Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Les Rameaux d'Olivier [PV Jet Hyle]

AuteurMessage
Hannah Clouds

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 30/12/2013
Âge : 21
Guilde : Sabertooth
Magie / Malédiction / CS : Card Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.575
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Les Rameaux d'Olivier [PV Jet Hyle]   Lun 20 Jan - 19:15
Ma chambre était cruellement vide. Mon armoire était pleine de vêtements que je porterais sans grande occasion à travers les journées qui s’enligneraient et se ressembleraient. Quelques heures plus tôt, j’avais rejoint ma nouvelle maison, mais je suppose que j’avais trop d’attentes pour cette journée. Je ne voulais pas que l’on me déroule le tapis rouge et que sous une pluie de pétales parfumés au miel on me dise que l’on m’avais attendu depuis des années, mais une telle… Habitude me tourmentait. Les murs beiges semblaient me narguer de leurs surfaces imberbes qui n’attendaient que mes mains pour accrocher une tapisserie, ma lyre ou d’autres souvenirs. Mon lit, aux draps soigneusement pliés et propres, déposés sur le matelas nu, semblait me dire que n’importe qui d’autre aurais fais l’affaire. Je me mordis la lèvre inférieure, pensive. Je regardais ma grande fenêtre sans rideaux qui filtrait une lumière diffuse, qui peinait à percer le verre par ce crépuscule grandissant. Je regardais sans grande conviction mon sac attendant d’être fini d’être vidé. Soupirant lourdement, je sortis ma couverture de laine, ma peluche d’enfance et ma lyre, enveloppée dans un chiffon usé par les tempêtes que j’avais traversé. Je posais mon instrument et ma peluche sur la chaise qui occupait un coin de la pièce. Je plaçais les draps sur le matelas en faisant des efforts pour ne pas me laisser choir sur ce nid plus confortables que tous ceux que j’avais croisés récemment. Mes membres endoloris me priaient pour une pause. Je me poussais jusqu’à ce que je finisse de faire ce satané lit. Les draps blancs tendus m’accueillaient dans une douceur soyeuse. Ma couverture de laine fut projetée sur les draps et, au moment où j’allais me laisser porter par une douce torpeur, je me dis qu’un bain ne me ferait pas de mal. Je m’assis parmi mes draps qui se réchauffaient grâce à ma température corporelle. Je détachais ma cape déchirée et la lançais dans un coin désert de ma chambre. Une pile de tissus sales et en mauvais état se composa de cet amas de coton se composant de ma cape, ma tunique, mes braies et mes bottes dont les talons avaient cassés depuis quelques semaines. En simple sous-vêtements, débarrassée partiellement de la crasse qui me servait d’épiderme depuis ma dernière baignade qui remontais à déjà quelques jours, je me glissais à nouveau sous les draps et m’abandonna à un sommeil serein, vide de cauchemars et qui me reposa, enfin.

À mon éveil, je n’avais ni courbature, ni ecchymoses qui me tiraient les muscles ou des spasmes qui me tiraillaient le crâne. Une douce lumière orangée caressait mon corps d’un léger toucher frissonnant aux replis de chaleurs alors que mon esprit s’émergeait des vagues tumultueuses d’un sommeil réparateur. Frottant mes paupières lourdes, je me levais sur mes pieds gelés touchant le parquet. Debout, tanguant sous un vent invisible et improbable sinon que la seule fatigue que provoquait un sommeil si long. Je pris une robe de soie verte sombre que j’enfilais, glissant sur ma peau, laissant tomber quelques croutes de saleté sur le bois. Je pris une longue inspiration, ouvrit ma porte, et écumais le bâtiment de ma nouvelle demeure en évitant soigneusement le hall. Heureusement, je ne croisais personne avant d’arriver dans les bains. Je me débarrassai de mon vêtement et de mes sous-vêtements dont je doutais de leurs couleurs d’origine avant de me glisser dans l’eau chaude. Je nageais, je me lavais, je retirais au moins quelques livres à mon compteurs avec toute cette vase brunâtre évacuée par les lacrimas de propreté. Mes longs cheveux blonds eurent le droit à un traitement en profondeur, éliminant les bactéries qui auraient pus s’y loger et qui ne s’étaient pas encore pointer en réaction physique. Ma peau retrouva son éclat ivoire et ce bain me vivifia. Je sortis des eaux probablement une demi-heure plus tard, ne voulant pas trop m’attarder pour manquer ma première journée en tant que mage de Saber Tooth. Rien n’allait changer, probablement, je me dis qu’une petite visite à travers Crocus se devait, car je n’avais pas encore visité ma nouvelle ville. Je devais envoyer une lettre à mes parents, ouvrir ce mystérieux coffret et, bien sûr, proposer à Alex, de passer dans cette magnifique citadelle. Lorsque je repris place dans ma chambre, traversant les couloirs fantômes illuminés par l’aube de la guilde, je peignais longuement mes cheveux, entourais mes deux mèches tombant sur le devant de rubans mauves. Je revêtis ma longue robe blanche en mousse scintillante tissée par ma génitrice. J’attrapais mes sandales mauves, nouais les longues attaches sur mes mollets et, en un dernier pas pour me réveiller, j’attrapais ma lyre. Le bois sculpté par les mains solides de mon père retrouve sa juste place dans le creux de mes reins, entourés du châle fait des mains délicates de ma mère. Le parfum du vent dans les arbres de Shirotsume emplis mes narines. Souriante, je fichais dans un solide drap de coton un cahier vierge, un pot d’encre et, finalement, un stylo.

Serrant ses objets que j’avais trouvés dans le second tiroir de ma table de chevet, je descendis finalement dans le hall. Les rayons rougeâtres éclairaient le hall d’une lueur surnaturelle et agréable. Sur la petite surélévation, le divan du maître était vide. Dommage, j’aurais voulu dire à quelqu’un que je reviendrais d’ici le crépuscule. J’avisais une serveuse derrière le bar. Je la saluais chaleureusement sans savoir son nom, d’un simple ‘’bonjour’’ enjoué. Elle me dit qu’elle transmettrait mon message au maître si elle le croiserait. J’avais la main sur la poignée lorsqu’elle me rappelait. Quelques minutes plus tard alors que quelques âmes mal réveillées s’attablaient pour un déjeuné bien mérité, je m’éclipsais vers les écuries avec un panier remplis de victuailles appétissantes et de carottes pour mon Olivier. Je souriais aux personnes qui croisaient mon regard dans cette aube réveillant la ville et les fleurs qui faisaient sa fierté, encore doucement caressés de gouttelettes de rosé. Je trottinais vers le box de mon étalon vieillissant, sentant, en plus de ma lyre dans mon dos, le petit coffret de mes parents. Le cliquètement de ses objets et mon entrée bruyante et joyeuse réveilla ce pauvre Olivier. Il semblait vouloir retourner à son sommeil bien mérité, mais, à la première carotte, étais prêt à repartir. Je laissais sa scelle dans le box, glissa mon nécessaire d’écriture dans mon châle noué sous ma poitrine et serra contre moi le panier. Je sortis Olivier des écuries, puis, doucement, me dirigeais à travers Crocus.

Pendant que la serveuse sans nom papillonnais à préparer ce doux festin, elle me parlait de plaines jonchant le pied des montagnes, dans l’Est. Intéressée, je repris le chemin dans une ambiance plus calme que lors de mon arrivée de la veille. Je fis plein cap sur la guilde que j’avais quitté quelques semaines plus tôt, Lamia Scale, pour atterrir à Saber Tooth. Bercée par les pas lents et la danse de la croupe de ma monture, je sortis une miche de pain frais et en pris un bouchée généreuse, savourant toutes les miettes qui me tombait sur le menton. Les plaines s’étendaient désormais devant moi, vertes, tendres et lumineuses. Je progressais dans cet océan de verdure quelques minutes encore avant de me laisser glisser au bas d’Olivier. Je sortis mes trois paquets. Je défis la couverture de coton en patchwork et l’étendus sur la lande. Sans demander son reste, Olivier se campa sur ses jambes et s’installa sur le sol. Je lui donnais une autre carotte en riant, laissant mon panier de nourriture pour grignoter tout au long de la journée. Cette serveuse avait remplis ce récipient en osier à ras-bord de victuaille. Pour une personne qui avais vécu l’écumage des poubelles, ça faisais chaud au cœur. Dans le lointain, des moucons broutaient paisiblement. Je voyais à peine si leurs laines duveteuses ne faisaient pas parties des rares nuages qui parsemaient le ciel. Le doux vent annonçant le rafraîchissement de la saison et l’arrivée de l’hiver. Penchée sur mon cahier, je rédigeais ma lettre pour mes parents en le récitant à voix haute.

« Papa, maman,

Je suis arrivée à Crocus durant l’année X791. Ca va bientôt faire un an que je suis partie de la maison. Je vous promets de venir vous rendre visite à Shirotsume. J’ai joint avec succès Saber Tooth, l’une des guildes légendaires de Fiore. Je suis un peu comme dans une dimension parallèle, comme si je ne réalisais pas vraiment ce qui se passait.

Je vous aime, Hannah E.F. Clouds.
»

Un simple billet suffis pour Alex, court, concis, une date, le nom de ma nouvelle guilde et ma signature une gaspillée par mes mains tremblantes. Je refermerais solidement le pot d’encre, le posa avec le stylo sur le cahier refermant mes deux missives. Ma lyre me narguait en silence, riant de mon malaise incohérent. Ce malaise qui me serrait le cœur à chaque fois que je marchais devant des échoppes de magies. Je pris le petit coffret de mon père et l’ouvrit lentement, prenant tout mon temps. La veille, j’avais échappé le coffret et le contenu, des cartes arcanes de magie, s’était déversé sur le sol, me narguant. ‘’Voila pour commencer ta nouvelle vie’’. Ma nouvelle vie devait-elle réellement commencer avec les souvenirs hantant de mon ancienne ? Je caressais les détails du bois sombre et souleva le couvercle. Les voilà, ses rectangles doucement dessinés et colorés qui avaient été mes amies, mais qui, sous ce soleil grandissant, me tourmentaient. Olivier s’ébroua, mais je ne lui portais pas attention. Je sortis du fond de la boîte la pochette de cuir rattachable au niveau de la taille avec une ceinture assortie et je la nouais solidement autour de mes hanches minces. Je mis mes cartes dans la pochette finement travaillée et me sentis à nouveau complète.

J’aurais voulus avoir quelqu’un ou quelque chose à combattre pour me dérouiller, mais, malheureusement, je ne voulais pas oser attaquer des moucons, si paisibles. Il y avait un autre moyen de s’entraîner. J’attrapais ma lyre et m’exila dans ce coin de mon esprit libre, où personne n’attendais rien de moi, où personne ne pouvais me juger. Mes yeux me coupèrent du monde environnant et mes oreilles se régalèrent de mes doigts qui pincèrent habilement les quelques cordes. La danse de mes doigts me ramena dans le fond de mon univers, si moelleux, si agréable, si libre.

«Tu prends mon cœur pour une p’tite conne
Adolescente, qui a rien vu, qui va s’en remettre
Mon cœur, ta marionnette
Tu prends ma bouche pour une salope
Celle qu’on colle sans permission
Celle qui dit oui, quand elle dit non
Ma bouche, ta cloppe

Tu prends mes doigts pour un peigne
Dans tes cheveux dans tes cheveux longs
Mon corps, une enseigne avec des néons
Tu prends mes yeux pour un miroir
Tu les mouilles pour mieux t’y voir


Tu rentres dans ma tête et tu y fou la merde
J’ai peur de toi et j’ai peur de te perdre
Tu prends mon amour sans détours
Sans jolis chemins
Comme on vole un mendiant
À même ses mains
Tu prends mes yeux pour un miroir
Tu les mouilles pour mieux t’y voir

J’ai pris ton cœur pour raison de vivre
T’as pris mon cœur pour rire.
»

Je restais immobile quelques instants, inébranlable, une goutte de pluie de mon cœur glissant sur ma joue, créant une rivière silencieuse jusqu’à toucher le sol. D’une manière malsaine, j’étais la marionnette d’Alex… Et ce, depuis l’été X786. Il m’enverrait une lettre pour m’inviter à séjourner à Hosenka Spa Town, je traverserais terres et mers pour le rejoindre. Il s’amuse à me tourmenter, m’utiliser et, le pire de toute cette triste histoire de premier amour, c’est que je sais que cette dépendance est malsaine. Mais j’espérais voir, un jour, voir son cœur de Don Juan tomber en amour réellement. Je lui ai donner tout mon être jusque dans ma chair. Et, lui, en échange, m’as donné en retour un intérêt faiblissant pour une ‘’fille encore prise dans le passée qui ne vie que pour des conventions dépassées’’, pour reprendre les mots de sa dernière lettre. J’ai toujours peur de lui, mais, je pensais, que, comme mes cartes, son absence me torturait. Je pensais vraiment qu’il était mon prince charmant, mais, malheureusement, j’ai réalisé qu’il a été celui qui m’a enfermé dans un cachot. J’ai pris son cœur pour raison de vivre et lui, a pris le mien pour s’amuser un peu le temps d’un court été que j’aimerais modifier. Je sentais les perles mouillées s’abîmer sur mes mains et réalisais que j’avais déposée l’une d’elle sur ma cuisse. Prennant la décision de l'oublier et de passer à autre chose, je pris une longue inspiration. J’ouvris les yeux, soudainement éblouie par la lumière du monde réel comparé aux ténèbres délicieuses et réconfortantes de ce coin reculé de mon esprit.
Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 27
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Les Rameaux d'Olivier [PV Jet Hyle]   Ven 24 Jan - 22:58
Il était là, silhouette gigantesque qui obscurcissait le ciel et recouvrait toute l’île de son ombre. Le Dragon noir. Le combat contre notre adversaire actuel était déjà impitoyable et nous n’étions pas certains d’en sortir vivants, ou même entiers. Et maintenant, un nouvel ennemi apparaissait. C’était fini, on ne s’en sortirait pas. Mais à l’apparition de ce nouveau monstre, Titanios avait cessé de nous attaquer pour prendre son envol et se diriger vers lui. S’ils décidaient de s’entre-tuer, peut-être aurions-nous une chance finalement. Mais même cet espoir insensé fut brisé lorsque le Dragon noir prit une grande inspiration et envoya un souffle dévastateur. C’était la fin, toute l’île allait être oblitérée ! Nous allions tous y passer !

Non !

Je me réveillai en sursaut, couvert de sueur. Encore ce cauchemar… Je ne le faisais pas toutes les nuits, loin de là, mais ce n’était pas non plus la première fois qu’il perturbait mon sommeil. Sauf que cette fois, je dormais à la guilde. Et j’espérais bien que personne ne m’avait entendu. Je ne voulais pas qu’ils se tracassent à mon sujet. Chacun avait ses propres ennuis, et je me devais de réduire le fardeau des autres, pas de les inquiéter d’avantage. Je me relevai et m’approchai de la fenêtre de la chambre. Le soleil allait bientôt se lever : inutile donc de se recoucher, surtout que cette vision hantait toujours mon esprit. Non, mieux valait sortir pour essayer de me changer les idées. Je prenais une douche rapide avant de m’habiller et de faire mon sac.
Lorsque je descendis dans la salle principale du bâtiment, personne n’était encore levé. Vu l’heure, ça n’était pas surprenant. Attrapant un morceau de papier et un crayon, je rédigeai un bref message prévenant que je m’absentais pour une durée indéterminée, mais que c’était pour moi, pas pour prendre une mission en douce. Je préférais éviter toute remarque sur mon comportement, surtout que ces derniers temps, ça se passait un peu mieux avec les autres membres de la guilde. Ce n’était pas le moment de tout gâcher par un oubli. Je laissais ma lettre bien en évidence, sur le comptoir du bar, et sortis sans faire de bruit. Si un des autres se réveillait, il y avait toujours une chance qu’il me propose de m’accompagner. Et même si je commençais à m’entendre avec certains, ce n’était pas pour autant que j’allais recevoir le titre de camarade de l’année, pensai-je avec un sourire.

Après avoir marché un certain temps, je me rendis compte que mes pas m’emmenaient vers Crocus. Bonne idée, ça faisait un moment que je n’étais plus passé par là. Ma dernière visite à la capitale remontait à… Au jour où je m’étais présenté à cette caserne et où j’avais exigé qu’ils m’envoient là-bas pour aider les mages qui se battaient déjà. A ce souvenir, je m’assombris un peu. Je ne regrettais pas d’y avoir été, car j’avais pu aider, ne serait-ce qu’un peu, à contenir une grande menace pour la population de Fiore, mais maintenant, je devais vivre avec le souvenir de cette bataille, et plus encore, avec le fait que j’aie failli être anéanti sans rien pouvoir réagir. Et cela me pesait.
J’espérais donc qu’un petit match au Domus Flau, contre des adversaires humains, et contre lesquels j’aurais une chance de gagner me permettrait d’aller mieux.

Après avoir fait un détour pour éviter les marécages, je parvins aux Plaines de l’Espérance. L’endroit était on ne peut plus tranquille, et je le traversais sans encombre lorsque j’entendis soudain, portée par le vent, une voix féminine. C’était encore trop distant pour distinguer avec certitude, mais on aurait dit qu’elle chantait. Intrigué, je détournai mes pas dans cette direction. Qui donc pouvait bien chanter en ce lieu ? Alors que je me rapprochais, je distinguais plus nettement les paroles, et effectivement, c’était bien une chanson. Triste qui plus est. Apparemment, il s’agissait d’une histoire d’amour qui se passait mal. Mais plus que la chanson, c’était la voix de la chanteuse elle-même qui exprimait une certaine détresse. Après un instant, je finis par voir la cantatrice, une jeune fille un peu plus âgée que moi et assise dans l’herbe, en train de jouer de la lyre. Son visage était baissé, donc elle ne pouvait me voir, mais le reflet d’une larme brillait sur sa joue. J’intervins avant même de réfléchir.

Excusez-moi, vous allez bien ?

J’espérais simplement que celle-là, contrairement à toutes les autres, ne me sauterait pas à la gorge d’ici quelques minutes sans que je ne comprenne pourquoi…

_________________

Hannah Clouds

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 30/12/2013
Âge : 21
Guilde : Sabertooth
Magie / Malédiction / CS : Card Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.575
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Les Rameaux d'Olivier [PV Jet Hyle]   Mar 28 Jan - 4:40
Mes yeux, dans la lumière aveuglante du blanc envahissant mes prunelles, je distinguais une silhouette noire qui prenait tranquillement ses formes. Une peau pâle, des vêtements sombres, un visage juvénile, mais qui portait dans ses prunelles de cendres les stigmates d’un passé douloureux. Devant un ciel si clair, cette vision était un peu étrange. 1+1 est égal à… Deux ! Hannah, c’est un humain que tu as devant toi, pas une quelconque vision, tu n’as pas inhalé de l’herbe qui fais rêver, cette fois, la personne qui se tiens devant toi est de chair et d’os. Je fronçais des sourcils, ramenant une main bien droite pour assombrir l’éclat magistral du soleil. De l’autre main, je débarrassais de mes joues de porcelaine les poussières de lune qui scintillaient encore. Souriant chaleureusement au nouveau venu, je lui tendis ma main qui avait si facilement balayé la mélancolie des rivières qui avaient irrigués ma peau.

« - Oui, merci, ca va très bien, je me nomme Hannah »

L’ombre de ma main gauche aidait ma vision à percer les secrets de la lumière pour découvrir les traits de mon sauveur émotionnel. Je ris un peu intérieurement face à cette image. Sous un manteau noir, les lignes de l’homme étaient fines, annonçant un corps mince, élancé, selon l’angle duquel je l’observais. Le doux vent des plaines se plaisait à danser dans les cheveux de cendres de cet inconnu. Les mèches rebelles semblaient taquiner le visage rond, mais sérieux. J’observais ses traits, ses os saillants sous sa chemise, ses longs bras, retournant toujours à ses yeux noirs. Je l’observais, visiblement intéressée. Mais intéressée par quoi, Hannah ? Dis-moi, ma belle, qu’est-ce que ce garçon possède que Nathaniel ou Santaz ne possédais pas ? Sa voix, formelle, presque détachée, n’avais pas les intonations maladroites du mage roux ou l’assurance amicale de la pile électrique de Saber Tooth. Hannah, qu’as-t-il que les autres n’ont pas ? Je ne sais pas, peut-être que seulement le futur nous le diras.

En attendant, ma main droite étais toujours tendue vers l’homme au manteau noir, en un encouragement à la serrée, mes mèches blondes flottaient autour de ma tête penchée sur la même direction, mon parfum m’enveloppant comme d’une seconde peau alors que j’attendais, j’observais, j’analysais et je regardais le prochain mouvement qu’allais faire mon partenaire de jeu. Car la vie, en tant que tel, étais un jeu d’échec. Un jeu d’échec dont tout nos membres étaient les pions, les parts de nos esprits les cavaliers, les tours et notre cœur, le roi. J’attendais, patiente comme toujours, le sourire aux lèvres, le regard pétillant. J’observais, une petite malice dans le bleu de mes yeux, le dessin de ses lèvres. J’analysais, dans un silence serein, le langage de son corps. Je regardais, sans méchanceté, sa personne entière, dessinant dans mon esprit son visage si singulier pour mon âme pour le garder auprès de moi. J’attendais toujours et encore, immobile comme un pantin attendant d’être actionné, mais un pantin respirant, délicieuse à regarder et pleine de vie.

Spoiler:
 
Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 27
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Les Rameaux d'Olivier [PV Jet Hyle]   Lun 3 Fév - 13:00
La jeune inconnue protégea ses yeux du soleil pour avoir une meilleure vue, tandis que son autre main essuyait rapidement ses larmes. Apparemment, elle n’avait pas envie d’être vue dans cet état. Je pouvais la comprendre. Personne n’appréciait d’être en position de faiblesse, surtout devant un inconnu. Puis, avec un grand sourire, elle me tendit la main et se présenta, me répondant que tout allait bien.
Pas très prudente la petite. Faire confiance au premier étranger venu et lui donner son nom, alors que vous êtes seuls au milieu de nulle part ? C’était le meilleur moyen d’avoir des ennuis, surtout pour une jolie jeune fille comme elle. Ici, elle avait eu de la chance de tomber sur moi, mais si elle reproduisait le même comportement imprudent avec une personne mal intentionnée et qu’il lui arrivait quelque-chose, je m’en voudrais. Il fallait qu’elle apprenne à se méfier, qu’on lui mette un peu de plomb dans la cervelle. Et justement, manier le métal, c’était ma spécialité.
Serrant sa main, je répondis brièvement, mais d’un ton neutre.

Je suis Jet.

Contournant légèrement la jeune fille pour qu’elle ne soit plus éblouie par le soleil, je vis qu’elle m’observait attentivement. Un peu trop attentivement peut-être… Ses yeux brillaient d’une légère lueur qui, je devais l’avouer, ne me mettait pas totalement à mon aise, surtout après les nombreuses mauvaises expériences que j’avais vécues avec la gent féminine. Cependant, je fis un effort pour masquer mon malaise. Ce que j’avais à lui dire n’était pas à prendre à la légère, et le dire en suant et bégayant aurait sapé toute l’importance du sujet. Il fallait qu’elle me prenne au sérieux.

Ce n’est pas très prudent de ta part de te trouver seule en un lieu si reculé. Tu pourrais faire de mauvaises rencontres. J’aurais pu être un voleur, ou un mage noir.

En effet, c’était une bonne chose d’être ouvert et de faire confiance aux autres, mais de ça à la naïveté, il n’y avait qu’un pas à franchir. Un pas bien dangereux. Surtout quand, comme elle, on ne semblait pas taillé pour l’affrontement physique. Quoique, pour moi, c’était sans doute mieux. Je n’avais pas envie de me battre une fois de plus, pas cette fois-ci en tout cas. Enfin, techniquement, si, vu que je me rendais jusque Crocus juste pour combattre. Mais je voulais un match honnête contre un adversaire qui avait signé. Pas une dispute comme avec cette mijaurée de Lisa, ou un combat improvisé comme contre l’autre gorille d’Hosenka !
Non, ici, j’allais simplement lui dire de faire plus attention, m’assurer qu’elle soit en sécurité, et reprendre ma route.

_________________

Hannah Clouds

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 30/12/2013
Âge : 21
Guilde : Sabertooth
Magie / Malédiction / CS : Card Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.575
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Les Rameaux d'Olivier [PV Jet Hyle]   Mar 4 Fév - 5:34
Il se résigna à serrer la main que je lui tendais. Ferme, agréable, sa poignée de main étais un peu maladroite, comme si les gens de ce monde n'avaient pas tendance à se présenter avec une simple poignée de main, qu'il fallait toujours commencer par se taper dessus ou se chialer dessus... Ou même aucun contact physique, si possible. Je lui souris, face à sa voix sérieuse et tellement coincée. "Je suis Jet". C'était simple, sans préambule inutile, mais tellement "je me nomme Jet et je ne suis pas habitué de parler aux gens normaux". Bon, je n'étais pas normale, mais toutes les personnes roulant Fiore et ses environs ont un petit quelque chose qui les rend spéciaux, mages ou civils, mercenaires ou mécréants, soldats comme paysans. Ou en était-je ? Ah ! Oui ! Ce Jet avec sa poignée de main qui s'éternisait quelque peu... Je retirais ma main avec un sourire alors qu'il faisais quelques pas de côté, sûrement pour ne pas m'éblouir, avec le soleil qui lui tapait dans le dos.

Je laissais mes deux mains retomber sagement sur mes cuisses, mes doigts s'enroulant naturellement autour de ma lyre dorée. Il avais mis pied sur ma grande couverture. Je me demandais s'il avait faim. Probablement, un voyageur a toujours de la place pour de la nourriture ! Et avec sa taille si mince... Il devait être affamé ! Ah ! Hannah, ce gars te parle ! Oui, regarde le dans les yeux, directement, n'observe pas le mouvement de ses lèvres. Entend ce qu'il dit. Voilà, bonne fille.

"Ce n’est pas très prudent de ta part de te trouver seule en un lieu si reculé. Tu pourrais faire de mauvaises rencontres. J’aurais pu être un voleur, ou un mage noir." Dit-il de façon stricte, un peu comme un père qui gronde sa fille

J'éclatais d'un rire cristallin, me moquant un peu de lui. Cet inconnu, un mage noir ou un voleur ? Avec son maintient de militaire et son regard si franc ? Dans un monde parallèle où les personnalités sont inversées, peut-être, mais là ! Ce n'est pas comme si un tel monde existait de toute façon !

"Pardonnez-moi, Jet ! ... Vous permettez que je vous appelles Jet ? De toute façon, c'est mieux Jet que "toi" ou "hey, inconnu sombre et mystérieux" !"

Je fut prise d'une nouvelle cascade de rires. Olivier se joignit à mon hilarité avec un hennissement sonore qui commença par me faire sursauter, puis qui démarra une nouvelle rafale de bonne humeur.

"Si vous étiez un mage noir, Jet, vous n'auriez pas ouvert la conversation avec un "Excusez-moi, vous allez bien ?" ! Vous m'auriez probablement directement sautez dessus ou aller avec quelque chose de bien moins tendre que des excuses !"

En le citant, j'imitais sa voix en faisant la mienne plus grave. Je continuais à émettre des petits sons entre le hoquet et le rire. Soudainement, je me raidis. Je fixais le dénommé Jet en me répétant son petit discours dans la tête. Il en faisais des erreurs, disons, le voyageur. Je désignait Olivier en un grand geste théâtral, ce qui faillit me coûter un assomment avec mon propre instrument.

"Et, aussi, je ne suis pas seule ! Olivier est peut-être en fin de carrière, mais il reste qu'il est encore bien vivant et est aussi présent ! Et aussi, vous vous négligez, Jet ! Vous êtes vous aussi avec moi !"

Je gratifiais mon soudain éclair de génie avec un clin d'œil aguicheur et un rire étouffé. Me calmant un peu de mes plaisanteries, sûre de faire mauvaise figure pour Saber Tooth pour cette première journée, mais bon, personne ne me reconnaissait, pour le moment ! Une fois ma lancée calmée, je secouais la tête.

"Pardonnez-moi, je suis peut-être impolie... Pour me pardonner de ma outrageuse conduite, je vous oblige à manger le plus que vous pouvez dans mon panier, une des hôtesses de Sab' l'as vraiment trop remplis ! C'est une obligation !"

Je lui offrit un sourire rayonnant en écartant mes lettres et mes papiers sur l'herbe et en lui faisant un peu de place.

"Dites-vous que ça pourrais être pire, que je pourrais être une voleuse ou une mage noire" ricanais-je en lui lançant un second clin d'œil.


Dernière édition par Hannah Clouds le Sam 22 Fév - 0:11, édité 1 fois
Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 27
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Les Rameaux d'Olivier [PV Jet Hyle]   Lun 17 Fév - 8:44
Je ne savais pas pourquoi, mais la manière dont Hannah me regardait et me souriait me mettait réellement mal à l’aise. Elle ne semblait ni hostile, ni dangereuse, mais elle me donnait l’impression d’être un énorme serpent et moi la souris qui allait être son quatre heure, et je trouvais cela assez perturbant. Non, je devais me faire des idées. Je n’allais pas soudainement partir sur base d’une simple impression que je ne parvenais pas à m’expliquer. Beaucoup de personnes agissaient à l’instinct. Et moi-même, je devais admettre qu’il m’avait parfois servi. Mais le plus souvent, j’essayais de raisonner. Ici, je ne remarquais rien de particulier qui pouvait expliquer ce malaise passager. Ce devait tout simplement être une séquelle du cauchemar de cette nuit. Oui, c’était ça, à n’en pas douter.
Je revins à la réalité quand la jeune fille éclata de rire. Apparemment, mon avertissement déguisé n’avait pas été perçu comme je l’espérais. A croire que je ne pouvais pas m’adresser à une jeune fille sans être incompris. Sérieusement, si jamais quelqu’un décidait un jour d’écrire un livre pour expliquer aux hommes comment comprendre et se faire comprendre de la gent féminine, ce serait un best-seller mondial, et il pourrait vivre de ses rentes jusqu’à la fin de ses jours !

Hannah s’arrêta un instant de rire pour me demander si elle pouvait m’appeler par mon prénom, plutôt que… « inconnu sombre et mystérieux »… Bon, d’accord, c’était le look que j’arborais par choix, mais de m’entendre me faire désigner de la sorte, ça donnait l’impression que j’étais quelqu’un de dépressif, et je me renfrognai un peu à cette idée. Cela dut l’amuser encore plus, car elle laissa échapper une nouvelle cascade de rire, bientôt joint par son cheval.

*Bon sang ! Même le canasson se fout de moi !*

Elle démonta ensuite ma tentative en argumentant qu’un individus aux intentions malveillantes comme celui que je décrivais ne se serait pas préoccupé de son état et n’aurait pas averti de son approche. Oui, bon d’accord ! Mais ce que je voulais dire, c’était que dans l’état de concentration où elle se trouvait, elle n’aurait sans doute pas remarqué un tel individu, pas plus qu’un troupeau de moucons qui serait passé par-là. Cependant, je ne voulais même plus essayer de la convaincre. D’autant plus qu’elle venait d’imiter ma précédente réplique, et que tenter de me défendre n’aurait probablement réussi qu’à m’enfoncer. Au bout d’un moment, la demoiselle cessa de hoqueter et, d’un grand geste du bras qui manqua l’assommer avec sa propre lyre, elle me désigna sa monture, déclarant qu’elle n’était pas seule car lui était présent. Je haussai un sourcil, dubitatif face au comportement d’un simple animal face à un agresseur potentiel. Après tout, il n’avait pas réagi à mon arrivée, mais il était vrai aussi que je n’avais aucune intention hostile. Il l’avait peut-être senti.
Elle ironisa ensuite en disant que moi aussi j’étais là, et que donc, elle était encore moins isolée. Sérieusement ? Faire ainsi confiance à quelqu’un qu’elle venait de rencontrer ? Sa candeur était inquiétante. Ou alors, c’était moi qui inspirais confiance au premier abord ? Ça serait bien la première fois que ça se produirait. Après une dernière volée de rire, elle me fit un clin d’œil et me proposa, pour s’excuser, de partager son repas. Enfin, « proposer » était un bien grand mot : elle exigea presque que je m’installe et mange la plus grande partie du panier-repas près d’elle. J’étais prêt à refuser, arguant d’un long chemin à faire, quand mon estomac décida de donner son avis en laissant échapper le bruit caractéristique d’une personne affamée. Trahi par mon propre corps ! On ne pouvait plus faire confiance à rien ni personne. D’autant plus que dans le calme de l’endroit, Hannah ne pouvait pas ne pas avoir entendu. Il était vrai que ce matin, j’avais l’estomac si noué que je n’avais rien pu prendre pour déjeuner, mais au parfum et à la vue du contenu de ce panier, ledit organe avait choisi de se manifester. Ne pouvant plus décemment repartir, je décidai donc de m’installer à ses côtés pour partager son repas tandis qu’elle me faisait une place en ricanant une fois de plus, reprenant ma propre remarque contre moi.

Ben voyons ! Une mage noire qui m’invite à partager son repas… C’est encore moins réaliste. Mais je te remercie. Dis-je avec un sourire en attrapant un sandwich dans le panier avant de le mordre à belles dents, le temps de gagner un peu de temps. Au moins, c’était clair : aucun de nous ne comptait attaquer l’autre par surprise. Maintenant, cela ne signifiait pas que cette rencontre allait se passer sous les meilleurs augures. Après tout, mon histoire allait plutôt contre ce sens. Le tout était d’en savoir un peu plus sur la jeune fille ici présente pour éviter tout malentendu. Après avoir fini de mâcher, je m’adressai donc de nouveau à elle.

Bien. Comme nous avons tous les deux établi que l’autre n’allait pas nous sauter dessus, tu peux me dire ce que tu fais presque seule en un lieu si reculé, si ce n’est pas trop indiscret ? Et tu es aussi aimable à chaque fois que tu viens de rencontrer quelqu’un ou j’ai droit à un traitement de faveur ? Moi, je me rends à Crocus pour tenter de résoudre un problème. Terminai-je, pensant qu’elle serait plus loquace si je lui en disais un peu plus sur moi avant.

_________________

Hannah Clouds

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 30/12/2013
Âge : 21
Guilde : Sabertooth
Magie / Malédiction / CS : Card Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.575
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Les Rameaux d'Olivier [PV Jet Hyle]   Lun 17 Fév - 14:32
Son estomac vint déranger la quiétude des plaines verdoyantes. La lande pris quelques secondes avant de se laisser bercer par un autre de mes rires. Mon nouvel interlocuteur approuva le ridicule de la situation, affirmant que les mages noirs n'inviteraient jamais un inconnu à pique-niquer. Je suppose que le remerciement qui suivie sa réplique pleine de sens était destinée à mon invitation à me rejoindre sur la couverture.

Il s'installa sans se presser même si, probablement, l'odeur enivrante l'enveloppais mieux qu'une couverture. Il sortis un sandwich du panier d'osier et mordit à pleines dents dans le pain moelleux. La salade était tellement fraîche que je l'entendis craquer et chuinter dans la bouche de Jet. Voyant un pomme bien verte apparaître sous le sandwich, je l'attrapa et siffla doucement. Olivier releva la tête et sa queue fouetta l'air. Je me demandais, par moment, si ma vielle monture n'était pas un chien dans une autre vie... Je me levais pour lui tendre la pomme, paume ouverte. Ses grosses lèvres s'approchèrent et ses dents gobèrent la pomme en un hennissement de contentement alors que je le flattais doucement entre les deux oreilles. Abandonnant Olivier, je revint m'installer devant Jet en essuyant ma main sur les pans de ma robe. Je fouilla dans le panier, trouva une roue de fromage presque complète et, avec de plus amples recherches, fit la découverte de biscottes. Utilisant le panier comme appuis, je tartina une biscuit de ce fromage à la forte odeur et pris une généreuse bouchée. Hum, du bon fromage fait maison, c'est toujours bon. Je levais ma tête lorsque Jet se remis à me faire la conversation.

<< - Bien. Comme nous avons tous les deux établi que l’autre n’allait pas nous sauter dessus, tu peux me dire ce que tu fais presque seule en un lieu si reculé, si ce n’est pas trop indiscret ? Et tu es aussi aimable à chaque fois que tu viens de rencontrer quelqu’un ou j’ai droit à un traitement de faveur ? Moi, je me rends à Crocus pour tenter de résoudre un problème. >>

Je réfléchit un moment, époussetant ma robe des grains de blé qui avaient tombés pendant mon petit en-cas. Sans me presser, je poussais une de mes mèches blondes derrière mon oreille droite et mordilla ma lèvre inférieure. Je n'avais pas entendus le début de sa question et je ne voulais pas le faire répéter. J'avais beau être accueillante et chaleureuse, il y a des choses que je préférais taire.

<< - Hum, je dois aussi régler quelque chose.>> dis-je sans préambule de petit bonheur simpliste. Mon regard c'était perdu dans le lointain, me rappelant la cruelle tâche que je devait faire...

Je secouait ma tête, libérant mes cheveux de mes oreilles pointures et pris une longue respiration après laquelle ma bonne humeur était de retour, aussi légère et sincère qu'à l'habitude. Je grimaçais en riant doucement, mais je ne trompais personne. Les choses qui devaient être réglés étaient soit dures sur le plan émotionnel ou psychologique.

<< - Peut-être as-tu droit à un traitement de faveur, qui sais ?>>

Je lui offrit un énième clin d'oeil, mais se dernier avait un peu perdu de sa vitalité. Mon grand sourire se flétrit. Je penchait ma tête sur la gauche, innocente et sincère.

<< - J'habite à Crocus, justement ! Que vas-tu y faire ? Oh ! Veux-tu rejoindre Saber Tooth ? Es-tu un mage qui veux aller se battre au Domus Flau ? Ou es-tu un voleur ambitieux qui veux dérober la famille royale ? >>

Parler de mon nouveau lieu de résidence, même si je ne semblait pas venir de la capitale, me calmait et me sécurisais. Taquiner Jet aussi, me mettais en confiance. C'était un sujet plus simple et moins risqué qu'Olivier... Avant de retourner à Crocus, je devais le laisser libre pour les dernières années qui lui reste à vivre. Mais le laisser m'échapper c'était comme abandonner un vieil ami d'enfance. Non, Hannah, ne pense pas à ça. Voilà, tu vois, quand tu veux ! Je souriais, attendant sagement les paroles de mon interlocuteur, mordant dans mon biscuit que j'avais préparé.
Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 27
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Les Rameaux d'Olivier [PV Jet Hyle]   Mar 11 Mar - 22:55
Les borborygmes de mon estomac ayant provoqué l’hilarité d’Hannah, je n’avais plus guère le choix. Je m’étais donc installé à ses côtés pour partager son repas. Alors que j’avais choisi un sandwich copieusement garni - vu la taille du bestiau, il fallait pas mal de carburant pour le faire fonctionner ! – mais je pensais que la jeune fille prendrait quelque-chose de plus léger. Mais elle se releva pour nourrir sa monture. Je remarquais que celle-ci, bien que non attachée, restait paisiblement à sa place, ce qui témoignait soit d’un dressage rigoureux, soit d’une habitude acquise avec le temps. Et c’est seulement après qu’elle se fût occupée de son cheval qu’elle veilla à se nourrir elle-même, une attitude que je respectais.
Après avoir satisfait mon estomac, je l’avais interrogée sur les raisons de sa présence ici, avant de lui préciser que la mienne était seulement due à mon passage en direction de la capitale. Je n’en avais pas dit plus car je n’étais pas du genre bavard, mais je pensais que cela devrait l’inciter à discuter plus facilement. Et j’avais vu juste, enfin, partiellement. En effet, après une légère hésitation, elle m’avoua devoir elle aussi régler une histoire. Sans plus. Soit elle n’avait pas envie d’en parler, soit elle se méfiait un peu de moi. La dernière solution aurait été un bon signe, mais j’en doutais. Et quand elle me répondit avec une nouvelle œillade sur la manière dont elle se comportait avec moi, je me sentis un peu plus mal à l’aise. Mais cette sensation disparut lorsque je vis l’expression qu’elle arborait. Elle semblait préoccupée, tracassée. Elle ne voulait pas le dire, mais elle ne parvenait pas à masquer ses émotions.

Peu après, elle déclara résider justement à la capitale, et me demanda plus de détails sur ce que j’allais faire là-bas. Sa première théorie, bien que plausible, était fausse. La deuxième était exacte. Quant à la dernière, elle était tout simplement ridicule. Entre les défenses magiques et les mages terrifiants qui s’y trouvaient, aucun voleur possédant ne serait-ce qu’une once d’intelligence et de bon sens ne s’y risquerait. Je compris alors à son sourire qu’elle se moquait de moi. Encore. Heureusement, c’était fait de manière gentille. Mais puisque c’était le cas, j’allais rire moi aussi.

Oui, je vais cambrioler le palais Mercurius. Et repartir comme si de rien n’était. Et tout cela grâce à toi. En effet, depuis que je t’ai serré la main, je peux désormais revêtir ton apparence pour commettre ce délit, et tu seras celle recherchée. Et si tu racontes ce que je viens de te dire, on croira que tu as tout inventé. Donc je peux te le dire sans risque.

En terminant cette histoire à dormir debout, je lui fis un grand sourire. J’avais parlé sur un ton très naturel, sans la moindre trace d’hostilité ni de sarcasme. Je n’avais pas la moindre idée de sa prochaine réaction. Allait-elle me croire ? En rire ? Ou alors, elle pouvait se vexer. Mais je ne pensais pas que cette option était la plus probable. Je venais seulement de la rencontrer, mais elle semblait avoir de l’humour. Pour parfaire la scène, je terminai mon sandwich avant d’attraper une pomme dans le panier et de la croquer, comme si de rien n’était.

Vraiment délicieux ce repas !

_________________

Hannah Clouds

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 30/12/2013
Âge : 21
Guilde : Sabertooth
Magie / Malédiction / CS : Card Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.575
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Les Rameaux d'Olivier [PV Jet Hyle]   Mer 12 Mar - 0:47
Je faillis m’étouffer sur mon petit biscuit allégrement tartiné de formage. Je toussais pendant quelques secondes, pris une longue rasade d’eau de la gourde en peau de quelconque animal. Riant en ramassant la biscotte qui m’avait glissé des mains, je lançais un regard amusé à mon interlocuteur qui mordait joyeusement dans une pomme. Le craquement sonore juteux qui retentit me fit fendre le visage d’un large sourire.

    « - Hum, alors tout ceci est fâchant. Bonne ruse, Jet. Mais le problème, c’est que je ne suis même pas réelle, je suis le simple fruit de ton imagination en manque de compagnie. Je suis un mirage, comme ce copieux repas. »


Pour une histoire inventée sur le moment, je me trouvais tout de même doué. J’aurais dû recevoir le trophée du self-control car au moment où Jet avais sortis la pomme, mon cher Olivier avait relevé la tête et tendais doucement ses pattes. Au moment où il essaya de choper la pomme de mon interlocuteur, je ne m’en peux plus. Je me laissais tomber sur le dos, prise d’un fou rire gamin.

    « - En tout cas, pour une première journée, je fait fort ! » m’exclamai-je entre deux rires.


J’essuyais quelques larmes de bonheur alors qu’Olivier resta debout, fixant les moucons au loin. Je soupirais longuement et m’approchais de ma vieille monture. Je lui enlevai le mord et sa longue. Comme je ne l’avais pas scellé pour venir ici, je n’aurais pas à transporter la lourde scelle jusqu’à Crocus. Je flattais son encolure.

    « - Olivier a été ma monture pendant plusieurs années, mais comme je m’installe à Crocus, je ne veux pas qu’il soit enfermé dans des box d’écuries pendant toute la journée. Pardonne-moi, je suis venue ici pour cela, pour libérer Olivier. Je suis née à Shirotsume, tu vois, il avait de grands prés pour gambader et je crois qu’il sera plus heureux dans la nature. Ah et me voilà, qui devient émotionnelle devant un étranger. Je dois faire une belle impression ! Aller, Oli, va.»


Assénant une claque sur la croupe de la bête, elle hennissait et s’éloignais en dérangeant un troupeau de moucons qui ne firent pas grand-cas de son passage. Je me retournerais vers Jet, le poing serré à me blanchir les jointures sur la partie métallique du mors, mais le sourire fidèlement au poste.
Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 27
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Les Rameaux d'Olivier [PV Jet Hyle]   Ven 21 Mar - 22:33
Ma petite blague improvise eut l’air de faire de l’effet car Hannah avala de travers sa bouchée et manqua de s’étouffer. Heureusement, après quelques secondes, et une bonne rasade d’eau, elle se remit et se mit à sourire d’un air plus joyeux. En effet, sa bonne humeur des débuts avait été un instant remplacée par de la morosité, et je trouvais ça dommage. Il fallait autant que possible éviter d’être sinistre. Certains pourraient me rétorquer que venant de moi, c’était l’hôpital qui se foutait de l’infirmerie, mais je n’en avais cure. Sauf que sa dernière surenchère fit cependant moins d’effet. Car jamais mon esprit ne m’aurait fait rencontrer une charmante inconnue au beau milieu de nulle part. Déjà, car j’avais justement besoin d’être seul pour l’instant, et ensuite car dans la majorité des cas, car chaque fois que j’avais rencontré une jeune femme, ça s’était mal passé pour moi. Donc, mon subconscient ne me ferait pas un coup pareil. Du moins, je l’espérais, sinon mon cas était plus grave que prévu…

Hannah avait réussi à garder son sérieux, mais quand son cheval s’avança pour me voler le reste de ma pomme, elle s’écroula de rire, et je rejoins bientôt son hilarité, quoiqu’avec un peu plus de réserve. Après un moment, elle reprit son calme, et se leva avec un certain sérieux. Elle dit alors qu’elle était venue jusqu’ici pour relâcher sa monture, afin que celle-ci puisse profiter de ses dernières années en liberté. Après l’avoir caressé une dernière fois et exprimé ses sentiments sur la question, ainsi que sa gêne sur le fait de se montrer de la sorte face à un inconnu, elle l’encouragea à partir. Puis, elle se retourna de nouveau vers moi tout sourire tandis qu’il s’éloignait. Mais je pouvais voir à sa manière de se crisper qu’elle faisait cela uniquement pour conserver les apparences.

Tu n’as pas à te forcer devant moi, tu sais ? Ce que tu viens de faire est courageux et noble, et je ne sais pas si j’en aurais été capable. Tu peux être fière de toi.

Mais je me demandais si cette remarque l’aiderait à se sentir mieux ou au contraire la mettrait mal à l’aise…

_________________

Hannah Clouds

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 30/12/2013
Âge : 21
Guilde : Sabertooth
Magie / Malédiction / CS : Card Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.575
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Les Rameaux d'Olivier [PV Jet Hyle]   Sam 22 Mar - 3:57


J’eu un sourire amer. Je ne savais pas que j’étais encore capable d’amertume, quand mes années de souffrances étaient tout de même assez loin de moi, physiquement, car Shirotsume n’était même pas dans la même région que les plaines, mais aussi psychologiquement. Je pensais être loin de mon masque d’ironie face à mes anciens agresseurs. Je me passais une main moite sur la nuque, la massant quelques secondes avant de regarder Jet. J’avais une boule dans ma gorge. Je me raclais cette dernière longuement avant d’être capable de prononcer une syllabe.

    « - Je me dis que ça pourrais être pire, que tu pourrais être un voleur ou un mage noir »


J’éclatais d’un rire franc, quelques larmes discrètes roulant sur mes joues mais rapidement étouffées par un mouvement au ralentis du poignet. Mais ce n’étaient pas des larmes de tristesse. C’était des perles de pluies provoquées par l’accumulation du rire, de la fatigue et des derniers évènements.

    « - Merci, Jet, tu ne me connais pas et pourtant, tu viens à mon secours. Pardonne ma poésie, mais j’aimerais vraiment te remercier pour ta sollicitude envers une jeune magicienne !»


Je mis ma main devant ma bouche. J’eu un rire nerveux. Je devais réellement faire attention aux informations que je laissais sortir de ma bouche.

    « - Pardon, ce n’est pas ton problème… »


Un autre rire me traversa. J’attrapai une orange et d’un coup d’ongle, j’entamais la pelure. Lorsque la peau releva, je vis quelques goutes acides voler vers mon compagnon de pique-nique. Certes, je ne fut pas assez rapide pour les rattraper, ce qui aurais été impossible, mais je me jetais sur le corps musclé de mon interlocuteur. Probablement pris de surprise, il n’apposa presque aucune résistance et je finis allongée sur son torse chaud, riant doucement. Je me relevais, mes paumes placées de part et d’autre de sa tête, lui offrant un sourire séducteur.

  • « - … Mais je pourrais devenir un de tes problèmes ! »


Profitant de l’instant, je lui apposais un baiser sur la joue, le visage illuminé de plaisir et je pris l’initiative de me relever, mes longues mèches blondes caressant son visage dans le mouvement.
Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 27
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Les Rameaux d'Olivier [PV Jet Hyle]   Mer 7 Mai - 0:01
Bien qu’elle se forçait à rire et sourire, Hannah devait ressentir un profond déchirement à l’idée de laisser partir seul dans la nature son cheval. Elle m’avait dit qu’elle l’avait depuis des années après tout, et le fait de savoir qu’elle avait pris la bonne décision ne la rendait pas plus facile. Et puis, rien ne prouvait qu’elle avait fait le bon choix. Certains animaux qui avaient été domestiqués ne parvenaient pas à retrouver leurs marques et éprouvaient des difficultés à survivre. Mais je ne pouvais pas lui dire ça, car elle risquait de ne pas s’en remettre. Et puis, de prime abord, Olivier semblait s’en sortir à merveille, et ne regardait même pas en arrière. Pour lui aussi bien que pour la jeune fille, j’espérais que ça allait perdurer.
Essayant de relativiser, Hannah réemploya une fois de plus la phrase qui nous avait tant fait rire à propos de mon affiliation. Mais malgré le rire qui suivit, elle versa quelques larmes qui n’échappèrent pas à mon attention. Cependant, elle les essuya rapidement, sans doute gênée d’afficher ce qu’elle considérait comme une faiblesse. Une fois de plus, elle me remercia de ma gentillesse avant de laisser échapper qu’elle était mage. Et auparavant, elle m’avait confié résider à Crocus. Cela ne pouvait signifier qu’une seule chose. Sabertooth. J’avais déjà rencontré plusieurs membres de cette guilde. Lisa, une insupportable gosse de riche des plus prétentieuse, et Akira, qui s’était elle révélée plus aimable, malgré un début de rencontre difficile. Et maintenant cette fille ? Cette guilde n’accepterait-elle que les filles aux cheveux blonds ? Non, ça devait être des coïncidences.

Alors qu’Hannah s’excusait une fois de plus en riant, la situation dérapa sans que je ne comprenne. Prenant un fruit dans le panier-repas, elle commença à l’éplucher puis, soudainement, elle se jeta sur moi en tentant vainement de rattraper une éclaboussure se dirigeant vers moi. Surpris, je n’eus même pas le temps de réagir avant de me retrouver sur le dos, la jeune mage allongée au-dessus de moi. Et alors que je rougissais furieusement devant l’incongruité de cette situation, elle, au contraire, semblait plutôt satisfaite. Me regardant intensément avec un sourire étrange, elle me dit une phrase que je compris moyennement seulement. Que je prenne garde à ce qu’elle ne devienne pas un de mes problèmes ?

Quoi ? Réussis-je à croasser avant qu’elle ne m’embrasse inexplicablement sur la joue. Puis, sans se justifier plus avant, elle se redressa, me libérant de son emprise. Je restai figé un instant avant de reculer brusquement sans me redresser, n’osant plus lui tourner le dos et essayant toujours de rassembler mes idées. Mais au bout d’un moment, ma « fuite » fut stoppée par une pierre contre laquelle mon dos se trouva immobilisé. Et j’étais toujours aussi perdu par ce comportement si soudain. C’est pourquoi je l’interrogeai d’une vois hésitante et non loin de la panique.

Euh… C’était… C’était quoi ça ?

_________________

Hannah Clouds

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 30/12/2013
Âge : 21
Guilde : Sabertooth
Magie / Malédiction / CS : Card Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.575
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Les Rameaux d'Olivier [PV Jet Hyle]   Mer 21 Mai - 18:07


Lorsque je me remis sagement assise sur mes chevilles, gobant quelques cartiers de mon orange, je regardais Jet avec le regard pétillant de plaisir et d’amusement, l’étincelle du désir me serrant l’estomac. Sans aucune gêne, je regardais Jet reculer comme si j’étais devenue un monstre, le visage tordu par l’incongruité de la situation. Il reculait jusqu’à ce qu’il bute sur une roche et me demandes ce qui venais de se passer.

Mâchant la dernière partie de mon orange, le sourire aux lèvres, j’haussais les sourcils. J’époussetais ma robe et le regardais bizarrement, la tête penchée sur le côté. Je me demandais quel était son histoire avec les filles pour qu’il réagisse si violement. Peut-être avais-je affaire avec un puceau ? Non, je ne me laissais pas à croire qu’il n’avait jamais connus la chair des femmes. Il semblait avoir, quoi, dix-huit ans au moins… Il n’était pas laid à regarder et, en plus, il avait cette image de mauvais garçon qui fait fondre la majorité des filles… Il ne portait probablement pas de charmes magiques s’il était si peu sûr lorsqu’il en vient aux femmes… Peut-être était-il intéressé par les hommes ? Non, il n’aurait encore pas réagit si violement… Peut-être n’avait-il pas ou peu été touché par les femmes… Voilà une hypothèse que je sélectionnais comme la plus plausible…

Je le regardais, lui tendus la main, doucement, comme on le ferait avec un animal effrayé. Rien ne changeais au fait que j’étais médusée par le ridicule de la situation… Je balançais entre le rire et le sérieux lorsque je daignais lui répondre.

    << - Ne réagis pas comme cela voyons ! On dirait que j’ai un bras qui m’a poussé dans le milieu du front ! Pardonne-moi, veux-tu te diriger vers Crocus ?>>
Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 27
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Les Rameaux d'Olivier [PV Jet Hyle]   Lun 26 Mai - 23:56
Ce qui me rendait perplexe, ce n’était pas réellement pourquoi elle avait agi de la sorte. Non, qu’elle ait le béguin pour moi, même si c’était inattendu, je pouvais le comprendre. Non, ce qui m’avait fait réagir de la sorte, c’était la rapidité à laquelle elle avait agi. Après tout, on venait de se rencontrer il y a seulement un instant. Certes, elle était assez jolie physiquement, elle avait de l’humour, et, fait remarquable par rapport aux dernières rencontres, elle n’avait pas essayé de m’agresser comme la plupart des membres de la gent féminine que j’avais rencontrées auparavant et dont je ne comprenais toujours pas pourquoi elles avaient agi de la sorte.

Fichu Erik ! Je l’adorais, mais s’il y avait bien un domaine où il ne m’avait rien appris du tout, c’était les filles ! A plus d’une reprise, j’avais vu des jeunes femmes se précipiter auprès de lui, soit pour le remercier de son aide, soit juste à cause de son style bien particulier. Mais ce n’était que bien plus tard que j’avais compris que pas mal d’entre elles craquaient pour lui et essayaient de lui faire du charme. Mais soit il ne s’en rendait même pas compte, soit il ignorait comment réagir, car il les repoussait toujours, bien qu’avec tact, prétextant diverses raisons pour ne pas s’attarder. Aujourd’hui, je commençais presque à me demander s’il avait choisi cette vie d’errance pour aider un maximum de personnes ou seulement pour échapper à des poursuivantes un peu trop empressées. Presque…

Après un moment, alors qu’Hannah recommençait à se comporter comme si de rien n’était, je décidai de me reprendre. Je ne pouvais pas décemment me comporter de la sorte. De quoi j’avais l’air ? Alors qu’elle tentait de me rassurer avec un nouveau trait d’humour, je finis de me redresser, mais sans accepter sa main tendue, ne voulant pas prendre le risque de donner le moindre signe encourageant ses insinuations. Mais quand j’allais lui répondre, elle me demanda si je voulais aller à Crocus. Je restai donc un instant bouche bée, sans dire le moindre mot. Je me rendais en effet à la capitale, mais après ce qu'elle venait de me dire juste avant, j’hésitais franchement à accepter. Et si jamais elle me proposait de faire la route avec moi ? Je me voyais mal refuser. En fait, je ne pouvais pas refuser. Même si j’étais un peu inquiet de la suite des évènements, c’était de mon devoir d’escorter une jeune fille esseulée jusqu’à ce qu’elle soit en sécurité.
Même si intérieurement, j’avais juste envie de dire « Oh ! Ça serait pas Ethan Rayne là-bas ? » avant de fuir quand elle se retournerait pour regarder.

Euh… Oui, je me rends en effet à Crocus, mais tu n’es pas obligée de faire un détour pour moi. Enfin, si tu y vas, on peut faire la route ensemble, mais sinon, tu peux finir ton pique-nique et reprendre ta route pendant que je partirais de mon côté. C’est à toi de voir.

Je me demandais si j’avais fait le bon choix. Dans le pire des cas, la fuite restait une option viable, bien que honteuse. Pourvu que je puisse éviter ce choix…

_________________



Dernière édition par Jet Hyle le Dim 27 Juil - 14:21, édité 2 fois
Hannah Clouds

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 30/12/2013
Âge : 21
Guilde : Sabertooth
Magie / Malédiction / CS : Card Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.575
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Les Rameaux d'Olivier [PV Jet Hyle]   Mer 23 Juil - 21:24
Hannah observait son interlocuteur, une légère brise jouant dans les cheveux de cendres de cet étrange personnage. Elle estima qu'elle en avait assez de tourmenter le jeune homme pour aujourd'hui, mais elle désirait tout de même retourner à Crocus. Elle se voyais mal rester quelques temps à son site de pique-nique seulement pour distancer le jeune homme et ne pas l'effrayer. Elle avais le ventre plein et elle désirait retrouver ses quartiers et peut-être pratiquer sa magie...

Pratiquer sa magie ? Ah bien en voilà une bonne idée ! Elle se penchât sagement, tout sourire, et chercha dans son panier ses cartes de tarot lui servant d'armes. Elle les ouvrit comme un éventail devant son délicat visage et offrit à cet inconnu un clin d'œil avant de commencer à brasser les cartes.

    << - "Je te souhaite une bonne route alors ! Seul l'avenir nous dira si nous nous rencontrerons encore...">>


Hannah s'installa sur sa couverture et battus ses cartes, les étalant devant elle, oubliant visiblement la présence de Jet alors qu'elle le guettait du coin de l'œil. Cet étrange personnage...

Peut-être une heure s'était écoulée et les cartes ne voulaient rien dire à Hannah. De fureur, elle abatit sa main sur les lames divinatoires, accompagnée d'un cri rageur. Elle regarda vers le ciel, entre les branches de l'arbre et commença à chuchoter.

    << - "Jet... Jet... Jet... Pourquoi brouilles-tu mes cartes ?">>


Malheureusement, le ciel avala sa question sans y répondre...
Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 27
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Les Rameaux d'Olivier [PV Jet Hyle]   Dim 27 Juil - 16:33
J’attendais la réponse d’Hannah avec un peu d’appréhension. La laisser sur place et assurer ma sécurité d’esprit ou voyager momentanément avec elle, mais en me demandant à chaque instant ce qu’elle allait encore m’inventer ? Néanmoins, il semblait qu’elle soit également mage, si j’avais bien compris certaines de ses remarques. Donc, j’étais un peu rassuré quant à ce qui pourrait lui arriver. Non pas qu’un mage ne puisse être attaqué, mais il avait de meilleures chances de se défendre contre un agresseur. Après un long silence durant lequel elle ne me quitta pas des yeux, elle plongea dans son panier et en ressortit un paquet de cartes. Que voulait-elle faire ? M’inviter à jouer une partie ? Ici au milieu de nulle part ? Je déglutis péniblement après une de ses œillades supplémentaires. Décidément, les filles ne parlaient pas la même langue que nous autres.

Souriant alors, elle me souhaita un bon voyage, avant de se plonger dans son jeu comme si je n’étais déjà plus là. Je retins un soupir de soulagement à l’idée de ne pas devoir surveiller mes arrières, car ça n’aurait pas été très poli de ma part. Lui répondant avec un sourire un peu forcé, je repartis en direction de la capitale.

Merci , bon retour à toi aussi. Fais tout de même attention sur la route. Qui sait ? J’ai bien l’intention de passer à Sabertooth un de ces jours. On verra si tu seras présente.

Reprenant aussitôt ma route, je réfléchis à cette rencontre. Je n’avais pas compris tout ce qui venait de se passer. Une fois de plus. Mais au moins, ça m’avait un peu changé les idées. Ce cauchemar était désormais plus lointain. Et pas seulement car j’avais désormais une source de tracas supplémentaire…

_________________

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les Rameaux d'Olivier [PV Jet Hyle]   

Les Rameaux d'Olivier [PV Jet Hyle]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Centre :: Plaine de l'Espérance
-