Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Quand tout va mal [PV : Jet Hyle]

AuteurMessage
Leolyth El'Ennyr

avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 03/05/2013
Âge : 29
Magie / Malédiction / CS : Kaze No Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.200
Statut: Mage de Rang D
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Quand tout va mal [PV : Jet Hyle]   Dim 4 Aoû - 1:38

Quand tout va mal





Cela faisait un bon moment maintenant que Leolyth avait subit les effets du destin et cela ne l'avait pas laissé intact. En effet il était encore dans un état désastreux mentalement du a ce qui lui était arrivé, notre homme était depuis ce jour là dans un état second. Dans un état qui le mettait continuellement en dépression incapable de réfléchir et incapable de faire autre chose de sa vie. Et ça faisait maintenant bien trop longtemps que ça durait et il s'était même mit à boire afin de faire passer le choc. Mais cela n'avait que l'effet inverse et n'allait bien évidemment rien résoudre c'était bel et bien un très mauvais choix qu'il avait fait.

Choix qui allait même le mener sur une succession d’événement qu'il allait soit regretter ou selon la finalité remercier le destin pour ça. Revenons ainsi sur notre personnage principal qui était en ce moment même dans une taverne très mal fréquentée, remplie d'homme recherché par certaines guildes ou par le gouvernement de Fiore. Il avait perdu le fil du nombre de verre mais ce n'était pas la seule chose qu'il avait oublié, en effet après avoir bu un verre après l'autre l'addition qu'il devait payer à la fin devenait de plus en plus énorme et le barman lui continuait de servir notre homme avec un malin plaisir.
En effet le barman de ce bar était lui même un homme recherché d'une petite guilde noire et beaucoup de ses clients étaient des habitués et aussi des amis, ainsi lorsqu'il comprit que Leolyth était prêt à boire sans réfléchir il avait trouvé un bon pigeon à plumer.

Le moment arriva ou le barman arrêta alors de servir notre jeune homme pour demander bien évidemment l'argent pour payer, annonçant alors une somme bien trop énorme à payer pour Leolyth. Il se mit alors à paniquer cherchant désespérément de l'argent dans ses poches mais il n'en avait bien évidemment pas assez. Et comme un homme totalement attaqué par l'alcool, il tenta d'exprimer son problème au tavernier mais sans succès, les mots n'arrivaient pas à sortir et ses idées s'embrouillaient de plus en plus.
Il finit par insulter le tavernier en hurlant qu'il avait pas d'argent et avant de pouvoir faire autre chose il fut attraper par derrière, par d'autres clients et fut traîner en dehors sans rien pouvoir faire. L'alcool en plus d'avoir altérer ses sens et sa raison l'avait aussi énormément affaibli et le voilà emmené en dehors de la taverne et poussé dans une ruelle.
Les hommes lui annoncèrent que s'il n'avait pas d'argent pour payer leurs ami tavernier, ils allaient le trouver sur ce qu'il portait. Ce fut ce qui lança Leolyth dans la rage la plus totale. Une telle colère qu'il en sorti son épée pour en découdre avec les hommes qui l'avaient emmené ici, cependant notre homme n'ayant pas toute sa tête n'avait pas du tout réagit aux nombres qu'ils étaient.

Son épée lui fut retirée aussitôt qu'il l’eut sorti et à ce moment il réalisa l'erreur qu'il venait de faire, mais il était bien trop tard puisqu'une douleur intense vint le retirer de son état d'ébriété actuel. Son visage lui faisait alors atrocement mal, puis son ventre à son tour fut frappé ainsi que ses côtes et il fini par être mit à terre et savaté de manière brutale et répétée.
Le temps lui sembla être éternel dans cette position, il voulait absolument que ça s'arrête et réunissant toutes ses forces il arriva finalement à utiliser un peu de sa magie pour envoyer voler la plupart de ses attaquants, se relevant finalement.
Mais le redressement ne dura malheureusement pas longtemps, il sentit en effet une douleur bien plus importante que toutes les autres soudainement puis porta la main vers cette blessure. Regardant cette main il pu voir du sang, sang qui était bien entendu le sien et fut à nouveau frapper et tomba d'un petit pont que le groupe avait fini par atteindre après toute cette action.

Tombant alors dans l'eau il fut porté par le courant jusqu'à l'extérieur de la ville, tombant inconscient la situation lui rappelant un certain combat avec un démon qui l'avait laissé dans le même état.
Il en avait assez, cette dernière année de sa vie était bien trop dure pour lui il n'avait jusqu'à maintenant rien subit d'aussi dur. La perte d'êtres chers, et être incapable de s'en sortir ...s'en était trop pour lui, il se laissa faire porté par l'eau. Ayant cessé de lutter et son âme cessé de combattre pour vivre il fut soudainement réveillé par la voix de sa fille.


Notre promesse !!



Ces deux mots firent revenir Leolyth à la vie, ou du moins le réveilla de son évanouissement agrippant le rivage le plus proche pour en sortir avec vitesse. La chance fut pour l'une des rares fois de sa vie de son côté puisqu'à peine il était sorti de l'eau, une personne lui faisait face. Étant bien trop fatigué et blessé pour faire attention au physique de la personne qui était en face de lui, il ne put que dire ses quelques mots avant de s'évanouir à nouveau.


Aidez-moi... s'il vous plaît...



Ainsi le destin de Leolyth était entre les mains du jeune homme qui lui, n'avait rien demandé à personne.




Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 27
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Quand tout va mal [PV : Jet Hyle]   Ven 9 Aoû - 12:40
Une fois n’est pas coutume, j’avais décidé de prendre une mission tranquille pour reposer mon corps des diverses rencontres - entendez par là escarmouches – que j’avais faites ces derniers temps. Une fois rentré à la guilde, j’avais pris une journée pour récupérer du voyage. J’étais resté peinard dans un coin de la grande salle, sans être trop dérangé, puis, après une bonne nuit de sommeil, je m’étais approché du tableau des missions disponibles.
L’une d’entre elles avait l’air facile et reposante : il fallait se rendre dans les Landes Paisibles et cueillir une certaine quantité de pommes de Pein pour un apothicaire qui en confectionnerait des pommades. Je jetais un œil aux autres mages de la guilde derrière moi. Etonnamment, aucun d’entre eux n’avait choisi d’accomplir un job apparemment si accessible. Et bien pour une fois, ça serait moi qui ferais dans la facilité. Je décrochai donc l’affiche du panneau et allai au comptoir signaler que je partais sur ce travail. Comme je m’y attendais, on me fit la remarque que ça ne me ressemblait guère. Je souris juste de manière énigmatique et me contentai de partir en faisant signe de la main. Ce qui était déjà une nette progression par rapport à mon comportement précédent, il faut l’avouer.

Je parcourus donc la route qui me menait de Lamia Scale jusqu’aux Landes Paisibles, traversant Mac Anu sur mon trajet. Non loin de là se trouvait également Magnolia, siège de Fairy Tail, même si ce n’était pas sur mon parcours. En pensant à cette fameuse guilde, je me surpris à me demander ce que devenaient Fubuki et Yue, les deux compères que j’avais rencontré à Hargeon il y a un certain temps de cela. Un de ces jours, il faudrait que je passe les voir pour me faire mon propre avis sur les Fées. Mais ce serait pour une autre fois, plus tard.

J’arrivai finalement à destination, et il fallait avouer que ce lieu méritait bien son nom. Je me sentais apaisé, tous comme les diverses créatures qui se trouvaient également ici. Je restai un moment debout, me contentant de fermer les yeux et de respirer l’air frais. Puis je les ouvrai, l’air décidé.


Bon, c’est pas tout ça, mais j’ai du boulot moi.

Je pris un grand sac vide que j’avais pris soin d’emporter avec moi en partant et regardai les environs pour trouver ce dont j’avais besoin. Là. Plus loin, le long d’un petit cours d’eau, je pouvais apercevoir les arbres ou poussaient les fameuse pommes de Pein. Je me mis donc en marche tranquillement et, une fois arrivé, je commençai à cueillir celles-ci.
Autant dire que j’eus une petite idée de la raison pour laquelle je fus le seul à avoir choisi ce travail. A chaque fois que je séparais un de ces fruits de son arbre, il commençait à rebondir dans tous les sens. Ce qui m’énervait un peu certes, mais pas autant que d’habitude, gagné que j’étais par la quiétude des lieux. Cependant, la tâche prit plus de temps que convenu avant que, enfin, le sac fut plein. Je devais avoir l’air fin avec une sacoche à la main qui remuait comme si toute une portée de chatons s’y trouvait ! Heureusement qu’il n’y avait pas de témoins. Je fermai solidement celui-ci pour éviter que le contenu ne se fasse la malle, puis, je me dirigeai vers la rivière toute proche pour remplir ma gourde et me rafraîchir.
Mais à peine m’étais-je redressé après avoir fait le plein, qu’un homme sortit brusquement de la rivière et s’adressa à moi d’une voix faible.


Aidez-moi... s'il vous plaît...

A peine ces mots prononcés, il tourna de l’œil et je me précipitai pour le rattraper avant qu’il ne s’effondre au sol. Je le portai vaille que vaille jusqu’à un emplacement dégagé un peu plus loin, et je ramassai rapidement du bois mort pour faire un feu  et le réchauffer. Puis, pendant qu’il était toujours inconscient, j’ôtai rapidement son manteau et sa chemise pour qu’il ne reste pas trempé. Mais lorsque je réussis à lui enlever cette dernière, je ne pus retenir un hoquet de surprise. Son corps tout entier était couvert de bleus, comme si cet inconnu avait été sévèrement tabassé. Et il avait également une entaille sur le flanc droit, issue probablement d’un coup de poignard ou d’un autre objet de la sorte.
Je pris donc dans mon sac des bandages que je transportai désormais, car j’avais appris à mes dépens que ça pouvait s’avérer bien utile, et les apposai sur la plaie de notre rescapé. Malheureusement, je ne savais pas s’il était gravement touché, et j’en ignorais trop dans le domaine des soins pour tenter d’agir : le remède risquerait d’être pire que le mal. Même ces fameuses pommes de Pein en ma possession devenaient inutiles entre les mains de quelqu’un incapable de les transformer en baume de soin.

Je me contentais donc de soins de fortunes, et restai à côté de cet étranger, attendant, et espérant, qu’il reprenne conscience. C’était un homme dans la trentaine, aux cheveux marron et aux vêtements anciennement blancs. Je m’adressai à lui, ignorant s’il était capable de m’entendre.


Tiens bon. J’ignore qui tu es, mais je vais pas te laisser tomber.

_________________



Dernière édition par Jet Hyle le Jeu 21 Nov - 15:17, édité 1 fois
Leolyth El'Ennyr

avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 03/05/2013
Âge : 29
Magie / Malédiction / CS : Kaze No Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.200
Statut: Mage de Rang D
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Quand tout va mal [PV : Jet Hyle]   Lun 19 Aoû - 13:20

Quand tout va mal






Il y a deux ans de cela à une période où Leolyth n'avait aucunes idées de ce qui allait lui arriver, le voilà en train de s'amuser avec sa fille en compagnie de sa femme qui les observais assise sur une chaise longue non loin d'eux.
Cela ne semblait pas être un événement qui s'était déjà passé, certes cela ressemblait à beaucoup de réunion entre les trois personnes mais Leolyth semblait avoir plus ou moins le contrôle des événements.
Notre homme qui était encore chevalier runique à cette époque s'amusait à faire voler Aelia avec sa magie du vent, activité que chérissait sa fille par dessus tout l'exprimant par de nombreux éclats de rire. Cela faisait pas si longtemps que ça que notre homme avait perdu cette joie de vivre et retrouver ce plaisir était comme une bénédiction pour lui.
C'était l’une des scènes familiale que Leolyth avait prit plaisir à partager et à vivre, grâce à ça il comprenait mieux ses parents et leurs joies passée. Avoir un enfant était réellement incroyable et avait su remplir sa vie de bonheur.
Alors qu'il semblait retrouver ce bonheur dans ce rêve soudainement tout commença à devenir noir, comme si tout s’effaçait dans ce petit monde que son subconscient avait construit.

Leolyth rouvrit les yeux pour constater qu'il venait de faire un rêve lucide et que la réalité était totalement différente. Fermant les yeux et portant ses mains à ses derniers, non pas pour pleurer mais plus pour essayer de revoir le visages des deux femmes, Leolyth semblait souffrir en silence.
Ce fut après quelques secondes qu'il finit par ressentir de la chaleur, celle provenant d'un feu proche et ensuite il sentit la présence d'une personne. Essayant de se relever rapidement pour faire face à la personne et voir à quoi elle ressemble, une incroyable douleur renvoya notre homme dans sa position allongée de base.
Cette douleur rappela à Leolyth ce qui lui était arrivé et il prit ça comme une punition pour lui et pensa un « bien fait pour toi » au fond de lui. Il était parti trop du mauvais coté, pour lui en venir à boire alors qu'il n'avait jamais bu d'alcool de sa vie s'en était ridicule.

Après quelques secondes allongé il tenta à nouveau de se lever, mais plus calmement cette fois-ci pour ne pas irriter sa blessure. Il pu alors contempler son sauveur : une jeune homme au corps élancé assez mince. Malgré le fait qu'il faisait la même taille que lui, la stature de l'inconnu le rendait moins impressionnant que ne pouvait l'être Leolyth.
M'enfin il n'était pas là pour juger l'homme qui venait de le sauver et il se devait de se présenter maintenant c'était de la simple courtoisie envers le jeune homme.


« Merci beaucoup pour ce que vous avez fait pour moi. Je pense que sans votre aide je ne m'en serais pas tiré vivant.
Je m'appelle Leolyth El'Ennyr, ancien chevalier runique. Quel est donc le nom de mon sauveur ? »




Alors qu'il écoutait la réponse de son interlocuteur Leolyth eut un réflexes que beaucoup de personne sortant de l'inconscience eurent à sa place : il contempla le décors dans lequel il se trouvait.
Rien ne lui semblait familier... pendant combien de temps avait-il donc suivit le cours de l'eau ? Il tenta de trouver des yeux la ville dans laquelle il s'était trouvé plus tôt mais sans succès.


« Excusez-moi, vous savez où nous sommes ? Cet endroit m'est totalement inconnu. »



Puis encore une fois par réflexes, celui cette fois-ci d'un ancien militaire il porta la main à son fourreau pour vérifier que son épée s'y trouvait bien mais il ne sentit rien. Il porta alors un regard alarmé à sa taille pour constater que son épée n'était bel et bien plus présente.
Il se rappela alors l'avoir dégainée contre les gens du bar et s'être fait désarmé...quel désastre, cette épée qui lui avait été offerte par son père. Il s'en voulait tellement de se débordement d'attitude.

Et alors qu'il était en proie à la colère, une colère légitime envers lui même il put entendre un groupe de personnes discuter non loin d'eux. Ils semblaient chercher quelqu'un et Leolyth put finalement reconnaître au loin son épée à la main d'un des hommes.
Ses derniers semblaient chercher le corps de Leo afin de le dépouiller de toutes ses possessions.
Il n'avait plus à chercher son arme puisqu'elle était venue à lui voilà qui était bien pratique. Avec du mal il se releva pour aller en direction des hommes gardant une main sur sa blessure, la douleur étant toujours présente.Mais cela n'allait pas se passer comme la dernière fois. Puisque même si Leolyth était blessé il pouvait maintenant utiliser sa magie n'étant plus dans l'emprise de l'alcool.
Commençant à se diriger vers les sept personnes il annonça à son sauveur :


« Ne vous inquiétez pas je n'en ai pas pour longtemps, je dois récupérer mon arme. Si vous souhaitez m'aider, n'hésitez pas. »



Et le voilà parti récupérer son arme.






Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 27
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Quand tout va mal [PV : Jet Hyle]   Sam 24 Aoû - 21:29
Je ne sais pas si c’était grâce à mes encouragements, mais peu de temps après que je lui ai parlé, le rescapé ouvrit les yeux. Mais seulement pour un bref moment avant de les refermer et les masquer de ses mains. Il resta ainsi un instant avant d’essayer de se redresser. Mais c’était trop tôt, trop rapide. Je n’eus même pas le temps de le rattraper ou de le raisonner qu’il retomba couché, vaincu par la douleur. Lorsque peu après, il fit une nouvelle tentative, plus lente, pour s’asseoir, je l’attrapai par l’épaule pour le soutenir avant de le lâcher lorsque je fus sûr qu’il tenait seul. Je vis qu’il m’inspectait du regard, ce qui était assez naturel après ce qu’il s’était passé. Puis, il s’adressa à moi pour me remercier de ce que j’avais fait et se présenter, avant de me demander mon nom.
Un ancien chevalier runique ? Je ne gardais pas particulièrement de bons souvenirs du dernier membre de l’armée runique que j’avais rencontré. Mais ça ne signifiait pas que cette personne devant moi était lui aussi un crétin arrogant. Dans le doute, je garderai mon appartenance à Lamia Scale cachée pour l’instant.


Je me nomme Jet Hyle, enchanté de vous connaître Leolyth, même si les circonstances de cette rencontre ne sont pas idéales. Je pense que vous devriez vous reposez encore un moment. Vous revenez de loin après tout.

Pour une fois, et momentanément, j’avais choisi de vouvoyer cette personne, même si ce n’était pas dans mes habitudes. Sans doute une manière de garder mes distances en attendant d’en savoir plus à son sujet.
Je remarquais qu’il observait les environs sans doute pour trouver un point de repère, une attitude classique lorsqu’on était désorienté. Et je supposais que manquer de se noyer et se réveiller dans un autre lieu était une expérience assez perturbante. Il me demanda d’ailleurs si je connaissais les lieux, car lui ne savait pas où il se trouvait.


Il s’agit des Landes Paisibles, mais je ne connais pas plus la zone que vous car je suis seulement de passage ici.

Mais encore une fois, il avait écouté ma réponse d’une oreille distraite, cherchant son arme à sa taille. Arme qui n’était déjà plus en sa possession quand il était sorti de l’eau. Il l’avait probablement perdu dans le courant, à moins que sa disparition n’ait un rapport avec l’état dans lequel il se trouvait.
Peu après, j’entendis comme un bruit de conversation, comme si plusieurs personnes parlaient non loin. Et aux intonations, celles-ci semblaient mécontentes, voir même en colère. Aussitôt, ma méfiance naturelle se mit à l’œuvre, et je me redressai rapidement pour repérer toute menace potentielle. Il s’agissait de sept personnes à l’aspect peu engageant, la plupart armés de dagues ou de matraques, voir même sans armes. Mais celui qui marchait en tête, le chef apparemment, tenait à la main une épée bien trop belle pour appartenir à une crapule dans son genre.
C’est seulement à ce moment que je remarquais que Leolyth commençait à se redresser, non sans difficulté, et se dirigeait lentement vers le groupe des rebuts de l’humanité non loin, affichant une certaine colère. Il m’annonça aussitôt qu’il allait récupérer son arme, et me proposa de l’aider.

A ce moment, je compris plus ou moins ce qui s’était passé. L’ancien chevalier runique avait dû se retrouver dans une bagarre contre toutes ces personnes, et avait fini à l’eau. Et maintenant, ces scélérats, non-contents de l’avoir volé, venaient probablement terminer le travail.
Je ne sais pas si ce dernier pouvait voir mon visage à ce moment précis, mais je venais soudainement d’afficher un air beaucoup moins bienveillant qu’auparavant. Je le rattrapai et le fis s’arrêter en posant la main sur son épaule, tâchant de ne pas trop lui faire de mal, vu son état.


Laisse-moi m’occuper de ça – dis-je en repassant inconsciemment au tutoiement. Tu es déjà blessé et affaibli. Reste derrière moi, ça ne devrait pas être long, effectivement. Puis je m’avançai droit vers le groupe de soudards, sans regarder si mon nouvel ami me suivait. Je déliai ma bourse à billes et en saisis quelques-unes en main pour agir plus rapidement.

Hé ! Vous, là-bas, la bande d’ahuris ! – criai-je pour attirer leur attention. Je pense que cette arme ne vous appartient pas. Vous allez me la rendre bien gentiment et repartir sans traîner dans le dépôt à ordures qui vous sert d’abri.

Ceux-ci me regardèrent rapidement avant de se mettre à rire. Je les avais délibérément insultés pour attirer leur attention et pour passer pour un vantard à sous-estimer. Ce dernier effet était renforcé par l’absence visible d’arme sur moi. Après un moment d’hilarité, leur leader s’avança en ricanant.

Hé, petit, on est sept et tu es tout seul, alors donne nous tout ton argent et tes objets de valeur, et on te laissera peut-être la vie sauve.

Non, c’est cinq contre un.

Quoi ? Tu –

Les deux derniers se barrent toujours quand ça tourne mal – dis-je en l’interrompant, et à ces mots, je relâchai deux de mes billes pour le frapper lui et un de ses acolytes en plein dans l’estomac d’un double Steel Impact. Mais ce n’est pas tout, ceux-ci eurent à peine le temps de commencer à se plier en deux de douleur, que je renvoyai les mêmes projectiles pour les frapper au menton, les envoyant pour de bon au tapis. Puis, dans le même geste, je rattrapai magiquement l’épée avant même que celle-ci ne touche le sol, et la guidai jusqu’à son propriétaire légitime. Et tout cela en quelques secondes. Ces sales types ne devaient même pas avoir compris ce qui avait mis K.O. leurs copains.

Bien, qui est le prochain ?

_________________



Dernière édition par Jet Hyle le Jeu 5 Sep - 8:21, édité 1 fois
Leolyth El'Ennyr

avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 03/05/2013
Âge : 29
Magie / Malédiction / CS : Kaze No Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.200
Statut: Mage de Rang D
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Quand tout va mal [PV : Jet Hyle]   Mer 28 Aoû - 1:02

Quand tout va mal






Et voilà que Leolyth allait devoir être redevable à quelqu'un. Déjà qu'il avait une vie assez pourrie comme ça et qu'il en pouvait plus de la vie voilà qu'il allait devoir rendre la pareille à cet inconnu. Effectivement c'était une obligation pour Leo de rendre n'importe quel service qu'on lui donnait, c'était une question de fierté et d'honneur pour lui.
Il était déjà en train de réfléchir à ce qu'il pourrait faire pour aider l'homme qui s'était présenté au nom de Jet Hyle, il y pensait déjà car il savait pertinemment qu'il était obligé de compter sur l'aide de cette personne.
Ce n'était pas pour rien qu'il avait proposé à Jet de l'aider, c'était en réalité une demande qu'il avait fait à ce dernier mais de manière bien tournée.

Quoiqu'il en soit le voilà derrière son sauveur à le regarder faire le travail à sa place c'était une bonne occasion de voir les capacités de cet homme qui semblait cacher une grande puissance. Les choses se passèrent assez rapidement très bien qu'il n'eut pas réellement loisir d'observer la puissance de son nouvel allié. Les hommes responsable de cet état chez Leolyth furent rapidement mit au sol, ou tout du moins deux d'entre eux ce qui laissait un peu de champ libre à Leo pour se défouler.
Soudain un phénomène étrange vint sortir notre homme de ses envies de vengeance : la vue de sa lame flottant en sa direction. Leolyth comprit alors que Jet était un mage qui avait un pouvoir en rapport avec le métal, après tout ses billes qui avaient frapper leurs adversaires étaient elles aussi en métal.
Prenant finalement son épée en main le fait de retrouver cette sensation en étant pas alcoolisé était agréable mais avait aussi son lot de souvenir. Cette arme qui avait prit la vie de sa fille, étrangement malgré ce fait Leolyth ne pouvait la jeter ou la maudire vu qu'il était le seul responsable.
Faisant de son possible pour éviter de penser à ses malheurs, remuant la tête en un signe de négation il annonça alors à son tour :


« Non ce n'est pas du cinq contre un, mais du trois contre deux ! »



Il tendit alors la main vers le groupe d'homme et une boule de vent en jailli à grande vitesse pour percuter l'une des personnes en pleine poitrine, l’éjectant en arrière sur plusieurs mètres.
Son Daïkama Itachi ayant fait son œuvre sur l'un de ses adversaires, il frappa ensuite du pied au sol annonçant :


« Renkûdan ! »



Et un autre des brigands se vit projeter en l'air par un tourbillon de vent sur plusieurs mètres de haut avant de retomber la tête la première, inconscient.
La force de la magie du vent bien plus que n'importe quelle autre magie était sa capacité à frapper de n'importe où de manière presque invisible. Cependant malgré l'efficacité de sa magie en dépit son faible rang, la douleur fit vaciller notre ancien chevalier runique qui fit de son mieux pour ne rien laisser transparaître.
Utiliser de la magie dans sa condition physique était très éprouvant, et c'est pourquoi il prit à nouveau la parole mais pour parler à son actuel compagnon.


« Désolé je vais devoir vous laisser terminer avec eux, je n'en peux plus et... »



Entendant des bruits de pas et levant le visage en direction des malfrats il remarqua que les trois derniers avaient prit leurs jambes à leurs cou pour fuir la scène. En voilà des courageux, quand il pensa que ses personnes avaient failli le tuer, Leolyth ragea intérieurement.
Finalement ses jambes cédèrent sous le poids de son corps tremblotant et un mal de crâne vint gêner la concentration de notre ancien chevalier.
Il lui était impossible de faire plus ou de se déplacer plus loin, Jet se retrouvait donc avec un poids mort.


« Je suis réellement désolé pour ça. Je suis malheureusement entièrement responsable de mon état actuel et du fait que vous ayez du m'aider.
Pourriez vous me tenir compagnie le temps que je retrouve mes forces ? J'ai peur que si je reste seul encore, je ne me laisse aller encore et me retrouve dans une situation similaire... »




A ce moment là Jet pu ressentir comme une aura de dépression émaner du corps de notre homme, retrouvant ainsi ce qui était son état actuellement naturel. Un air de chien battu s'affichait dorénavant à la place des traits fier de l'homme qui se retrouvait en proie à sa tristesse.
Tant bien que mal il chercha un moyen de se changer les idées pour éviter de trop penser à ce qui lui était arrivé, et ce moyen était la discussion, qu'il tenta avec Jet Hyle.


« Maintenant que j'y pense, je vous ai vu utiliser de la magie contre cette bande d'abrutis, êtes vous un mage faisant parti d'une guilde officielle ? Si oui, laquelle ?
Ne vous inquiétez pas du moment que vous n'êtes pas dans une guilde noire je n'en ai rien à faire. Je suis actuellement sans emploi, un mage solitaire qui n'a plus rien pour lui, si l'on peut dire. »




La fin de ses paroles fut ponctuée par une voix tremblante et remplie de chagrin qui était parfaitement perceptible pour Jet. Le pire dans tout cela est que Leolyth n'avait plus aucun contrôle sur ses émotions il se laissait porté par son mal être n'ayant plus aucune volonté pour penser de manière différente ou se ressaisir.
Quel bien triste compagnon Jet avait trouvé là.






Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 27
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Quand tout va mal [PV : Jet Hyle]   Jeu 5 Sep - 20:42
La manière dont j’avais neutralisé ces sales types n’était peut-être pas spectaculaire, mais le fait que ça n’ait duré que quelques secondes avait dû assez impressionner les autres. En tout cas, telle était mon intention en agissant si vite. Inspirer la crainte chez eux pour éviter de plus grandes violences. Non pas que je ne pensais pas pouvoir m’en sortir si je devais les combattre, loin de là. Si les cinq autres étaient du même acabit que les deux qui dormaient déjà, il ne me faudrait que deux minute pour mettre toute la clique au tapis. Mais ensuite, il faudrait les conduire à la ville la plus proche pour les mettre sous les verrous. Et je n’avais pas particulièrement le temps de m’en charger, surtout avec une mission à terminer et un blessé sur lequel veiller.
Mais ce dernier avait choisi d’ignorer mes recommandations, et de participer à l’affrontement. Il s’avança à mes côtés avant d’assommer deux adversaires à l’aide de sa magie, celle du vent semblait-t-il. Mais cela semblait trop pour lui, car il semblait à la peine et me demanda d’en terminer seul avec nos assaillants. Mais cela ne fut même pas nécessaire car les trois derniers choisirent de déguerpir sans demander leur reste, ce qui était mon but premier. Je n’eus néanmoins pas le temps de m’attarder sur ces malfrats en déroute, car mon nouvel allié s’effondra rapidement.


*Bon sang, je lui avais pourtant dit de ne pas s’en mêler !*

A peine était-il tombé que Leolyth s’excusa d’être un fardeau pour moi. Il avoua avoir causé la situation actuelle, et ainsi forcé involontairement mon intervention pour l’aider. Il me demanda même de rester un moment avec lui, pour ne pas que la solitude ne le fasse retomber dans les ennuis. Il avait l’air franchement déprimé, et quémandait mon aide. J’étais partagé sur ce point. Bien entendu, je me devais d’aider les gens dans le besoin, mais ceux qui s’apitoyaient sur leur sort sans même essayer de s’en sortir avaient le don de me courir sur le haricot. J’allais l’aider un moment, mais le reste dépendrait de lui.

Je suppose que je peux rester à vos côtés quelques heures, mais il faudra ensuite que je reparte. J’ai pris des engagements et je tiens à les respecter.

Il avait l’air vraiment déprimé, mais j’attendais de voir s’il ferait un effort avant de lui parler moi-même. Tandis qu’il m’interrogeait sur mon appartenance à une guilde, et me décrivait sa situation, je l’aidai à se relever et retourner  auprès du feu qu’il puisse se rallonger et récupérer. Ainsi donc, c’était un mage solitaire ? Je me demandai bien pour quelle raison il avait quitté les chevaliers runiques. Néanmoins, je devais d’abord répondre à ses interrogations. Mais comme d’habitude, je le fis non sans une certaine ironie.

Si j’étais dans une guilde noire, pensez-vous que je vous l’avouerais ? Vous seriez dans de sales draps, affaibli de la sorte, et demandant de l’aide à quelqu’un qui pourrait vous éliminer sans trop de difficultés. Mais rassurez-vous, j’appartiens à Lamia Scale, donc vous ne risquez rien avec moi.

Je le déposai là où il était couché auparavant et lui tendit ma gourde pour qu’il se désaltère. J’attendis un moment qu’il reprenne son souffle avant de l’interroger.

Si je peux me permettre, comment ces sales types ont-ils réussi à vous mettre dans cet état ? Du peu que j’ai pu voir, vous deviez être capables de les corriger. A moins qu’ils ne vous aient pris par surprise ?

_________________



Dernière édition par Jet Hyle le Mar 19 Nov - 12:01, édité 1 fois
Leolyth El'Ennyr

avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 03/05/2013
Âge : 29
Magie / Malédiction / CS : Kaze No Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.200
Statut: Mage de Rang D
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Quand tout va mal [PV : Jet Hyle]   Lun 9 Sep - 17:21

Quand tout va mal







« Merci... »



Fut la réaction de Leolyth quand Jet annonça qu'il allait lui tenir compagnie quelques instants, car en ces temps sombres pour notre ancien chevalier runique il en avait bien besoin. En effet si Jet était parti Leo aurait sans doute sombré directement dans sa dépression qui était habituelle dorénavant, alors que s'il restait notre homme avait de quoi détourner son attention de ses souvenirs.
Alors que les deux hommes se dirigeaient vers le feu de camp qu'avait installé son sauveur, notre ancien père de famille put remarquer une chose. Il était réellement quelqu'un de faible, non seulement à cause de son état actuel, mais il pouvait sentir que malgré son jeune âge Jet Hyle était une personne capable de le vaincre à plate couture. Le monde est réellement quelque chose de vaste,  c'est ce que se dit Leolyth en comprenant son impuissance face à un nombres incroyable de choses.

Après quelques secondes où les deux hommes s'étaient installé autour du feu, Jet répondit aux questions que lui avait posé notre ancien chevalier non sans un certain style. Ainsi donc il appartenait aux Lamia Scale, cette donnée réconforta légèrement Leolyth dans l'opinion qu'il avait de Jet Hyle. Car la guilde Lamia Scale avait toujours su au fil des années se montrer être une guilde honnête et respectable malgré sa puissance, ils avaient toujours été du côté des justes et leurs réputation était célèbre dans tout Fiore.
Rapidement Leo chercha des yeux la marque de guilde de Jet sans succès, elle devait sûrement être masquée sous les vêtements du mage, il n'allait ainsi donc pas perdre plus de temps sur cela.
Remerciant à nouveau son allié temporaire quand il lui tendit une gourde, la soif d'après une cuite poussa Leolyth à vider entièrement la gourde, démontrant involontairement une impolitesse qui était assez rare chez notre personnage. Suite à ce geste rustre il s'excusa immédiatement auprès de Jet Hyle avant d'écouter la question que l'homme avait à lui poser.

Et Jet avait bien raison de poser cette question, comment un homme de la stature de Leolyth avait-il bien pu se faire avoir par des brigands de seconde zone comme eux ? C'était avec une honte qu'il lui était presque impossible à dissimuler que Leo repensa à ce qui s'était passé pour qu'il en soit rendu ainsi.
Comment pouvait-il expliquer la situation à l'homme qui l'avait aidé jusqu'à maintenant, sans que ce dernier se sente lui même indigné d'avoir aidé quelqu'un d'entièrement responsable. En effet si Leolyth avait eu de quoi payer le tavernier rien de cela ne se serait passé. Et s'il n'avait même pas bu du tout il n'aurait aussi eu aucun problème, c'était entièrement la faute de ses actes s'il s'était fait agressé de la sorte. Suite à quelques secondes perdu dans ses pensées à réfléchir au problème Leo prit finalement la parole.


« Eh bien comment vous dire cela sans vous décevoir sur ma personne. Comme vous pouvez le remarquer je ne suis pas dans mon état habituel. J'ai récemment eu des événements qui m'ont conduit à devoir me forcer à tout oublier, c'est pourquoi je me suis tourné vers l'alcool.
Je me suis ainsi retrouvé dans un bar mal fréquenté, dont le patron a très mal accepté le fait que j'avais bu plus que ce que je pouvais acheter.
Quand j'ai voulu me défendre ils m'ont planté et jeté à l'eau, et je pense qu'ils sont venu récupérer mon corps pour me vider de toutes mes possessions... »




La situation de Leolyth étant expliquée de manière la plus compréhensible possible, mais aussi de manière à ce que Jet ne le haïsse pas trop, notre homme pensa à une autre question à poser à Jet. Cependant cette question était bien plus compliquée à poser, étant donné qu'elle allait dévoiler beaucoup de Leo à son interlocuteur. Au final il trouva la force nécessaire de poser sa question et sa voix se lâcha afin de transmettre les paroles.


« Dites moi, Jet Hyle, que feriez vous si vous aviez absolument tout perdu ? Tout ce qui faisait de vous un être comblé, tout ce que vous aviez juré de protéger...
Que feriez vous ? »




C'était là une question bien triste que posait Leolyth au pauvre Jet Hyle qui n'avait rien demandé à personne, et qui allait sûrement devoir jouer les psychanalystes avec notre chevalier.






Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 27
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Quand tout va mal [PV : Jet Hyle]   Jeu 3 Oct - 0:34
Le moins que l’on puisse dire, c’est que Leolyth avait soif. Il vida le bidon d’une traite, et me le rendit en s’excusant. Je le retournai, et observai, mi-figue mi-raisin les quelques dernières gouttes tomber.

Ce n’est rien…

Après tout, il y avait une rivière à quelques mètres, je pourrais donc toujours le remplir par la suite. J’étais plus intéressé par la réponse de mon interlocuteur. Comment avait-il bien pu se mettre dans une situation pareille ? S’il était responsable, ça risquait de barder pour lui. Enfin, d’une certaine façon en tout cas. Je n’allais pas non plus tabasser un blessé. Ce n’était pas mon genre. Mais je pouvais lui sonner les cloches. S’apitoyer sur son sort ne servait à rien du tout. Et j’appréciais assez peu ceux qui le faisaient. Mais je lui laissais le bénéfice du doute, pour l’instant en tout cas…
Il s’arrêta un moment, comme pour replonger dans sa mémoire, et se mit à parler lentement, en pesant ses mots. Déjà, pour commencer, il se préoccupait de ce que je pouvais penser de lui. Ça signifiait qu’il n’était pas totalement indifférent, d’une certaine façon. Mais la suite de son histoire était plus classique. Il avait eu de gros ennuis, et s’était mis à boire pour oublier. Mais il avait mal choisi l’endroit. Vider des chopines dans une taverne malfamée quand on n’a pas d’argent est le meilleur moyen de finir dans un ruisseau. Et encore, il avait eu la chance de s’en sortir, car ce n’était pas le cas de tout le monde. Plusieurs corps avaient ainsi été retrouvés de la sorte, à ce que j’avais entendu dire. Le reste de l’histoire était cohérent : n’étant pas certains de son trépas, ses agresseurs avaient suivi le cours d’eau pour retrouver leur victime, et s’assurer qu’ils n’avaient rien oublié.

J’étais partagé. D’un côté, je souhaitais le sermonner pour son comportement, mais en même temps, je ne pouvais pas savoir ce qui l’avait poussé à cette extrémité. J’hésitais, cherchant quelque-chose à lui dire, qui pourrait le secouer suffisemment, l’aider. Nous restâmes ainsi un certain temps, dans le silence le plus absolu, avant qu’il ne reprenne la parole, et cette fois, sa voix manqua de se briser sous l’émotion. Il se pourrait bien qu’il en vienne lui-même à me confier les raisons de sa détresse. C’était à peu près ça, effectivement. Sans entrer dans les détails, il m’interrogea, me posant une question assez lourde de sens. C’était un homme brisé qui se tenait face à moi, ayant, selon lui, tout perdu. Que ferais-je si j’étais à sa place ? J’avais aussi perdu quelqu’un de précieux, mais ce n’était pas exactement la même chose. Erik me défendait. Leolyth avait perdu ceux que lui devait protéger. Je me mis alors à parler, tout en gardant les yeux baissés. Je n’étais pas certains que mes mots l’aideraient, mais je devais dire ce que je ressentais
.


Boire n’aide pas. Pendant un moment, on oublie ce qui nous déchire, c'est vrai, mais ensuite, lorsqu’on reprend ses esprits, la souffrance est toujours présente, et à elle, s’ajoute la honte de s’être enivré.

C’était un passage de ma vie dont je n’avais parlé à personne jusqu’ici, car je n’en étais pas fier. Quelques semaines après le décès d’Erik, la douleur était encore trop forte, et j’avais consciencieusement bu pour m’abrutir et oublier ma peine. Effectivement, je n’y ai plus pensé pendant toute une nuit et la journée qui avait suivi. Tout simplement car je n’étais pas en état d’aligner deux pensées cohérentes. Mais lorsque j’étais revenu à moi, je m’étais senti si rabaissé que je m’étais isolé pendant une semaine complète, pour ne pas sentir le poids des regards. Si mon frère avait été là, il m’aurait fustigé pour mon comportement. Secouant la tête pour chasser mes mauvais souvenirs, je repris la discussion en regardant l’ancien chevalier runique droit dans les yeux.

Je ne peux pas vraiment vous répondre, car je n’ai pas traversé les mêmes épreuves que vous. Mais j’ai moi aussi perdu la personne à qui je tenais le plus. J’ai moi aussi ressenti cette détresse qui nous donne l’impression que le monde s’effondre. Et vous savez ce que j’ai fait pour me sortir de cet abîme ? J’ai décidé de vivre ma vie du mieux que je pouvais, même si je continue de souffrir. Car je veux honorer la mémoire de cette personne. Si elle m’avait vu me laisser aller à cause de ma peine, elle m’aurait secoué et encouragé à repartir de l’avant.

Je m’arrêtai soudainement, conscient que je déballais à un inconnu une partie de ma vie que je tenais secrète à tous. Je plongeai mes yeux dans les flammes, et terminai sur un ton moins impérieux.

On n’oublie jamais sa peine, mais on trouve une raison de vivre, et celle-ci devient supportable, avec le temps.

Hélas, mes paroles ne semblèrent pas l'atteindre, car il resta amorphe, presque catatonique, et ne me répondit pas. Je me fermai à ce moment-là. J'avais essayé de l'aider, j'avais fait un effort pour me montrer compréhensif, mais cela ne semblait pas l'atteindre. Et bien soit, je n'allais pas gaspiller une minute de plus de mon temps pour cet individu. Je me relevai donc et récupérai mes affaires, ainsi que le sac de pommes de Pein qui était l'objet de ma mission, avant de m'adresser à lui sur un ton assez froid.

Ces types ne devraient pas revenir dans le coin. Profite du feu et remet-toi. Moi, je dois y aller, car j'ai encore du travail.

Je lui tournai alors le dos, sans un mot de plus et repartis en direction du commanditaire pour lui apporter sa marchandise et toucher la récompense, essayant de ne plus penser à ce qui s'était passé ici.

_________________

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quand tout va mal [PV : Jet Hyle]   

Quand tout va mal [PV : Jet Hyle]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Est :: Landes Paisibles
-