Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Musique, mage et conflit. [Pv Jet Hyle]

AuteurMessage
Ketsueki Saeko

avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 04/04/2013
Âge : 24
Magie / Malédiction / CS : Aura
Magie / CS Secondaire : Adrénaline

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.150
Statut: Mercenaire de Rang A
Renommée : Mercenaire Connue
MessageSujet: Musique, mage et conflit. [Pv Jet Hyle]   Jeu 8 Aoû - 17:03


~ I – Répétitions.




Saeko avait mis un sacré bout de temps pour arriver jusque Carmina. En effet, la ville se situait relativement loin d'Era et la route n'était pas idéale, de plus le voyage avait été particulièrement éprouvant. Cependant, l'écuyère ne regrettait pas une seule seconde sa décision. Elle avait bassiné ses supérieurs pour qu'ils la laissent partir quelques jours afin qu'elle puisse enfin pratiquer sa passion de manière un peu plus sérieuse : la musique. Elle était chef d'orchestre à ses heures perdues et avait fait des représentations à droite à gauche, mais jamais rien de grandiose pour être honnête. Elle ne s'était pas réellement fait connaître grâce à ça pour le moment mais à vrai dire, elle s'en fichait éperdument. Lorsqu’elle tenait sa baguette en main, qu'elle était en face d'instrumentistes talentueux et intéressés, il n'y avait alors plus rien que la musique qui comptait. Il était particulièrement difficile pour ses collègues runiques de l'imaginer ainsi, telle une artiste de génie, douce et attentionnée. Elle avait une image de petite peste arrogante et méprisable qui lui collait à la peau, de barbare bourrin qui se battait et se comportait comme un mercenaire en mission. Bah, qu'ils parlent dans son dos, cela n'importait pas non plus à ses yeux. Sa réputation à la caserne passait au second voire au troisième plan, car connaître l'avis des toutous magiciens à son sujet était tout aussi utile que... Et bien connaître l'avis de simples toutous en fait.

La Ketsueki regarda l'heure sur une horloge positionnée au dessus de la porte d'un luthier, elle devait se dépêcher, elle avait rendez-vous avec son orchestre dans une dizaine de minutes. Elle accéléra le pas bien qu'absolument émerveillée par tout ce qui l'entourait. Il y avait des confettis au sol, des espèces de guirlandes accrochées de-ci de-là, des groupes d'hommes et de femmes jouant de la guitare sur les terrasses bondées des bars et des tavernes, puis des agents de la mairie du coin, occupés à balayer et à ramasser les ordures qui traînaient. Il ne faisait aucun doute que le festival de musique qui avait eu lieu trois jours plus tôt avait eu du succès quand on voyait le désordre qui régnait, dotant pourtant l'endroit d'un certain charme. Il y avait également un soleil radieux qui brillait dans un ciel dégagé, le cadre, l'ambiance, tout était si parfait que la jeune femme ne put s'empêcher de marquer une pause au milieu d'une petite place. On pouvait entendre un joueur d'harmonica très doué assis sur un muret, des enfants courant et jouant en riant aux éclats, de fugaces accords de piano provenant d'une maison alentour, on pouvait sentir une légère brise marine rafraîchissante souffler sur les lieux. Bon sang, il fallait qu’elle se bouge et qu'elle arrête de rêvasser de la sorte, il était hors de question qu'elle arrive en retard ! En plus elle avait réussi à réserver une salle dans le grand opéra de Carmina pour s'exercer, il ne fallait pas qu'elle laisse passer cette unique chance ! Évidemment sa représentation n'aurait pas lieu là-bas, elle n'était pas assez connue de toute façon, on lui avait juste donné l'autorisation de répéter deux petites heures dans un auditorium « cinq étoiles ». Le Maire était très compréhensif envers les jeunes talents de son acabit.

Saeko poussa la porte du somptueux bâtiment avec empressement et se dirigea d'emblée vers la dame de l’accueil. Cette dernière fut plutôt aimable et lui indiqua comment rejoindre ses compères musiciens en lui précisant qu'ils étaient déjà tous présents. Une pointe de stress vint la piquer : elle était en tenue de « service » on pourrait dire, avec son katana et tout le tintouin. Elle ne voulait pas l'admettre, mais elle était arrivée plus en retard qu'elle ne l'avait souhaité et n'avait par conséquent pas eu le temps de se changer. Bon, elle ne ressemblait pas non plus à une sauvageonne, elle restait un minimum élégante avec sa jupe et son ruban, non, le problème n'était pas là. Il ne fallait pas oublier qu'elle n'avait que dix-neuf ans, elle était jeune, et les gens avec qui elle exerçait sa passion étaient en général bien plus âgés qu'elle. C'était pour ça qu'elle préférait se vieillir un peu avec un accoutrement plus sophistiqué, une coiffure élaborée et un maquillage non pas vulgaire mais plus développé tout de même. Pas de méprises, elle ne s'était jamais préoccupée de son apparence plus que ça, c'était juste une question de praticité, quand elle se déguisait de la sorte elle n'avait pas besoin de hausser la voix ou de s'affirmer outre-mesure pour qu'on  l'écoute. Là, elle était pratiquement sûr qu'elle devrait sortir un petit discours à son arrivée pour se faire respecter, mettre les points sur les i et étouffer les plaintes des uns et des autres dans l’œuf. L'écuyère sourit, de ce côté il n'y aurait pas de soucis, c'était un peu sa spécialité les remontrances préventives.

La jeune femme eut le souffle coupé lorsqu'elle entra dans la salle. Elle était immense, majestueuse, l’acoustique devait y être d'une qualité irréprochable ! Il y avait des sièges par centaines, des balcons, des lumières dans tout les sens et une scène... Peut-être la plus belle qu'elle eut jamais vu de sa vie ! Et dire que ce n'était même pas la plus grande de l'opéra ! Elle était même considérée comme petite par rapport aux autres. Elle se ressaisit très vite, elle ne devait pas faire de mauvais pas alors qu'un attroupement d'une vingtaine de musiciens étaient venus spécialement pour jouer une de ses compositions sous sa tutelle. C'était leur première répétition, il y en aurait bien d'autres avant le jour fatidique, bien sûr, néanmoins ce moment restait très important. Un peu comme la première impression qu'on se faisait d'une personne, elle saurait directement si elle avait à faire à une bande d'incompétents ou non. La Ketsueki marcha tranquillement jusqu'au pupitre et y posa son cahier de partition sans dire un mot. Elle reporta son regard sur l'assemblée et elle avait vu juste : certains chuchotaient entre eux et d'autres lui lançaient des coups d’œils insistants. Un barbu qui devait avoir la cinquantaine s'apprêta à prendre la parole, un sourire narquois et suffisant sur les lèvres. L'épéiste posa son katana à côté d'elle d'un mouvement gracieux et... Menaçant. Cela eut pour effet de faire taire tout le monde, elle en profita donc pour commencer sa diatribe sur un ton glacial, autoritaire, sans appel.

« - C'est exact, je suis Ketsueki Saeko, aussi surprenant que cela puisse vous paraître, et c'est moi qui me suis débrouillée pour vous réunir ici, obtenir cette salle et avoir un contrat pour qu'on se reproduise au théâtre convenu dans un mois. (Elle marqua une pose, jaugeant le groupe d'individus en face d'elle du bleu de ses yeux). Je compose, je dirige, et vous, vous jouez pour moi ! C'est très simple et j'aimerais éviter tout malentendu par la suite : je ne suis pas une novice en la matière, vous vous en rendrez vite compte, alors atterrissez et concentrez-vous sur ce qui importe ! (Elle se permit un sourire bienveillant et continua sur un ton passionné et calme). Maintenant qu'on est d'accord, place à la musique ! »

Elle se saisit de la fine baguette posée devant elle, réorganisa son orchestre et distribua les partitions comme cela l'arrangeait. Son petit discours avait eu l'effet escompté, puis quand ils s'aperçurent qu'elle savait ce qu'elle faisait, plus personne n'osa piper mot à son encontre. La jeune femme respira un grand coup, la mélodie s’étoffant petit à petit dans sa tête, elle prit place et fit le premier mouvement, marquant le début de sa composition. Au départ, les violonistes et violoncellistes  jouaient mollement, elle eut tôt fait de corriger ça. Ce fut ensuite une partie des vents qui prit trop d'avance, coupant le rythme et cassant l'harmonie. Le pianiste avait du mal maintenant, ses arpèges viraient aux accords une fois sur deux, ça n'allait pas. Elle transmit ses impressions de manière très professionnelle, changeant complètement de sa façon habituelle de traiter les impairs à la caserne. Ils reprirent du début. C'était bien mieux, mais il restait énormément d'imperfections. Il ne fallait pas être trop sévère, c'était la première répétition après tout et certains de ses musiciens découvraient le morceau en direct. Ils recommencèrent encore une fois, et encore, et encore pendant les deux heures qui leur avaient été attribué dans cette magnifique salle. L'écuyère était aux anges, c'était un véritable bol d'air frais qu'elle prenait, elle pouvait enfin exprimer ses sentiments sans craintes, exposer son âme sans avoir honte. La musique la transportait, elle était aimable lorsqu'elle donnait de nouvelles consignes, elle ressemblait plus que jamais à une femme qui voulait simplement partager son bonheur avec les autres. Son talent impressionna la troupe, ils la respectaient un peu plus à chaque minute qui s'écoulait en sa compagnie. Ils se séparèrent en se congratulant chacun leur tour et se donnèrent rendez-vous quelques jours plus tard afin de continuer à répéter, après tout ce n'était que le début de l'aventure.

La sabreuse rangea ses affaires en soupirant d'aise. Elle avait passé un moment fantastique dans un endroit prodigieux de beauté et de magnificence. Elle comprenait désormais ce que cela faisait de jouer dans une salle à Carmina, et même si ce n'était qu'une simple mise en jambe, cela avait été une expérience tout à fait honorable. Saeko décida d'aller s’asseoir sur un siège pour voir ce que cela faisait d'être à la place du spectateur lorsqu'elle s'aperçut qu'un jeune homme à  l'air renfrogné était déjà là. Depuis combien de temps les observait-il ? Peut-être s'était-il perdu ? Ou alors c'était un membre du personnel de l'opéra chargé de vérifier que chacun respecte les horaires qui leurs avaient été attribué ? Oui, cela semblait plus que probable que ce soit ça, après tout il n'y avait que des artistes et des employés ici. Elle se dirigea vers lui en se passant machinalement la main dans les cheveux, se demandant ce qu'elle pourrait bien lui dire. Elle n'avait rien à se reprocher, elle avait fini largement dans les temps, et il ne pouvait pas la condamner parce-qu'elle était un peu béate face à ce décor merveilleux. La runique entreprit de l'aborder en restant la plus détachée possible, au moins jouait-elle la carte de la sécurité ainsi.

« - C'est magnifique n'est-ce pas ? Tout ça, cet endroit, c'est juste... Somptueux ! (Elle s'approcha de lui avant de lui lancer un sourire sincère). Vous travaillez ici ? Ce doit être génial ! (Elle marqua un arrêt, gênée). Oh, pardonnez ma maladresse, je suis Mademoiselle Ketsueki, c'est moi qui ait réservé la salle, enchantée.»
Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 27
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Musique, mage et conflit. [Pv Jet Hyle]   Ven 9 Aoû - 0:38
Trois jours s’étaient écoulés depuis la fin du festival. Trois jours depuis que j’avais disjoncté. Il n’y avait pas d’autre mot. J’avais failli m’en prendre aux gens présents autour de moi sans réfléchir aux conséquences. Et ce malgré que ce soit aux antipodes de mon comportement habituel. Heureusement, un électrochoc salutaire m’avait fait reprendre mes esprits avant que je ne franchisse la ligne et avait mis fin à ma crise de folie passagère. Mais le problème était toujours là. Ça n’aurait jamais dû arriver. Ici, je m’étais calmé avant que ça ne dégénère, mais pas sans un évènement impromptu. Si ça se reproduisait, je craignais de ne pas m’arrêter à temps.
C’est pourquoi j’avais décidé de rester à Carmina quelques jours de plus, pour trouver une solution à mon problème. La première journée, je n’avais pas quitté ma chambre d’auberge, pas même pour manger. J’avais fait monter mes repas et le tavernier avait choisi de ne pas discuter lorsqu’il avait vu mon air sombre et préoccupé. Sage décision de sa part. Le lendemain, j’étais sorti dans la cour de l’auberge, et j’avais passé mon temps à regarder le mur en face de moi, sans même réagir aux rares personnes qui s’étaient aventurées près de moi. Et aujourd’hui, en me levant, je pensais avoir trouvé l’explication à mon comportement, et un début de solution.
Si j’en étais arrivé à ce point, c’était car je gardais pour moi ma contrariété, et que ça me minait progressivement jusqu’à la saturation. Il fallait donc trouver un moyen de faire diminuer la pression, soit en faisant une activité qui me détendrait, soit en tapant sur quelque-chose jusqu’à l’épuisement ou au soulagement. Ce qui, pensais-je en souriant un bref instant, serait aussi un moyen de me détendre. Je décidai donc de payer ma note à l’aubergiste et de me balader dans la ville pour développer mon idée précédente.


*Trouver une activité pour me détendre, d’accord, mais laquelle ?*

Tout en réfléchissant, je me mis à errer dans la ville, et c’est ainsi qu’en milieu de l’après-midi, je me retrouvai aux abords de l’Opéra géant réputé dans tout le royaume et sans doute même au-delà. Je décidai alors de le longer pour pouvoir l’observer, et ainsi essayer de me changer les idées.
Tout en contournant la monumentale bâtisse, je finis par tomber sur une porte entrouverte. Oh et puis après tout, il s’agissait d’un bâtiment public, non ? Si jamais j’étais en mon tort en y pénétrant, et bien je m’excuserais et sortirais, c’est tout. Une fois à l’intérieur, j’admirais un moment la taille des lieux avant d’entendre faiblement un air de musique. Je me guidai en suivant ces sons encore confus, et finis par arriver devant une porte close. La musique venait de là derrière, c’était distinct. Vérifiant que la porte n’était pas verrouillée, je la poussai et entrai dans une salle de concert. Une grande salle de concert. On aurait pu y installer plusieurs centaines de spectateurs. Mais elle était vide, pour une raison qui m’échappait.

Sur la scène, se trouvait une vingtaine de musiciens en train de jouer sous la direction d’une jeune femme d’environ mon âge. Elle était douée : même un ignare comme moi en matière de musique pouvait reconnaître que ce morceau était formidable, bien qu’avec quelques fausses notes. Oh, il s’agissait donc d’une répétition ? Cette intuition de ma part fut confirmée lorsqu’ils reprirent la mélodie depuis le début. Ça expliquait donc pourquoi il n’y avait pas de spectateurs. Ou plutôt, pourquoi il n’y avait que moi. En effet, je m’étais assis sur un siège pour profiter de cet œuvre d’art jusqu’au bout.
Je restai là je ne sais exactement combien de temps. Jusqu’à la fin des répétitions en tout cas. L’orchestre termina et les différents membres parlèrent un moment avant de repartir chacun de leur côté. Ecouter la beauté de ce spectacle m’avait soulagé un moment, mais j’étais toujours préoccupé par mes problèmes, ce qui me donnait un air assez grognon.
C’est à ce moment-là que la chef d’orchestre se dirigea vers moi dans le but de m’adresser la parole.


« - C'est magnifique n'est-ce pas ? Tout ça, cet endroit, c'est juste... Somptueux ! Vous travaillez ici ? Ce doit être génial ! –dit-elle en me souriant, avant de marquer une pause, et de reprendre sur un ton plus posé. Oh, pardonnez ma maladresse, je suis Mademoiselle Ketsueki, c'est moi qui ait réservé la salle, enchantée.»

Maintenant qu’elle se trouvait face à moi, je l’observai brièvement avant de répondre. C’était une jeune femme d’environ mon âge, peut-être un peu plus, aux cheveux violets et aux yeux bleus. Elle était plus petite que moi, mais assez grande pour une femme. Et malgré sa tenue d’écolière, l’épée qu’elle portait au flanc et sa manière de se tenir me faisaient comprendre qu’elle avait sans doute d’autres activités que de mener un orchestre.

Oui, le décor est superbe,en effet. Mais je ne travaille pas ici. C’est même la première fois que j’y mets les pieds. Je m’étais aventuré dans l’Opéra pour le visiter, et lorsque j’ai entendu de la musique, je suis venu écouter. Permettez-moi de vous dire que vous avez du talent mademoiselle Ketsueki. Même un néophyte en matière de musique tel que moi peut s’en rendre compte. Mais pardonnez-moi mes manières – dis-je en lui tendant la main. Je suis Jet Hyle, de Lamia Scale, ravi de vous rencontrer.

_________________

Ketsueki Saeko

avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 04/04/2013
Âge : 24
Magie / Malédiction / CS : Aura
Magie / CS Secondaire : Adrénaline

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.150
Statut: Mercenaire de Rang A
Renommée : Mercenaire Connue
MessageSujet: Re: Musique, mage et conflit. [Pv Jet Hyle]   Sam 10 Aoû - 17:12

~ II – Tessitures différentes.




Le sourire de Saeko se transforma petit à petit en une espèce de rictus inquiétant. Jet Hyle, de Lamia Scale ? C'était une guilde de mage ET de mercenaire, ce grand dadais pouvait encore être quelqu'un de relativement intéressant, rien n'était perdu. La jeune femme, comme à son habitude lorsqu'elle ne connaissait pas une personne ou qu'elle avait des doutes quant à sa réelle nature, activa son aptitude à percevoir les Auras. Pas de chance, ce type qui commençait à lui paraître tout à fait méprisable, était un mage, un de ces fléaux ambulant spécialisés dans la destruction et le malheur. Son expression faciale changea progressivement, passant de l'aimable chef d'orchestre à l'écuyère runique impitoyable et détestable. Même ce qu'il avait dit plus tôt, ses compliments sur son talent en tant que musicienne, tout ça sonna différemment à ses oreilles, comme une espèce de plaisanterie de mauvais goût. D'accord elle avait croisé le fer avec Tobias Grant au Domus Flau, oui elle l'avait trouvé honorable et tout le tralala, mais son comportement seul ne suffisait pas à éclipser une quinzaine d'années de haine et de tourment. Les membres de cette guilde n'étaient pas tous comme l'adepte du Take Over, il fallait qu'elle arrête de se voiler la face et qu'elle réagisse comme elle l'avait toujours fait. Bien sûr elle n'allait pas agresser ce jeune homme, elle faisait partie des forces de l'ordre et elle savait se contrôler un minimum. Puis elle ne voulait pour rien au monde abîmer l'endroit, ce temple de l'art et de l'épanouissement de l'âme. Non, elle ferait dans le classique aujourd'hui : provocation verbale, pousser à bout son interlocuteur jusqu'à ce qu'il décide de s'en aller, le moral miné. Avec de la chance, il réagirait tellement mal qu'il en viendrait aux mains, mais ça c'était un bonus que l'épéiste n'osait même pas imaginer. C'était vrai, ce serait le comble du bonheur pour elle, enfin il ne fallait pas trop rêver. Quoique... Il semblait un peu grognon, déjà abattu, quelque chose le tracassait, elle n'aurait qu'à appuyer sur le bon bouton pour lancer la machine, elle le sentait.

La Ketsueki alla s’asseoir à côté de lui en ignorant volontairement sa main tendue, lâchant un « tch » marquant d'emblée son animosité envers son interlocuteur. Alors, elle avait quoi pour l'insulter en bonne et due forme ? Il était grand, très grand, même assis cela se voyait, il devait frôler le mètre quatre-vingt dix, au bas mot. Sa magie, que lui permettait-elle de faire ? La teinte grisâtre qui l'enrobait ne laissait planer aucun doute : il devait maîtriser des arcanes affiliés au métal, du magnétisme probablement, elle n'en connaissait pas d'autre. Quand elle lui balancerait cela au visage, il n'en reviendrait pas, les gens capables de percevoir les pouvoirs des autres ne couraient pas les rues. Oui, elle profiterait de son étonnement pour ensuite commencer à l'enfoncer au marteau et au burin. Il avait l'air revêche, comme elle l'avait remarqué plus avant, il faudrait qu'elle joue là-dessus aussi ! Son plan d'attaque prenait de la consistance, il ne lui restait plus qu'à trouver une chute qui suffirait à le mettre à terre. Que détestaient par dessus tout les officiels ? Les mages noirs ? Oh oh, non, il y avait quelque chose d'encore pire pour eux, quelque chose de si grave que certains partaient même en guerre pour ça : qu'on dise du mal de leur guilde. Oui, c'était parfait, avec ça elle était à peu près sûr et certaine de le faire sortir de ses gonds. Elle qui venait d'exprimer sa joie et sa bonne humeur quelques instants auparavant, elle s'apprêtait à devenir carrément odieuse et manipulatrice. Ce n'était pas de sa faute, ce Jet n'avait qu'à pas être un mage, voilà tout. Ses réflexions n'avaient pas duré plus d'une seconde, aussi c'est à peine assise qu'elle s'exclama :

« - Lamia Scale hein ? Je me demande bien pourquoi ils ont permis à une espèce de grand aimant sur patte de les rejoindre. Puis tu me sembles plutôt faiblard, j'ai tord ? (Elle le regarda droit dans les yeux, un sourire arrogant sur les lèvres). Peut-être que si tu tirais une tronche un peu plus sympathique, tu aurais l'air plus fringant... Quoique, avoir une tête de déterré, ce doit être une des particularités misérables et pathétiques de tes semblables. (Attention, tout se jouait sur cette pique, elle devait prendre un ton sarcastique au possible). À moins que je ne me trompe en fait, et que Lamia Scale ait décidé de n'embaucher que des minables de ton acabit, ce qui ne m'étonnerait même pas venant d'une organisation de mage aussi risible, superficielle et navrante. »

Et voilà, elle venait de faire la totale ! Un concentré de mépris, d'offenses et de provocations, qui couplé à l'effet de surprise que le changement de comportement soudain de l'épéiste avait apporté, devait avoir fait mouche de fort belle façon. Histoire d'en rajouter une couche, Saeko se permit un petit rire des plus hypocrite avant de se lever et de tourner le dos au Hyle en croisant les bras. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle sentait que ça allait dégénérer, comme la dernière fois. C'était à la caserne d'Era, avec Allan Sight, l'agent du conseil que l'on surnommait « Absolute Eyes ». D'une simple discussion entre collègues dans une cantine bondée ils en étaient arrivés à une dispute aux proportions ridicules, se mettant à dos une grosse partie de leurs congénères. Quoique, pour ce dernier point, il fallait dire que le Sight et la Ketsueki n'avaient pas vraiment eu besoin de cela, ils jouissaient déjà tous deux d'une réputation tout bonnement exécrable. S'attirer les foudres des mages et des gens en général, c'était un peu comme une sorte de don pour la jeune femme, un talent qu'elle s'évertuait à entretenir régulièrement, comme aujourd'hui. Elle le savait, ce n'était pas une activité très saine, son oncle et son senseï avaient tout tenté pour faire disparaître ce trait de son caractère mais sans succès. Son intelligence, sa force et son passé avaient tout simplement empêché le moindre changement dans son tempérament, au contraire, ils avaient contribué à la rendre encore pire qu'elle ne l'était quand elle était enfant.  Heureusement, ce n'était pas parce-qu'elle prenait tout le monde haut qu'elle avait forcément mal tourné, beaucoup de bonnes personnes étaient affublées de défauts plus ou moins contraignant. Oui, c'était une ordure, elle était incapable de dialoguer convenablement avec un mage, elle était cassante, imbue d'elle-même, impitoyable mais elle avait également un sens aigu de la justice, elle détestait les sacrifices inutiles, les meurtres injustifiés, elle n'hésitait pas à défendre la veuve et l'orphelin lorsque c'était nécessaire, bref, elle n'était pas fondamentalement mauvaise.

Et pourtant, aussi gentille et attentionnée puisse-t-elle être dans le fond, quand elle avait décidé de provoquer quelqu'un, elle n'y allait pas avec le dos de la cuillère. Elle avait été même jusqu'à insulter une guilde que en réalité, elle aimait assez bien. Non, ce n'était pas tout à fait exact, elle trouvait que cette guilde était « la moins pire » en fait, nuance. Son combat contre Tobias Grant, l'adepte du Take Over démoniaque, lui avait laissé croire qu'un mage pouvait se battre de manière un tant soit peu respectable. De plus, son comportement lors de leur affrontement avait été bien différent de ce qu'elle avait connu de la part des pratiquants de la magie en général. Ce qui avait le plus surpris la sabreuse, c'était sa volonté, son ardeur, sa façon de ne rien lâcher et de se battre. Tout cela, c’était des qualités qu'appréciait tout particulièrement l'écuyère, et même si ce type avait une tête et une coupe de cheveux des plus étrange, il lui avait laissé une très bonne impression. Il lui avait également laissé de nombreuses contusions, deux-trois côtes cassées et une lèvre éclatée, mais bon, comme dirait l'autre : qui aime bien châtie bien, n'est-ce pas ?

Elle avait donc une bonne image de Lamia Scale, elle n'avait par conséquent pas égratigné son nom sans remords. On ne faisait pas d'omelette sans casser des œufs, et si elle voulait se livrer efficacement à son activité favorite, à savoir le concassage verbal de mage, il fallait ce qu'il fallait, un point c'est tout. La jeune femme se demandait bien comment allait réagir son interlocuteur. Deviendrait-il violent ? Cela paraissait improbable aux premiers abords, il semblait être quelqu'un de nature calme et posée. Néanmoins il avait un air un peu abattu, pas forcément agacé, mais sûrement était-il tourmenté par quelque chose. Tout ce qu'espérait Saeko, c'était qu'il soit un adversaire à sa mesure, et surtout qu'il joue le jeu avec elle. C'était vrai, il pouvait tout aussi bien se lever, la regarder d'un air las et s'en aller de là où il venait. Puis le personnel de l'opéra pouvait se pointer à n'importe quel moment, la salle étant certainement réservée sur ce créneau horaire-ci. Ce serait vraiment dommage qu'ils soient interrompus de la sorte car ça promettait de devenir véritablement intéressant. La runique se retourna vers sa proie, scrutant son visage effrontément, sans la moindre la gêne. Elle affichait toujours son sourire arrogant, toisant la cible de ses invectives avec suffisance en attendant sa réponse.
Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 27
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Musique, mage et conflit. [Pv Jet Hyle]   Dim 11 Aoû - 22:19
C'était étrange comme certaines situations, pourtant assez différentes au départ, pouvaient pourtant se ressembler. A peine avais-je fini de me présenter que le sourire de mon interlocutrice se figea. Puis, son visage tout entier se transforma pour afficher une hostilité manifeste. Etais-je une fois encore tombé sur une de ces personnes foncièrement opposées à la magie et à ses pratiquants ? Plus que probablement, car son comportement avait changé au moment où je m’étais identifié. Même si je pouvais comprendre, en faisant un effort, il m’était difficile d’accepter que des gens aient un avis si négatif sur la magie. Ce n’est pas parce que certains mages abusaient de leurs pouvoirs ou étaient excessifs que nous étions tous fait du même bois ! Ça commençait  sérieusement à m’énerver. Mais mieux valait que j’attende la suite pour pouvoir réagir en conséquence.
Cette demoiselle Ketsueki vint alors s’asseoir sur le siège voisin sans même regarder ma main tendue, et en faisant un petit son de mépris suffisamment fort pour que je puisse l’entendre. Volontairement ? Sans doute.


Lamia Scale hein ? Je me demande bien pourquoi ils ont permis à une espèce de grand aimant sur patte de les rejoindre. Puis tu me sembles plutôt faiblard, j'ai tort ? Nos regards se croisèrent et elle se permit de me sourire avec suffisance avant de poursuivre. Peut-être que si tu tirais une tronche un peu plus sympathique, tu aurais l'air plus fringant... Quoique, avoir une tête de déterré, ce doit être une des particularités misérables et pathétiques de tes semblables. À moins que je ne me trompe en fait, et que Lamia Scale ait décidé de n'embaucher que des minables de ton acabit, ce qui ne m'étonnerait même pas venant d'une organisation de mage aussi risible, superficielle et navrante.

Elle termina son petit speech sur un ton arrogant au possible, avant de l’agrémenter d’un petit rire moqueur. Puis, elle se redressa brusquement avant de me tourner le dos.

Heureusement, car j’arquais un sourcil, à la fois surpris et impressionné. Surpris qu’elle ait pu identifier ma magie si rapidement et sans que j’en fasse la démonstration. Après tout, je n’avais jamais rencontré d’autre mage maîtrisant la Jiki no Mahô, mis à part mon maître bien sûr.
Impressionné par ce que je venais d’entendre. Je me considérais comme assez sarcastique moi-même, mais cette demoiselle élevait cette pratique au niveau d’un art. Pour se montrer si provocante et dédaigneuse en si peu de temps et de mots, il fallait posséder un talent naturel pour énerver les gens ou alors s’entraîner régulièrement. Je pensais même que dans le cas présent, les deux conditions étaient remplies. Elle essayait volontairement de me faire sortir de mes gonds. Et elle s’y prenait assez bien.
Mais j’avais déjà réagi de la sorte une fois, face à Lynn, une mercenaire rencontrée il y a quelque temps dans la forêt d’Iria. Et ma réaction avait entraîné un combat que j’avais perdu. Je savais donc que crier et gesticuler n’était pas la solution De plus, vu que la jeune musicienne essayait délibérément de m’emmener sur ce terrain-là, je n’allais pas lui faire le plaisir de tomber dans le panneau. Cependant, je n’allais pas me laisser faire non plus. Surtout si je voulais évacuer mon stress pour ne plus craquer.
C’est pourquoi, lorsqu’elle se retourna de nouveau face à moi pour me toiser avec arrogance et voir si les banderilles qu’elle avait plantées faisaient de l’effet, je l’accueillis avec un air amusé qui, j’espérais, la désarçonnerait quelque peu.


A dire vrai, je me pose parfois la même question. Pourquoi ont-ils laissé quelqu’un avec mon caractère et dont la formation est inachevée rejoindre leur guilde ?

En allant d’abord dans son sens, je voulais lui faire croire que j’étais du genre à ne pas me vexer de ses remarques. Mais ensuite, mon sourire devint plus provocateur alors que je m’adossais confortablement dans le fond de mon siège. On pouvait être deux à jouer à ce jeu-là.

Mes semblables, hein ? Vu la manière dont tu prononces ce terme, je devine que tu es une de ces personnes qui considèrent que tous les mages sont soit des criminels, soit des irresponsables. C’est navrant de constater qu’il existe encore des gens au mode de pensée si primitif.

J’attendais quelques secondes pour la laisser assimiler mon insulte voilée, avant d’en remettre une couche.

Dis-moi : on devient comme ça naturellement ou il y a un cursus à suivre ? Du genre « escrime, langue acérée et aversion envers les mages » ? Car dans ce cas, je te félicite : tu dois être la meilleure élève. La dernière rencontrée n’avait pas ton niveau.

J’avais préféré ignorer certaines de ses piques. En effet, celles sur mon apparence étaient en partie méritées, car je n’affichais effectivement pas un air folichon en arrivant ici. Quant à celles sur ma guilde, c’était d’après moi de la provocation pure et simple. Pas la peine de les relever.

Je ne quittais pas mon « adversaire » des yeux, tout en continuant à afficher un sourire provocant. Intérieurement, cependant, je repensais à certaines des remarques que je lui avais adressées. Il y a peu, je pensais moi aussi de manière simpliste, jugeant les autres selon le groupe auquel ils appartenaient. Il m’avait fallu plusieurs rencontres et une remise en question pour réussir à me départir de mes préjugés. Sans doute qu’elle n’était pas encore à ce stade.
Mais je préférais garder ça pour moi, afin d’éviter de fournir des munitions supplémentaires à Ketsueki. Elle se débrouillait déjà suffisamment comme ça.
Et puis, une bonne dispute me défoulerait pas mal.

_________________

Ketsueki Saeko

avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 04/04/2013
Âge : 24
Magie / Malédiction / CS : Aura
Magie / CS Secondaire : Adrénaline

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.150
Statut: Mercenaire de Rang A
Renommée : Mercenaire Connue
MessageSujet: Re: Musique, mage et conflit. [Pv Jet Hyle]   Mer 14 Aoû - 17:30

~ III – Crescendo.




Apparemment le Hyle avait reçu ses piques avec plus ou moins de philosophie. En effet, lorsque l'écuyère s'était retournée pour constater sa réaction, elle avait pu voir son petit air amusé. Bien, le briser trop rapidement aurait été d'un ennui certain. Le mage avait ça de bien qu'il était têtu de manière générale : il avait une tête aussi dur que du roc et était persuadé du bien fondé de toutes ses actions. Évidemment, il y en avait plusieurs catégories, certains essayaient de se persuader qu'ils ne faisaient rien de mal, d'autres que la magie n'était pas une chose fondamentalement mauvaise ou encore qu'ils étaient des espèces de justicier du peuple. Il y avait aussi les mages noirs, il ne s'agissait pas de les oublier, mais dans ce cas de figure, il était inutile de les citer. C'était vrai, un brigand, un violeur, n'importe qui pouvait faire des choses horribles avec ou sans magie, tout était une question de volonté. Non, si la Ketsueki méprisait les mages, cela n'avait pas vraiment grand chose à voir avec cela, elle les méprisait pour ce qu'ils étaient par essence. On pouvait naître avec des dons exceptionnels mais pas avec la magie, on devait l'apprendre pour l'utiliser. Quand un allumé de mage décidait de l'apprendre, il recherchait la force, la puissance, et peu importait les idéaux mal placés qu'ils vous balançassent à la face quant aux raisons de leur apprentissage, une seule vérité demeurait : ils recherchaient le pouvoir, que ce soit pour être supérieur aux autres ou défendre on ne pouvait savoir quelle idée. Bien sûr, elle aussi recherchait le pouvoir, elle n'avait pas enduré toutes ces années à s'entraîner au sabre pour des prunes, cependant elle doutait qu'elle en serait venue à cela si son passé n'avait pas été ce qu'il était. Elle aurait très bien pu gagner sa vie en tant que chef d'orchestre et compositeur de grande musique, menant ainsi une vie paisible et sans danger, loin des combats.

Jet décida de « contre-attaquer » en allant dans le sens de la jeune femme. Lui-même se demandait ce qu'il faisait à Lamia Scale, intéressant. Il avait beau dire cela pour lui faire savoir qu'il était capable d'auto-dérision ou autre, cela trahissait tout de même un certain manque de confiance. Et cela apportait également un indice sur sa personnalité et peut-être même sur ce qui le tracassait. Enfin, il ne fallait pas s'emballer, à trop interpréter on finissait par déformer la réalité et la perception que l'on avait d'une situation. Ensuite il prit un air provocateur, c'était assez drôle à voir à vrai dire. Il énonça sa diatribe en gardant son calme, insultant au passage l'épéiste sur sa façon de concevoir les choses. Décidément, ce petit aimant sur pattes avait du répondant, mais il en faudrait environ cent fois plus pour la faire sortir de ses gonds. Il marqua une petite pause pendant laquelle Saeko décroisa ses bras afin de se tenir les hanches, prenant un air faussement indigné. Elle prévoyait son prochain coup à l'avance, patientant que la verve de son interlocuteur se remette en route pour un nouveau tour. Tiens, la sabreuse n'était pas la première personne qu'il rencontrait et qui pensait du mal de la magie. Il agrémenta son commentaire d'un peu d'humour, la complimentant  de façon assez ironique sur sa répartie. « Escrime, langue acérée et aversion envers les mages », en tout cas si un tel cursus existait, la Ketsueki doutait d'en être un jour l'élève. Et oui, elle avait bien trop de talent pour n'être qu'une simple disciple, c'en serait la fondatrice ou au grand minimum un des professeurs voyons ! Il n'avait pas relevé la remarque sur sa guilde, il savait faire la part des choses ou alors la runique n'y avait pas mis assez de conviction quand elle l'avait dénigré, impossible de savoir. Elle y reviendrait, cette arme secrète fonctionnait toujours à un moment ou un autre contre un officiel, néanmoins pour l'instant, elle avait d'autres plans.

Elle s'était appliquée à garder une expression outrée et peinée durant toute la diatribe du Hyle, essayant de lui faire croire qu'elle était profondément vexée alors qu'en réalité il n'en était rien. Lorsqu'il eut fini, elle alla s’asseoir lentement à côté de lui, une nouvelle fois. La jeune femme cacha son visage dans ses mains, c'était une véritable performance d'actrice dont elle faisait preuve, elle gigota ses épaules comme si elle était en train de sangloter, gémissant par à coup et reniflant. Elle espérait que son petit tour fonctionnait, elle s'arrachait pour donner le meilleur d'elle-même dans une telle démonstration de théâtralité ! Elle venait de se découvrir un véritable don pour la comédie, un comble pour quelqu'un qui détestait les manipulateurs en tout genre ! Il fallait qu'elle fasse attention à ne pas briser la bonne magie du moment en prenant un ton qui ne concordait pas avec l'état d'esprit qu'elle voulait retranscrire. Elle devait provoquer de la pitié chez Jet, le faire plonger tête en avant dans son machiavélique manège. Ce fut donc avec une voix emprunte de tristesse et de chagrin qu'elle s'exclama :

« - C'est vrai, je peux être un peu méchante parfois, mais tu sais, j'ai eu une enfance difficile... (Un fou rire la guetta, elle fit semblant de sangloter de plus belle). Mes parents ont été tué par des mages noirs et j'ai été séquestré pendant des semaines avant que l'on vienne me sauver. Il ne faut pas me juger trop vite, la magie m'a fait tellement de mal, je... Appelles-moi Saeko si tu veux bien, d'accord ? On pourrait, je sais pas, devenir amis ? (C'en était trop, elle ne pouvait plus tenir, elle ne ferait pas une si bonne actrice que ça en fait. Elle releva la tête en riant puis ajouta.). Ah ah ah ! Oh mon dieu, je ne peux plus tenir ! Bouhou, je suis une pauvre fille fragile et sans défenses, ah ah ah ! (Elle regarda son interlocuteur dans les yeux en pointant son propre visage du doigt, affichant une mine solennelle et sérieuse). Ça, c'est la tête de l'écuyère runique qui n'en a rien à faire de penser de manière primitive, tu piges ? La magie n'apporte que le malheur, et peu importe ce que tu diras, c'est une vérité absolue ! C'est simple, si elle n'existait pas, on aurait un peu plus de mal à vivre, je ne dis pas le contraire, mais au moins le monde serait plus sûr ! (Elle recroisa les bras et s'enfonça dans son siège en fermant les yeux, reprenant son sourire arrogant). Il y aurait toujours des criminels, des morts, des atrocités, des guerres, ça c'est certain mais c'est dans la nature humaine. Cependant, sans magie, ces crimes, ces atrocités, ces morts, ces guerres, ils seraient bien moins cruels et destructeurs. (Elle prit un ton un peu moins hautain, essayant d'exposer son point de vue le plus clairement possible). La magie permet de torturer les êtres humains jusqu'au delà de l'imagination, de tant de façon que cela en devient limite obscène, malsain. Si elle n'existait pas, bien des conflits auraient été évité, des centaines de personnes, que dis-je, des milliers voire même des millions auraient été épargné et surtout... (La Ketsueki re-fixa son regard sur l'aimant à pattes). Tu comprends ? Si tu n'existais pas, si les gens de ton espèce ne cherchaient pas à acquérir ce terrible pouvoir, ces effrayantes et abjectes aptitudes, Fiore ne s'en porterait que d'autant mieux. Oui je déteste la magie et ses pratiquants et cela ne changera probablement jamais. C'est très facile à comprendre en fait, pour moi tu n'es qu'une sorte d'erreur, de catastrophe ambulante qui ne sert qu'à avilir ce qu'elle touche jusqu'à sa pitoyable mort. »

C'était un sacré discours qu'elle venait de tenir là, elle espérait que cela suffirait à lui prouver que sa façon de penser n'était pas si « primitive » que ça. Elle espérait également que sa petite scène juste avant lui avait définitivement fait comprendre qu'elle n'était pas sans ressources. L'idéal serait qu'elle lui ait inspiré de la pitié jusqu'au moment où il s'était rendu compte qu'elle se fichait complètement de lui. La technique de « l’ascenseur émotionnel », elle ne l'avait jamais testé mais elle paraissait plutôt sympathique et marrante à utiliser.  C'était la première fois qu'elle usait de ce genre de procédé mais elle pensait que cela avait été un coup de maître, même si au final elle trouvait cette façon de faire un peu répugnante. Elle était une combattante, elle faisait face aux problèmes de front, elle ne se défilait jamais lorsque son honneur était en jeu, elle n'était pas une manipulatrice qui usait d'artifices de ce type pour arriver à ses fins. Enfin, il ne fallait pas qu'elle se mît martel en tête, elle n'avait pas poussé la chose trop loin et elle n'avait pas réussi à conserver son sérieux plus d'une minute. Cela avait été juste une manœuvre pour exaspérer le Hyle un maximum, elle se demandait bien comment il avait réagi face à ça. L'écuyère constatait avec une certaine satisfaction que sa « cible » avait un peu de répartie, elle espérait que celle-ci s'avérerait être à la hauteur de ses attentes, elle n'avait pas encore fini de le tourmenter, son plaisir n'en était encore qu'à son balbutiement.
Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 27
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Musique, mage et conflit. [Pv Jet Hyle]   Jeu 15 Aoû - 2:46
Je continuais d’observer la jeune femme pour guetter chez elle les réactions provoquées par mes remarques. Cette dernière avait l’air outrée, et même chagrinée, que je puisse être en désaccord avec elle, à moins que ce ne soit mon sens de la répartie qui la choquait. Mais cette dernière hypothèse de ma part ne me convainquait pas vraiment, car elle était elle-même plus douée que moi en ce domaine. Ou peut-être justement, ne pensait-elle pas trouver quelqu’un qui oserait lui répondre ? Je l’ignorais.
Peu de temps après que j’aie fini de parler, elle revint s’asseoir sur le siège qu’elle venait de quitter et se mit à sangloter dans ses mains. Merde alors ! Ça me faisait passer pour le méchant ! C’est donc avec une voix remplie de larmes qu’elle s’expliqua.


C'est vrai, je peux être un peu méchante parfois, mais tu sais, j'ai eu une enfance difficile... Mes parents ont été tués par des mages noirs et j'ai été séquestré pendant des semaines avant que l'on vienne me sauver. Il ne faut pas me juger trop vite, la magie m'a fait tellement de mal, je... Appelles-moi Saeko si tu veux bien, d'accord ? On pourrait, je sais pas, devenir amis ?

Attends un peu. Elle se foutait de moi là ? Je m’étais senti vraiment mal de lui avoir parlé sur ce ton, et j’étais donc prêt à lui présenter des excuses lorsqu’elle aurait fini de parler, mais lorsqu’elle me proposa de devenir amis, un doute me traversa. Ça ne collait pas. Une personne aussi acide qu’elle ne demanderait jamais spontanément à un inconnu, un mage qui plus est, ce genre de choses. La suite de son monologue ne fit que confirmer mes soupçons. Elle se mit à rire en imitant son attitude précédente avant de me fixer droit dans les yeux d’un air formel, tout en se désignant elle-même de la main. Elle commença par dire qu’elle était écuyère runique, avant de m’exposer son point de vue. Ainsi, si je comprenais bien ce qu’elle disait, la magie permettait aux personnes mal intentionnées de faire plus de mal et de dégâts que s’ils n’en disposaient pas. Pire encore, la magie permettait de faire du mal de manière plus intense, plus cruelle que les moyens « classiques ».
Je n’appréciais pas ce qu’elle disait, mais je devais, à mon grand regret, reconnaître qu’elle défendait sa position avec un certain brio. Ce n’était pas simplement une haine issue de souffrances passées. Quoique. Pour en arriver là, il était possible qu’elle ait effectivement souffert de la magie plus jeune, et qu’ensuite seulement, elle ait établi ce raisonnement faussé. Pendant son petit exposé, Saeko, vu que c’était apparemment son nom, était passée par plusieurs tons, comme si elle prenait sur elle. Mais alors qu’elle avait détourné le regard, allant même jusqu’à fermer les yeux, elle me regarda de nouveau fixement pour terminer, sans doute car la dernière partie de sa harangue me concernait plus particulièrement.


Tu comprends ? Si tu n'existais pas, si les gens de ton espèce ne cherchaient pas à acquérir ce terrible pouvoir, ces effrayantes et abjectes aptitudes, Fiore ne s'en porterait que d'autant mieux. Oui je déteste la magie et ses pratiquants et cela ne changera probablement jamais. C'est très facile à comprendre en fait, pour moi tu n'es qu'une sorte d'erreur, de catastrophe ambulante qui ne sert qu'à avilir ce qu'elle touche jusqu'à sa pitoyable mort.

Je pris une grande inspiration pour m’aider à rester calme. Puis, je soutins son regard en souriant de façon mauvaise. Je n’allais pas la laisser s’en tirer comme ça après tout ce qu’elle avait dit. Mais je n’allais pas m’énerver. En tout cas, je ne la laisserai pas voir à quel point j’étais irrité. Je ris brièvement avant de lui parler.

Je ne ris pas de ton discours, rassure toi. Non, c’est ton petit numéro au début qui a bien failli m’avoir. A vrai dire, si tu n’avais pas exagéré un peu en me demandant de devenir ton ami, je crois bien que j’y aurais cru, Saeko.

J’avais terminé volontairement par son prénom, en supposant qu’elle m’ait donné le vrai, pour lui montrer que je pouvais être agaçant moi aussi. Puis, je redevins sérieux et croisai mes mains sous mon menton. J’allais lui exposer mes arguments afin de lui montrer ses torts.

Tu as partiellement raison : la magie permet aux hommes de causer de grands maux, c’est vrai. Mais tu oublies, à moins que tu ne les laisses volontairement de côté, tous les bienfaits qu’elle peut aussi apporter. Si une créature hostile s’en prend à des civils, un mage peut les protéger en attendant que toi et tes collèges interviennent. Ou si un incendie a lieu, il peut se servir de ses pouvoirs pour venir au secours des victimes plus rapidement et peut-être plus efficacement qu’une personne « normale ».

A cet exemple, ma voix se serra à cause des souvenirs liés. Je fermais les yeux un court instant avant de poursuivre.

Si tu te levais subitement pour me planter cette lame dans le corps, je serai tout aussi mort que si tu utilisais la magie pour me tuer. C’est l’intention de l’homme qui compte, la magie n’est qu’un instrument comme peuvent l’être une arme ou une armée. Ou plutôt non. La magie n’est pas un instrument. Je marquais une pause et souriais en repensant aux nombre de fois où j’avais entendu la sentence que je m’apprêtais à prononcer. "La magie existe pour aider les gens. C'est pourquoi, en tant que mage, il est de notre devoir de faire notre maximum pour améliorer la vie autour de nous." Ceci est la première et la plus importante des leçons que mon mentor m’a apprises. C’est pourquoi j’abhorre plus que tout ceux qui utilisent la magie pour faire le mal ou dans leur propre intérêt.

Je m'arrêtais un moment avant de me redresser, comme pour donner plus de poids à ce qui allait suivre, et de reprendre d’une voix glaciale, affichant un air que je voulais implacable.

Tu peux me mépriser ou me haïr autant que tu veux pour ce que j’en ai à faire. Mais je te prierai de retirer tout de suite ce que tu as dit sur les autres mages, car en les insultant, tu as également insulté mon maître. Et ça je ne le tolèrerais pas.

HRP:
 

_________________

Ketsueki Saeko

avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 04/04/2013
Âge : 24
Magie / Malédiction / CS : Aura
Magie / CS Secondaire : Adrénaline

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.150
Statut: Mercenaire de Rang A
Renommée : Mercenaire Connue
MessageSujet: Re: Musique, mage et conflit. [Pv Jet Hyle]   Dim 18 Aoû - 20:09

~ IV -  Consonances discordantes.




Jet avait écouté tout ce que l'écuyère avait à dire sans broncher, attendant patiemment qu'elle eut fini son discours avant de parler. Il devait avoir bien serré les dents et il fallait lui reconnaître une qualité : il était capable de garder son sang-froid de manière fort admirable. Cependant il possédait quelque chose qui faisait qu'il galérerait énormément pour atteindre le niveau d'Allan un jour, quelque chose de trop handicapant lorsque l'on voulait argumenter face à une personne comme Saeko. Et oui, il avait un trop bon fond, cela crevait les yeux, la jeune femme avait comme l'impression qu'il ne serait jamais capable de balancer de véritables horreurs au visage des autres. Néanmoins, avec un peu de pratique, tout cela pouvait s'arranger, même si elle doutait qu'il veuille véritablement devenir aussi antisocial qu'elle ne l'était. Bah, c'était un mage, il était agaçant et il avait un peu de répondant, il aurait le droit à un cours particulier de « mépris ordonné verbal », qu'il le désire ou non. Puis en tant que pratiquant de la magie, il possédait forcément un côté tête de mule et arrogant, il n'y avait aucune exception possible en la matière. La Ketsueki voulait également bien croire qu'à Lamia Scale, grosso modo, il n'y avait pas de mollusques incapables de se défendre et dénués de la moindre personnalité. Elle espérait qu'il fallait une certaine force de caractère pour pouvoir rejoindre leurs rangs, sinon... Et bien elle reconsidérerait ses appréciations concernant cette guilde officielle le moment venu.

Le Hyle inspira un grand coup avant de rire un bref instant. Ah ah, il commençait petit à petit à perdre patience, et si ça ce n'était pas un signe de faiblesse, alors c'était tout simplement une réaction plus nerveuse qu'autre chose. Elle tenait le bon bout en tout cas, il faudrait qu'elle persévère sur cette voie si elle voulait l'atteindre plus personnellement. Apparemment il avait failli marcher dans sa comédie, mais effectivement elle avait poussé le bouchon un peu loin dans la vanne pour que ce soit totalement crédible au final. Pas de soucis, elle ne comptait pas le moins du monde faire durer la chose de toute façon. Il avait pris un ton un peu plus familier et l'avait même appelé par son prénom, mais elle n'en fit pas grand cas vu qu'elle s'était permise à peu près la même chose, les insultes en plus. Il prit ensuite un air sérieux, réordonna ses pensées, et commença à lui répondre en exposant son point de vue sur la question qu'elle avait soulevé plus avant. L'épéiste décida elle aussi de se taire et d'écouter sagement ce que cet aimant sur pattes avait en réserve, après tout il en avait fait autant en ce qui la concernait. Il commença par dire que la magie pouvait être tout aussi bénéfique pour l'être humain qu'elle pouvait lui être préjudiciable en citant des exemples grossiers mais explicites. Il lui exposa ensuite une petite analogie, essayant de lui prouver que la magie n'était qu'un outil et qu'elle existait pour aider les gens... C'était un sacré paquet de débilités qu'il venait de débiter là ! Il termina sur une menace à peine voilée par rapport à sa critique des mages dans leur globalité, prétextant défendre l'honneur de son maître par la même occasion. N'avait-il pas encore compris comment elle fonctionnait ? Lui intimer de ne pas faire quelque chose, c'était comme une invitation à le faire pour elle ! Il ne perdait rien pour attendre, il venait de lui donner de délicieux ingrédients pour préparer le plat de sa propre disgrâce, et autant le dire tout de suite, ce hors d’œuvre aurait un goût particulièrement amer en bouche !

Sa façon de penser, sa conception de la magie, de voir la vie, tout cela était d'un ridicule ! Ce type avait un point commun avec la Ketsueki en ça pourtant, c'était un idéaliste, de même que la sabreuse. Évidemment, leurs avis étaient aux strictes opposés mais au moins y croyaient-ils tous deux dur comme fer. De la même manière que Saeko ne pourrait certainement jamais considérer la magie comme un bienfait, Jet ne pourrait jamais la percevoir comme une chose fondamentalement mauvaise. Leurs volontés menaçaient de s'opposer indéfiniment, ce qui ne rendait le défi que d'autant plus intéressant aux yeux de la jeune femme. Si elle réussissait à lui faire admettre qu'il avait tort, ce serait une victoire autrement plus impressionnante que si elle avait remporté un combat quelconque. Enfin, elle ne se leurrait pas pour autant, il y avait très peu de chances que cela se produisit aujourd'hui ou même un jour prochain, elle se contenterait donc de l'énerver suffisamment, jusqu'à ce que cela ne l'amuse tout simplement plus. Puis elle avait vraiment envie d'essayer un truc particulièrement amusant, elle était convaincue qu'elle arriverait à le faire sortir de ses gonds et se battre, elle devait juste trouver le bon bouton sur lequel appuyer. Il avait l'air assez tatillon en ce qui concernait son sensei, elle avait juste à être particulièrement infâme à son sujet et le tour serait joué ! Quoique, cela risquait de ne pas être aussi facile que cela, il fallait aussi qu'elle en rajoute une petite couche histoire d'être sûre d'arriver à ses fins. Une remarque acerbe sur ses capacités, plus précisément sur son aptitude à « utiliser la magie pour le bien des autres » serait parfaite dans le contexte-ci. L'épéiste se leva de son siège, fixa le Hyle droit dans les yeux et commença sur un ton provocateur :

« - Sauver des vies ? Agir plus rapidement et efficacement qu'une personne « normale » ? Laisses-moi rire, je te parle des conséquences de la magie à grande échelle, pas au cas par cas ! Elle cause bien plus de maux que de bienfaits, crois-moi, j'en ai fait l'expérience plus d'une fois ! (Elle décida elle aussi de faire des comparaisons, un exemple lui vint assez vite à l'esprit). Cependant, tu avais raison sur un point, avant de te reprendre bien sûr. La magie n'est qu'un outil, une arme, et elle ne devient dangereuse que lorsqu'une personne malintentionnée décide de l'utiliser à de tristes desseins. Maintenant, réfléchis, si demain quelqu'un venait à créer une arme de destruction encore plus massive que l'étherion lui-même, une arme pouvant causer d'innombrables et infinies souffrances, devrais-je l'accepter en me disant que c'est tout à fait normal et que si elle cause du mal, c'est uniquement de la faute de son créateur et de celui qui l'utilise ? Ou alors devrais-je la haïr, m'insurger et faire tout mon possible pour refréner ses horribles fonctions ? Je pense que la réponse s'impose d'elle-même, tu ne penses pas ? (La sabreuse se passa la main dans les cheveux et émit un petit rire sarcastique avant de reprendre). Ton maître de pacotille ne t'a-t-il enseigné que le côté tout beau tout propre des choses ? Attends, laisses-moi deviner, ce serait pas lui qui t'aurait amené à penser comme un mage arriéré ? Ah ah, ce doit être une sacrée lopette, un lâche, pour s'être défilé du rôle essentiel d'un maître, à savoir éduquer convenablement son disciple sans lui mentir. Est-il encore en vie ? Attends, attends, ne dis rien... (La Ketsueki sourit de plus belle, toisant Jet du bleu glacial de ses yeux). Ce genre de type, non, il n'y a pas moyen qu'il soit encore en vie, ce sont toujours eux qui partent en premier, prêts à considérer la vie comme un bagage inutile, à laisser les autres dans le deuil et le chagrin en s'en fichant comme d'une guigne des répercussions... Ce sont les pires égoïstes que la terre ait jamais porté et une fois de plus, je te prie de me croire, j'en connais un rayon là-dedans. (Elle se permit un autre rire arrogant avant de terminer sa diatribe de la façon la plus méprisante possible). Quoi qu'il en soit, quand bien même la magie servirait à aider son prochain, ce dont je doute plus que fortement, ne viens pas essayer de me faire croire qu'un incapable dans ton genre est capable de venir en aide à qui que ce soit dans ce monde ! »

Elle avait peut-être été un peu loin, notamment au sujet de son maître mais bon, si cela se trouvait, il n'était même pas mort. Elle n'avait dit ça qu'au cas où, car si elle faisait mouche, elle était à peu près certaine de provoquer le courroux de son interlocuteur. Personne de censée n’accueillerait ce genre d'insulte avec platitude, même Saeko doutait de pouvoir rester de marbre si on parlait de son senseï de la sorte. Remarque, il était encore en vie, elle n'avait donc pas trop de raisons de prendre mal une pique de cet acabit. Un sentiment de satisfaction intense se propageait dans tout son corps, décidément, elle adorait vraiment cela ! Certes, c'était plutôt inquiétant qu'elle éprouvât du plaisir dans ce genre d'activité, mais c'était plus fort qu'elle ! Provoquer, pousser au désespoir, asseoir sa supériorité lors d'une conversation, autant de choses qu'elle appréciait mettre en pratique au plus haut point. Elle recula jusque dans l'allée centrale de la somptueuse pièce d'une démarche pleine de grâce. Aucun membre du personnel n'était encore venu pour les faire sortir, parfait ! Avec un peu de chance, ils ne seraient pas dérangés avant un bon bout de temps. Il régnait une fraîcheur apaisante dans l'endroit, contrastant avec la lumière qui filtrait de par la porte entrouverte de la salle. Puis la scène, magnifiquement éclairée par trois ou quatre spots, apportait une touche majestueuse aux lieux. C'était triste de se prendre le chou dans un tel cadre, mais nécessité fait force de loi malheureusement. La jeune femme faisait toujours face à l'aimant sur pattes, prête à réagir au quart de tour s'il devait se passer quelque chose de plus... Hum violent, sans la moindre arrière pensée mal placée. Comment allait-il réagir ?
Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 27
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Musique, mage et conflit. [Pv Jet Hyle]   Mar 20 Aoû - 15:32
J’avais peut-être fait une erreur. Je lui avais intimé de présenter des excuses à propos de mon maître, lui signalant ainsi une faille où frapper pour m’atteindre plus facilement. Car je commençais à cerner le caractère de cette fille. Elle haïssait les mages et la magie, certes, mais elle aimait plus encore se montrer insultante envers eux. Et pour faire mal, elle n’hésitait pas à se montrer manipulatrice ou odieuse. Je n’appréciais pas ce genre de personnes. Moi aussi, je pouvais être vexant ou moqueur quand j’en avais envie, mais je respectais tout de même certaines limites. Alors que cette jeune personne en face de moi n’avait pas ce genre de scrupules. Ou si c’était le cas, elle le cachait bien.
Néanmoins, j’avais beau avoir un sale caractère, je pouvais quand même faire preuve de self-control. Jusqu’à un certain point en tout cas. Restait à savoir si elle voudrait arrêter là cette petite joute verbale, ou si elle souhaitait encore me provoquer. Je ne sais pas pourquoi, mais je sentais que la seconde possibilité serait la bonne. D’un autre côté, si elle allait trop loin et refusait la chance que je lui offrais de calmer le jeu, j’aurais une raison valable de lui apprendre la politesse.

Au moins, elle me laissait défendre mon point de vue sans m’interrompre, ce qui m’arrangeait. Mais c’était également un signe de contrôle : si elle m’avait interrompu ou s’était mise à hausser le ton, ça aurait signifié qu’elle perdait son calme, et qu’ainsi, je marquais des points. Saeko m’écouta donc jusqu’au bout avant de répliquer à mon petit exposé.
Elle faisait la même erreur que j’avais faite de si nombreuses fois auparavant. Elle jugeait les gens et les évènements en masse, sans comprendre ou même s’apercevoir que chaque situation est différente. Mais quand elle disait avoir fait l’expérience des maux provoqués par la magie, voulait-elle dire en tant que témoin ou victime ? Si seulement je le savais, ça expliquerait pas mal de choses sur son attitude. Elle continua avec une réplique quasiment identique à la mienne, disant que j’avais partiellement raison – provocation supplémentaire ou simple coïncidence ? – avant de m’exposer elle aussi un exemple bien évident. Une arme encore plus destructrice que l’Etherion ? Ca semblait difficile à imaginer, mais la malicité de certains était telle que c’était certainement possible. Cependant, elle n’avait pas compris mon opinion à ce sujet. Si la magie est utilisée à de mauvaises fins, je serai le premier à tenter de l'arrêter.
Elle redressa sa coiffure et rit méchamment avant de poursuivre. Et de faire un très mauvais choix, sans doute un des pires qu’elle avait à sa disposition. Elle s’en prit à la mémoire d’Erik, l’insultant lui et son enseignement. Elle le traita de lâche et d’égoïste, allant jusqu’à dire qu’il m’avait menti et que sa mort avait été un moyen de se défiler. C’était quelqu’un qui avait dévoué sa vie aux autres, dans le seul but d’accomplir son objectif : bâtir un monde meilleur. Il n’y avait pas plus altruiste que lui ! Et cette même vie, il l’avait sacrifiée pour en sauver d’autres, dont la mienne. Oui, c’est vrai, je m’étais senti seul et désespéré à sa mort, mais grâce à son enseignement et à ses derniers mots, j’avais réussi à aller de l’avant. Il ne s’était pas fichu de ce que je pouvais ressentir, contrairement à ce qu’elle disait. Elle avait été tellement loin dans la provocation que je remarquais à peine sa dernière insulte sur ma force. Ah ! Là, elle avait fait une erreur, et j’allais me faire un plaisir de lui signaler.
Après avoir enfin fini de balancer des horreurs, elle se rendit dans l’allée centrale et attendit de voir comment j’allais réagir. Elle n’allait pas être déçue … Je commençai à lui répondre d’une voix contrôlée, mais dans laquelle on pouvait sentir la colère. Je croisais d’ailleurs mes bras pour être certain de ne pas agir trop tôt.


Félicitations. Si tu faisais aussi bien ton boulot que tu peux te montrer odieuse, tu devrais sans doute pouvoir sécuriser la moitié de Fiore à toi toute seule. Mais je vais cependant faire l’effort de te répondre car j’ai reçu une bonne éducation. Une étape que tes parents ont manifestement laissée de côté.
Chaque cas est différent : tu ne peux pas juger toutes les situations à la même aune. De plus, tu ne m’as pas compris : la magie n’est pas mauvaise en elle-même, mais quand elle est utilisée pour faire le mal, bien sûr qu’il faut la combattre de toutes ses forces ! C’est même un des principes qui régit ma vie, petite idiote ! Et puis, je remarque que ça fait deux fois que tu me traites de faible. Je trouve ça un peu contradictoire avec ta critique sur les mages qui recherchent le pouvoir, pas toi ? Quant à mon maître, oui, il est bien mort. Après avoir épuisé sa magie pour faire sortir les habitants d’un immeuble en feu, il a utilisé ce qui lui restait pour faire redescendre les deux personnes restantes depuis le dernier étage tout en sachant qu’il y resterait. Il a arraché plus de dix personnes aux flammes grâce à la magie !


Jusqu’ici, j’avais tenté de garder mon calme mais je n'avais pas pu m'empêcher de lui cracher ces derniers mots alors que ma rage commençait à sortir. Je fermai les yeux quelques secondes pour ne pas perdre mon sang-froid. Ensuite, j’avançai d’un pas lent et décidé vers l’épéiste et ne m’immobilisai qu’à quelques centimètres d’elle, la regardant droit dans les yeux, et l'obligeant ainsi à lever la tête si elle voulait soutenir mon regard. A moins qu'elle ne recule, ce que je prendrais aussi pour une victoire morale. Puis je m'adressai à elle sur le ton le plus dur que j'étais capable de prendre.

J’ai temporisé à deux reprises et je t’ai donné une occasion de t’excuser. C’est plus que ce à quoi les autres ont droit. Mais malgré tout ça, tu persistes à te montrer insultante et provocante : il est clair que de nous deux, c'est toi qui cherches l’affrontement. Et bien réjouis-toi : je vais te donner satisfaction. Je n’ai pas envie de faire de dégâts collatéraux, alors sortons d’ici, pour voir si tu sais te battre ou si tu es seulement forte en gueule. Et je ne vais même pas utiliser la magie contre toi : je te propose de régler ça à mains nues, sans artifices. Passe devant, et trouve-nous un endroit dehors.

Vu que c'était son objectif affiché, j'étais certain qu'elle sauterait sur l'occasion. Je n'avais donc plus qu'à écouter sa réponse et à la suivre.

_________________

Ketsueki Saeko

avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 04/04/2013
Âge : 24
Magie / Malédiction / CS : Aura
Magie / CS Secondaire : Adrénaline

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.150
Statut: Mercenaire de Rang A
Renommée : Mercenaire Connue
MessageSujet: Re: Musique, mage et conflit. [Pv Jet Hyle]   Mar 27 Aoû - 21:08
~ V – Développement brutal.



Saeko voyait bien que son interlocuteur commençait peu à peu à s'énerver. Apparemment, sa diatribe sur le maître du mage de Lamia Scale avait porté ses vénéneux et sublimes fruits, allumant la flamme de la colère en lui. Elle avait complètement fait mouche et elle était persuadée qu'elle arriverait bientôt à ses fins. Il croisa les bras à son tour à la fin de son discours et entreprit de lui répondre d'une voix contrôlée, mais elle n'était pas dupe. Il perdait patience et était entré dans son jeu à présent, il la provoquait lui aussi, c'était exactement ce qu’elle voulait. Il commença sur les chapeaux de roue avec un trait d'esprit assez bien trouvé et elle devait l'avouer, plutôt marrant, sur son comportement et son aptitude à sécuriser Fiore grâce à celui-ci. C'était vrai, si tout était aussi simple que ça, si l'ironie et le sarcasme pouvaient sauver le royaume, il ne faisait aucun doute qu'elle aurait été une pièce maîtresse d'une telle institution. Enfin, avec des « si », on pouvait refaire le monde. Après une petite pique sur son éducation et ses parents, qui soit dit en passant, faisait doucement rire la jeune femme, il remit le couvert en essayant de lui expliquer qu'il ne fallait pas faire des généralités, de ne pas traiter tout le monde à la même enseigne en gros. C'était assez drôle, elle pensait exactement le contraire, que traiter au cas par cas ce genre de chose était justement d'une stupidité à toute épreuve. Ils avaient tous deux d'énormes divergences sur ce point là et il y avait peu de chances que cela change un jour, encore une fois. L'écuyère passa sur le « petite idiote », après tout elle l'avait remarquablement bien gratiné de dénominatifs peu reluisants elle aussi, puis elle écouta attentivement la suite de ce que l'aimant sur pattes disait.

Effectivement, d'après ce qu'il déblatérait, elle lui avait par deux fois indiqué qu'il était faible, par pure et gratuite méchanceté bien entendu. Elle avait du mal à comprendre en quoi elle se contredisait avec ce qu'elle avait soutenu plus tôt : c'était vrai, parfois on avait beau chercher la puissance, essayer de devenir meilleur, si on était un raté ou un incapable, rien n'y ferait, point à la ligne. Ce qu'elle essayait de lui expliquer, c'est que ce sont les motivations qui amènent les mages à rechercher la puissance à travers la magie qu'elle répugnait. Comment lui expliquer cela de manière pertinente et compréhensible ? Elle trouverait bien quelque chose, pour le moment elle s'évertuait à déchiffrer la fin de ce que Jet essayait de lui dire. Information intéressante, son maître était effectivement mort, elle en était sûre, ça ne ratait jamais avec les types de cet acabit. Le Hyle tenta de justifier l'acte soi-disant « désintéressé » de son ex-mentor en prônant les enseignements qu'il lui avait transmis et les conditions complètement ridicules de son pitoyable sacrifice. C'en était tellement absurde que la Ketsueki se retint de rire de justesse, affichant soudainement un rictus amusé. Son ton avait peu à peu changé, on pouvait maintenant très facilement constater que Jet commençait à bouillir de l'intérieur. Il ferma les yeux un instant avant d'aller à sa rencontre d'un pas assuré, comme si il allait venir la gronder pour ses mauvaises manières. Il la toisa de toute sa hauteur, sûrement voulait-il l'impressionner de cette manière, malheureusement, il en fallait bien plus. L'épéiste le fixa à son tour en levant la tête, le regardant droit dans les yeux, sans ciller, les bras toujours croisés et un sourire arrogant sur les lèvres.

Sa voix prit une teinte plus coriace, féroce, c'est qu'il passerait presque pour un homme là ! Il lui tapa un petit speech classique, le genre de truc que sort un gars qui veut jouer les durs, rien de vraiment pertinent. Ensuite, il argua avoir compris son petit jeu et elle en était très heureuse ! Ils allaient passer au stade supérieur, à une discussion qui emploierait un langage tout à fait différent : les poings. Bien sûr que Saeko n'attendait que cela, pouvoir confronter cet officiel face à la dure réalité, à l'agacer jusqu'à le pousser à la violence, de lui faire comprendre la nature minable de ses convictions faussées. Beaucoup s'accordaient à dire que seuls ceux qui sont à cours de répartie décident d'employer la force comme mode de parole. C'était complètement faux aux yeux de la sabreuse, la force, le combat, c'est cela qui pouvait réellement permettre de comprendre quelqu'un, de voir jusqu'aux tréfonds de son âme. Son senseï le lui avait répété sans cesse, « Un authentique guerrier est capable de connaître la vie de son adversaire lors d'un simple échange de coups. » et elle devait avouer qu'il avait bien raison sur ce point. Elle était loin de posséder une telle capacité, évidemment, mais elle se débrouillait. Au fond, si on suivait sa logique, voulait-elle connaître ce mage plus en profondeur alors ? Peut-être, elle n'en aurait le cœur net qu'une fois chose faite. Elle resta droite, ne détournant le regard à aucun moment, encaissant les invitations de son interlocuteur sans broncher. Il voulait se battre, parfait, et sans la magie en plus ! Il venait de s'embarquer dans quelque chose de plus gros que lui là ! En même temps, il ne pouvait pas vraiment savoir que la Ketsueki se battait tel un mercenaire, qu'elle ne maîtrisait aucune forme de magie et qu'elle avait passé les dix dernières années à sculpter son corps dans l'optique d'égaler ces miteux pratiquants de la magie. C'était quasiment sûr, il allait prendre la sauce, et pas qu'un peu ! Il aurait une sacrée surprise quand les hostilités commenceront, elle s'apprêtait à le lui dire, à révéler ses aptitudes, mais elle ne le fit pas, se retenant au dernier moment. Non, apparemment, il pensait que parce-qu'il était plus grand, il aurait un quelconque avantage sur elle ou sûrement son esprit de mâle devait l'avoir sous-considéré sur le plan physique. L'écuyère se contenta donc de lui dire, toujours de façon méprisante :

« - Oui, tu as raison, se battre ici n'aurait aucun sens. Nous sommes dans un temple de l'art, il serait vraiment dommage de le souiller avec ton sang. (Elle posa sa main sur la garde de son katana de manière ostensible). Tu penses que parce-que je possède un sabre, je suis capable d'affronter un homme de ton genre à mains nues ? Tu es la galanterie même mon chère aimant sur pattes ! Néanmoins... (Le bleu de ses yeux se changea en glace, son regard se faisant plus acéré que la plus affûtée des lames). Je relève ton défi, puis comme tu l'as souligné, c'est tout ce que je désirais. De toute façon, discuter avec des types de ton genre, ce n'est vraiment pas constructif. (La runique alla réunir ses quelques affaires présentes dans la salle et passa à côté de Jet, en direction de la sortie. Il avait dit qu'il la suivrait, elle ne se retourna donc même pas pour lancer à l'adresse de son futur ennemi). Pour reprendre ce que tu as dit plus avant, et oui je daigne quand même discuter encore un peu avec toi, tu sais, qu'on ne devait pas loger tout le monde à la même enseigne et blablabla... Je pense exactement le contraire. Pour moi, on ne peut véritablement jauger une situation, une chose, en s'y attelant au cas par cas. La magie est une arme, si tant est que cela ne soit que cela, fondamentalement mauvaise. Elle peut apporter le bonheur, mais le malheur aussi, et en bien plus grande quantité. C'est tout, point à la ligne, pas la peine de faire d'histoires. Comme je l'ai dit, je ne pense pas pouvoir penser autrement un jour et même si c'était le cas, ce ne serait pas avant des dizaines d'années. »

La fin de sa phrase ne laissait planer aucun doute, elle ne piperait plus mot avant d'avoir atteint sa destination. Elle ne connaissait pas spécialement les lieux mais elle avait une excellente mémoire, aussi retrouva-t-elle rapidement son chemin et la sortie. Il y avait un peu de monde au dehors mais elle préférait trouver un endroit moins fréquenté tout de même. Les combats de rue n'étaient pas vraiment encouragés et en tant que membre des forces de l'ordre, causer du grabuge de cette façon nuirait à sa réputation déjà pas très fameuse. Elle bifurqua à plusieurs embranchements, rapidement, passant devant une foule d'artistes, de touristes, d'enfants et de femmes tous occupés aux activités diverses de leur petit train train quotidien. Elle savait ce qu'elle cherchait, elle était passée devant en allant à ses répétitions. Voilà, un parc, tout petit et situé entre deux habitations du quartier marchand, elle l'avait retrouvé et il n'y avait personne à cette heure-ci de la journée. Le soleil était encore haut dans le ciel, le vent soufflait légèrement, rendant la chaleur agréable et supportable. L'endroit était parfait pour un rencard, sauf que Saeko y avait mis les pieds pour y faire totalement l'inverse à vrai dire. Ici, le Hyle et elle-même ne risquaient pas d'être dérangés, ils auraient tout le loisir de se taper dessus dans la joie et la bonne humeur. Elle posa ses affaires et son sabre plus loin puis alla se planter au milieu de l'allée, toujours dos au mage de Lamia Scale. Si il était là, bien entendu. L'épéiste décida de continuer dans la provocation, tournant que très légèrement son visage, scrutant le chemin du coin de l’œil, son rictus arrogant clairement affiché.

« - Alors, Jet Hyle, mage de Lamia Scale, montres-moi de quoi tu es capable et surtout... (Elle serra ses poings et eut un petit rire moqueur avant de reprendre). Montres-moi si tes coups sont à la hauteur de ton idéalisme à deux jewels ! »
Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 27
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Musique, mage et conflit. [Pv Jet Hyle]   Lun 2 Sep - 10:21
Oui, je sais, je n’étais pas sensé frapper sur une femme, mais là, elle le méritait amplement. De plus, je pense qu’en tant qu’écuyère runique, elle devait largement être capable de me rendre la monnaie de ma pièce. Sans compter que, durant tout mon discours, elle avait eu l’air de plus en amusée, allant même jusqu’à me sourire. La seule raison qui faisait que je ne l’avais pas déjà encastré dans le sol, c’était que j’avais un peu de contrôle. Lorsque je m’étais avancé à sa rencontre, elle avait comme prévu levé les yeux pour continuer de me fixer, mais l’insolence qu’elle continuait d’afficher m’enlevait le sentiment de victoire que je pensais obtenir de la sorte.
Elle me répondit avec confiance, persuadée de venir facilement à bout de moi. Mais elle avait tort sur un point : ce n’est pas la présence de son arme qui m’avait convaincu qu’elle pourrait se défendre. C’est plutôt son appartenance aux chevaliers runique, et son apparence. Sans être une horreur bodybuildée, il était visible qu’elle suivait un entraînement assez rigoureux. Suffisamment sans doute pour avoir le dessus contre moi, car le corps-à-corps n’avait jamais été mon domaine de prédilection. J’eus droit au même sobriquet de sa part, sans compter quelques piques supplémentaires, mais je n’en étais plus là. J’avais vu dans son regard sa réponse avant même qu’elle ne la prononça. Elle releva mon défi, rassembla son équipement et se dirigea vers la sortie, tandis que je lui emboîtai le pas, me tenant à environ deux mètres derrière elle.
Pendant le début de notre voyage, elle me parla encore un peu, allant dans le sens contraire au mien en me déclarant justement qu’il ne fallait pas juger en détail, mais en large. Tous les mages étaient mauvais, et la magie était maléfique. Puis elle me déclara que ce n’était pas la peine de répondre car son opinion était faite, et celle-ci ne changerait pas avant très longtemps, si jamais elle devait changer. Il fallait que je reconnaisse quelque-chose à cette fille, c’est qu’elle était têtue. Comment ça, moi aussi ? Moi j’étais déterminé, ça n’avait rien à voir !

Pendant ce temps, nous nous étions retrouvés dehors, et Saeko me guidait à travers le dédale des rues vers une destination tranquille. Je supposais qu’elle ne voulait pas de témoins. Après tout, en cas de bagarre en pleine rue, c’était aux chevaliers runiques d’intervenir : ça aurait donné une mauvaise image de voir l’un d’entre eux impliqué dans ce genre d’altercations. Il y avait encore du monde à l’extérieur, mais ça n’avait plus rien à voir avec la foule présente il y a peu au festival. C’était l’animation classique présente dans cette ville agitée, rien de plus.
Nous finîmes par arriver dans un square isolé dans le quartier marchand. J’observai alors les alentours. Il ne semblait y avoir personne d’autre que nous deux ici, et la végétation masquerait suffisamment la vue et l’ouïe des riverains. C’était parfait : nous pourrions régler nos comptes sans être interrompus. Elle posa son arme et ses affaires de côté avant de se fixer au milieu du sentier, poussant la provocation jusqu’à ne pas se retourner. Elle se contenta de tourner un peu la tête, juste assez pour que je puisse voir son sourire méprisant, et m’asticota une fois de plus en riant.
Je déposai pour ma part mon manteau sur un banc tout proche, avant de me débarrasser de mon sac, mes armes, et tout ce qui pourrait me gêner. J’étais à mon désavantage ici, et je le savais parfaitement, donc je ne devais rien laisser au hasard. J’allai moi aussi me placer au milieu du chemin, à environ quatre mètres derrière elle, espérant ainsi avoir assez de temps pour réagir avant qu’elle ne franchisse cette distance. Je me mis en position de combat, les jambes mi fléchies, les paumes dressées devant moi et partiellement de profil, pour offrir le moins de surface aux attaques. Puis je me décidai enfin à lui répondre.


En tant que membre de l’armée, tu as dû être entraînée pour ce genre de situation, donc tu pars avec un avantage. Mais même quand je suis en position de faiblesse, je ne m’abaisse pas à attaquer un adversaire dans le dos. Pas même quand il est aussi abject que toi. Alors retourne toi et fais-moi face, Saeko Ketsueki des chevaliers runiques, qu’on voie si tu frappes aussi bien que tu parles.

Bon, d’accord, la dernière partie n’était pas très originale, car je m’étais contenté de reprendre ses paroles et de les modifier un peu. Mais en tout cas, j’étais prêt pour le premier assaut.
Ou en tout cas, je l’espérais …

_________________

Ketsueki Saeko

avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 04/04/2013
Âge : 24
Magie / Malédiction / CS : Aura
Magie / CS Secondaire : Adrénaline

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.150
Statut: Mercenaire de Rang A
Renommée : Mercenaire Connue
MessageSujet: Re: Musique, mage et conflit. [Pv Jet Hyle]   Mar 3 Sep - 20:21
~ VI – Envolées porteuses.



Jet ne s'était pas défilé, il ne se contentait donc pas de balancer des menaces en l'air sans se soucier des conséquences : il les assumait et faisait face, comme tout homme le devrait. C'était un bon point pour lui, il remonta très légèrement dans son estime. Après tout, Tobias aussi était une personne qu'elle pensait honorable en dehors de sa magie relativement... Démoniaque, il n'y avait donc pas de raison pour que ce petit magnétiseur ambulant soit quelqu'un de mauvais. Il avait ses idées et son attitude était pathétique, ça c'était une certitude, mais au moins défendait-il son point de vue sans jamais flancher. Il avait la tête dure, comme elle, elle en déduisit donc que Lamia Scale était vraiment la moins pire des guildes officielles existantes au vu des membres atypiques mais cependant un minimum respectables qu'elle recrutait. Bien sûr, Saeko ne l'admettrait jamais devant lui, ou quiconque d'autre d’ailleurs, elle avait une réputation quasi-inexistante mais qu'elle tenait à conserver tout de même concernant son aversion envers tout ce qui se rapprochait de près ou de loin à la magie. Si ses collègues se rendaient compte qu'elle était capable d'éprouver des sentiments positifs envers ces terroristes artificiers, le pire pouvait arriver. Ils pourraient commencer à bien la traiter, à la considérer comme une camarade, et le summum de l'horreur : à l'apprécier. Tout ça, c'était plus que hors de question, elle doutait pouvoir supporter une telle chose, le moindre signe d'affection venant de quelqu'un d'autre que son oncle étant une véritable sinécure à ses yeux.

Et pourtant, malgré ses idéaux, malgré tout ce qu'elle pensait de la magie et de ses pratiquants en général, malgré toutes ces années de haine, de mépris sous son plus humble appareil, elle en venait régulièrement à ressentir des choses qu'elle n'avait jamais calculé dans sa vie, pas à un seul instant. Cela, ça avait commencé au Domus Flau, lors de son affrontement avec ce démon, cet adversaire puissant et impressionnant. Elle avait pour la première fois été remis à sa place, elle avait été poussé dans ses derniers retranchements, elle avait utilisé tout son potentiel, dégainant sa lame et tranchant son ennemi dans le seul but de le terrasser. Jusqu'à cet instant, elle s'était contentée de s'entraîner, de faire quelques tâches plus ou moins ingrates et dénuées d'intérêts réels. Sa philosophie n'avait pour ainsi dire jamais été remis en question et là, bam, elle avait dû revoir ce qu'elle avait forgé de toutes pièces dans sa tête, réévaluant le Grant avec des critères inexistants pour elle jusqu'à présent. Dissocier l'être de sa magie, la personne du mal qui la possédait, la psyché du corps et réussir à considérer en bien un mage simplement pour sa manière de penser et d'agir, et non le dénigrer pour les outils qu'il utilisait. Encore aujourd'hui, comme elle l'avait exposé à Jet plus tôt, elle était incapable d'effectuer cet exercice, de prendre sur elle-même. Elle avait enrobé sa réponse avec des exemples, de la logique et pourtant l'essence même de ce qu'elle pensait était incertain. Il l'avait remarqué bien entendu mais les provocations de l'écuyère l'avaient aiguillé sur le chemin de la colère et une fois de plus, cela avait été son intention depuis le départ. Après Tobias, il y avait eu Allan et l'incident de la cantine à la caserne d'Era. Elle avait rencontré quelqu'un d'aussi ordurier qu'elle, un véritable salaud qui prenait du plaisir à rabaisser et à mépriser les autres tout en étant un mage. À la fin de leur altercation, il avait lâché un shikigami, elle ne savait toujours pas à quoi cela allait lui servir mais une leçon s'était gravée au fer rouge dans son esprit : les apparences n'étaient jamais ce qu'elles semblaient être.

Elle qui n'avait jamais douté, qui s'était durement entraînée, sans relâches, s'évertuant à amener ses capacités physiques tellement loin qu'elles lui permettent désormais de rivaliser au moyen de la force brute avec des mages, et bien cette même femme, cette impitoyable épéiste commençait à se remettre en question. Rien ne l'avait préparé à la réalité dans sa forêt, son senseï se contentant de lui enseigner ce qu'il savait et elle se contentant de remuer sa rancœur dans son coin. Depuis qu'elle avait réussi à rejoindre les runiques, cet événement marquant un peu le début de son entrée dans le monde d'aujourd'hui, ses pérégrinations n'avaient eu de cesse de bousculer ses convictions. Elle serra les poings tout en se retournant vers le Hyle, le fixant droit dans les yeux. Elle conservait son sourire arrogant, elle ne voulait pas qu'il se doute de son état d'esprit, qu'il se rende compte de ses interrogations. Une musique entraînante sonna à ses oreilles, des accords harmonieux se mettant doucement en place... Une composition en devenir ? Peut-être, elle devait se concentrer à présent. Le combat, c'était le seul moyen pour elle de s'exprimer pleinement, avec l'art bien sûr, il ne fallait pas qu'elle flanche sur le coup là, c'était ce qu'elle avait voulu depuis le départ après tout.

Son adversaire lui avait annoncé d'emblée qu'il ne pensait pas avoir l'avantage, en tout cas, s'il partait comme ça, c'était sûr qu'il ne l'aurait pas. D'un autre côté, il n'avait pas si tort que ça, il était mage et même s'il avait son petit niveau en matière de corps à corps, il y avait très peu de chances qu'il ait le dessus sur elle. Certes, il était plus grand, il avait par conséquent une allonge plus importante mais au niveau de la force à proprement parler, il était certainement plus faible qu'elle. Elle savait manipuler sa propre énergie à son avantage, renforcer l'impact de ses coups pour les rendre aussi durs à encaisser qu'une « patate de forain » comme dirait l'autre, il aurait intérêt à avoir une bonne garde et une bonne résistance physique surtout. Au niveau de la vitesse, c'était un peu une de ses spécialités, là encore elle pensait largement le surclasser, elle devrait être capable de le surprendre et de l'acculer rapidement. La situation n'était clairement pas en sa faveur, aussi devait-il conserver un atout dans sa manche, quelque chose qui surprendrait la Ketsueki, elle ne voyait pas comment il pourrait en être autrement. C'était vrai, elle avait juste du mal à concevoir qu'on puisse lancer ce genre de défi sans être préparé au préalable, s'il lui avait dit qu'il n'userait pas de la magie c'est qu'il devait être sûr de son coup, non ? À moins que ce ne soit réellement un crétin borné et bouffi de fierté ? Un peu comme elle en fait. Pour ne pas avoir profité du fait qu’elle soit de dos et pouvoir lui asséner le premier coup, il ne pouvait qu'en être ainsi. Il avait même insisté pour l'affronter de face. Une boule apparut au creux de son ventre, la même que lorsqu'elle avait fait face au déluge de coups du Grant, au moment où ses côtes cédaient les unes après les autres, où sa lèvre avait éclaté et ses vêtements s'étaient convertis en lambeaux. Du respect pour cet énervant officiel était en train de germer en elle, c'était invraisemblable. Elle réagit instinctivement à ce sentiment si peu familier en se mettant à parler sur un ton condescendant :

« - Ah ah ah ! T'es un vrai idiot toi, tu ne fais pas semblant ? Tu veux m'affronter de face, tu veux me faire croire que tu es quelqu'un d'honorable, c'est ça ? (Saeko mit ses poings devant elle, prenant une pose martiale montrant d'entrée de jeu qu'elle n'était absolument pas une novice en ce qui concernait les rixes à mains nues). Ne me fais pas rire, je vais te remettre à ta place, prépares-toi, parce-que je ne me retiendrais pas ! »

Si, elle se retiendrait, elle n'était pas le genre de personne à tout donner direct, elle aimait bien faire durer le plaisir mais surtout évaluer les forces et les faiblesses de son antagoniste avant de passer aux choses sérieuses. Elle allait le tester en premier lieu, il ne s'agissait pas de le mettre au tapis tout de suite, cela n'aurait rien de drôle sinon. Elle lui prouverait qu'il avait tort par la force, c'était ce que tout guerrier, enfin guerrière en l’occurrence, se devait de faire lorsqu'elle voulait transmettre un message. Une distance relativement courte les séparait, elle n'aurait aucun mal à le charger dans la seconde qui suivrait, il fallait juste qu'elle se décide de l'angle d'attaque. Sa garde était plutôt pas mal, jambes un peu fléchies et paumes ouvertes, il connaissait les bases, ce n'était donc pas peine perdue. Il était certainement prêt à bondir en cas de pépin, dans ce cas, quelle était la meilleure façon de lui porter un assaut frontal ? Simple, il fallait qu'elle se mette elle-même en hauteur et qu'elle n'oublie pas de penser à remédier au problème que posait son allonge. Un plan se profila dans son cerveau, elle n'avait qu'à lui balancer un bon coup de pied bien senti pour le mettre en difficulté sans pour autant l'expédier au pays des licornes et des nounours qu'il semblait tant affectionner. Elle fit un bond d'une grande vélocité, apparaissant à gauche de son opposant aussitôt et comme elle l'avait prévu, elle concentra son énergie dans sa jambe avant de l'envoyer vers sa tempe. L'aimant sur pattes n'avait plus qu'à réagir au quart de tour, sous peine d'être bien amoché sans autre forme de procès mais bizarrement, elle le sentait capable de parer à ce type d'attaque. Le cas échéant, elle serait bien déçu.
Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 27
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Musique, mage et conflit. [Pv Jet Hyle]   Ven 6 Sep - 10:44
Il n’y avait pas à dire : je faisais fort. Je cherchais un moyen de déstresser, de me détendre. Et je ne trouvais rien de mieux que déclencher une bagarre. Enfin, il fallait relativiser aussi : je l’avais défiée, certes, mais c’était elle qui m’y avait incité ! Cette Saeko avait le don de me mettre en rogne à un point que je ne parvenais même pas à imaginer. Autant avec Lynn, j’étais parvenu à discuter et à échanger certains points de vue, autant ici, j’avais l’impression de m’adresser à un mur. Un mur têtu, acerbe et désagréable. Cette fille était en quelque sorte ma Némésis. Quelqu’un qui pensait que la magie était mauvaise et destructrice, incapable de dissocier la magie et l'usage qu'on en faisait.
Et bien on allait voir jusqu’à quel point elle avait la tête dure.

Attention, quand je lui avais déclaré qu’elle avait l’avantage dans cet affrontement, ça ne signifiait en aucun cas que j’abandonnais. Admettre ses faiblesses était le meilleur moyen d’empêcher son opposant de les exploiter pour vous surprendre. Faisons un récapitulatif. J’encaissais moyennement, donc je devais esquiver un maximum de ses coups et ne bloquer que lorsque je n’aurais pas le choix. Comme je m’abstiendrais de faire appel à mes pouvoirs, ma force de frappe serait diminuée par rapport à d’habitude. Donc il faudrait que je touche des points sensibles pour maximiser l’effet. Mes points forts maintenant. Je disposais d’une allonge supérieure à celle de mon adversaire grâce à ma grande taille, et j’étais ambidextre, ce qui pourrait bien la surprendre si j’en profitais au bon moment. Quant à la jeune fille, j’avais quelques petites idées sur son niveau, que j’estimais supérieur au mien, mais il faudrait attendre les premiers échanges de notre duel pour en avoir le cœur net.

Je me mis à sourire devant l’ironie de la situation. Ça faisait deux reprises que je devais affronter une épéiste rencontrée par hasard à propos de nos divergences d’opinion sur la magie et son usage. Et le proverbe disait jamais deux sans trois… Quoique je ne pense pas que celui-ci se conclue comme le dernier, avec un geste de paix de la part de l’autre, comme ça avait été le cas avec Lynn. Je me demandais ce qu’elle devenait… Non, je devais me concentrer sur le combat actuel.

Lorsque je l’avais incité à me faire face, elle avait obtempéré en serrant les poings. D’anticipation ou de colère ? Je ne saurais dire. Elle me répondit en riant et en me prenant de haut, mais j’eus l’impression que cette fois-ci, ce n’était plus naturel. Cette dernière pique n’avait pas la même force que toutes les autres, comme si elle était forcée. Elle se mit elle aussi en position de combat, annonçant qu’elle se battrait à fond d’emblée. Elle m’observa un moment avant de foncer.
Et à quelle vitesse ! Elle était encore plus rapide que Lynn, et je n’avais pas la magie pour m’aider ce coup-ci. Enfin, comme elle n’était pas armée non plus, ça équilibrait un peu les chances. Toujours était-il qu’elle apparut sur mon flanc gauche et tenta de m’asséner un coup de pied en pleine tête. Je dressai instinctivement mon avant-bras pour me défendre, tout en relâchant l’appui sur ma jambe droite afin d’accompagner le coup pour diminuer l’impact. Je roulai sur ma droite et me redressai en lui faisant face. Hélas, mon bras gauche était hors d'usage pour un moment. Si ce coup avait porté, je serai déjà au tapis, ou pas loin. Ok, elle était à la fois plus forte et plus rapide que moi. Je savais bien que ce combat serait difficile, mais là, il allait être quasiment impossible. Je me mis alors à sourire. C’était ce genre de combat qui était le plus intéressant.


Tu frappes comme une fille ! Criai-je à Saeko en lui souriant et en fonçant dans sa direction. Ses coups étaient plus puissants que les miens, en tout cas, c’est ce que je devinais d’après le seul que j’avais reçu, mais je voulais la provoquer un peu plus, pour la pousser à me sous-estimer d’avantage. Tout en courant, j’avais abaissé mon centre de gravité, et, arrivé à sa hauteur, je lui balançai un uppercut du droit au menton tout en me redressant, ajoutant ainsi un peu de vitesse à mon coup. Elle tapait fort, mais voyons voir comment elle encaissait.

_________________

Ketsueki Saeko

avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 04/04/2013
Âge : 24
Magie / Malédiction / CS : Aura
Magie / CS Secondaire : Adrénaline

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.150
Statut: Mercenaire de Rang A
Renommée : Mercenaire Connue
MessageSujet: Re: Musique, mage et conflit. [Pv Jet Hyle]   Dim 22 Sep - 18:57
~ VII – Fugue en decrescendo.



Saeko n'y avait pas été de main morte, c'était le moins qu'on puisse dire. Certes, elle avait décidé plus avant de ne pas se donner à fond d'entrée de jeu, que cela n'aurait rien de passionnant et c'était toujours d’actualité. Néanmoins, elle n'avait pas ménagé le Hyle pour autant, faisant la démonstration de sa vitesse et de sa force supérieure sans état d'âme. Le message était clair et elle espérait qu'il était bien passé : « Tu viens de t'embarquer dans quelque chose qui te dépasse et la jeune femme que tu as en face de toi n'a rien d'une demoiselle précieuse et fragile ». Malgré la différence de puissance brute, car c'est bien de cela dont il s'agissait, un simple affrontement purement physique, Jet ne se démonta pas et réagit du mieux qu'il le put face à l'assaut de la Ketsueki. Il eut le réflexe de bloquer le coup de pied de la runique avec le bras gauche tout en transférant l'impact sur son centre de gravité en relâchant légèrement l'appui de sa jambe droite. Très astucieux, car cela lui permit d’effectuer une roulade sur le côté et de se remettre debout sans problème dans l'instant qui suivit. S'il n'avait pas procédé de cette manière, il y avait de fortes chances qu'il fut projeté droit dans le mur même en parant son attaque, de ce fait, il avait évité de se faire mettre hors-jeu via ce petit tour de passe-passe. Il ne manquait pas de ressources cet officiel décidément, même en situation de désavantage certain il réfléchissait et agissait de la meilleure façon possible dans la mesure de ses possibilités. Après tout, il était dans la même guilde que Tobias, ce n'était pas si surprenant venant d'un de ses camarades... Aussi agaçant puisse-t-il être.

Grâce à ce bref échange, l'épéiste put commencer à évaluer les capacités de son opposant avec une certaine acuité. Comme elle l'avait souligné, il avait décidé d'encaisser son coup et de minimiser les dégâts, ce qui en disait long sur sa condition physique. On pouvait facilement en déduire qu'il était bien moins rapide qu'elle, car dans le cas contraire, il aurait tout fait pour esquiver un tel assaut et ce n'était pas les différentes façon de le faire qui manquaient. Il aurait pu se pencher en avant et tenter un croche-pied, se pencher en arrière puis saisir sa jambe afin de l'envoyer dans le décor, pivoter sur lui-même et la frapper à la gorge, en gros, autant d'enchaînements dépendant d'un facteur essentiel : la rapidité d'action. Avec cette information, elle savait qu'il était globalement à sa merci sur le plan là, elle avait les moyens de l'acculer sans fournir trop d'efforts donc. Elle détailla aussi la manière dont il bougea son bras gauche après avoir bloqué sa jambe, il ne faisait aucun doute qu'il souffrait et qu'il ne pourrait pas l'utiliser avant un moment, sous peine d'y laisser littéralement quelques os. Il encaissait donc moyennement bien, il n'était pas de la trempe d'un combattant mais n'avait rien à envier à la plupart des mages. L'écuyère put en conclure qu'il basait son style de combat habituel sur une utilisation en symbiose de sa magie et de ses aptitudes martiales à proprement parler. Peut être combinait-il sa magie magnétique avec ses poings, rien n'était sûr mais la logique le voulait cependant. Et oui, on ne poussait pas sa formation au corps à corps à ce stade-ci si on n'envisageait pas un minimum de s'en servir. Les mages en général savaient se battre sans leurs pouvoirs, c'était connu, la majeure partie employait même leurs facultés en les combinant à leurs coups, renforçant leurs attaques ainsi portées. Mais certains s’entraînaient un peu plus, juste de quoi faire la différence à l'occasion, et l'aimant sur pattes devait certainement faire partie de ceux-là.

Le Lamia la provoqua et sourit, il commençait à avoir l'esprit, c'était bien ! Il avait de l'humour en tout cas, car Saeko, même si elle n'y avait pas mis toute sa force, avait frappé en utilisant adroitement son énergie comme tout mercenaire qui se respecte. Son coup de pied devait avoir été tout sauf tendre ou typique d'une « frappe de fille » comme il l'affirmait, cette petite pique fit donc rire la jeune femme. Il avait beau être borné, idéaliste et pathétique, il ne manquait pas de l'élément essentiel qui caractérisait le genre masculin. Elle connaissait des hommes autrement plus virils, imposants, et qui n'avaient pourtant pas la moitié des tripes de cet adorable idiot. Adorable dans le mauvais sens du terme évidemment : qui inspire de la pitié, qui est faible. Car oui, la faiblesse n'excluait en rien le courage ou la témérité. Le pire des imbéciles pouvait être doté d'honneur par exemple comme le plus puissant des guerriers pouvait être un lâche en réalité. Enfin, tout ceci n'excusait absolument pas le Hyle de n'être qu'une espèce de vil utilisateur de la magie perverti par des principes viscéralement mauvais, éduqué dans une optique complètement faussée par un senseï égoïste et suicidaire. Malheureusement il n'y pouvait rien, c'était le lot de tout les gens de son acabit, il se leurrait et ne pouvait pas voir la situation dans sa globalité, jugeant que la magie était également bonne selon la personne qui l'utilisait. C'était désolant de constater cela une fois de plus, Jet n'étant pas le premier individu chez qui elle décelait cette tare, cette manie de renier la réalité sous son plus humble appareil. En fait, quasiment toutes les personnes qu'elle connaissait partageaient ce point de vue, son oncle y compris et pourtant elle n'arrivait pas à se dire que c'était elle qui se trompait. Elle n'envisageait pas une seule seconde être dans le faux, alors que bon nombre de choses allaient à son encontre.

Le magnétiseur décida de contre-attaquer sans hésiter, fonçant sur elle avec assurance. L’œil expert de la sabreuse identifia rapidement les intentions de son adversaire : il était légèrement baissé et armait son poing, il ne pouvait que tenter un uppercut ou une droite. Dans les deux cas, la Ketsueki aurait tout le loisir de choisir comment elle allait s'en sortir, ce type de combo étant relativement simple à déjouer. Elle lui avait montré à quel point elle était véloce et puissante, il était peut-être temps de lui apprendre qu’elle savait tout aussi bien encaisser, histoire de bien lui faire comprendre qu'il n'arriverait à rien de concret sans sa magie, qu'il n'était pas au niveau. Il serait sûrement surpris, l'expression sur son visage vaudrait largement la souffrance qu'elle endurerait, c'était décidé. Lorsque le poing du Hyle partit en uppercut, comme prévu, Saeko se contenta de reculer sa tête de façon à ce que sa mâchoire reste en place après impact, minimisant les dégâts de manière optimale. Elle reçut le coup comme elle l'avait voulu et recula d'un pas, il avait un peu plus de force que prévu mais cela ne lui avait pas été préjudiciable, elle n'eut rien de fâcheux. Le Lamia devait s'en rendre compte à présent, elle ne savait pas s'il y avait mis toute sa force mais son assaut ne devait pas avoir eu l'effet qu'il avait escompté. Elle avait seulement battu en retraite d'un pas après ça, là au moins il savait qu'elle encaissait bien mieux que lui. Cette attaque était même une brise comparée aux assauts du démon Magoa au Domus Flau, et encore elle avait réussi à se relever une fois la tempête passée là-bas. Ce n'était donc pas un mage dans son genre, aussi déterminé et bouffi de bons sentiments soit-il qui réussirait à l'étaler en combat à mains nues ! Un mince filet de sang perla à ses lèvres, elle s'était tout de même un peu entaillée l'intérieur de la joue dans l'entreprise, mais c'était une blessure plus superficielle qu'autre chose. Elle ne voulait pas lui donner l'impression d'une victoire, aussi se contenta-t-elle de cracher le liquide rougeâtre au sol, désinvolte, avant de s'exclamer en le regardant droit dans les yeux :

« - Si moi je frappe comme une fille, toi tu frappes comme un enfant de sept ans ! Nan, sérieux, t'y es allé à fond là ou c'était juste une mise en jambe ? (Elle se passa la main dans les cheveux, réajustant sa mèche d'une main nonchalante). Permets-moi de te montrer comment on porte un uppercut ! »

Elle était juste en face de lui, à même pas deux mètres, ce qui lui permit d'apparaître et de balancer son poing en un éclair. Comme l'aimant sur pattes précédemment, elle s'était légèrement baissée lors de l'opération, renforçant la puissance de son coup alors qu'elle se relevait en même temps. Sauf qu'elle, elle y mit plus de vitesse, de force, manipulant une fois de plus son énergie et ses muscles à leurs pleins potentiel. Il le sentirait passer là, elle ne se retint pas, c'était le type de frappe qui pouvait fendre en deux une table en bois, il avait tout intérêt à trouver une parade au risque de se réveiller dans cette rue, allongé par terre et quelques heures plus tard. La bataille battait son plein, si Jet voulait prouver que ses convictions étaient justes, qu'il avait la volonté nécessaire pour défendre ses idéaux, il avait un besoin urgent d'élaborer un plan de secours ! À ce train là, il ne ferait pas long feu, c'était une question de minutes désormais, il était évident qu'il ne pourrait pas rivaliser avec elle sans rompre sa promesse de ne pas utiliser d'artifices. Quand bien même décidait-il de revenir sur sa parole, l'épéiste avait réuni beaucoup de renseignements sur son ennemi, elle aurait donc l'ascendant quoi qu'il advienne, un raté comme lui ne devait pas représenter un danger trop important, magie ou pas. Quelle idée saugrenue tout de même, défier quelqu'un comme elle lors d'une rixe au corps à corps, certes il ne savait pas à quoi s'attendre quand il l'avait provoqué, mais le fait était qu'il avait fait une très grosse erreur au final.
Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 27
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Musique, mage et conflit. [Pv Jet Hyle]   Ven 4 Oct - 16:49
Ça s’annonçait mal, très mal. Le combat avait à peine commencé il y a une minute, et j’étais déjà quasiment hors service. Avec un bras en moins et contre une combattante si largement supérieure, tant sur le plan des capacités que de l’expérience, je ne me faisais guère d’illusions sur le résultat final de cet affrontement. J’allais perdre, fin de la discussion. Mais je refusais d’aller au tapis sans combattre, sans montrer ce que je valais. A vrai dire, ce combat était intéressant, car il me montrait mes faiblesses, et me permettrait donc de m’améliorer par la suite. De plus, quelque-chose me disait que Saeko pouvait être encore plus redoutable l’arme à la main. Si elle n’avait pas été si abjecte, j’aurais aimé l’affronter en utilisant tous mes pouvoirs. C’aurait été un bon moyen de progresser, et qui sait, peut-être de lui faire entendre raison. Mais il était trop tard pour ça aujourd’hui. J’avais promis de régler ça à mains nues, et je n’avais qu’une parole.
Alors que je me précipitais vers ce qui risquait d’être ma dernière offensive, je ne pus réprimer un sourire. Décidément, j’aimais me battre contre un adversaire qui en valait la peine. Même si ça signifiait une défaite possible. Et puis, perdre le duel n’était pas la même chose que perdre. Tant que je refusais d’abandonner, que ma volonté ne pliait pas, ma défaite ne serait jamais totale.

Comme je m’y attendais, mon attaque ne fut pas aussi percutante que je l’aurais voulu. De la même manière que j’avais accompagné son coup de pied pour éviter le K.O. d’entrée de jeu, elle recula légèrement sa caboche pleine d’idées fausses pour amortir mon uppercut. Un simple pas en arrière, c’est tout ce que j’avais été capable de lui faire faire. Merde. Autant dire que les carottes étaient cuites pour moi. Je ne pus m’empêcher de grimacer en regardant la jeune fille droit dans les yeux. Regard qu’elle me rendit sans hésitation après avoir craché un filet de sang, comme si de rien n’était. Elle me provoqua, une fois de plus, et non sans humour, en me renvoyant ma pique précédente. Elle s’offrit même le luxe de m’annoncer ce que serait sa prochaine attaque. Mais il fallait admettre qu’elle avait tous les atouts en main. Même en sachant ce qui m’attendait, je ne pouvais pas faire grand-chose pour le prévenir.
Effectivement, la jeune musicienne réapparut en face de moi, et me balança exactement le même coup que celui que je lui avais asséné un instant auparavant, mais d’une tout autre qualité. Je tentai vainement de reculer ma tête pour diminuer la violence du choc, mais elle était trop proche, trop rapide. J’eus l’impression de recevoir un coup de masse au menton, et décollai du sol pour atterrir quelques mètres plus loin, dans la poussière du sentier. La puissance du coup, additionnée à la violence de l’impact lorsque je heurtai le sol me sonna complètement. Mes poumons s’étaient vidés de leur air, et ma vision s’était troublée, si bien que je n’apercevais plus complètement le ciel en face de moi.
Après une bonne minute, je tentai de me redresser, mais seulement pour retomber sur les fesses, incapable de prononcer un mot. Je faisais une deuxième tentative, et me relevai partiellement, avant que mes jambes ne me lâchent à nouveau, et que je ne me retrouve avec un genou au sol. Était-ce fini ? Étaient-ce là mes limites ?
Je m’y refusais…


*Lève-toi. Lève-toi. LÈVE-TOI !*

Par un suprême effort de volonté, je réunissais ce qui me restais de force, et me redressais lentement, jusqu’à me retrouver enfin debout, les dents et les poings serrés par l’effort. Je lançai à Saeko un regard dans lequel on pouvait voir brûler ma détermination. Puis, lentement, mais d’une démarche peu assurée, je commençai à me diriger vers elle, tout en lui parlant avec la même fermeté qu’auparavant.

Ce combat est ta victoire. Mais ça ne signifie aucunement que ton point de vue est le bon, simplement que tu es plus forte. Je ne cesserai jamais de croire que la magie doit aider les autres, et cela quoi qu’il arrive. Un jour, je te montrerai que tu as tort.

_________________

Ketsueki Saeko

avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 04/04/2013
Âge : 24
Magie / Malédiction / CS : Aura
Magie / CS Secondaire : Adrénaline

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.150
Statut: Mercenaire de Rang A
Renommée : Mercenaire Connue
MessageSujet: Re: Musique, mage et conflit. [Pv Jet Hyle]   Sam 5 Oct - 14:25
~ VIII – Envolée finale.



La grimace qu'avait tiré Jet au moment où son poing avait heurté la mâchoire de Saeko avait été tout simplement... Magique aux yeux de la jeune femme. Certes, elle avait saigné un petit peu mais rien de réellement grave et cela avait très largement valu le coup. Un sentiment indescriptible était apparu aux côtés de ce respect immonde qui lui rongeait les entrailles, une sensation de satisfaction mélangée à un profond plaisir de domination. C'était pour le moins étrange et c'était également typiquement le genre de réaction qui avait le don d'effrayer la Ketsueki à l'occasion. Elle savait très bien que sans l'initiative de son oncle de la former au maniement du sabre auprès d'un grand maître et de la faire intégrer les chevaliers runiques, elle aurait très certainement relativement mal fini. Elle aurait tenté de se venger par tout les moyens probablement, aurait laissé libre court à sa haine et aurait tué sans hésitation quiconque se serait opposé à elle. Elle aurait commis des atrocités, l’irréparable, elle en était sûre et certaine. Aujourd'hui encore, même sous le giron de l'ordre et de la justice, il lui arrivait de ressentir un besoin irrépressible de franchir le cap, d'aller plus loin lors d'un combat face à des mages, et à chaque fois elle arrivait à se retenir en repensant au déshonneur qui s'ensuivrait. Elle ne voulait pas causer de tort à Houseï ou manquer aux principes de la voie du sabre que lui avait enseigné son mentor, ces deux choses représentaient tout pour elle et les deux personnes en question étaient les seules envers qui elle se sentait obligée de rendre des comptes. De ce fait, dès qu'elle ressentait ces sentiments si intenses, cette soif de sang, de force, tenir la vie de quelqu'un entre ses mains et y prendre son pied, tout ça, elle avait le réflexe d'immédiatement se ressaisir, de redéfinir ses priorités.

Elle eut cette prise de conscience au moment même où le Hyle percuta le sol des suites de son uppercut d'une violence inouïe. Il avait la tête dure, c'était sûr, cependant elle ne pouvait s'empêcher de culpabiliser à l'idée d'y avoir été à fond sur cet assaut-ci. Et s'il ne se relevait pas ? Si elle n'avait pas fait assez attention et lui avait fait avaler sa langue dans l'opération ? Il mourrait dans d'atroces souffrances mêlant suffocations et convulsions. Peut-être avait-elle atteint sa glotte sans le faire exprès aussi ? Il risquait une mort tout aussi horrible, s'étouffant avec son propre sang. Ses mains se mirent à trembler, que dirait-on d'elle après ça ? « Une folle hystérique a massacré un mage à mains nues dans une ruelle de Carmina », non content d'attirer l’opprobre sur elle et toute sa famille, elle risquait la prison. De plus, cela n'aurait pas servi ses intérêts, au contraire, le Lamia deviendrait une espèce de martyr, une bannière sous laquelle les plus dissidents des opposants au gouvernement se rangeraient du jour au lendemain. Bon, elle se faisait de sacrées scènes, cela ne risquerait jamais d'atteindre de telles proportions mais tout de même, que diraient ses proches ? La regarderaient-ils comme un assassin, un monstre ? Elle fit un pas en direction du corps inerte de sa victime, hésitante. Il était allongé par terre depuis une bonne trentaine de seconde, bientôt une minute. Ce n'était pas bon signe. L'écuyère fit un second pas, une mélodie s'approchant horriblement du requiem se mettant en route dans son esprit. Ce sentiment si proche de l'extase qu'elle avait éprouvé quelques instants auparavant avait totalement disparu, c'était déjà ça. Il fallait qu'elle assume ce qu'elle avait fait, elle se rapprocha donc d'un autre pas, elle était à trois mètres de lui désormais et il n'avait toujours pas bougé.

C'est alors que cet idéaliste borné magnétiseur pathétique et pitoyable se releva pour ensuite retomber sur ses fesses d'officiel exaspérant. La runique poussa un énorme soupir de soulagement avant que la colère ne commence à lui brouiller la vue. Mais quelle imbécile ! On ne tuait pas quelqu'un si facilement et surtout pas un mage ! Ils avaient cette désespérante volonté implacable, ils se raccrochaient à la vie comme des sangsues à un animal. Elle aurait dû s'en rappeler mais au lieu de ça, l'apparition de son côté « obscur » si elle pouvait le nommer ainsi, lui avait ôté toute logique de son cerveau. Puis la panique était arrivée, couplée à la peur et à la honte, elle n'avait plus été en mesure d'aligner deux pensées cohérentes. Elle se sentait souillée, déçue d'être elle-même à vrai dire, une sensation nouvelle pour la jeune femme. Heureusement, cela ne dura qu'une fraction de seconde, Jet ne devait pas avoir remarqué que l'armure d'arrogance et de force brute de l'épéiste s'était fissurée l'espace d'un instant, laissant place à une fille de dix-neuf ans angoissée. En effet, il était trop occupé à essayer de se remettre sur ses jambes, faisant preuve une fois de plus d'un caractère entêté et téméraire. Néanmoins, ce n'était pas pour déplaire à la sabreuse, pour qui ces deux défauts étaient plutôt de précieuses qualités qui faisaient de tout combattant lambda un honorable adversaire. Oui, l'aimant sur pattes, à défaut d'être un parfait crétin pétri de bonnes intentions toutes plus inutiles et fantasques les unes que les autres, avait été un opposant admirable. Bon, il était assez ridicule à se traîner vers elle de la sorte, incapable de tenir debout sans mobiliser ses toutes dernières réserves, mais il en avait dans le pantalon, comme ça c'était dit !

Saeko croisa ses bras sous sa poitrine, récupérant son sourire narquois sur les lèvres. Elle s'amusa à reculer d'un pas à chaque fois que le Hyle en faisait un, maintenant la distance qu'il y avait entre eux, un jeu qu'elle prit énormément de plaisir à pratiquer. C'était encore un message implicite de sa part, une manière de dire « Tu peux faire ce que tu veux, être autant déterminé que tu le veux, tu ne m'atteindras jamais ». Une nouvelle flamme s'anima dans son regard, ardente, brûlante d'une volonté sans failles. Après la dérouillée qu'il venait de se prendre, il restait confiant, il n'avait pas évolué, n'avait pas avancé le moins du monde sur le chemin de la raison. Son discours confirma ce que la runique craignait, car même s'il avoua sa défaite, il campa sur ses positions et en remit une couche en avançant qu'un jour il réussirait à lui prouver qu'elle avait tort. Et bien qu'il continue de croire que c'était possible, il déchanterait au bout de quelques années à n'en pas douter, si tant était qu'ils se revoient un de ces quatre. Avec un peu de chance, il comprendrait de lui-même que la magie ne pouvait qu'apporter le malheur et la destruction, qu'il perdrait un proche à cause d'elle ou qu'il subirait un événement profondément traumatisant qui changerait sa manière d'appréhender le monde. Une chose était sûre en tout cas, il verrait de ses propres yeux ses illusions s'envoler, à un moment ou à un autre. Aucun être humain ne pouvait échapper à cet instant de vérité absolue, elle le savait, son senseï avait été formel, elle-même attendait encore son « moment » avec philosophie. Il ne pouvait rester comme il était de la même façon qu'elle aussi deviendrait quelqu'un d'autre plus tard, c'était une fatalité. Cela ne l'empêchait pas d'arpenter le chemin sinueux de son destin, en ce qui la concernait, elle ferait face à tout les obstacles en tâchant de rester fidèle à elle-même du mieux qu'elle le pourrait. C'était au Lamia de voir s'il comptait faire de même ou pas. La jeune femme décida de prendre une dernière fois la parole avant de s'en aller :

« - Si j'étais capable d'éprouver de la pitié pour les mages, je pense qu'en ce moment même, là, je serais en train de pleurer sur ton sort. Quoique... (Pour la première fois depuis qu’elle avait rencontré ce grand dadais, elle sourit sincèrement). Tu as des tripes, tu n'abandonnes jamais, et bien que tu sois relativement agaçant et méprisable, je dois avouer que tu as du potentiel. On se recroisera certainement, à mon grand déplaisir, mais malheureusement, c'est ce qui arrive lorsque deux volontés diamétralement opposées se rencontrent. (La Ketsueki marqua une pause pour que le Hyle réalise bien ce qu'elle voulait lui dire). Tu vas peut-être trouver bizarre que quelqu'un comme moi parle de façon aussi alambiquée, mais saches que je peux être éloquente quand je le désire. Bref, crois-tu au destin ? Non, je ne pense pas, tu dois être le genre de personne à penser qu'on se forge sa propre destinée de par ses actions, qu'il n'existe aucune route pré-tracée qu'arpenterai chaque être vivant de ce monde. Et pour être franche, je suis aussi de cet avis, cependant, je sais aussi qu'il est des choses qui ne changeront jamais, des carrefours qui seront toujours aux mêmes endroits, des chemins que parcourent chacun à un moment donné. Certains diront que certaines forces sont à l’œuvre, qu'il existe une entité supérieure pour nous guider, hum... Je pense que ce sont des foutaises personnellement. (L'écuyère décroisa les bras puis mit sa main droite sur son cœur d'un geste solennel). Ce qui nous fera revenir l'un vers l'autre, ce qui fait que certains scénarios sont amenés à se répéter, ce qui laisse à penser que le destin pourrait exister, même partiellement, c'est ce qui se trouve sous ma main : le cœur. Tu peux ne pas me croire, mais tout ce que je fais, je le fais en respectant mes désirs et ce qui se tapit au plus profond de mon être, c'est ce que je suis et je m'accepte... Peut-être même que je m'accepte un peu trop, mais en étant en accord avec mon cœur, je sais que je ne ferai jamais rien que je ne pourrai assumer ou défendre de toute la force de mes convictions. De la même manière, tout ce que tu fais, j'espère que tu le fais en accord avec toi-même et si c'est le cas, comme je te l'ai affirmé plus tôt, nous nous retrouverons. (La Ketsueki rougit, elle avait une image en tête qui exprimerait parfaitement le fond de sa pensée). Ne prends pas ce que je vais te dire pour des avances, tu te méprendrais sévèrement ! Mais... Je pense que nous sommes comme un aimant et une pièce de métal. On peut tantôt se repousser et tantôt être attirés l'un vers l'autre, la force magnétique étant représentée par la différence de nos croyances. On se ré-affrontera un jour, sois en sûr et il ne s'agira pas de savoir qui a raison ou tort, mais il s'agira de protéger nos vies et de défendre nos idéaux. (La sabreuse récupéra son masque d'arrogance et de suffisance avant d'avancer vers Jet et de poser sa main sur son épaule). Je te laisse méditer sur tout ça l’aimant sur pattes. Ah, au fait, tu dois connaître Tobias Grant, non ? Il est dans ta guilde. Dis-lui que mes côtes se sont correctement ressoudées et que ma lame à soif de s'abreuver à nouveau de son sang. Allez, à plus, on en a finit pour aujourd'hui tous les deux. »

Saeko poursuivit son chemin vers l'endroit où elle avait précédemment déposé ses affaires, montrant son dos au Lamia. Elle doutait franchement qu'il soit capable d'entreprendre un assaut désespéré pour la surprendre ou même qu'il soit assez fourbe pour imaginer une seule seconde ce type de manœuvre. Elle serra et desserra le poing plusieurs fois, elle avait un peu mal mais elle avait frappé proprement, la douleur s'estomperait peu à peu et d'ici deux ou trois heures, elle ne sentirait pratiquement plus rien. Par contre, pour ce qui était de l'état du magnétiseur, rien n'était moins sûr. Il avait l'air un peu sonné et affaibli, il aurait toutes les peines du monde à rejoindre une chambre d'hôtel, cependant l'écuyère jugea que ce n'était plus son affaire désormais. Et puis, si elle lui avait proposé son aide, ce qu'elle n'aurait jamais fait mettons tout de suite les choses au clair, il aurait certainement refusé tout net. Il devait avoir un minimum d’orgueil et d'estime de soi pour ne pas se rabaisser à de telles pratiques. La runique quitta la ruelle sans se retourner, elle ne voulait pas gâcher sa sortie en faisant preuve de sentimentalisme. Elle avait fait ça classe, il fallait qu'elle le reste jusqu'au bout ! Il y avait toujours un soleil radieux dans les nuages quand elle leva la tête, et le vent était agréable, c'était véritablement une belle journée. Et qui aurait pu croire qu'elle aurait pratiqué ses deux activités favorites de surcroît ? Elle avait dirigé son orchestre pour l'occasion et cassé du mage, oui, il ne faisait aucun doute que c'était une excellente journée !
Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 27
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Musique, mage et conflit. [Pv Jet Hyle]   Mar 8 Oct - 23:38
Je fanfaronnais un peu, mais je l’avais vraiment senti passé celui-là. Jamais je n’avais été sonné comme ça. J’avais déjà pris quelques dérouillées, notamment à l’époque de mes entraînements les plus ardus avec Erik, mais je n’étais pas prêt d’oublier cette mandale. Malgré tout, je me dirigeais vers l’écuyère runique en faisant de mon mieux pour paraître en bon état, et il fallait admettre que ce n’était pas très réussi. Surtout après le temps qui m’avait été nécessaire pour me remettre sur pied. Et me voici maintenant en train de me « traîner » vers mon adversaire. Étonnement, il me fallut quelques instants pour me rendre compte que je ne réduisais aucunement la distance avec elle. Je compris alors que cette pimbêche reculait au même rythme que moi, m’empêchant ainsi de l’atteindre. Et sonné comme je l’étais, je ne m’en étais pas aperçu tout de suite. Ça l’amusait en plus, à voir le sourire arrogant qu’elle affichait. Devant l’inutilité de mes efforts, je décidai de m’immobiliser et d’attendre la suite. Si elle souhaitait continuer à se battre, il n’y avait rien que je puisse faire pour éviter de me faire démolir. Et elle le savait pertinemment.

Lorsqu’elle s’adressa à moi, elle le fit en se moquant, une fois de plus. Puis, à ma grande surprise, elle afficha un nouveau sourire. Mais cette fois-ci, il n’était aucunement moqueur ou provocant. On aurait plutôt dit qu’elle était contente. La suite de son discours m’éclaira. Apparemment, elle ne me supportait toujours pas, mais je lui avais fait une bonne impression à force d’obstination. Elle alla même à dire que deux personnes comme nous, dont les croyances étaient aux antipodes, finiraient par se recroiser un jour. J’espère bien, car je lui ferai entendre raison à propos de la magie ! Mais pour cela, un solide entraînement serait nécessaire.
Saeko me parla ensuite du destin, faisant une supposition sur ce que j’en pensais. Elle était tombée assez juste, car mon opinion était assez proche de ce qu’elle décrivait. Les gens étaient libres d’y croire ou pas. Et ceux qui y croyaient pouvaient décider de le suivre ou de lutter contre. En ce qui me concernait, je décidais de ma propre voie. Certains auraient pu objecter que je suivais les enseignements de mon maître, mais je le faisais par choix, car je croyais sincèrement qu’ils étaient justes. Elle continua sa diatribe en me disant qu’elle était fidèle à ses convictions, et qu’elle pensait la même chose de moi. Étrangement, je commençais à mieux la comprendre, et à la respecter un peu. Sous ses airs d’odieuse petite peste, il y avait une combattante honorable. De la même manière que je tenais tout le monde à distance en étant froid et lointain, elle provoquait et insultait pour cacher ce qu’elle était. D’ailleurs, au tout début de notre rencontre, lorsqu’elle dirigeait son orchestre et ignorait encore que j’étais mage, elle s’était montrée assez agréable, charmante même.
Elle rougit un instant, et hésita pour la première fois de son monologue en me précisant de ne pas mal interpréter ce qui allait suivre. Sûrement pas ! Il faudrait être sacrément accroché pour penser s’attacher à cette furie vengeresse. Quoique… Depuis peu, une personne ne quittait pas mes pensées, et elle avait plusieurs ressemblances avec la jeune musicienne… Enfin, pour en revenir à ce qu’elle disait, si je tenais le rôle de l’aimant dans sa métaphore, assez drôle, je devais l’avouer, alors, dans le genre pièce de métal, elle devait plutôt être du genre acier trempé. Costaud, quasi  inflexible, et quand on s’y heurtait, on le sentait passer. Elle termina enfin en précisant que défendre ce en quoi on croyait définissait qui on était, et que donc, nous défendrions nos convictions en même temps que nos existences à la prochaine rencontre.

Elle reprit son masque, j’étais à présent certain que c’en était un, et passa à côté de moi en me mettant une tape sur l’épaule et en me demandant de remettre un message à Tobias de sa part. Si elle avait tenu tête à l’Ace de notre guilde, quelles chances avais-je de la vaincre ? Cependant, au moment où elle s’éloignait pour reprendre son équipement, je l’interpellai une dernière fois.


Je suis en désaccord avec tes convictions, mais je respecte profondément la manière dont tu les défends, car c’est aussi comme ça que je vis. En ne cédant jamais un pouce de terrain pour sauvegarder ce en quoi je crois. Tout comme toi, je pense qu’on se recroisera à nouveau, et je vais m’entraîner d’avantage en vue de ce jour. Compte sur moi, je transmettrai ton message à Tobias. Au mot près. En attendant, prends garde à toi, la runique : il me déplairait que quelqu’un te vainques avant que je ne m’en charge moi-même.

Puis, alors qu’elle avait fini de rassembler ses affaires, je lançai une ultime pique, amicale celle-là.

Oh, Saeko, une dernière chose. La prochaine fois que tu veux te battre avec moi, pas besoin de me pousser à bout en te montrant insultante : dis-le directement et je serai plus que ravi d’accéder à ta demande.

Puis, une fois que je fus certain qu’elle avait quitté le parc et ne pouvait plus me voir, je m’effondrai, littéralement. Ce que l’orgueil pouvait nous pousser à faire quand même. C’était la seule chose qui m’avait fait tenir debout jusque-là. Je ne voulais pas apporter du crédit à ce qu’elle disait auparavant. Mais je suis certain qu’elle avait vu clair dans mon jeu. De la même manière que j’avais compris que dans le fond, c’était une brave fille. Mais l’un comme l’autre, nous étions trop fiers pour l’avouer.
L’un dans l’autre, j’étais assez content de moi : entre la discussion animée et le petit duel qui l’avait suivie, j’avais pu évacuer toute la tension accumulée auparavant. C’était aussi efficace qu’une séance d’exercices, voire plus même, car la cible ne se laissait pas faire, pensais-je avec un sourire assez satisfait.

Puis, alors que je récupérais, allongé sur le sol, un souvenir me fit frissonner. Master Johanna ! Elle m’avait dit de me prendre des vacances et de ne pas me faire remarquer. Mais entre la dispute du festival et cette petite rixe, j’aurais au moins une semaine de retard, et elle penserait que j’avais désobéi ! Ça allait être ma fête encore une fois !
Sauf si je trouvais une bonne excuse, et j’avais justement une idée. J’avais besoin à la fois de devenir plus fort et d’argent. Et le meilleur endroit pour se procurer cela facilement, et légalement, c’était le Domus Flau. Je pourrais y faire un détour et dire que j’avais passé un moment là-bas pour me remettre du match, quel qu’en soit le résultat. Oui, c’était une bonne idée. Comme ça, j’obéirais aux ordres de Master Johanna, et je ne lui mentirais pas non plus. Je me contenterais de garder une partie de la vérité pour moi, pour ne pas l’inquiéter.
Allez, direction, Crocus !
Enfin, dès que j’aurais récupéré de cette raclée…

_________________

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Musique, mage et conflit. [Pv Jet Hyle]   

Musique, mage et conflit. [Pv Jet Hyle]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Nord :: Carmina
-