Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Soirée mondaine à Crocus [PV Akira Kain et Alandro Coronado]

AuteurMessage
Eldaln Silhae

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 14/07/2012
Âge : 24
Guilde : Chevalier Runique
Magie / Malédiction / CS : Runes
Magie / CS Secondaire : Yami Ecriture

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.080
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Soirée mondaine à Crocus [PV Akira Kain et Alandro Coronado]   Mar 31 Juil - 2:54
Crocus est connu pour bien des choses en tant que capitale: le surbondage, les bidonvilles, la prospérité, sa réputation à la fois de ville lumière et de gouffre à énergie, mais sa principale attraction réside dans une légende, comme quoi il y aurait un roi dans Fiore et qu'il logerait ici. Pour les plus ironiques, la blague peut facilement être comprise et même le plus partisan de la royauté ne pourra démentir un fond de vérité, car il est vrai que notre altesse, aussi illustre qu'elle soit est surtout connue pour être justement un illustre inconnu

En revanche, l'aristocratie elle à l'air de plutôt bien se porter, et les rares ministres du gouvernements ne sont pas toujours à comploter avec le souverain, la plupart savent profiter de leur popularité et de leur argent en organisant soirée mondaines après gala galant, soit pour s'amuser mais également pour tisser leur relations. Leurs invitations se font alors à travers le royaume et si lassé de leur incessantes querelle politique beaucoup de mages influents les envoient valser, parfois certains se laissent prendre au piège, soit ne sachant pas où ils se rendaient, soit par curiosité ou avec une bonne raison.

Quoi qu'il en soit, Eldaln n'était là ni pour la raison A, ni pour la raison B, mais bel et bien pour la raison C seulement applicable et possible pour ceux possédant un revenu ou une renommée jugé assez bas par les hautes castes pour être négligeable (et négligé), c'est à dire: faire partie du staff, et en tant que chevalier, de la sécurité. A partir du moment où on relève de l'autorité de l'état (en tant que ministre par exemple) on peut faire appel à des forces de l'armée de Fiore pour assurer une soirée mondaine, ça coute moins cher. Pour les organisateurs, ça paraissait parfait, pour les appelés, c'était à la fois la promesse d'une soirée gâchée et la désagréable impression d'être traité comme un larbin

Et oui, Eldaln se faisait sérieusement... eh bien, épargnons le mot pour les plus sensibles mais vous aurez compris le concept. Même si le tirage relevait principalement du hasard et des disponibilités, il le voyait presque comme une insulte à ses capacités et ne passer que pour un domestique ou un videur le dégoutait complètement, et il était bien heureux que cela ne dure que le temps d'une soirée. Son seul espoir de la rendre intéressante restait de profiter des bruits qui courent pour s'informer de la politique et des affaires, c'était le seul rempart qui ne l'avait pas fait se plonger dans son livre dès le départ

La soirée avait lieu sur une terrasse d'une villa. Lorsqu'on dit terrasse, rappelons que nous nous situons à Crocus, et que le sens du mot s'en retrouve déformé, notamment par ses dimensions, et ici elles étaient gigantesques, et la cour en contrebas prolongeait la zone des invités de façon à donner un périmètre assez large, mais cloisonné. Aujourd'hui était spécial toutefois: plusieurs mages illustres avaient été invités, comprenant maitres de guildes, mages puissants et quiconque avait les relations suffisantes pour se faire une place ici. Ah, dernier détail: la soirée n'était rien de moins qu'un bal masqué. Eh oui, déguisement obligatoire, la qualité étant cependant variable selon le courage et l'implication des invités.

A ce qu'il parait, il est amusant de confondre les personnalités pour forger de nouvelles amitiés. A croire que l'esprit se flétrit au contact du pouvoir...


Accoudé sur la rambarde du double escalier qui permettait d'accéder à la terrasse, Eldaln observait avec un long soupire les courtisans qui s'agitaient en bas. La présence de mages n'ayant pas les habitudes de ces soirées rendaient cependant le tout un peu moins formel et ce n'était au final pas plus mal. De son côté, le chevalier priait pour un miracle, à savoir une météorite s'écrasant sur le bâtiment (ce qui apporterait un peu d'agitation), ou bien un moyen de voyager dans le temps pour se téléporter dans son lit.

[HRP: Un event est prévu, la soirée à encore du potentiel, restez attentif!]


Dernière édition par Eldaln Silhae le Mar 31 Juil - 20:38, édité 1 fois
Haru Kuroda
Mage de Fairy TailMage de Fairy Tail

avatar

Messages : 249
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail / Vagabond
Magie / Malédiction / CS : Saibô no Mahô
Magie / CS Secondaire : Gun's Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Soirée mondaine à Crocus [PV Akira Kain et Alandro Coronado]   Mar 31 Juil - 8:47
    Quelle plaie ! Lorsqu’il reçut l’invitation à une soirée mondaine, sous la forme d’une lettre formelle écrite avec la plus fine plume et la plus belle encre possible, Alandro ne put qu’écarquiller les yeux et grogner devant tant de malheur. N’importe qui aurait été heureux d’être convoqué pour un dîner de gala à Crocus, réunissant les plus illustres nobles et plus hypocrites aristocrates du Royaume. N’importe qui, sauf le maître de Fairy Tail. Ce dernier n’aimait pas vraiment quitter sa région et s’éloigner de Magnolia. Et il détestait rejoindre la capitale historique de Fiore, de par sa proximité avec Era et de son satané Conseil de Mages, pour quelques raisons que ce soit. Mais un membre de la guilde trouva les mots justes pour encourager – ou forcer ? - le blondinet à participer à cette petite fête, malgré tous les points négatifs qu’il pouvait énoncer de tête. Et c’est non sans regret qu’il quitta sa ville de toujours pour gagner la Ville Etincelante, sur le dos d’un âne.

    Lorsqu’il débarqua à l’écurie de la capitale, c’était bien la surprise qu’on pouvait lire dans le regard du domestique qui l’attendait. Rien d’étonnant, lorsqu’un petit garçon haut comme trois pommes chevauchant un âne décharné, clamait haut et fort qu’il était le Master de la plus grande guilde du pays ? Le serviteur et guide par procuration aurait même pu lui demander de jouer ailleurs si ce dernier n’avait pas repris sa forme originale, surprenant tous les piétons un petit peu trop curieux. Le valet, ou majordome comme on aimait les appeler dans d’autres régions, accompagna le presque trentenaire aux cheveux blonds à la terrasse où devait se dérouler ladite soirée. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que l’endroit était impressionnant : La villa était énorme, la terrasse gigantesque, la décoration magnifique. Mais les seules émotions qu’il pouvait ressentir, c’était le dégoût. Le but de ces soirées, c’était de renforcer les intrigues à la cour, alors qu’il y avait tant de choses meilleures à faire ou à penser. Le dégoût, et la surprise. Personne ne lui avait prévenu que ce serait un bal masqué ! Et si c’était écrit sur la lettre qu’il avait reçu quelques jours plus tôt, alors il avait dut sauter cette partie ô combien importante. Heureusement que son accoutrement n’avait rien de formel et pouvait passer, aux yeux de quelques individus, comme un déguisement taillé pour l’évènement. On lui demanda néanmoins son arme, et ladite lettre qui faisait office de laisser passer.

    Mais malgré toute l’aversion qu’il pouvait ressentir envers ces enfants de riches, Coronado sillonnait entre les tables et s’arrêtait à chaque fois qu’on l’appelait, non sans afficher son plus beau sourire. Lorsqu’on lui proposait un verre, il l’acceptait avec joie mais le vidait de son contenu par terre, au moment où son interlocuteur tournait le dos. Inviter des maîtres de guilde n’était au final, pour l’hôte, qu’une manière d’impressionner les autres nobles. Les seuls moments de répits étaient ses rencontres avec d’anciens frères d’armes, lui qui avait travaillé pour le Conseil huit années durant avant de devenir le maître de sa guilde, avec qui il pouvait partager quelques bons vieux souvenirs. Dans l’histoire, ceux-là étaient les plus à plaindre ; Obligé de servir de domestiques pour un officiel une nuit durant, et à essuyer les regards dédaigneux de l’arrogante aristocratie contre qui ils ne pouvaient répondre ou hausser la voix.

    El Colonello s’emmerdait totalement. Les quelques rencontres avec ses vieux anciens n’y changeaient rien, se retrouver entouré d’individus baignant dans l’or lui donnait envie de vomir plus qu’autre chose. La présence de sa fiancée aurait peut-être rendu l’évènement moins ennuyant, mais celle-ci avait été chargée d’une tout autre mission, bien loin de la capitale. Le jeune maître flânait sans but et fini par s’asseoir par terre, adossé contre la rambarde du double escalier, au niveau de la terrasse. Sans vraiment remarquer la présence du Chevalier runique qui s’ennuyait autant, si ce n’était plus, que lui. La petite phrase pleine de poésie qu’il lança attira l’attention de l’ancien Agent, qui leva sa tête se retourna vers lui, avant de se remettre à regarder devant. C’était un jeune homme, non sans charme, qui ne semblait pas savoir qu’est-ce qu’il faisait là. « Quand tu as du pouvoir, tu es seul. Ces amitiés factices ne durent qu’un temps, avant que l’un ou l’autre n’y trouve plus aucun intérêt. » Il s’arrêta un instant, puis demanda : « Ils ne vont pas t’engueuler, si tu n’es pas à ton poste ? »

    La réponse à cette question ne tarda pas. Travailler pour le pays était un boulot ingrat, Coronado le savait mieux que quiconque. Du coup, lorsqu’un noble s’approcha des deux magiciens pour demander au Chevalier runique de retourner à son poste, le jeune maître se leva et répliqua avec sourire : « Il a été chargé de m’escorter, donc il peut rester un petit moment ici. » Si seulement il pouvait se passer quelque chose…


Akira Kain

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 22/07/2012
Âge : 25
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Kiryoku no Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.680
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: Soirée mondaine à Crocus [PV Akira Kain et Alandro Coronado]   Mar 31 Juil - 18:51


Crocus... Ville miroir de la décadence et de l'ignorance dans laquelle la race humaine a sombré depuis des décennies. Régis par des règles et lois sans queue ni tête destinées à fournir richesses et renommée à leurs créateurs au détriment du peuple. Une ville, un royaume, dirigé par une famille royal inconnue et des nobles bouffies d'orgueil. Une élite incapable qui ne doit son salut qu'à sa force armée et à ses mages. Comment pouvait-on servir une cause aussi vaine. Comment pouvait-on se battre pour un futur qui n'apporterait qu'un écart encore plus grande entre les différentes classes sociales ? Le tout caché, dissimulé derrière des mensonges et manipulations appelaient "principes" tels que la protection ou la solidarité... Le gouvernement actuel était d'une hypocrisie sans égale, contaminé par un virus appelé corruption et l'Ange du Chaos serait son antidote. Même si ses motivations étaient loin d'être louables et qu'instaurer un nouvel empire royal ne serait pas la solution. Au moins ne se cacherait-il pas, et quoi de plus légitime que de prendre le pouvoir par sa propre force ? Quoi de plus normal qu'une entité supérieur prennent le contrôle d'une race inférieur ne faisant aucun effort pour évoluer et s'améliorer ?

Dans la rue, au pied d'une villa gigantesque, Le jeune homme repliait soigneusement sa convocation dans le pli de sa veste. Akira héla un cochet, sa compagne au bras. Cela faisait quelques jours qu'il séjournait dans le manoir d'une héritière richissime. Femme à la beauté sauvage qu'il avait séduite dans le seul but de participer à cette soirée. Non pas en tant que Mage mais en Akira Kain, descendant du célèbre et feu Richard Kain. L'une des plus grosses fortunes du monde, réduite à néant le jour où l'on apprit sa coopération avec la Guilde Noire Oracion Séis.

Il aida la sublime créature à ses côtés à monter dans le carrosse avant de s'y engouffrer à son tour. Perdu dans ses pensées, se remémorant la liste des invités, il ne fit pas attention à la jeune fille qui se blottissait contre lui. La voiture magique s'élança sur les pavés du centre-ville, brisant le silence de cette nuit de pleine Lune. La soirée promettait de fournir son lot de surprises...

Ils arrivèrent alors que la soirée battait son plein, insouciante et ignorante des événements à venir. Il payait le taxi alors qu'on lui ouvrait la portière, l'invitant à descendre. Enfouissant quelques pièces dans le veston du cocher il descendit. Redressant son col d'un geste plein d'assurance et lissant les quelques plis qui s’étaient formés sur son costume pendant le voyage, il offrit son bras à sa partenaire et entama l’ascension des marches menant à la villa. Revêtu d’un long et soyeux tapis rouge, l’escalier en marbre blanc donnait un avant-goût de la richesse de l’hôte. Les majordomes et chevaliers runiques ne s’interposèrent pas entre eux et le loup pu entrer incognito dans l’enclos des « pas-si-innocentes-que-ça-brebis ». On les accompagna jusqu’à la terrasse, lieu de festivité ou étaient rassemblés les personnes les plus influentes de la ville et sans doute du royaume. Très vite les nouveaux venus furent accueillis par sourires et phrases de courtoisie, complimentant le magnifique couple qu’ils formaient. L’ange du Chaos, regard et visage impassibles ignorait et méprisait ces mondanités, n’accordant aucune importance à ces nobles soucieux de savoir qui il l’était. Nombres sourires se changèrent en moues de désapprobation sur leur passage mais le jeune homme n’y accordait aucune attention. Préférant observer d’un œil à qui rien n’échappe, la sécurité, la puissance et le nombre potentiel de mages ici présent. Rien d’autre ne l’intéressait, le véritable gouvernement de Fiore venait du conseil des mages et des guildes officiels. Sans eux, le pays ne serait qu’un regroupement de sauvages fuyant des monstres trop puissant à combattre. Et ces hommes aux capacités exceptionnelles seraient les premiers à tomber sous son jouge…

Il devrait malgré tout se faire connaître du monde, cela faisait trop longtemps que les guildes noires étaient inactives et que les Oracions restaient dans l’ombre. Cette soirée serait un commencement, l’étincelle qui allumerait le flambeau capable d’engloutir ce pays et ses dirigeants. Le plan avait été minutieusement calculé et mis en place. Cette soirée serait le tombeau de nombreux nobles, ainsi qu’un message des plus compréhensibles : « Cela a commencé. Aucun de vous n’est à l’abri. Nous sommes partout ». Akira était-il un fanatique ? Un fou ? Un religieux ? Loin de là, mais cela serait trop long à expliquer, laisser les hommes détourner la vérité et imaginer eux-mêmes les pires cauchemars faisait partis du plan. Une légende naîtrait ce soir.

L’ange du Chaos lâcha le bras de son amante et se perdit dans la foule, d’un pas calme et serein digne du gentilhomme en quête de dialogues philosophiques. Un sourire factice sur le visage, il passait à l’action. Kougekitai. Loin d’Akira, l’énergie ambiante se regroupa en une boule d’énergie pure qui éclata contre la porte, faisant s’écrouler murs et piliers sur la seule sortie et échappatoire de ce futur banquet sanglant.

Observant les étoiles, il se délectait des cris et de cette frayeur palpable survenant après l’explosion. Rien n’y personne n’aurait pu savoir que l’action venait de lui. Et le chaos régna enfin, s’amplifiant de secondes en secondes, au fur et à mesure que les brebis se savaient prises au piège. C’est alors que toujours impassible, il sut qu’il venait de commettre une grave erreur. Seul îlot de sérénité au milieu de cette mer de terreur, deux hommes le fixaient. Durant un temps qui parut interminable, à travers la vague humaine qui courait en tous sens, il les observa, impassible, le regard sombre en une promesse de mort. Le blond était dangereux, et le chevalier dégageait une aura particulière. L’ange du Chaos se perdit dans la foule, profitant qu’un groupe massif rompait le contact visuel. Les renforts arriveraient vite, et la sécurité déjà présente commençait à calmer nobles et nobliaux. Il ne devait s’attarder dans un combat sans fin. Ici et là de nouvelles explosions se firent entendre. Réanimant la peur et le chaos.

Eldaln Silhae

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 14/07/2012
Âge : 24
Guilde : Chevalier Runique
Magie / Malédiction / CS : Runes
Magie / CS Secondaire : Yami Ecriture

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.080
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Soirée mondaine à Crocus [PV Akira Kain et Alandro Coronado]   Mar 31 Juil - 21:44
Le sang d'Eldaln ne fit qu'un tour et il se figea crispé lorsqu'une voix retentit derrière lui, lui indiquant clairement que ses propos politiquement très peu correcte avait bel et bien été entendus. Ça lui apprendra à penser à voix haute. Lorsqu'il se détourna de la rambarde, il mit une petite seconde à identifier son interlocuteur, qu'il reconnaissait comme n'étant ni plus ni moins que LE master de Fairy Tail. Son visage afficha un air surpris et la stupide exaltation de voir quelqu'un d'enfin intéressant et surtout de connu lui gagna une partie du cœur. En revanche, si ce dernier était déguisé, Eldaln ne voyait pas en quoi d'autre que lui-même

Quand tu as du pouvoir, tu es seul. Ces amitiés factices ne durent qu’un temps, avant que l’un ou l’autre n’y trouve plus aucun intérêt.

Le chevalier était content que le master de Fairy Tail tenait sa réputation et approuve son point de vue. Il avait toujours éprouvé une admiration grandissante pour les mages, bien que ses capacités ne lui permettent pas d'en faire un illustre membre d'une guilde, et il avait une affection toute particulière pour la fameuse guilde aux fées. Il avait déjà eu affaire à ses membres dans le passé et les dires étaient fondés: ils étaient fou, téméraire et on les aimait pour ça. Le chevalier se tourna complètement vers lui et lui décocha une grande révérence, non parce qu'il était dans la coutume mais plutôt par une habitude de ce dernier. Il enchaina d'une voix calme et posée mais qu'il voulait amicale:

Le master de Fairy Tail en personne? Wow, je devrais demander un autographe! Ravi de voir que les rumeurs vous concernant étaient fondées, elles m'éviteront un paquet d'ennuis. En parlant d'ennui, j'ai cru remarquer que vous ne vous trouvez pas non plus spécialement à votre place, j'ai bon?
ne put-il s'empêcher d'ajouter, un regard complice en coin

Il s'appuya de nouveau sur la rambarde en jetant de nouveau un coup d’œil à la salle. Sol dallé, lustre à l'ancienne et dont les gravures en or et la pureté du cristal ne laissaient même pas imaginer leur prix tant il semblait avoir été fixé par un ivrogne tant les zéros s'y dédoublaient, et plus important, la foule qui s'y déroulait en bas, les nobles gens ayant décidé d'organiser un bal. Dans l'absolu, il n'avait rien contre eux, mais il fallait admettre que toutes ces formalités, tous ces carcans... Eh bien, il ne se voyait pas vivre ainsi, tout simplement, et de voir le master d'une des guildes auquel il vouait le plus de respect en faire autant le confortait dans l'idée qu'ils vivaient vraiment dans deux mondes opposés...
La politique l’intéressait, mais il la trouvait désespérément et inutilement complexe pour des choses simples. Avoir un esprit pragmatique avait ses inconvénients, le plus gênant était de hurler mentalement aux incohérences diverses que proposait la vie en société.

«Ils ne vont pas t’engueuler, si tu n’es pas à ton poste ? »


La remarque de Alandro le tira de sa rêverie, d'autant qu'elle était exacte. Enfin, techniquement parlant, il n'avait pas particulièrement de poste assigné, mais c'est sûr qu'en cas de réprimande, il aurait été difficile de faire passer ce qu'on appellerait tirer au flanc pour une surveillance depuis un lieu stratégique.

Possible
fit-il comme si il n'était pas concerné en se retournant de nouveau vers le master. Très honnêtement, c'est dans ce genre de moment qu'on regrette de s'être engagé en tant que chevalier plutôt que mage, mais bon, il fallait bien que quelqu'un le fasse non?

Il lança un sourire resplendissant, contenant presque un air de défi à Alandro, appuyant ses propos. Non, il ne regrettait absolument rien, et il était sûr que son ascension ne faisait que commencer. Malheureusement toutes ces préoccupations ne semblaient pas importer pour un de ces supérieurs qui lui fit gentiment comprendre qu'effectivement, sa pause prolongée n'était pas la bienvenue. Résigné, il poussa un long soupire et était sur le point de bouger de nouveau lorsque sur un mot du master, il avait congédié le noble qui repartit en se repentant d'excuses tout les demi-mètres en marche arrière, reconnaissant soudain la rare tête blonde du royaume à qu'il ne fallait pas négliger. Pour l'annecdote, dans les trente secondes qui suivirent, un invité ayant eu la bonne idée de se déguiser en chevalier se fit passer un savon par le même noble, visiblement sur les nerfs. Eldaln sut jouer le jeu jusqu'à ce que ce dernier soit hors de vue et braqua ses deux yeux ronds sur Alandro, ils n'avaient l'air de rien, mais ce sauvetage lui avait fait l'effet d'une bouée lancée en pleine mer. Portant de nouveau la main à son torse en signe de remerciement.

Merci infiniment, je suis votre débiteur pour la soirée. Passez le bonjour à Storm pendant que j'y pense, il m'aura causé quelques ennuis et il mériterait double corvée à Fairy Tail selon avis
dit-il avec un sourire vengeur. Finalement sa soirée ne serait-elle pas si mauvaise que cela?

Soudain, l'air devint lourd, comme si il était empli de particule métalliques. Eldaln ayant une sensibilité développée à ce genre phénomène à cause de sa maladie ne se sentit soudain pas très bien et il porta une main à sa poitrine pour la masser, déglutissant péniblement. Ce genre de signe n'était jamais annonciateur d'une bonne nouvelle. Soudain, les piliers qui soutenaient la gigantesque arche qui servait d'entrée principale cédèrent, et avec eux un bon pan du mur sous le joug d'une puissance inouïe. Ne faisant pas attention à l'impact, il n'était cependant pas difficile de l'imaginer tout autre que provenant d'un accident, et une bonne vingtaine de personne se firent ensevelir dans des cris atroces.

La panique gagna instantanément la salle et les cris des chevaliers raisonnaient de toutes parts pour dégager ceux qui avaient la chance d'avoir survécu à la chute des débris, l'autre partie tentant de calmer la foule, tous sur leur garde en cas d'une autre attaque. L'esprit d'Eldaln tournait à plein régime et il observait la foule en silence, ses yeux volant à droite à gauche de la scène, son cerveau enregistrant tout.

Les dégâts se sont concentrés aux sommet de l'arche, et la sécurité au dehors n'a fait aucun bruit... On n'a pas pu la tirer depuis l'extérieur, nos runes l'auraient bloqué... Ça ne pouvait venir que de l'intérieur, des invités, mais vu les réactions, personne ne sait de qui...
Il murmurait à voir basse le fil de ses pensées, plus pour qu'Alandro suive qu'autre chose.

Son regard se braquait sur les invités, puis soudain, un attira particulièrement son attention. C'était le seul autre homme calme à part lui même et Alandro à ses côtés, et ce dernier semblait l'avoir également repéré. Il le fixa quelques secondes, puis ce dernier s'écarta, comme si il cherchait à fuir la scène. Le chevalier réagit tout de suite et son esprit de combat prit le dessus.

Activez les runes!
hurla-il, Le coupable est ici, fermez les issues et enclenchez l'anti-magie!

Puis il prit un léger élan et enjamba la rambarde, direction le sol. L’atterrissage ne fut pas doux, et il fit sauter une bonne partie du dallage lorsqu'il percuta le sol à genoux, mais l’adrénaline calma tout de suite sa douleur. Il avait sorti son épée mais déjà le visage de l'homme se faisait flou et pire, il l'avait perdu dans la foule. Avec l'effet bal masqué en prime, c'était l'horreur. Quelques secondes plus tard, les invités apprirent que les joli signes tracés autour du bâtiment ne servaient pas qu'à la déco mais avaient également des propriétés magiques. L'alerte avait été lancée, et les premières sécurités avaient été activées, empêchant toute nouvelle entrée et sortie jusqu'à nouvel ordre. Si Eldaln se souvenait bien, les runes anti-magie prendraient du temps à s'activer sur toutes les zones, ce qui laissait un laps de temps sur le papier court mais en réalité trop long où elles ne seraient pas actives. Eldaln serra les dents: il fallait qu'il arrête ce type avant qu'il ne le perde où qu'il se fasse une nouvelle brochette de noble. Il se releva en sprint et chargea la foule l'épée au clair, à la recherche de l'homme qu'il avait vu au préalable
Haru Kuroda
Mage de Fairy TailMage de Fairy Tail

avatar

Messages : 249
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail / Vagabond
Magie / Malédiction / CS : Saibô no Mahô
Magie / CS Secondaire : Gun's Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Soirée mondaine à Crocus [PV Akira Kain et Alandro Coronado]   Jeu 2 Aoû - 2:30
    Heureusement que c’était lui plutôt qu’un autre. Si un Noble ou un officiel attrapait un Chevalier runique en train de flâner plutôt que de surveiller les moindres mouvements des invités de leur petite sauterie, le pauvre soldat risquait d’en prendre méchamment pour son grade. Encore plus s’il surprenait ce dernier marmonner des propos offensants ou incorrects. Alandro en avait souvent pris dans la tronche lorsqu’il travaillait pour le Conseil des mages, quelques années auparavant. Car comme Eldaln aujourd’hui, l’actuel maître de Fairy Tail fut lui aussi, à quelques reprises, chargé de veiller sur le bon déroulement de soirées mondaines. Et celles-ci ne finissaient jamais comme on l’espérait. Il y avait toujours des intrus, des grosses disputes ou des tentatives d’attentats. Il faut dire qu’un rassemblement d’aristocrates comme ça ne passait rarement inaperçu et nombreux étaient les habitants de Fiore qui leur en voulaient pour quelque chose.

    Le jeune soldat, visiblement surpris par sa présence, lui tira une révérence à laquelle le blondinet ne put que répondre par un petit mouvement gêné de la main et un hochement bizarre de la tête. Il faut dire que le bientôt trentenaire n’était plus vraiment accoutumé à ces élégantes manières de saluer et qu’il n’était plus habitué à ce qu’on lui témoigne autant de respect. « Euh, bien sûr. Enfin pas maintenant, sinon tout le monde va en vouloir un. » Répondit le Sniper, qui ajouta « Je fais partie d’un autre monde… Si je suis là, c’est parce qu’on m’a un peu poussé à participer. Mais dès qu’ils auront le dos tourné, je disparais ! » Avant d’esquisser un petit sourire du coin. Assit, le regard perdu dans la foule, Coronado fixait ces aristocrates qui, vêtu des plus fins tissus et arborant les plus beaux bijoux, se pavanaient sans honte les uns devant les autres. Comment pouvaient-ils ne pas se lasser de toute cette foire ? Et comment pouvaient-ils encore se regarder dans un miroir ?

    Ce fut le jeune Chevalier Runique qui l’extirpa de ses pensées ; Alandro se retourna à nouveau vers celui-ci, le regardant les yeux ronds avant de hausser les épaules. Malgré quelques mauvais souvenirs, les huit ans durant lesquels il avait œuvré en tant qu’Agent du Conseil furent des années riches en enseignement, dont il était particulièrement fier. « Tu feras un bilan plus tard. C’est quand tu te dis ça qu’on t’envoie faire une mission encore plus déprimante… » Le ton de la phrase laissait croire que c’était du vécu.
    C’est bien entendu à ce moment-là que le noble se décida d’apparaître. Alors qu’il était tout content d’avoir trouvé un Chevalier sur lequel il allait pouvoir déposer sa bile, le Master de Fairy Tail le renvoya en une petite phrase. Pour dire vrai, ce n’était pas tout à fait involontaire ; Si le jeune Silhae reprenait du service, El Colonello allait de nouveau se retrouver seul. Et sa soirée, qui s’était éclaircie un bref instant, allait de revenir chiante au possible. « Oh. Vous connaissez Storm ? Un peu maladroit, mais c’est un bon garçon. J’espère qu’il ne vous a pas causé des gros problèmes ! »

    Le déclenchement d’une magie attira soudainement son attention. Mais avant que le blondinet ne puisse réagir de quelques manières que ce soit, la porte d’entrée vola en éclat, provoquant l’effondrement d’une partie du mur et de quelques piliers. Et tout s’emballa, suivant le pire des scénarios possibles : Les invités, dont la plupart étaient des civils dénués de puissance magique, se mirent à courir à gauche et à droite sous l’effet de la panique. Les soldats chargés de la surveillance tentèrent de leur mieux de les rassurer, mais les nouvelles explosions ne firent que décupler le sentiment de peur et les sanglots. Malgré leurs compétences certaines, ils furent rapidement dépassés par le nombre de convives.
    Malgré la situation délicate, Eldaln gardait son calme olympien ; Pendant qu’il rassemblait les faits dans un murmure à peine audible, Alandro parcourait en hâte du regard la terrasse et le contrebas de celle-ci, cherchant un individu « différent ». Et celui-ci ne tarda pas à apparaître : C’était un homme, une ombre, qui apparut avant de s’évanouir à nouveau dans la foule. Les trois adultes ne s’échangèrent leurs regards que durant un bref instant, mais cela fut tout ce dont le mage et le chevalier eurent besoin pour comprendre : Ils tenaient là leur homme.

    L’écuyer aboya des ordres en direction de ses camarades pendant que l’ancien agent fit signe à un garde de lui ramener son arme. Ce dernier hésita un instant, ne sachant s’il devait écouter les ordres d’un ancien supérieur ou bien les règles établies par l’hôte de la soirée. Mais c’était là un cas de force majeure et le Conseil allait devoir accepter ce petit écart de conduite. Le tireur d’élite grimpa sur la rambarde, faisant signe aux soldats de se bouger les fesses et se mettant à nouveau à chercher le criminel. Criminel qui ne rendait pas la tâche facile au tireur d’élite, puisque ceux qui collaient à son profil étaient bien plus nombreux qu’on ne pouvait l’imaginer. Et le temps pressait, à chaque explosion de nouvelles victimes…
    L’Ange du Chaos entra finalement dans son champ de vision. D’un pas agile et décidé, Alandro s’avança jusqu’à lui et leva son arme. Pourtant, c’était bien le maître de Fairy Tail qui avait le mauvais rôle : Son adversaire avait là des centaines d’otages à sa disposition et il ne semblait pas être du genre à s’en soucier. Autant de personnes que le bonhomme au bandeau devait protéger. « Ça fait un peu stéréotypé comme question, mais… Qui es-tu ? Et que cherches-tu ? » Lança haut et fort le blond, en foudroyant son adversaire du regard, prêt à agir.
Akira Kain

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 22/07/2012
Âge : 25
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Kiryoku no Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.680
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: Soirée mondaine à Crocus [PV Akira Kain et Alandro Coronado]   Jeu 2 Aoû - 11:34

Le chaos régnait. Chaque seconde supplémentaire apportée son nouveau lot de victimes. Les cris, les hurlements et les pleures omniprésents alimentaient le carnage et empêchaient toutes véritables coordinations de la part des forces armées. Les explosions d’énergie pure étaient aléatoires, imprévisibles et les masses d’apeurés se déplaçaient en tous sens telles des brebis égarés. L’Ange du Chaos se déplaçait rapidement dans ce foutoire ; enjambant d’un pas agile les corps inertes et doublant des chevaliers runiques dépassés par les évènements. Ce manque d’efficacité du à la surprise général et au trop grand nombre d’invités ne pouvait que servir l’Ange du Chaos à réaliser ses noires desseins. Mais ce fut au milieu de cette cohue qu’il entendit une voix par-dessus toutes les autres. Un des chevaliers avait gardé son calme et prit le contrôle de la situation. Mais ce jeune homme en quête de reconnaissance et de gloire avait-il prit la bonne solution ? Que se passerait-il si le loup se retrouvait enfermé dans cet enclos, pris au piège avec des centaines de proies ? Attraper l’Ange du Chaos était-il plus important que protéger la vie de ces nobles et citoyens richissimes ? Il ne faudrait pas longtemps pour qu’il se rende compte de l’immensité de l’erreur commise. Personne ne peut enfermer une foule apeurée contre son gré sans provoqué une folie dévastatrice, puisant sa force dans un instinct animale et naturel, la survie…

Il s’avérait que pour ceux-ci le problème était déjà réglé. L’ordre de la mise en quarantaine de cette terrasse ne fit qu’accroître la terreur et leur désir de s’échapper devenait la priorité absolue. Aucun de ces êtres faibles et sans courages ne voulait se retrouver pris au piège avec un meurtrier en leur sein. Nombre d’entre eux se mirent à acculer les chevaliers, les suppliants, les insultants, les menaçants de les laisser sortir et de libérer la plus grande issue, actuellement bloquée par quelques tonnes de gravats.

L’étau se refermait néanmoins de secondes en secondes sur le cou d’Akira. Les renforts ne tarderaient pas à arriver sachant que l’alerte venait d’être donnée. Et même si l’ange ne se souciait pas des mesures de sécurités prises, les runes d’anti-magies poseraient rapidement problème. Il bénéficiait heureusement d’un laps de temps assez large, mettre en place ces runes et gérer la foule en délire revenait de l’exploit pour n’importe quel humain, qu’il soit entrainé à faire face à ce genre de situation ou non. Et rare devait-être dans l’histoire de Crocus une attaque de cette envergure, ou non pas une seule personne était ciblée, mais bien toute la soirée elle-même…

L’Ange du Chaos jeta alors son dévolue sur les quelques chevaliers en charge d’activer les ruines. S’engouffrant dans les foules amassés contre ces mêmes personnes, les poignardant de ses fins couteaux dissimulés jusqu’à maintenant et disparaissant, telle l’ombre qu’il était, insaisissable et mortelle. C’est en pleine exercice de son art qu’il s’arrêta, au centre d’un groupe qui entourait le corps inerte d’un chevalier. A une dizaine de mètres, l’homme blond maintenant armé le tenait en joue. Il parla d’une voix calme et grave, dénotant un pouvoir certain et une expérience à toute épreuve. Qu’un mage de sa puissance se trouve à cette soirée compliquait les choses, et le fait qu’il entame la conversation ne le prouvait que plus. Faire gagner du temps aux forces de sécurité pour reprendre le contrôle de la situation, une stratégie efficace dans laquelle Akira décida de tomber un petit moment. Cet homme même s’il n’adhérerait pas aux pensées de l’Ange, les comprendrait néanmoins, ainsi que ce qu’elles induisaient.


« Je ne peux te répondre que par une question. Pourquoi défends-tu ces personnes hypocrites et ce royaume cruel, pourquoi protéger un monde sans avenir, ou les dirigeants sont aussi coupables que moi, mais qui se cachent derrière des lois et titres pour justifier leurs actes ? »

Il n’était pas question de révolution ou de défendre les faibles et les opprimés. L’Ange du Chaos était là pour punir ces êtres avares et cupides. Lui qui ne ressentait rien n’agissait non pas par justice ou fanatisme mais par nécessité. Il voyait de ses yeux vides d’émotions le tournant qu’avait pris le monde. Son choix était simple et objectif, neutre et impartiale, la vie d’un homme importait peu si elle bénéficiait à l’évolution. Alors oui, beaucoup penserait qu’Akira était atteint de folie. Peut-être était-ce le cas ou peut-être cherchait-il simplement un véritable sens, un but à la vie, à sa vie…

Le temps semblait s’être arrêté et pour la première fois de sa vie le jeune homme était intéressé par la réponse d’un autre être humain. Etait-ce là un premier pas vers la découverte de ce qu’il ne comprenait pas ? Il voulait le savoir. Les explosions avaient cessé, mais la mort de plusieurs chevaliers alimenterait encore la peur et le chaos quelques temps. Ses réserves magiques bien entamées, Akira se savait devoir bouger, mais il ne pouvait s’y résoudre, pas encore. Sans doute serait-il attaqué et prit au piège, sans doute se ferait-il tiré dessus par cette arme imposante. Cela n’avait que peu d’importance actuellement, il enlevait sa veste de costume tachée de sang frais et la jetait au loin. Au centre de ce Chaos, l’ange attendait la suite.

Eldaln Silhae

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 14/07/2012
Âge : 24
Guilde : Chevalier Runique
Magie / Malédiction / CS : Runes
Magie / CS Secondaire : Yami Ecriture

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.080
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Soirée mondaine à Crocus [PV Akira Kain et Alandro Coronado]   Jeu 2 Aoû - 15:35
Le chevalier tentait de garder son calme face au chaos ambiant qui l'entourait. Une sphère semblait d'être créée autour de lui, l'isolant du monde extérieur qui était si différent qu'il se demandait presque si il était le même que celui dans lequel il se trouvait quelques minutes plus tôt, tranquillement à bavarder sur une terrasse. Il pensait que l'assassin allait s'éclipser, mais il avait bel et bien raison: ce type comptait mettre en œuvre tout son possible pour faire un carnage absolu, et pour l'heure, les chevaliers aussi paniqués que les invités tentaient surtout de les protéger que de chercher un homme invisible. C'était compréhensible, mais c'était probablement aussi un très mauvais choix, car cette fois il ne s'agissait pas d'un meurtre à cible unique mais d'une décimation de foule. En son fort intérieur, le chevalier rageait, mais il savait aussi que par la même occasion, il détenait, et c'est le cas de le dire, l'avenir de centaines de vies sur ses épaules. Et celles de Alandro, qui avait également repéré leur cible depuis son balcon, son fusil de sniper faisant comprendre à Eldaln qu'il ne comptait pas rester à rien faire. Son ordre de mise en quarantaine avait été appliqué sans qu'on y réfléchisse vraiment, mais malgré les cris qui s'élevaient des issues de secours, il savait qu'il avait fait le bon choix, car protection ou non, l'ordure qui avait fait ça aurait continué, et il ne pouvait pas prendre le risque de le laisser faire la même chose ailleurs.

L'air devenait lourd et Eldaln se sentait de moins en moins bien, et les explosions aléatoires n’arrangeaient en rien son malaise. Ses Yami Ecritures avaient été tracées sur son corps et son bras droit dès les premiers pas, mais l'assassin semblait insaisissable. La foule semblait le couvrir, mouvante et hurlante. Une des noble à la coiffure improbable sortit du lot, le saisit par les épaules et le secoua l'espace d'un instant, lui hurlant quelque chose de si aigu et incohérent qu'il ne comprit rien, mais qui devait plus que probablement concerner le fait qu'elle ne voulait pas mourir. Eldaln exauça son souhait et fit ce qui allait lui sauver la vie ce soir: un atemi sec à un endroit précis de son abdomen et la noble s'effondra, soutenue par le chevalier dans sa chute, assommée pour un moment. Elle aurait eu plus de chance d'y passer debout et hurlant qu'en faisant la morte.

Le chevalier comprit enfin lorsqu'il vit des cadavres armurés se multiplier, et dont la cause de la mort ne relevait pas d'une décharge de magie comme les autres. Il s'accroupit l'espace d'une seconde sur un des cadavres dans une position étrange. Sa nuque avait reçu un coup de lame net, dague ou poignard probablement. La rune à ses pieds n'avait pas fini d'être tracée et Eldaln prit le relais afin de la terminer.

~Le salaud, il a comprit... Il les a sans doute pris par surprise vu la position, mais même... Si un homme est capable de faire ça, il doit être incroyablement fort...~


Il se releva et l'épée au clair, il balança un énième ordre sur une foule pour obtenir un semblant de calme afin de lui laisser le passage, ordre qui avait totalement échoué cette fois-ci (comme la plupart des autres d'ailleurs) ce qui l'obligea à se frayer un chemin à coup d'épaulières. Cependant, la concentration naturelle aux sorties avait libéré de la place, et les personnes restantes commençaient progressivement à passer du noble en panique au mage expérimenté ou au chevalier ayant récupéré son sang froid. Présences autrement plus rassurantes s'il en est.

Soudain, l'air sembla se dilater et une brèche dans la mer de personne se créa: l'homme qu'Eldaln avait repéré à peine quelques minutes auparavant se tenait devant lui, mais son regard fixait autre chose, Alandro, à une dizaine de mètres de lui.

« Je ne peux te répondre que par une question. Pourquoi défends-tu ces personnes hypocrites et ce royaume cruel, pourquoi protéger un monde sans avenir, ou les dirigeants sont aussi coupables que moi, mais qui se cachent derrière des lois et titres pour justifier leurs actes ? »


Culpability!


Le chevalier planta son épée au sol et tout un ensemble autour de lui sembla s'activer et se mettre à luire. Il se trouvait en veine, car on s'attaquait à son territoire, et il se trouvait en parfaite position pour utiliser sa rune du poids des actes. Les signes gravées en cercle s'activèrent, et leur luminescence généra une barrière qui paraissait fragile mais dont il faudrait une sacrée puissance brute pour s’en échapper, faisait de l'Ange du chaos et du chevalier lui même des prisonniers, tous les deux seuls dans cette petite arène. C'était une idée plus que dangereuse, mais elle avait trop d'avantage pour être gâchée: premièrement, elle isolait le mage du reste de la foule, ce qui permettait de calmer considérablement ses actes, de plus, elle permettrait d'attirer l'attention sur eux, ce qui impliquait une demande de renforts imminente. En second lieu, une intervention extérieur n'était pas impossible et si Alandro voulait titiller son canon de sniper, il était le bienvenu à le faire. Et enfin mais pas le moindre, dans cette rune qui avait paru une priorité à apprendre pour Eldaln, l'usage de la magie était puni par un alourdissement progressif de son utilisateur, et vu la quantité que son adversaire dépensait, il n'allait pas falloir longtemps avant que ce dernier mettre un genoux à terre. Le principale inconvénient en revanche, c'est qu'il avait de bonnes chances de se faire découper, ce qui constituait quand même un facteur non négligeable.

Eldaln prit une garde avec sa lame et fixa son adversaire. Comme à son habitude, son esprit travaillait autant que son corps et il réfléchit aux propos qu'il avait lancé à Alandro, car intérieurement il était assez touché par eux. Celui qui les avait prononcé était comme lui un idéaliste, et sans les approuver il pouvait les comprendre

~Oui ce monde est corrompu, oui il y a beaucoup à changer, je suis le premier à le penser... Mais je ne peux pas cautionner ça. Le chaos est la réponse du lâche à la difficulté, le provoquer reviendrait à renier tout ce qui à été accompli jusqu'ici, et cela, je ne peux pas l'accepter. Si il faut changer les choses, il faut le faire par la force de conviction, autrement on ne vaut pas mieux qu'un fou. Rassure-toi, car ce que tu cherche à accomplir est également mon but. Mais ce que tu viens de faire...~


... ne peut être pardonné
finit-il dans un murmure. Toutes ces belles paroles n'avaient malheureusement pas quitté le domaine de son esprit, le chevalier trahissant rarement son habitude de taciturne en moment dramatiques. Le seul moyen qu'avait l'ange du chaos de les deviner serait de lire la pure conviction dans ses yeux écarlates. Eldaln serra la poignée de son arme et se rua tout en maintenant sa garde vers son adversaire. Il savait que ses chances étaient moindres, mais c'était le mieux qu'il puisse faire pour le moment.

Ses coups de lames furent aisément esquivés et son adversaire tentait de lui rendre les coups. Seule la maitrise du combat de Eldaln et une esquive chanceuse lui permirent de ne pas se faire broyer un os dès le premier échange et ce dernier lâcha rapidement son arme pour se concentrer sur le combat à mains nues. En maintenant une proximité avec son adversaire, il l'empêchait d'utiliser complètement sa magie, de puis sa Black Armor le protégerait en cas d'impact violent, néanmoins il était suffisamment expérimenté pour reconnaitre qu'il se faisait complètement dépasser en niveau technique et qu'à terme il avait de bonnes chances d'y passer. Restant sur la défensive, son but pour le moment était plus que clair: occuper l'ange jusqu'à l'arriver des renforts et accessoirement survivre assez longtemps pour pouvoir en parler à ses petits enfants.
Haru Kuroda
Mage de Fairy TailMage de Fairy Tail

avatar

Messages : 249
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail / Vagabond
Magie / Malédiction / CS : Saibô no Mahô
Magie / CS Secondaire : Gun's Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Soirée mondaine à Crocus [PV Akira Kain et Alandro Coronado]   Jeu 2 Aoû - 19:30
    L’homme qui se tenait face à lui n’était pas n’importe qui, Alandro l’avait bien deviné. Le premier échange de regard lui avait suffi pour comprendre que ce mage noir n’était pas un qu’un éclopé du cerveau idiot au point de frapper directement dans Crocus. Et ce premier « face à face » confortait l’idée que cet individu en avait dans le slip, et sans même avoir échangé un coup de poing. Sa façon de se mouvoir dans la foule, l’étrange magie qu’il avait employé pour provoquer ces explosions, ou encore la manière dont il se tenait devant le canon du fusil pointé sur lui. Le maître de Fairy Tail posa une question à celui dont l’expression ne laissait rien transparaître, et ce dernier lui répondit avec un calme surprenant. Etonnant pour quelqu’un qui, à mesure que les secondes s’écoulaient, perdait son avantage qu’était la surprise.

    Encore plus étonnant était sa réponse. Ce n’était pas là les paroles d’un fou, juste ceux d’un idéaliste. Les questions qu’il posa en retour au tireur d’élite n’étaient guère dénuées de sens et auraient pu ouvrir un débat intéressant, s’ils n’étaient pas sur un champ de bataille. D’autant plus qu’El Colonello y avait pensé, à tout cela, plus d’une fois au cours de sa vie. En presque trente années de vécu, le mage avait assisté à tous ces problèmes de société, que ce soit en coulisses ou dans les gradins. Cependant, les fondations du Royaume de Fiore étaient aussi solides que corrompues qu’il était impossible, aux yeux du mage au bandeau vert, de bouleverser l’ordre établi par la seule force. Mais la réponse d’Akira fit hésiter Alandro, dont l’index se contracta. Avait-il lui-même fait les efforts nécessaires pour essayer de changer la société ? Ou bien s’était-il lui-même confortablement installé dans l’ordre établi ?

    Sa réflexion dura quelques secondes seulement, le temps que ses convictions remettent son esprit en place. « Ce monde est corrompu, mais il a un avenir. Et cet avenir, on ne l’écrira pas en enjambant les cadavres empilés. Si tu veux changer Fiore, ce sera en remplaçant ses piliers uns à uns. Pas en tentant de les éclater tous en même temps… » Répondit l’ancien agent du conseil, en parlant d’une voix claire, sans quitter du regard l’individu qui se tenait fièrement devant lui. Comment ce dernier pouvait-il être si calme ? Le temps jouait en sa défaveur, mais il ne semblait en avoir cure. Comme si, pour lui, tout cela n’était qu’un jeu.

    C’est grosso modo à ce moment-là qu’Eldaln intervint. Ce dernier, parti chercher le criminel de son côté quelques instants plus tôt, avait rejoint les deux mages de rang A et filer parler ses actes. Son épée plantée dans le sol invoqua des runes qui formèrent un cercle, piégeant le chevalier et l’Ange du Chaos et les isolants du reste des personnes présentes. Les foules se massèrent sur les côtés extérieurs de la terrasse, se cachant derrière les quelques chevaliers runiques trop inquiets pour s’approcher du cercle magique. Et après un petit discours enflammé dont le fond était un peu le même que celui d’Alandro, le soldat du Conseil se jeta sur le criminel et tenta de l’atteindre à coup de cure-dents.

    Du coup, le maître des fées était un peu coincé. Il avait le choix d’aider le jeune écuyer, qui s’était « enfermé » avec Kain au risque de se faire découper en petites lamelles de saucissons séchés. Et il avait la possibilité d’aider les chevaliers à évacuer les invités. Alandro, sans baisser son arme, chercha des yeux un soldat gradé ; Le regard sévère, il lui hurla quelque chose qui ressemblait à un « évacuez les civils ! » mais ses mots s’évanouirent dans le gigantesque brouhaha. Ce dernier sembla tout de même avoir compris, puisqu’il se mit tout de suite avec l’aide de quelques camarades à déblayer là où se trouvait quelques minutes plus tôt une porte. L’ancien agent se retourna ensuite vers les deux combattants et pointa son arme vers leurs jambes. « SHOUGEKI NO SHOT ! » lança haut et fort le mage de rang A, faisant exploser le sol qui se déroba sous ses pieds. Les trois individus tombèrent dans l’étage au-dessous, dans une sorte de salle de réception mal éclairée. Et à présent en bien mauvais état.


[Désolé pour la qualité, les gars, mais la j'avoue que j'étais un peu coincé]
Akira Kain

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 22/07/2012
Âge : 25
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Kiryoku no Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.680
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: Soirée mondaine à Crocus [PV Akira Kain et Alandro Coronado]   Jeu 2 Aoû - 22:15
L’expiation par la mort, lorsqu’un bâtiment tombe en ruine, rongé par les termites jusqu’au plus profond de ses fondations, il ne reste plus qu’à tout détruire et recommencer à nouveau, avec des bases encore plus dures. Lorsqu’une jambe est atteinte de gangrène il ne reste qu’une chose à faire, la coupée. Mais ces deux hommes en face de lui avaient l’esprit trop faible, embrumé par les émotions humaines telles que la pitié et le pardon. L’on ne peut se contraindre et se vouer à la destruction lorsque l’on connait l’amour ou l’amitié. Le respect de la vie humaine est une erreur qui conduit indubitablement à l’échec. Akira respectait-il ces mages qui luttaient pour la vie d’autrui ? Peut-être bien, une chose était sûre, il reconnaissait leur puissance et leurs convictions. Bien que de telles pensées ne mèneraient jamais à rien.

Quand était-il de son attaque ce soir ? Avait-elle un sens ? Aboutirait-elle à quelque chose ? A la mort de dizaines de nobles, de quelques chevaliers et d’une villa détruite ; mais au fond ? L’Ange du Chaos gagnerait en notoriété et serait surement une sorte de croque mitaine bien vivant aux yeux du monde. Mais seule une poignée de personnes comprendrait véritablement l’enjeu et la signification d’une attaque de cette envergure. Et cela Akira le devinait en écoutant la réponse de l’homme blond et du chevalier runique. Le Maître des Oracions Seis cherchait des réponses, et comprendre de quelle manière l’un des puissants de ce monde appréhendait-il cette société sans avenir en faisait partie. La différence entre ces hommes et lui-même résidait dans l’éducation et l’expérience de vie, aussi courte soit-elle pour Akira. Lorsque l’on a appris tout au long de sa jeunesse que la mort et la violence ont réponse à tout, on ne peut que suivre cette voie de Ténèbres et de Chaos. L’homme n’est rien de plus qu’un animal qui se laisse guider par ses émotions et l’Ange différait de cette race en n‘en ressentant aucune. Aucune joie, aucune excitation ne l’animait à faire couler ce sang, seule une indifférence total ainsi qu’une pointe de curiosité et d’incompréhension.

Akira revint à la réalité et se vit prisonnier d’une petite cage, à l’intérieure de laquelle se trouvait le chevalier runique qui passait à l’action. Ses yeux, miroirs de l’âme, laissaient entrapercevoir une tempête d’émotions, qui firent chavirer l’ange lorsque le combat commença. Malgré l’aspect extérieur, le visage toujours impassible et son corps bougeant de lui-même, les pensées d’Akira étaient en proie, pour la première fois de sa vie, au doute. Il ne se remettait pas en question mais commençait enfin à comprendre que ce qu’il faisait s’apparentait véritablement au mal et à la cruauté. Cette incertitude qui valut la survie du chevalier runique disparut aussi rapidement qu’elle s’était manifestée. Ses gestes devinrent plus rapides, plus précis, l’écuyer périrait de sa main rapidement. C’est alors que dans cette promesse de mort le sol se dérobait sous ses pieds. Se réceptionnant durement, il sentit plus qu’il ne vit qu’il était à nouveau libre. L’éboulement devait avoir détruit le cercle de runes ; et le nuage de poussière, produit de l’effondrement, mis quelques temps à se disperser, leur offrant à tous quelques secondes répit.

La fuite était à portée de main, tout homme censé en aurait profité pour s’éclipser, un véritable assassin n’aurait même pas hésité un instant. Mais la retraite n’était pas envisageable, pas maintenant. Et même si ses réserves magiques atteindraient rapidement le rouge, il ne pouvait laisser cette discussion se finir ainsi. Tel un lacryma brut, vierge, il assimilait et se remémorait depuis le début de la soirée les milliers de sentiments et émotions visibles dans le regard de ces victimes et bourreaux…

Ainsi, pour se faire comprendre de la race humaine, les actes ne suffisaient pas. En quelques secondes, l’Ange du Chaos ouvrait son esprit à cette possibilité, des larmes intarissables qu’il ne comprenait pas coulaient de ses yeux sombres et noirs. Vestiges d’une enfance volée et d’épreuves douloureuses qu’un gamin ne pouvait humainement supporter. Les murs qu’il avait dressé enfant entre lui et le monde s’écroulaient, mais il savait cette douleur nécessaire à sa propre élévation. Il fallait ressentir et vivre les choses en tant qu’homme pour mieux les contrôler. Cette force quasiment palpable qu’il avait entraperçu dans les yeux du blond et de l’écuyer, il devait la faire sienne. Peur, joie, colère, haine, souffrance, volonté, désir, culpabilité, jalousie, l’intégralité de ce qu’un homme peut ressentir au cours de sa vie s’encrait en lui à jamais…

Au milieu des décombres, alors que la poussière s’affaissait et qu’à peine quelques secondes s’étaient écoulées, un son atroce, quasiment inhumain, s’échappait de sa gorge. Cri de lamentation et de colère d’une violence inouïe, suivie d’une implosion d’énergie pure dirigeait vers Akira. Le corps entier à présent auréolé d’une couleur blanche et or, il posa ses yeux sur les deux mages. Un regard dur et compatissent, doux et violent.

-Ainsi c’est ce que l’on ressent… Je vous remercie, tous les deux, de m’avoir ouvert les portes de cet étrange royaume…

L’Ange du Chaos passait à l’attaque. Il comprenait enfin ce que la folie pouvait signifier. Ce qu’il tentait actuellement en était un exemple parfait. Utiliser le Tairyoku à plein régime alors qu’il ne lui restait plus qu’un quart de magie, se battre sans se soucier des renforts qui arriveraient d’une minute à l’autre, et qui plus est contre deux mages capables de le vaincre… Tout jouait en sa défaveur, mais pour la première fois de sa vie, il se sentait vivre ; et pour rien au monde on lui enlèverait ça. Tel un météore, ses capacités humaines augmentées jusqu’à de nouveaux sommets, le maître des Oracions sombrait sur le sniper, envoyant d'une main distraite mais parfaitement précise, trois de ses fins couteaux sur le chevalier.


Spoiler:
 
Eldaln Silhae

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 14/07/2012
Âge : 24
Guilde : Chevalier Runique
Magie / Malédiction / CS : Runes
Magie / CS Secondaire : Yami Ecriture

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.080
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Soirée mondaine à Crocus [PV Akira Kain et Alandro Coronado]   Ven 3 Aoû - 1:18
~Les runes!~

Petit cours technique à ce propos, les runes sont tracées sur un terrain et ont la particularité de se fondre en lui. Protégées par un kekkai, elles sont en théorie, sauf en les forçant ou en utilisant un sort de dissipation de magie particulièrement puissant inatteignables, ce qui implique que souvent, le meilleur moyen pour s'en débarrasser consiste à s'en prendre directement à leur créateur. Mais, il existe un rare cas où on peut briser un cercle tracé au sol, c'est justement faisant en sorte que le sol lui même vole en éclat. Le sniper n'avait pas dû y penser, mais pendant sa chute, ce fut la première réaction de Eldaln, car cela signifiait que l'assassin était libre de poursuivre le carnage, bien que le fait qu'ils aient chuté d'un étage réduirait sa zone d'effet pour un moment.

Eldaln s'était préparé plus ou moins à l'impact, mais cela ne fait jamais du bien de descendre d'un étage entier par la voie rapide, néanmoins, il réussi à atterrir sur ses jambes et surtout sans s'écraser sur un terrain dangereux. Il réceptionna l'impact avec difficulté, puis son regard passa rapidement sur la pièce qui semblait vide, mal éclairée et ne rien présenter de spécial avant de repasser à l'ange du chaos. Un voile rouge commençait dangereusement à se former et la poitrine de Eldaln fourmillait désagréablement. Il connaissait cette sensation et tentait de la retenir du mieux qu'il pouvait mais il savait aussi qu'il disposerait de peu de temps avant que sa maladie de le mette KO.

Finalement, c'était une bonne chose qu'ils aient bougés, mais le chevalier ne devait pas laisser passer sa chance: il devait conclure au plus vite, et si possible le neutraliser. Son regard se porta l'espace d'une seconde sur la Yami Ecriture toujours sur son bras: ce serait un coup fourré mais il si il passait...
Eldaln avait vaguement conscience des enjeux dans lesquels il était pris. A ce stade, son esprit pensait de lui même, et il vivait l'action à l'instant, tout en essayant désespérément d’échafauder toutes les théories possible sur la suite des évènements. Plusieurs dizaines de vies étaient encore en jeu, mais pour lui, à l'instant T, il ne se trouvait que trois personnes dans l'univers: lui même, un ami et un ennemi. Et l'univers pouvait basculer en un instant...

Prenant une garde défensive, il se força à analyser la situation: la pièce était mal éclairée, et à part quelques armoires et des sofas, rien de particulier n'était à mettre à sa disposition. Évidement, aucune runes n'avait été tracée ici particulièrement, et il n'était même pas sûr que le cercle de protection empêchant la fuite de l'assassin soit toujours efficace ici. Il maudit intérieurement les organisateurs de ne pas lui avoir parlé de cet endroit. Et quant à un plan... eh bien Alandro serait désavantagé avec son sniper de par la proximité que la pièce forçait, cela se jouerait donc principalement dans un corps à corps entre lui et l'ange. Non, ça DEVAIT se jouer ainsi. Un bourdonnement semblait se presser à l'endroit où le sol s'était fissuré et Eldaln savait que ce n'était qu'une question de temps avant qu'ils soient rejoints. D'ailleurs, leur adversaire devait être sacrément sûr de lui pour rester malgré cela

En formation triangulaire, ils ne devait pas y avoir plus de deux mètres d'écart entre eux, mais le temps sembla se figer dans un flottement l'espace d'un instant. Un flash rouge accompagnée d'un battement obstrua la vue du chevalier et ses oreilles sifflèrent. Il vacilla sur un pied, puis, serrant les dents, se redressa soudain, et repoussant ses limites encore un moment, la douleur lui arrachant une grimace.

~Pourquoi maintenant? Pourquoi de tous les instant où ça peut m'arriver il faut que ce soit maintenant...?~


Lorsqu'il put de nouveau focaliser son attention sur l'ennemi, il sentit qu'il avait manqué quelque chose. L'assassin semblait laisser échapper un cri... Mais était-ce un cri? Un son, une sorte de mélopée hurlée, comme un hymne chanté par un fou ou un démon. C'était indéfinissable, mais en son fort intérieur, Eldaln sentait un côté profondément malsain à ce bruit. Autre bizarrerie, le corps de l'ange brillait... littéralement. Une lueur s'en échappait, et le visage sans expression s'était métamorphosé pour un autre, plus humain. Plus humain, mais également bien plus terrifiant.

~Qui est ce type? Ce n'est pas juste un radicaliste, il est trop intelligent pour être fou et même un assassin pure et simple aurait d'autres ambitions. Alors on se contente de ça, un idéaliste, un partisan de la destruction? Un ange du chaos? Est-ce qu'il est seulement humain?!~


En son fort intérieur, Eldaln hésitait. Si ça ne tenait qu'à lui et qu'il pouvait modifier la réalité à sa guise, il inviterait l'assassin à boire un bon café et à lui raconter son histoire. Quoi, dans ce monde peut pousser un homme à le haïr à ce point? Dans une autre vie, ils auraient eu beaucoup à se dire. Ici, cependant, rien d'autre que la violence ne saurait filtrer.
La poussière retomba sans un son, et le silence de l'étrange scène fut rompu par une phrase tranchante comme une lame:
-Ainsi c’est ce que l’on ressent… Je vous remercie, tous les deux, de m’avoir ouvert les portes de cet étrange royaume…


Eldaln s'attendait à cela et se rua sur Alandro dans le but de le couvrir, malgré la vitesse fulgurante de l'assassin. Il se stoppa cependant en route, prenant facilement une seconde entière à réaliser ce qu'il venait de se passer. Parfois, les meilleures attaques sont tout simplement celles qu'on ne voit pas venir, l'épaisse armure en métal avait déviée complètement une des trois lames, mais ses deux consoeurs se fichèrent profondément une dans son genoux et l'autre dans une partie de son épaule non couverte par la carapace en métal. La Black Armor prit le relais, mais les poignard étaient si effilés que même ainsi ils se plantèrent avec puissance dans son corps, lui tirant un cri de douleur qu'il contint au maximum, mais surtout un autre accès à sa maladie qui profita de sa faiblesse pour attaquer de nouveau. Une quinte de toux le prit, un désagréable goût de sang lui empli la bouche, ainsi que le riche tapis sur lequel il l'avait craché

Le monde d'Eldaln se restreint alors de nouveau jusqu'à devenir un ensemble de formes floues et rouges qui se mouvaient dans un but dont la signification perdait de sa consistance de seconde en secondes. Il lui fallut par exemple un moment avant de comprendre qu'il était à genoux. Un autre à se souvenir que les deux silhouettes qui se mouvaient après de lui étaient Alandro et l'assassin qui se démenaient à à peine un mètre de lui. Soudain, un éclair lui éclairci la vision et il retrouva sa lucidité l'espace d'un instant. Alandro se démenait bel et bien avec l'ange qui frappait avec une énergie renouvelée. Eldaln serra le poing, tentant le tout pour le tout.

Profitant d'un assaut où Akira allait bondir sur le master, Eldaln s'interposa soudain, un visage profondément déterminé entre les deux combattants. De la main gauche, il intercepta l'attaque difficilement mais avec fermeté et de la droite utilisa sa dernière carte, cette dernière atteignant avec violence la poitrine de son adversaire

Paralysis!

La rune de paralysie à cet endroit était censé complètement immobiliser le haut du corps de la cible, mais Eldaln sentait que quelque chose clochait... Sa magie lui filait entre les doigts, et malgré un énorme effort de concentration, cette dernière coulait et fuyait, laissant une puissance terriblement minime à la marque. Eldaln regardait impuissant la scène, un air absolument terrifié sur le visage, tombant à genoux en proie aux douleurs qu'il tentait d'ignorer depuis si longtemps

~ Non... Non, non non NOOON!~


Une autre pulsation retentit et le monde du chevalier devint sombre. Eldaln tomba sur le ventre à même le sol, évanoui.
Haru Kuroda
Mage de Fairy TailMage de Fairy Tail

avatar

Messages : 249
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail / Vagabond
Magie / Malédiction / CS : Saibô no Mahô
Magie / CS Secondaire : Gun's Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Soirée mondaine à Crocus [PV Akira Kain et Alandro Coronado]   Ven 3 Aoû - 13:08
    La foule, en proie à la panique depuis de longues minutes déjà, avait commencé à se calmer grâce à l’aide des chevaliers runiques et à leur formidable sang-froid. Tandis que les soldats se démenaient pour leur ouvrir une voie vers l’extérieur, les invités et autres nobliaux avaient leurs yeux rivés sur les trois hommes au milieu de la terrasse. Dont deux qui étaient en train de se battre avec acharnement, entouré d’un cercle magique.
    Alandro aurait pu se contenter de regarder le combat en spectateur. Mais les propriétés de la magie qu’utilisait le criminel restaient le point noir ; C’était une des raisons pour lesquelles il avait fait s’écrouler le sol : Dans cette salle mal éclairée où il n’y avait personne, le nombre de cadavres potentiels qu’il pouvait empilé n’était plus que de deux. De plus, il permettait aux chevaliers plus hauts de faire évacuer les civils, la crainte de se faire tuer en moins.

    Les trois hommes étaient donc dans une salle sombre, éclairée les quelques lustres non détruits et le trou dans le plafond. Le semblant de salle de séjour n’était plus que ruine après que le marbre et les débris aient couvert ses meubles et le sol. C’était une opportunité en or pour le mage noir mais, même s’il aurait souhaité s’échapper, l’Ange du Chaos n’aurait pu s’enfuir bien loin. A moins qu’il ait un démon renard enfermé dans le ventre ou bien un Regalia dans la poche droite de son pantalon, ses réserves de magie devaient être à présent bien entamées. Alors que le maître de Fairy Tail était frais comme un gardon et se retrouvait sur un de ses terrains de jeu favoris : Une arène irrégulière.

    Le A-Rank regardait le criminel les yeux dans les yeux. Et s’étonna lorsque son expression se mit à changer, devenant à la fois plus humaine et plus bestiale. Jusqu’à ce cri, atroce, qui lui arracha les oreilles et une méchante grimace. « Qu’est-ce que c’est que… » Marmonna El Colonello lorsque le corps de son adversaire se mit à luire d’une lumière blanche et dorée, en serrant bien forme son arme. Ce dernier remercia le Chevalier et le mage officiel, avant de passer à l’attaque. Sur le moment, l’ancien Agent du conseil ne savait plus quoi penser de ce criminel ; Etait-il fou, lui qui fonçait tête baissée vers le blondinet ? Alors que son discours, plus tôt, laissait présager qu’il était quelqu’un d’intelligent mais tourmenté.

    Pourtant, sa vitesse était des plus surprenantes. Sa magie qui prenait la forme d’un halo de lumière, semblait lui octroyer davantage de célérité, et probablement plus de puissance physique et de vigueur. Au premier croisement de fer, Alandro comprit que le mage noir n’était pas tout à fait fini. Sa force avait été décuplée et le maître des fées n’aurait pu résister à ses coups de boutoirs s’il n’utilisait pas lui-même le Hokyou pour augmenter la résistance et la robustesse de son corps. Ils échangèrent des coups à la fois virils et vifs, sans qu’aucun d’entre eux ne parviennent à prendre le dessus.

    Mais ce n’était qu’une question de temps, pensait Coronado. Il savait que sur un combat d’endurance, il y avait peu de probabilité qu’il tombe en premier. Et il suffisait de faire durer ce pugilat quelques minutes pour qu’il prenne un avantage décisif. Mais ça, ce n’était que ses pensées ; Eldaln, qui dû essuyer les quelques couteaux que lancèrent l’Ange du Chaos, s’interposa entre les deux adversaires. Il intercepta la frappe du premier en agrippant son poing et le frappa à son tour, espérant placer une rune directement sur son corps. Grosse erreur, puisque ladite rune à peine posée s’évapora, à l’instar de son esprit qui s’évanoui. Son combat plus tôt semblait lui avoir consommé beaucoup d’énergie. Mais ce n’était pas la seule raison.

    Quel idiot, pensa le blond en regardant son jeune ami par terre. Ce dernier aurait clairement eu sa place dans la guilde de Fairy Tail s’il ne s’était pas enrôlé dans la Chevalerie du Royaume. Levant son fusil Sniper en direction d’Akira, El Colonello tenta ce qu’Eldaln avait échoué à faire un instant plus tôt : « Sokubaku no Shot ! » lança le presque trentenaire en pressant plusieurs fois sur sa détente. Les projectiles sortirent du canon et fusèrent en direction du maître d’Oracion Seis, avec l’intention de le ligoter et donc, de le paralyser. Alandro ne pouvait le laisser s’échapper. Sa magie, inconnue au bataillon, et les meurtres de sang-froid qu’il avait commis faisaient de lui quelqu’un de dangereux et d’instable. Mais il ne pouvait se permettre de le tuer aussi ; Une de ses plus grande faiblesse, selon certains observateurs.

    Il attrapa ensuite le jeune écuyer qu’il éloigna de Kain. Il arracha les deux dagues plantées ici et là sur son corps et posa ses mains sur les deux plaies. Une lueur blanche se mit à luire et les deux blessures se refermèrent, comme par magie. C’était là tout ce qu’El Colonello pouvait faire pour lui. Il se redressa ensuite, levant son arme en direction de l’utilisateur de Lost Magic, le doigt à nouveau posé sur la détente. « Tu nous remercieras moins lorsque tu croupiras en prison… » Lança le blondinet. Mais n’était-ce pas cette phrase, stéréotypée au possible, qui annonçait en général la fuite probable du criminel dans les Blockbuster des grands écrivains et romanciers de Fiore ?
Akira Kain

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 22/07/2012
Âge : 25
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Kiryoku no Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.680
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: Soirée mondaine à Crocus [PV Akira Kain et Alandro Coronado]   Ven 3 Aoû - 19:41
Instable et imprévisible. Tels étaient les actes et pensées d'Akira. Un plan qui s'était avéré des plus simples devenait à présent un piège sans échappatoire. Il semblerait que la stupidité et la folie s'étaient également encrées en lui ce soir-là. Aucun cerveau ne peut rester intact en recevant une explosion d'émotions de cette envergure. L'ange du Chaos était pourtant conscient de ses actes mais n'arrivait pas à comprendre ce qui les motivaient; colère, tristesse et culpabilité se battaient en duel dans son esprit, au même rythme que les deux mages de rang A échangeaient les coups.

La fatigue arrivait à grand pas et chaque seconde passée à se battre contre ce monstre de blondinet l'assommait un peu plus. La limite de son pouvoir était proche mais il ne pouvait se permettre de perdre la face. Malheureusement, à bout de force, il ne pût que regarder en spectateur l'insertion d'Edlhan dans le combat, et malgré la faible puissance de la rune, cela fut suffisant pour l'immobiliser le temps que le maître de Fairy Tail tire ses balles. Akira n'eut ni le temps d'esquiver, ni d'annuler son tairyoku pour invoquer un bouclier de protection. Il prit le sort de plein fouet et se retrouva ligoté au centre de la pièce. C'est alors qu'agenouillé et dans l'impossibilité de se mouvoir, il ressentit la peur, cela ne pouvait se finir ainsi. Pas après ce qu'il venait d'accomplir. Ceci n'était que le commencement, le prologue d'une aube nouvelle.

Mais toutes pensées égocentriques disparurent lorsqu'il posa les yeux sur le corps inerte du chevalier et du Sniper en train de le tirer à l'abri. Pourquoi ? Pourquoi cherchait-il à protéger un autre être humain plutôt que de donner le coup de grâce à Akira ? N'était-il pas le responsable de dizaines de morts ? Un sentiment qu'il ne connaissait pas et auquel il ne pouvait donner de nom empli son esprit. Il devait vivre. Non pas pour lui mais pour le salut de ce monde. Pour que des hommes comme ces deux mages puissent protéger leurs êtres chers. Pour que le bien puisse un jour prévaloir sur toute cruauté. Pour que le royaume de Fiore ne s'endorme pas sur ses lauriers. Pour que les choses changent véritablement, le mal qu'Akira représentait était nécessaire. Et surtout parce qu’il s'avouait enfin à lui-même qu'il aimait contrôler, soumettre, briser et tuer. Le chaos était son élément, et c'était dans la destruction et le sang qu'il se sentait véritablement vivre. Il accepterait pleinement la folie, elle serait sa reine, sa compagne, sa force. Il ne fallait plus chercher de sens à ses actes, une seule chose serait certaine, il sèmerait chaos et désolation sur son passage.

Il se redressait alors, riant de la douleur qui coulait dans son corps. Toujours ligoté, il sentit cependant un soupçon d'énergie, il s'y accrocha de tout son être. L'amplifiant, le nourrissant de l'énergie ambiante le plus rapidement possible. Le blond soignait le chevalier et ne faisait quasiment plus attention à lui, et c'est lorsqu'il se releva qu'Akira prit la parole.


- prends soin du malade. Oh, et j'ai plaisir à m'appeler l'Ange du Chaos. Quelque chose me dis que nous nous reverrons.

Libérant toute l'énergie emmagasinée et vidant ses réserves, il s'élançait dans les airs. Toute cette puissance concentrée dans son corps déjà meurtri et affaibli était une source de souffrance horrible. Dépasser ses limites était une chose mais utiliser le Tairyoku pour voler dans son état était du suicide, et mieux valait ne pas penser à l'atterrissage. Mais tout ceci était préférable à l'emprisonnement. Il s'élevait dans les airs à une vitesse folle, incontrôlée. Aveuglé par la douleur il percuta une partie du plafond, à moitié conscient son corps parti dans une vrille dangereuse. L'ange du chaos sentait ses forces l'abandonner, et quelques secondes plus tard, au-dessus de Crocus, à une dizaine de mètre de sol, il sombrait finalement dans l'inconscience...

Son corps ne serait jamais retrouvé par les forces armées. Mais cela n'était qu'une question de temps avant que le monde entende à nouveau parler de lui.

Ce ne serait que le lendemain, à des dizaines de kilomètres de la ville, clopinant tel un clochard, la peau et les habits en lambeaux, qu’il verrait en détails les dégâts que son attaque suicide avait causé. Son œuvre de mort accomplie, il se permit un sourire carnassier. Que cela faisait du bien de ressentir des émotions… Comment avait-il pu s’en passer jusqu’à aujourd’hui ? Des milliers de plans, les uns plus diaboliques que les autres, se mettaient en place dans son cerveau. Le monde de Fiore ne perdait rien pour attendre. Le tyran en herbe qu’il était se ferait un plaisir de terroriser le royaume.


Spoiler:
 



Dernière édition par Akira Kain le Ven 3 Aoû - 22:48, édité 1 fois
Eldaln Silhae

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 14/07/2012
Âge : 24
Guilde : Chevalier Runique
Magie / Malédiction / CS : Runes
Magie / CS Secondaire : Yami Ecriture

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.080
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Soirée mondaine à Crocus [PV Akira Kain et Alandro Coronado]   Ven 3 Aoû - 21:45
L'esprit de Eldaln flottait, perdu dans la brume de ses sens. C'est une sensation horrible de savoir qu'on est bien plus, mais qu'on est incapable de se focalisé sur le plus simple des points, de sentir sa propre intelligence s'échapper comme si il tentait de retenir de l'eau entre ses doigts. Cet état dura longtemps, un instant infiniment long pour le chevalier mais sa conscience même du vol du temps s'était dissipé avec le reste, et complètement impuissant, il tâchait de réunir les brefs songes qui hantaient son esprit afin de s'y accrocher de toutes ses forces. Une fois agglomérées, ces pensées formèrent une idée, puis, continuant sur sa lancée, le chevalier ramenait de plus en plus de ces rêves, jusqu'à pouvoir constituer un tout. Son identité lui revint en mémoire ainsi que des moments marquant, ou même totalement aléatoires qui lui rappelait qui il était. Sa perception du monde l'étape suivante, et sans doute la moins agréable: toujours aveuglé, son corps développait de nouveau son sens du touché, un engourdissement douloureux général le gagna progressivement.

Il se força à ouvrir les yeux, un voile rouge sombre couvrant sa vision lui permit d'apercevoir plusieurs ombres penchées sur lui. Ses yeux se refermèrent aussitôt et une migraine sans nom le punit pour cette audace. Il tenta de bouger son bras (celui de préférence sans la dague incrustée dans l'épaule) et réussi avec une satisfaction quelque peu ridicule vu la proportion de l'exploit. Il commença à réalisé que le grondement de tout alors n'était ni plus ni moins qu'un concert de voix en sourdine, néanmoins, les souvenirs d'Eldaln sur le pourquoi du comment lui échappaient encore un peu.

~Une crise encore... Et particulièrement violente cette fois. Je ne sais pas si j'en ai jamais connu d'aussi prononcé... Ça doit être dû aux dagues. Un désagréable titillement dans un coin de sa mémoire lui indiqua qu'il tenait quelque chose. Les dagues viennent d'où? Un homme... L'assassin, la mort... la soirée et le carnage...~

L'assassin? Où?!


Sans qu'il s'en soit rendu compte, il s'était redressa en position assise et avait lancé ça à l'assemblée qui le regarda vaguement surprise et soulagée. Un bref accès de douleur secoua son corps, mais comme après qu'on ai plongé dans l'eau, tout lui sembla plus clair et rapidement les effets se dissipèrent. Il lançait des regards paniqués et vif au petit cercle comprenant des chevaliers et des mages, ainsi qu'Alandro, ses yeux suppliant de lui dire où ce dernier se trouvait. Des têtes baissées et des hésitations pour savoir où commencer furent les seules réponses auquel il eut droit, et à son tour, Eldaln baissa la tête, l'air profondément déçu. Il frappa le sol du poing avec rage pour calmer sa frustration et refluer l'accès de larmes.

Merde! dit-il d'une voix forte, n'ayant plus la force de crier. En son fort intérieur, il se maudissait de ne pas avoir pu arrêter l'assassin. Il se maudissait de ne pas avoir pu empêcher le massacre, il se maudissait de ne pas avoir pu le vaincre, il se maudissait pour avoir échoué à tracer sa rune au moment crucial. Sa propre faiblesse l’écœurait, pas par un sentiment d'avoir échoué pour son pays, mais pour un autre bien plus égoïste qui remettait en question toute sa vie d'entrainement, ainsi que par le fait que l'assassin constituait un danger primordial, lâché dans la nature. Une tempête mentale faisait rage en son fort intérieur. Son regard couroucé en se relevant tomba sur Alandro, et l'espace d'un instant, Eldaln l'accusa intérieurement de ne pas avoir pu empêcher l'ange du chaos de s'échapper. Sa colère retomba aussi vite qu'elle était venue, et son visage redevint sombre, fatigué par les événements. Il contempla ses blessures par acquis de conscience, et s'aperçut qu'elle s'étaient refermées, guéries par la magie

~Non... Il n'y est pour rien, il a fait ce qui était le plus juste pour lui: me sauver. J'aurais fait pareil à sa place... avec quelqu'un d'autre, j'entends. ~


Il releva une nouvelle fois le regard vers le master, toujours assis. Il lui décocha quand même un de ses fameux sourire d'après-bataille, qui semblait certes un peu pathétique avec son état, mais qui était une de ses marques de fabriques

Merci encore une nouvelles fois pour les soins, je vous dois plus que la vie pour cette fois. Si il y a une façon pour que je puisse m’acquitter de ma dette, n'hésitez pas à faire appel à mon aide à l'avenir.


Il tenta par la suite de se relever avec difficulté, rattrapé de justesse par deux autres chevaliers qui l'aidèrent à se tenir debout par la suite. Normalement, les symptômes de sa maladie devraient vite se dissiper, mais pour le moment, ce qu'il lui fallait, c'était surtout une bonne nuit de repos
Spoiler:
 
Haru Kuroda
Mage de Fairy TailMage de Fairy Tail

avatar

Messages : 249
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail / Vagabond
Magie / Malédiction / CS : Saibô no Mahô
Magie / CS Secondaire : Gun's Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Soirée mondaine à Crocus [PV Akira Kain et Alandro Coronado]   Sam 4 Aoû - 0:12
    S’il y avait une chose dont il n’était pas peu fier, c’était sa capacité à toucher ses cibles. La précision de ses tirs était chirurgicale : A cette distance, presque à bout portant, il n’y avait très peu d’individu capable de les esquiver. Et ce n’était pas de l’arrogance, juste du travail et de l’abnégation. Quand tout allait de travers dans un combat, sa dextérité fusil à la main était la première et la dernière chose dont il pouvait faire confiance. Mais cette foi en lui-même ne l’empêcha pas de lâcher un soupir de soulagement lorsqu’il entendit les balles atteindre sa cible et libérer les lianes qui le ligotèrent. Son adversaire était quelqu’un de coriace. Les coups échangés plus tôt avaient prouvé au maître des fées qu’il n’était pas quelqu’un comme les autres. Et voir que quelqu’un comme lui, suivre le chemin des ténèbres, était plus qu’un énorme gâchis. Peut-être pourrait-il regretter ses actes en regardant ses mains souillées par le sang de ses victimes, un jour. Mais la route vers la rédemption ne sera pas sans peine, si jamais il y en a une.

    L’espoir de le voir se repentir était peut-être sa première erreur. La seconde, c’était de ne pas l’achever et d’aller, au contraire, aider le pauvre chevalier évanoui. Il y avait dans ce Royaume, sur cette bonne vieille terre, cette rare caste de personne refusant d’arracher la vie des autres tant qu’ils n’y étaient pas forcés. El Colonello faisait partie de celle-ci. Lorsqu’il sentit la vie de ce jeune ami revenir, le jeune maître ne pût qu’être rassuré. Mais la froide voix de son captif le ramena sur Terre et il se retourna au moment même où le prisonnier brisa ses chaînes.

    Pour tout dire, Alandro ne s’attendait pas à ce que l’Ange du Chaos se libère. Peut-être l’avait-il sous-estimé, mais le mage noir ne devait avoir, théoriquement, plus assez de force mentale et physique pour libérer une telle quantité de magie encore. Sa magie n’avait donc rien de commun et méritait qu’on s’y attarde, rien que pour y décortiquer toutes les propriétés. C’était donc de la surprise qu’on pouvait lire sur son visage, dans ses yeux, lorsque l’homme aux cheveux noirs s’envola dans les airs et disparus vers d’autres cieux. Le bientôt trentenaire fit quelques pas en direction du trou du plafond, voie par laquelle Akira s’était enfui, et fixa cette cavité quelques minutes, le temps que l’écuyer se réveille.

    Le sourire de ce dernier arracha un rictus au maître de Fairy Tail. Eldaln n’était pas tout à fait honnête, à l’instar du mage de Rang A. Le criminel n’aurait pas dû s’enfuir ; S’il s’y était pris correctement, en donnant pleine mesure de ses capacités, l’Ange de la mort serait encore là, ligoté ou peut-être mort, et serait transporté à la prison ou à la morgue. Pêché d’orgueil ou arrogance, Alandro ne savait pas tout à fait « là où il avait merdé ». Il leva à nouveau sa tête et remarqua l’apparition de quelques chevaliers runiques : Ces derniers imaginaient probablement le pire scénario, celui où les gentils s’étaient fait écrasé par le méchant qui avait réussi à s’échapper. Mais soulagés par la vue d’un des blondinets les plus connus de Fiore qui leur fit le signe de descendre, certains d’entre eux s’engouffrèrent dans la fosse et se retrouvèrent dans cette salle en ruine. Après avoir constaté les dégâts, calculant probablement les coûts pour les travaux de réparation, ils s’avancèrent vers le blessé, mais néanmoins toujours vivant Eldan.
    « Ce n’est rien. » Commença par répondre le tireur d’élite en tapotant l’épaule d’un chevalier runique, au pif, avant d’enchaîner, non sans une pointe d’amertume : « J’aurais dû le capturer… Il n’aurait pas dû s’enfuir… »

    « Et tu ne me dois rien. Essaye juste de ne pas mourir, ce sera le meilleur cadeau que tu pourras nous faire. A nous tous » Ajouta le jeune maître en vérifiant sa bandoulière et son bandeau vert kaki sur sa tête, toujours là et toujours en état. Alandro pouvait à présent de nouveau entendre le brouhaha que faisaient les invités dehors, toujours plus pressé de sortir de cet enfer le plus rapidement possible. Pendant le bref combat, il fut tellement concentré qu’il n’y faisait plus attention. La soirée était donc, comme il l’avait rêvé plus tôt, une soirée mouvementée. Mais c’était aussi un fiasco à ses yeux car, aussi corrompues et égoïstes pouvaient-être les victimes, celles-ci ne restaient pas moins des vies humaines. Et personne n’avait le droit de les arracher de ce plan d’existence de manière aussi arbitraire.

    « Occupez-vous des blessés. Surtout du petit jeune. » Il s’arrêta un instant, puis repris « Qui ne s’est même pas présenté, d’ailleurs. » Le maître de Fairy Tail n’avait même pas le courage de sourire à nouveau. Après s’être frotté la joue sur laquelle l’on pouvait apercevoir une petite blessure qui disparut rapidement, le blond se transforma, récupérant sa forme de demi-portion qu’il prenait si souvent. Et au lieu d’essayer de grimper sur les pierres pour ressortir par là où il était entré, couche-culotte se dirigea vers la porte qui donnait sur la cour. Il leva son bras, tentant d’attraper la poignée, en vain et dû attendre qu’un soldat vienne l’aider pour pouvoir partir.
    « Si vous croisez les membres du Conseil, dites-leur que je n’étais pas là… » Lança-t-il avant de disparaitre.
Eldaln Silhae

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 14/07/2012
Âge : 24
Guilde : Chevalier Runique
Magie / Malédiction / CS : Runes
Magie / CS Secondaire : Yami Ecriture

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.080
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Soirée mondaine à Crocus [PV Akira Kain et Alandro Coronado]   Dim 5 Aoû - 18:19
Eldaln se sentait mieux, et malgré multiples tapes dans le dos et les paroles de réconfort, il restait pensif. Le Master de Fairy Tail semblait se sentir coupable aussi, mais Eldaln n'avait aucune raison de lui en vouloir. Il n'était pas d'un naturel rancunier, et il avait bien des choses à se reprocher à lui même en premier lieu.

« Et tu ne me dois rien. Essaye juste de ne pas mourir, ce sera le meilleur cadeau que tu pourras nous faire. A nous tous »


Vérifiant sur le coup de ces paroles une nouvelle fois ses blessures, qui se résumaient maintenant à une quantité non négligeable d'hématomes et deux fines lignes blanches, rappelant le passage des poignards dans sa chair. "Je vous le souhaite également, Alandro, fit il, ne sachant pas trop quoi répondre. D'ailleurs, l'heure n'était pas spécialement à la frime, et il se sentait avant toute chose profondément exténué. Le lit dans lequel on allait l'emmener aurait bien plus d'effet que les soins qu'on lui prodiguerait.

~La prochaine fois, je penserai à deux fois avant de souhaiter tout sauf l'ennui. Le destin à un caractère certes joueur mais douteux...~


...qui ne s’est même pas présenté, d’ailleurs."
Eldaln, perdu dans ses pensées mit un moment avant de comprendre qu'on s'adressait à lui. S'ébrouant, il esquissa une dernière révérence en direction du master. En effet, avec tous ces événements, je n'ai pas eu le temps de me présenter: Eldaln Silhae, pour vous servir. Lorsque ses yeux rouges s'ouvrirent de nouveau, un enfant faisait son chemin à travers les gardes et Eldaln ne put s'empêcher un rictus. Il venait de croiser une légende sur pattes, et avait combattu à ses côté, pourtant, il ne se sentait pas en état d'extase comme bien d'autres l'auraient été. ~ Étrange...Ce qu'on dit sur la célébrité serait-il moins important que je l'aurais cru?~ Plus tard dans la soirée, il fut effectivement conduit dans une clinique de Crocus, où l'on diagnostiqua cependant que des blessures légères. Les doses qui constituaient son traitement contre sa maladie furent doublées jusqu'à nouvel ordre, de façon à prévenir des répliques dans l'immédiat, et leur effet secondaire assommait le chevalier.

Assis sur son lit, torse nu, ses affaires rangées dans un placard dédié, il relisait encore une fois la missive qui lui avait été rapportée directement à la clinique. Le papier était immaculé, d'une couleur légèrement bleuté et le sceau officiel du conseil des mages ornait le haut de la lettre. Le papier était des plus officiels, et émanait de haut: visiblement la surprise de la soirée avait atteint des hautes instances. La missive lui demandait un rapport qu'il devrait faire dès sa guérison au conseil, rapport dans lequel lui serait demandé tous les détails qui seraient utile à l'avancement de l'affaire. Mais pas que, malheureusement... Eldaln savait qu'un autre point serait traité pour son cas, dans lequel ses capacités seraient remise en question. Peu importerait les témoignages quant à sa bravoure ou sa réactivité face à la menace, le fait pour eux serait qu'en tant que seul à agir, il n'avait pas pu stopper l'assassin, et que quelque soit les circonstances, le constat était négatif.

Il soupira et se rallongea, toujours songeur à ce même "Ange du chaos", comme il se serait surnommé lui même selon les dires. Il s'était littéralement envolé dans la nature, mais Eldaln ne doutait pas qu'il entendrait encore parler de lui. ~Ce type à un but, et il s'est engagé trop loin pour reculer. C'est juste fou mais... Il pourrait réussir.~

Sur ces pensées certes peu réconfortantes, Eldaln attendait avec impatience d'être de nouveau sur pied, et avec appréhension le rapport qu'il devrait faire au même moment. De bons souvenirs à se faire...
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Soirée mondaine à Crocus [PV Akira Kain et Alandro Coronado]   

Soirée mondaine à Crocus [PV Akira Kain et Alandro Coronado]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Centre :: Crocus
-