Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Une Fleur à Crocus [Yuna Tsubomi]

AuteurMessage
Wiebe Foehn
Mercenaire de Minami no OkamiMercenaire de Minami no Okami

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 14/02/2014
Âge : 21
Guilde : Minami no Okami
Magie / Malédiction / CS : Mimétisme Synchronisé

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.990
Statut: Mercenaire de Rang C
Renommée : Mercenaire Itinérant
MessageSujet: Une Fleur à Crocus [Yuna Tsubomi]   Ven 28 Fév - 13:16

(Suite du rp dans les landes paisibles avec Mitsuhide)

Ma mission dans l'Est de Fiore s'était soldé par une réussite et je retournais donc content de moi à Crocus pour donner à mon client l'objet de sa requête. Malheureusement, le gros bourgeois qui m'avait confié cette mission refusa de me payer, arguant qu'il n'avait plus besoin de ce qu'il m'avait demandé. Malgré la mobilisation de tout mon self-control, je lui envoyai un coup de tête sur le nez, le lui brisant sec. Lorsque je vis du sang couler, je repris mes esprits et, en l'entendant appeler à la garde, je sautai par la fenêtre en me protégeant le visage des éclats de verre. Me rattrapant à la façade de la maison d'en face avec mon crochet, je remontai ensuite sur le toit pour m'enfuir par les toits. *Bon la patronne va me sonner les cloches mais elle, non plus, n'aime pas les girouettes*, pensai-je alors en filant comme une flèche sur les toits. Étant à Crocus, il me vint à l'idée de passer par là où nous avions l'habitude de nous cacher, mes amis et moi... Mais le vieux bâtiment désaffecté avait disparu, remplacé par un complexe d'habitations peu couteuses. Haussant les épaules, je décidai alors de flâner dans la capitale du royaume. Sans doute aurais-je mieux fait de rentrer à la guilde tout de suite, mais une vague de nostalgie me submergea et je restai ainsi deux jours dans la ville, à m'exercer au parkour et à éviter les gardes que m'envoyait mon ancien client. Ce dernier, visiblement furieux m'envoya trois escouades... que je semai en filant sur les toits. Mais le troisième jours, tandis que je faisais des exercices d'agilité en me remémorant mes courses du temps où j'étais encore un adolescent, je ne vis pas une espèce de plante grimpante se former sur mon chemin. Malgré toute mon habilité, la surprise me coupa dans mon élan et j'atterris sur l'étal d'un marchand de produits bio. Entre les pommes, les poires et autres joyeusetés de la ferme, je pus me relever sans plus de blessures qu'une côte fêlée. Mes vêtements poisseux allaient me gêner un moment mais j'en avais d'autres. C'est à l'instant où j'allai reprendre ma course que je sentis quelque chose me tenir la jambe. Un rapide coup d'œil me révéla qu'une plante semblait décidée à m'embêter. D'un rapide coup de lame cachée, je coupai alors la plante. Mais avant que je n'aille bien loin, une jeune fille âgée à vue de nez de seize ans me barra la route. Légèrement curieux, je lui demandai poliment de me laisser passer :

-Pardonnez moi, mademoiselle, mais vous êtes sur ma route, auriez vous l'obligeance de me laisser passer ?


Dernière édition par Wiebe Foehn le Sam 22 Mar - 22:22, édité 3 fois
Yuna Tsubomi
Tākoizu TsubomiTākoizu Tsubomi

avatar

Messages : 309
Date d'inscription : 14/08/2012
Âge : 20
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Plant Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.130
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Une Fleur à Crocus [Yuna Tsubomi]   Ven 28 Fév - 21:46
Le temps passe, la vie reprend son cours...
Le doute persistait, mais était moins robuste qu'à ses débuts. Les différentes rencontres que j'avais faites, depuis, l'avaient peu à peu endormi, jusqu'à le repousser dans un profond recoin de mon être. Malgré tout, comme toute guerre, elle avait laissé ses marques dans mon esprit. Je me posais encore diverses questions, à la recherche du sens de ma vie, peut être de moi-même aussi. Mais, telle une plaie guérie, cette marque ne me rongeait plus. Faisant partie intégrante de moi, elle ne m'empêchait néanmoins pas de vivre. Elle ne voilait pas mes jours paisibles d'une incertitude écrasante. Elle ne réduisait pas tous mes efforts à néant. Ces ténèbres n'était plus qu'une tâche de pénombre, et, contre toute attente et après des journées de réflexion, je me rendis compte que je devrais coexister avec elle pour pouvoir avancer.

Seulement voila, aujourd'hui, l'heure n'était pas à la réflexion existentielle, mais plutôt à un questionnement profond à propos de la couleur de mon jus de fruit. Louchant sur le verre à moitié vide, j'agitais mes pieds qui étaient posés sur la table, lorgnant sur les mouvements de la pulpe du liquide. Mes doigts agitèrent le verre avec précaution, pour faire danser ces petits morceaux de fruits au gré de mon envie. C'était fou comme... comme le mouvement de ces fragments colorés était captivant! La raison d'une activité si utile? Ooooh, trois fois rien! Une ambiance du QG de Cait Shelter complètement INEXISTANTE et un tableau de quête désespérément VIDE! Si seulement j'avais une activité, ou un job annexe, MAIS NON! Il fallait que Yuna Tsubomi soit une fille ridiculement banale qui aimait la magie, et SEULEMENT la magie! Du coup, qu'avait-elle quand il n'y avait pas de petits boulots à la guilde, la petite Yuna? RIEN!
Balançant mon verre de jus de fruit avec indignation, je retirais mes jambes de la table et plaquai ma tête contre celle-ci.


-J'm'ennuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie! m’exclamai-je avec une mine décomposée.

J'avais beau me creuser la cervelle, pas moyen de chasser cette maudite lassitude! Je restai donc ainsi, bras étalés sur la table, priant de toutes mes forces pour un miracle.
Et BAM! Comme par magie, un miracle se présenta à la porte du QG! Un homme grand, habillé d'un magnifique costard poussa la porte de la salle principale. De ses doigts déliés, il réajusta sa fine moustache. Cette dernière s'enroula alors sur elle-même aux extrémités, comme animée d'une volonté propre. Passant une main dans ses cheveux saturés en brillantine, il se tint bien droit, comme pour annoncer un quelconque prince paré de beaux bijoux.


-Mesdames et messieurs les mages de Cait Shelter, j'ai besoin de vos services pour une requête de mon maître... J'aimerais savoir qui serait intéres....

-MOIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!!!!

Le coupant dans son discours, je levai la main et me précipitai sur lui, lui saisissant le col et lui présentant des yeux fous et pleins d'étoiles. ENFIN, il y avait un truc à faire dans cette guilde!!

-Moi! J'veux la faire moi! J'suis forte moi! On commence quand? Où? C'est rémunéré?!

Pris au dépourvu, l'inconnu recula de quelques pas, se demandant surement quelle était cette énergumène.

-Je... Je ne.. Enfin... Soit... Si vous voulez bien me suivre, je vous donnerais les détails dans la voiture...

Poussant un cri de victoire, je le suivis d'un pas léger, ignorant mes pauvres compagnons qui me regardaient partir avec de grands yeux. Peu importait la mission, peu importait la rémunération, je voulais faire quelque-chose! N'importe quoi me conviendrait...
Sauf, peut être, la mission que me donna cet employeur là...
Avec prestance, l'homme ouvrit la porte d'une voiture luxueuse postée à l'entrée de la guilde. Cette dernière, imposante et emplie de dorures, brillait comme un sous neuf, luisant sous mes yeux emplis d'admiration. Énorme! Je n'avais jamais vu une voiture comme ça! Remerciant avec un grand sourire l'homme, je rentrais avec entrain, tombant nez à nez avec un individu bien singulier.

Ce dernier portait un accoutrement des plus nobles, ainsi qu'une tignasse blonde et bien peignée, bien que tous les efforts du monde n'auraient réussis à dissimuler la calvitie prononcé de l'homme en question. Se tenant droit, une tasse de thé se tenait dans sa main, reposant sur un ventre bedonnant. Une chose était sûre, c'est que ce type n'était pas tout jeune, et pas tout pauvre non plus! Mais un détail m'intrigua: son nez entouré de joue gonflées par la graisse et souligné par une moustache ridicule était dissimulé par un pansement! C'était-il prit une porte? En tout cas, cela contrastait sans grand mal avec l'allure bourgeoise de l'homme petit et trapu.
Sans prévenir, la porte se referma derrière moi, et la voiture se mit à avancer, surement grâce à la magie de son conducteur. Aussitôt gênée par tant de classe et tant de confort, je m’asseyais avec raideur.


-Bonjour mademoiselle, commença l'homme avec un air hautain, excusez moi mais... hum! Vous êtes bien mage?

Et sur ces paroles, il me dévisagea de la tête au pied. Quoi? Il tiquait parce que j'étais jeune et d’apparence frêle c'est ça?! Était-ce impossible pour une adolescente de faire des quêtes et d'user de la magie?! Agacée par son ton dédaigneux, je serrais les poings et acquiesçai. Il fallait me tenir à carreau. J'avais beau être facilement irritable face à ce type de personnage, je ne pouvais pas laisser filer ma seule chance d'avoir du boulot!
Se raclant la gorge, l'individu m'exposa alors sa requête. La voiture se dirigeai actuellement pour Crocus, car deux jours plus tôt, il s'était fait agresser par un mage noir! Le dit mage, après lui avoir cassé le nez sans discernement, c'était dissimulé dans Crocus et avait même mis trois escouades hors d'état de nuire. Mon rôle était simple, arrêter le truand, éviter toute communication avec lui et le remettre à l'employeur.

Enfin, simple, simple, c'était une façon de parler! Ce type était un mage noir tout de même! Et ce bourgeois avait beau affirmer le contraire, il avait l'air plutôt fort! Après tout, tout le monde n'était pas capable de mettre à mal trois escouades entières! Mais malgré mes réticences, une partie de moi se sentait incapable de refuser un tel job. Tout d'abord parce que c'était le seul que j'avais, et ensuite parce que je m'étais jurée de combattre les mages noirs, alors l'heure n'était pas à la fuite! Et puis, je serais grassement payée, au final...

C'est donc après quelques heures de voyages que je finis par atterrir à Crocus. J'avais déjà eu l'occasion de visiter la capitale, bien que je ne me souvenais plus de grand chose... Mais bon, si je devais courir après un mage noir, j'allais finir par connaître cette ville malgré moi! Et puis, la ville était grande, ça allait me prendre du temps pour trouver quelqu'un. Quelqu'un, qui plus est, que je n'avais jamais vu! Découragée dès le début, je me reprenais néanmoins, et décrivais aux habitants de la capitale l'homme que mon employeur m'avait dépeint précédemment: un grand homme, brun, baraqué, avec une barbe, un béret et des lunettes! Précis n'est-ce pas? Le seul détail qu'il avait ajouté: "Mmmm, il me semble qu'il est adepte de l'escalade en plein air..."

Mon découragement grandissant à mesure que j'essuyais les réponses négatives de mes interlocuteurs, je dévisageais chaque personne que je croisais... Il fallait que je trouve un homme grand, brun, baraqué avec une barbe, un béret et des lunettes... Un homme grand, brun, baraqué avec une barbe, un béret et des lunettes... Je croisais de tous, mais jamais personne ne correspondait précisément à la description! Je continuais donc mes recherches minutieuses. Mais les seuls type correspondant un tant soit peu à la description ne me semblaient pas être un mage noir: Un homme assez grand, mais sans barbe vendant des armes magiques; Un homme grand, baraqué, mais blond discutant avec ses amis; Un homme grand, brun, baraqué avec une barbe, un béret et des lunettes courant avec agilité sur les toits de Crocus... Et...

Attendez! Un homme grand, brun, baraqué avec une barbe, un béret et des lunettes courant avec agilité sur les toits de Crocus?!!! Mais il était là, mon homme!!!! Et il était en train de se faire la malle! Avec de grands yeux, je sortais une de mes graines. La jetant, je la fit germer et la plante fendit ainsi les airs, faisant un magnifique croche-pâte à mon ennemi. Je désirais seulement l'arrêter, mais sans pouvoir y faire grand chose, l'homme que je poursuivait effectua un vol plané et atterrit sur un lit de fruits et de légumes. Ne semblant pas blessé, se dernier se releva et continua sa course avec nonchalance. Il... Il m'ignorait l'animal! Avec colère, je prenais de nouveau le contrôle de ma liane, qui se trouvait alors derrière lui et fit en sorte qu'elle encercle sa cheville. Un rapide coup de couteau mis pourtant fin à la vie de mon arme, et je me dressais alors sur son chemin, bien décidée à l'arrêter.


-Pardonnez moi, mademoiselle, mais vous êtes sur ma route, auriez vous l'obligeance de me laisser passer?

Aha! Alors il feignait l'ignorance! Malin, mais inutile! J'avais vu clair dans son jeu! D'accord, il pouvait très bien être un homme qui correspondait exactement à la description physique, sans pour autant être le mage noir. MAIS, il faisait du parkour, et ça, c'était pas courant! Peuh! Il croyait m'avoir avec des formules de politesses, mais MOI, je savais ce qu'il était réellement!

- Non! Tu crois que je ne sais pas qui tu es, mage noir?! Je suis venue pour t'arrêter et te faire payer tes crimes!!!

Et sans attendre, je lançais une graine au pied de mon adversaire, graine qui, en germant, devint une liane sertit d'épines acérées! Je ne voulais pas le tuer, mais à en croire sa force, je n'avais pas d'autres choix que de l'affaiblir pour que ma victoire soit garantie!

-Plant Magic: Deadly Plant!

Reculant vivement d'un pas, je parais toute éventualité en me saisissant d'une seconde graine, qui germa au sein de ma main tel un fouet grandissant: Chain Plant.
Je ne perdrais pas cette fois! Ce mage noir allait voir de quel bois je me chauffais!!!
Wiebe Foehn
Mercenaire de Minami no OkamiMercenaire de Minami no Okami

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 14/02/2014
Âge : 21
Guilde : Minami no Okami
Magie / Malédiction / CS : Mimétisme Synchronisé

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.990
Statut: Mercenaire de Rang C
Renommée : Mercenaire Itinérant
MessageSujet: Re: Une Fleur à Crocus [Yuna Tsubomi]   Sam 1 Mar - 18:08
- Non! Tu crois que je ne sais pas qui tu es, mage noir?! Je suis venue pour t'arrêter et te faire payer tes crimes!!!

*WaitWaitWait, qu’est-ce que je viens d’entendre ? * Légèrement surpris, je mis une petite seconde à comprendre que les mots qui résonnaient encore dans mes oreilles avaient bien été prononcés. Mais avant que je n’aie pu me défendre de cette accusation, la jeune demoiselle lança quelque chose par terre et des ronces fusèrent dans ma direction. Bien que j’en eusse évité un certain nombre en me jetant sur le côté, l’une d’elles me fouetta la jambe et traça un sillon rouge sur mon tibia. Quelque peu déstabilisé, mon premier réflexe fut de porter ma main à l’une de mes lames afin de la dégainer mais contre une jeune fille, ce geste me parut déplacé et je lâchai la poignée de mon sabre. C’est à cet instant que la demoiselle utilisa une plante comme un fouet pour me porter un coup. Attrapant la partie du fouet qui m’était destinée, je grimaçais lorsque les épines m’entaillèrent la paume. Profitant du statuquo alors installé, je tentai de défendre ma cause :

-On se calme… Je ne suis pas un mage n…

Avant que je n’aie fini, elle lâcha une graine sur le sol et une espèce de liane en forme de poing fusa dans ma direction, me frappant au milieu du visage. Un peu étourdit, je ne pus répliquer lorsqu’elle me relança ce type lianes en criant : « Knukles plant ! » Roué de coup, je fus expédié contre un mur. *Mais nom de dieu, je me fais écraser….. Bon plus le choix, galanterie certes mais pas si je dois me faire vaincre par la première adolescente venue* Rangeant alors ma galanterie dans ma poche avec mon mouchoir par-dessus, je dégainai alors mes rapières et déployai mon bouclier afin de parer les potentiels assauts de la jeune dame. Mais alors que j’allais frapper, une idée me frappa… Comment avais-je pus ne pas y penser plus tôt ? Mes lames retournèrent dans leurs fourreaux et mon bouclier disparut, tandis que je mettais le dos de ma main bien en évidence :

-Et ça, c’est une marque guilde noire peut être ? Fis-je en enlevant mon gant afin d’exhiber la marque de Mikami no okami.

Attendant sa réponse, je respirai un grand coup, des fois que ma jeune amie ne soit plus difficile à convaincre. N’empêche, me faire vaincre dans une ruelle de Crocus après y avoir passé des années…


Dernière édition par Wiebe Foehn le Dim 2 Mar - 23:30, édité 1 fois
Yuna Tsubomi
Tākoizu TsubomiTākoizu Tsubomi

avatar

Messages : 309
Date d'inscription : 14/08/2012
Âge : 20
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Plant Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.130
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Une Fleur à Crocus [Yuna Tsubomi]   Dim 2 Mar - 23:05
Serrant les dents, je vis que mon ennemi venait d'éviter mes ronces. Ou du moins, il les avait évitées en partie, mais le peu de dommages que j'avais occasionné était insuffisant! Avec un cri, j'abattis alors mon fouet sur le mage noir tandis que ma main gauche s'emparait d'une seconde graine. Seulement l'homme, plus habile que moi, parvint à enrouler la liane autour de son avant bras. Bordel! Il fallait que je sois plus rapide si je voulais blesser avec cette attaque là... Si n'importe qui pouvait bloquer mon coup de fouet d'une main, alors ça ne servait plus à rien que je l'utilise! Il fallait que je sois encore plus rapide, et d'autant plus forte! Abattre mon arme sans réfléchir était inutile. Miser sur le contrôle que j'avais sur ma plante, et agir de manière imprévue, là était la clé du succès! Mais d'abord, il fallait que je dégage ma liane de son bras! Et il s’avérait que cette dernière s'était enroulée de telle sorte qu'elle demeurait maintenant bloquée! En désespoir de cause, je tentai de tirer dessus, mais bien que la prise se resserrait sur le membre de mon adversaire, je ne parvins à le faire bouger. Cela n'était guère étonnant, de toute façon. La carrure imposante de se type ne semblait même pas faire le moindre effort pour résister contre la force qu'exerçait ma Plante, et mes muscles peu développés n'aidaient pas à grand chose...

-On se calme… Je ne suis pas un mage n…

Sans lui laisser terminer sa phrase, je jetais une graine au sol. Un cercle magic apparut à mes pieds, et une liane terminée d'un poing vint frapper le visage de l'ennemi. La force de mon coup fut brutal, bien que n'atteignant pas le maximum de mes capacités. Après tout, grâce à mon entrainement avec Buster, j'avais été capable, à force d'attaquer, de briser un rocher! Mais mettre toutes mes forces dans cet assaut n'était pas vraiment judicieux. Je risquais de tomber dans les pommes avant même que le combat ne s'achève! Et puis, même si cet homme était un ennemi, je ne pouvais me résoudre à le défigurer... En revanche, le mettre hors d'état de nuire demeurait mon objectif et, gentillesse ou pas, il faudrait me résoudre à l'abîmer un peu... Hurlant un "Knuckles Plant" des plus retentissants, je lâchais de nouvelles graines, qui germèrent en vitesse et s’abattirent à l'unisson sur le corps de mon adversaire. J'y mis un peu plus de force cette fois, et sentis la magie drainer mon énergie. Ayant un mouvement de recul, j'haletai un peu, la sueur commençant à dégouliner de mes tempes, mon coeur battant à m'en briser les côtes. Le mage noir, lui, fut éjecté contre un mur, à mon plus grand soulagement.

Finalement, il n'étais pas si coriace, ce mage noir... Sa force avait-elle été exagérée par mon employeur? En tout cas, j'étais heureuse de ce que j'avais fait jusque là... C'était rare que je batte un adversaire aussi facilement. Peut être étais-je devenue plus puissante au final, quoique cela m'étonnait un peu. Avec un sourire, je tentais de reprendre mon souffle, sentant la fatigue jouer avec mes muscles. Je ne tarderais pas à aller prévenir ce bourgeois, histoire d’empocher ma prime! Et après... Et après, si je visitais un peu Crocus? Ça pourrait être sympas! Le majordome de mon employeur m'avait assuré qu'ils se chargeraient de mes frais de transport, alors pourquoi ne pas en profiter! En tout cas, je pouvais m'estimer chanceuse, au final! Tout d'abord, le destin m'avait amenée à rencontrer le type que je cherchais, dans la foule de Crocus. Ensuite, il m'avait permis de le battre sans trop d'encombre. Était-ce lui qui était plus faible, ou moi qui était plus forte? Ça, je n'aurais peut être jamais l'occasion d'en avoir la certitude...

Seulement voila, l'homme, au lieu de s'effondrer au sol comme je l'avais espéré, retomba sur ses pieds et dégaina deux épées effilées ainsi qu'un bouclier. Belle désillusion... Ce combat ne touchait pas sa fin, il ne faisait que débuter! La surprise put se lire sur mon visage, et je fit un bond en arrière alors que l'homme s'avançait vers moi. Lâchant mon fouet, je m'apprêtais à sortir une nouvelle graine, quitte à me vider un peu plus de mon énergie. De toute façon, si je ne le faisais pas, c'est lui qui m'attaquerait! Seulement, et à mon grand désarroi il rangea toutes ses armes et se contenta pour toute offensive de montrer le dos de sa main, retirant le gant qui le dissimulait. Avec de grands yeux, j'avisai la marque qui s'y trouvait gravée: une tête de loup fendue d'un S. Une marque que je trouvai immédiatement sordide et lugubre. Ce tatouage était sans conteste l'apanage d'une guilde noire, alors pourquoi me la montrer?


-Et ça, c’est ...

Sans porter aucune attention à ses dires, je faisait de nouveau germer une graine au creux de ma main. L'attaquer pendant qu'il parlait, c'était le meilleur moyen d'atteindre sa cible! Penchée vers l'avant, je me redressai en poussant un cri de combat, soulevant mon bras vers le haut et assénant un coup par dessous. La voila, l'attaque imprévue, la clé du succès! Il voulait m'intimider, le salaud! Mais je ne céderais pas! Ignorant une fatigue qui se faisait de plus en plus grande, j'assénai un second coup latéral. Puis, reculant d'un pas, je tendis ma liane face à moi, me préparant à une contre-attaque. La planta ondula dans les airs, tel un serpent verdâtre dont j'aurais été le maître.
Essoufflée, je tentais de faire un effort pour me remémorer les mots de cet homme. Cette accalmie durant, je pouvais en profiter pour me pencher sur la question, car il fallait avouer que la curiosité me hantait un peu. Je ne connaissais pas cette marque de guilde, et je désirais lever ce mystère. Par un effort mémorielle des plus intenses, les mots finirent par revenir à mes oreilles. "Et ça, c’est une marque guilde noire peut être ?"
Avec de grands yeux, et une expression qui se fit soudain béate, je l'avisai d'un regard médusé. Il était un mage noir... Alors pourquoi posait-il une question aussi insensée?


-Bah oui! ... non?

Je commençais sérieusement à douter de cette mission...
Wiebe Foehn
Mercenaire de Minami no OkamiMercenaire de Minami no Okami

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 14/02/2014
Âge : 21
Guilde : Minami no Okami
Magie / Malédiction / CS : Mimétisme Synchronisé

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.990
Statut: Mercenaire de Rang C
Renommée : Mercenaire Itinérant
MessageSujet: Re: Une Fleur à Crocus [Yuna Tsubomi]   Lun 3 Mar - 15:58

Décidément, ce n’était pas ma journée… je venais à peine de finir ma phrase qu’elle me frappa par surprise. Uppercut sous la mâchoire, coup latéral dans les côtes et on finit dans une position de combat… la colère obscurcit mon esprit un instant et ma galanterie retourna au fond de ma poche. Mes lames sortirent de leurs fourreaux, et je me mis en position pour lancer l’orgueil d’Orion, décidé à faire payer cette gamine pour son insolence. Cependant, juste avant que je n’attaque, la petite ouvrit de grands yeux d’une jolie nuance de turquoise du plus bel effet, et en accord avec ses cheveux… *Euuuuuh mais à quoi je pense moi ? On est en plein duel, elle m’écrase et moi je commente son apparence ? Il faut vraiment que je reprenne mes esprits…*me morigénai-je alors avant de secouer la tête. Pour un peu je crois que je me serais frappé. Bref pour en revenir à nos affaires, un air béat fleurissant sur le visage de mon adversaire, je stoppai mon mouvement, d’autant que le « Bah oui ! ….Non ? » Me désarçonna tout à fait et je faillis tomber à la renverse elle ne doutai que maintenant de mon innocence ? Une partie de moi me soufflait de lui crier dessus pour évacuer la pression, tandis que l’autre m’intimait de garder mon calme pour ne pas aggraver mon cas. Ma raison… la seule chose à laquelle ma confiance était acquise d’office. Je mobilisai donc mon self-control afin de répondre le plus posément possible :

-Minami no Okami, ça ne te dit rien ? La guilde de Mercenaires de Rochair ?

Voyant ses sourcils se froncer, j’avais jeté un coup d’œil aux alentours : notre « champ de bataille », une ruelle parsemée d’étals en tous genres, des façades sculptées… Détail intéressant si je devais fuir… Je secouais la tête et me préparais à intercepter un nouveau coup de fouet en me disant que la colère est et restera mauvaise conseillère. *Si seulement j’avais conservé mon calme…*
Yuna Tsubomi
Tākoizu TsubomiTākoizu Tsubomi

avatar

Messages : 309
Date d'inscription : 14/08/2012
Âge : 20
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Plant Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.130
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Une Fleur à Crocus [Yuna Tsubomi]   Lun 3 Mar - 23:06
Baissant doucement mon bras, je portai ma main fermée vers ma bouche, en proie au doute. Est-ce que je n'avais pas fait une grosse bêtise? Il fallait dire que les coups avaient fusé, tout de même, et pas qu'un peu! Avec de tels assauts, il allait sûrement s'en sortir avec quelques bleus! Pourtant, malgré les dommages occasionnés, il ne m'attaquait pas. Enfin... Si, il avait faillit m'attaquer, alors qu'une lueur meurtrière traversait son regard. Mais il semblait s'être ravisé... Et tant mieux pour moi! Je sentais la puissance de cet homme. Elle n'égalait peut être pas celle des plus grands, mais une chose était sûr, c'est qu'elle n'était pas moindre, et demeurait indéniablement supérieur à la mienne! En réalité, je pris conscience que s'il avait véritablement voulu m'attaquer, je serais peut être déjà en train de courir la queue entre les jambes! Décidément, j'avais de plus en plus de mal à croire que cet homme était un mage noir...

-Minami no Okami, ça ne te dit rien ? La guilde de Mercenaires de Rochair ?

Minami no Okami? Mais bien sûr que je la connaissais! C'était une guilde réputée après tout! Mais... Mais alors... Ce type en faisait partie?! Pourtant, le tatouage qui lui était à l'organisation n'avait pas cet aspect! Il était... euuuuh...
En vérité, je ne savais pas vraiment quel était l'apparence de cette marque, je l'admets! Mais tout de même, un loup et un S... C'était trop dark, trop sombre pour appartenir à une guilde de Mercenaires...


-Bien sûr que je connais! Mais ça peut pas être la marque de Minami no Okami ça! C'est trop... c'est pas... 'fin ça fait trop mage noir quoi!

Non! Ça devait être une nouvelle ruse! Il feignait d'appartenir à une guilde de Mercenaires pour sauver sa pomme! Mais alors... Pourquoi ne m'avait-il pas attaquée? ... Ça devait faire partie de sa stratégie aussi!! Il essayait de me mettre dans sa poche, pour que je baisse ma garde! Ainsi, un coup bas serait tellement plus aisé! Si ça se trouve, il désirait même me manipuler pour me faire souffrir psychologiquement! Comme Yuurei!
Le Sadique! Le vicelard! Oui, il était un mage noir, c'était sûr et certain, il n'y avait AUCUN doute la dessus! Je l'avais vu à l'éclat meurtrier qui avait illuminé son regard! Ce type était un DÉMON!

Pourtant...

De mes prunelles grandes ouvertes, je détaillai inconsciemment les traits de l'homme. Malgré la dureté de son visage, il dégageait un calme et une sympathie qui fit germer le doute... Il n'avait pas l'air méchant... Mais peut être était-il bon comédien! Les mages noirs savaient jouer des rôles! Il revêtaient un masque de bienveillance, et infiltraient les guildes pour parvenir à leurs fins! Mais tout de même... Son visage respirait la franchise, son regard aussi...
Non mais qu'est-ce que je racontais moi! Justement! Les mages noirs étaient les plus perfides, ils faisaient partie de ceux qui cachaient le mieux leur jeu!
Tout de même... il avait sans conteste l'allure d'un mercenaire, avec son apparence guerrière et son regard qui, bien qu'exaspéré, me semblait des plus amicales. Il était forcément bon...
Non, non, non! C'était un MÉCHANT! Pourquoi mon employeur m'aurait demandé de le capturer sinon?
Ouais, mais il m'apparaissait comme quelqu'un de gentil quand même... Gentil? Méchant?

GENTIL OU MÉCHANT BORDEL??!!!!

RHAAAA!!!! Ignorant avec superbe mon adversaire, mon corps traduisit ce déchirement intérieur de manière bien étrange. Poussant un râle indigné, je serrais mes tempes de mes deux mains tandis que ma tête se rejetais vivement en arrière. Le dos cambré les jambes fléchies, je demeurais dans cette position caricatural une fraction de seconde durant, avant de secouer la tête, revenant droite d'un seul coup. Tenant l'arrête de mon nez de la main droite, les yeux fermés, je tentais mettre un terme à mon conflit intérieur. Réfléchis bon sang, Yuna! Réfléchis! J'étais incapable de déterminer le camp de mon adversaire... Alors comment allais-je procéder pour y parvenir?
Trop énervée pour réfléchir, je relevai la tête, jetant un regard noir à mon adversaire. C'était sa faute, si j'étais aussi tiraillée! Sérieusement, il ne pouvait pas avoir marqué en grand sur son front "Bonjour, je suis un Mercenaire, ne me tapez pas s'il vous plais!"?! Franchement, je commençais à en avoir ma claque de ces mages noirs/mercenaire de malheur! L'agacement tirant mes traits, je pointais un doigts sur celui-dont-on-ne-sait-pas-le-camp...


- T'es à Minami no Okami? Ben prouve le! déclarais-je avec dédain.

Marre de passer pour une gourde...
Sly Naether
Mage de Silent NightMage de Silent Night

avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 01/12/2012
Âge : 22
Guilde : Silent Night
Magie / Malédiction / CS : Instrumental Magic
Magie / CS Secondaire : Sound Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.720
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Une Fleur à Crocus [Yuna Tsubomi]   Jeu 6 Mar - 20:42
Une ombre se déplaçait au sein de Crocus. Vêtue d'un long manteau noir, coiffée d'un chapeau qui dissimulait son épaisse chevelure tressée, le visage partiellement masqué par une imposante paire de lunettes de soleil, cette personne curieuse se dirigeait lentement en direction de la Guilde de Sabertooth. L'entrevue qui suivrait au sein de l'établissement l'inquiétait, mais Sly savait qu'il lui était nécessaire de faire un dernier saut en ce lieu. Une chance pour lui, sa réputation en tant que Mage Noir était trop faible pour qu'il attire véritablement l'attention.

Néanmoins, un principe fondamental de l'espionnage lui échappait encore totalement. Un voleur digne de ce nom ne se comportait et ne s'habillait pas comme l'image préconçue du voleur, pour la simple et bonne raison qu'il serait immédiatement identifié comme tel. Cette idée pourtant simple comme bonjour ne semblait pas avoir heurté l'esprit du bassiste, car ce dernier attirait les regards en souhaitant l'inverse.

Pourquoi se rendre à Crocus, selon vous ? Sly avait encore une épineuse affaire à régler, à savoir l'officialisation de son départ. Au départ, il s'était rendu à l'évidence et s'était douté qu'il valait mieux se faire tout petit et éviter de ramener sa fraise dans la cité des tigres, étant donné sa nouvelle condition. Mais son honneur, ou du moins ce qu'il qualifiait d'honneur, le poussait à regagner son ancien domaine pour expliquer à ses compères qu'il ne reviendrait plus parmi eux. Cela risquait fort de très mal se dérouler, plus particulièrement si Hannah était présente et le reconnaissait, mais l'artiste ne pouvait agir autrement. Question de principe, ni plus ni moins.

Il fut tiré à ces intenses réflexions brusquement, lorsqu'un assourdissant fracas parvint à ses oreilles expertes. Son débat intérieur clos de force, le musicien masqué releva la tête et réalisa qu'il se trouvait bien proche d'un champ de bataille miniature prenant place au sein d'une ruelle. Deux protagonistes, un solide gaillard et une petite gonzesse, se disputaient pour un obscur motif impliquant Guildes Noires, selon les dires de la gamine. Le Mage impliqué tentait apparemment un mensonge moyennement crédible destiné à faire croire qu'il était mercenaire, une ânerie du genre...

Sly aurait pu passer son chemin et laisser les inconnus régler tranquillement leurs différends dans le sang et la violence. Cela étant, un facteur autre était à prendre en compte : Sly était un fabuleux couillon. Ne choisissant de comprendre que ce qu'il désirait assimiler, le musicien se convint automatiquement que le Mage Noir mentait pour protéger son identité de l'Officielle qui l'agressait, une démarche parfaitement classique. Et en qualité de débile profond, il estimait obligatoire de prendre le partie de son collègue, à savoir le supposé Mage Noir qui se faisait visiblement attaquer par la petiote. Sans réfléchir -comme d'habitude en somme- le bassiste fit savoir qu'il était présent d'une manière quelque peu excessive. Levant une main en l'air, il claqua des doigts brusquement pour émettre un puissant craquement sonore afin d'attirer l'attention des deux individus. Suite à quoi, il pointa du doigt la mignonnette en ôtant ses lunettes de l'autre, dévoilant sa profonde cicatrice à l’œil par la même occasion.

"Alors comme ça on s'attaque à un Mage Noir en pleine rue cocotte ? Moi j'crois que l'agresseur est davantage en tort que l'agressé, tu penses pas ?"

Il adressa un petit signe de main à la victime du courroux de cette petite sotte, suite à quoi il dressa ses deux poings devant lui et se prépara pour un assaut sonore. Des impulsions magiques s'extirpèrent de ses mains, émettant d'étranges manifestations audibles. Sly ne plaisantait pas, malgré l'absurdité de cette situation. Il avait volontairement occulté une partie de la conversation, mais cet état d'esprit idiot allait de paire avec sa fougue naturelle.

"J'ai une affaire importante à régler, mais je laisserai pas un collègue Mage Noir se faire rétamer simplement parce que tu l'as décidé. Prépare-toi pour la raclée du siècle ma grande. T'inquiète pas coco', je la laisserai pas te faire mal ! J'te défendrai au péril de ma vie !"

Sombrer dans un quiproquo était une chose, mais l'empirer en était une autre. Sly était malheureusement un génie de l'aléatoire, et il était capable de tout lorsqu'il piquait sa crise.
Wiebe Foehn
Mercenaire de Minami no OkamiMercenaire de Minami no Okami

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 14/02/2014
Âge : 21
Guilde : Minami no Okami
Magie / Malédiction / CS : Mimétisme Synchronisé

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.990
Statut: Mercenaire de Rang C
Renommée : Mercenaire Itinérant
MessageSujet: Re: Une Fleur à Crocus [Yuna Tsubomi]   Lun 17 Mar - 21:43


En voyant mon vis-à-vis porter sa main à sa bouche, j’avoue avoir pensé que j’avais réussi à la convaincre… Mais son air dubitatif et la phrase qui suivit me jetèrent dans un abîme de désespoir :

-Bien sûr que je connais! Mais ça peut pas être la marque de Minami no Okami ça! C'est trop... c'est pas... 'fin ça fait trop mage noir quoi!

*Mon dieu cette gamine va me rendre fou…..* Alors que désespéré, j’avais cette pensée, je vis la gamine m’ignorer avant de prendre la position caricaturale de l’individu en proie à un dilemme intense… et la demoiselle revint dans une position normale en un éclair. L’arête de son nez entre les doigts, elle sembla réfléchir intensément. Nouveau regard noir, décidément je n’étais pas sorti des ennuis… La grimace qui suivit me conforta encore plus dans cette idée. Et on en vint à la grande scène de l’acte trois, doigt pointé dans ma direction, suivi d’un défi :

- T'es à Minami no Okami ? Ben prouve le !

Ce cri me fit sérieusement douter de ma capacité à trouver une issue pacifique à ce conflit, surtout au vu du dédain transmis de ce cri. Examinant mentalement toutes les preuves possibles, je cherchais laquelle aurait le plus de poids et ou la plus grande chance de convaincre cette gamine pour le moins… Exubérante. Ma marque n’avait semble-t-il pas marché, trop « dark » selon elle, donner un renseignement connu des seuls membres de la guilde serait à la fois inutile et dangereux pour moi. D’une part au vue de la non-appartenance de mon vis-à-vis à ma guilde, et ensuite parce que ce serait perçu comme une trahison des secrets de la guilde. Ensuite, il me vint à l’esprit que mon ordre de mission portant le sceau à la fois de la guilde et celui de l’institution chargé de la validation des quêtes. Pensant que cela constituerait une preuve suffisante, j’étais sur le point de sortir la feuille de ma poche lorsqu’un énorme bruit retentit. Levant instinctivement la tête, j’aperçu un type debout sur un toit. Il pointa ma jeune amie du doigt tout en enlevant ses lunettes de l’autre main… A cette distance, avec le soleil en contre-jour ce fut à peu-près tout ce que je vis. Mais il se mit ensuite à déblatérer des âneries :

"Alors comme ça on s'attaque à un Mage Noir en pleine rue cocotte ? Moi j'crois que l'agresseur est davantage en tort que l'agressé, tu penses pas ? J'ai une affaire importante à régler, mais je laisserai pas un collègue Mage Noir se faire rétamer simplement parce que tu l'as décidé. Prépare-toi pour la raclée du siècle ma grande. T'inquiète pas coco', je la laisserai pas te faire mal ! J'te défendrai au péril de ma vie !"

*Ça va pas m’aider ça…* pensai-je avant de me rendre compte qu’un bourdonnement commençait à envahir l’air. Au vu de l’énorme claquement sonore qui avait retentit (alors que je n’avais rien vu sur le mage noir), il n’était pas difficile de deviner que notre nouvel intervenant maitrisait une magie sonore. Couplée au bourdonnement, cette information me poussa à sauter sur la jeune demoiselle afin de lui éviter de subir des dégâts à cause d’une attaque. Adler activé pour fournir une protection supplémentaire, je bondis, écartant la demoiselle juste à temps, en effet, les dalles sur lesquelles elle se tenait avaient été fendues par l’effet du sort adverse. Sans faire grand cas de la grimace ayant une nouvelle fois fleurit sur le visage de la gamine, j’escaladais en quelques secondes la façade de l’habitation sur laquelle se tenait le mage noir. Outré qu’il ait attaqué la jeune fille, je lui expédiais un crochet du gauche en travers de la mâchoire en criant :

-Mais mon dieu qu’ai-je fait au ciel pour que l’on me prenne pour un mage noir à chaque rencontre ! Ecoute mec, si j’avais été un mage noir, je t’aurais surement remercié de ton intervention mais ce n’est pas le cas alors merci de prendre tes clics-et-tes-clacs et de foutre le camp !

J’avais parlé d’un ton rude, dans lequel toute ma frustration du moment avait été concentrée. *Mon dieu, ça soulage…* Sur cette pensée, je regardai la gamine en contre-bas :

-Bon, maintenant, tu vas m’écouter et faire un effort, car ma patience est un peu épuisée. Je suis un mercenaire de Minami no Okami et si tu ne me crois pas, tant pis pour toi. Mais ne m’attaques plus. Je pense savoir pour quelle raison tu es à ma recherche. Le nez de l’autre abruti c’est ça ? Très bien, on va aller le voir et je vais lui présenter des excuses. Comme ça, tu verras que je suis honnête.
Yuna Tsubomi
Tākoizu TsubomiTākoizu Tsubomi

avatar

Messages : 309
Date d'inscription : 14/08/2012
Âge : 20
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Plant Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.130
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Une Fleur à Crocus [Yuna Tsubomi]   Sam 22 Mar - 21:49
Que faire? Que faire quand on dit la vérité mais que la personne devant nous est assez débile pour ne pas vous croire? Personnellement, j'aurais été cet homme que je n'aurais su que faire. Techniquement, la marque d'une guilde était à elle seule suffisante pour prouver l'appartenance d'un individu à cette dernière. Mais il s’avérait que, dans mon cas, il en faudrait beaucoup plus pour me convaincre. Après tout, j'avais déjà été roulée, par le passé, et loin de m'avoir rendue parano, cela avait tout de même donné naissance à une certaine méfiance...

"Otome-chan, otome-chan… Part sur la gauche, c’est le plus facile pour rejoindre l’orée de la forêt de Waas. Otome-chan, ne te perds pas, ne te perds pas… Ecoute moi Otome-chan, vas à gauche et tu trouveras un ruisseau. De là suit le cours d’eau jusqu’au bout…" Une voix douce parvenue à mes oreilles alors que j'étais perdue, m'avait guidée dans entre les arbres à l'allure effrayante. Seulement, plutôt que de me mener vers la salut, ces douces paroles m'avaient prises au piège. En effet les indications n'avaient jamais eu pour autre but que de me perdre, et c'est là que j'avais rencontré Yuurei, la mage d'Oracion Seis, l'objet de tous mes doutes. Elle m'avait menée jusqu'à elle en feignant la compassion, et m'avais torturée sous bien des formes... Je ne désirais plus jamais me faire avoir ainsi. La vérité, je la voulais tout de suite, afin qu'après, je ne sois plus en proie au questionnement et aux tourments. Je ne souhaitais que la vérité, pure et claire comme l'eau des sources, pour me guider sans efforts ni sacrifices... La vérité, rien que la vérité...

Seulement voila, la recherche même de la réalité me conduisait au doute. Que faire alors, pour ne plus jamais me questionner? Abandonner? Cruel dilemme, cruel paradoxe auquel j'étais confrontée. Ne pourrais-je jamais échapper à l'incertitude? Ne pourrais-je jamais éviter ce genre de situation où, comme ici, je me demanderais "que dois-je faire"? A l'heure actuelle, je n'arrivais tout simplement pas à forger ma propre opinion. Mais mon cœur penchait lentement et doucement vers l'un des plateaux de la balance: malgré ma méfiance, je pensais bien, au fond de moi, que cet homme n'avait rien de mauvais... La franchise dans son regard allait bien au delà de tous mes soupçons.

Soudain, un claquement retentit de doigt, plongeant la scène dans un silence de plomb. Sursautant, je me tournai vers la source de ce bruit, l'incompréhension se lisant sans grand problème sur mon visage. Un homme se tenait non loin de nous, en hauteur. Vêtu de noir de la tête au pied, son chapeau dissimulait dans l'ombre une partie de son visage, que je ne pu distinguer, même après que l'individu ai retiré ses lunettes. Mais qui était ce sinistre individu et surtout, qu'est-ce qu'il me voulait?!


-Alors comme ça on s'attaque à un Mage Noir en pleine rue cocotte ? Moi j'crois que l'agresseur est davantage en tort que l'agressé, tu penses pas ? J'ai une affaire importante à régler, mais je laisserai pas un collègue Mage Noir se faire rétamer simplement parce que tu l'as décidé. Prépare-toi pour la raclée du siècle ma grande. T'inquiète pas coco', je la laisserai pas te faire mal ! J'te défendrai au péril de ma vie !

Whaaaaaaaaaaaat?! Non seulement le type qui prétendait appartenir à Minami no Okami était bel et bien un mage noir, mais en plus il ramenait avec lui un de ses collègues pour me battre? Le CHACAL!! Et moi qui croyais qu'il était du bon côté de la force!! Voila qu'il ramenait un zigoto pour me zigouiller! Et il avait l'air fort en plus, l'enfoiré! Déjà que d'habitude, durant les combats à un contre un, je galérais à m'en sortir, alors là, s'ils étaient à deux, cela ne signifiait plus qu'une chose...
Que j'allais méchamment déguster...

Et j'allais bientôt pouvoir en témoigner. En effet, les deux poings du nouveau venu se joignirent. Un étrange bruit se fit entendre, et amplifia, comme si quelque chose se rapprochais de moi à une vitesse fulgurante. Je n'eus pas le temps de réagir. Avec de grands yeux, je sentis un bras musclé s'enrouler autour de moi et m'éloigner loin des dalles où je me tenais quelques fractions de seconde plus tôt. A la vue de l'état des-dites dalles, mes yeux s’agrandirent alors et je jetai un regard perdu vers celui qui venait de me sauver la vie. Pourquoi m'avait-il évité une mort imminente alors que je l'avais attaqué il y a de cela moins d'une heure? Je n'eus pas le temps de laisser ces questions franchir mes lèvres, car mon salvateur bondissait aussitôt vers ce taré habillé en noir. Un coup de poing décroché dans la mâchoire le fis valser un peu plus loin, ajoutant un peu plus d'étonnement à mon esprit baignant déjà dans le doute.


--Mais mon dieu qu’ai-je fait au ciel pour que l’on me prenne pour un mage noir à chaque rencontre ! Ecoute mec, si j’avais été un mage noir, je t’aurais surement remercié de ton intervention mais ce n’est pas le cas alors merci de prendre tes clics-et-tes-clacs et de foutre le camp !

Alors il n'était pas mage noir en fin de compte? Peut être, mais peut-être pas... Comme je le disais depuis le début, peut être me manipulait-il... Sauf que maintenant, je n'en étais plus si sûre. Après tout, c'était facile de douter d'un type qui disait être dans le bon camp. Mais il était beaucoup plus dur de ne pas le croire quand ce dernier venait de vous sauver la vie... et d'attaquer quelqu'un qui pouvait être potentiellement son collègue. Son ton exaspéré ne trahissait aucun artifice, aucune trace d'un quelconque mensonge. Bon dieu, disait-il la vérité ou non?

-Bon, maintenant, tu vas m’écouter et faire un effort, car ma patience est un peu épuisée, déclara-t-il à mon attention, Je suis un mercenaire de Minami no Okami et si tu ne me crois pas, tant pis pour toi. Mais ne m’attaques plus. Je pense savoir pour quelle raison tu es à ma recherche. Le nez de l’autre abruti c’est ça ? Très bien, on va aller le voir et je vais lui présenter des excuses. Comme ça, tu verras que je suis honnête.

Je le regardai avec de grands yeux. Il avait raison... A cause du nez de l'autre abruti! Tout semblait clair maintenant! Le bourgeois avait eu un différent avec ce mercenaire, et comme il ne savait pas se venger autrement que par les autres, il avait demandé de l'aide à Cait Shelter! Bien sur, ce n'était que des suppositions, mais elles me paraissaient assez réelles pour que je ne les remette plus en cause. Malgré ça, nous avions maintenant un autre problème à régler: ce débile qui nous avait attaqué, en revanche, était bel et bien un mage noir. Et, en temps que membre d'une guilde officielle, je me devais de l'arrêter! J'éclaircirai les choses avec le mercenaire plus tard...
Sans attendre, je reprenais le contrôle des Knucles Plant que j'avais lancé contre ce que je croyais être mon ennemi et le dirigeais vers la véritable source du mal. Sans quitter mon adversaire des yeux, je serrais ma liane dans ma main, prête à éviter une contre-attaque et à mener un nouvel assaut.


- Ecoute, fis-je à l'intention du mercenaire, le regard rivé vers le mage noir, j'ai aucun moyen de savoir si tu dis la vérité ou pas, même si j'ai de moins en moins de doutes à ce sujet. Mais tu m'a sauvé la peau, alors, mercenaire ou mage noir, considère moi comme ton alliée pour ce combat!
Sly Naether
Mage de Silent NightMage de Silent Night

avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 01/12/2012
Âge : 22
Guilde : Silent Night
Magie / Malédiction / CS : Instrumental Magic
Magie / CS Secondaire : Sound Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.720
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Une Fleur à Crocus [Yuna Tsubomi]   Mar 8 Avr - 20:17
Que pouvait-il bien se passer ? Le musicien pensait avoir tout compris, mais vraisemblablement il ne s'agissait pas d'une embrouille entre factions. La réaction du supposé mage noir en détresse lorsque Sly lui proposa son aide fut sans équivoque quant à son alignement. D'une part il sauvait la gamine, ce qui était généralement improbable lors d'une altercation, à moins que ce pauvre gars ne soit un maso' prêt à tout pour que la donzelle le fouette à coup de lianes. D'autre part, une droite dans la tronche, curieuse façon de dire merci, si curieuse que même notre rasta' était capable de capter qu'un truc clochait clairement. Quelques pas en arrière et un craquement de mâchoire bruyant lui permit de se remettre d'aplomb après l'assaut reçu, mais la douleur lancinante lui attaquait encore les dents périodiquement. Il annonça donc solennellement :

"A m'a tapé."

Merdouille, la situation s'était envenimée. Comme d'habitude, Sly trouvait toujours un moyen de se fourrer dans les pires affaires et d'en devenir le principal acteur. De deux mages noirs contre une pimbêche, il s'était retrouvé dreadeux solitaire affrontant une maître des plantes et un mercenaire sacrément remonté. A peine arrivé, il se mordait déjà les doigts d'avoir ouvert sa grande gueule de beau-parleur. Il envisagea d'ailleurs de remballer ses attributs masculins au placard pour filer discrètement avant d'avoir des ennuis, mais son nouveau rang le forçait à faire preuve d'un peu plus de dignité qu'il n'était capable d'assumer.

"C'est ça ouais, j'en prends un pour taper sur l'autre. J'suis un fou moi, un mage noir de haut-rang, j'défonce des dragons en leur soufflant dessus."

Moyennement convaincant, cette histoire de rasta tueur de reptile géant cracheur de feu. Les concernés ne semblaient pas très impressionnées par cette anecdote qui sonnait légèrement faux, d'autant plus que personne ou presque n'avait entendu parler de notre bon vieux Sly. Trop tard pour les pirouettes donc, il était temps de se bastonner avec ces deux larrons s'il ne voulait pas se retrouver en taule dans la demi-heure qui suivait. Il soupira en haussant les épaules, faisant de nouveau claquer ses doigts pour émettre de menaçantes impulsions sonores, avant de reprendre avec une petite touche de sérieux supplémentaire.

"Bon okay, on vous la fait pas à vous l'coup des lézards-briquets. J'vais être forcé de vous fracasser à l'ancienne du coup."

Petit souci, voir problème majeur : la magie de Sly n'avait pour ainsi dire rien de discret, elle était même aux antipodes de la furtivité. Balancer des vagues aux basses si puissantes qu'elles brisaient le verre n'était pas réellement adapté à sa situation de supposé fugitif. Tant pis pour les adieux du coup, il se repointerait peut être un autre jour pour clarifier la chose auprès de son ancienne Guilde. Aujourd'hui, il allait encore une fois foutre un beau bordel avant de disparaître pour de bon aux yeux des habitants de Crocus...

Préparant une Sound Shockwave destinée à défoncer le premier assaillant éventuel qui s'approcherait un peu trop de lui, Sly vociféra entre ses dents :

"Amenez-vous mes coco's, ça va boogie boogie dance dans vos tronches."

Wiebe Foehn
Mercenaire de Minami no OkamiMercenaire de Minami no Okami

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 14/02/2014
Âge : 21
Guilde : Minami no Okami
Magie / Malédiction / CS : Mimétisme Synchronisé

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.990
Statut: Mercenaire de Rang C
Renommée : Mercenaire Itinérant
MessageSujet: Re: Une Fleur à Crocus [Yuna Tsubomi]   Mar 27 Mai - 22:28

La situation était de s'améliorer : j'avais enfin calmé la petite et offert au mage noir de se barrer sans que rien de dégénère, mais il avait fallu que ce dernier se relève en nous menaçant. Je n'avais alors prêté qu'une oreille distraite à ses abracadabrantesques histoires de dragons qu'il aurait vaincus, sachant parfaitement qu'il ne pouvait s'agir là que de fanfaronnades destinées à nous impressionner, vu que tous les dragons avaient disparus depuis facilement quatorze ans. Au lieu d’écouter ses élucubrations, j’avais trouvé plus intelligent d’étudier la situation : Un mage noir utilisant une magie en rapport avec les sons, une magicienne capable de faire pousser des plantes à loisir et un mercenaire lambda ; prêts à se battre au milieu d’une rue, fort heureusement, déserte. Le seul moyen pour que ce soit encore pire : que l’idiot de bourgeois nous ait envoyée une autre escouade de gardes… Je fis rapidement disparaitre cette pensée afin d’éviter de me porter la poisse. Mes réticences à user de la force s’étant envolées, je bondis sur le mage noir, une rapière dans chaque main. Mais une espèce d’onde sonore me projeta au bord du toit avant que j’eusse atteint ma cible. Et voilà, trop empressé j’avais mal étudié sa posture… Bras écartés, appuis fixes, j’aurais dû me douter qu’il m’attendait de pieds fermes. Fort heureusement, j’avais eus le réflexe de planter mes lames dans le toit pour ralentir mon mouvement et d’éviter d’atterrir dans la rue en contre-bas. Les joues rouges, tant à cause de ma propre bêtise que du fait que je venais de me ridiculiser devant ma nouvelle alliée. N’ayant pas la moins du monde les talents d’un meneur d’homme, je décidai de ne pas donner d’instructions à ma jeune amie, d’autant qu’il y avait un risque qu’elle n’apprécie pas cette ingérence de ma part et je n’avais certes pas envie de reprendre ma dispute avec elle. Prenant garde à ne pas me jeter de nouveau dans un piège, je bondis en direction du mage noir, crochet sorti. Juste avant de percuter ledit mage, je m’effaçais le frôlant à peine, tandis que je faisais décrire à mon crochet un mouvement ascendant, dans l’espoir de saper son appui ou tout du moins de lui infliger une quelconque blessure. Ceci fait, je m’écartai précipitamment dans l’éventualité où le mage noir ou ma jeune amie déciderait d’attaquer. Toujours dans cette éventualité, je déployai le bouclier d’Adler tout en me calant du mieux possible sur mes appuis.
Yuna Tsubomi
Tākoizu TsubomiTākoizu Tsubomi

avatar

Messages : 309
Date d'inscription : 14/08/2012
Âge : 20
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Plant Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.130
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Une Fleur à Crocus [Yuna Tsubomi]   Jeu 26 Juin - 17:14
Le mage noir semblait se remettre difficilement du coup qu'il s'était prit en pleine poire. Et cela n'était guère étonnant! Après tout, il venait de débarquer, souhaitant sauver un de ces "confrères". Seulement ce dernier, contre tout attente, l'avait frappé en guise de remerciement. Il y avait effectivement de quoi être déboussolé, et surtout furax!

-C'est ça ouais, j'en prends un pour taper sur l'autre. J'suis un fou moi, un mage noir de haut-rang, j'défonce des dragons en leur soufflant dessus.

Ma seule et unique réaction fut une mine inexpressive. Mais il était... débile? Les Dragons n’existaient plus, c'était bien connu! Ce type n'avait rien dans le crâne? S'il voulait nous impressionner, il aurait du sortir une menace bien plus crédible! Ce n'était pas bien difficile d'en trouver pourtant! "J'suis un mage de rang S, des mages comme vous j'm'en fais tout les matins au petit dej'". Ou encore "J'suis tellement puissant que j'pourrais battre le Dark Knight! Alors préparez vous à mourir!"... Même nous annoncer qu'il était un mage qui pondait des oeufs qui allaient aspirer nos âmes étaient plus crédible! ... quoique... peut être pas en fin de compte...
Enfin! Le fait était qu'une telle absurdité me donnait plus l'impression d'être face à un débutant plutôt qu'à un véritable mage noire... Seulement un claquement de doigts et un bourdonnement sonore fit vaciller mes convictions. Il n'était peut être pas si faible finalement... Après tout, il avait détruit des dalles avec sa magie...


"Bon okay, on vous la fait pas à vous l'coup des lézards-briquets. J'vais être forcé de vous fracasser à l'ancienne du coup."

N-nous fracasser à l'ancienne? J'avais beau considérer ce type pour un débile profond, il n'en faisait pas moins peur... A défaut d'être puissant, il avait l'air taré... vraiment taré... Mais enfin, les mages noirs ne l'étaient-ils pas tous de base? Pour vouloir la destruction du monde, il fallait bien avoir un grain, non? Et le fait est que ce fou allait maintenant nous attaquer! Il était donc de mon devoir de faire équipe avec ce type qui prétendait être un mercenaire!
Mon allié se jeta d'ailleurs sur lui avant que j'ai pu faire le moindre mouvement, rapière à la main. Son assaut fut pourtant soldé d'un échec, car notre ennemi s'était déjà préparé à une telle attaque. Heureusement pour nous, le bretteur était fort agile et parvint à rester dans l'arène. Tandis qu'il bondissait de nouveau sur son adversaire, je jaugeais la situation. Nous ne connaissions pas la force de ce type, mais il ne fallait pas le sous-estimer. Nous ne serions pas trop de deux pour l'affronter, et je comptais bien mettre mon grain de sel dans ce combat!

Mon partenaire eut la riche idée d'attaquer de nouveau et de se retirer ensuite, ce qui me permis de faire mon entrée. Rapidement, et quelques fraction de secondes après l'assaut du mercenaire, je jetais des graines à terre et faisait germer mes Knuckle Plant. Un cercle magic apparut et trois lianes terminées de poings verts foncèrent sur notre ennemi. Mais ce n'était pas tout... Il fallait que je bouge! Mes précédents combats, aussi insignifiants soient-ils, m'avaient appris que si je restait statique, je risquais d'y passer! Et le fait est que ce mage ne chercher pas à me mettre KO comme dans une arène. Son but était de me tuer! Gardant cela en tête, je sentis mon ventre se nouer et exécutait quelques bonds sur le côté. J'allais devoir donner mon maximum, car ma défaite signifiait ma mort, et je ne tenais pas vraiment à mourir, voyez-vous...

Me rapprochant du bâtiment où se trouvait mon ennemi, il me vint une idée. Il était en hauteur. Si je le faisait tomber, il subirait de sacrés dégâts, et mon compagnon pourrait en profiter pour lui en infliger d'autres! Je levais donc mon bras qui tenais mon fouet-liane, et l’abatis en direction de mon ennemi. L'arme que je contrôlais par l’esprit s'enroula autour de la cheville de mon adversaire, et je tirais coup sec afin de le faire chuter. Il n'y avait plus une minute à perdre!


-Hey le mercenaire!! criai-je, c'est le moment!!

Voila ce qu'il arrivait quand on se frottait à des officiels!
Sly Naether
Mage de Silent NightMage de Silent Night

avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 01/12/2012
Âge : 22
Guilde : Silent Night
Magie / Malédiction / CS : Instrumental Magic
Magie / CS Secondaire : Sound Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.720
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Une Fleur à Crocus [Yuna Tsubomi]   Dim 21 Sep - 19:00
[HRPésolé pour l'retard, les cours la famille le stage toussa...]

C'était qu'ils commençaient à devenir foutrement agaçants, nos petits loupiots. Bon point, l'autre gaillard avait pas apprécié de bouffer des basses et avait bien manqué de se casser le coup. Sly était quand même en rogne, même s'il semblait plus idiot qu'il ne l'était réellement. Si le premier assaut n'avait été destiné qu'à les faire reculer, le second se voudrait bien plus destructeur.

"Bouge pas mon lardon, que j'te refasse le portrait façon puzzle."

Le bassiste leva son bras, décrivit un arc de cercle et aussitôt, des crépitements sonores de microphone mal raccordés se mirent à déranger l'assistance. Un bon vieux Disturbed en plein dans leur poire, ça semblait pouvoir faire l'affaire. Trop rapide, ce sabreur, puisque la colonne de son se contenta de détruire du béton tandis que la cible bondissait comme un foutu lièvre. Sly jura, réalisant que son adversaire courait sacrément vite et qu'il risquait d'y laisser des plumes.

A peine eut-il baissé son coude pour le ramener contre son torse que le maître d'arme le frôlait. Incapacité par sa propre position, Sly laissa le crochet agripper son pantalon, le mouvement ascendant lui redressa le talon, ce qui eut pour effet évident de le faire tomber la tête la première. Son nez fit alors la connaissance du toît dans un éclat de sang chaleureux et convivial.

"Mais ça fait vachement mal..."

Moyennement satisfait, le musicien se redressa en frottant son nez endolori, juste à temps pour rencontrer les adorables pousses que lui présentaient la p'tite mage. Lui qui voulait refaire des portraits risquait bien de finir en carricature de rasta, à force de prendre des gnons dans la tronche. Le lasso végétal s'enroula autour de sa cheville et le tira brusquement, ce qui le fit tomber à nouveau. Traîné sur le toît comme un sac à patates, le bassiste ne tarda pas à se retrouver au bord, lancé contre son gré dans une inexorable chute. Son nez ensanglanté le faisait souffrir, et cela altérait sa vision. Par défaut, comme d'habitude, le musicos jura et balança une Sound Shockwave, plus ou moins son panic button personnel.

L'explosion sonore fut brève, mais d'une brutalité sans non. Au moment où il allait toucher le sol, l'impulsion circulaire le propulsa légèrement vers le haut, évitant ainsi qu'il ne se blesse, tout en détruisant globalement tout ce qui se trouvait autour de lui dans un violent nuage de poussière et de gravats.


Dernière édition par Sly Naether le Mar 7 Juil - 13:55, édité 1 fois
Wiebe Foehn
Mercenaire de Minami no OkamiMercenaire de Minami no Okami

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 14/02/2014
Âge : 21
Guilde : Minami no Okami
Magie / Malédiction / CS : Mimétisme Synchronisé

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.990
Statut: Mercenaire de Rang C
Renommée : Mercenaire Itinérant
MessageSujet: Re: Une Fleur à Crocus [Yuna Tsubomi]   Dim 5 Oct - 13:28

Bien, rapide examen de la situation : j’avais réussi à esquiver une attaque venant du type, ma tactique avait fonctionné et le mage noir avait chuté tête la première à la rencontre des tuiles. Même en sachant que ce serait inutile, je fus déçu de le voir se redresser… Mais ma jeune amie à la main verte fit apparaitre une plante qui le tira violemment sur le toit, lui faisant racler les tuiles avant de l’expulser en direction des pavés en contre-bas. La chute, bien que rapide, ne fut pas très efficace, le musico s’étant protégé grâce à un sort... Les mages ont beau être utiles et sympathiques pour la plupart, je ne pouvais pas m’empêcher de penser que c’était un peu de la « triche »… M’enfin, n’attendant pas de savoir ce qu’il allait faire, je sautai de mon perchoir dans l’une des ruelles adjacentes, perdant la rue et les mages des yeux pendant un temps, l’angle du mur obstruant la vue dans les deux sens. Cependant, alors que j’allais retourner sur le champ de bataille, j’entendis un bruit mat et un gémissement que j’attribuai assez aisément à la miss de Cait Shelter. En entendant le type demander si elle en avait eu assez, je me stoppai dans mon mouvement, examinant la rue depuis ma « cachette » : le mage noir tenait la jeune femme par le cou, la prenant sans aucun doute en otage, et semblait attendre quelque chose, surement ma réaction… Je serrais les dents, détestant ce genre de méthode, que les mages noirs aient du sombrer dans le crime sans en avoir le choix, ça je pouvais comprendre mais la prise d’otage n’était en aucune façon quelque chose que je pouvais tolérer, aussi je me forçai à rester dissimulé. Depuis mon abri, je réfléchis à un plan, des plantes en forme de poing avaient commencé à germer, si je faisais diversion correctement, elle pourrait surement se délivrer mais connaissant les mages noirs, celui-ci tenterait de la tuer dès que possible, peut-être même le ferait-il à peine ma présence révélée… Ne pouvant écarter cette possibilité, je continuai de réfléchir, mon cerveau carburant à toute allure. Comment empêcher ce type de faire plus de mal à miss main verte ? Si j’avais eu un moyen de le frapper à distance, j’aurais pu tenter de lui faire lâcher prise en visant le poignet ou le visage mais entre l’absence d’armes et de techniques pour le frapper malgré la distance, et mon incapacité à prévoir sa réaction, je dus changer d’idée. Me massant doucement la nuque pour m’aider à réfléchir, je finis par ranger mes armes pour m’approcher de lui, mains en l’air :

« Stop, arrête ça. Je me rends »

La tête inclinée en direction du sol, je songeai à l’idée de le prendre par surprise pour lui arracher la demoiselle des bras pour ensuite l’attaquer… Au diable l’honneur lorsque l’on se bat contre des gens en étant dépourvu...
Yuna Tsubomi
Tākoizu TsubomiTākoizu Tsubomi

avatar

Messages : 309
Date d'inscription : 14/08/2012
Âge : 20
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Plant Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.130
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Une Fleur à Crocus [Yuna Tsubomi]   Dim 25 Jan - 14:11


Comme je l'avais prévu, le dingue chuta. Je serrais le poing et laissa échapper une exclamation satisfaite. Prend ça, espèce de rasta mythomane! De plus, mon compagnon -car je pouvais l'appeler maintenant ainsi- avais réussi à lui fracasser la poire contre un toit! Y avait peut être une chance qu'on survive, en fin de compte! Mais il ne fallait pas crier victoire trop tôt. Je m'écartai donc d'un bon, le fouet toujours à la main. Petit problème: le sinistre individu usa de ses pouvoirs pour atténuer sa chute. Embêtant n'est-ce pas? Sauf que le petit problème devint un peu plus grand je sentis des doigts se refermer sur ma gorge. Hein?! Quoi? J'étais prise... en otage?

Tremblante, j'essayais de ne pas penser aux doigts qui enserraient mon cou. Alors... Alors j'allais mourir? C'était pas possible! Pas possible du tout! C'était inconcevable! La mort c'était la fin... C'était le... le rien quoi! Le néant! Y aurait plus rien si je crevais! Je ne croyais pas à une vie après la mort. Moi, mon point de vue était le suivant: vivre vite sa vie et en profiter un max, car après la mort, c'est fini... Mais vraiment fini quoi...
Game Over?!
Inconsciemment, je priais pour que le faux mercenaire arrive par derrière et m'arrache au bras de cette brute. Pour ma part, j'avais bien trop peur de bouger. Mais jambes tremblaient, mais je n'esquissais pas le moindre geste. Un seul faux pas, et ma cervelle risquait d'exploser sur place. J'avais alors conscience, plus que jamais, que ma vie ne tenait qu'à un fil. Ce mec pouvait me tuer d’un moment à l’autre. Il fallait que je bouge, mais je n’y parvenais pas. J’étais pétrifiée. Mon cœur tambourinait à une vitesse folle dans ma poitrine, et pourtant ce fut comme s’il s’était arrêté.

La peur hein ? Cette bonne vieille peur que je n’avais pas vue depuis un moment. Notre dernière rencontre remontait loin… Je crois que c’était quand je m’étais retrouvée nez à nez avec Yuurei ! Ce jour-là, ma frayeur avait dépassé atteints des sommets jusqu'alors inexplorés. Et comme ici, j’avais eu la même réaction : la pétrification. C’était une réaction classique, face au danger. Face à la terreur, l’être humain inhibait tout comportement. C’était ce que l’on appelait plus communément « faire le mort ». Insensé n’est-ce pas ? De faire le mort quand quelque chose nous attaque. Mais c’était dans nos réflexes. Notre être entier était bâtit sur ces comportements-là, depuis des millénaires. Les supprimer était impossible, et les contrôler l’était tout autant. Il y avait d’autres comportements face au danger bien sûr. Un des plus rares était l’attaque. En effet quelques rares individus, quand ils se sentaient en danger, pétaient littéralement un câble et attaquaient ce qui bougeait, ami où ennemi. Ce n’était évidemment pas mon cas.
Enfin, il y avait un troisième comportement… Lequel était-il déjà ? Bon, peu importe, revenons à ma mort.

Le mercenaire qui était censé me sauver ne venait pas. Et le mage noir qui avait toujours sa vie entre mes mains ne semblait pas avoir envie de rire. Je sentais quelques gouttes de sueurs dégouliner de mon visage, et quelques frissons glacés remonter dans mon dos. Les yeux écarquillés, je cherchai du regard un élément salutaire. Mais rien ne semblait jouer en ma faveur. Et le désespoir s’installait lentement dans ma tête, avec une phrase, revenant en boucle. Toujours la même, sur un même ton, une même voix …
« Tu vas mourir. Tu vas mourir. Tu vas mourir. Tu vas… »
Mon cœur rata quelques bonds. Le mercenaire, il était là. Et il n’eut pas l’air de pouvoir me sauver. Devant nous, dans une position de soumission, il cria qu’il se rendait.

Non… Non… NON ! C’était pas possible ! Il voulait vraiment que je meurs ou quoi ? Et mes jambes qui refusaient de bouger, de s’arrêter de trembler. Bordel, mais pourquoi je n’y parvenais pas ? Ce n’était pourtant pas bien compliqué ?! Pourquoi, face au danger, je devenais ainsi faible ? Etais-je vouée à me transformer en statue à chaque combat ?! Mais enfin, étais-je incapable de réagir par l’attaque ? Ou passer par le troisième comportement… Le plus courant, mais le plus salutaire… Ce comportement…

… La fuite ? …

Ce fut comme un déclic. Tant pis si je crevais, mais il fallait que je bouge ! Sans plus faire attention à la situation dans laquelle j’étais, je poussais un grand cri et parvenait à donner un grand coup de coude dans les bijoux de ma famille du rasta. Et voila ! A défaut d’être derrière les barreaux, ce type ne pourrait pas donner naissance à de méchants petits mages noirs ! Avec soulagement, je sentis les doigts de l’homme se desserrer de ma gorge. Je m’échappais ainsi en vitesse. Mais je ne me contentais pas de ça. En effet, mes Knucles Plant étaient encore là, et j’en pris rapidement le contrôle, les faisant fuser vers mon ennemi. Mais soudain, une barre lourde se fit sentir au-dessus de mes yeux, tel un coup de massue sur la tête. J’étais en train de gravement fatiguer. Je ne pourrais pas continuer le combat longtemps ! Maintenant les Knuckle Plant pour qu’elles rouent mon ennemi de coup, je courrais vers le mercenaire et lui saisissait le poignet.




Faut qu’on bouge !


Sans attendre sa réponse, je l’attirais vers les ruelles, sentant à mesure que nous nous éloignions que mes plantes n’étaient plus sous mon contrôle. Je sentais la fatigue tirailler mes membres, mais il me fallait tenir. A défaut de fuir complètement le combat, nous aurions ainsi quelques minutes de répit, le temps d’établir une stratégie pour, peut-être, parvenir à capturer cette brute.

Spoiler:
 

©odé par Ren
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une Fleur à Crocus [Yuna Tsubomi]   

Une Fleur à Crocus [Yuna Tsubomi]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Centre :: Crocus
-