Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation













Partagez

 Cavale féminine : L'union fait la force [Privé Melodia • Nora]

AuteurMessage
Myrcella Heaven
Admin / Princesse du CrépusculeAdmin / Princesse du Crépuscule

Myrcella Heaven

Messages : 344
Date d'inscription : 14/04/2013
Âge : 23
Guilde : Armée Runique
Magie / Malédiction / CS : Serei Mahô • Magie Céleste

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.285
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputée
MessageSujet: Cavale féminine : L'union fait la force [Privé Melodia • Nora]   Cavale féminine : L'union fait la force [Privé Melodia • Nora] EmptyVen 26 Avr - 10:05



Fatalité ou non, la vie s'amusait à laisser de nombreux indices sur le chemin de bon nombre d'individus et tel était le cas de Myrcella Heaven qui, dans sa quête de connaissance, recherchait les origines de sa magie. Sa curiosité poussée au maximum n'était pas plus une qualité qu'un défaut, couplée à cela son entêtement et elle n'aura plus qu'une idée en tête, trouver réponse à ses multiples questions. La jeune femme avait l'habitude d'obtenir tout ce qu'elle désirait presque instantanément, mais désormais elle devait s'assumer seule, ce qui signifiait entre autre l'abandon du cocon familial et de tous ses avantages. Elle commençait ses débuts en tant que femme mûre, mais aussi en tant que magicienne et elle ne devait pas avoir peur de prendre des risques, tel était son métier désormais et rien ne pouvait l'arrêter, mis à part la mort bien sûr. C'était certes stupide de se lancer dans une telle aventure sans être sûre et certaine de la perspicacité des informations, mais c'était là Myrcella et sa lubie de vouloir tout découvrir. Elle ne désirait pas aller bien loin, une forêt à l'Est se prêtait parfaitement au jeu et c'était d'ailleurs là qu'elle comptait se rendre, c'était selon certains dires le lieu idéal pour en apprendre davantage sur l'Histoire de ce monde et donc de la magie. Et puis, même si la véracité de ce qu'elle avait pu entendre n'était que rumeurs, la forêt était un lieu idéal pour se ressourcer et ainsi s'entraîner à la maîtrise de la magie des constellations.

La vie se montrait plutôt capricieuse en cette fin d’après-midi, une torride chaleur sévissait sous l'épaisse végétation qu'était la foret de Tornac, un ensemble archéologique reconnu dans le monde entier et qui selon toute vraisemblance, ne présentait aucuns dangers. Myrcella se trouvait là pour les raisons citées ci-dessus, elle voulait en apprendre davantage sur sa magie et elle pensait trouver certaines informations au sein de ce complexe antique. La jungle était dense dans cette partie de Fiore, on arrivait à peine à discerner le ciel et le soleil, mais elle continuait d'avancer malgré les sévères conditions climatiques. De toute façon, dans cette région de Fiore, les extrêmes rythmaient la vie des habitants, tantôt des tempêtes de pluie s'abattront sur leur tête, tantôt la canicule réchauffera sans nul doute leur paillasse poisseuse et encore, c'était dans le meilleur des cas. Il fallait avouer que chacune de ces particularités faisaient que Myrcella n'était pas faite pour la vie au grand air, elle aimait bien trop son petit confort pour vivre dans de telles conditions.

Plus la jeune femme s'enfonçait dans ce dédale arboricole, plus son intuition lui conseillait de faire demi-tour. Cette dernière, provenant d'on ne sait où, la tracassait au plus au haut point. Il y avait là un nombre considérable de personnes, des mages plus ou moins forts, et ce mauvais pressentiment s'amplifiait au fur et à mesure que la jeune femme avançait vers le centre du complexe archéologique. Cette concentration de personnes n'était pas vraiment rassurante pour la constellationniste, cette région était décrite comme peu habitée et selon toute vraisemblance, il y avait une troupe de mages qui fouillait les environs. Un bruit à quelques pas de là attira son attention, elle se retourna avec appréhension et ce qu'elle vit n'était pas sans l'inquiéter, un manteau dépassait de ce que l'on pouvait nommer un buisson, que devait-elle faire ? Le temps lui manqua et sans qu'elle puisse faire son choix quant à l'attitude à adopter, le mystérieux propriétaire, ou à plus proprement parler la mystérieuse propriétaire, se présenta à Myrcella. Elle semblait vouloir se cacher de quelque chose, la mage céleste pouvait ressentir une certaine puissance magique émaner de la dite personne, était-elle aussi mage ? Et surtout, en savait-elle davantage sur ce qu'il se tramait dans les environs ?


« Qui êtes-vous ? Et que se passe-t-il ici ? Je ressens une forte dose de magie anormale, s'agirait-il d'une troupe de mages ? Je ne pense pas que... »

Le temps était précieux et mieux valait ne pas le perdre, tel disait un dicton vieux comme le monde et pourtant, Myrcella ne l'avait toujours pas compris. Elle et son interlocutrice avaient été prises à partie par les mages, ou plutôt les bandits, que la jeune femme avait pu repérer plus tôt et ce durant son court interrogatoire. Le mannequin des Blue Pegasus aurait mieux fait de se taire, mais il était maintenant trop tard pour se repentir, elles n'étaient pas en assez grand nombre pour vaincre ces abrutis et malheureusement, la fille au manteau rouge n'avait pas l'air de pouvoir faire beaucoup mieux que la mage céleste. Dans leur plus grande perfidie, la troupe de brigands se mirent à douter de l'utilité des deux femmes, l'un d'entre eux qui devait être le plus gradé commença même à douter.

« Vous êtes sûr que c'est la garce de tout à l'heure ? Je n'ai pas souvenir qu'elle avait une complice. Et puis elle était rousse, elles sont blondes vos deux donzelles là ! »

« Vous avez p'tête pas tort monsieur, mais on en fait quoi dans ce cas là des deux femelles ? C'serait risqué de les laisser reprendre la route. »

La scène était navrante, l’imbécillité même de l'humanité était en train de faire ses preuves et Myrcella ne pouvait qu'en être le témoin, bien qu'elle aurait sûrement apprécié ne pas en avoir eu l'occasion. Quelle bêtise d'avoir voulu visiter les ruines de la forêt de Tornac, elle aurait mieux fait de rester à la guilde ou encore de prendre une mission, ici elle perdait son temps et elle allait peut-être même perdre la vie. Malgré elles, elles furent amenées à ce qui semblait être un camp et on les installa inconfortablement auprès du garde-manger, celui qui devait être le chef de tout ce tintamarre criait une série d'insulte auprès de ses hommes, était-il mécontent de leur capture ? C'était en tout cas ce qu'il lui semblait. A ses côtés se trouvait son interlocutrice, la constellationniste était honteuse d'avoir provoqué leur perte à toutes les deux et ne savait plus quoi dire pour demander pardon, mais les mots les plus simples n'étaient-ils pas les plus à mêmes de crever l'abcès ?

« Je suis désolé. Si je n'avais pas été là, nous ne serions pas dans cette situation et tu serais probablement repartie d'ici en vie. Excuse-moi, sincèrement... »

Elle ne savait pas quoi dire de plus, elle espérait relancer une discussion avec sa voisine, mais elle aurait tout aussi bien compris que celle-ci ne veuille pas lui répondre, après tout c'était de sa faute si elles en étaient arrivées là. Néanmoins, un événement opportun raviva la flamme de l'espoir dans le cœur de la jeune femme, celle qu'ils avaient l'air de pister dans la région venait d'être capturée et ils ne cachaient pas leur joie d'y être enfin arrivés. Dans son excès de bonheur, le boss du groupe n'arrêtait pas de crier et convia sa bande à la beuverie générale, c'était là leur unique chance de sortie, mais encore fallait-il que la jeune mage arrive à mettre la main sur ses clés. Ils jetèrent leur dernière proie vers les deux autres femmes, ils n'avaient vraiment aucun considération envers la condition féminine et ce n'était pas sans mettre Myrcella en rogne, mais que pouvait-elle faire ? La constellationniste regardait avec dédain la jolie rousse, elle était la source de leur problème, mais pourtant elle éprouvait une certaine pitié envers elle, elle avait l'air mal en point et le mannequin n'avait jamais aimé assister à ce genre de scène.

_________________

Nora C. Harrods
The Rebellious PrincessThe Rebellious Princess

Nora C. Harrods

Messages : 105
Date d'inscription : 20/09/2012
Âge : 27
Guilde : Sabertooth.
Magie / Malédiction / CS : Serei no Mahô.

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.210
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Cavale féminine : L'union fait la force [Privé Melodia • Nora]   Cavale féminine : L'union fait la force [Privé Melodia • Nora] EmptyDim 12 Mai - 14:49


ㄨ Escape. Let's start :

Forêt de Tornac, bel endroit où passer ses vacances avec un environnement qui a l'air de se modifier tout le temps et qui devient vite un labyrinthe où on pouvait se perdre facilement. C'était le cas de Nora en ce moment même, elle avait perdu son chemin et avait décidé de ne faire qu'avancer, elle trouvera sûrement ce qu'elle cherche par ici, c'est-à-dire les fameuses ruines qui étaient présentes en ces lieux. Car c'est pour ça qu'elle s'était aventurée aussi loin de la capitale et surtout de sa guilde. Elle voulait trouver le fameux site archéologique qu'on avait découvert il y a des années et dont on parlait à travers des livres, des fameuses ruines qui semblent dater des plusieurs centaines d'années et où sont inscrits des symboles étranges que personne n'a pu déchiffrer encore. La blonde voulait voir à quoi cela ressemblait, étant très curieuse et aimant ce genre d'aventure. C'est pourquoi elle s'était habillée comme pour chaque voyage, un débardeur, une veste, un jean délavé, des bottes en cuir et son manteau d'anonymat pour se prévenir de certaines situations. Elle n'oubliait pas son sac bien sûr où elle mettait des vivres, de l'eau et des vêtements de rechange parce que ce voyage n'allait pas durer que quelques heures ou un jour, mais plusieurs jours.

Elle était partie vers le matin, très tôt, laissant un mot avant qu'elle serait absente un long moment. Elle se dirigea vers l'Est, où se trouvait la fameuse forêt, traversant divers paysages comme des montagnes et des plaines avant de faire halte dans deux villes afin de se ravitailler en vivres et eau et se reposer. Ce voyage dura quelques jours, comme elle l'avait espéré et était rentrée enfin dans la masse de végétation dense jusqu'à se perdre malheureusement, mais elle avait décidé de continuer toujours, misant sur la chance afin d'arriver aux ruines. Elle continuait à marcher tranquillement, même si cette forêt est la moins dangereuse de toutes, il existait toujours des monstres dangereux dans ce genre d'endroit, il fallait être prudent. Heureusement, elle avait son katana et ses clés en cas de besoin.

Après quelques heures de marche, elle arriva enfin devant les fameuses ruines, on pouvait voir les étoiles dans les yeux de la blonde, enfin, elle avait réussi à les voir. La jeune femme se précipita rapidement dessus pour tout observer, prenant en plus des notes sur ce qu'elle voyait. C'est là qu'elle entendit un groupe de personnes approcher, elle se cacha donc dans les hautes herbes pour observer. Ils ne ressemblaient pas à des personnes très sympathiques à la vue de leur gueule et que venaient-ils faire ici ? Les ruines aussi ? Autant s'éloigner et revenir ici après que le groupe des hommes soit parti quelques minutes plus tard. La blonde se mit à reculer lentement, sans faire de bruit, afin de ne pas être repérée. Mais là, elle rencontra une autre personne, une belle jeune femme qui posa pleins de questions au point de se faire remarquer, Nora lui mit la main sur la bouche mais c'était trop tard, elles furent entourées par les mages brigands et capturées. Ses armes, son sac et ses clés furent prises, elle eut à peine le temps d'en détacher une du trousseau et le faire tomber discrètement dans une de ses bottes avant de se faire ligoter les mains devant et amener dans une sorte de camp que les hommes avaient fait.

La constellationniste était à côté de l'autre femme qui était responsable de la situation et qui ne faisait que s'excuser, si Nora avait les mains libres, elle lui aurait donné un coup de paume sur le visage -évitons le coup de poing pour ne pas abîmer un beau visage quand même- et lui aurait dit de se taire. Mais elle ne vouvait pas, c'était inutile. La blonde soupira d'aise avant de voir une troisième fille débarquer, une captive qui semblait être l'objectif de ses hommes, une rousse assez étrange, mais bon, la blonde s'en fichait assez, ce qu'elle voulait, c'était de sortir d'ici au plus vite. Elle attendit que tous les hommes finissent la pseudo-fête qui avait été organisée, ce qui prit quelques heures et tout le monde était bourré et dormait sûrement profondément après avoir ingurgité des litres d'alcool. La jeune femme pouvait maintenant agir, c'était la meilleure occasion. Elle enleva sa botte pour sortir la clé et la montrer aux deux autres :

« Par chance, je suis maligne et voilà notre sortie de secours, mesdemoiselles. »

Elle regarda la clé, elle était utile, de toute façon, toutes le sont, puis elle prononça les mots en chuchotant :

« Ouvre-toi porte du serpent, Serpens. »

Un serpent fit son apparition, c'était un peu ironique, car il devait desserrer les liens, mais il était spécialisé dans le fait de les nouer. Pas grave, elle demanda au reptile de la libérer de ses liens, ce qu'il fit, puis elle libéra elle-même les autres, gardant Serpens qui s'enroula autour de son bras , il aimait ça. Il regarda même les deux autres filles et dit doucement :

« J'aimerais bien m'enrouler autour du cou de ces filles. »

Finissant sa phrase par un sifflement :

« Non, reste calme, j'aurai besoin de toi pour autre chose. »

Nora regarda les jeunes femmes leur disant :

« Ne faites pas de bruit, il faut récupérer nos affaires et se tirer dans le calme. »

(c) Skelusia


Melodia Shūhebi

Melodia Shūhebi

Messages : 193
Date d'inscription : 19/07/2012
Âge : 24
Guilde : Oracion Seis
Magie / Malédiction / CS : Kimochi no Mahô ~ Magie des Sentiments
Magie / CS Secondaire : Ningyo no Mahô ~ Doll Play Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.875
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputée
MessageSujet: Re: Cavale féminine : L'union fait la force [Privé Melodia • Nora]   Cavale féminine : L'union fait la force [Privé Melodia • Nora] EmptyMar 21 Mai - 7:06
Myrcella + Nora
© Never-Utopia

C'était une journée d'atroce chaleur.
La végétation compacte de la forêt de Tornac empêchait toute brise fraîche d'atteindre les explorateurs en son sein, rendant l'endroit propice à la suffocation. Même s'il n'y avait que de rares rayons de soleil qui réussissaient à percer les épaisses feuilles des arbres, l'effort demandé pour supporter la température me faisait suer à grosses gouttes. Je détestais cette situation, cette marche au grand air et tous les insectes et créatures que l'on pouvait croiser. J'aurais préféré être transportée en carrosse par des hommes des cavernes plutôt que d'avancer au milieu de bandits ignorants ; pas d'efforts physiques, pas de plaintes, pas de regards inquisiteurs. Ce que je donnerais pour être princesse et me faire servir de jolis repas sur des plateaux en or. Malheureusement, ce type de rêve m'est impossible à réaliser alors je m'accroche à ceux de mon calibre. Autrement dit, sur la poussière du nouveau monde qu'Oracion Seis créera par le chaos, je serai une déesse. La seule et unique Athéna, qui pourra rendre témoignage de la fin de l'humanité. La dernière femme en vie... ça sonne bien comme titre d'un livre. Mais avant d'en écrire le début ou même la fin, je dois m'atteler aux péripéties. La raison pour laquelle je me suis greffée à une équipe de bandits désireux de trouver un artéfact ou quelconque objet de valeur à l'intérieur des antiques ruines de cette forêt, est fort simple : il me fallait un passe-temps en attendant l'arrivée de mes collègues de travail sur le site. Depuis l'arrestation de Nusty, il était devenu primordial d'organiser une petite réunion entre les membres restants de la guilde. Je les connais très peu, n'ayant pas eu de véritables chances de les rencontrer, cependant leur réputation a suffi à m'en faire un portrait général. Et j'ai encore plus hâte de les manipuler !

Au moment où cette bienveillante pensée traverse mon cerveau, l'un des hommes du groupe cria à haute voix pour avertir les autres qu'il avait trouvé notre destination. Au milieu des longues branches et des fougères, d'immenses murs en pierre blanche se dénotèrent du paysage de jungle qui nous entourait. Bien que ces pierres, délavées par le temps, étaient couvertes de lierre et de ronces, il ne nous en fallut pas plus pour décréter que nous étions arrivés. S'activant à construire le campement qui allait les abriter pour plusieurs jours, les brigands m'oublièrent un peu et je pus visiter les alentours en toute tranquillité. J'avais prévu fouiller les ruines, trouver un espace opportun à la cachette d'un trésor, revenir au campement pour voler un de leurs objets de valeur et leur faire croire qu'il s'agit d'un artéfact. Ces hommes étaient bêtes, ils auraient remarqué l'attrape lorsque j'aurais été à mille lieux d'ici. « Auraient », parce que mon superbe plan ne fonctionna point comme il le devait au départ. Plutôt que de partir à l'aventure seule pour tâter le terrain, je me fis attraper par le patron du petit groupe de bandits. Il m'accompagna, suivant mes pas à chaque seconde et observant mes moindres faits et gestes. Je n'avais aucune liberté de mouvement ni de pensée. Il savait que je leur avais promis un artéfact et il m'obligeait à tenir cette promesse. Or, je ne pus la tenir. On s'aperçut bien vite qu'un objet était manquant parmi l'inventaire de trésors cachés dans les bagages. Ma soudaine absence leur parut louche et ils se mirent à ma recherche. Trop tôt à mon goût. Ils eurent tôt fait de me rattraper, alors que je m'évertuais à placer mon joyau près d'un socle brisé en deux. Prise sur le fait, et dire qu'ils me soupçonnaient déjà était une perte de temps. Je le savais, ils le savaient. Par contre, ils auraient pu être plus doux envers une femme, plutôt que d'y aller de gestes brusques qui me firent dégringoler l'escalier. À la fin du petit périple, j'étais suffisamment sonnée pour les laisser m'emmener. La douleur qui parcourut mon corps pour les heures suivantes ne fut pas un plaisir, surtout que de grosses mains grasses me tâtèrent pour vérifier que je n'avais rien volé d'autre. Ne trouvant rien de plus, ils lièrent mes mains à l'aide d'une corde jaune et me poussèrent au sol où deux jeunes filles étaient également retenues captives. Au sein de cette ambiance perfide et typiquement masculine, je n'étais pas spécialement apeurée, mais épuisée par la brutalité de ces hommes. Sans compter que je n'appréciais guère le regard de ces deux intruses. Que faisaient-elle ici, d'abord ?

« Z'avez quoi à me r'garder ? »
Je portais une chemise rouge avec des collants rayés de blanc et de noir, une paire de botte stylée et mon collier. Ma coiffure quelque peu ébouriffée pouvait me donner un look de rebelle, ce qui n'était pas loin de la vérité. Je confrontai leurs regards avant de me relever pour m'asseoir sur mes genoux. L'une était très jolie, enrobée de tissus luxueux qui sentaient la fille de bonne famille. L'autre avait des vêtements déchirés et les cheveux coupés courts, je pouvais parier qu'elle avait un attitude de garçon manqué.

« J'parie qu'vous êtes perdues. Sinon, que feriez-vous dans c'te forêt ? Ah bien sûr, les ruines. »

Voilà qui expliquait leur présence en ces lieux. Elles avaient dû être happées par le goût d'aventures ou le désir de connaissance que pouvait procurer une telle expédition dans la forêt de Tornac. N'ayant pas envie de supporter une discussion entre filles, je me tus jusqu'au soir. Ronchonnant par-ci par-là, murmurant dans ma barbe des invectives, je restai pourtant très silencieuse excepté lorsque l'on m'adressait la parole. Ces jeunes femmes devaient croire que j'attendais un miracle pour me sortir du pétrin ; hélas, non. J'avais bien observé le plus idiot du groupe et il affectionnait particulièrement l'alcool, présente en grosse quantité dans la réserve juste à notre droite. Il ne m'en fallut pas plus pour le rendre heureux à l'idée de consommer, de faire la fête et d'inviter les autres. Je doute que s'il n'avait pas été là, ces gars auraient pensé à boire. Ils étaient un peu paranoïaques sur les ruines et les vestiges qu'elle devait contenir. Mon petit manège sembla néanmoins fonctionner et ils furent tous saouls ou endormis avant la tombée de la nuit. Dès lors, j'assistai au plan d'évasion de la blonde aux cheveux courts. Je ne connaissais pas son nom, aussi je le lui demandai.

« Et... on peut savoir qui est not' sauveuse ? »

Je dirigeai ensuite mon regard vers l'autre jeune fille, celle qui paraissait avoir un tempérament doux comme un agneau. J'aurais bien aimé connaître son prénom et sa guilde à elle aussi, parce que si ces femmes devenaient mes alliés, il serait plus facile de créer un lien d'amitié en connaissant le nom de mes interlocutrices. Me levant et époussetant mon ensemble, je fixai le serpent accroché au bras sa maîtresse. Je n'avais pas aimé son commentaire.

« S'tu pouvais contrôler les paroles d'ton esprit, on pourrait p't'être fuir sans faire de bruit. V'nez, j'sais où ces brigands cachent leurs joujoux. »

Elle était une constellationniste et c'était la première fois que je rencontrais un mage avec ce pouvoir. Il était intéressant à voir à l'oeuvre, même si le fait que les esprits soient libres de leurs mouvements était regrettable. Mieux valait contrôler de A à Z. Je me demandais d'ailleurs si ma propre magie des pantins pourraient fonctionner sur des Esprits Célestes. Je n'avais fait que peu de recherches sur la Ningyou no Mahô, et je ne me souvenais plus exactement les effets que cela pouvait engendrer si je combattais un constellationniste. Mettant de côté ces pensées pour un autre jour, je me rendis à la tente où les bandits avaient rassemblé leur pognon. Il y avait plus que des objets rarissimes et des bijoux colorés, des bouteilles d'alcool traînant ici et là sur ou sous des vêtements à l'odeur nauséabonde. Un homme était étendu à l'entrée, il semblait bien endormi même s'il gigotait parfois. Je ne me préoccupai pas de savoir si les deux blondes m'avaient suivie, préférant m'atteler à la tâche de trouver un ou plusieurs item(s) que je pourrais revendre pour une belle somme sur le marché noir. Sauf que parmi ce bordel caché par les ténèbres, il était difficile d'apercevoir quoi que ce soit. Il nous fallait un peu de lumière.

« J'sais pas où sont vos trucs, mais j'traînerais pas trop dans l'coin. L'second du boss boit rarement, 'y pourrait s'pointer n'importe quand. »

J'étais tout de même gentille. Avertir ces dames d'un éminent danger, quitte à parler dans le vide.



HR:
 


Dernière édition par Melodia Shūhebi le Ven 14 Fév - 3:00, édité 1 fois
Myrcella Heaven
Admin / Princesse du CrépusculeAdmin / Princesse du Crépuscule

Myrcella Heaven

Messages : 344
Date d'inscription : 14/04/2013
Âge : 23
Guilde : Armée Runique
Magie / Malédiction / CS : Serei Mahô • Magie Céleste

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.285
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputée
MessageSujet: Re: Cavale féminine : L'union fait la force [Privé Melodia • Nora]   Cavale féminine : L'union fait la force [Privé Melodia • Nora] EmptyMer 12 Juin - 17:21




Dans l'ombre des exploits héroïques de ses deux coéquipières improvisées, elle restait là et réfléchissait, dubitative, elle n'avait servi à rien. Sa réflexion portait sur son avenir, était-ce donc durable que de se dire mage et se retrouver en telle situation ? Démunie de ses clés, elle n'était rien d'autre qu'une jeune femme en proie au danger. L'épaisse forêt qui l'entourait étouffait les majestueuses ruines pour lesquelles elle s'était mise en danger, elle n'avait pas pris conscience de l'insécurité qui régnait dans cette région reculée de la civilisation moderne, une antique y reposant désormais sous les entrailles de la Terre. Myrcella, dénudée par la perte de ses clés, devait se résoudre à suivre le petit groupe de jeunes femmes qui venait à l'instant de se constituer. C'était une aubaine pour elle, elles ne semblaient pas dépourvues de capacité et elles allaient sans doute pouvoir l'aider à retrouver ses possessions, la jeune femme n'avait jamais aimé se sentir inutile. Enroulée aux côtés de ses deux sauveuses, elle avait été le témoin d'un parfait tour de malice de la part d'une autre constellationiste, son esprit du serpent les avait délivré de par son habilité et sa discrétion. Quant à son autre coéquipière, elle semblait plutôt intelligente et perspicace, qui plus est, elle avait l'air de s'y connaître en manœuvre furtive et dans une moindre mesure, à l'évasion.  Ses mains si fragiles furent enfin dénouées de leurs froides menottes, elle était redevenue libre et dans une discrétion relative, elle s'exclama auprès de ses deux acolytes.

« Merci à vous de m'avoir libéré, mais je ne peux pas partir tout de suite sans avoir récupéré mes affaires... Elles me sont très précieuses et je ne peux en aucun cas repartir sans elles. »

Le mannequin préférait se taire sur la nature de ses biens, elle se voyait déjà plus incompétente et plus faible que sa collègue mage céleste, par conséquent elle avait opté pour la discrétion de ses intentions dans cette mission personnelle. Nora, si elle ne se trompait pas, était selon toute évidence une mage de grand talent, elle avait réussi avec intelligence et habileté à dissimuler l'une de ses clés et c'était là un exploit de sa part. La jeune femme aux pupilles d'or ne faisait en aucun cas preuve d'une telle malice, elle préparait certes ses stratégies, mais cela nécessitait une grande part de réflexion et elle n'avait pas encore appris à élaborer ses plans dans la précipitation. C'était une de ses tares, elle avait toujours fait preuve de soin et d'effort dans ses travaux, elle en était devenue incapable d'improviser quoique ce soit. Pourtant, son métier allait lui demander de réelles capacités d'adaptation, elle devait faire preuve de rapidité tout en restant consciencieuse, elle avait encore de nombreux obstacles avant de devenir la réputée mage qu'aurait pu devenir sa mère, si seulement elle n'était pas restée au manoir familiale pour élever sa fille. 

La peur s'installait au plus profond d'elle-même, elle ne savait pas en sécurité et au moindre petit écart, le groupe se réveillait et s'en était fini de ces trois femmes en quête de liberté. Myrcella jetait quelques regards curieux en direction de la déchéance humaine qu'exerçait l'alcool sur ces moribonds de la nature, elle n'avait aucune pitié à leur égard, elle espérait simplement qu'ils soient tous célibataires et sans enfants . Regardant d'un œil dégoûté l'horreur que représentait ce camp, elle s'avança en compagnie de ses compagnons vers le lieu où était entreposés leurs biens, c'était sale et tout transpirait la puanteur. Elle avait écouté assidûment les conseils et les indications de la seconde femme, elle semblait forte d'une expérience passé et mieux valait l'écouter, c'était en tout cas ce que Myrcella s'imaginait dans les premiers temps. La suite n'allait pas manquer d'être pimenté, à peine avait-elle aperçu ses clés que plus rien d'autre n'avait d'intérêt à ses yeux, pas même le groupe de voleurs qui leur faisait une somnolente compagnie.


« Mes clés ! Les voilà ! Elles sont là ! Vite ! Dépêchons nous de les récupérer ! »

Dans l'excitation générale, elle n'avait plus qu'une idée en tête : récupérer ses clés. Peu importait la nuisance sonore qu'elle pouvait engendrer en procédant ainsi, elle ne souhaitait plus que mettre ses biens à l'abri. Elles étaient la source de sa puissance, sans cela, elle n'était rien d'autre qu'une femme ordinaire, sans autre grande qualité que sa spiritualité et son sens inné du mannequinat. C'était donc dans cette optique que, dans l'hystérie provoquée par des retrouvailles matérielles plutôt affectives, l'évasion des trois femmes fût remis en cause. Une grande quantité de clés étaient éparpillées sur la table, certaines devaient sans doute appartenir à l'autre mage céleste qui se trouvait à ses côtés.


_________________

Nora C. Harrods
The Rebellious PrincessThe Rebellious Princess

Nora C. Harrods

Messages : 105
Date d'inscription : 20/09/2012
Âge : 27
Guilde : Sabertooth.
Magie / Malédiction / CS : Serei no Mahô.

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.210
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Cavale féminine : L'union fait la force [Privé Melodia • Nora]   Cavale féminine : L'union fait la force [Privé Melodia • Nora] EmptyVen 14 Fév - 1:50


Spotted ~


feat Myrcella Heaven & Melodia Shūhebi

Le plan d'évasion semblait marcher, Nora avait réussi à se libérer elle-même, mais aussi les deux autres femmes qu'elle avait rencontrées et qui étaient aussi des prisonnières. Au moins, elle était un peu rassurée de voir qu'elle n'était pas la seule dans cette situation. Deux autres personnes étaient dans le même cas qu'elle. La blonde aux cheveux courts finit par détacher tout le monde et regarda la demoiselle aux cheveux longs et celle au caractère assez ronchonnant, d'après son point de vue. Elle lui fit un petit sourire assez ironique, un petit merci ne serait-il pas le bienvenu dans cette situation où la constellationniste avait tiré, en partie, cette demoiselle d'une mauvaise situation ? A la place, elle voulait un nom, à quoi ça lui servirait ? Bref, autant ne pas se prendre la tête avec des futilités. La mage de Sabertooth lui répondit donc tranquillement et doucement :

« Nora, enchantée, et de rien pour t'avoir libéré. »

La jeune femme fit un petit soupire puis montra le serpent à la demoiselle pendant que cette dernière la fixait. Nora eut le culot de lui répondre par une provocation aussi. Elle n'était pas du genre à écouter des ordres et surtout qu'on lui dicte quoi faire. On est dans un monde où on est assez libre pour faire certaines choses, tant que ça ne dérange pas son prochain. Les esprits avaient aussi le droit à une certaine liberté. Mais l'esprit-serpent se fichait un peu des remarques quand il était bien enroulé autour de quelque chose, dans ce cas présent, le bras de la constellationniste. Celle-ci dit à la remarque :

« Fais gaffe, il risque de te bouffer tout cru, il adore les femmes comme toi. »

Mais bon, pas le temps pour toutes ces jérémiades, il fallait se dépêcher de récupérer le reste des affaires et décamper avant que les brigands ne s'aperçoivent qu'il leur manque trois prisonnières. Apparemment, cette fille aux yeux rouges savait où étaient leur matériel, les avertissant que, même si tout le monde avait bu, certains ne buvaient pas beaucoup comme le chef de la bande. Il fallait être prudent, ne pas réveiller la troupe était primordial pour la survie. La mage de Sabertooth surveillait si la troisième jeune femme était là. Cette dernière ne parlait pas beaucoup et semblait être comme perdue sur la Lune, mais elle était toujours présente et les suivait. Ce fut une question de quelques minutes de marche parmi une odeur nauséabonde avant que la barmaid n'aperçoive ses affaires, comme son sac, son arme et ses clés. Elle était contente, quelqu'un fut plus enthousiaste qu'elle, au point de s'exprimer d'une manière forte. Cette fille était folle ? Elle voulait qu'on les repère ? Avant que la blonde aux cheveux longs ne rajoute quelque chose, Nora se jeta sur elle pour lui mettre la main sur la bouche et la faire taire, rajoutant en chuchotant :

« Ça ne va pas ? Pourquoi tu cries comme ça ? Tu veux nous faire repérer ? »

Mais, on dirait que c'était trop tard, des hommes avaient entendu la voix. D'ailleurs, ils étaient en train d'en parler, la conversation du genre :

- Tu n'as pas entendu quelque chose ? »

- Non, tu dois avoir rêvé.

- T'es sûr ?

- Oui.


Heureusement, ces brigands n'avaient rien dans le cerveau. Les trois femmes devaient rester d'abord calme pendant un moment, le temps que leurs ravisseurs oublient la situation. Pour sa part, la constellationniste attendit quelques minutes avant de retirer sa main. Les mecs étaient partis, il semblerait. Nora souffla puis fixa l'autre blondinette en fronçant les sourcils puis regarda l'autre adulte :

« On récupère nos affaires et on se barre, fissa, nous sommes restées trop longtemps ici. »

La mage récupéra vite ses armes, son sac et son trousseau de clé avant de chercher la sortie de ce trou à rat. Mais c'était un peu trop tard, elle entendit des gens prévenir que les prisonnières s'étaient échappées. Nora grogna un peu et dégaina son arme, prête à se battre si elles rencontraient des ennemis au passage. Elle fixa celle qui avait les cheveux noirs :

« J'espère que tu connais la sortie... »

Là, deux hommes les remarquèrent et arrivèrent armés, elles n'avaient plus le choix, il fallait recourir au fer. Pour s'aider, la constellationniste invoqua son compagnon fidèle, le Canis Major, sous sa forme adulte, ils faisaient un duo d'enfer et ceux qui leur barraient la route allaient goûter à leur attaque combinée. La blonde fonça sur l'un par la gauche, le chien arriva par la droite pour asséner un coup chacun avec la partie non tranchante de leur arme, il restait encore le deuxième à vaincre. Nora fixa le reste du groupe :

« Vous vous maniez le cul ? »

© code by Lou' sur Epicode

Aryann Moore
Mage d'Hungry WolvesMage d'Hungry Wolves

Aryann Moore

Messages : 9
Date d'inscription : 17/01/2014
Âge : 21
Guilde : Hungry Wolves
Magie / Malédiction / CS : Magie des Masques
Magie / CS Secondaire : [Capacité spé.] Saki

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.000
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: Cavale féminine : L'union fait la force [Privé Melodia • Nora]   Cavale féminine : L'union fait la force [Privé Melodia • Nora] EmptySam 29 Mar - 11:26
BLOOD.
codage par palypsyla sur apple-spring






Feat : Nora & Myrcella ▬ ABANDON


La lettre se noirci sous les flammes ardentes, se consumant avec lenteur, tandis qu’elles dévoraient chacune de ses particules ; elle devait disparaître, s’effacer de ce monde. Aryann observa l’agonie de ce bout de papier jusqu’à la fin, le regard fixe alors que ses pensées se tournaient vers l’objet de ce courrier. Elle devait partir avant l’aube, afin de remplir la mission qu’on venait de lui confier.
Le départ se fut plutôt rapide, disposant de peu de biens qu’elle désirait emmener ; il lui suffit d’acquérir quelques vivres pour partir. C’est ainsi que son ombre disparut dans la nuit, masquée.

La mage des Hungry Wolves se devait d’exécuter les ordres de la cours royale, et ce jour-ci ne ferait pas exception. C’en était devenu presque une habitude, un automatisme ; satisfaire le désir de ces personnes haut-placées, s’occuper du sale boulot. Aryann n’éprouvait cependant aucun mépris, chacun ayant sa place et son statut : elle était née pour tuer, et elle le savait. Née pour accomplir ce que les autres ne feraient pas. Elle avait longtemps cessé de se poser des questions, d’assouvir sa curiosité ; des plus futiles à celles dont elle n’aurait jamais la réponse, dès son plus jeune âge elle avait décidé de s’arrêter aux faits, et ce n’est pas sans difficulté qu’elle y est parvenue. Si ce besoin de savoir le pourquoi du comment était resté présent en elle, son admission chez les Hungry Wolves aurait été refusée, bien qu’il reste encore quelques vestiges de cette soif de connaissance. C’est pourquoi elle acceptait sans rechigner cette position d’exécutant, obéissait et tenait avec fierté son rang.

Aryann réfléchissait sur les informations transmises dans la lettre : l’archéologue du roi s’était rendu dans la forêt de Tornac, afin d’étudier les ruines de plus près et ainsi découvrir le secret de ces constructions d’antan, dotées de gravures aux arabesques incompréhensibles. Mais voilà quelques jours qu’il aurait dû rentrer établir un premier rapport ; et il s’avérait qu’un groupe de brigands stationnait depuis quelques temps dans la forêt. L’objectif paraissait simple au premier abord, seulement déjà quelques soldats s’y étaient aventurés et le vieillard demeurait introuvable. La cours n’avait donc d’autre choix que de faire appel à la guilde. L’assassin en conclut donc qu’il avait sans doute été capturé par les bandits. Elle savait par où commencer.

---

Le dédale végétal qui s’offrait à elle lui donnait une pleine vision sur ce qui l’attendait ; la jeune mage ne s’attendait pas à pouvoir se repérer aisément dans cette voute arboricole, mais elle ne se laissa pas démanteler et y pénétra. La chaleur était étouffante, l’air ne semblait ne pas parvenir à percer les feuillages épais, mais Aryann persista à garder sa cape : son visage ne devait en aucun cas apparaître aux yeux d’inconnus ; tel était la terrible obligation que lui donnait ce métier. Elle continuait à avancer, guettant le moindre bruit, poignard au poing. Plus elle s’enfonçait dans cette forêt qui lui paraissait interminable, plus les ruines se faisaient nombreuses : d’une couleur jaunâtre, les lianes s’enroulaient autour des colonnes et des vieilles pierres, effritées par le temps et qui semblaient être présentes depuis toujours, éternelles.

Le courage ne perdait pas Aryann, mais sa patience avait tout de même des limites : voilà plusieurs heures qu’elle parcourait cette étendue verte sans trouver le moindre signe. Elle gardait espoir, marchant d’un pas décidé, lorsqu’elle entendit quelques rires fastidieux. Des ricanements d’hommes, à entendre leurs voix graves et éraillées. Il ne lui fallut pas plus de temps pour se hisser sur un grand chêne. D’une grosse branche, elle percevait toute la scène : les bandits, dans un coin, semblaient fouiller dans quelques affaires, des bourses pleines aux ceintures. Plus loin, trois jeunes femmes étaient présentes, peut-être elles aussi avaient-elle subi la rafle des brigands ; et plus loin, ligoté, se trouvait le vieux archéologue. Le pauvre semblait desséché, le regard perdu et vidé de ses forces ; il était là, moitié endormi. Elle ne devait pas s’attarder plus longtemps ; il en jouait de la vie de sa cible.
C’est avec le plus de discrétion possible qu’elle s’avança dans les branches noueuses des arbres. Ces derniers étaient assez serrés pour lui permettre d’éviter de faire un bond, et il lui était aisé de pouvoir atterrir avec légèreté sans être vue, à proximité de l’archéologue. Si bien qu’il manqua de pousser un cri en la voyant. Calmement, Aryann déplaça sa manche, de manière à dévoiler son tatouage. Il connaissait les services que les Hungry Wolves menaient, et il comprit que la famille royale leur avait fait donc appel pour le sauver. Alors que la mage coupait les liens qui enserraient l’otage, il pointa du doigt trois jeunes filles, postées plus loin. Une d’entre elles étaient en train de défaire ses liens à l’aide d’un serpent, sous le regard méfiant d’une grande rousse, et la troisième, blonde, ne devait pas comprendre le mot « silence ». Elle souffla ; l’homme voulait visiblement que j’apporte de l’aide aux jeunes filles. Mais une mission est une mission, et se détourner de son but peut être une faute grave, surtout si je perds en route ma cible. Je ne pourrais pas le protéger si je dois m’occuper de ces filles qui ont l’air de vouloir combattre les brigands. Subtilement, une fois libérée, la rousse disparût dans les fourrées. Un sourire en coin se dessina sur la bouche de l’assassin : cette fille était lâche et ne cherchait pas à aider celles qui l’ont sauvée. Peu importe, leur sort ne la concernait plus ; elle mis sur ces épaule le frêle homme, aussi léger qu’une plume lui semblait-il.

Alors qu’elle s’apprêtait à s’éloigner du camp, un gémissement de douleur sortit de la bouche de l’archéologue. Il était trop faible pour se permettre une traversée complète de la forêt. Doucement, elle le déposa à l’abri des regards et lui tendit sa gourde ainsi que quelques vivres. Mais au lieu d’attraper ce qu’elle lui tendait, il murmura « Va les chercher. » Peut-être un lien liait cet homme à l’une de ces jeunes filles, ou bien éprouva it-il juste de la pitié à son égard ; quoiqu’il en soit, Aryann finit par obéir. Il est vrai qu’habituellement, elle ne le faisait pas ; mais de toute manière, cet homme est bien trop faible pour se relever tout de suite.

Doucement, elle s’avança et remarqua que tous étaient passés à l’action. Elle jura silencieusement, tandis que les deux filles, seules contre huit bandits armés jusqu’aux dents, si d’autres n’allaient pas arriver en renfort. Il lui suffit d’invoquer en murmurant son masque d’invisibilité pour s’avancer sur la zone de combat. Elle se plaça entre les deux mages, et poignard en main, masquée, elle réapparut. L’aube sera rouge demain.
Myrcella Heaven
Admin / Princesse du CrépusculeAdmin / Princesse du Crépuscule

Myrcella Heaven

Messages : 344
Date d'inscription : 14/04/2013
Âge : 23
Guilde : Armée Runique
Magie / Malédiction / CS : Serei Mahô • Magie Céleste

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.285
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputée
MessageSujet: Re: Cavale féminine : L'union fait la force [Privé Melodia • Nora]   Cavale féminine : L'union fait la force [Privé Melodia • Nora] EmptyJeu 3 Avr - 23:44






Envole toi petit oisillon ! ♫




Breath of Life by Florence + The Machine on Grooveshark


Des pas se firent entendre au loin. Son heure allait sonner. Les arbres grinçaient, comme pour lui susurrer « Tu vas mourir ici, jeune fille », mais elle ne voulait pas y croire. Ce n'était que son imagination. Mais en soit, il ne pouvait pas en être autrement. Elle venait de gaspiller son unique chance de survie. Le noir de la nuit l'engloutissait dans la profondeur de la forêt. Son cœur battait à pleine allure, des sueurs froides lui longeaient l'échine. Pourquoi avait-il fallu qu'elle se mette à crier ? Toujours aussi sotte et inconsciente, elle n'avait pas mesuré l'ampleur de la situation. Observant les alentours, elle vit deux ombres se mouvoir dans les pâles reflets de la lune. Sur la table qui lui faisait face étaient étalées toutes sortes de choses dérobées aux captifs, parmi lesquelles se trouvaient ses précieuses clés. La jeune femme s'empressa de reprendre ce qui lui appartenait. Elle avait le cœur serré. Ils étaient de plus en plus proches et la tension devenait palpable, au point même de provoquer des remugles gastriques. Myrcella aurait mieux fait de se taire, mais elle n'avait pas su cacher sa joie. Elle allait désormais devoir en payer le prix, tandis que l'une de ses partenaires prenait la poudre d'escampette et que l'autre comptait tenir tête aux deux hommes. Elle semblait prête à déglutir, mais ce n'était pas le moment : fuir ou combattre ? Tel était son dilemme. Père lui avait souvent répété qu'une Heaven ne fuyait pas, mais n'avait-elle pas fui sa propre existence ? Le choix était dur, elle ne se sentait pas capable de lutter. Néanmoins, elle avait entraîné sa partenaire dans sa chute et elle comptait bien préserver l'honneur qu'il lui restait.

Le mannequin avait pris son courage à deux mains. Ses vieux démons revinrent la hanter, lui rappelant à quel point elle était faible, mais il était temps de renoncer à son confort de fugitive. L'actrice ferma les yeux, l'espace de quelques secondes et prit son inspiration. Cette grande bouffée d'air frais capable d'évacuer ses peurs les plus profondes, c'était sa façon à elle de leur dire : « Dégagez d'ici, je suis ici chez moi ! ». Une douce chaleur intestine s'émancipait en elle, libérant la force et le courage qui sommeillaient dans les tréfonds de son âme et brisant les chaînes qui la tenaient captive de son passé. Tandis que les deux hommes se jetèrent sur elles, la dénommée Nora ne semblait pas avoir de mal à mettre en déroute l'homme sur la gauche, mais cela signifiait qu'elle comptait sur Myrcella pour repousser celui sur la droite. Appelant les Apus avec hâte, elle chargea un Heavenly Arrow qui s'enclencha en dizaines de flèches astrales, encastrant son adversaire contre l'une de ses formes ombragées qui se trouvait être un arbre, à en croire le résonnement sourd qui suivit l'impact. Son désespoir ne connaîtrait pas de fin, si elles avaient réussi à prendre le dessus sur leurs adversaires, c'était pour en recevoir davantage. Une petite dizaine de brigands s'étaient réveillés suite aux affrontements et, alertés par les bruits et la luminosité des sorts, ils se ruaient en direction du duo de constellationnistes. La jeune rousse leur avait faussé compagnie en cours de route, jugeant avec subtilité les ennuis qui l'aurait attendue si elle s'était attardée dans le campement, et elle avait eu raison.




« Les renforts arrivent ! Nous devrions... »

Ils étaient déjà là. Myrcella aurait beau beugler aussi fort qu'elle le pouvait, cela n'empêcherait pas la situation de virer au cauchemar. Le souffle court, elle n'avait pas la force de courir et elle n'en avait plus la possibilité : elles étaient déjà encerclées. Elle n'avait jamais apprécié le combat et elle le prouvait de nouveau. Ses forces se dispersaient, comme l'eau bouillante qui s'évaporait, et elle ne pourrait pas tenir sur la durée : il fallait mettre un terme à ces combats et vite. La fleur au fusil, elle ne retiendrait pas ses coups et elle était déterminée à sauver sa peau. Après tout, personne ne devait subir son avenir, il fallait en devenir le maître et le façonner afin de réaliser ses rêves les plus profonds. Et, en ce moment-même, la jeune femme voulait continuer de découvrir le monde et quémandait une seconde chance. L'actrice avait fauté et elle espérait simplement un signe, un coup de main, un miracle divin, mais pas même une once de pitié ne lui parvint dans un premier temps. Puis, glissant derrière son dos, elle sentit une jeune fille apparue de nulle part qui se faufilait dans les rangs. Était-ce donc le signe que Dieu existait bien ? Et bien plus encore, qu'il écoutait les prières et les exauçait ? Elle ne voulait pas en croire ses yeux, mais elle ne pouvait nier le caractère opportun que représentait cette alliée, aussi jeune puisse-t-elle être.


_________________

Nora C. Harrods
The Rebellious PrincessThe Rebellious Princess

Nora C. Harrods

Messages : 105
Date d'inscription : 20/09/2012
Âge : 27
Guilde : Sabertooth.
Magie / Malédiction / CS : Serei no Mahô.

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.210
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Cavale féminine : L'union fait la force [Privé Melodia • Nora]   Cavale féminine : L'union fait la force [Privé Melodia • Nora] EmptyMar 13 Mai - 6:23


Go ! Go !


feat Myrcella Heaven & Aryann Moore

Nora était fière de son mouvement qu'elle a travaillé depuis un peu de temps et qu'elle a pu, enfin, ressortir en vrai combat. Mais ce plaisir fut de courte durée, car l'homme n'était pas tout seul. Il y avait un deuxième homme puis un troisième, puis d'autres. On dirait que ça n'en finissait pas. La blonde fit alors un soupir, ses yeux se baladant entre les types qui leur barraient la route. Ça ne sera pas une tâche facile de s'échapper d'ici. Elle soupira une deuxième fois avant de tendre son katana devant elle, le prenant à deux mains, le regard sérieux, fronçant les sourcils. Elle était prête à se battre de nouveau, jusqu'à la mort s'il le fallait, ou pas trop, elle voulait quand même s'échapper de ce maudit endroit. La jeune mage était en train de réfléchir à une possibilité de partir d'ici, mais le seul moyen était, on dirait, de foncer dans le tas et dégommer tous ses brigands sur son passage. Son chien et elle étaient prêts à passer de nouveau à l'action, sans compter l'aide de l'autre jeune femme qui les avait mis dans le pétrin. Heureusement, elle s'est un peu rattrapée. D'ailleurs, elle avait parlé de clés et elle avait invoqué un esprit avec une, à coup sûr. C'était donc une constellationniste, tout comme elle. Nora était contente d'en rencontrer une autre personne qui maîtrisait la même rare magie qu'elle. Pour le moment, elle ne vit que les Apus à l'action, cette clé n'étant pas commune, l'autre mage possédait un esprit fort. C'était un peu réconfortant, car Nora n'était donc pas la seule de haut niveau ici. Au moins, elles pourraient mieux se défendre.

Il ne fallait tout de même pas se reposer sur ses lauriers, la fête n'était pas finie et la fête est plus folle lorsque des gens se joignent. Dans ces cas-là, une autre fille fit soudainement son apparition, la mage de Sabertooth n'avait même pas remarqué sa présence, étant concentrée sur les vilains. En même temps, il manquait aussi la rousse que la blonde avait réussi à délivrer et qui avait filé en douce sans dire un simple « au revoir ». Sympathique, n'est-ce pas ? Mais bon, un personnage remplace un autre, c'était équitable. D'après la position de l'inconnue, elle semblait être avec nos deux jeunes héroïnes, voulant affronter les bandits. Un rictus se dessina sur les lèvres de la mage, cette nouvelle alliée devait être forte, déjà, parce qu'elle avait réussi à se faufiler jusqu'ici sans se faire repérer et de deux, elle donnait l'impression de quelqu'un qui ne blaguait pas lors du combat. Enfin, c'était l'impression qu'avait notre héroïne. En même temps, Nora cherchait une stratégie pour partir, elles étaient en désavantage en nombre, il fallait décamper. La possibilité, c'était le rush, tout droit, jusqu'à la sortie. Sa tête se tourna alors vers les autres filles :

« Je ne sais pas qui tu es, ni d'où tu viens, mais, apparemment, tu es de notre côté, j'espère bien. Tu connais, peut-être, la sortie, guide-nous simplement et on ouvrira le chemin avec l'autre constellationniste. »

La blonde regarda l'autre fille, elle lui faisait confiance malgré tout et elle espérait, vraiment, que cette mage avait aussi des esprits forts. Nora fit alors disparaître l'esprit-serpent et sortit une clé, celle qu'elle avait reçu très récemment. Elle avait juste le temps de pratiquer une technique. Mais c'était une bonne technique pour cette occasion, un sort pour aveugler l'adversaire, ce qui leur permettra de gagner de précieuses minutes pour courir. La mage de Sabertooth murmura donc les paroles :

« Ouvre-toi, porte de l'ascendance divine, Perseus ! »

Un esprit fit son apparition, tout en jaune, ressemblant à un gamin qui dit, dès qu'il arriva sur le terrain, un « Pourquoi ? ». La blonde lui répondit :

« Pour s'en aller d'ici. »

Un autre « Pourquoi ? » de la part de l'esprit, mais Nora ignora celui-ci avant de reprendre la parole :

« Aveugle-les moi pour qu'on puisse partir. »

Les brigands ne l'entendaient pas de cette oreille-là et commençaient déjà à foncer sur les trois femmes. La constellationniste ferma les yeux et demanda d'en faire de même aux deux autres afin que la lumière n'aveugle pas. Perseus créa un flash de foudre, donnant une cécité temporaire aux adversaires. Après cela, Nora ordonna au Canis d'utiliser Tsuuga afin de frayer un passage, ce qu'il fit, blessant quelques hommes. La blonde suivait juste derrière, commençant à courir :

« Go ! »

Les méchants étaient bien coriaces, malgré l'aveuglement, ils essayaient de les atteindre, sans compter qu'un mastodonte, un homme grand comme une montagne, bien musclé, fit son apparition devant le groupe des jeunes femmes, tenant une hache à la main. Il avait l'air ivre cause de la fête précédente, mais il tenait encore sur ses pieds. Il avait dû être réveillé par les bruits. Nora ne perdait pas son calme et était toujours sur ses gardes, à la recherche d'idées. Elle espérait même un miracle quelconque.

© code by Lou' sur Epicode

Aryann Moore
Mage d'Hungry WolvesMage d'Hungry Wolves

Aryann Moore

Messages : 9
Date d'inscription : 17/01/2014
Âge : 21
Guilde : Hungry Wolves
Magie / Malédiction / CS : Magie des Masques
Magie / CS Secondaire : [Capacité spé.] Saki

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.000
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: Cavale féminine : L'union fait la force [Privé Melodia • Nora]   Cavale féminine : L'union fait la force [Privé Melodia • Nora] EmptyMer 21 Mai - 19:25
BLOOD.
codage par palypsyla sur apple-spring






Feat : Nora & Myrcella ▬ ABANDON


Le paysage autour d’elle était flou et semblait être tinté de bleu. Elle connaissait bien cette sensation ; elle se sentait plus légère, moins vulnérable. Ses pas étaient d’un rythme cadencé alors qu’elle s’aventurait au centre du combat. Légers, mais peu rapides, elle s’avançait en retenant son souffle afin de maintenir le plus fidèlement son sort d’invisibilité. Serrant les dents, crispant ses doigts sur sa lame gravée, elle ferma les yeux et réapparut aux yeux de tous ; sa cape se replaça le long de ses hanches, son masque, lui toujours en place, était déstabilisant. Campée sur ses genoux, Aryann semblait fin prête. Dans sa posture on ne ressentait aucune hésitation, bien qu’au fond, elle tentait de mesurer la capacité à combattre de ses ennemis – et des alliées, en qui elle n’avait nullement confiance. Visiblement, il s’agissait de deux mages : l’une d’elle était une constellationiste, ayant déjà invoqué l’un de ses esprits ; l’autre, plus en retrait, le regard doux d’un ange imprimé dans son regard. Elle semblait moins disposée au combat, bien qu'elle ait elle aussi invoqué quelques uns de ses esprits ; deux constellationnistes étaient donc de son bord – mais Aryann avait appris qu’il ne fallait pas se fier aux apparences, et ce n’était probablement pas le moment de manquer à cette règle élémentaire.

Avant même de pouvoir invoquer son masque, la première mage invoqua un second esprit, et ce dernier aveugla leurs adversaires sur ordre de la jeune femme. Elle avait donc joué la carte de la sûreté, pas un mauvais choix en soi, sachant qu’on ne connaissait pas la puissance des adversaires. Mais mieux valait déguerpir au plus vite. Fonçant droit devant elles, les trois jeunes filles heurtèrent un homme imposant, brandissant une hache aiguisée qui en ferait frémir plus d’un. Apparemment, il était ivre, mais à en juger son regard féroce, cela ne devait pas porter préjudice à ses capacités à nous trancher la gorge. Rapidement, Aryann se recula, et posant deux doigts sur son front, elle dit : « Wind Mask, Invocation ! » Alors un magnifique masque noir remplaça le précédent, rouge et sans effet. Elle prononça plus fort « Wind Blade ! » Elle sauta sur ses deux jambes, et alors que ses pieds quittèrent le sol, ses mains, plates, tranchèrent l’espace brutalement, tandis que ce qui semblait être des ondes se dirigèrent vers l’agresseur. Ce dernier ne parvint à esquiver une bonne partie des coups ; ces derniers étant rapides, sa corpulence le ralentissait. Cependant les effets n’étaient guère satisfaisant : l’homme avait subi de multiples coupures mais ne semblait déstabilisé. C’est alors qu’il chargea vers l’assassin, bien décidé à lui arracher la tête.

Alors qu’elle bondissait de tout part, espérant échapper aux coups – il était définitivement lent ; Aryann examinait toutes les possibilités qui s’offraient à elle. Elles étaient trois, et invoquer les Louveteaux serait inutile, étant déjà en supériorité numérique. De plus, elle devrait partager sa force, et des coups puissants ne seraient pas de refus ; elle pouvait également utiliser l’eau comme le vent, mais plus elle réfléchissait, plus elle penchait vers l’utilisation de la gravité. Le point faible de l’ennemi était inévitablement celui de la lenteur, autant jouer sur ça. « Severity Mask, Invocation ! » Aryann se fatiguait, il fallait agir vite, sauter partout ne rimait à rien. Entre deux coups, elle se tourna vers ses alliées « Avec ce masque, je ne tiendrais pas très longtemps. » En effet elle s’essoufflait, et augmentant son agilité, elle parvenait à se déplacer plus aisément, bien que gênée par la fatigue qui se faisait sentir. L’utilisation de cette magie était plutôt une bonne idée ; l’agresseur ne savait plus où donner de la tête, une opportunité à ne pas laisser passer de la part des deux constellationistes …

Myrcella Heaven
Admin / Princesse du CrépusculeAdmin / Princesse du Crépuscule

Myrcella Heaven

Messages : 344
Date d'inscription : 14/04/2013
Âge : 23
Guilde : Armée Runique
Magie / Malédiction / CS : Serei Mahô • Magie Céleste

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.285
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputée
MessageSujet: Re: Cavale féminine : L'union fait la force [Privé Melodia • Nora]   Cavale féminine : L'union fait la force [Privé Melodia • Nora] EmptyDim 25 Oct - 12:12






Ce n'est qu'un au revoir !







On ne pouvait pas imaginer pire scénario, même dans les pires cauchemars. La jeune fille n'était toujours pas assez forte, elle n'avait pas le calibre de ces personnes qui s'illustraient sur le champ de bataille et était toujours le fardeau de son équipe. Tandis que ses deux comparses frayaient un chemin pour permettre leur fuite, Myrcella ne faisait que suivre accompagnée de son puissant esprit de la Tentai Maho et ne prenait aucune initiative. Hélas, alors que l'aveuglement semblait s'estomper, les bandits commençaient à reprendre du poil de la bête et ils n'allaient pas laisser les captives s'enfuir aussi facilement. C'est à ce moment, que prise d'un éclair de génie, la jeune mannequin dégaina une seconde clé et lui ordonna de créer une zone d'ombre, à la suite de quoi elle saisit les mains de ses deux coéquipières et les entraîna dans sa folle course. Un nuage de ténèbres lévitait sur le camp et personne d'autre que l'instigatrice du sortilège ne possédait la clairvoyance nécessaire pour discerner les différents obstacles. Ce fut ainsi qu'elle guida ses camarades pendant que leurs poursuivants luttaient dans la cécité, ce qui leur facilitait allégrement la tâche. Arrivées à l'orée du bois, loin de cette vaste plaine clairsemée, elles purent reprendre leur souffle le temps de quelques secondes.

Un dilemme se posait alors à Myrcella. La jeune fille devait-elle continuer sa fuite, en sachant vraisemblablement qu'ils partiraient à leur trousse dès qu'elle se sera éloignée du camp et que sa zone se sera estompée, ou bien devait-elle leur infliger une attaque qui mettrait un terme à leur motivation. L'actrice regarda les deux autres magiciennes et par un simple coup de tête approbateur, elles s'entendirent sur la correction à donner aux malandrins. La magicienne leva la main et fit virevolter ses esprits dans les cieux, puis les Apus chargèrent une nouvelle série d'Heavenly Arrows, mais cette fois-ci à une distance telle que toute la zone entrait dans leur champ d'action. Une pluie de météorites illumina le ciel et se mêla aux relents de douleurs des brigands, on n'avait que ce que l'on méritait dans ce triste monde. N'éprouvant aucunement le désir de s'éterniser sur les lieux, elle fit dos au champ de bataille et prononça quelques mots à ses coéquipières avant de prendre la poudre d'escampette.



« Merci d'avoir été là, sans vous je ne m'en serai jamais sortie. Cependant, nous devrions nous séparer ici, un groupe de trois c'est beaucoup trop perceptible dans une forêt et même si je doute qu'ils reviennent à la chasse, on ne sait pas de quoi ils sont capables. Excusez-moi mes amies, mais pour moi c'est la fin de notre collaboration et à défaut de mieux, j'espère vous revoir dans de meilleures conditions ! »

Le mannequin affichait un sourire sincère de réconfort et de joie, c'était dans ce genre de situation qu'on se faisait des amis et elle ne les oublierait sans doute jamais. Malheureusement, le temps jouait contre elle et la jeune fille poursuivit sa course seule et courut sans regarder derrière elle, luttant avec les branches et la boue. Au bout d'une bonne demi-heure de marche, elle parvint à une route civilisée et trouva un panneau lui indiquant la direction d'une station balnéaire : sans l'ombre d'un doute, elle fila vers Hosenka et espérait que tous ses ennuis étaient derrière elle désormais. Dans tous les cas, elle espérait pouvoir se débarbouiller et se détendre dans ce village, ce n'était pas sérieux pour une mannequin de son acabit de se promener aussi salement en public.

_________________

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Cavale féminine : L'union fait la force [Privé Melodia • Nora]   Cavale féminine : L'union fait la force [Privé Melodia • Nora] Empty

Cavale féminine : L'union fait la force [Privé Melodia • Nora]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Est :: Forêt de Tornac
-