Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation













Le Deal du moment : -33%
Pack Ecouteurs SAMSUNG Galaxy Buds 2 Noir + Chargeur ...
Voir le deal
99.99 €

Partagez

 [Flashback] Un souvenir lointain, une promesse brisée...

AuteurMessage
Akira Genji
AmnesiaAmnesia

Akira Genji

Messages : 438
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 28
Guilde : Agent du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Ice Make

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.525
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: [Flashback] Un souvenir lointain, une promesse brisée...   [Flashback] Un souvenir lointain, une promesse brisée... EmptyMer 1 Mai - 9:04


« Chapitre 3 : Les premiers pas depuis Hakobe »
Through the Tempest

    Clover Town, une petite bourgade assez sympathique de Fiore-Est, duquel je suis arrivé au bout de quelques longue et fastidieuse jours de marche. Je me mis donc en quête d’une auberge où je pourrais loger, mais à cette heure-ci presque aucune d’entre-elle n’était ouverte pour le grand public. Lorsqu’une lumière attira soudainement mon attention et m'agressa violemment les rétines. Mon espoir semblait alors renaître alors que je me dirigeais précipitamment vers cet édifice. En pleine nuit, les rues étaient assez désertes. Si ce n’était que le vent qui soufflait sur cette petite ville. Je commençais à ressentir le froid bien que j’en étais immunisée, je n’avais rien de propre sur moi. Mes habits suffisaient à peine à me tenir chaud. Il fallait à tout prix que je trouve un toit dans lequel je pourrais enfin me poser à l’abri des intempéries. Cette lumière créa en tout cas un sentiment d'euphorie chez moi, m'aveuglant de sa lueur, je me dirigeais lentement vers elle.


    En effet, les nuages à l’horizon me faisaient penser qu’il allait bientôt pleuvoir. Tout mon espoir reposait donc sur cette dernière demeure qui ressortait une fumée chaude et appétissante. A mon plus grand regret, la femme claqua le seuil de sa porte en m’injuriant. Refermant ainsi la lumière que j’avais pu apercevoir précédemment, mon regard était vide et on pouvait maintenant voir la fatigue s’emparait de mon corps, sous ce froid humide et glacial. Du côté de mes économies que j’ai pu épargner durant toutes ces années, il ne me restait plus grand-chose… Si ce n’est qu’une modeste somme qui suffisait à peine, à me loger le soir et me payer la collation du lendemain. Bref… Autant vous dire quelle ne fut pas ma réaction lorsque je ne vis plus aucune lumière s’allumait au sein de cette petite bourgade isolée de la région, qu’était Clover Town. En vérité, je maudissais cette ville et je détestais les habitants plus que tout, mais la situation dans laquelle je m’étais mise ne me laissa pas vraiment le choix.


    Il fallait que je garde ma misanthropie de côté et que je fasse avec, le temps pour moi de trouver un abri correct et de quoi subvenir à ma faim, car oui c’était un fait indéniable. J’allais mourir de faim à ce rythme… ! Depuis que mon maître était mort, il faut avouer que j’étais assez perdue puisque je n’étais pas habitué ni même autorisé, à fréquenter les civilisations éloignées. En dehors du Mont Hakobe, mes connaissances du monde étaient bien limitées. Je ne savais rien des habitudes de ces habitants et encore moins sur leur mode de vie de tous les jours. Bref… Il fallait que je me débrouille, c’était ainsi et je ne pouvais rien y faire, malgré mes petites injures faites sous l’impulsion du moment. Marchant donc longuement à travers la ville, je finissais par déboucher sur une petite ruelle sombre. A priori, il n’y avait personne et l’obscurité s’apprêtait à merveille. On pouvait dès lors sentir une odeur nauséabonde s’en dégager, mais je n’avais pas vraiment le choix… C’était soit ça, soit rien.


    Les poubelles, les détritus et les divers babioles qui jonchaient le sol ne m’inspirait guère, mais le temps semblait tellement être déchaîné qu’il me poussa telle une feuille vers cet endroit. Faisant ainsi flotter mes habits au gré du vent dans cette nuit sombre, je pris finalement place parmi les déchets. Tête contre mes genoux, à ras le sol et couvert par une immense sorte de carton, je me couvrais tant que possible à l’intérieur, me servant ainsi de toit pour la nuit. L’odeur était désagréable et je vous épargne les détails… Malgré cela, je réussissais tout de même à m’endormir. Tellement épuisée par mon périple que j’en oubliais presque cette horrible journée et l’endroit dans laquelle je me trouvais actuellement…


Dernière édition par Akira Genji le Sam 4 Mai - 15:14, édité 3 fois
Akira Genji
AmnesiaAmnesia

Akira Genji

Messages : 438
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 28
Guilde : Agent du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Ice Make

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.525
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: [Flashback] Un souvenir lointain, une promesse brisée...   [Flashback] Un souvenir lointain, une promesse brisée... EmptyMer 1 Mai - 9:59


« Chapitre 4 : Orgueil & Préjugés »
Despair Feelings

Me réveillant donc avec un mal de crâne pas possible, je rouvris péniblement les yeux. Les rayons du soleil m’aveuglaient et c’est avec le réflexe de croiser mes bras que je pouvais voir que c’était enfin l’après-midi. La journée s’annonçait rayonnante qui était bien différente de la journée précédente que j’avais connu la veille. Je pouvais dès lors sentir mon ventre crier famine. D’un geste à mon estomac, je me dégageais des décombres puants et constatais avec effroi que mes vêtements sentaient eux aussi la pourriture. Crasseuse, mes cheveux dorés avaient perdu de l’éclat. Peinée d’apprendre cette nouvelle, je sortais de cette petite ruelle pour retrouver la lumière du jour. Les rues étaient bondées de monde à cette heure-ci et la foule me faisait vraiment peur… Tout ceci m’était bien étrange, puisque le Mont Hakobe était quasiment désert comparé à la fréquentation que cette ville pouvait avoir.


Marchant donc d’un pas assuré en quête de nourriture, je ne baissais en aucun cas ma garde. On ne pouvait jamais prévoir les vols à la tire qui étaient souvent fréquents dans les villes populaires. Enfin, c’est du moins ce que m’avait enseigné mon maître à ce propos. D’où une raison suffisante pour me maintenir à l’écart des autres. Mais alors que je marchais, un enfant me percuta et courut soudainement vers sa mère pour me pointer du doigt.

« O-Ouinnn… !! M-Maman, maman !! » criait t-il d’un air affolé et stupide.

Dès lors sous la jupe de sa mère, celui-ci me fixa d’un air méprisant… Je pouvais ainsi entendre des préjugés faire à mon encontre. Aussi stupide qu’ils étaient, ces personnes me jugeaient par mon simple physique déplorable et misérable. C’était lamentable… Je me contentais donc de poursuivre ma route, tout en ignorant les commentaires des passagers d’un air indifférent. Je ne pensais pas être aussi affligé par de tels propos… J’en perdis même appétit à cause de ça. Pestant ma condition d’avoir dormi malgré moi dans les poubelles, mon regard cherchait néanmoins un endroit calme où je pourrais partir manger avec le peu d’argent dont je disposais. Lorsque mon attention s’arrêta soudain sur une enseigne délabrée.

Décidément, ce n’était pas mon jour… Et il semblerait que j’étais condamnée à vivre comme une pauvrette, mais alors que j’étais attiré par l’enseigne et la pancarte qu’il proposait. Une autre personne me percuta encore une fois, cette fois-ci un peu plus violente que la première. Me faisant ainsi tomber au sol, je n’avais pas le temps de voir qui c’était que l’individu avait aussitôt disparu, parmi la foule dense et bruyante qui marchait dans la rue. Impossible de discerner le coupable et encore moins de l’insulter pour avoir été aussi maladroit. Cependant, je me relevais tout en déblayant mes habits de la poussière. Oubliant ainsi l’acte qui s’était fait quelques instants plutôt, j’entrais donc dans la demeure d’un air confiant.


Cet endroit semblait alors être une taverne à première vue. Un lieu assez bruyant qui regroupait des ivrognes et des aventuriers en tout genre, d’après les dires de mon père adoptif. Pourtant, je pouvais constater à ma plus grande surprise que le lieu était désertique et assez silencieux. Rien d’étonnant à cela après réflexion, puisque cela semblait logique. L’enseigne était comme je l’ai dit auparavant délabré et la pancarte m’avait attiré parce que les prix s’avéraient être relativement bas, mais alors pourquoi cet endroit était-il aussi vide... ? Un mauvais pressentiment s’empara de mon esprit à l’instant où je me posais cette question, mais je fus vite ramené à la réalité lorsqu’une voix m’interpella. Une voix adulte à priori. Ce dernier me demanda si je voulais quelque chose.


Son ton était assez hostile. Inutile de vous dire que mes apparences en furent encore une fois la raison d’un air méprisant que ce tavernier ne se gênait pas de montrer. A croire que cette ville possédait une hospitalité peu enviable vis à vis des enfants, à la simple vue de leurs vêtements sales et déchirés. Je n’étais pas une gamine et encore moins une voleuse… D’un regard noir, je lui adressais la parole d’une manière sèche et froide.

« … Il semblerait que vous n’aviez pas beaucoup de client aujourd’hui. »

Baissant ainsi la densité de son rire moqueur en mon encontre, celui-ci se racla la gorge et d’un ton mielleux, me demanda si je désirais quelque chose. Prenant donc place au comptoir en grimpant sur le tabouret, je m’installais confortablement et lui recommanda le plat le moins cher. Lorsqu’à ma plus grande surprise, je pouvais constater que ma bourse avait en effet bel et bien disparu. Mes économies venaient à l’instant de s’envoler sous mes yeux, en une fraction de seconde. Qui pouvait bien avoir fait ce genre de choses ? C’est alors que je me mis à me repenser de la précédente bousculade faite quand je m’étais tout juste tenue devant le bar. A cette simple pensée, mes dents grognaient et j’étais vraiment révoltée voire même énervée sur le malheur qui semblait décidément s’acharner sur moi.


Quittant les lieux sans plus attendre, le barman revint avec un verre d’eau avec une réaction stupéfaite du fait de ma disparition soudaine des lieux, laissant ainsi sa taverne moisie, déserte. Celui-ci lâcha des jurons et se jura de me faire la peau si je venais à revenir ne serait-ce qu’une fois. Ce qui n’allait jamais se produire puisque je n’avais à présent plus rien pour m’entretenir. Plus d’argent en ma possession, je déambulais les rues d’un air colérique qui effrayait tous les enfants sur ma route.
Je n’étais vraiment plus d’humeur à plaisanter… !


Dernière édition par Akira Genji le Sam 4 Mai - 15:14, édité 1 fois
Akira Genji
AmnesiaAmnesia

Akira Genji

Messages : 438
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 28
Guilde : Agent du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Ice Make

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.525
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: [Flashback] Un souvenir lointain, une promesse brisée...   [Flashback] Un souvenir lointain, une promesse brisée... EmptySam 4 Mai - 10:17


« Chapitre 5 : Rencontre inattendue (X-784) »
Looking for Angel

Vagabondant dans les ruelles en brouillant du noir, j’étais bien embêtée de n’avoir plus un sous dans ma poche, mais je savais que je ne pouvais m’en prendre qu’à moi-même. Tout ceci était de ma faute… Si seulement je n’avais pas relâché mon attention… Tout ceci ne se serait jamais produit et me voilà encore une fois dans une situation embarrassante. Revenue à la case départ, je n’avais guère le choix que de voler à présent. Mon estomac était insupportable et la faim commençait à me tenailler sévère. Le vol me semblait donc la meilleure solution pour l’instant. Si j’envisageais de mendier par contre, j’aurais eu le temps de crever sur place. Je me dirigeais donc vers le marché de Clover Town. D’ailleurs, je ne savais même pas à quoi pouvait bien ressembler un marché. Pour moi, un marché était sans doute un lieu où se regroupait beaucoup de personnes et c’est lorsque je vis une foule s’assembler devant un stand que je me dirigeais en toute hâte vers cette direction.


Manque de bol, je me faisais bousculer par les gens et même heurter. Ce qui eut l’effet escompté puisque je me suis fait de nouveau mal en tombant au sol. M’étant égratigné le coude, je me relevais d’un air agacé… Cette ville je ne l’aimais décidément pas et encore plus les gens qui y habitaient ! Je détestais la foule et tous ces bruits pénibles… Le Mont Hakobe me manquait beaucoup et c’est d’ailleurs sur cette pensée que je me mis à broyer du noir. Pourtant, mon instinct me disait d’aller de l’avant, je ne pouvais guère abandonner maintenant. La vie était cruelle mais je devais maintenant me débrouiller seule et ce n’était pas en me lamentant une seconde de plus sur ma situation, que cela allait changer le cours des choses ! Me relevant donc d’un air déterminé, je partais en quête de nourriture à voler… Lorsque mon regard se figea sur une bonne pièce de saucisse bien fraîche et bien alléchante à l’odeur chaude qu’elle dégageait par sa seule présence. Bavant à cette vision et pétrifiée sur l’instant, mon geste fut mécanique et mon instinct fut explicite.


Sans m’en rendre compte, je m’étais saisie du saucisson et courait à présent loin du stand, en emportant avec moi le maigre butin que j’avais réussi à m’accaparer. La bonne femme hurla en mon encontre et demanda aux gens de me rattraper, mais j’étais désormais loin. Je cherchais donc des yeux une sombre ruelle, où je pourrais aisément m’y cacher et c’est ce que je fis, lorsque je croisai la première ruelle qui me venait sous les yeux. Me cachant dans un petit débris en carton, je me tenais là, repliée sur moi-même et tremblante de peur. Bien entendu, les personnes qui sont partis à ma poursuite ont rapidement abandonné leur course effrénée, mais je n’étais pas très fière de moi sur l’instant présent. Je venais de commettre un délit et je m’étais littéralement transformer en voleuse par pure nécessité, mais une question me tracassait : Combien de temps allais-je tenir ainsi ?


Je ne comptais pas voler toute ma vie… Mais il fallait bien que je survive à cet enfer. Je mangeais donc sans prendre la peine de réfléchir une seconde de plus, mon saucisson devenu maintenant tiède, au fur et à mesure que j’étais dans mes pensées. Cette condition misérable ne pouvait plus durer… Je ne pouvais pas mener une existence aussi lamentable que cela. Il fallait que je perfectionne ma magie à tout prix ! Je voulais devenir plus forte et voyager à travers le monde et ce n’était pas en restant ici que j’allais réaliser mon rêve ! Je me relevais donc des décombres avec difficulté et pris appuie sur mes deux jambes. Une fois ceci fait, je fis attention à ce que personne ne me suive de près ou de loin, puis je me décidais de sortir de cet endroit au plus vite. Passant par divers ruelles sombres pour ne pas me faire repérer par les habitants, un bruit vint soudainement m’agresser les tympans. Mon attention se détourna alors en direction du son émis. Un cri déchirant se dégager de cette ruelle et ma curiosité fut tellement forte que mes pas me dirigeaient lentement vers la provenance de ces supplications soudaines. Cette voix appartenait à une petite gamine qui se faisait entouré par plusieurs enfants. La plupart était des garçons et ceux-ci s’amusèrent à lui lancer des pierres. Tout en se moquant d’elle, l’un deux qui semblait être le chef de la bande s’approcha de la petite et lui tendit un sourire sarcastique. L’instant d’après, il lui marmonna des mots que je ne compris pas et n’entendit pas, au vue de ma distance par rapport à la scène qui se passe sous mon regard attentif.


Par la suite, celui-ci s’apprêtait à la frapper, en maintenant son poing en l’air mais avant que son coup parvienne à l’atteindre, je m’élançais vivement devant elle pour contrer le coup du garnement. Sous l’impulsion du moment, je ne pouvais supporter une seconde de plus que l’on vienne s’en prendre à une fille, sachant qu’on est à plusieurs contre elle. Ma réaction fut instinctive et mon geste fut instantané. C’est d’un regard noir que je défiais l’individu… Ce qui le surprit puisqu’il ne s’attendait visiblement pas à voir quelqu’un débarquer sur l’instant. Me riant au nez, il me demanda la raison de mon agissement. Question stupide qui ne méritait pas de réponse de ma part, je lui répondis par le silence. Chose qui l’agaçait drôlement puisque celui-ci prit un air sérieux et me demanda de me dégager de là. D’un air toujours insolent, je lui fis face pour lui dire que je n’approuvais pas sa demande et encore moins son ordre. Il s’apprêtait alors à me porter des coups de poing maladroit et hâtif. J’esquivais donc amplement ses gestes et me saisissait de son bras au tout dernier instant, pour la lui retourner sur le dos. Clé de bras effectué, je tendis un regard aux autres et leur demanda de dégager s’ils ne voulaient pas avoir affaire avec moi et c’est ce qu’ils firent tous d’un air apeuré.


Tous ces lâches évacuèrent la ruelle et sans plus attendre, je libérais donc mon emprise du leader. Le lâchant, celui-ci retenta son coup en m’assénant son poing, lorsqu’au même moment je me tournais vers la jeune fille pour voir son état.

« T’es lourd… » fis-je d’un ton froid.

Esquivant son geste à la dernière seconde en m’écartant du chemin, je fixais son poing et m'emparais de son bras pour la lui casser aussitôt, sans une once d’hésitation. J’espérais qu’il apprenne la leçon une bonne fois pour toute et qu’il allait calmer ses ardeurs au plus vite, s’il ne voulait pas avoir à souffrir une fois de plus. Ma colère était déchaînée sur ce simple geste rapide et efficace, ce qui eut l’effet escompté. Le garçon hurla de douleur et tomba au sol d’un air minable. Tout m’agaçait… Et voyant que la jeune fille n’avait rien de grave, au vue de ses blessures minimes, je décidais de quitter les lieux sans me retourner. Disparaissant dans l’ombre comme je suis arrivée, je ne fis pas attention à ce qu’avait bien pu dire la petite fille avant que je détourne mes yeux et mes pas d’elle, mais il me semblait avoir entendu un petit merci émané de sa faible voix, entre plusieurs sanglots. Bah… Je n’avais écouté que mon instinct. Je n’étais pas spécialement là pour faire la justicière. En tout cas, c’est d’un pas silencieux que je me dirigeais vers la sortie.


Dernière édition par Akira Genji le Sam 4 Mai - 15:15, édité 1 fois
Akira Genji
AmnesiaAmnesia

Akira Genji

Messages : 438
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 28
Guilde : Agent du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Ice Make

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.525
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: [Flashback] Un souvenir lointain, une promesse brisée...   [Flashback] Un souvenir lointain, une promesse brisée... EmptySam 4 Mai - 12:12


« Chapitre 6 : Une raison de vivre... ? »
Open your heart

A cet instant, j’étais loin de m’imaginer que la fillette allait suivre mes pas… Et pourtant ce fut bien le cas. A mon plus grand regret, la petite fille continuait toujours à me suivre de loin. Il faut dire aussi que la discrétion n’était pas vraiment son point fort… ! Percutant quelques objets au passage, à savoir les poubelles pour la plupart du temps et trébuchant à plusieurs reprises au sol, elle était de loin la meilleure en matière de filature… Enfin bref, l’idée même d’avoir pensé à l’emmener avec moi, m’était tout bonnement inimaginable et insupportable. Pour la simple et bonne raison que je n’arrivais déjà pas à me nourrir moi-même. J’étais donc incapable de la prendre en charge. Quand bien même je tentais de la semer, elle me suivait toujours… Quel pot de colle ! C’était vraiment chiant. D’un air énervé, je me retournais alors et la cherchais du regard avant de lui demander de ne plus me suivre. En vain… Elle sortie de sa cachette et continuait toujours à me suivre d’un air déterminé.


Soupirant à cette situation plus qu’embarrassante que chiante, je me grattais la tête pour réfléchir à un moyen de la semer. Sur le moment, je n’en vis aucune... Mon réflexe fut alors de la lui demander directement.

« Hé petite… Tu comptes me suivre pour combien de temps encore ? » fis-je d’un air perplexe.

La petite fille me regarda timidement et n’osa guère me répondre. Ce silence me perturbait et m’énervait drôlement… Quel effet cela faisait lorsqu’on se faisait prendre à son propre jeu ? Qui plus est, par une petite fille plus jeune que soi. La situation était devenue dérisoire… Je ne pouvais pas me permettre de jouer à cache-cache. A ce propos, j’étais peut-être placardée en prime pour vol, je ne m’attardais donc plus un instant de plus et quittais cet endroit au plus vite. Me dirigeant vers la forêt qui se situer près de Clover Town, je débouchais finalement sur une clairière munie d’un lac. Ne voyant donc plus personne derrière moi, je souriais d’un air satisfait. Croyant que la petite n’avait pas pu me suivre jusqu’ici, je m’installais confortablement sur l’herbe afin de me changer les idées. Fermant les yeux tout en étant allongé, je profitais de ce moment de repos et de solitude pour écouter le bruit du vent. Loin des tumultes bruyants et de cette civilisation ingrate, je pouvais dorénavant aspirer à un peu de tranquillité avec ma propre intimité, mais vous vous doutez bien que les instants de calme comme celui-ci sont toujours rares et courts… !


Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je rouvris les yeux et croisa un regard en face de moi. Debout, sur ses deux maigres jambes se tenait là, une petite et frêle silhouette. Un cri de stupeur s’empara alors de moi.

« AAAAAH … !!! » criais-je en la voyant.

Me relevant subitement, je la pointais du doigt d’un air désapprobateur et étonné. Je croyais avoir rêvé mais non c’était bien la réalité. La fillette avait réussie à me suivre jusqu’ici et la voilà maintenant devant moi… A mon plus grand désarroi. Mais qu’allais-je donc faire de cette gamine ?! Sa présence ne m’était plus insupportable, elle était maintenant devenue pire… voire même infernale ! Agacé de ce petit jeu devenu énervant, je m’en allais de plus belle, en quête d’un autre endroit où je pourrais être définitivement tranquille et seule, lorsque celle-ci s’apprêtait à bouger. Pensant qu’elle allait de nouveau me suivre, je m’apprêtais à détourner mon regard pour lui crier une bonne fois pour toute de ne plus me suivre d’un air noir… qu’au même moment, celle-ci s’élança et emprisonna ma taille de ses minuscules bras.

« … Tu deviens vraiment collante, gamine ! Qu’est ce que tu veux à la fin ?! Laisse-moi tranquille. Tu me gênes. » criais-je vers elle, d’un ton froid et dépourvu d’émotion.


Dernière édition par Akira Genji le Sam 4 Mai - 15:15, édité 1 fois
Akira Genji
AmnesiaAmnesia

Akira Genji

Messages : 438
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 28
Guilde : Agent du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Ice Make

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.525
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: [Flashback] Un souvenir lointain, une promesse brisée...   [Flashback] Un souvenir lointain, une promesse brisée... EmptySam 4 Mai - 12:13


« Chapitre 7 : Mon espoir, mon univers... ? »
Hold my hand

Ne m’attendant pas à ce type de réaction, mes yeux s’écarquillèrent doucement à son contact… L’emprise qu’elle avait réussie à avoir sur moi à l’instant me perturbait beaucoup. D’un geste maladroit, je la poussais loin de moi et me rendit compte de ma stupide réaction. Une erreur qui pouvait m’être fatale. En effet, la petite fille ne vit pas le coup venir et tomba à l’eau. Je n’avais décidément pas l’habitude de ressentir un tel contact humain depuis la mort de mon maître… Son geste m’avait complètement déboussolé. J’étais comme perturbée… et nostalgique. Elle me rappelait vaguement mon maître et la sensation de douceur que j’avais pu ressentir à cet instant me remonter des larmes aux yeux. Secouant ma tête, je vis la petite fille couler dans les profondeurs glaciales du lac, d’un air impuissant.


Un traumatisme s’était en effet réveillé en moi à la simple vue de l’eau. J’avais peur… Puisque cela me rappelait un mauvais souvenir que j’avais connu quand j’étais petite et que je m’entraînais à nager avec mon maître. Bien entendu au Mont Hakobe, il n’y avait pas de lac… Ce jour-là, on était obligé de quitter les montagnes enneigées pour s’entraîner à proximité. Un lieu forestier où il ne manquait pas de cours d’eau pour apprendre à nager. A cette époque alors que je barbotais tranquillement dans l’eau et que mon maître s’était absenté pour préparer le terrain d’entraînement, le barrage qui était censé bloquer la rivière, vint soudainement céder sous la force de l’eau. Ce jour-là, j’étais terrorisée… Et je n’ai plus jamais voulue y tremper un pied de toute ma vie. Mon maître m’avait sauvé bien sûr… à l’aide de sa magie d’ice-maker pour me rattraper à temps, mais cet épisode resterait à jamais graver dans ma mémoire… Et c’est à cet instant que la peur me paralyser de nouveau.


Un frisson froid me parcourait le long du corps… Laissant des sueurs dégoulinantes sur mon visage, mes jambes étaient figées sur place. Mon regard était apeuré et je n’osais guère me lancer à l’eau pour la sauver. Luttant pendant un petit bout de temps avec mon subconscient, je me décidais finalement de me jeter à l’eau, mais mon geste fut hésitant lorsque je pouvais sentir l’eau m’engouffrer et me submerger de sa matière liquide et froide. Nageant jusque dans les profondeurs de l’eau, je pouvais désormais l’apercevoir. La rattrapant par la main, je la remontais hâtivement à la surface et la sortit de l’eau pour l’allonger sur la terre ferme. C’était la première fois que je me sentais aussi inquiète mais aussi effrayée de toute mon existence ! Elle m’avait décidément causé beaucoup de soucis… Mais je ne pouvais pas la laisser dans cet état. Comme si un lien invisible venait de me relier à elle, je me sentais soudainement éprise d’un sentiment maternel. Allait-elle rouvrir les yeux… ? Je me mis à guetter son poule et sa respiration qui était assez faible.


Lorsque je me mis à la supplier de se réveiller, celle-ci rouvrit lentement les yeux et me regarda toujours avec le même sourire aux lèvres, me faisant signe qu’elle ne m’en voulait pas. Mes larmes coulèrent alors sur mes joues et je ne savais guère ce qui m’avait pris sur le moment lorsque je la vis reprendre connaissance. Ma réaction fut tantôt immédiate. Je la serrais dans mes bras, couvrant sa tête contre ma poitrine, j’étais soulagée de savoir qu’elle allait bien, mais je regrettais aussi mon geste. Je me sentais coupable… Terriblement coupable que je me mis à songer à la mort de mon mentor. La fois où il a été tué et que je n’étais pas rentré à temps pour le protéger. C’était le même sentiment que j’éprouvais lorsque mes yeux se figeaient sur elle. Je ne voulais pas la perdre… Et je m’assurais alors de la couvrir pour la réchauffer. Me faisant la promesse de ne plus recommencer une telle erreur, je décidais de l’emmener avec moi. Un lien me reliait à elle… Je me sentais soudainement proche de cette fille auquel je ne connaissais rien. Peut-être était-ce dû à sa similitude frappante avec mon maître ? Je n’en savais rien à vrai dire… Pour le coup, je m’en fichais. C’était désormais pour moi la personne la plus importante à mes yeux. D’un regard timide, je m’adressais alors à elle d’un ton calme et apaisé.

« Pardonne-moi… Je ne voulais pas te pousser à l’eau... J-Je... Excuse-moi. » dis-je d’un ton hésitant et rempli de culpabilité.

Puis poursuivant mon monologue, je la fixais dans les yeux et la tenait par la main.

« Quelle est ton nom… ? »

A ces mots, la jeune fille dissipa son sourire dans un regard triste et sombre…

« J-Je… Je n’en ai pas… » me répondit la petite fillette d’une faible voix.

Pour ma part, je ne m’attendais pas à ce genre d’aveu et me sentais soudainement gênée… Était-elle orpheline, elle aussi… ? Mes paroles ont sûrement dû la blesser… Je me sentais soudain éprise d’un sentiment désagréable, comme si je venais de rouvrir une plaie, sans même le savoir.

« Où sont tes parents… ? Tu es toute seule ? » continuais-je à dire pour en savoir davantage.

L’atmosphère semblait plus pesante au fur et à mesure que la discussion continuait et je sentais une certaine gêne dans son regard. Ce n’était pas de la timidité… Non, c’était bien plus profond que ça et je savais que la question que je venais de poser était dure pour elle, mais je voulais m’en assurer une bonne fois pour toute et l’absence de réponse me donna finalement raison. Elle était belle et bien orpheline…


Sans même le savoir, une page de ma vie venait d'être ouverte... Et c'est en me souvenant de ce qui s'est passé ce jour-là que ma vie prit un sens.


Dernière édition par Akira Genji le Sam 4 Mai - 15:15, édité 1 fois
Akira Genji
AmnesiaAmnesia

Akira Genji

Messages : 438
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 28
Guilde : Agent du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Ice Make

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.525
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: [Flashback] Un souvenir lointain, une promesse brisée...   [Flashback] Un souvenir lointain, une promesse brisée... EmptySam 4 Mai - 15:09


« Chapitre 8 : L'éclosion d'une fleur »
Don't let me alone

    Orpheline … Je ne pouvais pas la laisser seule dans cette ville. Fixant son regard de mes yeux, je pouvais voir sa tristesse, ses souffrances et son désespoir. Son regard ne trompait pas et il était sincère. Elle m’avait dit la vérité. Pour ce qu’il en est de son prénom, je réfléchissais… à un nom qui pourrait lui plaire. Un nom qui lui correspondrait. Quelque chose de doux, mignon, sauvage et coriace… A cette pensée, mon sourire illumina soudain mon visage. Lui prenant la main contre la mienne, je la fixais de mes yeux perçants et lui fit part de ma trouvaille, tel un enfant surexcité qui aurait trouvé l’objet de ses désirs.

    « Ton nom sera désormais… Yuna ! »

    Son visage fut perplexe dans un premier temps, puis elle souriait à la mention de son nouveau nom. Sourire qui avait la particularité de réchauffer mon cœur et d’apaiser mes craintes. Yuna… était désormais liée à moi. Devenue dorénavant ma petite sœur de cœur que je ne laisserais pour rien au monde seule. Je lui fis une promesse… Celle de ne plus la laisser seule. Yuna était la définition même de l’hibiscus rouge qui fleurissait en ce magnifique printemps. Rare, rayonnante, douce, intrigante et tenace… Elle était la lumière qui me guidait sur le droit chemin. Telle une fleur qui aurait des vertus curatives, celle-ci a pansé les plus profondes blessures qui avaient su régné dans mon cœur. Je n’étais plus toute seule désormais...

    Flashback

    … Mais j’étais loin de me douter qu’un jour, cette promesse finirait par être brisée…

    Si seulement, je n'avais pas baissé mon attention… Tout ceci, ne se serait peut-être jamais produit. Dans tout les cas, je venais de perdre un être qui m’était cher et je m’en souvenais encore comme si c’était hier… Cette vision qui ne cesse de hanter mes nuits. Cette peur et cette frustration dans mon cœur… Cette peine et cette douleur qui logeait en moi à chaque fois que j'entendais cette mélodieuse voix... Voix que je n'arrivais décidément pas à me souvenir. Tandis que mon esprit semblait l'avoir oublier, mon cœur quant à lui combattait toujours... ! Quelque part dans un coin de ma tête, je ne l'avais pas totalement oublier. Elle était le vestige de mon passé, mais ce n'est désormais plus qu'un souvenir parmi tant d'autres...

    Fin du Flashback

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Flashback] Un souvenir lointain, une promesse brisée...   [Flashback] Un souvenir lointain, une promesse brisée... Empty

[Flashback] Un souvenir lointain, une promesse brisée...

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Event] Gehenna Battle - Groupe Lointain !
» L'exécution d'un souvenir [PV : Celya]
» Lost [Caitlyn](flashback)
» Sky God : Naissance d'un Surnom [Flashback]
» [Flashback] Sur le chemin de la Solitude ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Est :: Clover Town
-