Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Attention, tensions ! [pv Aliénore & Liz]

AuteurMessage
Kenta Hoshi
Modo / Justice's FlameModo / Justice's Flame

avatar

Messages : 421
Date d'inscription : 01/09/2013
Âge : 18
Guilde : Mage du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Magie du feu
Magie / CS Secondaire : Trace

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.500
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Attention, tensions ! [pv Aliénore & Liz]   Jeu 9 Fév - 0:21




Un sacré bout de temps que je n'y étais pas retourné, à Mac Anu ! La plus grande caserne du pays qui m'avait également accueilli, ainsi que Liz, jusqu'à je devienne mage du Conseil et que celui-ci m'oblige en quelque sorte à déménager à Era. Grand bien leur fasse, j'en étais plutôt heureux. Disons que depuis qu'Amandil s'était quelque peu amuser ici, ma réputation en tant que soldat n'était plus excellente. En revanche, il était étonnant que je puisse y venir sans que l'on ne fasse de remarque sur ce sujet, comme si Kenta le chevalier et Kenta le conseiller étaient deux personnes différentes. Au pire, je vais pas m'en plaindre, c'était plutôt bien comme ça ! Je remarquai néanmoins, comme à chacun de mes déplacements, que chaque siège du Conseil avait une importance différente. Quand Ryuunosuke m'avait fait l'honneur, avant de m'humilier, de me commander une peinture, les tours de garde avaient presque doubler pour qu'il puisse rapporter au Conseil à quel point Mac Anu était resté une belle caserne. En revanche, rien n'avait changer pour mon arrivée, bien qu'annoncer à l'avance afin que Liz et moi ayons un lieu où dormir. Peut-être s'attendaient-ils à de l'indulgence de la part d'un conseiller qui avait fait toute son expérience ici. Enfin, il était toujours étonnant de voir à quel point on peut se donner une image de quelqu'un, voire croire le connaître, alors que j'étais plutôt discret à l'époque, en tant que mage dans une caserne de mercenaires. Je rapporterais le fait à Dimitri, il saura bien trouver ceux qui ont manqué de tact. Comme quoi, finalement, on me prenait encore pour Kenta le chevalier sur certains points.

Comme on l'aura compris, je m'étais rendu à Mac Anu en compagnie de Liz, une écuyère runique qui apprenait le métier auprès de moi. À son âge, elle était plus forte que je ne l'étais lorsque je suis rentré dans l'armée. Adulte, elle serait sans nul doute redoutable : j'avais eu de la chance qu'elle voulut devenir mon apprentie. Enfin, pour le moment, c'était encore une petite fille. Quant à pourquoi je me suis rendu à Mac Anu, ce n'était certainement pas pour acheter une peinture à un quelconque soldat. Je voulais que Liz s'entraîne avec des mercenaires, ceux avec qui elle avait débuté son apprentissage à la caserne, quand ce n'était pas moi qui m'en occupait. Elle pourrait leur montrer le progrès qu'elle avait effectué et, surtout, ils pourraient lui enseigner des éléments que seuls des mercenaires peuvent transmettre. Évidemment, ayant été formé à Mac Anu, je maîtrisais une grande quantité de types de combat, mais ils ont certaines techniques qu'aucun mage ne saura égaler de par sa condition. Même Caesar ne devait pas connaître l'expérience des manipulations étranges d'énergie que Liz utilisait à travers ses équipements. Personellement, je n'en avais même aucune idée.

Nous avions d'abord déposé nos affaires dans nos chambres respectives - au moins n'avaient-ils pas poussé l'effronterie jusqu'à nous faire dormir dans nos anciens dortoirs - puis nous nous étions diriger vers le centre-ville pour manger. Cela fait, et l'entraînement ne pouvant commencer immédiatement après le déjeuner, nous nous étions dirigés vers la bordure de la ville-caserne, près d'une route relativement peu fréquentée puisqu'elle était parallèle à la voie de chemin de fer. On pourrait donc y faire de l'exercice avant de revenir à la caserne pour le véritable entraînement sans problème. Voilà le plan. Mais bon, un plan a toujours ses déviations. Tenez, le plan Seldon, il a eu des déviations de toutes les couleurs ! Enfin, peut-être que la science-fiction n'est pas un exemple. Néanmoins, notre déviation se résumait en un nom : Aliénore.

On s'était posés depuis quelques minutes sur l'herbe quand je vis sa silhouette approcher. Je la reconnaîtrais entre mille, c'était elle qui m'avait harcelé de boulets de canon du haut d'une dune, dans le désert Burana. On s'était promis une revanche la prochaine fois qu'on se verrait... Hé bien voilà de quoi me faire faire de l'exercice !

Liz, prépare-toi. On doit s'occuper d'une mouche.


Alors que je regardais droit dans la direction d'Aliénore, il n'y avait pas de doute possible quant à l'identité de la mouche. Elle ne devait pas m'entendre souvent parler avec autant de mépris, mais autant qu'elle comprenne et soit prête à ce qu'elle allait voir. J'avais laissé mon équipement à la caserne, bien entendu. Néanmoins, je ne quittais jamais mon cahier de dessin : j'y dessinai une dague en prenant bien soin de prendre toute la taille de la page, soit une quinzaine de centimètres, puis j'utilisai ma notion de picto magie pour la faire apparaître. C'était toujours ça de gagné, bien que ça ne rivaliserait jamais avec des armes crées par une alchimiste. Je glissai l'arme dans ma manche avant d'aller à sa rencontre.

Bonjour, Aliénore Delle Battaglia.


Inutile de préciser que j'avais fortement insisté en articulant chaque syllabe de son nom de famille.

_________________


Merci Myrcella :3
Aliénore Delle Battaglia
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 30/11/2015
Âge : 22
Magie / Malédiction / CS : Rankinjutsu - Alchimie

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.900
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: Attention, tensions ! [pv Aliénore & Liz]   Jeu 9 Fév - 20:32
Mademoiselle Delle Battaglia écrivait dans un de ses carnets, un stylo à plume doré comme moyen d'écriture et un élément d'Alchimie comme sujet.

Une alchimiste, écrire et qui plus est sur un sujet d'Alchimie comme les effets des explosions à base de lacryma? Impossible me direz vous? Et bien vous faire davantage l'offense de cette mauvaise ironie n'aurait aucun intérêt. Ce qui était davantage étonnant pour cette alchimiste ci, c'est qu'elle le fasse dans la périphérie de Mac Anu et son immense caserne de "Chevalier Runique". Enfin, pour reprendre les propos de Mademoiselle Delle Battaglia elle-même, son immense bordel à milicien.

Le capital sympathie de la jeune femme envers l'ordre runique était faible à ce point. Ô grand dieu qu'elle ne les aimait pas. Elle avait beau ne pas être la plus agréable des jeunes femmes du fait de son endoc... caractère, ceux là ils étaient arrogants et se prenaient pour des personnes indispensables et indépendantes. Ô oui elles dépendaient du Conseil de la Magie, ce contre pouvoir, ce parasite du pouvoir royal, aux membres se prenant pour une élite artificielle. Et c'est bien ce statut qui discréditait entièrement la milice runique! En resumé, l'Alchimiste ne les aimait pas et le simple fait de ne pas être très loin d'une des principales casernes de ces imbéciles l'énervait.

Toutefois, elle ne pouvait rien au fait que son changement en direction de sa guilde devait s'arrêter en périphérie de cette cité. Elle aurait indéniablement préféré que ce changement se fasse plus loin ou avant. Mais l'endurance des animaux n'est pas éternelle et elle avait donc à attendre entre une et trois heures avant que la diligence ne reparte. Cela ne l'empêchait pas de profiter de ces quelques heures pour continuer son écriture. Au contraire, la jeune femme avait envisagé de le faire dans la diligence et dormir pendant le changement et le fait qu'elle se soit endormi dans son transport l'enjoignait à ne pas perdre de temps et écrire pendant que la diligence se ravitaillait.

Elle s'écartait donc du point relais pour ne pas être trop dérangé par le bruit et comptait s'adosser a un arbre. Là elle profiterait de son large tronc et son feuillage imposant, ne laissant passer que de fins fils de lumières pour écrire en paix. Un chêne ferait très certainement l'affaire se dit l'Alchimiste alors qu'elle levait un instant les yeux.

Ce même mouvement fut certainement ce qui la bloqua un instant plus long.

Mademoiselle Delle Battaglia s'immobilisa, garda ses yeux levés en faisant une prière intérieure pour avoir mal vu, pour que ses yeux n'aient pas vu ce qu'ils venaient de voir.
Lorsqu'elle les ramena à l'horizontal, tout son visage, jusque là neutre, devint un exquis mélange de froid, de mépris et de sévérité. Ils s'étaient promis une revanche, elle s'était surtout promis de ne plus jamais recroiser le chemin d'un parasite pareil. Et pas n'importe quel parasite, celui qui lui avait fusillé tout un entraînement dans le désert de Burana, celui qui lui avait fait prendre du retard dans le calibrage de son canon de 203mm. Celui qui était assez arrogant pour ne pas accepter sa propre méprise! Oui, cet homme là, cet insecte, ce parasite : Kenta Hoshi.

Mademoiselle Delle Battaglia fit mine de ne pas le remarquer, espérant qu'il en ferait de même. D'autant qu'il n'était pas seul. Avec lui se trouvait une jeune fille, petite, blanche, cheveux tendant sur le roux. De ce qu'elle dégageait, elle avait moins de 20 et ce très largement. La petite sœur de Hoshi? Aliénore espérait bien que non, pour l'intégrité mentale de cette enfant.

L'approche du parasite la sortie de cette réflexion. Ses salutations outrancières donnaient déjà le ton de ce qui allait suivre.


« Monsieur Hoshi... Quelle désagréable surprise de vous voir... Mademoiselle. »

Mademoiselle Delle Battaglia jeta un regard méprisant à monsieur Hoshi et salua "respectueusement" la jeune fille l'accompagnant. Puis, elle arrêta d'écrire, le parasite commençant à trop s'approcher à son goût. Le soupçonnant de venir à sa rencontre avec autre chose en tête que l'envie de discuter, la jeune femme ferma son carnet, le glissa avec sa plume dans une de ses sacoches et prit sa posture martiale typique : torse légèrement bombé, posture droite, talons liés, mains gauche posée sur le pommeau de son épée et visage froid au yeux dorés plantés dans le regard de monsieur Hoshi .


Dernière édition par Aliénore Delle Battaglia le Ven 21 Juil - 14:44, édité 1 fois
Liz Taylor
Écuyère RuniqueÉcuyère Runique

avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 30/12/2015
Âge : 19
Guilde : Agent du conseil
Magie / Malédiction / CS : Increased Five Senses

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.240
Statut: Mercenaire de Rang B
Renommée : Mercenaire Itinérante
MessageSujet: Re: Attention, tensions ! [pv Aliénore & Liz]   Sam 11 Fév - 10:45


Hautes tensions !


Mac Anu en vue ! J’étais contente de revoir la ville. Même si ça ne faisait pas si longtemps que ça. En compagnie de Kenta-nii-sama, nous étions revenus pour que je montre les progrès que j’avais fais aux autres mercenaire de la caserne et aussi pour continuer mon entraînement auprès d’eux. Une fois arrivés à la caserne, et nos affaires déposées dans nos chambres, chambres dont je ne soupçonnais même pas l’existence, nous nous dirigeâmes vers le centre-ville. Après tout, c’était l’heure de manger ! Et dieu que c’était bon. Il y avait longtemps que je n’avais pas mangé un tel plat ! Cette texture, ce goût, j’en avais encore l‘eau à la bouche même après l’avoir dégusté. Enfin bon.
Une fois le repas dégusté, Kenta-nii-sama m’emmena à la bordure de la ville à côté de la voie de chemin de fer.

Dans l’optique de faire un peu d’exercice avant que mon entraînement ne débute. Nous étions donc là, assis dans l’herbe depuis quelques minutes quand Kenta-nii me demanda de me préparer pour m’occuper d’une mouche. Une mouche ? Je regardais autour sans trop comprendre de quoi il voulait parler. Après avoir dessiné une dague sur son cahier, il l'a matérialisé et se leva en direction d’un arbre. Non, pardon, en direction d’une jeune femme sous cet arbre.

Elle avait de curieux vêtements qui lui allaient terriblement bien. D’où venait-elle ? Et comment se connaissaient-ils ? Toutes ces questions qui me trottaient en tête. Je décidais de suivre Kenta-ni-sama pour mener mon enquête.

« Bonjour, Aliénore Delle Battaglia. »

« Monsieur Hoshi . . . Quelle désagréable surprise de vous voir . . . Mademoiselle. »

Je pouvais nettement sentir de l’animosité sortir des deux personnages. Mes avis que leur première rencontre n’avait rien eu d’amicale. Je sortais de l’ombre de Kenta-nii-sama pour me présenter. Peut-être aussi pour faire redescendre un peu la tension qui grimpait en flèche. De mon point de vue, on pouvait voir deux monstres prêts à sortir bec et ongles pour se battre. Comme si une aura féroce les encerclait. De quoi donner des sueurs froides au premier venu.

« Bo-bonjour Madame. L-liz Taylor écuyère Runique ancie-nnement affiliée à Mac-Anu. »

Je marquais une courte pause. J’étais venu m’entraîner. Et ces deux-là n’étaient pas près de lâcher l’affaire. Je prenais une longue inspiration. Comment tourner leur querelle en un avantage avant de tout détruire autour de nous ? Ah mais oui !

« Kenta-nii-sama m’a a-mené ici pour m’en-m’entraîner. Pourquoi ne pas n-nous rejoindre ? »

Je sortais mon plus beau sourire. À vrai dire, je pensais surtout à la bordure de la ville. Si elle venait à être détruite à cause d’une querelle, les conséquences n’allaient pas être moindres. Kenta-nii risquait d’avoir des problèmes par la suite bien qu’il soit membre du conseil. Et la jeune femme risquait le trou pour quelques temps. Et je pense que personne ne voulait arriver à de telles extrémités. Peut-être que si on tournait ça pour un entraînement, la ville et son paysage allaient être épargnés ? En tout cas, je l’espérais fortement.

« Kenta-nii-sama, un d-deux contre un t’irais ? Ce-ce sera mi-mieux que de ne m’a-voir comme seule a-dversaire pour te déf-ouler ! »
Kenta Hoshi
Modo / Justice's FlameModo / Justice's Flame

avatar

Messages : 421
Date d'inscription : 01/09/2013
Âge : 18
Guilde : Mage du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Magie du feu
Magie / CS Secondaire : Trace

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.500
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Attention, tensions ! [pv Aliénore & Liz]   Sam 11 Fév - 15:14




Si Liz n'avait pas été là, le combat aurait déjà commencé. Mais je voulais m'assurer qu'elle ne prenne pas part au combat et qu'elle soit prête à déguerpir au cas où ça dégénérerait. Je ne pouvais pas juste lui dire de partir, elle s'inquiéterait pour rien. Ce n'était qu'un insecte à écraser, rien de plus. Elles se présentèrent et jusque là tout allait bien - mis à part, évidemment, la présence de l'antagoniste et de sa main sur le pommeau de son arme. Mais Liz avait dû prendre un coup sur la tête, ou je ne sais encore quoi, car elle proposa que l'on s'entraîne tous ensemble. Un entraînement ? Avec Aliénore ? Elle rêvait... Ce serait un combat entre mages pour régler notre différent, ni plus ni moins !

Puis elle insista, voulant qu'elles soient deux contre moi. Oui, ça m'éviterait peut-être de la tuer par mégarde, si Liz est dans son camp le temps d'un entraînement. En revanche, sa dernière phrase me plaisait nettement moins. Je ne la prenais pas pour unique adversaire afin de me défouler, je n'étais pas idiot. Un maître se défoulant sur ses élèves était sûr de se couvrir de ridicule. Alors, je répondis à Liz calmement, sans quitter Aliénore du regard.

J'accepte, mais ce n'est pas pour la raison que tu as énoncée, Liz.


Si j'acceptais cet entraînement tordu, c'était ni plus ni moins pour battre l'alchimiste sans avoir de comptes à régler avec quiconque. Je savais d'expérience que Dimitri Offenback n'allait pas apprécier que l'on se soit battu dans sa caserne. Et je n'avais très franchement pas envie de me le mettre à dos... Alors je m'adressais à Àliénore, cette fois, avec un mépris toujours plus flagrant. Néanmoins, je le faisais par télépathie, pour qu'elle seule ne m'entende. Je ne voulais pas que Liz entende davantage de haine de ma part.

Avec un peu de chance, grâce à elle, tu ne seras que légèrement blessée, avant d'être humiliée et vaincue.


Je fis plusieurs bonds en arrière. Nous étions déjà à distance respectable de Mac Anu alors, si nous n'envoyions pas nos sorts les plus puissants, la caserne ne risquait rien. Et puis, n'ayant pas d'armes digne de ce nom, le combat à distance serait mon meilleur atout. L'alchimiste se battrait également à distance, d'après mon précédent combat avec elle. Liz, évidemment, irait droit au corps-à-corps. J'espérais, malgré la situation du combat, qu'elle sache tirer partie du fait d'avoir un soutien à distance.

Je sortis la dague de ma manche. Elle n'était pas faite pour le combat, elle était à peine aiguisée. La picto magie n'était vraiment pas faite pour produire des armes... Heureusement, je n'en ai pas eu besoin. Je la lançai sur Aliénore, puis elle disparut comme elle était apparue deux minutes auparavant. Je me rendais également compte qu'Aliénore n'avait sans doute pas eu vent de ma promotion... Alors autant la mettre au courant, ça ne lui ferait pas de mal. De toute façon, pour la haine réciproque qu'elle portait déjà aux runiques... Trop de monde haïssait les runiques. Faire changer leur image fut une de mes missions premières, mais je me suis rapidement rendu compte avec des cas comme Aliénore que c'était une mission impossible. Ils étaient dépendants de cette haine. Alors autant leur renvoyer !

Tentez de battre un Mage du Conseil, je vous attend.


Et sur cette ultime provocation, je me mis en garde selon les critères de Rochair, où j'avais appris les arts martiaux qui eux seuls me permettaient de combattre Liz sans la blesser. Quant à Aliénore, elle aurait droit à mes flammes, ce serait une autre histoire.

_________________


Merci Myrcella :3
Aliénore Delle Battaglia
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 30/11/2015
Âge : 22
Magie / Malédiction / CS : Rankinjutsu - Alchimie

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.900
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: Attention, tensions ! [pv Aliénore & Liz]   Lun 13 Fév - 22:04
Mademoiselle Delle Battaglia serra le pommeau de son épée commença à glisser sa main vers le manche de celle-ci à mesure que monsieur Hoshi s’avançait. Toutefois, alors que cette même main commençait à peine à bouger, la jeune fille qu’elle avait perdue de vu se posta presque entre elle et le parasite. La jeune femme qui avait toujours son visage très sévère et son regard tendant de plus en plus vers le noir fut surprise par cette apparition.

Elle reposa sa main sur le pommeau de son épée et baissa ses yeux vers la jeune fille. Son visage tout entier eut un moment de latence.
Cette petite était tellement mignonne ! Elle était petite, un peu timide mais on sentait qu’elle avait cette flamme qui la rendait pétillante. Bien qu’elle soit un membre de la milice runique, ceci donnant l’envie à l’Alchimiste d’esquisser un début de regard méprisant, son côté jeune femme, quasi-maternel qui n’avait pas subi les affres de son endoc… de son éducation, la fit changer légèrement de visage.

Ses traits se détendirent, un peu, un début de sourire se dessina et elle cessa de la regarder avec cet air semi-méprisant. La pégase tourna tout son visage vers mademoiselle Taylor, commençait à peine à perdre sa posture martiale et se pencher avec un début de chaleur vers la runique quand elle se sentit d’un seul coup trahit par la proposition de le jeune fille.


*Kenta-nii-sama… pourquoi tu te fais tant de mal petite chose adorable !!! ET PAS QUESTION QUE JE M’ENTRAÎNE AVEC CE PARASITE !!!*

Le visage de Mademoiselle Delle Battaglia se gela, son début de sourire devint de plus en plus forcé et sa main commença à serrer de plus en plus fort le pommeau de son épée pour s’empêcher de se braquer. Fort heureusement, ou malheureusement pour son for intérieur, le grand sourire de mademoiselle Taylor, le format qu’elle proposa et la réponse désagréable de ce qui était de toute évidence son mentor la fit changer, de force, d’avis. Elle répondit donc avec un début de sourire chaleureux.

« Soit, je veux bien participer sous ce format. Et puis c’est difficile de dire non à quelqu’un comme vous mademoiselle Taylor. »

L’Alchimiste jeta alors un regard noir, assassin, à la limite du meurtrier à monsieur Hoshi. Elle acceptait la proposition uniquement parce qu’elle y trouvait un intérêt pour connaître mademoiselle Taylor et surtout pour mettre une bonne droite au parasite. Elle perdrait très certainement, mais aurait la satisfaction personnelle d’avoir marqué cet imbécile. Même si une cicatrice serait une bien meilleure signature qui rappellerait encore longtemps à ce parasite leur opposition.

Une opposition que monsieur Hoshi n’hésita pas à rappeler à Aliénore alors qu’elle se redressait tout en continuant à esquisser un sourire à mademoiselle Taylor.


« Monsieur Hoshi, je ne suis pas une lacryma de communication. La prochaine fois que vous avez quelque chose à me dire, dîtes le, ne le pensez pas et assumez vôtre lâcheté…. »

Aliénore jeta un regard noir comme le précédent au parasite avant de tourner le dos à monsieur Hoshi. Elle s’écarta de lui alors qu’il bondissait en arrière, la main sur le manche de son épée et elle faisait bien. Ses bottes de cavalerie avaient beau faire du bruit en écrasant la pelouse, cela ne l’empêchait pas de reconnaître ce bruit si agréable de l’air se frottant contre une lame. Ce fin écho présageant le coup prochain. Enfin, si la jeune femme n’avait pas une épée dans la main. D’un mouvement sec, elle se retourna, dégaina son arme et dans le mouvement frappa violemment la dague avec le plat de son épée. Les deux armes s’entrechoquèrent et le mouvement circulaire de l’épée fit valser la dague qui disparut. L'Alchimiste rengaina son épée tout en regarda d'un air froid monsieur Hoshi


« Vraiment ? Membre du Conseil ? Ravie de l’apprendre!!! »

Mademoiselle Delle Battaglia scinda un instant son visage d’un sourire carnassier, à la limite de l’assassin, révélant sa soudaine montée de motivation pour combattre monsieur le "conseiller" Hoshi. Dans le même temps, elle donna un violent coup de talon et transmuta un large pilum de pierre derrière le parasite, et ce grâce à Alabarda Di Matéria. L’objectif premier était simple : le placer pile entre deux forces d’attaque, mademoiselle Taylor en face et le pilum dans le dos.


Dernière édition par Aliénore Delle Battaglia le Ven 21 Juil - 14:48, édité 1 fois
Liz Taylor
Écuyère RuniqueÉcuyère Runique

avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 30/12/2015
Âge : 19
Guilde : Agent du conseil
Magie / Malédiction / CS : Increased Five Senses

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.240
Statut: Mercenaire de Rang B
Renommée : Mercenaire Itinérante
MessageSujet: Re: Attention, tensions ! [pv Aliénore & Liz]   Mar 14 Fév - 17:09


Lapin en action !


Malgré quelques réticences, les deux personnages acceptaient finalement ma proposition. Je levais les bras vers le ciel comme pour crier super. Même si je n’avais pas tous compris à la discussion. Kenta-nii-sama me dit d’abord qu’il acceptait, mais pas pour les raisons que j’avais citées. Les raisons ? Hum, je ne comprenais pas de quoi il voulait parler. Je disais juste qu’avec Aliénore-sama, il pourrait un peu plus se lâcher que lorsqu’il est avec moi. Puisque je suis trop faible Kenta-nii-sama n’est jamais sérieux en entraînement. Puis Aliénore-sama dit à Kenta-nii que s’il avait quelque chose à dire, il n’avait qu’à le dire au lieu d’y penser. Je les regardais avec un air d’interrogation. Puis les deux protagonistes se mirent en position.

« Tentez de battre un mage du conseil, je vous attends. »

Une sorte de pointe en pierre se forma en un instant derrière notre adversaire commun. Magie de la terre ? Je me demandais bien ce que cela pouvait bien être d’autre. Mais bon, le travail d’équipe contre un adversaire redoutable était la seule solution pour cet entraînement. Je me mis en position. Même si j’étais concentrée : je ne pouvais guère m’empêcher de sourire. Et ce, à chaque fois que je me retrouvais face à Kenta-nii-sama. Un peu comme si une montagne que je devais gravir se tenait face à moi.

Bien, aux grands mots, les grands moyens. La magie de pression d’Hermest se chargeait, je m’élançais en direction de notre opposant. Bien décidée à prendre une raclée. Mais comme on me l’avait enseigné : parfois, prendre une raclée, ça fait du bien. Même si le sens m’en échappait un tantinet. S’il y avait un sens derrière ça. À moyenne, distance de Kenta-nii, je sautais dans sa direction.

« Dubal Tchagui ! »

Mais comme je connaissais assez l’adversaire que j’affrontais. Je n’allais simplement faire une attaque. Aussi, une fois le premier coup de pied donné, le second n’arriva pas. À la place, je chargeais la magie de Gaïas.

« Pyozon Tzileugui ! »

J’enchaînais ensuite avec des coups de pied en direction des côtes de Kenta-nii-sama. Même si la plupart des coups n’atteindraient sûrement pas la cible, je comptais le faire suer un bout de temps. Qui a dit que les petites filles n’étaient pas des monstres ? Même si nous ne sommes pas des lapins non plus. Même si les lapins sont mignons, ils peuvent être terrifiants. Vous n’avez jamais entendu parler du Lapin tueur de Caerbonnop ? C’est une vieille histoire que me racontait souvent mon père. Un lapin terrifiant qui avait battu bon nombre de gens dans un continent lointain. Comme quoi il faut toujours se méfier de l’eau qui dort ! Surtout quand c'est un lapin qui dort. Ces bêtes sournoises qui n'hésitent pas à nous manger tout cru et à nous filer entre les jambes avec leur fourrure toute douce.

Je me perdais dans mes pensées avant de finalement revenir à la réalité. Comme si une seconde ne venait seulement que de s'écouler. Hein ? Je ne comprenais pas vraiment, mais je n'étais plus face Kenta-nii-sama. Avais-je trébuché ? Je me voyais une seconde avant en train d'attaquer et je me retrouvais désormais la tête face contre terre.
Kenta Hoshi
Modo / Justice's FlameModo / Justice's Flame

avatar

Messages : 421
Date d'inscription : 01/09/2013
Âge : 18
Guilde : Mage du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Magie du feu
Magie / CS Secondaire : Trace

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.500
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Attention, tensions ! [pv Aliénore & Liz]   Ven 17 Mar - 23:08




Une mage vraiment agaçante à gérer à distance avec un petit lapin agressif (mais mignon) au corps-à-corps. L'une pouvait transmuter des armes tandis que l'autres avaient des pieds et des mains qui valaient bien les meilleures armes, d'autant plus qu'elle était équipée magiquement. En face, j'étais complètement désarmé... Hé bien, quitte à ne pas être à mon maximum dans l'attaque, autant l'être dans la défense. Après tout, tant que je pouvais utiliser la magie, j'étais une armure vivante... Alors, pour ne pas prendre de risques, j'utilisai un sort de renforcement sur ma tenue complète. Ma vitesse serait peut-être réduite, surtout vis-à-vis de celle de Liz, mais je n'avais aucune idée de jusqu'où le combat pourrait escalader entre Aliénore et moi. Le meurtre n'était pas à oublier, pour peu que le combat dure assez longtemps. Il m'était tout aussi interdit qu'il lui était, peut-être même davantage du point de vue de notre hiérarchie, mais elle pouvait toujours franchir la ligne. Toutefois, ma progression devait avoir été suffisante depuis ma nomination pour lui tenir tête sans qu'elle puisse me mettre réellement en danger, même avec Liz pour lui simplifier la tâche.

Comme quoi, même un conseiller peut rêver : aussitôt mon armure en place, je sentis un pic s'écraser dans mon dos. Je n'avais pas besoin de me retourner pour comprendre l'oeuvre d'Aliénore. Une attaque qui aurait pu m'embrocher vif si je n'avais pris de précautions. Le pic s'effrita immédiatement après, laissant une légère marque sur ma cape et une certaine douleur entre mes omoplates. Néanmoins, il m'avait envoyé sur Liz, qui s'était déjà propulsée sur moi. J'eus à peine le temps de lever les bras qu'elle se déchaînait. Elle tenta même de me frapper avec ses gants, ce qui m'aurait essouflé et exposé à une dangereuse offensive de l'alchimiste. C'était sans compter le fait qu'elle était mon élève et moi son maître. Un Age Uke m'évita la paume, tandis que je répliquais par un Gyaku Tsuki afin qu'elle recule. Ils avaient fait une bonne attaque de duo, peut-être même sans s'en rendre compte. Mais il en faudrait davantage !

Immédiatement après mon coup, je me penchais sur Liz pour avoir l'ascendant. Dans cette position, elle ne pouvait plus m'échapper, d'autant plus qu'à trop réfléchir, elle perdait de vue le présent, elle ne réagit pas assez vite. Je la saisis par la cheville et l'envoyai sur le côté d'un balayage du bras. Elle s'écrasa contre le sol, mangeant presque l'herbe. Alors, évidemment, je lui expliquais son erreur, bien qu'elle s'en était sans doute rendue compte. Ne jamais perdre de vue son adversaire en combat rapproché, ni des yeux, ni de la pensée ! Et, bien sûr, je me fis un devoir la taquiner un peu. Comment pouvait-elle me traiter comme un grand-frère, si je ne l'embêtais pas dès que j'en avais l'occasion ?

Fais confiance à ton instinct Liz, évite d'établir des stratégies, tu me connais suffisamment pour pouvoir t'en passer contre moi. Au passage, ce sont les vaches qui mangent l'herbe, je pensais que tu étais un lapin ? Quant à toi, Aliénore, tu n'as qu'à éviter ça...


En effet, maintenant que la trajectoire était libérée, je pouvais enfin déchaîner mon feu. Le bras en avant, paume ouverte, je lançai le fouet de prominence. Trois flux, c'était peu mais suffisant pour l'instant, émergèrent du cercle magique pour foncer sur leur cible ; l'alchimiste. Puis, à la réflexion, je me dis que c'était peut-être trop gentil... Or, je n'avais pas l'intention d'être gentil avec elle ! Comment pouvais-je l'embêter davantage, maintenant qu'elle était poursuivie ? Et s'il y avait des geysers de feu un peu partout, ce serait pas amusant ? Alors, j'entrepris de lancer des traits écarlates particulièrement épais pour creuser la terre sur toute la zone, en faisant mine de viser mes adversaires. Elle se douterait bien vite que je ne les visais pas, mais seule Liz pouvait savoir ce que je tramais...

Spoiler:
 

_________________


Merci Myrcella :3
Aliénore Delle Battaglia
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 30/11/2015
Âge : 22
Magie / Malédiction / CS : Rankinjutsu - Alchimie

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.900
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: Attention, tensions ! [pv Aliénore & Liz]   Dim 2 Avr - 4:07
Voilà qui promettait d’être intéressant. L’Alchimiste savait ses chances de victoires contre quelqu’un comme monsieur Hoshi très faibles car, en dépit de son allégeance méprisable, il restait un homme aux compétences, et donc à la puissance, importante. Le sous-estimer n’avait donc pas été envisagé par la jeune femme. La simple pensée de cette éventualité s’évapora à l’instant où son pic de pierre se disloqua à cause de la force d’impact contre le dos de monsieur Hoshi.

Constatant cela et voyant que mademoiselle Taylor enchaînait, mademoiselle Delle Battaglia prit un peu plus de distance avec le mage du feu. Pas question pour elle d’aller immédiatement au corps à corps. Elle avait beau savoir user ses mains et ses jambes dans une situation de combat rapproché, mais sa condition d’alchimiste l’invitait tout de même à privilégier la distance. Une distance qui lui assurait à la fois une sécurité et un moyen d’éviter d’employer des transmutations de zone un peu trop dangereuses. Pourquoi ? Oh mais quelle question. L’Alchimiste était certes maîtresse d’elle-même en combat, cela n’empêcherait pas l’adrénaline d’un affrontement mélangée à son mépris, son dégoût, et sa condescendance pour l’ordre runique de l’amener à faire une erreur, le pas de trop. D’autant qu’elle devait prendre aussi en compte mademoiselle Taylor. La jeune fille était certes une runique, mais elle était jeune et innocente. Elle n’avait donc pas à supporter une querelle entre adultes. Elle n’avait donc pas à faire les frais de débordements venant de la part de l’Alchimiste ou du Conseiller. En plus de cela, elle était au corps à corps. Faire une attaque de zone impliquait donc un risque important de la toucher elle aussi et ça, Aliénore ne souhaitait pas que ça arrive.

A y penser, ce sont dans ces situations que l’on peut voir l’absurdité de ces personnes ayant étaient endoctrinées. D’un côté l’éducation ordonne de haïr, de l’autre le cœur presse de ne pas haïr. On parle alors d’affecte. Peut-être était-ce cela qui, lorsque mademoiselle Taylor se fit balancer par monsieur Hoshi comme l’on balancerait un sac de pomme de terre, poussa mademoiselle Delle Battaglia à se rapprocher un peu.


« Liz ! Ca va ? Rien de cassé ma grande ? »

Cette demande, elle l’accompagna d’un regard noir à l’attention du tuteur de la jeune fille. N’est-ce pas absurde comme scène ? Avoir mademoiselle Delle Battaglia qui s’énerve intérieurement contre monsieur Hoshi alors qu’il ne fait que son « travail » de tuteur. N’était-ce pas absurde ? Pour l’Alchimiste ça ne l’était pas. Elle n’aimait pas monsieur Hoshi. Du moins, elle n’aimait pas ce qu’il représentait et malheureusement, il est si facile de faire des amalgames. Dès lors, le regard noir était justifié pour elle quand bien même la façon dont avait répliqué monsieur Hoshi à l’attaque de son élève lui rappela un instant ses entraînements quelques années plus tôt. Ce regard était justifié quand bien même elle ne traitait pas de la même façon deux personnes appartenant à un ordre qu’elle ne pouvait que mépriser.

La jeune femme chassa de son esprit ces pensées et revint sur l’affrontement. Monsieur Hoshi finissait son résumé à l’attention de mademoiselle Taylor. Elle aurait pu profiter de cet instant où il était moins attentif pour frapper. Ce qui devait être une capacité de renforcement ne serait alors pas aussi efficace que lors de sa première attaque. Toutefois, il s’agissait d’un entraînement et s’entraîner ou entraîner mademoiselle Taylor avec des moyens fourbes n’était pas le mieux.
Mademoiselle Delle Battaglia se remit donc en position. Droite comme un piquet, la main posée sur le pommeau de son épée, à environ vingt, vingt-cinq mètres de sa cible. Elle se concentrait sur monsieur Hoshi qui ne mit pas beaucoup de temps à laisser le pédagogue de côté pour reprendre le rôle du combattant.

Un cercle magique se forma devant le jeune et en jailli trois traits de feu qui prirent la direction de l’Alchimiste. Avec seulement vingt-cinq mètre de distance, il leur faudrait au grand maximum deux petites secondes pour l’atteindre. Impossible de courir en direction des traits pour ensuite les esquiver en se jetant au sol au dernier moment Ce qui était tout bonnement impossible. Il allait falloir encaisser le tout.
Dès l’instant où le cercle magique se forma, mademoiselle Delle Battaglia écarta un peu les jambes. Dès que les traits de feu furent très proches, l’Alchimiste donna un violent coup de talon dans le sol.


« FORTIFICAZIONE DI MATERIA !!! »

Une muraille épaisse de soixante-quinze centimètres, en arc de cercle, surgit du sol entre l’Alchimiste et les traits de feu. Elle formait un grand U non pas pour dévier les flammes autour de l’Alchimiste, mais au contraire pour les concentrer au fond de l’ellipse et, par la force des traits, les forcer à retourner contre monsieur Hoshi. Mais produire une telle muraille aussi rapidement ne pouvait se faire sans accros : le trait central avant de se faire couper par le mouvement verticale de la transmutation, réussi à lécher le bras droit de la Pégase. En un instant, le trait ardent rongea le tissu de la cape, de la veste et du chemisier d’Aliénore avant de marquer la peau blanche de son bras. Terrible douleur que celle d’une brûlure. L’Alchimiste lâcha un râle de douleur en se tenant le bras au niveau de sa blessure. La douleur était atroce et elle n’osait regarder à quel point la flamme avait rongé sa chaire. Aliénore serra les dents et répliqua sans attendre.

Elle redonna un coup de talon et via
Artiglieria di Materia elle transmuta une pièce d’artillerie de calibre 75 millimètre juste derrière le U et ouvrit le feu. L’obus du canon fracassa aisément la pierre de la muraille, la chaleur des flammes ayant rendu la roche plus facilement travaillable. Et même si la jeune femme n’avait pas sous la main la matière pour rendre explosif l’obus, le souffle de chaleur créé grâce au U combiné à la force de frappe d’un obus lancé à 500 mètre par seconde rendait le tir suffisamment dangereux pour inquiéter monsieur Hoshi. Il ne restait plus qu’à espérer que mademoiselle Taylor ne se mette pas entre les deux… Cependant la sensation que quelque chose se tramait sous elle la fit abandonner son inquiétude pour mademoiselle Taylor. Quelque chose se préparait en dessous d'elle et elle ne savait pas quoi.


Dernière édition par Aliénore Delle Battaglia le Ven 21 Juil - 14:56, édité 1 fois
Liz Taylor
Écuyère RuniqueÉcuyère Runique

avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 30/12/2015
Âge : 19
Guilde : Agent du conseil
Magie / Malédiction / CS : Increased Five Senses

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.240
Statut: Mercenaire de Rang B
Renommée : Mercenaire Itinérante
MessageSujet: Re: Attention, tensions ! [pv Aliénore & Liz]   Ven 7 Avr - 17:17


Attaque par-ci et par-là !


C’était bel et bien une projection, due à ma perte d’attention au combat, Kenta-nii avait saisi l’occasion. Sans oublier son petit conseil que je prenais comme une taquinerie. Gonflant ma joue, j’hésitais à lui renvoyer l’appareil. Mais je me retenu. Le temps que je me relève, les deux protagonistes s’échangèrent quelques coups, pour ne pas dire des flammes, des flammes et des boulets de terre ou je ne sais quoi. J’envisageais de repartir immédiatement au corps-à-corps. Quand Kenta-nii-sama se mit à tirer dans la terre. Enfin, user de sa magie pour nous attaquer, mais manquait à chaqu . . . . Pourquoi attaquait-il toute la zone de ses traits écarlate ? Celle-ci s’en retrouvait creusée / fissurée. Ça ne sentait pas bon.

Je sentais que quelque chose de gros n’allait pas tarder à sortir de ces trous. Je n’avais pas en mémoire tous les noms des attaques de Nii-sama. Même celle-ci. Et pourtant, je savais qu’elle était très dangereuse. J’entrepris une bonne accélération à l’aide de mes bottes, vers ma camarade.

« Aliénore-sama, Kenta-nii pré-prépare quelque chose de g-gros, vo-vous feriez bien de vous éloigner de là ou-où ses attaques ont touchés la terre. »

À peine avais-je prévenu Aliénore-sama, que je me précipitais à nouveau vers Kenta-nii-sama. Peut-être que s’il était occupé à se défendre et à parer, il ne pourrait lancer son attaque.

« Paumes Explosives ! »

Un, deux, trois, un pas en arrière, j’attaquais une nouvelle fois. Cette fois, activant la magie d’Atlast.

« Tollyo Tchagui ! »

Visant les côtes de Kenta-nii-sama, s’il utilisait la magie Trace pour se protéger, je contrais celle-ci avec une attaque usant de la même magie. Il restait à savoir laquelle des deux allait être la plus résistante. Même si je me doutais bien que sa magie était beaucoup plus puissante que mes coups. J’enchaînais par la suite avec des coups de pied par-ci par-là. Historie de déstabilisé un tant soit peu mon adversaire et laisser du temps à ma partenaire pour trouver une façon ou une autre de lui mettre des bâtons dans les roues.

Sans tomber deux fois dans le même tableau, ou panneau ? Bref, je surveillais attentivement Kenta-nii, prête à agir en conséquence de ses actions. Magie ? Parade ? Bond en arrière, en avant ? Je me préparais à toutes les éventualités.

« T-tu vas v-voir de quoi je-je peux être capable ! »

J’effectuais un grand saut en arrière, Aliénore-sama avait-elle une idée en tête pour pousser notre adversaire commun dans un coin ? Car je n’en avais aucune. Pas même une moindre parcelle. Surtout s’il arrivait à sortir son attaque de zone.
Kenta Hoshi
Modo / Justice's FlameModo / Justice's Flame

avatar

Messages : 421
Date d'inscription : 01/09/2013
Âge : 18
Guilde : Mage du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Magie du feu
Magie / CS Secondaire : Trace

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.500
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Attention, tensions ! [pv Aliénore & Liz]   Ven 21 Avr - 23:46




Elles étaient douées pour le combat, sans aucun doute. Aucune des deux n’avait raté sa vocation. A les voir se battre ensemble, on aurait dit qu’elles avaient déjà fait ça des tas de fois : après un frisson légitime, je me dis que, finalement, ce ne serait pas plus mal si Liz parvenait à faire équipe avec n’importe qui, même des gens exécrables, ce serait même plutôt un atout. Enfin, en attendant, j’étais quand même la cible de cet « entraînement » qui n’avait d’un entraînement que le nom, sauf peut-être pour Liz. Cette dernière ne relâchait pas ses efforts et tentait toujours de me rouer de coups. Quand à l’autre, elle préparait un canon. Oh, j’avais déjà vu ça...

Les boulets iraient vite. Très vite. Même moi, je ne comptais pas esquiver. La seule méthode que j’avais trouvée était de détruire ces attaques en plein vol en utilisant des boules de feu explosives. Elle venait d’utiliser la terre pour dévier mes flammes, peut-être avait-elle pensé à une stratégie similaire, afin de m’empêcher de les utiliser de nouveau contre sa roche. Et puis, si ma cape pouvait servir de bouclier contre une lance, je doutais qu’elle fasse vraiment l’affaire contre un projectile qui tire sa puissance destructrice de sa vélocité davantage que de son perforant.

Il n’y avait sans doute pas trente-six mille solutions pour moi, je n’étais pas un as de la défense. Autant combattre le feu par le feu, c’était ma spécialité. Elle voulait utiliser un canon pour me lancer des obus ? Soit, dans ce cas, j’allais également sortir l’artillerie lourde ! Dès que je vis le canon prendre forme, je fis un saut en arrière, esquivant par la même occasion un mawashi geri de Liz ma foi bien maîtrisé. Et dans l’instant d’après, un cercle magique apparut dans mon dos. Je pouvais, en soit, en créer bien davantage, mais j’étais pressé par le temps et je voulais aussi et surtout, malgré ma Seconde Origine, m’économiser pour la suite des événements.

La flamme surgit à la verticale. Autant dire qu’elle pouvait bien rivaliser avec son canon. Avec un peu de chance, la flamme percerait le boulet avant de s’écraser contre le canon. Dans tous les cas, j’étais heureux de ne pas être du mauvais côté de ce canon-là ! A son tour, Aliénore tira. Les deux artilleries dans un combat de puissance brute : laquelle aura lancé le projectile suffisamment fort pour passer outre l’autre ? Explosion. En raison des matériaux, la flamme brisa la roche, mais ne put aller détruire le canon. Dommage ! Bon, si je voulais à tout prix le voir détruit, il suffisait de le faire moi-même. Après tout, les préparatifs étaient achevés.

Afin de gagner du temps sur la surprise, je mis mes deux paumes en avant, lançant une double déflagration sur mes adversaires, tout en courant dans la direction d’Aliénore. Liz savait ce qui lui restait à faire, je ne m’en faisais pas spécialement pour elle. En revanche, si Aliénore ne savait transmuter que des murs, elle serait bien en peine face à ce qui allait arriver ! Suffisamment proche, je transmis ma magie à mes pieds afin de solidifier le sol. Plus question de transmutation avec ce qui se trouvait sous terre, désormais. Ne lui restait plus que son canon, à moins qu’elle veuille passer au travers de mon Trace, ce qui était possible : Trace n’est qu’une déclinaison de l’alchimie et elle était alchimiste. En d’autres termes, elle était sans doute meilleure que moi dans ce domaine et, à condition d’y mettre le prix en énergie, elle réussirait peut-être.

Enfin, le tout pour le tout, j’abattis ma dernière carte. Quinte flush royale. Des geysers de feu surgirent de toute part. Plus rien n’était à l’abri de la terre vomissant des gerbes de flammes, comme si nous nous étions retrouvés tout à coup en enfer.

Après ça, si elle osait encore m’attaquer, alors je reconnaîtrais sa force, car j’étais épuisé. Liz m’avait trop éprouvé physiquement, pour que je me concentre suffisamment sur mon énergie magique. Résultat, j’étais littéralement sur les rotules.

_________________


Merci Myrcella :3
Aliénore Delle Battaglia
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 30/11/2015
Âge : 22
Magie / Malédiction / CS : Rankinjutsu - Alchimie

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.900
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: Attention, tensions ! [pv Aliénore & Liz]   Jeu 27 Avr - 18:53
Le bougre, il encaissait les coups à bout portant et avait réussi à faire exploser l’obus de Mademoiselle Delle Battaglia. Un court instant, elle avait eu un doute sur la capacité de son obus à venir à bout du trait de flamme qu’avait produit monsieur Hoshi. Fort heureusement pour elle, l’obus avait réussi à stopper l’attaque du milicien et explosa en mille morceaux à l’impact, laissant des morceaux d’obus rougeoyant tomber au sol.

L’Alchimiste avait déjà connu les traits de flammes et les boules de feu du jeune homme. Mais cette attaque-là, la dernière qu’il venait de faire, montrait qu’il accélérait la cadence. Il devait encore avoir de la réserve, il devait encore pouvoir tenir la distance. Cependant avec mademoiselle Taylor au corps à corps et elle à longue distance, plus il cherchait à temporiser, plus il s’exposait à des faiblesses non pas magiques, mais physiques. Il paraissait donc logique qu’il cherche à mettre un terme au combat rapidement. Ceci expliquerait donc la sensation de l’Alchimiste quant à l’imminence d’une puissante attaque de zone.

L’avertissement de mademoiselle Taylor venait confirmer cette option. Il voulait en finir. Il voulait en finir rapidement non pas avec cet entraînement, mais avec elle-même. Il l’avait pris personnellement et il s’avère que Mademoiselle Delle Battaglia aussi. Toutefois, elle n’avait pas le temps de vraiment établir une stratégie pour justement le forcer à repousser l’échéance. Car à peine les restes de l’obus touchaient le sol, monsieur Hoshi se mit à avancer inexorablement vers la jeune femme en tirant une boule de feu vers elle et une autre vers mademoiselle Taylor. Au vu de la vitesse de la milicienne, la pégase ne se faisait pas de soucis. Par contre elle, elle était d’une part beaucoup moins mobile et d’autre part il ne lui restait pas non plus une quantité incommensurable de puissance magique. A peine assez pour se protéger, faire une autre pièce ou bien se propulser.

Elle tira donc une nouvelle fois avec sa pièce pour stopper la déflagration allant dans sa direction avant d’utiliser
Prima transmutationem pour se catapulter vers monsieur Hoshi, arme au clair.

La zone la plus sûre lors d’une attaque de zone était presque toujours l’aire entourant la mage à l’origine de l’attaque. Une fois à courte distance, il lui suffirait de lui mettre l’épée sous la gorge tout en ayant encore de la magie, au cas où. Pourtant tout semblait prendre plus de magie que prévu. Elle sentait en elle toute sa réserve fondre comme neige au soleil avant d’enfin pouvoir commencer à se faire à catapulter. Le sol était anormalement dur et cela n’était pas normal. La matière s’était soudainement changée et transmuter une matière aussi dure consomme beaucoup trop, bien plus que ce qu’avait envisagé Aliénore. A tel point que le retard accumulé lui fut presque fatal.

L’obus avait certes pu arrêter la déflagration, mais elle n’avait plus aucune réserve pour se protéger des geysers qui se mirent à jaillirent du sol dès le début de son court transfert aérien. De nombreux geysers donnant une ambiance infernale à ce qui fut une paisible clairière. Le souffle des geysers n’eurent pas beaucoup de mal à déstabiliser l’alchimiste pendant son catapultage tout en ne manquant pas, pour l’un d’entre eux, de lui brûler un peu le même bras que le milicien avait blessé plus tôt. Tout ceci conduisit à un atterrissage bancale à quelques pas de monsieur Hoshi.

Un pas, deux pas puis c’était finis. Le déséquilibre était tel qu’elle ne fit que s’effondrer et tomber lourdement juste devant monsieur Hoshi, vidée, douloureuse et à sa merci.



Dernière édition par Aliénore Delle Battaglia le Ven 21 Juil - 15:00, édité 1 fois
Liz Taylor
Écuyère RuniqueÉcuyère Runique

avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 30/12/2015
Âge : 19
Guilde : Agent du conseil
Magie / Malédiction / CS : Increased Five Senses

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.240
Statut: Mercenaire de Rang B
Renommée : Mercenaire Itinérante
MessageSujet: Re: Attention, tensions ! [pv Aliénore & Liz]   Mar 23 Mai - 16:05


Enfer sur plaine !


Kenta-nii-sama était toujours aussi fort. Parant mes coups avec aisance, ou du moins, ce qu’il laissait paraître. Sans oublier que ses attaques étaient extrêmement bien placées. Même en loupant son coup, son attaque laissait la terre incandescente et abîmée. Son ultime carte allait être dévastatrice. Après que quelques attaques eurent fusé entre les deux mages. Je pouvais sentir une tension énorme.

Leur confrontation prouvait bien qu’ils avaient vraiment une dent contre l’un envers l‘autre. Qui sait, de quoi aurait eu l’air l’endroit où l’entraînement se déroulait si je n’étais pas entre ces deux-là. Je plaignais réellement mère nature qui devait supporter ça. Bien que cela devait être une habitude sur ce continent pour elle non ? En tous les cas : j’enclenchais la magie de Gaïas. Je dois dire, au meilleur timing. La terre commençait à trembler. Là où toutes les attaques de Kenta-nii avaient fait mouches dans la terre, des Geysers de flammes en sortaient. Ayant tout juste le temps de me mettre en position défensive pour esquiver l’une de ses colonnes. Mais l'attaque était trop puissante, brisant la défense de ma magie et me propulsant plus loin.

Quelle attaque ! On reconnaissait bien là la signature du Justice’s Flame. La plaine était devenue un vrai enfer. Par chance, mon atterrissage se fit un peu en dehors de toute cette zone d’activité. Mais la chaleur était épuisante, manquant de perdre connaissance sous son poids.

L’attaque baissait peu à peu d’intensité, laissant place une scène où les protagonistes étaient tous épuisés. Aliénore-sama avait réussie à s’approcher au plus près de Kenta-nii-sama, mais s’était écroulée au sol. Je me relevais, et m’approchais des deux mages. Les yeux remplis d’étoiles.

« . . . WOUAH c-c’était t-trop cool ! »

Les jambes un peu flageolantes, je tombais sur les fesses en rigolant. La résistance de notre adversaire commun avait été exemplaire. C’était à se demander si j’arriverai un jour à ne serait-ce que l’épuisé seule. Car aujourd’hui, l’entraînement était orienté sur du deux contre un. Et si le combat avait été presque à sens unique, la victoire revenait de toute évidence à celui qui se tenait encore debout.

Tout cela m’avait donné une horrible envie de boire quelque chose. Avec tout cela, mon corps avait bien transpiré et avait désormais besoin d'une bonne douche, et de se réhydrater. J’avais le souvenir d’avoir pris de l’eau avant de venir ici. Tournant les yeux vers mes affaires, je vis avec stupeur que ma gourde s’était renversée au sol. Je me laissais tomber en arrière, avec un léger petit râlement d'exaspération. Pour finalement, m’assoupir. Laissant Aliénore-sama et Kenta-nii-sama seuls à leurs différents et à leurs possibles conversations. Même si j’étais curieuse de savoir comment et pourquoi il ne pouvait se supporter à ce point.
Le retour:
 
Kenta Hoshi
Modo / Justice's FlameModo / Justice's Flame

avatar

Messages : 421
Date d'inscription : 01/09/2013
Âge : 18
Guilde : Mage du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Magie du feu
Magie / CS Secondaire : Trace

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.500
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Attention, tensions ! [pv Aliénore & Liz]   Sam 27 Mai - 23:20




Les guerrières étaient tenaces. Avant que le déluge de magie s’abatte, Aliénore avait tenté une ultime attaque. A vrai dire, peut-être me fit-elle peur à cet instant. Etait-ce parce que Liz était à ses côtés qu’elle parvenait si bien à se défendre ? J’avais tant progressé depuis notre dernière rencontre et, pourtant, à chaque fois que je tentais de prendre l’ascendant, elle se hissait au même niveau. Il devenait difficile de haïr une telle personne. Si ce n’est de la haine, serait-ce de la jalousie ? Malgré tous mes discours sur l’honneur, j’avais toujours été jaloux des mages plus puissants que moi. Eux, au moins, pouvaient réaliser leurs rêves. Eux, rendaient leur père fier. Mes rêves ne se réaliseraient pas tant que la paix serait loin de ce pays, ce qui ne risquait sans doute pas d’arriver de mon vivant. Mon père me considérait comme un boulet. Peut-être faudrait-il que je vienne lui rendre visite, d’ailleurs. Ce serait une occasion de lui montrer que son fils était désormais un mage du Conseil et un mage de rang S. Bah, il s’en ficherait bien, seuls ses poissons l’intéressaient. Chacun ses priorités. La mienne, actuellement, était mon affrontement. Et Aliénore, que rien ne pouvait abattre.

L’alchimiste fonçait sur moi. Elle ne se souciait absolument plus des conseils de Liz, qui pourtant étaient judicieux. Elle-même les appliquait afin de ne pas être prise l’explosion. A moins que la noble ait souhaité trouver refuge dans une zone épargnée ; celle où je me trouvais actuellement. Dans ce cas, elle avait mal calculé quelque chose. Etonnant de sa part. Oh, c’est bon, j’ai trouvé. Ce n’était ni peur, ni haine, ni jalousie. C’était juste une certaine forme d’admiration. Qui l’eut cru ? En attendant, ça ne m’empêchait pas de la trouver détestable. Et en cela, je n’éprouvais aucun remord à la frapper de ma magie. Ce fut le coup de grâce, asséné avec tant de violence que je la mettais à ma merci, aussi bien que je me mettais à la sienne. Quant à Liz, elle s’était échappée. Fort heureusement pour elle ; si Aliénore pouvait encaisser un tel choc, je doutais que Liz s’en sorte sans séquelle. Le combat se terminait ainsi, de toute façon, aucun participant n’ayant encore la force de se proclamer victorieux. Puis, le temps de reprendre mon souffle et de m’allonger plus confortablement sur l’herbe calcinée, je parlai à mes deux ex-adversaires.

Merci pour le combat. Vous avez été toutes deux impressionnantes. Enfin, Delle Battaglia, si en apparence nous avons fait match nul, j’imagine qu’au fond, c’est vous qui avez gagné. Soyez-en fière. Mais pas trop longtemps, je vous en prie, je ne vous aime pas plus qu’avant.


La prochaine fois qu’on se rencontrerait, nous serions probablement déjà en train de combattre avant que quiconque ait saisi quoi que ce soit de la situation. Alors, je profitais du répit pour lui adresser quelques paroles. De toute façon, Liz allait déjà en somnolant. D’ici quelques instants, nous ne serions plus que deux. Deux ennemis mortels en trêve. Le temps qu’on ait de nouveau des forces pour s’affronter, sans nul doute.

Notre trio avait fini par se mettre à l’abri, sous l’arbre curieusement épargné, puis avait songé à des tourtes au poisson pour se reposer l’esprit. Moi, en tout cas. Peut-être était-ce des lapins sautant par-dessus une barrière pour Liz ? Quant à Aliénore... Je n’en avais aucune idée. Et pour cause, je la connaissais à peine. Et bien que ce peu de connaissances que j’avais à son sujet me dissuadait de creuser davantage, je trouvais cela un peu injuste. Or, il ne sera pas dit que Justice’s Flame fut injuste. Le seul remède serait d’apprendre à la connaître ? Cela m’horrifiait déjà.

Bon. Tentons de rependre depuis le début, avant cette histoire de possession de dune. Si ça se trouve, sous votre carac... Non, excusez-moi, je ne lancerai plus de pique. Je suis Kenta Hoshi, à votre service. Heureux de vous rencontrer.


Ca faisait mal. Mais était-ce vraiment si désagréable ? Le futur nous le dira.

_________________


Merci Myrcella :3
Aliénore Delle Battaglia
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 30/11/2015
Âge : 22
Magie / Malédiction / CS : Rankinjutsu - Alchimie

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.900
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: Attention, tensions ! [pv Aliénore & Liz]   Lun 29 Mai - 1:09
Mademoiselle Delle Battaglia se sentait mal. Quelque chose à l’intérieur d’elle en plus des douleurs qui parcourait son corps. Quelque chose qui la rongeait bien plus vite que la chaleur de ces geysers ayant mis à sang un de ses bras. Tout autour, toute la puissance déployée par tous retombait. Mais en elle, ce quelque chose persistait.

Il était juste là, juste devant elle. Il était sur le point de fléchir et par la même occasion de lui donner les moyens de le vaincre pour de bon, d’affirmer sa supériorité à ce misérable membre du Conseil. La coopération involontaire entre l’Alchimiste et la jeune runique avait complétement affaiblit le Mage du Conseil. Un simple mouvement vers le haut et elle aurait le dessus dans sa décadence. Toutefois, pour oser un tel mouvement, fallait-il que l’Alchimiste en ait la force. Son visage était collé au sol, sa respiration, forte plus que rapide, poussait les légers grains de terres et faisaient se plier l’herbe. Le seul œil pouvant voir monsieur Hoshi le fixait férocement. Elle arrivait à peine à bouger et la douleur dans son bras la condamnait à ne pas pouvoir s’appuyer dessus pour sa redresser tandis que son autre main ne voulait pas lâcher son épée. Il s’agissait de sa dernière chance pour prendre la victoire et régler ce problème. Elle n’irait pas le tuer, juste lui faire une marque qui lui rappellerait son nom le plus longtemps possible. Oui, une bonne cicatrice, un fin trait sur le visage qui ferait qu’il penserait à elle tous les matins en se regardant dans un miroir. Une cicatrice peut-être sur la joue comme ça à chaque fois que les doigts d’une femme passeraient sur la légère bosse laissée par la cicatrisation, il penserait à elle. Mais une cicatrice qui ne le défigurerait pas. Elle n’était pas un monstre, elle voulait juste qu’il se rappelle qu’elle le haïssait, le méprisait lui, ceux qu’il dirige et ceux de son espèces. Et quoi de mieux pour se rappeler qu’un mémo sur le visage.

Toutefois, tous les espoirs de Mademoiselle Delle Battaglia s’effondrèrent à l’instant où monsieur Hoshi s’allongea sur le sol, lourd de tous les efforts qu’il venait de faire. Alors qu’elle venait de trouver une maigre force pour se mettre à genoux, son épée à la main et son bras rougissant les restes de la manche gauche de son chemisier blanc sous sa veste pourpre, alors qu’elle aurait certainement trouvé une dernière pulsion pour le mettre vraiment à sa merci, voilà qu’il usait de son autorité de vainqueur pour mettre un terme au combat. Les yeux d’Aliénore se mirent à regarder dans le vide, en direction de là où se tenait debout monsieur Hoshi. Elle était si près de sa réussite. Si proche de se montrer au-dessus. Un rien la séparait de ce qu’elle voulait et en un instant tout venait de s’effondrer. Elle venait vraiment de perdre contre lui, contre cet insecte polluant la surface de Fiore. Son visage neutre fut pris un instant de traits agressifs et une pensée noire traversa son esprit : celle de frapper dans le dos celui qui fut son adversaire pendant le combat.

Mademoiselle Delle Battaglia commença alors à bouger son épée, tremblante au possible. Ses mouvements n’étaient plus nets, ses pensées étaient focalisées sur ce Kenta Hoshi sans défense, qui pouvait si facilement se voire entailler le visage par une lame aussi aiguisée que la sienne. La lame quitta le sol pour glisser sur les cuisses de l’Alchimiste. Le mage du feu était si proche qu’il lui suffirait de se laisser tomber en avant pour faire office, il fallait pour cela simplement que la lame soit plus haute. Toujours avec les mêmes tremblements de la fatigue et de la douleur, la lame remonta le long du buste de la jeune femme. Il ne manquait plus qu’à agir vite, rapidement. D’un coup sec alors, la lame descendit vers le sol et le bruit du métal heurtant quelque chose de dur se fit entendre. La lame était maintenant immobile tandis que la main de l’Alchimiste lâchait le pommeau.

L’écho du son métallique fut coupé par la parole de monsieur Hoshi tandis qu’Aliénore se levait difficilement, son épée dans son fourreau, un visage froid et des yeux aussi glaciales que le métal doré dont ils avaient la couleur et quelques gémissement de douleurs accompagnant sa manœuvre.


« Gardez vos talents de gentleman pour les femmes de votre court personnel monsieur Hoshi. Je n’ai pas besoin de la clémence d’un individu comme vous, ni même de qui que ce soit d’autre. Un match nul est un match nul et vous pouvez être certain que j’en suis la première déçue… »

Aliénore, désormais debout, se mit à marcher vers l’arbre contre lequel elle avait laissé son sac de voyage et surtout ses sacoches. Dedans il devait y avoir de quoi faire un bandage pour son bras touché par les flammes.

Jamais elle n’aurait osé frapper un ennemi dans le dos. La seule dérogation qui était admise dans sa famille, c’était que lorsqu’il s’agissait d’un ennemi du Roi et donc un ennemi en guerre. Monsieur Hoshi ne lui disait rien et elle le méprisait. Le voir disparaître de la surface de ce monde ne lui ferait ni chaud ni froid. Elle serait juste soulagée qu’un parasite de moins suce le pouvoir royal. Elle n’aurait jamais donc pu envisager de lui porter un coup à cet instant. En tout cas, elle n’avait pas envisagé de le faire. De toute les manières, il était évident qu’une fois sur pieds et dès qu’il se rencontrerait de nouveau, quel que soit le lieu, le moment, les personnes les entourant, ils ne pourraient pas s’empêcher d’engager un combat. Une simple évidence.

Ce qui l’était beaucoup moins, et surpris l’Alchimiste, c’est que le Conseiller et la jeune Taylor viennent profiter de l’ombre de l’arbre intact. Mademoiselle Delle Battaglia s’était laissée glisser contre le tronc avant de finir assise à côté de ses affaires et tandis qu’elle ouvrait d’une main la sacoche dans laquelle se trouvait ses bandages, elle regardait son alliée d’un jour et son ennemi de toujours prendre place non loin d’elle. Ne pouvait-il donc pas la laisser ? Là aussi il voulait lui pourrir l’existence ? Il avait toute une clairière et il avait fallu qu’il vienne là, sous cet arbre, juste à côté d’elle ! Le combat était terminé, qu’il arrête de lui prendre la tête au moins le temps qu’ils puissent de nouveau se faire face dans les règles.

La surprise d’Aliénore s’accentua lorsqu’il prit une seconde fois la parole et fit ce qui semblait apparaître comme une introduction courtoise. L’Alchimiste s’immobilisa alors qu’elle enlevait difficilement sa veste et tourna doucement la tête vers monsieur Hoshi. Elle avait du mal entendre. Elle devait tout simplement rêver. Cet homme qui instant plus tôt lui rappelait la haine réciproque qu’il lui vouait venait de se présenter correctement et avec presqu’autant de diligence qu’un homme de son rang le voudrait ? Aliénore ne répondit d’abord pas. Elle fit mine de ne pas avoir entendu un traitre mot de ce que monsieur Hoshi venait de dire, quand bien même sa réaction confirmait le contraire. Elle n’allait pas non plus faire la conversation avec ce parasite. La jeune femme fit tomber sa veste et son chemisier suivit. Il ne restait plus qu’un simple débardeur noir pour couvrir son buste et son corset, laissant visible le tatouage des armes de sa famille à la base de son cou. La Pégase sortit un bandage et se mit à soigner panser son bras. Son visage tout entier était concentré sur ses soins.


« Aliénore Emmanuelle Delle Battaglia, deuxième enfant de Vittorio Delle Battaglia chevalier de Sa Majesté le Roi de Fiore et alchimiste de Blue Pégasus. Le plaisir de cette rencontre est partagé monsieur le Conseiller. Toutefois, permettez-moi de vous retirer l’honneur que vous me faites. De nous deux et par nos rangs, c’est à moi d’être à votre service et non à vous. »

Mademoiselle Delle Battaglia n’avait pas lâché du regard son bras, n’avait pas arrêté de s’en occupé et pourtant, son ton semblait sincère. Elle ne savait pas pourquoi monsieur Hoshi se mettait soudainement à agir de la sorte alors qu’ils ne s’aimaient pas. Il devait bien avoir une raison et pour le savoir, il fallait simplement le laisser continuer.


Dernière édition par Aliénore Delle Battaglia le Ven 21 Juil - 15:15, édité 2 fois
Liz Taylor
Écuyère RuniqueÉcuyère Runique

avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 30/12/2015
Âge : 19
Guilde : Agent du conseil
Magie / Malédiction / CS : Increased Five Senses

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.240
Statut: Mercenaire de Rang B
Renommée : Mercenaire Itinérante
MessageSujet: Re: Attention, tensions ! [pv Aliénore & Liz]   Lun 29 Mai - 14:16


Du lait et des fruits !


Un lapin, deux lapins, trois lapins, ils sautaient au-dessus d’une barrière que j’observais au loin grâce à ma capacité spéciale. À cette distance, ils ne pouvaient me faire du mal. Heureusement que cet arbre qui parle me portait sur ses branches, d’ici, je pouvais voir tout ce qui m’entourait. Une petite rivière coulait au loin, rivière où les Moucons venaient s’abreuver. À leurs côtés se tenaient des Nekomatas et des Tatoopiks qui s’amusaient à se rouler dans l’herbe. Puis cette montagne à bonbons qui se dressait seule sur la plaine, qui ne demandait qu’à être dégustée.

Des voix semblaient venir d’un autre espace. Des voix très distinctives, alors que personne d’autre n’était ici. C’était rigolo; car ces voix ressemblaient à celles de Kenta-nii-sama et Aliénore-sama. Elles discutaient entre elles, semblant vouloir faire plus ample connaissance. Je m’asseyais alors dans l’herbe et les écoutais. C’était un peu comme une douce mélodie qui berçait ce monde et ses habitants, car très vite, plus un bruit mis à part Kenta-nii-sama et Aliénore-sama.

J’ouvrais à peine les yeux, sortant de mon rêve plutôt agréable. Couchée sur l’herbe, tête sur une racine plutôt confortable, de cet arbre qui nous abritait du soleil. À côté de moi, ou de l’autre côté du tronc d’arbre, les deux autres protagonistes discutaient calmement entre eux. Comme quoi, ils ne devaient pas se détester tant que ça, n’est-ce pas ?

Je les laissais donc discuter entre eux, et contemplais le paysage aux alentours. D’un côté régnait le calme et la paix. De l’herbe verte, un ciel bleu et des jolis nuages, de l’autre ? Eh bien, de la terre brûlée, abîmée qui laissait nettement voir qu’un combat avait eu lieu. Inutile de dire lequel de ces deux paysages, je contemplais alors. Tout en essayant de ne faire aucun bruit, je ne voulais pas du tout les déranger alors qu’ils étaient si bien concentrés à discuter entre-deux. Mais après de longues minutes à attendre et écouté : tous mes efforts s’effondrèrent. Mon ventre réclamait justice. Après un combat, il voulait sa dose de sucre pour continuer à fonctionner à plein régime.

C’est donc un magnifique bruit de ventre qui se dégageait de mon côté. Ça et le fait que j’avais très très soif. Pour le coup, j’aurais aimé que la petite rivière aperçue dans mon rêve soit réelle. AAAAAAAAH j’ai soif !!!! Et j’ai faim aussi !!!! Je commençais à m’agiter dans mon coin, roulant à droite et à gauche. Inutile de dire qu’une minie furie commençait à voir le jour.

« Quelle jolie petite famille vous faites. »

Relevant la tête, un petit vendeur itinérant était venu à notre rencontre et se penchait sur notre cas. Je pouvais nettement voir que c’était un vendeur . . . de milkshakes ! Bondissant sur mes deux jambes, je fus prise d’une force nouvelle. L’heure du goûter était arrivée ! Sans même m’en apercevoir, j‘étais déjà en train de choisir. Ce que j’allais boire ! Mais que voulait-il dire par jolie petite famille ? Je haussais les épaules après avoir choisis un milkshake aux fruits rouges.

« Itadakimasu ! »
Kenta Hoshi
Modo / Justice's FlameModo / Justice's Flame

avatar

Messages : 421
Date d'inscription : 01/09/2013
Âge : 18
Guilde : Mage du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Magie du feu
Magie / CS Secondaire : Trace

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.500
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Attention, tensions ! [pv Aliénore & Liz]   Jeu 29 Juin - 17:10




Mon égo en prenait un coup. Mais bon, mieux valait cela – une fausse amie – qu’un ennemi de plus, surtout en présence de Liz. Effectivement, j’avais beau dire vouloir tout recommencer avec elle, le fait est que nous ne nous entendions pas : ce n’était pas pour rien, nos caractères respectifs ne nous le permettaient pas. Il était par conséquent peu probable que notre relation évolue vers quelque chose d’autre que l’indifférence. De plus, Liz semblait nourrir une certaine empathie pour la mage, il m’était donc défavorable, dans le sens où je ne voulais pas imposer de choix à mon apprentie, de continuer à haïr cette femme.

Malgré tout, celle-ci décida de se présenter à nouveau pour me suivre. Bon, au moins, elle avait fait l’effort de suivre le mien. Peut-être Liz catalysait ce changement de relation. Néanmoins, elle fit une nouvelle erreur. La première erreur que je le lui avais reprochée. Alors que j’avais passé mes titres et mon statut volontairement, notamment celui de soldat, la noble avait décidé de citer l’intégralité des siens et d’insister sur notre différence sociale. Ma parole, comment quelqu’un pouvait manquer de réflexion à ce point ? Je lui exprimais implicitement ma volonté de recommencer sur de meilleures bases, mais elle avait choisi de recommencer... Sur les mêmes bases ! Quand un bâtiment s’effondre à cause de ses fondations, jusqu’à preuve du contraire, on évite de réutiliser le même genre de fondations pour ce genre de bâtiment. Pour elle, malgré son alchimie, ne semblait pas y avoir pensé. Certes, j’étais devenu politicien, j’avais pu apprendre à dialoguer ; quoique je n’avais pas le talent d’autres pour cela. Ce que je considérais comme des principes de base dans toute relation ne l’étaient peut-être pas pour tout le monde. Mais enfin, quand même, il devait y avoir des limites... Elle avait montré davantage d’intelligence par le passé ! Il y avait un problème.

Elle se moquait de moi, ni plus ni moins. Et cela, jamais je ne le lui pardonnerais. Pas après avoir fait un pas vers elle. Pas en présence de mon apprentie. Il ne sera jamais dit qu’un mage officiel pouvait se moquer du Conseiller Hoshi librement.

Puis un vendeur de milkshake fit son apparition et déclara haut et fort que nous ressemblions à une belle famille, pire encore, que nous étions une belle famille. Sans trop s’en soucier, Liz lui acheta un milkshake. Quant à moi, ma colère était bien trop étouffante pour que j’eusse assez faim pour boire ses produits. Mon corps tremblait de rage. Cet homme ne m’avait pas reconnu, fort heureusement. Je me retournais, pour qu’il ne puisse voir mon visage. D’autres auraient été moins indulgent pour la faute qu’il venait de commettre, d’autant plus qu’en ne faisant que cela j’avais le sentiment de trahir ma bien-aimée, mais je ne savais quoi faire d’autre.

Aliénore Emanuelle Delle Battaglia, deuxième enfant de Vittorio Delle Battaglia chevalier de Sa Majesté le Roi de Fiore et alchimiste de Blue Pegasus. La petite vous sauve aujourd’hui. La prochaine fois que vous me rencontrerez, n’attendez pas avant de sortir les armes. Cela pourrait vous être fatal. Je serais désormais sans merci. N’attendez plus de moi une quelconque clémence.


Liz n’avait pu entendre mes paroles en sirotant sa boisson. Toutefois, j’exprimais la suite plus fort, afin que tous, y compris le vendeur, entendent.

Je suis Kenta Hoshi, membre du Conseil de la Magie, commandant de Gehenne et Gardien Runique d’Era. Mais aussi, et avant tout, fiancé de Myrcella Heaven. Monsieur, je vous pardonne votre ignorance, mais faites cependant attention à vous. Liz, il est l’heure pour moi d’y aller. Du travail m’attend. Fais attention à toi. Mademoiselle, ma patience a ses limites, vous les avez franchies. Adieu, je l’espère pour vous.

Je mis mon sac sur le dos et me mis en route en espérant que mes paroles soient suffisantes pour décrédibiliser tout lien entre cette femme et moi-même.

_________________


Merci Myrcella :3
Aliénore Delle Battaglia
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 30/11/2015
Âge : 22
Magie / Malédiction / CS : Rankinjutsu - Alchimie

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.900
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: Attention, tensions ! [pv Aliénore & Liz]   Lun 3 Juil - 1:06
Mademoiselle Delle Battaglia le savait. Cela aurait été bien trop beau pour être vrai : les deux individus se haïssant autant l’un l’autre, ce aussi bien pour leur personnes que pour ce qu’ils représentaient. Il avait fait une sorte de premier pas, un simili de sincérité dans une parole à laquelle ne voulait pas se fier l’Alchimiste. Peut-être était-elle trop méfiante ? Peut-être ne voulait-elle pas se fier à cet individu ? Beaucoup diraient que tout ceci était superflu. Ils n’avaient en fait pas tout à fait tort car la présence de mademoiselle Taylor auprès de monsieur Hoshi avait fait apparaître cet homme un peu moins méprisable. En d’autres temps et d’autres lieux, la Pégase aurait presque pu trouver cette alliance de rusticité et de joie amusante. Ils apparaissaient un peu comme un frère et une sœur ce qui rendait le Conseiller plus, humain ?

Ce charme des apparences l’avait poussé à suivre la démarche de monsieur Hoshi. Malgré le fait qu’elle méprise son nom, son existence, ses attaches et son rang, elle avait pris le soin de se représenter avec toute la déférence qu’induisait son rang à elle. Elle l’avait fait au point de marquer son infériorité hiérarchique face au Conseiller. Une infériorité du fait de sa qualité de mage, non pas à cause de son sang. Jamais le sang fade de cet homme ne pourrait le placer au-dessus d’un des derniers sangs bleus sachant tenir une épée, défendre sa terre, son pays, ses familles et son Roy ! Jamais le sang insipide de cet homme ne pourrait lui conférer la distinction que le Roy donne à ses fidèles serviteurs depuis des générations et des générations. Pourtant, Aliénore s’était fait violence pour se représenter comme elle le devait. Ô oui, elle n’avait pas agrémenté son humiliation d’une révérence et d’un regard fuyant. Cela aurait été trop de bienséance pour un parvenu.

Cette décision semblait d’ailleurs la bienvenue. L’immonde cloporte se tenant à côté d’elle, lourdement appuyé contre l’arbre qu’ils partageaient, bouillonnait. Il retenait une colère, une rage, un courroux qui ne cessait de transparaître dans sa manière d’être. La réponse de Mademoiselle Delle Battaglia ne lui convenait pas. Comme cela était étrange ou plutôt, prévisible. Bien que la raison de cet énervement lui paraisse évidente et qu’en temps normal elle ne se serait pas gêné pour prendre de haut l’écornifleur afin de crever maladroitement et douloureusement l’abcès, la jeune femme ne fit et ne dit rien. Elle restait adossée contre cet arbre et posa son regard redevenu ouvertement froid sur son méprisable voisin.

Regard qui migra vers le pauvre vendeur ambulant. Il avait cru bon de trouver dans le modeste rassemblement d’une Alchimiste, une petite lapine et un cafard les apparences d’une petite famille. Aliénore ne savait pas vraiment quoi répondre. Elle n’avait rien contre cet homme qui se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment et ne souhaitait par conséquent pas s’attirer inutilement les foudres du colporteur. Elle lui lança donc un regard moins froid, plus indifférent, tandis que mademoiselle Taylor se jetait sur lui pour acheter un de ses milkshakes. C’est là, alors que son apprentie était assourdie par la joie de pouvoir boire quelque chose et le son de l’aspiration de son breuvage, que l’abjecte vipère cracha son venin.

Elle avait senti le coup bas venir de la part de cette vermine arriviste. Elle avait bien fait de ne pas se laisser aller à la courtoisie. Non, c’est ce qu’il aurait voulu pour mieux lui planter une dague dans le dos au moment où elle s’y attendait le moins ! Cet homme était fourbe et sous ses airs de « faisons la paix », il ne cherchait qu’à amadouer le rapace qui lui faisait face. Il ne cherchait qu’à diminuer le nombre de ses ennemis d’une façon plus conventionnelle pour un politique et rien d’autre. Il n’avait jamais eu cette modeste intention de recommencer sur de bonnes bases comme sa modeste présentation pouvait le laisser entendre. Il n’avait fait que jouer l’hypocrite. Cependant, bien qu’Aliénore puisse lui consentir le fait qu’il ait comprit le « garde tes amies proches de toi, tes ennemis encore plus », ce qui devait relever de l’exploit pour lui, elle ne se serait jamais aussi facilement laissé berner.

Aliénore se leva pendant que l’immonde haussait la voix. Il n’assumait pas ses propos et s’enfuyait, soit ! Elle aurait le mérite d’assumer les siens quand l'immonde aurait fini.


« Alors c’est ainsi que vous agissez ? En lâche ? Qui aurait cru qu’une Heaven aurait l’intention d’épouser un individu comme vous. C’est malheureux de se dire que c’est la deuxième fois que vous refusez d’assumer ce que vous dîtes monsieur Hoshi. Vous qui n’avez pas manqué de faire valoir à haute voix dans le désert de Burana vôtre penchant sanguinaire à mon égard. Mais qu’importe, c’est votre droit de partir sans écouter ma réponse. L’Histoire reconnait les grands hommes à leurs façons d’être et de toute évidence, elle ne vous retiendra pas comme l’un d’eux. Sur ce, au revoir monsieur Hoshi »

Aliénore regarda un instant l’individu s’éloigner avant de se tourner vers le vendeur ambulant. Elle prit quelques jewels dans une de ses sacoches et lui prit un rafraîchissement tout en ajoutant quelques piécettes sans que Liz ne la voit faire ou l’entende.

« Dans votre intérêt, n’essayez plus les commentaires de ce genre. Disons qu’il est plus probable que nous nous entretuions plutôt que nous formions un foyer. Sinon, vous n’avez rien vu et rien entendu, pas même un lapin. D'accord? »

Mademoiselle Delle Battaglia laissa son regard pesant sur le vieil homme un moment avant de s’écarter avec son milkshake à la main. Elle regarda alors de façon neutre mademoiselle Taylor.
Liz Taylor
Écuyère RuniqueÉcuyère Runique

avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 30/12/2015
Âge : 19
Guilde : Agent du conseil
Magie / Malédiction / CS : Increased Five Senses

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.240
Statut: Mercenaire de Rang B
Renommée : Mercenaire Itinérante
MessageSujet: Re: Attention, tensions ! [pv Aliénore & Liz]   Mar 11 Juil - 21:46


Invitation !


Quelle saveur ! Quel délice ! Je ne pouvais pas déloger mon palet de ce savoureux Milkshake entre mes mains. Il me semblait à peine entendre Kenta-nii-sama et Aliénore-sama se disputer, mais sans plus. Enfin, Kenta-nii-sama déclara qu’il avait à faire et s’en alla en me disant au revoir. Puis Aliénore-sama vint-elle aussi prendre un Milkshake et semblait dire quelque chose au marchand. Que pouvait-elle bien lui dire ? Peut-être une recommandation ? Un conseil ? Hum, peu importe le milkshake était bon et c’était le plus important.

Regardant d’un air plutôt furieux Kenta-nii, elle rédigera son regard sur moi. Un regard neutre un peu comme si elle se questionnait sur une attitude à prendre. Bien que, je ne la connaissais pas, elle paraissait super gentille. Pourquoi Kenta-nii-sama ne pouvait-il pas le voir ? Ou peut-être était-ce à cause d’un tiers problème dont je ne connaissais pas la cause ? Mmmmh . . . mmmh . . . Mon petit cerveau cherchait, mais ne trouvant rien, je n’eus que comme réponse un sourire radieux envoyé à Aliénore-sama. Je m’asseyais dans l’herbe, jambes tendues observant le reste de cette sorte de parc que le combat n’avait pas touché. Visiblement, les gens commençaient à revenir dans le parc pour s’y balader. Car, suite au combat les citoyens avaient vite fait de s’enfuir.

Au bout d’un moment, un papillon commença à s’approcher de moi, puis à me tourner autour. Je levai le doigt, espérant lui offrir un endroit où se poser, ce qu’il s’entreprit de faire et s’y posa. Il était magnifique, de différentes couleurs. Orange, rouge, et violet, il ne resta pas longtemps, mais rien que sa venue, avait bien embellit cette journée déjà super cool ! Après tout, ce n’est pas tous les jours que l’on peut se battre contre Kenta-nii. Surtout depuis qu’il est membre du conseil.

« D-désolé pour le co-comportement de Kenta-nii-sama. D’habitude il n’est p-pas comme ça. »

Reprenant une gorgée du fameux breuvage, je sentais sa fraîcheur descendre le long de ma gorge. Cette sensation par ce temps, un vrai régal. Je pouvais presque m’allonger dans l’herbe et y faire une petite sieste. Malheureusement, maintenant que Kenta-nii était parti, je devais retourner au travail. Même s’il n’y avait pas vraiment de travail autre que monter la garde ou patrouiller pour le moment. Peut-être que je pourrai passer plus de temps avec Aliénore-sama ? Elle était beaucoup plus intéressante après tout !!!!


« A-aliénore-sama, est-ce que v-vous accept-eriez de me parler de v-vous ? »

Je m’approchais d’elle avec un grand sourire innocent. Avec les quelques bribes d’informations que j’avais entendues durant le combat, son histoire semblait passionnante. J'en avais presque des étoiles dans les yeux.

« Vous s-semblez si dis-distinguée. Avez-vous t-toujours été a-ainsi ? »

Je marquais une courte pause. Elle était sans doute venue pour affaire et le combat l’avait peut-être retenu plus que longtemps. Je me ravisais et lui donnais donc une invitation à venir me voir à la caserne ou dans le petit restaurant que je connaissais bien.

« S-si vo-vous restez plus l-longtemps ici v-enez donc me voir à la caserne ! J-je vous inviterai a-au restaurant où je tra-vaillais ! »

Je partais en courant, retrouvez mon poste avant de me faire tirer les oreilles.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Attention, tensions ! [pv Aliénore & Liz]   

Attention, tensions ! [pv Aliénore & Liz]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Est :: Mac Anu
-