Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Une étape à Carmina

AuteurMessage
Alowin Ronslay
Mage d'Oracion SéisMage d'Oracion Séis

avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 02/05/2012
Âge : 22
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Sakkaku no Maho / Magie de l'illusion
Magie / CS Secondaire : Nightmare Eyes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.620
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputée
MessageSujet: Une étape à Carmina   Mer 14 Sep - 22:43




Alowin se réveilla en sursaut. La lune était encore haute, elle n’avait pu se reposer que quelques heures. Elle avait fait un rêve étrange, troublant en bien des points. Durant son songe, elle avait affronté une femme se présentant comme la Master des Hungry Wolves. Une guilde d’assassins au service du Royaume dont il fallait désormais se méfier. Car contrairement aux mages officiels, ses membres disposaient d’un permis de tuer. Ce qui était étrange dans ce rêve, c’est qu’elle avait affronté une Master hors les Loups étaient dirigés par un homme, Arthur Connor. Une autre de ses particularités était de lui avoir fait combattre la Kusanagi Sword, un artefact légendaire connu d’une grande partie du Royaume. Cette lame avait-elle ces propriétés, ou son esprit dément avait tout inventé de A à Z. Mais ces détails, bien que troublants, n’étaient guère qu’anecdotiques ; le véritable intérêt de ce rêve était le message qu’il lui avait lancé : elle se reposait beaucoup trop sur ses illusions visuelles. Son esprit avait donc créée un adversaire capable de contrer ses arcanes. L’assassin des Oracions allait donc devoir repenser la manière d’utiliser sa magie et s’entrainer de plus belle.

La jeune femme se leva, les membres encore engourdis et douloureux de cette nuit passée à même le sol. Ses jambes la faisaient souffrir, depuis les évènements de Gehenna, la jeune femme était restée en mouvement. Son visage était désormais placardé dans tout le Royaume et son masque ne lui servait à rien. Elle l’avait d’ailleurs abandonné depuis sa sortie avec Rei au Temple Amaterasu. Ses yeux la brulaient. Ce qui devait être un cadeau, une bénédiction, était en fait devenu un cauchemar. En entrant dans sa guilde, elle avait demandé à pouvoir connaitre la peur la plus profonde de son adversaire ; elle avait alors hérité des Nightmare Eyes. Au départ ceux-ci lui avaient été d’une grande utilité, mais aujourd’hui, elle ne les utilisait plus en combat et à chaque fois qu’elle arrivait dans un endroit, elle prenait garde à ne croiser aucun regard. Elle avait été assaillie par tant de peurs différentes qu’aujourd’hui elle n’en tirait plus aucun plaisir. La jeune assassin était las de son existence, ses adversaires n’avaient plus la prestance de ses anciens ennemis et elle n’éprouvait plus de plaisir à faire souffrir les faibles. Depuis sa rencontre avec la démone de Tartaros, elle avait entrepris une grande introspection, tentant de se trouver de grandes ambitions.

La jeune femme soupira et récupéra son sac au sol. Ses bagages avaient été grandement allégés. Depuis qu’elle ne pouvait plus se faire passer pour une simple apprentie herboriste, elle avait décidé de laisser son matériel dans un local à Silent Night. Les généraux avaient leurs entrées dans cette guilde et il n’avait pas été difficile de convaincre un membre de veiller sur ses affaires. Elle se mit en route, se dirigeant vers Carmina. Une nouvelle étape dans son voyage afin de trouver des réponses aux nombreuses questions qu’elle se posait. Ici, dans une ville portuaire, elle espérait obtenir des informations sur les secrets du Manoir Oblivon. Les légendes racontaient que ce dernier renfermait de nombreux trésors et Alowin comptait bien en tirer un quelconque profit. Elle entra dans la ville plutôt aisément. Le capuchon rabattu sur la tête semblait n’attirer aucun soupçon. L’assassin s’amusait face au manque de vigilance des forces de l’ordre ; depuis la grande bataille de Gehenna le Conseil était normalement en état d’alerte et pourtant rien ne semblait avoir changé.

La jeune femme se promena pendant une partie de la matinée, posant quelques questions sur la place du marché et aux alentours des quais. Les informations qu’elle tirait de ses recherches furent bien pauvres, personne ne put lui offrir de renseignements autres que de vieilles légendes dont elle avait déjà entendu parler. Las, elle décida de trouver un lieu où déjeuner en paix. Mais au détour d’une ruelle, elle croisa un homme des plus étranges. Ce dernier portait en effet sur sa tête une paire d’oreilles de chats. Et ces dernières semblaient être plus vraies que nature. Il portait également une veste en fourrure et une arme pendait à sa ceinture. C’était une épée avec une poignée faite pour être tenue à deux mains. L’homme devait probablement être un mercenaire ou un civil soucieux de sa protection ; car une arme comme celle-ci ne devait pas être aisée à manipuler pour un mage. En effet ces armes étaient plus lourdes et nécessitaient les deux mains pour être maniées correctement. Intriguée par son allure, et n’ayant rien d’autre à faire, Alowin décida de le prendre en filature, en oubliant même que le jeune homme était accompagné par une autre personne.

Frost Iceblack
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 12/06/2016
Âge : 18
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Ice make/magie de glace

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.610
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Une étape à Carmina   Ven 16 Sep - 20:09
J’avais enfin réussi à trainer Léo jusqu’ici à Carmina, comment j’avais fait ? Je lui avais dit qu’il y avait des marchands de bonbons, mais aussi de belle fille. Je le connaissais maintenant assez bien pour savoir que lorsque l’on parle de bonbon ou de fille avec lui, il ne pouvait plus dire non. Il m’avait donc accompagné jusqu’ici et je n’avais pas menti, ils y avaient des filles de tout âge. Mais là vrai raison de ma venue était surtout pour avoir des informations sur les animaleries de Fiore. Je vous avoue que j’aimerais bien moi aussi avoir un petit partenaire poilu avec qui passaient mes journées… Et je sais ce que vous pensez que Léo est un petit compagnon poilu, mais ce n’est pas pareil. Donc, quand je pus enfin apercevoir l’animalerie de Carmina, je demandais à Léo de continuer à avancer sans moi et que je le rejoindrais plus tard.

J’arrivais devant l’animalerie, on pouvait déjà entendre tous les petits cris d’animaux depuis l’extérieur. J’entrée alors à l’intérieur de la boutique, au moment où je poussais la porte un petit son de cloche retenti, prévenant le vendeur qu’un nouveau client venait d'entrer. L’homme se trouvait derrière un comptoir et derrière ce dernier, on pouvait apercevoir plusieurs cages ainsi qu’une porte qui donnait sur un petit jardin à l’extérieur. Je m’approchais du comptoir avant de m’adresser à l’homme, je lui demandais alors où je pouvais trouver une animalerie qui vend des Lycaon Cryo, il m’indiqua alors deux villes Shirotsume et Hargeon , il m’expliqua aussi que le prix était assez élevait. Je le remerciais et je sortis de la boutique, mon petit arrêt dans cette boutique avait été rapide, mais je savais ce que je voulais savoir à présent et il ne me manquait plus que l’argent.

Je devais à présent retrouver Léo, je partis alors dans la direction dans laquelle il allait quand je l’ai laissé. Je passais alors devant plusieurs boutiques, elle vendait de tous des décorations d’intérieur, de la nourriture, des jouets pour enfants, des vêtements et pleins d’autres chosent encore. Le nombre de personnes était hallucinant ça me rappelait notre séjour à Era, mais j’espérais vraiment que nous n’allions pas vivre la même chose et c’est pourquoi quand je verrais Léo, je ferais attention. Je continuais alors à marcher seul dans la rue, c’est pour ça que je voudrais avoir un petit compagnon comme ça, je ne me retrouverais pas seul. Mais bon, il y a Léo qui m’attend où peut-être pas, peut-être tout simplement qu’il est encore sur un stand de bonbon. Je commençais alors à scruter les boutiques de ce genre, mais je ne pouvais l’apercevoir sur aucun de ces stands à moins que ma vue se soit dégradé. Je continuais donc à marcher et c’est lors d’un tournant que je pus enfin le repérer qui marchait se rapprochant et s’éloignant de certains stands, j’accélérais le pas afin de le rattraper :

Frost : Léo, ta trouvé ton bonheur ?

Je l’avais rattrapé quand mes paroles arrivèrent jusqu’à lui, je pus le remarquer, car il s’arrêta quelque instant comme pour m’attendre. Nous reprîmes notre chemin ensemble, il faut dire que nous ne passions pas inaperçu avec nos épées ainsi que notre accoutrement. C’est à un tournant que je pus apercevoir une fille des plus magnifiques, elle me semblait très intriguée par Léo, mais elle passa à côté de nous en vitesse et mon regard se re concentra sur notre chemin.

Nous marchions depuis quelque minute et je commençais à avoir faim quand je pus apercevoir un petit restaurant en terrasse, je mis dirigeais sans avertir Léo. S’il avait faim, il me rejoindrait, je m’asseyais et je commandai le menu du jour.
Léo Spark
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 05/03/2016
Âge : 18
Magie / Malédiction / CS : magie de feu

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.425
Statut: Mage de Rang D
Renommée : Inconnu(e)
MessageSujet: Re: Une étape à Carmina   Ven 23 Sep - 18:36
Je commençais à me lasser de la guilde. Avoir ses habitudes devenait vraiment lourd. Ma journée commençait toujours par une petite visite de la guilde accompagnée de mon petit verre de lait matinal. J'accostais ensuite des filles pour essayer de les séduire et de développer mes techniques de dragueur. Au bout de quelque temps, je commençais à connaître toutes les filles qui étaient de passage à la guilde. Certes, parfois de nouvelles têtes faisaient leur apparition. Mais la plupart du temps, c'était des habituées. Après je partais en ville faire mes achats chez mon vendeur de bonbons préférés. Tout en dégustant mes bonbons, je faisais le tour de la ville pour découvrir les beautés qui s'y trouvaient. Une fois ma ballade digestive finie, je retournais à la guilde pour finir ce que j'avais commencé dans la matinée. Rien de très excitant dans ma vie de mage. C'est d'ailleurs de cette lassitude dont se servit Frost pour m'attirer à Carmina. Il savait que je voulais voir d'autres filles. Il ne trouva donc rien de mieux que de vanter les femmes de ce lieu. Pour finir de me convaincre, il me parla aussi des sucreries qui se vendaient dans cette ville. Ce dernier argument eut raison de ma réticence à parcourir toute cette distance. En un rien de temps, je fis mes bagages et l'attendis à la sortie de la guilde pour partir en direction de Carmina. J'aurais bien pris Catchou avec moi, mais il s'était volatilisé ce gros matou.

***

On voyait enfin la ville devant nous. J'étais épuisé après ce long voyage. Fallait dire que je n'avais plus l’habitude. J'avais sans doute perdu en endurance durant ma longue période de ''repos''. Une fois devant la ville, je devais admettre que je ne connaissais pas grand chose sur ce lieu. Le peu de choses que je savais, c'était Frost qui me l'avait appris durant notre trajet. De ce qu'il m'avait dit, c'était l'une des villes qui composait le patrimoine culturelle de Fiore ; on pouvait y trouver un énorme bâtiment qui jouait le rôle d'opéra et par moment de théâtre. J'étais étonné par toutes les informations qu'il possédait. Est-ce qu'il en savait toujours autant sur les villes qu'il visitait? Si c'était le cas, c'était totalement l'opposé de moi. En dehors, des combats j'étais une personne passive qui subissait les choses sans même prendre la peine de me renseigner sur les endroits où j'allais. Par contre, une fois en combat, je réfléchissais à tous les détails, toutes les solutions possibles. De ce que je pus constater aujourd'hui, Frost ne se renseignait que en dehors des combats et fonçait sans réfléchir dans ces derniers. On était opposé en tout point lui et moi.

Une fois dans la ville, il m 'expliqua qu'il devait se rendre dans une animalerie pour obtenir des renseignements sur les animaux de compagnie. Je ne pouvais que lui souhaiter bonne chance s'il souhaitait en adopter un. Nous nous séparâmes devant cette dernière. Il m'indiqua la rue commerçante au cas où que je veuille acheter des bonbons. Personnellement, après un si long voyage, je préférais faire une pause. Je m'assis sur un banc de la place publique. On pouvait voir des gens qui portaient des habits vraiment très excentriques. J'avais déjà entendu des commentaires sur ma tenu, mais là, ces personnes m’étaient largement supérieur.

Une fois reposé, je décidai d'aller faire un tour du côté des commerçants. Sans doute que Frost me rejoindrait là-bas s'il se basait sur mes habitudes. C'est qu'on commençait à se connaître depuis le temps. Je me rendis donc dans la rue marchande pour regarder ce qu'il y était proposé. J'y trouvai de nombreux objets artistiques qui sortaient du commun. Même la nourriture ressemblait à des œuvres d'art. Ma curiosité fut d'autant plus attirée par les vendeurs de bonbons. Je n'en avais jamais vu des pareils. Certains ressemblaient à des tableaux, d'autres à des instruments. Je devais les goûter, c'était plus fort que moi. J'en achetai un juste par curiosité et non pas par gourmandise. Ouah, j'avais l'impression qu'une cascade de goût se déversait dans ma bouche. Je n'avais jamais ressenti ça. Je décidai alors de faire mes provisions pour les mois à venir. Peu de temps après avoir fait mon achat, Frost me rejoint. Je le vis s’arrêter dans un petit restaurant de rue. Il avait vraiment eu une bonne idée, je commençais à avoir faim. Nous mangeâmes rapidement quelque chose. Durant ce court laps de temps, j'avais l'étrange impression d'être observé, sans doute qu'une illusion.

Après avoir fini de manger, nous retournâmes nous balader dans les ruelles tout en observant les filles. L'impression que j'avais ressentie au cours du repas n'avait toujours pas disparu. J'en étais quasiment sûre maintenant, on était suivis. Je ne savais pas si à force de me comporter comme un chat, j'avais acquis un sixième ou quelque chose dans le genre.

Léo : J'ai la désagréable impression d'être suivis. On va aller dans une petite ruelle pour voir si ce nuisible va nous suivre. En plus, on sera à notre avantage dans un espace aussi clos avec notre magie à distance.


Je changeai aussitôt de direction pour me rendre dans la ruelle la plus proche. Je voulais être à l’écart des regards des curieux. J'espérais sincèrement que je m'étais trompé. Je n'avais pas tellement envie de me battre aujourd'hui, en plus je n'avais pas encore digéré.


Dernière édition par Léo Spark le Ven 2 Déc - 18:00, édité 2 fois
Alowin Ronslay
Mage d'Oracion SéisMage d'Oracion Séis

avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 02/05/2012
Âge : 22
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Sakkaku no Maho / Magie de l'illusion
Magie / CS Secondaire : Nightmare Eyes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.620
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputée
MessageSujet: Re: Une étape à Carmina   Dim 25 Sep - 23:51




L’homme aux oreilles de chat s’installa à la terrasse d’un restaurant. Ce fut à ce moment-là qu’Alowin remarqua la présence d’un autre jeune homme à ses côtés. Tous deux étaient jeunes, entre quinze et dix-huit ans à vue de nez, un peu plus grand qu’elle, mais ne semblaient pas particulièrement musclés. Ne jamais juger un livre sur sa couverture disait l’adage. Ce à quoi Alowin répondait que dans un combat on avait plus souvent affaire à la couverture. Le second homme portait également une arme à la ceinture ; cette fois c’était vraisemblablement une épée à une main, plus légère et mieux maniable. Il était habillé dans une tenue qui semblait plus chaude que celle de son comparse, composée d’un long manteau et de bottes hautes. Il dégageait quelque chose de plus réfléchi que l’homme chat, l’absence de friandise à ses côtés jouant certainement sur cette impression. Il était vraisemblablement plus mûr, mais aussi incroyablement banal en comparaison avec celui qui l’accompagnait.

Alowin avait envie de s’amuser, c’est pourquoi elle fixa volontairement les deux jeunes durant tout leur repas. Elle désirait voir si l’un d’entre eux se sentirait observé, si cela pouvait déclencher chez eux un sentiment de malaise. Seulement rien ne se passa, ils finirent leur déjeuner sans réagir, payèrent et se levèrent de table. Alowin était déçue, son rêve lui avait donné envie de s’entrainer à de nouvelles techniques d’assassinat et les deux hommes se montraient de moins en moins intéressants. Peut-être n’étaient-ils au final que deux vulgaires civils qui se donnaient un genre avec l’épée au côté. Elle décida toutefois de continuer à les filer, juste pour s’amuser. Et puis après tout elle pourrait toujours essayer de les exécuter en plein jour au plein milieu de la rue. Qui sait, peut-être que personne ne la remarquerait. La garnison n’était pas connue pour sa dangerosité, mais ses trois généraux jouissaient d’une renommée toute autre. Mieux valait ne pas faire trop de vagues à leurs côtés. Elle les suivait donc, s’approchant parfois très près, espérant susciter une réaction de leur part. Mais ces derniers semblaient plus intéressés par les filles que par leur sécurité. Ce monde était vraiment trop insouciant, malgré les récents évènements personne ne prenait très au sérieux la menace que représentait les mages noirs.

Soudain l’homme chat marmonna quelque chose à son compagnon et tous deux bifurquèrent vers une ruelle déserte. Le sourire d’Alowin s’étira, la chasse allait enfin commencer. Elle dépassa la ruelle de quelques mètres, puis activa le charme d’invisibilité de son Oracion Cape. Cet artefact était rudement pratique, mais puisait beaucoup trop d’énergie pour servir en situation de combat. La lame de Buredo Satsujin émit un cliquetis lorsqu’elle se déploya. Alowin pénétra dans la ruelle, complètement invisible aux yeux de tous, un immense sourire sur les lèvres. Elle laissa sa lame crisser contre la pierre sur les premiers mètres, puis rengaina sa lame dans un nouveau cliquetis alors qu’elle dépassait les deux hommes, passant derrière eux. Elle fit quelques mètres de plus, laissant de la distance entre eux. Ses adversaires semblaient quelques peu décontenancés par les bruits qu’ils avaient entendus. Elle profita de ce petit laps de temps pour observer la disposition de la ruelle. Dix mètres plus loin la ruelle se terminait en cul de sac et la rue principale se trouvait trois à quatre mètres devant les deux hommes. Enfin l’allée faisait environ deux mètres de large, ce qui était une très bonne taille pour un combat.

Alowin s’assit sur un tonneau, les jambes croisées. Puis annula le charme de son Oracion Cape, redevenant visible aux yeux de tout un chacun. Toussotant, elle retira sa capuche, révélant son visage aux deux jeunes hommes. Ses armes étaient bien dissimulées sous sa cape, comme à leur habitude. Elle gratifia les deux hommes d’un grand sourire malicieux.

Dis donc, c’est un endroit assez miteux que vous avez choisi dites-moi. Enfin ce n’est pas moi qui vais mourir ici, alors si c’est votre choix…


Alowin pencha la tête sur le côté gauche, agrandissant son sourire un peu plus, sans trop forcer non plus pour ne pas avoir l’air d’une folle. Elle posa un doigt sur sa tempe, sondant le regard de ses deux adversaires. À chaque fois qu’elle plongeait ses yeux dans ceux de ses victimes, elle pouvait contempler leur plus grande peur, sonder leurs ténèbres les plus profonds. Ses Nightmare Eyes jouaient enfin leur rôle. L’assassin se délectait déjà du moment où ils seraient confrontés à l’effroi le plus total. Elle se releva d’un bond après avoir obtenu toutes les informations qu’il lui fallait.

Bon, ce n’est pas tout, mais j’aimerais bien aller manger moi. Si vous pouviez mourir rapidement cela m’arrangerait beaucoup. Mais avant, changeons un peu d’environnement… J’étouffe ici.


Yuurei utilisa son sort Uso afin de modifier l’architecture du terrain. L’illusion enferma ses deux victimes en refermant la ruelle derrière eux. Puis les murs s’écartèrent, l’espacement entre eux passant de deux à huit mètres. Bien évidemment, s’ils tentaient d’éviter ses attaques en bondissant trop sur le côté, ils risquaient de retrouver la dure réalité de l’existence. Et un sacré mal de crâne au passage. Le changement de lieu allait-il les perturber, ou seraient-ils capable de riposter dignement.


Spoiler:
 
Aurore Assno
Mage de Lamia ScaleMage de Lamia Scale

avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 28/03/2016
Âge : 21
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Serei no Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.005
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Une étape à Carmina   Mar 1 Nov - 14:54


Nostalgie. C’était l’émotion qui traversait Aurore, elle ne savait pas réellement comment elle était arrivée ici, elle voyageait comme à son habitude, mais cette fois son chemin l’avait guidée dans le passé ; Carmina. Elle marchait dans les rues de cette ville qu’on appelle la ville aux milles mélodies et elle se remémorait. Elle retrouvait la rue où elle habitait, longeait le grand opéra où sa mère avait l’habitude de jouer des grands airs, des images survenaient également, des souvenirs de moments partagés avec sa sœur et ses parents, cette ville était l’hôte de tant de souvenirs joyeux. Elle errait, son visage marmoréen ; elle ne savait pas comment réagir face à cet afflux émotionnel. Elle chercha à se remémorer ce qui était venu troubler cette vie. Elle était très jeune, probablement cinq ans, son père était revenu d’une mission dans le coma et sa mère était dévastée, elle se souvenait ne pas avoir réellement saisit les conséquences de ce qu’il se passait, mais maintenant son expérience remettait les choses en contraste et elle se retint de pleurer. Elle voulait fuir cette ville.

Elle accéléra le pas, serrant les dents pour retenir ses larmes jusqu’à ce que personne ne puisse être témoin de sa misère, c’était trop elle aperçut une ruelle et s’y engouffra au plus profond avant de s’effondrer sur le sol, relâchant des flots de larmes. Elle était soulagée, dans cette ruelle sombre elle pouvait tomber le masque et être honnête avec elle-même. Entre deux sanglots elle entendit des bruits de pas derrière elle, en jetant un rapide coup d’œil elle réalisa que deux personnes venaient d’entrer dans sa cachette, toujours motivée par le désir de ne pas être vue dans cet état, elle roula sur le côté et se retrouva adossée à ce qui semblait être une benne à ordure, le fond de la ruelle était très sombre et elle n’était pas sure qu’elle ait été repérée. Elle se recroquevilla sur elle-même, serrant sa mallette sous ses genoux. Elle se concentrait en priant pour qu’ils s’en aillent. Des bruits étranges se firent entendre, ils résonnaient jusque dans sa cachette, un bruit métallique probablement, elle ignorait son origine, mais il n’était pas rassurant.

XXX : Dis donc, c’est un endroit assez miteux que vous avez choisi dites-moi. Enfin ce n’est pas moi qui vais mourir ici, alors si c’est votre choix…

XXX : Bon, ce n’est pas tout, mais j’aimerais bien aller manger moi. Si vous pouviez mourir rapidement cela m’arrangerait beaucoup. Mais avant, changeons un peu d’environnement… J’étouffe ici.


Son cœur accéléra rapidement, cette voix, elle n’avait rien définitivement rien de rassurant et les propos qu’elle tenait ; « mourir », Aurore s’imagina tout de suite un mage noir, une aura répugnante et un plaisir dans la mort d’autrui, elle frissonnait. L’une des deux personnes était-t-elle un mage noir ? ou les deux ? devait-elle rester cachée ? ou intervenir ? Des centaines de questions surgirent dans son esprit, elle dut faire un effort pour calmer son angoisse et retrouver un esprit clair. Peu importe le nombre de mages noirs, il y aurait un cadavre dans cette ruelle dans peu de temps et elle ne pouvait pas rester passive face à ce crime. Elle prit une de ses clefs et invoqua Mensa le plus discrètement possible et lui chuchota de rester caché le temps qu’elle observe la situation. Elle risqua sa tête hors de sa cachette, bonne chose qu’elle ne portait pas de chapeau, et parcouru la ruelle du regard. Son regard fut d’abord attiré par un corps inanimé allongé sur le sol, il semblait avoir perdu connaissance, l’autre était toujours debout, il lui tournait le dos et était à contre-jour, mais elle crut reconnaître Léo, elle devait rêver. Son regard finit par croiser celui d’une femme, elle était assise sur un tonneau et elle souriait. Aurore ne put décrocher ses yeux de ceux de l’inconnue, elle semblait être hypnotisée.



Dernière édition par Aurore Assno le Jeu 19 Jan - 21:22, édité 1 fois
Léo Spark
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 05/03/2016
Âge : 18
Magie / Malédiction / CS : magie de feu

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.425
Statut: Mage de Rang D
Renommée : Inconnu(e)
MessageSujet: Re: Une étape à Carmina   Dim 6 Nov - 13:15
Je me tenais côte à côte avec Frost. On attendait de voir si une ombre allait surgir de la ruelle. Mais il n'en fut rien. La seule chose que je pus distinguer était un bruit. Ce n'était pas le bruit de la foule. Un bruit bien plus terrifiant. C'était le bruit d'une chaîne que l'on tirait sur le sol. Comment était ce possible ? Il n'y avait personne devant nous. Je sentais la peur grandir en moi. Comment j'allais pouvoir, la maîtriser et ne pas laisser Frost tout seul. Cette courte durée s'étirait en longueur. Je sentais mon pouls augmentais et j'entendais les battements de mon cœur dans les oreilles. Pour la première fois de ma ville, j'étais tellement terrifié que mes membres ne répondaient. Je ne savais même pas comment je faisais pour ne pas fondre en larmes. Pour ne pas rendre la situation encore plus terrifiante, une femme apparu sur un tonneau. Comment avait-elle pu apparaître sur cet tonneau. Personne ne pouvait passer devant nous sans qu'on le voie. S'était-elle rendue invisible ? Possédait-elle une magie de téléportation comme Russel ? Je n'en savais rien.

…: Dis donc, c’est un endroit assez miteux que vous avez choisi dites-moi. Enfin ce n’est pas moi qui vais mourir ici, alors si c’est votre choix…

En tout cas, j'avais raison. On avait bien été suivi par quelqu'un. Je pris le temps de m'attarder sur cette personne. Ses formes étaient magnifiques. On pouvait voir une certaine grâce. Le reste de sa tenue était sombre. Ce qui m'étonna guère au vu de ses propos. Alors comme ça, on allait mourir ? Mais on avait encore tellement d'endroits à visiter, de femmes à rencontrer. Ors de question... Enfin, j'aurais pensé dans une situation différente de celle-là. Je sentais que ma fin allait être proche. Enfin, l'atmosphère autour de moi me renvoyait cette image. Un court instant, je croisai le regard de notre adversaire. Toute mon âme fut ébranlée. J'avais l’impression qu'elle était entrain de lire en moi. J'espérais que ce ne soit qu'une impression. Je sentis un frisson parcourir Frost. Venait-il d'être victime de cette même sensation ? Quelques secondes après, il s'écroula sur le sol... Je ne savais pas ce qui venait de lui arriver.

…. :Bon, ce n’est pas tout, mais j’aimerais bien aller manger moi. Si vous pouviez mourir rapidement cela m’arrangerait beaucoup. Mais avant, changeons un peu d’environnement… J’étouffe ici.


Mourir rapidement ? C'était la deuxième fois qu'elle utilisait ce terme. Et à chaque fois, il avait le même impact sur mon esprit. Je décidai de bouger Frost et de l'allonger le long du mur pour qu'il soit un minimum à l’abri. Je doutais vraiment de mes capacité à pouvoir la vaincre, mais je n'avais pas le choix si je voulais découvrir les merveilles de ce monde !

Léo : Tu te.... Te prend pour qui ?! On n'agresse pas les gens comme... Comme ça ! Et puis... C'est quoi cette histoire de mort ? Je vais te faire taire pour un moment !

Je ne savais pas pourquoi je venais de tenir ces propos. Je pouvais sentir son envie meurtrière et je la provoquais délibérément. Quel imbécile je fais ! Je sentais une boule dans mon ventre. Sans doute, la peur mêlait au stress d'avant un combat. Jamais je ne réussirais à contrôler ces émotions.

Alors que je me perdais dans mes pensées tout l'environnement autour de moi se métamorphose. Je venais de comprendre ces paroles. Elle avait l'intention de modifier le lieu du combat. Quelle magie impressionnante ! Nous avait-elle tous téléportés ? Je n'en savais rien. Mais je n'allais pas rester sans rien faire. Run and Burn.

J'avais l'intention de la contournait le plus vite que je pouvais pour essayer de la prendre par revers. C'était la première fois que j'utilisais cette technique dans un combat. J'étais vraiment tout excité à cette idée. Tellement d'impatience pour une simple technique. Je réussis à faire apparaître les flammes au niveau de mes pieds. À peine, la première étape de mon sort achevé, je m'élançai vers notre ennemie en la contournant. Et là, BAM. Je venais de rencontrer un mur imaginaire. Qu'est-ce qu'il venait de se passer ?! Je pouvais voir autour de moi, mais j'étais comme confiné dans une pièce, une sorte de couloirs. Je ressentis une nouvelle fois ma peur prendre le dessus.

Léo : Qu’est-ce que tu as fait ? Pour quoi je ne peux pas sortir en dehors d'un certain périmètre !

C'était la première fois que j'étais dans une telle situation. Je ne contrôlais plus rien. Des larmes surgirent de mes yeux et je me recroquevillai en boule comme un enfant qui venait de se blesser.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une étape à Carmina   

Une étape à Carmina

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Nord :: Carmina
-