Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Audition [PV: Hanabi Sayaka]

AuteurMessage
Alowin Ronslay
Mage d'Oracion SéisMage d'Oracion Séis

avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 02/05/2012
Âge : 22
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Sakkaku no Maho / Magie de l'illusion
Magie / CS Secondaire : Nightmare Eyes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.620
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputée
MessageSujet: Audition [PV: Hanabi Sayaka]   Mer 2 Mar - 0:55




Le Royaume était gangréné de tous côtés. Le Conseil de la Magie, cette institution vieillissante et poussiéreuse vivait ses derniers jours. Bientôt un nouvel ordre prendrait le pouvoir, instituant un chaos qui mettrait ce pays à feu et à sang. Peut-être même le continent tout entier si l’on pouvait espérer jouer grand. Cette année x792 promettait d’être des plus passionnantes : Grimoire Heart était ressortie comme vainqueur incontestable de la Bataille de Gehenna, parvenant à libérer l’ensemble des prisonniers et à éliminer l’un des conseillers. Le Conseil et le Roi se voyaient quant à eux dans l’obligation de revoir leur stratégie et de considérer l’Alliance Baram non plus comme un ensemble de criminels, mais comme une organisation structurée et capable de riposter. Néanmoins tout n’était pas rose et le chemin était encore long. Des nouvelles de Tartaros annonçaient que la guilde se déchirait dans une guerre de succession. Louis était sans doute mort et une nouvelle hiérarchie venait de voir le jour mue par un pouvoir nouveau et encore inconnu. Les témoignages étaient flous, mais il semblerait que ce pouvoir dépasse de loin ceux d’un mage ordinaire. Oracion Seis quant à elle continuait d’exercer sa main mise sur le Marché Noir, mais les guildes inférieures exerçaient chaque jour une pression un peu plus forte dans le seul but de remettre en cause sa légitimité.

Le monde clandestin pouvait être comparé à une pieuvre immense. Le Marché Noir faisait office de tête, de centre. Et actuellement il était sous le contrôle des Oracions. Tenir cette place assurait la légitimité de la guilde. La perdre sonnerait le glas de ceux qui autrefois étaient considérés comme les membres de la meilleure guilde d’assassins. Et il était temps désormais que cette guilde retrouve le prestige qui lui est dû. Durant l’année x791 deux Master avaient pu porter ce titre. Le premier, Akira Kain l’avait considérablement affaiblie en décidant d’effectuer une purge. Seuls Rei et elle y avaient survécu. Il avait ensuite ramené trois nouveaux membres : Nusty Florem, Azael Carcinos et Melodia Shuhebi. Deux étaient morts, la troisième se trouvait en prison. Puis Akira avait été arrêté et durant son emprisonnement, il avait été tué par Kite Reyes qui en avait profité pour s’autoproclamer Master. Deux membres étaient arrivés durant ce laps de temps : Alistair Erastraz et Ether Grymm Lyukov. Alowin ne savait plus qui les avaient recrutés, étaient-ils d’anciens membres revenus de loin ou de nouveaux recrutés par Akira en dernière minute. Personne ne le savait vraiment et à vrai dire cela n’était pas important. Tous deux avaient disparu à nouveau de la circulation et ne pouvaient plus être vraiment considérés comme des membres de la guilde. Enfin il y avait Griffith Lightfield, un Dragon Slayer recruté par Kite. Si l’on faisait le point sur cette année désastreuse : trois Master s’étaient succédés et deux étaient morts. Au moins six personnes étaient entrées dans la guilde : deux avaient trouvé la mort, une était en prison et trois ne donnaient plus de nouvelle. Enfin son coéquipier, Rei Tendô, semblait s’être volatilisé depuis la bataille de Gehenna. Il était donc plus que temps de reformer une équipe. Et cette fois-ci, elle allait se débrouiller pour choisir les personnes qui lui fallait. Encore un peu et elle serait suffisamment puissante pour détrôner Kite et prendre enfin le contrôle de ce qui lui revenait de droit. Il était désormais temps de redorer le blason d’une guilde qui s’était trop longtemps reposé sur sa réputation. Le nom d’Oracion Seis devait être source d’effroi, la simple évocation de sa guilde devait plonger le monde dans la crainte et la solitude. Il était temps de sortir de l’ombre.

C’est pour cette raison qu’Alowin avait donné rendez-vous à une mage plus que prometteuse : Hanabi Sayaka. Elle avait été membre d’une guilde noire mineure avant d’en prendre la fuite après avoir tué son professeur. Elle y aurait appris une magie appelée Shisha no Kōshin, aussi connue sous le nom de Marche des Morts ; une magie capable de ramener à la vie des squelettes pour les faire combattre. Celle qui se faisait surnommer Yuurei n’avait jamais eu l’occasion de voir cette magie s’exercer, mais elle avait eu l’occasion de lire des témoignages sur celle-ci. Et elle correspondait parfaitement à ce qu’elle recherchait pour l’avenir des Oracions. De plus cette Sayaka, qui s’était vu conférer le surnom pompeux de « Bone’s Queen », était décrite comme une meurtrière psychopathe à tendances nécrophages ; et ça c’était plutôt une bonne publicité. Sa précédente guilde la pourchassait et avait promis une récompense plutôt intéressante pour sa capture morte ou vive, c’est d’ailleurs ce qui avait attiré l’attention de la jeune assassin. Elle s’était donc débrouillée pour lui faire délivrer un message ; avec les ressources dont elle disposait, elle savait qu’un de ses subalternes finirait par la retrouver. Elle l’invitait à la retrouver dans l’un des souterrains menant au Marché Noir. Celui-ci était assez peu fréquenté, parfait pour faire passer un entretien. Le message qu’elle lui avait adressé était assez évasif : elle lui disait que sa guilde, sans en préciser le nom, était intéressée par ses récentes actions et que ses aptitudes seraient bien plus utiles au sein d’un groupe comme le leur, que gâché ainsi. La lettre était juste assez claire pour lui faire comprendre l’importance de cette rencontre, juste assez évasive pour piquer sa curiosité et assez strict pour la contraindre à venir.

Le chemin qu’elle lui avait indiqué la mènerait à une salle taillée dans la roche. Ses murs étaient assez grossiers et elle était mal éclairée. Pour l’occasion Alowin avait fait ficher deux torches près de l’entrée qui provenait du Marché Noir et deux autres sur des murs de la pièce. Cela donnait un éclairage assez sombre, à peine suffisant pour y voir clair. La jeune femme referma le carnet sur lequel se trouvaient toutes ses notes. Son invitée n’allait pas tarder à arriver, des bruits de pas se faisaient entendre dans le couloir. Yuurei sorti son kodachi de son fourreau. La lame émit un crissement métallique qui résonna à travers les parois sombres et froides du souterrain. Sa proie avait probablement entendu ce son, mais il était trop tard elle ne pouvait plus reculer, son audition avait déjà débuté. Alors qu’elle entrait dans la pièce, l’assassin fit tournoyer son sabre grâce à la chaine, avant de le projeter vers l’entrée. Si cette Bone’s Queen n’était pas capable d’éviter un coup pareil, elle n’avait rien à faire au sein de cette guilde.

Hanabi Sayaka
Modo / Bone's QueenModo / Bone's Queen

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 28/01/2016
Âge : 21
Guilde : Oracion Seis
Magie / Malédiction / CS : Shisha no Kōshin / Marche des Morts

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.460
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Audition [PV: Hanabi Sayaka]   Ven 4 Mar - 23:30

Audition

Il pleuvait à grosses gouttes sur la petite ville dans laquelle je me trouvais. Michael se trouvait près de moi, plus squelettique que jamais. J'adorais le faire apparaître à mes côtés et l'enlacer tendrement. Je sentais chaque parcelle de son corps, comme si jamais il n'avait été squelette. En soi, il était semblable à tous les autres serviteurs que j'avais en ma possession. Pourtant, je savais son ancienne apparence et ne pouvais m'empêcher de l'imaginer ainsi. Nous étions assis aux abords d'une fontaine, sur une place en arc de cercle déserte. Avec ce temps, les gens n'osaient pas sortir de chez eux et je n'avais donc pas provoqué d'esclandre en invoquant ainsi mon défunt époux.

Alors que nous étions sur le banc, moi vêtue de mon fameux manteau d'anonymat et lui m'enlaçant – bien que j'aie pleinement conscience que c'était sous l'effet de mes ordres magiques que cela était possible – je sentais une présence dans mon dos. J'attribuais ça à un oiseau, ne voulant absolument pas gâcher le parfait moment que nous avions, réunis presque entre vie et mort. Pourtant, lorsque la présence se faisait plus insistante, j'étais bien obligé de me retourner.

QUI EST-LA ?

J'hurlais pratiquement. Qui pouvait avoir le culot de m'interrompre dans un moment pareil ? La réponse ne tardait pas puisqu'un homme, lui aussi vêtu d'un manteau d'anonymat semblable au mien apparaissait des ombres à ma droite. En un coup de vent, il déposait à mes côtés une enveloppe cachetée et disparaissait aussi vite. J'en perdais mon sang-froid tant le moment venait d'être brisé, si bien que le contrôle sur ma magie m'échappait et que Michael retournait d'où il venait, me laissant soudain seule au beau milieu de cette place pluvieuse.

Put*** mais c'est pas possible ! C'est quoi ce bordel encore ?

J'étais drôlement frustrée et la perspective de devoir lire une lettre d'un inconnu – espérant tout de même que cela ne soit pas un admirateur secret – ne me ravissait guère. Je déchirais plus que je n'ouvrais l'enveloppe et entreprenais la lecture de la lettre.





Les parois dans lesquelles je déambulais étaient faites de pierres mouillées. L'air y était dense. Les tunnels s'étalaient comme les boyaux menant au centre d'un estomac infernal vers lequel je me dirigeais. Le marché noir. Le passage obligé pour tous les mages noirs du royaume. On pouvait y trouver nombre de renseignements, d'armes ou de poisons mortels. De même, les combats illégaux et les mise à mort y étaient courantes. Inutile de vous dire que c'était l'un de mes endroits préférés.

Si je devais m'y rendre, c'était à cause de cette fameuse lettre. Celle-ci me donnait rendez-vous dans une salle annexe au marché, au fond d'un corridor que je ne connaissais pas. Apparemment, quelqu'un avait quelque chose d'important à me dire. Autant dire que si la personne voulait me rencontrer dans un tel endroit, c'était que cela ne concernait pas des affaires très jolies.
J'arrivais devant le lieu défini, Michael à mes côtés. Je pouvais marcher librement avec lui dans ce genre d'endroit. Certes, les gens me regardaient toujours bizarrement mais personne n'allait courir alerter les autorités locales.
Ici, il n'y en avait pas. Ici, l'autorité, c'était la mort.

Je poussais calmement la poignée de porte. Du coin de l’œil, et certainement parce que j'étais sur mes gardes dans une pareille situation, j'apercevais un éclat métallique dès le moment où j’entrebâillais la porte.

Aussi vite qu'il m'était possible de réagir, j'ordonnais mentalement à Michael de parer l'attaque de son épée faite d'os. Silencieux garde maléfique, mon époux immortel venait à la rencontre d'une lame avec sa colonne vertébrale durement forgée et me protégeait de son mieux. Reconnaissante, je savais cet assaut puissant.

J'analysais donc rapidement la situation. Une silhouette, face à moi. Une salle presque plongée dans l’obscurité, uniquement éclairée par deux flambeaux. La personne face à moi venait de me jeter son épée, qu'elle semblait diriger à l'aide d'une chaîne. Et j'étais là.
Je soulevais la capuche de mon manteau d'invisibilité, me révélant à mon adversaire. J'ignorais les raisons de ce rendez-vous mais il était inutile de me cacher en présence d'un mage noir.

Sympa l'accueil. Hanabi Sayaka, enchantée. Tiens, tu rendra ça à ton messager. C'est tout ce que j'ai pu avoir de lui avant qu'il ne me sème. On ne me dérange pas quand je suis occupée, souviens-t'en à l'avenir. Que veux-tu maintenant ?

Aussitôt dit, j'envoyais une oreille humaine aux pieds de la personne face à moi. Toujours sur le palier, j'attendais une réponse de l'être en face de moi.

Spoiler:
 


©️odé par Ren
Alowin Ronslay
Mage d'Oracion SéisMage d'Oracion Séis

avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 02/05/2012
Âge : 22
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Sakkaku no Maho / Magie de l'illusion
Magie / CS Secondaire : Nightmare Eyes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.620
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputée
MessageSujet: Re: Audition [PV: Hanabi Sayaka]   Jeu 10 Mar - 22:50




La lame de l’assassin fusa vers sa proie. Mais un squelette se plaça entre elle et la jeune femme, utilisant sa colonne vertébrale pour protéger celle qui le manipulait. La mage des Oracions pesta, tout en tirant un coup sec sur la chaine afin de ramener son arme à elle. La jeune femme qui se tenait devant elle avait le visage dissimulé sous une épaisse capuche, ce qui masquait son visage. Néanmoins quelques mèches rousses s’extirpaient de celle-ci. Cela rassura Alowin qui savait que la potentielle recrue avait cette couleur de cheveux. Elle analysa ensuite la magie à laquelle elle avait fait face : Hanabi Sayaka n’avait pas effectué le moindre mouvement pour diriger son pantin ; on lui avait pourtant rapporté que les marionnettistes utilisaient leurs bras et leurs jambes afin de mieux maitriser leurs créations. La jeune femme maitrisait-elle suffisamment son art pour ne pas avoir besoin d’utiliser son corps afin d’amplifier son contrôle ? Ou ce squelette était-il doué d’une volonté propre lui permettant d’agir sans recevoir le moindre ordre ? Tant de questions qui nécessitaient une réponse. Mais sa réflexion fut coupée court par la jeune femme qui se présenta tout en retirant son capuchon.

Quelque chose glissa jusqu’à ses pieds. Une oreille. Visiblement celle de l’homme qui l’avait retrouvée. Cet imbécile n’avait pas été capable de la moindre discrétion et avait perdu l’un de ses membres au cours de sa mission. Voir cela fit sourire l’illusionniste. Peu de personnes aujourd’hui s’en prenaient aux messagers de Baram et ils étaient encore moins nombreux à réussir à les mutiler de la sorte. Mais la fin de sa tirade fit éclater de rire la jeune mage. Ne pas la déranger lorsqu’elle était occupée ? Mais savait-elle seulement qui elle était ? Pourtant son capuchon était posé sur ses épaules et son masque bien en évidence. N’importe qui pouvait reconnaitre ce masque qui était devenu symbole de terreur pour une partie de la population du Royaume. Décidément cette petite mage lui plaisait beaucoup, tant par sa magie que par son franc-parler. Celle qui se faisait appeler Yuurei arrêta subitement son rire, laissant un silence qui contrastait terriblement avec le bruit qui avait empli la caverne quelques instants plus tôt. Sa proie se trouvait toujours sur le pallier, il fallait l’obliger à avancer un peu plus. Quoi que, la poursuivre à travers les boyaux du Marché pourrait s’avérer amusant. Elle laissa quelques secondes planer avant de prendre la parole sur un ton calme et tranchant.

Tu ne sembles pas savoir à qui tu as affaire Sayaka Hanabi. Ta magie ne m’impressionne pas, pas plus que l’oreille qui se trouve à mes pieds. Si tu m’avais rapporté une tête, là oui j’aurais été particulièrement surprise. Mais une simple oreille, je ne vois même pas ce que je peux en faire.


L’assassin fit mine de rengainer son arme, gardant sa chaine enroulée autour de sa main droite. Sa lame se trouvant dans son dos, elle se retrouvait face à son adversaire, le bras droit dissimulé. Sa main gauche quant à elle se glissa sous son manteau. Alowin voulait en savoir plus sur la magie de sa potentielle alliée et pour cela elle était prête à se battre. Non réflexion faite, elle allait se battre. La dernière recrue dans cette guilde avait été un pathétique dragon pleurnichard qui aurait très bien pu être éliminé par Rei en un instant. Il était désormais temps que les nouveaux membres passent une réelle sélection d’entrée. Ses doigts glissèrent contre le manche de son poignards, son index décrivant quelques ronds le long du bois, suivant les quelques éraflures. Alowin tourna le dos à son adversaire et fit un pas pour s’éloigner d’elle, puis tourna soudainement sa tête vers la jeune femme.

Quant à savoir ce que je veux ? Ta tête bien sûre.


D’un mouvement ample du bras, elle projeta son poignard vers sa victime. L’arme fusa et l’assassin avait déjà sorti à nouveau son kodachi. Mais cette fois-ci, elle libéra sa chaine, qui fonça en direction de la jeune femme. Elle devait absolument voir comment agissait son gardien d’os. Allait-elle lui donner des ordres directs ? Ou le laissait-elle agir selon sa propre volonté ? Histoire de rendre ses fabulations un peu plus crédibles, Yuurei haussa la voix, prenant un ton autoritaire et plus affirmé.

Pensais-tu réellement que personne ne te retrouverais après ton dernier meurtre ? Assassiner de la sorte un ancien coéquipier n’est jamais bien vu, même chez les mages noirs. Ta précédente guilde a promis une récompense assez conséquente à qui rapporterait ta tête. Alors si tu permets, je m’en vais t’en délester.


Puis, afin d’empêcher toute tentative de fuite, Alowin leva sa main gauche, la droite étant occupée à manier sa chaine. Dans un murmure, elle prononça les mots Koran et Kankaku, qui étaient ses illusions basées sur la vue et sur le toucher. Ainsi si sa proie décidait de se retourner pour lui échapper, cette dernière se heurterait à un mur qui avait refermé l’entrée. Sa seule sortie était l’ouverture qui se trouvait derrière elle. Il n’y avait que deux échappatoires possibles pour celle qui se faisait appeler Bone’s Queen : soit la dépasser et rejoindre la sortie, soit se battre et vendre chèrement sa peau. Une troisième option, qui lui était encore inconnue, était de l’impressionner suffisamment pour mettre fin au combat et être intégrée dans cette prestigieuse guilde d’assassins qu’était Oracion Seis.


Spoiler:
 
Hanabi Sayaka
Modo / Bone's QueenModo / Bone's Queen

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 28/01/2016
Âge : 21
Guilde : Oracion Seis
Magie / Malédiction / CS : Shisha no Kōshin / Marche des Morts

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.460
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Audition [PV: Hanabi Sayaka]   Dim 13 Mar - 16:53

Audition

Je pense que j'aurais pu me douter avant de la sincérité de ce rendez-vous. La personne en face de moi venait très clairement de m'avouer ses intentions plutôt meurtrières. La rançon de la gloire me rattrapait petit à petit et le meurtre que j'ai commis il y a quelques mois ne semblait pas être passé inaperçu dans le milieu de la pègre. Ce nom que l'on me donnait «Bone's Queen» - littéralement la Reine des Os – venait principalement de mon habileté à manipuler les corps des défunts à ma guise. On me l'avait attribué après mon atteinte à la vie de mon sensei. Tout comme la mise à prix de ma tête. Je n'y avais pas fait plus attention que cela jusqu'à maintenant. Les seuls chasseurs de primes qui s'étaient mis sur ma route n'étaient après tout que des demi-portions qu'il m'avait été facile de mettre au sol. Pourtant, cette fois-ci, je me doutais que cela n'allait pas se passer de la même manière.

Me prendre au piège de la sorte . Je considérais la situation à la fois comme un affront mais également une marque de courage de sa part. Et cette personne face à moi semblait me connaître. Tout comme moi je devais déjà la connaître selon ses dires. Peut-être une vieille connaissance ? Je n'avais pas énormément d'amis et ceux que j'avais réussis à me faire voulaient me tuer de nos jours. C'était donc possible mais la silhouette de l'assassin ne me disait absolument rien. Peut-être quelqu'un de suffisamment célèbre dans le milieu pour que son apparence m'effraie . La solution était plus probable.

Pour ma défense, il faut dire que je ne suis une mage noir que depuis quelques mois à peine. En plus, je n'ai absolument aucune mémoire des noms des gens de l'ombre tout comme ceux de la lumière. Les seuls que je retenais, c'est ceux de mes futures victimes car je les stocke dans ma base de données. Très utile ces notions en Archive que j'ai appris ces derniers temps d'ailleurs.

Suis-je censé te connaître ?

J'attendais de la personne la vérité. Inutile de dire que j'étais déjà en rogne lorsque, d'un mouvement de main si furtif que je pouvais à peine le remarquer, elle m'envoyait au visage une dague polie d'argent et sa chaîne larmoyante à la suite. Je roulais sur le côté dans le peu d'espace que j'avais pour esquiver la lame avant d'ordonner d'un murmure à Michael de bloquer le serpent de fer à l'aide de son épée d'os. La chaîne venait donc s'enrouler autour de la colonne vertébrale armée de mon défunt mari.
Le premier problème était réglé mais un autre, plus conséquent, venait entraver mes futures manœuvres. Le principe de ma magie, vous voyez, c'est d'invoquer divers squelettes et de leur permettre de se battre à ma place. Mais dans un endroit trop clos, mes serviteurs n'étaient pas capables d'user de leur plein potentiel. Je devais donc faire en sorte de déplacer ce combat dans un des corridors annexes au marché noir, bien plus large que cette salle d'à peine quelques mètres carrés.
Alors que je reculais rapidement, je me heurtais à une paroi. Mon étonnement put se lire sur mon visage tant j'étais sûre qu'une porte ouverte se trouvait juste derrière moi quelques instants plus tôt. Je faisais le tour de moi-même pour seulement apercevoir un mur de brique uniforme, comme si l'entrée que j'avais franchie n'avait jamais existé. Ahurie mais ne perdant pas toute contenance, je me replaçais aussi vite en direction de mon adversaire, que je savais prêt à fondre sur moi au moindre instant de mou.
Je n'allais pas me laisser faire. La seule issue qu'il me restait désormais était celle de vaincre cet assassin et de sortir par la porte de derrière. Ou alors... Une idée germait dans mon esprit tandis que je concentrais l'éthernano autour de mon corps. Des mille voyages que j'avais pu effectuer, j'avais rapporté presque autant de créatures et de corps susceptibles de me venir en aide en cas de désespoir. Les méandres des ténèbres que j'avais parcourus m'avaient permis de me frotter à des ennemis toujours plus forts et de parfaire ma collection de leurs squelettes délabrés. Il était temps de revendiquer ce pouvoir qui m'appartenait depuis la naissance même.

Tu semble me connaître. Mais je vais t'apprendre qu'on ne piège pas comme cela Hanabi Sayaka. Pour qui te prends-tu ? Je suis celle que l'on surnomme la Bone's Queen, la Reine des Os. Je défie constamment la Mort en combat singulier et ose lui reprendre les cadavres qu'elle emporte. Je suis l'invocatrice de génie parmi les nécromanciens, mon pouvoir n'a de limite que le nombre de corps que je sème sur ma route. Alors fais place maintenant à la symphonie macabre qui va danser pour toi ! Venez à moi, fidèles serviteurs du chaos. Skeleton Army et Young Animal Army !

Ces mots doucement prononçaient, j'imaginais en temps records les combattants qui me serait le plus utiles dans cette situation. Le flash lumineux qui s'élevait de mon corps éclairait un moment la pièce pour laisser apparaître les élus de ma réserve. Sortant de nulle part et s'assemblant comme si l'ossature se reconstituait sur place, c'était six guerriers humains sous leur forme la plus primale – c'est-à-dire squelettique – qui venait entourer l'assassin. Et sans m'arrêter là, j'invoquais en même temps quatre squelettes de Vulcain à chaque coin de la pièce.

En un instant, j'avais usé d'une bonne partie de ma réserve de magie et j'haletais sous l'effort, sans pour autant le montrer à mon adversaire. Inutile de lui faire voir que conjurer un tel nombre de bêtes était pour moi une certaine limite. Je me sentais soudainement à l'étroit tant la salle était petite et le nombre d'occupants avait augmenté rapidement. Michael à mes côtés, je me sentais prêt à me défendre en n'importe quelle situation. Les squelettes qui entouraient ma cible n'agissaient pas encore. J'attendais de voir la réaction de cette dernière pour les faire attaquer. De plus, même si elle parvenait à vaincre mon élite de guerriers, il restait encore à s'occuper des quatre Vulcain prêts à bondir.
Fatiguée, je me permettais de m'accrocher à l'épaule de mon défunt mari, qui maintenait toujours fermement la chaîne de l'adversaire.


Spoiler:
 


©️odé par Ren
Alowin Ronslay
Mage d'Oracion SéisMage d'Oracion Séis

avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 02/05/2012
Âge : 22
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Sakkaku no Maho / Magie de l'illusion
Magie / CS Secondaire : Nightmare Eyes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.620
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputée
MessageSujet: Re: Audition [PV: Hanabi Sayaka]   Mar 22 Mar - 14:28




Son couteau fusa vers la jeune femme, suivi par sa chaîne qui décrivait un superbe arc de cercle. Hanabi esquiva sa lame sans réelle difficulté en roulant sur le côté et ce malgré le peu d’espace qui lui était offert. La chaîne, elle, s’enroula autour du fémur qui servait d’arme au squelette. Alowin tira légèrement sur son arme afin d’y mettre une pression suffisante pour ne pas risquer de s’en faire délester. L’assassin aurait pu aisément libérer sa chaîne et la récupérer, mais il s’agissait d’un test pour entrer dans l’une des guildes les plus prestigieuses du monde souterrain. Yuurei souhaitait voir comment cette Hanabi allait réagir maintenant qu’elle la pensait désarmée. Encore une fois le squelette avait réagi sans qu’elle ne voie la Reine le manipuler. Était-elle d’un niveau au-dessus à celui des autres manipulateurs qu’elle avait pu rencontrer ? Car Melodia avait besoin de son corps pour diriger ses créations. Leurs magies pouvaient également être totalement différentes l’une de l’autre. Contrairement aux pantins d’Athéna, ceux de la Reine des Os étaient peut-être mus par leur volonté propre. Si tel était le cas la jeune assassin allait devoir non pas affronter un, mais deux adversaires.

Alors qu’elle analysait la situation, une information lui revient en mémoire : la rouquine lui avait demandé si elle était censée la connaitre. Une grossière erreur, car cela indiquait qu’elle ignorait tout de qui elle était et cela incluait la nature de sa magie. Hanabi lui avait donné deux informations précieuses en un instant : tout d’abord elle ignorait qui était son adversaire et surtout elle était venue ici en ignorant qui étaient les personnes recherchées par Baram ou le Royaume. Cela démontrait un ego et une certitude dans son pouvoir assez démesurés. « Knoledge is power » disaient certains. Ce qui faisait d’Hanabi une jeune femme complètement désarmée. Car s’il était déjà difficile de contrer sa magie en sachant consciemment quels étaient ses effets, la déjouer sans aucun élément relevait souvent de l’impossible. Car le cerveau avait horreur de ce genre de tour et réglait l'impensable en un instant en rendant l’irréel réel. La Sakkaku no Maho était certainement l’une des magies offensives les plus mauvaises, mais son champ d’exploitation était aussi vaste que l’imagination de son manipulateur. Et celle d’Alowin était assez fleurie.

Yuurei décida donc d’utiliser les illusions Koran et Kankaku afin de bloquer toute tentative de retraite. Cela avait toutefois un coût car elle serait obligée de maintenir son niveau d’Ethernano tout au long du combat. Mais cette décision fut plutôt bien avisée car la nécromancienne, qui devait se sentir à l’étroit dans cette petite pièce, recula en vitesse vers la porte pour s’enfuir. Ou bien déplacer le combat. Mais quelle qu’en soit la raison cela semblait indiquer qu’elle ne se sentait pas suffisamment à l’aise ici pour utiliser sa magie à son plein potentiel. La mage des Oracions nota cela dans un coin de sa tête comme l’une des limites de la Shisha no Koshin. Elle se délecta également de cet étonnement qui s’était affiché sur le visage de la rouquine lorsque son dos avait touché son illusion. Elle fit volte-face un instant, observant la sortie qui devait avoir disparue pour elle. Ils étaient toujours aussi amusants avec cet air idiot à regarder le vide ; enfin seule elle voyait le risible de cette situation car ses pauvres victimes elles faisaient face à l’un de ses mirages. Yuurei souriait sous son masque. Lorsque la nécromancienne lui dit de nouveau face, elle vit de la détresse éclairer son regard l’espace d’un instant. Ce sentiment qui animait ses victimes était quelque chose dont l’assassin se délectait.

Mais cela ne dura pas et Hanabi reprit rapidement sa constance, la défiant même du regard. Elle semblait prête à se battre pour sa vie ; même plus si l’on en croyait ses mots. La concentration d’Ethernano augmenta autour d’elle. Elle s’apprêtait à jeter un sort et Alowin était impatiente de voir ce qu’elle lui réservait. Mais elle était également un peu déçue. Ce genre de démonstration de puissance manquait clairement de subtilité. Tout comme le petit discours. Toutefois ce qui suivit l’impressionna : Hanabi utilisa deux sorts à la fois. Skeleton Army et Young Animal Army. L’illusionniste se retrouva entourée par six guerriers squelettes, appuyés par quatre squelettes de ce qui semblait être des Vulcains. Alowin aurait presque applaudi cette démonstration de puissance si elle n’avait pas vu son adversaire s’appuyer sur l’épaule de son premier squelette. Épuisement ou concentration, elle ne pouvait pas encore le dire, mais cela rendait le Fantôme un peu plus intriguée qu’elle ne l’était encore. Elle aurait pu mettre fin au test dès maintenant, mais elle voulait pousser encore un peu plus celle qui lui faisait face. Elle ferma les yeux pour se concentrer un instant. Les squelettes ne semblaient pas passer à l’attaque et juste faire office de protection. Les contrôlaient-elles tous en même temps ou étaient-ils tous capable de volonté propre. Toujours les mêmes questions qui revenaient sans cesse.

Il était temps d’y apporter une réponse. Un calcul s’effectua rapidement dans la tête de l’assassin. Elle évalua la taille du squelette qui maintenait sa chaîne et grâce à la pression qu’il exerçait elle évalua son poids autour des dix kilos. Rien de bien impressionnant en somme. Elle fit un léger mouvement de sa main droite, ce qui desserra sa chaîne. Elle glissa le long du bras du squelette jusqu’à son coude. En tirant fermement sur son arme elle resserra l’étau autour du coude. Puis elle tira un coup sec en pivotant et en plaçant un genou à terre. Elle espérait attirer le garde du corps vers elle. Yuurei ne pensais pas avoir mis suffisamment de force pour séparer les deux os, mais cela était une possibilité. Etant à moins de deux mètres, l’assassin espérait que cette action serait suffisante pour attirer sa proie vers un autre squelette et les briser. Se retrouvant un genou à terre, dos à son adversaire, elle en profita pour activer son sort Matenrou qu’elle envisageait depuis un instant. Cette illusion plaçait la victime sur le sommet d’une tour qui grimpait vers le ciel. L’assassin voulait voir si les squelettes allaient réagir d’eux-mêmes ou s’ils allaient se trouver incapable de se mouvoir maintenant que leur propriétaire était occupée ailleurs. Le combat prenait une tournure intéressante et cela serait dommage d’y mettre fin maintenant



Dernière édition par Alowin Ronslay le Jeu 7 Avr - 19:35, édité 1 fois
Hanabi Sayaka
Modo / Bone's QueenModo / Bone's Queen

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 28/01/2016
Âge : 21
Guilde : Oracion Seis
Magie / Malédiction / CS : Shisha no Kōshin / Marche des Morts

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.460
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Audition [PV: Hanabi Sayaka]   Dim 3 Avr - 16:19

Audition


J'ai souvent l'impression que mes démonstrations de puissance se soldent par des échecs cuisants par la suite. Si j'étais un peu moins atteinte au niveau du ciboulot, peut-être que je ferai ce que certains appellent une remise en question. Parce que bon, là, il faut dire que j'y avais été franchement en invoquant mes squelettes les plus puissants et en assurant mes arrières par la même occasion. Pourtant, s'il y avait une chose à laquelle je n'avais pas spécialement pensé, c'est que je n'avais pas face à moi un banal assassin. Non, apparemment, cette personne était douée dans son domaine et devait vivre de primes hautes.

Alors que je pensais son arme prisonnière de mon bien-aimé fait d'os, la masquée fit un mouvement que je n'avais même pas le temps de lire et se retrouvait dos à moi, à genoux. D'un coup sec, elle armait ses muscles et Michael s'envolait. Littéralement. Sa carcasse démembrée explosait en tant de morceaux que d'os humains, son crâne se détachait de sa colonne vertébrale et il emportait dans sa course deux autres de mes serviteurs humains, laissant un trou béant dans l'armée rapprochée que j'avais essayé de constituer autour de mon adversaire. Si cela s'était arrêté là, il n'y aurait pas eu plus de problèmes que ça. Le souci, c'est que soudain, j'étais comme prise de vertiges. Ma tête se balançait d'avant en arrière et je sentais mes jambes flageoler tandis que l'image du dos de l'assassin semblait s'amoindrir à mes yeux. Je luttais devant une sorte de halo lumineux qui émanait de la personne que j'essayais de fuir et la réalité me rattrapait.

Tel un écran de fumée n'ayant jamais existé, la petite enclave dans laquelle je me trouvais précédemment semblait disparaître sous mes pieds avant que je ne remarque qu'elle devenait plus petite. Je m'élevais vers le ciel. Sous moi, ce qui rappelait une tour plutôt sophistiquée venait d'émerger du sol et me portait alors vers les yeux, à une hauteur où l'oxygène aurait dû me manquer depuis longtemps. Prise de panique, j'agitais les mains afin de garder l'équilibre et de ne pas tomber. Je ne comprenais absolument à ce qu'il venait de se passer.
D'aussi magnifique que le ciel pouvait être, j'apercevais un magnifique paysage sous mes pieds. Et de très loin, je pouvais encore voir les fines silhouettes de mes créations et de mon opposant. Quel était donc ce stratagème ? Ma course folle vers le ciel ne voulait pas s'arrêter et il était maintenant bien trop tard pour espérer descendre de cette tour.



Et mer** !!!! C'est quoi encore ce bordel ? J'suis où là ? OOOOOOOOOOHHHHHH, QUELQU'UN M'ENTENDS ?????



Ma voix paraissait lointaine.

Je faisais un rapide brainstorming solitaire pour essayer de comprendre ce qui se passait. Magie de la terre ? Pas impossible. Mais voyait la création que mon ennemi venait de matérialiser et surtout sa taille, cela signifiait un potentiel sans demi-mesure et capable d'écraser presque n'importe qui. Alors à moins qu'il ait bien caché son jeu, la réponse n'était pas là.
Magie du terrain ? J'avais déjà entendu parler de cette magie, capable de modifier la structure même d'un territoire de bataille. C'était là aussi possible mais sans doute trop complexe pour que je comprenne.
Une magie que je ne connaissais pas . La réponse – à mes yeux – la plus évidente. Et là était la difficulté que j'allais rencontrer puisque habituellement, on dit qu'il vaut mieux connaître les personnes contre qui on s'apprête à combattre.
Il ne me restait plus qu'une seule solution : essayait de manipuler mes squelettes malgré la distance. Normalement, je peux les manipuler par la pensée, dans un périmètre restreint. Cependant, si j'utilise des ordres vocaux ou que je me sers de mes mains pour les guider, il me semblait plus habiles et capables d'agir plus aisément. À cette distance, j'ignorais si les ordres allaient être reçu mais autant tenté.


Mais le paysage, si beau et si luxueux. Mais cette vie qui grouillait sous mes pieds. Mais cette tour qui venait d'apparaître. Mais ce monde que je haïssais. Soudain. Tout explosait.

Avant même que je ne puisse donner une commande. Avant même que je ne puisse agir. La lumière ténébreuse envahie l'espace et un mal de tête affreux frappait ma tête magnifique.

Spoiler:
 



©️odé par Ren
Alowin Ronslay
Mage d'Oracion SéisMage d'Oracion Séis

avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 02/05/2012
Âge : 22
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Sakkaku no Maho / Magie de l'illusion
Magie / CS Secondaire : Nightmare Eyes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.620
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputée
MessageSujet: Re: Audition [PV: Hanabi Sayaka]   Sam 16 Avr - 18:53




En se relevant, la mage des Oracions pu constater que ses actions avaient eu bien plus d’effet qu’elle ne l’avait réellement espéré. Le squelette, qui servait de garde du corps à la jeune femme, se trouvait à présent éparpillé en morceaux tout d’autour d’elle ; les restes de deux autres de ses serviteurs squelettes se trouvaient également au sol. Tout autour d’elle, se trouvaient des crânes et des os, une ambiance qui la mettait bien plus à l’aise que de voir ces mêmes corps décharnés debout et menaçants. Mais cette facilité avec laquelle elle les avaient détruits indiquait que pour l’instant ses combattants étaient relativement fragiles, ce qui pouvait être considéré comme une nouvelle faiblesse de sa magie. D’un autre côté la jeune femme semblait affaiblie, si l’on en croyait ses jambes qui pliaient sous son poids. Peut-être était-ce pour cela que ses créations étaient aussi faibles. Si tel n’était pas le cas, elle allait rapidement devoir trouver une manière de corriger cette faiblesse. Elle deviendrait, en effet, handicapante face à des mages usants de magie dont la force brute était le point fort ; comme celle de Rei par exemple. Car si Yuurei était capable de détruire ainsi trois de ses squelettes, comment la rouquine pourrait-elle lutter face à quelqu’un qui n’avait qu’à tendre la main pour briser ses créations ?

Son autre satisfaction lui vient de la réussite de son illusion. La jeune femme s’agitait comme pour trouver un certain équilibre, plus elle tentait de se maintenir droite et plus elle semblait faiblir, ses réserves magiques étant visiblement bien entamées. Elle tirait également sur son cou et hyperventilait comme si elle était privée d’air et tentait d’en trouver. L’illusion Matenrou portait sa victime vers le ciel toujours plus haut, il était donc normal de voir la personne paniquer en pensant qu’elle allait manquer d’air. Ses squelettes n’intervenaient toujours pas, ce qui semblait indiquer qu’ils avaient besoin d’être guidés par leur maitre pour agir. Hanabi regardait également autour d’elle, cherchant certainement une voie de sortie pour quitter la tour sur laquelle elle pensait se tenir. Mais elle dû vite comprendre qu’il lui était impossible de tenter quoi que ce soit, se trouvant bien trop haut pour espérer en descendre en sautant. Elle mit ses mains en porte-voix et hurla, demandant où elle se trouvait et si quelqu’un l’entendait. Heureusement Alowin avait choisi un tunnel peu fréquenté et personne ne risquait de tomber sur leur petite épreuve. La mage des Oracions voyait sa victime tenter de se calmer pour réfléchir.

Son regard changea soudain, elle semblait prête à tenter le tout pour le tout. La nécromancienne se mit à bouger ses mains et les squelettes commencèrent à se diriger vers elle. Mais d’un coup la rouquine suspendit son geste ; Alowin sourit, son illusion se déroulait en deux temps : d’abord la tour grimpait vers le ciel, puis tout explosait sous cette tour montrant un monde plongé dans le Chaos le plus total. Généralement les personnes sentaient des secousses et mettent se voyaient expulsées de la tour pour tomber dans un vide qui semblait infini. Mais la jeune mage elle commença à s’effondrer, elle avait trop puisé dans ses réserves magiques. Elle n’était désormais plus une menace et une simple poussée suffirait à la mettre hors-jeu. Alowin se concentra et annula toutes les illusions, aussi bien Matenrou que Koran et Kenkaku. Mais elle voulait tester une dernière chose. Alowin ajusta sa capuche sur sa tête pour dissimuler son visage, puis elle retira son masque. La rouquine était un peu hébétée, redécouvrant autour d’elle le décor qu’elle avait quitté quelques secondes plus tôt. Leurs yeux se croisèrent un instant, même si la nécromancienne n’en eut pas réellement conscience. Ses Nightmare Eyes entrèrent alors en action, sondant l’esprit de la jeune femme pour trouver sa peur la plus profonde ; la mage des Oracions vit un instant des serpents, puis revient au combat. Elle réinstalla son masque sur son visage et fit à nouveau tomber sa capuche sur ses épaules. Puis elle cracha quelques mots avec une voix située entre la folie et le rire, comme pour faire comprendre à Hanabi qu’elle n’avait aucune chance de s’en sortir.

Abandonne maintenant, ce n’est pas comme si tu pouvais encore lutter très longtemps. La fatigue se lit sur ton visage, tu es à cours d’options et te battre encore ne ferait que retarder l’inévitable. Libère tes combattants squelettes, ou je lâcherai ces créatures sur toi.


Alowin ferma à nouveau les yeux pour imaginer de nouveaux mirages. Elle utilisa d’abord Kankaku créant l’illusion qu’une chose écailleuse descendait le long du dos de la jeune nécromancienne, puis glissait entre ses jambes, passant contre et sur ses pieds avant de disparaitre. Elle utilisa ensuite Shū afin que la jeune mage entende de nombreux sifflements derrières elle semblables à une multitude de respirations. Enfin elle activa Koran et cinq vipères apparurent dans la pièce. Deux se tenaient prêt de la jeune femme l’encadrant, prêtes à lui sauter à la gorge au moindre mouvement. Une se tenait sous ses pieds et l’autre glissait le long du plafond au-dessus de sa victime. La dernière glissait le long du bras de l’assassin et approcha sa tête de sa maitresse. Alowin approcha sa main de son coup et lui gratta les écailles, pour montrer à son adversaire que les serpents étaient là pour manger de la rousse et que l’illusionniste n’avait rien à craindre d’eux. C’était la dernière épreuve qu’Alowin lui ferait affronter : se retrouver devant sa plus grande peur.


Spoiler:
 
Hanabi Sayaka
Modo / Bone's QueenModo / Bone's Queen

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 28/01/2016
Âge : 21
Guilde : Oracion Seis
Magie / Malédiction / CS : Shisha no Kōshin / Marche des Morts

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.460
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Audition [PV: Hanabi Sayaka]   Dim 17 Avr - 18:39

Audition


Lorsque la réalité s'incrustait de nouveau devant mes yeux, j'étais à genoux. Je ne comprenais rien, j'étais perdue. Mon cerveau semblait frapper contre les parois de ma boîte crânienne, comme pour me signaler que la situation était tellement tordue que lui aussi voulait fuir. Je venais de me retrouver en haut d'une tour avant de soudain revenir dans le monde que je connaissais. Enfin, était-ce réellement ici ma place ou bien sur ce pilier des cieux. Et puis le sol. N'avait-il pas explosé après tout ? Tout était embrouillé. Ce que je devais voir était compliqué désormais.
Ce qui me perturbait encore plus, c'était lorsque je remarquais que la porte par laquelle j'étais entrée précédemment venait soudainement de réapparaître. Alors que j'étais pratiquement à bout de forces, que mon corps refusait presque de me répondre et que les méandres du réel semblaient s'effondrer, l'assassin retirait de son visage son masque. Cependant, son visage demeurait inaccessible à mes yeux par un quelconque sortilège de sa cape. Quel était alors le but de cette manœuvre ? Je devais l'avouer, pour la première fois depuis longtemps, je me trouvais désemparée. Ce jour funeste où mes sens me jouaient des tours, où mes perceptions du réel se moquaient de moi. J'étais exténuée et malgré mon envie de ne pas le montrer à mon adversaire, mon corps refusait d'être de cet avis. La solitude maître mot de ce combat, je flanchais devant l'assassin, comme prête à accepter le destin de cette personne que je ne pouvais comprendre. Son visage ne m'apparaissait pas et ses pouvoirs fatiguaient mon inconscient.

Je le sentais. Soudain, cette impression de frayeur qui transparaissait dans mon regard, dans mon subconscient. Et je le touchais. Comme si cela parcourait mon échine, s'infiltrait aux creux de mes reins et dansait autour de mon corps. Telle une langue d'effroi, la créature qui faisait de moi une faible personne se baladait sur mon corps. Un serpent. Créature vicieuse et surtout infâme poison de mon âme, l'invertébré était l'opposé même de ma magie et l'ennemi de mon ambition. Une bête qu'il m'était impossible à manipuler, un animal incapable à dompter et une phobie insurmontable.
Et je les voyais. Ces abominations de la nature rampaient sur le sol de l'espace clos et s'enroulaient autour de mon corps comme de celui de mon opposant. J'étais meurtrie au plus profond de mon être. Contrairement à mon adversaire qui semblait bien s'amuser de la situation. Une nouvelle fois, mon cerveau semblait incapable de comprendre le sens de cette réalité. Perdu dans les méandres d'une improbable mise en scène, j'étais à deux doigts de hurler et de m'enfuir à toutes jambes.
Mais j'avais une fierté. Une fierté à toute épreuve, une fierté presque infaillible, même à la mort. Cette carapace de sentiments qui faisait de moi ce que j'étais aujourd'hui. Et pourtant, devant les ophidiens de l'assassin, je faiblissais.
Et le discours qu'elle me communiquait ne ravivait aucune ma confiance.


Quelle est donc cette abomination que tu mets en œuvre ? Par quel tour es-tu capable de changer le monde ? Sale dieu fourbe, es-tu donc...

Ma phrase restait en suspend quand j'observai un reptilien descendre du plafond pour presque me tomber dessus. Un autre commençait à s'enrouler autour de ma cheville. J'étais en proie à ma plus grande peur. Je venais de plonger dans un monde duquel je ne sortirais certainement pas en vie.
Je m'étais presque résolue à finir ma vie ici lorsqu'un des serpents qui s'avançaient vers moi frôlait un des os de Michael. Mon défunt mari, lui pour qui je m'étais engagée sur cette voie de chaos. Lui, en lambeau osseux sous mes yeux et moi, incapable de bouger. Cela faisait comme un déclic dans mon esprit. Et une échappatoire émergeait, si jamais je réussissais à me calmer. J'étais peut-être dans l'impossibilité de me mouvoir mais je n'avais pas encore dit mon dernier mot. Affaiblie et apeurée, il me restait encore un dernier tour dans mon sac. Je faisais le vide dans ma tête. Ignorant les questions qui me taraudaient, les doutes qui envahissaient mon cerveau et les peurs qui semblaient frapper contre mes parois crâniennes.
Je la sentais. Et cette fois, c'était l'afflux de ma magie. Les dernières réserves encore en ma possession. Mon unique chance de survie. Et encore.



Je...Tu... vas... Birth of... Anthology

Les mots eurent du mal à franchir mes lèvres. Mais là n'était pas l'important. Car suite à mon ordre muet, les dizaines d'os des trois squelettes à terre se mettaient à léviter à quelques centimètres du sol. À peine perceptible, une aura noire les enveloppait. Et je relâchais tout. La pression, la peur, l'envie de meurtre. Sous cette impulsion, les os de mes serviteurs détruits s'envolaient à une vitesse folle, dans toutes les directions. Serpents, assassins, jeune mage noir frêle que j'étais. Dans un espace aussi clos, tout le monde allait être touché. Je fermais les yeux quand un des os venait se planter dans mon bras droit. La douleur était vive mais je ne flanchais pas. Là, au milieu de la pièce en proie à un ballet aussi sanglant qu'osseux, l'armature de mes anciens compagnons venaient se planter dans chaque pierre autour de nous.
J'étais à bout. Si mon ennemi avait réussi – par un quelconque stratagème – à esquiver ce sort, s'en était fini de ma pauvre existence.

©odé par Ren


Alowin Ronslay
Mage d'Oracion SéisMage d'Oracion Séis

avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 02/05/2012
Âge : 22
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Sakkaku no Maho / Magie de l'illusion
Magie / CS Secondaire : Nightmare Eyes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.620
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputée
MessageSujet: Re: Audition [PV: Hanabi Sayaka]   Lun 18 Avr - 14:37




Hanabi transpirait la peur. À genou devant elle, la nécromancienne lui donnait davantage l’impression d’affronter une petite fille impuissante que celle d’être opposée à une assassin maléfique. Yuurei pouvait sentir son envie de fuir, elle la voyait dans son regard. Elle désirait que son adversaire cède à ses pulsions animales, elle en avait besoin. Le mot « tuer » résonnait dans sa tête. Car cette créature pathétique ne pouvait pas intégrer la légendaire Oracion Seis. L’accepter dans leurs rangs reviendrait à accepter cette petite fille terrifiée incapable de maitriser sa magie. Elle la vit jeter un regard plein d’espoir à la sortie qui venait de réapparaitre devant elle ; l’esprit de la générale tout entier lui disait d’emprunter cette sortie, de fuir. Les serpents se rapprochèrent de la jeune femme, se mirent à siffler et montrer leurs crochets, se faisant toujours un peu plus menaçants. La rouquine face à ce spectacle lui demanda une nouvelle fois qui elle était. Elle n’avait décidément toujours pas compris. L’assassin soupira, allait-elle condamner cette jeune femme à mourir dans l’ignorance, ou bien ferait-elle preuve de sympathie en lui donnant le nom de la personne qui allait prendre sa vie ? Le serpent qui se trouvait sur son bras glissa à ses pieds et commença à tourner autour d’elle avant de se dresser. Dans cette position, il atteignait presque les épaules de l’assassin et son corps semblait presque avoir triplé. Elle tira sur sa chaine pour la récupérer dans sa main et l’enrouler à nouveau.

Mon nom est Yurrei. Je suis l’une des six généraux d’Oracion Seis, l’une des trois grandes guildes de Baram. Je ne suis pas un dieu. Juste ton cauchemar.


Mais soudain elle sentit l’afflux de magie qui se condensait autour de sa proie. Ainsi la jeune femme avait encore quelques réserves et était prête à tenter le tout pour le tout. Elle énonça avec une grande difficulté son nouveau sort : Birth of Anthology. Le sang de l’assassin ne fit qu’un tour en voyant les os se mettre à léviter. Cela n’annonçait rien de bon et il n’était pas très difficile d’imaginer quelle utilisation la nécromancienne comptait faire de ces os. Car dans son état, il était difficile de l’imaginer en train de recomposer ses squelettes pour combattre à nouveau. Elle allait donc très certainement utiliser ces os comme des projectiles ; et il fallait donc mieux ne pas rester là. D’un mouvement, elle lança son kodachi qui se planta dans le plafond entre deux imperfections dans la roche. Ce fut à ce moment-là que les projectiles se mirent à s’abattre sur toute la pièce. L’assassin en dévia un avec son gantelet avant de se projeter vers le haut à l’aide de sa chaine et de ses bras. Un autre projectile arriva et lui entailla le cou, passant à quelques centimètres de sa jugulaire. Deux se présentèrent ensuite, l’un ricochant contre son gantelet qu’elle avait posé derrière sa nuque dans une position inconfortable, l’autre se figeant dans son omoplate gauche. Heureusement pour elle, tous ces projectiles ne la visaient pas, si bien que sa fuite lui permit d’éviter un grand nombre d’os qui auraient très bien pu venir à bout de sa personne.

Après quelques secondes à grimper, elle fut rappelée par la gravité qui la ramena au sol. Un projectile lui entailla alors le bassin et deux lui passèrent très près de la tête. Ses pieds touchèrent le sol en souplesse, ce qui lui permit de regarder l’état dans lequel se trouvait la salle. Dans la précipitation, ses illusions avaient dû disparaitre, mais de nombreux projectiles se trouvaient là où les serpents devaient se trouver quelques instants plus tôt. De nombreux ossements se trouvaient également plantés près de l’endroit où elle se tenait avant son bond ; ces derniers l’auraient probablement tuée si elle n’avait pas réagi rapidement. Elle lâcha sa chaine et passa sa main dans son dos, attrapant le projectile qui s’était planté sur son omoplate. Prenant une grande respiration, elle tira un coup sec dessus, le faisant quitter son corps non sans douleur. Yuurei ne laissa rien paraitre, mais son rythme cardiaque augmenta, ses muscles faciaux se crispèrent et ses yeux virent rouge. Elle l’avait bien eu sur ce coup-là, en à la pauvre petite créature sans défense. Son corps lui faisait un mal fou. La blessure au cou était, heureusement pour elle, superficielle ; elle ne risquait donc pas de se vider de son sang en quelques minutes seulement. Celles situées au niveau de son omoplate et de sa hanche étaient pour le coup bien plus inquiétantes et allaient avoir besoin de soins rapides.

L’assassin s’approcha de sa chaine qui pendait depuis le plafond et tira un coup sec dessus avec son bras valide. En se détachant du plafond, sa lame entraina avec elle quelques cailloux qu’elle évita d’une roulade sur le côté. Elle rengaina son arme, puis se tourna vers la jeune femme. Cette dernière avait elle aussi subi des blessures, notamment une au bras droit. Elle était épuisée et ne pourrais certainement plus combattre dans cet état, ayant joué son dernier atout pour la vaincre. La mage des Oracion choisit de jouer encore quelques secondes avec ses nerfs en faisant deux pas vers elle adoptant une posture menaçant. Puis elle s’arrêta et se mit subitement à applaudir quelques secondes. Le bruit de ses mains qui s’entrechoquaient résonna entre les murs froids du souterrain, marquant certainement la surprise qui n’allait pas tarder à s’afficher sur le visage d’Hanabi. Un sourire s’afficha sur le visage d’Alowin, bien que la rouquine ne puisse le voir. Avec cette dernière attaque, la Bone’s Queen lui avait montré son potentiel et lui avait prouvé qu’elle était digne de rejoindre leurs rangs. Elle n’était plus une proie à abattre, mais désormais l’une de généraux de la guilde élitiste de Baram. Alowin arrêta d’applaudir en raison de la douleur qui se propageait dans son corps et prit la parole.

Félicitation Hanabi Sayaka. Ta dernière attaque m’a surprise plus que je ne l’aurai imaginé. Cette mise en scène était un test pour savoir si nous pouvions t’intégrer dans notre guilde. Bienvenue à Oracion Seis, une guilde d’assassin élitiste, pilier de Baram. As-tu des questions ?



Hanabi Sayaka
Modo / Bone's QueenModo / Bone's Queen

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 28/01/2016
Âge : 21
Guilde : Oracion Seis
Magie / Malédiction / CS : Shisha no Kōshin / Marche des Morts

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.460
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Audition [PV: Hanabi Sayaka]   Mar 19 Avr - 11:07

Audition


Je n'étais pas préparée à un tel déchaînement. Enfin si, mais pas au point que la pièce entière se transforme en un hérisson inversé et dissipe comme par magie les créations de mon adversaire. Ce dernier, apparemment, faisait partie de la guilde prestigieuse qu'était Oracion Seis. Comme toute bonne citoyenne du royaume de Fiore, j'avais entendu parler de ce regroupement restreint de mages tous plus puissants les uns que les autres et spécialistes de l'assassinat. C'était donc de là d'où venait la force étonnante dont faisait preuve celle-ci – car je comprenais plus tard que c'était une femme – qui disait s’appeler Yurrei.

Birth of anthology, mon sort de dernier recours. Telle une carte maîtresse, il m'avait permis de renverser une situation un peu trop risquée mais avait en même temps entamé mon corps. La Yurrei, elle, s'était réfugiée au plafond à l'aide de sa chaîne et de son arme cependant, elle semblait tout de même avoir été atteinte. Alors qu'elle redescendait comme une alpiniste de fortune, elle retirait par là même les fragments d'os qui venaient de lui perforer le corps. J'avais donc réussi à avoir ma cible.

C'est à ce moment-là à peu près que j'arrivais au bout de mes réserves de magie. Les squelettes éparpillaient partout dans la salle disparaissaient un à un, tout comme l'os que portait mon ennemie. Celui de mon bras gauche qui me faisait souffrir s'en allait lui aussi, libérant par la même une coulée de sang sur mon bras. Heureusement, aucune artère ou organe vital n'avait été touché et le tout était superficiel. Même si, à cause de la nature pourrie de l'arme qui m'avait touché, je devais recevoir des soins dans les plus brefs délais afin que cela ne s'infecte pas.


J'étais au sol. Incapable de me mouvoir, incapable de faire autre chose que gémir comme une faible fille tant j'étais exténuée. Ce combat avait été court mais d'une rare intensité et surtout très éprouvant pour mon esprit. J'avais arpenté des lieux insondables, des mondes inimaginables, des phobies insurmontables. Maintenant que c'était fini et même si j'avais conscience que mon adversaire devait toujours être en capacité de se battre, je me sentais apaisée. Enfin, un bien grand mot pour la folle que j'étais. Mais j'étais en paix. Je n'avais plus aucune force, plus de possibilités de me battre mais toujours cette envie morbide de faire cracher du sang à ceux qui osaient me défier.

Ma posture était pitoyable quand la Yurrei s'approchait de moi. Un air menaçant, une attitude tout autant arrogante. J'avais beau ne pas l'accepter, ce jour-là, ma vie aurait pu se terminer à cet instant. Mais il n'en était rien.


Félicitation Hanabi Sayaka. Ta dernière attaque m’a surprise plus que je ne l’aurai imaginé. Cette mise en scène était un test pour savoir si nous pouvions t’intégrer dans notre guilde. Bienvenue à Oracion Seis, une guilde d’assassin élitiste, pilier de Baram. As-tu des questions ?

Je devais l'avouer, la femme avait réussi à me faire clouer le bec. Intégrer la guilde d'Oracion Seis, une des trois guildes noires les plus influentes du royaume ? Et toute cette mise en scène avait donc pour unique but de tester mes capacités et mes aptitudes à pouvoir entrer les rejoindre ? J'en restais bouche bée. Enfin, pas trop longtemps parce que j'avais tout de même le devoir de répondre à sa proposition qui sonnait plus comme un ordre.

Moi ? Vous rejoindre ? C'est une blague, c'est ça ? Après tout ça ? Hum....pourquoi pas. Juste, si j'accepte, on est bien d'accord que j'aurais le droit de tuer les cibles de la guilde comme bon me semble, c'est ça ? Et surtout, je conserverais ma liberté de mouvement ? J'viendrais si y a des réunions importantes et si on m'appelle, mais à part ça, je compte pas faire ami-ami avec vous. Si ces conditions sont acceptées, j'accepte d'être des vôtres.

Je jouais un gros risque sur ce coup-là. La Yurrei pouvait tout aussi bien trouver mon attitude prétentieuse et choisir de me tuer sur le moment. Après tout, il existait en ce royaume des centaines de personnes plus puissantes que moi, même si cela me faisait mal de reconnaître. J'étais au sol, faible, sous le regard intransigeant que je devinais de la Yurrei. Mon destin, ce jour, venait d'être scellé. Ce jour, je devenais quelqu'un. Ce jour, j'entrais dans une guilde.

Spoiler:
 

©️odé par Ren
Alowin Ronslay
Mage d'Oracion SéisMage d'Oracion Séis

avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 02/05/2012
Âge : 22
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Sakkaku no Maho / Magie de l'illusion
Magie / CS Secondaire : Nightmare Eyes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.620
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputée
MessageSujet: Re: Audition [PV: Hanabi Sayaka]   Mer 20 Avr - 16:07




Lorsqu’elle lui annonça avoir été retenue pour intégrer Oracion Seis, la jeune nécromancienne tomba des nus. Elle resta quelques secondes bouche bée face à sa proposition. Pendant ce temps l’assassin passa à côté d’elle pour ramasser son arme sans noter la moindre réaction de celle que l’on surnommait Bone’s Queen. Allait-elle accepter de les rejoindre ? Allait-elle formuler des questions ? Des réserves ou appréhensions ? Après avoir ramassé son arme, elle reprit sa place, se posant face à la jeune femme. La rouquine choisi alors ce moment pour lui répondre, demandant en premier lieu si c’était une blague. Après tout ce qui venait de se passer, l’assassin se demandait également si elle ne faisait pas une erreur. Mais ils avaient bien accepté Griffith chez les Oracions alors pourquoi pas cette jeune femme effrayée également. Elle posa beaucoup de questions à la suite, comme si d’un coup son esprit avait décidé de se mettre à nouveau à fonctionner. Pourrait-elle continuer à tuer, garderait-elle sa liberté de mouvement, pourrait-elle agir sans avoir besoin de se sociabiliser. Autant de questions qui lui rappelaient sa propre intégration dans la guilde. Elle aussi avait posé ses conditions d’entrée de jeu, mais le Master en titre à l’époque était faible. La guilde toute entière était faible à cette période. Aujourd’hui il fallait vraiment souffrir d’un terrible ego pour pouvoir imposer ainsi ses conditions. Et cela fit sourire Alowin sous son masque.

Ta liberté de mouvement ne sera pas entravée, ni ta manière de tuer. Néanmoins nous te présenterons une personne qui deviendra ton binôme. Tu devras apprendre à travailler avec elle pour mener la majeure partie de vos missions.


Grâce à sa notion en Kanso, elle fit apparaitre une nouvelle Oracion Cape. Cette dernière avait appartenue à Nusty Florem et elle avait pu la récupérer, après son arrestation, grâce à l’un des contacts de la guilde dans l’Armée Runique. Il ne fallait surtout pas que de tels artefacts tombent entre les mains du Conseil. Elle jeta la cape à la jeune femme puis passa à côté d’elle, quittant visiblement les lieux de leurs échanges.

Dans cette cape se trouve un écusson attestant de ton appartenance à Oracion Seis. Tu es désormais l’une des nôtres. Nous te recontacterons bientôt, tâche alors de ne pas abimer les messages. Un homme nommé Rei Tendô te marquera avec le tampon de la guilde lorsque vous vous rencontrerez. Enfin si tu ne meurs pas d’ici là.


Elle quitta enfin la grotte pour rejoindre le Marché Noir. Elle devait faire soigner ses blessures avant de repartir en direction de Laliveron.

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Audition [PV: Hanabi Sayaka]   

Audition [PV: Hanabi Sayaka]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Ouest :: Marché Noir
-