Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 La musique... C'est la vie! [PV Alandro]

AuteurMessage
Roy Shinku Hibana
Modo / Lighting FalconModo / Lighting Falcon

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 19/05/2012
Âge : 19
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Kaminari no Mahô / Magie de la Foudre

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.485
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: La musique... C'est la vie! [PV Alandro]   Ven 3 Mai - 23:24
Magnolia. Ou l'une des plus belles ville de Fiore, selon moi. Mais aussi l'une des plus risquées. Bah oui, faut bien dire qu'avec les membres de Fairy Tail dans les parages, on est jamais à l'abri d'une hécatombe. Je n'ai jamais fait les frais de leurs destructions massives... Et je ne le voulais pas. Si Blue Pegasus avait la qualité d'avoir des poseurs, dragueurs et autres... spécimens, la guilde des Fées, elle, ne comportait que des personnes s'attirant toujours les foudres du conseil avec les dégâts collatéraux qu'ils avaient l'habitude de produire. L'élite des guildes du Royaume, certes, mais aussi l'élite des paysagistes... Ils pouvaient vous faire un cratère en pleine ville que ça ne leur dérangerait pas !

Mais si j'étais ici, ce n'était pas pour cette légendaire guilde. Si mes pieds, ou plutôt le train, m'avait porté jusqu'ici, c'était tout simplement pour le plaisir de voyager. J'étais guéri maintenant ! Mes blessures s'étaient parfaitement cicatrisées, je n'avais plus aucune gêne au niveau de l'abdomen, mon corps était redevenu tout à fait capable de supporter les chocs... Bref, j'étais en forme et il fallait fêter ça ! Et quoi de mieux pour cela que de boire un bon petit coup à la guilde, puis prendre ses affaires et renouer avec ses origines... Voyager. Soit, traverser tout Fiore, à pied, en bateau, en train, à la course ou carrément de quelles que manières que ce soit. J'avais donc passé la grande porte de la Maison pour descendre tout l'Ouest du Royaume, longeant le mont Hakobe, traversant Shirotsume pour, après plusieurs jours de marche dans la bonne humeur, arriver dans la zone Est de Fiore. Ici, mes pieds purent se reposer et laisser le train faire. Je n'avais même pas cherché où vraiment partir. Je laissais le vent me guider. Le simple plaisir de se laisser bercer par les champs mélodieux des oiseaux et du paysage défilant devant ses pas voyez-vous.

Aujourd'hui, ce serait sûrement tourisme, repos et, chose que je ne négligeais jamais, où que je sois, entraînement quotidien. Suite à quoi j'arriverai bien à improviser. Voir même faire de nouvelle rencontre. Au fond, il y avait tellement de choses à faire dans des situations pareilles. Surtout que mes économies n'étaient pas au plus basses, donc pour la question de la nourriture et du toit pour dormir, ce n'était pas vraiment un problème. À vrai dire, lorsque je me lançais dans mes balades aux travers de Fiore, je m'assurais toujours avoir assez de Jewels pour mes déplacements. Dormir dans un arbre ou dans ma couche (que je gardais dans mon sac), à la belle étoile, ne me dérangeait pas vraiment, mais je préférais bien mieux les conforts des auberges. Il faut dire après avoir vécu l'essentiel de son adolescence en aventurier, avec un Sensei qui vous trimbale partout, puis après cela, habiter dans les chambres pour le moins exceptionnelles que peut proposer la guilde du Cheval Ailé... Plus rien de vous gêne. Du moins, plus rien ne me gêne. Tant que je ne dors pas sous la pluie, la neige, ou les vents déchaînés, je suis ouvert à tout !

Comme dans un geste mécanique, la première chose que je fus après être arrivé dans cette ville était de prendre une chambre pour la nuit à venir. J'y déposais mes affaires pour retourner à mon escapade. Cette ville était bien belle, avec une belle activité et bien attrayante, mais trouver un endroit tranquille et à l'abri de la population n'était pas non plus un refus. Profiter de la nature et des doux vents balayant la zone n'étaient pas à rejeter. Peut-être même que je pourrai trouver l'endroit parfait pour un petit entraînement, qui sait ? Je prenais donc comme route celle de la périphérie de Magnolia. Je marchais. Presque inconsciemment, plongé dans mes songes.

Mais c'est alors qu'une mélodie vint troubler ma quiétude. À vrai dire, « troubler » n'était pas le terme adéquat... Il serait mieux de dire que cette musique était venue me sortir de mes rêves. Je reprenais contact avec la réalité pour remarquer que je m'étais assez éloigné de la ville. En effet, j'étais maintenant arrivé prêt d'une sorte de jardin, un petit espace vert entretenu à l'écart de l'urbanisation. Suivant la provenance des sonorités, je pénétrais le fameux jardin. Après une courte attente, je finissais par atteindre la source du morceau joué. Mais malgré tout, je ne gênais pas l'artiste à l’œuvre. Je m'adossais simplement à un arbre et je me laissais bercer, agréablement détendu par les mélodies sortant de l'instrument. Je restais silencieux. Qui était ce musicien ? Je n'en savais rien. Je savais juste qu'il jouait étonnamment bien...

HRP:
 

_________________






L’Étincelle ne fait qu'apparaitre, tandis que la légende, elle, ne fait que naître...



Merci à Anna pour cette merveilleuse sign *-*
Haru Kuroda
Mage de Fairy TailMage de Fairy Tail

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail / Vagabond
Magie / Malédiction / CS : Saibô no Mahô
Magie / CS Secondaire : Gun's Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: La musique... C'est la vie! [PV Alandro]   Lun 29 Juil - 13:29
[C'est moi qui m'excuse pour le retard. Et pour la qualité, aussi >_< ]

Assit sur l'herbe et adossé contre le tronc d'un immense arbre, je... Glandais. Tout simplement. Maître de Fairy Tail et intermédiaire entre les fauteurs de troubles de ma guilde et le Conseil de la Magie, j'avais décidé – avec la bénédiction de tous les membres de ma ''famille'' – de prendre une bonne journée de repos. Pour être franc, je n'avais ni le temps, ni l'envie. Surtout pas le temps, en fait. Avec les événements récents, la quantité de boulot qui s'était accumulée était phénoménale et j'avais des milliers de lettres et courriers à ouvrir, à lire, à cacheter puis à renvoyer. Pas de répit pour les braves, qu'on disait. Cette expression n'avait jamais été aussi claire dans ma tête que maintenant. Et pourtant, même si je ne souhaitais pas gaspiller de précieuses minutes à pratiquer quelque chose que je détestais faire – ne rien faire, ici, en l'occurrence – il fallait avouer que c'était vraiment reposant. Et plutôt agréable.

Rester assis, écouter la nature et la ressentir à travers tous les pores de ma peau. Le temps était parfait et l'ambiance, sublime. Dans ce petit havre de paix situé dans la banlieue, je ne faisais grossièrement plus qu'un avec la nature. Ici, je n'entendais pas le marchand de poisson s'engueuler avec le forgeron, ne supportant pas les critiques de ce dernier concernant la fraîcheur de ses produits. Je n'entendais pas la foule s'extasier devant la moto d'Ethan ou les murs de la maison de guilde se fissurer et s'effondrer. On pouvait dire tout ce que l'on voulait, que Magnolia était une ville peuplée de barbares ou quoi que ce soit d'autre, mais on ne pouvait retirer à cette cité sa magnificence et sa diversité.

Après, les mauvaises langues diront que je manque d'objectivité et que le fait que j'ai résidé dans la « capitale de l'est » toute mon enfance a grandement influé sur mon jugement... Ce qui est vrai. En partie seulement. Lorsque je me suis émancipé, il y a de cela dix ans, je détestais cet endroit. Je ne pouvais y supporter l'ambiance, supporter mon père, supporter le lieu où ma mère avait rendu l'âme. Aujourd'hui, je ne pouvais plus la quitter sans un grand pincement de cœur. C'était principalement pour cette raison que je ne partais que rarement en mission.

Malheureusement, tout était trop calme. Vraiment trop calme. Ne pas entendre les entrées fracassantes de Jake, les hurlements de joie de Yue, Fubuki et Shiro s'engueuler pour tout et n'importe quoi, les soupirs d'Aoyuki ennuyé par l'immaturité de ses compagnons, ne pas voir les regards complices entre Natsumi et Ethan... Je ne pensais pas le dire un jour, mais ça me manquait. Moi qui passait mon temps à les engueuler car ils en faisaient trop, tout le temps, je m'étonnais de ressentir cela. Fairy Tail était regroupement des pires énergumènes de Fiore, certes, mais ils avaient quand même tous une personnalité attachante. Sauf Jake, c'est un vrai idiot, lui. Moins j'le vois, mieux j'me porte.

Je sortis alors de son étui mon violon. Bien que je n'avais que rarement l'opportunité d'en jouer, je l'entretenais régulièrement avec la plus particulière des attentions. Presque autant que mon fusil, en réalité. Je fis ensuite glisser mon index sur les cordes, vérifiant que tout était bien en ordre et le posa entre mon épaule et mon menton. Armé de mon archet, je commençais à jouer brièvement une mélodie avant d'arrêter, remarquant que mon instrument était mal accordé. Après une bonne demie heure à prendre la tête avec ces trois planches de bois, tournant les chevilles à gauche puis à droite, à droite puis à gauche, je me remis en position avec la mine satisfaite.

La nouvelle mélodie était en toute somme différente de ma première tentative. Le son était plus doux, plus mélodieux justement, entrant en parfaite harmonie avec les petits oiseaux cui-cui et le son du vent. Moins saccadée, plus agréable, elle reposait mon cœur et mon esprit. C'était pour ça, que je jouais de l'instrument : la musique avait cette vertu de soulager mes peines et me soustraire à la fatigue. Elle me permettait d'oublier les tracas du quotidien et mes rêves d'enfant. Puis, soudain, vint une fausse note. Surpris par moi-même, je remis le violon devant moi et observa l'instrument cinq bonnes secondes, me demandant comment j'avais pu me planter. Mais ce fut la présence d'une autre personne qui attira particulièrement mon attention. Me retournant vers l'invité, resté dans l'ombre des feuillages et dans le silence le plus absolu, je lui offris un simple sourire : « Je peux vous aider ? »
Roy Shinku Hibana
Modo / Lighting FalconModo / Lighting Falcon

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 19/05/2012
Âge : 19
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Kaminari no Mahô / Magie de la Foudre

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.485
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: La musique... C'est la vie! [PV Alandro]   Mar 6 Aoû - 22:57
Quelle était cette magnifique mélodie ? C'était ce pourquoi je me retrouvais là, adossé à cet arbre, dans ce petit espace vert. Les sonorités enjouées m'avaient attiré vers ce lieu isolé, les entendant, j'avais tout naturellement suivi les notes. Assistant en silence à la représentation de cet homme, je me terrais sous l'ombre de l'arbre et je profitais de la fameuse mélodie. Cette dernière était à la fois belle, si ce n'était véritablement magnifique, mais aussi douce et en parfaite adéquation avec la nature environnante. Écoutant cet homme jouer, je ne pouvais qu'affirmer son talent. Pour ainsi dire, il réussissait à mettre sa musique en parfaite osmose avec à la fois le chant des oiseaux ou le bruit du vent. Ce violoniste était superbe ! Je n'avais rarement entendu une si belle mélopée. Et ce, même s'il m'arrivait souvent de passer par Carmina, où dieu seul savait à quel point de grands artistes y séjournaient. Silencieux, j'évitais de déranger le musicien dans son oeuvre. Je préférais laisser mon ouïe se régaler. Ainsi, terré dans mon coin, je me laissais transporter. Concentré sur la musique, je fermai les yeux et je profitai de l'instant. En somme, je me laissais emporter par les notes.

C'est alors qu'un élément perturbateur vint me sortir de ma torpeur. Et ce dernier n'était autre qu'une fausse note, faisant son apparition au plus mauvais moment. À ce moment-là, alors que toutes musiques s'arrêtaient, je pensai peut-être sortir de mon trou. Après tout, n'était-ce pas quelque peu impoli de rester là, caché... Presque à espionner ? Certes, c'était le hasard qui m'avait mené ici, certes, je n'avais que souhaité profiter de cette merveilleuse mélodie, mais rester ainsi terré pourrait tout de même être mal vu s'il venait à me remarquer... Bien que mon idée de base était de ne pas déranger l'artiste. Ainsi, alors que j'étais prêt à faire un pas pour sortir de l'ombre, sans pour autant effrayer l'homme, ce dernier m'avait déjà remarqué. « Raté... », ne pus-je m'empêcher de penser. Néanmoins, le musicien ne fut apparemment pas gêné du fait que je me tenais caché : son sourire me l'affirmait... Enfin, si ce dernier ne dissimulait rien... Toujours est-il que, tout naturellement je l'imaginais, le violoniste vint me demander s'il pouvait m'aider. J'ouvrai la bouche, pour répondre d'une manière des plus polie qui soit, lorsque je vins me figer très brièvement. D'une manière à ne pas dévisager l'homme, je l'examinais, tout naturellement... C'est alors que vint le déclic. Cet homme me disait quelque chose. C'était comme si je l'avais déjà vu quelque part... Ces traits... Ce visage... Cette apparence... Non, il ne pouvait m'être inconnu ! Attendez... Nous étions bien à Magnolia non ? Et cet homme... Oh mon dieu ! C'était Alandro Coronado ! Alias El Colonello, ou le Maître de la guilde de Fairy Tail. Ah ouais, quand même, j'étais bien tombé moi... Toujours est-il que je décidai de ne pas rester plus longtemps de cette manière. Il pourrait en venir à croire que j'étais une sorte de groupie au masculin... Chose que je n'étais pas... Pas du tout même. Ainsi, tout en sortant de l'ombre, je vins lui répondre... Enfin.

« Oh, excusez-moi de vous avoir dérangé. À vrai dire, je cherchais un endroit tranquille, légèrement éloigné de la ville... Et le hasard a fait que votre mélodie est arrivée à mes oreilles. Ne pouvant résister à cette merveilleuse musique, je me suis instinctivement dirigé vers la source des notes. Encore désolé si je vous ai dérangé, ce n'était pas mon but ! Lui avais-je tout d'abord dit. Puis, entamant les présentations, comme à mon habitude quand une rencontre se faisant en bons termes, je lui tendais une main amicale, présentant par la même occasion le symbole de ma guilde. C'est un honneur de vous rencontrer, Monsieur Coronado. Roy Shinku Hibana, enchanté. »

HRP:
 

_________________






L’Étincelle ne fait qu'apparaitre, tandis que la légende, elle, ne fait que naître...



Merci à Anna pour cette merveilleuse sign *-*
Haru Kuroda
Mage de Fairy TailMage de Fairy Tail

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail / Vagabond
Magie / Malédiction / CS : Saibô no Mahô
Magie / CS Secondaire : Gun's Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: La musique... C'est la vie! [PV Alandro]   Sam 24 Aoû - 21:30
Pour être franc, j'étais tellement concentré que je n'avais pas entendu venir ce jeune homme. Grand et bien bâti quoi qu'un peu jeune. Et sans cette fausse note qui m'extirpa de mon nuage, je ne l'aurais probablement même pas remarqué. A vrai dire, pas grand chose au monde aurait pu m'enlever de mon instrument. Interpellant l'invité surprise avant même qu'il ne puisse se présenter, je me suis vu le surprendre. Puis lui offrir un de mes habituels sourire, sans agressivité ni inquiétude. Cet endroit était à tout le monde après tout ; il n'était donc pas étonnant de croiser quelqu'un. Et il aurait été arrogant de ma part de dire que ce lieu m'appartenait, même si je m'y sentais bien et y était profondément attaché. Toutefois, je ne reconnaissais pas ce garçon. Sa tignasse blonde ne m'évoquait personne et, même si je ne pouvais prétendre connaître tout le monde dans cette ville, semblait être un voyageur plus qu'un résident. Peut-être me trompais-je mais quelque chose me disait qu'il ne venait pas d'ici. Mais son expression après m'avoir observé semblait me donner raison : Les citadins de Magnolia avaient l'habitude de me croiser matins et soirs, dans tous les coins de rue. S'il tirait cette tête parce qu'il m'avait reconnu, c'était alors la seule explication possible.

« Oh, excusez-moi de vous avoir dérangé. À vrai dire, je cherchais un endroit tranquille, légèrement éloigné de la ville... Et le hasard a fait que votre mélodie est arrivée à mes oreilles. Ne pouvant résister à cette merveilleuse musique, je me suis instinctivement dirigé vers la source des notes. Encore désolé si je vous ai dérangé, ce n'était pas mon but ! » Lança le jeune homme avant de tendre sa main vers moi, me donnant l'occasion de voir le symbole qui y était incrusté. Puis il enchaîna : « C'est un honneur de vous rencontrer, Monsieur Coronado. Roy Shinku Hibana, enchanté. »
Roy Shinku Hibana de Blue Pegasus. La guilde de Hawk. Esquissant de nouveau un sourire, éclipsé quelques instants plus tôt par une expression perdue entre la surprise et l'étonnement, je tendis ma main vers lui et attrapa celle-ci d'une poigne forte. Ce n'était pas une provocation ou une quelconque forme de dédain. Juste une vieille et mauvaise habitude.

« Enchanté de vous rencontrer aussi, Hibana-san. Mais vous pouvez m'appeler Coronado-sama » Lançai-je, avant d'éclater de rire. « Je plaisante. Alandro suffira. J'imagine que Maître Hawk va bien ? » Demandai-je tout en relâchant la main du jeune homme. C'était bien entendu une question rhétorique, me doutant bien que le maître de la Guilde des Gentleman allait bien. S'il s'était passé quoi que ce soit, je l'aurais pour sûr entendu quelque part.
« Et point d'inquiétude, vous êtes loin de m'avoir dérangé. Cette fausse note, je l'aurais faite, que vous soyez là où ailleurs. Toujours est-il que... » Je m'arrêtai un instant, jetant un coup d’œil à mon violon, avant de reprendre « Merci pour vos compliments. Mais ma musique est loin d'être merveilleuse encore. J'y travaille dans ce but, mais le temps libre me fait défaut. »

Je regardai ensuite tout autour de moi, me demandant s'il y avait d'autres personnes ou non. Puis me retournant une fois de plus vers le jeune blond, je penchai légèrement ma tête vers un côté, l'air curieux : « Puis-je connaître la raison de votre présence ? Et si vous voulez un conseil, ne vous approchez pas de la guilde de Fairy Tail. Nous vous accueillerons avec plaisir, mais vous risquez malheureusement de prendre une ou deux chaises volantes, perdues... »


Dernière édition par Alandro Coronado le Jeu 24 Oct - 20:36, édité 1 fois
Roy Shinku Hibana
Modo / Lighting FalconModo / Lighting Falcon

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 19/05/2012
Âge : 19
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Kaminari no Mahô / Magie de la Foudre

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.485
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: La musique... C'est la vie! [PV Alandro]   Lun 23 Sep - 16:04
C'était un véritable honneur de me retrouver devant ce master de l'une des plus puissantes guildes de Fiore. Dire que j'étais venu ici simplement pour jouer un peu de la lame et me voilà qui me retrouvait devant cet homme presque illustre. D'autant plus qu'il jouait extrêmement bien, selon moi. Comme quoi, on pouvait toujours avoir de bonnes surprises, même s'il est vrai que nous nous situions à Magnolia. En temps de tel, il n'était pas vraiment étonnant de rencontrer des membres de la guilde locale de part et d'autres de la ville, quelque soit leur notoriété. À vrai dire, c'était comme passer près de la guilde de Fairy Tail sans entendre de bruit de bagarre ! Malgré tout, je n'avais pas vraiment à me plaindre de faire la discussion avec cet homme.

Dans un premier temps, il avait répondu à mes présentations par un simple sourire. Suite à quoi il était venu attraper ma main d'une poigne serrée. Il pourrait quand même y aller plus doucement... Ainsi, malgré la poigne, je ne bronchais pas. Question de fierté, sûrement. Il me répondit ensuite sur un ton de la plaisanterie, détendant la situation, même si celle-ci était à l'abri des tensions. Pour répondre à son rire franc, je laissais sortir un sourire, il est vrai que si je gardais un air placide à cette plaisanterie, cela pouvait le vexer ! Il prit ensuite des nouvelles du Maître de ma guilde, soit Hawk. C'est avec plaisir que j'allais lui informer qu'il se portait on ne peut mieux, même s'il croulait sous son travail de maître, ce qui, en soit, était tout à fait normal. Après tout, s'il avait accepté de succéder à notre ancien master, c'était qu'il savait à quoi il s'exposait non ? Nous n'avions donc pas à le plaindre. Mais avant cela, j'attendais juste qu'il ait terminé de parler. Il ne serait pas convenable pour moi de lui couper la parole !

Alandro continuait de parler et je ne l'avais pas dérangé, d'après ses propres dires. Cette fausse note était comme prédestinée à intervenir, quelque soit la situation. Quand bien même il avait raison, pour le gentleman que j'étais, je ne pouvais m'empêcher de rester sur ma position quant au fait du dérangement que j'effectuais possiblement. Après tout, il était seul dans cet endroit, tranquillement en train de jouer de la musique, quand j'ai presque fait irruption de l'ombre. En ce sens, je pouvais légitimement me dire que je dérangeais, même si ce n'était pas nécessairement le cas. Toujours est-il que lorsqu'il avait affirmé que ses notes étaient loin d'être parfaites, un désaccord subsistait. Je ne m'y connaissais peut-être pas énormément en musique, mais je pouvais tout de même dire si une mélodie était belle, plus que belle, ou moins que belle ! Ainsi, il avait beau dire qu'il avait encore du progrès à faire, mais j'affirmais tout de même qu'il savait très bien utiliser son violon et qu'il était un bon musicien. Mais malgré ce léger point de désaccord, je restais toujours silencieux, attendant qu'il ait fini de parler. Suite à cela, je laissais juste sortir un :

« Alors soit, enchanté, Alandro ! Pour le Maître, il se porte bien, même s'il croule sous la paperasse. Mais après tout, n'est-ce pas le risque encouru quand on accepte ce genre de poste ? »

Ses paroles et ma réponse lancèrent la conversation. Alandro jeta un coup d'oeil tout autour de lui, pour enfin se re-focaliser sur moi. Suite à quoi il adoptait un air curieux pour laisser échapper des paroles qui me firent bien rire, sans pour autant être vexant. Ainsi, il me demandait ce que je pouvais bien faire ici, avant de me donner comme conseil de ne pas trop m'approcher de la guilde qu'il dirigeait . Le problème, d'après lui, n'était pas tellement l'accueil, mais juste que je risquais de me prendre une (voire plusieurs) chaise en pleine face, ce qui serait très fâcheux. C'est à ce moment-là je me laissais tomber un rire à la fois franc et amical. Cela ne m'étonnait pas de cette célèbre guilde. Autant les membres de Blue Pegasus pouvaient avoir le goût du luxe, de la drague ou de la fête, autant les membres de Fairy Tail, quant à eux, avaient un goût prononcé pour la bagarre et la destruction de biens publiques. Je n'avais certes jamais mis les pieds dans cette guilde, mais je pouvais tout de même m'imaginer la vie dans le bâtiment... Avait-il des murs en béton armé ou des portes blindé ? Car si les rumeurs étaient bel et bien fondées, c'était le minimum pour eux. Mais toujours est-il qu'Alandro avait raison, si je tenais à mon intégrité physique, il était préférable pour moi de me tenir éloigné de la guilde des fées. Pégases et Fées n'étaient pas compatibles, même si, selon moi, j'étais un Pégase spécial : j'étais un Pégase aimant me battre (certes pas autant que les Fées), tout comme j'étais un Pégase rejetant le superficiel. Malgré tout, je suivrai tout de même les conseils du Maître : je n'avais franchement pas envie de me prendre une chaise ou une table volante. Ainsi, pour répondre au Coronado, je lui montrais mes deux précieux sabres, avant de prendre la parole.

« Je suis de passage dans votre belle ville et je cherchais une bon endroit en périphérie pour m'entraîner un peu. Après tout, la magie et le Kenjutsu sont des arts, par conséquent ils se doivent d'être amélioré. Bref, ce n'est là que mon point de vue, je pensais avoir trouvé le bon endroit pour cela, quand j'ai entendu cette belle mélodie qui s'échappait de votre violon. Et pour ce qui est de votre guilde, ne vous inquiétez donc pas, je sais ce que j'en cours ! Ahah ! »


_________________






L’Étincelle ne fait qu'apparaitre, tandis que la légende, elle, ne fait que naître...



Merci à Anna pour cette merveilleuse sign *-*
Haru Kuroda
Mage de Fairy TailMage de Fairy Tail

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail / Vagabond
Magie / Malédiction / CS : Saibô no Mahô
Magie / CS Secondaire : Gun's Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: La musique... C'est la vie! [PV Alandro]   Dim 27 Oct - 9:57
Voir ce genre d'expression m'étonnait toujours beaucoup. Pour les membres de ma guilde et les habitants de Magnolia, rencontrer « El Colonello » était quelque chose d'habituel et on m'accueillait toujours avec sourire. Pour les habitants d'autres villes & villages, cela créait souvent un petit quelque chose en eux, et cela m'amusait plus qu'autre chose. Et me prouvait à chaque fois à quel point nos points de vue sur moi-même étaient différents. Pour certains, j'étais le terrible chien de garde de Fairy Tail, guilde atypique prônant la destruction totale involontairement. Pour d'autres, je n'étais qu'un ancien militaire qui n'aimait pas suivre les ordres et qui a préféré rejoindre sa guilde d'enfance plutôt que de se retrouver coincé dans la hiérarchie de l'armée. Autrement dit, un opportuniste qui savait calculer ses coups. Ou bien un type un peu doué, mais réaliste et lâche Je ne pouvais pas en vouloir aux autres de penser cela. Mais je m'étais toujours considéré comme étant un mage standard, au potentiel correct, qui ne cherche pas nécessairement à briller mais qui souhaite faire briller ses « enfants ». Je ne voulais pas être LE maître. Juste un maître parmi tant d'autres.

Après la première interaction entre le jeune Roy et moi – où, étonnamment, il ne broncha pas lorsqu'on se serra la main -, nous entamions les formalités d'usage. Présentation avec sourires, puis questions banales et ordinaires. Sa réponse à ma question me fit légitimement sourire, m'attendant parfaitement à ce type de réplique. Hawk avait été promu Maître et croule aujourd'hui sous la paperasse. Il s'agissait ici du fardeau de tous les maîtres de guilde du Royaume. Mais si ma « secrétaire » empilait chaque jours toutes sortes de plaintes, convocations et autres demandes de remboursements du Conseil de Magie, qu'en pouvait-il être des courriers que recevait mon Alter Ego de Blue Pegasus ? Lettre de menace de nouveaux-célibataires ? Plaintes déposées par des richissimes aristocrates pas content que leurs filles se soient fait cueillir par les charmants mages de la guilde ? Tout ça me dépassait un petit peu, mais peut-être devrais-je poser la question, histoire de satisfaire ma curiosité... Plus tard.

« Je n'utiliserais pas vraiment le terme ''risque''. Plutôt celui de ''fardeau'' » Répondis-je, toujours avec sourire. Sourire qui s'effrita rapidement lorsque je me souvins de la tonne de papiers accumulée sur mon bureau – et par terre... - dans ma chambre tout à l'heure, lorsque je m'étais enfuis. « Et le mien est plutôt lourd. Des fois, j'ai envie de tout balancer au sommet d'un volcan en éruption et de dire ''merde'' » Ajoutais-je, un peu désabusé. Avant de me retourner une fois de plus vers mon honorable invité, à qui je conseilla de ne pas trop approcher de Fairy Tail au risque de se manger quelques meubles perdus. Ce n'était pas par gaieté de cœur, juste histoire d'assurer sa sécurité dans notre ville. Comment pourrais-je faire face au Faucon si je devais ramener son guildemate entre six planches de bois ? Un accident qu'on ferait mieux d'éviter, pour le bien de nos relations.

Le jeune homme avança ses deux sabres et je me mis à les observer avec intérêt. N'ayant jamais été quelqu'un de très porté sur la voie de l'épée, mais ayant toujours été étonné par ceux qui poursuivaient ce chemin, j'étais logiquement curieux. Toutefois, il était difficile pour moi de juger la rareté ou l'excellence d'une rapière, d'un katana ou d'un sabre. De ce fait, je me contenta d'un « Les armes blanches, à l'instar d'un fusil ou d'un pistolet, sont le prolongement de nos bras. Prends en soin, et ils prendront soin de toi », sobre conseil qu'on m'avait prodigué des années auparavant. Il suffisait de voir comment je m'occupais de mon arme à feu pour comprendre à quel point j'avais pris au pied de la lettre ces paroles...
Puis, levant mon violon que je tendis à Roy, je fis : « Tu veux essayer ? J'ai l'impression que tu es plutôt intéressé par mon violon. » La raison pour laquelle il s'était perdu dans cet endroit là de la ville était cette mélodie qu'il avait entendu. Et depuis le début de notre conversation, le sujet qui revenait sans cesse était aussi la musique. Je ne pouvais affirmer avec certitude qu'il voulait essayer. Mais mon instinct me faisait croire que j'avais devant moi un futur musicien en herbe.
Roy Shinku Hibana
Modo / Lighting FalconModo / Lighting Falcon

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 19/05/2012
Âge : 19
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Kaminari no Mahô / Magie de la Foudre

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.485
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: La musique... C'est la vie! [PV Alandro]   Mar 29 Oct - 18:46
« Je n'utiliserais pas vraiment le terme ''risque''. Plutôt celui de ''fardeau'' »

La différence entre l'un et l'autre était mince. Malgré tout, je ne pouvais prendre position, n'étant moi-même pas maître de guilde... J'en étais loin même. Mais je pouvais dire que gérer toute une guilde, surtout ceux ayant autant de notoriété que nos guildes respectives, n'était de tout repos. À simplement repenser à l'ordre qu'il pouvait y avoir sur le bureau de Hawk-san, j'en venais même à me demander ce qu'il pouvait bien y avoir de bénéfique. Faire les comptes, gérer toute la paperasse, gérer la guilde en elle-même ou même les convocations... Juste pour tout cela, je respectais grandement le maître du Pegase Bleu. Mais une nouvelle fois, il avait accepté ce rôle par l'ancien Master... Il l'avait fait en connaissance de cause. On lui avait donc laissé le choix. Même si certain dans la guilde ne reconnaissait pas encore totalement sa place à la tête de Blue Pegasus, il était officiellement le « Padre » de la maison, il devait par conséquent en accepter les inconvénients. J'avais beau l'admirer pour toute la paperasse qu'il gérait, même si, au vu de ce qui s'entassait dans sa salle, il bâclait son travail, je n'avais pas à le plaindre.

D'ailleurs, cette idée de complexité au niveau de l'administration vint s'accentuer lorsque Alandro ajouta son grain de sel. D'après ses propres dires, son travail à lui était lourd et son seul souhait était de tout jeter dans la lave d'un volcan, le tout accompagné d'un mot n'étant pas très adapté pour un gentleman de ma classe. Mais malheureusement, ce n'était pas si facile. Je n'étais pas à leur place et j'en étais bien content. Surtout que la tâche pour l'El Colonello devait être d'autant plus ardue avec tout ce que pouvait détruire ses membres. Je n'imaginais même pas le nombre de plainte, que ce soit venant de particuliers ou du conseil. Il n'y avait qu'une guilde comme celle des fées et j'en étais bien content... Même si je m'en fichais un peu, au fond. Le Coronado s'était ensuite retourné vers moi pour me dire de me tenir à bonne distance de son bâtiment, pour sa propre sécurité. C'est que ça pouvait faire mal une ou deux chaises, voire tables volantes, envoyées à pleine puissance. Mais il ne s'adressait pas à un sourd et je ferai volontiers usage de son conseil. J'étais juste ici en vadrouille, pas pour me faire assommer par une artillerie improvisée.

Je l'avais ensuite répondu quant à ma présence en ces lieux. Pour cela, j'avais mis en avant mes deux katanas, en lui expliquant qu'à l'origine, je cherchais juste à m'entraîner. Je fus particulièrement fier lorsqu'il posa un regard curieux sur Meiyô et Yûki. Je n'étais pas particulièrement vantard ou narcissique, mais malgré tout, j'aimais affirmer que la voie que je suis est spéciale. Pas que celle du sabre, la lueur qui me guide est la voie du Bushido. À la fois un art de se battre et un art de vivre. Ainsi, lorsque ce sujet est visé chez moi, ma fierté revient, allez savoir pourquoi. Peut-être était-ce parce que mes armes étaient comme des compagnons de tous les jours, voire même une partie de mon corps et de mon être ? Je ne pus qu'acquiescer lorsqu'il affirma que tout comme les armes à feu, les armes blanches étaient l'extension de notre corps. Il n'y avait pas à dire, j'étais tout à fait d'accord. La seule différence résidait dans le fait que l'un permettait une extension sur la distance, alors qu'une lame ne permettait que de se battre au corps à corps. Une fois que l'on avait la maîtrise d'une arme de ce genre, il devenait comme un bras et tout devenait possible. Parole de bretteur ! Il vint finir sa phrase par le noble conseil qu'était de prendre soin de ses armes et en retour, ils feraient de même avec toi.

« Alors je n'ai pas à m'inquiéter, je chéris ces lames comme rien au monde. Ils devraient donc tout aussi bien prendre soin de moi ! Ahah ! »

Son action précédente m'étonna presque. Sans prévenir, il tendit alors son violon vers moi, tout en me demandant si je voulais essayer. D'après ses impressions, j'étais intéressé par l'instrument. Quelle idée saugrenue ! Mais il n'avait pas tout à fait tord, car, en s'y penchant bien, on pouvait remarquer que le sujet de la musique était persistant. À vrai dire, je ne m'étais jamais intéressé aux instruments en eux-même, mais malgré tout, j'étais une personne qui appréciait beaucoup la musique, quelle qu'elle soit, pour peu d'être belle, bien rythmée ou entraînante. Ainsi, je pouvais rester beaucoup de temps au hall de la guilde, à apprécier l'animation du cabaret. Bien que je ne refusais pas d'essayer, je doutais d'arriver à en tirer une quelconque mélodie... Pour rire ? Pourquoi pas ! Le violon avait l'air d'un instrument simple d'utilisation lorsqu'il était dans les mains d'un bon musiciens, mais en réalité, il n'en était rien... Enfin, je l'imagine bien. Aucun instrument n'était simple d'utilisation !

« Je pense pas en tirer quoi que ce soit, mais je veux bien essayer ! Juste pour voir... »

J'attrapais alors le violon et je tentai de le positionner comme un vrai musicien. Avec un regard sérieux, je pris ensuite l'archer et je tentai de gratter la corde d'une manière totalement aléatoire, tout en appuyant à divers endroits des cordes... Tout aussi aléatoirement. La plupart des sons furent grinçant ou affreux, chose somme toute tout à fait normale pour une personne telle que moi, qui n'avait jamais touché à un instrument de ce genre. Une seule et unique note sortit de manière correcte. Et bien, on ne pouvait vraiment dire qu'il y avait de l'avenir dans ce que je faisais ! C'était un très beau violon, mais il fallait vraiment savoir s'en servir... Chose qui n'était pas mon cas ! Néanmoins, cet amas de très fausse notes n'eut pour effet que de laisser un rire franc de ma part, pour moi-même. Je crois pas qu'être musicien soit fait pour moi, même si, ma foi, cela peut s'avérer très intéressant. Et puis, faudrait-il déjà apprendre !

« Ahah ! Un bien bel instrument, mais il faut savoir s'en servir. Même si, ma foi, cela peut être très intéressant, voire même passionnant, je doute que ce soit fait pour moi. Peut-être me faut-il me contenter de ce que je peux entendre ? »

_________________






L’Étincelle ne fait qu'apparaitre, tandis que la légende, elle, ne fait que naître...



Merci à Anna pour cette merveilleuse sign *-*
Haru Kuroda
Mage de Fairy TailMage de Fairy Tail

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail / Vagabond
Magie / Malédiction / CS : Saibô no Mahô
Magie / CS Secondaire : Gun's Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: La musique... C'est la vie! [PV Alandro]   Dim 10 Nov - 15:18
Après réflexion, le terme de fardeau était peut-être trop fort. Alandro était dans sa position parce qu'il l'avait accepté, il ne pouvait donc considérer son travail comme une réelle charge. Il en était de même pour son alter ego de Blue Pegasus. Certes, leur travail n'était pas très gratifiant mais ils ne pouvaient sans doute pas dire qu'ils détestaient ce « travail » au point de le considérer comme tel... Bien que gratter du papier tous les jours et engueuler ceux qui faisaient et répétaient les erreurs était usant, El Colonello appréciait son travail plus qu'on ne pouvait l'imaginer. Il avait beau râler tous les jours pour un oui ou un non, il aimait ce qu'il faisait. Et même s'il n'aimait pas son travail, qu'est-ce que cela pouvait faire ? Il devait assumer son choix ; puis, pour rien au monde il n'abandonnerait ses frères et sœurs. Mais les mots étaient dits et le jeune maître passa rapidement à autre chose. Il esquissa malgré tout un sourire lorsqu'il imagina les membres de sa famille l'entendre parler d'eux comme étant un poids. Rien que pour voir ces réactions, peut-être leur ferait-il cette blague, un jour.
La discussion déboucha rapidement sur autre chose ; passons les détails sur l'administration du royaume ainsi que les modes de fonctionnement des guildes, place à quelque chose de moins sérieux et de bien plus intéressant. La voie du sabre a toujours été quelque chose fascinait le maître des Fées. Il aimait voir ces bretteurs se battre pour le plaisir de se battre, même s'il y avait toujours des individus, trop zélés, qui faisaient ce qu'ils voulaient... S'il n'était pas devenu un mage, Alandro aurait sans doute poursuivit la même route que Roy. Celle de l'harmonie entre le corps et le sabre. Peut-être aurait-il fait un sabreur médiocre. Mais c'était une question dont la réponse était loin d'être évidente...
« Alors je n'ai pas à m'inquiéter, je chéris ces lames comme rien au monde. Ils devraient donc tout aussi bien prendre soin de moi ! Ahah ! » Lança alors le mage des licornes bleues. L'ancien militaire esquissa un grand sourire en écoutant les paroles du jeune adulte. La relation qu'il entretenait avec ses « armes » était en tout point admirable.
« J'espère que tu prends autant soin de tes camarades que tu prends soin d'elles » Ajouta tout de même le bientôt trentenaire. Même si son expression ne laissait pas grand chose transparaître, il espérait tout de même que la réponse qu'il allait entendre était-celle qu'il souhaitait entendre.
El Colonello tendit alors son violon vers sa nouvelle connaissance. Remarquant que ce dernier semblait s'intéresser un tantinet à la musique, le jeune maître tenta une approche peu commune, lui proposant d'essayer. Il chérissait lui-même énormément son instrument, montrant qu'il avait tout de même confiance en son unique spectateur de la journée. Après tout, ne dit-on pas que toutes les personnes qui appréciaient la musique ne pouvaient être foncièrement mauvais ? Mais lui offrir un essai avec cet instrument était peut-être davantage un cadeau empoisonné qu'autre chose... Roy attrapa l'accessoire et fit glisser l'archet avec maladresse. Ce qui n'était guère étonnant, compte tenue du fait qu'il était novice.
Quelques notes en sortirent mais peu d'entre elles étaient claires et bonnes. Le rire franc du jeune mage fit sourire Alandro, tout comme la réplique qui suivit son petit essai pas très concluant. Certains, à sa place, tenteraient à nouveau avant d'abandonner. Mais ce mage faisait preuve de beaucoup de détachement. « Je ne pense pas qu'il n'y ait que du mauvais dans ce que tu as fait ! » Fit chaleureusement le blondinet, avant s'approcher davantage du Pégase. Il posa ses doigts sur les cordes d'une manière très précise et attrapa l'archet par l'autre bout et le fit glisser. Une note bien plus harmonieuse en sortit. La même que celle qu'avait réussi Roy, à l'instant.

« On ne peut devenir bon interprète en un jour. Mais ceux qui se proclament génie se nourrissent de musique pendant des années avant de pouvoir laisser ce ''génie'' s'exprimer. Cette note que tu as réussi n'est pas la plus simple à produire. » Continua le tireur d'élite en faisant un pas en arrière, laissant son instrument dans les mains de Shinku Hibana-san. « La musique est un moyen de s'exprimer. Connaître les accords est important, oui. Mais ce qui est vital, c'est que tu apprennes à parler avec ceci » Dit-il en tapotant du doigt le milieu de son torse. « J'ai du temps libre. Si tu en as toi aussi, je veux bien t'apprendre quelques petits trucs ! »
Roy Shinku Hibana
Modo / Lighting FalconModo / Lighting Falcon

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 19/05/2012
Âge : 19
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Kaminari no Mahô / Magie de la Foudre

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.485
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: La musique... C'est la vie! [PV Alandro]   Ven 15 Nov - 21:56
La discussion autour des sujets qu'étaient nos guildes, ainsi que sur mes armes, était lancée et allait de bon train. Alors que j'avais affirmé d'une manière implicite que mes lames ne pouvaient pas être mieux entretenues tellement j'en prenais soin, Alandro avait tourné le sujet d'une autre manière. Je faisais plus qu'attention à mes sabres, mais qu'en était-il de mes camarades ? C'était ce qu'il avait voulu dire. Mais c'était une question qui méritait d'être posée... Beaucoup de Pégases ne pensaient qu'au superflu et à leur apparence, à la manière dont on pouvait les percevoir ou à leurs porte-monnaie, sachant que bon nombre d'entre eux étaient des bourgeois. Mais, avouons-le, tout cela n'était qu'obsolète. Qu'il y-a-t-il de plus précieux que l'amitié et l'esprit de camaraderie ? Certainement pas l'argent ou l'apparence. Certes, à l'inverse de Fairy Tail, qui s'apparentait à une véritable famille, où tout le monde était frères et soeurs et où le maître pouvait être comparé à un père, ma guilde était connue pour avoir une grande majorité de poseurs et de dragueurs. Mais je ne m'apparentais pas à chacun d'eux. Certes, il m'arrivait de draguer... Souvent... Mais quand bien même je gardais ce trait de caractère, je n'accordais vraiment que peu d'importance à ce superflu. L'importance matérielle était une idée vague pour moi. À vrai dire, je n'accordais d'importance qu'à deux choses physiques et une chose « morale ». Mes katanas, mes amis ou mes camarades et le Bushido. Même s'il est vrai que, pour moi, mes armes étaient mises sur un pied d'égalité avec mes compagnons : elles-mêmes m'accompagnaient partout, où que je sois. Mes camarades étaient la notion la plus importante, car j'étais conscient que sans eux, je ne pouvais me rendre loin. Enfin, le Bushido, parce que c'était un code de conduite qui façonnait ma personnalité, c'était une partie de moi.


« Meiyô et Yûki, soit mes deux lames, ont peut-être beaucoup d'importance pour moi, elles m'accompagnent peut-être tous les jours... Mais elles n'ont aucunes valeurs face à mes camarades. S'il fallait me sacrifier pour eux, le doute ne serait permis. »

Suite à quoi, il m'avait tendu son violon, chose qui me fit tirer une expression d'étonnement. Après une courte réflexion, j'avais pris le risque d'essayer et, positionnant l'instrument sur mon épaule et l'archer sur les cordes, je commençai à produire quelques notes ô combien affreuses. Mon Dieu, à quoi pouvais-je ressembler à faire mon virtuose de la sorte ? Mais pour une première fois, peut-être que cela n'était-il pas si monstrueux ? Je ne pouvais vraiment le juger après tout. D'ailleurs, heureusement que je n'avais pas peur de le faire saigner des tympans. Néanmoins, dans ces notes grinçantes et totalement fausses, un seul son était plus ou moins bien sorti, même s'il y avait encore du chemin à faire. Comme quoi, il y avait une lueur d'espoir ! Même si loin d'être défaitiste, je m'étais arrêté là, pensant légitimement que je n'avais aucun avenir dans ce domaine. Malgré tout, ce ne fut pas totalement et véritablement l'avis de cet illustre mage qui se tenait devant moi. Il n'était pas totalement d'avis que cette démonstration fut mauvaise. Ayant utilisé un ton enjoué pour expliquer que le violon n'était pas pour moi, je doutais qu'il dise cela pour me réconforter. Non, à la place, il s'avança de deux pas, posa ses doigts très précisément sur la corde. En faisant glisser l'archet sur la corde, il produisit une note de bien meilleure qualité, qui ressemblait à celle que j'avais plus ou moins réussie.

« On ne peut devenir bon interprète en un jour. Mais ceux qui se proclament génie se nourrissent de musique pendant des années avant de pouvoir laisser ce ''génie'' s'exprimer. Cette note que tu as réussi n'est pas la plus simple à produire. »

Attentif à ce qu'il disait, je l'écoutais et le laissais parler. Comme quoi, il y avait au moins un bon point : ce n'était pas une note simple. Je pouvais être d'accord avec lui, comme quoi personne ne pouvait maîtriser un instrument en seulement l'espace d'un jour, mais je ne pouvais affirmer la seconde partie de ses dires. Après tout, je n'y connaissais rien en musique moi, par rapport à lui ! J'avais toujours son instrument dans la main, lorsqu'il était venu, tout en tapotant son doigt sur mon torse, m'affirmer que la musique était un moyen de s'exprimer, néanmoins savoir les accords était une chose, mais ce n'était pas le plus important. L'essentiel était d'apprendre à parler avec eux. De très belles paroles ! Paroles étant tout à fait justifiées lorsque l'on voyait les meilleurs virtuoses s'adonner à leur musique... Sa précédente proposition vint me surprendre. En effet, il m'avait fait comprendre que, si je le voulais et surtout si je le pouvais, il pourrait bien m'apprendre à jouer. Si j'avais du temps libre . Un peu que oui ! J'étais toujours en vadrouille à l'intérieur du royaume, pour les missions, ou simplement pour visiter et passer le temps, par conséquent, j'avais tout le temps qu'il fallait. Mais la vraie question était si je devais accepter ou pas. À vrai dire, être un mage-samouraï dragueur-globe-trotter avait du bon, mais il n'y avait pas de mal à ajouter une petite touche de fantaisie ! De plus, cela pouvait être une très bonne expérience pour moi... Et surtout, il n'y avait rien de mieux pour draguer ou pour se la péter... La musique ! Draguer, ou même simplement animer le cabaret de la guilde. Lui-même me le proposait... Je n'avais vraisemblablement rien pour refuser ! Ma réponse ne serait donc pas hésitante.

« C'est une bonne proposition... Pourquoi pas donc ? Du temps, j'en ai à revendre, il n'y a donc rien de gênant. Soit, Si cela ne vous gêne vraiment pas, j'accepte ! »

_________________






L’Étincelle ne fait qu'apparaitre, tandis que la légende, elle, ne fait que naître...



Merci à Anna pour cette merveilleuse sign *-*
Haru Kuroda
Mage de Fairy TailMage de Fairy Tail

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail / Vagabond
Magie / Malédiction / CS : Saibô no Mahô
Magie / CS Secondaire : Gun's Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: La musique... C'est la vie! [PV Alandro]   Mar 3 Déc - 20:20
Bon. Lorsqu'Alandro s'était enfui de la maison de guilde, c'était principalement pour se reposer au calme et en profiter pour jouer un peu du violon. Il ne s'était pas vraiment attendu à l'arrivée d'un quelconque visiteur et n'avait pas prévu quoi que ce soit d'autre. Juste un moment de paix entre lui, Magnolia, et son instrument. L'apparition du jeune Roy aurait pu prendre des airs de fausse note dans la partition qu'il s'était mise à jouer. Mais ce fut loin d'être le cas, sa compagnie étant plus qu'appréciable. Et fut plus qu'appréciée. Bien que rencontrer de nouvelles personnes pouvait être fatigant, il s'agissait pour le jeune maître d'un loisir rafraîchissant. De nouvelles têtes, de nouvelles voix, de nouvelles aventures. S'il n'y avait cette étincelle de curiosité dans l'esprit du blondinet, Shiro et bien d'autres membres n'auraient jamais rejoint la guilde. Ce qui aurait été, vous en conviendrez, dommage.
Le Maître des fées proposa donc au membre de Blue Pegasus d'essayer de jouer quelques notes. Ce n'était absolument pas une tentative d'humiliation ou quoi que ce soit d'autre. Shinku Hibana semblait être, consciemment ou non, intéressé par l'instrument de musique de l'ancien militaire et ce dernier n'avait absolument rien à perdre à le faire essayer. Peut-être même pouvait-il faire germer dans le cœur du bretteur la volonté de devenir musicien. Même si c'était cliché au possible, El Colonello aimait penser que ceux qui aimaient la musique ne pouvaient être de mauvaises personnes. Bon, c'était une règle qui ne pouvait s'appliquer à tout le monde, certes. Mais à sa connaissance, tous les amoureux d'instruments de musique étaient de chouettes personnes. Même si deux d'entre eux étaient avant tout des fauteurs de troubles sans limites et incapable de rester dans une même ville sans en modifier – volontairement ou non – la configuration d'origine des rues. Et des bâtiments. Ou de la végétation.
Alandro expliqua à son interlocuteur ce qu'il pensait de l'effort. Que le « génie » que certaines personnes pensaient posséder n'était que le fruit du travail. Que même si certaines personnes pouvaient être talentueuses, c'était l'effort et rien d'autre qui déterminait ce que nous étions. Il s'était lui-même transformé en mage convaincant alors qu'il était un moins que rien plus jeune. Et se débrouillait plus que correctement avec son violon aujourd'hui, lui qui n'avait pas débarbouillé l'enfant Jésus. Et après un effort, un geste de courage ou de bonne volonté, il n'y avait rien de plus agréable qu'un compliment. La note que venait de produire Roy n'était guère la plus facile. Et même s'il ne l'avait pas faite en connaissance de cause, c'était tout de même de ses mains que cette note avait été émise.
« Hmpf » Le tireur d'élite soupira. Avait-il raison de faire une telle proposition au jeune mage ? Non pas qu'il avait envie de se raviser, loin de là. Il manquait de temps lui-même, pouvait-il en accorder autant à quelqu'un d'autre ? D'autant plus qu'il ne se considérait lui-même pas comme étant un musicien accompli, juste un débrouillard travailleur. Avait-il les connaissances requises pour transmettre tout un monde à une autre génération ? Le bientôt trentenaire resta silencieux un instant, se demandant si tout cela était correct. Mais la réponse calme, franche et sûre du jeune garçon l'extirpa de ses songes.
« Tant mieux ! » Lâcha le nouveau professeur, souriant, avant de reprendre : « Premièrement, les dates. Je suis généralement occupé 144 heures sur 168. Donc je ne pouvais pas me libérer régulièrement pour nos cours, mais je ferais ce que je peux. Rendez-vous ici... Une fois toutes les deux semaines ? »
Il s'arrêta un instant, l'air concentré et songeur, puis reprit : « Sauf cas exceptionnels. Du genre, je dois sauver la ville, la région, le pays ou le monde. La semaine prochaine par exemple, je dois sauver Era de Fairy Tail... » Comprenez ici que quelques hurluberlus de la guilde des fées s'étaient enfoncé dans la fiente jusqu'au cou, au point d'être convoqué par le Conseil des Mages.

« Un instrument de prédilection ? Guitare, violon, violoncelle, alto ? » 
Roy Shinku Hibana
Modo / Lighting FalconModo / Lighting Falcon

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 19/05/2012
Âge : 19
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Kaminari no Mahô / Magie de la Foudre

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.485
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: La musique... C'est la vie! [PV Alandro]   Mar 17 Déc - 20:46
En me dirigeant vers cette petite clairière, mon but premier avait été de trouver un endroit reposant où s'entraîner un peu. Après tout, pour mieux profiter d'exercices physiques, la symbiose avec la nature était parfaite. Du moins, c'était ce que je pensais et c'était pour cela que, lorsque je me trouvais en vadrouille dans une ville quelconque, je m'isolais toujours vers la périphérie pour jouer de la lame. Ainsi donc, j'étais toujours à l'écart et bien souvent, avec de la verdure autour de moi. Évidemment, en orientant mon pas ici, quand bien même je me trouvais dans la ville où siégeait Fairy Tail, je ne m'attendais pas à rencontrer du monde, encore moins l'illustre maître de la guilde de fée. En effet, alors que je me frayais une route parmi les arbres, une mélodie avait éveillé ma curiosité, pour m'emmener ici. Voir Alandro Coronado jouer était une chose, qu'il me propose d'essayer son instrument était tout à fait autre chose. Ainsi, tout s'était déroulé assez vite : nous nous étions rencontré, nous nous étions présenté, nous avions ouvert la discussion et maintenant, je me retrouvais même avec son violon entre les doigts, il m'avait même proposé d'apprendre à jouer !

Une proposition très sympathique, mais malgré tout, le doute me vint quant à la réponse. À vrai dire, jusqu'alors, je n'avais jamais eu un instrument entre les mains et je n'avais jamais pensé à en savoir jouer d'un. Mais j'avais tout de même fini par accepter : c'était une bonne expérience à prendre et de plus, cela pouvait me permettre de mettre un peu d'ambiance dans le cabaret de la guilde ! Je n'avais donc pas plus hésité et avais saisi l'occasion. Si ce n'était qu'une question de temps libre, j'en avais à foison, cela ne me gênait pas. Celui qui s'avérait comme mon futur professeur semblait lui aussi assez enthousiaste. Et après l'avoir montré, il s'empressa de mettre au clair la question de dates. Il me fit comprendre qu'il était un homme très occupé qui n'avait pas beaucoup de trou dans son emploi du temps, mais il pouvait tout de même se libérer. Une fois toutes les deux semaines, en ce même lieu. Pour ma part, c'était parfait, d'autant plus que je n'avais pas vraiment envie d'abuser de sa générosité. Après ce qui semblait être comme une touche d'ironie (je n'en étais pas vraiment sûr), je lui répondis pour tout mettre au clair.

« Une fois toutes les deux semaines en ce lieu même...  Je n'y vois pas d'inconvénient, va pour ça ! »

Mais ce n'était pas tout, il me laissait même le choix pour l'instrument. D'un premier abord, j'avais cru qu'il me proposait cela pour le violon, mais en réalité, ce n'était pas du tout le cas. Guitare, violon, violoncelle, alto, une panoplie de choix. Malgré tout, mon attention se porta surtout sur les deux premiers de la liste. Guitare ou violon... Le choix n'était pas simple. Pourquoi pas les deux ? Non, ce n'était pas une très bonne idée, moi qui ne voulais pas le déranger outre mesure... L'un comme l'autre étaient de beaux instruments, mais il me fallait tout de même choisir. Le violon pouvait produire une mélodie magnifique si bien maîtrisée, mais la guitare n'en était pas pour autant en reste. La guitare... C'était elle qui m'intéressait le plus. Ne me demandez pas pourquoi, à vrai dire moi-même n'en avais pas la réponse, simplement que celui-là m'était plus attrayant que le violon.

« Dur choix que de choisir entre la violon et le guitare, mais après mures réflexions, je pense prendre la seconde option ! »

Suite à cela, c'est tout souriant que je m'approchais de lui pour lui tendre une main amicale, quoi qu'avec une pointe de solennité, à partir d'aujourd'hui, j'étais un mage samouraï épéiste dragueur gentleman apprenti musicien !

« Je ferai de mon mieux pour être un bon apprenti, merci encore ! »

_________________






L’Étincelle ne fait qu'apparaitre, tandis que la légende, elle, ne fait que naître...



Merci à Anna pour cette merveilleuse sign *-*
PNJ

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 26/09/2011
Magie / Malédiction / CS : Morphing no Mahô
MessageSujet: Re: La musique... C'est la vie! [PV Alandro]   Sam 26 Avr - 17:12

Alandro Coronado

Le maître de guilde était satisfait du jeune home qui se tenait face à lui. Il était confiant et voyait en lui un potentiel énorme. Ainsi donc, il lui demanda poliment de l’attendre alors qu’il courut en direction de sa fameuse guilde. Certes, ce n’était pas de bonnes manières que de laisser en plan son futur élève, mais il n’avait pas d’autres choix. Et puis, de toute manière, ce n’était pas dans les habitudes de Fairy Tail de faire dans la normalité. Une fois arrivé dans son bureau (ou plus particulièrement dans la salle où il rangeait ses instruments) il prit la première guitare qu’il vit avant de repartir, sans même laisser le temps à ses membres de lui adresser la parole.

Quelques minutes plus tard, il rejoignit le mage de Blue Pegasus en un temps record, quelque peu épuisé de cette frénétique course. Reprenant son souffle, il prit la guitare de ses deux mains et la tendit vers son disciple comme s’il s’agissait d’un sabre de haute valeur.

- Tiens, cette guitare est maintenant en ta possession. Fais-en bon usage.

S’en suivit alors d’un sourire des plus sincères. Alandro regarda dans les alentours, sentant une douce brise lui parcourir les cheveux. Il posa de nouveau les yeux vers Roy.

- Je dois te laisser maintenant. Beaucoup de travail m’attend et je présume que tu as à faire toi aussi.

Se dirigeant d’un pas nettement plus lent que précédemment en direction de la guilde, il leva une main pour saluer une dernière fois son nouvel élève qui lui faisait dos.

- À dans deux semaines !

Il partit donc sans plus de procès, satisfait d’avoir pu partager sa passion de la musique.

_________________


Roy Shinku Hibana
Modo / Lighting FalconModo / Lighting Falcon

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 19/05/2012
Âge : 19
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Kaminari no Mahô / Magie de la Foudre

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.485
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: La musique... C'est la vie! [PV Alandro]   Mar 27 Mai - 16:20
Après cette main serrée, Alandro me quitta pour quelques minutes afin de rejoindre la guilde dont il avait le rôle de maître. Il n'y resterait pas et, apparemment, n'y allait que pour prendre quelque chose avant de revenir vers moi. Qu'était-il donc parti prendre ? Je n'en savais rien et peut-être le découvrirais-je après être revenu. Toujours est-il que je n'eus pas d'autres choix que de patienter dans cette clairière, seul. Il faisait beau, quoi qu'un peu chaud, une douce brise soufflait, accompagnée du chant des oiseaux, mais je n'en avais pas vraiment grand chose à faire. À cet instant, j'étais plutôt excité, j'allais me lancer dans une nouvelle activité ! Musicale qui plus est. Avec ça, j'allais pouvoir draguer encore plus de jouvencelles à la guilde ! Un petit morceau, de belles paroles, et hop, c'était parfait.

Alors que je pensais à tout cela, une question vint à mon esprit... Il me faudrait une guitare. C'était dans un moment comme celui-là qu'il m'était utile que le bâtiment de la guilde ne soit pas bien loin de Carmina ! Si le domaine concerné était la musique, on pouvait tout trouver à Carmina. Une guitare acoustique ! Non, mieux, une guitare électrique, qui pourrait envoyer une lourd avec ma magie ! Si c'était pas une bonne idée ça. Mais à vrai dire, je n'eus pas le temps de me décider : El Colonello arriva, avec justement une guitare à la main. Ce fut tout essoufflé qu'il me la tendit, comme s'il s'agit de quelque chose d'absolument précieux. Bon bah... Je n'aurais pas pu avoir le choix pour ma première guitare. Mais ce n'était pas pourtant que j'allais me plaindre, car, au fond, celle-ci me plaisait bien. Il voulait que j'en fasse bon usage ? Mais un peu que j'allais en faire bon usage ! Cette gratte était le début d'une futur Rockstar, elle était tombée entre de bonnes mains.

Suite à cela, il me salua, tout en m'indiquant qu'il ne pouvait rester plus avec moi. Après tout, c'était tout à fait normal avec toute cette paperasse qu'il devait avoir à gérer. Quant à moi, je pouvais tranquillement parfaire ma route, pour revenir en ce lieu précis dans deux semaines. Je répondis à son salut d'un large mouvement de bras, avant d'à mon tour me retourner et continuer ma route. J'étais désormais un apprenti musicien.

_________________






L’Étincelle ne fait qu'apparaitre, tandis que la légende, elle, ne fait que naître...



Merci à Anna pour cette merveilleuse sign *-*
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La musique... C'est la vie! [PV Alandro]   

La musique... C'est la vie! [PV Alandro]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Est :: Magnolia
-