Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 [Flashback] Les cicatrices d’un passé douloureux

AuteurMessage
Akira Genji
AmnesiaAmnesia

avatar

Messages : 437
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 21
Guilde : Agent du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Ice Make

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.525
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: [Flashback] Les cicatrices d’un passé douloureux   Dim 21 Avr - 22:05


« Chapitre 0 : Un jour de deuil (X-784) »
The Beginning

    C’est au Mont Hakobe en l’an X-784 que mon histoire commença. J’étais à cette époque âgée de 12 ans et je venais de perdre un être cher... Mon maître fut assassiné en mon absence, pour une raison que j’ignore encore aujourd’hui. A mon retour, tout avait disparu. Notre maison, nos souvenirs… Tout était calciné. Il ne restait plus que son corps inerte au creux de mes bras et l’odeur de la fumée résultant de la féroce bataille qui a dû avoir lieu la veille. Pendant que j’étais inconsciente de mon précédent combat, j’ignorais que mon maître se battait seul de son côté pour me protéger. J’étais naïve de croire que je pouvais vivre à ses côtés toute ma vie… Voici les conséquences de ma faiblesse. Je n’étais pas assez forte pour pouvoir le protéger et par ma faute, ce dernier était mort. Il ne reviendrait plus et cela je le savais.


    Au plus profond de moi, j’osais espérer que tout ceci n’était qu’un cauchemar et que je me réveillerais le lendemain en hurlant, mais la réalité était belle et bien là. Tout ceci était de ma faute et il a été tué, avant même que je réussisse à revenir à temps. Si j’étais là quelques instants plus tôt… Tout ceci ne se serait jamais arrivé. Alors que j’étais plongée dans mes pensées, la fumée était toujours présente. Le feu avait tout détruit sur son passage, il ne restait plus rien. Seulement des traces de cendres et de braises jonchaient le sol. Pendant que je tenais mon maître dans mes bras, des larmes coulèrent doucement le long de ma joue sans même que je m’en aperçoive. Pleurant donc en silence, je haïssais les coupables du plus profond de mes entrailles. Pourquoi l’avait-on tué alors que ce n’était qu’un simple vieil homme ?! Ma famille a été tuée, maintenant lui… Cela ne pouvait pas être un hasard ni même une coïncidence.


    Du peu que j’en savais sur mon passé, celui-ci m’avait raconté le jour de notre rencontre. Le jour où il m’avait retrouvé dans ce berceau protégé du froid par ma nourrice. Tout ces gens sont morts pour préserver ce secret qui hante mon esprit… Si seulement, je pouvais recouvrir ma mémoire… J’avais beau me lamenter et crier de toutes mes forces, rien ne me revenait, pas même un bref souvenir. Tout était si vague au sujet de mon existence… Je pestais ainsi mon amnésie. Depuis toute petite, je savais bien que quelque chose n’allait pas. Il restait si vague sur mon origine… J’avais du mal à croire que c’était mon père biologique. Cela dit, je n’avais plus personne à cet instant précis. Je me devais d’agir par moi-même et me montrer autonome. J’étais désormais seule et à la merci des bêtes avoisinantes. Toutes les questions auxquelles je me suis posée demeuraient toujours un mystère pour moi. Mais l’heure n’était pas aux interrogations… Je devais quitter ce lieu au plus vite.


    Ma maison avait disparu et tous ceux qui comptaient pour moi m’ont été retiré. Je n’avais plus le choix que de partir dès à présent. J’ignorais tout de ma prochaine destination, mais une chose est sûre c’est que je devais m’entraîner davantage et ainsi devenir plus forte, pour pouvoir protéger tous ceux que j’aime à l’avenir, sans avoir constamment peur de les perdre. Tel était mon objectif… Et pour ce qu’il en était de ma conviction, j’ai pris la décision de voyager seule et de ne plus m’attacher aux gens. Je ne tenais plus à souffrir et à connaître la même situation une énième fois. Je me refermais donc sur moi-même, gardant ainsi mes secrets pour ma propre personne, c’était la dernière fois que je laissais mes larmes coulaient le long de ma joue sur le corps inerte de mon père adoptif…
    mon défunt maître.


Dernière édition par Akira Genji le Sam 4 Mai - 15:13, édité 4 fois
Akira Genji
AmnesiaAmnesia

avatar

Messages : 437
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 21
Guilde : Agent du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Ice Make

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.525
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: [Flashback] Les cicatrices d’un passé douloureux   Lun 22 Avr - 16:41


« Chapitre 1 : Voyage en Solitaire (X-784) »
The Road

    Mélangeant sanglots et cris au beau milieu de cette tempête de neige, j’exprimais tout mon désespoir et toute… ma colère. Mon cœur était désormais empli de haine. La vengeance n’était dorénavant plus qu’un remède à mes yeux. Le seul et unique miracle qui saurait remédier à la douleur qui me brûlait en ce jour funeste. Ce jour de deuil où j’étais à présent seule. Je devais maintenant me débrouiller par mes propres moyens. Seule, effondrée et brisée, je restais devant sa tombe pour pleurer une dernière fois, jusqu’à ce que les bras de Morphée viennent me chercher.


    Sous cette tempête déchaînée, mes yeux se fermaient lentement, tandis que mes oreilles n’écoutaient plus les rafales de vent, j’espérais de nouveau à cet instant que ce n’était juste qu’un horrible cauchemar, mais une fois encore je refusais de voir la vérité en face. Gamine que j’étais, je fuyais la réalité. Cette cruelle réalité que tout mage se devait de connaître… Et il est vrai que je ne m’étais pas préparé à perdre mon tuteur et encore moins à me prendre en charge, mais était-ce sans doute là un rêve auquel je m’aveuglais désespérément ?... Il était impossible pour moi de vivre une vie normale. Pourquoi me diriez-vous ? Tout simplement car je savais au fond de moi que j’étais loin d’être une enfant ordinaire comme les autres.


    En vérité, je savais bel et bien que la vie n’était pas si rose qu’on ne l’imaginait, comparé à l’époque où on était encore petit, mais les adultes nous cachent souvent cette vérité. Ce qui était compréhensible, puisqu’on ne vous raconterait pas que lorsque vous seriez devenu un vrai mage, vous risqueriez alors votre vie tous les jours et risqueriez par la même de mourir dans d’atroces souffrances… Tout donc réfléchit, ce n’est pas vraiment des choses que l’on peut encore raconter à un enfant n’est ce pas ? A partir de ce moment-là, j’ai pris conscience que la vie était loin d’être parfaite. Perdant ainsi mon innocence enfantine, j’avais dorénavant laissé place à un être dépourvu de sentiments et d’émotions. Les rêves n’étaient plus de mon âge. J’étais bien trop lassé par ces belles paroles. Ma vie n’était qu’un mensonge depuis le début… Et ma mémoire n’en fut qu’une faille. Tragique destin, il a fallut que je perde tout ceux que je chérissais le plus. Même si je dois avouer que je n’ai jamais connu mes parents ni même les membres de ma famille. Je ne me souvenais de rien… Mais revenons-en donc à notre histoire.


    Dès l’aube, les premiers rayons du Soleil recouvraient déjà les monts enneigés d’Hakobe. Me réveillant ainsi sur la tombe de mon maître, je me rendis compte qu’il manquait quelque chose. Revenant donc de ma promenade matinale, je lui déposais alors à son effigie un présent que lui seul pouvait reconnaître. Un bouquet de fleur fraîchement cueilli qu’il appréciait grandement, si ce n’est que des fleurs rares qui ne poussaient qu’à certaine période de l’année et qui était relativement connu pour être difficile d’accès. Je déposais donc mon offrande en guise de remerciement sur la tombe de mon maître Jin. La journée s’annonçait radieuse puisqu’aucun nuage ne semblait perturber l’horizon. D’un pas décidé, je m’en allais en détournant le regard de mon ancienne vie. Sans même me retourner, je tournais la page sur mon passé. Faisant maintenant face à mon destin de mage, je quittais donc la région de Fiore-Nord pour m’en aller dans la contrée voisine, celle de Fiore-Est.


    A vrai dire, je n’avais pas de destination particulière en tête, seulement il me fallait trouver une nouvelle ville, où je pourrais éventuellement dormir pour la nuit. Je n’avais pas vraiment d’objectif quant à mon avenir. Tout ce qui me préoccupait pour le moment, était le fait que je devais me subvenir par mes propres moyens. Je devais survivre et apprendre à me débrouiller seule en terre inconnue, c’était du moins mon occupation pour l’instant. C’est donc en partant du Mont Hakobe et en vagabondant un peu au fil de mon instinct qu’au bout de quelques heures de marche, je parvenais finalement à une ville du nom de Clover Town.

    Clover Town (suite)

[Flashback] Les cicatrices d’un passé douloureux

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Nord :: Mont Hakobe
-