Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Qui a dit qu'une femme ne pouvait pas se défendre [PV: Tobias Grant]

AuteurMessage
Caitlyn Connor
Miss S.Miss S.

avatar

Messages : 261
Date d'inscription : 18/04/2012
Âge : 26
Guilde : Grimoire Heart
Magie / Malédiction / CS : Gun's Magic / La Pistolera
Magie / CS Secondaire : Lock Eyes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.090
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Qui a dit qu'une femme ne pouvait pas se défendre [PV: Tobias Grant]   Sam 11 Aoû - 1:25
Caitlyn foulait tranquillement la neige au pied du Mont Hakobe avec ses bottes de neige, elle était toujours bien équipée pour les conditions extrêmes que ça soit de froid ou de chaleur. Dans les conditions d'une montagne, elle s'était habillée chaudement, un manteau bien chaud à capuche par-dessus sa robe violette, pour lui cacher la tête et protéger ses oreilles de ce vent froid qui n'arrêtait pas de souffler sur tout le corps, lui donnant quelques frissons. Elle portait aussi ses lunettes anti-neige afin de ne pas être aveuglé par cette petite tempête qui s'était levée depuis quelque temps. Il fallait qu'elle quitte cet endroit dégagé, rejoindre un endroit plus protégé naturellement.

Après quelques minutes de marche, elle aperçut une petite forêt, c'était idéal et bien mieux que ces plaines enneigées où le vent soufflait fort, dans cette forêt, elle serait au moins à l'abri du souffle glacial qui la gelait, vu que les arbres, leurs branches et leurs feuilles bloquaient assez le vent frais et l'empêchaient de s'engouffrer plus loin. C'est pour cela qu'elle voulut aller plus profondément dans les bois qui lui offraient un beau spectacle de vert des feuillages et du blanc de la neige. Kate voulut en profiter un peu du paysage, faisant une pause après des heures de marche, elle avait mérité, même si elle n'était pas venue pour ça, elle était venue pour faire ses recherches ici, sous l'ordre de sa guilde, comme elle n'avait rien à faire, autant être utile et faire une petite enquête, peut-être qu'elle trouvera quelque chose d'intéressant, voir même important.

Alors qu'elle but une gorgée d'eau et mangeant un cookie, elle remarqua du mouvement autour d'elle, des personnes l'entouraient, ou des bêtes sauvages des environs. Kate s'empressa de ranger ses affaires, se mettant en garde, prête à se défendre, mais c'est là qu'ils sortirent, des brigands, ils étaient beaucoup pour capturer une seule personne. La mage noire s'apprêtait à invoquer ses armes pour tous les tuer, mais elle stoppa son action, réfléchissant. Si les brigands étaient du coin, peut-être qu'ils avaient des informations et/ou du butin intéressant. C'est pour cela, Caitlyn se laissa attraper, se faisant séparer de son sac, mais pas de son tantô qui trônait le long de sa cuisse et attacher les bras devant. Ça se voyait qu'ils étaient faibles et pas très expérimentés, ils n'avaient même pas fouillé la mage noire.

Les brigands l'amenèrent dans une grotte où ils semblaient être installé, ils s'y amusaient, on dirait qu'ils avaient mis la main sur du butin, à vérifier plus tard. On la mit dans un coin, un autre homme la gardant, comme si ça pouvait suffire. Kate était à l'affut de toute information, mais après une heure d'attente, elle en eut marre, elle glissa sa main sous sa robe pour aller chercher son tantô, mais apparemment, elle n'eut pas besoin, quelqu'un fit le travail à sa place.
Tobias Grant
El DiabloEl Diablo

avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 09/07/2012
Âge : 25
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Take Over - Satan Soul

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Qui a dit qu'une femme ne pouvait pas se défendre [PV: Tobias Grant]   Sam 11 Aoû - 23:15
Brrr... Qu'est-ce qu'il faisait froid ici ! Franchement, j'espérais que personne n'était assez fou pour décider de vivre ici, parce qu'il faudrait être suicidaire sur ce coup-là. Avec la température ambiante, ou plutôt le manque de température, vu qu'il n'y avait pas une once de chaleur dans le coin, je ne sentais pratiquement plus mes pieds. En même temps, qu'est-ce qu'il m'avait pris de venir faire un tour du côté du mont Hakobe ? Bon d'accord, je ne m'étais pas directement aventuré dans les montagnes, j'avais un minimum d'instinct de préservation, surtout qu'avec les vêtements que je portais actuellement, je n'aurais pas survécu très longtemps là-haut. J'avais sous-estimé la fraicheur de ce lieu par contre. C'était la première fois que je venais ici en même temps, je n'avais jamais eu de mission à effectuer ici, et là, si je venais, c'était pour dénicher de la mousse brumaire. En effet, cette mousse était dite utile pour préparer des onguents anti-gerçures. Une jeune fille de la guilde avait dit qu'elle en avait besoin, mais qu'elle avait peur de s'aventurer jusqu'ici pour en obtenir. Je m'étais donc proposé. Après tout, je n'avais rien d'autres à faire - la vie à la guilde était plutôt calme - et j'aimais rendre service. Enfin bref, je m'étais habillé normalement pour venir ici, j'avais juste ma longue veste, que j'avais fermé cette fois-ci, en guise de protection contre le froid qui ralentissait ma marche.

Avançant plutôt lentement, je n'arrêtais pas de me frotter les bras avec vigueurs dans le but de produire un peu plus de chaleur corporel. Cela ne changeait pas grand chose, mais au moins, ça me changeait les idées. Je ne pouvais me permettre de me rappeler, à chaque pas que j'effectuais, à quel point il faisait froid, car sinon, je finirais par rebrousser chemin sans avoir trouver ce que je cherchais. Et si je rentrais bredouille, je m'en voudrais forcément d'avoir subi tout ça pour rien au final. De plus, on risquerait de se foutre de moi à la guilde, parce que si je fuyais à cause d'un simple problème de température là, la prochaine fois, je fuirais pour quoi ? Parce que le trajet était trop long ? Parce que mon adversaire était trop grand ? Bref, je ne pouvais pas me retourner, car en commençant, je ne m'arrêterais sans doute jamais. C'était comme ça que commençait la lâcheté: on renonçait une fois pour un motif bidon, et ensuite, on ne faisait plus rien juste parce qu'il y avait un risque, aussi minime soit-il. Or, je n'étais pas un lâche, la peur m'était connu, mais elle ne me paralysait pas pour autant. Mon grand-père m'avait appris à la gérer, à la contrôler, en quelque sorte, pour qu'elle ne soit pas handicapante. Peu importait les dangers auxquels je ferais face, je serais toujours prêt à les affronter, quitte à mourir en l'espace de quelques secondes. Quoiqu'il m'arrive, je n'abandonnerais jamais par peur !

Enfin, revenons plutôt à nos moutons. En marchant, j'avais fini par atterrir dans une forêt, et j'en fus heureux. Pourquoi ? Parce qu'il faisait bien moins froid à l'intérieur. Me rappelant que je cherchais une mousse bien particulière, je me dis que celle-ci devait normalement se trouver sur des arbres, non ? Après tout, magique ou pas, de la mousse restait de la mousse. Je partis donc à sa recherche en inspectant chaque arbre très attentivement, mais au lieu de tomber sur cette plante spéciale, je tombais sur de nombreuses traces de pas qui n'avaient pas encore été totalement recouvertes. Il fallait dire aussi que les sapins étaient vraiment très grands, la neige tombait beaucoup moins dans cette forêt qu'à l'extérieur. Au milieu de toutes ces empreintes, il y avait un sac. Dans ma tête, un scénario se créa aussitôt: une jeune demoiselle en détresse m'attendait. Et elle m'avait laissé ce sac pour que je la retrouve et la sauve ! Je n'avais pas le choix. Si elle m'attendait, je la sauverais...à condition qu'elle soit encore en vie, bien sûr.

Comment la retrouver ? Pour commencer, je devais analyser les traces de pas pour savoir où elle menait. Il n'y avait qu'un sac, mais cela ne voulait pas dire qu'il n'y avait qu'une personne en danger. Comment je savais que quelqu'un était en danger ? C'était mon instinct qui me le disait, et comme il avait tendance à m'attirer des problèmes, en le suivant, je tomberais sûrement sur les personnes qui étaient à l'origine de ce sac isolé dans la forêt. Je le ramassai donc et entrepris de suivre l'amas de pas qui menaient quelque part: il y en avait vraiment beaucoup. D'après mes observations, il y avait une bonne dizaine d'empreintes, il ne me restait donc plus qu'à les suivre. Pour être sûr de ne pas me tromper de trajet, je ralentis ma marche et n'arrivait qu'une demie heure plus tard à leur base. Les kidnappeurs, d'après moi, se trouvaient dans une grotte et faisaient beaucoup de bruit. Ne me posant pas plus de questions que ça, j'entrai à l'intérieur et les découvris. Comme je le pensais, ils étaient à peu près 10, et la fille - à qui appartenait le sac - était attaché dans un coin, surveillé par un homme. Hmm... Il me faudrait agir vite, histoire d'éviter des dommages collatéraux. Il serait dommage qu'elle soit blessée ou tuée alors que je cherchais à la sortir de cette situation. J'étais désolé pour elle, elle avait dû avoir peur, autrement, elle s'en serait sortie toute seule si elle en était capable, non ? J'avais mis une trentaine de minutes pour les retrouver, ce qui voulait dire qu'elle était leur captive depuis autant de temps minimum.

Sans faire de bruit, je m'approchai des premiers sur ma route. Ils ne m'avaient pas encore remarqué et, avant que les autres ne les avertissent de ma présence, je les avais déjà neutralisés d'un coup à la nuque avec le tranchant de mes mains. Ils étaient bien faibles pour tomber aussi facilement. Et oui, je m'étais servi de ces simples coups pour jauger leur niveau, bien sûr, il était possible que les autres soient plus forts, mais sans doute pas de beaucoup. En tout cas, ils ne se relevèrent pas et j'avais déjà bondi sur les autres très rapidement: j'étais pressé, et je devais me dépêcher pour éviter que la demoiselle en détresse ne soit attaquée par celui qui la surveillait. Quelques instants plus tard, j'avais mis la moitié d'entre eux au tapis à l'aide de coups bien placés. Mon but n'était ni de les tuer, ni de m'amuser, je cherchais juste à les mettre KO le plus rapidement possible, sans me fatiguer pour autant. Lorsque je vis le gardien de la jeune femme se lever pour s'en prendre à son otage, j'éjectai l'un des brigands d'un coup de pied dans l'estomac !! Celui percuta de plein fouet le gardien, et ils s'effondrèrent tous les deux contre la paroi de la grotte !! En voyant avec quelle facilité je l'avais envoyé valser, les autres prirent peur et ne tentèrent plus de m'attaquer. J'en profitai donc pour marcher vers l'otage. Tout en la détachant, je lui dis avec un sourire:

"Ne vous inquiétez pas, vous êtes sauvée. Ces gens ne vous feront plus de mal, je peux vous le garantir. - après l'avoir détachée, je lui rendis son sac avant de lui tendre la main pour l'aider à se relever - Tobias Grant, à votre service."

J'espérais qu'elle allait bien et qu'elle ne m'en voudrait pas d'avoir trop tardé. Je n'avais aucune idée de ce qu'on avait pu lui faire subir, mais d'après ce que je pouvais voir, elle n'avait subi aucun dégât. Elle ne portait pas de traces de blessures en tout cas. La pauvre, en s'aventurant ici, elle n'avait sans doute pas prévue cet enlèvement... Lui poser la question était le meilleur moyen de savoir comment elle se portait, et si elle essayait de faire bonne figure, je supposais que je pourrais m'en apercevoir. Les brigands toujours debout n'étaient toujours pas partis, ils essayaient de réveiller leurs camarades inconscients. Personnellement, je me fichais de ce qu'ils faisaient tant qu'ils ne m'attaquaient pas. J'avais fait ce que j'avais à faire, et je n'étais pas du genre à taper inutilement, je les laissai donc tranquille et demandai à la jeune femme:

"Ça va aller ? Vous n'êtes pas blessée ?"
Caitlyn Connor
Miss S.Miss S.

avatar

Messages : 261
Date d'inscription : 18/04/2012
Âge : 26
Guilde : Grimoire Heart
Magie / Malédiction / CS : Gun's Magic / La Pistolera
Magie / CS Secondaire : Lock Eyes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.090
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Qui a dit qu'une femme ne pouvait pas se défendre [PV: Tobias Grant]   Sam 1 Sep - 17:33


Qui a dit qu'une femme ne pouvait pas se défendre

Caitlyn & Tobias



Caitlyn s'ennuyait déjà d'être attachée comme ça, soupirant longuement plusieurs fois, les mains attachées avec une corde, il fallait avouer que lier les mains d'une personne, ils étaient assez forts, le seul défaut fut de les attacher devant et pas derrière, cela lui permettait d'atteindre son tantô qui était dans son étui, accroché au niveau de sa cuisse, il lui suffisait juste de lever légèrement le bas de sa robe pour l'atteindre, mais il fallait le faire en toute discrétion, pour ne pas attirer l'attention du garde qui la surveillait afin que celui-ci ne la prive pas de sa chance de s'échapper. D'ailleurs, pourquoi irait-elle chercher son arme blanche ? Alors qu'elle pouvait invoquer une des armes à feu de son arsenal assez grand et de tuer simplement les personnes autour d'elle ? C'était la solution la plus simple, surtout qu'elle n'avait pas vu de mages assez puissants pour la surveiller et l'affronter, c'était juste de simples brigands, faibles, n'ayant que de petites armes, juste tranchantes, mais rien pour amuser la mage noire et fournir une bonne résistance.

Kate était prête à passer à l'attaque, ayant déjà fait apparaître dans sa main un de ses pistolets, prête à tuer le garde qui la surveillait, mais tout à coup, elle entendit du bruit, cela venait de l'entrée de grotte, toute l'attention était focalisée vers cette direction, quelque chose n'allait pas. On entendait les brigands crier des ordres d'attaques et des bruits de combats, quelqu'un était de les attaquer de front, un fou certainement, ou bien un mage plutôt fort et il était, on dirait, de les mettre tous hors-jeu, c'était sympathique de sa part, mais cette personne lui volait la vedette. Quelques minutes plus tard, l'inconnu avait bien progressé et s'est dévoilé devant Caitlyn. C'était un homme, cheveux blonds et courts, une coupe particulière qui lui donnait une tête plutôt étrange, mais bon, l'habit de fait pas le moine comme on le dit souvent et il vient de faire un geste qu'on peut admettre d'héroïque en affrontant toute cette troupe de mercenaires malveillants. Elle pouvait quand même se débrouiller toute seule.

Le blond se débarrassa rapidement du garde qui surveillait Kate, s'aidant d'un autre. Il vient la détacher, lui parlant et lui dévoilant son identité. Il semblait être un homme sympathique et quelqu'un de probablement fort comme un mage, mais il n'avait utilisé aucune magie, pas de la mage noire en tout cas et il n'avait pas tué les hommes d'après ces observations, ça devait être quelqu'un de gentil. La brunette se frotta doucement les poignets, hochant la tête et regardant l'homme du coin de l'oeil, puis son regard se porta sur les brigands qui étaient autour. Ceux-ci semblaient ne pas en avoir fini avec les deux mages, mais ils ne savaient pas qui ils affrontaient.

Caitlyn releva un peu la tête, reprenant son sac des mains du jeune homme, vérifiant que rien ne manquait et le remettant sur son dos. Elle se mordilla la lèvre puis eut un petit sourire sur les lèvres, son regard toujours sur les hommes autour :

« Je vais bien, j'aurais pu me débrouiller seule pour sortir de ce pétrin... »

Elle avait du mal là faire sortir ce mot, avalant sa salive, restant silencieuse pendant quelques secondes avant de prononcer :

« ... Merci... »

Ce dernier mot sortirent difficilement de sa bouche, elle ne l'aimait pas ce mot. La mage noire toussota un peu puis fit apparaître un de ses pistolets du style ancien. Elle avait besoin de sortir de cette grotte puisqu'elle n'avait rien trouvé d'intéressant par ici. Kate s'avança vers les hommes, n'ayant pas peur d'elle. Certains, encore résistaient et venaient s'opposer à la jeune femme. La brune ne se fit pas prier, elle n'avait pas trente-six mille solutions, elle commença à leur tirer dessus, se fichant si la balle leur était fatale ou pas. Elle tirait très rapidement, presque en rafale, son tir rapide, une spécialité de son arme, pour ne laisser aucun homme l'approcher. La mage noire alternait avec des tirs électriques, de l'électricité mettant tout le monde hors service et pouvant être mortel, mais là aussi, elle se fichait complètement. La jeune femme se frayait un passage pour sortir. Elle tourna légèrement la tête vers Tobias :

« Tu viens ou pas ? »

Malheureusement, même des fuyards devenaient sa cible et Caitlyn semblait s'en ficher littéralement...



Dernière édition par Caitlyn Connor le Jeu 1 Nov - 1:38, édité 1 fois
Tobias Grant
El DiabloEl Diablo

avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 09/07/2012
Âge : 25
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Take Over - Satan Soul

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Qui a dit qu'une femme ne pouvait pas se défendre [PV: Tobias Grant]   Mar 2 Oct - 19:57
J'avais suivi les traces laissés près du sac de la femme kidnappée comme un véritable détective l'aurait fait, et je pouvais dire que j'étais vraiment très fier de moi sur ce coup-là. Franchement, si je n'avais pas eu pour but de devenir un célèbre romancier depuis tout petit, j'aurais peut-être pensé à devenir détective pour mon compte. J'aurais alors rendu des services aux personnes qui m'auraient appelé à l'aide pour retrouver quelqu'un ou quelque chose ou pour récolter des informations sur quelqu'un ou quelque chose. Bref, tout ça pour dire que j'aurais pu faire un super détective étant donné que je n'avais pas mis longtemps à remonter la piste des kidnappeurs. Ceux-ci s'étaient installés dans une grotte et avaient ligoté leur victime au niveau des poignets. Cette victime avait d'ailleurs été surveillée par un garde avant que je ne m'occupe de son cas en lui envoyant l'un de ses acolytes dans la tronche !! Celui-ci avait été mis KO juste après que j'aie neutralisé la moitié des hommes de cette base, si on pouvait appeler ça comme ça, car ils s'étaient mis en travers de ma route. Bon d'accord, j'aurais pu être légèrement plus tendre avec lui et éviter de lui balancer un homme dessus à coup de pied, mais bon, cette histoire d'enlèvement m'avait quelque peu énervé et le fait de la voir ligotée m'avait encore plus tapé sur le système !! C'était une chose d'enlever quelqu'un, c'en était une autre de la maltraiter ! Et si ces cordes laissaient des marques à ses poignets ! Ils n'y avaient pas pensé à ça, hein !!?

Ainsi, je m'étais rapidement retrouvé face à la demoiselle en détresse que je m'étais empressé de détacher pour la libérer. Autant dire que je prenais mon rôle actuel de héros très au sérieux, j'avais même sorti quelques phrases qui passaient généralement bien dans ce genre de situation. La rassurer et lui garantir sa sécurité maintenant que j'étais là, si c'était pas la classe ça. Il ne manquait plus que le "mon héros" et un bisou de sa part pour que toute la scène soit parfaite. Malheureusement pour moi, j'étais bien trop pessimiste pour vraiment y croire: ce serait bien trop beau pour être vrai. Et même si elle faisait vraiment ça, je supposerais que j'étais tout simplement en train de dormir et que je rêvais de tout ça... C'était vraiment dommage. L'optimisme me manquait, enfin la naïveté plutôt, mon innocence. Tout cela s'était bel et bien envolé. En lui rendant son sac, je m'étais également présenté à elle. Tout héros qui se respectait se devait de dire qui elle était à celle qu'il sauvait. C'était donc ce que j'avais fait avant de m'assurer qu'elle se portait bien. Je l'avais peut-être tirée des griffes de ces incapables - vu le peu de résistance qu'ils m'avaient offert - mais si elle souffrait de quelques manières que ce soit, ça changerait tout. Je ne faisais plus vraiment attention aux brigands, j'étais inquiet pour elle et elle attirait donc toute mon attention. D'ailleurs, en la voyant de près, je m'étais rendu compte qu'elle était une très belle jeune femme, qui devait avoir plus ou moins mon âge.

Intéressé moi ? Peut-être... Techniquement, il était possible que je parte avec un avantage sachant que je venais de la libérer, mais dans le même temps, une femme aussi belle était rarement libre. Néanmoins, qui ne tentait rien n'avait rien. Et donc, lorsqu'elle m'adressa enfin la parole, j'eus un petit rire. Je ne m'y étais pas attendu à celle-là ! Je m'étais bien dit qu'elle ne me sauterait pas au cou pour me remercier, mais jamais je n'aurais pensé qu'elle me sortirait un truc de ce genre. Décelais-je de la fierté dans sa voix ? Sûrement, c'était l'impression que j'avais eu en l'entendant en tout cas. Et vu qu'après m'avoir confirmé son bien-être, elle m'avait tout de suite dit qu'elle aurait pu s'en sortir toute seule, ça m'avait fait rire. Et oui, qu'un mec me sorte ça ne m'aurait pas étonné, mais venant d'elle, j'étais vraiment surpris. Bon d'accord, je faisais un peu sexiste avec ce genre de raisonnement - surtout qu'un tas de femmes étaient comme elle - mais personnellement, c'était la première fois que j'entendais une demoiselle me dire ça. D'ailleurs, si elle avait été un mec, je me serais un peu moqué en lui demandant pourquoi il avait attendu que je le libère. Juste après ses remerciements légèrement tardif, je lui répondis en souriant et en replaçant mon béret machinalement:

"Mais de rien... Cela m'a fait plaisir de vous apporter mon aide, même si elle n'était pas vraiment nécessaire..."

J'avais décidé de ne pas la chercher avec ça. Je ne la connaissais pas et mon but n'était pas de la vexer juste après l'avoir secourue, surtout que ce serait franchement stupide ! Et je ne l'étais pas, stupide. Quelques secondes plus tard, je pensais tout le contraire. Je l'avais bel et bien été, stupide ! Et même pire que ça ! J'avais été stupide ! Stupide ! Stupide ! Et encore plus stupide ! Comment avais-je pu louper ça ? C'était une question inutile, mais réflexe, que se posait toujours les gens comme moi ! Les mecs biens en gros, qui avaient tendance à culpabiliser pour des choses qu'ils n'auraient pu prévoir... Et pourtant, j'avais beau savoir que je n'aurais dans tous les cas rien pu faire plus tôt pour l'en empêcher, je me sentais réellement coupable. Et oui, elle m'avait bien eu en quelque sorte. Comment ça ? Simple. Alors que je m'étais apprêté à l'escorter jusqu'à la sortie de la grotte voire plus long après ses remerciements, celle que je croyais être tout aussi inoffensive qu'innocente m'avait démontré tout le contraire en faisant apparaître un pistolet dans sa main comme par magie ! Oui, de la magie ! Elle était capable de s'en servir et, pire encore, savait très bien s'en servir !!

Sur le coup, j'étais resté figé ! Je n'arrivais pas à croire qu'elle avait dit la vérité plus tôt en me sortant qu'elle aurait pu se libérer toute seule. Or, c'était vrai. Elle aurait largement pu dégainer ce pistolet avant que je n'arrive pour défaire ses liens avant de canarder les brigands pour partir. Cependant, elle ne l'avait pas fait. Elle s'était délibérément laissée enlever et moi, comme un crétin, je m'étais porté à son secours alors que c'était les kidnappeurs que j'aurais dû protéger de cette folle !! Oui, cette folle qui était en train de tirer sur tout ce qui s'approchait d'elle sans même retenir ses coups, d'après moi. Enfin, sachant que c'était eux qui, malgré la fessée que je leur avais infligé, s'en étaient de nouveau pris à elle à la base, je n'aurais rien dit si elle n'en avait pas trop fait non plus. Il y avait toujours une limite à ne pas dépasser et elle l'avait franchie. Lorsqu'elle me demanda en s'avançant si je venais ou pas, je ne sus trop quoi lui répondre car je ne savais pas vraiment quoi faire. Finalement, ce fut lorsque je la vis commencer à s'en prendre à ceux qui la fuyaient que je me réveillai et me déplaçai rapidement à ses côtés pour tenter de détourner son bras qui tenait le pistolet afin qu'elle vise les parois de la grotte et non les êtres humains qui détalaient dans tous les sens !

"Arrête ça tout de suite !!! Tu vois pas qu'ils n'ont plus l'intention de se battre ?!"

Sans la quitter des yeux, dans le cas où elle me viserait moi aussi, je m'approchai des brigands qui se trouvaient presque tous par terre. Ceux qui n'étaient pas à terre étaient ceux qui avaient réussi à s'enfuir avant qu'elle ne les atteigne. Tout en la fixant du regard, le poing gauche serré, je me baissai près des corps et vérifiai leur état. Je cessai de respirer une seconde en découvrant le premier mort, idem quand je ne sentis aucun pouls dans un autre corps. Quant aux autres, certains étaient inconscients et respiraient faiblement, tandis que d'autres étaient encore en état de marcher, bien que difficilement. Mon corps tout entier se tendit, c'était de ma faute si tout ceci était arrivé. Je n'avais pas été assez vigilent. Alors que je me relevai, une aura de magie sombre émanait de moi... Non seulement, j'étais énervé parce que je me sentais très bête, mais je l'étais aussi parce qu'elle n'avait que faire d'avoir tué deux hommes, et ça, c'était quelque chose que je ne pourrais jamais pardonner !! La légitime défense passait encore, mais le meurtre gratuit ne passait pas du tout. Femme ou pas, j'allais lui faire payer ses crimes !! Activant alors le Take Over, car je n'avais pas l'intention de perdre plus de temps, je pris la forme du démon Magoa en l'espace d'une seconde, me retrouvant ainsi avec ma paire de bras supplémentaire qui me serait bien utile face à son arme à feu, vu qu'elle pouvait enchaîner plusieurs tirs d'affilés !

"Tu n'aurais pas dû les attaquer ainsi, surtout que t'aurais largement pu éviter de te faire capturer !! - je m'adressai alors aux brigands en état de marcher - Emmenez les survivants et les morts le plus loin possible d'ici, si vous le pouvez. Et dépêchez-vous ! - me concentrant de nouveau vers la tireuse, je lui dis d'une vois pleine de haine - Prépare-toi, je vais me charger de ton châtiment."

Je lui fonçai alors dessus et chargeai mes deux bras droits pour lui balancer un Hibiki dont j'avais le secret, soit une onde de choc ! J'étais plutôt énervé, je n'avais donc pas pris la peine de retenir mon coup comme je le faisais d'habitude, je comptai y aller à fond dès le début et en finir le plus vite possible avec elle. J'avais bien l'intention de l'encastrer le plus profondément possible dans les parois de cette grotte !!



Caitlyn Connor
Miss S.Miss S.

avatar

Messages : 261
Date d'inscription : 18/04/2012
Âge : 26
Guilde : Grimoire Heart
Magie / Malédiction / CS : Gun's Magic / La Pistolera
Magie / CS Secondaire : Lock Eyes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.090
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Qui a dit qu'une femme ne pouvait pas se défendre [PV: Tobias Grant]   Lun 5 Nov - 6:35


Vas-tu les sauver?

Caitlyn & Tobias



Caitlyn continuait à tirer des balles aléatoirement sur les bandits qui tentaient de fuir la situation, c'était un grand retournement de situation, celle qui était la victime ou plutôt qui jouait la victime pour savoir si ces bandits avaient quelque chose d'intéressant dans leur repaire, elle était maintenant celle qui dominait la partie et qui les éliminait un par un. C'est sûr que son boss, le grand Lulu n'approuverait pas ce geste de sa part, car un principe de la guilde était de ne pas tuer les innocents, ceux qui ne pouvaient pas se battre face à tant de puissance, mais Kate ne pouvait pas rater cette belle occasion de s'amuser un peu seule. De toute façon, ils ont commencé en premier de les attaquer, donc ce n'était pas vraiment des gens qui ne pouvaient pas se défendre, enfin, avant que la mage noire ne dévoile ses talents de tireuse d'élite. Mais après tout, on s'en fiche, c'était drôle de tirer des cibles en mouvement, ça lui rappelait un peu comment elle avait éliminé les membres d'une guilde, hop, une balle entre les deux yeux et hop, une autre en plein coeur, amusant n'est-ce pas ?

Miss S continuait à s'amuser comme une petite fille qui avait reçu des jouets pour son anniversaire, les brigands détalant au quart de tour devant cette folie que la mage s'est accordée d'avoir, en avançant en même temps vers la sortie de la grande grotte, elle aurait oublié quasiment le mage qui était venu la sauver si celui-ci n'avait pas détourné sa main qui visait un homme, son tir partit donc se perdre dans la roche de la grotte. L'homme blond lui dit d'arrêter, ce qui fit sourire Caitlyn, s'arrêter, pourquoi ? Si c'est amusant, autant continuer, mais cela ne semblait pas convenir à son sauveur qui commença à examiner les brigands qui étaient à terre, surveillant toujours la jeune femme qui souriait toujours, qu'est ce qu'il voulait voir ? S'ils étaient encore vivants ? A coup sûr non, quand Miss S voulait tuer quelqu'un, elle visait à coup sûr pour atteindre son objectif. Lorsque le blondinet finit son inspection et quelque chose commençait à émaner de lui, pour sûr de la magie, intéressant, à quoi avait-elle affaire cette fois-ci ?

Kate fut un peu surprise de voir une magie qui n'était pas commune à tout le monde, un take-over, la célèbre magie qui transformait le mage en animal, dans son cas, une grosse bête à quatre bras et qui ne semblait vraiment pas vouloir s'amuser. La situation devenait de plus en plus sérieuse, un combat allait s'engager, mais Caitlyn gardait son sang froid, changeant ses pistolets contre Alpha et Omega, deux fusils à canon scié qui pouvaient faire des dégâts de près, c'était sûr que la bête allait vouloir se battre au corps à corps, il fallait trouver une idée pour garder la bête éloignée, car le combat de près ne favorisait en rien.

Après que le mage blond transformé en monstre parla, le combat commença, il lui fonça dessus, tendant ses mains, Kate sentit quelque chose se rapprocher. Instinctivement, elle fit une roulade sur le côté, sentant la roche exploser à côté d'elle, elle avait bien fait. La jeune femme sourit, elle allait mettre en exécution son plan. Elle restait contre la roche, voyant Tobias se rapprocher dangereusement d'elle. Elle n'avait pas peur :

« Tu penses pouvoir les sauver ? Détrompe-toi, je les aurai toujours, observe bien. »

La mage tendit ses bras et tira plusieurs fois, les balles, une vingtaine environ, filèrent tout droit en direction du monstre puis arrivées au niveau du mage, elles changèrent soudainement de trajectoire, se dirigeant maintenant vers les brigands qui fuyaient encore, elles allaient toucher quelques-uns à coup sûr, les blessant mortellement certainement. Elle se demandait ce qu'allait faire le mage monstre, tous les sauver, mission impossible et suicide, la seule manière possible est de balancer quelque chose sur toutes les balles en même temps ou très rapidement, à une vitesse incroyable car la vitesse des projectiles était non négligeable ou bien il y avait encore le moyen de se prendre les balles de plein fouet en étant rapide. N'oublions pas non plus quelques balles étaient destinées à Tobias et lui fonçait droit dessus de par et d'autres, c'était ça la puissance du tir cible.

Tobias Grant
El DiabloEl Diablo

avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 09/07/2012
Âge : 25
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Take Over - Satan Soul

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Qui a dit qu'une femme ne pouvait pas se défendre [PV: Tobias Grant]   Sam 10 Nov - 18:00
Il était rare que je m'énerve. Il était encore plus rare que je m'énerve à cause d'une jolie et jeune femme. Mais il était encore plus rare que je ressente une telle envie de foutre des baffes à quelqu'un. Et pourtant, en quelques secondes, cette fille avait réussi à me mettre dans un tel état que je me demanderais franchement ce que je ferais si je ne parvenais pas à lui filer la correction de sa vie !! J'avais littéralement envie de la fracasser afin qu'elle ne soit plus jamais en mesure de tirer sur des fuyards impuissants face à elle, ou sur quoi que ce soit d'autre ! Comment pouvait-on nommer mage une personne comme elle ? OK, elle utilisait la magie, mais elle ne méritait absolument pas le titre de mage. Elle était encore pire que ces gars qui l'avaient kidnappée. Elle ne méritait pas la moindre once de respect, et encore moins de pitié. J'avais décidé de la briser, et tant que ce ne serait pas fait, je n'aurais de cesse d'essayer, quitte à mourir en me frottant à elle. Je ne savais rien sur elle si ce n'était qu'elle pouvait faire apparaître des armes à feu et tirer avec de différentes manières, ce qui faisait d'elle une mage aux capacités assez polyvalente. En gros, je n'avais aucun moyen de savoir si je lui étais supérieur ou pas, je ne pouvais me fier qu'à sa silhouette, plutôt fine, et à sa magie qui privilégiait le combat à distance, pour supposer qu'elle m'était inférieure physiquement parlant.

Les poings serrés, je n'avais pas perdu de temps et avais rapidement pris l'aspect du démon Magoa, me retrouvant alors avec une musculature bien plus développée que la moyenne, ainsi que quatre bras, prêts à frapper. Quant à elle, j'avais remarqué qu'elle avait changé d'armes. Ce n'était plus les petits pistolets, ceux-ci étaient plus imposants, et plus intimidants surtout. On aurait dit des minis fusils à pompe, ce qui ne me rassurait pas du tout ! Fort heureusement pour moi, j'étais normalement suffisamment rapide pour esquiver – à partir du moment où je voyais où elle me visait – et assez fort pour frapper sur les projectiles sans craindre de finir troué de partout. J'avais confiance en la force que me prodiguait le démon que j'avais assimilé. Jusqu'à maintenant, rares étaient les fois où je m'étais fait massacrer sous cette forme. J'avais toujours été en mesure de résister un minimum. Je ne craignais donc pas de mauvaise surprise, à moins bien sûr que ma malchance ne fasse son œuvre en la rendant bien plus dangereuse qu'elle ne l'est réellement. Je l'avais attaquée aussitôt après lui avoir fait savoir que je comptais lui faire payer les meurtres qu'elle venait de commettre sous mes yeux.

Tout en lui fonçant dessus pour réduire la distance nous séparant, j'avais tenté de la frapper à distance. Elle se trompait lourdement si elle pensait que j'étais obligé d'être à moins de deux mètres d'elle pour l'atteindre. Néanmoins, contrairement à elle, je n'étais pas du tout polyvalent pour ce qui était du combat. Au corps-à-corps, je pouvais faire de sacrés dégâts, mais à distance, il suffisait d'esquiver – comme elle venait de le faire – pour s'en sortir sans problème. C'était toujours la même chose quand je combattais, je réalisais mon incapacité à m'adapter à tout type d'adversaire. Il fallait vraiment que je fasse quelque chose à ce propos d'ailleurs. Cela ne pouvait plus durer. Pourquoi souriait-elle cette tueuse ? Elle m'énervait de plus en plus celle-là, si ça continuait comme ça, j'allais finir par détruire cette grotte sans lui avoir infligé le moindre dommage. Je me devais de rester calme et de penser à une stratégie le plus sereinement possible. Frapper à distance tout en me rapprochant pour pouvoir la finir au combat rapproché, telle était la solution. Cependant, elle était plus agile et maligne que je ne le pensais. Et elle possédait un bon instinct, ce qui ne me faciliterait pas la tâche.

Tandis qu'elle restait contre la roche, elle me posa une question. Honnêtement, ma réponse était négative. Non, je ne pensais pas pouvoir les sauver. Pas tous en tout cas. Mais cela ne coûtait rien d'essayer. Le truc, c'était que je n'avais pas trente-six solutions pour y parvenir. Je pouvais leur servir de bouclier humain et essayer de parer toutes les balles qu'elle tirerait – et étant une mage, ça pouvait signifier une infinité de balles magiques – dans leur direction, en priant pour ne pas finir hors jeu. Bah oui, si je finissais KO en les protégeant, plus rien ne l'empêcherait de tous les traquer et des les finir après m'avoir éliminé définitivement. Elle semblait avoir deviné mes pensées quand elle m'affirma que quoiqu'il puisse arriver, je ne pouvais rien. Elle me fit même une petite démonstration de ce dont elle était capable en tirant plusieurs fois dans ma direction alors que j'avançais toujours vers elle. Je ne cherchai pas à les compter, je serrai juste un peu plus mes poings pour me préparer à parer ses balles s'il le fallait. Problème ? Elles changèrent de trajectoire alors que je m'étais apprêté à les frapper ! Qu'est-ce qu'elle nous faisait celle-là !? Si elle ne me visait pas, elle avait juste l'intention de me prouver ses dires, ce qui signifiait que c'était eux qu'elle visait. L'effet de surprise avait eu raison de moi et je ne pouvais rien faire pour eux maintenant : ils étaient livrés à eux-mêmes...

J'étais littéralement impuissant face au carnage qu'elle allait faire. J'aurais bien aimé pouvoir tous les sauver, mais je n'étais ni assez rapide, ni assez résistant pour pouvoir jouer les remparts entre elle et eux. Cela ne me ressemblait pas de ne pas me sacrifier pour sauver des innocents. Or, j'avais d'excellentes raisons de ne me concentrer que sur elle. Je ne ferais que reculer l'échéance, car au final, elle les aurait toujours comme elle l'avait si bien dit. Sa magie était avantagée face à la mienne avec des innocents dans le coin. Elle ferait moins de victimes si je profitais du fait qu'elle s'attaquait à eux pour m'en prendre à elle et la neutraliser. Cela la surprendrait peut-être de voir que je les avais laissés tomber, et cet instant de surprise me laisserait le temps de me retrouver près d'elle pour la massacrer à coups de poing !! Je remarquai alors que certaines balles m'avaient été réservées. A cause de ma course vers elle, je ne pourrais pas les éviter. Je me servis donc de trois de mes bras pour contrer trois de ses balles qui se seraient plantés dans mon cou et mon ventre sinon. Avec le quatrième, que je plaçai devant mon visage, j'encaissai la quatrième et accélérai d'un coup pour lui bondir dessus.

« Je ne les sauverai peut-être pas tous, mais tu ne les auras pas tous ! Observe bien. »

Oui, je venais de réutiliser sa phrase contre elle, en la modifiant un peu bien sûr. Tout proche d'elle, je sentis une balle m'atteindre au niveau du dos ! Je ne l'avais vue venir celle-là. Je l'avais sous-estimée. Lorsque ses balles m'avaient contourné pour attaquer les brigands, je n'avais pas cru que l'une d'entre elles me contournerait pour m'avoir par derrière. Un filet de sang s'échappa de mes lèvres alors que je serrai les dents pour moins ressentir la douleur : une chose était sûre, je ne pouvais me permettre d'encaisser trop de balles. Ne m'arrêtant pas pour autant, je profitai de notre proximité, et du fait qu'elle soit dos à la roche, pour lui envoyer une nouvelle onde de choc « Hibiki ! », mais ce n'était qu'une diversion car j'avais l'intention d'enchaîner avec d'autres coups. En effet, qu'elle esquive ou pas, je me déplacerai en conséquence pour lui porter un coup de poing dont elle se souviendrait !!

«Prends ça ! »

Caitlyn Connor
Miss S.Miss S.

avatar

Messages : 261
Date d'inscription : 18/04/2012
Âge : 26
Guilde : Grimoire Heart
Magie / Malédiction / CS : Gun's Magic / La Pistolera
Magie / CS Secondaire : Lock Eyes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.090
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Qui a dit qu'une femme ne pouvait pas se défendre [PV: Tobias Grant]   Mer 21 Nov - 2:13


Maybe I'm crazy.


Caitlyn & Tobias