Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Ciel Orageux [Roy]

AuteurMessage
Ali Djinn
Mage de SabertoothMage de Sabertooth

avatar

Messages : 145
Date d'inscription : 29/10/2012
Âge : 21
Guilde : Sabertooth
Magie / Malédiction / CS : Kaze no Mahô / Magie du vent

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.400
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Ciel Orageux [Roy]   Mar 4 Juil - 16:48
Qu'il était agréable de simplement se promener, sans but précis ni obligations particulières, juste pour le plaisir de profiter de libertés de quelques instants. Je n'avais pas de missions sur le feu, le restaurant de mes parents fonctionnait comme sur des roulettes sans mon aide, et j'avais immensément besoin de respirer un autre air que celui de Crocus. Ce n'était bien sûr pas à prendre au pied de la lettre, car en aucun cas je ne voulais par ces mots critiquer la qualité de l'air de ma ville natale. Ni même insinuer quoi que ce soit. Mais les faits étaient là ; les vents m'appelaient autre part. Et aujourd'hui, c'était dans une ville assez spéciale du nord de Fiore. Une ville qui m'avait toujours plu de par ses aspirations, et où je ne m'étais rendu que trop peu souvent à mon goût. Une ville dont mon maître m'avait maintes fois parlé autour d'un feu de camp, alors que la mélodie de nos flûtes cessait temporairement afin que nous reprenions notre souffle. Eh oui, comme vous l'aviez deviné, je parlais bien de la Ville de la Musique : Carmina. Je ne savais pas très bien pourquoi je m'étais rendu dans cette ville. Ou il était plus judicieux de dire que les raisons qui m'avaient poussé à rejoindre cette ville étaient multiples. Elles concernaient en premier lieux mon maître qui s'était envolé dans la nature, ne me laissant de lui qu'une flûte dorée et des souvenirs tous plus nostalgiques les uns que les autres. Il était non seulement celui qui m'avait appris la magie du vent -ou du moins m'avaient pris sous son aile afin que je la perfectionne. Mais il était aussi celui qui m'avait appris à jouer de ce magnifique instrument à vent qui était bien souvent sous-estimé par la plupart des musiciens et des profanes. Me retrouver ici constituait en quelque sorte un hommage à la mémoire de mon maître, même si ce dernier n'était pas mort. Cela représentait aussi d'une certaine manière un désir inconscient de vouloir renouer avec lui, avec ces souvenirs qui parfois me hantaient de nostalgie.

La flûte dorée trônant sur ma poitrine, retenue par une corde fine presque invisible aux rayons du soleil et passant autour de mon cou, je me promenais dans les rues de la ville. Mes yeux se promenaient par-ci et par-là, ouvert avec émerveillement sur la qualité des instruments que je voyais. Tous ces instruments et tous ces musiciens, toute cette ambiance joyeuse ne me donnait qu’une envie, et c’était de me joindre à eux pour pouvoir jouer. Mais je n’étais pas là pour commencer un concert de rue, même si ce n’était pas le désir qui manquait. Continuant ma petite promenade en me déplaçant comme une puce entre les divers magasins et stands que je voyais, je pris lentement la direction de l’opéra qui était visible même plusieurs kilomètres en dehors de la ville. Bien sûr, je ne faisais que regarder et je n’avais jamais eu en tête de remplacer ou même de compléter ma flûte avec un autre instrument. Mais cela était toujours plaisant. Après plusieurs minutes de voyeurisme, je me retrouvai finalement au pied de l’immense bâtiments où concerts et pièces de théâtre avaient lieu plus que régulièrement. Je levai les yeux pour admirer le bâtiment une nouvelle fois, et sans crier gare, avec un grand sourire aux lèvres, je me précipitai à l’intérieur du bâtiment. Je fus d’abord étonné de pouvoir y entrer aussi facilement, avant de me souvenir que cet opéra faisait aussi office de mairie, comme ne tarda pas à me le rappeler la réceptionniste qui était à l’accueil et me demandant pourquoi j’étais venu.

-Oh ne vous occupez pas de moi, je veux juste visiter !

-Mais Monsieur…

Il était déjà trop tard, sans attendre la réponse de la gentille secrétaire –ou peu importait son boulot ici-, je disparus par des escaliers non loin. Mais alors que je me précipitais dans les couloirs tout en faisant des tours sur moi-même pour apprécier l’architecture des lieux, je sentis une main ferme et puissante me saisir par le haut de ma veste et me soulever du sol. Pendant une fraction de seconde je pensai à me défendre et envoyer valser cet infâme personnage qui n’avait aucun droit de me traiter ainsi, mais j’avisai alors la lance et l’armure qu’il portait et je me ravisai rapidement. Peut-être avait-il le droit finalement. Et alors qu’il me sermonnait sur ma présence en ces lieux, je croisai les bras et fit la moue en grommelant comme le gamin que j’étais au fond de moi. Lorsqu’il me déposa à nouveau devant la réceptionniste, celle-ci me fit un sourire gêné. Avait-elle tenté de me prévenir ? Peu importait. Il y avait d’autres escaliers et j’étais sûr que ça mènerait à d’autres endroits à visiter. Mais alors que je me précipitais vers un autre escalier, ignorant encore une fois les avertissements de la gentille demoiselle, le même scénario se répéta. Boudant de plus belle, je finis par me rapprocher de la réceptionniste afin de lui demander quel était le problème de ces satanés soldats.

-Pourquoi les méchants messieurs en armure m’empêchent d’aller où je veux ?

Oui bon, dit comme ça, ça avait l’air beaucoup moins menaçants que ce que j’avais prévu. Et alors ?

-Eh bien, c’est parce que nous sommes dans la mairie et l’opéra de la ville. Mais cet endroit est aussi le lieu de résidence du maire, de plusieurs artistes, et l’accès à ces endroits ainsi qu’aux loges sont des endroits interdits à la visite, dit-elle avec un air gêné. J’ai bien tenté de vous prévenir, mais vous sembliez ne pas m’écouter…

-Haha, désolé, fis-je avec un sourire gêné à mon tour. J’étais un peu excité comme c’est la première fois que je rentre dans l’opéra, et je me suis laissé emporter. Merci pour ces informations, terminai-je avec un grand sourire avant de sortir de l’établissement.

La réceptionniste acquiesça et nous échangeâmes quelques politesses avant que je ne me retrouve une nouvelle fois au pied de l’établissement. Si j’avais écouté ce qu’elle avait à me dire, je ne serais pas passé par tous ces désagréments avant de me retrouver au point de départ, mais soit. Je me tournai à nouveau face au bâtiment, et suite à une soudaine impulsion, je décidai de faire le tour du bâtiment. Je m’envolai donc avec cet objectif en tête, mais alors que je m’élevais dans le ciel, j’aperçus plus loin un oiseau gigantesque qui volait, accompagné d’éclairs en cette magnifique journée ensoleillée. Haussant les sourcils de surprise, je croisai les bras, me demandant ce que ça pouvait bien être. Et la seconde raison qui me poussait à être ici me revint en tête. La Guilde de Blue Pegasus qui se situait non loin de cette ville. J’avais rencontré à Crocus une Alchimiste de Blue Pegasus se prénommant Aliénore. Un peu stricte, mais au bon cœur, elle m’avait proposé de passer par sa guilde un de ces quatres. Et avant de le faire, je voulais d’abord visiter les alentours. Je comptais revenir un autre jour. Mais elle m’avait aussi parler d’un mage dans leur rang qui pouvait voler grâce à la foudre, et qui possédait un phénix. Les phénix étaient réputés pour être d’immenses oiseaux de feu, et compte tenu des éclairs sortis de nul part, je me demandai si je n’étais pas justement tombé sur ce mage. Ne serait-ce pas une belle coïncidence ? Ne tenant plus en place, je m’envolai rapidement et me dirigeai vers cet oiseau immense, laissant ma longue tresse flotter derrière moi. Arrivant alors au niveau de l’oiseau, je me mis à son niveau pour pouvoir voler à ses côtés. Et malgré le fait que je faisais un bon mètre quatre-vingts, ce phénix –Oui ! C’en était bien un !- faisait environ deux fois ma taille. J’avisai alors le mage qui créait tous ces éclairs et je me déplaçai alors pour me rapprocher de lui.

-Hey ! Salut mage de foudre ! Vous êtes bien l’ami d’Aliénore-san et mage de Blue Pegasus ?! Je m’appelle Ali, je suis moi aussi un mage !
Roy Shinku Hibana
Modo / Lighting FalconModo / Lighting Falcon

avatar

Messages : 498
Date d'inscription : 19/05/2012
Âge : 19
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Kaminari no Mahô / Magie de la Foudre

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.485
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Ciel Orageux [Roy]   Sam 15 Juil - 15:15
Carmina était vraiment une ville magnifique. À vrai dire, il s'agissait d'une des villes qui me plaisaient le plus de par tout le royaume... Il y avait certes des villes balnéaires comme Hosenka et Akane Beach, mais celle-ci avait un caractère totalement différent. Déjà parce qu'elle n'était pas située loin de la guilde, et était très facilement atteignable à vol d'oiseau, mais aussi par toute la culture dont elle était imprégnée. De la musique pouvait résonner continuellement quelque soit le quartier, et il n'y avait qu'à voir l'immense opéra qui siégeait au sein de la ville, s'imposant presque naturellement. C'était exactement le genre de lieu où je laissais mes armes dans ma chambre d'hôtel, les mains dans les poches, et une brindille dans la bouche à gambader sur le pavé des rues, ou sinon à siffler comme un rossignol lorsqu'il n'y avait rien entre mes lèvres. Enfin, toutes ces raisons n'étaient là que pour cacher celle qui m'intéressait vraiment. Carmina était par excellence la ville des belles femmes ! Des artistes pour la plupart, sinon des touristes, ou simplement des magnifiques demoiselles profitant de l'ensoleillement pour sortir leurs plus belles robes. 

Après tout, c'était ici que j'avais réussi à choper Elena ! La belle Elena, que de souvenirs, une femme que l'on aurait pu qualifier de terroriste tant il s'agissait d'une bombe atomique avec de ces obus... Bon, au final, vu qu'il s'agissait en réalité d'une dragon slayer de Tartaros, elle avait véritablement de quoi être une terroriste, et c'était même pour ça qu'elle avait terminé sur l'échafaud lors de la grande bataille de Gehenna. Quel dommage pourtant... J'avais vraisemblablement quelque chose avec Tartaros. Entre le dîner en tête-à-tête et le baiser que j'avais eu avec Elena, ou encore cette Anyanka avec qui j'avais fini dans un lit. Au moins, je pouvais affirmer que les mages de cette guilde de l'Alliance Baram étaient performantes ! Je n'étais plus à ça prêt maintenant, et il fallait quelque fois savoir faire des trêves avec ses pires ennemis ! Le tout était de savoir ce que l'on entendait par « trêves », héhé. En l'occurrence aujourd'hui, je n'étais pas venu ici pour gonfler mon tableau de chasse. Enfin, pas vraiment, en bon mage de Blue Pegasus, si l'occasion se présentait, je ne la raterai certainement pas ! Simplement pour prendre du bon temps, avec tout ce que cela pouvait laisser entendre. Après avoir traversé le Royaume presque de long en large, en passant par Angara Island, Rochair, ou encore le Temple Raijin, je n'allais pas continuer à m'user de la sorte, même si la finalité que j'espérais était noble. Il me fallait clairement du repos, et Carmina était l'une des villes les plus reposantes que je connaissais. 

Et il y avait clairement de quoi faire, entre se poser sur une place à profiter de la musique, ou juste rester assis à une terrasse à profiter de l'atmosphère détendue... Et quitte à être détendu, il n'y avait rien de mieux que de s'allonger sur un toit, à prendre un bain de soleil et à profiter du ciel clair, Alba à mes côtés. Car bien évidemment, je ne voyageais quasiment jamais sans elle. Plus qu'un animal de compagnie, il s'agissait d'un compagnon, d'une amie. Elle ne pouvait pas me parler, me répondre, mais elle pouvait comprendre ce que je pouvais lui dire, et nous pouvions communiquer à notre manière. Les phénix étaient très intelligents, et l'on racontait même qu'il s'agissait de Simili-Phénix âgés de plus d'un millier d'années. Je ne pouvais pas vérifier si elle était aussi vieille, mais si tel était bien le cas, elle avait dû savoir comment comprendre les humains. La somnolence m'emporta alors, berçé par la douce brise qui secouait mes cheveux et chatouillait ma tête... Ma sieste ne dura pas longtemps, tout au plus une heure, avant qu'Alba ne vienne me réveiller en me donnant des coups de tête. Mademoiselle ne savait pas tenir sur place et s'ennuyait ! Quelque fois, elle pouvait vraiment être pire que moi... 

Pas le choix, il fallait se bouger. Et quitte à bien le faire, autant aller à la recherche de quelque chose à faire. Aller à l'opéra peut-être, juste pour admirer de plus prêt cette merveille ? De toute façon, on trouverait bien de quoi faire en route. Je regardai alors ma monture avec un sourire taquin, et je la laissai partir devant. Je la provoquai alors, ayant pertinemment conscience de son orgueil, et elle ne perdit pas de temps. Aussitôt, ses ailes firent claquer l'air, et elle s'envola. Elle savait pertinemment que j'étais plus rapide qu'elle, mais refusait pourtant de l'admettre. Et pour le prouver encore une fois, je lui laissais une bonne centaine de mètres, avant de me relever le plus tranquillement du monde, pour dépoussiérer mon linge et la regarder s'éloigner encore un peu. Je plantai alors mes appuis dans le sol, et libérai toute ma magie en la faisant claquer autour de moi, et je m'enveloppai de ma robe de foudre dans une onde de choc qui me propulsa dans les airs, cassant alors les quelques tuiles sur lesquelles j'étais. Je commençais alors à rattraper le phénix. Si elle, était bien plus gracieuse et avait beaucoup plus d'aisance dans les airs, moi, j'avais l'avantage de la vitesse pure et dure.

Très vite, je la rattrapai. Et évidemment, nous finîmes par nous amuser dans les airs, à dessiner des arabesques de feu et d'éclairs dans le ciel de Carmina, laissant derrière nous de merveilleuses traînées. Quelques fois Alba me dépassait, pour que je la rattrape à nouveau, et nous faisions la course de cette manière, sans pour autant avoir une arrivée précise. Nous nous amusions, comme des gamins, tout simplement, et ce, sous les yeux amusés, étonnés ou ébahis des quelques braves qui avaient osé lever les yeux vers les insolents qui dérangeaient le ciel si calme. Mais pour nous, plus rien d'autre n'existait, il n'y avait que nous deux, nos éléments, et le vent dans notre face. Le ciel était devenu notre terrain de jeux, notre territoire, moi qui pourtant n'avait jamais eu la prétention d'y appartenir, j'avais su adopter l'immensité du firmament, jusqu'à côtoyer les nuages. Après tout, n'étais-je pas devenu la Foudre elle-même ? Né sur terre, j'avais su m'élever au-dessus du reste. Et bien que ce territoire n'eût jamais censé être accessible pour moi, c'était ici que je me sentais désormais à ma place, c'était ici que mon euphorie atteignait son paroxysme. Ceux d'en bas pouvaient bien penser ce qu'ils voulaient, mais si j'avais su m'élever au-dessus d'eux, ce n'était pas pour rien. 

Et nous n'étions même visiblement pas seuls. Un autre mage (il s'agissait obligatoirement d'un mage, pour voler de la sorte) s'était approché de mon phénix. En temps normal, elle l'aurait simplement chassé, mais elle était tellement contente de pouvoir voler de la sorte, qu'elle semblait même plutôt joyeuse à l'idée d'avoir un nouveau camarade de jeux. Elle se contenta alors de crier, non pour l'effrayer, mais pour au contraire l'inviter ! Puis le jeune homme se déplaça, pour se mettre à côté de moi, j'adaptai ma vitesse. Et la manière dont il m'aborda m'étonna, avant que je ne lâche un rire franc. Alors comme ça Aliénore me faisait de la pub ? Je ne connaissais même pas ce jeune mage qu'il avait déjà presque compris qui j'étais ! Je lui répondis alors avec un franc sourire et une voix tout à fait amicale.

« Salut, Ali ! Et moi, je m'appelle Roy, et voici Alba, mon phœnix. Je vois qu'Aliénore me fait de la pub, puisque tu as tout à fait raison ! Que me vaut l'honneur de ta présence Ali, peut-être est-ce pour venir s'amuser avec nous ? »

_________________






L’Étincelle ne fait qu'apparaitre, tandis que la légende, elle, ne fait que naître...



Merci à Anna pour cette merveilleuse sign *-*
Ali Djinn
Mage de SabertoothMage de Sabertooth

avatar

Messages : 145
Date d'inscription : 29/10/2012
Âge : 21
Guilde : Sabertooth
Magie / Malédiction / CS : Kaze no Mahô / Magie du vent

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.400
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Ciel Orageux [Roy]   Dim 16 Juil - 1:16
J’avais rapidement été attiré et surpris par les éclairs et les flammes qui dansaient dans le ciel, créant des motifs des plus intéressants sur le fond bleu de la voûte céleste. Je ne tergiversai pas très longtemps avant de m’envoler pour rejoindre ces deux compères qui partageaient le terrain de jeu qu’était le ciel pour tout mage du vent qui se respectait. Et grâce à une merveilleuse coïncidence, j’étais directement tombé l’ami d’Aliénore-san et son phénix. Je m’étais d’abord approché de ce dernier, qui était tout à fait gigantesque et qui, s’il l’avait voulu, aurait pu m’arracher un bras avant que je n’ai pu faire le moindre geste. C’était un peu téméraire, mais au moins n’avait-il pas réagi ainsi, et à la place il avait poussé un cri qui ressemblait somme toute à une invitation. Souriant de toute mes dents, j’acquiesçai avec un air de défi avant de me déporter et de rejoindre le mage de foudre. Ce dernier, bien plus rapide que nous, ralentit pour se mettre à mon niveau et ainsi voir qui j’étais. Enveloppé d’un manteau de foudre, il fendait les cieux de ses éclairs, et je ne pouvais m’empêcher de me sentir provoqué par cette démonstration de vol électrisante. Et comme à mon habitude, mon entrée ne manqua pas de surprendre le mage de Blue Pegasus qui rit franchement. Je ne savais pour autant pas si c’était tant à cause de mon introduction ou alors de la mention d’Aliénore, l’Alchimiste qui m’avait parlé de ce mage singulier de sa guilde. Et ce mage aux cheveux blonds dont les éclairs claquaient non loin de moi répondit de manière tout à fait amicale. Il se présenta comme étant Roy, et ce nom éveilla un certain déclic. Roy…Roy ? Roy, le Lightning Falcon de la Grande Bataille qui avait fait rage ? Certainement, il correspondait en effet parfaitement à la description.

Quelle double surprise. J’avais donc le plaisir de rencontrer le mage volant de foudre et son compagnon phénix, qui n’était tout autre que le dénommé Roy qui s’était fait un nom dans cette bataille et reconnu pour sa puissance magique. La surprise et la reconnaissance pouvait se voir sur mon visage, mais cela ne me dissuada en rien de poursuivre la conversation. Il portait bien son surnom, et des fourmillements d’excitation me gagnèrent en entendant la suite de sa phrase. M’amuser avec eux ? Avoir la possibilité de me frotter à un mage de cette trempe ainsi qu’un légendaire phénix, cela allait au-delà de toutes mes espérances. Mon maître disparu m’avait donné pour mission de rencontrer d’autres mages, et de devenir plus fort, encore plus fort. Et ainsi peut-être qu’un jour je pourrai enfin le revoir afin de lui montrer les progrès que j’avais fait. Et ici, c’était une occasion parfaite. Mon visage se fendit d’un sourire aussi enfantin qu’enjoué à la proposition du mage de Blue Pegasus.

-Eh bien je ne suis pas sur que ce soit de la pub qu’Aliénore-san vous faisait, elle m’a simplement dit qu’elle voulait voir la manière dont je volais pour la comparer à la votre. Et maintenant que je vous ai rencontré, je suis bien impatient de faire cette comparaison moi-même. J’accepte donc avec plaisir de m’amuser avec vous.

J’étais tout excité, et je peinais de me retenir d’envoyer des bourrasques à tout va. Je fermai les yeux brièvement pour profiter de la sensation du vent sur ma peau. Puis je tournai le regard vers le phénix et admirai son plumage incandescent quelques instants, me retenant de poser ma main sur son plumage sans l’autorisation de l’oiseau ou de son maître. A la place, je scrutai les horizons et me rendis compte que la ville était majoritairement entouré d’eau. Mais un peu vers l’est, après l’eau, on apercevait rapidement des Landes plus loin. De grands arbres, proches les uns des autres, s’élevaient haut dans le ciel, nous défiant de leur stature. Un sourire fleurit sur mon visage alors qu’une germe d’idée prenait place dans mon esprit, tout cela en l’espace de quelques secondes. Je continuai rapidement à scruter les environs. J’étais certain que, même si nous n’étions pas passés par Carmina, j’avais déjà visité la région du Nord de Fiore. Et je savais que ces Landes donnaient sur des montagnes. Le trajet se faisait rapidement dans ma tête, réfléchissant rapidement à la situation. Et je redressai ensuite la tête vers Roy et Alba, m’apprêtant à faire quelque chose d’assez osé.

-Amusons-nous ! J’ai une idée. Vous voyez les Landes là-bas ? Il y a des montagnes derrière. Faisons la course à travers ces arbres. Il est clair qu’en tant qu’utilisateur de foudre, tu es plus rapide que moi. Mais j’espère bien être plus agile. Ces arbres devraient plus ou moins rééquilibrer nos chances. Le premier qui arrive aux montagnes a gagné.

J’avais dit que nos chances s’étaient rééquilibrées parmis ces arbres, mais je n’en étais pas si sûr. J’étais certain qu’il devait être sacrément rapide, et je n’étais pas sur que tous ces arbres réussiraient à le ralentir suffisamment pour me laisser une chance de victoire, mais c’était toujours ça de pris. Et pour pimenter le tout j’avais pensé à une ou deux petites règles supplémentaires. Qui réajusterait d’avantages encore les chances de chacun. Cette règle était valable pour les trois participants de cette course qui s’annonçait infernale. J’espérais de tout cœur que ces compagnons que je venais de rencontrer allaient accepter ce petit marché. J’imaginais déjà la course qui s’annonçait palpitante.

-Interdiction d’utiliser la magie, sauf pour gêner celui qui est en tête sans pour autant l’attaquer directement. Tout comme il est bien-sûr interdit de passer au-dessus des arbres. Et la course commence à l’entrée des arbres. Alors ça vous dit, Roy-san, Alba-kun ?! terminai-je avec ce qui ressemblait sans conteste à une excitation de pur gamin.

J’écoutai leur réponse, et lorsque nous eûmes terminés de discuter des termes de cette course, nous nous dirigeâmes tranquillement vers le point de départ. Pour ma part, j’économisais mes forces avant d’entamer la petite compétition. Je n’y croyais pas mes yeux, j’allais concourir contre le Lightning Falcon, et plus impressionnant encore contre un phénix ! Lequel de nous trois arriverait le premier au bout de ce parcours ? Telle était la question. Et j’avais hâte de connaître le résultat.
Roy Shinku Hibana
Modo / Lighting FalconModo / Lighting Falcon

avatar

Messages : 498
Date d'inscription : 19/05/2012
Âge : 19
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Kaminari no Mahô / Magie de la Foudre

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.485
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Ciel Orageux [Roy]   Jeu 20 Juil - 13:40
Cet homme ne volait pas si mal que ça, même s'il n'avait pas l'aisance et la grâce d'un phœnix comme Alba. Mais on pouvait tout de même lui concéder qu'il en avait plus que moi. Ma spécialité à moi était les vols rapides, si possible en ligne droite pour une moindre perte de temps. Ainsi, en sacrifiant la grâce et les beaux mouvements dans le ciel, je pouvais atteindre une vitesse de pointe considérable. En réalité, je n'avais besoin rien de moins que cela. Voler était déjà grisant, et il ne suffisait que d'avoir la vitesse pour atteindre l'euphorie. Et l'euphorie, je flirtais déjà avec elle. C'était même pour cette exacte raison que j'avais invité le mage (enfin, si c'en était bien un) à devenir danser avec nous. La seule condition ? Il allait devoir réussir à nous suivre. Je ne connaissais rien à son niveau, et tout ce que je lui souhaitais était de pouvoir tenir la cadence. Lui n'en avait que faire tant il était visiblement enjoué par ma proposition. Tout le trompait, son sourire comme son attitude ! À savoir maintenant ce qui le mettait dans un tel état... Était-ce cette simple proposition ? Ou peut-être la présence d'Alba, si ce n'était la mienne ? Oh, ce n'était pas comme si j'étais moi-même un mage renommé dans tout le Royaume... Ca avait du bon d'avoir un surnom au-dessus de sa tête, même si quelques fois Alba me volait la vedette ! Mais je ne m'occupais pas plus de cela, ce n'était pas ce qui comptait. 

Ce qui comptait était cette curiosité qu'il vint éveiller en moi. À tel point était-il impatient de comparer nos manières de voler que j'en venais moi-même à me poser cette question. Il s'agissait probablement d'un mage de vent, son aisance dans les airs ne pouvait être que déterminant d'un mage de vent, à moins qu'il ne s'agisse d'un mercenaire équipé de je ne sais quoi qui pouvait lui permettre de se mouvoir dans les airs. J'étais parti sur une invitation tout à fait anodine, et voilà qu'il venait de réveiller mon esprit de compétition... À ce niveau-là, ce simple vol de routine allait finir en une véritable course : le feu, la foudre, et le vent. Et suite à cela, je ne manquerai certainement pas de remercier Aliénore d'avoir parlé de moi à ce jeune homme ! Après tout, les cieux du Nord du Royaume étaient mon territoire, et il fallait maintenant que je les défende. Simple inconvénient : je ne pouvais analyser Ali sur sa simple manière de voler. Si course, il y avait, je ne savais même pas à qui avoir à faire... Même si, à vrai dire, cela ajoutait du piment. Il fallait savoir embrasser l'inconnu pour plus d'aventures. Il eut visiblement la même idée que moi ! Et mieux, il avait déjà pensé à tout. Je l'aimais bien lui, nous allions devenir potes ! Il avait déjà défini le parcours et l'arrivée. C'est ainsi qu'il proposa de voler au-dessus des landes, à travers des arbres pour plus de difficulté, et l'arrivée serait la montagne se trouvant tout au bout. Et les arbres n'étaient là en réalité que pour l'arranger lui plutôt qu'autre chose, mais au fond, il n'avait pas tord. Si j'étais plus rapide que lui, la course n'avait aucun intérêt, il fallait alors quelque chose pour saper ma célérité. Et je n'avais pas peur de ces arbres... Ce n'était pas comme si je pouvais les défoncer au passage pour éviter de me les prendre en pleine poire ! Il y avait aussi la Ghost Magic, certes, mais je n'allais tout de même pas me mettre à tricher !

« Tu penses être à la hauteur ? »

Il n'y avait rien de narcissique là-dedans, et l'intonation de ma voix l'avait clairement montré. Mais ne fallait-il pas tout de même créer le défi ? Un peu de challenge ! Cette question exprimait surtout mon excitation, tout comme mes étincelles, à la différence près que j'avais maintenant posé des mots sur cela. Et puis, à défaut de n'avoir aucune information sur lui pour l'instant, il fallait bien lancer ce genre de petites phrases pour qu'il en dévoile un peu plus ! Et comme il avait le sens de la compétition, il ajouta même des règles ! Interdiction d'utiliser la magie, interdiction de survoler les arbres et le départ se faisaient à l'orée de la forêt. Quoi de mieux pour me motiver ? Pour ce qu'il en était d'Alba, il n'y avait même pas besoin de se poser la question ! Avant de me suivre, elle avait passé sa vie à Lémuria, où elle y avait même établi un beau nid avant que je ne vienne le déranger. Elle n'avait donc absolument pas peur de quelques arbres. Elle pouvait même les brûler, même si déclencher un feu de forêt n'était pas la solution dont nous avions besoin pour l'instant. Pour ma part, c'était autre chose...

« Ne jamais refuser un défi ! Un peu que je suis partant ! »

Du défi, mais aussi et surtout du divertissement. J'étais le genre de personne qui ne savait pas rester en place, et Ali avait déjà dû le remarquer. Et contre toute attente, au lieu d'accélérer jusqu'au départ, j'avais ralenti une nouvelle fois l'allure. Il fallait que je préserve ma magie, pour ensuite lâcher tout le leste une fois que la course aurait commencé. Il était clair que j'allais utiliser tout mon potentiel, même si des arbres se trouvaient sur ma route pour que je puisse potentiellement m'y aplatir. J'allais laisser au mage du vent la surprise de mes accélérations ! Alors que je prenais mon temps, il n'en était pas de même pour Alba, qui, surexcitée comme jamais, prit de l'accélération dans un cri à la fois strident et enjoué. Nous arrivâmes enfin à l'orée de la forêt, et je ne manquai pas à faire le malin. Je regardai Alba, puis Ali, avant de les proposer d'aller devant. Comme il l'avait lui-même dit, mon avantage était la vitesse. Ainsi, c'était un cadeau que je leur faisais en leur laissant une longueur d'avance !

« Et vous savez quoi ? Je vous laisse même passer devant ! Comme tu l'as dit même, autant rééquilibrer les chances non ? Ahah ! »


_________________






L’Étincelle ne fait qu'apparaitre, tandis que la légende, elle, ne fait que naître...



Merci à Anna pour cette merveilleuse sign *-*
Ali Djinn
Mage de SabertoothMage de Sabertooth

avatar

Messages : 145
Date d'inscription : 29/10/2012
Âge : 21
Guilde : Sabertooth
Magie / Malédiction / CS : Kaze no Mahô / Magie du vent

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.400
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Ciel Orageux [Roy]   Mar 25 Juil - 21:08
De la même manière que ma curiosité et mon excitation était clairement visible, je remarquai qu’au fur et à mesure que nous discutions dans les cieux, une lueur d’intérêt commençait sérieusement à poindre chez le mage de foudre. Il me regardait avec curiosité, et pendant un instant je me demandai s’il n’essayait pas de m’évaluer. D’un autre côté, à par mon prénom, il ne savait pas grand chose sur ma personne, contrairement à moi. Je savais non seulement son nom, son surnom, sa magie et la guilde à qui il appartenait. Ou peut-être essayait-il juste d’évaluer mon niveau grâce à ma manière de voler. Toujours est-il que pour l’instant, je ne fis pas un seul commentaire pour l’aider dans ses estimations. Et je regardai mes propositions faire leur bonhomme de chemin dans l’esprit de Roy, attendant impatiemment sa réponse alors que je sentais le feu qui me gagnait contaminer progressivement mon interlocuteur. Des fourmillements de plaisir anticipé grouillaient dans mes membres et l’envie de faire chanter le vent me démangeait, mais je me retenais comme je le pouvais. Il ne connaissait pas encore l’origine de ma magie même s’il l’avait sans doute déjà deviné. D’un autre côté il n’était pas vraiment difficile de le deviner, nous n’étions pas nombreux à pouvoir voler comme cela. Mais peu importait, la seule chose qui comptait à présent, c’était la course du tonnerre qui se préparait actuellement aux côtés d’un phénix et d’un mage de la foudre. Je regardai le mage qui me demandait alors si je pensais être à la hauteur, et je jetai un œil alors à mes deux futurs adversaires. Il allait sans dire que le phénix qui battait des ailes à mes côtés était d’une grâce sans pareil et se déplaçait dans les cieux avec une aisance que je lui enviais presque. Roy quant à lui brillait par ses éclairs et sa rapidité dont je ne doutais même pas, se promenant dans les cieux comme un conquérant. Cette phrase, bien que pouvant être interprété de manière hautaine, possédait ici une connotation provocatrice, me poussant au défi. Un sourire de défi sauvage fleurit sur mon visage.

-Eh bien c’est ce que nous allons voir n’est-ce pas ? Ne sous-estimes pas les mages de Sabertooth, Roy-san !

C’était cet esprit de compétition et ce désir de montrer ce que je valais, de devenir le plus fort, qui m’avait valu ma place parmi les Tigres à Dent de Sabre. Il était vrai que j’avais mis quelques règles pour égaliser nos chances, après tout ce ne serait pas drôle si c’était juste une course de vitesse. Comme je l’avais déjà entendu quelque part, une victoire écrasante ainsi que les combats inégaux ne réjouissaient ni les perdants ni les vainqueurs. Tout du moins ceux qui aimaient les bons défis et l’adrénaline. Et je sentais que celui qui me faisait face étaient de ceux là. Quelque chose dans sa provocation au défi, dans sa fougue, dans son engouement immédiat me paraissait particulièrement familier. Je sentais que nous pourrions bien nous entendre. Quant à Alba, le phénix semblait tout aussi enjoué que nous par ce défi, et son camarade ne semblait même pas en douter une seule seconde. Ces deux-là se connaissaient bien, on pouvait le sentir. Mais je me doutais que ce n’était pas pour autant qu’ils allaient se ménager bien au contraire. Et je ne comptais pas me laisser distancer au vol par un oiseau aussi légendaire soit-il, ou par un mage de la foudre alors que mon élément était le vent. Acceptant le défi avec joie, Roy pensa à la même chose que moi en ralentissant pour économiser son énergie avant la grande course. Mais il semblait que nous n’étions pas tous du même avis, car Alba quant à lui fonça dans un cri strident vers la ligne de départ, visiblement impatient de commencer. D’un autre côté, c’était pour lui qu’il était le plus aisé de voler, et étant naturellement doué de ce don cela consommait beaucoup moins d’énergie pour lui. Malgré cette démonstration évidente de son impatience et de sa détermination, il lui resterait largement de quoi concurrencer. Arrivés donc à l’orée de la forêt qui symbolisait la ligne de départ, nous nous arrêtâmes quelques instants afin de nous regarder. Et là, une nouvelle fois le Pégase nous mettait au défi. Et cette fois-ci, ce geste était bien plus un signe de confiance en soi. Nous laisser de l’avance, à Alba et moi ? Je ne savais pas ce qu’en pensait Alba, mais je ne laisserais pas cet affront impuni.

-Ne prend pas trop la confiance parce que tu sais faire quelques éclairs Roy-san ! Mais si tu insistes, ne vient pas te plaindre après !

J’allais lui montrer, moi, de quoi étaient capables les mages du vent. Regardant alors le majestueux phénix qui attendait le signal, je commençai le compte à rebours qui sonnerait le début des hostilités. Dans le même temps alors que je me maintenais paisiblement dans les airs en apparence, je rassemblais la magie dans mes quatre membres afin de prendre un départ digne de ce nom. De son côté, Alba-kun se tenait prêt et on sentait la tension rapidement grimper.

-Trois, deux, un…PARTEZ !

Au signal, je lançai un Wind Storm de chacun de mes membres afin de me donner une puissante aéro-propulsion qui me fit démarrer au quart de tour, créant une énorme bourrasque au niveau de la ligne de départ que Roy ne manqua pas de sentir. Ce n’était que pour le départ, car par la suite il ne me serait plus possible de faire appel à cela à cause de mes propres règles. Ainsi il n’y aurait plus aucun doute sur la nature de ma magie à présent. Dans le même temps, le magnifique oiseau légendaire avait lui aussi prit un départ nickel d’un unique et puissant battement d’aile qui n’avait pas manqué de rejoindre la bourrasque créée par ma pointe de vitesse de départ. Il était peu dire que c’était un départ décoiffant, surtout pour notre ami Roy qui avait fait les frais –minime- de tout ce vent. Et nous filâmes comme des flèches à travers les arbres. Moi qui pensait que son envergure mettrait des bâtons dans les roues du phénix, ce dernier se débrouillait parfaitement avec la grâce que lui conférait son rang. Son aisance au vol lui permettait aisément de gérer son envergure à travers ces bois. Pour ma part, je filais entre les mastodontes de bois en les frôlant, presque comme si je les caressais. C’était une technique à la base faite pour l’esquive, qui consistait à faire comme le vent, à faire corps avec lui. De telle sorte que, tout comme mon élément j’esquivais les arbres avec le moins de mouvements possibles et nécessaires, semblant presque épouser la forme des arbres avant de continuer vers le prochain. Virevoltant parmi les feuillages, Alba et moi nous tenions quasiment au même niveau. Je l’avais cependant laissé quelques centimètres devant, car si jamais quelqu’un devait subir les foudres du Pégase, ce serait le phénix pour le moment. De cette manière je pouvais aussi étudier sa manière de voler. Je pressentais que la bataille dans les airs serait assez équilibrée. Je pourrais compenser l’aisance qui me faisait défaut face au phénix par ma faible envergure et ma mobilité. Et compenser mon manque de rapidité face au Pégase avec mon aisance dans les airs. Ou du moins je l’espérais. Tout en profitant de l’immense euphorie qui m’avait gagné à la sensation du vent courant sur ma peau et l’adrénaline coulant dans mes veines. Ma tresse dans le vent, un sourire aux lèvres, le vent avec qui je ne faisais plus qu’un…

-YOUHOU !!
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ciel Orageux [Roy]   

Ciel Orageux [Roy]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Nord :: Carmina
-