Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Perturbateurs et rencontre [PV Adèle Silverlight]

AuteurMessage
Solomon Wayland

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 15/03/2014
Âge : 23
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Take Over : Angel Soul

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.500
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Perturbateurs et rencontre [PV Adèle Silverlight]   Mer 16 Avr - 0:40
Plusieurs semaines après son entrée à Quatro Cerberus, Solomon avait trouvé cela judicieux de revenir à ses sources, prendre des nouvelles de l'endroit qui l'avait vu grandir, qui l'avait élevé et qui l'avait fait devenir l'homme qu'il était désormais. Le monastère se situait aux environs de Carmina, un lieu calme, une place parfaite pour le repos. Le voyage ne lui avait pas paru aussi long à l'aller, peut être était-ce l'impatience de retrouver ses anciens frères qui lui faisait passer le temps si lentement. Quoiqu'il en soit, il avait hâte d'y être. Il voyait déjà le sourire des anciens à son arrivée, les regards interloqués des plus jeunes et les questions qu'on lui poserait sur sa nouvelle vie. Oui, il avait vraiment hâte d'y être.

[...]

Le monastère, un immense bâtiment, n'avait pas changé depuis son départ. Il n'était pas parti depuis bien longtemps, mais il devait reconnaître que le voir toujours tenir sur ses pierres lui mettait le sourire aux lèvres. D'ailleurs, un rien faisait sourire le vieux prêtre et il ne manqua pas d'afficher sa joie lors des retrouvailles. La maison, la famille, il s'y sentait bien, vraiment bien, mais ça n'était plus sa vie... Il avait une nouvelle famille désormais.

Il resta discuter du bon vieux temps des heures durant, le temps n'avait aucune importance tant qu'il pouvait en profiter pour être heureux. Mais c'est justement ce même temps qui lui intima de partir. On lui avait bien proposé une couche pour la nuit, il avait d'ailleurs longuement hésité à accepter la proposition, mais la peur de ne plus pouvoir repartir était trop grande. Solomon avait fini par conclure le marché suivant : il irait trouver une chambre à Carmina et reviendrait au monastère le lendemain pour faire ses adieux et repartir d'où il venait.

[...]

Carmina, la ville des artistes. Cette dernière portait bien son nom, à peine fut-il entré dans la cité que des airs mélodieux se firent entendre ici et là. Le soleil s'était couché, le jour laissant sa place à la nuit, et une nouvelle facette de la citée s'éveillait. De multiples lumières parcouraient les rues, des badauds marchaient et discutaient à droite et à gauche. Solomon pus même assister à une petite représentation donnée à ciel ouvert. Carmina était vraiment un endroit magique.

Guidé par son instinct, ou par le pur hasard, le prêtre était entré dans l'un des multiples restaurants qui se proposaient à lui. Il avait bon goût, il fallait l'avouer, et l'endroit possédait une certaine classe. Un lieu fort hospitalier, une douce musique berçait jovialement la salle, tandis qu'une appétissante et chaleureuse odeur de nourriture flottait dans les airs. L'atmosphère générée était agréable, Solomon n'avait pas prévu de rester, mais après tout... Pourquoi ne pas prendre un verre ou deux accompagnés du plat du jour, le tout en écoutant et en admirant le talent des musiciens qui défilaient sur scène.

Attablé, prêt à déguster son assiette, il observait l'assemblée. Les gens, ici, semblaient plutôt calme. La plupart d'entre eux devaient être là pour décompresser autour d'une bonne chopine après leur dure journée de labeur. Il n'y avait qu'un petit groupuscule de jeune pour semer la zizanie dans cette ambiance plutôt sereine. Fort heureusement, hormis hurler plus fort les uns que les autres, ils restaient dans leur coin et ne dérangeaient pas vraiment le bon déroulement de cette soirée.

Sous un tonnerre d'applaudissements, le talentueux musicien céda sa place à l'une de ses confrères. Solomon venait de terminer son assiette, mais quitte à découvrir une jeune prodige, pourquoi ne pas rester un tout petit plus ? Il commanda un nouveau verre, emplit d'un fond de nectar alcoolisé, puis s'installa confortablement face à la scène : que le spectacle commence !
Adèle Silverlight

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 20/03/2014
Âge : 21
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Light Magic
Magie / CS Secondaire : Aera [Locked]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.900
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Perturbateurs et rencontre [PV Adèle Silverlight]   Lun 21 Avr - 2:28

PROLOGUE

Après son séjour dans le sud de la province du royaume dans la ville aux mille lumières, Hespéria, le bon vent la guide peu après son retour parmi les siens à la cité aux mille mélodies : Carmina. Un endroit sur cette planète qui ne peut passer inaperçu à la connaissance de l’adolescente à la soyeuse chevelure argentée. Certes, elle avait déjà posé pied en ce lieu célèbre pour être la capitale de la musique au sein de l’État. Comme tout musicien qui se respecte, de talent ou non, elle a offert plusieurs prestations aux quatre coins de la ville et ce n’est pas un hasard si elle revient souvent en ce lieu. Le public l’aime, après tout. Le Sorcerer Magazine lui a déjà lancé un appel pour faire quelques apparitions dans leur revue, ce qui lui a valu une certaine réputation dans ce coin du pays. Ce lieu bondé d’artistes et de créativité de tout genre l’aidait à se déconnecter de la réalité, rien ne lui plaisait plus qu’une foule séduite par des années d’investissement dans ce loisir qui portent bien son fruit. Peu importe l’appel, si son horaire est libre, elle accepte avec joie la proposition et fait le long voyage du quartier général de Blue Pegasus jusqu’à sa destination, même si ce n’est que pour jouer une pièce et repartir aussitôt après.

Dès son arrivée sur les lieux, les multiples chants et tonalités distinctes chatouillaient ses tympans. Tantôt des guitares acoustiques, harpes et autres instruments à cordes, tantôt des flûtes et divers types d’instruments à vent. Un sentiment de nostalgie la frappa. Bien que sa nouvelle maison soit au bercail de la confrérie du cheval volant, Angel sentait que sa place était ici, là où la musique naquit, le berceau de la mélodie. Elle qui n’aimait guère faire les courses ou simplement visiter les différents magasins qui pullulent les ruelles comme la peste, un attrait féminin qu’elle ne possède pas, ce sentiment d’amertume ne lui monte pas à la tête lorsqu’elle est à Carmina. Néanmoins, même si la Silverlight voulait errer dans les rues de la cité dans le but de visiter diverses échoppes, le temps lui manquait présentement. La lumière du jour, générée par les nombreux rayons de l’astre solaire, allait bientôt céder sa place aux ténèbres de la nuit. L’après-midi touchait à sa fin, les habitants et les touristes débutent une étude de chaque restaurant qui se présente à eux. Que ce soit des bars, auberges ou cafés, la musique ne quittait guère le cœur des clients. Bien que sa représentation, qui est la raison de sa venue, soit le lendemain, un propriétaire d’un restaurant assez luxueux lui a demandé d’offrir un petit spectacle dans la soirée. Proposition acceptée, évidemment.


Le garçon qui précédait son entrée en scène pratiquait lui-même le piano et avait fait preuve de talents ainsi que d’un bon style. Les clients l’applaudirent, ravi du jeune prodige sans nom qui s’était présenté à eux. Qu’est-ce que ce sera pour son tour ? Puis vint le tour de notre héroïne. Alors que ses doigts dansaient sur le clavier bichromatique du piano à queue à une vitesse fulgurante, les notes fusèrent et instaurèrent une ambiance très mélodieuse. La musique se fit calme et apaisante au départ, puis rapidement très entraînante. Le public était captivé par le son qui parvenait jusqu’à leurs tympans. Ce morceau a été rédigé par Adèle elle-même qui voulait la présenter à une foule plus nombreuse lors de sa prochaine prestation. Cependant, soucieuse du succès de cette pièce, elle voulait la présenter à un petit public. Jetant quelques coups d’œil par moment à la peuplade hypnotisée par sa performance, la pianiste savait à présent que sa composition était bel et bien à la hauteur des efforts investis !

  • À chier ! Joue-nous un morceau de rock ‘n’ roll !


Arrivé à la fin du numéro, un groupe d’adolescents pas plus vieux que l’ange de Blue Pegasus interrompit le tonnerre d’applaudissements. L’un d’eux avait commença à semer la zizanie. Le garçon monta sur la table, une bouteille vide dans les mains et cria de nouveau des sottises.

  • J’veux un morceau qui fait bouger, pas un vieux truc classique et pourri ! On en a marre d’écouter c’te musique de merde à tout bout de champ.


Face à un comportement aussi immature, la magicienne de la lumière resta de marbre. Toujours assise sur son banc, elle fixait d’un air indifférent le trouble-fête qui avait décidé de causer une scène en partageant avec tous son mécontentement au lieu de quitter le restaurant en silence. En voyant un manque de réaction, l’un de ces amis perdit patience et lança une bouteille de boisson pleine. Le projectile rata sa cible, passant juste au-dessus de la tête de la jouvencelle et éclatant en mille morceaux dès l’impact sur le sol de la scène. La Silverlight n’avait toujours pas cligné des yeux, continuant de planter son profond regard d’or sur les miséreux. Et la foule commença à s’énerver, quelques hommes se levèrent, dont le barman, pour aller à la rencontre des jeunes. Cette soirée allait connaître un terme plutôt médiocre à ce rythme, sur quoi l’ange laissa échapper un soupir, indignée d'un tel manque de respect, en voyant la querelle qui naquit parmi le public.


Spoiler:
 
Solomon Wayland

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 15/03/2014
Âge : 23
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Take Over : Angel Soul

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.500
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Perturbateurs et rencontre [PV Adèle Silverlight]   Mer 11 Juin - 21:20
La salle s’était animée, mû par le silence généré lors du changement de musicien. Ici discutaient des amateurs de peintures, sifflant de temps à autre de grands noms, Solomon en avait déjà entendu quelques-uns mais de là à faire correspondre une peinture à un artiste… D’un autre côté s’agitaient les serveuses, se faufilant pour dérober les plats vidés de leurs contenus ou pour en apporter de nouveaux. D’ailleurs, l’une d’elle venait tout juste d’approcher le prêtre. Un joli brin de fille constata-t-il, en la dévorant des yeux. Il avait peut être prêté des vœux et n’était pas un fin connaisseur d’art, mais il savait apprécier les formes délicates de la gente féminine.

La musique reprit son cours, un magnifique concerto au piano, et les voix baissèrent d’un ton afin d’apprécier la douce mélopée. Le prêtre savourait son verre par fine lampée, d’une main il le tenait au-dessus de sa tête, admirant le reflet ambré du liquide tandis que la lueur des chandeliers venait s’y perdre. Une soirée plutôt calme, ça ne lui faisait pas de mal. Demain la vie reprendrait son cours et son nouveau foyer le réclamerait, mais ce soir, c’était sa soirée !

La pianiste jouait, son verre descendait. Il n’était d’ailleurs pas le seul à boire ce soir. Assis à une table, non loin du comptoir, se trouvait un petite bande de jeune fêtard, pas le temps de savourer ce qu’ils buvaient, le but semblait être d’en boire le plus possible. Plusieurs table leurs jetaient de temps à autre des regards noirs suite à une remarque déplacé sur la robe de madame, suite à leurs débats polémiques sur l’art en vogue, ou autre… une chose était sûre : ils faisaient du bruit ! Et ça n’était pas pour plaire à tous.

Dans un fluide mouvement de main, la pianiste mit fin à sa composition sous un tonnerre d’applaudissement. Cette musique, c’était tout ce dont il avait besoin pour terminer cette soirée en beauté à vrai dire, s’il avait pu il l’aurait remercié de ne pas avoir sorti des rythmes endiablés en concurrence avec son prédécesseur. Malheureusement, l’assemblée ne partageait pas totalement le même avis que lui. Un des jeunes quitta sa place, se ficha sur ses deux pieds, cherchant un bon équilibre, avant de se tourner vers la scène et de beugler : «À chier ! Joue-nous un morceau de rock ‘n’ roll !»
Les autres renchérir avec ardeur tandis que le jeune grimpait sur la table « J’veux un morceau qui fait bouger, pas un vieux truc classique et pourri ! On en a marre d’écouter c’te musique de merde à tout bout de champ. », Prenant plaisir à dégrader la talentueuse musicienne. Le prêtre serra le point. * Met ça sur le compte de l’alcool, tu étais comme ça à leur âge toi aussi, laisse les s’amuser un peu, ils finiront bien par comprendre que ça n’a qu’un temps * lui murmurait une petite voix au fond de lui. Peu convaincu par ses propres pensées, il décrispa tout de même sa main. En parlant d’alcool, son verre était vide maintenant, une bonne chose serrait de le remplir de nouveau. Un signe en direction de la charmante serveuse de tout à l’heure, un hochement de tête de sa part et elle alla en direction du comptoir lui servir le même breuvage. Un alcool ma foi luxueux qui…

Le prêtre venait d’interrompre ses pensées pour observer la scène, choqué. La serveuse avait rempli son verre et à peine eut elle posé la précieuse bouteille sur le comptoir que l’un des jeunes s’en était saisit pour la lancer en direction de la scène ! C’était la goutte de trop ! * Calme toi, calme toi… * Tentait vainement de lui murmurer sa petite voix intérieur tandis que son visage se teintait de pourpre.

Indigné devant cette scène pitoyable, plusieurs clients de la taverne s’étaient levés pour aller à leur rencontre. Le prêtre craignait que cela dégénère rapidement. D’un bond il grimpa sur la scène, passa devant la musicienne et jeta un regard inquiet au sol. Il ne restait plus rien ! Le précieux alcool s’était répandu et infiltré sur la scène ! La colère était palpable sur le visage de Solomon.
La foule tentait de faire sortir les jeunes, mais ces derniers ne semblaient pas de cet avis et comptaient bien passer leur soirée ici.

Une grande inspiration et il tenta d’afficher un sourire radieux en direction de la jeune musicienne.
« J’aurais vraiment apprécié vous écouter dans d’autres circonstances…»

A peine eut il finit sa phrase que le chaos s’était emparé de la petite salle. Certains étaient paniqués, d’autres semblaient s’amuser, les jeunes sautaient dans tous les sens en se débattant pour ne pas se faire sortir de la salle, les insultes fusaient, les bouteilles s’apprêtaient à voler et le tavernier était dégouté. L’un des jeunes s’extirpa de la poigne d’un homme bedonnant, avant rejoindre la scène. Il se tenait face à nos deux « héros », une bouteille à la main et l’air perdu…
Carmina, ville d’artiste, Solomon était loin de se douter qu’ici aussi les bagarres de tavernes étaient monnaies courantes.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Perturbateurs et rencontre [PV Adèle Silverlight]   

Perturbateurs et rencontre [PV Adèle Silverlight]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Nord :: Carmina
-