Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Entre entraînement et sieste

Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Rias Bartimeus
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/02/2013
Âge : 25
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Oni No Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.085
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Entre entraînement et sieste   Jeu 9 Jan - 22:19
Rappel du premier message :


Gauche, droite, droite, en bas, genoux, coude, droite encore puis coup de paume. Telles les étaient les uniques pensées de la jeune fille dont les coups et la respiration seuls perduraient le silence des bois alentours. Seule fleure de civilisation au milieu d'arbres gigantesques aux feuillages touffus, Rias était venue chercher la tranquillité et l'isolement nécessaires à son entraînement. La recrue fraîchement enrôlée de Blue Pegasus avait toujours préféré pratiquer dans son coin, à l'abri de regards. Peut être était-ce là une habitude développée auprès de sa tutrice dont les origines démoniaques interdisaient la compagnie des humains. De toute façon, le Tai-Chi était un art qui appelait à la quiétude plutôt qu'au fracas bruyant des salles de sport. Qui plus est, ce bois dont d'étranges rumeurs souillaient la réputation lui plaisait bien. S'il existait en ce monde une magie capable de retourner un esprit, alors elle serait curieuse d'en contempler les effets. Elle qui avait déjà occupé les profondeurs abyssales du Karma s'en retrouverait-elle changée en heroïne, ou bien se verrait-elle renvoyée à ses sinistres habitudes passées ? Braver ainsi un tel danger était une façon pour elle de combattre son ancienne identité, de se convaincre qu'elle ne craignait plus la Bloody Princess d'antan.

Ses mouvements, accompagnés par l'ondulation de ses longs cheveux nacrés, évoquaient une danse exotique : Son corps évoluait avec une souplesse et une fluidité flirtant avec ceux d'une chorégraphie aussi singulière que fascinante à observer. Elle inspirait l'image d'un corps d'eau, alternant de paisibles étirements avec des rafales saccadés de coups frappant les airs comme des gouttes de pluie. L'atmosphère même autour de la demoiselle n'avait rien à voir avec la furie énergique dont elle faisait preuve d'habitude. Elle qui était toujours si grande gueule, si prompte à la ramener, était en l'instant d'un calme presque végétale. Son esprit tout entier était focalisé sur son corps, vivant chaque tension de ses muscles, contrôlant la moindre respiration avec une concentration extrême.

    *Pas encore, pas encore*


Rias, malgré son égo gigantesque, n'était jamais satisfaite de ses performances. Si ses progrés étaient nets, elle n'était pas encore au niveau de Marchosias. Si elle était là, la louve géante aurait mille et une raison de la critiquer, pointant jusqu'aux plus infimes défauts de sa posture. En même temps, avec la capacité d'anticiper les mouvements adverses et une éternité d'expérience derrière elle, la démone l'avait facile en comparaison de son étudiante. Pourtant, cette dernière n'avait guère d'autres choixs. Sa magie était trop demandeuse pour qu'elle se repose uniquement sur elle. Si accumuler les semaines de servitude en Enfer ne lui avait jamais fait peur, devoir supporter non-stop la compagnie de Bélial pendant des années la hérissait beaucoup plus. Le Prince Démon se ferait un plaisir de pourrir toute l'éternité de son invocatrice une fois qu'il aurait obtenu la position dominante qu'il espérait tant. La jeune mage devait apprendre à se défendre en faisant usage de sa seule force aussi souvent que possible. Ses camarades de l'Autre Monde, à fortiori les plus puissants, ne devaient sortir que pour des situations importantes... Enfin c'était l'objectif. Car qu'au vu de son tempérament, il n'était pas impossible pour Rias de les faire venir sur un coup de tête.

Le soleil avait déjà parcourut une bonne part de son trajet quotidien lorsque la lassitude et la fatigue prirent le pas sur le zèle de la combattante. Harassée, elle se laissa choîr au pied d'un arbre encore plus massif que ses voisins, profitant de l'ombre.

    - Après l'effort~


Sa mimine agrippa son sac de voyage d'où elle sortit une bouteille dont le contenu pourtant limpide n'avait rien à voir avec de l'eau. Elle porta la goulot à ses lèvres et la liqueur se déversa dans son gosier comme un torrent brûlant, réchauffant ses entrailles et faisant monter le rouge à ses joues. Quelques longues gorgées plus tard, la gnôle aidant, la jeune femme sentit la torpeur s'emparer de son petit corps. Il ne fallut que quelques battements de cils pour que la somnolence croissante se change en sieste, et c'est avec un ronflement bruyant que la pire mage de Blue Pegasus rejoint le pays des songes.

AuteurMessage
Rias Bartimeus
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/02/2013
Âge : 25
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Oni No Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.085
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Mer 22 Juil - 2:49
Si le duel entre un démon et un être humain était toujours un spectacle admirable en soi, Rias n'était pas du genre à rester simple spectatrice lors d'une mêlée endiablée. C'est donc avec joie qu'elle s'était jointe aux hostilités d'un coup de pied bien placé digne des meilleurs joueurs des foots. Mais lorsque le sabre ainsi catapulté trancha la chair de sa cible, accompagné d'une effusion sanguine, un étrange malaise vint parasiter l'excitation de l'instant. Une infime piqure qui gangrénait le plaisir qu'accompagnait d'ordinaire une estocade réussie, et cela n'avait rien à voir avec l'esquive partielle de son adversaire.

Les blessures d'Ashton commençaient à s'accumuler. Son estomac souffrait d'une sévère entaille, et maintenant un épais filet de sang s'échappait de son épaule. Tout cela était-il vraiment justifié ? Il s'était laissé toucher sciemment afin d'obtenir un meilleur angle d'attaque, une manœuvre aussi audacieuse que risquée. Si la lame avait déviée de quelques centimètres, il aurait pu perdre un bras dans la manœuvre, ou pire... N'était-ce pas aller un peu loin pour un simple entraînement ? Cette détermination soudaine troublait Rias au moins autant qu'elle l'impressionnait. Cet homme se jetait corps et âme dans le combat, quand bien même il n'y avait pas de réel enjeu. Elle était heureuse d'être prise au sérieux, mais commençait à s'inquiéter de son sort si ce petit jeu continuait. Elle avait demandé à Bélial de le réduire en charpies, de le punir pour sa vision exagérément optimiste de la situation, mais elle ne désirait pas vraiment le blesser. Elle ne pourrait jamais se le pardonner si Ashton finissait grièvement blessé. Quoiqu'il en soit, il faudra lui administrer des soins d'urgence une fois cet échange terminé.

Mais attendez une minute. Pourquoi diantre était-elle en train de s'inquiéter de son sort à celui la ?! Il avait choisi de participer au combat comme une grande personne en acceptant les risques de jouter avec un démon ! Pire, il avait décidé tout seul de se prendre la lame alors qu'il aurait pu l'esquiver. Tout cela pour briller et se rapprocher de la victoire. En quel honneur devrait-elle se sentir coupable parce que môssieur désirait satisfaire son égo ? Et puis aussi

« Protège et perce, D’artagnan ! »

Cette soudaine tirade tira la jeune fille de sa rêverie. Damn it ! Elle s'était laissée emporter dans le flot de ses pensées au point de se détourner de l'action l'espace d'un instant. Elle avait à peine eut le temps de cligner des yeux que déjà une nouvelle lame avait prit forme entre les mains du mage de Cait Shelter. Une rapière dont la lame effilée était entourée d'un puissant cyclone miniature. Et il fonçait droit sur elle avec la vivacité d'un serpent. Bélial avait vu le coup venir, mais son corps blessé fut trop lent pour qu'il s'interpose. La bête poussa un grognement quand ses nombreux sabres volèrent au secours de son invocatrice, tout ça pour être soufflés comme de vulgaires fétus de pailles par le courant d'air magique. Le Seigneur de la tromperie pesta intérieurement. Sa magie était trop faible, trop brimée pour qu'il ne parvienne à braver la tempête d'Artagan. Il pouvait prévoir son assaut, mais manquait simplement de jus pour le contrer efficacement.
La pointe fendait les alizés en direction de la poitrine de Rias. Cette dernière se mit en position de garde à la va vite, bien consciente qu'il était déjà trop tard pour dévier totalement cette fente fatidique. Mentalement, elle se prépara à goûter à son tour à l'acier froid mordant sa chair. C'était normal après tout. Pourquoi serait-elle la seule à ressortir indemne de ce face à face ? Avec un peu de chance, elle pourrait dévier le coup pour protéger son cœur et contre-attaquer dans la foulée. Les épées démoniaques étaient d'ors et déjà en train de faire demi-tour pour transformer le dos de son agresseur en gruyère. Cet échange serait le dernier. Celui qui l'encaisserait le mieux serait proclamer vainqueur de ce duel plein de rebondissements qui promettait de

« T’es à moi ! »

La jeune demoiselle aux cheveux nacrés se figea dans son mouvement de parade. La rapière se stoppa avant de percer le tissu de ses vêtements. Même les sabres de Bélial s'arrêtèrent nets dans leur lancée, comme foudroyés par les paroles d'Ashton. C'était comme si, tout à coup, le temps s'était suspendu autour de deux mages opposés. Même les bruits de la forêt s'étaient tus, installant un silence embarrassant qui laissait résonner plus encore le double sens involontaire du bretteur à la tignasse de hérisson. On aurait dit que le fucking univers tout entier s'était mis d'accord pour rendre ce moment anodin aussi gênant que possible.
Rias était parfaitement immobile, comparable à une statue. Son regard était dissimulé derrière ses mèches blanches. Seuls quelques légers tremblements trahissaient la vie qui battait encore dans sa poitrine. Et qui semblait d’ailleurs battre de plus en plus à en juger par le feu qui avait prit possession de ses joues lorsqu’elle remonta sa frimousse vers Ashton. Son visage s’était décomposé en une expression indescriptible où se mêlaient honte, joie, gêne et colère dans des proportions variables. Son sourire narquois avait fondu pour ne laisser qu’une moue étrange, son regard d’ordinaire pénétrant traduisait cette fois une confusion totale, et c’était sans parler des larmes qui perlaient dans le coin de ses yeux. Des larmes de quoi ? A vous de juger, car elle-même n’en avait pas la moindre idée.

Spoiler:
 

    -Q-Quoi ?

Dans le fond, le démon Bélial ne cherchait même pas à cacher son hilarité. Au bord des larmes lui aussi, le Prince des Enfers se tenait le ventre, mais plus pour contenir ses hoquets de rires que pour maintenir ses boyaux à l’intérieur. Ce lapsus était bien trop drôle pour qu’il le laisse passer. Il s’était attendu à bien des choses, mais sans doute pas à ce retournement de situation. Jamais il n’avait vu Rias ressembler autant à une jeune femme dans la fleur de l’âge. L’invocatrice intrépide prête à en découdre était tellement décontenancée par cette déclaration qu’on aurait dit une vulgaire écolière rougissante. Une confusion tellement adorable, tellement… humaine qu’elle devenait impayable.

    -Je ne te savais pas si entreprenant Ashton Grimm ! Tu veux sans doute que je vous laisse seuls ?

Il était plié en deux, terrassé par sa propre blague. C’en était trop pour Rias. Qu’est-ce qu’il venait de dire cet imbécile ? « Tu es à moi » ?! Qu’est-ce qu’il entendait par là tout à coup ? Pourquoi crier ça au milieu de l’action ? Il-Il voulait dire au niveau de l’échange de coups hein ? Qu’il l’avait attrapé sans défense ? Hein ? HEIN ?! A moins que… Non ! Non ce serait trop stupide. Mais quand même. C’était la première fois qu’un garçon lui disait quelque chose du genre et… Non ! Non non et non ! Elle n’arrivait plus à penser correctement. Sa tête était envahie par un chaos tourbillonnant. Et elle n’aimait pas ça du tout. Alors, à défaut de pouvoir se fier à sa raison, la jeune fille se résolu à se fier à son instinct. C’est donc le plus naturellement du monde que son poing se serra avec plus d’entrain encore que tantôt.

    -B-BAKA !

L’uppercut qui fila vers le menton d’Ashton la seconde d’après était la seconde chose la plus puissante que cette terre n’ait jamais portée. Juste après l’astéroïde ayant provoqué l’extinction de la majorité des espèces vivantes à la fin de la préhistoire. Le genre qui fait trembler la terre sur ses fondements.


    -C-Ca va pas non de sortir des absurdités pareilles ?!

    -Ca c’est une déclaration « percutante ».

    -TOI LA FERME !
Ashton Grimm
Modo / InugamiModo / Inugami

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 20/06/2012
Âge : 28
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Gugan no Âku - Arc of Embodiment

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.130
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Mer 22 Juil - 18:44
La phrase erronée eut un effet surprenant sur la jeune femme ainsi que sur le monde en lui-même. Si tout cela était pour le faire culpabiliser, c’était gagné. Lui-même ne savait plus vraiment où se mettre tandis qu’il n’arrivait pas vraiment à voir son interlocutrice, mais au vu de la furie que c’était, il était bien plus inquiet des répercussions que par une quelconque attaque de Bélial sous sa véritable puissance. Quand Rias releva la tête vers lui, tandis que l’idiot du village était encore figé par sa propre ânerie, il remarqua alors que l’expression sur le visage de cette dernière était… Incompréhensible. Tout au mieux elle avait dû prendre un coup de soleil au vu du rouge pivoine qui couvrait maintenant la totalité de son faciès, ou alors la rage cumulée en elle était sur le point d’exploser. A moins que… Non, ça c’était impossible, se disait-il. Et puis pourquoi elle relevait la tête alors qu’ils étaient aussi proches cette idiote ? En plus ses blessures devaient commencer à faire monter une certaine fièvre en lui car il sentait son visage devenir plus chaud, son cœur battre plus vite et plus fort. Il faudrait sûrement qu’il aille voir un médecin à la guilde en revenant pour prendre quelques médicaments.

Au fond, Bélial semblait trouver la situation amusante tandis que la jeune femme demandait au master den Cait Shelter de répéter ce qu’il avait dit. Cela revenait à demander la lune tant il était maintenant déconnecté du monde réel. Au mieux entendait-il seulement les rires du démon qu’il avait maintenant sérieusement envie de tuer. La sale bête avait dit quelque chose, mais le garçon n’avait pas relevé. En tout cas, pas à ce moment précis. Quand ses esprits revinrent peu à peu, il regarda le démon tandis que ses joues étaient encore rougies (à cause de la fièvre, bien sûr !)

« JE VAIS TE BU… »

-B-BAKA !

Quoi ? Le regard du jeune homme eut juste le temps de se retourner vers Rias avec un regard interrogateur qu’il reçut de plein fouet un uppercut bien senti, le jetant en arrière, tombant maladroitement sur son fessier. Cela le ramena sur terre autant eu sens littéral que figuré et lui rappela qu’il était un peu… Blessé de partout. Bien entendu, il entendit Rias l’enguirlander et Bélial s’en mêler en sortant des blagues salaces.

« Toi, si tu la fermes pas, je vais finir par te transformer en démone, le cornu… »

Il se massa alors la mâchoire puis se releva en plongeant encore son regard dans celui de la jeune femme en face de lui. Instinctivement ses joues chauffèrent encore une fois tandis qu’il se complaisait à croire que tout cela était à cause des blessures. De toute façon, cela pouvait venir de quoi d’autre, au juste ? Il n’avait pas chopé une vieille maladie dans cette forêt paumée alors qu’il était seul avec elle, si ? Ou alors elle avait dû lui refiler un virus ! Ou s’il l’avait avant, il lui avait peut-être refilé ? Valait mieux la prévenir dans ce cas-là. Et pourquoi il s’inquiétait plus pour elle qui semblait avoir de la fière aussi alors que lui, il pouvait ajouter à cela le fait que son sang se faisait tout simplement la malle ?

« Et puis toi… Ça arrive à tout le monde de se gourer dans ses mots, non ?!! J… Je voulais dire que j’avais réussi à toucher ton cœur ! Enfin, non, pas ça ! Que je le visais !! Que je t’avais touché, quoi !!! ROH PUIS CHIOTTE, JE DOUILLE EN PLUS !!!! »

Il enleva très vite son manteau pour l’arracher en plusieurs morceaux qu’il disposa autour de ses blessures maladroitement, histoire d’éviter une hémorragie trop sérieuse. Il soupira alors, histoire de reprendre son calme puis s'approcha alors de Rias. Etrangement, malgré la droite et malgré lui, il s’inquiétait plus de l’état rougissant de la demoiselle que de lui-même.

« Par contre fais gaffe, j’ai l’impression que t’as de la fièvre. Va pas te mettre mal pour un entraînement non plus… Laisse-moi voir ça. »

Alors qu’il avançait, sa vue se troubla un instant, une sensation de légèreté l’envahit soudainement. C’était lui ou le monde tournait un peu plus vite d’un coup ? Tout cela cumulait lui fit soudainement penser que ses ennuis n’étaient pas terminés, cet état de plénitude n’était pas un bon signe dans ce genre de situation où l’on approchait dangereusement d’une fille aux tendances violentes, et il ne le savait que trop bien pour avoir déjà lu ce genre d’histoires. Avec un peu de chance, elle comprendrait sûrement que ses blessures en seraient la cause! Bah, faut pas rêver…

« Eh M… »

Son corps tomba en avant suite à ce vertige, droit sur la folle aux cheveux blancs. Il essaya de se rattraper avant de tomber mais ses mains se posèrent tout simplement et machinalement sur les épaules de cette dernière qu’il emmena malgré lui dans sa chute, se retrouvant alors au-dessus d’elle. Il essayait d’oublier le fait que Bélial allait juste se retrouver hilare devant tout ça puis essaya de se relever immédiatement, sans succès. Ses yeux rivés dans ceux de la furie victime de ce coup du sort, il ne put s’empêcher de voir sa vie filer devant ses yeux.

« On peut se dire que c’est pas de ma faute, cette fois ? »

N’empêche, de près, elle était encore plus mignonne, se dit-il. Avant de se raviser, ramenant à son esprit que cette espèce de teigne lui avait déjà envoyé des coups dignes d’un champion de boxe poids lourd pour moins que ça !
Rias Bartimeus
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/02/2013
Âge : 25
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Oni No Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.085
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Dim 9 Aoû - 22:41
Plus Ashton ouvrait sa grande boîte à camembert, plus le chaos ayant prit place dans l'esprit de Rias s'intensifiait. "Toucher son cœur" "M-Mais de quoi est-ce qu'il parlait cet espèce d'abruti ?! Plus l'épéiste s'emmêlait les pinceaux dans ses propos, plus l'invocatrice avait du mal à interpréter ses paroles sereinement. Elle avait terriblement chaud, ses joues flamboyaient d'une manière incompréhensible et elle sentait comme un espèce de tambourinement persistant dans sa poitrine alors que son "adversaire" continuait ses assauts verbaux maladroits. Est-ce qu'elle était malade ? A moins que ce soit l'alcool de tout à l'heure qui faisait effet avec un sacré retard. Raaaah elle était en train de s'énerver toute seule, partagée entre la frustration de ne pas comprendre ce qui se passait et une confusion telle qu'elle avait juste envie de décamper lâchement. Et tout ça pour le plus grand amusement de Bélial. Le démon ne pouvait que savourer la fanfare de quiproquos que ses deux humains lui livraient sur un plateau d'argent, digne des pires fictions que leur espèce ait jamais engendrée. Voilà donc la réaction explosive engendrée par la rencontre des deux individus les plus socialement ineptes de leurs guildes respectives. Le tourment que ces mortels s'infligeaient tous seuls était splendide. Etre le témoin privilégié de ce cirque valait presque la peine d'avoir été blessé par un simple primate.

Et ça n'allait pas en s'arrangeant. Quand Ashton commença à avancer vers elle, Rias fut prise d'un frisson et recula instinctivement, à la manière d'un chat farouche. C'était presque adorable de voir une demoiselle d'ordinaire si bourrine être intimidée de la sorte sans vraie raison. Elle ne savait plus ce qui était en train de se passer ni où se mettre. Est-ce qu'ils étaient toujours supposés se taper dessus pour s'entraîner ou bien la conversation était-elle passée à autre chose ? La mage aimait bien flirter. Elle jouait de ses charmes inexistants comme une enfant s'amusant à faire tourner en bourrique les garçons du voisinage. Mais ce n'était guère plus que cela : des enfantillages, des farces. Son apparente assurance n'était là que pour servir de masque à ses insécurités. En vérité, elle était fondamentalement immature quant aux choses de la romance. Elle n'avait pas eut une adolescence normale, pas d'amourette insouciante dont les jeunes filles profitent en général pour apprivoiser leur propre émotivité. Elle agissait n’importe comment car elle n’avait aucun antécédent auquel se référer.
Pourtant, il n’y avait rien à craindre. Elle savait que cet Ashton n’était pas vraiment en train de la draguer. Et elle n’était très certainement pas en train de chercher à le séduire non plus. Ils se connaissaient à peine et n’avaient fait qu’échanger quelques coups. Un entraînement fait sur un coup de tête, rien de plus. Etait-elle troublée de se retrouver, pour la première fois, face à quelqu’un avec le même tempérament de merde qu’elle ?

    -N-Ne t’approche pas de moi espèce de givré !

Mais rien n’y fit. Non seulement Ashton continua sa course, mais il plongea sur elle la tête la première, l’entraînant dans sa chute en l’agrippant par les épaules. A cet instant précis, le cerveau de Rias cessa de fonctionner, comme foudroyé par le trop plein d’informations. Elle se retrouva tétanisée sur le sol, nez à nez avec l’andouille dont les excuses baragouinées ne faisaient qu’entrer par une oreille pour mieux ressortir par l’autre. Le rire gras de Bélial se faisait entendre dans leur dos. Le démon regrettait de ne pas avoir amené du popcorn avec lui.
Son visage ressemblait à une grosse tomate et des larmes de honte et de colère perlaient dans le coin de ses yeux. Elle serra les dents et le poing tant et si bien que ses phalanges furent blanchies par l’effort. Le châtiment. Cet imbécile méritait le châtiment ultime pour avoir osé toucher son corps de maiden pure et innocente. Ce crime ne méritait rien de moins que la peine capitale. Elle allait lui enfoncer son poing si profondément dans la figure qu’il ressortirait par derrière… Du moins c’était ce qu’elle était partie pour faire jusqu’à ce que le sang s’écoulant des blessures d’Ashton ne commence à goutter sur elle, la ramenant à la réalité. La défaite de Bélial n’avait pas été arrachée sans sacrifice. Le pauvre était dans un sale état, un détail que, prise dans l’émotion, elle avait presque oubliée. Et c’était entièrement sa faute. Chacune de ses plaies portait son nom, et à ce rythme, ce baka pervers allait se vider de son sang avant de pouvoir rejoindre la civilisation.

Alors, plutôt que d’offrir à Ashton une coloscopie gratuite, elle se contenta de le faire dégager d’au dessus d’elle par un coup de genoux dans les côtes. Un moindre mal comparé à ce qu’elle lui aurait normalement infligé.

    -Pousse toi, hentai ! J-je t’interdis de me toucher !

Faisant de son mieux pour cacher son embarras et le feu de ses joues, Rias récupéra sa fiole d’alcool et, non sans une pointe d’agacement, déchira une bande de tissu de son pantalon, laissant entrevoir sa jambe derrière le vêtement. Récupérer une manche de son haut aurait sans doute été moins révélateur, mais fuck that, c’est moi le narrateur et on n’a jamais trop de fan service.

    *Fait chier ! Heureusement que j’ai des rechanges*

Son sens limité de la mode lui permettait d’avoir plusieurs exemplaires de la même tenue, certes, mais ça ne l’agaçait pas moins. Hélas, puisqu’elle s’était promise à elle-même qu’elle assumerait la responsabilité de ce désastre, autant le faire jusqu’au bout.

    - Tourne-toi tête de hérisson vicelard, je vais te faire un bandage avant que tu ne finisses en raisin sec.


Ashton Grimm
Modo / InugamiModo / Inugami

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 20/06/2012
Âge : 28
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Gugan no Âku - Arc of Embodiment

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.130
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Lun 10 Aoû - 1:18
Qu’est-ce qu’elle pouvait être têtue celle-là ! Ne pas l’approcher alors qu’elle semblait couver quelque chose, et puis quoi encore ? Ashton était peut-être un bourrin, mais il n’allait pas la laisser choper une maladie sans rien tenter. Bien entendu, la suite vous la connaissez et il se retrouva bien vite au-dessus d’elle tandis que le visage de Rias devenait plus rouge encore si cela était possible. Le jeune homme vit alors des larmes monter dans les yeux de cette dernière ce qui lui fit une boule à l’estomac sans qu’il comprenne pourquoi. Il sentit lui aussi ses joues se mettre à chauffer comme jamais et sentit comme une suée l’envahir.

*Elle m’a refilé sa maladie, cette teigne ! *

Ça ne pouvait être que cela, de toute façon ! Si le fait de trouver une fille jolie et ayant la même vision que soi sur le monde pouvait donner une fièvre de ce genre, ça se saurait ! Il entendait au loin un rire niais et gras venant du démon qu’il voulait maintenant à tout prix annihiler, mais son corps refusait de suivre, laissant son regard se plonger dans cela de la jeune fille, sans obtenir une autre réaction, sans ressentir la moindre fatigue, le moindre blocage, à croire que son esprit voulait le laisser là, comme si cela était l’endroit où il devait être à cet instant précis et que bouger était hors de question. Il se réveilla de sa torpeur et de son immobilisme par un coup de genou au niveau des côtes ce qui lui fit moins mal que ses blessures déjà existantes. Bien entendu, elle en profita pour le traiter de pervers tandis que lui-même ne comprenait pas ce qu’il avait pu faire de mal. Après tout, ce n’était pas comme s’il avait voulu lui tomber dessus, si ? Il soupira alors puis se retourna vers elle pour la voir, toujours rougissante, en train de littéralement déchirer son pantalon ou tout du moins une partie. Cet acte le surpris et la vue de la jambe nue de la jeune femme accentua alors la fièvre dû à cette crève qu’elle lui avait refourguer. Et après elle osait le traiter de pervers ? Lui au moins craquait pas son pantalon dès qu’il tombait sur une fille !

Il remarqua ensuite qu’elle imbiba le morceau de tissu qu’elle avait déchiré avec de l’alcool qu’il restait dans sa flasque. Il comprit alors qu’il était fichu, ses yeux s’écarquillèrent de peur tandis qu’il eut un geste de recul face à cette chose démoniaque. Elle comptait prendre soin de ses blessures en désinfectant ça ? La dernière phrase qu’elle lui sortit alors confirma ses craintes et le poussèrent à reculer encore plus comme un chat devant un balais.

« Ah non !!! Je préfère encore me cautériser la plaie plutôt que ça !!! Ca pique ! »

Cette sensation désagréable, il l’avait déjà subie plus jeune et elle lui avait laissé de très mauvais souvenirs Il fallait dire que son maître n’avait jamais été un tendre avec lui pendant ses jeunes années d’entraînement et l’alcool utilisé était loin d’être assez doux pour être bu. Cette douleur et cette peur étaient donc ancrées en lui de façon génétique et il redevenait à chaque fois le gamin de l’époque, plus effrayé par un morceau de tissu imbibé de rhum que par une lame lui tranchant l’épaule comme un morceau de jambon. Reculant encore un peu, il se retrouva alors dos au mur, ou plutôt à l’arbre. Face à sa tortionnaire, son regard semblait perdu et paniqué, plus enfantin que jamais, montrant une de ses faiblesses sans même qu’il s’en rende compte. Lui qui semblait si fort et casse-cou de prime abord ressemblait maintenant à un enfant perdu qui avait devant lui son pire bourreau. Il déglutit alors, respira fort, maîtrisant chacune de ses expirations, se relaxant un peu et reprenant une respiration normale. Il se mit en tête que ce n’était rien, qu’il fallait bien passer par là de toute façon et qu’au pire, c’était juste un mauvais moment.

« Désolé de cette réaction… Et merci. »

Il enleva alors tant bien que mal les vêtements qui couvraient son haut de corps puis tourna son dos vers Rias. En plus de sa blessure au ventre et de son entaille à l’épaule, son corps était parsemé de cicatrices plus ou moins sévères, des morsures d’animaux, des coupures plus ou moins sévères, des griffures animales. Les plus graves semblaient avoir été soignées maladroitement à grand coup de brûlures à la lame chauffée et les autres avaient été laissées en l’état, cicatrisant seules avec pour seul traitement un peu d’eau pour éviter les infections. Le jeune homme se demanda alors pourquoi il présentait alors son dos à cette personne qu’il ne connaissait pas vraiment ? Est-ce qu’il lui faisait confiance à ce point ? Au fond, il savait que oui, cela était le cas, mais la raison lui semblait encore totalement inconnue. Tout ce qu’il savait, c’est qu’il voulait lui faire confiance et malgré leurs engueulades, il n’arrivait pas vraiment à la détester sans raison apparente.

« Et désolé d’être tombé sur toi tout à l’heure, je n’ai pas fait exprès, comme j’ai dit. »
Rias Bartimeus
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/02/2013
Âge : 25
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Oni No Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.085
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Sam 5 Sep - 1:41
Rias leva un sourcil circonspect quand le mage qui venait de croiser le fer avec un démon majeur sans hésitation recula comme une fillette à la vue d'une lingette de tissu imbibée d'alcool. Il n'y a pas cinq minutes, il se faisait joyeusement déchiqueter l'épaule au cours d'une charge héroïque, et le voilà maintenant en train de reculer comme un gosse à qui on s'apprête à faire une piqure. La jeune femme eut du mal à contenir son hilarité. Qu'est-ce que c'était donc que ce cirque ?! Elle n'avait jamais eut le loisir de contempler une phobie aussi risible de la part d'un si grand gaillard ! C'était encore pire que l'éléphant terrifié par la souris ! Regardez le se recroqueviller en l'implorant presque. Ca en devenait presque mignon d'ailleurs. Un peu plus et elle serait allée lui pincer la joue comme à un gamin que l'on sermonne pour qu'il accepte de finir son assiette de carottes.

Mais son envie de fou rire fut bien vite remplacée par le feu aux joues quand le mage trouillard se décida enfin à se laisser soigner. Bon sang, elle avait oublié qu'il serait obligé d'enlever son haut pour qu'elle puisse lui administrer ses soins. C'est qu'il avait du muscle le bougre... Le premier reflexe de Rias fut de détourner le regard dans un geste de pudeur, essayant de se persuader intérieurement qu'elle aurait agit de même avec n'importe quel autre homme plutôt que de se rincer l'oeil. Mais sa gêne initiale se retrouva alors éclipsée par un tout autre sentiment lorsqu'un coup d'oeil un poil tenté lui dévoila le nombre de cicatrices et de brûlures qui constellaient le corps de l'athlète. Le bretteur portait sur lui une quantité effroyable de séquelles laissées par ses combats passés... Et toutes étaient soignées avec tellement peu de doigté qu'une infirmière en serait tombée dans les choux. Avec une bravado comme la sienne, pas étonnant qu'il se blesse souvent, mais est-ce qu'il se contentait toujours de cautériser la plaie comme un sauvage ?! La demoiselle ne put balayer la pointe d'inquiétude qui lui trottait dans un recoin de la tête. S'il continuait ainsi, cet andouille capable de confronter Bélial en tête à tête finirait terrassé par une stupide infection.

Faisant mine de rien, l'invocatrice vint s'asseoir en tailleur derrière lui, nettoyant le sang et la blessure comme on le lui avait jadis appris à l'orphelinat. Ce n'était pas vraiment du bon travail, Rias n'avait jamais été une guérisseuse habile, mais même son œuvre bâclée était à des kilomètres au dessus des bricolages d'Ashton. Sentant que Bélial s'apprêtait à faire une remarque désobligeante supplémentaire, la magicienne aux cheveux nacrés lui coupa la chique d'un claquement de doigts magique.

    -Toi, retournes d'où tu viens.

    -Peuf. Me voilà rejetté de la fête comme une vieille chaussette. Ne te fais pas d'illusions Rias, mon regard est toujours posé sur toi.

    -Ouai ouai, je suis au courant. A la prochaine, évite de te faire dézinguer comme un débutant la prochaine fois.

Dans une gerbe de flammes aussi intense qu'éphémère, le Seigneur de la Tromperie disparu de la surface de Fiore pour retourner se prélacer dans son antre de lave et de vices. Rias savait parfaitement que, depuis son trône, le Prince Démoniaque était certainement en train de les observer en pensant aux milles et une mauvaises plaisanteries qu'il pourrait bien tirer de cette situation gênante. Mais pour l'instant, elle avait d'autres choses en tête que les coups tordus de son garde du corps. C'est donc après un soupire qu'elle reprit la conversation, bien plus calme qu'elle ne l'avait jamais été depuis le début de cette confrontation, et plus douce aussi.

    -Tu es vraiment un sacré cas... Tu fonces tête baissée sur un démon, tu sacrifies une partie de ton âme par caprice pour aider une inconnue, tu trembles comme une fillette devant du désinfectant et tu traites tes plaies comme on le faisait il y a dix siècles de ça. Tu vas finir par y passer si tu continues

Après un ricanement qui oscillait entre le moqueur et l'impressionné, elle lui colla une grosse tappe en plein entre les omoplates, réveillant probablement au passage un sacré paquet de vieilles blessures. Puis, rougissante, elle ajouta.

    -L-La prochaine fois... Passe me voir, je te soignerai encore.

Ashton Grimm
Modo / InugamiModo / Inugami

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 20/06/2012
Âge : 28
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Gugan no Âku - Arc of Embodiment

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.130
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Dim 6 Sep - 2:41
Étrangement, quand le démon était parti, les deux êtres humains restants se sentirent plus détendus. La blessure que soignait Rias ne fit pas aussi mal que ses souvenirs semblaient lui faire penser. Cependant, les réactions de la jeune femme avaient fini par donner au master de Cait Shelter une moue boudeuse qui se dissipa assez vite. Rias en vint alors à lui faire une remarque sur le fait que sa façon de se soigner pouvait très vite devenir problématique au vu du reste de ses « exploits ». Il finirait par y passer ? Un mince sourire se dessina sur le visage du jeune mage.

« A croire que tu t’inquiéterais presque pour moi… »

Il essaya de lancer un regard derrière lui puis croisa le visage de la jeune femme ainsi que ses yeux rouges. Instinctivement, il fit de nouveau pivoter sa tête de façon à regarder droit devant lui, sentant son visage devenir brûlant. Cette fille était vraiment proche de lui d’un point de vue purement géographique, se dit-il. Et puis, il n’avait pas l’habitude d’être soigné par quelqu’un, ou même que l’on s’inquiète pour lui. Tout cela était véritablement nouveau pour lui, cette blessure ne le brûlerait pas pendant des jours avant de ne devenir qu’une autre marque au hasard dont il ne se rappellerait pas l’origine. La jeune fille lui lança alors une tape bien sentie dans les omoplates qui le fit grimacer d’un coup avant qu’il ne reprenne son visage normal.

« Tu parles, d’abord je te trouve en train de décuver sous un arbre, tu étais prête à sacrifier ton âme pour un entraînement en m’envoyant un démon à la tête et au final tu me soignes alors que t’as passé ton temps à me cogner. Je pense qu’au niveau du sacré cas, on se vaut pas mal, non ? »

Bien entendu, il ne lui en voulait pas, un petit sourire se dessina sur le visage du jeune homme tandis qu’il remettait son haut sans faire de geste trop brusque. Il entendit alors la jeune mage lui proposer de revenir la voir s’il avait besoin d’autres soins plus tard. Ces mots le firent alors tout simplement flancher. Pendant un court instant, l’esprit du jeune homme fut envahi par un flux de données incompréhensibles. Ils n’étaient pas censés ne plus se revoir ? Elle n’était pas censée le détester après toutes ces baffes qu’elle lui avait données, toutes ces insultes qu’elle avait proférées ? Et puis pourquoi son cœur se mettait-il à battre plus fort, pourquoi les muscles de son visage se tendirent pour le forcer à sourire tandis qu’il résistait comme un forcené pour éviter de paraître stupide ? Pourquoi il n’arrivait plus à cet instant précis à la regarder dans les yeux ?

« O… Oui, bien sûr, je viendrai te revoir ! »

La phrase était sortie toute seule, sans qu’il y réfléchisse, sans qu’il comprenne quoi que ce soit, ni la réaction de la jeune femme, ni sa propre réponse. Il se rendit alors compte de ce qu’il venait de dire puis se mit encore à rougir comme un idiot venant de faire une ânerie.

« Je veux dire, si je suis blessé, bien sûr, si ça te gêne autrement ! Enfin, tu peux venir me voir aussi, je suis dans une guilde pas loin d’ici… Et puis, je dois avouer qu’on n’a pas vraiment eu le temps de m’apprendre à me soigner correctement. »

Il se demanda alors pourquoi il en disait tant et se força à se taire, installant alors un long silence pesant pendant lequel il eut le temps de se dire qu’au moins quand il y avait Bélial, il avait quelqu’un sur qui reporter sa frustration de ne pas savoir quoi dire. Il espérait juste qu’elle ne lui pose pas de question sur sa dernière phrase. Comment pourrait-il expliquer que les morts ne peuvent pas apprendre à quelqu’un comment faire un bandage et désinfecter une plaie ? Comment pouvait-il dire clairement qu’il avait envie de la revoir sans même avoir besoin d’une raison aussi futile que d’avoir un trou au milieu de l’estomac ? Comment la remercier de s’inquiéter pour lui alors que cela pouvait sembler normal pour un humain civilisé ?

« Mais fais attention aussi, essaie de consulter un médecin pour ta fièvre, il ne faudrait pas que ça s’aggrave… »

Après tout, c’était normal qu’il s’inquiète pour elle, non ? Et puis, était-ce le moment de dire au revoir, et aussi, comment on faisait ça quand on ne pouvait même plus regarder la personne dans les yeux sans sentir le sang nous monter à la tête ?
Rias Bartimeus
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/02/2013
Âge : 25
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Oni No Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.085
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Mer 16 Sep - 0:14
C-comment ça elle s’inquiétait pour lui ? Elle ne savait pas ce qui lui avait prit quand elle avait énoncé la possibilité de se revoir. C’était sorti comme ça, sans réfléchir ! C-certes, ça ne lui déplairait pas de le revoir mais venait-elle sérieusement de lancer une pareille invitation ? Cela presque à une… à une confession bon sang !

    -S-Se revoir. O-oui pourquoi pas ? Enfin je veux dire non, enfin oui. J-Je vis près de Blue Pegasus et… Mais qu’est-ce que je raconte moi…

Le visage de l'invocatrice vira au carmin lorsque le bretteur suggéra qu'elle nourrissait pour lui de quelconques sentiments d'inquiétude. En secouant la tête vivement en signe de désapprobation un brin trop poussive pour être sincère, Rias répondit en essayant de contenir ses bégaiements.

    -Et j-je ne m'inquiète pas pour toi ! C'est juste que...



La fin de la phrase de la jeune fille mourut avant de franchir ses lèvres. Alors que son esprit de Tsundere tentait désespérément de trouver une excuse valable à cette situation embarrassante, un flot de souvenirs avait traversé sa conscience. Des images d'un passé lointain ou elle faisait couler le sang plutôt que d'appliquer des bandages. L'aura champêtre du petit couple en devenir sembla s'alourdir tandis que la demoiselle baissait le regard. Honteuse, ses mots se firent murmures à peine audibles, adressés davantage à elle qu’à l’homme qu’elle était en train de soigner.

    - ... J'ai vu assez de gens mourir comme ça...

L’invocatrice se mordit la lèvre inférieure, agacée par sa propre réaction. Tout allait si bien et voilà qu’elle jouait les déprimées. Elle venait d’assassiner l’atmosphère… Et si elle s’en voulait pour cela, elle ne pouvait s’empêcher de se dire que c’était là l’histoire de sa vie.
Elle refusait de l’admettre ouvertement, mais après ce petit échange, elle s’était sentie heureuse. Plus heureuse qu’elle ne l’avait été pendant l’ensemble de ses dernières années en quête de repentance pour ses crimes. Oh, elle ne s’était pas laissé submerger par le chagrin au quotidien comme une feuille morte emportée par le courant. Elle avait rit, elle avait bu, elle s’était battue… En bref, elle avait continué à vivre malgré ce fardeau qui ne cessait de hanter un recoin de son esprit. Mais elle n’en était jamais totalement libre, comme s’il s’agissait de son ombre, parfois grande, parfois petite, mais toujours sur ses traces. Mais pendant un instant, quelques éphémères minutes, cette conversation absurde avec un bretteur rencontrée au hasard dans les bois lui avait fait totalement oublier cette culpabilité. Leur ressemblance était telle qu’il avait su dissiper ses ténèbres et elle était redevenue une jeune femme plutôt qu’une ancienne meurtrière.
Mais maintenant que la pression retombait, les remords faisaient de même. Comment avait-elle pu se laisser aller comme ça ? Elle ne devait pas oublier ce qu’elle avait fait. Ses mains étaient entachées du sang d’innocents, elle n’avait tout simplement pas le droit de convoiter le bonheur comme n’importe quelle adolescente. Elle avait privé trop de gens de leur futur, ce serait hypocrite de sa part de se construire un avenir en ignorant leurs fantômes. L’intégralité de son existence ne serait pas suffisante pour expier ses fautes mais c’était là un châtiment mérité.
Se redressant tout à coup, Rias fit volte face et commença à s’éloigner, essayant de contenir les sanglots qui prenaient naissance au coin de ses yeux.

    -Je retire ce que j’ai dis, désolée… Tu ferais sans doute mieux de partir de toute façon… Me fréquenter n’apporte rien de bon…

Même Ashton… Elle l’avait entraîné dans un entraînement dangereux, lui avait infligé de terribles blessures et il avait même fini par sacrifier une partie de son âme à un démon comme Bélial. Bélial… Il la surveillait sans cesse. Lui et les autres démons. Tous ceux proches d’elle finirait tôt ou tard par être l’objet de leur convoitise. La jeune demoiselle aux cheveux nacrés serra le poing. Elle n’avait pas changé, elle était toujours si égoïste, entrainant les autres dans sa propre chute jusqu’aux enfers… Son destin était d’arpenter seule un désert de cendres et de regrets, pas d’avoir le cœur léger en jouissant d’une amourette naissante.



Ashton Grimm
Modo / InugamiModo / Inugami

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 20/06/2012
Âge : 28
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Gugan no Âku - Arc of Embodiment

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.130
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Mer 16 Sep - 4:33
La réaction de la jeune femme fut sans appelle, rougissante aux dires du mage et aux insinuations sur les inquiétudes qu’elle pouvait porter à son égard. Elle se mit alors à bafouiller, ne sachant pas trop quoi dire. Ashton se demanda alors pourquoi elle avait cette réaction alors qu’elle était à l’origine même de la proposition. La voir ainsi ne put empêcher le garçon de la trouver mignonne quand elle n’essayait pas de le tuer à coup de torgnoles plus violentes les unes que les autres. Il lui semblait même se sentir apaisé, plus chaud, un peu plus vivant. Cependant, ce petit moment idyllique se brisa en morceaux suite à une phrase de la jeune femme. Elle avait vu trop de gens mourir ? Le jeune homme ne posa pas de question là-dessus, restant silencieux, se ravisant de tout propos pouvant être mal interprété. Il connaissait très bien le sentiment qu’elle devait ressentir. Penser que l’on n’a pas le droit au bonheur, des fantômes revenants sans cesse chaque nuit, à chaque cauchemar et à chaque moment de solitude. Ces ennemis invisibles semblaient toujours revenir à la charge dans des moments de petits plaisirs pour rappeler les crimes, les peurs et les échecs.

Rias lui tourna alors le dos, lui préconisant alors de ne pas chercher à la revoir, prétextant que rien n’arrivait de bien à ceux qui étaient proches d’elle. Pourtant, elle avait beau vouloir y mettre toute sa peine, ces mots sonnaient étrangement faux avec les quelques sanglots perceptibles bien que faibles qui semblaient résider dans sa voix. Bien qu’il pensait souffrir d’un manque d’empathie flagrant, le jeune homme senti alors un énorme poids peser dans sa poitrine. Avait-il le droit de la retenir ? Que voulait-il vraiment ? Que voulait-elle sincèrement ? S’il continuait à hésiter, elle finirait sûrement par disparaître de sa vie, il ne pourrait plus se chamailler comme il venait de le faire, il ne la verrait plus en train de rougir pour des broutilles ou autre. Étrangement, même si tout cela avait été éphémère, il savait au fond de lui que ça lui manquerait. Il se sentait impuissant, incapable de savoir quoi faire, que dire. Le jeune homme ferma alors les yeux quelques secondes.

*Se battre contre des fantômes…*

Il serra alors le poing avec force. Au fond, il savait depuis le début ce qu’il devait faire. Est-ce qu’il avait quelque chose à perdre après tout ? Est-ce qu’elle n’en valait pas la peine, de toute façon ?



« Je prends le pari ! »

Il avait crié cette phrase avec force pour qu’elle l’entende clairement. Sa voix était ferme, sans une once d’hésitation. On pouvait même discerner un sourire dans son timbre. Il se dirigea alors vers la jeune femme tout en lui laissant de l’espace pour ne pas qu’elle se sente étouffée.

« Je vais pas te dire d’oublier ton passé ou quoi, je sais que c’est impossible, ce genre de chose. Mais j’ai déjà tout perdu une fois, mes amis, ma famille… Bref ! Je n’ai plus rien à perdre, alors que veux-tu qu’il m’arrive de pire ? Je ne suis même pas sûr que Bélial ai fait une affaire en acceptant le pacte que j’ai fait. Ca se trouve je l’ai arnaqué avec une âme en solde… Peut-être qu’au contraire, t’es une des rares choses de bien qui me soit arrivée ces derniers temps quand on y pense, non ? »

Il marqua une pause, se demandant lui-même ce qu’il était en train de dire tout en sachant qu’il ne pouvait pas reculer, plus maintenant. Ce n’était pas que pour son bien personnel après tout. Ce qui était en jeu, c’était les sanglots dans la voix de Rias, son passé qui semblait la rattraper et qu’elle voulait affronter seul. Il rassembla alors toutes ses forces et s’arma de son courage pour le reste de ce qu’il allait dire.

« Alors, si jamais tu veux parler, t’entraîner ou que je remette une rouste à Bélial, je serai là. Tu peux me demander ce que tu veux et même pleurer devant-moi si tu en as envie, mais s’il y’a bien une chose que je refuserai de faire quoi qu’il arrive, c’est de t’abandonner à cause de ton passé, quel qu’il soit ! Donc j’espère qu’on se reverra !»

Maintenant, il attendait avec une certaine appréhension la réponse de la jeune femme aux cheveux blancs. Il avait dit toutes ces choses et se trouvait maintenant stupides, ses oreilles le brûlant plus que les flammes de l’enfer. Allait-il ne recevoir aucune réponse ou, à l’extrême contraire, recevoir une paire de gifles monumentales ?
Rias Bartimeus
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/02/2013
Âge : 25
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Oni No Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.085
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Sam 3 Oct - 0:34
Rias s'arrêta net lorsqu'Asthon avait crié derrière elle, comme frappée par la foudre. Elle restait là, droite comme un I, à l'écouter dire ce qu'il avait sur le cœur. Elle semblait rester de marbre, impassible à ses beaux discours, mais un œil attentif pouvait remarquer sans peine les tremblements croissants qui remuaient ses épaules tandis qu'elle perdait du terrain face à ses sanglots.
Elle n'avait jamais osé parler de son passé à qui que ce soit, de peur d'être rejetée pour ses crimes, d'être jugée comme le monstre qu'elle était jadis. Si elle faisait mine d'oublier, ses cauchemars ou Bélial se faisaient une joie de la rappeler à ses pêchés. Sans doute Ashton serait lui aussi dégouté s'il découvrait toute la vérité à son sujet... Mais en cet instant, cet espèce d'idiot affirmait le contraire, et cela réchauffait le coeur de la jeune femme.
Une jeune femme qui avait de plus en plus de mal à retenir ses larmes. Pleurer devant lui ? Rias était bien trop fière pour s'effondrer de la sorte sous ses yeux. Et si une partie d'elle mourrait d'envie d'aller se réfugier dans ses bras et de se laisser aller à son chagrin, l'autre ne pourrait plus jamais se regarder dans un miroir si elle se dévoilait si faible. Mais plus il parlait, plus elle peinait à contenir le raz de marée d'émotions, tant négatives que positives, qui tourbillonnait dans sa tête. Conceal don't feel, don't let him know !. Il n'y a qu'une seule chose à faire. La seule méthode que connaissait Rias pour gérer ses sentiments lorsque ces derniers échappaient à son contrôle, l'ultime réponse à tous les problèmes : la violence !

Tout à coup, une tornade de cheveux blancs fit volte face juste devant Ashton. Une sandale quitta le sol en décrivant un arc harmonieux dans les airs, soulevant une volute de poussière.

TSUNDERE KICK !

Mais plutôt que de s'écraser sur le pauvre petit minois d'Ashton, c'est un arbre voisin qui eut la malchance de subir le courroux de la demoiselle. Avec un fracas de bois brisé, l'épais tronc trembla sur toute sa longueur, secoué par ce coup de pied dans lequel était canalisée toute la frustration de l'invocatrice. Des années et des années de culpabilité, de colère, toutes ces nuits passées à combattre des fantômes, concentrées en cet unique kick. Un geste anodin pour beaucoup, puéril pour les autres, mais qui pour Rias était comme un coup porté à tous ses démons intérieurs. Une explosion de violence qui, si elle ne la libérerait pas de ses chaînes, en apaiserait au moins le fardeau pour un temps.
C'est donc une invocatrice rafraichie qui essuya la sueur perlant de son front avec une mine réjouie, dissimulant derrière un sourire ses yeux encore gonflés des larmes de tantôt.

    -Aaaah ! Ca fait du bien !

Puis, réalisant soudain la scène absurde qu'elle venait de montrer, elle se retourna de nouveau en toussant pour cacher sa gène. Elle se sentait mieux et l'atmosphère, si elle gardait les séquelles de sa crise de déprime, avait reprit les teintes bonne enfant de la comédie romantique. Parce que je suis le narrateur et que j'ai plus de changements d'humeur que la femme que j'interprète.

    -F-Fais comme tu veux. Ce n'est pas comme si je pouvais t'empêcher de toquer à ma porte de toute façon. J'ai encore plein de tours à te montrer pour te botter les fesses la prochaine fois.

Elle le gratifia d’un signe de la main avant de reprendre sa route, les mains dans les poches. A peine commençait-elle à s'éloigner, que l'arbre qu'elle venait de dégommer émit un craquement sinistre. Le bois poussa un hurlement sinistre alors que le majestueux sapin s'effondrait avec fracas sur le sol.

    *..... J'y suis peut être aller un peu fort*

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   

Entre entraînement et sieste

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Nord :: Forêt de Waas
-