Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Entre entraînement et sieste

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Rias Bartimeus
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/02/2013
Âge : 25
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Oni No Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.085
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Entre entraînement et sieste   Jeu 9 Jan - 22:19

Gauche, droite, droite, en bas, genoux, coude, droite encore puis coup de paume. Telles les étaient les uniques pensées de la jeune fille dont les coups et la respiration seuls perduraient le silence des bois alentours. Seule fleure de civilisation au milieu d'arbres gigantesques aux feuillages touffus, Rias était venue chercher la tranquillité et l'isolement nécessaires à son entraînement. La recrue fraîchement enrôlée de Blue Pegasus avait toujours préféré pratiquer dans son coin, à l'abri de regards. Peut être était-ce là une habitude développée auprès de sa tutrice dont les origines démoniaques interdisaient la compagnie des humains. De toute façon, le Tai-Chi était un art qui appelait à la quiétude plutôt qu'au fracas bruyant des salles de sport. Qui plus est, ce bois dont d'étranges rumeurs souillaient la réputation lui plaisait bien. S'il existait en ce monde une magie capable de retourner un esprit, alors elle serait curieuse d'en contempler les effets. Elle qui avait déjà occupé les profondeurs abyssales du Karma s'en retrouverait-elle changée en heroïne, ou bien se verrait-elle renvoyée à ses sinistres habitudes passées ? Braver ainsi un tel danger était une façon pour elle de combattre son ancienne identité, de se convaincre qu'elle ne craignait plus la Bloody Princess d'antan.

Ses mouvements, accompagnés par l'ondulation de ses longs cheveux nacrés, évoquaient une danse exotique : Son corps évoluait avec une souplesse et une fluidité flirtant avec ceux d'une chorégraphie aussi singulière que fascinante à observer. Elle inspirait l'image d'un corps d'eau, alternant de paisibles étirements avec des rafales saccadés de coups frappant les airs comme des gouttes de pluie. L'atmosphère même autour de la demoiselle n'avait rien à voir avec la furie énergique dont elle faisait preuve d'habitude. Elle qui était toujours si grande gueule, si prompte à la ramener, était en l'instant d'un calme presque végétale. Son esprit tout entier était focalisé sur son corps, vivant chaque tension de ses muscles, contrôlant la moindre respiration avec une concentration extrême.

    *Pas encore, pas encore*


Rias, malgré son égo gigantesque, n'était jamais satisfaite de ses performances. Si ses progrés étaient nets, elle n'était pas encore au niveau de Marchosias. Si elle était là, la louve géante aurait mille et une raison de la critiquer, pointant jusqu'aux plus infimes défauts de sa posture. En même temps, avec la capacité d'anticiper les mouvements adverses et une éternité d'expérience derrière elle, la démone l'avait facile en comparaison de son étudiante. Pourtant, cette dernière n'avait guère d'autres choixs. Sa magie était trop demandeuse pour qu'elle se repose uniquement sur elle. Si accumuler les semaines de servitude en Enfer ne lui avait jamais fait peur, devoir supporter non-stop la compagnie de Bélial pendant des années la hérissait beaucoup plus. Le Prince Démon se ferait un plaisir de pourrir toute l'éternité de son invocatrice une fois qu'il aurait obtenu la position dominante qu'il espérait tant. La jeune mage devait apprendre à se défendre en faisant usage de sa seule force aussi souvent que possible. Ses camarades de l'Autre Monde, à fortiori les plus puissants, ne devaient sortir que pour des situations importantes... Enfin c'était l'objectif. Car qu'au vu de son tempérament, il n'était pas impossible pour Rias de les faire venir sur un coup de tête.

Le soleil avait déjà parcourut une bonne part de son trajet quotidien lorsque la lassitude et la fatigue prirent le pas sur le zèle de la combattante. Harassée, elle se laissa choîr au pied d'un arbre encore plus massif que ses voisins, profitant de l'ombre.

    - Après l'effort~


Sa mimine agrippa son sac de voyage d'où elle sortit une bouteille dont le contenu pourtant limpide n'avait rien à voir avec de l'eau. Elle porta la goulot à ses lèvres et la liqueur se déversa dans son gosier comme un torrent brûlant, réchauffant ses entrailles et faisant monter le rouge à ses joues. Quelques longues gorgées plus tard, la gnôle aidant, la jeune femme sentit la torpeur s'emparer de son petit corps. Il ne fallut que quelques battements de cils pour que la somnolence croissante se change en sieste, et c'est avec un ronflement bruyant que la pire mage de Blue Pegasus rejoint le pays des songes.
Allen Fawkes

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 29/09/2013
Âge : 25
Guilde : Silent Night
Magie / Malédiction / CS : Shunshin no Mahô
Magie / CS Secondaire : Kansô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.370
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Lun 13 Jan - 16:02
    - Aaah


Allen laissa échapper un léger soupir quand il franchit les premières lignes d'arbre de la foret de Waas. Endroit à la fois si magnifique et reposant mais en même temps si dangereux quand on y prennait pas garde. Il en avait fait les frais quelques années plus tôt alors qu'il était encore novice en tant qu'aventurier, ne parcourant les routes alors que depuis une courte année. Cette histoire avait d'ailleurs failli être la dernière à son actif mais il avait fini par s'en sortir vivant et cela avait été, au final, un tournant dans sa vie. Bien qu'intéressante, cette anecdote n'est pas celle qui nous concerne aujourd'hui mais une toute autre...

Depuis lors, il était retourné quelques fois dans cet océan de verdure afin de vaincre sa peur d'y remettre les pieds. Fort de ses nouvelles expériences, il avait rapidement réussi à la combattre au point qu'il y retournait régulièrement pour s'y ressourcer et prendre un bon bol d'air frais. Chose difficilement trouvable dans les galeries renfermées du marché noire où la puanteur humaine et le parfum bon marché étaient rois. Il libérait ainsi son odorat si sensible de cet infâme routine aromatique. De surcroît, le calme inhérent à la foret détendait ses nerfs si souvent mis à mal. Sans compter que s'il n'évacuait pas lui-même son stress, il connaissait une de ses deux autres personnalités qui se ferait un grand plaisir de se réveiller. Ce que Karen et lui voulaient éviter à tout prix.

Ainsi, durant ses quelques excursions en milieu florale, il avait entrepris d'en connaître les moindres recoins de la même manière que le marché noir et ses nombreux tunnels. Toutefois, la foret de Waas avait une superficie dépassant de très loin tout ce qu'il avait pu voir jusque là. Il était donc loin du compte mais il n'était pas pressé, il avait toute sa vie pour ça... Karen cherchait, elle, à en découvrir les mystères et en vérifier les nombreuses légendes qui circulaient à son propos. Sans grand résultat pour le moment. Elle avait bien cru apercevoir une queue d'un bleu azur signe d'un hypothétique Lycaon Aqua mais cela avait été si bref qu'elle pensait l'avoir simplement rêvé.

Quand on possède la capacité de se téléporter à volonté, il est un luxe que se déplacer le plus normalement du monde, à savoir la marche. Geste si naturel et pourtant si vivifiant ! Marcher quelques heures en foret peut vous faire oublier vos problèmes, vos tracas. Face à la grandeur de ces gardiens millénaires, comment ne peut-on pas se sentir infime en comparaison. Êtres si paisibles, n'ayant besoin que d'eau et de soleil de temps en temps pour poursuivre leur existence. Et après cette marche reposante, au beau milieu des arbres, pouvoir s’arrêter, respirer à plein poumon, sentir la caresse du vent sur sa peau, écouter le doux chant des oiseaux... pour enfin se sentir heureux de simplement vivre dans un monde si magnifique !

A l'heure actuelle, Allen en était seulement au stade de la marche paisible et il avançait ainsi toujours plus profondément dans ce vaste dédale naturel. Le paysage défilait tranquillement sous ses yeux, attentif aux moindres détails qui seraient susceptibles de retenir son attention. Il marcha plus d'une heure avant de trouver quelque chose d'autrement plus intéressant qu'un oiseau au cri insupportable ou encore un arbre dont le tronc avait pris la forme d'une femme aux courbes divines pour Dieu savait quel raison. Cette fameuse chose qui arriva à détourner son regard des miracles de la nature n'était autre qu'une jeune femme assoupie,adossée à un arbre.

    *Allen : Voilà quelque chose de bien plus intéressant que des feuilles mortes.*
    *Karen : Oui ! Enfin de l'action ! Commençait tout doucement à me taper sur les nerfs cette marche.*
    *Allen : Tu ne comprendras jamais rien à la beauté de la nature...*
    *Karen : Raison de plus, regarde vite si elle a des objets de valeurs ou de l'argent sur elle !*
    *Allen : Voler une pauvre femme sans défense ? Ce n'est vraiment pas dans mes habitudes.*
    *Karen : Arrête de plaisanter sinon, c'est moi qui le fait !*
    *Allen : As you wish...*


Il entreprit donc de dépouiller la malheureuse de sa... bourse en prenant soin de le faire le plus silencieusement possible. Étant membre de la plus prestigieuse guilde de voleurs du continent, cela faisait bien sûr partie intégrante de ses capacités. Avant de chercher l'objet de ses désires, il prit le temps de mieux observer la scène qu'il avait sous les yeux. Il ne tarda pas à trouver le coupable... En effet, une bouteille d'eau de vie trônait dans le sac de sa propriétaire. Cause principale, à n'en point douté, de ce ronflement si caractéristique qui avait trahi la position de sa future victime, dans un lieu aussi vaste que la foret de Waas.

Il s'attarda un moment sur les bosses jumelles du torse de la demoiselle mais cela ne l'intéressait nullement. On pouvait être un parfait voleur tout en étant un gentleman tout à fait convenable... avec sa propre définition du terme bien entendu. Il débusqua la fameuse bourse, solidement attachée à la ceinture de la donzelle endormie. Certes solidement mais loin d’être insurmontable pour quelqu'un maîtrisant la magie de téléportation. Une dizaine de secondes et quelques manipulations dont il avait le secret plus tard, il se retrouva avec l'argent dans ses mains. Il marqua alors une pause bien méritée pour compter son butin.

    *Karen : Mwouais, pas de quoi fouetter un nekomata...*
    *Allen : En effet, j'hésite à la remettre en place. Il est toujours bon pratiquer pour ne pas perdre la main après tout.*
    *Karen : Et puis quoi encore ?! Lui donner notre repas aussi tant que tu y es ?! *
    *Allen : Pas faux, puis on a pas beaucoup plus de notre coté en ce moment.*


Il regarda encore une dernière fois sa victime avant de réfléchir à la suite de ses plans pour la journée.

    *Karen : Elle a de beaux cheveux quand même...*
Ashton Grimm
Modo / InugamiModo / Inugami

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 20/06/2012
Âge : 28
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Gugan no Âku - Arc of Embodiment

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.130
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Mer 15 Jan - 13:39
« Sales traîtres ! »

Ces mots prononcés par un mage noir n’auraient jamais du le perturber plus que cela. Après tout, comment pouvait-il se sentir concerné ? Il n’avait rien fait, tout cela était de la faute du conseil. C’était eux qui n’avaient pas tenu leur promesse envers ceux qui s’étaient battus pour sauver leur petit monde. Comment pouvait-il être sûr maintenant que le même destin ne l’attendait pas au tournant s’il ne se pliait pas aux exigences de ces fichus dirigeants ? Après tout, pourquoi le conseil n’avait pas envoyé toute son armée pour gérer le conflit et seulement ses quelques généraux ? Considéraient-ils les mages officiels comme des êtres pouvant être sacrifiés pour leur seule et unique cause ? En se posant ces questions là, Ashton ne pouvait que se souvenir du piteux état dans lequel était revenue Rose et la réaction du conseil face à cela, mais aussi de la mort de Buster suite à une affaire que la guilde avait dû régler seule, sans l’aide de ces incompétents. Depuis quelques jours, le mage avait une mine sombre, se demandant s’il ne s’était pas perdu en cours de route, s’il n’avait pas oublié quelque chose à propos de lui et de ce qu’il avait pu être.

Il n’avait été avalé que par une haine profonde des mages noirs quand il avait appris qu’une de ces guildes qui ne faisait plus parler d’elle était à l’origine de l’enlèvement de sa sœur et du désastre qui amena la mort et la désolation dans sa vie, et maintenant, tout cela était remis en question par les des événements récents, comme une remise à zéro de tout ce qu’il était. Et puis il y avait ce dragon noir. Le regalia des sables lui avait montré un double de ce qui l’attendait à la tour du Paradis. Une énergie colossale, une puissance édifiante qui nous faisait nous sentir comme des moins que rien. Nombre de mage, voyant cela, pourraient abandonner l’idée même de se battre, mais lui ? Qu’en était-il de cela ? De tout ce qu’il avait vu, de cette façon brutale dont le monde lui avait ouvert les yeux à de nombreuses reprises dans un laps de temps bien trop réduit ? Il ne pouvait pas abandonner. C’était là la seule réponse qu’il avait pu trouver, la seule lumière au sein de ce dédale sombre d’énigmes et de réponses obscures qui s’opposaient à lui. Il avait des amis à protéger, l’honneur de sa guilde à élever toujours plus haut, et un but qui l’emmènerai sûrement jusqu’en enfer dans un sillage de sang et de morts pour retrouver ce qui lui avait été arraché.

Acnologia, ainsi que le monde ordonné étaient donc devenus, suite à ce raisonnement, ses ennemis. Faire confiance au conseil n’était plus une option et faire confiance aux mages noirs ne l’avait jamais été. Il ne lui restait donc plus que sa guilde et lui-même ? Non… Pas vraiment, il devait juste trouver ses propres repères dans un monde qui se mordait lui-même la queue, comme il l’avait toujours fait. Voilà ce qu’il avait perdu, ce qu’il voulait retrouver, sa propre capacité de jugement. Il avait choisi la facilité sans savoir ce que cela pouvait lui coûter, et la réponse venait de tomber en un éclair, après quelques jours de réflexions et de mauvaise humeur. Il fallait repartir d’un pas nouveau, car plus rien ne serait jamais comme avant. Il fallait devenir plus fort, devenir la muraille de Cait Shelter et se trouver des alliés de confiance et non de principe, réunis par la même cause et les mêmes idées et non juste par un contrat ou par une affiliation d’ordre purement professionnelle. La seule relation possible était donc maintenant celle de la confiance, qu’il avait déjà avec chaque membre de sa guilde. Bien entendu, cela ne l’empêcherai pas de se faire de nouveaux alliés, mais il se ficherait maintenant de leurs horizons.

Après tout, tant qu’il ne tombait pas dans l’illégalité lui-même, que risquait-il à cerner le point de vue d’un mage noir ? Strictement rien, que risquait-il à rejeter les avis d’un membre du conseil ? Rien de particulier non plus. Tout ce qui était sûr maintenant, c’était qu’il devait s’entraîner, devenir plus fort encore et toujours, et peut-être un jour se retrouver dans un ultime combat avec Acnologia, et peut-être que ce jour là, il ne sera pas seul, peut-être qu’il aura retrouvé ce qu’il cherchait depuis tant d’années. Malgré tout, il n’arrivait pas à se défaire de cette salissure, de cette idée qu’il était accusé à tort de trahison. Il avait appris que Seika, la dragon slayer, faisait parti de la guilde Grimoire Heart. Peut-être devrait-il s’expliquer avec un de leur membre ou leur master ? Il ne savait pas par où commencer, mais de nouveaux horizons semblaient s’étendre maintenant à l’infini devant lui.
Après autant de temps passé à ruminer dans son coin, il souhaitait maintenant se changer les idées. Il avait déjà passé de nombreuses fois son temps dans la forêt de Waas et cela avait quelque chose d’apaisant pour lui. Prenant un manteau, son casque et quelques affaires avec un petit sandwich, il fila tranquillement de cette guilde de dégénérés qu’il affectionnait tant avant que quelqu’un ne l’accoste. Arrivé à l’orée de la forêt, il respira un grand coup et regarda devant lui, ces arbres, cette beauté naturelle qu’il avait en face de lui ravivait de nombreux souvenirs, mauvais ou bons, ils étaient une part de lui, une chose inaliénable qui l’avait conduit à être ce qu’il était aujourd’hui. Avançant tranquillement sur le chemin, se perdant dans ses pensées, dans ses souvenirs, il regardait vaguement les arbres se mouvoir au gré du vent et les bêtes passer tranquillement, se cacher ou rentrer dans leurs tanières pour nourrir leurs petits. Dans un cadre aussi idyllique, prompt à de nombreuses légendes sûrement dû à sa proximité avec la guilde Cait Shelter, il fut aisé de remarquer la présence des deux humains. L’une semblait endormie, ronflant encore plus qu’un Hodras assommé. En face d’elle un jeune homme se prenant pour un dandy semblait lui avoir fait les poches, tenant dans ses mains une bourse. Décidément, avec des abrutis comme ça, on ne pouvait même plus être tranquille dans la forêt pour méditer sur sa propre nature.

« Hé, toi, tu peux rendre ça à la pionceuse sans que j’ai à te faire cracher tes dents ? A moins que tu préfères la méthode coup de poing? »

Bon, comme entrée en matière après une intense réflexion sur sa personne, on pouvait faire largement mieux. De toute façon, un voleur à la manque qui grappillait quatre sous à une fille endormie ne valait franchement pas le coup qu’on lui fasse des courbettes. Alors certes, pour la politesse, Ashton pouvait repasser, mais là, rien ne semblait contredire ce qu’il voyait et au moins, et pour une fois, il avait parlé avant de frapper, ce qui ressortait du miracle. Il jeta un regard rapide à la victime du pickpocket à la manque. Affalée, ronflante comme pas permis, elle avait une longue chevelure blanche. Pas de doute, il ne la connaissait pas et elle ne faisait absolument pas parti de Cait Shelter.
Rias Bartimeus
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/02/2013
Âge : 25
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Oni No Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.085
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Lun 20 Jan - 0:12
Rouge. Rouge, rouge, rouge rouge, rouge ! Encore, sans arrêt, toujours. Qu'importe l'heure ou le lieu, cette couleur hantait les songes de Rias comme un spectre attaché à sa demeure. Elle n'aurait su dire combien de fois elle avait fait ce même rêve où elle se réveillait dans cette immensité écarlate, drapée de souffre et de flammes. Ici, la chaleur étouffante disputait à l'odeur nauséabonde du sang la place de souverain incontesté, tandis qu'un ciel noir comme la suie, dépouillé de ses étoiles et de sa lune, planait comme une ombre menaçante au dessus de sa tête. La seule source de lumière venaient d'une successions de lanternes à la lueur vacillante, baignant les alentours d'une teinte vermillon. Il n'y avait pas de mot pour décrire l'oppressante sensation qui se dégageait de cette plaine aride, respirer seul y était difficile et chaque geste était comme épié par milles yeux avides. Ici et là se dressaient des roches aux dimensions titanesques dont les formes évoquaient d'improbables pierres tombales sur lesquels étaient gravés tant de noms que poser les yeux dessus donnait le tournis. En marchant au hasard, elle finissait par remarquer que les lampes dessinaient un chemin le long duquel fleurissaient des pousses aux pétales noirâtres. Pas un bruit, pas le moindre petit son ne venait déranger sa promenade, sa propre respiration se muant en vacarme tandis que les battements de son coeur résonnaient comme un tambour.

L'Enfer. Voilà le monstre qui envahissait ses rêves depuis le jour où elle avait tissé ces contrats maudits avec ses habitants. C'était le lieu de tous les vices, le gouffre sombre qui vomissait toute la corruption rongeant l'univers. Pas d'aube, pas d'espoir, seulement les ténèbres se refermant sur les malheureux qui en devenaient les prisonniers. Tout ce qu'on pouvait y faire s'était s'entredéchirer pour arracher des mains de ses congénères une pièce... Une obole pour payer le Passeur dont la barque fantomatique ne menait à rien en vérité à rien de meilleur. Un monde mort, sans issus, sans logique, conçu comme éternel punition pour toute chose vivante. Et Rias en deviendrait un jour la servante.

Et au fur et à mesure de ses pas, des créatures s'amassaient dans son sillage. Bêtes difformes aux traits irréguliers dont l'anatomie démente défiait toute forme de rationalité se laissaient guider sans un son par la jeune fille aux cheveux nacrés. Elle ne voulait pas se retourner. Elle avait déjà vécu cette scène des millions de fois, elle savait ce qui allait se passer, mais elle savait aussi qu'elle ne pouvait espérer s'éveiller avant, et cette voie était sans fin. Lorsqu'enfin l'invocatrice se décidait à faire face à ses suivants, ces derniers se rapprochaient soudain. Par dizaines ils reniflaient sa chair, appréciaient son odeur et sa saveur. Mais pas un n'osait planter ses crocs dans ce tendre gibier. Après inspection, tous reculaient avec ce même air terrifié. Jamais ils n'auraient le courage de la toucher. Car Il était là, et Il était le seul à pouvoir s'en saisir. Et c'était Sa main qui se posait alors sur son épaule pour l'accueillir dans son nouveau foyer.

Bélial, Seigneur des Enfers, Prince du mensonge et de la fourberie.

Et tandis que l'archidémon lui souriait avec une satisfaction vicieuse, tous ses serviteurs s'agenouillaient devant elle. Car elle était comme eux, une des leur, et le jouet de leur maître. Et leur allégeance à son égard, leur acception de son être, était plus douloureux que les pires tourments physiques qu'on aurait pu lui infliger. Car elle devenait un rejeton des Enfers, un démon, une créature de pêchés comme autrefois.

Et puis enfin elle sortit de là. L'agitation extérieure venait de la tirer de son sommeil en apparence paisible. Elle ignorait combien de ce songe était réel... combien était issu de son seul imaginaire tourmenté, ou si Bélial lui même en avait tracé les contours dans un élan de sadisme, mais elle ne pouvait jamais y échapper. Au début, c'était une torture, et puis au fil des années c'était devenu un train train.

    -Nieuf ?


Lorsque Rias ouvrit les yeux, l'esprit encore embrumé par ses songes et l'emprise de l'alcool, elle tomba sur un bien étrange spectacle. Un type tout de noir chevelu, habillé avec une élégance qui ne sied guère à cet endroit, était tout près d'elle tandis qu'un autre gus baragouinait quelque chose. Heureusement pour le voleur, qui tenait encore la bourse dérobée en main, les neuronnes de la Mage de Blue Pegasus avaient besoin de quelques minutes avant de se mettre à tourner pleinement. Elle se contenta donc de fixer Allen avec un regard vaguement éteint, estimant le jeune homme avec des réflexes d'une autre époque. En temps normal, elle l'aurait cogné sans préavis pour le punir d'avoir osé s'approcher d'une lady sans défense en plein repos. Mais l'état second induit par la liqueur profitait à la cause du mage noir pour une fois.

    - T'es plutôt mignon toi~


Puis une idée aussi subite qu'incohérente flasha dans son esprit. Son regard passa de Ashton à Allen quelques fois avant qu'elle n'en arrive à cette brillante interrogation :

    - Et toi aussi d'ailleurs... Vous êtes des lutins des bois venus vous emparer de la jolie jeune fille ?
?

Allen Fawkes

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 29/09/2013
Âge : 25
Guilde : Silent Night
Magie / Malédiction / CS : Shunshin no Mahô
Magie / CS Secondaire : Kansô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.370
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Mar 21 Jan - 14:30
Quel belle chose que le destin... Alors qu'il n'avait pratiquement jamais croisé personne dans la foret de Waas durant ses expéditions, voilà qu'il tombait sur deux charmants personnages en à peine quelques minutes. Ce n'était certes pas la rencontre à laquelle il aurait pu s'attendre mais c'était loin d’être la pire pour autant. A en juger par les apparences, il faisait face à quelqu'un de sûr de sa force, probablement un mage. Il avait l'air de faire partie de ces bonnes poires qui ne pouvait s’empêcher de sauver la veuve et l'orphelin pour même pas un rond. Le genre d'individu que l'on pouvait manipuler sans trop de difficultés si on savait s'y prendre. Du moins, c'est ce que pensait Allen.

Alors qu'il se tournait vers celui qui voulait lui faire cracher ses précieuses dents, il entendit la ronfleuse se réveiller d'un sommeil un peu trop lourd. Elle semblait encore dans les vapes et ne devait pas avoir récupéré toutes ses facultés comme put le témoigner ses propos. Il devait profiter de cet état second car le petiote à en croire la marque qui ornait une de ses mains était mage également. Il se retrouverait ainsi en mauvaise posture s'il ne réagissait pas assez vite.

    *Karen : Arrête de réfléchir, tu te fais du mal ! Laisse moi plutôt gérer ça.*
    *Allen : ah ouais ? Et tu comptes faire comment ?*
    *Karen : eheh, disons que j'ai ma petite idée...*
    *Allen : Tu comptes jouer avec eux ?! Tu ne connais même pas leur niveau.*
    *Karen : M'en fou, je veux que ça bouge ! J'ai l'impression que ça fait une plombe que je me suis plus exercé !*
    *Allen : C'était il y a deux jours et tu as bien failli le faire mourir de peur ce gosse...*
    *Karen : C'est bien ce que je dis, c'était il y a une PLOMBE ! Et il n'avait qu'à pas me marcher sur le pied ce petit con.*
    *Allen : Allez, amuse toi alors, ça promet d’être divertissant au pire.*
    *Karen : Yataaa !*


Il ne s'était pas passé une seconde que déjà Karen reprenait le contrôle du corps, savourant chaque sensations. Elle releva la tête et regarda le jeune homme plein de fougue dans les yeux. Elle y tenait à son test du regard, elle adorait voir si ses adversaires étaient capable de supporter cet échange distant et pourtant si intime. Elle élargit son sourire et pencha rapidement sa tête sur le coté tout en gardant le contact pour le déstabiliser. Depuis qu'ils avaient frôlé la folie dans cette foret même quelques années plutôt, elle prenait un malin plaisir à jouer avec ce sentiment effroyable... quoi de plus dangereux qu'un adversaire pris de folie ? Incapable de prévoir le prochain mouvement. Bien entendu, c'était juste de la simulation pour l'occasion.

    - Que dirais-tu si on jouait à un petit jeu ? Si tu arrives à m'attraper, tu récupères la bourse de la donzelle dans les nuages. Mais, si j'arrive à quitter la foret, je remporte le pactole.


Sans attendre de réponses, elle se retourna tout en s'accroupissant afin d’être à la hauteur de la belle demoiselle à la chevelure d'argent. Profitant de son état, elle lui prit délicatement la main pour ne pas éveiller les soupçons.

    - Exactement ! Nous sommes de gentils lutins des bois et je vais t'apprendre à.... voler !


Alors qu'il téléportait la jeune étourdie quelques mètres au dessus de son futur sauveur. Il se téléporta lui-même sur une branche non loin de là pour observer la scène qui ne manquerait pas de la faire sourire. Allait-il la rattraper dans ses bras musclés comme dans ses comtes pour enfant ou userait-il de sa magie, si toutefois il en possédait une. Elle doutait que la fille, aussi puissante soit-elle, soit capable de se sortir elle-même de se pétrin dans son état. Elle espérait également qu'il ne fasse pas sa mufle et participe au jeu. Elle n'était pas vraiment du genre à jouer toute seule.


Dernière édition par Allen Fawkes le Mar 25 Mar - 17:19, édité 1 fois
Ashton Grimm
Modo / InugamiModo / Inugami

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 20/06/2012
Âge : 28
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Gugan no Âku - Arc of Embodiment

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.130
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Sam 22 Fév - 17:55
Un lutin prêt à enlever une jeune fille ? Non, pas vraiment. A vrai dire, Ashton était même tout le contraire de cela et Rias n’allait pas tarder à comprendre son erreur. Le plus intéressant pour le moment était le pick pocket qui semblait vouloir jouer sur une guerre psychologique, regardant le mage à la Lost Magic comme un dément, droit dans les yeux. Intérieurement, cette tentative désespérée fit sourire l’Inugami. Après tout, il avait passé quelques années à survivre face à des bêtes bien plus féroces qu’un crétin se prenant pour un gentleman. Le jeu du regard avait toujours été important chez les animaux sauvages, c’était leur façon de jauger de la peur que ressentait leur adversaire, un moyen assez facile de comprendre qui des deux protagonistes était la proie. Ashton soutenait alors le regard de son adversaire, un sourire narquois de prédateur sur le visage.

« Fais gaffe, j’ai toujours tendance à trop prendre les jeux au sérieux… »

Pendant ce temps, Allen en profita pour piéger la jeune femme aux propos alternés par l’alcool, la téléportant à quelques mètres au-dessus du sol puis s’envoyant lui-même sur une branche d’arbre. Apparemment, il voulait tester les nerfs du mage qui étaient déjà à rude épreuve depuis quelque temps. Le manipulateur de l’Arc of Embodiment se dit alors que massacrer quelqu’un de ce genre ne devait pas être une mauvaise idée, surtout dans une forêt où personne ne viendrait l’ennuyer. Créer un objet pour amortir la chute de Rias n’était pas difficile, cela faisait même partie des choses les plus banales pour lui. Une aura sombre se dégagea alors de sa main et prit la forme d’un énorme coussin amortissant, qui ferait en sorte que la jeune femme ne subisse aucun dégât suite à cette attaque emplie de lâcheté.

«Ça te gêne si je m’occupe de lui ? Je te ramène ton pognon après… »

Serrant ses poings, un air satisfait sur le visage, un sourire prononcé, il semblait prêt à en faire baver au petit présomptueux qu’il avait en face de lui. Jouer avec le feu ne devait pas être l’idée du siècle pour Allen et cela, Ashton comptait bien lui faire comprendre à ses dépens.

« De toute façon, au vu de la magie que tu comptes utiliser, je sais déjà que j’ai gagné. Une forêt change trop en peu de temps pour qu’une magie de téléportation y soit parfaitement adaptée, de plus, le simple fait de te capturer ne devrait pas me prendre trop de temps. Comme je t’ai dit, je suis désolé, mais il est possible que j’en fasse trop. »

Plusieurs principes de chasse étaient encore ancrés en lui. Il savait quoi faire, il savait pourchasser des proies, les suivre à la trace, même lorsque celles-ci cherchaient des moyens bien simple de se camoufler. Cependant, chaque personne semblait avoir en elle une chose qui pouvait la trahir, un fil d’Arianne écarlate qu’il suffisait de faire sortir. Cela était toujours l’issue de secours du mage ; mais ne semblait pas être son idée principale. Non, il avait à ce moment précis une envie rapide d’en finir. Une aura noire se forma alors autour de ses mains, grossissante, s’amplifiant et devant presque épaisse et tangible. Pourtant, ce n’était qu’une aura magique, le symbole même de la magie perdue qu’il utilisait.

«Que tes chaines empêchent mes ennemis de m’échapper, qu’ils soient dieux ou bêtes… Enkidu !»

L’aura sombre se transforma alors en chaînes dorées qui foncèrent à grande vitesse vers le mage noir. Le principe même de ces chaînes était très simple, elles liaient de façon permanente Ashton à son adversaire dans une zone délimitée par la puissance des deux mages. Si ce dernier tentait de s’enfuir par téléportation, il faudrait donc qu’il aille bien plus loin que ce que pourrait faire le mage à la Lost Magic Lui-même. Elles pouvaient aussi être brisées, certes, mais il fallait pour cela une magie adéquat. De cette manière, Ashton pouvait estimer la force de ses adversaires par rapport à la sienne ou leur type de magie. Tandis que les chaînes se dirigeaient vers le jeune mage, l’Inugami se demandait pourquoi il avait agi. Qu’est-ce qui venait de le pousser à se mêler d’une affaire qui ne le regardait pas au final ? Bien entendu, il était trop tard pour reculer, mais il savait que cela pouvait paraître bizarre pour la jeune femme qui venait de se réveiller. Même lui se trouvait débile d’avoir joué au preux chevalier, après tout.
Rias Bartimeus
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/02/2013
Âge : 25
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Oni No Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.085
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Mer 5 Mar - 0:37
Les yeux de Rias lui jouaient de bien vilains tours. La vision encore embrumée par les effluves alcoolisées dont les miasmes parasitaient sa cervelle, la demoiselle avait cette impression bizarre que l'univers entier s'était mit à tanguer autour d'elle. L'horizon ondulait comme si elle était à bord d'un navire en pleine tempête tandis que les arbres à la cime imposante se tordaient comme des roseaux sous la brise. Chaque chose, chaque personne, semblait animée d'une envie aussi soudaine qu'improbable de se dandiner sur place. Ce mouvement perpétuel rendait cette forêt un brin plus menaçante qu'elle ne l'était déjà, et si Rias n'avait pas les intestins solides, la vaste du mage noir aurait sans doute découvert le contact humide du dégueuli encore chaud. Fort heureusement pour lui, le petit jeu qu'il se mit en tête d'organiser lui épargna ce sinistre traitement. Car alors que la mage de Blue Pegasus commençait à retourner lentement sur notre sombre et froide plan de la réalité, voilà qu'une bouffé de magie eut la sotte idée de la catapulter à travers le voile de la réalité.

Comme une pauvre araignée aspirée dans le siphon d'une baignoire qui se vide, l'invocatrice démoniaque fut en effet happée par une force invisible qui l'effaça, l'espace d'une fraction de seconde, de la surface du globe, pour la faire réapparaître quelques mètres plus loin. Si la téléportation était en soi un exploit magique dont Allen pouvait être digne, il venait aussi, et surtout, d'être la première personne à réussir à libérer l'univers de l'existence de cette plaie aux cheveux nacrés. Et ça, mesdames et messieurs, mérite amplement une, si ce n'est deux médailles.

A peine le temps de comprendre ce qui venait de se passer que Rias était en train de tomber dans le vide. Elle étouffa un hoquet de surprise dans les tréfonds de sa gorge tandis que ses petites mains cherchèrent d'instinct quelque chose à quoi se raccrocher au milieu du raz de marée qu'étaient devenus ses cheveux. Mais avant qu'elle n'ait eut le loisir de jurer à l'encontre de tous les saints de Fiore, son corps heurta une surface molle qui absorba l'impact comme le plus moelleux des oreillers. Ouf ! Sauvée !
Ce choc soudain avait au moins eut le mérite de la dessaouler un coup, car voilà que le courant de ses pensées avait retrouvé sa fluidité habituelle. Et malgré la migraine qui tambourinait son crâne, à la manière d'une ruche ayant élue domicile entre sa cervelle et son crâne, elle commençait enfin à comprendre le fil des évènements récents. Beau gosse en costume ici présent venait de piquer son portefeuille en profitant de sa sieste bien méritée, et beau brun ténébreux s'était mit en tête de la récupérer. Pourquoi diable s'était-il mit en tête de jouer les preux chevaliers était questionnable, mais c'était son problème après tout. Dire que Rias avait choisi cette forêt pour son calme légendaire, ce coin de verdure était plus fréquenté que la place du marché un dimanche matin !

    - Gnnnnuuuuu ma tête... Vous faîtes trop de bruit...


Et le brouhaha des maillons d'une chaine dorée apparue comme par enchantement n'arrangea en rien la mauvaise humeur de la belle au réveil. Magie impressionnante certes, elle n'avait jamais rien vu de tel, mais elle était toujours groguie après une gueule de bois, aussi limitée soit-elle. Et voir deux damoiseaux en pleine compétition de testostérone et de punch-lines ne faisait qu'assombrir encore son ressenti.
Parvenant péniblement à s'extraire du marshmallow d'atterrissage, la dresseuse de démons se dirigea d'un pas assuré vers Ashton désormais en pleine chasse au vilain. Et en guise de remerciement, elle le gratifia d'une bise sur la joue, un cadeau rare de la part d'une teigne comme elle.

    - Merci pour le sauvetage beau brun. Par contre...


Et à la bise succéda une pichenette en plein sur le museau qui, avec ses ongles, était plus douloureuse qu'il n'y paraît.

    - Désolée de briser le trip du héros ténébreux qui vole à la rescousse de la donzelle en détresse mais je pense être une grande fille. Pourtant j'adore le côté prédateur, très sexy, mais un brin flippant. M'enfin, merci du coup de main. Je te paierais un verre en rentrant en ville pour la peine.


Puis elle se tourna vers le voleur téléporté et... enchaîné peut être ?

    - Eh Tarzan sur sa branche ! Tu es sûr de vouloir participer ou tu veux boire aussi ?




Game Master

avatar

Messages : 1587
Date d'inscription : 26/09/2011
Magie / Malédiction / CS : All Mighty
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Lun 19 Mai - 20:36
Les chaînes se présentant par dizaines en direction de notre cher téléporteur eurent tôt fait d'effrayer ce dernier. Plusieurs branches se brisèrent au contact du sort d’Ashton et Allen comprit rapidement qu’il n’avait pas à faire à des petites pointures. Après tout, un voleur aussi émérite que lui savait que quand on se mesurait à un trop gros poisson, il valait mieux s’enfuir pour revenir en force… ou même ne pas revenir du tout !

Ainsi donc, il décida d’user d’une très grande partie de sa magie pour se téléporter hors de la forêt et ainsi éviter de se mesurer à ce mage qui ne semblait pas sorti de la petite école. Épuisé par sa consommation d’énergie, il ne perdit cependant pas de temps pour se mettre en marche et regagner sa guilde le plus vite possible.

***

Intervention Game Master : Allen exclu du topic. Vous pouvez maintenant continuer à deux ou inviter un autre joueur !
Ashton Grimm
Modo / InugamiModo / Inugami

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 20/06/2012
Âge : 28
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Gugan no Âku - Arc of Embodiment

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.130
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Dim 22 Juin - 12:50
Le bilan de tout ça semblait assez peu plaire au jeune homme. Il avait eu le droit à une pichenette sur le nez comme un vulgaire chien et sa proie s’était enfuie. Les voleurs étaient donc encore plus lâches qu’il ne le pensait ? Bah, avec un peu de chance il se perdrait dans cette forêt et on retrouverait son squelette un de ces quatre. Le jeune homme s’étonna quelques secondes à avoir de telles pensées puis les effaça très vite de son esprit avant de se tourner vers le troisième protagoniste de toute cette histoire. Son regard était devenu plus calme, soupirant avec une certaine lassitude face aux réflexions de la jeune femme. Le héros ténébreux ? Elle croyait vraiment qu’il jouait un rôle ? Et puis… Se débrouiller toute seule ?

« Tu m’en diras tant… »

Voilà les mots qu’il lâcha dans ce soupir avant de s’asseoir à même le sol, toujours sur les nerfs d’avoir vu un idiot lui échapper sans même tenter une quelconque escarmouche. Il frotta la zone de la pichenette comme pour effacer toute trace de douleur puis se tourna vers sa seule interlocutrice encore présente. Elle avait l’air d’avoir un sacré orgueil pour croire qu’elle pouvait se sortir seul d’une situation impliquant une gueule de bois au réveil suivi d’une chute libre dans la forêt. Déjà qu’elle ne s’était pas réveillée alors qu’il lui trifouillait les poches pour soutirer de l’argent… A vrai dire, elle avait eu de la chance que le fuyard semblait n’aimer que les espèces sonnantes et trébuchantes, sinon…

« Et sinon, pour en revenir à ta proposition, c’est cool de vouloir me payer un verre, mais tu vas faire comment maintenant que ton pognon s’est carapaté avec l’autre mec déguisé en pingouin dans son costume trois-pièces… Et aussi, crois pas que j’ai fait ça pour toi ou quoi… On n’est pas loin de ma guilde ici, et savoir qu’un voleur à la con se balade en se téléportant d’arbres en arbres dans le voisinage, c’est assez gonflant… »

Voilà, c’était dit. Au moins ça éviterait à cette fille de se croire trop importante ou de prendre Ashton pour un de ces hurluberlus qui pensent être des super-héros. La veuve et l’orphelin, lui il s’en fichait pas mal. Après tout peut-être que l’une avait tué son mari et l’autre empoisonné ses parents. Non, lui son problème c’était plutôt de prendre un voleur en flagrant délit pas loin de chez lui et de le laisser filer en lui faisant coucou de la main. Qui ferait ça ? Winnie L’Ourson ? Ou certains membres de Cait Shelter peut-être… A cette simple idée il eut un petit frisson d’angoisse, se disant que la probabilité que cela se soit déjà arrivé était bien plus élevée que la moyenne avec cette bande de joyeux naïfs.

Toujours était-il qu’il resterait là, juste pour voir ce qu’allait lui répondre la jeune femme. En effet il aimait le calme, et tout ce qui allait avec. Mais une petite joute verbale de temps en temps, cela ne pouvait faire que le plus grand bien. Il était têtu, cabochard, cynique, moqueur et tout le reste, mais de son point de vue, cela n’était fait que pour provoquer une réaction chez les autres. Certaines personnes avaient agi de façon particulièrement stupide, comme Rose, par exemple, qui commença à lui parler de fées ou autres choses bizarres qui n’avaient strictement aucun sens avec leur conversation initiale. Cependant, la fille aux cheveux blancs dont il ne connaissait toujours pas le nom semblait différente, beaucoup moins sujette à la gentillesse exacerbée. Elle avait l’air un peu plus comme lui, faisant fi des conventions qui imposaient qu’on soit aimable avec celui qui avait essayé de nous aider. Rien que pour cela, une petite conversation sans détour et sans conventions hypocrites lui ferait le plus grand bien, même si elle devait se finir par une petite escarmouche entre eux.

« Ah merde, j’ai encore parlé avant de me présenter… Bah, pas grave. Je m’appelle Ashton Grimm, mais tu peux m’appeler comme tu veux. Je viens de Cait Shelter… »

Pas de « et toi ? », ni d’autres choses complètement inutiles. Après tout, si elle voulait se présenter, elle le ferait, sinon elle lui dirait sûrement « pas envie que tu le saches » et cela jetterai un froid encore plus vite que si il n’avait pas posé la question, comme il venait de le faire à l’instant. Il s’allongea sur le sol, les bras en dessous de la tête puis regarda tranquillement le ciel à travers les feuillages, attendant de savoir ce qu’allait rétorquer la peste qui lui avait fichu une pichenette sur le nez.
Rias Bartimeus
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/02/2013
Âge : 25
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Oni No Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.085
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Mar 19 Aoû - 19:32
Rias avait écouté Asthon parler, un sourcil légèrement relevé et un air qui oscillait entre l'attentif et la torpeur induite par l'alcool. Elle était dans cet état à mi chemin entre l'éveil parfait et la lassitude profonde qu'induisait une soirée trop arrosée. Elle faisait pourtant de son mieux pour être attentive à son interlocuteur au travers de la migraine qui continuait de lacérer l'intérieur de son crâne. La douleur s'estompait de seconde en seconde mais ruinait sa bonne humeur. Le pire était qu'un remontant aurait été le meilleur moyen de remédier à ce problème.... Malgré le fait que cela ne ferait que renouveler l'inconvénient une poignée de minutes plus tard.
De ce qu'elle arrivait à en déduire, Asthon était quelqu'un de moins redondant qu'elle ne le craignait au premier abord. Il avait la franchise d'afficher son manque d'intérêt total pour l'idée du chevalier en armure blanche volant au secours de la belle. Bigre, il était peut être encore plus cynique que ne l'était l'invocatrice de démon. Et cela jouait totalement en sa faveur. Rias avait toujours eut les personnalités plates en horreur, et rien n'était plus ennuyeux qu'un héros. Sans parler du fait que jouer les sauveurs impliquait aussi que la mage de Blue Pegasus soit incapable de se défendre seule. Elle avait beau avoir été un genre de princesse jadis, elle n'avait besoin de personne pour assurer sa sécurité, et défendait cette petite fierté farouchement. Pas qu'elle n'apprécie pas un coup de main ici et là, c'était juste la supposition qu'elle était trop faible pour s'en charger qui l'agaçait, un point qui se retrouvait hélas chez bien des membres de la gente masculine. Ils se montraient inutilement conciliants et gentils pour s'attirer des faveurs, là où l'invocatrice ne percevait que de l'hypocrisie. Celui qu'elle avait en face d'elle était tout l'inverse. Il ne faisait même pas l'effort d'être aimable envers une inconnue. Il parlait sans tourner vainement sa langue dans sa bouche et exprimé le fond de sa pensée. Même après s'être présenté il se fichait éperdument qu'on lui réponde, il s'était tranquillement installé dans l'herbe sans demander quoi que ce soit en retour. Sûr, ce genre de comportement pouvait le mener à se prendre une baffe, mais pour la demoiselle aux cheveux blancs, qui avait toujours eut bien du mal à comprendre et à vivre selon les normes de la société, ce genre de transparence était plus que rafraichissante. Elle avait passé trop d'années à l'écart du monde pour savoir interagir aisément au travers de ce voile de mensonges que d'autres appelaient "courtoisie" ou "politesse".
C'est donc sans se vexer un quart de seconde qu'elle s'assit à son tour dans l'herbe, investissant de nouveau le tronc d'arbre où elle sommeillait avant d'être dérangée par ce pickpocket trop élégant pour être honnête. Même si il ne le lui avait pas demandé, elle aimait autant se présenter.

    - Rias Bartimeus, je suis à Blue Pegasus.

... Depuis peu. Elle venait tout juste d'être recrutée par la Guilde et peinait encore à y trouver ses marques. C'était sans doute pour ça aussi qu'elle préférait s'isoler et qu'elle se retrouvait à piquer des sommes, à moitié ivre, dans un bois perdu.
Asthon Grimm donc... Elle s'invita mentalement à garder ce nom en mémoire. Elle avait une piètre mémoire des visages et avait tendance à donner des surnoms à ceux qu'elle rencontrait pour se faciliter la tâche. Hélas, les patronymes choisis par ses soins étaient rarement glorieux et Blue Pegasus tenait à privilégier les interactions humaines. Il fallait donc qu'elle fasse un effort pour passer outre ce handicape.
Négligemment, elle porta la main à sa poche pour en sortir un paquet de cigarettes et son briquet. D'un mouvement du pouce, elle s'empara d'une clope qu'elle s'empressa de glisser entre ses lèvres et d'allumer. Une longue inspiration plus tard, elle éjectait doucement de longues volutes de fumée dans les airs, évitant d'en envoyer dans la figure de cet Ashtan... Baston ?.... Ast

    - Je vais t'appeler tête de hérisson hein...

Echec totale dans l'effort de mémorisation, et elle n'avait pas la foi de se débattre ou de ruser pour obtenir une seconde chance.

    - Et à part traquer des magiciens voleurs encrâvatés, qu'est-ce qui t'amènes ? Moi qui espérais être tranquille pour m’entraîner, le coin est plus fréquenté que la place du marché. Heureusement qu'il n'y avait rien dans le porte feuille.

Elle semblait prêter à entamer le dialogue, ne serait-ce que pour meubler l'après midi. Le larcin lui aura au final coûter une poignée de papier sans importance et de la petite monnaie, pas de quoi inquiéter ses finances mais suffisamment agaçant pour mériter une dose de tabac pour apaiser ses nerfs. Elle tendit son paquet de cigarettes à Asthon, une marque assez haut de gamme d'ailleurs. Elle n'aimait pas la sous qualité.

    - Je n'ai pas de verre à te proposer mais t'en veux une à la place ?





Dernière édition par Rias Bartimeus le Mar 18 Nov - 10:17, édité 2 fois
Ashton Grimm
Modo / InugamiModo / Inugami

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 20/06/2012
Âge : 28
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Gugan no Âku - Arc of Embodiment

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.130
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Dim 31 Aoû - 2:16
Rias ? Rias Barti-quoi ? Bah, il s’en fichait en fait. Pourquoi elle avait voulu se présenter ? Certes il l’avait fait mais n’avait strictement rien demandé en retour. Il espérait lui aussi se débarrasser de toute gêne en se désintéressant d’une possible réponse mais voilà que la jeune femme semblait tenir à toutes ces formalités, cette « étiquette » qui voulait qu’on réponde aux gens qui se présentent à nous. La prochaine personne qu’il croisera, il lui dira sûrement d’aller se faire paître ailleurs pour qu’il ait des vacances, au moins là ce sera explicite. Au moins elle n’avait pas dit tous ces « enchantée de faire votre connaissance » et tout ce genre de monologue qui n’avait aux yeux du jeune homme aucun intérêt. Enchantée de faire sa connaissance ? Vraiment ? Si les personnes qui avaient dit ça le pensaient sincèrement, une bonne partie d’entre elles n’auraient jamais essayé de le zigouiller après. Entre les psychopathes atteint d’un excès de politesse, les filles tueuses en séries aux allures ingénues ou même des pingouins qui se démembrent sans raison dans des temples de glaces. Non, vraiment, la politesse, il en était revenu. De fait, une discussion où le minimum syndicale était de mise lui allait très bien. Lui qui était là pour s’isoler un peu de tout ce qui faisait de la société ce qu’elle était, à savoir l’hypocrisie et le politiquement correct, il avait ce qu’il cherchait et c’était là l’essentiel.

Ah, elle avait aussi dit d’où elle venait. Blue Pegasus. C’était laquelle de guilde, celle-là, déjà ? Celle des fées des bois ? Non, eux ça se terminait par ail ou oignon, bref un nom de tubercule… Fenouil… fée… Ail… Fairy Tail ! Voilà, il venait de trouver un moyen mnémotechnique pour se rappeler d’eux. Cela dit, si ses membres sentent l’ail, feraient bien de prendre une douche… Pourtant il essayait de se rappeler des noms des guildes depuis qu’il était devenu officiellement master de tout ce beau monde que représentait Cait Shelter. Alors… Pegasus, Pegasus… Sérieusement, qui appellerait sa guilde Pegasus ? On dirait un nom de Poney ! Soudain, tout devint clair. C’était la guilde des poneys ! Celle qui était connue pour… Euh, ses top models ou un truc du genre. Enfin, chacun ses animaux de compagnies mais… Des taupes modèles, ça devait valoir le coup d’œil en effet. Perdu dans ses pensées, il ne remarqua pas la cigarette au bec de son interlocutrice et ne fut sorti de sa stupeur philosophique que lorsqu’elle l’affubla du surnom de « tête de hérisson ». Après tout, pourquoi pas, tant qu’elle l’assimilait pas à un cheval ou une taupe, ça lui allait. Il soupira machinalement.

« Si ça te chante… Rias Quelque chose. C’est un prénom composé ou je peux t’appeler que Rias ? Pas franchement envie de réitérer le coup dans le nez, c’est assez désagréable. »

Ah, il avait oublié. Elle lui avait posé d’autres questions. Ce qu’il venait faire ici ? Bah, s’entraîner aux fléchettes, boire un coup et faire du shopping ! Non mais quelle question… Ils étaient en pleine forêt, alors à part se détendre et se balader, il n’était pas venu là pour cueillir des pâquerettes au vu de sa tronche. Non, lui la question qu’il se posait tenait plutôt sur le pickpocket qui comptait se refaire une richesse… Dans une forêt ? Lui il avait gagné le gros lot des abrutis… Jackpot mon vieux, tu finiras stupide et fauché. Bon, malgré tout, il allait lui répondre, c’était la moindre des choses. Il prit volontiers l’une des cigarettes qu’elle lui tendit puis, machinalement, utilisa sa magie pour créer un briquet ex-nihilo et alluma le tube de tabac et de papier. Il inspira longuement puis expulsa la fumée tranquillement.

« Merci. Et en ce qui me concerne je suis venu là pour me détendre, mais avec l’autre pingouin ça s’est vite compromis. Disons que j’avais besoin de changer d’air et que c’était assez proche pour pas avoir à croiser trop de gens et assez loin de chez moi pour qu’on me suive pas. Tu voulais t’entraîner ? Pas de bol… Enfin, si tu veux toujours faire ça, je peux toujours t’aider, ça m’aidera à ne pas trop rouiller non plus… »

Pour le coup, cette idée l’enchantait peut-être plus qu’il ne le laissait paraître. Enfin il pourrait s’entraîner avec quelqu’un qui ne lui demanderait pas d’y aller doucement, qui ne ferait pas semblant de se battre. Il fallait dire que la jeune femme qu’il avait en face de lui semblait faire peu de cas de l’étiquette, et peut-être pourrait s’amuser en passant outre le cadre bien trop formel d’un entraînement standard. Il ne se releva pourtant pas puis lança un petit regard en coin à son interlocutrice, un mince sourire narquois se dessinant autour de la cigarette qu’il avait en bouche.

« Bien entendu, je me retiendrai pas, ce ne serait pas drôle sinon. T’en dis quoi ? Je sais pas si t’as l’occasion de t’entraîner à fond avec les membres de ta guilde, mais moi… je risquerai de détruire le bâtiment principal par inadvertance, alors bon... »

Etait-ce juste de l’arrogance ? Au vu de son soupir suivant cette réplique, cela était tout sauf de la fierté mal placée. En effet, quoi de plus ennuyant que de devoir toujours se retenir ? Que de se sentir compressé par les obligations, gêné par une différence nette de niveau ou même par la peur de blesser quelqu’un qui n’était pas dans cette optique car bien trop « gentille », dans le sens mélioratif comme péjoratif de terme ? Cela ne voulait pas dire que le jeune master trouvait que Rias méritait d’être blessée, mais il avait la sensation au fond de lui qu’elle lui rendrait les coups sans se poser de question quant à savoir si cela était bien ou pas, sans s’en faire de ce manichéisme stupide visant à se dire qu’un adversaire d’entraînement n’était pas un véritable adversaire mais juste un ami à qui on ne devait pas faire de mal.


Dernière édition par Ashton Grimm le Lun 24 Nov - 21:08, édité 1 fois
Rias Bartimeus
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/02/2013
Âge : 25
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Oni No Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.085
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Mar 18 Nov - 10:57
La jeune femme eut du mal à retenir un ricanement face à la question de son interlocuteur. Il était visiblement aussi peu doué qu'elle en matière de patronymes. Et il ne cherchait pas vraiment à le cacher non plus. Pendant un instant, Rias se surpris à l'imaginer interagir avec les hommes de Blue Pegasus. La scène mériterait le détour à n'en pas douter. Au delà de son physique avantageux, il était à peu près aussi éloigné de l'image du gentleman que faire se peut. L'invocatrice était prête à parier que Roy ne le supporterait pas. A moins que monsieur n'adapte son comportement à son audience. En tout cas, c'est sur un ton amusé qu'elle reprit la parole.

    -Juste Rias. Bartimeus c'est mon nom de famille et il bien trop pompeux pour quelqu'un comme moi

La mage aux cheveux blancs n'avait jamais porté son héritage familial dans son cœur. Il n'était pas sans prestige. Si un généalogiste ayant du temps à perdre s'y mettait, il trouverait sans grande peine que la famille Bartimeus prenait ses racines dans certaines des lignées nobles de Fiore. Jadis, ce nom était synonyme de statut et de richesse, bref, une raison de fierté. Hélas, vingt générations plus tard, le titre était tombé en total désuétude et la fortune avait été dilapidée par des héritiers irresponsables. On ne pouvait même plus parler de nobles déchus aujourd’hui. C’était sans doute cette vérité que les ancêtres de la demoiselle n’avaient jamais acceptée. Ils s’étaient plongés dans les affres de la magie noire pour récupérer cette grandeur d’antan. Rias trouvait un certain réconfort à l’idée que cette quête stupide s’arrêterait avec elle. Elle tira une nouvelle lampée sur sa cigarette, laissant le tabac emplir ses poumons avant de l’expulser doucement. Elle doutait de vivre assez longtemps pour fonder une famille, aussi le sang des Bartimeus trouverait-il son point final dans sa tombe.
C’est alors que Tête de Hérisson ci présent reprit la parole pour lui faire une proposition des plus intéressantes : Un entraînement commun. Il voulait qu’ils se tapent dessus dans la joie et la bonne humeur. Voilà quelque chose qu’elle ne pensait pas entendre sortir de la bouche de cet illustre inconnu râleur.
Rias considéra un moment la proposition du mage de Cait Shelter. Il faut dire qu'elle était tentante par bien des aspects. Tout d'abord, un entraînement, c'était toujours plus efficace lorsque l'on avait quelqu'un en face de soi. Les techniques s'enchaînaient avec plus de fluidité, l'action était rapide et c'était globalement plus proche d'une situation réelle que de boxer contre un tronc d'arbre. Sans parler du fait que la demoiselle ne cracherait pas sur un peu de compagnie. Et puis de toute façon son tempérament était trop belliqueux pour qu’elle refuse une bonne baston si on l’y invitait.

Du coin de l’œil, elle jaugea un peu celui qui se trouvait à ses côtés. Il avait sûr de lui. Parlait même d’être capable de détruire son QG par inadvertance si jamais il ne faisait pas attention. Bref, ce n’était pas n’importe qui. A en juger par son tour de biceps et son tour de tout à l’heure, il ne fabulait pas, du moins, pas entièrement. Mais ça ne voulait rien dire. Roy était costaud et sa la pétait sans arrêt, pourtant Rias pouvait lui encastrer la tête dans le comptoir de la Guilde à toute heure du jour et de la nuit sans transpirer. /Roy, si tu me lis, ce n’est plus vrai aujourd’hui/
Pourtant, s’il disait vrai, il était évident que l’invocatrice ne pourrait l’emporter sans l’aide de ses « amis » de l’autre monde. Plus particulièrement, s’il était aussi fort qu’il le prétendait, elle aurait besoin de lui. Rias n’aimait pas montrer ses pouvoirs, déjà parce qu’ils lui coûtaient, et parce qu’ils avaient tendance à lui attirer des opinions négatives. Il faut dire que la nature même de sa magie était terriblement viciée. Pourtant… c’était peut être justement l’occasion de s’exercer à la maîtrise de ses camarades infernaux auprès d’un inconnu sans réelle conséquence. Elle refusait de montrer toute la noirceur de son jeu à ses compagnons de Guilde, mais elle se fichait éperdument de ce que cet Ashton pourrait bien en penser. Cela ferait passer l’entraînement de quelque chose de physique à des tests plus approfondis de sa magie. Intriguant.

D’un bond, Rias se releva et commença à s’étirer, relaxant les muscles de ses jambes et ses biceps. Elle était bien plus souple qu’il n’y paraît.

    -Ca me va. Mais je te déconseille de retenir tes coups en effet… Car je ne peux pas retenir les miens même si j’en avais envie et un meurtre gâcherait ce bosquet.

Une fois qu’un démon était invoqué, c’était comme un chien féroce libéré de sa laisse. Si Asthon était trop fragile pour tenir tête aux rejetons des Enfers, alors ces derniers le réduiraient en charpie sans hésitation. A son grand désarroi, Rias n’avait qu’un contrôle et une autorité limités sur ce qu’elle invoquait sur ce plan de l’existence. Et plus elle convoquait quelque chose de puissant, plus il était difficile de le forcer à obéir. Elle n’avait que des scrupules limités à blesser son partenaire d’entraînement du jour, mais elle n’appréciait guère qu’un coup potentiellement mortel ne vienne pas d’elle. C’était plus parce qu’il s’agissait d’une preuve de sa faible emprise qu’autre chose, certes, mais tout de même.

    - Je te préviens, je ne suis pas du genre à perdre mon temps

Et joignant le geste à la parole, elle bondit pour asséner à son adversaire un joyeux coup de pied retourné de bienvenu. S’il n’avait pas prit la peine de se relever avant, ce serait son problème. Une vraie bagarre ne connait pas de règles ou de top départ. Rias comptait échanger les coups jusqu’à ce qu’un d’entre eux ne soit plus en état de continuer. C’était aussi simple que ça. Et si elle n’utilisait pas de démons immédiatement, c’était avant tout pour savoir si cet homme qui se tenait devant elle méritait qu’elle lui sacrifice plusieurs semaines de servitude dans les limbes de l’autre monde.
Ashton Grimm
Modo / InugamiModo / Inugami

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 20/06/2012
Âge : 28
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Gugan no Âku - Arc of Embodiment

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.130
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Lun 24 Nov - 21:05
A quoi cela pourrait-il servir au jeune homme de juger son adversaire ? Entre la magie et autres capacités étonnantes qu’avaient développé les humains, le physique n’était pas forcément une preuve de faiblesse ni de force. S’il calculait le nombre de brutes épaisses ayant pu croire qu’il suffirait de montrer leur muscle pour l’effrayer, il n’aurait pas assez de ses deux mains. Pourtant, jusqu’à nouvel ordre, il était encore là, sur ses deux jambes, aucun de ses os n’avaient été brisés par eux, sa volonté n’avait jamais disparue et son regard continuait de provoquer quiconque pouvait se voir vainqueur avant l’heure. Il ne put qu’acquiescer lorsque son interlocutrice lui dit qu’elle trouvait son nom de famille bien trop pompeux. En effet, il était long et il était bien content que le seul héritage que sa famille ait pu lui laisser soit un patronyme court qu’il n’aurait pas à répéter plusieurs fois si un agent du conseil venait à lui demander. Tirant sur le reste de la cigarette, il se demanda si sa sœur, pour peu qu’elle soit encore quelque part en ce bas monde, pensait la même chose que lui. Il était étrange de voir à quelle point un simple de tube de papier emplit de tabac pouvait rendre nostalgique le premier hurluberlu du coin.

« Ça marche ! Un prénom en quatre lettres, c’est pas la mer à boire. »

Bien entendu, il savait aussi que ses paroles quant au potentiel de destruction qu’il avait ancré au fond de lui allaient être sujet à questionnement. Vantardise ou simple énonciation de faits ? Bien entendu, un mage de Cait Shelter aurait su qu’il avait déjà accompli ces « exploits » si l’on pouvait appeler ces catastrophes ainsi, mais pour une illustre inconnue, le doute subsistait, et elle avait bien raison. Seul la démonstration et l’acte pouvaient trancher sur le caractère vantard ou non du jeune homme. Il vit alors sa future adversaire se relever et s’étirer tranquillement. Elle semblait plutôt flexible et avoir de l’entraînement au corps à corps. Habituée aux entraînements, elle avait sûrement reçu un entraînement martial quant à la maîtrise de certaines techniques. Lui… C’était tout le contraire. La seule chose que son passé lui avait laissé pour le combat sans magie était l’instinct et l’empirisme le plus pur. Il n’avait jamais pu s’entraîner dans un combat loyal avant ses débuts à Cait Shelter. Il ne pouvait pas demander à ses adversaires d’y aller mollo, ni taper trois fois contre le sol quand il était K.O. Elle avait donc l’avantage de la technique et lui celle de la surprise et de l’instinct de survie.

Se relevant tranquillement, son seul échauffement fut d’enlever l’herbe et la terre de ses épaules et d’écraser le mégot de cigarette contre un arbre avant de machinalement le mettre dans sa poche. Etait-il écolo ? Non, cela était devenu une habitude chez lui. Il les jetait une fois qu’il trouvait une poubelle, tout cela pour éviter d’encore avoir à faire à une crise de Rose Alwena. Certes elle n’était plus dans la guilde et il ne savait pas ce qu’elle devenait, mais cela lui avait laissé quelques automatismes qui n’arrangeaient en rien son côté bizarre déjà bien proéminant. Connaissant lui-même ce défaut et s’en énervant lui-même, il souffla un simple.

« Désolé, Ça peut paraître bizarre, mais une vieille amie m’engueulerait si je ne le faisais pas…»

Cette phrase n’attendait pas de réponse, comme s’il se la lançait à lui-même, s’expliquant son acte machinal. Bien entendu, il entendit le gong dans la réponse lancée par Rias. A la fin de cette phrase, son cœur se mit à battre plus fort, sa soif de combat se faisait encore ressentir au plus profond de lui comme une bête criant sa rage et son envie de vivre à la face du monde. A peine se retourna-t-il qu’il armait déjà son poing, un mince sourire sur son visage. Il vit alors son adversaire prête à lui envoyer un coup de pied retourné. Comme il l’avait deviné, elle allait associer la force et la technique d’une martialiste aguerrie. Ses mouvements étaient fluides et précis. Il n’y avait aucune raison qu’il ne fasse que se défendre pour le coup. S’il faisait ça, elle le harcellerait sûrement de nombreux coups jusqu’à ce que sa défense ne montre une faille qu’elle puisse exploiter. Calant son bras gauche pour encaisser le choc du coup de pied, il utilisa malgré tout la force mise dans son demi-tour et l’armement de son poing droit pour l’envoyer directement en direction du ventre de la jeune femme.

Malgré son bras gauche, le coup de pied qu’il reçut était tout sauf une frappe de mouche. De fait, il ne surveilla pas quel avait pu être l’impact de sa propre attaque sur Rias et ne savait pas vraiment s’il l’avait ne serait-ce que touchée. Il recula de quelques grands pas rapides et sûrs. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas combattu aussi sérieusement contre quelqu’un. Une douleur le lançait un peu au niveau du bras gauche. N’ayant eu que peu de temps pour placer celui-ci, le positionnement n’était pas optimal et son coude s’était enfoncé dans ses propres côtes, ce qui lui laissa une douleur légère et passagère. Soit, rien de grave à vrai dire, c’était un lot assez quotidien, mais au moins ressentait-il quelque chose. C’était toujours mieux que de recevoir un coup de poing envoyé avec autant de force que peut placer le vent pour soulever une feuille morte. Son adversaire n’était pas à sous-estimer et voilà qui était intéressant. Quant à elle, si elle le testait, il allait lui donner cette réponse qu’elle attendait tant.

« Clouez-là sur place, Hell Nails ! »

Balançant son bras droit devant lui, laissant une trainée obscure sur son passage, cette dernière se changea en trois longs pieux de fer noir qui s’élancèrent vers la jeune femme. Leur apparence était pourtant trompeuse comme pouvait l’être l’enfer lui-même, pavait de bonnes intentions comme diraient certains. En effet, la paume du jeune homme bien ouverte se referma soudainement lorsque les pieux arrivèrent à distance suffisant selon lui. Ils produisirent alors chacun une déflagration d’envergure moyenne. Pas mortelle mais pouvant tout de même blesser ou même brûler. Ceci était une petite mise en bouche. Cependant, il espérait ne pas y être allé trop fort et attendait patiemment une réaction de la jeune femme, prêt à se défendre contre tout ce qu’elle pourrait envoyer.
Rias Bartimeus
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/02/2013
Âge : 25
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Oni No Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.085
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Mar 16 Déc - 22:19
Le gong avait sonné et c'est sur les chapeaux de roues que les deux combattants avaient entamés leur tango brutal. Une jeune fille à la longue chevelure blanche contre un combattant aux cheveux bruns et piquants, tel était le tableau. Il y avait sans doute là un quelconque symbolisme à trouver, une métaphore sur le ying et le yang qui illuminerait cette rencontre d'une lueur de sagesse. Hélas, de telles considérations poétiques étaient écrasées par la violence sourde de ce début d’hostilité. En effet, il n'y avait rien de profond dans les motivations de Rias et d'Ashton. Il n’y avait ni enjeu, ni rancœur et ce n’était pas comme s’ils désiraient prouver leur supériorité à leur partenaire de pugilat du jour. Ils voulaient simplement se battre, sentir le frisson de l'action au travers des coups et de la sueur pour égailler une après-midi somme toute ennuyeuse, éloigner leurs soucis à grands renforts d’uppercuts. Ce duel était la primitivité humaine dans son incarnation la plus pure, la plus élémentaire et c’était exactement ce que Rias appréciait tant en cet instant. Son corps frémissait sous le rush d’adrénaline, elle se sentait plus vivante à chaque bouffée d’air qui venait emplir ses poumons. Elle allait se faire un plaisir de rouer cet illustre inconnu de coups et lorsqu’elle serait rassasiée, elle lui offrirait une bière avant que chacun ne reparte sur son chemin pour ne plus jamais se revoir. Cette bataille était un amour sans lendemain, une étreinte dont la beauté se trouvait dans son éphémérité. Parce qu’elle n’aurait plus jamais affaire à ce type dans le futur, elle était libre de se donner à fond.
Et le plus beau dans tout ça, c’est que monsieur avait du répondant. Loin de se laisser surprendre par l’entrée en bouche de la demoiselle, il parvint non seulement à parer le premier coup de pied mais aussi à placer sa contre-attaque. Son poing ganté fila dans les airs pour venir se loger dans le creux de l’estomac de Rias avec une force prodigieuse. La magicienne à la faible carrure ne dût son salut qu’à la nature même de son style de combat. Plutôt que d’opposer de front la puissance de l’impact, elle l’avait accompagné en souplesse en pivotant son poitrail, guidant l’impulsion là où elle le désirait. Le coup l’avait fait partir en vrille dans les airs, mais les dégâts avaient été réduits au strict minimum, ne lui laissant qu’une impression de boule dans le bide et c’est avec une grâce certaine qu’elle se réceptionna à terre.

Ce premier échange, s’il n’avait occasionné que peu de blessures chez chacun des deux camps, n’en était pas moins riche en renseignements. A première vue, la jeune femme avait l’avantage de la technique là où son adversaire avait celui de la constitution. Il avait plus de muscles, mais elle était plus souple et plus rapide. Confiante en ses capacités, Rias était persuadée qu’elle pourrait mener la dance au contact…. Le problème était qu’au vu de sa propre carrure, il suffirait d’un coup bien placé de la part de ce charmant damoiseau pour l’envoyer sur les cordes. Il fallait qu’elle approche rapidement, qu’elle profite du bras qu’elle avait déjà frappé pour créer une ouverture et…

    « Clouez-là sur place, Hell Nails ! »

    *Huh?*

Bien trop absorbée par ses intenses réflexions, Rias en avait presque oublié un élément clé de cette petite partie de catch improvisée : ils étaient tous les deux des mages ! Et son adversaire n’allait clairement pas avoir la galanterie de limiter son arsenal à ses seuls poings simplement pour éviter à la dame de jouer ses cartes. Après un mouvement de bras, le mage de Cait Shelter avait invoqué un trio de pieux noirs comme la suie qui fusaient à vive allure droit sur l’invocatrice qui s’apprêta à bondir sur le côté pour éviter les projectiles. Mais alors qu’elle s’attendait à ce qu’on essaie de la changer en porc-épic, les soit disant « clous » décidèrent qu’il serait plus efficace d’imploser plutôt que de la harponner. Mais qu’est-ce que c’était que cette magie bizarre ?! Prise de court par ce changement d’approche, Rias ne put que bondir en arrière et se recroqueviller avant d’être avalée par la déflagration. Le cœur abattant, elle prit une grande inspiration avant que son monde ne soit envahi par le rouge de l’incendie.

Lorsque les flammes se dissipèrent enfin, la dresseuse de démons en avait prise pour son grade. L’explosion avait fait son office et certaines de ses mèches dégageaient désormais une désagréable odeur de roussie tandis que ses vêtements avaient été grignotés par le brasier en plusieurs endroits. Etrangement, aucun des morceaux de papier accrochés à son pantalon ne semblait avoir souffert du coup de chaud là où des portions entières de tissu étaient déchirées, la laissant dans une tenue guère modeste. Mais ce n’était pas vraiment la quantité de peau visible qui l’inquiétait le plus.

    *Chié… Je venais de payer ce haut*

Alors qu’elle s’époussetait en serrant les dents, Rias tentait de garder le maximum d’allure face à son adversaire. Si elle n’était pas gravement blessée, cette attaque n’en était pas moins douloureuse. Le feu avait bien trop léché son épiderme à son goût et il lui faudrait une bonne dose de crème pour en effacer les traces. Mais le plus grave c’est qu’elle en était arrivée à une conclusion lourde de conséquences.

    -Je suppose que j’étais arrogante de croire que je pourrais combattre un mage sans ma magie hein…

Cet Ashton était fort. La guerrière de Blue Pegasus n’avait vu qu’un échantillon de ses pouvoirs mais elle n’avait pas besoin de plus pour savoir que ce n’était pas là un adversaire qu’elle pourrait défaire à la seule force de ses poings. Si elle chargeait, il n’aurait qu’à recommencer jusqu’à ce qu’elle tombe. La demoiselle n’avait aucune option lorsqu’il s’agissait d’un combat à distance et sa petite taille et sa vitesse avaient leur limite. Elle aimait foncer pour profiter de l’excitation maximale, mais il n’y avait rien de fun dans un combat perdu d’avance. Non, si elle désirait triompher, elle allait devoir faire appel à ses « amis » de l’autre monde… Pire encore, si son instinct ne la trompait pas, elle allait devoir le convoquer lui.
Rias avait pour habitude d’y aller à fond autant que faire se peut. La combattante au tempérament de feu n’était pas du genre à attendrir sa proie avec du menu fretin avant de se jeter cœur et âme dans la bataille. De part la nature pour le moins coûteuse de sa magie, il lui fallait en limiter l’utilisation en invoquant du premier coup un champion à même de terrasser celui qui se dressait contre elle. De toute façon, les combats qui traînaient inutilement en longueur l’ennuyaient profondément. Ce n’était tout simplement pas son style.
Tenir un tel engagement n’était pas exactement difficile. Elle avait toute une panoplie de rejetons des enfers à appeler à son aide et ils étaient suffisamment diversifiés pour faire face à la plupart des situations. De l’illusionniste rusé à la louve géante en passant par la goule véloce, l’invocatrice avait l’embarras du choix quand il s’agissait d’enterrer le gibier. Mais il y en avait malgré tout un au sein de ses troupes qu’elle préférait éviter autant que possible. Celui qui était réservé aux plus gros poissons, ceux face à qui elle n’avait aucune chance seule et, dans le cas présent… qui étaient capables de survivre à la furie du démon. Car ce prédateur là n’était pas de ceux qui pouvaient être gardé en laisse et ce même si Rias déployait des trésors de volonté et de self-control.
Pourtant, une partie d’elle mourait d’envie de le voir en action face à un adversaire à sa mesure. Et si son « presque » galant adversaire était aussi bon qu’elle l’espérait, ça devrait être un spectacle digne de ce nom.

    *On va considérer ça comme un entraînement*

Avant que son adversaire n’ait la bonne idée d’attaquer à nouveau, Rias bondit en arrière pour prendre ses distances. D’une main sûre, elle arracha un des nombreux talismans accrochés à ses vêtements. A peine ses doigts avaient-ils effleurés le papier que les caractères rougeoyants commencèrent à pulser d’une lueur malsaine. L’aura de la magicienne se mua en une magie viciée et putride alors qu’elle canalisait des forces dont la corruption dépassait l’entendement humain. Ce n’était pas là la force d’une mage officielle, oh non. Rien d’aussi sombre ne s’apprenait en des lieux respectables. Le cœur de Rias se serra, comme saisi par une poigne invisible alors qu’elle commençait à psalmodier l’incantation damnée.

    -Avec mon sang pour clé et mon âme pour tribut, j’ouvre la porte aux treize poignées

A chaque parole qui franchissait ses lèvres, l’air tout autour de deux combattants se faisait plus lourd, comme si une présence aussi noire qu’imposante venait éclipser le soleil. Soudain, le morceau de papier s’embrasa de lui-même et commença à se consumer lentement dans un brasier orangé. Un frisson vint traverser l’échine de l’invocatrice. Ooooh oui, il était là, sans aucun doute. Celui qu’elle conviait n’avait pas raté une miette du sacrifice qu’elle en train de lui verser. 13 semaines de servitude en échange de la victoire, tel était leur deal. Elle pouvait prendre l’entendre glousser contre son oreille, savourant ce nouveau triomphe. A chaque étincelle qui s’échappait entre ses doigts, elle pouvait sentir son âme s’embraser un peu plus, léchée par les flammes, enchaînée par le contrat qui faisait d’elle un portail entre l’Enfer et le monde des vivants.
Un pentacle magique apparut sous les pieds de la mage de Blue Pegasus, pulsant au même rythme que les caractères qui restaient encore sur le parchemin.


    -Par le pacte qui nous lie, répond à mon appel, Prince de la Tromperie, Bélial !

A l’instant même où elle avait prononcé ce nom, une main gantée s’extirpa du sol, aussitôt rejointe par cinq autres poignes menaçantes. Surgissant des entrailles de la terre qui étaient son royaume, un démon en armure écarlate prenait forme sur ce plan de l’existence. Un battement de cœur plus tard, le Grand Démon Bélial se dressait entre Ashton et sa « maîtresse ». Ses yeux étaient de braises et sa peau était d’un teinte livide tandis qu’une paire de cornes couleur d’ébène témoignait de son héritage infernal. Mais le pire était sans doute ses trois paires de bras jonchées dans une armure parodiant celles des samouraïs d’antan. Et dans chacune de ses nombreuses mains, il tenait une lame différente. Certaines étaient de fins ouvrages, reliques du travail d’orfèvres d’artisans depuis longtemps disparus là où d’autres étaient décorées du visage grimaçant d’un diable cruel. Si certaines avaient jadis étaient magiques, elle n’irradiait aujourd’hui hélas d’aucun autre pouvoir que celui de leur maître.

Spoiler:
 

    -A genoux, car Le Grand Bélial vous gracie de sa présence !

Rias l’avait vu arriver sans sourciller, réprimant le frisson qui tentait de faire flancher son regard. Même si les pouvoirs de Bélial étaient réduits à une infime portion de son véritable potentiel à cause de son invocation, le Démon Majeur n’avait rien perdu de sa superbe, de la majesté propre à un souverain des Enfers. Il était à la fois la carte la plus puissante qu’elle avait dans son jeu et le fléau de son existence. Elle ignorait pourquoi, mais depuis qu’elle était toute petite, Rias avait toujours eut des affinités avec Bélial, des facilités pour convoquer ce Démon Majeur infiniment plus redoutable qu’elle. Cet esprit crapuleux était venu la trouver au travers d’un songe à un âge tendre pour signer le pacte de sang qui les liait l’un à l’autre encore à ce jour. Un contrat qui condamnait la jeune fille à devenir son jouet après qu’ait sonné l’heure de son trépas. Quelle que fût la raison qui motiva le démon à aller s’accaparer ce petit brin de femme, cela ne pouvait rien indiquer de bon quant à la nature profonde de l’âme de la jeune fille. En échange de son droit de possession sur Rias, il l’avait « accompagnée » tout au long de son existence pénible, terrassant ses ennemis les plus puissants d’un simple revers de la main et un plaisir non dissimulé. Quand bien même il ne cessait de se plaindre des restrictions que la faiblesse de la mage lui imposait, Rias était persuadée qu’il adorait être invoqué. Oh, pas parce qu’il voulait porter secours à sa « maîtresse », non, loin de là, c’était simplement parce cela lui donnait l’occasion de laisser parler à loisir toute la cruauté de ses mots et de ses actes. Il se complaisait dans la torture des mortels et aimait jouer avec leurs esprits malléables. Ses paroles étaient un poison au moins aussi dangereux que sa myriade d’épées et Rias était la première victime de ses railleries.
Marchosias aurait été préférable… Mais face à un ennemi à même de combattre à distance comme Asthon venait de la faire, la brave démone ne serait pas en position de déployer l’ensemble de son talent. Peu importe la façon dont elle considérait la situation, cet enquiquineur était le meilleur choix.
Quand enfin il accorda un regard à Ashton, un reniflement méprisant furent ses seules salutations. Tout diminué qu’il soit, Bélial conservait son égo.

    -Toi qui rechigne tant à m’appeler, tu m’invoques pour jouer avec un freluquet, Rias ? Tu dois t’ennuyer très chère~

Pour quelqu’un avec une apparence si… bourrine, Bélial avait un timbre de voix étrangement suave et calme. Le genre d’intonation qui donne l’impression d’une douce caresse sur la joue à chaque fois qu’il daignait s’adresser à un mortel. Avec un gloussement moqueur, il rangea une des ses épées dans son fourreau et, d’un mouvement du poignet, souleva à la force de son esprit un gros rocher qui gisait sur le côté.

    -Si tu as une épée, humain, je te suggère de sortir ta lame au clair sur le champ. J'ai horreur des jouets trop éphémères.

Une rotation de l’index plus tard, la masse minérale fusait vers Ashton avec une vélocité n’ayant rien à envier à ses « clou » de tantôt.
Ashton Grimm
Modo / InugamiModo / Inugami

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 20/06/2012
Âge : 28
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Gugan no Âku - Arc of Embodiment

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.130
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Mar 3 Fév - 2:03
L’attaque avait marchée. En effet, le jeune homme savait que sur la longueur, il aurait eu le désavantage au corps-à-corps simple. De plus, cela ne l’aurait entraîné en rien à un combat réel contre la jeune et jolie femme qu’il avait en face de lui. En effet, s’ils n’utilisaient pas leur magie, autant dire que leur potentiel était gâché, cela revenant à demander à un martialiste de se battre sans utiliser ses poings et ses pieds. Constatant l’étendue des dégâts sur la jeune femme, il remarqua tout de même qu’elle avait plutôt bien encaissé le choc et avait réagi assez rapidement pour ne pas recevoir de blessure trop grave. Il n’en attendait pas moins de son adversaire du moment et un petit sourire se dessina sur son visage suite à la remarque de sa sparing partner. Arrogante ? Si c’était ce qu’elle pensait de sa façon d’avoir entamé le combat, cela était faux. Tout du moins était-ce là la vision du jeune master. Celui qui avait joué un sale tour ici, c’était lui. Malgré tout, se repositionnant machinalement de façon presque nonchalante, il la laissa terminer avant de rétorquer.

« Disons simplement que j’ai vu ce que j’avais à voir au niveau du combat sans magie. Il faudrait que je trouve quelqu’un pour m’apprendre deux trois trucs là-dessus. »

En effet, apprendre sur le tas à survivre et se battre comme un chiffonnier n’étaient pas des entraînements de haute volée, et face à des prouesses techniques venant d’arts-martiaux, son style de combat avait des lacunes pouvant lui être fatales. Maintenant, il l’attendait. Il voulait savoir, curieux qu’il était, quelle était la magie de sa compagne d’un jour. Kansô ? Elementaire ? Lost Magic ? La jeune femme à la chevelure d’argent retira alors un des morceaux de papier jonché sur les restes non calcinés de ses vêtements qui se mit alors à rougeoyer, comme emporté par les flammes. Autour d’elle se forma une aura sombre et malsaine qui ne semblait pas exactement émaner de la jeune mage. A vrai dire, Ashton se demandait comment il était possible qu’une personne semblant aussi sympathique pouvait sortir une aura aussi détestable et jugea, de fait, que cela était improbable et que la solution était ailleurs. Cependant, il la laissa continuer tandis qu’elle récitait son incantation, son appel. Quoiqu’elle fut en train d’invoquer, cela n’allait pas ressembler à une licorne se disait-il tranquillement.

Une autre chose l’interpela. Treize poignées ? Ca faisait beaucoup, non ? Qui s’amuserait à mettre treize fichues poignées sur sa porte, à l’exception d’un dérangé qui n’avait que ça à faire ? Une seule était bien suffisante quand on rajoutait un verrou. En tout cas, aussi puissant que pouvait être l’invocation de Rias, elle ne devait pas être futée et surement pas serrurière de profession. Et puis son âme pour tribut ? La vache, c’est qu’elle se mouchait pas dans la soie, cette bestiole, quelques jewels auraient peut-être fait l’affaire, non ?

Perdu dans de telles pensées, le mage n’en fut extirpé qu’en voyant le pentacle se dessiner en dessous de son adversaire. Il avait beau être inculte, il savait très bien ce que cela signifiait : il allait affronter quelque chose de démoniaque. Cela pouvait être perturbant pour beaucoup de monde, mais lui avait déjà vu des dragons face à face et un démon de plus ou de moins ne l’épatait pas plus que cela. Son cœur battait tout de même un peu plus vite sous l’excitation du moment. L’inconnu était toujours attirant et le sera toujours. Attirant et effrayant à la fois, le seul problème venait d’une possible déception suite à la découverte de ce qui nous attendait derrière ce concept. Bélial, voilà le nom qu’elle prononça au moment où le nouveau challenger arriva des abîmes du monde. Ses six bras sortirent alors du sol, puis ce fut tout son être en entier qui se montra enfin, faisant de son corps une barrière entre le mage et l’invocatrice. Il était impressionnant, il n’y avait rien à redire là-dessus. Majestueux, respirant la puissance et l’égo-surdimensionné. Pas de doute, Ashton le détestait déjà. Il n’écoutait que vaguement la présentation de monsieur « j’ai les chevilles aussi grosses qu’un champ de pastèque » mais fit un mince sourire narquois sur sa dernière phrase.

gunland by Yuki Kajiura on Grooveshark


*Une lame ? Mon pauvre vieux, si tu savais…*

Le danger venait bien entendu du rocher que le monstre semblait contrôler par la pensée, mais aussi de ses six épées qu’il n’aurait aucun mal à contrôler au vu de son nombre de bras complètement aberrant. Il n’y avait pas à dire, ce combat allait être très intéressant et excitant en de nombreuses façons. Le projectile fila enfin vers lui, comme un coup de feu lançant une course, faisant battre son cœur à toute allure. Avait-il le temps de créer un bouclier ? Non, surtout qu’il ne savait pas exactement la puissance mise dans le coup de son adversaire, cela était bien trop dangereux. Là où la défense n’avait pas lieu d’être, l’esquive pouvait toujours trouver sa place pourtant, et c’était là son plan. Bien entendu, il n’allait pas faire les choses à moitié, et la contre-attaque ne serait pas loin. Le jeune homme s’élança alors vers sa droite d’un bond semblant au premier abord maladroit, montrant tant de faiblesses dans sa défense que cela pouvait en être déconcertant, puis il prononça alors dans un petit sourire le nom d’une technique somme toute basique pour lui : Black Wings. Sa magie se matérialisa alors dans son dos en de magnifiques ailes aussi sombres que celles du plus noir des corbeaux. Suite à quelques battements d’ailes, il se repositionna correctement en assez peu de temps pour qu’une quelconque attaque vienne l’ennuyer sans qu’il ne la voie venir.

« Vu que t’étais pas là au début, le toutou à six bras, laisse-moi me présenter. Je te dirai pas mon nom, j’ai oublié le tien, mais sache que je suis l’un des rares possesseurs d’une Lost Magic : Arc of Embodiment. Créer le tout à partir de rien est une seconde nature chez moi. Tu me demandais si j’avais une lame ? Laisse-moi te retourner la question : Sachant que je peux en créer une infinité… Tu crois que tu en auras assez ? »

Un mince sourire se dessina alors sur son visage. Il ne savait pas si cette bête démoniaque connaissant la magie dont il venait de parler, mais il était fort probable que Rias en ait déjà eu des échos. Après tout, elle était rare et puissante, tout ce qu’un mage pouvait rechercher, une magie créatrice frôlant du doigt le pouvoir d’un dieu créateur et destructeur. Entre de mauvaises mains, ce pouvoir pouvait être terrible, et cela n’était guère mieux lorsqu’il était placé entre les mains d’un idiot. Ashton était-il l’un ou l’autre ? Cela dépendait des jours et de la personne qu’il avait en face de lui. Après tout, nous sommes toujours le némésis de quelqu’un et l’idiot d’un autre, non ?

« Mord mes ennemis, qu’ils voient la mort en face, Fragarach ! »

Dans sa main droite se forma alors une épée aussi blanche que la neige au niveau de la lame et dont la garde était un mélange de noir et de doré. Cependant, malgré sa beauté, il fallait dire qu’elle avait du mordant. Un coup de cette lame envoyait une forte décharge électrique dans le corps du blessé. Cela était douloureux et pouvait, suite à plusieurs coups consécutifs, être léthal. Plaçant son arme en position offensive, le jeune homme s’élança alors, volant vers son adversaire. Cinq ou six lames ne lui faisait pas peur, pas plus que les crocs d’un loup possédé par un regalia, pas plus que le souffle d’un dragon de feu se réveillant devant lui. Alors qu’il s’approchait de son adversaire vers sa droite à toute vitesse, il dévia soudainement sa trajectoire par un petit tonneau rapide impulsé suite à un coup d’aile droite, lançant ainsi un coup verticale de bas en haut, pouvant ainsi lui servir de parade à une quelconque contre-attaque, mais aussi de coup pouvant remettre les idées en place à ce démon à l’ego surdimensionné.
Rias Bartimeus
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/02/2013
Âge : 25
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Oni No Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.085
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Jeu 28 Mai - 23:42
C'est sans grande surprise que le bretteur était parvenu à esquiver le petit projectile que le démon fraîchement invoqué destinait à sa figure. Mais la manière avec laquelle il s'était dérobé à l'assaut était on ne peut plus intéressante. Plutôt que de se contenter d'un vulgaire bond comme tout à chacun, Asthon avait littéralement déployé ses ailes. Il ne restait plus qu'une tornade de plumes couleur d'ébène là où le guerrier s'était tenu une seconde plus tôt. Un spectacle dont ni l'invocatrice ni sa créature ne perdirent une miette.
Et le moins que l'on puisse dire, c'était que le démon ne semblait guère retourné par cette Lost Magic. A en juger par le petit ricanement qui fendait sa figure, il en était même plutôt amusé. Comme si on lui présentait un jouet avec lequel il n'avait plus eut l'occasion de se distraire depuis longtemps. "Lost Magic", voilà un terme qui perdait de son sens face à un être tel que lui, dont l'existence précédait celle des hommes. Ce qui pour le commun des mortels remontait à une éternité perdue dans les limbes du temps prenait pour lui des allures de douce nostalgie. Ce n'était pas comme s'il avait quelque chose à craindre. Victoire ou défaite, peu importe, tant qu'il goûtait au frisson. La valeur de sa distraction d'aujourd'hui venait simplement d'augmenter et il en était ravi.
Rias, de son côté, était aussi impressionnée par ce tour de passe que passe que Bélial en était blasé. Il y avait quelque chose de poétique dans cette technique, dans cette capacité à toucher ce rêve ancestrale de l'homme de voler de ses propres ailes. Arc of Embodiment. Oui, elle avait déjà entendu ce nom. Le pouvoir de création ultime. Ce pouvoir était tellement plus sympathique le sien. C'en était presque ironique d'ailleurs. Cet homme pouvait tout fabriquer au fil de ses envies tandis que la jeune femme invitait en ce monde les avatars absolus de la destruction. Sa magie était aussi stérile et mortelle que celle d'Asthon était fertile. Elle en était presque jalouse.

C'est alors que monsieur le hérisson ailé fit apparaître dans ses mains une lame superbe, blanche comme la neige et probablement bien plus dangereuse que ne le laissait suggérer son aspect élégant. Et c'est armé de ce nouveau joujou que, à la grande surprise de Rias, Asthon décida... foncer dans le tas en gros.

    *Il cherche vraiment à engager un corps à corps avec Bélial ?!*

L'invocatrice en resta quelque peu stupéfaite. Mathématiquement, cela ne faisait tout simplement pas sens. Cet homme avait admis tantôt qu'il avait des lacunes en combat rapproché, et le voilà en train de rentrer dans le lard d'une bête six fois plus armé que lui et douée de télékinésie. Qu'importe ses talents de bretteur, il y avait une limite à ce qu'un seul homme pouvait contrer avec ses seules mains. A moins qu'il ne s'agisse d'un autre piège, sa sorcellerie y étant particulièrement propice... Oui, c'était probablement cela, une ruse destinée à prendre de court son ennemi. Un petit ricanement se dessina sur les lèvres de la demoiselle tandis qu'elle croisait les bras pour apprécier le spectacle imminent. Elle qui détestait son "garde du corps" par dessus tout pouvait au moins lui faire confiance pour une chose.

Ce n'était pas demain la veille qu'on arriverait à prendre cette ordure par surprise.

Bélial semblait d'ailleurs l'attendre pied ferme, adoptant une garde propre à son anatomie improbable. Il avait même hâte de commencer, remarquant avec cette même voix suave :

    -Ashton Grimm... Il n'y a aucune peur en toi et tu es sûr de ta victoire. Amusant.

La plupart de ceux pratiquant l'art raffiné de la torture psychologique usent de leur verve pour forcer leurs victimes à évoquer, par leurs gestes ou leurs mots, leurs secrets les mieux protégés. C'est ainsi qu'ils se forgent les armes dont ils ont besoin pour assaillir l'esprit de leur proie. Bélial, lui, n'avait même pas besoin de tels artifices. Le démon voyait au Il suffisait que ses victimes pensent pour que leur intimité ne s'ouvre à lui comme un livre. Qu'Ashton lui révèle son nom était inutile, il suffisait que l'information lui traverse l'esprit pour que Bélial en soit informé. Et lorsque le doute sur ses capacités commencerait à germer en lui, nul doute qu'il songera inconsciemment aux choses qu'il désire cacher avec le plus d'ardeur. Et plus il serait attaché à leur défense, plus ces secrets brilleraient en lettres de feu aux yeux du souverain des enfers.

Et il en était de même pour les coups dérobés qui tentaient de percer la défense de fer du démon aux six bras. Ashton était suffisamment puissant pour que la perception amoindrie de Bélial ne parvienne pas à traverser totalement ses défenses mentales, mais une information lui était parvenue claire et limpide : Toucher cette lame était dangereux. S’il contrait ce coup avec son propre fer, il le regretterait amèrement. Tout l'invitait à parer pourtant. Il pourrait contrer cet assaut d'un bras unique et contre attaquer avec tous les autres. Mais c'était justement parce que cette réaction apparaissait si séduisante, évidente même, que le piège tendu par le mage était ingénieux.
Dans ce cas, la seule voie qui restait au démon à 6 bras était de faire quelque chose de totalement contre-intuitif. Plutôt que d'exploiter sa supériorité, il bondit en arrière lorsque la lame s'abattit sur lui, esquivant le gros de l'estocade pour ne laisser qu'une légère entaille décorer sa chair violine. Un sang violet aux reflets noirâtres s'échappa en fines gouttelettes tandis qu'un léger engourdissement s'emparait du muscle touché.
Puis, profitant de l'occasion, Bélial prit appui sur sa jambe pour repartir dans l'autre sens et loger un violent coup de pied dans l'estomac de son partenaire de dance.

    -Tu m’amuses beaucoup, petit homme. Ta magie est distrayante. Mais ta confiance t'aveugle. J'ai derrière moi plus de siècles de combat que ton esprit limité ne peut en concevoir.

    -Dit celui qui s'est laissé toucher.

Si le ton de l'invocatrice aurait du être agacé par la piètre performance de son pantin, c'était plutôt une voix enjouée qui résonnait dans le dos du démon. C'était toujours distrayant de voir Bélial se faire malmener, quand bien même c'était par choix plus qu'autre chose. Elle aurait bien aimée se joindre à la mêlée, mais une position plus observatrice lui semblait plus sage dans l’instant. Elle aurait tout le temps de foncer une fois qu’elle aurait percée à jour l’arsenal de son adversaire, au moment où il serait tellement focalisé sur Bélial qu’il aurait oublié jusqu’à la présence de la demoiselle.

    -Tu es toujours aussi sans merci ♥Mais n’ai crainte, je sais mériter le sacrifice que ton âme me concède~

Avec une délectation non dissimulée, il commença à lécher sa plaie. Ce bras serait légèrement ralenti dans ses mouvements pendant quelques longues minutes. Un handicape dont le démon allait se jouer fort volontiers. Il lâcha quatre de ses sabres qui, plutôt que de suivre poliment la loi de la gravité et de s'écraser au sol, commencèrent à léviter doucement.

    -Je te repose la question, Ashtron Grimm. As-tu dans ton arsenal un jouet à ma mesure ?

Sans autre forme de procès, deux d'entre eux fusèrent comme des missiles vers Ashton, décrivant une trajectoire courbe.

Ashton Grimm
Modo / InugamiModo / Inugami

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 20/06/2012
Âge : 28
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Gugan no Âku - Arc of Embodiment

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.130
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Ven 29 Mai - 1:36
Bien entendu, l’attaque frontale n’allait pas le mener à la victoire automatique et il s’en doutait bien. C’était avant tout un test sur son adversaire, sur sa puissance, mais aussi estimer si le démon était un bluffeur ou pas. Après tout, sortir six épées pouvait aussi très bien le meilleur moyen de dissuader quelqu’un de venir au corps-à-corps, de cacher sa faiblesse. Après tout, se montrer menaçant quand on a la force d’une mouche est un système défensif plutôt connu chez les animaux, comme les petits chiens qui sont souvent bien plus agressifs que les gros nounours. Cependant, ici, cela ne semblait pas être du chiqué. La sale bestiole qu’il avait en face de lui se permettait même de discuter avec lui. Ce qui perturba un instant le jeune homme fut que le diable connaissait son nom. Avait-il déjà une place en enfer avec son nom écrit dessus pour n’avoir pu protéger ses amis ou son adversaire était-il télépathe ? Dans les deux cas, cela était plutôt dérangeant. Cependant, son coup porta ses fruits. Le démon recula pour esquiver le gros de l’attaque mais fut touché à l’une de ses excroissances pleine de doigts. Dans le contretemps, le jeune mage se prit un violent coup de pied dans l’estomac qui le fit reculer de quelques mètres. Un gout de sang se précipita alors dans sa bouche qu’il se dépêcha de ravaler sans en laisser une miette tomber. Sans trop comprendre pourquoi, il ne voulait pas que le combat s’arrête maintenant, il ne voulait pas que sa véritable adversaire ne doute de ses compétences et n’abrège le tout avant que cela n’aille trop loin.

Ashton reprit alors son souffle tandis que Bélial lui faisait la leçon. Il n’eut pas besoin de répliquer cependant car Rias le fit à sa place. Un sourire se dessina alors sur le visage du mage. Pas son sourire narquois habituel, ni un sourire de joie, mais celui de l’exaltation, un sourire presque dément dans ce genre de situation, mais celui qui laissait entendre qu’il pourrait enfin déployer tout son côté destructeur sans se dire qu’il va trop loin, sans se dire que cela allait mener plus de destruction alors même qu’il avait un avatar de ce concept en face de lui. Après tout, on combat le feu par le feu, non ?

« Si tu as des siècles de combat derrière toi, tu devrais comprendre pourquoi je n’ai pas peur de toi en ce moment même. »

A vrai dire, cela n’était pas totalement vrai. Bien entendu, la peur était un sentiment naturel lorsque l’on se retrouvait face à un démon, mais c’était là un des sentiments qu’il contrôlait le mieux, qu’il dissimulait le mieux. Après tout, il avait dû affronter un nombre conséquent de bêtes sauvages alors qu’il était seul. Ce genre de créature sent la peur comme un humain peut sentir un bon steak bien cuit. Lorsque l’on en vient à côtoyer chaque jour cette menace, il est normal que notre psyché développe un mur armé autour de ce sentiment dès l’instant qu’une quelconque menace nous fait face. Bien entendu, de nombreuses fois, ce mur pouvait céder, dans le cas du mage, c’était lorsqu’une autre personne que lui était en danger. Cette peur viscérale le tourmentait chaque nuit, chaque seconde de possible répit qu’il se laissait était hantée par les fantômes de son camp d’entraînement, de son mentor, de son ancien camarade de classe Buster Todd et de tant d’autres personnes qu’il n’avait jamais pu protéger. Mais là, personne d’autre que lui n’était placé sur le précipice pouvant mener à l’au-delà, personne d’autre n’avait quoi que ce soit à sacrifier.

Cependant, cette dernière pensée fut très vite balayée par l’allocution entre Rias et le démon. Un sacrifice que son « âme » consentait ? Cela fit s’interroger le jeune homme sur les tenants et aboutissants d’une magie invoquant des êtres diaboliques. Il était sûr que chaque magie avait sa contrepartie, et faire appel à des êtres mauvais de nature ne devait pas être une exception à la règle. Le sourire s’estompa alors de son visage, ce dernier devenant plus froid tandis que Bélial lui lançait encore un pique verbale suivit de deux épées se dirigeant vers lui en courbe. Cela lui coupait bien entendu toute forme de retraite. Il ne pouvait pas non plus reculer, car il suffirait d’une pensée du démon pour que les lames prennent une direction différente et ne viennent l’empaler.

« Ancales, duo ! »

Alors que l’épée du mage disparaissait dans une aura sombre, cette même aura forma sur chacun de ses côtés des boucliers qui stoppèrent net l’avancée des deux lames. Ancales était un autre des boucliers du mage, son principal étant Roh Aias. Là où celui-ci protégeait de toute attaque, physique ou magique pour peu qu’elle soit frontale, Ancales ne bloquait que les coups physiques. Sa particularité était qu’il pouvait se diviser jusqu’à 13 fois, divisant d’autant sa solidité à chaque fois, mais ayant de fait un rayon de défense bien plus élevé.

« C’est quoi, cette histoire de sacrifice, Bélial ? »

La voix du jeune homme se faisait plus froide sans pour autant être autoritaire. On pouvait d’ailleurs facilement percevoir que le terme même de sacrifice semblait lui brûler la gorge comme une malédiction dont il ne préférait pas parler. Rose Alwena avait sacrifié sa place de master pour qu’il arrête d’être un électron libre autodestructeur, Buster Todd avait sacrifié sa vie pour sauver sa cousine Evangeline, et au plus profond de lui, cacher derrière de nombreuses carapaces persistait une peur dévorante, lui faisant croire, à tort ou à raison, que sa sœur avait sacrifié sa liberté pour le sauver du carnage dont il était officiellement le seul rescapé retrouvé. Il ne pouvait donc pas, pour son propre salut, laisser qui que ce soit d’autre, sacrifier quoi que ce soit sous ses yeux sans essayer quoi que ce soit au préalable.

« Si tu me l’expliques, je veux bien repousser les limites de mon imagination pour t’amuser, ça te va ? »

Il avait délibérément exilé Rias de la conversation, sachant que parler de ce que l’on perdait pouvait être difficile, il n’avait pas envie de tourner autour du pot. De plus, il savait que le démon en face de lui dirait la vérité. Non pas qu’il lui faisait confiance, mais si cette même vérité pouvait déstabiliser le mage, alors il était certain qu’un démon pareil l’utiliserait contre lui.
Rias Bartimeus
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/02/2013
Âge : 25
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Oni No Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.085
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Sam 30 Mai - 18:27
Invocatrice et serviteur émirent un sifflement appréciatif lorsque la paire de boucliers se matérialisa dans les mains du bretteur pour contrer l'assaut téléguidé du démon. Le grand fracas métallique que produisit l'impact des sabres sur l'acier des deux Ancalas résonna dans toute la forêt alentour, faisant taire un bref instant le brouhaha de la vie qui grouillait en son sein.
Le sourire de la jeune demoiselle s'élargit plus encore. Il semblerait que, pour la première fois depuis un certain temps, Rias se retrouvait confrontée à un adversaire en mesure de tenir tête à son champion démoniaque. Sa créativité et les infinies possibilités que lui offrait sa magie étaient des instruments à même de rivaliser avec la fourberie destructrice de Bélial. En général, l'invocation du Prince de la Tromperie était synonyme de victoire instantanée, à tel point qu'elle était forcée de se retenir pour ne pas mettre en danger la vie de ses partenaires de joute. Mais en cette belle après midi, le destin avait mis sur sa route un homme assez puissant pour qu'elle n'ait pas besoin de tenir son chien de chasse en laisse. Elle pouvait se laisser aller au frisson du combat sans craindre que son emportement n'envoie quelqu'un dans la tombe une fois de plus... Du moins tant que le monarque corrompu ne se lançait pas sérieusement dans la bataille.
Les lames aux formes étranges tournoyèrent dans les airs après avoir ricoché sur le rempart de métal puis, sans aucun autre heurt, retournèrent léviter aux côtés de leur maître. Avec un petit brin d'agacement, le Prince des Enfers se dit qu'avec son pouvoir véritable, ses fidèles épées auraient transpercées cette piètre défense comme s'il s'agissait de papier. S'il appréciait le challenge qu'apportait cette bride sur ses pouvoirs, il ne pouvait se défaire de l'arrière goût désagréable d'être prit pour plus faible qu'il ne l'était. Il fallait que son nom continue d'inspirer la peur absolue de jadis, c'était son honneur de démon qui en dépendant. Il fallait qu'il remette mortel insignifiant à sa place avant qu'il ne commence à se croire à même de concurrencer avec une entité de sa trempe. Ce serait chose facile. Il avait encore tellement de cartes dans sa manche, même dans cet état lamentable et puis... L'esprit de cet homme était simplement délicieux à explorer~

Cet Ashton était porteur d’un lourd fardeau, de cela Bélial était maintenant parfaitement convaincu. Sa si belle assurance n’était qu’un masque fabriqué par une âme criblée par une légion de regrets. Le Prince de la Tromperie pouvait percevoir des images fugaces derrière ses défenses mentales, les visages distordus de camarades qu’il n’avait su protéger et celui, plus brillant encore, d’une demoiselle qui partageait quelques familiarités avec lui. Il était en train de réfléchir à la question lorsqu’Ashton prononça quelques brèves paroles qui allaient peut être faire basculer à jamais le destin de deux êtres que le hasard avait voulu se faire rencontrer dans les bois :

    « C’est quoi, cette histoire de sacrifice, Bélial ? »

Bélial sentit Rias se crisper dans son dos, son sourire envolé et le poing serré alors que remontaient en elle un flot de sombres pensées. Le démon, lui, ne chercha même pas à dissimuler le gloussement amusé qui prenait naissance dans sa gorge.
Il voulait savoir à propos du sacrifice de Rias. Il voulait connaître le prix que doit payer celle qui convoque en ce monde des rejetons des enfers pour les soumettre à sa volonté. En voilà une question intéressante de la part d’un homme chez qui le mot « sacrifice » semblait provoquée une réaction psychologique immédiate. C’était comme si cette allocution servait d’interrupteur mental à un quelconque traumatisme qu’il avait traversé.
En serrant les dents, Rias essaya d’interrompre cette conversation avant même qu’elle n’ait eut le loisir de commencer, mais Bélial ne comptait pas laisser glisser une si belle occasion de s’amuser aux dépends de sa soit disant maîtresse.

    -Ca ne te regarde p…

    -Tu désires connaître le prix de ma présence ici, Ashton Grimm ? Fort bien, je vais satisfaire ta curiosité~

    -Je t’interdis de parler !

Bélial sentit des yeux lourds de colère le brûler dans le dos. Un avertissement qu’il se fit une joie d’ignorer totalement. Rias n’était pas assez puissante pour le forcer à se taire, et il voyait dans cette opportunité d’infliger de la peine à deux mortels à la fois. Il n’y gagnait absolument rien de concret mais se contenterait bien volonté de cette seule satisfaction.
L’art de la Oni no Mahô était un cas à part parmi les magies modernes. Elle n’était ni particulièrement difficile à maîtriser ni même complexe dans ses conditions d’utilisation, mais pourtant les pratiquants dans Fiore se comptaient sur les doigts de la main. Et la raison pour cela se trouvait dans le prix terrible qui venait avec. Car contrairement à la magie des esprits où les liens hiérarchiques unissant l’invocateur et l’invoqué sont clairs, les positions de maître et d’esclave sont bien moins fixes lors d’une convocation démoniaque. Certes, Rias pouvait faire venir Bélial à sa guise et lui imposer de combattre pour elle, mais elle était son jouet au moins autant qu’il n’était le sien. Plus qu’une soumission, leur lien était un contrat. Un accord au bout duquel la demoiselle aux cheveux acres ne trouverait qu’une misère éternelle entre les mains avides d’un bourreau plus cruel qu’aucun autre.

    -Je suis un démon, et plus que de chair, c’est de temps que j’aime me repaître. 13 semaines. Voilà le tarif qu’impose le pacte de sang qui me lie à cette jeune fille. Tant qu’elle vivra, je lui appartiendrais. Je tuerai ses ennemis et, sur sa demande, lui offrirai victoire et gloire comme les autres mortels ne peuvent qu’en rêver. Mais quand sonnera l’heure de son trépas, j’obtiendrai mon dû et son âme sera mienne jusqu’à ce que soit payée sa dette. Telle est la chaîne qui nous attache l’un à l’autre.

Bélial délivrait ses explications avec un ton d’un calme olympien, mais la réaction de Rias était au diapason de celle de son envoyé. Son sourire railleur de tantôt s’était transformé en rictus haineux tandis que dans son regard flamboyait désormais un mélange égal de rage et de terreur. D’infimes tremblements parcouraient ses membres et elle serait le poing si fort que ses phalanges étaient rougies par l’effort. Elle connaissait chaque détail de ce contrat, un pacte tissé dés son plus jeune âge, et pourtant elle ne pouvait s’empêcher d’être pétrifiée de peur à chaque fois que ses termes lui étaient rappelés. Toute son enfance, elle avait accumulée les crimes par la faute d’adultes égoïstes et, qu’importe ses actions, elle n’obtiendrait jamais l’absolution pour ses fautes. Elle avait depuis longtemps perdu le compte, mais elle était persuadée qu’elle passerait plus de temps à brûler dans les flammes pour l’amusement de ses geôliers qu’à parcourir cette terre. Sans doute le méritait-elle de plus d’une façon, mais la perspective de devenir le jouet des enfers n’en était pas moins terrifiante. Seule la souffrance avec un grand S l’attendait au-delà de la mort. Et il n’y avait absolument rien qu’elle puisse faire pour se dérober à cette destinée morbide. Tel était le fardeau de ceux assez fous pour vendre leur âme au diable. Un fardeau qu’elle faisait tout pour cacher et que cette ordure venait de révéler par caprice.
Et maintenant, propriétaire et propriété attendaient la réaction que cette information allait engendrer chez le mystérieux bretteur.
Ashton Grimm
Modo / InugamiModo / Inugami

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 20/06/2012
Âge : 28
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Gugan no Âku - Arc of Embodiment

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.130
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Dim 31 Mai - 0:05
Apparemment, le jeune homme avait touché un point sensible, résultant d’une réaction fort différente entre Rias et le Démon. Le mage sentit un pincement au niveau de sa poitrine en voyant cela, supposant que rien de joyeux ne l’attendait au tournant. Il se doutait que quelque chose sonnant comme un sacrifice n’était pas un dénouement heureux, et pourtant il voulait comprendre et savoir. Et puis, si cela pouvait lui servir à comprendre un peu mieux son adversaire qu’était la jeune fille aux cheveux blancs qui lui faisait face, semblant prise dans un tourment de doutes et de colère. Ashton connaissait bien cette expression, cette frustration, mais aussi cette peur d’être jugé. Tout cela se lisait sur le visage d’habitude si jovial de Rias. Les raisons qui le poussaient à croire cela, à vouloir la comprendre lui était totalement inconnues et il n’y cherchait aucune réponse à vrai dire.

L’explication du démon fut faite dans un calme olympien, l’être machiavélique semblant se délecter de tout cela, tandis que rien ne semblait se lire sur le visage du mage à la Lost Magic. Cependant, la terreur qu’il pouvait voir sur le visage de sa partenaire d’entraînement le mettait mal à l’aise, lui tordant l’estomac comme jamais. Ce regard, il ne voulait plus le voir, et savoir qu’il en était le déclencheur le rendait malade. Alors ainsi elle payait sa magie avec des années de servitudes en enfer suite à sa mort ? Elle venait donc de sacrifier treize semaines seulement pour s’entraîner avec lui parce qu’il avait été assez bête pour utiliser sa propre magie dans un combat qui aurait pu être un simple entraînement au corps-à-corps. Il se trouvait stupide et misérable face à cette erreur. Après les explications des termes, un silence lourd s’installa, le jeune homme ne sachant comment réagir. Il ne pouvait plus revenir en arrière pourtant, et le mal qu’il venait de faire à Rias en lui renvoyant dans la figure ce qu’elle risquait et perdait à chaque instant. Après tout, pourquoi avait-elle acceptée de passer un peu de temps avec lui au point de sacrifier 13 semaines de son au-delà ? Lui-même pensait ne pas en valoir la peine.

« Je suis vraiment stupide, des fois… »

Il soupira alors puis son regard se posa dans celui de la jeune femme avec un mince sourire. Venant de lui, cela était une chose rare, mais il n’y avait rien d’agressif envers elle, plutôt une bienveillance innée qu’il cachait derrière une carapace plus solide que du roc. Il inclina alors la tête pour s’excuser envers elle puis reprit alors son air plus sérieux, puis, toujours avec un ton plus doux, continua de parler en direction de cette jeune femme perdue dans ses sentiments les plus profonds.

« Assez stupide pour ne pas valoir treize semaines de torture, tu ne crois pas ? En plus, je viens d’être curieux, faut bien que j’en paie le prix… »

Il n’en revenait pas lui-même de ce qu’il s’apprêtait à faire, et ne savait pas non plus si cela allait fonctionner. Il soupira un grand coup, se demandant même pourquoi il faisait ça pour une inconnue. Etait-ce pour elle ou pour lui ? Non, définitivement, sans l’ombre même d’un doute, il agissait simplement pour la débarrasser du poids de cet entraînement et la refaire sourire comme au début de leur conversation. Il y avait toujours un risque pour qu’elle n’en ai rien à faire, mais soit, au moins, il aurait au moins fait ce qui lui semblait la meilleure chose à faire à ce moment précis. Le jeune homme fit alors apparaître un couteau avec sa magie puis s’entailla l’intérieur de la main gauche. Un simplement pincement se fit au niveau de ses lèvres, qu’il transforma alors en sourire assuré, regardant le démon. Si ce dernier pouvait vraiment lire dans l’esprit des gens, une seule idée pouvait lui parvenir à l’instant précis, celle du sacrifice que concédait le jeune homme.

« T’as qu’à te dire que c’est ma tournée, Bélial. En plus, si je te bats d’ici là, tu auras toutes les opportunités de te venger plus tard, non ? »

Encore une fois, le jeune homme ne doutait pas de son action. Beaucoup l’aurait déjà enguirlandés pour n’y avoir ne serait-ce que songé, mais après tout, si il ne pouvait pas faire comme il le souhaitait à chaque seconde de sa vie, à quoi bon agir ? Il espérait tout simplement que cela puisse fonctionner et soit sans conséquence dramatique pour la jeune femme en face de lui. Peut-être même s’inquiétait-il plus pour elle que pour lui, mais ça, c’était une habitude chez lui. Combien de fois avait-il été blessé et avait-il frôlé la mort pour des membres de sa guilde ou d’autres personnes qu’il ne connaissait pas ? Croire que sa vie valait moins que celle des autres semblait être une habitude chez lui.

« Si tu veux, je rajoute trois semaines supplémentaires à mon offre… Alors ? »

Pendant ce temps, le sang continuait de s’écouler de sa main, tandis qu’il restait droit, sans crainte de l’avenir, sans douter de sa résolution. Intérieurement, il soupira. L’enfer pour un sourire. Décidément, il devait bien se marrer, ce fichu vieux, là où il était.
Rias Bartimeus
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/02/2013
Âge : 25
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Oni No Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.085
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Sam 6 Juin - 19:14
Un léger silence s'était installé sur la scène après les paroles d'Ashton, démon et invocatrice ayant besoin d'une poignée de secondes pour assimiler l'ensemble des informations critiques que le bretteur venait de délivrer avec un air si nonchalant. Se rendait-il seulement compte de ce qu'il proposait ?! Il voulait prendre sur lui le sacrifice auquel Rias avait consenti pour participer à ce petit entraînement. Il était prêt à passer un pacte avec une entité aussi démoniaque que Bélial juste pour alléger sa conscience du poids de cette responsabilité, tout cela parce qu'il savait que sa partenaire avait convoqué cette créature en partie par sa faute. Un comportement qui était à la fois d'une générosité remarquable et d'un genre d'égoïsme un peu particulier. Une réaction tellement humaine qu'elle ne pouvait que ravir le démon de la troupe.
Bélial émit un petit gloussement amusé. Ce mortel était décidément très intéressant. Ce n'était pas tous les jours qu'il rencontrait un humain prêt à céder une part de son âme pour une raison aussi futile. Le regard qu'il avait sur les pensées d'Asthon lui permettait d'avoir une certaine compréhension des motivations qui animaient cet élan soudain d'héroïsme, mais qu'il aille à de tels extrêmes restait fascinant. Ou peut être ne réalisait-il tout simplement pas les conséquences que se lier à un prince des enfers pouvait avoir. Au delà des semaines de servitude, les cieux n'étaient pas cléments avec ceux qui fricottaient avec les gars d'en dessous. Mais ça, c'était son problème après tout.

    -Eh bien je...

Mais à peine le prince des enfers avait-il commencé à parler qu'une tornade de cheveux blanc le coupa dans son élan en passant à côté de lui à toute bazingue. Tout se passa si vite que Bélial lui même s'interrompit avec surprise, peu habitué à ce qu'on lui coupe la chique de la sorte. En l'espace d'un battement de cil, Rias avait traversé la distance qui la séparait de son adversaire, faisant la démonstration d'une vélocité d'un tout autre niveau que ce qu'elle avait dévoilé au début du combat. C'est un véritable éclair blanc qui fondit sur le bretteur de Cait Shelter, le poing serré et un brasier dans le regard et dans la poitrine. Le bouillonnement de sentiments qui perçait le cœur de la jeune fille était suffisamment intense pour qu'elle parvienne à prendre de vitesse un démon télépathe. Et le violent uppercut qu'elle destinait à son "sauveur" autoproclamé était à la mesure de cette bataille intérieure.

    -Serre les dents l'abruti !


Spoiler:
 

Le petit poing de Rias se logea dans la joue d'Ashton avec une force que sa taille et sa stature modeste ne laissaient même pas soupçonner. Ce n'était plus l'échange de coups presque courtois et enthousiaste de tantôt. C'était ce dont l'invocatrice était capable lorsqu'elle cognait avec l'intention de tuer, son véritable potentiel délivré en un coup unique s'abattant comme le tonnerre. Ses bras étaient mus par une volonté où s'étaient cristallisés des années de frustration et de haine envers sa propre personne.

    -Eh bien dit do...

    -LA FERME !

Nul doute que ce cri de Rias se répercutera dans tous les coins de cette forêt à la fois. Pour la deuxième fois de la journée, le Prince des Enfers avait été coupé de manière fort impolie, un fait qui le perturbait grandement. Depuis quand un immortel de sa trempe se laissait-il marcher sur les pieds par une humaine ? Il s'apprêtait à répliquer, mais un coup d'œil à l'expression de Rias l'incita à s'abstenir de provoquer la demoiselle davantage. Son visage était défiguré par un mélange de colère noire et de chagrin. Ses yeux étaient rougis de larmes tandis que son expression aurait renvoyé Cerbère lui même dans sa niche en piaillant. Quoi qu'il en soit, Bélial avait soudainement envie de rester au dehors de cette histoire, se contentant finalement d'être spectateur de la suite de l'action.
Maintenant que l'enquiquineur infernal était hors de l'équation, c'est une Rias furieuse qui reporta son attention sur celui qu'elle avait frappé avec suffisamment de force pour se faire mal à la main. Elle tremblait toujours, mais chacun de ces sursauts de rage s'était focalisés sur une seule personne.

    - "C'est ma tournée" ?! "Rajoute trois semaines supplémentaires à mon offre" ?! Pour qui tu te prends ?! Tu crois que négocier avec un démon est un jeu ?!
Rias était de nature colérique et, à vrai dire, avait toutes les raisons de l'être. Mais elle jamais elle ne s'était sentie aussi remontée contre quelqu'un. Qu'est-ce qu'il espérait au juste ? Pensait-il vraiment qu'il lui rendrait le sourire en portant sur ses épaules une partie du fardeau que la demoiselle traînait depuis son enfance ? Qu'elle se sentirait mieux en sachant qu'un peu de répit lui avait été offert en échange de la damnation d'un autre ? Depuis des années, elle vivait dans l'espoir de racheter ses pêchés passés. Voir ainsi Ashton prendre sur lui le fardeau qu'elle portait avec tant de difficultés ne la mettait pas en joie, c'était une humiliation. Comme si elle était trop frêle et stupide pour assumer ses propres choix et avait besoin qu'un quelconque chevalier servant vole à sa rescousse face à l'adversité. Il traitait avec une légèreté outrageante le combat de toute une vie.

    - Qui t'a demandé de te mêler de mes problèmes ? Tu pensais que je ne savais pas ce que je faisais en utilisant ma magie pour cet entraînement ? Que je voulais que tu vendes ton âme pour compenser ? Je t'interdis de me considérer comme une petite chose fragile !

Elle serrait le poing si fort qu'un sang vermeil perlait de ses doigts, s'éclatant en pétales écarlates sur le sol. Elle avait envie de le frapper à nouveau, toutes les fibres de son corps lui hurlaient de réduire ce joli minois en purée pour lui apprendre à la prendre de haut de la sorte. Oui, elle avait parfaitement conscience qu'il pensait jouer les bons samaritains avec cette proposition, et elle ne s'en sentait que plus insultée. D'un mouvement de tête, elle désigna le démon à moitié hilare derrière elle.

    - Ce que tu vois là n'est rien du tout. Juste une infime partie de ce qu'il pourrait te faire avec sa vraie puissance. Tu crois qu'on lie un pacte de sang par caprice ? Il te broiera complètement.

Ashton Grimm
Modo / InugamiModo / Inugami

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 20/06/2012
Âge : 28
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Gugan no Âku - Arc of Embodiment

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.130
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Dim 7 Juin - 4:44
Le coup de poing avait fait mal. Cependant, la douleur était ancrée au plus profond du jeune homme, surpassant cet impact qui laisserait sûrement un hématome. Reculant de quelques pas, tombant presque à la renverse, Ashton se massa la mâchoire, crachant un peu de sang, s’étant mordu les lèvres suite à l’attaque surprise de la furie aux cheveux blancs. Certes, il ne s’attendait pas forcément à une réaction amicale, mais tout de même…

Bien entendu, l’enchaînement ne s’arrêta pas là, la jeune femme lui faisant la leçon. S’il prenait cela pour un jeu ? Non, pas le moins du monde. Il savait que ce qui l’attendrait au final était loin d’être glorieux. Beaucoup d’idiots pensaient que l’enfer était rempli de canons et de concerts de rocks, le tout sous une fontaine d’alcools différents. Et pour lui ? L’enfer c’était d’être seul en proie au doute, sans personne à qui crier sa peine, sans une main qui puisse se tendre vers soi quand l’on était au plus bas. L’enfer, c’était de supporter seul le poids de regrets et de tenter désespérément de se relever encore et encore, s’écorchant les mains, enterrant ses amis peu à peu, et avancer malgré ça sur le seul chemin possible, ne sachant pas ce qui pouvait bien l’attendre au final et s’attacher à des illusions qui disparaissaient les unes après les autres dans le sang et les flammes. La vision même de Rias prise dans un torrent de rage et de larmes faisait partie intégrante de cet enfer quotidien qu’il vivait. Lui qui avait la magie de création ultime finissait toujours par ne rien laisser derrière lui que désolation et destruction.

Le procès continua alors, tandis que le jeune homme restait silencieux, attendant patiemment, cherchant lui-même des réponses à ses actes. Est-ce qu’il la considérait vraiment comme une personne fragile ? Est-ce qu’il n’avait agi que pour la protéger, inconsciemment ? Non, il savait lui-même que cela était insultant. Après tout, suite à ces quelques échanges qu’ils avaient eu, il avait pu voir qu’elle avait ce même caractère borné que lui, n’attendant rien de qui que ce soit, refusant toute implication tiers de quelqu’un dans ses actions. Il remarqua alors que du sang coulait des poings fermés de son interlocutrice. Aucun doute possible, elle était frustrée, humiliée, au pied du mur. Il connaissait ces sentiments comme des vieux amis qui l’accompagnaient à chaque minute de sa vie et remarquait leur présence assez facilement. Il écouta aussi lorsqu’elle lui expliqua que Bélial le broierait sûrement une fois en enfer, ultime tentative de le dissuader d’agir comme un idiot.

« Une petite chose fragile… C’est vrai que t’es pas une géante, mais supposer que t’es fragile… Je suis stupide, pas complétement aveugle ! »



Rien sur son visage ne laissait transparaître un quelconque sentiment de colère, de tristesse ou autre. A vrai dire, il était difficile pour lui-même de comprendre le flux de pensées et de sentiments qui semblait le traverser de part en part en ce moment même. Comment expliquer un acte qu’il n’arrivait même pas à comprendre lui-même ? Que dire sans briser sa carapace et exposer ses faiblesses ? Il ne trouvait rien d’autre que le chaos dans son esprit, les pensées s’entrechoquant dans un fracas terrible. Il voulait se traiter d’abruti, mais voulait aussi insulter cette teigne aux cheveux blancs d’idiote qui ne comprenait rien à rien. Il voulait lui dire qu’il admirait la force de caractère qu’elle avait pour accepter un tel sacrifice, mais il voulait la gifler pour refuser ne serait-ce qu’une simple main tendue en prenant cela pour de la pitié.

« Tu crois vraiment que c’est de la pitié que j’ai à refourguer ? Je ne sais même pas ce que c’est ! Si aider ou protéger les faibles était une chose que je voulais faire, je ne me serai pas baladé dans une forêt paumée ! Je ne t’aurai pas attaqué avec de la magie alors que tu voulais un combat à mains nues si je me prenais pour un prince charmant ! »

Des phrases sortaient de sa bouche naturellement, comme pour libérer le trop plein de pensées, le libérant de cette prison de fou que semblait devenir son subconscient, et pourtant, tout était encore là, cette boule à l’estomac, ce pincement au cœur, ces poings fermés et vissés, hors de contrôle, cette frustration qui lui donnait envie de hurler à s’en époumoner.

« Sa vraie puissance je m’en fiche. Qu’il me broie, me déchire et joue avec mon esprit si ça l’amuse, ce ne serait pas le premier ! S’il veut, il peut fouiller encore un peu dans mon crâne et peut-être qu’il va savourer ce qu’il y trouvera. Il pourra même te dire ce qu’il y trouve et je t’assure que, quoiqu’il arrive, rien de joyeux ne m’attend au bout du compte. »

Le Paradis ? Trop peu pour lui, des anciennes connaissances y seraient sûrement et il ne concevait pas cela comme un cadeau d’avoir à les revoir pour l’éternité. Une réincarnation ? Non, ça il en avait déjà soupé de ce monde foireux, alors une pause lui ferait le plus grand bien avant d’y retourner. Ce cheminement de pensée, ce chaos d’images et de sentiments semblaient peu à peu trouver une voie de sortie, un chemin, une phrase. Peut-être que tout son parcours jusque-là trouvait une réponse dans ce qu’il allait dire, ses expériences passées, ses échecs, sa solitude, tout cela conduisait à une seule et même réponse.

« Je me suis juste dit que, même avec une teigne comme toi, l’enfer devait être un peu moins pénible à deux, non ? »

Il ne voulait pas forcément lui enlever son passé, son fardeau et ses expériences. Le jeune mage ne voyait pas son interlocutrice comme une fille faible, et c’était justement cela qui l’avait poussé, contrairement à ce qu’elle croyait, à vouloir non pas la protéger, mais voir ce qu’elle voyait, ne serait-ce qu’un court instant.

« De toute façon, tu peux me frapper autant que tu veux et croire que je suis le pire des abrutis, mon plus gros défaut est d'être plus têtu qu'un baboon, alors quoiqu’il arrive, mon offre tient toujours ! »
Rias Bartimeus
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/02/2013
Âge : 25
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Oni No Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.085
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Mar 16 Juin - 0:52
Le cœur de Rias était en proie à un certain conflit. Devait-elle ou non accepter son geste comme un acte de générosité naïve plutôt que de pitié vexante ? Elle ne savait qu'en dire... Certes, une partie d'elle désirait ardemment loger ses phalanges une seconde fois dans cette joue encore rouge de l'impact précédent mais l'autre ne... savait plus trop où il en était. Elle se tenait là, le regard sévère, mais muette, incapable de se poser sur une réponse unique. Il y avait quelque chose dans les mots d'Ashton qui était parvenu à faire taire même la pire furie de Blue Pegasus. Un message dans ses propos qui résonnait en elle comme rarement par le passé. Et qui, miracle, parvenait à faire vaciller quelque peu sa vision des choses.
Ils se ressemblaient. Ils se ressemblaient tellement que c'en était déroutant. C'était comme si elle argumentait avec son propre reflet, ses démons intérieurs incarnés devant elle. Et chaque mot qui sortait de la boîte à camembert du bretteur ne faisait que renforcer cette sensation. Ils étaient au moins aussi cynique l'un que l'autre, étaient dotés du même caractère borné et désagréable... Et pourtant ils étaient tous deux prêts à se condamner à l'enfer pour toucher du doigt une rédemption en laquelle ils ne croyaient plus depuis longtemps. Ils se moquaient de tout et de tous, n'avaient plus foi en rien, à commencer par eux-mêmes, et pourtant se sacrifiaient pour de parfaits étrangers. Ils méprisaient les bons sentiments dégoulinants mais s’offraient aux flammes pour que d'autres n'aient pas à partager leur sort. Ironiquement, ces deux mages si pessimistes étaient, par bien des aspects, encore plus naïfs que ceux qu'ils décriaient. Ce que faisait Ashton en ce moment même n’était pas fondamentalement différent de ce que Rias faisait au quotidien. Elle vendait son âme pour devenir forte et protéger autrui, et lui tentait de faire de même avec elle aujourd’hui. C’était justement parce qu’ils étaient sur la même longueur d’onde que les contradictions de leur manière de faire se faisaient évidentes. Et l’invocatrice n’aimait pas être mise en face de ses paradoxes personnels. Oui non elle tout simplement le cogner et on n’en parlera plus !
…..
Mais tout de même. Affronter l'enfer à deux. Voilà une pensée si absurde qu'elle ne lui avait jamais ne serait-ce que traversé l'esprit. Elle était toujours plus ou moins partie du principe que sa vie dans l’au-delà serait aussi solitaire que l’actuelle. A quoi pouvait bien ressembler ce néant hostile avec de la compagnie ? Cette image était écœurante de naïveté et de mièvrerie, le discours d'un ignorant n'ayant jamais eut la malchance de contempler ce à quoi ressemblaient les abysses infernales dans toute leur sinistre gloire. Seul un abruti fini pouvait croire à l’existence d’une quelconque forme de réconfort dans ce cauchemar perpétuel. Rias le savait mieux que quiconque et le détestait pour avoir tenu des propos si agaçant de stupidité. Mais alors pourquoi est-ce qu'elle peinait à contenir la chaleur qui lui montait aux joues en l'entendant parler de telles inepties ?
Raaah elle ne savait plus sur quel pied danser ! Est-ce qu’il se rendait compte que ce qu’il disait était vachement gênant en réalité ?! Pourquoi diable ne se contentait-il pas d’accepter gentiment ses sages conseils et rentrait ensuite chez lui la queue entre les jambes ?! C’était ce que tout homme censé aurait fait immédiatement ! Pourquoi fallait-il qu’elle ne croise que des loufoques ?
Alors, en désespoir de cause, c’est une Rias frustrée et agacée qui tourna le dos à son adversaire sonné et lâcha sur un ton où cohabitaient bien des tons contradictoires :

    -... Fais ce que tu veux. C'est toi que ça regarde. Mais ne viens pas pleurnicher après.

Ca, c’était la théorie. Car dans la pratique, Rias était bien trop butée pour en rester là sans réagir. Mais Bélial comptait bien profiter que sa maîtresse soit occupée à mettre de l’ordre dans ses sentiments pour bondir sur l’occasion. Il n’avait pas besoin de l’accord de son invocatrice pour tisser de nouveaux contrats, mais cela lui facilitait grandement la tâche. Elle conservait assez d’autorité sur lui pour le gêner dans la démarche, mieux valait agir vite.
D’une pensée, une de ses lames vint récupérer quelques unes des gouttelettes d’hémoglobine que les échanges de tantôt avait répandues sur le sol. Avec un enthousiasme non dissimulé, il porta le sabre à son visage, abaissant le foulard qui entourait le bas de son faciès. Soudain, avec la vivacité d’un cobra dévorant une sourie, une langue râpeuse et pointue nettoya le précieux nectar qui termina sa course dans la gorge du Prince des Enfers. Un prince particulièrement satisfait de la tournure des évènements.

    -Bien bien bien, Ashton Grimm… Tu as offert de passer un pacte de sang avec le démon Bélial. Et en prenant possession de ton sang, je scelle le contrat qui nous liera désormais. A partir de ce jour et jusqu’à ce que ta dette soit remboursée, ton âme sera ma propriété.

Mais il en était une qui ne partageait pas son enthousiasme vis-à-vis de ce nouveau lien tissé entre mortel et démon. Une demoiselle qui frappait le sol de sa sandale dans un geste furieux. Elle ne supportait pas de se sentir ainsi battue sur son propre terrain. Ses nerfs étaient à vifs et une culpabilité bruyante parasitait ses pensées. Elle venait de laisser un innocent entre les griffes de Bélial et ne pourrait jamais se le pardonner. Et puis, avec un ton d’un calme glacé et cinglant, l’invocatrice reprit la parole.

    -Bélial... Frappe moi ça jusqu'à expulser le stupide de son crâne.



A ces mots, la jeune demoiselle claqua des doigts et le son se répercuta telle la lame d'une guillotine s'abattant dans les bois. Une lueur écarlate s'embrasa derrière les yeux fous du démon. Car si Bélial était trop puissant pour être manipulé comme une vulgaire marionnette, il était une close du contrat que même lui n’osait briser. Une interdiction qui empêchait un envoyé de l’autre monde d’ôter la vie à qui que ce soit sans la permission de celui qui l’avait convoqué. Et Rias venait de la lui donner, ce droit délectable de combattre son adversaire sans se soucier d’épargner sa vie. Et s’il y avait une chose que le Seigneur des Tromperies appréciait plus encore que de se joeur des mortels, c’était bien de les réduire en steak haché. Il réajusta son turban avant de raffermir la prise mentale qu’il avait sur ses épées.

    -Avec plaisir~

Comme une tempête rouge tourbillonnante, il fondit sur Asthon, les lames au clair serpentant tout autour de lui selon une danse sinistre évoquant les ondulations d’un reptile furieux. Et au moment où il arriva au contact, il attaquait selon pas moins de quatre angles différents, essayant de noyer son ennemi sous un déluge de coups.
Rias se mordit la lèvre inférieure. En croyant apprendre à cet Ashton une bonne leçon au travers d’une rouste digne de ce nom, n’était-elle pas en train de commettre une erreur plus terrible encore que la précédente ?

Ashton Grimm
Modo / InugamiModo / Inugami

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 20/06/2012
Âge : 28
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Gugan no Âku - Arc of Embodiment

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.130
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Mer 17 Juin - 1:01
Apparemment, le jeune homme avait touché dans le mille. Sans savoir comment ni pourquoi, la rage qui assombrissait les traits de son interlocutrices aux cheveux d’une pureté sans égale s’était terrée sous un agacement plus froid et une frustration latente. Il remarqua, sans en comprendre la raison, que la jeune femme avait un afflux sanguin au niveau des joues lorsqu’il parla de vivre l’enfer à deux. Après tout, pour lui cela tenait tout simplement de la logique plus que d’une quelconque émotion. C’était tout du moins ce dont il voulait se convaincre. L’aurait-il fait si la personne en face de lui était différente ? Non, peut-être pas, alors pourquoi ici et maintenant avait-il fait le choix d’agir sans réfléchir, sans même une once d’égoïsme. De l’imbécilité ? Peut-être. Plus que cela ? Là, cette réflexion en demandait bien trop à son cerveau étriqué. De toute façon, elle semblait avoir enfin accepté qu’il passe un contrat avec le démon, bien que cela ne l’enchantait guère au vu du ton que la teigne avait pris.

Le regard du mage se tourna alors vers l’être maléfique auquel il allait servir de jouet quelques semaines après sa mort. Le monstre semblait se délecter de la situation tandis qu’il accomplissait le rituel scellant le destin du master de Cait Shelter tandis que ce dernier ne bronchait pas, ne semblait en aucun cas effrayait par ce qui l’attendait. Après tout, celui qu’il avait en face de lui avait fait la même chose avec Rias, non ? Quand cette dernière devait être bien plus jeune, ne sachant sûrement pas ce qu’elle faisait, tout comme lui lorsqu’il dû apprendre la magie perdue sans même savoir ce qui l’attendrait sur le chemin de la maîtrise de cette dernière. Elle avait donc sûrement était bernée et utilisée par ce démon et d’autres. Qui laisserait son gamin utiliser une magie aussi auto-destructrice après-tout ? Des idiots, des incompétents. Qui ferait un pacte en sachant cela ? Un démon bien sûr, et de la pire espèce, qui ne méritait donc qu’une chose : être descendu de son piédestal, de souffrir non pas dans sa chair, mais dans son honneur, dans sa fierté d’être probablement surpuissant. Certes, il était pour le moment affaiblit, mais cela ne gênait en rien l’ambition du mage qui n’avait plus qu’une idée en tête, inondant son esprit, le submergeant entièrement, transpirant à travers chaque parcelle de son être : Il voulait le vaincre. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas ressenti cette sensation de se battre pour quelque chose, pour quelqu’un, d’avoir un but derrière ce poing qui ne voulait pas se desserrer. Rias pouvait dire ce qu’elle voulait, ordonner à cette bête de faire sortir la bêtise du crâne du jeune homme par tous les moyens possibles, rien de cela n’arriverait, pas sans qu’il donne le change, pas sans qu’il se batte et qu’il jette toutes ses forces dans la bataille jusqu’à l’épuisement.



« Approche… »

Le ton était déterminé tandis que le jeune homme relâchait toute sa puissance, prêt à se donner à fond. Son adversaire n’était pas la jeune femme qu’il avait froissé avec son sale caractère, ce n’était probablement pas non plus ce démon qui lui fondait dessus, quatre épées prêtes à le découper en rondelles, mais bel et bien lui-même, et ce mur d’incompréhension, ces sentiments qu’il avait perdu depuis longtemps, cette idée même de se battre sans une raison valable. Elle ne faisait pas partie de sa guilde, il ne la connaissait pas et elle venait de lui décalquer le visage alors qu’il avait juste fait preuve de sympathie, alors pourquoi se battait-il, qu’est-ce qu’il avait à prouver en ce moment même ? Son regard se posa un instant sur la jeune femme qui semblait se mordre les lèvres. Etait-ce de l’inquiétude qui se mélangeait à cette frustration ? Pourquoi s’inquièterait-elle pour un démon imbu de lui-même ? Y avait-il une probabilité pour que ce soit envers lui que ces sentiments étaient lancés ? Et s’il faisait tout cela parce qu’il ne voulait pas juste être une ombre au tableau et prouver son existence envers cette jeune femme qui lui jetait au visage ses propres défauts, ses propres inepties.

Bien entendu, au vu des quatre armes que Bélial utilisait, il allait tenter de submerger le jeune homme d’attaque, attaquant sûrement de plusieurs angles différents. Ce n’était pas une technique des plus poussée mais qui se voulait pourtant très efficace. Cependant, l’esprit même du jeune homme n’était fixé que sur une idée : le surpasser. Instinctivement, il savait comment contrer une attaque venant de plusieurs angles. Il ne fallait pas reculer, ni même esquiver de côté. Le mage arma alors son poing et bondit à toute vitesse au plus proche de Bélial, les lames éraflant alors ses bras et ses côtes.

« Dévore-le, Yamato no Orochi ! »

C’est alors que l’aura ténébreuse qu’il avait laissé derrière lui prit la forme de sept chaines acérées aux bouts pointus sortant du sol et se dirigeant vers les deux combattants, visant particulièrement le démon. Quatre de ces chaines, cependant, semblaient se diriger sur les armes du démon, comme pour protéger leur maître. Cependant, comme le voulait la légende se rattachant au nom de cette attaque, une huitième chaîne attendait le démon au tournant, et cette dernière venait d’apparaître autour même du bras de Ashton, se propulsant droit vers l’estomac de la bête.

Il n’y avait plus de place pour l’hésitation à cet instant précis, tous ses efforts se concentraient sur le combat qu’il menait face à cette entité à laquelle il avait vendu son âme. Il voulait prouver sa volonté à la jeune femme qu’il avait en face de lui, ne se focalisant déjà plus sur Bélial, cette créature n’étant qu’un simple intermédiaire à sa cause. Voulait-il montrer qu’il était fort ? Non, il voulait simplement qu’elle lui fasse confiance et ne le prenne pas pour un de ces abrutis hypocrites qui souhaitent simplement passer pour de bons samaritains. Il n’avait pas la prétention d’un altruiste et cherchait pourtant au fond de lui et dans le résultat de ce combat ce qu’il avait à gagner.
Rias Bartimeus
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/02/2013
Âge : 25
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Oni No Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.085
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Sam 27 Juin - 1:26
Et ainsi le face à face avait-il réellement commencé. Ashton contre Bélial, mortel contre immortel, humain contre démon. Le cœur de la forêt était désormais la scène d'un affrontement comme il en existait depuis l'aube des temps, un duel réduit en sa plus primaire expression du bien prenant les armes contre le mal. L'un ne vivait que pour satisfaire son désir de destruction, l'autre combattait pour prouver sa valeur à une dame dont il ignorait tout. Une situation un brin romantique qui servait de toile de fond à un corps à corps d'une rare intensité.
Le démon était bien armé, mais la Lost Magic de son adversaire lui ouvrait une infinité de possibilités pour contrer son arsenal. A peine le démon avait-il entamé son attaque que des chaînes jaillirent du néant pour venir contrer son assaut et protéger leur maître. Ses épées maudites percutèrent les maillons qui se mouvaient comme les gueules d'une hydre et la bête fut stoppée net dans son élan. Mais c'est alors qu'un éclair soudain traversa son esprit. Un avertissement qu'il apercevait par delà les pensées de son adversaire. L'espace d'un instant, il se vit empalé sur une huitième chaîne comme un vulgaire morceau de viande, se vidant de son sang au pied d'un Ashton triomphant. Du coin de l'œil, il vit cette attaque fatidique prendre forme autour du bras du bretteur de Cait Shelter. Son corps entier entama un mouvement d'esquive.

Trop tard.

Bélial n'eut pas le temps de s'écarter de la trajectoire de la dernière tête d'Orochi qui frappa comme un cobra refermant ses crocs sur une vulgaire souris. La pointe acérée lui déchira une partie du thorax tandis qu'il parvenait de justesse à s'épargner l'empalement complet. Le monarque infernal vacilla, chancelant sous sa blessure.
En retrait, Rias était pendue au combat, fascinée par le spectacle. C'était la première fois que son gardien subissait un tel affront, la première fois qu'elle voyait son éternel bourreau être mis en difficulté par un "vulgaire humain". Si Asthon affrontait ses propres tourments au travers du Bélial, il en était de même pour l'invocatrice. Elle était partagée entre le désir de voir sa créature triomphée et la satisfaction de voir ainsi le responsable de tous ses maux se faire malmener, tant et si bien que son cœur tiraillé ne savait plus qui encourager.
Mais Bélial ne comptait pas se laisser défaire aussi facilement. Son orgueil démesuré le pousserait à continuer peu importe son état. Dans un élan de colère, il attrapa la chaîne qui avait osé mordre sa chair et tira Ashton vers lui pour lui asséner un coup de corne en plein dans la poitrine. Puis, submergé par la douleur qui lui tordait l’estomac, il fut obligée de partir en arrière pour mettre un peu de distance entre lui et son adversaire, l’un de ses bras appuyé contre la plaie.

    -Tu sais te défendre, je te reconnaîtrais au moins cela, humain.

Le Seigneur des Enfers sentait monter en lui un brin de nostalgie tandis que dans son esprit s'égrenaient les souvenirs de temps lointains. Des brides d'un passé où il arpentait encore ce monde et où des héros baignés de lumière venaient se frotter à sa lame les uns après les autres au nom de causes au moins aussi éphémères que leur existence. Tous ils étaient venus, brandissant leur piétre justice comme un bouclier contre ses méfaits. Les imbéciles qu'ils étaient. Il avait massacré chacun d'entre eux sans aucune forme de regret, et pourtant il devait avouer qu'aujourd'hui leur contact lui manquait. Il existait un lien unique entre le héros et le vilain d'un conte, une connexion de nature contradictoire, tissée à partir de la haine puis forgée au travers des affrontements répétés. Ce qui commençait par une opposition farouche finissait par muer en une rivalité aussi intense qu'intimiste. Peu à peu, les grands mots et les discours s'effaçaient pour ne laisser qu'un flamboyant désir de s'entredéchirer. Peu importait la victoire ou la mort, seul comptait de mettre un point final à leur affrontement. Chacun était alors libre de se lancer dans la bataille libéré des chaînes du monde et des responsabilités.

C'était ces moments là qui égaillaient l'éternité de Bélial, et ils étaient devenus si rares. Avec le progrès, les mortels étaient devenus mollassons et fragiles. Les guerriers à même de se lancer tout entier sur le champ de bataille étaient devenus des fleurs égarées au milieu de champs de détritus. Rias avait cette flamme en elle, cette détermination brûlante, mais elle ne pouvait jouer le rôle du héros, elle qui était sa contractante. Cet Ashton serait-il le mortel qu’il attendait depuis bien longtemps ? Celui capable de rompre la monotonie de son immortalité en se hissant au rang d’adversaire digne d’être reconnu comme tel ? Un sourire indescriptible se dessina sous son écharpe.

    -Quel effet cela te fait-il de se battre de nouveau pour quelque chose, Ashton Grimm ?

Mais alors qu’il s’apprêtait à attaquer de nouveau avant un entrain renouvelé, il remarqua une présence à ses côtés. Rias s’était avancée et s’était mise en position, prête à en découdre une nouvelle fois.

    -Deuxième round… Tu me couvres.

Sans demander d’approbation de la part de son « champion », l’invocatrice à la crinière blanche chargea à toute allure, bien vite rejointe par les 6 épées en lévitation qui gravitaient autour d’elle, l’entourant comme une meute de loup autour de son mâle alpha. Armant son coup de pied, elle s’éleva dans les airs d’un bond… et frappa en plein dans le pommeau d’un des sabres de Bélial s’il s’agissait d’un vulgaire ballon de foot. Catapultée par la violence du coup, la lame fusa dans les airs à la manière d’une flèche prenant Ashton pour cible, essayant de créer une ouverture dans sa défense pour le moment où elle engagerait à nouveau le contact.
Ashton Grimm
Modo / InugamiModo / Inugami

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 20/06/2012
Âge : 28
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Gugan no Âku - Arc of Embodiment

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.130
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   Sam 11 Juil - 17:13
L’attaque avait porté ses fruits. Certes il n’avait pas vaincu entièrement la bête qu’il avait en face de lui, mais le démon chancelait, l’abdomen profondément ouvert par la dernière « tête » d’Orochi. Le sang démoniaque coulait donc abondamment tandis que, dans un accès de fureur, Bélial agrippa la chaine responsable de sa déchéance pour amener Ashton vers lui, assénant ainsi un coup de corne au mage aux cheveux noirs. Esquivant de peu l’empalement sur la pointe de cette dernière, le jeune homme s’en sortit avec un sérieux mal de ventre et une ouverture bégnine sur son flanc gauche. Certes il saignait aussi, mais rien à voir avec la blessure autant physique que psychologique qu’il venait d’asséner au seigneur de la fourberie. Alors que les deux guerriers se replaçaient, se remettant de leur première véritable escarmouche. Bien entendu, comme à son habitude, Bélial n’avait pas su tenir sa langue.

« Aimable de ta part, je dois avouer que tu encaisses plutôt bien les coups aussi… »

Un petit sourire en coin. Bélial avait beau être fourbe et manipulateur, il ne gagnerait jamais sur le plan du sarcasme contre un maître en la matière. Toujours était-il que ce combat faisait monter des sentiments nouveaux dans le cœur du jeune homme, dans tout son être même. Rien de tout cela n’était logique, mais il se sentait plus vivant que jamais alors même que du sang coulait de son ventre. Sa respiration était forte, le combat était dur et possiblement mortel, mais il s’y amusait bien plus que lors d’un duel réglementaire. Ce sentiment semblait se lire aussi dans le regard de son adversaire. Bien que son écharpe cachait une bonne partie de son visage, le jeune mage pouvait lire un sourire non dissimulé dans les yeux du démon qui lui posa alors une question pour le moins perturbante. Avoir une raison pour se battre ? Est-ce là ce qu’il venait d’acquérir ? Mais quelle était cette raison dont il parlait ? Ashton lui-même l’ignorait, ou plutôt semblait ne pas pouvoir se l’avouer. Qu’est-ce qui le poussait à se lancer corps et âmes dans un combat contre un démon ? Avait-il des membres de Cait Shelter à protéger ? Avait-il une mission ? Non, rien de tout cela. Son regard dévia alors de quelques millimètres pour voir une longue chevelure nacre. C’était donc ça, sa raison ?

« C’est à peu près la même sensation que de sortir d’une longue gueule de bois ! »

Il n’y avait pas vraiment de temps pour réfléchir à tout cela maintenant, de toute façon, les deux adversaires s’apprêtant alors à reprendre cette bataille mise en pause pendant quelques instants, quand soudain…


HERE COMES A NEW CHALLENGER!

Rias venait d’avancer, dépassant son invocation et prenant elle-même une position de combat. Deuxième round disait-elle ? Soit, ainsi soit-il, alors. Même si Ashton n’avait guère envie de se battre contre elle maintenant, trop perdu dans les dernières paroles du démon, il avait encore moins envie de blesser sa fierté en refusant. Après tout, il semblait comprendre chacune de ses pensées, chacune de ses actions sans même connaître la jeune femme entière. Après tout, elle était comme lui, et décliner un combat serait plus dur à encaisser pour elle qu’une défaite pure et simple.

La seule réponse du mage fut donc un sourire tandis qu’elle s’élançait vers lui, les épées de son démon autour d’elle. Bientôt, elle lança l’une des lames vers lui d’un coup de pied. C’est ce moment précis que le jeune homme utilisa pour agir lui aussi, s’élançant malgré la blessure ventrale vers sa nouvelle adversaire. Il n’esquiva pas entièrement l’épée lancée vers lui, car cela lui aurait demandé bien trop de gestes brusques et l’aurait trop vite mis dans le pétrin. Le résultat de cela fut une énorme entaille au-dessus de l’épaule gauche dont jaillissait maintenant du sang en abondance. La douleur aurait été difficilement soutenable si l’adrénaline du combat n’était pas encore en train de régir ses mouvements. Tout ce qu’il savait, c’est qu’il allait sûrement regretter cette incartade quand son corps sera reposé.

« Protège et perce, D’artagnan ! »

Dans sa main droite se forma une épée longue et fine, faite pour l’estoc. Créer cela en face de cinq lames aiguisées pouvait paraitre stupide, mais cette lame était entourée d’une vrille de vent qui balayait tout obstacle arrivant de front, les décalant de fait et facilitant ainsi leur esquive. L’autre avantage de ce tourbillon était qu’il augmentait, de fait, la puissance de la pointe de la lame qui pouvait percer ainsi de nombreux matériaux plus solides les uns que les autres. S’approchant alors dangereusement de la jeune femme, visant vers le cœur de cette dernière, sachant pertinemment qu’il s’arrêterait avant de ne la blesser, il ne put s’empêcher de s’exclamer un simple.

« T’es à moi ! »

Cette phrase pouvait tellement être prise à double sens que même lui, malgré son imbécilité avérée, s’en était rendu compte après coup et s’en blâmait mentalement. Dire qu’il voulait juste dire un simple je te tiens…
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Entre entraînement et sieste   

Entre entraînement et sieste

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Nord :: Forêt de Waas
-