Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation













Le Deal du moment :
Soldes d’été 2024 : trouvez les ...
Voir le deal

Partagez

 Deux Assassins face à face [Alowin]

AuteurMessage
Arya Septim
Valkyrie NoireValkyrie Noire

Arya Septim

Messages : 20
Date d'inscription : 14/04/2016
Âge : 29
Guilde : Hungry Wolves.
Magie / Malédiction / CS : Omen Eye
Magie / CS Secondaire : Aura

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.800
Statut: Mercenaire de Rang A
Renommée : Mercenaire Connue
MessageSujet: Deux Assassins face à face [Alowin]   Deux Assassins face à face [Alowin] EmptyLun 18 Avr - 1:25
Deux Assassins face à face
La traque arrivait à son terme. Il était doué, cet espion qui avait infiltré la Guilde. En effet, il avait tenu une semaine, avant que sa véritable identité ne soit connue, ce qui était un exploit, selon toi. Décidément, l'Alliance Baram comptait nombre de bons éléments. Il fallait y remédier, et vite. Même si le fuyard avait un certain temps d'avance, tu ne le perdais pas de vue, dans cette forêt. Mieux même, tu étais à ton avantage, car avec Omen Eye et Aura, tu savais précisément où il était. Ce salopard qui s'était foutu de toi... tu allais le tuer de tes propres mains, il en allait de ton honneur.

Un dash rapide avec tes bottes te permit de finalement combler la distance qui vous séparait et d'un geste fluide, tu dégainais Kusanagi. Un assassinat est un seul mouvement, un seul geste. Ton bras armé partait donc en direction de ta cible : sa gorge. Tu l'entendais crier, mais tu n'en avais que faire. Ce n'était pas la première fois que tu tuais et ce ne serait sans doute pas la dernière. Un attaque précise, silencieuse, puissante et rapide... une attaque parfaite. La tête de l'homme vola à quelques mètres. Encore un meurtre... c'était ton trente-septième, désormais. Trente-personnes que tu avais tuées et tu te souvenais de chaque visage, ils étaient gravés au fer rouge dans ta mémoire.

« Regardons ce qu'il avait... »

C'est sans état d'âme que tu fouillais le cadavre de l'homme qui te faisait face. Il n'avait pas la carrure d'un combattant, c'était un espion, un assassin. Heureusement, il n'avait pas eu le temps de faire de victimes à la Guilde, tant mieux. C'est après une petite minute de recherche que tu mis la main sur ce que tu voulais. Un parchemin, avec un ordre de mission gravé dessus et ce sceau... Oracion Seis. Oh oui, tu les connaissais, ces Six Généraux, chacun suivant un credo différent. De plus, ils étaient la troupe d'assassins d'élite de l'Alliance Baram. En cela, ils étaient assez proches des Loups Affamés, quelle ironie...

Tu avais un lieu et une heure, ainsi qu'un indice. C'était parfait. Vérifiant tout de même qu'il n'y avait rien de plus à tirer de ce cadavre, tu pris le temps de le faire disparaître, avant de bifurquer de direction. Tu avais en effet un rendez-vous, désormais et il aurait été impoli de ta part que de ne pas l'honorer.

La Forêt Ancestrale était magnifique, la nuit. Ce n'était pas la première fois que tu t'y rendais et tu étais toujours aussi subjuguée par la beauté des lieux, tout ça grâce aux Arbineux. Mais tu n'avais point le temps d'admirer le paysage, l'heure approchait. C'est finalement après une demi-heure de marche, que tu finis par arriver au point de rendez-vous, la lettre à la main. Tu avais vetie la cape ample de l'assassin mis hors-course. Heureusement, il s'avérait par chance que tu faisais la même taille que lui et avait la même musculature. De plus, comme ta cape était assez large, elle cachait sans aucune peine tes armes et la capuche voilant ton visage. Impossible de te reconnaître, donc.

C'est après quelques instants que tu entendis des pas derrière toi. C'était elle, tu le savais. En effet, grâce à tes Capacités Aura et Omen Eye, rien n'échappait à ton regard. Pas même un porteur de l'Oracion Cape. Tu sentais la mort émaner de la personne qui te faisait face et tu savais à qui tu avais affaire, grâce à ce masque : la tristement célèbre Yuurei. Maîtrisant la Magie des Illusions, c'était une assassin réputée dans tout Fiore qui n'avait aucune pitié. Tu savais que ça n'allait pas être facile.

Grâce à ton déguisement parfait, la distance entre vous était de seulement sept mètres. Une distance idéale, néanmoins, elle n’approchait pas plus. En effet, même si tu montrais la lettre, elle n'approchait pas plus. Dommage...

« Yuurei-sama... Commençons sans plus tarder ! »

Un éclat de métal partit alors de ta tunique de camouflage, fonçant à toute allure tout en gagnant en longueur. Il s'agissait d'une lame... mais pas n'importe laquelle... Kusanagi. Tu savais que face à cet adversaire, tu ne pouvais pas prendre de gants et qu'il fallait commencer avec une énorme attaque dès le début, afin d'imposer ton rythme. La lame légendaire parcourait la distance qui la séparait de la fantôme, grâce à son arcane Grande Lame à une vitesse folle. Heureusement, grâce à Aura, tu savais que celle qui était devant toi n'était pas une illusion. Il fallait, en vérité, que tu réussisses à la blesser avant même que l'affrontement ne commence. C'était d'ailleurs le but de cette attaque à très haute vitesse : infliger des dégâts, mêmes minimes. Ainsi, tu prendrais directement l'ascendant.

« J'espère que tu n'as pas peur du grand méchant loup, la chasse est ouverte ! »

Alowin Ronslay
Mage d'Oracion SéisMage d'Oracion Séis

Alowin Ronslay

Messages : 450
Date d'inscription : 02/05/2012
Âge : 29
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Sakkaku no Maho / Magie de l'illusion
Magie / CS Secondaire : Nightmare Eyes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.000
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: Deux Assassins face à face [Alowin]   Deux Assassins face à face [Alowin] EmptyMar 19 Avr - 0:37




Hungry Wolves. Une guilde d’assassins au service de la famille royale. Leur réputation n’était plus à faire ; ils n’étaient certes pas aussi célèbres qu’Oracion Seis, mais ils commençaient à faire parler d’eux dans le monde souterrain. Ils étaient les seuls mages du Royaume à avoir reçu un permis de tuer délivré par la royauté, outrepassant ainsi l’autorité du Conseil et la loi ayant abolit les guerres de guildes. Dans bien des occasions ces Loups, comme ils aimaient se surnommer, auraient été traités comme de vulgaires criminels et jetés en prison ; mais en cette période trouble et face à l’avenir qui promettait d’être encore plus sombre, de nombreux sacrifices étaient nécessaires. Ainsi Phantom Lord, une guilde jugée presque criminelle, avait perdu sa licence et été démantelée, laissant le champ libre à la guilde royale pour s’installer à sa place et se mettre à exercer. Les histoires voulaient que cette guilde soit élitiste, ne recrutant que les meilleurs mages et mercenaires, ayant su démontrer leurs valeurs et aptitudes dans cet art difficile qu’est le meurtre. Une dernière rumeur courrait à leur propos, racontant qu’ils seraient en possession d’une arme légendaire nommée Kusanagi. Un artefact capable de s’allonger sur une distance excessive et à une vitesse jugée impressionnante.

Baram avait donc naturellement décidé d’enquêter sur cette guilde et c’était Oracion Seis qui avait décidé de placer l’un de ses larbins en infiltration. Alowin s’était personnellement chargée de choisir l’un de leurs subalternes, membre d’une guilde sans importance. Il était un assassin moyen et avait eu l’occasion d’infiltrer quelques organisations à deux ou trois reprises ; sans non plus faire preuve d’une réussite incroyable. Certains se demandaient certainement pourquoi son choix s’était porté sur cet homme plutôt qu’un mage bien plus compétent ayant de nombreuses opportunités pour démontrer ses talents. En vérité Alowin ne voulait pas gâcher un bon élément dans cette mission. Ils ignoraient presque tout de cette guilde et notamment leurs capacités à détecter les fouines. Elle voulait donc évaluer combien de temps un mage noir moyen pouvait tenir dans cette organisation sans se faire remarquer. Elle lui donna donc l’ordre de rejoindre cette guilde et de faire une première évaluation : nombre de membres, éléments majeurs et à risque, éléments à fort potentiel et éléments sans intérêts. Il avait pour obligation de ne pas faire de vagues, de ne pas fouiller partout ni de poser des questions pouvant sembler suspectes. Elle lui avait ensuite remis un parchemin lui donnant rendez-vous dans la Forêt Ancestrale une semaine après son intégration à la guilde. S’il ne se présentait pas il serait alors jugé comme mort, à moins de lui faire comprendre qu’il avait un empêchement.

Le jour J, la jeune assassin se mit en route. Durant le trajet elle se demanda si l’homme avait survécu, tenant seule les paris dans son esprit. Elle évaluait ses chances de survie à dix contre un, autant dire que si elle le voyait au point de rendez-vous elle allait se devoir une belle somme d’argent. Le rendez-vous avait lieu en fin de journée. À cette heure-là la forêt revêtait un aspect bien plus inquiétant que celui qu’elle montrait la nuit. Les nombreuses plantes fluorescentes finissaient de se charger en lumière, donnant l’impression d’aspirer celle-ci et de vider les promeneurs de tout espoir. En pleine journée le soleil tapait fort, éclairant chemins et plantes. En pleine nuit la flore et certaines créatures allumaient cette forêt d’une lumière si vive qu’elle éclipsait celle du soleil. Au crépuscule et à l’aube, la forêt était désespérément sombre, propice à toutes activités criminelles. L’assassin arriva quelques heures en avance ; elle souhaitait toujours préparer le terrain pour éviter le moindre imprévu. Après avoir sécurisé les lieux, elle se dissimula dans les feuillets d’un arbrineux et attendit.

Les heures passaient lentement et la jeune femme en profita pour mettre à jour ses notes qu’elle enregistrait dans sa notion Archives. Grâce à cette dernière elle avait pu transcrire une grande partie de ses notes manuscrites sur un format magique qui conserverait tout bien mieux que sa mémoire. Soudain, à l’heure du rendez-vous, un bruit de pas se fit entendre. Sans bouger le moindre muscle, Alowin scruta les environs pour enfin voir une silhouette approcher. De loin il semblait que cette personne soit son contact. Il avait finalement survécu à sa première semaine chez les loups et Yuurei allait devoir le récompenser. Mais en le voyant s’approcher, elle constata que quelque chose clochait. L’homme qu’elle devait rencontrer était un assassin moyen, lors de leurs entrevues précédentes elle avait vu qu’il ne prêtait pas une attention accrue à ce qui l’entourait, elle avait remarqué ses erreurs dans sa posture, dans sa manière de se déplacer. La personne qui venait vers elle était bien plus aguerrie. Ses mouvements étaient fluides, il se dégageait une impression de certitude et de sécurité de la personne qui lui faisait face. Aucune chance donc que ce soit cette vermine qui ait fait le déplacement ; aucune chance pour que ce soit un complice également. Les Hungry Wolves l’avaient découvert et ils avaient envoyé l’un de leurs assassins s’occuper du commanditaire.

La jeune femme sorti son couteau de lancer, prête à abattre l’intrus, puis se ravisa. Peut-être n’était-il pas tout seul. Et si c’était le cas, il attisait suffisamment sa curiosité pour qu’elle descende lui parler. Elle glissa donc en silence de l’arbre et s’approcha de l’inconnu qui lui tournait le dos. Les premières lueurs commencèrent à apparaitre dans la forêt, donnant à son arrivée une allure inquiétante. Elle avait mal évalué l’horaire en donnant rendez-vous à son subalterne, la nuit tombait déjà. La personne se retourna et lui tendit la convocation. Pensait-elle la berner ainsi ? L’homme qui avait été envoyé avait une quarantaine d’années, des mains puissantes, des mains d’homme. La personne qui se tenait devant elle avait des mains lisses et jeunes. C’étaient des mains de femme. Tout comme la voix qui s’adressa à elle. La personne savait qui elle était, ce qui n’était pas surprenant vu que son surnom était écrit au bas de la convocation. L’assassin pesta, cet idiot n’avait même pensé à détruire la missive. Elle se tenait sur ses gardes. Sous sa cape sa main droite se tenait prête à lancer son arme au moindre problème, la gauche à la protéger si cette femme tentait quelque chose. Mais sept mètres les séparaient et même sa chaine ne pouvait pas combler cette distance.

Elle avait pensé trop vite. Un éclat de métal apparut, déchirant sa tenue et fonçant vers elle à une vitesse folle. Son sang ne fit qu’un tour, d’une roulade elle se retrouva sur la droite, esquivant de peu une attaque qui se voulait mortelle. Sans prendre le temps de réfléchir, elle libéra son couteau qui fonça vers le ventre de son opposant. Sa main ensuite se porta sur la garde de son kodachi, tandis que l’autre attrapait la chaine à la volée. Ainsi son adversaire n’était pas venu pour bavarder et son envie meurtrière avait été exposée d’entrée de jeu. La lame qui avait tenté de l’éliminer trouvait sa fin sur un fourreau. Elle était donc capable de s’allonger et ce à une grande vitesse. D’ailleurs la brûlure qu’elle ressentait sur la joue gauche pouvait en témoigner. Cette assassin avait réussi à briser un éclat de son masque et à lui entailler la joue malgré son esquive, ce n’était donc pas une adversaire à prendre à la légère. Peu de personnes avaient réussi à porter leur premier coup face à elle.

Yare, yare. Tu ne pensais tout de même pas m’avoir avec une ruse aussi minable tout de même ? Je suis toute fois curieuse… Combien de temps cette vermine a-t-elle tenu dans vos rangs ? Que je puisse voir si le prochain fera mieux. Et aussi, qui es-tu et quelle est cette arme ?


Une lame qui était capable de grandir à une vitesse folle et sur une longueur démesurée. Appartenant à une guilde d’assassins servant sous les ordres de la famille royale. Une lame tenue par une femme dont les mains semblaient assez jeunes. D’ailleurs n’était-ce pas une jeune femme qui avait pris la direction de cette guilde ? Enfin une jeune femme, d’après les éléments qui lui étaient parvenus elle était de dix ans son ainée, mais à trente ans on restait encore jeune et suffisamment souple pour continuer à exercer la profession. C’était passé la soixantaine, comme Buffy, que l’on se mettait à user de ses prétendus charmes pour mettre les hommes dans son lit et les tuer plus aisément. Parfois il fallait être prêt à laisser la main aux jeunes gens plutôt que de continuer à jouer les vieilles peaux comme cette dernière. Mais elle s’égarait et elle se reconcentra rapidement sur son adversaire.

Non, ne me dis rien. Tu possèdes une lame capable de grandir et de couvrir une distance de sept mètres comme si tu en parcourais un. Et justement ta guilde est connue pour posséder un artéfact doté des mêmes capacités. Un artéfact possédé par le Master, qui depuis peu est une femme. Serais-tu Arya Septim, nouvelle Master des Hungry Wolves et détentrice de Kusanagi, arme légendaire.


Au même instant, comme si tout cela était orchestré depuis le départ, la forêt s’illumina, brillant de mille feux. L’obscurité qui protégeait son visage depuis quelques minutes, disparue et les traits de la jeune femme furent dévoilés. Il s’agissait bien de la Master de cette guilde qui représentait plus une gêne qu’une menace si la seule personne capable de l’affronter était leur leader. Elle fit un pas en avant, mais cinq mètres les séparaient encore. À cette distance il lui était impossible de l’atteinte avec Shitsubou no Hakujin sa portée n’étant que de deux mètres et demi. Elle réfléchit donc un instant puis utilisa sa technique Uso, une arcane développée récemment qui lui permettait de donner l’impression que le terrain était modifié. Elle l’employa afin de fausser la distance entre elle et son adversaire, donnant l’impression qu’elle se trouvait plus loin qu’elle ne l’était réellement. Elle parcouru donc, en diagonale pour éviter d’être ciblée par Kusanagi, trois des cinq mètres qui les séparaient avant de projeter son kodachi vers son adversaire.

Arya Septim
Valkyrie NoireValkyrie Noire

Arya Septim

Messages : 20
Date d'inscription : 14/04/2016
Âge : 29
Guilde : Hungry Wolves.
Magie / Malédiction / CS : Omen Eye
Magie / CS Secondaire : Aura

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.800
Statut: Mercenaire de Rang A
Renommée : Mercenaire Connue
MessageSujet: Re: Deux Assassins face à face [Alowin]   Deux Assassins face à face [Alowin] EmptyMar 19 Avr - 11:25
Deux Assassins face à face



Le combat venait de commencer... même s'il s'agissait plus d'un assassinat, à dire vrai. Tu n'étais pas dupe : ton adversaire avait également une formation de premier ordre, dans l'art de tuer. La prendre par surprise ne serait pas chose aisée et c'est pour ça que tu avais décidé d'attaquer dès le début, de manière aussi violente. La lame filait à une vitesse folle vers ton adversaire, qui parvint in extremis à éviter un coup direct, grâce à une roulade, sur le côté droit. Rapidement, sans doute plus par réflexe qu'autre chose, celle qui se faisait appeler Yuurei avait envoyé un couteau, d'un geste vif et sec du poignet. Avec la distance qui vous séparait, l'éviter n'était pas un problème et c'est d'un simple pas sur le côté que tu le fis, finissant par entendre un « ploc », comme si quelque chose était tomber dans l'eau. Sans doute le couteau.

C'est avec satisfaction que tu constatais avoir réussi à porter le premier coup. En effet, son masque était partiellement brisé et du sang coulait, de sa joue gauche. Décidément, cette lame était rudement pratique. Alors même qu'elle commençait à parler, tu te mis en position de défense, dévoilant ainsi Aëgis, ton magnifique bouclier qui portait les armoiries de la Famille Royale. De plus, tu avais toujours Kusanagi dans ta main droite. Il était en effet, pour le moment inutile de dégainer Excalibur.

« Qui sait... »

Même si tu étais confiante quant à tes capacités de combat pour la vaincre, il était inutile de lui donner plus d'informations qu'elle n'en avait. Après tout, avec ce que tu venais de dévoiler, nul doute que l'assassin masquée savait ta véritable identité, désormais. Néanmoins, ça faisait assez peu de temps que tu étais véritablement connue et de fait, les informations qu'elle devait avoir sur toi étaient plus que limitées.

Et son analyse était juste. Désormais, vous étiez à égalité, dans un sens. Néanmoins, tu connaissais ses capacités, et principalement le fait qu'elle maîtrisait la Sakkaku no Mahô. De plus, tu sentais quelque chose d'étrange en elle, mais ce n'était pas un flux magique classique, plus comme une Capacité ? Cependant, tu ne pouvais aucunement savoir si c'était bien le cas et quels en seraient les caractéristiques. Il fallait redoubler de prudence, donc. Finalement, la forêt entière s'illumina, dévoilant ton visage. Étrange... était-ce une illusion ? Peut-être. Dans tous les cas, tu te devais d'être extrêmement prudente.

C'était étrange... La jeune femme qui te faisait face se déplaçait de manière circulaire, mais sans s'approcher de toi. Non, elle s'approchait effectivement, mais il s'agissait d'une illusion. En effet, grâce à ta Capacité Aura, tu pouvais repérer avec précision la position de tes adversaires, dépendant du nombre et de la distance qui vous séparait. Ainsi, comme vous étiez seules et que la distance était faible, sans compter son haut niveau magique, tu savais qu'elle s'avançait, sans doute dans l'optique de te frapper.

Comment attaquer ? La réponse était simple : attaquer ! Tu connaissais sa position et tu te doutais que cette technique d'illusion ne faussait que les distances. Autrement dit, sa position était bien celle que tu voyais. Dans ce cas, il n'y avait qu'une chose à faire : la prendre de vitesse. Grâce à Zephyr et sa technique du Pas Explosif, tu comblais la distance qui séparait le flux magique que tu ressentais en moins d'une demi-seconde, avant d'attaquer. Cette fois, c'était avec Pluie de Lame, que tu comptais frapper. En effet, la vitesse extrême des frappes, à une si courte distance avaient de bonnes chances de toucher ta cible. De plus, le fait est que les attaques étaient en estocs les rendaient bien plus dangereuses. Évidemment, avec Aëgis, même si elle tentait de frapper, ça ne serait pas simple, car le pavois protégeait la majeure partie de ton corps. Et ce qu'il ne protégeait pas, c'était la partie dévoilée de ton corps, qui attaquait violemment avec Kusanagi.

Trois secondes. C'est la durée durant laquelle tu avais attaqué avec ton arcane, avant de te retirer à grande vitesse, avec toujours ce Pas Explosif. Désormais, tu étais à huit mètres de ta position initiale et sentait toujours le flux magique de ton adversaire. Elle n'était pas morte Néanmoins, tu ne pouvais pas savoir l'étendue des dégâts que tu avais infligés, mais tu espérais au moins avoir causé quelques entailles, surtout au niveau du torse et des bras.

« Les illusions ne marchent pas avec moi, Yuurei ! »

Elle ne savait pas que tu possédais Aura, seuls les membres de la Guilde ainsi que la garde royale étaient au courant, pour le moment. De plus, le fait est que tu avais foncé vers sa véritable position sans sourciller, l'attaquant violemment jouait en ta faveur. Le but de cette pique était tout simplement de la faire douter. Lui faire penser que tu étais effectivement insensible aux illusions. Même si elle doutait ne serait-ce qu'une demie-seconde, c'était suffisant pour qu'elle soit dans l'obligation de prendre cette information en compte, à l'avenir.

Toujours en position défensive, tu attendais. Évidemment, si elle préparait un sort ou se déplaçait, tu le saurais, même en étant victime de l'illusion. Après tout, ces dernières n'affectaient que les sens, pas les Capacités. Dommage qu'Omen ne te serve pas à grand-chose, dans cet affrontement...

Alowin Ronslay
Mage d'Oracion SéisMage d'Oracion Séis

Alowin Ronslay

Messages : 450
Date d'inscription : 02/05/2012
Âge : 29
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Sakkaku no Maho / Magie de l'illusion
Magie / CS Secondaire : Nightmare Eyes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.000
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: Deux Assassins face à face [Alowin]   Deux Assassins face à face [Alowin] EmptySam 7 Mai - 17:19




Alowin réduisait à bonne allure la distance entre elle et son adversaire. La surprise s’afficha sur le visage de cette dernière qui semblait ne pas arriver à lire son mouvement. La jeune assassin décrocha un sourire, son illusion marchait. C’était la première fois qu’elle la testait en situation réelle et elle était heureuse de voir que cette dernière fonctionnait. Pourtant, alors que le fantôme s’apprêtait à libérer sa chaine, la Master des Loups affamés surgit face à elle. Comment était-ce possible ? Quelques secondes plus tôt l’incompréhension se lisait sur son visage et là voilà face à elle, comme si depuis le départ elle avait su où elle se trouvait. L’illusion n’avait donc pas fonctionné ? Ou Arya avait-elle un moyen de percer ce genre d’arcanes ? Elle n’eut pas vraiment le temps de se pencher plus sur ces questions car son adversaire brandissait déjà son arme, prête à la transpercer. À cette distance il lui était inutile d’imaginer une esquive quelconque, elle n’en aurait jamais le temps. Elle plaça donc son kodachi en position de garde, lâcha sa chaine afin que se protéger avec son gantelet.

Une première lame vient la frapper contre sa hanche gauche, ouvrant à nouveau la plaie que lui avait infligée Hanabi. La lame se rétracta pour frapper à nouveau, mais Alowin était prête. Le grand pouvoir de l’arme de son adversaire était son élongation et sa rétractation fulgurante qui lui permettait de placer des coups d’estocs à une vitesse folle. Mais cette manière de combattre avait une faille : frapper à cette vitesse l’obligeait à frapper les mêmes points. L’assassin décala légèrement son gantelet afin d’encaisser le gros des coups qui se succédèrent quelques secondes avant que son adversaire ne décide de s’éloigner pour remettre de la distance entre elles. En moins d’une seconde celle que l’on surnommait la Valkyrie Noire, avait parcouru près de huit mètres. L’assassin reprenait son souffle après l’assaut fulgurant de son adversaire. Le sang coulait de sa hanche, créant une douleur qu’il lui était difficile d’ignorer. Mais le plus difficile à assumer était la souffrance qu’elle ressentait à son poignet gauche. Les plaques de son gantelet avaient tenu le choc, mais pour cela elles avaient dû propager les ondes dans tout son avant-bras, fragilisant ce dernier. Avec un peu de chance elle s’en sortirait avec des bleus, mais elle craignait que ses contusions soient bien plus sérieuses. Elle avait réussi à compter huit coups successifs sur son poignet, l’os ne s’en était certainement pas sorti indemne et Yuurei allait devoir faire attention à ce dernier.

Maintenant qu’elle avait fait le tour de ses blessures, elle se pencha sur les capacités de son adversaire. Elle utilisait un bouclier qui protégeait toute la partie gauche de son corps et portait une arme légendaire à sa droite. Ce bouclier avait certainement des propriétés magiques, quelque chose qui pouvait renforcer ses défenses. Peut-être la capacité de créer des barrières magiques. Elle possédait donc très certainement au moins deux armes magiques et seuls deux types de combattants pouvaient maitriser un tel arsenal : les mages maitrisant le Kanso et les mercenaires. Elle se déplaçait également à une vitesse impressionnante, peut-être était-elle une utilisatrice de la High Speed Magic. Non, un cratère se trouvait là où elle se tenait lorsqu’elle l’avait acculée avec son artefact et un autre se trouvait deux mètres devant elle ; jamais Alowin n’avait entendu que la magie de haute vitesse était capable de laisser de telles traces. Et puis elle avait été capable de déjouer ses illusions. Il devait y avoir quelque chose d’autre. Ses illusions n’étaient pas toujours efficaces face à ses adversaires et certains arrivaient à les déjouer. Mais peu étaient capables de les ignorer ainsi. En vérité, Yuurei n’avait rencontré qu’une seule personne qui avait ignoré sa magie : Selena Wiselight. Une Dragon Slayer qui s’appuyait sur sa capacité Aura. Etait-ce le cas de son adversaire ?

Arya la ramena à la réalité, lui affirmant que ses illusions ne serviraient à rien face à elle. Si tel était le cas, se débarrasser d’elle risquait d’être bien plus compliqué que prévu. Son esprit envisagea la fuite un instant, mais ce combat était l’occasion d’en apprendre davantage ; sur les Hungry Wolves, sur leur Master et sur sa magie. Alowin ferma les yeux pour se concentrer. Uso ne fonctionnerait pas face à son adversaire, elle pouvait donc parier que Koran, Kami no Me et Matenrou ne seraient pas plus efficaces. Si son adversaire était bien doté que la capacité Aura, toutes ses illusions visuelles seraient inutiles. Son cerveau tournait à plein régime afin de trouver une solution pour se tirer de cette mauvaise passe. Une arme légendaire, un bouclier certainement magique, une capacité lui permettant de surpasser ses illusions. Aucun adversaire ne s’était montré si gênant.

Puis une solution lui vient. Une association qu’elle n’avait encore jamais expérimenté, mais à situation exceptionnelle : réponse exceptionnelle. Elle leva les yeux sur sa cible et activa l’illusion Shū, une illusion sonore particulièrement réaliste, créant une sorte de bourdonnement sourd autour de la tueuse. Elle activa ensuite son Sakanade, l’illusion qui désoriente sa victime. Associer ses deux illusions avait pour but de bloquer le travail du cerveau de son adversaire. Le bruit sourd et continu allait à terme rendre impossible le tâche de son oreille interne qui informait notamment sur l’équilibre. Le Sakanade allait donner des informations visuelles et physiques en contradiction totale avec les informations données par Aura. Et si Aura rendait inutile toute illusion visuelle, elle n’empêcherait les effets corporels de son illusion préférée. Avec un peu de chance l’association de ces deux illusions ouvrirait quelques failles dans la défense de la Valkyrie ; voire même aboutirait à une désorientation majeure et à des vertiges.

L’association de ses deux illusions porta ses fruits. La jeune femme sembla perdre son équilibre et l’assassin en profita pour courir vers elle. Elle n’avait que quelques mètres à parcourir et elle mit à profit ces quelques précieuses secondes afin de blesser son adversaire. La Valkyrie s’était avérée être une mercenaire coriace et l’illusionniste n’aurait probablement pas d’autre chance. Arrivant près de son adversaire, Alowin attaqua à deux reprises avec sa Lame Assassine, une fois au niveau du flanc droit, puis de la cuisse droite ; avant de s’enfuir en courant. Yuurei ignorait si elle avait tué son adversaire, mais ce combat lui avait permis de la juger et de deviner que si ce dernier s’éternisait, elle ne pourrait pas en sortir vainqueur. Elle récupéra son couteau qui s’était planté dans un arbre sur son passage, puis quitta la Forêt Ancestrale, capuchon sur la tête et le charme d’invisibilité actif.


Spoiler:
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Deux Assassins face à face [Alowin]   Deux Assassins face à face [Alowin] Empty

Deux Assassins face à face [Alowin]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Job Annexe] Face à face
» Face à Face (Griffith)
» Le quotidien des assassins... (pv Merwyn Ikari ~)
» Cowboy & glaçon chez les assassins [pv Andy]
» [PNJ] Duel face à l'armée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Ouest :: Forêt Ancestrale
-