Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Magnétisme pour des menottes [Pv Jet]

AuteurMessage
Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 338
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 24
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Magnétisme pour des menottes [Pv Jet]   Ven 22 Jan - 21:51









    J'étais dans un endroit sombre. Une brume était présente et celle-ci se transforma. J'étais avec mon frère. Il me disait que s'était dommage que Cédric parte pour Angora Island. Il avait fabriqué un porte-bonheur pour lui. Un petit médaillon qui contenait ma photo ainsi qu'un brin de mes cheveux, enfin, c'est ce qu'il disait. Mon frère me l'avait donné pour que je puisse le donner à Cédric. Sur le quai du port, je lui offris le présent. L'image devint floue. Elle montrait Cédric en train de lutter désespérément contre les Mad rabbits. Ils semblaient comme attirés obstinément vers lui. Dernier moyen de fuite pour lui, la falaise. Il sauta. Le médaillon autour de son cou céda et tomba juste avant le vide. La foudre illumina l'endroit et calcina le corps du jeune chevalier, qui mourut avant d'avoir atteint le sol. Les mads rabbits eux ramassèrent le médaillon et se le disputèrent sans faire attention à rien d'autre. À croire qu'ils n'étaient attirés que par ça depuis le début.

    Le rêve se dissipa. Je me réveillais en sursaut. Ce rêve était si clair et semblait si réel, j'en frissonnais encore. Et si ce rêve était vrai ? Non, je ne pense pas. Cela ne devait être juste mon imagination. Mais était-ce vraiment le cas ? Je tambourinais mon oreiller histoire d'évacuer ma frustration.

    Deux semaines étaient passées depuis que j'avais déclaré mes sentiments envers Kenta. Il avait pensé que ce n'était rien. Logique, puisque quand j'eus entendu son refus, j'avais dragué ouvertement Jet Hyle afin de le rendre jaloux. Kenta n'avait rien compris. Il avait beau maîtriser le feu, il n'avait remarqué à aucun moment qu'il avait allumé un brasier depuis longtemps dans mon cœur.

    Je repensais au moment où sous l'effet de l'alcool, j'avais allumé M.tank. Une sensation plaisante. Comme une faim dévorante. Même après quand j'avais reçu le refus de Kenta comme une douche glacée, ce qui m'avait dessaoulé instantanément, j'avais pris du plaisir à l'amener au septième ciel. Succube. Un démon qui prenait l'apparence d'une femme ravissante, qui attirait un homme choisi pour qu'il devienne son repas. Ce démon m'avait toujours plu. Mais rencontrer le démon que l'on voulait posséder n'était pas chose aisé. Puisque j'étais de nouveau sans attache, peut-être que le mode succube me conviendrait ?

    J'entendis quelqu'un frapper à ma porte. Je n'aimais pas à ce que l'on me dérange si tôt le matin. D'ailleurs, quelle heure était-il ? Midi et demie ! Diable, j'avais dormi longtemps. Je me levais, j'allais à la porte. J'ouvris. Le soldat cria. Normal, je ne m'étais pas encore coiffée.
    « C'est pour ? » dis-je d'un ton faussement aimable

    « Euh...Écuyère Amandil ? »

    « C'est moi, triples buses, maintenant, accouche, je n'ai pas toute ma journée. Imagine que j'ai des choses importantes à faire ! »
    Je m'étais légèrement énervée et l'on pouvait voir le soldat reculer.


    « C'est parce qu'un type louche, grand, tout en noir, nous a amené un fugitif, il réclame une récompense. »
    « Ce n'est pas aux commandants de faire ça ? Va au bâtiment principal, premier étage, tu verras le bureau de Siegfried Céléri, pardon Salieri . Avec un peu de chance cela va l'embêter. »

    « J'y viens justement, le commandant Salieri m'as dit qu'il était en réunion avec les autres commandants. »
    « Je suis sous les ordres de la commandante Millforte que je sache. »
    « Elle me fait dire de suivre les directives précédemment citées. »
    « Bien, donne-moi un quart d'heure. »


    J'étais d'une sale humeur, à peine réveillé, je devais suivre les ordres du Céleri, heureusement que ma commandante me l'avait ordonné sinon il aurait pu se mettre ses ordres dans le... Je pris une douche à la va-vite, enfilai une robe, la première qui me tombait sous la main, je peignais mes cheveux, et enfin je mis ma broche du conseil sur ma robe. Le résultat ? Je ne sais pas ce que ça donnait. J'étais pressée et je n'étais pas passée par la case miroir.

    Je sortis de chez moi pour accueillir ce gars qui avait capturé le fugitif. Une fois arrivé devant le gaillard en question, je remarquais que je l'avais déjà vu quelque part. Je ne me souvenais plus où.

    « Pour la récompense, il faudra patienter un peu, ces gars-là vont la chercher. »


    Les soldats que j'indiquais étaient en train de jouer au poker. Quand ils comprirent que je parlais d'eux, ils se dépêchèrent d'aller vers la salle des coffres.

    « Papiers s'il vous plaît ! Je suis sûr que je vous ai déjà vu, vous êtes sûr de ne pas être acteur ? 

    Jet Hyle ? Jet Hyle ? Mais oui ! Le frère du Dark Knight ! Qu'est-ce que tu deviens depuis MacAnu ?»


    Je l'enlaçais sans demander sa permission, mes courbes touchant le torse fort et robuste de Magnéto. Je lui fis la bise. Il avait l'air d'avoir avalé un balai. Je jouais avec les menottes que j'avais dans les mains.

    « C'est pour lui ou pour toi ces menottes ? »je lui fis un clin d’œil taquin

    Tout autour de nous, les soldats regardaient Magnéto avec jalousie. Comme s'ils ne croyaient pas à ce qu'il y ait une relation entre nous deux.

    [/color]



_________________

Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 28
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Magnétisme pour des menottes [Pv Jet]   Mer 27 Jan - 1:10
Une fois de plus au boulot. Je n'arrêtais plus maintenant que j'étais lancé ! Mais bon, à la longue, ce n'était pas idéal non plus. Peut-être que je devrais prendre une pause ? Ça me laisserait plus de temps pour m'entraîner. Je verrais plus tard... Actuellement, j'étais à Carmina, pour une mission de capture. Un bandit avait été aperçu, lors de plusieurs larcins, mais qui avait jusqu'ici échappé aux recherches des chevaliers runiques casernés ici. Pourquoi avoir choisi cette mission en particulier ? Aucune raison. Ou peut-être juste pour varier un peu, entre les escortes, recherches et autres captures. Une fois arrivé en ville, ma tactique avait été simple. Je m'étais rendu dans le quartier malfamé de la cité, avait trouvé une taverne encore plus mal fréquentée, et m'étais installé pour « boire », bien qu'en fait, je n'aurais pas touché avec une perche ce qu'on servait ici. Puis, j'avais demandé à la cantonade des infos sur ma cible.
Bien évidemment, tout le monde ou presque s'était esclaffé, et quelques unes des crapules qui se trouvaient sur place toute la journée s'était rapprochées pour me faire comprendre que les gamins curieux comme moi n'avaient rien à faire dans cet endroit.
Exactement ce que je voulais.

Quelques instants après, je ressortais du bouge où se trouvaient une douzaine d'ivrognes et autres déchets public en fort mauvais état. Ils ne pouvaient s'en prendre qu'à eux-mêmes. J'avais pourtant averti que s'ils ne crachaient pas le morceau, plus personne dans le bar ne tiendrait debout. Et on pouvait croire qu'après en avoir étalé cinq ou six, les autres auraient été plus malins. Mais non, pas du tout. Seul le dernier avait parlé entre ses dents brisées avant de perdre connaissance. Ce n'était donc pas difficile. Mais jamais les chevaliers runiques ne se saliraient les mains avec de telles méthodes.
Encore un peu plus tard, je défonçai une porte dans une bicoque censée être abandonnée et derrière laquelle se trouvait le cambrioleur, stupéfait de s'être fait retrouver. Il fit deux pas vers la porte avant de se retrouver collé au mur par un gant en acier téléguidé, et qui maintenait son cou sans asphyxier. Pour l'instant.

Comme je suis un professionnel, je te laisse le choix. Tu peux me suivre jusqu'à la caserne de Carmina de ton plein gré. Ou alors, je te passe à tabac, et je traîne ton corps inconscient jusque là moi-même.

Il opta pour la première option, étonnamment. En marchant, ce bandit juste devant moi, je jetai un œil à une horloge croisée dans la rue. Midi seulement : voilà une mission rondement menée ! Quelques minutes ensuite, je parvenais à destination, et expliquai la situation à un des gardes. Il me fit rentrer, et me demanda d'attendre pendant qu'il allait chercher un de ses supérieurs. Je patientai donc tranquillement, tandis que le voleur regardait autour de lui. Il devait sans doute se sentir plus en sécurité chez les Runiques qu'avec moi. Eux au moins devaient suivre des règles de conduite. Pas moi, sauf celles que je m'imposais de moi-même.

Peu après, alors que mon esprit vagabondait, et que j'observai les alentours, une voix féminine vint me sortir de mes pensées. Je revins donc au présent quand elle me dit que les soldats devaient aller chercher la récompenser et AAARGH !

Pas elle.

Amandil, l'écuyère runique qui m'avait posé bien des troubles à Mac Anu il n'y avait pas si longtemps. Que faisait-elle à Carmina ? J'étais pourtant persuadé qu'elle était casernée là-bas ! C'était même la raison pour laquelle je n'étais plus retourné dans cette ville depuis. Discrètement, tandis qu'elle m'examinait, je remontai mon col et détournai le visage. Elle était sacrément pintée ce jour-là, donc peut-être ne se remémorerait-elle pas mon visage... Je l'espérais en tout cas. Cependant, elle demanda mes papiers, et dès qu'elle lut mon nom, elle se souvint parfaitement. Il y avait cependant un seul bon point : quand elle me compara à Lucifer, je ne ressentis plus de colère ou de malaise. À croire que j'avais fini par m'y faire.

Bonjour Amandil. Tu as l'air d'aller bien... Dis-je avec une certaine gêne. Gêne qui ne fit que s'accentuer lorsqu'elle m'enlaça sans prévenir, appuyant sa poitrine contre la mienne. Je devins carrément écarlate quand elle se hissa sur la pointe des pieds pour m'embrasser. Mais au moins ce n'était qu'un petit bécot sur la joue. Pas comme la dernière fois... Cependant, son style provocateur n'avait pas changé. Elle me posa en effet une question assez tendancieuse, à laquelle je répondis en me raclant la gorge, embarrassé.

Pour lui. Je ne porte jamais ce genre... d'accessoires.

*Pitié, faites qu'un des gardes dise quelque-chose...*

_________________

Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 338
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 24
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Magnétisme pour des menottes [Pv Jet]   Mer 27 Jan - 17:19








    Finalement, j'avais bien raison. C'était bien Jet Hyle. Il me salua et me demanda comment j'allais. Je lui répondis par un grand sourire. Ce qui voulait dire que j'avais la pêche et que j'allais plutôt bien. Je l'enlaçais. Puis je lui fis la bise. Je vis qu'il était écarlate. Pourtant je n'avais pas fait grand chose cette fois-ci, par rapport à ce que j'avais fait quand j'étais bourrée. Il se racla la gorge visiblement gêné par ma phrase légèrement provoquante.

    Il me répondit qu'il ne portait pas ce genre d'accessoire.

    « Et pour moi, tu les portes ? »
    Je ne pouvais pas m'empêcher de l'embêter, c'était trop tentant, le fugitif lui parla.

    J'attachais les menottes au fugitif. Puis je conseillais à Jet d'éviter de laisser libre de leur mouvement de pareilles crapules.

    « Alors comme ça, c'est ta poulette, mec ? Bien roulée, belle carrosserie. Tu sais, mec, je ne suis pas jaloux. Je me la prendrais bien pour une nuit de folie. Quand tu veux poupée, tu me fais une fouille corporelle. »

    Mon air enjoué, bienveillant, angélique et légèrement aguicheur disparu très vite. Je tournais ma tête vers lui, on pouvait voir sur mon visage du dégoût et du mépris pour lui. Sans crier gare et dans un mouvement fluide de ma jambe droite, je le frappais dans les parties intimes, puis une fois celui-ci genoux à terre, je lui un coup de pied dans les côtes. Je le saisis par le col et lui annonçai clairement que la prochaine fois qu'il recommencerait, il sera eunuque et qu'il pouvait s'estimer heureux que je n'ai pas dégainé mon arme. Je désignais un garde pour qu'il emmène cet énergumène. En passant devant Jet, le agrde le regarda avec envie, mais surtout avec jalousie. Tout le monde, dans la caserne, savait que j'étais plutôt réservée avec les hommes. Le fait que je jouais comme ça avec Magnéto annonçait clairement que je l'aimais bien. Nombreux dans la caserne étaient ceux qui auraient voulu le traitement de faveur que j'accordais à Jet. Déjà que les autres soldats avaient bavé de jalousie quand Kenta était venu ici et qu'ils s'étaient rendu compte que l'on se connaissait. Alors là, le fait que je connaisse Jet Hyle, le frère du Dark Knight, participant du côté obscur de la force pendant la bataille de Géhenna, presque un ennemi public, et bien ça ne passait pas pour eux apparemment. Si les regards pouvaient tuer, Mr. Tank aurait déjà été criblé de balles de partout.

    Consciente que l'on nous observait Jet et moi. Je lui prit la main et l'entraînai avec moi afin qu"il me suive. Pour l'emmener dans mon chez-moi.
    Un appartement de fonction avec salon, une chambre, une salle de bains, une cuisine, des toilettes. Tout ce qu'il y a de plus standard. Je me regardais dans le miroir. J'avais mis une robe rouge, j'adorais cette couleur en plus.

    Robe en question:
     

    Je chantonnais une chanson qui trottait dans ma tête
    « En rouge et noir, j'afficherais, j'irais plus haut que ces montagnes de douleur, en rouge et noir... »
    Voyant que Jet me regardait étrangement alors que je commençais à m'emporter dans la musique, j'arrêtais. Mon ventre a ce moment-là cria famine de manière sonore, ce qui me gêna beaucoup.

    « Je n'ai pas encore mangé, tu veux manger avec moi ? »

    [/color]



_________________

Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 28
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Magnétisme pour des menottes [Pv Jet]   Mer 3 Fév - 23:37
Amandil avait apparemment toujours le même tempérament. Elle s'amusait de mes réactions, et lorsque je répondis que les menottes n'étaient pas pour moi, elle insista encore pour me demander si je pourrais me laisser infléchir pour lui faire plaisir. Riant, elle finit par me lâcher pour les passer au bandit, en me recommandant de ne pas le laisser se balader comme ça. Je voulus lui répondre que je gardais le contrôle de cette crapule par intimidation, mais l'intéressé ne m'en laissa pas le temps. Apparemment, ma déconfiture à la vue de la jeune femme avait brisé l'image de peur que je lui avais montré, et il s'adressa à nous avec la vulgarité propre aux gens de son espèce. Je n'étais certes pas un féministe au premier abord, et la simple compagnie d'Amandil me mettait dans mes petits souliers, mais je refusais de laisser un tel comportement impuni. J'amorçai donc un mouvement pour que sa mâchoire fasse une rencontre assez brutale avec mon poing, mais je fus pris de vitesse.
L'écuyère runique heurta les bijoux de famille du malfrat d'un coup de genou qui me fit presque mal à moi aussi, avant de lui décocher un coup de pied supplémentaire. Elle le menaça ensuite de pire s'il remettait ça, avant d'ordonner à un de ses subordonnés d'emmener le voleur geignant en cellule. Le garde en question me jeta un regard étrange en passant, mais je le remarquai à peine tant mon attention était fixée sur la jeune femme. Je découvrais là un aspect d'elle qu'elle n'avait pas révélé à Mac Anu, à cause de l'alcool. Elle avait un côté assez brutal et déterminé, et bien que ça soit impressionnant, cela la rendait encore plus intimidante.

Sentant un certain malaise, et ayant terminé là mon travail, j'envisageai alors de quitter la caserne au plus vite. Mais la jeune femme avait apparemment d'autres projets me concernant, car sans prévenir, elle saisit ma main dans la sienne, me faisant sursauter par la même occasion, et m'emmena plus à l'intérieur du bâtiment sans dire un mot tandis que je rougissais furieusement. Comme elle ne me regardait pas, je fis de grands moulinets du bras libre pour attirer l'attention et demander de l'aide, mais peu de gens se trouvaient dans les couloirs, et les quelques gardes présents au départ ne levèrent pas le petit doigt pour venir à mon secours.

Un instant après, Amandil ouvrit une porte et m'entraîna à l'intérieur avant de refermer derrière moi. Et bien que ce fut le simple cliquetis d'une porte de bois, et qu'elle ne toucha pas à la clé, à mes oreilles, ça sonnait comme le claquement d'une grille de prison... Enfin, elle me lâcha la main. La ramenant vers moi pour éviter qu'elle change d'avis et la récupère, j'observai la pièce autour de moi. Au vu du mobilier et de la décoration, il s'agissait d'un appartement de fonction pour les membres de l'armée runique. Et vu qu'elle m'y avait mené directement, et qu'elle semblait y être parfaitement à l'aise, il ne faisait nul doute que je me trouvais chez elle.
Comprenant aussitôt que j'étais dans la tanière du loup, je me mis à envisager de folles solutions pour filer d'ici en vitesse, avant qu'il ne lui vienne d'autres idées saugrenues qui pourraient me pl- me déplaire ! La porte ? Ça semblait le plus simple, mais elle pouvait se placer devant en deux pas. La fenêtre dans ce cas ? Oui, je pouvais toujours passer au travers, mais je me serai retrouvé dans la cour intérieure de la caserne, cerné par des chevaliers runiques à l'entraînement. Défoncer carrément un mur alors ? Certes, elle ne s'y attendrait pas, mais c'était un peu risqué, et même si je lui échappais, je risquais d'autres ennuis pour ça.

*Allons, elle avait bu la fois passée. Ici, elle est moins provocante. Peut-être que tout se passera bien ? Il suffit d'éviter les mouvements brusques, et de ne pas croiser son regard. Sinon, elles réagissent de manière agressive...*

N'ayant toujours pas osé m'asseoir ou toucher à quoi que ce soit, je cessai de déplacer mon regard d'une issue à l'autre en entendant Amandil ânonner une chanson qui décrivait étrangement la situation présente. Je déglutis en la regardant, mais fis un effort pour ne pas me poser plus de questions ou monter mon malaise. Elle dut malgré tout le percevoir, car sa voix diminua pour finalement s'interrompre. Peu de temps après, le silence gênant qui s'était installé fut interrompu par le bruit de son estomac, situation faisant étrangement écho à une autre m'étant arrivée plus tôt. D'une voix gênée, la jeune femme me proposa alors de déjeuner avec elle. Au début, je n'étais pas très emballé par l'idée, avant de réfléchir, et de me rendre compte que pour manger, il faudrait se rendre à la cantine de la caserne. Et que par conséquent, je ne serai plus en tête-à-tête avec elle. À moins qu'elle ne veuille qu'on aille prendre le repas à l'extérieur, ce qui m'offrirait encore plus de facilité pour m'éclipser si ça devenait trop bizarre pour moi. Rassuré, je finis par accepter.

D'accord, j'accepte.

_________________

Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 338
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 24
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Magnétisme pour des menottes [Pv Jet]   Ven 5 Fév - 15:51








    Jet semblait impressionné par ma démonstration de force que j'avais faite envers le prisonnier. Ce qui me fit plaisir. Apparemment, il ne connaissait pas cette facette de moi, comme quoi il ne fallait pas se fier à ce que l'on voyait. Puis vint les regards hostiles et envieux des autres membres de l'armée. J'avais amené Jet dans mes quartiers. D'après ce que je pouvais voir, il était gêné. Normal, vu ce que j'avais fait quand j'étais bourrée. Revenons à l'instant présent. Jet était dans mon salon, debout, comme si ma chaise avait des pics. Il semblait ne pas savoir où se mettre et je pus voir qu'il regardait furtivement un peu partout, soit pour admirer mon appartement, bien qu'il n'y ait pas grand chose hormis quelque fleurs dans des vases, un piano et divers instruments que j'avais rapporté de la boutique de ma mère.Soit il cherchait un moyen de s'enfuir, mais cela ne devait pas être ça.  Il y avait aussi une table avec une nappe avec des motifs de notes de musique dessus. J'avais demandé à Jet s'il voulait manger avec moi. Il mit plus de temps que je ne l'aurais cru pour me répondre. Cela me vexait légèrement qu'il n'ait pas répondu tout de suite, à croire qu'il ne voulait pas rester en ma présence. Mais non, cela ne devait pas être ça. Ce mec avait combattu un dragon. Un dragon ! Il avait aussi capturé un général d'Oracion Seis, alors que ceux-ci étaient très puissants, je le savais pour avoir affronté Rei Tendô qui m'avait mis la raclée de ma vie. Et récemment, Jet avait participé à la bataille de Géhenna du côté des « méchants », pendant cette même bataille le lien qui l'unissait au Dark Knight avait été révélé. Donc, avec tous ces exploits, pourquoi diable ce type aurait peur de moi ? Il ne ferait qu'une bouchée de moi au combat. Bouchée. Manger. J'ai faim. Jet est là. Et si je le mangeais ? Non, cette fois, je voulais plus en savoir sur lui. Autre que par les journaux qui déformaient la plupart des vérités.


    Je mis le couvert sur ma petite table ronde et conseillait à Jet de s'asseoir sur une des quatre chaises disponibles. Je me dirigeais vers la porte et je la fermais à clé. Je n'aimais pas que l'on me dérange pendant que je mange, alors quand j'ai des invités encore moins. Je préparais le repas, escalope de dinde à la crème. Un vrai régale. Ma mère adorait m'en faire. Nouvelle pensée négative. Je devais penser au présent maintenant. J'avais un invité, il fallait que je souris. Comme accompagnement, du riz semblait recommandé ; Pour le dessert, quelque chose de léger, une salade de fruit semblait tout indiqué. Une fois que tout soit prêt je servais Jet dans son assiette et je mis la salade de fruit dans une coupelle à côté de lui. Je m'asseyais à mon tour à la gauche de Jet.
    « Bien, maintenant que je ne suis plus bourrée, tu vas pouvoir m'expliquer certaines choses. Je vais donc reprendre la conversation que tu avais eue avec Ken..le chevalier à Mac Anu. Comme par exemple pourquoi tu étais du côté des mages noirs ? »
    Je ne voulais pas prononcer le prénom du chevalier. Mon ami d'enfance, mais pour moi il avait été plus que ça. Il avait rejeté mes sentiments et cela me faisait encore mal de prononcer son nom.
    « Et attention, pas de mensonge sinon tu as vu comment a fini le prisonnier tout à l'heure. Déballe tout, j'ai tout mon temps»

    [/color]




_________________

Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 28
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Magnétisme pour des menottes [Pv Jet]   Lun 15 Fév - 0:32
J'avais accepté l'invitation à dîner, pensant qu'elle me permettrait de sortir de la tanière d'Amandil, mais le plan ne se déroula pas exactement comme prévu. Sortant la vaisselle d'une armoire, la jeune femme commença à mettre la table en me disant de m'asseoir. Euh... Elle comptait dîner ici ? Quelques instants plus tard, j'eus la confirmation, lorsqu'elle alla verrouiller la porte. Ce n'était pas du tout ce à quoi je m'attendais. Mais bon, j'avais accepté de mon plein gré, donc je ne pouvais pas me plaindre. Laissons faire les choses, et si ça tournait mal, je prétexterai une excuse quelconque pour prendre la poudre d'escampette.
J'ôtai donc ma veste et m'installai sur une chaise tandis que l'écuyère runique se mettait aux fourneaux. Pas un mot ne fut prononcé pendant qu'elle préparait le repas. Moi car j'ignorais comment ouvrir une conversation avec elle vu le passif, et Amandil car elle était concentrée sur sa tâche. Ce furent de longues et embarrassantes minutes, de mon côté en tout cas.

Par la suite, elle apporta le repas, qui, je l'avoue, sentait bon, et le déposa à table avant de s'asseoir elle aussi à côté de moi. Je remuai un peu sur ma chaise, mal à l'aise, mais ne dis rien. La jeune femme prit alors enfin la parole. Elle mentionna notre rencontre à Mac Anu, mais je remarquai qu'elle hésita sur le nom de son camarade. Ça devait être encore pénible pour elle. Elle précisa cependant qu'elle disposait de toutes ses capacités, et que donc, elle souhaitait poursuivre la discussion entamée ce jour-là et interrompue par son ivresse. Elle insista même sur le fait qu'il était très déconseillé de lui mentir. Je pris donc les couverts et commençai à couper la viande en lui répondant.

Il n'est pas utile de me menacer. Je répondrai sans honte ni mensonge à tes questions. Mais si tu le permets, je vais d’abord faire honneur à ce repas que tu as préparé.

Je me mis donc à manger, et je devais reconnaître que c'était vraiment bon. Bien meilleur que ce que je cuisinai moi-même avec mes maigres capacités, lorsque j'étais sur le terrain. Je finis d'ailleurs toute ma portion et la complimentai, mais je ne touchai pas au dessert pour l'instant. Je ne me tournai d'ailleurs pas vers elle pour répondre, préférant regarder droit devant moi.

Il y avait plusieurs raisons à mes actions. Je n'approuvais pas la décision du Conseil. Désolé de le dire alors que tu travailles pour eux. Ensuite, après ce qui s'était passé aux ruines de la Tour du Paradis, j'estimais avoir une dette envers les mages noirs qui nous avaient aidé à empêché un cataclysme pire encore que eux à déferler sur le royaume. Je voulais donc payer ma dette afin de ne pas hésiter lorsque je ferai face à l'un d'entre eux. Et enfin, même si ça s'est plus décidé sur le moment, je me suis dit qu'il serait plus facile de limiter la « casse », d'empêcher les excès depuis l'intérieur, afin de limiter les morts autant que possible...

Voilà, tout était dit. Et je voyais désormais plus clair, car je n'avais plus de regrets, si ce n'était celui de ne pas avoir fait plus, de ne pas avoir fait mieux. Mais je ne pouvais pas revenir en arrière. Uniquement aller de l'avant, vivre avec mes choix, et en tirer le meilleur possible pour que la situation ne se reproduise jamais. Même si beaucoup ne partageaient pas mon opinion.

Dorénavant, je devrai vivre avec ça sur la conscience. C'est lourd, mais je ne me laisserai pas écraser par ce fardeau.

Je relevai alors la tête pour croiser le regard d'Amandil. Elle semblait sérieuse. Je me détendis alors en me disant que j'avais été paranoïaque. La fois passée, elle s'était comportée de manière anormale à cause de l'alcool. Et elle avait plaisanté quelque peu au début de notre rencontre. Mais une fois à jeun, c'était une jeune femme sérieuse et responsable, et je devais cesser d'imaginer le pire. Tout se passerait bien.

Je suis désolé de ce qu'il t'est arrivé le jour où nous nous sommes rencontrés. Ça n'a pas du être facile pour toi ce que Kenta a fait. Comment tu te sens ?

_________________

Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 338
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 24
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Magnétisme pour des menottes [Pv Jet]   Mer 17 Fév - 0:36







    Magnéto s'asseyait sur une de mes chaises, visiblement encore plus mal à l'aise qu'avant, si c'était possible. Je lui avais demandé sans détour pourquoi il avait été à Gehenna du côté des mages noirs. Mais sa réaction me surprit grandement, en bien, mais je ne mis attendais pas du tout. Il me dit clairement qu'avant de me répondre, il allait faire honneur au repas que j'avais préparé. J'étais étonnée ! Je mangeais aussi ma part tandis que je regardais Jet d'un autre œil nouveau. J'étais très à cheval sur la politesse et le fait que quelqu'un me reprenne ainsi dessus faisait monter la personne dans mon estime.Nous mangeâmes donc en silence, sans qu'aucun de nous parle. Je mangeais rapidement, car je venais de me lever et je devais l'avouer, j'étais morte de faim. J'attendis donc que Jet ait fini de manger. En attendant, je l'auscultais du regard pour l'évaluer correctement.Quand il eut fini de manger le plat principal, il me félicita, puis il répondit enfin à ma question.

    Il me répondit que c'était parce qu'il n'était pas d'accord avec le Conseil concernant les mages noirs et que je ne devais pas lui en vouloir de s'être mis à dos le gouvernement. Je lui répondis vaguement que ce n'était pas un problème pour moi. Il me raconta qu'après l'histoire des dragons à la Tour du paradis, il lui avait semblé avoir une dette vis-à-vis des mages noirs. Ce que me rappelait un dicton, l'ennemi d'aujourd'hui est l'ami de demain, ou quelque chose dans ce style. Il argumenta qu'il voulait aussi essayer de limiter la casse, comme l'avait si bien dit Jet Puis il avoua qu'à présent il devrait vivre avec ça sur le dos tel un fardeau, mais qu'il ne se laisserait pas écraser.

    « Tu as fait ce qui te semblait juste, c'est déjà pas mal. La majorité des gens ne le font pas. Tu te souviens de ce que je t'ai dit à Mac Anu ? J'étais certes bourrée, mais je me souviens de ce que j'ai dis. « Si vous avez choisi la meilleure des solutions, vous n'avez pas de regrets à avoir ». Cela reste toujours valable. Et puis, même si tu as des regrets ou des remords, laisse dire les gens. Les gens n'ont pas été à ta place, donc ils n'ont aucun droit de te juger, enfin, c'est comme ça que je le vois. Ensuite libre à toi de devenir dépressif et t'apitoyer sur ton sort. Regarde-moi par exemple, je serais viré sur-le-champ, si mes supérieurs savaient que je devais un service à...... »
    Merde, j'en avais trop dit, il fallait que j'arrange les choses. Sa gueule d'ange et le fait qu'il m'ait avoué ce qu'il ressentait m'avaient fait baisser ma garde.
    « ...quelqu'un. » Dis-je après un moment de silence gênant, qui était très révélateur, puisqu'un silence prolongé comme ça avec une réponse derrière est presque à tous les coups un mensonge.


    Il releva sa tête et croisa mon regard. Mon regard ne le jugeait pas. Il ne lui disait que ce que j'avais dit. Il reprit la parole ensuite.

    « Je suis désolé de ce qu'il t'est arrivé le jour où nous nous sommes rencontrés. Ça n'a pas dû être facile pour toi ce que Kenta a fait. Comment tu te sens ? »

    Aïe, il parlait de Kenta. J'avais encore du mal avec lui. J'avais même du mal à dire son prénom.

    « Honnêtement, je ne me sens pas bien. J'étais venue chercher du réconfort auprès d'Hoshigaki. J'étais tellement désespéré à ce moment-là que je lui ai avoué mes sentiments. C'est d'ailleurs aussi pour ça que j'étais dans cet état la dernière fois. Juste une petite rechute qui m'arrive de faire depuis peu. »

    Je devais parler d'autre chose. Je dévoilais beaucoup trop mes sentiments et ce que je ressentais à mon goût. Fichue gueule d'ange ! J'étais à côté de Jet au niveau de la table. Je lui pris sa main gauche et je la portais au niveau de mon cœur, c'est-à-dire pas très loin de ma poitrine généreuse. Puis je déclarais :

    « Mais j'ai toujours un peu mal, ici. »

    Bien, j'avais réussi à éloigner la conversation des sujets sensibles et larmoyants. Je me levais certaine d'avoir éloigné la main de Jet de ma robe. Hélas, trois fois hélas, le destin, la fatalité, peut-être, ne vint pas à mon secours. En me levant, la main de Jet accrochait et ma robe descendit. Jet put voir la partie haute de mon corps nu. Pour le grand plaisir et déplaisir de Jet qui fut l'unique témoin de cette scène.









_________________

Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 28
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Magnétisme pour des menottes [Pv Jet]   Dim 21 Fév - 17:04
Ce que je pouvais être bête, par moments. J'avais eu peur que Amandil me fasse encore du gringue. Mais c'était strictement impossible. Seule une énorme quantité d'alcool, couplée avec son état émotionnel ce jour-là avait pu me rendre « désirable » à ses yeux. Sinon, j'étais l'ennemi public des femmes numéro un, et rien ne changerait jamais dans ce domaine. Rien ne pouvait changer ! Mais ça n'était pas plus mal comme ça. Je ne savais jamais me comporter en leur présence. Quand un homme m'offensait, je le frappais. Quand un homme essayait d'être trop proche, je pouvais le frapper aussi. Mais apparemment, avec une fille, je ne pouvais pas me comporter de la sorte car ça n'était pas « correct ». ça compliquait un peu trop les choses pour moi...

Ici, elle m'avait accompagné dans un silence religieux durant le repas, avant d'écouter attentivement ma réponse, sans m'interrompre une seule fois. C'était le jour et la nuit par rapport à notre dernière rencontre. Comme quoi, l'alcool pouvait réellement faire des ravages. C'était pour cette raison que je ne buvais pas : je ne voulais pas me retrouver à faire ou dire n'importe quoi. En tout temps, je gardais le contrôle de mes gestes et de ce que je disais.
Amandil, donc, commença à me répondre en me disant que puisque j'avais suivi ma conscience, je ne devais pas avoir de regrets. Car j'avais opté pour la meilleure solution. J'ignorais encore si c'était la meilleure. Il n'y avait pas de bonne solution ce jour-là : peut-être était-ce tout simplement la moins pire. Elle poursuivit en précisant que je ne devais pas me préoccuper de l'opinion de ceux qui n'avaient pas participé à cette bataille. Leur manque d'implication ôtait tout poids à leur jugement. Elle n'avait pas tort non plus. Même s'il m'avait fallu du temps pour me convaincre, désormais, je n'y prêtais plus attention. Enfin, elle dit qu'il n'y avait pas de honte à broyer du noir, et elle voulut se prendre comme exemple, avant de s'interrompre, gênée. Apparemment, on abordait un sujet qui la dérangeait quelque peu. Mais elle n'était pas obligée de m'en parler si elle ne le voulait pas. Après un instant, elle termina de manière plutôt vague. Je ne cherchai pas à en savoir plus.

Lorsque je pris de ses nouvelles concernant le fait que Kenta l'ait rejetée, elle grimaça, avant de répondre. Elle n'était pas encore remise d'avoir été repoussée, déclara-t-elle. Elle avait vécu un dur moment et comptait sur son ami d'enfance, son amour d'enfance pour la réconforter, mais il n'avait pas pu, ou pas voulu. De temps en temps, ça passait, mais parfois, c'était encore pénible pour elle. Pauvre chose... Je la plaignais presque, malgré les tracas qu'elle m'avait causés. Mais ce n'était pas entièrement de sa faute. Au fond, c'était une fille bien. Je laissais alors tomber ma garde complètement : dans son état normal comme à présent, rien ne se passerait dans le genre.

Et c'est là que les choses se mirent à aller dans une direction très inattendue.

Amandil saisit ma main gauche de ses deux siennes et la porta à sa poitrine. J'écarquillai les yeux, trop stupéfait pour se débattre, tandis qu'elle déclara avoir encore mal là. Mais j'étais pas médecin, moi ! Elle devait aller voir un spécialiste si elle voulait une palpation mamm – Oh, un instant ? Elle parlait de son cœur ? Il m'avait fallu du temps pour comprendre. Alors que mon visage devenait d'une belle couleur tomate, j'étais encore en train d'essayer de comprendre pourquoi elle avait initié ce contact assez intime au lieu de me dire simplement qu'elle avait mal au cœur. Le tout, sans que mon regard ne quitte ma main. Surtout, pas de crispation avant qu'elle ne lâche, Jet ! Sinon, ça allait être un drame.
Hélas, trois fois hélas, le drame ne me fut pas épargné. Que dis-je, un drame : un désastre, un cataclysme !
L'écuyère runique se releva, sans vraiment lâcher prise sur ma main. L'accumulation de stress et l'incongruité de la situation me firent bouger les doigts. Oh, de très peu. À peine un ou deux centimètres, mais dans ce geste malheureux, le bord de sa robe resta accroché à mes doigts et n'accompagna pas le mouvement du corps, exposant à ma vue une généreuse paire de -

AAAAARRRRRGGGGGHHHHH !!!!!

Si j'étais écarlate et les yeux hagards un instant auparavant, ce n'était rien par rapport au stade atteint à cet instant. Mon cerveau était surchargé par trop d'informations et de pensées, qu'elles soit correctes, déplacées, ou juste incohérentes. C'était encore pire que ce qu'il s'était déroulé à Mac Anu, car oui, il s'était bien passé quelque chose, inutile de le nier maintenant. Sous le choc visuel, ma mémoire de ce jour-là avait été ravivée, je ne parvenais plus à dire le moindre mot.
Dans une telle situation, je fis la seule chose que je pouvais faire.

Je tournai de l'oeil et m'effondrai par terre.

_________________

Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 338
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 24
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Magnétisme pour des menottes [Pv Jet]   Dim 21 Fév - 21:16





    J'avais beaucoup trop raconté des choses sur moi à Jet à mon goût. Je devais me défendre faire autre chose. J'allais l'attaquer avec ma nouvelle philosophie : le mode succube. L'attaque est la meilleure défense et c'était pour ça que j'avais pris une de ses mains pour la mettre sur mon cœur en disant que c'était l'endroit où j'avais mal. C'était en partie vrai. Le drame familial par mon frère et le refus de Kenta m'avait sérieusement mis en dépression.

    Cependant, la situation ne se passa pas exactement comme je l'aurais souhaité. En effet, la main de Magnéto était tellement crispée qu'elle était resté accrochée à ma robe. Or, pour le meilleur, mais surtout pour le pire, je m'étais habillé en quatrième vitesse, pour répondre aux ordres de ma commandante. À cause de cela, je n'avais pas mis de soutien-gorge. Alors quand je m'étais levé pour ramasser le couvert sur la table, la main de Jet avait fait baissé ma robe. Tout le haut de mon corps était nu. Puisque je ne portais rien en dessous, Jet eut droit à un spectacle qu'un seul homme avait pu voir.

    Mais sa réaction, loin de ce que j'imaginais fut pertubante et aussi flatteuse. Après un cri à réveiller un mort, il s'était évanoui. Oui, évanoui ! Cela voulait dire plusieurs choses, soit il était tellement émerveillé par ce qu'il avait vu qu'il était tombé dans les vapes par admiration, soit il était trop prude et il s'était évanoui à cause du choc. Je pensais plus à la deuxième proposition, vu le cri qui a précédé son évanouissement.

    Je me dépêchais de remettre ma robe correctement, gênée que cette situation se soit passée. J'étais certes en mode succube, mais rien ne m'aurait fait deviner ce qui s'était passé. Jet était toujours inconscient. Le pauvre. Et en même temps, bien fait pour lui ! Il aurait bien pu fermer les yeux en voyant que sa main était encore resté accrocher à ma robe. Voilà, ce n'était pas ma faute ! C'était la sienne ! J'avais certes allumé le feu, mais ce n'était pas moi qui avais mis le combustible. Enfin non, c'était l'inverse, j'étais le combustible et c'était lui qui avait embrasé la situation. Bref, tout était de sa faute ! Entièrement, sa faute, non, j'étais en partie responsable, mais le reste, oui, c'était SA faute !

    Il était encore sur ma chaise et je le voyais qui commençait à tomber petit à petit. Au moment où il tomba, je me précipitai vers lui afin que sa tête ne cogne pas le sol. Je ne le connaissais pas beaucoup, mais c'était un homme, il ne devait pas avoir grand chose dans sa tête, donc vous me direz, pourquoi l'avoir rattrapé ? Et bien, je me sentais en partie responsable, de plus, il était chez moi, donc s'il avait un traumatisme crânien, cela allait retomber sur qui ? Sur bibi ! C'est pour cela que je l'avais rattrapé. Bigre, ce qu'il pesait lourd, un vrai poids mort. Il devrait se mettre au régime. J'avais réussi à passer son bras gauche et le mettre devant mon épaule, tandis que le reste de son corps se reposait sur mon dos; comme si je portais un sac d'un quintal.

    Je réussis à l'amener jusqu'à ma chambre, mais en poussant la porte, je perdis l'équilibre à cause du poids de Mr. Tank, lui, il tombait sur mon lit un peu brutalement, moi, je tombais sur ma commode de lit. Aïe, cela allait faire un gros bleu. J'avais mal sur le côté droit et une partie de mon dos.

    Je mettais Jet confortablement sur mon lit. D'ordinaire, je lui aurais mis quelques claques gentilles au début, mais de plus en plus forte au fur et à mesure que je le frappais pour le réveiller. Seulement voilà, je m'étais fait mal sur ma commode de nuit et ça me lançait. Jet avait percuté lui le bout de mon lit. J'étais allée chercher, de la crème et de l'huile pour massage. Je retirais la chemise que Jet portait. « Whaaaou !! De vraies tablettes chocos, ça me donnait envie de le manger » disais-je dans un murmure. Bon, chassons ces pensées impures. Je le mettais sur le dos et commençais à mettre de la crème dessus. Le coup me faisait toujours mal, mais je continuais. La crème avait bien pénétré dans sa peau. Pour éviter qu'il est mal, il fallait que le muscle bouge toujours, un peu comme une crampe, pour éviter d'en avoir, il fallait que le muscle reste chaud, là, c'était tout son dos.

    Quand soudain, il se réveilla.






_________________

Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 28
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Magnétisme pour des menottes [Pv Jet]   Mar 1 Mar - 14:19
Tout était merveilleux... J'étais devenu Mage Saint en réussissant l'épreuve brillamment, j'étais respecté de mes pairs et lavé de tout soupçon par le Conseil de la Magie. Au terme d'un duel épique, j'avais triomphé de Lucifer et l'avais mis derrière les barreaux pour toujours, inspirant la peur dans le cœur de tous les mages noirs à la simple mention de mon nom, et amenant une nouvelle période de paix sur le royaume. Enfin, je n'avais plus aucun problème avec la gent féminine : mes nouveaux succès m'avaient d'ailleurs gagné une légion d'admiratrices et de soupirantes qui se pâmaient à la moindre de mes paroles. L'une d'entre elles, la plus merveilleuse, se pencha vers moi, et me dit doucement à l'oreille...

Tu devrais te réveiller : il se passe des choses intéressantes, je crois...

Retour à la réalité.

J'émergeai de ce rêve en grognant quelque peu. Évidemment que ce n'était qu'une chimère. Certaines de ces choses auxquelles j'avais songé demanderaient des années de travail acharné. Et d'autres ne se réaliseraient même jamais. À se demander pourquoi j'y avais pensé, d'ailleurs... Mais avant de résoudre cette question, il fallait d'abord reprendre le fil de la situation. Voyons, Amandil avait mal placé ma main, avant de se relever trop rapidement, provoquant un accident et m'offrant ainsi une vision particulière, et spectaculaire – hey ! – qui m'avait tant surpris que j'en avais fait un malaise. Et maintenant, je sentais une étrange sensation. Reprenant mes esprits, je constatai alors que j'étais allongé sur le dos, dans un lit, torse nu, et que Amandil était en train de me palper et masser le ventre !!!
Je retins un cri étranglé, mais me redressai brusquement, attrapant ma chemise posée à côté pour me couvrir, alors que je me mettais à crier, scandalisé !

Non mais ça va pas ! La première fois qu'on se voit tu me grimpes dessus et maintenant tu me déshabilles dans ta chambre ? Il faut te faire soi-

Je m'interrompis alors en sentant une légère douleur dans les côtes. Portant ma main à la zone endolorie, je sentis alors le contact d'une substance grasse, que j'identifiai alors à l'odeur : une pommade anti-douleur. Je me mis alors à réfléchir en surrégime pour enfin comprendre ce qu'il s'était passé. J'avais du tomber au sol lorsque j'avais tourné de l'oeil. Et je m'étais donc fait mal, de manière très stupide qui plus était ! Amandil ayant une conscience, elle m'avait emmené sur son lit pour que je sois mieux installé en attendant de reprendre connaissance, et elle avait même commencé à prendre soin de moi pour que je ne garde pas de trace. Lorsque je lui demandai, elle me confirma que c'était à peu près ce qui s'était déroulé. Je rougis alors, mais plus de gêne, de honte, cette fois-ci. En fait, c'était pas l'écuyère runique qui devait se faire examiner, mais moi : elle avait agi par gentillesse et moi, j'avais aussitôt imaginé le pire. Mais qu'est-ce qui clochait dans mon esprit ? Mortifié, je présentai mes plus plates excuses à la jeune femme et lui demandai comment je pouvais me faire pardonner, tut en enfilant de nouveau ma chemise.
Elle se redressa alors en grimaçant, et me dit qu'elle s'était elle-même fait mal au dos en me transportant, et qu'elle demandait donc à ce que je lui applique moi aussi la pommade en la massant là où c'était douloureux.
J'ouvris et fermai spasmodiquement la bouche plusieurs fois tandis que mes mains étaient agitées d'un tremblement nerveux. Je... ne m'attendais certainement pas à ça. Encore une fois, j'avais parlé trop vite, sans réfléchir aux conséquences. Mais elle ne m'avait pas contraint : je m'étais spontanément proposé de faire quelque chose. De plus, c'était en partie à cause de moi qu'elle s'était fait mal. Je me sentais donc obligé envers elle. J'acquiesçais alors, et elle s'avança vers le lit, avec un petit sourire, avant de faire glisser sa robe. Je me retournai rapidement afin de ne rien voir cette fois, même si elle ne me présentait que son dos, et elle m'appela alors pour me dire que je pouvais commencer. Je m’assis, un peu gêné aux entournures, enduis mes paumes du baume qu'elle avait employé, et commençai à frotter doucement, mais en gardant le regard détourné, afin de ne rien apercevoir accidentellement. Je me fiais donc uniquement à mon sens du toucher, et aux indication de la jeune femme pour atteindre les zones endolories. Cela dura quelques minutes sans que je ne prononce un mot.
Soudain, je sentis une irrégularité sous mes doigts. Je regardai alors par curiosité, et non par esprit mal placé. J'aperçus donc une cicatrice ancienne dans le bas du dos, mais surtout, une plus large, et plus récente sur le haut, non loin de ce qui était l'emplacement du cœur. Quelques centimètres de plus sur le côté, et la blessure ayant causé cette marque aurait été fatale. Instinctivement, je passai un doigt dessus, appliquant la pommade tout en pausant une question sur un ton plus sérieux et un peu plus sombre que jusqu'ici.

Tu as de la chance d'être encore parmi nous avec une blessure pareille... Tu as obtenu cette cicatrice à Gehenna ?

Je me sentis alors coupable, car bien que je ne sois pas celui qui lui ai infligé une telle plaie, j'étais complice des responsables. Je ressentis alors une nouvelle bouffée de colère envers le cerveau de cet assaut, et les innombrables victimes qu'il avait engendrées en choisissant de provoquer un conflit ouvert...


[HRP]:
 

_________________

Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 338
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 24
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Magnétisme pour des menottes [Pv Jet]   Mer 2 Mar - 17:46






    J’étais tranquillement en train d’appliquer de la pommade antidouleur sur Jet quand celui-ci reprit soudainement connaissance en poussant un cri aigu. Bon, ce n’est pas que j’avais l’habitude de juger les gens, mais s’était la deuxième fois que M. Tank criait en ma présence et ses cris ressemblaient à ceux d’une tapette ; j’allais finir par croire qu’il en était une.
    Non mais ça ne va pas ! La première fois qu'on se voit, tu me grimpes dessus et maintenant tu me déshabilles dans ta chambre ? Il faut te faire soi-
    Non mais, j’hallucinais ! Je lui rendais service et lui, il osait me crier dessus dès son réveil!
    « Non, mais oh, arrêtes de me crier dessus! Déjà que tu es un voyeur et que tu m’as enlevé ma robe, mais en plus quand tu t’es évanoui j’ai dû te transporter dans ma chambre et comme tu pèse autant qu’une baleine nous avons chuté, toi sur le bout de mon lit et moi, sur ma commode de nuit!
    Je n’appréciais pas que l’on me manque de respect, surtout sous mon propre toit. Alors ce n’est pas ce type qui allait faire la loi. La loi s’était moi. Et je devais la faire respecter. Il me présenta ses excuses. Bon, au moins il savait qu’il était coupable, ici. Il me demandait ce qu’il pouvait faire. Je lui répondis peut-être un peu abruptement qu’il devait me mettre de la pommade dans mon dos, car moi aussi, j’avais un bel hématome. Il avait l’air d’avoir reçu une enclume de son poids sur la tête, il semblait hébété par ce que je lui demandais de faire. S’il n’était pas content, il n’avait pas à se proposer ! C’était SA faute !
    Je me mis dos à lui, je me couchais sur le ventre sur mon lit et j’enlevais ma robe afin qu’il puisse me masser. Il appliqua ses mains sur mon dos, apparemment, il cherchait à tâtons mon corps. Quel idiot ! J’étais dos à lui, s’il voulait résister à l’attrait physique que j’avais, il n’avait qu’à imaginer que j’étais une horrible bestiole, au lieu de fermer les yeux. Peut-être serait-il plus à l’aise ? Il me massa pendant de longues minutes sans qu’aucun de nous deux ne disent quoique ce soit. Puis il toucha mon ancienne cicatrice celle que je m’étais faite pendant la traversé de Lémuria jusqu’à Carmina. Un morceau de bois s’était planté dans mon dos, presque au niveau des reins. Ce bout de bois avait laissé une cicatrice, même s’il n’avait touché que du muscle et pas d’organe important. Puis il se mit à palper mon autre cicatrice, la plus récente. Quand Jet toucha celle-ci, je me mis à frissonner, je n’aimais pas que l’on touche cette cicatrice, elle me rappelait trop de mauvais souvenirs. Quand Jet toucha celle-ci, je me mis à frissonner, je n’aimais pas que l’on touche cette cicatrice, elle me rappelait trop de mauvais souvenirs.
    "Tu as de la chance d'être encore parmi nous avec une blessure pareille... Tu as obtenu cette cicatrice à Gehenna ?"

    Je fis non de la tête tout en répondant à Jet

    « Je sais, sans mes réflexes, je serais morte. »

    Je levais ma main droite qui avait aussi une cicatrice, de la même taille que celle de mon dos Il m’avait demandé si je l’avais obtenu à Gehenna, je sentis dans sa voix du regret, comme s’il prenait sur lui cette blessure qu’il s’imaginait que je m’étais faîte là-bas.

    « Non, elle m’a été faîte dans cette ville. »

    Je cherchais dans ma commode de nuit, une bouteille de whisky pur feu, je bus une gorgée. À chaque fois que l’on me rappelait ma cicatrice, je sentais vide, comme si ma dépression revenait.
    « Quand j’ai appris que tu étais le frère du Dark Knight, je me suis toujours demandé ce que tu ressentais vis-à-vis de lui. Mais je suppose que ton frère ne t’a pas transpercé le corps avec une épée ? Pas comme...le mien. »
    Je dis la dernière phrase avec amertume et hésitation. Je commençais à trembler de frustration et de tristesse. Cette nuit revenait me hanter encore et encore. Je me mis à sangloter comme une gamine, c’est triste à dire, mais c'était le cas.
    « Je ne pouvais... rien faire... J’étais en fauteuil roulant... suite à ma défaite cuisante contre la Main Noire... Et j’étais allé voir ma famille.... Je les ai vus.... Mon père.... Ma mère.... Ma sœur de cœur.... Tous massacrés... Il ont tous été tué... par mon frère.... Je ne pouvais rein faire....»Je bus une autre gorgée de whisky. « Qui m’a donné cette impuissance ? Il souriait. Quand il m’a transpercé, il souriait! Je ne pouvais rein faire. Après j’ai cherché du réconfort envers Kenta. C’était le dernier espoir que j’avais. Il s’est envolé comme on souffle une flamme. Je n’ai plus rien. »

    Je sanglotais toujours, j'étais devenue presque hystérique. J’espérais ne plus jamais être dans un tel état de faiblesse. J’exécrais mon impuissance. Mais dans l’état dans lequel à présent. Le terme pathétique et misérable semblait bien convenir.






_________________

Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 28
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Magnétisme pour des menottes [Pv Jet]   Dim 13 Mar - 0:37
Après un instant d'hésitation, Amandil secoua lentement la tête pour dire non, précisant que sa blessure ne venait pas de là, et qu'elle ne devait sa survie qu'à un réflexe. Elle me montra alors sa main, marquée de la même cicatrice. Très vite, je compris que la lame visait effectivement son cœur, et qu'elle n'était parvenue à la dévier de justesse qu'en interposant sa main pour changer un tant soit peu la trajectoire de cette attaque mortelle. En plus de ses réflexes, elle avait eu du cran. Même pour sauver leur peau, de nombreuses personnes hésiteraient à être blessées ou mutilées. Là, elle avait apparemment agi d'instinct pour survivre et cela avait réussi. Parfois, on ne pouvait pas se permettre de penser aux risques ou aux conséquences de nos actes. C'était tout ou rien. Et seulement après, si on avait réussi à s'en sortir, on avait l'occasion de se retourner pour réfléchir.
Allongeant un bras, elle atteint sa table de nuit et sortit une bouteille de whisky d'un des tiroirs, avant de prendre une gorgée directement au goulot. Je fronçai les sourcils de manière désapprobatrice – donc, je pris ma tête habituelle – mais je ne pris pas la parole, pour ne pas risquer de l'interrompre.

Elle commença alors par me parler de Lucifer, un sujet qui me contrariait, et qui selon moi n'avait aucun rapport avec le sien. Cherchait-elle à réorienter la discussion ? Si c'était le cas, elle avait mal choisi. Je ne voulais pas parler de lui. Surtout pas avec un membre de l'armée runique. Cependant, j'écarquillais les yeux d'horreur en entendant la suite de ses propos. Elle me parlait de mon frère, mage noir et criminel recherché, car ces plaies lui avaient été causées par le sien, lorsqu'il avait tenté de la tuer.
Elle se mit alors à sangloter, racontant comment ce monstre qui avait été son frère avait tué leurs parents, sa sœur adoptive. Elle-même, en état de faiblesse, aurait du partager le même sort, mais s'en était sortie de justesse.
Elle justifia aussi par cette tragédie son état lorsque nous nous étions croisés pour la première fois à côté de la caserne de Mac Anu. Elle avait bu pour ne plus penser à sa perte, et avait tenté de s'approcher de celui qu'elle aimait pour être réconfortée. Son ivresse combinée avec son rejet avait créé la situation si problématique qui m'avait donné tant de sueurs froides. Et elle n'allait toujours pas mieux. Continuant de pleurer, elle semblait au fond du gouffre et but de nouveau. J'attendis que ses pleurs se calment un peu pour réagir.

Mon frère – et on pouvait sentir le venin dans ma voix lorsque je dis ce mot – a fait souffrir un nombre inimaginable de personnes et en terrifie bien plus encore, mais il ne s'en est jamais pris à moi personnellement, c'est vrai. C'est donc encore différent de ta situation. Cependant, toi et moi avons un point commun : nous ne sommes pas responsables de leurs crimes. Alors, cesse de te sentir coupable. Ce n'est pas ta faute, et ça ne le sera jamais.

Je marquai une courte pause en me rendant compte que je disais à la jeune femme de ne pas culpabiliser alors que moi-même je n'étais pas sûr d'y parvenir. Quelle ironie... J'hésitai un moment avant de poursuivre mon discours, mais elle avait approuvé, ou en tout cas soutenu ma décision sur Gehenna en l'apprenant. Il y avait donc peu de chances qu'elle m'en empêche d'une manière ou d'une autre.

Je sais que le Conseil l'interdit mais... Je vais l'arrêter, moi-même. Je dois devenir plus fort pour ça, afin d'avoir une chance de le vaincre. Mais j'ai décidé de l'empêcher de nuire avant même de connaître mon lien avec lui. Et maintenant que je le sais, je sens que c'est mon rôle...

Pourquoi avais-je confié un si lourd secret à quelqu'un que je connaissais si peu, et qui de plus, m'avait causé tant d'ennuis ? Sans doute car, au fond de moi, et pour un instant, je me sentis proche d'elle. De ses malheurs, de son chagrin. Moi aussi j'avais été impuissant face à quelqu'un, je m'étais senti faible, inutile, et coupable. En fait, je lui avais dit le genre de choses que j'aurais voulu que quelqu'un me dise au moins une fois.
Cependant, je devais éclaircir les choses, tout en essayant de l'aider. Je lui pris alors la bouteille des mains tout en posant une des miennes sur son épaule, dans un geste de réconfort, en quelque sorte. Même si cette image me convenait très mal. Mais je sentais que ma méthode habituelle ferait sur elle plus de mal que de bien.

Si tu me donnes les infos, je verrais si je peux retrouver ton frère. Mais en échange, je te demande deux choses. Un, ne parle de mon projet à personne. Je ne veux ni en être empêché, ni être aidé. Ça ne ferait que compliquer les choses. Et deux, tu vas me promettre de plus t’enivrer pour oublier ce jour là. L'alcool n'est pas la solution. Je le sais, j'ai essayé, et ça ne m'a pas fait de bien. Si tu peux faire ça, alors tôt ou tard, il finira dans une cellule.

Je n'avais pas été tout à fait franc avec elle. Son frère était un meurtrier, donc j'allais tout faire pour le mettre hors d'état de nuire. Et ce, même si elle refusait d'accepter mes conditions. Mais je ne voulais pas qu'elle pense que j'étais le genre de personne à aider les autres « gratuitement », même si c'était le cas. De plus, freiner sur la boisson lui ferait du bien et, accessoirement, pourrait m'éviter à moi ou à un autre pauvre bougre de se retrouver entre ses griffes si elle venait encore une fois à s'extérioriser...

_________________

Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 338
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 24
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Magnétisme pour des menottes [Pv Jet]   Dim 13 Mar - 6:57





    Une fois que j'eus parlé, il me raconta que nos histoires étaient différentes. M'étais-je dévoilé à ce point pour en arriver là ?
    Cependant, il disait quelques mots qui me réchauffèrent le cœur. Ce n'était pas MA faute. Il faudrait que je l'imprime en fer rouge dans mes pensées. Ayant un fort sens de la justice et des responsabilités, je pensais toujours que s'il se passait quoique ce soit que je ne puisse contrôler, c'était ma faute, ...dans une certaine mesure. Tous ce que je considérais pouvoir faire, alors que je n'y arrivais pas, tous cela relevait de ma responsabilité et donc de ma faute. Me dire que ce n'était pas ma faute alors que j'aurais pu empêcher ce massacre, je ne sais pas pourquoi, mais je n'arrivais pas à me convaincre. Cela sonnait étrangement faux.

    Jet, lui, voulait emprisonner son frère pour les milliers de vies qu'il avait ôté et la terreur qu'il avait installée. Alors, si je suivais bien ce qu'il disait, il se sentait responsable de ce que faisait son frère, bien avant qu'il découvre son lien avec Lucifer. Pour moi, il n'avait pas à le faire, si Rei tendô, qui n'était qu'un général d'Oracion Seis, avait cette puissance personne dans tout Fiore ne pouvait rivaliser avec le Dark Knight, Gehenna le prouvait.

    M. Tank me révéla alors son ambition. Et quelle ambition ! Arrêter le Dark Knight. Ni plus, ni moins. Il semblait déterminé au point de transgresser la loi interdisant la chasse à Lucifer. Il pensait que c'était son rôle de le faire, qui plus est maintenant que les gens savaient qu'il était le frère de l'ennemi public numéro un.

    Étrangement, il ne semblait pas du tout comme le décrivait le Sorcerer. Il était même...gentil. Pourtant, il ne semblait pas à l'aise en ma présence. Peut-être était-ce parce que nous avions tous les deux des frères comme criminels ou bien était-ce parce que l'on ressentait la même chose par rapport à notre impuissance.

    Si tu me donnes les infos, je verrais si je peux retrouver ton frère. Mais en échange, je te demande deux choses. Un, ne parle de mon projet à personne. Je ne veux ni en être empêché, ni être aidé. Ça ne ferait que compliquer les choses. Et deux, tu vas me promettre de plus t’enivrer pour oublier ce jour-là. L'alcool n'est pas la solution. Je le sais, j'ai essayé, et ça ne m'a pas fait de bien. Si tu peux faire ça, alors tôt ou tard, il finira dans une cellule.

    J'écarquillai les yeux. Cet homme était vraiment quelqu'un de gentil. Il voulait m'aider à arrêter cet être exécrable qui avait le même sang que moi dans les veines. Je ne m'attendais pas à ça de sa part. J'étais surprise. Ce mec était surprenant. Il n'était pas tellement attirant, ni spécialement beau, voire limite moche, mais il semblait attirer vers lui les gens, comme s'il utilisait sa magie magnétique. Quel était le mot déjà ? Charismatique, peut-être. D'après ce que j'avais entendu dire le Dark Knight l'était également, un signe de famille peut-être.
    Il me proposait son aide. Un échange. Son aide contre le fait d'arrêter l'alcool et de garder sous silence son projet. J'étais pour, mais je lui répondais comment vivre mes crises dépressives si elles recommençaient. Par quels moyens pourrais-je oublier cette nuit ?

    Dans un élan de solidarité, je me lui proposais mon aide. Après tout, seul un démon peut en arrêter un autre lui disais-je. Je me transformais en Sabnock pour prouver mes dires. Dans un autre élan, mais cette fois d'affection pour lui, après tout, il m'avait remonté le moral, je m'approchais de lui toujours en Sabnock et l'étreignais. Inconsciemment, je fis disparaître mon mode démoniaque. L'étreinte dura quelques instants avant que je réalise quelque chose d'extrêmement important.
    Je réalisai que ma poitrine était nue contre son torse avec sa chemise seulement pour les séparer. Gênée, je poussais Jet en arrière afin qu'il ne voie pas mes seins, en poussant un cri.

    « KKKKKYYYYYAAAA !!!! »

    Je remis ma robe aussi écarlate qu'était mon visage à ce moment-là. À présent, j'évitais de le regarder en face.
    Je pris une feuille et notai tous ce qu'il y avait à savoir sur mon frère.







_________________

Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 28
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Magnétisme pour des menottes [Pv Jet]   Mer 23 Mar - 23:57
Lorsque j'avais confisqué à Amandil sa bouteille de liqueur, je fus rapidement traversé par l'idée de prendre quelques rasades afin de faire passer les évènements de la journée. Effacer certaines images marquées au fer rouge dans mon esprit et dont je me passerais volontiers. Je frissonnai rien que d'y penser... Cependant, après lui avoir dit que l'alcool n'était pas une solution, cela n'aurait certainement pas aidé à lui faire accepter mon point de vue. Et vu que je ne la connaissais pas réellement, j'avais besoin qu'elle me prenne au sérieux. Pour son propre bien. Plus encore que le mien, son boulot requérait d'elle qu'elle mette sa vie en danger pour neutraliser les mages noirs menaçant la paix du royaume. Elle ne pouvait donc pas se permettre d'être ivre sur le champ de bataille.
Cependant, elle me demanda comment supporter la profonde détresse causée par le souvenir de ce soir-là. Ou mieux encore, comment l'oublier. Je réfléchis un instant avant de lui répondre, essayant de formuler mes pensées de manière cohérente.

C'est à toi de trouver ta propre solution. Je ne peux pas le faire à ta place. Mais je pense que tu ne pourras pas oublier une telle tragédie. Seulement apprendre à vivre avec et aller de l'avant.

Elle acquiesça avant de me proposer son aide, déclarant qu'il fallait un démon pour en stopper un autre. Mais de qui parlait-elle ? De Lucifer ou de son frère à elle ? Probablement du second, car j'avais spécifiquement déclaré que je tenais à m'occuper du Dark Knight seul. À la fois pour ne mettre personne en danger et, il fallait l'admettre, par orgueil personnel.
Cependant, je n’eus pas vraiment l'occasion de lui demander de préciser ce qu'elle entendait en se comparant à une créature infernale, car elle me fit une démonstration en se changeant aussitôt. Je sursautai un peu, avant de remercier Tobias mentalement. Si ce grand escogriffe ne m'avait pas déjà fait la démonstration de sa magie, j'aurais encore probablement poussé un cri peu viril. Ainsi donc, l'écuyère runique utilisait le Take Over Satant Soul ? Si c'était le cas, alors elle devait avoir un niveau respectable. Mais avant de pouvoir approfondir ses pensées, elle s'avança et me prit dans ses bras. Saviez-vous qu'il est très perturbant de se faire enlacer par une créature démoniaque. Et même si ce n'était que la jeune femme sous cette forme et pas un émissaire des Enfers, cela ne changeait pas beaucoup la situation, et je me sentis un peu mal.
Mais alors que je pensais que rien de « pire » ne pouvait se passer, il ne fallut que quelques secondes pour me démontrer le contraire. Sans même se rendre compte, ou du moins je l'espérais, elle reprit forme humaine. En me tenant toujours dans ses bras. Avec sa robe baissée jusqu'à la taille. Sans sous-vêtements. Heureusement pour moi, cette position m'empêchait de voir quoi que ce soit. Malheureusement, cette position me causait de tout sentir. Je me sentis mal, mais je ne parvins pas à imaginer un seul mot pouvant me permettre de sortir de cette situation sans séquelles. Je me contentai donc de me racler la gorge pour attirer son attention. Cela fonctionna, car elle poussa un cri aigu, me poussant d'une main tandis qu'elle se couvrait de l'autre. Pour éviter un autre malaise, j'avais pris soin de garder les yeux fermés jusqu'à être certain que le danger – pour moi – était passé.

Je me relevai alors en silence, et vis qu'elle griffonnait quelques informations sur une feuille de papier, même si elle était à présent d'une belle couleur homard. J'attendis qu'elle termine pour prendre la feuille et parcourir rapidement les informations qui s'y trouvaient. Mis à part une photographie, il s'agissait bel et bien d'un avis de recherche. Je le pliai donc soigneusement avant de le ranger dans la poche intérieur de ma veste, là où je plaçai les documents importants. Puis, pour ne pas risquer d’aggraver le malentendu ou le malaise, je lui signifiai mon départ.

Je te remercie pour le repas et la discussion, mais il faut que je rentre. Fais envoyer la récompense directement à Lamia Scale, s'il-te-plait. Je te tiens au courant si j'ai des infos sur ce type. Au revoir.

Je sortis alors de son appartement de fonction pour me diriger vers la sortie de la caserne, sans croiser personne. Il s'était passé certaines choses bizarres, mais au moins, une partie de la situation bizarre entre Amandil et moi avait disparu. Sur cette bonne note, je jetai à la poubelle sa bouteille de whisky et repris la route.

_________________

Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 338
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 24
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Magnétisme pour des menottes [Pv Jet]   Lun 28 Mar - 16:08





    Jet m'avait pris ma bouteille. Triste, j'aurais bien voulu une gorgée de plus.
    Je lui avais posé la question pour savoir comment faire pour oublier cette soirée fatidique, comment faire pour l'effacer de mon esprit. Il me répondit que je devais trouver ma propre réponse. Super ! J'étais bien avancée avec ça. Il me dit également que je ne pourrais pas oublier et que je devrais faire avec. J'appréciais encore plus. Je lui demandais de l'aide, chose que je détestais faire au passage, et lui tout ce qu'il trouvait à me dire, c'est « ok, je vais t'aider, ah pardon débrouille toi toute seule ». Bon d'accord, il s'était engagé à m'aider dans ma quête, mais il me laissait seule contre mes démons. J'avais pensé qu'avec son expérience, il m'aurait conseillé d'une quelconque manière. D'une certaine manière, il l'avait fait, même si ce n'était pas la réponse attendu. J'avais espéré plus de compréhension et plus d'aide de sa part. Comment pourrais-je trouver la réponse toute seule quand je m'étais perdu moi-même ? Pouvait-on demander le chemin à quelqu'un quand nous étions perdus ? Cela me semblait normal. Quand on est perdu, on demande le chemin à suivre, personne ne nous répondra pas comme ça « Débrouille toi toute seule pour trouver ton chemin » à moins d'être le genre de personne méprisante que je déteste le plus.

    Viens la scène où je l'enlaçais par gratitude. J'étais quelqu'un de très tactile et je ne pouvais m'empêcher d'être moi-même. Bon, c'est vrai que si je me mettais un peu dans la peau de Jet, se faire enlacer par une démone n'était pas quelque chose que l'on voyait souvent, encore moins que l'on ressentait. Je n'avais pas fait attention en relâchant ma transformation. Je n'avais pas besoin de maintenir ma transformation longtemps puisque je n'étais pas en combat donc instinctivement, comme une vieille habitude prise, je l'avais relâché. Pour montrer ma magie et mon pouvoir, il ne suffisait de quelques secondes, voir une minute entière si les gens pinaillaient vraiment, mais dans cette situation, c'était plutôt à mon désavantage. Ce gars pouvait être énervant parfois, c'était la seconde fois qu'il pouvait voir ma poitrine, je n'ai jamais été aussi humilié de toute ma vie. J'avais poussé d'une main le magnétiseur afin qu'il ne voie pas encore ce spectacle et de l'autre couvert ma poitrine. Pendant qu'il se remettait de la chute de lit qu'il venait de faire, je me rhabillais. J'étais rouge écarlate. J'écrivis quelques notes sur l'affiche de recherche de mon frère, j'en avais toujours une dans ma table de nuit pour me rappeler ce quej'avais perdu et ce que je devais faire. Je m'étais en quelque sorte noyée dans la vengeance. J'avais essayé de trouver une solution en posant la question à magnéto en pensant que son expérience pourrait m'aider à trouver la réponse. Si personne ne voulait m'aider à remonter, il suffisait de nager. La peine, l'amertume, le regret, les remords, toutes ces émotions tristes m'alourdissaient et me coulaient encore plus profondément à chaque fois que je repensais à cette nuit. Même la musique ne m'apportait plus le soutien que j'espérais.

    J'avais fini d'écrire sur l'avis de recherche les dernières informations que j'avais reçu de divers indics et je tendais la feuille à Jet.

    Je te remercie pour le repas et la discussion, mais il faut que je rentre. Fais envoyer la récompense directement à Lamia Scale, s'il-te-plait. Je te tiens au courant si j'ai des infos sur ce type. Au revoir.

    La récompense ? Quelle récompense ? J'avais un air étrange sur ma tête. Je me grattais la tempe avec un de mes index tout en essayant de me remémorer quelque chose à propos d'une récompense. Je ne voyais pas de quoi il parlait. Apparemment, je devais être au courant. Non, non, ça ne me revenait pas. Puis il était parti comme un coup de vent, rapide comme l'éclair. Je me levais vers mon armoire, j'ouvris les portes, en bas, quatre gros packs de whisky.

    "Diable, que vais-je faire alors de tout cet alcool ?"

    Sur la feuille que je lui avais donnée, je lui avais écrit un petit mot en plus des informations.
    « Si tu es mon allié, je serai le tien. Je te tiendrais au courant si j'entends la moindre chose sur Lucifer au Conseil. »







_________________

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Magnétisme pour des menottes [Pv Jet]   

Magnétisme pour des menottes [Pv Jet]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Nord :: Carmina
-