Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Un peu de détente dans ce monde de brutes. [PV Yuna & Roy]

AuteurMessage
Shîro Halen
Mercenaire d'Hungry WolvesMercenaire d'Hungry Wolves

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 16/01/2014
Âge : 21
Guilde : Hungry Wolves
Magie / Malédiction / CS : Berserk

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.525
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Un peu de détente dans ce monde de brutes. [PV Yuna & Roy]   Lun 8 Déc - 22:07
Une légère et fraîche brise soufflait sous l'éclat de la lune en cette soirée. Elle traversait les rues, chatouillant la chevelure des passants, donnant le sourire aux artistes rêveurs qui se baladaient par-ci par-là, rafraîchissant les idées des quelques commerçants qui fermaient à peine leur boutique. Pour arriver, au coin d'une rue, à la rencontre de mon humble personne, marchant calmement au milieu des gens, une main sur le fourreau de mon épée, l'autre tenant un petit livre de médiocre apparence, dont la couverture affichait "Guide du visiteur de Carmina". Arrivé peu après les douze coups de midi, j'errais paisiblement dans les rues de la ville depuis lors. Tenté de satisfaire mon désir de relaxation intellectuelle après une suite d'événements relativement étranges, l'on m'avait conseillé la capitale artistique du pays comme lieu de détente. Il faut dire que l'ambiance y est toujours bonne, ce que j'avais pu constater depuis mon arrivée. Au départ un peu perdu, l'on m'avait offert ce petit livre contenant plusieurs plans qui, semblant au premier abord d'une complexité certaine s'avéraient en fait être en possession d'une caractéristique commune: toutes les routes tracées menaient à l'opéra. Ce fameux opéra, faisant la fierté de la ville, visible même pour un aveugle portant des lunettes de soleil, m'intriguait fort mais n'était pas le genre de relaxation que je recherchais. Non, mes pas me guidant ne cherchaient qu'une âme à rencontrer, avec qui discuter.

Je rangeais mon livre dans une de mes poches arrières, et penchant la tête vers le haut pour admirer le ciel, m'abandonnais à une longue rêverie. Cela faisait longtemps que je n'étais point rentré à la guilde, ils devaient sûrement croire que j'avais quitté ce monde. J'avais passé le plus clair de mon temps à vagabonder depuis ma dernière visite là bas. Mes vêtements relativement sales et mes chaussures un peu usées en témoignaient. Je devais passer pour un artiste de rue dans cette tenue, seul l'absence d'instrument me trahissait. Ma rêverie fut interrompue lorsque je manqua de peu de percuter quelqu'un. Ou plutôt quelque chose. Il s'agissait d'un animal, ressemblant de près ou de loin à un chien. Sa taille imposante n'avait d'égal que sa fourrure absurde, et il me fixait vraisemblablement derrière les poils cachant ses yeux. Je m'étais arrêté un instant pour ne pas lui marcher sur une patte -ce qui m'aurait certainement valu de me faire mordre la jambe assez violemment- et ce fut un duel de regard qui s'engagea. Duel qui s'acheva en une dizaine de seconde lorsque je décidai simplement de passer mon chemin. Mais dès que j'eus fait un mouvement, l'animal bondit, saisissant le fourreau de mon épée dans sa gueule et l'arracha avant de partir avec. L'on pouvait lire à vingt mètres la surprise sur mon visage, surtout lorsque l'animal me regarda comme pour me provoquer.


Toi, tu sais pas dans quoi tu t'es embarqué. Gentil...Gentil truc poilu...

S'entama une course poursuite. Le genre de course poursuite que je ne croyais possible que dans les romans. L'animal était rapide et rien ne semblait pouvoir ébranler sa volonté de me fuir avec son butin en poche. J'agitais les bras en direction des passants en leur criant de façon plus ou moins compréhensible d'arrêter la bête mais aucun n'eut le temps de comprendre ce qui se passait avant que le fuyard ne soit trop loin. La course s'étendit sur une centaine de mètres, au bout desquels nous arrivions dans un cul-de-sac. Bloqué sans moyen d'échappatoire, le vil gredin semblait s'être résigné à son destin. Se retournant lentement vers moi, il baissa lentement le regard. Croyant avoir gagné la course poursuite et décidé à retrouver mes biens, je m'approchais doucement en murmurant des paroles amicales pour ne pas paraître agressif. C'était sans compter l’ingéniosité de la fourrure sur pattes qui me bouscula simplement avant de s'enfuir sans que je ne puisse attraper mon épée. C'était reparti pour un tour et à peine sorti du cul-de-sac j'interpella la première personne que je voyais.

-Hey vous là bas! S'il-vous-plaît arrêtez le!

Sans réfléchir je bondis en direction de la bête en espérant arriver dessus, mais les lois de la physique me ramenèrent à la raison et je m'étala lamentablement sur le sol sans avoir atteint mon objectif. Allongé sur le sol je ne pouvais que regarder l'animal courir majestueusement, mon épée confortablement coincée entre ses dents.
Yuna Akizuki

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 12/09/2013
Âge : 22
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Stone Make

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 600
Statut: Mage de Rang E
Renommée : Inconnu(e)
MessageSujet: Re: Un peu de détente dans ce monde de brutes. [PV Yuna & Roy]   Jeu 15 Jan - 18:42


Carmina était une ville magnifique et connue pour être un lieu rempli de douces mélodies. J'aimais la musique et c'était pour cette raison que je m'y rendais avec grand plaisir. N'ayant pas pris de mission récemment, j'avais décidé de me rendre dans un lieu que je ne connaissais pas encore. Peut-être qu'il m'arriverait quelque chose de bien et qu'on aurait besoin d'un mage, mais je n'en étais pas si certaine et puis, je pouvais toujours rêver. Ma fois, je n'avais fait qu'en entendre parler de cet environnement. Je ne sais plus qui m'avait poussé à y aller, mais je comptais bien le ou la remercier, une fois que je rentrerais à la guilde. Je venais d'arriver à Carmina, après avoir pris le train pour m'y rendre. Parce que voyez-vous ? J'avais eu la flemme de m'y rendre à pied et de mettre plusieurs semaines pour me retrouver enfin dans cette fameuse ville qui m'attirait tellement.

Enfin bref ~ Je regardais le ciel découvert et étoilé. Je pouvais apercevoir la lune, mais je pouvais sentir aussi un léger vent venir caresser mon visage et faire bouger légèrement mes cheveux roses sur le côté. Est-ce parce que je ne me trouvais pas encore dans les rues marchandes ? Ou bien parce que j'étais resté enfermer pendant plusieurs heures dans le train ? Sûrement, la deuxième solution, de mon point de vue et qui me paraissait la plus logique. Je me dirigeais vers l'extérieur de la gare presque pas protéger au niveau des voix, mais il fallait que je passe par le bâtiment pour en sortir. Une fois que c'était le cas, je me dirigeais tranquillement dans les rues marchandes.

J'étais du genre un peu perdu, car je n'avais rien pris en livre pour me guider alors, que j'aurais dû y penser. Je devais être bête ou alors, cela m'était sorti de la tête comme d'habitude. M'ouais, pour le coup je n'en savais rien du tout et je n'avais aucune réponse pour moi-même. J'entrais dans une des boutiques d'information pour les arrivants et je demandais un guide pour savoir ce qu'il y avait à faire dans Carmina, mais aussi pour me repérer plus facilement. Je n'avais pas tellement le sens de l'orientation, lorsque je ne connaissais pas du tout les lieux. Une fois que j'avais terminé mon achat, j'en sortais et je me dirigeais tranquillement vers l'opéra. Qui était immense et flagrante à voir, il fallait être aveugle pour ne pas remarquer ce bâtiment.

Au moment même ou je tournais pour me rendre dans une rue au hasard, je remarquais un homme courir après un chien. L'animal avait dans sa gueule un fourreau d'une épée et je regardais l'homme qui se retrouvait, d'un seul coup, coincé avec lui dans un cul-de-sac. Au moment même ou il tentait de s'en approcher, le chien repartis de plus belle, mais cette fois-ci vers ma direction. Le gars était en train de me demander d'attraper le chien et je regardais l'animal qui semblait s'être arrêté devant moi ou du moins pas très loin. Il semblait narguer l'homme au sol et je souriais doucement. D'autres personnes se trouvaient sur les lieux et se moquaient de ce qui se passait. Quant à moi, je sortais de mon sac un aliment qui plaisait forcément à l'animal. Celui-ci rien qu'en sentant l'odeur, il se dirigeait vers moi et il avait lâché l'arme qui se trouvait dans sa bouche. Je pouvais alors, saisir le fourreau et me redressais pendant que le chien était en train de manger. Je m'avançais vers l'inconnu et je lui tendais ce qui lui revenait.


- Salut. Je crois que cette épée vous appartient, comme vous avez demander de l'aide pour appâter le chien.

Ce dont je n'avais pas prévu, c'est que l'animal vienne près de moi et continue de me réclamer de la nourriture. Je lui demandais de partir et lorsque je me baissais, il venait de me prendre quelque chose dans le sac et je soupirais.

- Si j'arrive à le chopper, je le ramène à son ou ses propriétaires pour qu'il ne vole plus rien à personne. Accepteriez-vous de m'aider ? À moins qu'une personne vienne à notre secours, ce serait cool, de repartir à sa poursuite.

Je l'aidais à se relever comme le pauvre était toujours au sol.


©Eikyuu
Roy Shinku Hibana
Modo / Lighting FalconModo / Lighting Falcon

avatar

Messages : 498
Date d'inscription : 19/05/2012
Âge : 19
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Kaminari no Mahô / Magie de la Foudre

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.485
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Un peu de détente dans ce monde de brutes. [PV Yuna & Roy]   Sam 7 Fév - 21:16
De jour comme de nuit, Carmenia était une ville magnifique, qui valait la peine d'être vue. Je m'y rendais peut-être relativement souvent, mais ma pensée restait la même et je n'en lassais jamais. Certes, la magnificence de la ville était bien plus agréable à remarquer de nuit, lorsque la capitale de la musique était illuminée de toute part, brisant avec la noirceur de la nuit. Mais, à vrai dire, même si l'on perdait toutes ces lumières de jour, il restait agréable de s'y promener, autant pour son architecture soignée, pour le merveilleux opéra qui surplombait tout pour ses mélodies qui parcourraient le pavé, il s'agissait d'une ville d'exception. Peut-être même serait-ce l'endroit parfait où vivre... Se faire réveiller chaque matin par les milles mélodies qui commençaient à sortir de leur sommeil, ouvrir sa fenêtre pour avoir une pleine vue sur la mer et ne pas vivre trop loin de la guilde... Que demander de mieux ? Peut-être devrais-je mieux y réfléchir ?

D'ailleurs, aujourd'hui, j'avais décidé de voir la ville sous un nouvel angle de vue. Au lieu de me balader dans les rues, ou même sur les toits, c'était avec Alba, mon Phoenix, que je m'étais élevé par-delà les habitations pour survoler la cité. Je ne me laissais pas de voir les badauds étonnés quant à cette grosse ombre volante qui passaient par-dessus leurs têtes, pour ensuite lever les yeux et voir passer une si rare créature, presque mythique, laissant une traînée de flammes derrière elle. Voir passer une créature si merveilleuse pouvait relever du rêve et j'étais celui qui voyageait sur son dos. À vrai dire, je venais à peine d'arriver en ville, maintenant que je pouvais me balader plus librement grâce à Alba et je me dirigeais vers le port pour pouvoir atterrir correctement, sans gêner ni effrayer personne ! C'était une mission qui me menait tout droit de la guilde jusqu'ici et, avant de me rendre jusqu'au commanditaire, j'avais décidé de me poser au sol pour aller trouver quelque chose à manger, et laisser Alba vaquer à ses occupations.

Mais, alors que je me déplaçais tout en surplombant les rues, une certaine agitation vint attirer mon attention. En bas, un homme dévalait les rues, poussant des passants et gesticulant comme un fou. À le voir, on aurait pu penser qu'il était poursuivi, mais en réalité, c'était bien le contraire : il était le poursuivant, et s'était engagé dans une course-poursuite avec un chien... Et si je pouvais me fier à mes yeux, l'animal lui avait subtilisé son arme blanche ! Il réussit à le bloquer dans un cul-de-sac, mais le chien fut bien plus intelligent et réussit à s'enfuir de plus belle. Ce fut sans compter sur l'aide d'une jeune demoiselle qui réussit à lui venir en aide avant même que je puisse véritablement entamer ma descente pour possiblement venir à son secours. En effet, remarquant que personne ne semblait vouloir apporter du soutien à ce pauvre homme en détresse qui s'était fait voler son arme, j'avais ordonné à Alba de se rapprocher du sol pour que je puisse y mettre les pieds et ainsi chopper ce chien par la peau du cou. Ayant été pris de court, tout ce que je pouvais faire était de rejoindre la rue. Au moins, deux personnes étaient là pour lui porter assistance ! Il y avait tout juste assez de place dans ce cul-de-sac pour Phoenix, il put ainsi se poser aisément. Quand mon pied foula le sol, il était déjà trop tard pour faire ma bonne action de la journée, puisque la jeune femme était déjà là pour l'aider à relever après l'avoir rendu son arme.

« Je vois que j'arrive trop tard pour vous venir en aide... J'espère au moins que vous n'avez rien de cassé ? D'ailleurs, mademoiselle, je doute que nous arriverions encore à mettre la main sur lui et il serait d'autant plus fastidieux de retrouver son propriétaire ! »

_________________






L’Étincelle ne fait qu'apparaitre, tandis que la légende, elle, ne fait que naître...



Merci à Anna pour cette merveilleuse sign *-*
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un peu de détente dans ce monde de brutes. [PV Yuna & Roy]   

Un peu de détente dans ce monde de brutes. [PV Yuna & Roy]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Nord :: Carmina
-