Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 « - Welcome to the show ! [ Melo ~♥]

AuteurMessage
Ever Alice Redbird

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 05/09/2012
Âge : 25
Guilde : Solitaire.
Magie / Malédiction / CS : Shadow Dragon Slayer 2nd Generation.
Magie / CS Secondaire : Kage no Mahô / Magie des Ombres

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.530
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: « - Welcome to the show ! [ Melo ~♥]   Mer 17 Oct - 18:51

Melodia & Ever

« Don't you know that you're toxic ? »


D'après plusieurs philosophes, il faut s'adapter à la vie car ce n'est certainement pas elle qui va le faire pour nous. Très bien, mais dans ce cas, ce credo ne laisse t-il pas une porte grande ouverte à toute sorte d'excès ? « La vie ne m'a pas gâté donc je vole », est-ce bien raisonnable ? Peu importe, au final, tout le monde s'en fiche de toute manière, chacun fait ce qu'il peut pour vivre confortablement. Il en va de même pour la squatteuse que je suis. S'introduire dans une auberge afin d'y passer la nuit fut d'une facilité enfantine. Acte répressible, certes, mais je devais être au top de ma forme pour cet après-midi. Simplement de passage dans cette métropole, j'avais découvert qu'un concours se préparait et que des animatrices étaient activement recherchées. Une véritable opportunité pour une personne en manque cruel d'argent ! Quoi qu'il en soit, la première impression étant importante, autant faire bonne figure, n'est-ce pas ? Étirant mon corps, je poussais les couvertures afin de faire face aux rayons du soleil qui filtraient à travers les rideaux. Belle journée en perspective, tant mieux. Chanter sous la pluie, ça donne une bonne scène pour « Singing in the rain », certes, mais c'est le mal absolu pour les cheveux bouclant facilement. Délaissant la chaleur confortable de mon lit, je m'activais en préparant mes quelques affaires avant de m'habiller en vitesse. À peine avais-je terminé de me préparer que des pas retentirent dans le couloir. La femme de ménage ? Curieuse mais nullement téméraire, j'ouvris la fenêtre en prenant mon sac, puis, d'une détente, sautais dans le vide. Prenant la fuite, je ne laissais même pas un malheureux pourboire.

Carmina, que dire sur cette ville impressionnante ? Un véritable paradis pour les individus désireux de plonger dans la folie de la musique et des arts. Principalement connue pour son opéra, la ville se concentrait principalement sur cet unique édifice. Heureuse, je me laissais entraîner par les diverses mélodies inondant les rues. Passant ma main dans mes cheveux, je pris la direction indiquée sur l'annonce, à savoir le bureau du dirigeant. Après divers culs de sacs, je trouvais enfin l’édifice en question. Autant dire que « too much » passait pour un euphémisme concernant la décoration ridiculement trop flashy. Bleu, rose, vert, jaune ... un vrai suicide pour les yeux. Prenant mon courage à deux mains, j'entrais dans cet enfer trop coloré en espérant sincèrement ne pas en ressortir aveugle. La pièce principale était du même goût que l'extérieur et seul les meubles apportaient une touche de « normalité » dans ce spectacle incongru. Avant même d'avoir le temps d'appeler D&CO en renfort, un homme fit son arrivée, un grand sourire affiché sur son visage boursouflé. Une icône de mode ... ça ? Lâchant un bref rire ironique, je détaillais mon futur employeur. Petit et gros, il était habillé de manière toute aussi flashy que son bâtiment. La calvitie faisant des ravages, ses cheveux avaient quasiment tous disparut. Essayait-il de compenser ce détail avec ce parfum gras et trop lourd qui se dégageait à chacun de ses mouvements ? Bref, trop sexe, le glamour à l'état pur. Gardant mes sarcasmes, j'affichais mon sourire le plus amicale lorsqu'il pris la parole pour m'accueillir.

« - Bien le bonjouuur ! Oh My God ! J'adore vos cheveux, ce rose est-il naturel ? Demanda-t-il en me prenant le bras pour me faire signe de le suivre dans la pièce voisine. Ce que je fis ... tout en restant sur mes gardes, hors de question de tomber sur un pedobear en puissance ! Bien, bien, asseyez-vous ! Je suppose que vous êtes là pour l'annonce concernant mon fabuuuleux événement ! Oh je vous assure qu'il va faire du bruit dans cette ville trop théâtrale ! Figurez vous que d'après une connaissance du théâtre, la mode n'a rien d'intéressant ! OUI ! Vous avez bien entendus ce que cet imbécile à oser dire ! Et je ... Oh, mais je suis malpoli ! D'ailleurs, vous venez pour quelle annonce, celle des modèles ou bien pour le poste d'animatrice ? Je vous préviens pour le dernier, il faut savoir chanter ! Termina-t-il enfin en essuyant son front dégoulinant de sueur. Passant ma manche discrètement au niveau de mon visage, j'inspirais une bouffée afin de lui répondre.

« - Heu ... Oui, merci, mes cheveux sont naturels. Qu'elle offense, j'en suis toute retournée ! Dis-je en rigolant intérieurement. Et bien je viens pour votre annonce concernant le poste d'animatrice, j'aimerais avoir plus de détails concernant cet événement. Demandais-je en croisant mes bras sous ma poitrine. À tous les coups, cet imbécile était un mégalomane claquant son fric car il ne savait pas en quoi faire.

« - C'est pluuus que simple ! J'ai recruté une dizaine de modèle et tout autant d'animatrice ! Pourquoi faire me direz-vous ?! Pour en faire des duos ! Mélanger la mode et la beauté avec les arts et la musique ! Terminé le temps de rester dans l'ombre ! Huum ... d'ailleurs, je pense avoir la coéquipière parfaite pour vous ! Dit-il en se levant sans même attendre ma réponse. Ça commençait bien ... mais je ne pouvais pas faire la diva outragée avec mon portefeuille vide, une chance pour cet imbécile atrophié du cerveau. Suivant son odeur nauséabonde, j'entrais dans une pièce où une fille était déjà en train d'attendre.

« - Bien, bien ! Mesdemoiselles, vous allez faire équipe alors faites nous tous rêver ! Le spectacle se passe à l'Est de ce bâtiment et évidemment, je n'accepte aucun retard ! Donc, rendez-vous dans une heure ! Ah et, si vous voulez vous habiller de manière plus ... Enfin, mieux, n'hésitez pas à vous servir dans la pièce sur votre droite ! Dit-il de manière hautaine en détaillant nos habits, sûrement trop banal à son goût. Retenant l'envie de lui mettre mon point dans la figure, j'affichais un sourire hypocrite en le regardant quitter la pièce. Le silence s'installa avec ma coéquipière de fortune, aussi, je décidais de lui adresser la parole la première afin de faire les présentations.

« - Dis moi, entre nous, tu l'as trouvé comment ? Demandais-je en lâchant un bref gloussement de rire. Personnellement, j'ai eu beaucoup de mal avec son parfum, une véritable horreur ! Et puis, mes yeux ont faillis se suicider quand j'ai vu les couleurs flashy de son immeuble. Enfin ... Je suppose que tu es là en temps que modèle ? Demandais-je en m'asseyant sur une malle. J'ai vraiment besoin de cet argent, tout comme toi je suppose ? Alors ... une idée du numéro qu'on pourrait leur fournir ? Deux divas comme nous, ça devrait être facile de les impressionner, tu ne crois pas ? Dis-je en souriant, désirant briser la glace le plus rapidement possible.
fiche par century sex.

Melodia Shūhebi

avatar

Messages : 193
Date d'inscription : 19/07/2012
Âge : 22
Guilde : Oracion Seis
Magie / Malédiction / CS : Kimochi no Mahô ~ Magie des Sentiments
Magie / CS Secondaire : Ningyo no Mahô ~ Doll Play Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.875
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputée
MessageSujet: Re: « - Welcome to the show ! [ Melo ~♥]   Sam 27 Oct - 2:39
Ever
© Never-Utopia
Elle n'avait jamais pensé vivre assez vieille pour assister au jour où elle se ferait prendre. En plein vol, qui plus est.

Melodia Shuhebi, la reine des hypocrites, venait de refermer prestement le couvercle en métal d'un énorme coffre-fort lorsqu'un homme avait ouvert la porte de son bureau. Appuyée sur le mur de gauche, elle n'avait pu esquisser qu'un pauvre sourire en signe de bienfaisance. Les questions avaient évidemment fusées et le regard dubitatif de l'homme ne s'était pas envolé avant que sa curiosité ne soit entièrement satisfaite. Que faisait-elle ici ? Rien. Se perdre parmi le dédale de salles du bâtiment était une raison plausible, surtout si la plupart des portes étaient de couleur suffisamment intense pour rendre la lecture des écriteaux irréalisable. Comment était-elle entrée ? Ah, parce que la porte était verrouillée... il devait exister un moyen plus original que d'utiliser la clé cachée en dessous du tapis, alors. La mage noire aurait pu inventer n'importe quelle excuse, elle pressentait que l'homme aurait tout gobé sans le moindre soupçon. Le narcissisme dont il faisait preuve le démontrait amplement : il était curieux, mais il accordait plus d'importance à sa propre personne. Les autres, les figurants, ne servaient qu'à le faire briller davantage. Sa personnalité extravagante et son imprévisibilité le rendaient dangereux à manipuler, néanmoins, Melodia avait réussi. Quel beau rôle que celui d'une jeune fille en quête de travail !

Officieusement, elle s'appelait Mélodie et elle était venue rendre visite au remarquable styliste Vander Gick dans le but de se voir offrir une place au sein du concours qu'il préparait. Les nombreuses annonces placardées un peu partout en ville l'avaient convaincue de tenter sa chance, d'autant plus qu'un grand artiste allait y être présent. En bref, un évènement de cette ampleur n'était pas le bon endroit à fréquenter pour un mage noir. Surtout en sachant que sur son magnifique visage, une petite somme trônait, offerte à celui ou celle qui le rendrait aux autorités en premier. Le dessin n'était pas si mal, quant au montant... une véritable entourloupe ! La marionnettiste valait dix fois mieux. Ces vieux boucs du Conseil ne s'y connaissaient pas en affaires. Bien que sa réputation perdait une touche de perfection avec l'imprévu occasionné par l'arrivée d'un styliste au costume ridicule, Melodia conservait la satisfaction de voir son plan réussir. Elle était venue avec la mission de récupérer la récompense monétaire du concours qui devait avoir lieu aujourd'hui, c'était donc ce qu'elle allait faire. Il n'y avait que la façon de procéder qui allait changer. Le simple vol ayant raté, il lui fallait une nouvelle excuse pour s'approcher du coffre-fort. Ou une occasion spéciale. Maintenant qu'elle était inscrite au concours, il lui était possible d'arpenter les couloirs de l'établissement sans avoir besoin de se cacher. L'idée d'user du temps libre qu'on lui avait accordé pour se balader et analyser le plateau de jeu sur lequel elle se tenait, lui avait titillé l'esprit dès le début. Malheureusement, la préparation mentale avait nécessité quelques minutes en trop...

À l'intérieur de la pièce colorée où on lui avait demandé de patienter, une porte s'ouvrit, laissant entrevoir deux silhouettes : l'une qu'elle reconnaissait à sa simple odeur, l'autre qui lui était totalement inconnue. Il s'agissait du styliste accompagné d'une jeune femme qui paraissait se situer dans la même tranche d'âge qu'elle. Ses cheveux légèrement bouclés étaient teint d'une couleur étonnamment... rose, et leur longueur n'aidait en rien la singularité que semblait vouloir se donner cette femme. Première impression ? La confiance à l'état pur. Sa posture le laissait transparaître, et puis son visage souriant n'en ajoutait que davantage. Si Melodia ne dit rien lors de la rencontre, ce n'était point par gêne. Elle donnait plutôt le loisir à la jeune fille d'amorcer la conversation. Ce qu'elle fit avec empressement, prenant le soin de d'étaler son opinion au fil de ses paroles.

La Shuhebi ne l'écoutant que d'une oreille, elle ne put en retirer que l'allure générale. Le gars, le lieu, tout avait une apparence abusive pour les sens. Elle était d'accord et hochait faiblement de la tête à chaque fausse question posée par la commère, qui semblait être bien partie pour alimenter la conversation toute seule. Jouant avec une mèche ses cheveux lisses, Melodia fixait donc l'étrangère derrière sa paire de lunettes rouge -qu'elle avait emprunté à la secrétaire de l'immeuble-. Ses réflexions s'arrêtaient plus sur ce que son interlocutrice portait que sur le moyen qu'elle utiliserait pour s'approcher du fric. Même si elle avait besoin de l'argent pour rembourser son récent voyage à Gehenna, elle ne pouvait s'empêcher d'être intéressée par le style vestimentaire de la jeune dame. Il était chic tout en restant simple et décontracté. L'exact contraire du sien. Ses collants noirs troués et la veste qui la couvrait jusqu'aux poignets n'étaient pas ce que l'on pouvait appeler à proprement dit chic. Cela relevait plus de la fille qui s'était levée tard ce matin et qui avait subi la crise de son petit frère. Pour preuve, il suffisait de regarder ses cheveux en bataille, qu'elle avait vite enroulés en chignon pour le « travail au noir ». L'utilisation du mot Diva, dans ce cas-ci, devait être plus par respect qu'autre chose. Malgré que d'un côté, elle était difficile à reconnaître avec ce nouveau style quelque peu particulier qu'elle avait obtenu grâce à l'aide d'une charmante personne. Cela la protégeait en un sens, mais... elle aurait vraiment eu besoin d'une petite retouche !

C'est d'ailleurs à cela qu'elle pensait lorsque le monologue de l'inconnue prit fin sur une question. Question à laquelle la mage noire ne répondit pas, préférant se diriger vers la porte à sa droite. Là où les habits ne manqueraient pas. Là où elle pourrait se montrer digne d'être une femme. Là où, bizarrement, il n'y avait que des... tissus trop colorés. Affichant une moue découragée, Melodia se tenait à l'entrée d'un local qui contenait des rangées de costumes tous plus ridicules les uns que les autres. Adieu l'espérance. Elle ne se présenterait jamais devant un groupe de personnes rassemblées pour la zieuter de part et d'autre. Déjà qu'elle n'avait pas prévu y aller a priori, alors maintenant c'était conclu.

Sauf qu'un problème persistait et il se trouvait juste derrière elle. Il fallait se débarrasser de sa copine de travail. Comment s'y prendre ? En ayant une soudaine illumination, voir une idée incongrue de tester ses capacités d'actrice. Et si elle devenait muette ? Ce serait amusant de voir la réaction de la rosette, et d'autant plus facile de lui faire croire ou comprendre n'importe quoi. De toute manière, à un moment ou à un autre elle repartirait dans un monologue et la laisserait s'éclipser discrètement.

Cherchant des yeux la dame à la chevelure rose, elle lui fit signe de la rejoindre. Son regard tenta de lui révéler ce qu'elle préparait, et ses lèvres bougèrent légèrement sans qu'il en sorte le moindre son. Parce que n'était-ce pas la question, que de trouver la façon d'impressionner le public ? De nouveaux habits, un look d'enfer, une chanson thématique et une mise en scène intéressante. Tant qu'à travailler de paire, autant mettre le paquet. Et si elle ne réussissait pas à atteindre les billets de cent avant l'heure prochaine, elle pourrait toujours... tenter sa chance officiellement, même si cette perspective lui donnait des frissons.



HRP:
 


Dernière édition par Melodia Shūhebi le Ven 30 Nov - 4:37, édité 1 fois
Ever Alice Redbird

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 05/09/2012
Âge : 25
Guilde : Solitaire.
Magie / Malédiction / CS : Shadow Dragon Slayer 2nd Generation.
Magie / CS Secondaire : Kage no Mahô / Magie des Ombres

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.530
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: « - Welcome to the show ! [ Melo ~♥]   Lun 29 Oct - 18:37

Melodia & Ever

« My mama told me when I was young, we are all born superstars »


Juger un individu sur son apparence est loin d'être une bonne idée. Trop de personne n'utilisent ce seul et unique critère pour se concevoir une opinion. D'après moi, ce genre de comportement ne relève que de la stupidité. Pourquoi ? Suis-je paranoïaque ? Du tout. Enfin, presque pas. Néanmoins, dans un monde où la magie est maîtresse et où changer d'apparence ne requière qu'un simple sort, comment se fier sur l'apparence ? Quand bien même l'être humain serait dénué de magie, une grand-mère âgée peut très bien se relever la pire des kamikazes dignes de faire partie d'al caida et, dans le cas contraire, un homme de deux mètres dont chaque parcelle de la peau est recouverte par un tatouage peut très bien être bénévole dans une association caritative, genre la SPA.

De ce fait, j'avais pris la décision de briser la glace avec cette fille au comportement peu commun qui allait être mon équipière. Habillée de manière singulière, elle semblait adopter un style « junky » avec ses collants troués et sa veste qui recouvrait quasiment la totalité de son corps. Pourtant, à travers cet accoutrement, il était facile de deviner une jolie fille. Soit cette inconnue avait vraiment des goûts plus que douteux, ou bien, elle espérait se fondre dans la foule. Loin de répondre à ma voix qui se voulait chaleureuse, elle se contenta de me fixer à travers ses lunettes. Timide ? Ou bien faisait-elle partis de ces individus qui détestent parler ? Continuant de me fixer un court instant, elle pris la direction de la réserve indiquée par notre employeur afin de se changer. Restant assise sur la malle, je me contentais de la regarder à son tour, retenant non sans mal un sourire ironique lorsqu'elle vit la suite du musée des horreurs trop colorées.

-« C'était à prévoir vu la manière dont il s'habille. Dis-je en haussant les épaules avant de m'approcher pour la rejoindre. Ouvrant la bouche, elle fit mine de parler sans qu'aucun son n'arrive à se faire entendre. Poussant un soupir las, je m'appuyais contre le mur pour la fixer, le sourire aux lèvres. Jouer le tour de la muette ? Ça aurait pu marcher, seulement ... Crois-tu vraiment que ce porc aurait recruté une personne handicapée avec son obsession pour la perfection de l'art ? Alors, oui, on peut toujours philosopher sur la magie du spectacle muet, mais, je doute qu'il soit ce genre d'individu. Dis-je en m'approchant des tenues afin de les passer en revue, espérant trouver mon bonheur. Hum ... je pense que celle-ci fera l'affaire, repris-je en prenant une robe noire teintée de rose fuchsia. Quoi qu'il en soit, il faut qu'on essaye de trouver une thématique à notre numéro. Des idées ? Ah non, j'oubliais, tu es muette ! Dis-je en pouffant de rire. Bon, je vais me changer, j'espère que tu auras retrouvé ta voix d'ici là ! Terminais-je en souriant avant de m'isoler dans une pièce voisine afin de me changer. J'avais conscience que je pouvais être « lourde » à tout le temps parler, surtout pour dire des choses futiles. Néanmoins, lorsque le temps du bilan de ma vie sera venu, je n'aurais aucun regret ! La vie est bien trop courte pour la passer à se posé des questions !

La vie est courte, certes ... Mais je devais vraiment être désespérée pour mettre cette tenue ! Affichant un sourire cruel, je fixais la robe, puis, suivant mon instinct, je lui déchirais les manches afin de les raccourcir jusqu'au niveau des épaules. Inspirée, je fis de même au niveau du col afin d'en retirer une partie, laissant la partie haute de ma poitrine visible. Touche finale, la robe étant bien trop longue, je la déchirais à son tour pour qu'elle arrive un peu au-dessus de mes genoux. Je sentais le feu naître en moi. Comme à chacun de mes spectacles, je pris un moment pour savourer ce moment. « Le avant » qui précède les feux du spectacle ... Un vrai décile ! Laissant le feu couver dans mon corps, je forçais celui-ci à se calmer. Le temps de chanter et de danser n'était pas encore venu ! Sortant de la pièce, je m'accoudais contre la porte de ma coéquipière tout en fredonnant une de mes musiques préférées.

« I'm beautiful in my way
'Cause God makes no mistakes
I'm on the right track, baby
I was born this way ♪ »


Aucun bruit, le silence était total dans la pièce voisine. Était-elle partie ? C'était probable, seulement, je décidais de lui faire confiance. « Je ne sais pas si tu es encore là, mais si oui, je t'attends dehors. » Dis-je en prenant le chemin de la sortie. Parfois, il faut savoir prendre des risques. J'espérais lui avoir montré que je n'étais pas une idiote, j'avais simplement pris la décision la plus juste. À quoi bon la retenir si elle ne voulait pas se représenter en scène avec moi ? Inspirant une bouffée d'air frais, je pris une cigarette en m'appuyant contre le mur, me délectant du regard outré des passants vis-à-vis de ma tenue indécente, i'm sexy and i know it. Je lui laissais une dizaine de minute pour me rejoindre. Il paraît que l'espoir fait vivre, j'allais devenir centenaire à force !

fiche par century sex.

Melodia Shūhebi

avatar

Messages : 193
Date d'inscription : 19/07/2012
Âge : 22
Guilde : Oracion Seis
Magie / Malédiction / CS : Kimochi no Mahô ~ Magie des Sentiments
Magie / CS Secondaire : Ningyo no Mahô ~ Doll Play Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.875
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputée
MessageSujet: Re: « - Welcome to the show ! [ Melo ~♥]   Dim 4 Nov - 6:40
Ever
© Never-Utopia

Jouer un rôle qui n'est pas le sien peut s'avérer très dangereux. Une simple erreur glissée parmi un flot de paroles ou une mauvaise action pouvait faire disparaître jusqu'à la plus petite part de réalisme. Un personnage devait être travaillé avant de se voir utiliser lors d'une véritable péripétie de la vie. Son attitude, ses pensées et son histoire devaient s'écrire sur papier plutôt qu'à l'intérieur du cerveau. De cette façon, il était possible de s'en imprégner pour déjouer jusqu'au plus septique des hommes. La préparation était l'étape cruciale et Melodia l'avait complètement oubliée. En laissant l'empressement gagner sur sa raison, elle venait de subir le deuxième échec de la journée. La rosette l'avait déplumée avec une facilité déconcertante et ce sourire moqueur qui étirait ses lèves déplaisait beaucoup à la mage noire. Les paroles qu'elle prononça ensuite renforcèrent l'état colérique dans lequel Melodia était tombé. Vive d'esprit et humoristique, cette inconnue promettait d'être intéressante à frapper ! Surtout si elle continuait à lui rappeler son manque de jugement...

Avait-elle cru qu'un « porc », qui devait jouer le rôle de styliste, puisse un jour engager une personne muette pour un concours au thème de la musique ? Oui. Totalement. Elle s'était totalement faite prendre à son propre jeu. Elle aurait dû creuser plus profondément son personnage avant de le lancer au devant de la scène. Voilà ce qui arrivait lorsqu'une idée subite jaillissait de nulle part pour se frayer un passage vers la réalité ; on atteignait les sommets de la stupidité en quelques secondes seulement. L'autre jeune femme devait la prendre pour une idiote, et elle aurait bien raison de le penser ainsi. Sauf qu'elle devait également croire que la rousse avait voulu se débarrasser d'une quelconque relation ou discussion avec elle ; ce qui ne serait que la pure vérité. Melodia venait pour l'argent et non le côté social ou artistique que pouvait lui rapporter la participation à un tel concours. Ce fut donc un grand plaisir que la rose lui fit en s'enfermant à l'intérieur d'une cabine pour changer de tenue. L'opportunité parfaite pour s'éclipser et se soustraire aux possibles questions que pourrait lui poser sa coéquipière.

Toutefois, dès que Melodia sortit de la pièce, elle intercepta une conversation au travers de la porte qui menait au bureau du styliste. Les voix qui semblaient parvenir de l'autre côté lui apprirent que la récompense venait tout juste d'être déplacée à un autre endroit. Amère déception qui secoua le visage de la jeune fille. Elle aurait toujours pu entrer et menacer les concernés sur le secret de l'emplacement du coffre-fort, mais le bruit des conversations aurait alerté les gens de l'immeuble, en particulier l'étrangère aux cheveux rose. D'ailleurs, cette dernière ouvrait la porte de sa salle d'essayage au moment où la Shuhebi prenait rapidement un costume et se jetait littéralement dans une cabine aléatoire. Elle désirait à tout prix éviter le regard, et surtout le dialogue, avec cette femme. Ne bougeant pas d'un millimètre, elle laissa le silence planer dans la pièce. Du moins jusqu'à ce qu'une mélodie ne prenne forme à partir de la gorge de la rosette. Mélodie étant loin d'être méconnue de la mage noire, l'ayant entendue assez souvent pour en reconnaître la tonique principale. Non, la surprise se révélait plutôt au niveau de la voix, qui donnait une interprétation magnifique malgré un simple fredonnement. Melodia avait l'impression de connaître cette voix... mais cette impression disparut lorsqu'on la prévint d'un départ. Alors la demoiselle allait l'attendre à l'extérieur ? Sa patience devrait être monumentale, parce que la marionnettiste ne se présenterait pas. Il était l'heure pour elle de partir, car traîner trop au sein d'une ville qui connaissait son visage pouvait la mettre en situation périlleuse.
« Au revoir ma jolie. »
Elle sortit de la cabine, reposa la pièce de vêtement jaune canari qu'elle tenait dans sa main et partit du côté opposé auquel elle croyait avoir entendu l'inconnue filer. Comble de malchance, la première porte qu'elle prit lui valut un face-à-face avec l'organisateur du concours. Celui-ci lui sourit joyeusement en l'apercevant, ses yeux voyant presque naître de petites étoiles d'euphorie. Il lui demanda ce qu'elle fabriquait vêtue de manière indécente alors que les présentations allaient bientôt débuter. Elle n'eut pas l'occasion de lui répondre parce qu'il saisissait déjà son poignet pour l'emmener dans la pièce qu'elle venait de quitter. Se déplaçant au travers de la nombreuse lingerie, zappant des tonnes de costumes sur les supports qui grinçaient à chaque manipulation, piétinant des chaussures toutes aussi colorées les unes que les autres, l'homme ne se préoccupa guère de son invité pendant quelques minutes. Il aurait pourtant dû entendre la porte se refermer et le cliquetis du loquet. Maintenant il était trop tard pour une tentative de fuite, excepté si le concerné désirait faire un vol plané du troisième étage en passant par la fenêtre. Le bruit aurait alerté les gardes de la ville autant que les employés du bureau, mais la vie du petit monsieur aurait été perdue. Quel dommage, parce que de toute façon elle allait se perdre parmi les griffes d'Athéna. Cette dernière avait bien réfléchi à son plan et il se révélait tous simple : tuer l'organisateur, annuler le concours et y laisser une marque de sa petite attention à l'égard de Carmina.

Le styliste n'apparaissait pas du tout formé au combat ni au meurtre ; il serait donc une proie facile. Melodia s'approcha à pas de loup jusqu'à se tenir derrière la cible, difficile à manquer avec son emballage de couleurs vives et ses petits commentaires chantonnés. Elle sortit cinq aiguilles de la poche de sa veste dans le but de les rassembler en un objet tranchant, mais alors qu'elle s'apprêtait à lui couper la jugulaire par derrière, le bonhomme fit un pas de côté. Elle tenta une seconde fois, mais il bougeait tellement que cela en était impossible. La dame en vint à émettre un sourire en vue de ce qu'elle planifiait faire pour remédier au problème. Vérifiant qu'aucun bruit extérieur n'était audible dans le couloir, la mage noire posa sa main sur l'épaule de Vander Gick avant de le retourner vers elle pour lui enfoncer son arme en pleine gorge. Un long filet de sang s'écoula de la blessure, empêchant le pauvre individu de respirer. Au creux des iris brunes, Melodia contemplait la détresse et la surprise gagner peu à peu ce corps mourant. Les bras tendus vers l'avant, les jambes flageolantes, la bouche grande ouverte ; l'homme suppliait pour une aide quelconque. À son grand malheur, seul un visage calme d'une impressionnante beauté l'accompagna jusqu'à la mort. Il ne suffit que de quelques secondes pour que ce meurtre prenne fin. Aucun cri n'alerta les gens de l'immeuble et l'assassin recula en s'assurant de déposer le cadavre doucement sur le sol. Avant de partir, l'Enchanteresse déposa le costume jaune canaris par-dessus le corps du styliste. Le liquide rougeâtre qu'elle avait en abondance sur les mains traça sans le faire exprès une forme semblable à celle d'une rose sur le tissu jaune. Voilà qui était une scène de crime idéale !

La Shuhebi n'avait peut-être pas obtenu de récompense monétaire -quand bien même elle aurait voulu, menacer le styliste pour savoir où se planquait l'argent aurait été un acte débile qui lui aurait offert un aller simple pour la prison- mais au moins laissait-elle un joli cadeau aux grandes têtes folles de la Ville Lumière : celui d'attendre le jour où un ange noir viendrait les faucher. Le cadeau de la peur. Quand

Essuyant les conséquences de ses méfaits sur le premier ensemble à portée de main, Melodia se lava de tout péché avant de déguerpir par la porte. Avec un jeu de théâtre et quelques répliques par-ci par-là, la jeune femme réussit à sortir par l'aile Sud du bâtiment. Au milieu de la foule, elle passait bien plus inaperçue que sur les toits ou au devant de la scène, sur le plateau d'un spectacle. Voilà la place qu'elle occupait avec efficacité. L'agente des personnalités connues, l'ombre à laquelle on faisait confiance, la main qui vous poussait du haut d'une falaise, cela sans jamais dévoiler son véritable visage au grand jour. Dans un futur proche, peut-être serait-elle la Reine qui plongerait le monde dans le néant ? Tout ce que l'on savait, c'était que le titre de Reine plaisait tout autant à Melodia que celui de déesse.

[HRP : Édité le 2 mars 2013]

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « - Welcome to the show ! [ Melo ~♥]   

« - Welcome to the show ! [ Melo ~♥]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Nord :: Carmina
-