Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation













-44%
Le deal à ne pas rater :
Casque Gamer sans fil STEELSERIES Arctis 7P+ (PS5/PS4, PC)
86.99 € 155.01 €
Voir le deal

Partagez

 The Day I learn [Rp Solo]

AuteurMessage
Quatie Aeron
RaidenRaiden

Quatie Aeron

Messages : 560
Date d'inscription : 28/03/2012
Âge : 29
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Lightning God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.855
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: The Day I learn [Rp Solo]   The Day I learn [Rp Solo] EmptyVen 18 Mar - 17:53






Quatie ! Quatie !


La voix qui m’appelait me paraissait si lointaine. Je reconnaissais cette voix, mais j’étais incapable de dire à qui elle appartenait. Il m’aurait pourtant juste fallu lever les yeux pour identifier mon interlocuteur, ou plutôt mon interlocutrice vu que cette voix était féminine. Mais ces rainures de bois clair exerçaient sur moi une fascination telle que j’étais incapable d’en détourner le regard. D’ailleurs, depuis combien de temps avais-je les yeux rivés sur ces rainures ? Quelques secondes je l’espérais. Ou bien était-ce des heures ? J’avais perdu la notion même du temps et pour moi heures, minutes et secondes étaient confondus ; ils n’étaient plus que l’expression d’une seule modalité : l’éternité. Car autour de moi plus rien n’était réel et le temps lui-même avait perdu sa signification. Enfin plus rien n’était réel à part ces rainures de bois clair. Des formes fantomatiques entraient quelques fois dans la périphérie de mon champ de vision. Étaient-elles réelles elles aussi ? J’étais incapable de le dire ; mon regard ne parvenait toujours pas à se détacher de ces rainures de bois clair. Ces formes allaient trop vite autour de moi pour que je puisse vraiment fixer mon regard sur elles. N’était-ce pas cocasse, que moi, la fille du dieu de la foudre, soit dépassée par de simples et lents mortels. En fait peut-être était-ce cela... Peut-être que tout n’allait pas trop vite justement, mais trop lentement. Peut-être étais-je devenue comme ces immortels qui contemplent la vie humaine comme l’on contemple des fourmis ? Celles-ci vont trop vite, mais en même temps elles sont si lentes.

Le temps s’était arrêté et, presque immédiatement, le monde avait perdu tout intérêt. Ou peut-être n’étais-je entourée que par des fantômes et plongée dans un songe ? Oui, c’était certainement ça... Un songe. J’étais dans un songe et plus rien autour de moi n’étais réel à part ces rainures de bois clair que je pouvais toucher et suivre du doigt. Certainement le monde aurait retrouvé de sa tangibilité si je l’avais touché. Mais je devais être enfermée dans un cauchemar dont il m’était désormais impossible de m’échapper. Car où pouvais-je vivre une telle épreuve ailleurs que dans un cauchemar ? Au fait, vous ai-je dis à quel point je trouvais ces rainures de bois clair fascinantes ? Un part de mon esprit s’activa, quelqu’un m’appelait, quelqu’un voulait me dire quelque chose. Qui était-ce déjà ? Devais-je lui répondre ? Fermant les yeux, je tentais de me souvenir depuis combien de temps cette voix m’avait appelé. Cela devait faire un moment maintenant... Des heures peut-être. Oui des heures au moins, la personne devait s’être lassée depuis et être partie, je n’avais donc plus besoin de lui répondre. Oui ne pas répondre, de toute façon que pouvais-je bien lui dire ? Je n’avais plus de mots depuis quelques temps déjà et puis rien n’était plus intéressant que ces rainures de bois clair.

Une vive douleur sur le dos de ma main me fit sortir de ma torpeur. D’un coup le monde autour de moi recommença à retrouver sa vie, ses bruits et ses couleurs. Je remarquais que j’étais installée à une chaise au bar de la guilde. Comment étais-je arrivée là ? Pourquoi étais-je là ? Ah oui, c’est vrai, je souhaitais parler avec Ethan, mais pourquoi ? Qu’avais-je de si important à lui dire ? Mon regard qui s’était relevé un instant commença à se fixer à nouveau sur ces rainures de bois noir alors que mon esprit recommençait cette incessante rumination de questions et de pensées. Une nouvelle douleur vive se fit sentir sur le dos de ma main. Cette fois je relevais la tête tout en secouant mon membre qui diffusait une douleur semblable à celle d’une piqure. Mon regard se posa sur la mine préoccupée de la petite blonde qui se tenait derrière le bar. Célès était notre barmaid attitrée depuis quelques temps déjà, une fille toujours souriante et que j'appréciais énormément. Mais quelque chose n’allait pas avec son visage aujourd’hui. Trop sérieux, trop préoccupé, on pouvait presque voir quelques rides se dessiner sur ce front angélique. Était-ce moi qui étais à l’origine de ces rides ?

Il se fait tard Quatie et si je peux me permettre tu as une sale tête. Tu ferais mieux de dormir ici ce soir. Une bonne nuit de sommeil te fera du bien et demain tout ira mieux.


Elle voulut approcher sa main de la mienne dans un geste de tendresse, mais je retirais la mienne d’un coup sec. J’ignore pourquoi j’avais réagi comme cela, après tout Célès ne faisait que me montrer un peu de soutien et d’affection. Elle sembla affectée et gênée par ma réaction, détournant ses yeux des miens. Je voulus m’excuser, lui dire que j’appréciais le geste, mais tout ce qui sorti de ma bouche ne fut qu’un long soupir ennuyé et un bonsoir. Attrapant mon sac, je quittais la guilde les épaules baissées, le pas maladroit. Mon corps ne m’obéissait plus totalement et je ressentais une fatigue dans le moindre de mes membres. Depuis combien de temps n’avais-je pas dormi ? Encore des questions sur le temps sans réels fondement ; le temps était devenu quelque chose d’illusoire pour moi. Pourquoi étais-je venu à la guilde déjà ? Ah, oui c’est vrai, je voulais voir Ethan pour lui parler. J’avais quelque chose d’important à lui confier, j’avais besoin de lui parler, à lui spécifiquement. Je savais que lui parmi toutes les fées serait capable de m’écouter et de comprendre ce que je ressentais. Mais qu’avais-je de si important à lui dire déjà ?

Sans trop savoir comment j’y étais arrivée, je me retrouvais allongée dans mon lit. Je ne me souvenais pas avoir fait tout le chemin jusqu’à ma maisonnette, ni mettre mise au lit. À quoi pensais-je déjà ? Ah oui, qu’avais-je de si important à dire à Ethan ? Mon regard se posa sur une feuille de papier pliée soigneusement sur ma table de nuit. D’un coup tout me revient en mémoire. C’est drôle comme cet appareil de l’esprit peut vous faire défaut par instant. Je me retournais dans mon lit sans grande conviction. Aujourd’hui comme les trois dernières nuits, je n’allais pas réussir à trouver le sommeil. Mais au moins je me souvenais de ce que je voulais dire à Ethan. C’est vraiment drôle comme des choses aussi importantes peuvent vous sortir de la tête. Car c’était quelque chose de réellement important et fondamental. Une information qui ne pouvait être oubliée. Ce que je devais dire à Ethan était pourtant si simple qu’ils tenaient en trois mots : Leïto est mort.



The Day I learn [Rp Solo]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bienfaiteur en vie! [Solo]
» [PNJ] Un petit solo
» Wrong. [Solo.](Epic.)
» Forever Wild [Solo]
» [Solo] Le passé, c'est maintenant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Est :: Magnolia :: Maisonnette Aeron
-