Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation













-17%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS Centrale vapeur HI5900/22 5,2 bar
59.99 € 71.99 €
Voir le deal

Partagez

 Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin]

AuteurMessage
Sayu Hanami
Modo / Mage de Blue PegasusModo / Mage de Blue Pegasus

Sayu Hanami

Messages : 324
Date d'inscription : 30/10/2012
Âge : 32
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Ito no Mahô / Magie des Fils

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.215
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin]   Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin] EmptyMer 24 Juil - 4:45
Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin] Code_s10
Merci Ren pour cette entête génialisime ♥

Splendide ! Bien que cela lui ait pris une bonne heure d'essayage, voire bien plus. Son choix fut fait. Se portant sur un ensemble branché, fantaisiste et un brin séduisant avec cette jupe fendue sur les flancs. La jeune jouvencelle eut commise folie en ce jour qui prochainement serait fête grandiose. Mais elle ne fut femme à visiter le tailleur chic et hors de prix de ce bourg, non; elle gagna simplement un petit commerce enchanteur. Dans un petit quartier de cette bonne ville de Clover Town. Cet achat fut l'oeuvre d'un désir, celui de plaire à une certaine personne à émerveiller. Elle pensa avoir fière allure dans le bel habit (ici). Pouvant paraître plus âgée et impressionnante également. Elle fabulait en surnom tels qu'Opératrice des Rêves ou Fée des Astres, ce thème du cosmique et du service était tout elle. Après tout n'était-elle point l'adorable barmaid reconnue en la guilde de Blue Pegasus et également en sa ville natale, Shirotsume ? Assurément que oui. Il était dans sa nature de vouloir plaire et ravir autrui. Il devait bien être midi, son estomac à jeun la rappela à l'ordre. Il criyait un peu famine et elle se couvrit de honte devant la jeunette tenant le comptoir. Tandis qu'elle règlait sa note de frais modeste, quoi que son budjet en prix un coup car d'hordinaire elle n'achetait rien de plus que les courses pour le bar de la guilde. C'était son établissement et donc elle l'entetenait à ses frais presque intégraux. Revenant à ses moutons où elle réalisait qu'elle ne pourrait se payer un copieux repas digne de ce nom, la jeune femme soupira devant ces jewels envolés. En partant, elle rendit grâce d'une politesse exagérée comme toujours, venant à surprendre la vendeuse qui cru un instant être la cliente. Et là voilà partie, déportant ses pas affamés en ces ruelles jumelles et paisibles.

Hantise cruelle. Soudain, voilà que la Moire se fige, comme ayant vu un spectre des plus effroyables. Dans ses prunelles d'or, ne se dépaignait qu'un coquet portrait. Là se trouvait une modeste terrasse de café, ou peut-être d'un autre genre d'établissement de restauration. Elle resta planté là, à une bonne vingtaine de mètres de l'objet de sa contemplation. cette dernière bien éprouvante, elle se mordait la lèvre inférieure et frémissait à intermitense(s). Un frission tant glacé qu'il la mortifia de tout son être, lui parcourant les organes et l'échine en véritable décharge. Ce fait visuel était on ne peut plus accablant, tel un ectoplasme revenu du passé pour la hanter, une ombre se tenait au coeur de la place. Le populisme riard et festif sembla bien ignorant de la vile vipère immissée parmi la foule. Un cauchemar indigeste lui revint en mémoire tandis qu'elle forçait la marche en direction d'une table aux chaises inocupées. Ici son altruisme et sa grande bonté s'effacèrent pour laisser ressurgir un mal ancien, dormant et courroucé. Une facette qu'elle cachait sous une douceur d'ange, une noirceur dans la peau d'un être céleste. Elle ne fit qu'observer l'origine de sa frustration frénétique. Malaise grondant lui commandant de commettre folie. L'irréparable pouvait-il être produit par si douces mains et coeur d'or ? La vérité était affirmative, Sayu nourrissait rancoeur pour ce malfra responsable d'une première grande déchirure en son coeur saignant de nouveau. Car il y a dix ans de cela, ce briguant dont elle ne croyait le repentir, fut l'instigateur d'un pillage sur sa bourgade. Son foyer sacagé, sa famille brisée, sa soeur encore bébé, exécutée par sa démente bande. Oui l'homme se tenant à peu d'elle, était ce mage de Crime Sorcière qui dit n'avoir voulu que l'innocence perisse par cette froide nuit de Décembre. Mais elle ne pouvait l'entendre, cette vérité car autrement ici il n'y aurait qu'un monstre, elle possédée par la haine.

Mauvaise augure. Elle passa commande à cette terrasse idylique. La serveuse était des plus charmante(s) tant par sa vision de corps que par son comportement. Hélas en cet instant, la petite Moire n'était d'humeur à s'émerveiller sur la qualité du service. Un simple sirop fit l'affaire, glacé et revigorant par cette chaleur un poil torride. Elle ne pouvait qu'observer le dos de ce misérable, et le temps fuyait à lenteur d'escargot. Si elle n'avait l'air en rogne extérieusement, c'est qu'elle se contenait de lui jeter un sort. Ce désir de le lacérer, de lui transpercer de le coeur ou même de le démembrer la foudroyait, plusieurs fois. Ces écrins d'orage n'en pouvaient plus d'attendre. Et attendre quoi du reste ? Elle ne le laisserait ni s'échapper, ni s'en tirer à si bon compte cette fois encore. Alors elle fit glisser sa main vers l'avant sur la table. Ce petit geste anodin lui permis de lancer à l'assaut d'un bras, trois fils si fins qu'ils passèrent pour invisibles. Et refermant son poing, elle dissimulait la faible lueur de ses doigts tout en lacérant mollement la chair de cet homme. Voilà son avertissement, qu'elle était à ses trousses et n'avait de bonne intentions à son égard. Il était très intelligent, ceci compensant sa puissance magique pauvre aujourd'hui. Ce n'était que supposition mais il était possible qu'il perde ce dernier combat. Il le savait mais suivrait le voeu de sa jeune victime. Dix ans avaient passées mais la douleur du souvenir était toujours aussi fraiche. Pour elle, il avait détruit sa vie dont elle se remettait à peine, avec Vincent. Et quoi qu'il se passe ici, à Clover Town, sa guilde n'en saurait rien. Voilà que l'énergumène saignant à peine se levait de table, allant rejoindre un acolyte sans doute. Il dû lui proposer d'aller ailleurs, devant craindre la fureur de la Moire et les ravages que pourraient sa magie si trompeuse. Il couvrirait cet avertissement par le mensonge d'une attaque de familier peu douillet.

Audace & menace. Elle régla sa note prestement et le pris en chasse, se mellant à la foule, le regard inquiétant. Soudain voilà qu'au détour d'une ruelle sombre et un poil étroite, elle le retrouvait. Dos a elle, dans le loingtain, se regardant dans une flaque. Marmonant son dégout de sa personne et son regret infini pour ses actes passés. Elle ne l'entendit bien sûr, trop de questions étaient hurlées dans sa petite tête. Son bras nu avait été brandit, l'index prêt à le pourfendre d'un factice jet de lumière. Elle n'avait qu'une frayeur, que le comparse ne la prenne en traître et ne l'égorge. Sa nervosité enrobée de paranoïa, née par la faute de ce mécréant à dix bon mètres d'elle, l'y fit croire dur comme fer. Elle craignait pour sa vie qui a présent lui était si précieuse, son père n'avait plus qu'elle, sa maison devait rester dans la famille et il y avait Vincent. Elle rabatit son bras le long de son corps, n'étant plus agressive, pour l'heure. Pourtant sa voix fluette lacérée s'éléva. « Vous souvenez-vous de moi, Fujira Neo ?! » Comment aurait-il pu oublier, il était bien moins traumatisé qu'elle mais était hanté par ses pêchés, le remord et le chagrin. Il s'approcha d'elle, la tête baissée, n'osant braver sa fureur. Elle était sa victime et c'était lui qui été abatu. Lorsqu'il se figea en face d'elle, lançant un petit signe de main, sans doute pour signaler que c'était une entrevue privée. Il était grand, bien plus qu'elle, la tignasse hérissée en bataille et noire. Les billes toutes aussi vides de chaleur et de joie. « De vous et de tout cette affreuse nuit. Je suis déso ... » Elle le coupa dans son élan, sa complainte essuyait un pain dans la figure. De sa force de moustique elle ne le terassa nullement, il n'avait pas bronché, seule une petite douleur le saisit à la joue. Elle retira vivement sa main lorsqu'il la caressa. Elle se reculait de trois pas, boulversée à son tour. Ainsi d'aucun de cela ne pleuraient, ils étaient juste érodés par le malheur. « Comment osez-vous misérable, monstre, démon ?!! Vous croyez que Crime Sorcière lavera vos pêchés et effacera vos erreurs ? Mais non, vos victimes seront meurtries à jamais ! Je vous maudits, allez en Enfer !! » Elle fit reluire ses doigts, préparant sous le coup de l'émotion l'emportant, une arcane des plus violentes. Il fallait l'arrêter, mais il ne bougeait pas. Peut-être que son compère interviendrait. Lui était prêt à payer de sa vie pour que cette haine ne gache plus la vie de l'enfant.

Spoiler:


Dernière édition par Sayu Hanami le Dim 15 Sep - 15:56, édité 1 fois
Higuen Arkio
Mage de Crime SorcièreMage de Crime Sorcière

Higuen Arkio

Messages : 393
Date d'inscription : 26/12/2012
Âge : 27
Guilde : Crime sorcière
Magie / Malédiction / CS : Yami no Maho / Magie des Ténèbres

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.410
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin]   Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin] EmptyJeu 25 Juil - 23:57





Clover town, une ville que je ne connaissais pas vraiment. Sa difficulté d’accès et le peu d’intérêt qu’elle offrait rendaient ce lieu peu intéressant pour le mage que j’étais. Certes, un mage officiel aurait pu être intéressé car cette ville était le lieu de rendez-vous des masters, mais moi, honnêtement, je m’en moquais. Ainsi, la seule raison qui expliquait ma présence était la demande d’un de mes compagnons de guilde. Si j’étais ici, c’était pour remonter le moral de Néo Fujira, un autre membre de Crime Sorcière. Bien que nous ayons beaucoup échangé ensemble, je ne connaissais ni la nature de sa magie ni sa puissance mais qu’importait, un compagnon restait un compagnon. Et finalement, j’étais là, dans ce train que j’avais pris à Hargeon. Pour être tranquille, Gobou, mon Oscurini restait caché dans mon ombre tout le voyage mais il n’était sûrement pas à plaindre car lui, ne souffrait pas de cette intense chaleur qui m’étouffait complètement. Je luttais pour garder les paupières ouvertes et pour ne pas bailler ostensiblement. Soudain, j’entendis un son de cloche et en regardant à la fenêtre je vis des bâtiments, des maisons, des boutiques et enfin, la gare. Le train perdit de la vitesse et freina, les passagers quittèrent le train, un par un. Lorsque enfin, le wagon fut vide, je pris la parole et dis à mon Oscurini :[/color]




« Bon, on est arrivé à Clover Town, Neo m’attend à la sortie de la gare, une fois que nous serons dehors, tu pourras te mouvoir librement d’accord ? »


Je quittai ensuite le train à mon tour et me mêlai à la foule qui quittait la gare. Arrivant finalement au-dehors, je fermai un instant les yeux, profitant du soleil et de la brise qui, mine de rien, me fit beaucoup de bien. Je rouvris ensuite les yeux et observai les lieux jusqu’à tomber sur une silhouette vêtue de noir, tête baissée je n’aperçus que ses cheveux noirs, hérissé tel un Tatoopik. C’était lui. Alors, sans attendre, je parcours la faible distance qui nous séparait mais avant d’avoir pu dire le moindre mot, Néo me fit signe de le suivre avant de quitter la place de la gare. Où m’emmenait-il ? Je m’attendais à un hangar, un lieu calme, tranquille, une cachette secrète peut être même… Quelle fut ma surprise lorsque nous arrivâmes devant un simple café terrassé. Néo me lança un sourire timide et me proposa de parler devant un bon rafraichissement. Je trouvais l'idée alléchante mais assez risquée. Rester dans un lieu public, qui puis est un bar, était un mauvais plan, mais je ne pouvais pas refuser pour le moment car je voyais la peine et la souffrance dans le regard du jeune homme qui était devant.

J’acceptai donc sa proposition et lui emboita le pas lorsque je me rendis compte que Gobou n’était pas avec moi. Était-il dans mon ombre ? J’étais pourtant certain qu’il en était sorti, et même s’il était farceur, il savait se montrer sérieux quand la situation l’exigeait.
Ainsi, je poussai un léger soupir en voyant la petite créature d’ombre s’extasier devant un marchand de glaces, poussant des cris de joie et bougeant au rythme du carillon. D’un côté, je ne pouvais pas le blâmer, Gobou avait passé la majeure partie de son existence cloîtrée sur une île au milieu de l’océan. Ainsi, il était normal de le voir émerveillé par le marchand de glaces et je ne pouvais me soustraire à l’ignorer en le voyant dans un tel état. Je précisai donc à Néo ce que je souhaitais boire puis allait à la rencontre du marchand de glaces pour acheter une glace que je donnai à Gobou. Ce dernier jubilait devant son cornet de glace et l’englouti tout entier. Je souris doucement et lui tapota à la tête avant de diriger mon regard vers la terrasse. Je fus alors surpris de voir Néo quitter le bar avec hâte, tenant son bras droit qui avait été visiblement malmené par quelque chose de tranchant. À cette distance, je ne pouvais pas analyser plus en détail la blessure de mon partenaire mais je voyais le sang couler sur sa tenue. Mon instinct me poussait à suivre Néo, à le rattraper pour lui demander qui lui avait fait ça mais mon esprit logique me stoppa juste à temps. Le rejoindre maintenant ne servirait à rien et au contraire je ne ferais qu’aggraver les choses. Non, le mieux était de le suivre de loin afin de savoir qui lui en voulait. Pour cela, j’avais une idée. Je pris la rue parallèle à la sienne lorsque soudain, je bifurquai à droite. Bingo ! Une impasse. Ni une ni deux, je posai Gobou sur mes épaules et montais sur le toit grâce à un tuyau qui grimpait tout le long de la maison. Arrivant tout en haut, je m’accroupis et plissèrent les yeux en tentant de repérer mon compagnon.Il était là, dans la même rue qui se prolongeait. Il était facilement repérable, tout vêtu de noir et la démarche hésitante. Soudain il décida de tourner à droite et de pénétrer une ruelle sombre suivit silhouette assez fine, surmontée d’une chevelure verte. Maintenant que je savais qui l’avait amoché, je pouvais m’approcher sans soucis. Je traversai donc le toit et arrivai au-dessus de la ruelle en question juste à temps pour entendre dire:

« Comment osez-vous misérable, monstre, démon ?!! Vous croyez que Crime Sorcière lavera vos péchés et effacera vos erreurs . Mais non, vos victimes seront meurtries à jamais ! Je vous maudits, allez en Enfer ! »

Qu’allait-elle faire ? À cette distance, je ne pouvais pas croiser son regard mais je savais qu’elle allait attaquer… Et Néo ne semblait pas vouloir bouger. Je n’avais simplement pas le temps. Je sautai du toit et atterris juste à temps pour me place entre Néo et la jeune fille. Cette dernière n’avait pas encore agi et j’en profitai pour prendre la parole.

« Vous, qui êtes-vous ? Et pourquoi l’attaquez-vous ? J’imagine que vous avez un lieu avec son ancienne vie… Mais de là à vouloir le tuer… Vous pensez que vous serez mieux que lui après ça . »

J’entendis alors un petit gémissement et en tournant la tête je vis Gobou, qui essayait de tirer Néo vers le mur pour le faire asseoir. Le pauvre avait l’air mal-en-point. La blessure que j’avais vue était plus profonde que ce que je pensais. Je me retournai ensuite vers la jeune fille aux cheveux verts. Elle était jeune, plus jeune qu’Akira, à première vue. Ses yeux exprimaient une colère forte et dangereuse, une colère meurtrière qui réclamait du sang… La colère que l’on ne maitrisait pas.

 


 Me mp au besoin !
Alowin Ronslay
Mage d'Oracion SéisMage d'Oracion Séis

Alowin Ronslay

Messages : 450
Date d'inscription : 02/05/2012
Âge : 29
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Sakkaku no Maho / Magie de l'illusion
Magie / CS Secondaire : Nightmare Eyes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.000
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin]   Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin] EmptyLun 9 Sep - 2:52


Chasse amusante


Alowin errait dans la ville de Clover Town. Encapuchonnée et dissimulée sous son épaisse Oracion Cape, la jeune femme ressentait plus que n'importe lequel de ces faibles humains la chaleur rude de cette journée. Seule, elle bravait la garde et la police de la ville dans le seul but de trouver la cible qu'elle traquait. C'était un homme d’une trentaine d'année, non mage et sans importance, que la surnommée Yureii avait pris en chasse par ennuie. Cela faisait maintenant un long moment qu'elle avait abandonné sa peau d'assassin au profil de la personne de Riola Wan Nysol et retrouver sa réelle personnalité lui faisait un bien fou. La jeune Riola avait plusieurs points positifs: elle n'était pas recherchée, elle gagnait de quoi se nourrir gratuitement en soignant les gens et elle tenait la folie meurtrière d'Alowin à l'écart. Malheureusement, la jeune femme sentait comme une fêlure apparaître au sein de son esprit. Être trop souvent dans la peau de Riola émoussait au fil du temps son esprit manipulateur et ses capacités d'assassins. Petit à petit elle devenait une autre personne, comme si enfin la voix de sa couverture commençait à s'exprimer. Et Alowin ne pouvait le supporter. Elle était une tueuse hors pair et pourtant depuis quelques jours tuer ne l'intéressait plus. C'est pour cela qu'elle traquait cet homme dans tout Clover Town; pour retrouver le plaisir de la chasse et faire taire la petite voix qui s'immisçait dans son esprit. Et aujourd'hui cela avait l'air de fonctionner.

Elle éprouvait une joie intense à traquer l'homme qui se trouvait devant elle à quelques mètres seulement. Elle pouvait ressentir la peur qui habitait son être. Lui seul avait remarqué l'ombre inquiétante qui le suivait depuis quelques longues minutes déjà. Les badauds eux se contentaient de s'écarter du chemin en tentant de la dévisager. Mais lui il se retournait fréquemment avec un regard mi fou, mi apeuré, la cherchant des yeux avant de s'enfuir dans une course grotesque freinée par la masse énorme qu'était la foule en cette belle journée. Si bien qu'elle pouvait le suivre sans difficulté. Sa cible eut la mauvaise idée de tourner à droite, dans une ruelle sombre et déserte. La jeune femme allait le suivre, lorsqu'une scène en apparence sans importance la frappa.

Un homme quittait précipitamment la terrasse d'un café, le bras lacéré et en sang. Quelques secondes après, une jeune fille, tout aussi discrète quotidiennement que dans sa filature, lui emboîta le pas en essayant de se faire discrète. Elle avait les cheveux verts et une tenue qui se voulait à la mode, pas vraiment le genre de personnes qui sait disparaître. Les suivants du regard, Alowin décida qu'ils étaient des proies bien plus intéressantes que le pauvre type dans la ruelle. Jetant un dernier regard à celle-ci, elle prit calmement en chasse les deux autres en laissant une longue distance entre elle et la jeune fille. Elle ne voulait surtout pas risquer de l'inquiéter et rater ainsi le fin mot de cette histoire. Lorsqu'elle vit les deux personnes tourner dans une ruelle sombre, elle activa le charme de son Oracion cape, devenant ainsi invisible. Leur emboîtant le pas, elle entendit des cris:

« Comment osez-vous misérable, monstre, démon ?!! Vous croyez que Crime Sorcière lavera vos péchés et effacera vos erreurs. Mais non, vos victimes seront meurtries à jamais ! Je vous maudits, allez en Enfer ! »

Crime Sorcière... L'information donna à sa chasse une tout autre tournure. Le flair légendaire de l'assassin venait de la mener à l'un des membres de cette stupide et ridicule guilde qui espérait pouvoir chasser un à un les mages noirs. Elle allait pouvoir se débarrasser d’un membre de cette guilde de gêneurs. Mais alors que la fille aux cheveux verts s’apprêtait à laisser libre cours à sa colère, un autre homme, celui-ci plus jeune, fit son apparition. Ce dernier tomba littéralement du ciel et se releva comme si de rien était. Visiblement ce dernier devait avoir l’habitude de chuter ainsi au milieu de deux personnes, dont l’une était prête à estropier la seconde, et tenta de calmer les ardeurs de la jeune fille. Il essaya de travailler sur ses remords et le fait qu’elle n’ait encore jamais tué personne pour émousser son envie meurtrière. Cela était contre les plans de la jeune assassin. Annulant le charme de son Oracion Cape elle lança à la jeune fille :

Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin] Elfe210

Si tu refuses de te salir les mains, tu peux toujours demander de l’aide à des professionnels. Enfin… Laisse faire les professionnels, ta filature était assez médiocre comme ça, pas besoin d’en rajouter plus.


Se tournant ensuite vers les deux hommes, elle commença à applaudir. Elle souriait intérieurement. Ils étaient arrivés à elle sans qu’elle n’ait besoin de les chercher, tombant tout cru dans la gueule du loup. Et c’est pourquoi elle les remerciait par quelques applaudissements, avant de leur dire de vive voix. Puis rangeant ses mains dans son dos, elle fit courir un doigt sur la lame de son kodahi.

Sayu Hanami
Modo / Mage de Blue PegasusModo / Mage de Blue Pegasus

Sayu Hanami

Messages : 324
Date d'inscription : 30/10/2012
Âge : 32
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Ito no Mahô / Magie des Fils

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.215
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin]   Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin] EmptyDim 15 Sep - 16:20
Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin] Code_s10
Merci Ren pour cette entête génialisime ♥

Ame en guerre. L'ancien maraud savait qu'il ne pouvait se soustraire au jugement de la moire. Peut-être avait-il trouvé l'heure de sa délivrance. Son fardeau était lourd en effet, mais il le supportait à chaque instant lui saignant l'âme en peine. Il désira souffrir autant qu'elle, ses mots l'en rapprochant, il n'essaya même pas d'arrêter l'écoulement de son nectar de vie. Lui faisant face, les yeux scellés. Tout à fait vulnérable face à la fureur de l'enfant. Soudain, tandis qu'elle s'apprêtait à commettre folie et donner le coup de grâce, une ombre surgit. Le rayonnement de cette piqûre de scorpion s'estompa. Elle sombrait peu à peu dans la confusion. Cet acolyte du repentir avait raison et jamais au grand jamais elle ne serait capable d'ôter une vie. Elle ne pouvait guère le désirer non plus. Cet amas de haine n'était pas la douce Hanami, juste un mal ayant germé, une vengeance la possédant. Elle serra les poings pour tenter d'endiguer ce phénomène, sa bonté était absolue que diable. Entre-temps un dilemme effroyable la prise à la gorge, s'aventurer sur la voie de l'impensable pardon ou trancher en faveur de la mise à mort. Elle n'était sûre que ce crime l'apaise, il pourrait tout aussi bien l'aggraver. Elle avait peur de cela. Elle n'avait le droit de gâcher sa vie, son père n'y survivrait pas, sa guilde serait meurtrie. Et Vincent ... Il aura ouvert son coeur à un monstre, il pourrait sombrer à son tour. De tout cela, elle ne voulait. Alors, serrant les dents en les fusillant du regard, tour à tour, elle luttait. « Hanami Sayu de Shirotsume, une victime ... Je désire qu'il éprouve mon martyre ... » Sa voix ne portait plus qu'un signe de dévastation intime.

Frénésie féroce. Le tableau délectable se tissant sous ses prunelles embuées, elles-même voilées sous sa frange d'émeraude avec sa tête inclinée, creusait cette abîme du dilemme tortueux. L'envie de fuir la place l'étranglait, hélas ses jambes ne le lui permirent. Elle devait affronter ses démons intérieurs et ceux de son passé. Pour prendre un nouveau départ après dix années d'horreur, pour eux ces bons gens qu'elle chérissait tant. Recroquevillée sur sa pensée, elle sembla absente bien qu'entendant tout. A son esprit revirent d'effroyables images, d'autres merveilleuses, le tout se mélangeant dans un chaos certain et éprouvant. Sa voix toujours emplit de tristesse reparue. « Elle s'appelait Lili ... Ma petite soeur que vous m'avez volé ! » En une fraction de seconde, comme sous le coup d'une étincelle lunatique, la jeune jouvencelle s'empourpra de nouveau. Succombant à la folie vengeresse, son index irradia de nouveau. Elle aura voulu une aiguille écarlate, teintée de sa noirceur et larmes de sang. Son doigt accusateur était rivé sur le malheureux couvé par une créature mignonette. Elle avait le pouvoir mais là encore quelque chose survint pour l'arrêter. Son nom, l'hésitation. Ils pourraient le déceler dans son regard jeune et aimant de la vie, cette lutte qui faisait rage entre bien et mal. Cette main noire l'étranglant venait d'elle bien qu'il n'y ait deux entités distinctes, une seule Sayu perdue et dévorée par un brasier impie. Mais voilà que survenait un gêneur, elle réagit avec une petite latence, pouvant parler après d'autres. Redirigeant sa colère inconsciemment sur ce personnage de cape et d'épée, elle la toisa pour son arrogance à l'aide de son doigt accusateur.

« Qu'en savez-vous Fantôme de l'Opéra ? Je suis capable. Je ne vois ici qu'un être médiocre, vous-même qui sortez de l'ombre devant nous. Prenez garde, il est ma proie ! Déguerpissez sélérate avant d'être incarcérée ! »
Higuen Arkio
Mage de Crime SorcièreMage de Crime Sorcière

Higuen Arkio

Messages : 393
Date d'inscription : 26/12/2012
Âge : 27
Guilde : Crime sorcière
Magie / Malédiction / CS : Yami no Maho / Magie des Ténèbres

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.410
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin]   Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin] EmptySam 2 Nov - 4:44





Ainsi, j’avais raison. Cette jeune fille avait bel et bien un rapport avec l’ancienne vie de Néo… Je détestais ça, les fantômes du passé qui revenaient nous hanter… Sans comprendre quoi que ce soit aux difficultés de notre mission, de nos choix. Souvent, mourir est plus simple que porter le poids de ses actes pour se repentir. Mais ça, personne ne le comprend, personne ne veut le comprendre. Nous sommes des parias, et ça suffit, nous sommes le mal, à quoi bon chercher plus loin. Le conseil nous traque, alors que nous accomplissons leur travail… Mais c’est ainsi, j’ai accepté ça, nous tous, mages de Crime Sorcière avons accepté ce châtiment. Pour bâtir un monde meilleur, il faut que certains se sacrifient dans l’ombre. Et la jeune femme qui était face à moi était de ceux-là. Ceux qui nous jugent sans rien savoir. Encore un cas de vengeance. Ainsi, elle s’appelait Sayu Hanami, et apparemment, elle avait perdu sa petite sœur, Lili. J’ignorais dans quelle circonstance la petite était morte, Néo l’avait-elle tué ? J’allais avoir du mal à la raisonner… Je ne voulais pas tenter d’employer la force pour la calmer. Elle semblait elle-même troubler par son état actuel, sans doute n’avait-elle pas l’habitude de se retrouver dans pareille situation. Avoir le pouvoir de vie ou de mort sur quelqu’un, avoir une emprise certaine sur son passé, son présent, son futur… Tous ses actes, tous ses efforts n’auraient aucun sens si Néo mourrait ici. Ôter la vie d’un être sans défense n’était pas si simple qu’on pouvait le croire. Les mains tachées d’un sang que l’on ne peut laver, l’âme déchirée, oui, c’était ça, tuer.

Doucement, mes traits s’adoucirent, cette jeune femme était finalement une victime de plus, je ne pouvais pas lui en vouloir. J’allais prendre la parole lorsque soudain, une voix retentit,


« Si tu refuses de te salir les mains, tu peux toujours demander de l’aide à des professionnels. Enfin… Laisse faire les professionnels, ta filature était assez médiocre comme ça, pas besoin d’en rajouter plus »

En tournant la tête, je vis une silhouette encapuchonnée. Elle n’était pas là l’instant d’avant, j’en étais sûr. Et ces mots… Des professionnels ? Que sous-entendait-elle ? Qu’elle était spécialiste des châtiments létaux. Une criminelle, ici, dans une ville perdue, avec peu d’issue ? C’était difficile à croire… D’où venait-elle… Avait-elle une magie qui la rendait invisible ? Étrange… Et cette cape ? J’avais déjà entendu parler d’une cape très rare, spéciale, presque introuvable. Cette dernière avait la capacité de rendre son porteur invisible… Mais je pensais que c’était une légende… Si cette personne avait vraiment un objet de ce genre, elle disait vrai, elle œuvrait pour le mal, une guilde noire. Laquelle ? Je réfléchissais vite, Néo était à terre, blessé, l’inconnue pouvait facilement l’achever, et la jeune Sayu Hanami. Et si elle attaquait Néo pendant que je m’occupais du malfaisant mage qui venait de se dévoiler ? Perdu dans mes pensées, ce fut la voix de la jeune fille qui me rappela.


« Qu'en savez-vous Fantôme de l'Opéra ? Je suis capable. Je ne vois ici qu'un être médiocre, vous-même qui sortez de l'ombre devant nous. Prenez garde, il est ma proie ! Déguerpissez scélérate avant d'être incarcérée ! »


Que voulait-elle faire ? Se battre, ici ? Ma priorité était de m’assurer que Sayu ne s’en prendrait pas à Néo. Pour la suite, je verrais. Je pris ainsi la parole:


« Ecoutez mademoiselle Hanami, votre colère est compréhensible, mais essayez de comprendre ce que tente de faire mon camarade, il regrette ses choix, mais au lieu de mourir et de se faciliter la tâche, il préfère vivre, avec le poids de la culpabilité qui alourdit ses pas, avec le souvenir de son passé qui le hante ! Oui, vous avez perdu votre sœur, mais le tuer et vous vengez est, selon vous la meilleure chose à faire ?! Et surtout, pensez-vous que votre sœur, Lili, aurait voulu que vous deveniez une meurtrière ? Vous êtes jeune, vous avez la vie devant vous ! Voulez-vous sacrifier tout ça au profit d’une basse vengeance ? Est-ce comme ça que vous rendrez heureux les êtres qui vous sont chers ?
Est-ce comme ça que votre sœur trouvera le repos ? En sachant que sa grande sœur est une criminelle ?! »


Sans que je m’en rende compte, ma voix était devenue plus forte, j’étais à la fois révolté et compatissant, ainsi, je ne pus m’empêcher d’ajouter.


« Vous savez, je vous comprends… Sans doute étiez-vous ici pour une raison tout autre, profitant d’un après-midi simple, honnête, jusqu’à ce que vous aperceviez Néo. La colère n’a dû faire qu’un tour en vous, et la rage a dû profiter de cet instant pour vous contrôler… D’affreux souvenirs ont dû venir à votre rencontre… Si vous saviez… Comme je hais les fantômes du passé. »


Puis, je décidai d’observer plus en détail l’ombre qui venait d’apparaître. Si c’était réellement une mage noire, j’allais devoir l’arrêter… Mais je devais faire attention… Néo devait rester en vie… La silhouette commença alors à bouger, ses mains allèrent jusqu'à son dos… Ni une ni deux, j’envoyais vers ladite mage noire deux couteaux que je renforçais via ma magie des ténèbres. Gobou, lui, fondit dans les ombres du sol, se déplaçant de manière anarchique pour pouvoir être imprévisible. Par réflexe, je chargeais dans ma main une sphère obscure avant de murmiurer :


« Mademoiselle Hanami, faite attention, si elle s’est décidée à quitter le confort de l’invisibilité, c’est qu’elle était sûre d’elle. Elle est sûrement forte… Je vous conseille de partir. »


Bien qu’en y réfléchissant, je me dis que la criminelle n’allait sans doute pas laisser Sayu filer, de peur qu’elle aille prévenir les autorités… Nous étions seuls, face à cette ombre maléfique.  


 


 Voilà, je reviens d'absence, désolé pour le délai ! >.< (Me mp au besoin !)
Alowin Ronslay
Mage d'Oracion SéisMage d'Oracion Séis

Alowin Ronslay

Messages : 450
Date d'inscription : 02/05/2012
Âge : 29
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Sakkaku no Maho / Magie de l'illusion
Magie / CS Secondaire : Nightmare Eyes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.000
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin]   Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin] EmptyMer 13 Nov - 20:54


Shadows


La journée qui se présentait allait être des meilleures. Deux mages de Crime Sorcière se tenaient dans un cul de sac, prêts à recevoir le coup de grâce. Les mages de cette guilde étaient des plaies pour l'Alliance Baram tout entière. Leur exécution était primordiale, ces mages passant juste derrière les membres du Conseil, les hauts gradés d'Era et les Masters des officiels. Même si quelques grands noms avaient leur tête avec un prix des plus intéressants, comme Ethan Rayne ou encore Ren Ikari, les membres de la guilde de Crime Sorcière avaient tous été placés sur une liste noire. Mais elle ne se souvenait pas de la tête de ces deux-là, certainement des mages qui ne devaient pas valoir plus de 15.000 Jewels... Du menu fretin comme diraient certains. Mais la jeune femme n'avait jamais évalué un homme à la hauteur de sa prime ou à ses actions reconnues, certaines fois les plus beaux coups d'éclats sont inconnus du public; c'était son cas à elle. Sa fiche ne mentionnait qu'une infime partie de ses crimes... Mais il fallait contrôler la population, et dire que la responsable de près d'une centaine d'homicides en moins de trois ans courrait encore, ce n'était pas très bon pour les affaires; et encore moins pour celles du Conseil.

Ainsi, quelle que soit la prise et la récompense, un mage de Crime Sorcière impuissant devenait un rouage de moins dans cette pitoyable organisation qui luttait contre eux. Alowin priait pour que ces derniers tentent de riposter. Leur arrestation n'en serait que plus amusante et lui permettrait de se former encore un peu; elle avait une place à récupérer. Malheureusement le premier mage de la guilde semblait assez mal en point, le ramener ou l'achever n'en serait que trop facile. Le deuxième, plus jeune, ne semblait pas particulièrement expérimenté. Le combat s'avérait bien plus facile que prévu, aucun de ses adversaires ne semblait en état de l'affronter. Du coin de l'œil elle remarqua une petite créature qui semblait essayer de mettre à l’abri le mage blessé. Quel était son nom déjà? Alowin avait entendu la jeune fille prononcer son nom mais elle n'arrivait pas à s'en rappeler. Comment s'appelaient-ils tous? Elle allait devoir trouver pour les deux mages de Crime Sorcière, mais le nom de la jeune fille lui revient lentement.

Sayu Hanami... de Shirotsume. De magnifiques cheveux verts, une jeunesse corporelle radieuse et une enfance ravagée. Alowin mit un petit instant à se rappeler qui était Sayu Hanami, la fille de la taverne Hanami. Riola connaissait bien le père de la taverne qui se trouvait au centre de la bourgade. L'un des lieux les plus chaleureux de cette petite ville. Sous sa fausse identité, Alowin était souvent allé porter quelques plantes au bon vieil aubergiste. "Une bien triste histoire, 'ptite" lui répétait sans cesse la femme qui lui servait de mentor. "Un groupe de bandits qui lui a pris sa sœur, quelques années seulement avant la mort de sa mère." Tout le village connaissait son histoire, parlant à mi-voix lorsqu'ils la racontaient. Ils étaient tous affligés pour elle, elle faisait partie des quelques histoires tragiques racontées par les anciens. Néanmoins quelques mois après son arrivée à Shirotsume, Alowin avait appris l'arrestation d'un criminel au sein même de la ville. Et la personne à l'origine de l'arrestation n'était autre que cette jeune fille de quatorze ans alors. Elle se souvenait de ce jour-là, beaucoup de bruits et de gardes. Alowin avait dû se faire discrète ce jour-là d'ailleurs. Le criminel et ses complices avaient été arrêtés et la jeune fille avait rejoint Blue Pegasus quelques jours après. Mais des bruits avaient couru sur l'évasion d'un des criminels. Donc si l'on raisonnait de façon logique, l'homme dans un pitoyable état ne pouvait qu'être l'un des trois bandits ayant détruit sa famille. C'était le nom de Fujira Néo qui lui revenait en tête et à bien y réfléchir c'était le nom que la jeune femme avait prononcé quelques instants plus tôt. Il ne restait plus qu'à découvrir le nom du troisième

Seulement la dénommée Hanami se décida enfin à lui répondre, se montrant vile et agressive dans ses propos. Néanmoins Alowin répugnait à tuer quelqu'un venant de Shirotsume. Bien qu'elle n'ait aucun affect particulier avec les habitants de la bourgade, tous lui permettaient d'assurer sa couverture. La mort de l'un d'entre eux s'avèrerait alors complètement contre-productif et inutile. C'est pourquoi elle respecta son envie de réaliser cela toute seule. Montrant qu'elle ne ferait rien en effectuant un pas en arrière, elle prit la liberté néanmoins d'enrouler sa chaine et de sortir son arme au cas où quelque chose se passait; le doigt accusateur de la jeune fille pointait toujours dans sa direction.

Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin] Elfe210
Tu sais gamine, je n'ai rien contre toi, mais si quelque chose venait à sortir de ce doigt pour m'attaquer je serais obligée de me défendre. Néanmoins ta mort n'a aucun intérêt pour nous alors que l'arrestation de ces deux-là m'est profitable. Si tu désires tuer le premier vas-y, mais ne te trompes pas d'adversaire.

Sa voix laissait entendre la légère menace à peine voilée que Yuurei venait de lui adresser. Même si Riola serait attristé par la mort de la jeune fille et devrait donc réapparaitre à Shirotsume après quelques mois d'absence, l'assassin n'aurait aucun scrupule à éliminer un gêneur. Le mage inconnu tenta ensuite de la raisonner la jeune femme avant de la dévisager. Il semblait avoir pris enfin conscience de sa présence et de la menace qu'elle représentait. Et l'assassin lu à travers ses mouvements avant même que le premier couteau n'ait quitté sa main. Il était adroit, mais venait en même temps d'effectuer un geste qu'elle avait maintes fois effectué. Néanmoins ses deux couteaux venaient de décrire une courbe presque identique prouvant une dextérité presque identique dans chacune des mains. Mais Yuurei avait lu dans ses mouvement et sa lame fut devant elle pour écarter le premier poignard hors de sa trajectoire, l'envoyant se planter dans le mur à sa droite. La chaine ensuite vint s'enrouler autour de la deuxième lame. Malheureusement pour lui ses armes n'étaient ni magiques ni de qualités supérieurs contrairement à la sienne, si bien que le renforcement de celles-ci par la magie de fit que peu de dégâts, à peine plus qu'une rayure.

Ramenant sa chaine près d'elle, elle récupéra le poignard qu'elle renvoya alors vers l'homme blessé derrière le mage de Crime Sorcière. Alowin avait visé de telle sorte que la lame se plante à quelques centimètres au-dessus de sa tête. L'action avait en fait pour unique but d'observer la réaction du mage qui se tenait face à elle et de Sayu par la même occasion. Puis se décalant sur le côté, elle laissa un passage suffisant pour permettre le passage de la mage de Blue Pegasus avant de lancer d'une voix amusée:

Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin] Elfe210
Votre comportement jeune homme est tout à fait inapproprié. M'attaquer sans même vous être présenté n'est pas digne d'un véritable mage. Maintenant vous avez deux possibilités: la première est de me suivre gentiment jusqu'à un intermédiaire de Tartaros qui vous emmènera dans vos nouveaux quartiers, la deuxième est de résister, auquel cas je serais alors obligé de vous abîmer quitte à vous tuer. Quand à vous mademoiselle, je vous laisse le choix; partir ou finir ce que vous avez commencé. Mais cela m'ennuierai véritablement d'avoir à mutiler une si jolie fleur.

Elle utilisa ensuite son arcane préférée: Sakanade. Pour l'instant seul le mage valide de Crime Sorcière était soumis à l'arcane. Le haut et le bas s'inversèrent, la gauche et la droite, puis la position à laquelle il faisait face et celle dans laquelle il serait touché. L'assassin des Oracions fit alors quelques pas pour changer sa position et brouiller la perception de son adversaire. Puis elle lui lança en ouvrant sa cape pour dévoiler la marque de sa guilde:

Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin] Elfe210
En fait au cas où tu aurais envie de m'affronter, mon nom et Yuurei, Général d'Oracion Seis.



Spoiler:
Sayu Hanami
Modo / Mage de Blue PegasusModo / Mage de Blue Pegasus

Sayu Hanami

Messages : 324
Date d'inscription : 30/10/2012
Âge : 32
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Ito no Mahô / Magie des Fils

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.215
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin]   Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin] EmptyJeu 14 Nov - 19:14
Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin] Code_s10
Merci Ren pour cette entête génialisime ♥

La voie de la raison. Ce garçon semait la confusion chez elle, l'ébranlant de par son discours la prenant par les sentiments. Elle n'avait jamais eu l'intention de prendre la vie de ce gredin. Elle s'était emportée certes, mais ces pulsions malfaisantes elle les gardait étouffées depuis bien dix années. Elle aurait pu exploser, perdre la tête et commettre folie, mais elle ne fit rien. Ceci prouvant que sa bonté était bien supérieure à cette part d'ombre dans son coeur. Il avait raison, sa soeur n'aurait voulu qu'elle se conduise ainsi et se montre odieuse. Elle espéra ne pas l'avoir déçue si elle la regardait de là-haut. La guilde, Vincent et son père auraient été irrémédiablement affectés avec ce geste. Elle aurait eu du sang sur les mains, souillée tout entière d'avoir détruit tant de coeurs et d'esprits, elle n'aurait pas tenu le choc à comparaitre devant eux pour s'expliquer. Cette possibilité se verrouilla, devant des plus impensables et écoeurantes. Elle ne voulait que se reconstruire, y parvenant enfin grâce à son amour et son parent toujours là pour elle. Elle lui répondit faiblement entre deux piques qu'ils se lançaient. « Vous lisez trop bien dans mon coeur, c'est embarrassant. Et vous avez raison, je n'étais pas moi-même, je n'aurais jamais été méchante d'ordinaire, veuillez m'excuser. » Un petit sourire illumina la face de la jeune fille et de son ancien bourreau. Cette merveille s'éteint face à la cruauté d'une seule, une dague volante s'était fichée juste au-dessus de la tête de cet homme. Le malheureux ne pouvait vraiment se mouvoir, il demeurait un peu plus loin, des gens faisant barrage à une éventuelle approche ou estocade. Sayu s'y comptait à demi, elle avait peur, elle sortait d'un enfer émotionnel pour un nouveau, cette fois, réel.

La voie de la terreur. Le Fantême de l'Opéra semblait sans peurs et sans reproches, en effet elle avait déclamé clairement ses intentions à ces gens. Faisant fi de la menace de la Moire, elle dictait la marche à suivre d'une manière assez déconcertante. Si sûre d'elle que la jeune fileuse vint à la penser effroyablement écrasante, elle l'intimidait vraiment. Elle n'avait pas l'air d'une novice, un véritable bandit de grand chemin. Pauvre d'elle, la jeune Hanami prenait peur. Enfin l'adrénaline due à la colère, s'en était allée, la livrant bien frêle et sans défense. Le compliment qui l'affabula en surnom la fit frémir de tout son être. Sayu avait la désagréable impression d'avoir déjà entendu cette voix finalement. Elle n'arrivait encore pas à mettre un doigt sur sa figure ici déformée par l'horreur. Avait-elle mal entendu ? On lui proposait de déguerpir, l'option la brûlait hélas sa réflexion s'entortilla lorsqu'elle se demanda quoi faire en tant que mage. Elle se souvint alors des exacts mots de son amie Lisa de Valinco, à savoir qu'il était de son devoir d'aider une personne en danger. A Akane beach, la Moire s'était dressée seule contre l'équipage d'un puissant flibustier, et aidée de deux camarades, elle put les porter en déroute. Elle se dit que la femme masquée était seule, contre quelque trois héros. Là elle voulu bien croire, pour l'instant, le discours valeureux de ce grand ténébreux. Il lui avait conseillé de partir, il en était absolument hors de question car elle devait toujours se confronter verbalement à Neo. Et puis, Blue Pegasus avait déjà rencontré Oracion Seis, c'est ce qu'elle apprit durant une visite à Quatro Cerberus, pour savoir ce qu'avait vécu son très cher Vincent.

Retour en arrière. Soudain le déclic, une identification lui apparut clairement. Le petit pégase reconnaissait cette femme, seulement de voix. Il s'agissait d'une personne qu'elle n'avait vraiment fréquentée, juste entrevue quelques fois dans sa ville natale. Riola quelque chose, un apprenti herboriste qui avait peut-être soigné son père une fois, elle ne s'en souvenait plus trop. Ainsi donc cette crapule s'était insurgée parmi une populace paisible et fragile. Sayu en était l'un des rares mages et pour compte, la cité pacifique des arts n'en avait que rarement besoin. Bien que dernièrement des bandits aient durement frappé la ville et choqué ses habitants. La jeune Hanami désirait la puissance pour défendre son foyer et sa bourgade. Concernant le peu de savoir qu'elle avait sur cette Riola, c'était dû au fait qu'en ce temps-là, deux ans en arrière, elle était toujours renfermée sur elle-même. Ce ne fut que par l'arrestation des diables de jadis, qu'elle s'en exorcisa. Sayu avait été une jeune fille secouée, souriant pour cacher son malheur, mais elle avait été comme toujours, cette délicieuse enfant et barmaid à la taverne. Juste qu'elle n'en sortait que pour aller s'entrainer en forêt, à cette époque. C'était loin derrière elle, sa magie n'était plus objet de vengeance, juste instrument de justice. Ainsi la Moire prit sur elle, se décalant vers le mur sur sa gauche, de sorte à laisser le champ libre à son compagnon d'infortune. Son index droit, crevant le ciel, reluisît d'un pur azur.

« Oracion Seis a déjà échoué contre Blue Pegasus, aussi au nom de ma guilde je vous défis, Riola. Jamais plus vous n'approcherez mon père ! Puissions-nous nous accorder, Liseur de coeurs-san. »


Pas seul. C'était dit, elle ne pouvait plus reculer. Elle ne bougea que trois phalanges s'illuminant assez vite. Lançant un sort perforant la chair, une sorte de faisceau lumineux très fin cibla directement la mégère, au niveau de la poitrine. Les deux autres, tirèrent à côté, à l'altitude d'une jambe. Si elle tentait de faire un pas de côté ou de se décaler, elle aurait des chances de se voir transpercée. L'espace entre les jets de lumière était mince, une vingtaine de centimètres entre chacun. Ce sortilège peu couteux et peu puissant avait l'avantage d'être rapide, un peu comme une balle tirée par un révolver. Le terrain tournait à l'avantage de sa magie pouvant frapper sans presque d'angle mort, cependant l'espace de la ruelle était assez large pour faire un bond de côté, aussi. Restait à voir si la miss était aussi forte qu'elle l'insinuait. Sayu croyait en leurs chances de pouvoir la repousser et la faire fuir.

Sortilège utilisé:
Higuen Arkio
Mage de Crime SorcièreMage de Crime Sorcière

Higuen Arkio

Messages : 393
Date d'inscription : 26/12/2012
Âge : 27
Guilde : Crime sorcière
Magie / Malédiction / CS : Yami no Maho / Magie des Ténèbres

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.410
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin]   Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin] EmptyDim 20 Avr - 3:27





J’avais finalement réussi à raisonner la jeune fille aux cheveux verts. Cette dernière s’était excusée et était allée jusqu’à sourire à Néo… Jusqu’à ce que la mage d’Oracion Seis lance une dague vers ce dernier. Juste au-dessus de sa tête en fait. Mon sang ne fit qu’un tour et j’enrageais déjà. Attaquer un homme déjà blessé, les mages noirs ne reculaient devant rien… Bien qu’en y réfléchissant bien… J’avais moi-même fait la même chose… J’avais moi aussi attaqué des êtres blessés, diminués, pour le bien de notre cause… Au final, étais-je, et suis-je comme eux ? Ou le deviendrais-je ? Non… Je ne devais pas penser à cela, je ne pouvais pas douter. Pour le moment, seul le combat importait et j’avais devant moi une prise de choix… Le combat allait être très corsé…
La jeune femme se décala de quelques pas vers la droite avant d’exhiber sa marque de guilde en disant :

Au fait au cas où tu aurais envie de m'affronter, mon nom et Yuurei, Général d'Oracion Seis.
Ainsi, elle était bel et bien générale d’Oracion Seis, et elle osait montrer son tatouage. Si un membre de cette guilde qui prônait la ruse au combat osait se montrer ainsi, c’est qu’elle comptait faire disparaitre tous les témoins. Dégainant un nouveau couteau, je visais la dénommée Yuurei et m’apprêtais à lancer ma lame lorsque la voix affaiblie de Néo me parvient à l’oreille.

« Higuen ?! Pourquoi me viser ? Eh ? Ça ne va pas ?! »

Hein ? Qu’est-ce que racontait cet idiot ?! Et… Instant, pourquoi sa voix venait de devant ? C’était comme si c’était la criminelle qui avait parlé mais non… Cette respiration haletante et rauque, c’était bel et bien celle de Néo, mais pourtant elle ne provenait pas de derrière mais bien d’en face de moi. Que se passait-il ? Par réflexe, je décidai de me retourner et là… Rien, un mur, un cul-de-sac, une impasse… Pas de corps, pas de Néo, pas de sang, pas de Gobou ?! Mais que se passait-il bon sang ?!

Étais-je entrain de rêver ? Rêvais-je tout ça ? Je me mordis la lèvre mais rien à faire j’étais bel et bien dans la réalité. Que se passait-il ? À mes côtés, la jeune Hanami était encore là et en face de moi, mon ennemi était encore présent, mais pas mes autres compagnons… Ma main commençait à trembler, je sentais la sueur couler sur mon front. Alors c’était ça, la peur. La crainte, la vraie ? C’était donc ça, rencontrer quelqu’un de plus puissant .... Je lâchai mon arme et soufflai un instant… Que faire. J’étais perdu, angoissé… Même les ténèbres de ma magie n’étaient pas aussi obscures que mes pensées qui se bousculaient… Étais-je devenu fou ? Et si j’avais péri. Assassiner durant mon sommeil par un mage noir. Étais-ce ça l’enfer ? Une illusion de laquelle on ne peut sortir. Une vie presque réelle mais qui défie toutes les lois de la physique ? Était-il temps pour moi de payer pour mes pêchers ? Ainsi, tout ce temps passé à Crime Sorcière ne m’avait pas permis de racheter ma faute. Et puis qu’elle faute ? Mes parents puis mon maître furent tués par une guilde noire. N’avais-je pas le droit de les venger ? La fin justifie les moyens… Non… Elle ne les justifie pas… Si… Non… Que m’arrivait-il ? La folie… Elle m’avalait, tout entière, elle me prenait en son sein… Je fermai les yeux, c’était fini, la lumière c’était doucement… Non… Non… Je la vis, elle était là ! La lumière… Un son, une voix ? Des mots ? Non, des gémissements… Quelque chose tirait mon pantalon… mais quoi ? Je ne le voyais pas. En baissant les yeux, je ne vis rien, mes vêtements ne bougeaient pas… Et pourtant, j’étais sûr que quelque chose tirait sur le tissu… Et cette voix aiguë… Gobou ! Je reconnaissais entre mille cette voix… Je ne le voyais pas, mais il était là… Il le serait toujours, parce que nous devions nous entraider. Encore une fois, la voix de Gobou provenait de devant moi, juste devant moi, pourtant il n’y avait rien juste devant moi… Mais cet éclat de voix, je savais que c’était réel, que ça n’était pas faux. Mon amitié pourGobou était réelle… Tout comme ce monde, tout comme cette impasse, comme Néo, comme Sayu et comme… Yuurei… Oui, elle était vivante, ils l’étaient tous… Pour le moment du moins… Je devais le calmer, je devais me calmer. Je devais rassembler ce que je savais… J’affrontais Yuurei, une générale d’Oracion Seis. J’en savais peu sur eux, mais j’avais eu quelques brides d’information, des espions avaient affirmé que plusieurs d’entre eux pouvaient influer sur les émotions ou encore les sens… Et si… Et si cette femme était capable d’un tel prodige… Non… Influer sur les sens. C’était tout bonnement impossible… alors comment… Quoi… Que faisait-elle… J’avais une idée…

« Néo ? T’es toujours derrière moi. Et toi Gobou, si tu es derrière moi, pousse deux cris »Lançais-je.

« Mais…évidemment, qu’est-ce que tu me chantes encore ? » Maugréa mon compagnon.

Oui, il affirmait être derrière moi, mais le son provenait encore une fois de devant moi, pas de derrière… Et les deux gémissements de Gobou confirmaient ce que je pensais, lui aussi était toujours derrière moi… Pourtant, non seulement j’entendais, mais j’avais en plus senti qu’il me tirait les vêtements par-devant… … La place de mon ennemie ou de mon alliée n’avait pas changé, Sayu était toujours à ma droite…

« Mademoiselle Hanami, commençai-je, je suis apparemment sous le sort de l’ennemi, j’ai l’impression que cette femme peut altérer d’une quelconque manière nos sens, ou notre perception, enfin je ne sais pas trop… »

L’heure n’était plus aux doutes, je devais agir, je devais avoir confiance en mon familier, il m’avait affirmé qu’il était derrière, et en visant vers Yuurei, Néo m’a dit que je le visais… Ces derniers n’étaient pas dans mon champ de vision, et désormais ils ont disparu, c’était la seule différence entre eux et ceux que je voyais clairement. D’ailleurs, en plus de ne pas les voir, mes compagnons avaient changé de place, leurs voix provenaient de la direction opposée à celle où ils devaient se trouver… Donc, si je récapitulais, quand j’avais voulu frapper devant moi, j’avais visé mes compagnons qui étaient derrière. De plus, je devais également noter que mes premières attaques étaient allées jusqu'à leurs cibles. Alors… Que se passerait-il si… j’attaquais derrière moi ? Je ne pouvais prendre le risque d’envoyer un sort explosif dans le cas où je me tromperais… Ainsi, je chargeais ma magie et visai derrière moi, en direction du mur où Néo était censé être.

« Dead Wave »

Aussitôt, un rayon d'énergie obscur fonça vers la cible… Si Néo était vraiment là, il ne serait pas touché puisque dans mes souvenirs, il était allongé et j’avais visé suffisamment haut… Mais par contre, si j’avais eu raison…


 

[/color]


Bon... Bah je vous avais mp pour vous expliquer pourquoi j'ai pas pu RP avant, il n'empêche que je suis réellement désolé du retard.. J'ai rien d'autre à dire pour ma défense. T.T
J'espère quand même que ça vous plaira (ma boite à mp au cas où)
Alowin Ronslay
Mage d'Oracion SéisMage d'Oracion Séis

Alowin Ronslay

Messages : 450
Date d'inscription : 02/05/2012
Âge : 29
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Sakkaku no Maho / Magie de l'illusion
Magie / CS Secondaire : Nightmare Eyes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.000
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin]   Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin] EmptyMer 9 Juil - 1:28


TITRE


Petit à petit, à grand renforts de sentiments mielleux et de grands mots tels que la compassion et d’amour, le jeune mage aux cheveux sombre était arrivé à calmer la mage de Blue Pegasus. Elle allait donc devoir se salir les mains elle-même. Non pas que cela la dérangeait, déguiser ce crime serait un jeu d’enfant et les obliger à s’entretuer grâce à ses pouvoirs, rien de plus qu’un amusement. Mais c’était l’idée même de devoir se battre qui la chagrinait. Surtout que les deux autres semblaient déterminés à en découdre. Ils venaient visiblement de former une petite équipe, suivant la logique du dicton « l’ennemi de mon ennemi est mon ami ». Soupirant l’assassin des Oracion se contenta d’observer ce qui allait se passer.

Tout d’abord le mage de la guilde clandestine se confronta pour la première fois à son sortilège. La terreur devait être en train de s’emparer de son faible esprit confronté au Sakanade. Le fait que le haut et le bas se mélange, était en soit une bien mince affaire. Peu de combattant exploitait les informations qui provenaient du sol, et rares combattaient dans le ciel. Ainsi, comme la majeure partie des mages utilisait une pose de vue horizontale, cet aspect de sa magie ne servait pas énormément ; mais c’était la suite qui devenait intéressant. En plus de perturber l’axe horizontal, son arcane mélangeait la droite et la gauche, inversait la position à laquelle on fait face et celle vers laquelle on se tourne. Mais elle avait fait au jeune homme un généreux cadeau. En effet il avait, grâce à la ruelle, la possibilité de poser son esprit et d’exploiter les informations que pourraient lui offrir ses alliés. Par rapport aux mages qu’elle aurait pu affronter dans un espace ouvert, le garçon était fortement avantagé. Malheureusement pour lui, sa tactique reposait sur l'utilisation de ses autres sens que la vue. Ainsi par déduction il arriva plutôt bien à viser son adversaire, mais les informations visuelles étaient nécessaires pour affiner son tir. La jeune femme n'eut donc pas de mal à éviter le plus gros du tir, néanmoins une partie lui toucha la jambe. Ce sort n'était pas très puisant car son utilisateur voulait en même temps protéger son coéquipier, mais il suffit à laisser une trace sur sa cuisse qui risquait de virer au bleu.

Ce fut ensuite au tour de la jeune Hanami d’entrer en scène. Et ses paroles la firent rire. Elle lui rappelait qu’Oracion avait échoué face à sa guilde par le passé, tout en lui montrant qu’elle pensait l’avoir reconnue. Riola… C’était un nom qu’elle n’avait pas entendu depuis bien longtemps et une vague de nostalgie pénétra dans le cerveau de Yuurei. Comment ne pas se sentir légèrement émue au souvenir des moments passés à Shirotsume. Mais ses souvenirs furent vite effacés par trois phalanges qui la pointaient telles le canon d’une arme. Alowin n’eut pas vraiment le temps de comprendre. Se plaquant dos au mur le plus proche après un bond, elle n’eut pas la possibilité de voir ce qui aurait pu lui arriver. La magie de son adversaire semblait être une sorte de magie invisible de laquelle il allait falloir se méfier. Mais en se replaçant sur le côté, l’assassin ressenti une légère douleur au niveau de son mollet gauche. Le sort de l’adversaire l’aurait-elle touché ? Pourtant elle n’avait rien vu approcher de cette partie de son corps. Elle posa alors ses mains au sol, puis tout en visant la jeune femme, elle prononça le nom du sortillège.


Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin] Elfe210
Matenrou

Si cette arcane avait fonctionné, alors la jeune fille devait être en train de foncer vers le ciel à l’heure qu’il était. Bien sûr il serait facile pour elle de comprendre que c’était une illusion et qu’elle finirait bien par en sortir, mais cela lui offrait l’occasion de parler et de tourmenter les deux jeunes gens un peu plus.

Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin] Elfe210
Mademoiselle, je crois que vous vous fourvoyez. Car même si Blue Pegasus a remporté le combat face à Oracion Seis, la victoire était mienne. Le pauvre lapin doit encore faire des cauchemars du jeune enfant que lui et sa compagne ont lâchement tué dans le seul but de vaincre deux assassins, et j’ai été rémunéré par l’homme m’ayant engagé. Pouvez-vous me dire où j’ai échoué ?

Profitant du voile de l’illusion, l’assassin libéra son couteau qu’elle dissimulait dans sa manche. La lame partie en direction des jambes du jeune homme. Seulement si ce dernier tentait de l’esquiver, l’arme continuerait sa course en direction de ce qu’il tentait de protéger. Elle enchaina par la suite en libérant sa chaine qu’elle projeta vers la jeune mage de la guilde du Pégase. Celle-ci était projetée en direction de ses genoux, de façon à lui faire perdre l’équilibre. Ceci fait, une partie de son arme toujours dans la main, elle tira un grand coup sec, qui aurait pour effet soit de faire chuter son adversaire, soit de récupérer la chaine. Elle conclut alors son action par quelques mots.

Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin] Elfe210
Et si vous souhaitez que votre père ne perde pas sa fille, je ne saurais trop que vous conseiller de ne pas parler de cette pitoyable créature qu’est ma jumelle.


Spoiler:
Higuen Arkio
Mage de Crime SorcièreMage de Crime Sorcière

Higuen Arkio

Messages : 393
Date d'inscription : 26/12/2012
Âge : 27
Guilde : Crime sorcière
Magie / Malédiction / CS : Yami no Maho / Magie des Ténèbres

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.410
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin]   Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin] EmptyJeu 28 Avr - 0:57





Mon expérience avait apparemment fonctionné. J’avais pris un risque mais j’étais désormais sûr de mon coup. La mage qui nous faisait face était forte et maitrisait la magie de l’illusion. Un art dangereux, encore plus si l’adversaire était plus puissant. Il fallait que je réfléchisse vite, que je prenne une décision rapide. Un cri me surpris et déconcentra légèrement. La jeune femme qui m’accompagnait était sans doute sous l’emprise d’une illusion des plus saisissantes.

« Mademoiselle Hamani, calmez-vous et concentrez-vous, la magie de cette femme est puissante, mais elle vous devez vous en défaire, quoi que vous voyiez, ne vous en faites pas, vous ne risquez rien si vous restez calme. Respirez et concentrer votre magie pour briser ce sort. »

Quelle illusion avait-elle pu lancer ? Sans doute pas un sort influant sur les sens ou sur la perception. Et si… Et si elle avait recréé une vision d’horreur comme la mort de sa petite sœur ? Impossible… A moins qu’elle ait eu la capacité secrète de lire dans les cœurs, les esprits ou encore les pensées ? Ce n’était pas impossible, mais cela ne changeait de toute façon rien à l’heure actuelle. Je me précipitai vers mon alliée qui semblait de plus en plus secouée par le sortilège de la mage d’Oracion Séis, si bien que très vite, son corps s’affaissa lourdement. Alors que j’arrivai près d’elle, je pris son poult par réflexe. Elle vivait encore mais était sous le choc. La pression magique du sort d’illusion couplé à son réalisme avait littéralement assommé sa victime. Que faire, j’allais avoir du mal à me battre ici sachant que mon adversaire n’aurait aucun scrupule à la viser elle ou Néo pour me déconcentrer… Un autre cri, plus étouffé cette fois, vint à mes oreilles. C’était Néo. Un couteau venait de se planter dans son torse. J’allai à nouveau me précipiter quand son regard croisa le miens. Il était à la fois résigné et déterminé. Je savais ce que ce regard signifiait, je savais aussi ce que Néo voulait. Je grognai de mécontentement… Je ne pouvais pas le laisser ici… Et pourtant, je savais au fond de moi que c’était la seule et unique solution… Je ne pouvais pas combattre seul avec deux blessés, et je ne pouvais pas m’enfuir avec ces deux corps… Dans ces conditions, il ne me restait pas grand-chose à faire… Je lançai un regard féroce en direction de la mage d’Oracion Seis.

« Nous nous retrouverons spectre ambulant, tu as tes petites méthodes de l’ombre pour parvenir à tes fins, tes méthodes pitoyables et basses, mais sache que notre justice impitoyable finira par te détruire, toi comme ta guilde, comme les minables créatures dans ton espèce. Je jure sur ma vie que nous continuerons tous à vous traquer. »

Je chargeai alors une importante quantité de magie dans ma main droite tandis que je touchai ma tempe de la main gauche. Je créai ainsi un dôme de ténèbres pour obstruer sa vision puis j’envoyai une sphère de ténèbres non par sur elle mais sur le mur de la ruelle, l’explosion fit s’écrouler le mur et les débris nous séparèrent. C’était un pari risqué mais si cette femme maitrisait la magie de l’illusion, elle n’avait sans doute pas de sorts bruts. Sans attendre, j’attrapai Sayu et la mis sur mon dos, sachant que Gobou me suivrait sans soucis. Je lançai un dernier regard à Néo qui me fit un sourire avant de hocher de la tête. Nous savions tout deux que c’était la fin du voyage pour lui.

« Puisses-tu trouver le repos mon frère, tu es libéré de ton lourd fardeau, même Mademoiselle Hanami semble t’avoir pardonné. »


« Merci Higuen, merci, de là-haut je veillerais sur vous. Continues sur ta voie, j’espère que tu seras libéré de ton fardeau d’une manière différente. »

Je quittai alors mon compagnon en courant, les adieux ce n’était pas mon truc. Je me promettais simplement de lui faire une sépulture décente plus tard. Sayu ne pesait pas vraiment lourd, elle n’était pas un poids des plus encombrants. Ma plus grosse crainte venait du fait que cette femme d’Oracion Séis nous rattrape. Je n’avais cependant pas le temps de m’arrêter pour vérifier, droite gauche, je bifurquais en prenant soin de ne pas tourner en rond. La ville était très mal sécurisée, aucune guilde n’était présente et l’armée n’était pas là non plus. Je finis par trouver une auberge dans laquelle j’entrai. La matrone avait l’air douce et aimable, je lui expliquai que cette Sayu était fatiguée et qu’elle avait besoin de repos. Je lui expliquai aussi qu’elle était recherchée par un individu peu recommandable. La vieille femme me rassura en m’expliquant qu’elle ne refusait jamais d’aider les jeunes en détresse car nous étions la nouvelle génération. Elle refusa aussi que je paye quoi que ce soit. Elle porta elle-même Sayu jusqu’à l’étage, m’assurant que je pouvais y aller.

Je quittai donc l’auberge et me dirigeais vers la gare, j’allais devoir rédiger au plus vite un rapport d’urgence concernant les informations glanées sur cette mage d’Oracion Séis sans oublier de mentionner la mort de Néo, mage décédé sur le terrain… Moi qui espérais une journée tranquille…



 

Alowin Ronslay
Mage d'Oracion SéisMage d'Oracion Séis

Alowin Ronslay

Messages : 450
Date d'inscription : 02/05/2012
Âge : 29
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Sakkaku no Maho / Magie de l'illusion
Magie / CS Secondaire : Nightmare Eyes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.000
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin]   Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin] EmptyVen 29 Avr - 20:49




La jeune mage se mit à crier. Cette plainte surprit l’assassin qui ne s’attendait pas à une telle réaction face à son arcane. Matenrou était certes impressionnante, mais de là à hurler à la mort et à s’effondrer de la sorte… Sans le réaliser, elle avait relâchée son attention du mage de l’ombre, qui était maintenant libéré du Sakanade. Ce dernier, du nom d’Higuen fonça vers la mage de Blue Pegasus pour s’assurer qu’elle était encore en vie. Il lui offrait tellement d’ouvertures, la mage des Oracions aurait pu lui planter son kodachi dans le dos avant même qu’il ne comprenne ce qui lui arrivait. Mais son coutelas avait atteint sa cible et s’était planté dans le torse de l’autre mage de Crime Sorcière. Alowin était impatiente de le voir faire un choix. Allait-il la combattre en imaginant pouvoir sauver ses deux compagnons d’infortune ? Ou allait-il fuir avec l’un des deux en abandonnant l’autre à son triste sort ?

La réponse ne tarda pas à arriver, il la menaça, jurant de la traquer encore et encore pour les faire tomber, elle et toute la guilde. Un rictus amusé apparu sur le visage de l’assassin alors que son adversaire chargeait sa magie dans sa main droite. Pensait-il réellement qu’elle avait un tant soit peu peur de la menace que pouvait représenter Crime Sorcière ? En touchant sa tempe avec sa main gauche, il créa un dôme de ténèbres qui les entoura, plongeant le champ de bataille dans l’obscurité. Allait-il tenter de la vaincre ainsi en projetant son attaque sur elle sous le couvert des ténèbres ? Alowin se jeta en arrière afin d’éviter une attaque qui ne vient jamais. À la place, une explosion retentie, supprimant le voile d’obscurité par la même occasion. Un pan de mur avait cédé et s’était effondré bloquant le passage et leur permettant de fuir. Alowin était tout de fois curieuse, avait-il réussi à s’enfuir avec ses deux compagnons ou en avait-il abandonné un sur place. Elle escalada donc les débris pour trouver de l’autre côté l’autre mage de Crime Sorcière, son couteau dans le torse. Elle se jeta en bas du monticule et s’approcha, l’homme respirait toujours. Mieux aurait valu pour lui qu’il meure, ses supplices ne faisaient que commencer.

L’assassin tira de sa poche un bandage et l’appliqua sur la blessure de l’homme. Cette dernière était profonde et létale, il ne lui restait que quelques heures à vivre sans soins précis que même elle ne pouvait prodiguer. Mais quelques heures c’était amplement suffisant, la mage des Oracions allait trouver le moyen de tirer le maximum d’informations de cette rencontre. Et ce Néo allait hair à jamais cet Higuen pour l’avoir abandonné ainsi à son triste sort.

Salut Néo. Toi et moi allons nous amuser un peu ensemble.


Puis elle lui asséna un coup avec le manche de son kodachi avant de l’emporter sur son dos pour le torturer dans un endroit plus à l’abri des regards. Comme prévu l’homme ne résista pas plus de quelques heures à l’appel de l’autre monde et succomba avant d’avoir pu donner des informations précieuses. Mais il lui avait tout de même donné les noms de quelques-uns de leur membre avant de trépasser. Rien d’incroyable, juste des noms connus de tous. Elle tira son corps dans la ville à la nuit tombée et le suspendit à un lampadaire. La marque d’Oracion Seis était gravée sur son torse et sa marque de guilde avait été lacérée. Encore une affaire dont les médias allaient débattre.

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin]   Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin] Empty

Darkside Chronicles [pv Higuen et Alowin]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Récompense pour Higuen Arkio et Alowin Ronslay [Le 29/04/2016]
» Chronicles
» White Knight Chronicles / Part 1 : Fate's Encounter [X778]
» Ami ou ennemi ? [pv Higuen]
» Y a du soleil et des maages ! [PV Higuen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Est :: Clover Town
-