Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation













-50%
Le deal à ne pas rater :
BODUM Bistro Set : Théière filtre 1 L + 2 gobelets double paroi en ...
19.99 € 39.90 €
Voir le deal

Partagez

 Lorsque mage et mercenaire croisent le fer.

AuteurMessage
Higuen Arkio
Mage de Crime SorcièreMage de Crime Sorcière

Higuen Arkio

Messages : 393
Date d'inscription : 26/12/2012
Âge : 27
Guilde : Crime sorcière
Magie / Malédiction / CS : Yami no Maho / Magie des Ténèbres

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.410
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Lorsque mage et mercenaire croisent le fer.    Lorsque mage et mercenaire croisent le fer.  EmptySam 15 Juin - 23:33






Jauger ses aptitudes au combat… Voilà quelque chose qu’Higuen, en tant que mage de Crime Sorcière, devait faire le plus souvent possible. Car les mages noirs eux, étaient nombreux et puissants. Ainsi, le jeune homme passait son temps à s’entraîner, il améliorait son acuité visuelle. Ses réflexes, sa stratégie, sa force, ses mouvements. Il y avait tant de critères décisifs dans un combat. Et délaisser ne serait-ce que l’un d’entre eux, était quelque chose qui pouvait se révéler mortel. Cependant, cette fois, son entraînement était plus particulier. En effet, durant les jours passés, le jeune mage n’avait pas entraîné les critères précédemment nommer, ni d’autres critères d’ailleurs. Non, cette fois, le mage de ténèbres avait entrainé sa coordination avec Gobou, son Oscurini. Il avait imaginé les différentes stratégies que les deux amis pouvaient mettre en place. Il avait observé les points forts de la petite créature afin de les exploiter et a contrario, il avait tenté de découvrir tous les points faibles de la bête afin de pallier à ces soucis. Et, aujourd’hui était un grand jour car il était désormais temps, pour les deux amis, de tester leurs compétences en temps réel. Fini les combats contre les arbres, tranquille, dans la nature. Car aussi intense qu’ils pouvaient être, les entraînements ne valaient pas les vrais combats, ceux qui révélaient tous le potentiel des combattants lorsque ces derniers étaient en danger. En vrai danger.
C’était pour cette raison que les deux comparses se trouvaient désormais devant le Domus Flau. Une arène que le mage commençait à connaître. L’édifice était toujours aussi beau. Les immenses colonnes, l’architecture authentique, les magnifiques statues. La légendaire arène imposait le respect. Mais l’aspect physique du lieu était de loin ce qui était le moins important. En effet, l’arène était importante pour ces combats. Ici, on se fichait pas mal du  nom ou de la renommée, seule la valeur des combattants importait. La puissance, la force, la détermination. Voilà les notions qu’il fallait retenir lorsque l’on venait au Domus Flau.
 
Higuen entra donc dans l’immense bâtiment, accompagné de Gobou, son partenaire et ami, qui était quelque peu effrayé par ce lieu encore inconnu pour lui. De plus, il n’avait pas l’habitude de voir tant de monde, la vie citadine ne lui était pas familière. L’oscurini observait donc d’un œil curieux le hall du Domus Flau, intrigué par l’agitation qui y régnait. Il n’était pas difficile de voir que derrière cette appréhension, il y avait, bien caché au fond de lui, une grande excitation.
 
Le jeune homme quant à lui voulait surtout combattre pour tester ses nouvelles combinaisons et il espérait seulement qu’il aurait face à lui un adversaire potable.
Arrivant au comptoir, le jeune homme se racla la gorge avant de prendre la parole
 
« Bonjour mademoiselle. Je suis ici pour combattre avec mon partenaire, Gobou ici présent. »

La jeune femme lui donna un petit formulaire à remplir puis elle lui demanda de traverse le stade car avec les fréquentations actuelles, il n’aurait pas à attendre longtemps, aussi autant être déjà sur place. Higuen accepta et fit un signe de tête à la petite créature noire avant d’entrer dans l’arène. Cette dernière était toujours aussi bruyante et poussiéreuse. Le sol était marqué par les nombreux combats qui avaient eu lieu. Le public lui, était toujours au rendez-vous, criant, hurlant, chahutant tel un seul homme. Rien n’avait changé…
Le jeune mage traversa le terrain en regardant droit devant lui. Par précaution, il portait un manteau avec cape. Même s’il n’était pas très connu, le jeune homme avait déjà participé à un tournoi ici. Ainsi, il ne préférait prendre aucun risque.
Arrivant finalement à l’endroit voulu il baissa les yeux et regarda Gobou, qui lui, était fasciné par les gradins, il était évident que la petite créature de ténèbres n’avait jamais vu autant de monde de sa vie.
 
« Ecoute moi bien, aujourd’hui, c’est du sérieux, c’est le vrai combat, je sais que tu es prêt… Je sais que nous sommes prêts ! Rien ne nous arrêtera ! »
 
Il leva ensuite les yeux face à lui, attendant avec appréhension l’arrivée de son adversaire, quel qu’il soit.






Spoiler:
Ashcroft Garland

Ashcroft Garland

Messages : 11
Date d'inscription : 05/06/2013
Âge : 32

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.700
Statut: Mercenaire de Rang C
Renommée : Mercenaire de Campagne
MessageSujet: Re: Lorsque mage et mercenaire croisent le fer.    Lorsque mage et mercenaire croisent le fer.  EmptyDim 16 Juin - 16:38

Je ne comprenais toujours pas l’excitation qui régnait dans cette ville. Tout le monde courait dans le même sens, y avait-il une menace en ville ? Je tentai de m’informer via quelques passants, et la réponse fut claire : Il y avait des combattants hors pairs qui s’affrontaient dans l’arène de la ville, et c’était très certainement pour cette raison qu’ils voulaient tous y aller. J’y repensais par deux fois. Une arène où il y avait des combattants hors catégorie, ça pouvait être intéressant. En y pensant, je ne roulais pas vraiment sur l’or, une petite aide était le bienvenue et de plus je pourrais tester mes aptitudes physiques et psychologiques sur de bons adversaires – du moins je pense. Néanmoins, il fallait tout de même que je me renseigne sur l’arène elle-même. Dans la journée même, je pris un ticket pour les gradins, et c’est là que je compris ce qu’il se passait réellement. L’arène était si grande, qu’elle semblait avaler quiconque y pénétrant, les personnes dans les gradins payaient une certaine somme, ils ne voulaient pas être déçus par des combats pitoyables et je les comprenais car moi aussi j’avais mis une certaine somme pour pouvoir y entrer.  Je mangeais quelques sucreries avant de partir en plein duel, j’avais quelque chose à faire…

Ma direction fut celle de l’auberge où je créchais actuellement, elle se situait au plein cœur de Crocus, un endroit plutôt agréable dois-je dire. Avant de combattre, il fallait avoir le ventre plein mais pas trop non plus sinon ça risquais de gêner énormément mes mouvements. Je demandai quelque chose de consistant et très digeste, car il fallait que je me batte dans la journée au Domus Flau. L’aubergiste semblait sourire, peut-être qu’il sera placé dans les gradins pour voir comment je me défends. Je repensais à ce que j’avais vu, et je me mettais dans la peau des deux personnes qui se battaient. L’arène semblait avaler quiconque y pénétrant, elle était si grande qu’elle vous donnait l’impression que vous n’êtes absolument rien, mis à part de vulgaires moucherons. Le public quant à lui, il infligeait deux choses aux combattants. De l’excitation couplée à la pression, l’envie de se surpasser pour ne pas les décevoir. C’était tout un art de se battre ici en réalité, et c’est exactement pour cette raison que je comptais y aller.

Après un bon repas et deux trois verres de bière, j’étais fin prêt. Bien sûr, je m’entraînai quelques petites secondes, une sorte d’échauffement pour ne pas être complètement rouillé une fois sur place avant de prendre congé. Inutile de vous dire quelle direction je pris en quittant l’auberge. J’étais comme qui dirait « Chaud patate » pour aller me défouler dans cette arène. J’avais Alastor avec moi, et c’est très confiant que je pénétrai à l’entrée. Mais cette fois-ci, je ne choisissais pas la file pour aller au niveau des gradins. Mon cœur battait de plus en plus vite, et surtout de plus en plus fort. J’avais l’impression qu’il allait complètement quitter mon corps, arrachant mon torse pour sortir de sa cachette. Fort heureusement, mon cœur resta bien accroché à sa place. Un mélange d’excitation, de pression, et d’une toute légère peur. Non pas de se battre, mais une peur de l’inconnu. A présent, j’étais pire qu’une pile électrique. Bon nombre de possibles adversaires me regardaient d’un air ahuri.  Puis lorsque ce fut à mon tour de m’inscrire, je m’étais complètement calmé. Je pris le formulaire sur lequel je remplis avec brio les champs qu’on m’avait demandé de remplir, avant de lui donner en main propre. Par la suite, elle me demanda d’aller rejoindre la file pour les combats « 2 contre 1 » A ce moment là, je craignais le pire. Devrais-je me battre à l’unisson avec un parfait inconnu contre un autre inconnu ? Ou devrais-je plutôt me battre contre deux personnes faisant équipe ? Personnellement, les deux étaient plutôt bons à prendre. Car dans le premier cas de figure, je pourrais simplement attendre que mon partenaire épuise notre adversaire commun. Et dans le second cas de figure, je devrais très certainement me battre à fond contre deux adversaires. La réponse se trouvait à quelques pas.

Tout en me dirigeant, j’entendais la foule en délire qui s’impatientait de voir les deux gladiateurs se battre. Une certaine pression positive m’envahissait le corps, et lorsque je vis la lumière au bout du tunnel, alors j’eu ma réponse. J’étais effectivement seul contre deux. Je mis directement la main sur le manche de mon katana, attendant une réponse de mon adversaire pour dégainer et commencer le duel.  A présent, j’allais devoir me méfier du type ainsi que son compagnon.
Higuen Arkio
Mage de Crime SorcièreMage de Crime Sorcière

Higuen Arkio

Messages : 393
Date d'inscription : 26/12/2012
Âge : 27
Guilde : Crime sorcière
Magie / Malédiction / CS : Yami no Maho / Magie des Ténèbres

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.410
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Lorsque mage et mercenaire croisent le fer.    Lorsque mage et mercenaire croisent le fer.  EmptyLun 17 Juin - 4:40





Concentré, le jeune mage souffla doucement, respirant tranquillement pour rester calme. La foule était comme à son habitude folle d’enthousiasme et avait sans doute hâte de rire de ses nouvelles proies… Et aujourd’hui, Higuen et Gobou étaient leurs proies… Soudain, l’excitation monta d’un cran dans le stade. Un homme venait en effet d’entrer dans la zone de combat. Il s’approcha des deux utilisateurs de la Yami No Maho. De ce que pouvait voir le mage de ténèbres, l’homme en face de lui était blond, ses yeux brillaient d’un bleu saphir assez pâle. A cause de la distance, le jeune mage ne pouvait pas analyser en détail son faciès. Il faisait sans doute la taille du mage de ténèbres et sa carrure n’était pas plus importante que celle d’Higuen. Le détail qui attira l’attention du jeune mage était la présence d’une épée, accroché à la ceinture du jeune blond.  Était-il un épéiste de talent ? Et surtout, quelle magie utilisait-il ? Il commença par se présenter, par pur politesse, mais donna une fausse identité.

« Bonjour, mon nom est Ryo, mage solitaire, et voici Gobou mon Oscurini. »


Le mage de ténèbres sourit doucement en se demandant face à quel type de combattant il était tombé… Un utilisateur de magie élémentaire ? Ou une magie plus rare ? Une incluant le combat à l’épée ?  Les secondes furent longues et la foule se taisait petit à petit… Le vacarme laissa doucement place au silence, et bientôt, seul le vent vint perturber la concentration des deux mages. L'utilisateur de la Yami no Maho baissa les yeux et chuchota

« Aller partenaire ! Plus question de se louper ! »


Le jeune mage jeta un dernier coup d’œil à son adversaire avant de passer à l’action. Il estima, pour commencer, que la distance qui les séparait était d’environ cinq mètres…  La première étape était d’analyser la magie et le style de combat de l’adversaire. Et pour cela, rien de mieux qu’une attaque à distance.  Le jeune mage leva donc la main droite et envoya un rayon d’énergie obscur simple, le Dead Wave. Puis il sortit sa chaîne et la prit dans sa main gauche depuis le côté. Il donna ensuite un coup de poignet afin que la chaîne ondule, ainsi le blondinet n’esquivera pas si facilement cette attaque simultanée. Le jeune homme observa ensuite la réaction de son adversaire.

L'oscurini lui, ne bougeait pas... Il observait son adversaire comme le lui avait apprit son maître. Mouvements, tics, tocs, réflexes tout était bon à prendre. La créature d'ombre plissa donc les yeux et se prépara. Il savait qu'il manquait cruellement de force mais il pouvait tout de même se montrer utile pour son maître et ami. Ce dernier avait en effet concocté quelques stratégies en mettant au devant les capacités de Gobou. Au vue de sa faible réserve magique, il devait économiser ses forces et esquiver au maximum les attaques ennemi. En parlant d'ennemi, l'assaut était lancé.





Spoiler:


Dernière édition par Higuen Arkio le Sam 19 Avr - 2:19, édité 1 fois
Ashcroft Garland

Ashcroft Garland

Messages : 11
Date d'inscription : 05/06/2013
Âge : 32

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.700
Statut: Mercenaire de Rang C
Renommée : Mercenaire de Campagne
MessageSujet: Re: Lorsque mage et mercenaire croisent le fer.    Lorsque mage et mercenaire croisent le fer.  EmptyLun 17 Juin - 15:51
A mon arrivée, j’avais l’impression de me faire avaler par un gouffre tout entier, j’avais l’impression d’être tout petit dans cette arène pour les géants. Il y avait comme une petite pression lorsqu’on rentrait ici, il fallait que je m’y habitue. Néanmoins, j’étais pas mal excité pour me battre et défendre mon style de combat, défendre ce que j’ai pu apprendre au cours de ma vie. Pour le moment je comptais rester à distance. Oui, un mercenaire adepte du corps-à-corps, joué de la distance. A vrai dire ce n’était pas énormément mon truc, mais je n’avais guère envie de me jeter dans la gueule du loup bêtement, et me faire frapper à l’unisson par ses deux êtres noirs. Oui noir, c’était bien la seule chose que je voyais d’ici, des cheveux noirs, une créature noire. J’en déduisais qu’ils devaient bien aimer cette couleur. Peut être qu’ils possédaient une magie liée à l’obscurité, l’ombre peut-être ? Directement, je regardai mes pieds pour voir s’il n’y avait pas quelque chose de bizarre, comme par exemple une main d’ombre qui voudrait m’attraper par derrière. Je crû entendre quelque chose, Ryo Gobou. Ça faisait un drôle de nom tiens. La moitié de sa phrase fut avalée par le public, désireux d’action, de castagne, de sang.

Je crû voir quelque chose arriver à une plutôt haute vitesse. Un rayon de couleur violet, il m’inspirait la peur, l’effroi. Quelque chose de malsain dans cette technique, elle ne m’inspirait rien qui vaille. Me le prendre de face n’était peut être pas la meilleure idée. De plus, c’est qu’il semblait avoir de la suite dans les idées justement, car je le voyais fouetter le vent avec sa chaîne, afin qu’elle ondule. Ni une ni deux, je courais sur le côté pour éviter la technique, qui m’aurait très certainement défoncé bien comme il faut. Après avoir couru quelques mètres, sans vraiment m’approcher de lui, je me demandais comment pourrais-je l’attaquer à cette distance. S’il voulait me garder de loin, c’est qu’il était moins bon de près. Le problème était que je ne savais pas vraiment si ma supposition était bonne. Autant essayer. Je tirai Alastor de son fourreau et la pointa vers mon opposant. Une sorte de défi. Il m’envoya un rayon, moi aussi. Aquila, le rayon électrique, fonçait directement sur mon principal opposant, puis le temps que la technique arrive sur lui, j’avais déjà prévu quelque chose. La suite dans les idées était qu’il fallait attaquer maintenant la petite créature, non pas qu’elle m’inspirait quelque chose de foncièrement mauvais, mais en y pensant, je pourrais peut-être faire sortir l’autre homme de ses gonds si son petit animal de compagnie se blesse. Un homme énervé devient bien plus rapidement bourrin, perd les pédales et fait tout pour gagner. Certes c’était un peu prématuré là, mais je me permettais d’essayer. Comme on le dit si bien « On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs » Après ma première technique, j’avais enchaîné par Drive. L’idée était d’envoyer une onde foudroyante sur le petit monstre, et qui sait peut être que je pourrais toucher le type en même temps.

En y repensant, je ne m’étais toujours pas présenté à ce Ryo. Mais pourquoi le ferais-je ? Je préfère garder le silence pour le moment. Il ne semblait pas excessivement fort, du moins je pensais que seule l’élite fréquentait cet endroit sympathique. Mais en réalité, tous les combattants, tous les niveaux, sont acceptés. Pour ainsi dire, j’ai pu avoir mon combat alors que personne ne me connaît en ville. J’attendais stoïquement de voir ce qu’il s’était passé suite à mes deux techniques. J’avais rangé ma splendide arme dans son fourreau, la main toujours sur le manche pour préparer une attaque rapide. Optimiste, je lui dictai une petite phrase de mon crû.

« Tu sais pourquoi la foudre ne tombe pas deux fois sur la même personne ni le même endroit ? »

J’attendais patiemment mon adversaire, tout en restant sur ma défensive, prêt à bouger sur le côté s’il m’attaque de surprise. Mes yeux décryptaient tout ce qu’il se passait dans les alentours, je surveillais l’arène tout en ayant un petit regard sur les spectateurs. Il y avait des filles très mignonnes dans les gradins, je me demandais donc ce que de belles demoiselles pouvaient faire dans un endroit comme celui-là. L’arène était vraiment un endroit magnifique dont les gradins peuvent être remplis par petits et grands, hommes et femmes, tout le monde ici passait du bon temps dans l’arène. Le Domus Flau était réellement un endroit charmant ! 
Higuen Arkio
Mage de Crime SorcièreMage de Crime Sorcière

Higuen Arkio

Messages : 393
Date d'inscription : 26/12/2012
Âge : 27
Guilde : Crime sorcière
Magie / Malédiction / CS : Yami no Maho / Magie des Ténèbres

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.410
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Lorsque mage et mercenaire croisent le fer.    Lorsque mage et mercenaire croisent le fer.  EmptySam 29 Juin - 20:51






Higuen observait avec attention les mouvements et réactions de son adversaire. En effet, un simple réflexe pouvait permettre au mage de ténèbres de mieux comprendre la psychologie de ce dernier. Sa manière de combattre. Une simple attaque de ce genre pouvait donner énormément d’information au mage de Crime Sorcière. Et ce dernier ne fut pas déçu. En effet, son adversaire, quel qu’il soit, commença par esquiver le rayon obscur au lieu de tenter de le contrer. Parcourant quelques mètres en courant, le blondinet décida à son tour de passer à l’offensive en envoya un rayon depuis sa propre lame. Le projectile en question était sans nul doute électrique.  Le jeune mage le savait car il avait combattu dans cette même arène un mage utilisant la magie de la foudre. Ainsi, il reconnaissait les sorts du même attribut et connaissait donc les effets de ces derniers.
La plupart du temps, le moindre contact avec une attaque électrique paralysait légèrement voire fortement la cible. Il était donc primordial d’esquiver tous les sorts du genre.  Le jeune mage s’attarda ensuite sur l’arme de son adversaire. Cette dernière était de bonne facture, de très bonne facture même. Le forgeron qu’était Higuen admira la courbe fine et délicate de la lame. Sans doute renforcé pour mieux conduire l’électricité. Ainsi, le mage de ténèbres ne pouvait prendre le risque d’affronter son adversaire au corps-à-corps car sa propre lame risquerait de se briser. De son côté, l’inconnu qui servait d’adversaire aux deux compagnons sombres n’avait pas encore fini son offensive. Après son rayon, il enchaîna par un autre projectile. Un arc électrique, mais la cible n’était pas le mage de ténèbres, non… C’était Gobou, le petit Oscurini qui était ciblé. Un coup comme ça le mettrait K.O de suite, c’était sûr… Et Higuen l’avait compris. Il attrapa son ami et plongea sur le côté, évitant d’une part le rayon et d’autre part l’arc électrique, sous le regard attentif du blondinet. Ce dernier avait rangé sa lame et observait la scène avec optimisme en lançant:

« Tu sais pourquoi la foudre ne tombe pas deux fois sur la même personne ni le même endroit ? »

En entendant ça, le mage de ténèbres soupira en époussetant ses vêtements. Pourquoi les mages électriques qu’il combattait étaient toujours si imbus d’eux-même ?  Le combat venait à peine de commencer que son adversaire fanfaronnait déjà… En tout cas, le jeune mage se contenta de répondre :

« Dis-moi, tous les utilisateurs de la magie électrique sont imbuvables ou j’ai juste eu de la chance d’en croiser deux à la suite au Domus Flau ? »


Se reconcentrant sur le combat, le jeune mage commença par analyser ses dernières données. Son adversaire maîtrisait la magie de foudre, il avait une lame, il se débrouillait donc sans doute au  corps-à-corps. Le jeune mage avait cependant remarqué un petit détail qui avait son importance, comparé à son ancien adversaire, ce combattant-ci projetait ses attaques depuis sa lame et non pas depuis ses mains… Fallait-il en conclure qu’il utilisait sa lame pour amplifier ses sorts ? Ou même que c’était l’épée qui était magique et qui était affiliée à la foudre ? En tout cas, toutes ces informations lui avaient permis de mettre en place un début de stratégie qui pourrait sans doute se montrer efficace si le mage de ténèbres ne faisait pas de bêtises. Pour commencer, il regarda Gobou et lui murmura :

« Reste là et surveille ses mouvements, lorsque le moment sera venu, j’utiliserais tu sais quel sort pour que tu puisses entrer en jeu compris ? Ne reste jamais statique afin d’être sûr de ne pas être la cible de notre adversaire. Je compte sur toi camarade ! »


Le petit cri aigu que l’oscurini poussa confirma qu’il avait compris ce que son maître lui avait dit. Ainsi, le jeune mage sourit doucement et fondit sur son adversaire. Contre une épée renforcée par la foudre, sa propre arme ne lui serait pas d’un grand secours. Même chose pour sa chaîne qu’il rangea. Tout en courant, le jeune mage jeta deux couteaux dans le sol, en arrière, afin de pouvoir reculer correctement. Il s’arrêta ensuite lorsqu’il s’estima assez proche. Il chargea dans sa main droite sa magie et envoya un Dark Beam sur son adversaire, ainsi, même si son adversaire esquivait le sort, l’explosion le toucherait quand même. Le jeune mage sorti ensuite deux couteaux qu’il chargea d’énergie magique avant de les envoyer non pas sur son adversaire mais sur les côtés, un à droite et l’autre à gauche afin de le dissuader d’esquiver latéralement son rayon. En effet, les couteaux étaient renforcés magiquement afin d’occasionner des dégâts plus important qu'en temps normal. De plus, ces derniers se briseraient en plusieurs morceaux une fois que la lame entrerait en contact avec un quelconque corps solide.






Dernière édition par Higuen Arkio le Ven 18 Avr - 21:48, édité 2 fois (Raison : La relecture, c'est le bien.)
Higuen Arkio
Mage de Crime SorcièreMage de Crime Sorcière

Higuen Arkio

Messages : 393
Date d'inscription : 26/12/2012
Âge : 27
Guilde : Crime sorcière
Magie / Malédiction / CS : Yami no Maho / Magie des Ténèbres

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.410
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Lorsque mage et mercenaire croisent le fer.    Lorsque mage et mercenaire croisent le fer.  EmptySam 19 Avr - 4:11
Alors voilà, mon partenaire a été dévalidé depuis un bon moment et j'ai reçu l'autorisation de Natsu' pour mettre un terme au combat en postant une seconde fois.







Le Dark Beam piquait vers le blondinet qui finit par lever sa lame. De cette dernière surgit un nouveau rayon de foudre qui alla à la rencontre du sort du mage de ténèbres. Mais cette fois-ci, le rayon noir explosa et le souffle de l’explosion toucha le bras du mercenaire qui poussa un juron avant de fendre l’air avec sa lame. Un nouvel arc électrique jaillit et fondit vers l’utilisateur de la Yami no Maho qui plongea vers la droite pour esquiver l’attaque. Hélas, le manieur de la lame électrique fut bien trop rapide et son sort frappa le torse du mage. Ce dernier réprima un cri de douleur et cambra ses muscles pour tenter de supporter la douleur. Il sentait que l’électricité se faufilait sur son corps, et lorsqu’il tenta de bouger, il comprit qu’en plus d’infliger de grandes douleurs, la magie de son adversaire pouvait le paralyser. Il devait donc esquiver ou contrer ses attaques mais la plus simple des décharges pourrait changer le cours du combat. Cependant, son adversaire avait également subi quelques dommages. Son bras droit était désormais nu et abimé. Il saignait légèrement et son adversaire n’allait plus pouvoir l’utiliser pour le reste du combat. Un détail frappa alors Higuen. Sur ce bras droit, il y avait un tatouage, vert, avec un loup dessus… Un tatouage vert… de loup ? Minami No Okami ? La guilde de mercenaire ? Etait-ce possible ? Son adversaire n’était donc pas un mage mais un mercenaire ? C’était donc pour ça qu’il envoyait ses sorts via sa lame, c’était elle, la source de son pouvoir. Et ça, le mage allait pouvoir en tirer parti. Il ne pouvait donc pas attaquer de deux côtés diffèrent en même temps… C’était là un avantage certain pour le mage de ténèbres…. Au moment opportun, il saisirait sa chance. Mais pour l’heure, l’utilisateur de la Yami No Maho devait tester son adversaire, voir ses capacités et ses limites. Et puis, que se passerait-il si son adversaire perdait sa lame ? Deviendrait-il inoffensif ? Tout en réfléchissant à ses possibilités, Higuen tentait de récupérer toute sa mobilité et de vaincre cette paralysie qui ankylosait ses membres mais rien à faire. Il était plus lent. D’ailleurs, son adversaire n’attendit pas lui, et ne voulait apparemment pas le laisser reprendre des forces. Il pointa vers le mage sa lame et projeta deux rayons foudroyants. Sans attendre, Higuen leva les bras et envoya deux rayons obscurs pour empêcher être hors de danger mais à sa grande surprise, ses propres sorts ne firent que dévier les projectiles adverses qui frappèrent le sol en levant un intense nuage de poussière. Et cet alors que le mage de ténèbres comprit. Un constat désagréable vint de lui-même, et Higuen ne pouvait se le cacher. Son adversaire était plus puissant que lui. Il ne s’agissait pas de lâcheté ou de peur, oh non. Higuen avait simplement compris que son adversaire était plus puissant que lui. Tandis que les sorts de son adversaire contraient les siens, ses propres sorts ne faisaient que dévier ceux du mercenaire… Ainsi, non seulement le mercenaire était doté de pouvoirs incapacitants mais en plus de cela, il était plus puissant que lui. L’utilisateur de la Yami No Maho étouffa un juron et concentra sa magie. Même si au niveau de la puissance brute, Higuen était inférieur, il avait autre chose lui. Il n’avait certes pas une épée électrique, mais il avait un partenaire, un compagnon d’armes. Ce dernier était à une distance respectable de son adversaire et n’attendait qu’une chose : être utile à son maître. Et ce moment allait bientôt arriver. Soudain, délivrance. Un bougeant son bras, il se rendit compte que la paralysie avait cessé de faire effet. Désormais, le combat allait être un peu moins déséquilibré. Le mercenaire observait attentivement le mage. La tension était palpable, et le silence était roi dans l’arène. Les spectateurs attendaient la suite du combat avec impatience et aucun n’osait perturber les mages.

Et pour la plus grande joie de ces simples hommes qui se délectaient de cette joute entre mage et mercenaire, le combat reprit, avec une violence encore plus grande. Cette fois, c’était le blondinet qui avait foncé tête baissée vers le mage. Sa lame scintillait et le mage de ténèbres savait que contre cette épée, croiser le fer serait stupide et dangereux. Rien à faire, Higuen se contenta d’esquiver le premier, le deuxième puis le troisième coup. Hélas, il ne put pas contre éviter le coup de genou du mercenaire qui le frappa au plexus. On voyait ici l’expérience d’un mercenaire habitué au combat. Malgré tous ses entrainements, Higuen n’avait pas encore le niveau pour rivaliser avec un mercenaire spécialiste du combat au corps à corps. Le souffle coupé, le mage posa genoux à terre et fut expédier un peu plus loin par un puissant coup de pied. Atteignant le sol, il gémit quelques instants avant de se relever sous le regard apeuré de Gobou.

« N’ai crainte partenaire, notre tour va arriver ! »

Après avoir dit cela, il fixa son adversaire qui le regardait de cet air hautain qui était revenu sur son visage calme. Il semblait tellement croire qu’il était supérieur, qu’il allait forcement gagner… Le mage de ténèbres ne supportait pas cette arrogance et cette fois, son sang ne fit qu’un tour. Il comptait bien vaincre son adversaire malgré son état. Au lieu d’attaquer directement son adversaire, il commença à lui tourner autour. Avec son sort mono-cible, il allait avoir du mal à toucher le mage, sa seule solution serait alors de lancer son arc de foudre, ce que le mercenaire fit, pour le plus grand plaisir du mage. Ainsi, lorsqu’encore une fois, le blondinet fendit l’air, l’utilisateur de la Yami No Maho se tint prêt et lorsque l’arc de foudre jaillit, au lieu de tenter de continuer à courir pour esquiver le sort, le mage bifurqua et fonça droit vers l’arc de foudre qui se rapprochait ainsi à grande vitesse et au dernier moment… Higuen sauta. Non pas en arrière, ni même sur les côtés ou encore au-dessus. Non, le mage sauta en dessous. Il plongea à terre et grâce à la vitesse qu’il avait accumulée en courant autour de son adversaire, il put arriver à proximité du mage qui, sous la surprise, n’eut pas le temps de réagir. Le mage de ténèbres ne se fit alors pas prier. Il frappa durement son adversaire au visage. Deux crochets du gauche bien placés. Puis sans attendre, il attrapa la lame du mercenaire qui, sous la surprise de l’assaut soudain combinée aux coups reçus, laissa échapper son arme. Mais tout ne se passa pas comme l’utilisateur de la Yami No Maho l’avait prévu. En effet, lorsqu’il attrapa l’arme du blondinet, le mage sentit un courant électrique passer tout le long de son bras et lorsqu’il lâcha prise, sa main était tremblante. Ainsi, impossible de déposséder le mercenaire de son arme. Afin de ne pas laisser son adversaire profiter de cet instant de faiblesse, Higuen frappa une dernière fois son adversaire avant de lui assener un violent coup de coude au plexus. Une vengeance naturelle. Reprenant le contrôle total de son bras droit, le mage provoqua alors son adversaire en lui faisant signe d’attaque à nouveau. Ce dernier titubait légèrement et il mit quelques secondes à reprendre son souffle. Il avait perdu de sa superbe et son regard était désormais plus menaçant. Son expression indiquait qu’il prenait finalement le combat au sérieux. L’affrontement allait bientôt prendre fin et la tension monta encore d’un cran lorsque le mercenaire cracha simplement :

« Ashcroft, c’est comme ça que je m’appelle. »

Puis il envoya une décharge de foudre non pas sur le mage mais sur Gobou, son oscurini. Cette fois-ci, le mage de ténèbres n’allait pas pouvoir l’aider et le projectile était trop rapide, le familier n’allait pas pouvoir l’éviter. Plus le choix. Higuen posa son index et son majeur sur sa tempe et soudain, obscurité, noir. Une grande partie du terrain fut engloutie par les ténèbres et Gobou put en profiter pour se fondre dans l’ombre du sol, esquivant ainsi de justesse l’attaque d’Ashcroft. Mais ce n’était pas tout. En plus d’avoir sauvé son partenaire d’un K.O certain, il avait enclenché la phase deux du combat. L’attaque ! Son adversaire voyait surement moins bien, même s’il pouvait discerner sans trop de difficulté les mouvements d’Higuen. Ainsi, lorsque le mage fonça vers son adversaire, ce dernier se tint prêt et dirigea son épée vers son adversaire. La lumière générée par l’électricité qui parcourait la lame permettait au mercenaire de voir assez bien malgré le sort du mage de ténèbres et il esquiva sans grandes peines les coups du mage de ténèbres. Ce dernier se sentait diminuer sans son épée, maudissant la lame magique du blondinet qui briserait sans doute en deux son épée double… La solution apparut alors d’un coup pour le mage qui récupéra deux couteaux qu’il chargea de magie et au lieu d’éviter le dernier coup d’épée, le mage y opposa ses propres lames. Le coup fut dévié et les lames de couteaux d’Higuen volèrent en éclat mais ce dernier en profita. Il lâcha ses lames et posa ses mains contre le ventre du mercenaire et :

« DEAD WAVE »

L’obscur rayon frappa de plein fouet son adversaire qui fut envoyé quelques mètres plus loin. Higuen sourit doucement et souffla quelque peu. Il respira un grand coup et vérifia qu’il pouvait bien mouvoir tout son corps et il fut forcé de constater que la paralysie affectait encore un petit peu corps. Hélas, pas de repos pour les guerriers, son adversaire se relevait déjà et son regard était désormais plein de rage. Son beau visage pâle et serein était déformé par les traits de la haine et il concentra alors une importante quantité d’électricité dans sa lame, ce qui ne plaisait pas du tout à Higuen. Le dénouement était donc proche, et le mage devinait que le mercenaire préparait sa dernière attaque. Ainsi, il concentra à son tour une très grande quantité de magie dans ses deux mains et plongea vers son adversaire en hurlant :

« Let’s go partenaire ! »

A ces mots, le mercenaire se retourna puis regarda à droite et à gauche mais pas de trace de Gobou. Le blondinet en déduisit que le mage bluffait et il lança alors un sort qu’il avait caché jusqu’à présent et dès lors, de multiples sphères de foudres jaillirent à tour de rôle de sa lame. Ces dernières avaient une trajectoire rectiligne mais leurs grands nombres rendaient le sort particulièrement puissant et ennuyant. Une vraie plaie. Higuen en esquiva la plupart mais deux boules le frappèrent juste avant qu’il n’arrive devant son adversaire. Les sphères électriques lui frappèrent les deux jambes, paralysant ses dernières et faisant hurler le mage de douleur. Un rictus triomphant apparut quelques instants sur le visage d’Ashcroft qui s’apprêtait à donner le coup final mais son expression passa alors de l’euphorie à la surprise. Finalement, Gobou était entré en scène. Profitant du Dark Moment, il avait fondu dans l’obscurité pour rejoindre son adversaire puis avait attendu le bon moment pour décharger son sort Black Heart. Il avait alors concentré toutes ses forces dans une sphère qu’il avait envoyée sur le mercenaire. Les dégâts ne furent malgré tout pas important mais le mercenaire, frappé aux jambes par l’explosion, perdit l’équilibre et tomba à la renverse sur Higuen qui sourit dans un dernier effort, posa à nouveau ses mains sur son adversaire pour à son tour envoyer ce qui lui restait. Et au lieu d’envoyer un simple rayon, il utilisa un de ces sorts les plus puissants : le dark whip. Ainsi, ce ne fut pas un, mais une multitude de rayons qui frappèrent le mercenaire. Ce dernier hurla de douleur de tomba finalement à terre, inconscient.

Dans un état pitoyable, Higuen sourit et tenta de bouger mais son entreprise s’acheva en un terrible cri de douleur. La dernière attaque de son adversaire l’avait privé de ses jambes qu’il ne sentait même plus. La foule s’était mise à hurler, à piailler, à rire, à acclamer le vainqueur et à se moquer du vaincu mais ça, le mage s’en fichait, car rien, en cet instant, n’était plus réconfortant que le regard de son familier, qui exprimait un mélange de fierté et d’honneur. De joie et de bonheur.





 

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Lorsque mage et mercenaire croisent le fer.    Lorsque mage et mercenaire croisent le fer.  Empty

Lorsque mage et mercenaire croisent le fer.

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un mage noir, un chevalier et un mercenaire cherchent une mission
» Lorsque les étoiles rencontrent la glace
» Les Constellations se croisent ! Nora et Violet.
» [Capture de familier] Là où les lumières se croisent
» Quand les ténèbres croisent la terre [PV Higuen Arkio]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Domus Flau :: 1 VS 2
-