Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation













Le deal à ne pas rater :
Manga Spy x Family Tome 13 édition Collector : où le précommander ?
14.50 €
Voir le deal

Partagez

 Une rencontre prédestinée, un sentiment de déjà vu [Aradia]

AuteurMessage
Akira Genji
AmnesiaAmnesia

Akira Genji

Messages : 438
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 28
Guilde : Agent du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Ice Make

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.525
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Une rencontre prédestinée, un sentiment de déjà vu [Aradia]   Une rencontre prédestinée, un sentiment de déjà vu [Aradia] EmptyVen 29 Mar - 18:25



Nightmare

A l’aube, une nouvelle journée s’annonçait rayonnante. Quittant son lit pour vagabonder à travers le Royaume. Akira décida d’emmener Kazuki avec elle. Fidèle et protecteur, il la suivait partout, ce qui était loin de déplaire à notre héroïne solitaire et ce n’est qu’au fil du temps que les deux compagnons réussirent à tisser une certaine complicité, les menant aujourd’hui à parcourir le monde en quête d’aventure.

C’est donc dans la matinée que nos deux compagnons quittèrent la cité pour se diriger aussitôt vers Magnolia, la célèbre ville où se trouvait le siège de Fairy Tail, une guilde réputée pour être rivale avec Sabertooth. Cependant, nos compagnons n’étaient pas venus la visiter. En effet, s’ils étaient là, c’était juste pour prendre le train afin de se rendre directement à Clover Town. Etant partie dans la matinée, la gare n’était relativement pas bondée et c’est en se dirigeant vers le guichet qu’elle se procura l’aller-retour. Réservant par la même occasion, un compartiment pour être tranquille, nos protagonistes attendirent après coup l’arrivée du train.

Montant à bord du wagon, la demoiselle profita du trajet pour s’assoupir. N’étant que tous les deux dans la cabine et ne risquant de déranger personne, Akira ferma donc les paupières. Se laissant engloutir dans un sommeil profond, le départ s’annonçait imminent et c’est en retentissant une dernière fois qu’il quitta finalement la gare, les paysages défilaient alors à toute vitesse et c’est dans un sommeil profond que la belle fit un rêve étrange.


??? : Fuit... Fuit, tant que tu le peux. Je te retrouverais...

A la fois désorientée et perplexe, la demoiselle perdit toute notion du temps. Tandis que la voix continuait à résonner en boucle, le monde commença alors à s’assombrir. Devenant de plus en plus cauchemardesque et oppressant, c'est alors qu'un sentiment de peur prit possession de son corps. En proie à la panique, la demoiselle essaya tant bien que mal de trouver une issue de secours mais en vain, rien n'y faisait malgré ses efforts. Envoûtée par cette mystérieuse atmosphère, l’air était lourd et une odeur nauséabonde se faisait déjà sentir… A ses pieds, jonchaient des cadavres et des cris et des pleurs commencèrent à se faire entendre peu à peu.


C’est alors qu’un bref murmure se fit entendre et cette voix ne la laissait pas indifférente, contrairement à ce que l’on pouvait penser. Bien au contraire, elle lui était familière, mais rien ne lui revenait. Son état amnésique ne lui permettait pas de se rappeler de sa provenance, mais une chose est sûre, c’est que cette voix n’avait rien d’humaine. Cette dernière lui murmura alors des mots, tandis que le massacre redoublait d’intensité. Faisant ainsi couler le sang d’innombrables innocents sous ses yeux. Akira ne put rien faire d’autre qu’assister à cette effroyable scène, malgré elle. Muette et stupéfaite par le spectacle flamboyant et sanguinaire qui s’offrait à elle, la jeune fille prit le réflexe de reculer d’un pas.


??? : C’est toi qui les ai tués.

Akira : Qu.. Qui êtes-vous ?!

??? : Tu ne te souviens de rien n’est ce pas ... ?

Les corps tombaient un à un et le sang coulait abondamment. Impuissante, Akira assistait à ce monstrueux carnage. Dès lors, le rire retentissait encore et encore jusqu’à ce qu’elle parvint finalement à reprendre conscience, sous le regard inquiet de son compagnon de route, qui de son côté, tentait désespérément de la délivrer de sa torpeur. Revenant peu à peu à la réalité, Akira reprit son souffle, tout en prenant le temps de rassurer son animal.

Akira : T-Tout va bien... Ce n’était qu’un cauchemar...

Au même moment, le train arrivait finalement à destination et c’est d’un pas précipité que la jeune fille quitta le wagon. Les bruits et les agitations de la ville ne la plaisaient guère… Il lui fallait un endroit calme pour réfléchir. Akira dirigea alors ses pas vers la sortie. Loin de cette civilisation animée et à l’abri des regards indiscrets, la jeune fille pouvait enfin se retrouver seule, même si cet étrange rêve obsédait toujours son esprit, puis petit à petit, la peur la hantait progressivement, mais elle parvint quand même à garder son sang-froid et c’est au bout de quelques minutes que la demoiselle parvint enfin à atteindre la forêt d’Iria.

En son sein, l’atmosphère n’était pas si différente de son cauchemar. Elle était même inquiétante du fait de son absence de lumière. S’agissait-il alors d’une clairière… ? Akira continuait néanmoins sa marche et déboucha finalement sur un lac. L’air était assez humide et les environs n’avaient pas l’air habité. C’est alors avec l’esprit apaisé qu’elle s’installa au bord du lac. Méditant sur ce qui venait de se produire dans son rêve, Akira ne parvint pas à tout comprendre. D’ailleurs, il n’était pas dans ses habitudes de perdre ainsi son sang-froid. De ce fait, elle espérait ainsi être seule, du moins pour retrouver ses esprits et se reposer un moment. Espérons alors qu’aucune visite ne viendrait interrompre son repos, car la demoiselle en avait bien besoin.


Dernière édition par Akira Genji le Dim 5 Jan - 1:33, édité 6 fois
Aradia Coleridge
Mage de Cait ShelterMage de Cait Shelter

Aradia Coleridge

Messages : 42
Date d'inscription : 01/02/2013
Âge : 39
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Yamii no Moji

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.500
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Une rencontre prédestinée, un sentiment de déjà vu [Aradia]   Une rencontre prédestinée, un sentiment de déjà vu [Aradia] EmptySam 30 Mar - 7:37
Cela faisait déjà quelques semaines qu'Aradia avait été acceptée dans la guilde Raven Tail, il s'en était fallu de peu qu'elle n'y arrive jamais car plusieurs fois elle s'était retrouvée à un cheveu de se faire ébouillanter par les geyser qui jalonnent l'accès à la guilde. Bien que les lieux soient intéressants, les gens qui y résidaient lui parurent plutôt froids, refusant de répondre aux questions de la petite nouvelle sur son maître. Aradia avait alors erré dans les couloirs, parcouru une grande majorité des installations et, faute d'avoir déniché le moindre renseignement en rapport avec Phoebe, elle avait épié le tableau des missions, espérant trouver quelque chose à son niveau afin de faire ses preuves. Malheureusement le constat fut tout aussi amer, la guilde ne croulait pas sous les offres et le peu qui auraient pu être dans ses cordes étaient déjà accaparées par des membres plus anciens.

Plus bredouille que jamais, Aradia se plongea donc dans ses lectures afin de trouver une solution, car les livres étaient pour elle le meilleur moyen de trouver une information sans avoir à dépendre d'un interaction sociale dont elle était peu friande. C'est ainsi qu'elle dénicha au fond de la guilde un livre à la couverture jaune et noire à moitié décrépie affichant le simple titre "The mage for dummies". Intriguée par ce titre elle en avait parcouru les pages jaunies par des centaines de doigts et parfois des taches de boisson ou de nourriture et y avait déniché, outre une foultitude de lieux communs, quelques informations bien utiles. Entre deux gribouillis obscènes sans doute apposés là par des incultes qui ne respectaient pas la lecture, elle découvrit que le meilleur moyen de trouver du travail n'était pas de rester vissée sur un tabouret à la guilde mais de voyager le plus possible et de parcourir les tableaux de missions de chaque ville. Un petit encart indiquait même que moins il y avait de force de sécurité en ville, plus les demandes étaient nombreuses et le travail facile.

Parcourant donc la liste des villes de Fiore, son choix se porta donc sur Clover Town, la sécurité y était quasi nulle et elle était en bordure du royaume, ce qui en faisait sans aucun doute une cible idéale pour les petits brigands et les monstres errants. Son ouvrage terminé (une bonne partie des pages finales ayant été arrachées pour un usage qu'elle ne préférait même pas envisager) elle le rangea où elle l'avait trouvé et s'en fût avec son paquetage sur l'épaule. Du voyage elle ne gardait guère de souvenirs, préférant voyager à pieds sous l'effet de
Speed ou pour éviter les détours se servir de son sort Wings, elle traça pour ainsi dire une ligne droite depuis la guilde jusqu'aux abords de Clover Town. Cependant, arriver là n'était pas le plus compliqué, quelque part dans les feuilles arrachées devait être mentionné que le seul accès à la ville elle même était la voie ferrée, mais Aradia l'ignorant elle dût donc se résoudre à utiliser son sort Wings une fois de plus pour arriver en ville. Sauf qu'elle préférait attendre la nuit tombée pour pas qu'on la remarque arriver de cette façon. Après tout sa magie était associée aux ténèbres et les gens dénués de magie ont parfois de drôle de préjugés sur cet élément.

C'est ainsi qu'elle décida de monter le camp en forêt au pied des montagnes entourant la ville. Par chance elle tomba même sur un lac qui lui fournirait eau et nourriture pour la journée, pour peu qu'elle parvienne à attraper quelques poissons. Elle s'installa donc au faîte d'un rocher surplombant le lac et munie d'une gaule tout ce qu'il y a de plus artisanal, commença à taquiner les résident écailleux de ces eaux calmes. Elle en était à sa deuxième prise lorsqu'une odeur acre lui monta aux narines, elle en chercha vainement la source dans ce qui l'entourait avant de finalement la mettre en rapport avec son voyage de plusieurs jours et l'absence d'hygiène corporelle en résultant. Dégoûtée par sa propre odeur, elle décida de remettre le festin à plus tard et d'aller piquer une tête dans le lac afin de se sentir un peu moins crasseuse. Elle dissimula donc de son mieux son paquetage et ses effets dans la végétation ambiante, amassa quelques pierres et branches de bois sec qu'elle arrangea en un foyer qu'elle allumerait pour se réchauffer quand elle sortirait de l'eau froide et partit donc en vue de ses ablutions avec son manteau en laine sous le bras pour lui servir de peignoir.

Après s'être dévêtue, elle commença par nettoyer son armure de cuir qui mettrait bien plus de temps à sécher qu'elle. Une fois celle-ci rafraîchie et débarrassée de toute odeur de transpiration, elle l'étala sur le rocher où elle avait pêché afin de la sécher au soleil puis, laissant son manteau à proximité de la berge, partit piquer une tête dans les eaux glaciales. En plus de se nettoyer, Aradia en profita pour délasser ses membres endoloris par le long voyage en se laissant flotter sur l'eau tout en observant les nuages se faire la course. Elle fit ensuite quelques brasses, plongea pour aller observer le royaume de ses proies de tantôt puis, quand la morsure du froid se fit trop intense, regagna la rive, s'enroula dans son manteau et alluma le feu près duquel elle amena son armure afin de la faire sécher plus vite. Blottie près du foyer, elle commença à préparer ses prises à la cuisson en espérant que l'odeur n'attirerait pas trop de bêtes sauvages.
Akira Genji
AmnesiaAmnesia

Akira Genji

Messages : 438
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 28
Guilde : Agent du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Ice Make

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.525
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Une rencontre prédestinée, un sentiment de déjà vu [Aradia]   Une rencontre prédestinée, un sentiment de déjà vu [Aradia] EmptyDim 31 Mar - 3:33



Lost memory

Voyant qu’elle n’arrivait pas à oublier la vision qui la tourmente depuis tout à l’heure, Akira décida donc de se changer les idées. A commencer par faire une petite trempette dans l’eau transparente du lac, celle-ci eut alors le réflexe de se tourner vers son familier. Kazuki n’était pas vraiment enthousiasmé à l’idée de se jeter à l’eau et préféra faire comprendre à sa maîtresse qu’il désirait plus que tout se reposer. La jeune fille n’insista pas plus et prit donc l’initiative de se déshabiller. Laissant près de lui ses affaires ainsi que son sac à dos, cette dernière plongea tête la première et remonta vite à la surface. Nager dans les profondeurs du lac lui était plaisante, d’autant plus que la température s’apprêtait à merveille avec le temps. Le ciel était dégagé et la demoiselle profita de faire quelques longueurs, en souvenir de l’ancien temps qu’elle avait pu passer en présence de son maître. Celui-ci lui avait notamment appris à nager, en dehors de la magie lorsqu’elle n’était qu’une toute petite fille. Désormais, ce dernier n'était plus de ce monde. Il fallait qu'elle tourne la page une bonne fois pour toute ...


Il y avait bien longtemps qu’elle n’avait pas ressentie un tel moment de liberté. Ces derniers temps, les missions s’enchaînaient sans relâche et la demoiselle n’eut pas le temps de se reposer une seule fois jusqu’à maintenant. Il fallait aussi savoir que ses sommeils étaient habituellement agités et tourmentés par d’innombrables cauchemars, comme ce fut le cas précédemment. L’une des principales raisons qui expliqua sa fatigue au cours de ce voyage. Les seuls endroits où elle pouvait être décidément tranquille n’étaient autre que des clairières et des forêts comme celui-ci, mais la belle n’était pas la seule à apprécier ces environs. Kazuki aimait aussi fréquenter ces lieux paisibles et reculés. Continuant toujours à nager dans les profondeurs du lac à la température fraîche, celle-ci regagna la rive et renfila ses habits.


Sous ce soleil de plomb, la demoiselle pu sentir une étrange odeur au loin. Une odeur de brûlé envahissait son nez depuis un bon moment. Curieuse, la jeune fille décida d’emmener Kazuki avec elle. Au fur et à mesure qu’elle suivait cette odeur, la demoiselle déboucha finalement à l’autre bout du lac et pu enfin apercevoir au loin un feu de camp. Un feu de camp… ? Mais qui diable aurait eu l’idée de faire une telle idiotie pareille ? Qui plus est l’odeur était assez alléchante. Ce qui faisait rappeler à notre jeune Akira qu’elle n’avait pas prévue de ramener un en-cas en ce bel après-midi de la journée. Quoi qu’il en soit, son ventre ne tarda pas à faire des siennes, ce qui affirma de plus en plus qu’elle était affamée. Elle avait faim, très faim… Et la belle était encore trempée de la tête aux pieds, malgré qu’elle porte ses vêtements. Ses cheveux dorés tant qu’à eux étaient encore mouillés. C’est alors qu’elle vit une petite silhouette près du feu de camp établi. S’approchant de plus en plus d’un pas nonchalant, la jeune femme fut éprise d’un sentiment de stupeur mélangé à la fois de confusion.


S’arrêtant net, Akira ne disait mot. Elle était incapable d’émettre le moindre son. Était-ce un coup de foudre ? Non c’était bien plus que ça… Un sentiment de déjà-vu, mais où… ? Ce fut la première fois qu’elle fut autant pétrifiée et perplexe de cette façon. D’autant plus, par une personne qu’elle ne connaissait pas du tout ou du moins semblait ne pas connaître. Akira restait là debout à la contempler de ses magnifiques yeux bleutés. C’est alors qu’à ce moment précis, un bref flash fit apparition dans son champ de vision. La jeune fille quant à elle, l’aperçue et regarda en sa direction. Étrange sentiment... Que cela pouvait-il être ? Son visage lui était familier. En la fixant longuement du regard, Akira cru apercevoir un instant un autre visage superposé à côté d’elle. Une ombre… puis un visage flou… un sourire, dotée de cheveux courts et bruns.


Clignant brièvement des yeux, la mage de Sabertooth ne savait expliquer ces visions qui la tourmentaient depuis un bon bout de temps. D’abord, des cauchemars mystérieux puis ensuite des visions brèves et étranges… Que lui arrivait-elle en ce moment ? Perdait-elle la raison ? Tant d'interrogation infusait dans son esprit mais aucune réponse ne parvenait à expliquer ses tourments. Cependant, la seule chose qui la tracassait, été toujours ce sentiment de déjà-vu auquel elle ne savait l’expliquer. Un sentiment familier doux et apaisant à la fois… En tout cas, une chose était certaine c’est que cette fille la perturbait drôlement et c’était ridicule puisqu’elle ne l’avait jamais auparavant et pourtant ...


La dévisageant pour ainsi dire de ses yeux saphir, la belle se sentait de plus en plus imprégner de cette personne, comme si elle revoyait une ancienne amie. Aspiré, fasciné, troublé... à la fois. Reprenant ses esprits tant bien que mal, Akira secouait la tête d’un air toujours perplexe. Elle détourna ensuite les yeux, l’air gênée. Sans doute avait-elle l’air bizarre pour la demoiselle devant ses yeux ? Aucune idée. La jolie blonde détourna néanmoins son regard nerveux, des yeux de la jeune femme en face d’elle. N’osant guère dire un mot, celle-ci attendit une réaction, que cela soit de son familier ou celle de la charmante demoiselle.


Akira : Calmes-toi... Reprends-toi... Cela ne te ressemble pas. [pensa t-elle]


Dernière édition par Akira Genji le Dim 5 Jan - 1:37, édité 3 fois
Aradia Coleridge
Mage de Cait ShelterMage de Cait Shelter

Aradia Coleridge

Messages : 42
Date d'inscription : 01/02/2013
Âge : 39
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Yamii no Moji

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.500
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Une rencontre prédestinée, un sentiment de déjà vu [Aradia]   Une rencontre prédestinée, un sentiment de déjà vu [Aradia] EmptyDim 31 Mar - 14:25
Après avoir vidé et nettoyé les deux poissons qu'elle avait pêché un peu plus tôt, Aradia les planta sur de petites branches et les mit à cuire à même le feu en faisant bien attention que les flammes ne viennent pas trop lécher la chair de ses prises. Elle se préparait à jeter les abats dans les flammes quand elle se souvint tout à coup de l'odeur nauséabonde que ça avait dégagé la dernière fois. Elle les mit donc de côté hors de sa vue afin de ne pas se couper l’appétit, se promettant de les brûler une fois son armure sèche pour ne pas attirer de charognards. Une fois ces tâches accomplies, elle put se consacrer à démêler ses cheveux trempés tout en séchant, accroupie devant le feu.

Ou du moins c'est ce qu'elle croyait. A peine sa besogne capillaire entamée, Une inconnue surgit de nulle part juste en face d'elle. Le silence s'installa, les deux jeunes filles s'étudiant du regard. L'inconnue avait l'air plus grande qu'Aradia mais aussi plus féminine, ses cheveux blonds avaient l'air alourdis par le poids de l'eau ce qui, au vu du grand soleil, ne pouvait signifier qu'une chose, Aradia n'était pas la seule à avoir apprécié la fraîcheur des eaux du lac.

L'étrangère la dévisagea un bon moment, ce qui finit par faire rosir les joues d'Aradia ... Que lui voulait-elle? Et alors même que sans ajouter un mot la jeune femme qui lui faisait face détourna le regard, le sien vint se poser sur son armure et une évidence la frappa avec la force d'une porte en pleine figure. Son armure qui était le seul vêtement qu'elle emportait en voyage était à un mètre d'elle, ce qui signifiait que sous son manteau elle ne portait rien de plus qu'à la naissance. Dans un effort pour dissimuler sa pudeur elle rentra les mains bien vite à l'intérieur de son large manteau et fit de son mieux pour le maintenir fermé. Ses joues étaient à présent totalement écarlates alors qu'elle fixait à présent l'âtre.

Aradia cherchait comment détourner l'attention de sa honte quand tout à coup une idée lui vint tout aussi subitement qu'auparavant. Si elle aussi avait plongé dans le lac, peut être souhaitait elle se sécher.


Si ... Euuuh .... Et bien, si tu veux te sécher, mon feu est assez grand pour deux.

Elle n'osait pas quitter le feu des yeux, embarrassée comme elle l'était, et priait en son fort intérieur que le but de cette inconnue ne soit pas autre que de chercher le réconfort d'un bon feu car sinon elle était en mauvaise posture, son armure était en vue mais elle n'aurait jamais le temps de l'enfiler quand à son épée, elle ne la voyait pas et dans sa panique elle ne se souvenait même plus où elle l'avait posée. Il lui fallait s'assurer des intentions de cette invitée surprise.

Ah au fait moi c'est Aradia et euuuh ... si tu veux j'ai péché deux poissons, ça en fait un de trop pour moi.

A vrai dire, Aradia ne raffolait pas du poisson de toute façon mais quand on est en voyage, on fait avec les moyens du bord. Maintenant qu'elle y pensait, qu'avait elle prévu de faire du second poisson? Son dîner de ce soir ! Mais pourquoi diable l'avait-elle mis à cuire en même temps que l'autre dans ce cas? Elle se serait bien tapé le front de frustration devant un tel manque de jugeote si ça ne l'avait pas obligée à ouvrir son manteau et à se remettre dans la situation embarrassante de tout à l'heure.

Tout à coup Aradia sursauta car un animal qu'elle n'avait pas vu jusqu'à présent prit son essor juste derrière l'inconnue. Il ressemblait à un oiseau mais en plus gros et avec une collerette de plumes qui le distinguait des oiseaux qu'elle avait déjà vus, rappelant plus les monstres qu'Aradia avait déjà combattus. Aradia se surprit elle même en criant alors même qu'elle commençait à inscrire du bout des doigts le mot
Speed sur sa cheville gauche.

Attention derrière toi, un oiseau énorme !
Akira Genji
AmnesiaAmnesia

Akira Genji

Messages : 438
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 28
Guilde : Agent du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Ice Make

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.525
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Une rencontre prédestinée, un sentiment de déjà vu [Aradia]   Une rencontre prédestinée, un sentiment de déjà vu [Aradia] EmptyDim 31 Mar - 16:48



Strange obsession

Reprenant peu à peu son sang-froid, Akira détourna ses yeux vers celle-ci et la fixa de nouveau. L’étrangère avait aussi l’air gênée quant à sa présence, ce qui n’était pas une réaction étonnante. Surtout vis-à-vis d’une personne qu’on ne connait pas et qui débarque d’un coup sans même qu’on l’est invité. L’estomac grognait de nouveau et la demoiselle était encore trempée. Gênée et intimidée, la jolie blonde ne savait guère par où commencer, pour détendre l’atmosphère. Elle ne savait pas comment l’aborder mais avant qu’elle n’ait le temps de lui parler, cette dernière décida de prendre la parole en première. Rompant de passage le silence qui s’était fait entre elles.


??? : Si ... Euuuh .... Et bien, si tu veux te sécher, mon feu est assez grand pour deux.

Voilà qui était très aimable de sa part mais Akira ne pouvait s’empêcher de se méfier quant à elle de cette proposition hâtive. Mais l’individu en face d’elle n’avait pas terminé et continua donc son monologue d’une voix hésitante.

Aradia : Ah au fait moi c'est Aradia et euuuh ... si tu veux j'ai péché deux poissons, ça en fait un de trop pour moi.

Plus que de la gentillesse, celle-ci lui proposa ses brochettes. Etait-ce de la naïveté ou de la stupidité ? Ou manquait-elle tout simplement de bon sens ? En tout cas, Akira savait à présent son nom. Ainsi s’appelait-elle Aradia… Un prénom qu’elle trouva très joli et mignon, mais la demoiselle hésita encore à s’approcher. Après tout, elle ne pouvait pas savoir si ses intentions étaient bonnes ou mauvaises. Il était assez rare de croiser des personnes vous proposant le couvert et le gîte d’un simple regard et puis son camp de feu suffisait amplement à démontrer son insouciance et sa maladresse. N’avait-elle pas prit conscience des bêtes aux alentours ? Cette forêt n’était pas dépourvue de créatures et de bêtes sauvages en tout genre. Ce qui expliqua notamment leur seule présence en ces lieux...

Déconcertée, la demoiselle cacha son désarroi et lâcha un léger soupir, tout en fixant l’horizon. Réfléchissant en même temps si elle ne devait pas accepter son offre en fin de compte. Avant de détourner son attention vers un cri soudain. En effet, la belle brune prit peur en voyant son familier tout juste apparaître derrière elle. Kazuki était assez perplexe et la fixait longuement. Son regard n’était pas hostile, non loin de là… Il était assez curieux. Cependant, avant même qu’elle n’eut le temps de lui avertir, celle-ci s’apprêta à courir. Courir vers elle ? N’ayant guère le temps d’anticiper, Akira tenta brièvement de l’arrêter avant qu’il ne soit trop tard.


Akira : A-Attends !! Il se trouve que cet énorme oiseau que tu vois derrière moi est en réalité mon familier... Son nom est Kazuki et c’est un Aigle Gamoréen.

Espérant ainsi que la jeune fille arrête son élan à temps pour éviter les catastrophes éventuelles. Kazuki quant à lui, continuait toujours à l’épier avec la même insistance. L’animal se méfier des êtres humains et encore plus de cette étrangère qui proposa une invitation à sa maîtresse. En effet, peu enclin à faire sa connaissance, celui-ci resta toujours derrière elle en prenant bien soin de marcher sur ses pas d'un air méfiant. Akira, décida alors de s’approcher de l’étrangère. Le festin qu’elle voyait lui tentait beaucoup. Néanmoins ne manquant pas de politesse, la demoiselle aux cheveux blonds prit alors place près du feu, tout en se présentant comme il se devait.

Akira : Je m’appelle Akira Genji... mais tu peux m'appeler Akira. [fit-elle en direction de la demoiselle, toujours muette]

Akira : Au faite, je suis venue ici parce que j’ai senti l’odeur et cela m'a finalement amené ici ... [continua t-elle pour engager la conversation mais aussi pour expliquer sa présence afin d'éviter de possible malentendu]

La mage de Sabertooth se rendit alors compte qu’elle parlait beaucoup trop comparé à ce qu’elle avait habitude de dire vis-à-vis des étrangers qu'elle venait à peine de rencontrer. Se levant donc après réflexion, Akira voulut alors se déshabiller pour mettre à sécher ses vêtements plus rapidement, à commencer par ôter son haut. Elle était toujours trempée après tout. Déposant son sac au sol, elle fouilla et finit finalement par dénicher une nouvelle chemise de rechange au fond de son sac à dos. Se reboutonnant sous les yeux de la jeune fille, elle remarqua par la suite que la demoiselle avait une étrange réaction en la regardant.

En effet, il fallait savoir qu'Akira était peu pudique… Et qu'elle n’avait pas pensé à cette éventualité. Celle d’avoir la constance manie de se déshabiller sans même avertir la personne. A vrai dire, cela ne lui avait même pas traversé l’esprit, sur le fait qu'il ne faut jamais se déshabiller en public. Pour elle, c’était une habitude qu’elle avait ingurgité lorsqu’elle s’entraînait dans les montagnes glaciales de Hakobe avec son ancien maître. Elle ne craignait pas non plus le froid puisqu’elle arrivait déjà à supporter cet élément depuis toute petite. C’était maintenant à son tour de se sentir maladroite, mais telle une personne naïve, Akira reprit néanmoins la parole d'un ton calme, comme si tout ceci était en réalité, un fait normal.


Akira : Oh... Désolé... J’avais oublié que tu étais là...

Akira se rassit donc habillé de sa nouvelle chemise blanche dont quelques boutons laissaient entrevoir son collier argenté à son cou, tout en contemplant les flammes d’un air nostalgique. Lorsqu’elle prit le réflexe de regarder la fille en face d’elle plus intensément que l’autre fois. Aradia quant à elle détourna ses yeux à moitié gênée et perdue… Ce qui était une réaction assez compréhensible. Akira esquissa alors un bref sourire pour la rassurer.

Akira : Pardonne-moi si je te regarde de cette façon... C’est juste que... Tu me fais étrangement penser à une personne que j’ai connu il y a bien longtemps. A dire vrai, tu lui ressembles beaucoup.

Baissant les yeux en regardant les flammes calcinaient les brochettes. Akira était perturbée par sa présence… Elle ne savait pas l’expliquer mais celle-ci se sentait soudain proche de cette fille qui était pourtant toujours inconnue à ses yeux. Cette rencontre ne devait pas être un hasard… Son attirance pour ce lieu était comme un appel au destin. Cette personne lui était familière mais elle ne savait guère où précisément. Une question la turlupinait cependant et elle décida alors de la lui poser pour en apprendre un peu plus sur sa personne.

Akira : Au faite, que fais-tu ici... Qui plus est, toute seule. Tu n’as pas de famille... ?

La solitude était une chose qu’elle ne pouvait pas supporter depuis la mort de son protecteur, pour ne pas dire son père adoptif. Ensuite, Akira se demander aussi de passage si cette fille n’était pas en réalité une mage, car prendre le risque de traîner à cet endroit en montant un feu de camp n’avait rien d’habituel. Un civil n’aurait jamais commis une telle erreur, au risque de se faire dévorer par les bêtes du coin. Si c’était vraiment une mage et que son intuition était exacte, d’où provenait-elle ? Venait-elle d’une guilde officielle, clandestine ou encore… d’une guilde noire ? Elle attendit donc une réponse de sa part, tout en la fixant droit dans les yeux. Une étrange sympathie s’était peu à peu installé entre elle et la demoiselle sans même qu’elle ne s’en rende compte. Akira l’appréciait mais ne savait l’expliquer sur l’instant. Cette fille… lui rappeler vaguement quelqu’un.


Dernière édition par Akira Genji le Dim 5 Jan - 1:47, édité 6 fois
Aradia Coleridge
Mage de Cait ShelterMage de Cait Shelter

Aradia Coleridge

Messages : 42
Date d'inscription : 01/02/2013
Âge : 39
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Yamii no Moji

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.500
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Une rencontre prédestinée, un sentiment de déjà vu [Aradia]   Une rencontre prédestinée, un sentiment de déjà vu [Aradia] EmptyDim 31 Mar - 19:45
Alors là, Aradia se sentait vraiment dans le pétrin. Non seulement elle était seule sans arme ni armure face à une inconnue mais en plus cette inconnue faisait équipe avec un aigle. Aradia n'en avait jamais croisé de si gros mais en même temps elle ne savait pas non plus que des animaux pouvaient faire équipe avec des humains, puisque visiblement c'est ce qu'impliquait le mot "familier". Bref, tout massif qu'il soit, si c'est un aigle, ça sait voler, adieu donc l'idée de prendre l'avantage en s'envolant s'il y a confrontation.

Mais visiblement il n'y allait pas avoir de confrontation puisque Akira, comme elle s'était elle même nommée, avait pris place auprès du feu et, vu les oeillades qu'elle lançait aux poissons en train de cuire, devait considérer l'offre de nourriture. Comme quoi les leçons de son maître n'avaient pas été vaines, quand on tombe sur un inconnu dans la nature, il faut d'abord lui proposer son aide, s'il accepte c'est qu'on peut éviter le conflit la plupart du temps. Après tout c'est comme ça qu'Aradia s'était retrouvée à apprendre la magie et la survie, parce que un jour quelqu'un lui avait tendu la main.


« Au faite, je suis venue ici parce que j’ai senti l’odeur et cela m'a finalement amené ici… »

Oh ... Je dois avouer que je m'attendait plus à la visite d'animaux sauvages que de quelqu'un ... je croyais cette zone plus sauvage que ça. Mais bon avec un compagnon pareil tu dois pouvoir aller n'importe où, je vois mal les animaux venir se frotter à ... Kazuki, c'est ça?

Etait-ce parce qu'elle avait pensé à son maître et à leur première rencontre? En tout cas Aradia se montrait bien plus loquace qu'à son habitude, peut être aussi la nervosité due à sa nudité la poussait à noyer le poisson. Enfin d'habitude elle se montrait plus méfiante et avare de mots. La présence de l'aigle géant l'avait d'abord mise un peu mal à l'aise mais de façon inexpliquable le fait de le savoir "domestiqué" le rendait moins effrayant. Toujours est-il que pendant ses divagations, Akira avait entreprit de se déshabiller ce qui fit inexorablement rougir encore plus Aradia. Pendant une seconde elle envisagea de se détourner mais la curiosité fut plus forte que l'éducation, c'était la première fois qu'elle voyait une fille en sous vêtements et décidément Akira la dépassait de loin sur le plan des atouts féminins. Alors qu'elle épiait le moins discrètement du monde, figée et écarlate, elle aperçut une marque de guilde sur son épaule, même si elle n'en connaissait pas d'autre que la sienne c'en était définitivement une.

« Oh… Désolé… J’avais oublié que tu étais là… »

Cette remarque assomma Aradia, comment pouvait-on se pointer au milieu de nulle part, tomber sur le feu de camp de quelqu'un, y prendre place et commencer à se déshabiller en prétextant avoir oublié sa présence? Non contente d'asséner un coup de marteau pareil, Akira se remit à épier une Aradia qui tout à coup essayait de se rapetisser tout en prenant bien garde de ne pas entrouvrir le moins du monde son manteau, seul rempart à sa pudeur.

« Pardonne-moi si je te regarde de cette façon… C’est juste que… Tu me fais étrangement penser à une personne que j’ai connu il y a bien longtemps. A dire vrai, tu lui ressembles beaucoup. »

Hmmm, j'en doute, ou alors tu es très physionomiste car d'aussi longtemps que je me souvienne j'ai toujours vécu recluse dans une forêt avec mon maître, elle me laissait rarement approcher les zones civilisées. Et si c'est avant ça ... je peux pas te dire, je me souviens de rien avant ça ... mais j'ai beaucoup changé depuis.

Pourquoi diable s'était-elle mise à parler de son amnésie? En dehors de son maître elle n'en parlait jamais avec personne, surtout qu'elle préférait éviter le sujet en général car quand elle essayait de se souvenir, elle finissait toujours avec des migraines phénoménales et avait même une ou deux fois perdu le contrôle de ses pouvoirs à cause de ça. Elle fut bien vite tirée de ses rêveries par une autre question.

« Au faite, que fais-tu ici… Qui plus est, toute seule. Tu n’as pas de famille… ? »


Ici? Je suis venue voir s'il n'y avait pas du travail dans la région. Quant à la famille ... je pense que j'en ai pas, ou en tout cas ils font pas beaucoup d'efforts pour me retrouver. Ma seule famille c'est mon maître mais elle a ... disparu, il faut que je la retrouve, c'est pour ça que je parcours le pays en faisant des petits jobs. Et toi? à part la baignade, qu'est-ce qui t’amène?

Etrangement, Aradia se sentait bien quand elle parlait avec Akira, chose qui ne lui était pour lors arrivé qu'avec son maître. Même si elle ne pouvait pas tout lui dire, elle bloquait moins qu'avec d'autres personnes. Peut-être avait-elle raison, peut-être qu'elles s'étaient connues avant qu'Aradia ne rencontre son maître, auquel cas quelle incroyable mémoire de s'en souvenir après toutes ces années. Tout à coup une odeur de grillé vint lui chatouiller les narines.

Zut ! Le poisson !!!

Encore sous l'effet de son sort d'accélération qu'elle avait oublié, Aradia bougea plus vite qu'elle ne s'y était attendue et trébucha sous le coup de la surprise, se retrouvant à quatre pattes elle s'approcha du feu et en retira les poissons. Leur état lui tira un soupir mêlé à un gémissement, ils étaient bien trop cuits pour être bons, l'un d'eux avait même commencé à carboniser. Elle se redressa, son désastre culinaire en mains et la mine honteuse, ayant totalement oublié pour l'instant sa tenue elle se tourna vers Akira.

Bon, tant pis pour le poisson, j'ai du saucisson, de la viande séchée et un peu de pain dans mon sac, ça te conviens? Peut être que ton familier est moins regardant que nous sur la cuisson du charbon ... enfin du poisson, je lui donne ma part avec plaisir s'il en veut.
Akira Genji
AmnesiaAmnesia

Akira Genji

Messages : 438
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 28
Guilde : Agent du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Ice Make

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.525
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Une rencontre prédestinée, un sentiment de déjà vu [Aradia]   Une rencontre prédestinée, un sentiment de déjà vu [Aradia] EmptyLun 1 Avr - 17:51



Suspicious encounters

Au cours de leur discussion, la jeune demoiselle lui informa finalement la raison de son camp de feu. En effet, celle-ci s’attendait plutôt à une visite d’animaux sauvages dans les environs, plutôt qu’à une visite improviste. Ainsi son acte était bel et bien volontaire et suicidaire qui plus est… Non mais quelle insouciance ! Soit elle était dénuée de bon sens, soit elle était vraiment confiante en ses capacités. Quoi qu’il en soit, cette fille jouait avec le feu… Elle avait du cran, ça il fallait l’admettre. Ce qui arracha un petit sourire nerveux de la part de notre ice-makeuse. Elles avaient décidément beaucoup de points en commun et beaucoup de choses à se dire… Néanmoins la belle ne voulait pas presser le temps.

Après tout, Akira venait seulement de la connaître et la jeune fille discutait à peine avec elle… Il fallait qu’elle prenne son mal en patience. Qui sait ? Sans doute deviendraient-elles plus que des amis ? En tout cas une chose est sûre c’est qu’Akira se sentait très proche d’elle. Ce qui était assez étrange comme sentiment… Comme si celle-ci était dotée d’un instinct fraternel. Par ailleurs, Akira craignait aussi une confrontation avec la demoiselle, si jamais ça devait mal se passer. Mais contre toute attente, celle-ci semblait être très sincère. Aradia n’avait finalement pas de mauvaises intentions, ce qui la rassurait grandement. Notre jolie blonde n’était pas très motivé pour ce qu’il en était de se battre.

Cela dit, la jeune Aradia continua à lui parler. Cette fois-ci, celle-ci s’adressa à son familier Kazuki. En effet, ce dernier ayant entendu son nom, leva la tête en sa direction. Curieux et indécis d’avoir été mentionné dans l’histoire, l’aigle surgissait de nouveau derrière sa maîtresse. Ce qui fit sursauter par ailleurs Aradia une nouvelle fois. Ses réactions étaient amusantes, Akira ne pouvait s’empêcher de lâcher un petit rire et répondit à son tour.


Akira : Je t’avoue que ma présence en ces lieux n’étaient pas non plus prévue ... [fit-elle d’un air amusé]

Akira : Je pense que c’est le destin qui m’a fait venir ici… Enfin je crois. [continua cette dernière mais cette fois-ci avec un regard perdu suivie d’une voix hésitante]

Voyant visiblement que le silence s’installa, elle poursuivit néanmoins. Tout en caressant l’animal qui se tenait à ses côtés.

Akira: Ah et oui, son nom est bien Kazuki. [surenchérit-elle en esquissant un bref sourire sur son faciès]

Rare sont les moments et les personnes qui ont pu la voir sourire de cette façon… Elle ne montrait ses sentiments qu’aux gens en qui elle se sentait proche. Signe qu’elle appréciait déjà Aradia, sans même qu’elle ne s’en rende compte pleinement. Toujours est-il que la demoiselle lui affirma cependant qu’il était impossible pour elle de la connaître « avant » puisqu’Aradia vivait apparemment loin des civilisations. Isolé, éduqué et entraîné par son maître dans une forêt sans nulle doute semblable à celle-ci qui se situer près de Clover Town… Etait-elle, elle aussi nostalgique ? En tout cas, Akira remarqua que la jeune fille avait un passé assez douloureux semblable au sien et décidément que le hasard avait bien fait les choses.

La jolie blonde vivait aussi quant à elle, loin de la civilisation. Isolé du monde et des individus. Toutefois, la seule différence avec Aradia, c’est que cette dernière vivait dans les montagnes enneigées d’Hakobe. Le climat était donc différent… Mais leur situation était assez identique. Ainsi lorsqu’elle lui apprit notamment la disparition de son maître, Akira ne pouvait s’empêcher de repenser au sien. Encore une fois, la ressemblance était frappante mais comparé à celle-ci, Akira avait beaucoup moins de chance. En effet, son maître était mort et à peine eut-elle finit sa phrase qu’Akira afficha un sombre visage empli de nostalgie et de souvenirs amers.

Lorsque la jeune fille lui demanda à son tour, la raison de sa venue, cette dernière sortit alors de ses pensées et se demander aussi par la même occasion du pourquoi elle était venue ici… A vrai dire, elle ne savait pas trop si c’était parce qu’elle avait besoin de calme ou si elle était hanté par un étrange sentiment, du fait d’avoir mené ses pas jusqu’ici. Akira se contenta alors de garder le silence qui lui donna finalement raison par la suite, puisqu’au bon moment le poisson commençait à cramer sur la brochette, pour ne pas dire carbonisé. Gênée et l’air dépité par la cuisson, Aradia s’adressa alors de nouveau vers Akira, lui proposant cette fois-ci son en-cas afin de mettre de côté son désastre culinaire dont elle avait fait preuve.

Faisant sourire la jolie blonde, celle-ci s’apprêta alors à accepter son offre quand son attention fut soudain attirée par son manteau entrouvert. De son côté, l’aigle grognait en sa direction, signe qu’il avait assez mal pris la remarque de la brunette faite à son encontre. Ce dernier comprenait parfaitement le langage des humains et ne se gêner guère d’adresser un regard hostile vers la demoiselle.


Akira : Aradia... Ce ne serait pas ton manteau par hasard... ?

Détournant ses yeux de la jeune fille pour qu’elle referme son manteau. Akira sentit soudain une étrange sensation l’envahir : celle d’avoir été constamment épier depuis un bon bout de temps. Se relevant après coup, à la recherche de cette présence ressentie. Kazuki, quant à lui, cherchait toujours de ses yeux perçants et c'est en murmurant à la petite brunette que la mage de Sabertooth observa les environs, tout en se mettant sur ses gardes.

Akira : Si cela ne te dérange pas, pourrions-nous reporter notre repas pour une autre fois ?
J'ai étrangement l'impression que nous ne sommes pas seules.


Dernière édition par Akira Genji le Dim 5 Jan - 1:58, édité 3 fois
Aradia Coleridge
Mage de Cait ShelterMage de Cait Shelter

Aradia Coleridge

Messages : 42
Date d'inscription : 01/02/2013
Âge : 39
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Yamii no Moji

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.500
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Une rencontre prédestinée, un sentiment de déjà vu [Aradia]   Une rencontre prédestinée, un sentiment de déjà vu [Aradia] EmptyLun 15 Avr - 9:55
Le destin, une chose en laquelle Aradia avait beaucoup de mal à croire mais qui selon Akira était la raison de sa venue ici. Sur le moment cela lui parut étrange, le destin n'achetait pas de billet de train à notre place, il ne décidait pas non plus de nous conduire au milieu d'une forêt ... en tout cas s'il essayait, Aradia se ferrait force de l'envoyer paître. Chacune de ses décisions était le fruit de son raisonnement, pas de la chance aveugle. Elle ne comprenait pas comment on pouvait s'en remettre au destin pour voyager. Bref, pendant sa réflexion sur le sujet, Akira lui confirma le nom de son familier qui ne semblait pas habité des meilleurs sentiments envers Aradia malgré le fait qu'elle ait pensé à lui proposer aussi de la nourriture, ce qui n'était pas pour la mettre à l'aise.

Peut être finalement qu'ils étaient venus pour la pourchasser elle ! Du peu de temps qu'elle avait passé à la guilde, elle avait appris que certains mages essayaient à tout prix de les capturer pour trouver la preuve d'agissement malveillants ou tout simplement de se débarrasser d'eux pour diminuer les effectifs de la guilde. Le doute assaillit donc la pauvre brunette armée uniquement de ses deux brochettes carbonisées. C'est alors qu'Akira lui fit une remarque sur son manteau qu'Aradia ne comprit pas immédiatement.


Mon manteau ? Qu'est-ce qu'il ...

En baissant le regard sur elle même elle vit de quoi il était question, le manteau ouvert offrait au duo lui faisant face un aperçu immanquable sur la tenue qu'elle portait à sa naissance. Lâchant les brochettes qui vinrent s'écraser sur le sol alors qu'elle rabattait les pans de son manteau en poussant un couinement semblable à celui d'un hamster. Le feu lui était monté aux joues, d'aussi loin qu'elle s'en souvienne, seule son maître l'avait vue accoutrée de la sorte et elle était mal à l'aise de savoir que maintenant deux personnes de plus l'avaient vue ... même si l'une d'elle était un animal.

Je ... euuuh ... désolée, j'avais oublié. Mon ... mes vêtements sont en train de sécher.

Sans plus d’explications elle se précipita vers son armure pour regarder si elle était sèche. A son grand déplaisir, la totalité du cuir était encore gorgé d'eau malgré le traitement qu'elle lui avait appliqué afin de l'imperméabiliser. Cependant les extrémités étant moins humides que le reste, elle fourailla pour détacher la partie qui lui tenait lieu de culotte et l'enfila. La sensation du cuir encore humide était désagréable mais moins que d'exposer son intimité à des inconnus. Elle fit de son mieux en matière de nœuds pour que la pièce d'armure habituellement solidaire de l'ensemble s'efforce de tenir en place par elle même, ce qu'elle devrait faire si Aradia se gardait de sautiller dans tous les sens, ce dont elle n'avait nullement l'intention.

Comme elle n'avait toujours pas rompu son sort de vitesse, il ne s'était écoulé qu'une poignée de secondes et Aradia fut de retour à sa place alors qu'Akira était toujours retournée par politesse. A peine allait elle reprendre sa place près du feu dans l'espoir d'accélérer le séchage de sa partie d'armure que son homologue se levait et jetais aux alentours des regards inquisiteurs, demandant même à repousser leur repas. Aradia se prit à redouter que d'autres personnes fassent leur apparition, elle n'avait pas franchement envie que sa tenue devienne une attraction touristique. Quand elle perçu l'expression sur le visage d'Akira, elle ressentit immédiatement le besoin de retrouver son épée, elle se mit donc elle aussi à parcourir les environs du regard mais à la recherche de son bien.
Akira Genji
AmnesiaAmnesia

Akira Genji

Messages : 438
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 28
Guilde : Agent du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Ice Make

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.525
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Une rencontre prédestinée, un sentiment de déjà vu [Aradia]   Une rencontre prédestinée, un sentiment de déjà vu [Aradia] EmptySam 18 Mai - 18:25



Bring me to life

Cette belle journée ne s’annonçait guère paisible lorsque cette sensation de danger m’accaparait soudain l’esprit. Me procurant ainsi quelques frissons qui mirent mes sens en alerte. Je cherchais par la suite l’origine de mon inquiétude, mais ne perçut aucune trace de danger. Ce n’est lorsque je décidais de retourner sur mes pas qu’un bruit se fit succinctement entendre. Par la suite, le son s’estompa et croyant rêver, je fis mine de retourner sur mes pas, mais le bruit persista de nouveau. Intriguée, je décidais donc de me diriger vers l’endroit suspecté et le buisson s’agitait en effet drôlement, mais à ma plus grande surprise, ce n’était pas une bête sanguinaire qui en sortit des feuillages… Non, il s’agissait plutôt d’une troupe de lapins inoffensifs. Plusieurs d’entre eux sortirent d’ailleurs les uns après les autres pour nous observer.

Bien entendu, ce n’était pas moi qu’ils fixaient avec un air perplexe, mais plutôt Aradia. Mon réflexe fut alors de détourner mon regard vers elle et voyant qu'elle n’avait pas pu s’équiper dans son intégralité, un ricanement sortit légèrement de ma bouche. Légèrement amusée par cette situation, je m’apprêtais à la rejoindre près du feu, mais mes jambes refusèrent tout bonnement d’obéir et c’est en étant dos au lac que mon corps fut soudain épris d’une certaine paralysie. Perplexe de ne plus pouvoir bouger, je me surpris à murmurer un nom.

Akira : Yuna ... ?

A sa mention, je pouvais entrevoir des petites parcelles de visions floutées. Mes jambes refusaient de bouger et mon esprit était tellement absorbée par ces souvenirs que je ne pouvais guère émettre un quelconque son en direction d’Aradia. Pétrifiée, je pouvais sentir que mon corps basculait progressivement en arrière. Une fraction de seconde s'était écoulé et l’eau finissait finalement par engloutir mon corps, me faisant perdre du souffle à chaque seconde à chaque enfoncement.

Pour la seconde fois, je venais alors de me retrouver bêtement à l’eau. Je ne savais d'ailleurs pas si elle m'avait vu tomber à l'eau ou si elle était déjà partie à mon secours. Dans tous les cas, ce lieu, ce lac et même elle, avait réveillé en moi un sentiment de mélancolie auquel je n'avais guère d'explication. Et c'est en tendant ma main vers la surface que je perdis progressivement connaissance. Ma vision se mit à s’assombrir lentement.

Était-ce la fin ? Allais-je mourir de cette façon ? Toutes ces questions tournaient en boucle dans mon esprit, tandis que je me remettais légèrement en question. Me demandant pourquoi je tenais tant à me tenir isolée des autres alors que j'étais en réalité très sociable. En réalité, si j'agissais comme cela, c’était peut-être pour ne plus avoir à souffrir. Oui, c'était peut-être à cause de ça que je me cachais constamment sous ce masque froid et indifférent que j'avais l'habitude de montrer lorsqu'on ne me connaissait pas vraiment. C'est du moins ce que je me disais avant de fermer les yeux et de sombrer définitivement dans un profond sommeil...


Dernière édition par Akira Genji le Dim 5 Jan - 16:41, édité 6 fois
Aradia Coleridge
Mage de Cait ShelterMage de Cait Shelter

Aradia Coleridge

Messages : 42
Date d'inscription : 01/02/2013
Âge : 39
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Yamii no Moji

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.500
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Une rencontre prédestinée, un sentiment de déjà vu [Aradia]   Une rencontre prédestinée, un sentiment de déjà vu [Aradia] EmptyJeu 22 Aoû - 22:06
Comment peut-on être aussi distraite? Malgré son sort de vitesse toujours actif, puisqu'elle avait distraitement oublié de le lever, Aradia ne parvenait pas à mettre la main sur son épée. Elle avait en une poignée de secondes fouillé sous son sac, sous son armure et même dans les buissons environnants ... Introuvable! Elle ne retourna même pas la tête quand elle entendit des bruits dans les buissons, laissant Akira s'en occuper le temps pour elle de trouver de quoi s'armer et, en saisissant une branche, se rappela soudain de ce qu'elle avait fait de son épée! Non mais quelle idiote, elle l'avait cachée dans le tronc d'arbre mort qui lui servait de siège afin de la protéger de l'eau et d'éventuels bandits de grands chemins ainsi qu’apparemment de sa mémoire défaillante en situation d'urgence.

Alors qu'elle se précipitait donc vers le tronc creux afin d'y récupérer son arme elle distingua un "plouf" comme si quelqu'un avait jeté un gros caillou dans l'eau puis un énorme bruit se rapprochant du grincement. Elle fit demi tour en un sursaut pour voir le familier d'Akira les ailes déployées et battantes s'égosiller en direction de l'eau qui se recouvrait de vaguelettes dues aux battements de ses ailes. Aradia s'apprêtait à demander à Akira pourquoi il s'adonnait à cette pratique étrange mais ne put pas lui poser la question car Akira était partie. Mais ??? Elle était là à peine quelques secondes plus tôt ... Seuls les ninjas disparaissent aussi vite et les ninjas sont un mythe que son maître lui racontait pour l'endormir le soir.


Akira ?

Sa voix paraissait toute petite comparée aux hurlements de Kazuki mais celui-ci devait avoir l’ouïe fine car à peine avait elle bredouillé le nom de sa maîtresse qu'il se retourna vers elle avec une tête étrange. Heureusement pour le tympans d'Aradia il avait cessé de hurler, il émettait maintenant des sorte de petits couinements plaintifs en roulant des yeux qui semblaient exprimer une émotion mais sans qu'elle arrive à traduire laquelle. Lui qui semblait la détester une seconde avant, agissait maintenant comme si elle était la seule personne sur terre ... Aaaaah mais oui bien sûr, il est perdu, voilà ce qui lui arrive! Mais ... Pourquoi?

Aradia aurait donné cher pour pouvoir demander l'explication de son comportement à sa maîtresse, aussi se mit elle à la chercher du regard. Quand ses yeux tombèrent sur le lac à l'endroit où les vagues se dispersaient elle vit une grosse bulle éclater escortée d'un chapelet de bulles plus petites. Il lui fallut cinq bonnes secondes pendant lesquelles elle eut l'impression d'avoir du coton entre les deux oreilles avant d'avoir un éclair de lucidité.


AAAAAH !!!!!!

Ni une ni deux, Aradia se jeta dans le lac et se mit à nager à la recherche d'Akira. Elle commençait à regretter de ne pas s'être débarrassée de son manteau avant de plonger car celui-ci gênait ses mouvements, heureusement que dans son étourderie elle avait maintenu son sort de vitesse car elle localisa la victime du naufrage en moins de quelques battements de cœur. Nageant vers elle à tout rompre, elle commença par essayer de la réveiller mais sans succès. Elle passa alors son bras autour de la taille d'Akira et se débattit avec ses membres restant pour les propulser de son mieux vers le haut.

Elle eut l'impression de lutter en vain tellement leurs vêtements gorgés d'eau les attiraient vers le fond, ses poumons étaient en feu sous l'effort alors qu'elle luttait à cours d'air. Elle toussa et faillit s'étrangler quand elle fendit la surface et essaya de reprendre son souffle. Quand elle eut retrouvé ses repères elle tira Akira vers la berge. Une fois qu'elle eut pieds elle sentit ses jambes flancher sous elle, elle rompit donc son sort
Speed dont les runes s'éffritèrent et se dispersèrent en une petite poussière violacée autour de sa cheville.

Aradia laissa sa naufragée au bord de l'eau le temps de tracer sur son avant bras les runes du sort
Strenght avec la pointe de son doigt. Se fiant à la force magique, ses réserves personnelles ayant été presque totalement épuisées par la nage, elle porta Akira près du feu en trébuchant quand Kazuki la poussait pour voir sa maîtresse. Les runes disparurent d'elles même alors qu'elle la posait au sol, elle était trop épuisée pour maintenir sa magie plus longtemps. Elle tomba à genoux à côté de la victime, ses jambes étant incapables de la soutenir plus longtemps.

L'adrénaline était la seule source d'énergie qui l'empêchait de s'écrouler de fatigue et pourtant son cerveau tournait comme en accéléré. Après s'être débarrassée de son manteau trempé qui l’alourdissait, elle posa son oreille sur la poitrine d'Akira pour essayer de trouver le moindre battement de cœur, peine perdue comme l'indiquait son visage blêmissant. Après lui avoir ouvert la bouche pour la vider de son eau elle se mit à y insuffler de l'air avant de pousser de ses deux mains au niveau du cœur à plusieurs reprises. Elle recommença ce manège plusieurs fois jusqu'à ce que dans un sursaut Akira régurgite l'eau qu'elle avait avalée au milieux de quintes de toux. Alors qu'elle s'écroulait sur le sol à bout de souffle, elle remercia mentalement son maître de lui avoir appris comment sauver les gens qui se noient.
Akira Genji
AmnesiaAmnesia

Akira Genji

Messages : 438
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 28
Guilde : Agent du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Ice Make

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.525
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Une rencontre prédestinée, un sentiment de déjà vu [Aradia]   Une rencontre prédestinée, un sentiment de déjà vu [Aradia] EmptyVen 30 Aoû - 2:45



Memory of the Past


Noir. Tout était si sombre que j’avais l’impression de faire un cauchemar. Le temps me semblait être une éternité et j’ignorais encore de ce qui venait de m'arriver. Ouvrant donc tout doucement les paupières vers un nouveau monde. Je me retrouvais dans un paysage idyllique où les fleurs et les papillons étaient omniprésents. Le soleil parsemait ses rayons sur ce petit paradis céleste et le coin semblait relativement paisible. Tout me semblait si réel qu’il ne m’est pas venue à l’esprit de penser qu'il s'agissait là d’un rêve. Je me réveillais donc de ma sieste en prenant le réflexe de me couvrir les yeux à l’aide de mes bras tellement que la lumière de cet astre était aveuglant. C’est alors qu’au beau milieu de cet endroit, une voix se fit entendre au loin.


« Souviens-toi... ! »

Surgissant de nulle part, je cherchais du regard quel pouvait bien être le propriétaire de cette voix soudaine et c'est en détournant mon attention vers la provenance du bruit que je pouvais finalement distinguer une ombre. Elle s'avança lentement vers moi, puis me tendit sa main. Son visage m'était inconnue, mais je pouvais distinguer une magnifique chevelure blonde sur ses frêles épaules. Ressemblant d'avantage à une silhouette d'enfant, celle-ci me souriait. Où étais-je ? C'était la question que je me posais quand mon attention se posa sur les environs. Tout ceci me semblait remonter à si loin que j'avais l'impression d'avoir déjà vécu cette même scène, auparavant. J'avais l'impression d'avoir oublié quelque chose de très important ou plutôt quelqu'un, mais rien ne me revenait. La scène me parut d'ailleurs si familière qu'une phrase me revint lentement en mémoire.

« Lorsqu’une personne qui nous est chère disparaît... Le seul endroit où elle peut encore vivre, c’est dans notre cœur. Autant de fois qu’on s’en souviendra, elle ne disparaîtra jamais. »

Par réflexe, je détournais ensuite mon attention vers la jeune fille qui se tenait devant moi. C'est donc à ce moment-là que je compris alors où j'étais. Me situant dans le passé, en l'an X-784, je venais alors de rêver de ma période où je n'étais encore qu'une enfant. Vagabondant les contrées sans aucun objectif, j'avais alors fait la rencontre d'une petite fille qui s'appelait Yuna. S'agissant d'une pauvre enfant qui n'avait ni maison, ni famille pour s'occuper d'elle, j'avais donc pris la décision de l'adopter et de la prendre sous mon aile... Jusqu'au jour où ma vie bascula et qu'elle y perdit la vie. J'avais donc retrouvé une partie de ma mémoire et quittant peu à peu cette chimère en rouvrant les yeux dans le monde réel, mon premier réflexe fut alors de tousser. Détournant par la suite mon regard vers celle qui venait de me sauver la vie.

Il a fallut donc attendre quelques heures plus tard pour que je ne sois remise sur pied et c'est en voulant la remercier que je la conduisais donc à Clover Town, afin de lui indiquer le tableau des mission. C'est en voulant m'acquitter de ma dette que je lui proposais par la suite mon aide et c'est donc en effectuant la mission ensemble qu'une amitié vit donc le jour...
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une rencontre prédestinée, un sentiment de déjà vu [Aradia]   Une rencontre prédestinée, un sentiment de déjà vu [Aradia] Empty

Une rencontre prédestinée, un sentiment de déjà vu [Aradia]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fanfare générale et rencontre imprévue [Privé Aradia & Akira]
» On vous a déjà dit que vous étiez charmantes ? [PV Kalindra & Anko]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Est :: Clover Town
-