Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Ne jamais réveiller le dragon qui dort (Aoyuki)

AuteurMessage
Tobias Grant
El DiabloEl Diablo

avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 09/07/2012
Âge : 24
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Take Over - Satan Soul

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Ne jamais réveiller le dragon qui dort (Aoyuki)   Sam 28 Juil - 19:36
Longeant la côte sud du royaume de Fiore depuis la veille au soir, le chauffeur me fit savoir que l'on ne tarderait pas à arriver à Hargeon. Et oui, j'avais un chauffeur, ou plutôt, je l'avais trouvé à côté du quartier général de la guilde. Je lui avais alors demandé s'il pouvait me conduire à la ville portuaire qui se trouvait à l'est du royaume et il avait accepté. Je me trouvais donc dans sa calèche actuellement et il dirigeait ses cheveux sans forcer sachant que je n'étais pas pressé du tout et que j'aimais profité du paysage que m'offrait ce voyage. Je n'avais pas pris grand chose pour cette petite escapade qui me rapprochait de la guilde de Fairy Tail, la meilleure guilde de Fiore. Là n'était pas ma direction mais je commençais à me dire qu'y faire un tour ne pourrait pas me faire de mal. Après tout, nos guildes n'étaient pas ennemies, rivales peut-être même si j'en doutais. Dans tous les cas, je supposais que je pouvais y faire un tour un de ces jours, sans craindre d'être éjecté à coups de pieds aux fesses. Si je me souvenais bien, je n'y étais pas allé depuis quelques années maintenant. La dernière fois que j'y étais allé, c'était pour une mission, mais j'avais oublié son objectif. Je me souvenais juste qu'il y avait eu bien trop de blabla à mon goût et pratiquement pas d'actions, mis à part entre les membres de Fairy Tail eux-mêmes... A Lamia Scale, on était beaucoup plus calme, ce qui expliquait d'ailleurs que je n'étais pas pressé d'arriver à Hargeon, et pourtant, j'y étais enfin arrivé. Le chauffeur venait de s'arrêter et m'apprit qu'il me laissait là en plein centre-ville. Je descendis donc de sa calèche, replaçai mon béret sur ma tête et le saluai avant qu'il ne s'en aille sans tarder.

Alors que j'avançais tranquillement entre les bâtiments, je remarquai que le soleil était levé depuis un bon moment ce qui expliquait que tout était ouvert. Les restaurants, par exemple, étaient déjà bien remplis. Le fait de voir les clients commander à l'intérieur me fit tout de suite repenser à mon enfance à Hydralia. Là-bas, mes parents tenaient un restaurant tant bien que mal - bien qu'ils avaient toujours fait en sorte que les problèmes qu'ils pouvaient rencontrer ne m'affectent pas - et par le passé, je les avais aidé à le tenir en prenant le rôle du serveur. Ici, à Hargeon, tout avait l'air de bien se passer, les clients étaient polis, le service plutôt rapide, et les plats semblaient appétissants. Peut-être que je mangerais dans l'un d'eux quand j'aurais fini de faire ce que j'étais venu faire. Non, je n'étais pas simplement venu profiter de l'agréable odeur de poissons frais qui régnaient ici, j'étais venu pour une bonne raison. Je cherchais la boutique de magie du coin en fait. Pourquoi j'avais fait tout ce voyage pour une boutique ? Tout simplement parce qu'il n'y en avait pas à côté de la guilde et que, géographiquement, il était plus rapide et simple de se rendre jusqu'ici pour acheter ce que je voulais acheter, c'était-à-dire, des lunettes de lecture. En effet, la rédaction de mon livre étant presque terminée, j'en avais besoin pour pouvoir relire rapidement son contenu et ainsi corriger les fautes s'il y en avait, et voir s'il n'y avait pas de parties à réviser ou à supprimer. Étant donné le peu d'argent que j'avais sur moi, je ne prendrais pas les plus rapides, cela allait de soi, et puis, je ne tenais pas non plus à dévorer mon livre en deux secondes seulement alors que j'avais mis des années pour en arriver là.

Continuant de marcher en plein centre-ville, je me rendis bientôt compte que la boutique n'était pas dans le coin. Il n'y avait que des restaurants et des habitations ici. Je pouvais toujours demander à quelqu'un de m'indiquer le chemin mais, pour je ne savais quelle raison, je préférais trouver tout seul. Et puis, si ça se trouvait, seul un mage pouvait repérer une boutique pour objets magiques. Personnellement, je n'en avais encore jamais vu, j'avais entendu parlé de celle qui se trouvait ici à Hargeon par un camarade de ma guilde. Ainsi, je n'avais aucun moyen de savoir si ce qu'il avait dit était vrai ou pas. Me laissant la journée pour chercher et voir si je n'avais pas fait tout ce chemin pour rien, je décidai de faire une pause, que j'estimais bien mérité. Cela devait bien faire une demie heure que je marchais, tournais et me retournais dans cette ville en quête d'un magasin en particulier: j'avais l'impression de tourner en rond. Je commençais à avoir faim d'ailleurs, je m'arrêtai donc devant un restaurant. D'un coup d'oeil rapide, je lus le menu. Rien d'intéressant dans celui-ci, je me dirigeai donc vers un autre, et ainsi de suite jusqu'à ce que je tombe sur un menu qui me semblait appétissant. J'entrai alors dans le restaurant et un serveur vint vers moi. Quand je lui fis savoir que j'étais seul, il me demanda si cela me dérangeait d'être installé à une table déjà occupée, je lui répondis que non tant que ça n'embêtait pas la personne qui occupait la table. Il eût un drôle de sourire en m'affirmant que ce n'était pas du tout un problème avant de m'y emmener, et là je compris son sourire.

La personne qui occupait déjà la table était endormie. Elle dormait vraiment. Non mais franchement ! Qui pouvait dormir comme ça dans un restaurant ? Assis tranquillement sur sa chaise, la tête posée sur la table, on pourrait presque croire qu'il était mort... Seule le son que produisait sa respiration laissait entendre qu'il vivait toujours. C'était un mec, jeune, et il n'avait pas l'air de savoir que ce n'était pas très poli de dormir à moitié nu dans un lieu public. Qu'est-ce qu'il foutait là ? Je n'en avais aucune idée ! Quand comptait-il se réveiller et partir ? Je n'en savais rien non plus. Tout ce que je savais, c'était que j'avais accepté de manger à cette table et qu'il était trop tard pour changer d'avis maintenant. J'espérais en tout cas qu'il ne bougerait pas dans son sommeil, parce que j'aurais du mal à manger sinon, et puis, si ça se trouvait, il était dangereux. Non pas que je commençais à avoir peur de ce jeune homme qui dormait naïvement sur la table, mais j'avais tendance à attirer les ennuis. Et lui, il sentait les ennuis à plein nez. M'installant sur la chaise en face de celui-ci, je maintins mes distance avec lui jusqu'à ce que mon repas arrive. Entre-temps, j'avais changé d'avis. Après tout, je ne voyais pas de repas devant lui, et si ça se trouvait, il mourrait de faim ce qui expliquait qu'il s'était endormi. Je me devais donc de le réveiller, non ? Le réveiller pour lui proposer à manger ou pour lui dire au moins qu'une table n'était pas un lit.

Avalant une bouchée de ce que j'avais commandé, je posai mes couverts et décidai de le réveiller. N'ayant pas envi de le frapper, je choisis de tirer doucement sur le bandeau qui était noué autour de sa tête. Je tirai dessus d'un petit coup sec pour le secouer un peu. Aucune réponse. Je recommençai. Toujours pas de réponse. Seul problème, ce petit jeu commençait à m'amuser. Je me mis donc à tirer sur le bandeau à de nombreuses reprises pour le réveiller le plus vite possible, tout en lui disant calmement:

"Debout ! Debout ! Debout ! Debout ! Debout ! Debout ! Debout ! Debout ! Debout ! - à chaque fois que je disais debout je tirais une nouvelle fois dessus, et quand la dixième fois arriva, il se passa un truc - Deb..."

Je n'eus pas le temps de finir mon mot que le pire arriva. Je venais de déchirer très légèrement le bandeau et pour une raison que j'ignorais, j'avais comme un mauvais pressentiment, un peu comme quand on marchait sur quelque chose de mou dans une forêt et qu'on se rendait compte après que ce quelque chose n'était autre que la patte d'un animal qu'on aurait préféré ne jamais croisé... Lâchant aussitôt le bandeau, je levai les mains en l'air - pour bien montrer que j'étais innocent alors que j'étais bien coupable - quand...
Aoyuki Tatsuki
Admin / HiryuuAdmin / Hiryuu

avatar

Messages : 1153
Date d'inscription : 08/04/2012
Âge : 24
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Snow Dragon Slayer, 1st Gen
Magie / CS Secondaire : Holy Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.890
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Ne jamais réveiller le dragon qui dort (Aoyuki)   Mar 31 Juil - 15:17
    Hargeon est une ville côtière se situant non-loin de Magnolia, la ville dans laquelle se trouve la guilde Fairy Tail. En effet, toutes deux se trouvent sur la voie ferroviaire principale se situant à la partie Est du royaume de Fiore. Le jeune Aoyuki, protagoniste de l'histoire que je vais vous conter, avait emprunté le train pour se rendre à Oshibana afin de pouvoir récupérer du matériel de construction. En effet, ayant une part de responsabilité dans la création des trous dans l'enceinte des bâtiments de la guilde, il était chargé de récupérer de quoi reconstruire le bâtiment... Et oui, il devait encore reprendre le train pour atteindre cette ville. Mais pourquoi je vous parle alors d'Hargeon s'il s'est rendu à Oshibana ? Et bien tout simplement parce que le chemin de retour était malheureusement plus éprouvant pour le Dragon Slayer qu'il était. En effet, au lieu de descendre à Magnolia pour ensuite se rendre à la guilde, Ao' se sentait tellement malade et nauséeux qu'il ne pût descendre au bon arrêt et dût se rendre jusqu'à la ville du terminus du train : Hargeon.

    Nous voilà donc avec Aoyuki sortant du train, vomissant la moitié de ses tripes sur le sol, avec du bois et de matériel de construction à côté de lui, en se demandant comment il pourrait rentrer en un seul morceau à la "maison". Il resta donc allonger cinq bonnes minutes, à plat ventre, avant qu'un contrôleur ne daigne venir pour le jeter en dehors de la gare. Après avoir reprit ses esprits, Ao' comprit qu'il ne s'était pas arrêté à la bonne station, et donc devait attendre le prochain train qui partirait à Magnolia. En attendant, le jeune homme décida de se ravitailler et donc de partir à la recherche d'un endroit où un il pourrait manger à sa faim. Après une dizaine de minutes de marche, le jeune mage des glaces trouva enfin un lieu qui pourrait lui convenir et entra donc à l'intérieur pour demander à s'asseoir à une table tout seul. Au départ, il voulu essayer de commander quelque chose, mais malheureusement, la fatigue l'emporta sur son esprit, et le fît s'endormir sur la table où il comptait manger.

    Bien qu'on le voyait inactif, on pouvait entendre qu'il avait légèrement l'appétit. Oui, c'est un euphémisme pour dire qu'il était complètement affamé, mais Ao était aussi beaucoup trop fatigué et avait les tripes retournées pour pouvoir manger quoique ce soit. Il était donc là, assis, affaissé sur la table, en train de dormir en souffrance. Cependant, en plein milieu de ses songes, il sentit tout d'un coup quelque chose lui chatouiller la tête. Ces petites chatouilles le sortir de sa transe, sans pour autant le faire bouger d'un pouce, ou montrer qu'il était réveillé à son entourage. A la suite de ça, il entendit une voix répéter à intervalle régulier de se lever. Au début, Ao voulait faire abstraction de cette nuisance sonore pour pouvoir se rendormir, mais ceci associé aux frottements de son front, qu'il comprit d'ailleurs qu'il s'agissait de son bandeau, le sortir de ses gongs. Alors que la personne le dérangeant aller prononcer son dernier "Debout", le jeune mage des glaces se leva brusquement en gueulant.


    "- NON MAIS C'EST PAS BIENT-*Crac*...

    Oui, vous avez bien entendu, le bruit d'un tissu qui se déchire sous la force exercée par un élément perturbateur... le bruit du bandeau d'Ao plus précisément. En effet, il s'agissait bien du frottement de ce dernier contre le front d'Ao qui commença à effriter le tissu déjà bien abîmé de ce dernier. Ce fût un silence plongeant, presque pesant, autour de la table. L'individu responsable du bandeau arborait une drôle de chevelure type "coupe-au-bol" blonde, ainsi que des vêtements assez classieux. Il semblait apparemment assez dé-contrarié par le fait que le bandeau se soit déchiré par sa faute, et essayer de prouver de part une gestuelle douteuse son innocence. Ao ne daigna pas poser son regard sur l'individu, et se contenta de fixer le bandeau avec des yeux expriment au combien son énervement. Sous le même silence pesant, en un éclair, le jeune bleu sorti de sa manche une aiguille et du fil et recousu le bandeau avec une vitesse et dextérité impressionnante. Une fois le bandeau rafistolé, Ao le remit sur la tête, cachant la partie haute de son visage, et resta statique avant de se tourner vers son camarade...




"- Ha ha ha, faut pas t'inquiéter, ça arrive souvent. Faut pas s'excuser pour ça, hahaha...



NON MAIS TU CROYAIS QUOI, FACE D’ENDIVE ??!!! TE FOUS PAS DE MA GUEULE !"

    Tout en gueulant sa rage, Ao avait attrapé le coin de la table avant de la propulser en l'air. L'intérieur de la pièce était devenue bien agitée, la plupart des clients se sauvant vers la sortie afin d'éviter de se prendre des coups potentiels. Alors qu'Ao avait foutu le bordel, sans la moindre hésitation, il entoura son poing de son aura des neiges et chargea Tobias afin de le frapper d'un Hiryuu no Tekken afin de se défouler un peu, après s'être remis de ces émotions.

_________________



♪ Fall Out Boys - Centuries ♪

Thx Natsumi for the Kit
Tobias Grant
El DiabloEl Diablo

avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 09/07/2012
Âge : 24
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Take Over - Satan Soul

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Ne jamais réveiller le dragon qui dort (Aoyuki)   Jeu 2 Aoû - 21:24
Le serveur qui m'avait accueilli lorsque j'étais entré dans son restaurant m'avait bien eu sur ce coup-là. A cause de lui, je n'allais pas tarder à me retrouver dans un sale pétrin, encore une fois. Et oui, depuis je ne savais combien de temps, j'avais la mauvaise habitude d'attirer les ennuis. Chaque fois que je me rendais quelque part, je finissais toujours par me retrouver dans des situations pas possibles et là, ça ne ferait pas exception. Bien entendu, je m'en sortais toujours, autrement je ne serais plus là pour me plaindre, mais il était assez embêtant de se dire que peu importe où on allait, on finirait toujours par attirer l'attention sur soi d'une manière ou d'une autre. Là, en l'occurrence, je m'étais retrouvé assis à une table en face d'un jeune homme, à moitié nu, qui dormait sans se soucier nullement de l'endroit où il se trouvait. Autant, j'aurais pu comprendre s'il faisais semblant en attendant de recevoir sa commande, autant le fait que je ne voyais rien devant lui et personne pour s'occuper de lui montrait bien qu'il s'était véritablement assoupi dans une telle position. Pourquoi ? La fatigue était ma première hypothèse, et la plus logique au passage. Ma seconde idée, c'était qu'il se foutait ouvertement de ce restaurant qui ne pouvait pas faire grand chose pour s'en débarrasser à cause de la règle d'or de ce genre d'endroit: le client est roi. D'ordinaire, celui-ci avait suffisamment de respect pour le personnel et se fixait une limite à ne pas dépasser, par crainte qu'on le vire véritablement à coups de pied dans le derrière. Il fallait croire que cet homme n'en avait vraiment rien à faire, ou alors, il n'y pouvait rien s'il s'était endormi comme ça.

A la base, j'avais décidé de manger mon repas et de partir aussitôt sans chercher à le réveiller. Malheureusement pour moi, le temps que ma commande arrive, j'avais changé d'avis. Ainsi, juste après avoir goûté ce que j'avais demandé, j'entrepris de réveiller le dormeur par l'intermédiaire du bandeau qui entourait sa tête et de ma voix qui lui répétait sans arrête de se lever. Forcément, les choses ne se passèrent pas exactement comme je l'avais prévu. Dans ma tête, j'avais supposé qu'en tirant légèrement sur son bandeau, à maintes reprises, pour le réveiller, il se passerait quelques secondes avant qu'il n'émerge complètement et alors, je pourrais lâcher le tissu et le saluer comme il se devait. Dans la réalité, le pire scénario arriva ! En effet, le paresseux s'était révélé bien plus réactif que le plus réactif des réactifs !! Il s'était levé à la vitesse de la lumière en me criant dessus, indirectement vu qu'il ne savait pas qui j'étais en se réveillant. Normalement, le réveil était assez lent, car l'organisme sortait tranquillement de son état de veille. Or, lui il avait complètement zappé l'étape intermédiaire pour se retrouver aussitôt en pleine forme, en quelque sorte !! C'était humainement pas possible, à moins bien sûr de savoir qu'on avait dormi sur un lieu dangereux, ce qui entraînerait alors une mort quasi-certaine si on prenait notre temps pour se réveiller. Là, il avait dormi dans un restaurant, il devait donc savoir qu'il n'était pas en danger de mort et qu'il n'avait pas besoin d'être aussi en forme et aussi vite, non ? Il fallait croire que non vu qu'il était bel et bien réveillé.

Ce réveil éclair n'était que le début du scénario, autrement, je n'aurais pas regretté de l'avoir réveillé. En effet, les conséquences de ce lever bien trop vif à mon goût furent la déchirure de son bandeau, alors que s'il s'était éveillé calmement comme je l'avais prévu, jamais le tissu ne se serait détérioré ainsi. J'avais pensé à le lui dire pendant l'espace d'une demie seconde, mais je m'étais vite rétracté pour éviter qu'il ne comprenne que c'était moi qui l'avait réveillé. Je nourrissais, intérieurement, l'espoir qu'il ait oublié qu'il ne s'était pas levé de son plein gré et que j'étais la cause, en partie, de sa colère naissante. Étrangement, le fait que son couvre-chef, si on pouvait dire ça comme ça, se retrouve dans cet état ne lui plaisait pas du tout. En même temps, je serais aussi énervé si ma chemise se déchirait. Mais là, c'était un tout autre niveau de colère. Il avait beau ne pas dire un mot, on voyait bien que si quelqu'un osait s'adresser à lui ou ne serait-ce que faire du bruit dans les secondes qui suivraient, celui-ci verrait son espérance de vie passer de plusieurs décennies à quelques secondes. Et c'est pourquoi, toutes les personnes se trouvant dans le restaurant s'étaient soudainement tues instinctivement. Personnellement, j'avais même levé les mains en l'air pour jouer les innocents jusqu'au bout - bien que j'avais vraiment l'air suspect en agissant comme ça - avant d'arrêter de respirer. Avec un peu de chance, il ne me verrait même pas, trop occupé à fixer sa propriété... Ah la la, voilà que je cherchais de nouveau à obtenir de la chance, à croire que toutes ses années de malchance ne m'avaient pas servi.

Lorsqu'il avait crié en se réveillant, il avait attiré l'attention de toute la clientèle et des serveurs qui étaient plutôt satisfaits eux. Mais ils paniquèrent tous, et moi aussi, quand d'un geste rapide, celui qui avait dormi dégaina du fil et une aiguille avant de recoudre ce qu'on avait tout deux déchiré sans le vouloir à une vitesse impressionnante. Pourquoi on avait paniqué ? On avait tous cru qu'il allait sortir une arme de sa manche pour me descendre avec !! Et forcément, s'il me descendait moi, il serait obligé d'éliminer tous les témoins qui pourraient l'identifier. Quelque part, chacun avait paniqué pour sa propre vie et non pas juste pour la mienne... En l'espace de quelques secondes, il avait rendu son aspect initial au morceau de tissu. Je n'en croyais pas mes yeux ! La chance me souriait-elle enfin ? Vu que son machin n'était plus déchiré, il ne devrait plus avoir de raison de s'énerver, si ? J'espérais que non en tout cas, car ça m'éviterait de passer un sale quart d'heure. Je ne savais pas qui il était, ni ce dont il était capable, il pouvait être bien plus faible que moi comme il pouvait m'être de très loin supérieur. Dans un cas comme dans l'autre, s'il s'énervait et m'attaquait, je me verrais dans l'obligation de répliquer, ne serait-ce que pour ma propre survie. J'avais beau être cool dans la vie de tous les jours, ma tolérance avait des limites. Je me fichais qu'on m'insulte verbalement, mais si on s'en prenait à moi physiquement, je me défendais, bien que ma réplique était proportionnelle à ce qu'on m'avait fait. Je n'étais pas assez fou pour rendre une pichenette par une droite sous la forme du démon Magoa...

L'inconnu finit par se tourner vers moi, après avoir renoué le bandeau rafistolé autour de sa tête, et prononça alors des mots qui faillirent me faire pleurer tant j'étais heureux de les entendre. Je n'arrivais pas à y croire, j'avais vraiment de la chance sur ce coup-là !! Je n'étais donc plus condamné à la poisse !! Il riait, et je me mis à rire avec lui, si bien que je lui répondis:

"Haha... Si tu savais comme je suis content que tu réagisses comme ça. J'ai bien cru que t'allais m'arracher la tête pendant un moment... Hahaha."

Si c'était pas beau ça. Lui qui me pardonnait, moi qui était soulagé, et nous deux qui rions de la situation qui aurait pu être bien pire. Encore une fois, je m'étais fait de faux espoirs. Le jeune homme avait feint la compréhension alors qu'il n'en était rien. Sa colère succéda à ses rires qui n'avaient été qu'une comédie !! Pourquoi le mauvais sort s'acharnait-il ? Et pourquoi, surtout, m'appelait-il tête d'endive ? La dernière fois que je m'étais vu dans un miroir, j'avais toujours un aspect humain, et ce, même quand je déclenchais le take over, mon visage restait reconnaissable. Pourquoi donc me comparait-il à ce légume ? Et en plus, il pensait que je me foutais de sa gueule alors que ce n'était pas du tout le cas !! Mais qu'est-ce qu'il lui prenait à ce taré !? Il avait une double-personnalité ou quoi ? Une compréhensive et l'autre complètement fêlée ? Si tel était le cas, j'aimerais bien qu'il redevienne compréhensif moi, au moins je pouvais rire avec celui-là. Et voilà qu'il attrapait la table et qu'il la balançait, sans effort apparent, vers le plafond ! Cette fois, c'était clair et net: il avait perdu la tête et n'était pas près de retrouver son calme avant de m'avoir réduit en poussière. J'en venais à me demander pourquoi j'avais accepté cette place que le serveur m'avait proposé, surtout que celui-ci me regardait de loin avec l'air de dire que tout était de ma faute et que je paierais pour les dégâts que le dormeur avait causé et causerait. C'était une blague ! Il jonglait avec des tables et je devrais en assumer les conséquences ? Bon d'accord, c'était moi qui l'avait réveillé, mais qui aurait pu prévoir que celui qui dormait était un véritable malade mental !!

Comme si les dégâts matériaux n'étaient pas suffisants, voilà que les clients fuyaient le restaurant pour éviter de jouer les dommages collatéraux... Ils avaient mangé, mais venaient de partir sans payer, ce qui voulait dire que le restaurant venait de perdre une bonne quantité d'argent. Je me levai alors à mon tour, et me mis à penser que le colérique aurait pu faire un effort et se concentrer uniquement sur moi plutôt que de s'attaquer à tout ce qui se trouvait devant lui... Aussitôt souhaité, aussitôt accordé. Un poing entouré d'une magie que je ne connaissais pas se dirigea vers moi dans le but de m'exploser le nez et tout ce qui l'entourait. Ne pouvant décemment pas laisser mon superbe visage être réduit à néant, j'eus le réflexe - et je remerciai intérieurement mon père pour tous les combats qu'on avait effectué durant mon enfance qui m'avaient aidé à les développer - de placer mes deux avant-bras devant mon visage afin de me protéger. Aie ! Il n'y était pas allé avec le dos de la cuillère ce coup-ci ! Le coup de poing m'avait projeté en arrière et j'avais fini ma course en tombant sur une table, qui céda sous mon poids. Parce qu'en plus ce n'était pas un novice en matière de combat, et il utilisait la magie !! Avec la malchance qui me caractérisait, ça ne m'étonnerait même pas d'apprendre que ce gars était célèbre et que si on apprenait que je l'avais cherché dans un restaurant, ça ne passerait pas du tout inaperçu. Hmm, c'était quoi cette drôle d'impression au niveau des bras, c'était vachement froid en tout cas. Et je portais toujours ma veste pourtant. Toujours couché, je baissai le regard afin de voir mon assaillant. Le poing avec lequel il m'avait frappé était entouré par une aura bleutée. De plus, le fait que son coup m'avait refroidi en passant à travers ma veste et ma chemise me fit comprendre que c'était un mage qui refroidissait sa cible à chaque coup. Un mage de glace ou... ?

"Hmm... Utiliser la magie pour me frapper alors que tu ne savais pas du tout de quoi j'étais capable, ce n'est pas très malin. - suite à ces mots, je me relevai tant bien que mal, retirai ma veste et le posai sur une chaise derrière moi avec mon béret, avant de dé-serrer ma cravate pour lui dire avec un sourire - J'admets être en partie responsable pour ton bandeau, mais si tu ne t'étais pas levé aussi vite, il ne se serait jamais déchiré, tu sais ? Donc, c'est ta faute à toi aussi."

Sur ce coup-là, je jouais vraiment avec le feu. Mais je m'en fichais. Il était déjà énervé de toutes les façons, et le fait que je me sois relevé aussi vite de son attaque avait dû l'énerver encore plus. Si je continuais comme ça, je pourrais me servir de sa colère contre lui. Le meilleur moyen de l'empêcher de commettre plus de dégâts dans ce restaurant et de me tuer avec, c'était de le mettre hors d'état de nuire, et pour ça, je devais me battre contre lui. Pour l'instant, il utilisait la magie. Je n'avais pas l'intention de le faire avant d'en apprendre plus sur sa façon de combattre. C'était une stratégie risquée mais bon, qui ne tente rien n'a rien. Et puis, à force de l'énerver, je le forcerais peut-être à s'épuiser inutilement avec des attaques basées sur sa magie. Les éviter ne serait pas de la tarte, surtout qu'il risquait de me geler si je ne faisais pas gaffe. Mes avant-bras me faisaient souffrir, mais la douleur était supportable, je devrais pouvoir me battre avec, le tout, c'était de ne pas empirer les dégâts. L'attaquer directement serait stupide. J'attrapai donc une chaise à ma droite et la lui balançai avant de lui foncer dessus pour lui porter un coup de pied dans l'estomac. Alors que la chaise s'approchait de lui, je lui demandai:

"Pourquoi face d'endive au fait ?"

Je devais avouer que je le sous-estimais un peu en lui envoyant une simple chaise en guise de diversion, mais en même temps, je supposai que la colère lui ferait faire une erreur. De plus, avec une stratégie si prévisible que la mienne, il penserait peut-être que je serais un adversaire facile à vaincre, ce qui m'arrangerait beaucoup. Dans tous les cas, j'avais beau courir vers lui pour lui porter un coup de pied, je restais concentré. Son premier coup m'avait permis d'émettre une hypothèse sur ce dont il était capable, et s'il était bien aussi fort que je le pensais, ce combat ne serait pas forcément une partie de plaisir, et je sentais que j'allais m'en prendre plein la figure...
Aoyuki Tatsuki
Admin / HiryuuAdmin / Hiryuu

avatar

Messages : 1153
Date d'inscription : 08/04/2012
Âge : 24
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Snow Dragon Slayer, 1st Gen
Magie / CS Secondaire : Holy Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.890
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Ne jamais réveiller le dragon qui dort (Aoyuki)   Lun 13 Aoû - 18:40
    Là, la personne à la tête blonde avait vraiment jeté de la poudre à canon sur ce qui aurait pût n'être qu'un simple feu de bois. En effet, Réveiller Ao' tout simplement était une chose, on pouvait facilement s'en sortir avec seulement un Hiryuu no Tekken au visage pour faire comprendre que c'était une mauvaise idée d'avoir fait ça. Mais là, avoir en plus déchiré son bandeau... Vous avez bien entendu, le fameux bandeau qui est tout ce qui lui reste de Shinotake, son feu frère, fût déchiré par l'action malencontreuse du dénommé Tobias. Ceci avait un effet comparable à celui du déclenchement d'une bombe qui exploserait à tout moment, et il allait l'apprendre à ses dépends... Ao' avait en effet, pour reprendre une expression du Royaume de Fiore, « péter un Lacryma neuronal », suite à cette action plus que malheureuse. D'un simple enchainement, Ao balança la table sur laquelle il était affaissé auparavant, pour ensuite donner un Poing d'acier du Dragon des glaces au niveau du visage du blondin, contré par les bras de ce dernier, certes, mais pas pour autant amorti le coup. En effet, ce dernier fût propulsé sur une table se trouvant non loin du duo, se brisant ainsi sous l'impact de la réception.

    Rien que ce coup avait réussi à calmer un tout petit peu le jeune dragon des glaces, car il avait pu se défouler afin d'évacuer la frustration. Cependant, ce n'était pas pour autant qu'il allait laisser son opposant s'en tirer à si bon compte. En effet, même si l'envie de le frapper commençais à disparaître peu à peu afin de remettre Ao' sur le chemin de la direction de la gare afin de retourner à Magnolia, le blondin devrait tout de même présenter des excuses pour avoir abîmé son trésor... Vous vous doutez bien qu'il n'en fût rien. Au contraire, l'ignorant en rajouta une couche en prétendant que le jeune mage des glaces venait de faire une action irréfléchie, l'avait traité d'idiot en somme.
    Compteur de veines sur le front d'Ao : Une.
    Allait-il s'en arrêter là ? Bien au contraire. Alors qu'il était en train de retirer ses vêtements tout en se relevant afin de se mettre plus à l'aise, annonçant donc par la suite une éventuelle riposte, il enchaîna en prétendant n'être aucunement le seul responsable de la déchirure faite sur le bandeau du membre de Fairy Tail. Pire encore, il voulu décharger la plupart des responsabilités sur le dos du propriétaire du susnommé bandeau.



    « - Donc, c’est de ta faute aussi… »
    Compteur de veines sur le front d’Ao : Trois.
    « - Ma Faute ?! Je te signale que il n’aurait même pas eu la moindre égratignure si à la base, tu m’avais laissé pioncer tranquille ! Son gros doigt accusateur pointé en direction de son adversaire, il commençait peu à peu à reperdre le contrôle de lui-même. Tu dirais quoi si, en voulant te demander un truc, je balançais sans faire exprès ton béret à la flotte ?! »

    La patience d'Ao avait vraiment atteint sa limite. Il se demandait pourquoi il ne lui avait pas encore collé une mandale au visage. Paradoxalement aux pouvoirs du mage de Fairy Tail, son sang commençait à bouillonner, voir même sur le point d'entrer en ébullition. Les fourmis commençaient à ronger son corps tout entier afin de lui dire qu'il devait massacrer son adversaire à mort. Il se refreinait le plus possible de frapper, mais la mission était extrêmement difficile. C'est alors que la goutte d'eau arriva telle une mouche dans la soupe. Alors qu'il était sur le point de laisser partir son fameux soupir de « la flemme de m'attirer des emmerdes », il vît un Objet volant Bien identifié sous l'identité d'une chaise lui arriver dessus, lancée par nulle autre que l'autre blond avec un sourire de troll de niveau 3. Le lancé était bien à prendre comme une ouverture à un combat de la part de son adversaire, et Ao' n'avait plus le choix...
    Compteur de veines sur le front d'Ao : quarante-deux.
    Là, le combat était vraiment lancé... d'un simple geste, le mage des glaces entoura ses pieds de l'aura de son Aura des neiges afin de pulvériser la chaise contre un des murs latéraux d'un Hiryuu no Kagitsume, tout en gueulant de colère.


    « - Non mais pour qui tu te prends ?! Ça va pas de balancer des chaises sur les gens pendant qu'ils parlent ! Ayant remarqué que son adversaire avait suivi le chemin de la chaise, il décida d'enchaîner en se mettant sur ses mains, et ainsi relâcher sa magie de manière abondante de ses pieds. Hiryuu no Maï ! »

    Aoyuki exécuta donc une rotation, jambes écartées, en équilibre sur ses mains, digne des plus agiles des maîtres de Capoeira. Le combat était finalement lancé, et une chose était claire dans l'esprit du Dragon : son adversaire n'allait pas s'en sortir sans avoir perdu au moins une dizaine de dents...

_________________



♪ Fall Out Boys - Centuries ♪

Thx Natsumi for the Kit


Dernière édition par Aoyuki Tatsuki le Mer 15 Aoû - 8:02, édité 2 fois
Tobias Grant
El DiabloEl Diablo

avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 09/07/2012
Âge : 24
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Take Over - Satan Soul

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Ne jamais réveiller le dragon qui dort (Aoyuki)   Mar 14 Aoû - 16:08
Il fallait croire que j'avais un don pour énerver les gens. J'en avais un pour l'énerver lui en tout cas. D'abord son bandeau qu'on avait tous les deux déchiré, involontairement, et qui l'avait poussé à me mettre son poing dans la figure, à essayer en tout cas. Et oui, il avait essayé. Il n'avait pas dû prévoir que je serais suffisamment rapide et entraîné pour pouvoir parer son attaque, prévisible à des kilomètres à la ronde, mais en partie seulement. En partie, parce que je n'avais pas prévu, ou plutôt, je n'aurais jamais pensé qu'il oserait se servir de la magie pour m'attaquer alors qu'il ne me connaissait même pas. Si je n'avais pas été un mage moi-même et si je n'avais pas eu le niveau que j'avais actuellement, j'aurais fini KO pour un bon moment avec un coup pareil. C'était pour ça que je lui avais fait remarqué son manque d'intelligence. Il avait été bête, et encore, j'étais sympa là. Son coup m'avait permis de jauger son niveau, et d'après mes calculs, il n'avait pas mis tout ce qu'il avait dans son poing, ce qui m'avait rassuré d'ailleurs. Il ne manquerait plus qu'il cherche à tuer un inconnu juste pour un morceau de tissu déchiré !! Le fait qu'il n'ait pas cherché à me tuer était la raison pour laquelle je lui avais dit que son geste avait été stupide. En temps normal, je ne lui aurais pas fait la leçon. Et s'il avait eu des intentions meurtrières à mon encontre, je l'aurais vaincu, puis livré aux chevaliers runiques, qui l'auraient arrêté, sans me poser plus de questions que ça. Là, je me demandais aussi en quoi ce bandeau était si important pour lui.

Vu qu'il avait causé pas mal de dégâts au restaurant et qu'il m'avait frappé sérieusement, bien que sous la colère, je m'étais dit qu'il était de mon devoir de le calmer, par la force, afin qu'il paie pour ses actes. Quelque part, je devais l'avouer, je voulais le faire payer pour ne pas avoir à payé, moi. Le serveur qui m'avait attribué la table était l'un des rares à n'avoir pas quitté le restaurant, les autres étaient les cuisiniers qui devaient avoir peur de sortir de là où ils étaient. Le serveur, lui, il me surveillait. Je sentais qu'il ne me laisserait pas m'échapper sans obtenir réparation. Bref, j'étais coincé à cause de ce taré incapable de garder son sang-froid. En fait, non, ce n'était pas son manque de sang-froid le problème, pas du tout même. Si c'était juste de la colère, il se serait défoulé sur moi uniquement et n'aurait pas balancé cette table au plafond !! C'était pire que ça ! Il devait juste aimer foutre le bazar, ou alors, il était incapable d'y aller mollo. Dans un cas comme dans l'autre, j'allais lui faire payer le pétrin dans lequel il m'avait mis. Et pour cela, rien de plus simple, il suffit de se servir de sa colère contre lui. C'était le plan que j'avais mis au point en tout cas, et j'avais d'ores et déjà commencé à le mettre en œuvre. Après m'être débarrassé des vêtements qui me gêneraient pour me battre, et mis à l'aise en desserrant ma cravate, je lui fis part de mon avis sur sa part de responsabilité dans la dégradation de sa propriété. Forcément, il s'énerva encore plus. Mon plan semblait donc fonctionner pour l'instant. Il avait l'air de trouvé choquant que je dise qu'il était en partie fautif lui aussi...

C'était bien les jeunes ça, toujours présent quand il s'agissait d'accuser les autres. Mais quand ils devaient admettre leur propre faute, il n'y avait plus personne !! J'avais beau être encore jeune, moi aussi, lui se promenait encore avec une couche !! Pourquoi ? Je n'en avais vraiment aucune idée, mais c'était bel et bien une couche qu'il portait... Peut-être que je devrais lui poser la question ? Non, sans doute pas, à tous les coups, il ne me répondrait pas en plus. D'après lui, si je l'avais laissé dormir sur la table sans chercher à la réveiller, son bandeau serait resté intact. C'était pas faux en fait, mais bon, s'il n'avait pas dormi aussi, je n'aurais pas eu à le réveiller. Voilà qu'il me pointait du doigt en me demandant comment je réagirais s'il balançait mon béret à la flotte en me demandant un truc. Haussant les épaules, je lui répondis tout simplement:

"Je te dirais que c'est pas grave et que j'en ai plein d'autres de toute façon. - c'était vrai, j'en faisais limite une collection, un de plus ou un de moins, ce n'était pas ça qui allait m'affecter, j'ajoutai cependant, car je ne pouvais m'en empêcher - Par contre, je me demanderais comment t'as fait pour balancer quelque chose en me posant une question...parce qu'il faudrait être super maladroit, ou complètement stupide. Tu n'es pas d'accord ?"

Juste après, j'attrapai une chaise et la lui lançai à la figure. Cela ne se faisait pas trop, je le savais, mais bon, je savais aussi parfaitement qu'il n'aurait aucun mal à l'esquiver, à la détruire ou à en faire ce qu'il voulait avant qu'elle ne l'atteigne. Le but n'était, en rien, de l'atteindre avec cette chaise, mais de le distraire, dans un premier temps, car j'avançais vers lui pour le frapper dès qu'il se serait occupé de celle-ci. Dans un second temps, elle servirait peut-être à accroître sa colère qui finirait par l'aveugler et l'empêcher de réfléchir au bout d'un moment. Céder à la colère était la plus grosse erreur que l'on pouvait faire en combat. A contrario, celui qui était capable d'utiliser sa colère à bon escient devenait alors bien plus dangereux qu'il ne l'était auparavant !! Heureusement pour moi, il n'avait pas encore atteint ce stade, il paraissait incapable de se calmer à le voir comme ça. En plus de la chaise qui lui fonçait dessus, le paresseux eut droit à un bonus: un joli sourire de ma part. Rien de tel pour donner des envies de meurtres à quelqu'un qui voulait juste vous coller son poing dans la figure au départ. Avançant vers lui, je le vis très clairement, cette fois-ci, concentrer sa magie dans ses pieds et frapper la chaise qui changea alors de trajectoire et s'éclata contre le mur. Au moins, j'étais fixé maintenant, il ne se battait pas qu'avec ses poings, ses pieds aussi pouvait causer les mêmes dégâts. Cette pensée me fit sourire. Il se battait au corps-à-corps lui aussi, et pouvait user de chaque partie de son corps pour combattre, tout comme moi. Je sentais que j'allais bien m'amuser. J'avais fini par comprendre, à force de m'entraîner avec mon père, que j'aimais me battre, et encore plus quand mon adversaire était fort. Je n'étais pas stupide par contre, je savais reconnaître ma défaite quand celle-ci était évidente. Là, en l'occurrence, je savais que j'avais toutes mes chances de l'emporter. La partie observation étant terminée, il était temps de passer à l'action.

Il était encore plus énervé. Décidément, j'allais finir par croire que mon plan se déroulerait sans anicroches. Il n'arrêtait pas de se plaindre celui-là, ça devenait lassant à force. Lui qui m'avait attaqué après avoir fait semblant de me pardonner, ce n'était franchement pas mieux que le coup de la chaise au visage pendant une conversation, si ? Pour qui je me prenais ? Pour Tobias Grant, le seul et l'unique. Suite à ses plaintes, il passa à la contre-attaque en se plaçant sur ses mains pour ensuite tourner sur lui-même afin de m'attaquer avec ses pieds, toujours entourés d'une aura bleuté et glaciale d'ailleurs. M'arrêtant net, je pus esquiver les coups de pieds en rotation. Cependant, je n'avais pas prévu que son attaque aurait une portée bien plus longue. Je fus donc frappé de plein fouet par une trainée tout aussi froide que son précédent coup de poing qui, pour la deuxième fois en moins de deux minutes, m'envoya valser dans le décor !! Cette fois-ci, je me pris le mur, ce qui me coupa le souffle au moment de l'impact ! J'avais prévu de prendre des coups en continuant de l'observer sans magie comme je l'avais toujours fait, mais ça faisait longtemps que j'avais pas combattu quelqu'un de son niveau. En me relevant, je conservais un genou à terre et levai mon regard vers mon adversaire qui combinait des attaques de l'élément glace, d'après moi, avec une technique de combat au corps-à-corps qui ne s'apprenait pas en deux jours. J'éclatai alors de rire avant de lui dire:

"C'est une manière intéressante d'utiliser ta magie que tu as là, tu n'es pas qu'un simple mage de glace, je me trompe ? - je frappai alors le sol de mon poing, libérant par la même occasion ma magie que j'avais contenu jusqu'à maintenant pour découvrir de quel boit mon interlocuteur était fait - Sinon, tu n'as toujours pas répondu à ma première... - un sceau de magie d'une taille conséquente, à la fois noir et mauve apparut au-dessus de moi, et dans la seconde qui suivit, j'arborais l'apparence du démon Magoa que j'avais assimilé il y avait un peu moins de dix ans maintenant. - ...question."

Take Over, Satan Soul. Telle était la magie que j'utilisais pour botter des fesses. Il n'était plus question d'observer maintenant, j'allais l'attaquer avec tout ce que j'avais et le forcer à payer les dégâts qu'il avait causé à ce restaurant qui ne lui avait absolument rien demandé. Ma carrure était plus imposante qu'elle ne l'était avant: mes muscles s'étaient considérablement développées, et une seconde paire de bras venait de pousser juste sous la première. Je possédais même des cornes au niveau des tempes, bien que je ne m'en étais jamais servi... Je n'avais que très légèrement grandi par contre, et mon visage restait parfaitement reconnaissable, il ne manquerait plus que cette transformation me défigure !! Le combat ne serait plus forcément à son avantage maintenant, mes capacités physiques n'étaient plus ce qu'elles étaient, et il ne tarderait pas à le découvrir. Alors qu'avant, il avait eu tout le temps de me voir courir derrière la chaise pour m'atteindre avec son attaque, j'espérai qu'il serait surpris par mon changement de vitesse ! Cet instant de surprise pourrait alors me permettre de remettre les compteurs à zéro. Continuant de le fixer un moment, je me déplaçai, sans prévenir avec une chaise cette fois-ci, très vite vers lui pour m'arrêter en plein milieu. Ces déplacements et ces arrêts soudain avaient pour but de le déstabiliser. D'ailleurs, à l'instant même où je m'étais stoppé, mon attaque était partie:

"Hibiki !!"

En apparence, je venais de donner un coup de poing - un double coup de poing plutôt - dans le vent. En réalité, c'était une onde de choc de puissance moyenne que je venais de lui envoyer. Je n'avais pas mis toutes mes forces dans ce coup, mais je ne m'étais pas retenu non plus. Je n'avais pas tout mis pour éviter de casser tout ce qui se trouverait autour de ma cible principale, soit le semi-nudiste. Juste après avoir porté ce coup dans le vent, je me mis à courir vers sa gauche, sans pour autant réduire la distance qui nous séparait, je courrais en cercle. Si ça se trouvait, il penserait que mon coup n'était qu'une simple feinte et que ma véritable attaque arriverait par sa gauche. Au passage, la question dont je lui avais parlé, celle à laquelle il n'avait toujours pas répondu, c'était celle sur le surnom qu'il m'avait donné: face d'endive. Il ne m'avait toujours pas expliqué pourquoi il m'avait appelé comme ça et je comptais bien le découvrir avant la fin de ce duel qui nous opposait pour des raisons complètement différentes: lui se battait pour me casser la figure à cause de son bandeau, tandis que je me battais pour qu'il paye les dégâts qu'il avait causé, à ma place !! Qui vaincrait ? Qui pouvait le savoir ? Tout pouvait arriver lors d'un combat...
Aoyuki Tatsuki
Admin / HiryuuAdmin / Hiryuu

avatar

Messages : 1153
Date d'inscription : 08/04/2012
Âge : 24
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Snow Dragon Slayer, 1st Gen
Magie / CS Secondaire : Holy Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.890
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Ne jamais réveiller le dragon qui dort (Aoyuki)   Jeu 23 Aoû - 10:29
    Aoyuki avait enfin entamé le combat face à son adversaire, le blond à la tête d'endive. Alors que ce dernier avait lancé une chaise au mage des glaces pour ensuite enchainer avec une charge surprise, Ao fût énervé par cette provocation et balança la chaise valdinguer sur un mur se trouvant à la droite du mage, avant que ce dernier, après avoir vu son opposant lui foncer dessus, n'enchaîne. Il exécuta donc des mouvements dignes des plus agiles danseurs afin de pouvoir laisser de nouveau sa magie du dragon des glaces de par ses pieds. Apparemment, l'hurluberlu ne s'attendait pas à ce que l'attaque ait une telle portée, et donc, malgré qu'il ait réussi à s'arrêtait assez rapidement, il se pris l'attaque de plein fouet, ce qui le propulsa de nouveau. Une fois qu'il a vu que son attaque avait porté ses fruits, il se redressa pour se mettre droit face à son adversaire et s'adressa de nouveau à son adversaire.

    « - AH ! Tu l’as bien mangée celle-là ?! Maintenant on va passer à la suite des hors-d’œuvre ! »

    Le jeune dragon se remit en garde en attendant la potentielle attaque de son adversaire. D'après l'impression qu'il pût en avoir de lui, il se disait que le dit Tobias était largement moins fort que lui, et que ça allait être facile de lui donner la leçon qu'il mérite. Il ne se doutait pas qu'en fait, ce n'était qu'un échauffement pour son adversaire. Il le vit alors tenter de se relever pour se mettre en position de combat, mais il se contenta de garder un genou à terre, regardant le mage de Fairy Tail avec insistance. Suite à cela il se mit à éclater de rire avant de frapper du poing le sol sur lequel il se trouvait. A ce moment précis, un flux de magie déborda alors de son corps, et ce dernier commença alors à se métamorphoser petit à petit en une sorte de créature possédant 4 bras, étant mesurant un peu plus de deux mètres et dont le visage avait été un peu déformé. Il n'avait plus grand-chose d'humain dorénavant, Aoyuki s'empressa de le lui faire remarquer.

    « - Pff, Ha ha ha ha ha… Punaise, avant ta gueule ressemblait à peine à un légume, mais au moins elle ressemblait à quelque chose, Hahahahaha ! »

    Ao se tenait le ventre tellement il en avait mal aux côtes, et n'était d'hors et déjà plus en train de prendre attention à son adversaire. Pour une fois qu'il se tape un fou rire depuis bien longtemps, il fallu que ce soit en plein milieu d'un combat. Et ce moment lui fut assez défavorable. En effet, au moment même il daigna re-regarder son adversaire, il vît alors ce dernier lui foncer dessus à une vitesse ahurissante. Heureusement, les réflexes d'Aoyuki étaient suffisamment développés pour pouvoir contrer son adversaire, et décida de mettre ses mains en protection devant lui pour parer un potentiel coup. Il vît alors le coup de poing partir... Sans pour autant l'atteindre. En effet, il s'était arrêté a une portée insuffisante pour atteindre le mage des glaces directement avec son gros poing. A ce moment, Ao relâcha sa garde seulement une seconde, chose qu'il n'aurait dû pas faire... En effet, l'impulsion du poing dans l'air créa une onde de choc qui percuta Ao violemment, le propulsant ainsi en arrière violemment. Grâce à son agilité, il se rattrapa sur ses pieds, en usant une main supplémentaire comme frein sur le sol. Mais il ressentait encore le choc du coup sur sa poitrine, malgré sa garde mise en place. A la suite, le mage vît alors son adversaire venir tourner autour de lui à une grande vitesse afin d'essayer de déstabiliser Ao. Ce dernier avait du mal à suivre les mouvements de son adversaire, et réfléchissait à une solution potentielle afin de se sauver de cette situation. Le contrer une nouvelle fois avec le Hiryuu no Maï était une mauvaise idée, ce dernier ayant déjà subi cette attaque pouvait réfléchir à une contre offensive. Comme il devait jouer sur l'élément de surprise, il y'avait un bon moyen pour ça.


    « -J’admets que je t’ai sous-estimé, face d’endive démoniaque… mais… Il frappa alors les deux paumes de ses mains l’une contre l’autre et fît apparaître le sceau magique des pourfendeurs de Dragons, s’accompagnant d’un vent glacé l’entourant. Face à un Dragon, ce n’est pas grand-chose ! Il enchaina alors en prenant une grande inspiration, profitant de l’effet de surprise potentiel. Hiryû no Hôkô ! »

    Ao’ cracha alors un puissant souffle de glace devant lui avant d’exécuter une petite rotation afin de tenter de toucher son adversaire.

_________________



♪ Fall Out Boys - Centuries ♪

Thx Natsumi for the Kit
Tobias Grant
El DiabloEl Diablo

avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 09/07/2012
Âge : 24
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Take Over - Satan Soul

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Ne jamais réveiller le dragon qui dort (Aoyuki)   Mer 29 Aoû - 20:10
Le combat avait bel et bien commencé. Et pour l'instant, il fallait être honnête, c'était l'exhibitionniste qui dominait, non pas parce qu'il était de très loin supérieur à moi, mais plutôt parce que j'avais tendance à ne jamais prendre un combat au sérieux. Dans ce cas-ci, par exemple, alors qu'il avait porté le premier coup, me permettant au passage de déterminer plus ou moins son véritable niveau, j'avais quand même cherché à en apprendre plus sur sa manière de combattre en l'attaquant sans utiliser la magie. Une grossière erreur pour certains, une moindre pour moi qui était habitué à combattre ainsi. Je cherchais toujours à en apprendre le plus possible sur l'autre avant de passer à l'offensive, à moins bien sûr que mon instinct ne m'incite à commencer à fond dès le début. Cela m'était déjà arrivé de me transformer avant même que le combat ne débute, car je savais qu'en ne le faisait pas, je finirais KO en un seul coup. Là, en l'occurrence, ça n'avait pas été le cas, ce qui expliquait que j'avais déjà subi deux attaques de la part du paresseux qui s'énervait vraiment pour un rien !! Deux attaques, c'était ce qu'il m'avait fallu pour me décider à passer aux choses sérieuses. Après tout, attendre plus longtemps aurait été contre-productif, surtout que j'aurais pu être gravement blessé, ce qui m'aurait alors handicapé pour la suite. Or, gagner sans handicap ne serait pas forcément de la tarte, alors avec, ça aurait été surréaliste !!

Après m'être mis à rire, j'avais donc relâché ma magie, que j'avais contenu jusqu'à présent, afin de me métamorphoser, prenant ainsi la forme du démon Magoa. Bon d'accord, physiquement parlant, il y avait plus intimidant. Mais en réalité, c'était juste mon visage, toujours visible, qui gâchait un peu le tout, parce que voir ce démon à l'oeil nu était bien plus effrayant – et je ne le niais même pas – que de me voir transformé en celui-ci. Le jeune homme que j'affrontais actuellement avait l'air de donner tout ce qu'il avait dans ses coups – ce qui était peut-être le cas d'ailleurs – vu la façon dont il me parlait quand ceux-ci portaient. On aurait dit qu'il tenait plus que tout à me faire payer ce que j'avais fait subir à son bandeau, bien qu'il l'ait remis en état aussitôt, mais aussi les remarques que je m'étais permis de lui faire, notamment sur son manque d'intelligence...Quoiqu'il en soit, sa colère semblait disparaître soudainement dès lors qu'il me vit sous ma forme démoniaque. Il passa du désir de me frapper à un accès de fous rires qu'il n'arrivait pas à contrôler !! Une critique fit son apparition entre deux éclats de rire, et d'après lui, je ne ressemblais plus à rien. En temps normal, ça ne m'aurait pas dérangé, mais il se trouvait que ce n'était pas la première fois qu'on me faisait remarquer mon manque de style sous cette forme... Je devais admettre qu'il n'avait pas tout à fait tort. Je m'étais déjà vu dans le miroir avec cet aspect et moi-même ne me trouvait pas très classe. Pour ma défense, le orange était une couleur qui ne m'allait pas du tout, donc forcément !

Enfin bref, j'avais comme l'étrange impression d'avoir oublié quelque chose... Mais quoi ? En regardant rapidement autour de moi, je découvris ma chemise, ce qu'il en restait plutôt, en lambeaux sur le sol. J'avais complètement oublié de l'enlever avant d'utiliser le Take Over !! Qu'est-ce que je pouvais être bête des fois !? Cela faisait si longtemps en plus que je prenais bien soin de retirer mon haut avant de combattre, et là, j'avais zappé !! Tant pis, je n'avais plus qu'à blâmer le hérisson bleu pour ça aussi. En plus du restaurant qu'il s'amusait à détruire en voulant m'atteindre, il me devrait une chemise !! Le combat reprit quand je me déplaçait à toute vitesse dans sa direction alors qu'il continuait de se tordre de rire. C'était lui qui commettait une erreur cette fois. Je m'étais alors arrêté en pleine course afin de lancer mon attaque ! Mes deux poings droits frappèrent dans le vide, et pourtant, une onde de choc fut projetée en direction de ce que j'avais visé : le paresseux en couche-culotte ! Le fait de frapper à une distance suffisante pour qu'il pense que j'étais trop loin pour l'atteindre eût l'effet escompté, car cela lui fit baisser sa garde. Et ce genre d'erreur se payait cash lors d'un affrontement ! Mon attaque le frappa alors et l'éjecta sur quelques mètres en arrière avant qu'il ne parvienne à freiner sa course vers le mur à l'aide de ses pieds et de l'une de ses mains. Néanmoins, il avait quand même dû sentir passer le coup, lui donnant ainsi un petit aperçu de ce qu'il encaisserait si je venais à le toucher à bout portant.

"Pas mal pour quelqu'un qui ne ressemble à rien, n'est-ce pas ?"

J'avais décidé de jouer le jeu et de me servir de ses propres mots contre lui. Il regretterait ainsi de m'avoir poussé à contre-attaquer et surtout de m'avoir sous-estimé. Par la même occasion, cela servirait peut-être à l'énerver un peu plus. Je n'avais pas abandonné ma stratégie de base qui était de me servir de sa colère contre lui, même si c'était peut-être trop tard vu que je l'avais beaucoup fait rire, sans le vouloir, en prenant cette apparence. Je doutais d'être en mesure de l'énerver une nouvelle fois, j'avais laissé filer ma chance en quelque sorte, mais je pouvais toujours le battre normalement. Cela me prendrait juste plus de temps et serait bien plus compliqué. De toutes les façons, petit à petit, nous oublierons tous deux ce pourquoi nous nous battions à la base pour ne plus penser qu'au combat que nous menions. Usant toujours de mon surplus de vitesse, je commençai à tourner autour de mon adversaire tout en conservant mes distances dans le but de l'empêcher de m'atteindre, mais aussi de créer une ouverture afin que « je » puisse le frapper. Et oui, j'avais bien vu que ses attaques n'avaient pas une très longue portée, d'après mes observations, il était bien plus efficace au corps-à-corps et mis à part son coup de tout à l'heure, il ne devait pas avoir de moyens de me toucher si je maintenais une distance suffisante entre nous deux.

Quant à moi, comme je venais de le prouver, je pouvais le toucher de loin, et l'attaque que je lui avais porté n'avait pas été lancé à pleine puissance ce qui signifiait que je pouvais causer bien plus de dégâts s'il le fallait. Je me retenais en vérité, et bien plus que je ne le voulais. Par réflexe, je faisais gaffe à ne pas tout casser dans ce restaurant, chose qui n'avait pas l'air de le déranger lui. Contrairement à moi, il ne voyait que moi et ne faisait sans doute pas attention à l'endroit dans lequel nous combattions, alors que moi, je m'inquiétais des dommages que je pouvais causer à ces lieux. Si je me relâchais complètement et qu'il faisait de même, en l'espace de quelques minutes, nous pourrions réduire en miette non seulement ce restaurant, mais aussi les bâtiments se trouvant aux alentours !! Cependant, si je voulais vraiment gagner, et ce, le plus rapidement possible, il me faudrait faire abstraction de tout ce qui me causait du souci et me concentrer uniquement sur les moyens de mettre fin à ce combat. Après s'être relevé, le paresseux me fit ce qui ressemblait à un compliment, enfin, disons plutôt qu'il admettait m'avoir sous-estimé. J'en déduisis qu'il me considérait comme un adversaire à sa valeur dorénavant, ce qui me plaisait tout en me déplaisant. J'étais content car en tant que mage, j'aimais qu'on me juge à ma juste valeur et qu'on me respecte pour mes capacités. Mais d'un autre côté, vu qu'il ne me sous-estimait plus, il allait prendre ce combat plus au sérieux et donc, augmenter le niveau de ce duel. Cette fois, j'en étais sûr, la ville portuaire de Hargeon ne se remettrait pas de notre bataille de si tôt !!

Mon surnom avait changé lui aussi, le terme « démoniaque » avait été ajouté à face d'endive. Cela sonnait bien mieux comme ça ! Le fait qu'il ait compris que j'ai pris l'apparence d'un démon ne m'étonnait pas plus que ça, il avait sûrement croisé un autre mage utilisant le Take Over Satan Soul. Continuant de lui tourner autour à grande vitesse, je l'entendis prononcer le mot « dragon » alors qu'il faisait référence à lui-même et je compris alors pourquoi j'avais trouvé sa façon d'utiliser la glace si intéressante : il était un Dragon Slayer ! Un sourire apparut aussitôt sur mon visage ! Je n'arrivais pas à y croire, j'en rencontrais finalement un !! Cette nouvelle me fit complètement oublié l'endroit où je me trouvais ! Tout ce qui m'importait maintenant, c'était de livrer le combat du siècle contre ce chasseur de Dragons !! J'allais enfin pouvoir y aller franchement et donner tout ce que j'avais dans cet affrontement et tant pis pour les conséquences ! Démon versus Dragon ! Si c'était pas un rêve devenu réalité ça !? Un immense souffle de glace jaillit alors hors de sa bouche et me suivit alors qu'il tournait pour m'atteindre. Ne m'arrêtant pas, je profitais de mon avance pour esquiver son attaque en continuant de courir autour de lui. Son attaque, par contre, dévasta les murs du restaurant qui cédèrent sous la puissance de celle-ci. En même temps, si j'avais préféré l'éviter plutôt que tenter de la repousser, c'était pour une bonne raison. Durant ma course, j'avais envoyé une nouvelle onde de choc mais en direction du plafond, pile au-dessus de l'homme-dragon, afin qu'une partie de celui-ci s'écroule sur lui.

Bien entendu, je savais que ça ne suffirait pas pour le vaincre, mais ça me permettrait et de gagner du temps et de le distraire un peu. Malheureusement pour moi, la combinaison de son attaque et de la mienne sur l'établissement eût raison de celui-ci. Les murs furent détruits par son souffle tandis que la totalité du plafond s'écroula, en raison de l'absence des murs qui l'avait rendu instable. Résultat. Tout l'édifice nous tomba dessus !! On n'y était vraiment pas allé de mains mortes sur ce coup-là, surtout lui d'ailleurs. D'un point de vue extérieur, c'était tout un bâtiment qui venait de s'écrouler. Heureusement que les clients avaient fui auparavant... Et au milieu des décombres, il ne restait plus que nous deux. Je ne savais pas trop dans quel était il se trouvait mais moi, je n'étais pas au mieux de ma forme, bien qu'avec mon apparence, ça ne se voyait pas trop. A l'aide de mes quatre bras, je soulevais les gravats qui m'étaient tombés dessus et les laissais tomber à côté de moi. J'étais toujours entier, mais mon corps étaient couverts de poussières et de contusions. Quand je reprendrais ma forme humaine, je ne serais sûrement pas beau à voir, surtout que je devrais retrouver mes vêtements dans ce bazar !!

"Je vois que tu n'exagérais pas quand tu prétendais être un Dragon... Mais bon, il t'en faudra un peu plus pour mettre un Démon à terre, crois-moi. - j'affichai un petit sourire en coin, avant d'ajouter - Au fait, tu comptes m'expliquer ce que ce bandeau a de si particulier ou pas ?"

Il avait toujours l'air en état de combattre et j'étais toujours aussi motivé pour l'affronter, je relançais donc l'offensive à toute vitesse !! Alors que je lui fonçais dessus, je réalisais que ma vitesse n'était plus ce qu'elle était, l'effondrement du bâtiment m'avait donc causé plus de dommages que je ne le pensais... J'avais beau être moins rapide, je supposais que lui ne devait plus être à 100% non plus, le combat devrait donc toujours valoir la la peine, non ? Armant mes bras gauches, je déclarai :

"Encaisse-ça pour voir !! Hanabi !"

Une succession de coups de poings s'enchaînèrent alors, chacun ayant pour intention de frapper le Dragon Slayer. Comment allait-il réagir à ça ?
Aoyuki Tatsuki
Admin / HiryuuAdmin / Hiryuu

avatar

Messages : 1153
Date d'inscription : 08/04/2012
Âge : 24
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Snow Dragon Slayer, 1st Gen
Magie / CS Secondaire : Holy Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.890
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Ne jamais réveiller le dragon qui dort (Aoyuki)   Ven 14 Sep - 22:09
    C’était vraiment la pagaille à l’intérieur de l’auberge. On pouvait voir même depuis l’extérieur que ce qui se passait à l’intérieur n’était pas une simple bagarre de bar. Les murs se fissuraient, le sol tremblait, des ondes de chocs se faisait ressentir faiblement et l’air devenait de plus en plus frais… Les deux combattants s’affrontaient sans aucunes retenues de la part de l’un ou de l’autre. Chacun avait pour objectif de mettre l’autre hors d’état de nuire, pour des raisons différentes, certes, mais avec la même rage de vaincre. Ainsi, on pouvait voir le mage des glaces souffler son Hurlement du Dragon des Glaces afin d’essayer de frapper son adversaire pendant qu’il faisait une rotation sur lui-même. Au bout d’un moment, les murs cédèrent sous la puissance des coups, on voyait quelques morceaux de bois s’effondrer sur les côtés, mais ce fût une dernière onde de choc lancée par Tobias sous sa forme démoniaque, détruisant ainsi le bâtiment entier. Le plafond s’effondra donc sur le dragon des glaces comme sur son adversaire.

    Après quelques secondes, on vît d'abord Tobias sortir des décombres avec quelques difficultés, toujours sous sa forme démoniaque, ce qui effraya la populace aux alentours. Quant au Dragon des glaces, il mît un peu plus de temps à sortir, mais le fit d'une manière plus fracassante, en usant de ses pieds pour expulser les planches de bois étant sur lui, le laissant apparaître en plein milieu des débris avec plusieurs traces de coupures et bleus en tout genre. Il se releva en se frottant l'arrière du crâne en poussant des petits aïe à cause de la douleur. Une fois debout, il se mit face à son adversaire afin d'essayer de reprendre le combat. Même si sa mobilité n'était pas vraiment réduite, il en ressentait tout de même certaines douleurs qui pourraient atténuer ses réactions.

    Le face à face reprit donc, mais pas par une nuée de coup de la part des combattants, simplement par un échange de paroles. En effet, alors que les deux venaient à peine de sortir des décombres, son adversaire lui demanda quelle était la raison qui faisait qu'Ao s'énervait aussi facilement à cause du bandeau. Le dragon n'avait aucunement envie de répondre à cette question. Parler de ce genre de choses l'énervait au plus haut point. Le dragon des glaces n'est pas du genre à partager ses pensées aussi facilement...


    « - C’est pas le genre de chose qui intéresserait un guignol dans ton genre… »

    A peine cette réplique fût lancée que Tobias reprit la charge sur Aoyuki afin de partir dans une phase de close-combat. C'est donc de « sa »gauche qu'il frappa une première fois Ao, qui, malgré la douleur dans son corps, eu assez de réflexe pour dévier le premier poing. Cependant, ce que le mage arctique avait oublié était que son adversaire avait une paire de brase supplémentaire. Il ne vît donc le second gauche du démon arrivé sur lui qu'au dernier moment, lui laissant le temps à peine de parer avec son propre bras gauche le coup. Rien que ce dernier lui faisait bien mal au bras, était donné le boost de puissance que l'adversaire s'était octroyé. Par contre, il ne s'attendait pas à un enchainement encore plus rapide, et se prit donc un deuxième coup de poing du premier bras qui l'avait attaqué au niveau du flanc, coupant à moitié le souffle d'Aoyuki. Le coup des gauches de Tobias s'enchaînèrent donc rapidement, laissant le Dragon Slayer en difficulté, car beaucoup de difficultés pour parer les coups. Au bout d'un enchainement intense, la garde de ce dernier lâcha, et d'un puissant coup dans l'abdomen, il fût propulsé à nouveau dans les débris sans avoir pût essayer de se rééquilibrer en l'air. Momentanément assommé, il vît son adversaire se tenir debout fièrement en face de lui, l'air de dire qu'il avait affirmé sa puissance. Le souffle du mage commençait à manquer, la fatigue lui affaiblissant sa vue. Mais il prit une grande inspiration pour placer un soupir et prendre la parole.

    « - Putain... tu commences à me les briser ! Cria Ao en laissant sa magie déborder de son corps, et donc faire déborder un souffle glacial autour de lui. »

    En posant ses mains sur les débris des poutres pour prendre appui et ainsi se redresser, on pouvait voir le bois de ces dernières commencer à se geler. Mais le plus effrayant, n'était, non pas sa magie, mais bien le regard qu'affichait le dragon des glaces : froid, déterminé, mais surtout concentré. Quand on ne connait pas bien Aoyuki, on ne sait pas vraiment ce que cela pouvait annoncer. Mais si on traine souvent avec Ao, on se rend compte d'une chose : même s'il est toujours de mauvaise humeur, il ne prend pas souvent les choses au sérieux... S'il affichait cet air au combat, c'est qu'il reconnaissait qu'il devait pour une fois se bouger le cul. Aussi, à peine debout, Ao fit un puissant bond dans le ciel, devant dépasser sans doute les 3 mètres, avant de concentrer sa magie dans ses deux poings afin de former deux énormes sphères. Il fît donc en sorte de se pencher vers sa cible, les bras tendu en arrière, prêt à les frapper les unes contre l'autre tel des cymbales.



    « - Hiryu no… ZERIIGAN ! »

    Il frappa donc l'endroit où se trouvait son adversaire en espérant l'avoir coincé entre ses deux énormes orbes glacées. Aoyuki espérait tant bien même que cette attaque puisse infliger d'énormes dégâts à son adversaire, car il ne savait pas s'il serait apte après cette attaque à continuer le combat au mieux de sa forme...



(PS : Encore Dsl du retard, vraiment Beaucoup de problèmes d'organisation ><)

_________________



♪ Fall Out Boys - Centuries ♪

Thx Natsumi for the Kit
PNJ

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 26/09/2011
Magie / Malédiction / CS : Morphing no Mahô
MessageSujet: Re: Ne jamais réveiller le dragon qui dort (Aoyuki)   Dim 16 Sep - 22:31

PM : 2.700
Soldat
Arme : Kazekami [Affilié Élément Vent]

Sérieusement, je n’ai vraiment pas de chance. Quand on m’a affecté à Hargeon, je pensais que j’allais couler des jours heureux. Avec la plage, les mouettes, le beau temps et toute sorte de bouffe que tous les navires commerçants pouvaient ramener, le profil de Paradis sur terre collait carrément avec cette ville. Mais depuis que je suis devenu la capitaine de cette caserne, je n’ai plus eu une journée de repos. Les marins en manque qui me sifflent à tous les coins de rue, sous prétexte que j’ai une paire de seins et que je roule des fesses, passent encore. Il est toujours bon de se sentir désiré. Mais les brigands et autres magiciens en rut qui débarquent ici « par plaisir » et qui finissent par tout détruire, et bien c’est fatiguant à la longue. Si ce n’était qu’une fois de temps en temps, je ne dirais rien ; Je ne suis pas naïve au moins de croire en cet idéal de paix que nous rabâchent tous les vioques qui forment ce conseil à deux sous cinquante. Mais entre hier, avant-hier, et tous les jours de la semaine dernière, ça faisait beaucoup !

J’avais pris ma journée d’aujourd’hui. En me soustrayant de toutes mes responsabilités de la caserne pendant vingt quatre heures, j’espérais avoir la paix. Mes hommes avaient la tâche de me faire oublier pendant une dizaine d’heures et je priais ma bonne étoile pour qu’il n’arrive aucune crasse. D’autant plus que j’avais un rendez-vous galant avec un beau garçon qui venait de Magnolia. Il était peut-être temps pour moi de me trouver un bellâtre, me marier et passer le restant de mes jours à Hosenka avec mes enfants, derrière le comptoir d’une pâtisserie ou d’un fleuriste. Ces bagarres me rendaient ronchonne et faisaient ressortir le côté très masculin de moi. Vous vous rappelez de cette histoire avec la magicienne de Fairy Tail et l’autre beau gosse ténébreux de Grimoire Heart ? Si je pouvais en éviter d’autre, des cas comme ces deux-là, ce serait parfait.

Assit autour d’une table sur la terrasse d’un joli restaurant, je discutais avec cet homme qui me courtisait. Et pour être franc, je commençais à tomber sous son charme. Et alors qu’il insistait pour payer l’addition, une sorte de souffle glacé fit sursauter tout le monde. Alors que tous les clients regardaient l’auberge sur l’autre côté de la rue s’écrouler, mes yeux étaient concentré sur le crâne, à présent chauve, de mon courtisant. Et de sa perruque qui s’envolait au gré du vent. « C’est mon jour de repos, je ne m’occupe pas de ces garnements qui veulent savoir qui a la plus grosse… » Murmurais-je à moi-même, les veines du front explosant littéralement. J’espérais intérieurement que ce gamin aux cheveux bleus et l’espèce de phacochère humanoïde – qui s’étaient extirpés des débris – allaient arrêter de se mettre plein la gueule après avoir remarqué leurs bêtises. Mais après quelques secondes de pause, ils reprirent de plus belle.

« BORDEL DE CHIOTTES ! » Hurlais-je en attrapant mon fourreau – oui, je garde toujours mon arme avec moi, ne me demandez pas pourquoi – et fonça sur les deux énergumènes, dont la dernière attaque généra une nouvelle explosion. Si je ne m’occupais pas de leurs cas personnellement, ma réputation allait être mise à mal. Et puis, je ne pouvais pas laisser les pauvres habitants vivre dans la peur. Haha, la blague, je plaisante.
« Bon, les mioches. Vous êtes tous les deux en état d’arrestation. Tout ce que vous allez dire sera retenu contre vous et je m’occuperais personnellement des coups de fouet et de la distribution de torgnoles. N’essayez même pas de fuir, je vous punirais quoi qu’il arrive. Ça vous apprendra à gâcher mon rendez vous ! »

_________________


Tobias Grant
El DiabloEl Diablo

avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 09/07/2012
Âge : 24
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Take Over - Satan Soul

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Ne jamais réveiller le dragon qui dort (Aoyuki)   Ven 28 Sep - 20:10
Comme il n'avait pas répondu, je l'avais de nouveau attaqué mais au corps-à-corps cette fois-ci, soit ma spécialité. Si j'avais gardé mes distances jusqu'à maintenant, c'était surtout parce qu'à chacune de mes approches, il en avait profité pour contre-attaquer et prendre l'avantage. J'avais donc temporisé le temps de trouver une faille dans sa garde, et je venais de la trouver. Profitant du fait que j'avais deux fois plus de bras que lui, je l'avais mitraillé de coups de poing, et bien qu'il en ait paré certains, j'avais senti que je l'avais atteint à de nombreuses reprises avant que le dernier coup ne l'envoie voler un peu plus loin. Toujours debout, je ne le lâchais pas du regard au cas où il ré-utiliserait son Hôko. Je l'avais déjà évité une fois, il y avait donc peu de chances qu'il recommence. De plus, rien ne me prouvait que c'était là son meilleur atout. Je devais donc rester sur mes gardes et continuer à me préparer au pire venant de lui. J'ouvris de grands yeux lorsqu'il relâcha sa magie, surtout parce que je la voyais clairement émaner de son corps. Lorsqu'il posa sa main sur du bois pour se relever, celui-ci se mit à geler...

 «Je vois qu'il t'en reste encore sous la semelle. Voyons voir ce que tu me réserves l'exhibitionniste... »

Hmm... J'avais beau faire la malin, je ne le sentais pas trop ce coup-ci, il suffisait de voir le regard qu'il me lançait pour comprendre de quoi je parlais : il était aussi glacial que sa magie de chasseur de Dragons... Me mettant en position de combat, je le regardai se lever puis bondir dans les airs pour une attaque qui viendrait donc d'en haut. Concentrant mes forces dans mes quatre poings, je me préparai à contre-attaquer – puisque je pensais alors que je pourrais contrer sa prochaine attaque – lorsque sa magie se concentra uniquement dans ses deux poings ! Se penchant alors vers moi pour bien viser, il frappa ses deux mains l'une contre l'autre et ses sphères de glace firent de même ! Le seul hic, c'était que contrairement à ses mains, je me trouvais pile au milieu de ces boules bleutées. Avec deux bras de chaque côté, tous mes muscles se tendirent en même temps pour encaisser ce « Zeriigan » comme il l'avait appelé. L'impact fut bien plus dur que ce que j'avais imaginé mais je tenais bon...pour l'instant. Et oui, pour l'instant seulement car alors que je parvenais à maintenir ces trucs tant bien que mal, l'étau de mes bras se referma bientôt sur moi. Je pris alors la pleine mesure de ses pouvoirs. Ma température corporelle était en chute libre tandis que j'étais compressé des deux côtés ! Au final, je dus croiser mes bras devant moi pour pouvoir minimiser au maximum les dommages et surtout épargner mon visage qui était la zone la plus vulnérable, en quelque sorte, de ce corps démoniaque.

Serrant les dents pour les empêcher de claque à cause de ce froid qui s'insinuait de plus en plus en moi, j'attendis. Je n'avais plus que ça à faire ne fait. Attendre. Attendre que tout ceci prenne fin pour pouvoir enfin sortir de ce calvaire et constater les dégâts que j'avais subi. Je n'eus pas à attendre plus de quelques secondes en fait, car son attaque explosa, m'infligeant des dommages supplémentaires avant de disparaître. Je pus alors rouvrir les yeux – que j'avais fermé durant l'impact – et remarquai que j'avais posé un genou à terre. Les bras toujours croisés contre mon visage et mon torse, je les gardais ainsi quelques instants le temps de vérifier que j'étais toujours en un morceau. Je n'avais perdu aucun membre, et aucun n'était gelé au point de devoir en amputer un, c'était déjà ça. Par contre, mon corps tout entier tremblait tant j'avais froid, chose incroyable alors que j'adoptais ma forme de Démon. Une chose était sûre, il pouvait être fier de lui. J'avais mal partout à cause de la pression incroyable de ses attaques et je ne sentais plus vraiment mes bras gauches. Dommage que je ne sois pas capable d'une telle prouesse en terme de technique. Mes capacités physiques étaient amplifiées certes, mais techniquement, je n'avais que le corps-à-corps de mon côté , si on ne comptait pas les chocs à distance que j'étais capable d'envoyer. Lui par contre, il était à la fois très technique avec ses attaques de glace de toute sorte, mais aussi bon au corps-à-corps, ce qui faisait de lui un mage très polyvalent.

J'étais jaloux de lui quelque part. Me battre contre lui me faisait prendre conscience de mes lacunes évidentes, et me donnait surtout envie d'assimiler une nouvelle créature démoniaque possédant cette fois-ci autre chose qu'une grande force, et une résistance de très loin supérieure à celle des autres démons. C'était bien ce qui faisait la force du Démon Magoa, cette capacité défensive extraordinaire. La preuve, j'étais encore en état de me relever, pas pour faire grand chose, mais au moins je pouvais toujours lui faire face. Couvert de ce qui ressemblait à de la neige, voire carrément de la glace, je décroisai les bras et me relevai comme je pus. A l'extérieur, j'avais peut-être l'air intact, mais ce n'était pas du tout le cas à l'intérieur. Néanmoins, il pouvait voir que mes bras gauches ne répondaient plus présents, ils étaient toujours là, mais mes mains pointaient vers le sol. Mes poings droits étaient toujours en état de bouger et de frapper s'il le fallait. Respirant bruyamment, je continuais de trembler de froid, un peu comme si je venais de voir la mort en face, ce qui n'était absolument pas le cas. Son attaque m'aurait mis KO pour quelques heures au maximum s'il l'avait lancé alors que j'étais déjà mal en point, mais elle ne m'aurait pas tué, surtout parce qu'il n'attaquait pas avec des intentions meurtrières. Riant de moi-même, je déclarai :

« Quelle attaque ! T'aurais pu me prévenir que t'étais capable de m'amocher à ce point, non ? - soupirant, j'ajoutai – Enfin... ça m'apprendra à réveiller un Dra-... »

Alors que je parlais, je fus interrompu par l'entrée en scène d'une jeune femme armée d'un sabre alors qu'elle n'avait pas du tout la tenue de la personne prête à se battre. A peine arrivée, elle se mit à brailler sur des mioches. Pensant alors que ce n'était ni de moi ni de mon adversaire qu'elle parlait, je m'apprêtais reprendre le combat. Je compris que je faisais erreur juste après, quand elle parla « d'état d'arrestation ». Techniquement, nous avions détruit le restaurant avec notre duel, ce qui faisait de nous des criminels aux yeux de cette ville... En gros, c'était à nous qu'elle s'adressait. Tournant la tête vers elle, j'ouvris de grands yeux en l'entendant énoncer la raison pour laquelle elle voulait nous arrêter et nous punir. C'était donc parce qu'on avait gâché son rendez-vous ? En quoi l'avions-nous gâché ? Hmm... Si ça se trouvait, elle avait réservé ici et à cause de nous, elle avait payé pour rien. Je lui posai quand même la question histoire de vérifier, tout en m'excusant.

 « Ah ? Désolé, vous vouliez manger dans ce restaurant peut-être ? »

C'était une question très sérieuse et j'étais vraiment désolé si telle était la raison de sa colère. Par contre, je me demandais qui elle pouvait bien être pour nous menacer ainsi alors qu'elle venait d'assister à un combat si violent que tout un bâtiment en avait subi les conséquences !! Etait-elle vraiment en mesure de nous punir tous les deux ? Ou était-ce juste du bluff ? Avait-elle appelé du renfort ?


Aoyuki Tatsuki
Admin / HiryuuAdmin / Hiryuu

avatar

Messages : 1153
Date d'inscription : 08/04/2012
Âge : 24
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Snow Dragon Slayer, 1st Gen
Magie / CS Secondaire : Holy Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.890
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Ne jamais réveiller le dragon qui dort (Aoyuki)   Lun 8 Oct - 23:41
    Aoyuki fondait sur son adversaire afin de lui porter un puissant coup et ainsi en finir le plus rapidement possible. Arrivé à portée, il commença alors à rapprocher ses mains les unes contre les autres afin de faire s'entrechoquer les deux sphères de glace et ainsi provoquer une puissante onde de choc ayant pour bute de fracasser et de bloquer le dénommé Tobias entre ses deux attaques. Le guerrier des glaces pouvait sentir la présence de sa cible prise au piège dans son offensive tentant en vain de résister à la pression de l'attaque. Cependant, ses efforts semblaient être inutiles, car peu à peu, le froid commençait à gagner ses muscles, et la fatigue attaquait peu à peu son mental. C'est alors que l'on ressenti l'explosion finale de l'attaque retentir, laissant apparaître le Démon genou à terre.

    De ce fait, l'attaque laissa pas mal de séquelles aux deux combattants. D'un côté, on avait Tobias qui avait subît bien que trop les attaques puissantes et rapides du jeune Dragon des glaces, additionné à sa chaleur corporelle qui était en chute libre suite à la dernière attaque, on pouvait dire qu'il était vraiment mal en point rien qu'en regardant ses quatre bras, qui bien qu'encore aptes à bouger, tremblaient à cause du froid ambiant. De l'autre côté, on avait Ao', qui lui, a certes subît un peu moins de dégâts que son adversaire qui n'avait pas grandement joué sur l'offensive, mais qui avait utilisé pas mal de magie pour lancer ses offensives, en plus de s'être laissée aller à cause des provocations de son adversaire. De ce fait, à peine avait-il reposé les pieds au sol que lui aussi s'était mis un genou à terre, soufflant en tentant de reprendre son souffle, le visage en sueur, mais les yeux ne lâchant pas son adversaire des yeux. Cette dernière attaque eût raison de la colère d'Ao qui était maintenant plus essoufflé qu'autre chose, et donc voulait laisser tomber le combat pour le moment, mais qui devait tantôt surveiller les mouvements de son adversaire au cas où ce dernier voudrait reprendre l'affrontement. Ainsi, après avoir pris une grande bouffée d'air, le jeune mage de Fairy Tail s'appuya sur son genou pour s'aider à se remettre debout, mais garder ses mains sur ces derniers, n'ayant pas encore retrouvé la force de se tenir droit, Alors que son adversaire eût beaucoup plus de facilité à se relever.

    Les deux adversaires ne se quittaient pas du regard tel de chien affamés ayant trouvé un gigot. Aoyuki commençait enfin à se remettre debout, droit, en position de combat, prêt à paraît toutes éventualités, même s'il préférait se barrer au plus vite avant que quelqu'un n'intervienne. Ah ? Trop tard... Alors que le démon complimentait le dragon sur ses prouesses offensives, une voix féminine (et seulement dans la voix) vînt interrompre les deux opposants en se mettant entre les deux opposants. Cette dernière proclamait faire partie des forces de l'ordre, et proclamait l'arrestation des deux individus pour violence et dégradations sur la voie publique, sous peine de « subir des torgnoles » si jamais il y'avait résistance. Ao' était dans de beaux draps... Lui qui voulait juste dormir tranquille avant de repartir se retrouve impliqué avec les forces de l'ordre. Il devait absolument trouver un moyen de fuir le plus vite possible. Mais comment ?

    *Merde, merde, merde... Il faut que je me tire d'ici au plus vite si je veux pas atterrir en joule... mais comment faire ? Aoyuki regardait un peu partout pour essayer de trouver une idée, et eu soudain un plan en tête. Punaise, faut que je trouve un moyen de bloquer la vioc pour m'enfuir au plus vite, mais je fais comment ? Des planches ? Pas assez lourd... Je fais péter un Mur ? Non, non, non, faut pas faire le con...*

    Il regardait partout pour trouver quelque chose à lui lancer quand soudain, son regard se tourna vers son adversaire… à ce moment précis, on pouvait voir dans les yeux d’Ao des étoiles remplacer ses pupille, en donnant l’impression d’entendre un *Kachiiiing*. Le mage des glaces allait tenter le tout pour le tout, mais il n’avait pas le choix. Ainsi, se redressant droit pour se préparer au moment précis, il attendait le bon moment pour déclencher son plan. A l’instant même où Tobias tourna la tête en direction de la femme, Aoyuki concentra beaucoup de magie dans ses pieds et fît un énorme bond en avant afin de s’élancer sur Tobias et ainsi, profiter de cet instant de surprise pour faire en sorte de le frapper avec un Hiryu no Kagitsume, et ainsi, le balancer sur la membre des forces de l’ordre pour l’immobiliser un moment. Si son offensive réussissait, il en profiterait pour courir juste après en direction de la gare et de chopper le premier train qui passe, quitte à y laisser le fond de ses tripes dût au mal de transport… Allait-il réussir ? Son plan allait-il fonctionner ? Nous le verrons plus tard…



Spoiler:
 

_________________



♪ Fall Out Boys - Centuries ♪

Thx Natsumi for the Kit
PNJ

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 26/09/2011
Magie / Malédiction / CS : Morphing no Mahô
MessageSujet: Re: Ne jamais réveiller le dragon qui dort (Aoyuki)   Lun 15 Oct - 21:14

PM : 2.700
Soldat
Arme : Kazekami [Affilié Élément Vent]


Ne pas s’énerver, quoi qu’il arrive. C’est ce qu’on m’avait enseigné il y a des années déjà. Et jusqu’à maintenant, je pense que j’ai plutôt réussi à appliquer cette règle. Mais ces deux garnements, insolent comme je n’en avais plus vu depuis longtemps, avaient tout pour me retirer les vers du nez ! Dire que je vivais un instant de rêve, loin de tous les tracas quotidiens de la caserne. Pas de bleus à recadrer, pas de rondes à gérer, pas d’entraînement à superviser. Juste lui et moi, autour d’une telle, en train de flirter et de s’échanger des mots doux. Puis ils arrivent, comme ça, et font tout exploser. Un mage de Fairy Tail ? Ça ne m’étonne même pas, tiens ! Alandro avait beau reprit cette guilde de fou furieux, il ne semblait pas avoir l’autorité nécessaire à encadrer ces enragés. Surtout que ce n’était pas la première fois qu’un des leurs venait mettre le boxon dans mon petit bled paumé…

Quant à l’autre qui ne ressemblait strictement à rien, il ne m’avait même pas écouté ! Il s’était juste retourné vers moi, l’air de rien, pour s’excuser et me demander si je déjeunais dans ce restaurant ?! Il était aveugle ou bien ? Il venait de foutre en l’air une auberge toute entière, comment pouvait-il demander un truc pareil, avec un tel sérieux ?
Je n’avais pas vraiment le choix. Même si se battre avec des magiciens était loin d’être mon passe-temps favoris, je me devais d’agir. Au moins pour apprendre à ces deux garnements ce qu’il en coûtait de m’énerver. Et j’enverrais une lettre à leurs maîtres, tiens, pour qu’ils leur tirent un peu les oreilles.

Ne lâchant pas du regard les deux chiens enragés, je sorti doucement ma lame de son fourreau que je jetai par terre. Le petit gars aux cheveux bleus avait des idées derrière la tête, c’était visible comme l’eau de roche. Il ne semblait vraiment pas être quelqu’un de très malin… Quant au second, impossible de savoir ce qu’il pensait avec sa tête qui ne ressemblait ni à celle d’un homme, ni à celle d’un démon.
Et comme je m’y attendais, le mage de Fairy Tail ne resta pas longtemps sans rien faire. Il fit un bond énorme en direction de l’autre goujat qu’il balança vers ma direction ! Plutôt intelligente comme manœuvre, mais en plus de me sous-estimer il semblait oublier que son premier adversaire n’était pas un vulgaire caillou. Sans m’employer et sans utiliser mon sabre, je plaquai le Diable par terre avant de courir derrière l’autre malfaiteur. Leur combat avait dû être plutôt éprouvant – ou il devait être vraiment faible – parce que je n’eus aucun mal à le rattraper et le balancer au sol. Mon katana planté dans le sol à côté de son visage n’était qu’un moyen efficace de l’intimider. « C’est fini les rigolos. Ce soir, vous dîner en prison, dans la même cellule. Et j’espère que vos maîtres sont compréhensibles parce que moi, je ne le suis pas. J’imagine déjà leur tête quand ils recevront les lettres du Conseil, mouhahahahahaha… »

_________________


Tobias Grant
El DiabloEl Diablo

avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 09/07/2012
Âge : 24
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Take Over - Satan Soul

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Ne jamais réveiller le dragon qui dort (Aoyuki)   Sam 20 Oct - 21:06
Encaisser l'attaque du jeune Dragon des glaces n'avait pas été une partie de plaisir. Loin de là d'ailleurs. Tout d'abord parce que son attaque m'avait littéralement écrasé, pas dans le sens où il m'avait massacré de suite, mais dans le sens où avec une sphère de chaque côté, je m'étais retrouvé comprimé dans sa technique. Résistant au début à l'aide de mes quatre bras, j'avais fini par céder sous la pression, réalisant que nos niveaux étaient bien trop similaires pour que je puisse les repousser. Et oui, je n'avais rien en stock pour me défendre réellement contre quelque chose de ce genre. Si j'avais été un peu plus rapide, j'aurais sans doute pu esquiver et contre-attaquer aussitôt sachant qu'il s'était en quelque sorte rendu vulnérable en se vidant d'une impressionnante quantité de magie. Le seul hic, c'était que ma vitesse était celle qu'elle était, et je n'avais eu d'autres choix que de me protéger tant bien que mal pour ne pas subir de trop gros dégâts. Au final, je m'en étais sorti avec un genou à terre, et des bras gauches hors d'usage pour le moment. Pour le reste, mis à part l'impression que j'avais passé quelques minutes sans protection sur Radonia Island – ce qui expliquait mes tremblements incessants et ma respiration bruyante – je me portais plutôt bien. J'étais même prêt à poursuivre le combat, pas pour plus de deux minutes d'après mes estimations, le temps de lui porter le coup de grâce.

Et oui, j'avais bien dit le coup de grâce ! Et je n'avais pas perdu la tête du tout ! Ma stratégie qui visait à profiter de sa colère pour le forcer à s'épuiser avec des attaques le vidant de ses réserves magiques avait payé. Il suffisait de le regarder pour s'en rendre compte. J'avais beau être le plus atteint en terme de blessure, il était bien plus fatigué que moi. Si je respirais comme ça, c'était simplement à cause du froid qui rongeait la moindre parcelle de mon corps, aussi démoniaque qu'il soit. J'étais fatigué, oui, mais pas autant que lui qui était aussi tombé sur un genou et respirait d'ailleurs si bruyamment qu'on aurait dit qu'il avait failli se noyer. Qui du Démon blessé ou du Dragon épuisé finirait par l'emporter ? C'était ce que j'avais l'intention de découvrir quand nous fûmes interrompus par une inconnue – pour moi en tout cas – je n'avais aucune idée de son identité. Tout ce que je savais, c'était qu'elle cherchait à nous arrêter, et ce, juste parce qu'on avait gâché son rencard. J'avais mis du temps à capter que c'était peut-être le restaurant dans lequel elle comptait manger que nous avions réduit à néant. Celle-ci se plaça non loin de nous. Elle ne semblait pas effrayée par mon apparence actuelle contrairement à la plupart des citoyens de cette ville qui, s'ils n'avaient pas déjà fui en courant, me regardaient en tremblant des genoux.

Si ça se trouvait, il pensait que j'étais un monstre que le Dragon Slayer nudiste essayait d'éliminer, ce qui faisait de lui le héros dans l'histoire ! C'était pas juste ! Ce n'était tout de même pas de ma faute si lui n'avait pas à se transformer en Dragon pour se battre... Fort heureusement pour moi, la jeune femme fit très clairement savoir qu'elle avait l'intention de nous punir tous les deux, et pas juste moi, le mec aux quatre bras. Je commençais sérieusement à me demander qui elle était pour prétendre pouvoir nous arrêter et nous faire payer notre crime. Néanmoins, la raison de sa colère m'intriguait un peu plus. Je fis alors l'erreur de tourner ma tête vers elle pour lui poser une question – qu'elle n'apprécia pas du tout au passage – ce qui permet à l'exhibitionniste d'en profiter pour m'attaquer. C'était de la lâcheté ou je ne m'y connaissais pas ! Ce traître avait bien attendu que je regarde ailleurs pour me sauter dessus et me porter un coup de pied gelé lui aussi, du côté de mes bras HS en plus, afin de m'envoyer valser droit sur la femme au sabre !! A la base, je ne frappais pas les femmes. Mais, dans de rares cas, il m'arrivait de me faire violence et de les traiter comme n'importe qui. Généralement, c'était lors de missions, ou quand je tombais sur une femme qui ne méritait pas que l'on soit galant avec. Là, en l'occurrence, je n'avais rien contre elle, et donc, je ne souhaitais pas lui faire de mal. Je mis donc fin au Take Over, et repris ma forme humaine juste avant de me la manger !

Enfin, c'était ce que j'avais cru qu'il se passerait. Qui pourrait me reprocher de l'avoir sous-estimée ? Comment j'aurais pu savoir qu'elle était suffisamment forte pour me plaquer à terre sans effort apparent alors que j'arrivais droit sur elle ? Bon d'accord, en reprenant ma forme humaine, j'avais dû beaucoup l'aider, mais je lui étais très reconnaissant de ne pas s'être servie de son sabre pour me trancher en vol, car je n'aurais eu aucun moyen de me défendre. L'autre abruti m'avait eu par surprise, et en avait profité pour essayer de mettre les voiles ! Dommage pour lui, notre combat l'avait vraiment épuisé. Résultat, il se fit rattraper en l'espace de deux secondes par cette femme qui le choppa et l'envoya au sol juste après, En voyant ça, je ne pus m'empêcher d'éclater de rire : c'était bien fait pour lui !! Il n'avait eu que ce qu'il méritait en essayant de fuir le lieu du crime. Mon rire fut de courte durée par contre. En effet, l'inconnue m'avait tout de suite refroidi en nous sortant qu'on était bon pour passer la soirée en prison !! En prison ? Ah ? C'était pas possible ! Cet abruti avait réussi à appâter un Soldat avec sa crise de nerfs !! Au moins je savais qui elle était maintenant, et surtout, je savais que je ferais mieux de me tenir à carreaux si je ne tenais pas à rester en prison.

C'était une bonne chose d'avoir repris mon apparence initiale, une façon comme une autre de montrer que je rendais les armes et acceptais mon sort. Me relevant en me tenant le bras gauche, qui ne s'était toujours pas remis, je remarquai que les civils n'étaient plus du tout effrayés. Ils étaient tout contents et applaudissaient carrément la soldat qui nous avait mis à terre sans difficulté, mettant au passage fin à ce combat qui avait causé bien trop de dégâts. Tremblant toujours de froid à cause des attaques de l'exhibitionniste et du fait que j'étais torse nu - le tatouage de ma guilde était donc visible depuis mon omoplate - je jetai un coup d'oeil aux décombres. Hmm... C'était malin ça, ma veste et mon béret était en dessous. Comment j'allais faire pour les retrouver moi ? Je me dirigeai donc vers la soldat qui menaçait le Dragon de son sabre, tirai la langue celui-ci et lui dit :

« Bien fait pour toi ! - je remarquai alors son torse un tatouage, représentant le symbole de Fairy Tail. Ceci expliquait cela. Enfin, je posai quand même ma question à la bretteuse – Dites madame l'agent, avant d'aller en prison, on pourrait récupérer ma veste et mon béret ? Ils doivent se trouver là-dessous. »

Avais-je ajouté en pointant les restes de l'auberge-restaurant du doigt. Je venais sans aucun doute de gagner quelques coups supplémentaires... Dans tous les cas, le combat était bel et bien terminé. Je ne savais toujours pas pourquoi il s'était énervé à ce point pour son bandeau, et je ne le saurais peut-être jamais. A côté de ça, je venais de découvrir qu'il était un membre de la guilde Fairy Tail, ce qui signifiait qu'il y avait de fortes chances que nos chemins se croisent de nouveau. Si ça se trouvait, notre affrontement reprendrait de plus belle lorsque ce jour arriverait. Je ne savais pas pour lui, mais personnellement, je ne me satisfaisais pas d'un match nul. La prochaine fois, je lui ferai bouffer son bandeau !
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ne jamais réveiller le dragon qui dort (Aoyuki)   

Ne jamais réveiller le dragon qui dort (Aoyuki)

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Est :: Hargeon
-