Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Treize! Bonnes ou mauvaises nouvelles? [Pv Ray an me]

AuteurMessage
Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 23
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Treize! Bonnes ou mauvaises nouvelles? [Pv Ray an me]   Sam 16 Sep - 19:56
Treize! Bonnes ou mauvaises nouvelles?
Amandil/Ray



Ce que les gens pouvaient être énervants... Ils ne semblaient pas me prendre au sérieux, car j'étais une femme. Une femme blonde vénitienne de surcroît ! Alors vous imaginez ce qu'il se passait quand je menaçais quelqu'un ? Ces personnes me riaient au nez ! Donc, à chaque fois, je devais redoubler d'efforts pour me faire craindre. Je me demande pourquoi les gens me prennent pour une psychopathe ?
Comme je disais, un pauvre marchand d'ingrédients médicinaux ne me prit pas au sérieux et m'envoya un mastodonte faisant office de sécurité. Je le regardais d'un œil vaguement fatigué et résigné. Voilà, on ne prenait jamais au sérieux du coup, je devais m'imposer cruellement, même pour une petite '' transaction '' tel que le racket d'ingrédients médicinaux.
Le propriétaire de l'échoppe s'était enfui dès le moment où il a vu son gorille se faire découper par ma lame. Bon, j'avoue qu'il était pas mal résistant le bougre, il a bien résisté cinq minutes de plus que je lui donnais. Mais à la fin, il s'était écroulé dans son propre sang agonisant, j' ai donc offert ma grande générosité et pitié à son égard : celle de l'achever au lieu de le laisser mourir lentement ici. Je suis très miséricordieuse, n'est-ce pas ?
Je regardais dans sa boutique. Il n'y avait plus personne. Je n'étais pas encore une experte en herbes et ingrédients, c'est la raison pour laquelle je l'ai menacé. S'il m'avait donné un puissant poison, je n'aurais rien vu et je serais morte, gisante, comme ce mastodonte que j'ai exécuté.
Donc il fallait que je le traque. Pas facile dans ce dédale, un vrai souk !

Je ne voyais pas comment j'allais faire pour le rattraper... J'invoquais alors plusieurs lycaons qui iraient chercher pour moi. Bon, j'allais devoir aussi m'y coller. Je mis mon épée sur mon épaule après l'avoir préalablement essuyé.

Très rapidement, mes lycaons ont trouvé ma proie et me guidèrent jusqu'à lui. L'inconvénient, c'est que mes '' chiens '' étaient plus petits que moi et pouvaient donc se faufiler dans des endroits que je ne pouvais accéder. Bon, aux grands mots, les grands remèdes.
Je me transformais en mode Etherious, je sais cela semble un peu excessif, mais que voulez-vous ? Ma patience est très limitée. Je tendis ma main vers le bâtiment devant moi, puis utilisais ma technique Ombre et Poussière pour réduire cette habitation en cendres. Cela me prit quand même plusieurs minutes. Nota Bene : plus la cible est grosse, plus cela met du temps.

À force de réduire des bâtiments en poussière et à suivre mes chiens, je finis par trouver ma proie avec dans la main quelque chose dans une sorte de sac. Certainement des ingrédients très rares ! Je me positionnais pour frapper de mon épée son bras ne tenant pas le sac, lorsque ledit sac bougea et je pus voir un visage. Merde ! Trop tard ! Mon épée coupa son droit. Un hurlement se fit dans la nuit.
Mes lycaons croyant que je les invitais à dîner une nouvelle fois se ruèrent vers l'homme mutilé pour le dépecer vivant.
Je me tournais vers le sac qui était à présent debout. Un enfant me regardait comme si j'étais l'ange de l'apocalypse, ce qui n'était pas très loin de la réalité vu mon identité de démon de Zeref.

L'enfant pleurait à chaudes larmes en appelant son père. Les lycaons n'avaient pas fini avec le père qui était en piteux état, mais le bruit de l'enfant reporta leurs attentions sur lui. Ils se ruèrent ainsi sur leur prochaine victime.
Je tendis ma main et ordonnai:

« Stop ! »

Les chiens s'étaient arrêtés après avoir renversé l'enfant par terre.
Un bruit se fit venant d'une des rues adjacentes.
Encore un dommage collatéral ?

Codage par Yuna Tsubomi ♪

_________________

Ray Mizki
Mage de SabertoothMage de Sabertooth

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 25/04/2016
Âge : 21
Guilde : Sabertooth
Magie / Malédiction / CS : Take over

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.955
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Treize! Bonnes ou mauvaises nouvelles? [Pv Ray an me]   Dim 17 Sep - 7:32
Enfin guéri. Depuis le temps que j'attendais cela... Je ne vous fait même pas imaginer combien m'a coûté le fait de ne pas pouvoir écrire à mon petit ange. Mes parents aussi ont dû s'inquiéter, sans parler de ma sœur... Pour me faire pardonner de tout ce temps sans nouvelles, j'ai décidé de revenir au village, sans rien annoncer, avec des cadeaux pour chacun d'eux. Pas énormément, hein, j'essaie d'économiser tout de même. Mais au moins je suis certain que tout ce que j'ai pris actuellement plaira. Il ne me manque qu'un simple ingrédient pour l'herboristerie de père et mère, et normalement tout sera parfait. Or, vu que je passe à côté de Laliveron, je décide d'y faire un léger détour. Cette ville n'est pas réputée pour ses potions et poisons pour rien tout de même!

A peine entré, mes sens se font assaillir de tous côtés par la valse des couleurs, chatoyantes, et des odeurs, entêtantes, ce qui m'embrume un peu l'esprit. Je me fais rapidement happer par l'esprit de fête ambiant ici bas, et me retrouve à marchander des denrées dont je n'ai pas besoin, pour le plaisir de le faire, tout en flânant dans les différentes rues. Ce marchandage, j'en avait bien entendu parler, mais ça reste surprenant de voir des vendeurs accepter de baisser leurs prix, même si au départ ils les mettaient bien plus haut que la moyenne du pays. Cependant on s'y fait vite, croyez-moi, lorsque pris dans une telle ambiance. Vous vous en doutez forcément, mais je finis par perdre mon chemin. Bien que cela se soit produit dans les quelques minutes qui ont suivies mon entrée en ville, je ne m'en rends compte que maintenant, alors que je me rappelles devoir chercher une herboristerie.

Après avoir demander à une âme charitable, cette personne m'a indiqué le chemin. Donc... Il faut prendre à gauche, à droite, ..., deux fois à gauche, et encore à droite puis suivre une grande artère et je devrais trouver la plus proche. Eh bien, je suis à nouveau perdu... J'aurais du prendre des notes, je le savais pourtant que je ne retiendrais pas tout, mais j'ai naïvement espéré trouver une autre personne serviable en chemin. Je finis tout de même par repérer un axe légèrement plus important que ma petite ruelle, et m'approche de la sortie. Cependant, je prends mon temps, marchant avec un sourire nostalgique sur le visage. C'est après tout au sortir d'une ruelle de ce même acabit que j'ai rencontré celle qui représente tout pour moi. J'avance très lentement, retardant au plus la fin de cette nostalgie, lorsqu'un son me fige.
Un son, un mot, un pleurs.

"Papa!"

Une voix d'enfant, des pleurs d'enfant...
La sueur se met à perler sur mon visage alors qu'un horrible pressentiment m'envahit, en même temps qu'un souvenir.

--- Flashback ---

*Je le tiens! Enfin un membre d'une guilde d'assassinat. Il doit être l'un de leurs nouveaux éléments pour que moi, un simple adolescent de dix-sept ans, je sois capable de le remarquer et de le suivre ainsi. Au moins, je pourrais enfin proposer ma candidature!*

Je me dissimulais dans les ombres d'une ruelle afin de le regarder finir sa mission, et je le vois s'approcher tranquillement d'un homme et une enfant, dissimulant sa marque de guilde. J'ai cligné des yeux au moment où ils se croisaient, et n'ai rien vu d'autre que l'homme porter la main à sa hanche, grimacer et tomber. Je m’apprêtais à suivre ma cible lorsqu'un son me fige.
Un son, un mot, un pleurs.

"Papa!"

Une voix d'enfant, des pleurs d'enfant...

Je cours vers la petite fille.

--- Flashback ---


Je ne réfléchis pas, je cours. Je cours jusqu'aux pleurs d'enfant, me prenant tous les obstacles sur la trajectoire que j'ai choisi. Je cours comme une furie, des larmes perlant au coin des yeux, et sort de la ruelle comme un diable de sa boite, tournant pour sprinter encore dans la direction des pleurs.

"Mélany!"

Ce cri m'échappe au moment où je passe l'angle du dernier bâtiment, sans prendre en compte l'injonction que j'entends. Moi? M'arrêter? Jamais je ne m'arrêterais si mon soleil est en danger. Et pourtant je pile, m'arrêtant d'un coup en me rendant compte que, non, ce n'est pas Mélany mais un jeune garçon. Cependant, la différence de situation s'arrête là. Son père est en train de mourir sous ses yeux, des lycaons squelettiques sont sur le point de croquer le gamin, et une femme aux cheveux blancs et à la peau bleutée. Ses yeux sont noirs avec des pupilles jaunes, c'est la première fois que je vois ça. Cependant, sa main tendue et l'expression de son visage me laisse espérer (moi et ma naïveté légendaire) que l'injonction que j'ai entendue ne s'appliquait pas à moi mais aux lycaons.

Peut-être a-t-elle le contrôle sur ces bêtes, et 'ne pas tuer un enfant' est certes une bonne chose, mais 'tuer un père sous les yeux de son enfant', de plus 'laisser un enfant voir son père se faire dévorer vivant par des squelettes' ne sont certes pas les actions les plus recommandables pour le bon développement de cet enfant.

Je me suis arrêté quelques mètres derrière le garçon, et prends quelques secondes pour réfléchir. Les lycaons sont déjà excités par l'odeur du sang et le goût de la chair, alors cela ne servira à rien de faire reculer l'enfant. Irradiant la peur comme il le fait, ils verront ça comme une proie qui fuit et lui donneront la chasse, sauf si l'inconnue les stoppe avec sa magie. Quoi qu'il en soit, je décide de désigner aux monstres une meilleure proie, non, pas une proie, un prédateur. Même si cette femme doit être bien plus puissante que moi pour effectuer une invocation aussi massive, je n'ai pas le choix.

Je me concentre alors qu'un cercle magique apparaît devant moi. Mon corps se met à briller un instant. Face à cette situation, je ne prends pas le temps d'annoncer en quoi je me transforme. Tout ce qu'elle peut voir, c'est que je me ramasse sur moi-même, puis au moment où la lumière disparaît, un crapeau kawabunga bondit de mon emplacement.

Mon saut est fait presque à l'horizontal, je m'éloigne du sol de moins d'un mètre, juste assez pour être sûr de faucher le squelette sans blesser le gamin. Nous atterrissons pèle-mêle au sol, et malheureusement pour moi, presque au milieu de la meute. Je n'ai que le temps de me relever avant une quelconque réaction.

Treize! Bonnes ou mauvaises nouvelles? [Pv Ray an me]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Ouest :: Laliveron
-