Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Le Destin parle. La Tour frappée par la foudre! [pv Roy, Narumi and me]

AuteurMessage
Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 338
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 24
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Le Destin parle. La Tour frappée par la foudre! [pv Roy, Narumi and me]   Sam 18 Fév - 4:30
Le Destin parle. La Tour frappée par la foudre!
Amandil/Roy/Narumi


J'avais fait voyage jusqu'à une île effrayante, en traversant une mer effrayante avec dedans des monstres effrayants. Pourquoi avoir peur dans ces cas-là ? Raison numéro une : j'ai peur de l'eau du large, autrement dit des mers. Raison numéro deux !: j'ai peur des créatures qui habitent les hautes eaux. Raison numéro trois : le lieu où je me dirige n'est pas vraiment commun, c'est même tout le contraire. Mais heureusement ! Mon balai magique me permettait de surmonter mes plus grandes peurs ! Et oui, j'étais passé par les airs ! Il n'y avait aucun moyen pour que je fasse le trajet en bateau ! J'abhorre le bateau, je l'exècre, je lui voue une profonde haine viscérale !

Cependant en m'approchant de l'île où je me dirigeais, ma confiance en mon balai me paraît dérisoire. Pourquoi n'avais-je pas prévu ça ! Cette île était réputée pour n'avoir aucune accalmie pour ce phénomène météo ! Plus j'étais haut dans le ciel, moins je pourrais éviter. D'ailleurs, je ne pourrais pas éviter ! Je n'allais pas plus vite que la foudre ! Et seul Zeref savait combien il tombait des éclairs sur cette fichue île !
Alors que je m'approchais de l'île, ce qui devait arriver, arriva. Un éclair me frôla. Je réussis à l'esquiver un peu. Je crois que le fait d'avoir survécu à un Paladin vous donne un peu de plus de réflexes de survie que vous ne pouvez l'imaginer.

J'eus grand mal ne serait-ce qu'à atterrir sur la plage. Mon but: trouver le cadavre d'une personne. Une personne qui avait été chère à mon cœur. Je devais savoir la vérité. Mais avant je devais établir une base. Une des tours paratonnerres pourrait très bien faire l'affaire ! C'est donc dans cette optique que je me mis en marche vers une de ses fameuses tours. Les chevaliers runiques qui venaient sur cette île faisaient de même, car c'était les seuls endroits de l'île protégés de la foudre.

Je n'étais venue qu'une fois ici, il y a longtemps. J'étais jeune et je m'étais réveillée dans l'une de ses tours avec mon équipe. Pourquoi m'étais-je réveillée ? La traversée avait été si horrible que je m'étais évanouie de peur.

Je devais trouver le corps de celui que j'avais aimé. Savoir comment il était mort. Est-ce que le rêve que j'avais fait sur Cédric était véridique ? Pouvais-je vraiment croire ce que mon inconscient semblait vouloir me crier ?
Seulement, Angara Island n'est pas un lieu touristique très prisé, ce lieu hautement dangereux était infesté de Mad Rabbits, des lapins complètement dégantés issus de magie noire.

Mais avant, il fallait que je me repose un peu. Le voyage que je venais de faire m'avait fatigué. Je m'installais dans une des salles de repos aménagés par l'armée, afin de reprendre des forces. J'avais enlevé mon manteau d'anonymat, retiré ma ceinture où étaient accrochés mes couteaux, mon épée. Personne de sensée ne viendrait sur cette île. De plus, le fait de venir dans la même tour que moi était hautement improbable. J'avais pour tenue une robe mi-courte verte, couleur de jade, une jolie rivière à mon cou. Je ne m'étais pas maquillé, car la pluie incessante l'aurait enlevé. Vous vous demandez comment je pouvais avoir tout cela alors que j'étais nomade. Comme la plupart des nomades. Je volais. Enfin voler est un bien grand mot. Je faisais en sorte que le propriétaire de la boutique ait suffisamment peur de moi, pour qu'il m'offre gratuitement l'objet que je désirais. Je m'étais ainsi allongé sur un des canapés de la salle de pause. Si l'on ne savait pas que j'étais recherchée par les autorités, on pourrait presque croire que j'étais une princesse endormie dans sa tour d'ivoire.

Quand j'ouvris les yeux, je ne sais pas combien de temps était passé, mais un homme aux cheveux blonds se trouvait au-dessus de moi. Hein ? C'était qui ce gars ? Qu'est-ce qu'il me voulait ?
Mon premier réflexe fut de rougir comme une tomate face à cette situation. Je me ressaisis vite en envoyant un coup de pied dans la partie de l'anatomie que faisait que cet homme appartienne à son genre.
"PERVERS QU'EST-CE QUE TU FAIS?"

Codage par Yuna Tsubomi ♪

_________________

Roy Shinku Hibana
Modo / Lighting FalconModo / Lighting Falcon

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 19/05/2012
Âge : 20
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Kaminari no Mahô / Magie de la Foudre

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.485
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Le Destin parle. La Tour frappée par la foudre! [pv Roy, Narumi and me]   Dim 5 Mar - 19:45
Il y avait quelque chose de sublime dans cette île, quelque chose d'à la fois magnifique et monstrueux. Je n'y étais déjà venu qu'une fois, mais elle me faisait toujours le même effet. Elle me fascinait. Et elle avait tout pour, cette île était à l'instar du danger qui la guettait perpétuellement... Elle était la foudre, elle ne faisait qu'un avec elle, et c'était ce qui la rendait grandiose. Frappée continuellement par la foudre, recouverte en permanence par l'orage, noyée sans arrêt sous le grondement du tonnerre, elle ne cessait de m'attirer, de m'appeler, de me tirer vers elle. Elle me voulait, et je la voulais. Toute l'essence de ma magie se retrouvait concentrée en cette île, à tel point que ce serait certainement ici où je ferai le plus de dégât dans un combat. Elle me représentait. Fourbe, rapide, puissante, tonnante, fracassante, tel était l'orage perpétuel qui frappait ces tours paratonnerre, qui illuminait son ciel sombre comme l'obsidienne. Ici, le danger régnait. Et c'était ce danger qui m'attirait, tant et si bien que je fusse venu seul, sans Alba pour couvrir mes arrières. Et c'était ce danger qui criait mon nom, qui m'invitait à l'embrasser. L'île d'Angara serait mon ultime étape. 

J'étais bientôt fin prêt. Fin prêt pour me dresser devant mes camarades de guilde. Depuis quelque temps, un bruit courait d'une oreille à une autre, pour me positionner en lice pour succéder au Maitre actuel, Hawk Van Arwed. Et j'allais bientôt l'officialiser. J'avais commencé dans cette guilde au plus bas niveau, avec une utilisation totalement précaire de la magie de la foudre. Je m'étais maintenant dressé parmi les meilleurs, ceux en qui on pourrait mettre dans les mains la régence de la guilde. J'en avais parcouru du chemin... Et sous cette foudre claquante, et cette pluie battante, j'allais faire les derniers préparatifs. Ici, mon mental, mon esprit et mon corps, deviendraient aussi solide que jamais. Et en rentrant à la guilde, j'allais pouvoir me présenter officiellement. Mais il me fallait déjà survivre. Ici, tout était incertain. Il y avait ce tonnerre, dangereux et imprévisible, mais il y avait aussi les légendes qui rendaient cette île crainte de tous. Celle d'un monstre si puissant, qu'il pouvait terrasser même les plus forts. Mais je n'étais pas ici pour lui, j'étais ici pour terminer de forger cette lame. 

Et c'était relativement efficace. Entre ces lapins totalement débiles mais assez violents à balayer, et surtout, ces magnifiques tours paratonnerre... Il n'y avait rien de mieux pour s'entraîner. Cette tension dans l'air m'extasiait, elle en était même presque euphorique. Il n'y avait pas à dire, le danger procurait véritablement une sensation de bien-être, de toute-puissance. Ou peut-être était-ce simplement l'adrénaline... Puisqu'il était certain que voler telle une flèche électrique au milieu d'une foudre qui pouvait à n'importe quel moment tomber sur soi pouvait s'avérer simplement fou, voire pire, chercher à grimper une tour paratonnerre, ou s'entraîner sous les éclairs battants, pour les attirer à soi... Ou plutôt apporter un sentiment de satisfaction, tout dépendait du point de vue. Et c'est ainsi que je m'exténuai, sous le danger, jusqu'à quasiment ne plus avoir de force. Après tout, des entraînements magiques, en passant par des techniques comme le Raging Bolt, pour terminer sur des entraînements au corps-à-corps, il y avait de quoi ne plus avoir d'énergie. 

J'avais plus tôt repéré des abris abandonnés, sûrement utilisés par l'armée lorsqu'elle était de passage, puisqu'il était improbable que de simples citoyens viennent ici. Ainsi, je m'y étais rendu pour me reposer, mais surtout pour me sécher. Il n'y avait pas que l'orage ici, il y avait aussi cette éternelle averse, et je n'avais clairement pas envie de me prendre une sévère pneumonie, j'avais déjà assez joué avec ma vie comme ça. Il faisait bon dans ces salles, mais surtout, il n'y avait plus de pluie, plus de vent, et plus ce bruit tonitruant qui finissait à la longue par transformer l'ouïe en un concert de percussions. Naturellement, je m'étais dirigé vers la salle la plus confortable, tout en enlevant mon t-shirt trempé en passant d'une salle à une autre. Obstruant alors ma vue, je n'avais pas fait attention à cette jeune femme, confortablement installée dans la salle de repos. Et je m'étais retrouvée torse nu devant une femme endormie, de quoi rendre la situation bien ambiguë.

Et comme ce genre de situation n'arrivait qu'à moi, la jolie belle au bois dormant s'était réveillée, alors que je me tenais non loin d'elle, les abdominaux à l'air. Sa réaction fut légitime, puisque, tout en rougissant, elle m'envoya un pied dans les valseuses tout en criant au loup. Un très long entraînement dans les sources d'Hosenka, ainsi que dans les douches de la guilde, me permit de voir venir son coup de pied. Par réflexe, je bloquai ainsi ce dernier, pour ensuite reculer l'air hagard, lui montrant que je ne lui voulais pas de mal. Pourquoi cela ne m'arrivait-il qu'à moi ? Bon, c'est vrai, c'était une bombe, je n'avais pas trop à m'en plaindre, mais pourquoi devions-nous nous rencontrer dans cette situation ?! Tentant alors de garder du mieux que je le pus mon calme, je vins répondre à sa question, sans chercher, pour une fois, à mettre de l'huile sur le feu.

« Déjà, d'un, je ne suis pas un pervers. Ensuite, je ne fais rien. J'étais en train de m'entraîner dehors, j'ai aperçu cet abri, je suis entré, et je ne vous ai pas vu. C'est un simple concours de circonstances croyez-moi, je ne vous veux aucun mal ! » 

_________________






L’Étincelle ne fait qu'apparaitre, tandis que la légende, elle, ne fait que naître...



Merci à Anna pour cette merveilleuse sign *-*
Narumi Koshin
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 30/12/2016
Âge : 25
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Card Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.000
Statut: Mercenaire de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Le Destin parle. La Tour frappée par la foudre! [pv Roy, Narumi and me]   Lun 6 Mar - 16:51

Le destin parle. La tour frappée par la foudre!

ft. Amandil Anésidora / Roy Shinku Hibana
959 mots

Le trajet jusqu'à l'île fut très pénible et l'exploration de cette dernière semble aussi chaotique que le voyage... J'étais au courant des conditions météo impossibles; mais entre les paroles entendues sur le continent et la vérité établie sur place, en ce moment-même, c'est bien différent...
Il ne semble pas y avoir la moindre pause entre les différents éclairs et grondements et régulièrement, j'entends une explosion au loin, alors qu'un éclair frappe brutalement le sol ou une des tours paratonnerres installées par les autorités, d'après les quelques informations que j'ai pu récupérer à gauche à droite, avant de partir.

Bon, déjà, récapituler le pourquoi du comment et surtout comment j'ai fais pour me retrouver dans une île paumée, au milieu de la foudre et après avoir traversé une mer déchaînée?
C'est simple: je fais les courses d'un vieil homme, trop vieux pour refaire ses stocks de plantes, tout en jouant la touriste. En me baladant en ville, j'avais entendu ce vieillard demander de l'aide à gauche à droite, pour récupérer quelque chose sur l'île d'Angara. Il m'a demandé pas mal de "Mousse brumaire" et sa "paie" consiste surtout à me payer le voyage en bateau jusqu'ici.
Cela m'arrange, parce que j'avais envie de bouger et de voir d'autres horizons. Chez les Quatro Cerberus, c'est assez calme en ce moment et je n'aime pas rester à rien faire. Je n'ai pas encore le réflexe de m'entraîner à gauche à droite, alors je pourrais aussi profiter d'être "à l'extérieur", pour développer mes sorts tranquillement.

Néanmoins, même en arrivant de manière aussi "décontractée" sur l'île, je reste néanmoins assez prudente, ayant entendu pas mal de choses sur cette île, notamment concernant une bande de lapins complètement débiles, crées par une magie noire quelconque... Il serait aussi mention d'une autre créature inconnue, mais, justement, je n'ai pas d'informations plus concrètes sur elle, hormis le fait qu'elle serait très dangereuse...

Réajustant la cape de voyage noire et bon marché que j'ai sur mes épaules, j'avance rapidement au milieu des bourrasques de vent et des éclairs, ma main gauche tenant mon béret fermement sur ma tête, l'autre main tenant ma cape, alors que je penche mon corps vers l'avant, pour éviter d'être baladée dans tous les sens, par la force du vent.
De temps à autre, un éclair tombe à quelques centaines de mètres de moi, me faisant légèrement sursauter à chaque fois, ayant toujours le réflexe de me faire lever les yeux au ciel, pour observer les nuages noirs surchargés d’électricité.
Et à coté, il y a une sacrée averse qui balaie la zone... M'ouais, il y a mieux comme lieu de tourisme... Autant finir ce que j'ai à faire, histoire d'avoir une préoccupation en moins; en tout cas, en moins, pour plus me concentrer sur le fait de ne pas me retrouver réduite en cendres par un éclair.

Après une bonne demi-heure de recherches, je trouve suffisamment de "Mousse Brumaire" pour remplir ma sacoche, que je m'empresse de fourrer dans un repli de ma cape de voyage. Mon regard va alors vers les deux trois tours que je peux apercevoir à l'horizon. Il me semble avoir entendu parler d’abris établis par l'armée,en plus de ces paratonnerres disséminés sur l'île. Un petit break ne serait pas de refus; de plus, ce ne serait pas une mauvaise idée de faire sécher en partie la "Mousse Brumaire" imbibée d'eau qui dégueulasse toute ma sacoche à ingrédients.

Je m'avance donc vers la tour la plus proche et, au bout de dix bonnes minutes de marche contre les éléments déchaînés, je parviens à ouvrir la porte de la première tour que je peux croiser et je referme la porte derrière moi, retirant de suite ma cape de voyage gorgée d'eau et qui pèse bien une tonne.
Je n'entends même pas la tempête dehors et la tour semble très solide, alors que je n'entends pas le moindre grondement et tremblement de la structure. Bien, c'est un bon endroit pour faire une pause, avant de reprendre l'exploration.

Je place ma cape de voyage sur un crochet, pour la laisser goutter... lorsque mon regard se pose sur des traces d'eau partant de l'entrée, jusqu'aux pièces voisines... On dirait que je ne suis pas la seule tête brûlée à venir explorer cette île.
Je m'avance alors doucement, passant d'une pièce à l'autre et la première chose que je vois, c'est un homme torse nu face à une femme assise sur un canapé, qui semble bien gênée, au vu des rougeurs sur son visage...
J'ai l'impression d'arriver au cours d'une situation bien ambiguë...

-Euh... Je dérange peut-être?
Pas la peine de vous déranger pour moi, je ne compte pas rester longtemps ici.


Sur ces mots, je repars dans la pièce d'à coté, entreprenant d'essorer mon béret, en le tordant dans tous les sens, avant d'en faire de même pour mes cheveux.
Oui, on pourrait dire que je suis rapidement passée outre le fait d'avoir surpris un couple dans son intimité et d'avoir passé mon chemin comme si de rien n'était, mais bon...
De toute façon, la pièce ne laissait pas de réelle "cachette" pour moi et juste en passant dans l'encadrement de la porte, j'étais repérée.
Après, je suis juste une voyageuse venue souffler un peu, avant de ressortir, sans doute d'ici cinq dix minutes, pour reprendre la "visite touristique" de l'île.

Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 338
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 24
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Le Destin parle. La Tour frappée par la foudre! [pv Roy, Narumi and me]   Mar 7 Mar - 21:42
Le Destin parle. La Tour frappée par la foudre!
Amandil/Roy/Narumi


Alors que je me réveillais, je voyais un homme aux cheveux longs et blonds torse nu non loin de moi. Je m'étais mise alors à rougir de gêne et ensuite en fureur, je lui avais asséné un coup de pied vers ses précieuses. À ma grande surprise, il réussit à bloquer mon coup. Cela me surprit beaucoup, j'avais pourtant l'avantage de la surprise, mais pourtant cet homme avait réussi à bloquer ce coup de pied. Soit il était plus puissant que moi – et donc plus rapide soit il avait l'habitude que lui fasse ce coup, soit les deux à la fois. J'espérais pour lui qu'il ne soit pas de la deuxième catégorie, je déteste les pervers !

Il réagit instinctivement en reculant et en levant les mains en l'air comme s'il était en train de se faire arrêter. Il n'y a que les gens coupables qui paniquent ainsi. Bon, c'est vrai...les gens effrayés aussi. Est-ce que je l'effrayais ? Allons donc ! J'avais juste failli réduire en bouillie une partie très importante de l'anatomie de cet homme. Pourquoi aurait-il eu peur de moi ? Aucune raison, n'est-ce pas ?

Il tenta de s'expliquer. Il avoua qu'il n'était pas un pervers, qu'il n'avait rien fait - il avait intérêt pour sa vie- qu'il était là pour s'entraîner. Ensuite puisqu'il avait vu un abri, il s'y était réfugié comme par hasard, celui où j'étais - et qu'il ne m'avait pas vu. Bon , bien que son explication tenait la route, il y avait plein de questions qui me venait en tête. Pourquoi était-il venu sur cette île reculée pour s'entraîner? Qui diable était-il? Et par Zeref, pourquoi selon toute probabilité, il était venu dans l'endroit exact où je me trouvais?

Alors que j'allais formuler mes interrogations, une nouvelle personne entra, c'était une jeune fille.
Je me figeais devant ces propos. Attendez un instant ! Pourquoi parlait-elle de déranger ? C'était quoi ces propos ? Comme si.. comme si... lui, cet imbécile qui venait de me réveiller et...et moi... nous étions ensemble !

« Non, mais ça ne va pas la tête ! Je ne suis pas avec cet exhibitionnisme ! Non, tu ne déranges pas ! Reviens tout de suite dans cette salle ! Ne me laisse pas seule avec lui ! » disais-je en pointant du doigt l'homme louche.
Bon, il est vrai que j'en avais rajouté une couche pour que l'on puisse le chasser, moi et cette fille, dehors afin d'avoir la tour pour nous deux.
Je ne voulais rester en présence de ce bon à rien. Alors pour m'en débarrasser, il fallait que je complote contre lui.
HRP:
 

Codage par Yuna Tsubomi ♪

_________________

Roy Shinku Hibana
Modo / Lighting FalconModo / Lighting Falcon

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 19/05/2012
Âge : 20
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Kaminari no Mahô / Magie de la Foudre

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.485
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Le Destin parle. La Tour frappée par la foudre! [pv Roy, Narumi and me]   Sam 11 Mar - 19:30
J'étais vraiment un chanceux dans la vie... Mais cette chance tournait rapidement court généralement. Voilà que je me retrouvais accidentellement face à une magnifique jeune fille, mais qu'une ambiguïté s'était tout de suite installée. J'étais gavé, elle me prenait déjà pour un pervers, alors que j'étais simplement torse nu ! Il pleuvait des cordes sur cette île, je n'allais certainement pas rester trempé pour ses beaux yeux ! Ce n'était pas non plus comme si j'avais fait tomber le bas, auquel cas, elle aurait légitimement pu s'inquiéter. Ce n'était pas parce que j'avais tout bêtement les tétons à l'air que j'étais un pervers. Bon, peut-être, l'étais-je vraiment, mais ça, elle n'était pas obligée de le savoir. Une chose restait tout de même sûre : j'attirais les ennuis à moi quand il s'agissait de la gente opposée, et ce, même quand je n'avais strictement rien fait !

Elle ne semblait pas convaincue par mes paroles, tout dans son attitude et son expression montrait le contraire. Elle avait déjà une très mauvaise estime de moi, et une petite voix me disait qu'il allait être très dur de basculer cela... J'avais pourtant de nombreux talents ! Et puis, ce n'était pas comme si cet abri ne lui était réservé qu'à elle seule, à part si elle faisait effectivement partie de l'Armée. Toujours fut-il que je me sentis obligé de me justifier à outrance. Si j'avais cherché à faire mon pervers, je n'aurais pas bêtement enlevé mon t-shirt. Il était connu que j'étais imaginatif, et il y avait tellement d'autre façon de retrouver mon mode Eromouraï. Et puis, il était plus rentable de faire mon pervers dans des vestiaires ou au thermes, pas sur une île paumée et invivable, où il était trop peu probable de trouver de qui draguer ! Il s'agissait pourtant d'une règle élémentaire... 

« Écoutez, je vois bien que vous n'êtes pas convaincue, mais je suis simplement venu ici pour être au sec, j'ai enlevé le haut en croyant qu'il n'y avait personne ! Je me nomme Roy, on peut peut-être parler plus calmement ? »

Il existait une théorie que l'on nommait la théorie de l'emmerdement maximum. Quand la situation allait mal, elle était destinée aller de plus en plus mal. Comme si la situation actuelle n'était pas déjà assez chiante à gérer, il fallut qu'un autre élément entrât en compte. Une autre personne, plus précisément. Une seconde jeune femme entra dans la salle... Et je n'eus pas besoin de me retourner pour faire un gros palmface après ce qu'elle eut dit. Voilà qu'elle aussi, semblait croire que nous étions un couple en pleine intimité. Il fallait que l'on m'explique, quel couple s'élancerait en plein ébat alors que l'homme (moi, dans la situation présente) était trempé, et avait encore ses sabres à sa taille ? Mes lames n'étaient pourtant pas difficiles à rater ! Je repris mon souffle, laissant alors la femme devant moi en rajouter une nouvelle couche, comme quoi j'étais un exhibitionniste, et qu'il était dangereux pour elle de rester dans la même salle que moi... Et cette fois-ci, j'en avais marre.

« Alors, déjà, je ne suis pas exhibitionniste, je suis un mage de Blue Pegasus, je tiens encore à mon image, merci de pas utiliser ce genre de mot. Ensuite, oui, tu ne déranges pas, sur ce point elle a raison. Du coup, merci de revenir, tout de suite, pour éviter que cette jeune femme ne pète un câble. Donc t'en profites que ce soit la salle la plus confortable et tu reviens. »

Il était rare que je perde patience, et rares étaient les personnes qui pouvaient se targuer d'avoir pu en voir une manifestation. Je venais de m'épuiser sous la pluie, l'orage et la foudre battante. Je m'étais fatigué le corps, et les sens. J'étais venu ici pour m'isoler du monde, pour me retrouver seul face à moi-même, et même si j'étais un adorateur de la gent féminine sous tous ses aspects, je n'étais certainement pas venu là pour me prendre la tête avec deux femmes rencontrée totalement par hasard. Qui d'assez fou viendrait d'ailleurs sur cette île ? Ils n'étaient certainement pas là pour affronter la nature dangereuse de cette île, j'étais probablement l'un des derniers combattants de Fiore d'assez suicidaire pour me retrouver en haut d'une tour paratonnerre pour affronter la foudre, et ils n'étaient pas là non plus pour faire du tourisme, les rares agences ayant voulu desservir Angara ayant fait faillite. Si elles étaient là pour jouer avec ma patience, elles avaient clairement choisi le mauvais jour, et je n'étais pas chaud quant à péter un gros câble devant des jolies demoiselles. 

« Alors, on se calme ? »

_________________






L’Étincelle ne fait qu'apparaitre, tandis que la légende, elle, ne fait que naître...



Merci à Anna pour cette merveilleuse sign *-*
Narumi Koshin
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 30/12/2016
Âge : 25
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Card Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.000
Statut: Mercenaire de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Le Destin parle. La Tour frappée par la foudre! [pv Roy, Narumi and me]   Dim 12 Mar - 20:39

Le destin parle. La tour frappée par la foudre!

ft. Amandil Anésidora / Roy Shinku Hibana
560 mots

J'avais à peine fais quelques pas hors de la pièce que la femme m'interpelle de suite, rendant la situation d'avantage confuse, surtout avec la demande du jeune homme qui vient juste après...
Alors, apparemment, il y a au moins un malentendu dans cette pièce, en plus du mien, qui pensait déranger un couple dans son intimité...

Après un temps de réflexion, je soupire et retourne dans la pièce, réajustant mon béret sur ma tête.
Je prends un moment pour observer plus attentivement les deux étrangers, ainsi que l'environnement, histoire de voir si je me suis effectivement trompé quelque part... Ce serait quand même idiot de ma part de tirer des conclusions hâtives, surtout pour quelque chose qui ne me concerne finalement pas. Et puis, c'est typiquement le genre de situation complexe, où chacun a ses positions, sa théorie sur ce qui se passe et ça impliquerait que je prenne parti pour l'un, au détriment de l'autre... Non, clairement, c'est le genre de situation qui me dérange le plus au monde, d'arriver quelque part, dans un climat de tension et d'incompréhension totale...

Mon regard va sur les vêtements féminins posés sur le canapé où est assise la femme, avant de me rappeler l'état des vêtements de l'homme. Ceux de la femme semblent plutôt bien secs, même si je peux constater pas mal de traces d'eau dessus... Quant aux vêtements de l'homme, non seulement ils sont bazardés de l'entrée de la tour à cette pièce, mais, en plus, ils sont dégoulinants d'eau... Il dit aussi venir de la guilde Blue Pegasus et ce point me perturbe quelque peu. Apparemment, les membres de ce guilde sont tenus de respecter une sorte de code, comme les gentlemans...

Je finis par croiser les bras, soupirant, en levant les yeux au ciel:

-Erf... Bon... De ce que je peux comprendre, il s'agit surtout d'un gros malentendu et, sans le vouloir, j'ai rajouté à ce malaise...
Mademoiselle, je pense que si ce type voulait te faire du mal, il aurait déjà commencé par plaquer la lame d'un de ses jolis katanas sur ta gorge, pour garder le contrôle de la situation.
Après, si ce type vient vraiment des Blue Pegasus, son code lui interdirait de s'en prendre à une femme. Et puis, sa réflexion sur "son image" semble coller au caractère des mages de cette guilde.
Par contre, pour éviter d'avantage de malaise, monsieur devrait peut-être partir dans une autre pièce, aussi pour éviter de faire monter inutilement la tension et faire sauter notre seul abri de la pluie et de la foudre, avec un déchaînement de magie de la part de trois mages...


Sans attendre de réponse de leur part, je m'avance dans la pièce et m'installe sur une chaise située à quelques mètres, bras et jambes croisés, observant les deux inconnus. Mine de rien, je me préparais à insuffler ma magie dans les cartes de mon braceck, afin de répondre rapidement à une quelconque agression, aussi bien intérieure qu'extérieure.
Je ne pense pas avoir de raisons de recourir à la force, mais j'ai aussi l'impression que ces deux personnes sont très à cran, surtout le jeune homme.
Autant prendre le maximum de précautions, dans ce genre de situation...

Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 338
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 24
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Le Destin parle. La Tour frappée par la foudre! [pv Roy, Narumi and me]   Dim 19 Mar - 20:57
Le Destin parle. La Tour frappée par la foudre!
Amandil/Roy/Narumi


La situation était étonnante ! Pourquoi ? J'ai réussi à trouver un idiot pervers et exhibitionniste sur cette fichue île, dans la tour paratonnerre où je m'étais installée. C'était le pompon ! Sur toutes les probabilités, il a fallu tomber sur les quelques pourcentages de chance - ou de malchance dans ce cas-là – où une personne allait venir à l'endroit où je me trouvais. Mais non, le destin ne voulait pas me laisser tranquille.

Franchement pouvez-vous vraiment croire qu'un type qui se balade torse nu à côté d'une demoiselle qui dort n'est ni un exhibitionniste, ni un pervers ? Dur à croire non ? J'étais dans le même cas. Je n'avais aucunement confiance en ce type. D'ailleurs... En y pensant, en qui avais-je confiance à présent ? J'avais beau chercher, personne ne me venait à l'esprit. Tout n'était plus que mensonges, alliances et profits. Les gens que je fréquentais de temps en temps, je le faisais parce que c'était mes alliés, que je pouvais gagner quelque chose en m'associant avec eux. C'est la définition même d'un allié à mes yeux.

Donc non, même s'il m'avait donné des arguments qui étaient possibles, vraisemblables, mais possibles, je nourrissais toujours des doutes à son égard.
Il essaya tant bien que mal de se justifier en disant qu'il était trempé à cause du temps dehors. L'homme essaya même de tempérer la situation en se présentant. Je ne faisais qu'écouter qu'à moitié, mais je pus entendre qu'il s'appelait Roy. Roy ? Cela me disait quelque chose. Mais je n'étais pas prêt de lui pardonner.

« Calmement ?! Quand on entre quelque part, on regarde s'il y a des gens avant de se déshabiller ! » Vous l'aurez vu, je suis intraitable.

Vint ensuite la blonde qui débarqua dans la même tour, la même pièce que nous. Non ! Vous vous foutez de moi ? Quelles sont les chances que cela arrive ? Très peu, on est bien d'accord ? Alors pourquoi cela tombe sur moi ? Hein ? Pourquoi ? En plus, cette charmante demoiselle semblait croire que j'étais en couple avec l’exhibitionniste. Suite à cela, j'avais fait en sorte d'acculer le plus possible l'homme appelé Roy en disant qu'il était dangereux que je reste avec lui dans la même pièce. Ce qui en soit ne pouvait pas être faux. C'était dangereux qu'il reste dans la même pièce que moi. Qu'importe s'il était le bourreau ou la victime. Suite à ma déclaration, le dénommé venait de s'exciter en se mettant en colère. Il déclara être un mage de Blue Pegasus. Quoi ? Non ! Il était de CETTE guilde. La même que Léo et Frost, ces petits moins que rien. Je sentais que j'allais le détester le pauvre. Comment ça pour éviter que je pète un câble ?! Je ne suis pas comme cela voyons !

« Je suis très susceptible alors si tu continues de m'appeler jeune femme, le câble va péter et je risque de t'attacher avec...voir te donner une bonne correction. » J'étais loin d'être calme, mais on peut dire que je m'étais refroidie par rapport à la minute précédente.

La femme nous avait écoutés et était revenue dans la même pièce que nous en réajustant son béret – qui me plaisait beaucoup d'ailleurs – en se rendant compte du malentendu qu'il y avait et l'huile sur le feu qu'elle avait rajouté. Cette jeune femme expliqua de manière pondérée et de manière équitable la situation. Je pris le temps de l'écouter elle.

Il était vrai que Roy avait encore ses armes sur lui et que s'il était vraiment un pervers, il m'aurait menacé avec. Touchée, elle marquait un point. Elle expliqua que l'argument choc était qu'il appartenait à Blue Pegasus et donc possédait un code de gentleman.
« Ce que tu as dit sur les sabres est correct, mais je démens qu'appartenir à telle guilde ou tel camp permet de classer les gens. Ce n'est pas parce que c'est un ''Poney'' qu'il est obligatoirement gentleman et chevaleresque. J'ai déjà rencontré deux individus qui ont mérité une punition telle qu'ils doivent en faire encore des cauchemars. »

Je commençais à me calmer, mais la situation pouvait à nouveau tourner à l'affrontement, la jeune femme semblait sur le point d'entamer un combat, elle tenait sa main sur un objet accroché à sa ceinture. Un couteau ? Un pistolet ? Une clé stellaire ? Aucune idée.

« Bien, maintenant que ce malentendu est réglé, je vous demanderais bien ce que vous faites ici. Ces lieux sont réservés aux chevaliers runiques. »
Malgré que j'avais déserté et trahi l'armée runique, j'avais toujours conservé ma broche du conseil, bien que je ne l'affichasse plus en public, quand j'avais des problèmes, c'était rudement utile pour se tirer d'un mauvais pas.
Je la sortais de mon sac avec mon air d'impératrice.
« Dîtes moi votre mobile tout de suite ! Vous êtes suspects ! »

Codage par Yuna Tsubomi ♪

_________________

Roy Shinku Hibana
Modo / Lighting FalconModo / Lighting Falcon

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 19/05/2012
Âge : 20
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Kaminari no Mahô / Magie de la Foudre

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.485
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Le Destin parle. La Tour frappée par la foudre! [pv Roy, Narumi and me]   Ven 21 Avr - 14:26
La situation était compliquée, mais les alternatives n'en étaient pas pour autant nombreuses. Soit on se calmait, soit la situation partait en sucette, tout simple. Et pour l'instant, le cas ne s'arrangeait pas. C'était vraiment si difficile que ça de se dire que l'on n'était pas forcément seul sur cette île infâme et que cette tour pouvait être un abri salvateur pour nous tous ? Ce n'était pas bien compliqué, elle n'avait qu'à se calmer, arrêter de faire la furie, pour que nous puissions tranquillement nous reposer de nos côtés. Une chose restait néanmoins sûre : je n'allais pas en démordre, en tant qu'elle continuerait à titiller la bête, je n'allais pas me calmer. Et heureusement que la seconde jeune fille nous avait rejoints, en espérant toutefois qu'elle reste neutre dans ce litige et qu'une solidarité féminine ne l'emporte pas pour m'enfoncer d'autant plus. Elle resta silencieusement, à examiner la situation. M'était avis qu'elle se faisait sa propre idée de ce qu'il se passait ici, ce qui n'était pas plus mal pour moi. Au moins, elle prenait le temps de chercher à comprendre, sans pour autant prendre parti. C'était un bon point en ma faveur, au moins, si elle était vraiment objective, elle avait vite comprendre que je n'avais rien fait, et que je ne cherchais à rien faire !

La furie, quant à elle, avait continué à s'emporter, mais je n'avais pas pour autant pris la peine de répondre... Du moins pas encore. À ce niveau de mauvaise foi, il était mieux de la laisser déblatérer ses paroles. Certes, il était mieux de jeter un œil là où l'on entrait, avant de se déshabiller, mais il ne fallait pas oublier que cette île était absolument déserte. Quand la probabilité d'une autre présence est infime, cette vigilance s'abaisse, d'autant plus quand l'on est épuisé, et trempé, et qu'il s'agit d'un simple abri. Et puis, ce n'était pas comme si je m'étais mis totalement à poil ! Je n'avais fait tomber que le haut. Et comme si ce n'était pas assez, elle continua à se mettre en victime. Madame était susceptible ! Et elle n'appréciait pas être appelée jeune femme... Comme c'était dommage. En attendant, elle ne s'était pas non plus présentée. Si elle voulait vraiment m'attacher avec le câble qui allait péter pour me donner une bonne correction, alors elle pouvait seulement essayer, avec un linge mouillé, elle ne me laissait que la possibilité de lui faire l'effet d'une chaise électrique. À tel point que je jouais le jeu, même si en temps normal, je refusais de narguer les femmes de la sorte, aujourd'hui, et dans l'état dans lequel j'étais, je n'allais pas m'en priver. C'est ainsi que je levais les bras, comme lui laissant le champ libre pour « me donner une bonne correction », sans oublier de lâcher l'éternelle provocation qui allait avec.

« Alors fais le. Mais fais le bien, et surtout, fais le vite... Jeune femme. »

Il devenait maintenant de plus en plus certain que cette altercation allait finir de façon malencontreuse... Mais ce fut sans compter sur l'intervention au combien salvatrice de la seconde demoiselle, qui apporta son propre constat. Ainsi selon elle, il s'agissait d'un gros malentendu, que j'étais inoffensifs puisque je n'avais pas encore sorti mes lames, que si j'étais bien de Blue Pegasus, alors je n'allais rien intenter contre elle. Bon, par contre, je n'étais pas forcément d'accord au fait de simplement sortir de la pièce pour éviter qu'une confrontation ne fasse sauter tout l'abri... Même s'il était vrai qu'un Raging Bolt n'épargnerait certainement pas ce bordel. Malgré tout, qu'est-ce qui lui disait que nous étions véritablement tous des mages ? Elle alla ensuite s'installer, attendant la suite... Mais pour le reste, elle avait totalement raison. Au moins, elle était capable de raisonner, par rapport à l'autre ! Et en parlant d'elle, elle ne semblait pas être totalement d'accord. Comme quoi, être dans une guilde ne définissait pas l'attitude de quelqu'un, ni sa psychologie. Alors elle n'était clairement jamais venue chez nous ! Et son qualificatif à mon égard eut pour effet de me mettre hors de moi. Un poney... Comment osait-elle me comparer à un poney ? J'avais déjà dépassé ce stade depuis bien longtemps, je suis un véritable étalon ! Preuve en était mon parcours jusqu'à aujourd'hui, un poney ne pourrait pas aspirer à devenir maître de guilde... Elle tenta ensuite d'embrayer la conversation, mais je n'allais pas lui permettre de s'en tirer à si bon compte !

« Non non non ! Le malentendu n'est pas réglé ! Moi, un poney ? J'te traite d'hystérique moi peut-être ? Parce que bon, on est pas bien loin du compte ! » Je pris alors un temps de pose, avant de continuer à lui répondre. « Mon but ? J'étais en train de m'amuser dehors sous la pluie et la foudre, pour m'entraîner, j'avais besoin d'être au sec, j'ai vu un abri, je suis entré, je dois le répéter combien de fois ?

_________________






L’Étincelle ne fait qu'apparaitre, tandis que la légende, elle, ne fait que naître...



Merci à Anna pour cette merveilleuse sign *-*
Narumi Koshin
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 30/12/2016
Âge : 25
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Card Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.000
Statut: Mercenaire de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Le Destin parle. La Tour frappée par la foudre! [pv Roy, Narumi and me]   Ven 21 Avr - 17:31

Le Destin parle. La Tour frappée par la foudre!

ft. Amandil Anésidora / Roy Shinku Hibana
427 mots

Erf, la tension semble être descendue d'à peine un cran, mais elle persiste à être présente...
Au final, l'homme semble être assez réglo et enclin à calmer la situation. La femme, quant à elle, est bien plus agitée et semble décidée à pourrir la vie de l'épéiste...
En même temps, en me mettant à la place de cette femme, je peux aisément comprendre ses réactions. Si j'avais aussi dû me réveiller, en face d'un homme à moitié déshabillé, j'aurais sûrement pu avoir une réaction équivalente à la sienne.

Lorsque vient la scène avec cette histoire de câble, je ne peux m'empêcher d'hausser un sourcil, interloquée... Cette dispute commence à virer bizarre là... Je ne sais pas du tout quoi penser de cet échange qui devient de plus en plus étrange.
Au final, j'ai surtout l'impression qu'on est partis sur une vraie guerre de tranchée, avec l'un et l'autre qui s'accrochent à leurs versions et qui n'arrêtent pas de s'envoyer des piques.
Je me redresse, en voyant la broche du Conseil que sort la femme. Eh bien, il semblerait que l'on ait une grosse pointure parmi nous...

Je finis par me lever, m'interposant de suite entre la chevalière runique et le mage de Blue Pegasus, par simple précaution.

-Quant à moi, j'étais en mission sur cette île, afin de récupérer des matériaux. Ensuite, j'avais simplement prévu d'explorer la zone, après avoir fais une pause ici.

Faisant face à la chevalière runique, je tapote doucement du poing le torse du Blue Pégasus:

-Quant à toi... Tu devrais vraiment te rhabiller... Cela calmera peut-être la demoiselle...
Et toi, chevalière, tranquillises-toi. Je ne vais pas laisser quoi que ce soit t'arriver. Crois en ma parole de Quatro Cerberus.
Cela compte pour toi aussi, Blue Pégasus.
C'est pour ça que je demande instamment de vous calmer une bonne fois pour toute.
On est tous les trois enfermés ici, pour se mettre à l'abri de la pluie et de la foudre.
On n'est pas obligés de taper la discute comme trois vieux amis d'enfance qui ne se sont pas vus depuis dix ans... Mais on n'est pas non plus obligés de se sauter à la gorge, comme des sauvages, malgré tout ce qui se serait passé!
Alors... on ne peut pas juste se trouver un coin dans la tour chacun, se poser, se reposer et ensuite, tout le monde part à son rythme, de son coté?

Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 338
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 24
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Le Destin parle. La Tour frappée par la foudre! [pv Roy, Narumi and me]   Mar 25 Avr - 18:22
Le Destin parle. La Tour frappée par la foudre!
Amandil/Roy/Narumi


Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter cela ? Rien, franchement. J'ai pactisé avec un démon de Zeref, mage noir légendaire. J'ai aidé à évader un criminel hautement dangereux. Au passage, j'ai tué quelques soldats runiques qui ne faisaient que leurs devoirs. Non, franchement, je ne méritais pas de subir un tel individu. Roy Shinku Hibana ; ainsi se nommait le personnage qui me faisait face et qui semblait être le plus à même d'hériter du titre de Master de la Guilde de Blue Pegasus, ou Poney, comme j'aimais appeler ces membres.
Sa réputation était contre lui, puisque MOI je connaissais ces pouvoirs, mais l'inverse ne l'était pas. Du moins à ma connaissance. Je n'avais pas encore aperçu de prime sur ma tête. Soit ma désertion voulait rester confidentielle pour que l'on m'exécute tranquillement dans un coin sans faire de bruit, soit les institutions ne savaient pas comment gérer le problème que je posais en tant que représentante et premier démon de Zeref à être apparu au grand jour. Quoi de plus normal quand on sait que le simple fait d'énoncer le nom du mage noir légendaire pour figer les conversations, et même selon certaines croyances dire ce nom porterait malheur à l'individu et à tous ces descendants durant quatre cents ans. Ridicules superstitions.
C'est ainsi qu'en voulant retrouver le corps perdu d'une personne que j'ai aimé et découvrir la vérité sur sa mort, j'étais allée sur Angara Island.
Je m'étais réfugiée dans une des tours para-tonnerre qu'utilisait à présent l'armée comme base sur l'île, sauf que je n'étais la seule à avoir eu cette idée. Deux autres personnes, aussi étranges que moi, étaient aussi venues. La première était cet imbécile et frimeur de Poney, ce Roy. La deuxième était une fille qui semblait avoir la tête sur les épaules, elle disait s'appeler... Comment se nommait-elle d'abord ? Elle ne s'était pas présentée que je sache... Un peu comme moi. Mais moi, j'avais une raison valable de ne pas me présenter.

Roy et moi continuâmes de nous envoyer des piques. Sa provocation sur la mimique de se rendre ainsi que les paroles qui allaient avec mit ma veine à la tempe de manière parfaitement visible, mon énervement était tel qu'un soldat squelette était apparu comme par magie. Pardon, vieille habitude, comme par malédiction.
Je tentais de me calmer. Si je commençais à me défouler ici, je ne donnais pas cher de leurs peaux. Le soldat squelette disparut, signe que j'avais fait un gros effort pour me calmer.

Alors que je tentais de mettre fin au problème et au malentendu de manière pacifique, tout en lançant des piques, Roy ne semblait ne pas le voir comme cela. Le personnage, qui commençait à me taper sur le système, démentit que le problème était réglé. Il n'avait pas aimé la façon de l'appeler Poney. Il m'insulta alors d'hystérique. Petite information gratuite : si vous traitez une personne d'hystérique et qu'elle l'est, vous vous mordrez les doigts.

« Oui, tu viens de le faire, alors pour quelqu'un qui vient d'une guilde où être gentleman et galant envers les dames semble être votre code de conduite, tu ne respectes pas beaucoup l'étiquette. Je m'attendais à mieux venant du candidat à devenir prochainement le Master de Blue Pegasus. Je suis franchement déçue, ''Poney''. » Disais-je en articulant bien le dernier mot syllabe par syllabe.
« Quant à ta version, qui serait assez malade pour s'entraîner dans cet endroit ? Tu n'es pas du tout crédible. Si tu es vraiment venu pour t'entraîner autant retourner dehors, tu nous feras la joie que l'on ne supporte plus ta personne. » Déclarais-je en disant les mots de manière incisive. Je m'étais calmée, mais cette personne me sortait par les yeux.

La jeune fille se mit entre moi et la blonde pour ne pas envenimer les choses. Elle explique sa venue : une mission de récupérer des matériaux. Voilà, CA cela tenait la route. C'était une explication plausible et qui n'était pas suspecte puisque les missions pouvaient mener n'importe où sur le territoire de Fiore. C'est pour cette raison que je crus directement la jeune fille qui ne s'est pas présenté, MAIS qui disait venir des Quatro Cerberus.
« Bien, je veux bien suivre tes recommandations, jeune fille. Je suis l'écuyère Amandil. Enchanté de te rencontrer. » Lui avouais-je en tendant la main lui dire bonjour de manière civilisée, manière implicite pour qu'elle se présente à son tour. Mon comportement avec elle était diamétralement opposé qu'avec Roy.

« Je ne pense pas que cela soit une bonne idée de se séparer maintenant... les Mad Rabbits peuvent toujours rentrer dans les tours para-tonnerre.
Dis-moi en plus sur ta mission de récupération de matériaux. Je pourrais peut-être t'aider à l'accomplir. Je suis là enfin de retrouver un camarade tombé sur cette île. La famille réclame le corps pour faire son deuil. Peut-être aurais-je la chance de le retrouver tout en t'aidant, non ? »

Je dirigeais mon regard vers le futur Master.
« Quant à toi, si tu veux tant t'entraîner, si c'est ton vrai motif, pourquoi ne pas l'aider à accomplir ce pourquoi elle est venue ? Ne serait-ce pas un comportement gentleman et chevaleresque comme votre guilde aime tant ? »
Le message entre les lignes étant que c'était moi qui avais proposé de l'aide et non un membre de Blue Pegasus comme lui qui aurait dû se mettre en quatre pour une jeune femme. Donc c'était encore une fois une pique lancée cette fois de manière plus civilisée.

Codage par Yuna Tsubomi ♪

_________________

Roy Shinku Hibana
Modo / Lighting FalconModo / Lighting Falcon

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 19/05/2012
Âge : 20
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Kaminari no Mahô / Magie de la Foudre

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.485
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Le Destin parle. La Tour frappée par la foudre! [pv Roy, Narumi and me]   Jeu 4 Mai - 18:13
Garder son calme... C'était tout ce dont nous avions besoin. Mais comment diantre pouvais-je garder mon calme lorsque l'on m'avait lancé de la sorte ? On me cherchait, on me provoquait, on me poussait à bout, puis on me disait de me calmer... Et même si elles ne l'avaient pas dit mot pour mot, l'idée était là, elle se faisait clairement ressentir. Et puis, il y avait cette chevalière runique, qui faisait clairement honte à sa profession, qui continuait de me pousser jusqu'au bord du précipice. Sauf qu'elle ne se rendait pas compte qu'en me poussant de la sorte, je pouvais faire sauter le pan de falaise sur lequel elle-même se trouvait. Il serait clairement dommage de provoquer un orage à l'intérieur même du bâtiment, ce dernier ne servirait alors plus à rien... Oui, avec la fatigue, et les muscles endoloris, j'en étais là. Jusqu'à ce qu'elle vînt ajouter la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Comme quoi je faisais honte au code de conduite de la guilde, comme quoi elle s'attendait à mieux de la part du candidat favori à l'investiture de la maison. J'allais l'étrangler. La jeune femme, qui s'était interposée entre nous deux, en fit d'ailleurs les frais. Alors qu'elle tapota mon torse de son poing, un flux électrique parcourut mon corps de part et d'autre, et elle put légèrement le sentir traverser sa main.

Alors qu'une me tapait en plus en plus sur les nerfs en me provoquant, l'autre, qui pourtant s'était improvisée médiatrice, me somma de remettre un t-shirt. On ne me donnait pas d'ordre. Elle était là pour régler la situation, mais quand bien même, il fallait éviter le moindre écart. Et puis, croyait-elle vraiment pouvoir se mettre entre nous ? Ses paroles étaient censées, mais moi, je ne l'étais plus. Elle ne semblait pas comprendre que nous étions à l'abri de la pluie, mais certainement pas de la foudre. J'étais la foudre. Et puis, quitte à se sauter à la gorge, cela profiterait de mon entraînement. Ce n'était plus ma raison, mon esprit, ou mon code du preux Pégase qui parlait, dès lors, ce n'était que mes muscles. Je faisais tout de même fi de ses paroles et tournais alors ma tête dans la direction de la chevalière. Elle ne me croyait pas sur le fait que j'étais venu m'entraîner sur cette île infernale. Et bien, pourquoi pas ? Je n'étais pas du genre à rester tranquillement au chaud dans ma caserne, moi. Elle voulait que je sorte ; vu que j'étais venu ici pour m'entraîner, selon elle, je devrais y retourner. Mais je n'allais pas lui faire ce plaisir. Au contraire, changeant du tout au tout de comportement, j'avais tendu une main dans sa direction, comme l'invitant à prendre la mienne. Je savais ce que je valais, et je n'avais rien à prouver à une hystérique du genre. Ainsi, j'avais fait le choix d'ignorer ses premiers mots, qui avaient résonné telles des insultes dans mes oreilles. Avec un œil brillant de malice et d'une voix mielleuse comme j'avais l'habitude d'utiliser quand je parlais aux femmes, je l'avais simplement invité à venir s'entraîner dehors avec moi.

« Alors venez. Venez donc avec moi dehors, pour affronter l'orage, la foudre et la pluie. Venez donc vous-même tester cette crédibilité. À moins que l'on ne vous ait pas appris à forger votre mental dans votre caserne. Venez, à moins que vous ne craigniez ce tumulte, que vous en ayez peur. » 

Il n'y avait pas besoin de hausser le ton pour s'adresser à la fierté de quelqu'un... Il était bien facile de critiquer, mais j'étais très intéressé quant à voir ce dont elle pouvait être capable. Entre-temps, alors que moi, j'étais venu en tant que pur suicidaire, et que l'autre n'était là que pour chauffer le fauteuil, la jeune fille, elle, était là dans le cadre d'une mission. Il fallait quand même être foutrement sadique pour envoyer quelqu'un en mission sur cette île... Surtout pour de vulgaires matériaux. Mais soit, c'était moi que l'on critiquait. Et le plus drôle était que la prétendument dénommée Amandil agissait avec la demoiselle d'une façon diamétralement opposée à moi. Demoiselle, qui d'ailleurs, ne s'était toujours pas présentée. Et une nouvelle fois, elle le faisait comme pour me provoquer. Juste par sadisme, j'étais presque prêt à laisser les Mad Rabbits investir les lieux pour ensuite m'envoler. Il fallait bien le dire, si elle, craignait ces foutues bêtes, pour ma part, je n'en avais clairement rien à faire : une fois dans les cieux, ils ne pouvaient plus m'atteindre. 

Et le plus drôle dans tout ça : Amandil me proposait d'aider la seconde femme à accomplir sa mission. Même ma galanterie avait des limites. Il n'y avait personne pour m'aider quand je me lançais dans des missions totalement farfelues, et quand bien même, je n'étais pas celui qui touchait la paye à la fin de la mission. Il fallait bien qu'on se le dise, un mage ne vivait quasiment que des missions, et je refusais de travailler pour quelques pelures de fruit. Mais soit, je n'allais clairement pas laisser cette harpie s'en prendre à moi et mon honneur de pégase de la sorte. 

« Pourquoi pas, ça dépend ce qu'elle cherche, ça a toujours été un plaisir pour moi de travailler avec Quatro Cerberus. »

Et en plus de ça, j'avais déjà une petite idée derrière la tête pour pousser Amandil à bout... 

_________________






L’Étincelle ne fait qu'apparaitre, tandis que la légende, elle, ne fait que naître...



Merci à Anna pour cette merveilleuse sign *-*
Narumi Koshin
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 30/12/2016
Âge : 25
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Card Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.000
Statut: Mercenaire de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Le Destin parle. La Tour frappée par la foudre! [pv Roy, Narumi and me]   Jeu 18 Mai - 21:08

Le destin parle. La tour frappée par la foudre!

ft. Amandil Anésidora / Roy Shinku Hibana
439 mots

La première chose qui me frappe, c'est la décharge électrique qui parcourt tout mon avant-bras, me faisant pousser un petit cri de douleur, retirant vivement ma main du torse du Blue Pegasus.
Interdite, j'observe un temps ma main, quelque peu lacérée par les arcs électriques, avant de lever les yeux vers le jeune homme, ne sachant pas trop quoi dire ou faire...
J'ai l'impression que cette décharge ne m'était pas destinée, mais, ça reste quand même que je commence à faire les frais de la dispute de ces deux mages. Je ne m'attendais néanmoins pas à me jeter entre eux, recevant de plein fouet deux attaques magiques qui me pulvériseraient en deux secondes. Je voulais juste calmer le jeu, mais j'ai vraiment l'impression que pour un pas qu'un des deux partis fait, l'autre recule de deux et inversement.

Je veux bien apporter mon aide aux gens, mais il y a quand même des limites à ma complaisance...

Soupirant, suite aux différents propos, à savoir le fait que la dénommée Amandil veut faire d'une pierre deux coups, en demandant au Blue Pegasus de m'accompagner dans ma quête...
Euh... comment leur dire que j'ai déjà accompli ma mission et que les composants que je devais récupérer sont en train de sécher dans la pièce d'à coté?
Mais bon, il est vrai que sur le coup, ça me semblerait être une bonne idée que l'on sépare ces deux-là, avant qu'ils rasent la moitié de la tour et commencent à mettre le bazar sur l'île.

Serrant la main tendue de la runique, j'incline doucement la tête, avec un sourire:

-Enchantée, tous les deux. Je m’appelle Narumi Koshin, dernière recrue en date des Quatro Cerberus.

J'ignorais royalement le ton qui montait à nouveau entre les deux, avec la demoiselle qui semble prendre un malin plaisir à taquiner le Blue Pegasus, qui prend constamment la mouche à toutes ces réflexions.

Je lève les yeux au ciel, retirant mon béret, passant la main dans mes cheveux, réfléchissant un moment, avant de replacer mon couvre-chef sur ma tête, m'étirant un grand coup:

-Ma foi, j'ai pour habitude de bourlinguer toute seule, mais, un peu de compagnie pourrait justement me changer de ma routine.
Et puis, j'admets être un tantinet anxieuse, à l'idée de m'aventurer plus loin sur l'île.
Les histoires racontées à gauche à droite, concernant la faune locale ne m'encouragement vraiment pas à partir en randonnée toute seule et je serais rassurée de savoir que quelqu'un couvre mes arrières.


Hors-rp:
 
Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 338
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 24
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Le Destin parle. La Tour frappée par la foudre! [pv Roy, Narumi and me]   Mer 31 Mai - 0:47
Le Destin parle. La Tour frappée par la foudre!
Amandil/Roy/Narumi



Je remarquais que mes remarques avaient eu les mêmes effets sur lui que les siennes sur moi, c'est-à-dire, de déclencher involontairement sa magie. Sauf que sa magie étant celle de la Foudre, ajouté à cela la cerbère, qui essayait de nous séparer pour éviter que l'on en vienne aux mains, s'était donc pris un coup de foudre de la part de Roy, bien que je comprenne pas comment les filles pouvaient tomber sous son charme. Dire que ce gars allait devenir Master était effrayant. Un Master est quelqu'un de puissant représentant au mieux la guilde qui l'accueille. Si selon les apparences, on pouvait dire que Roy avaient ses qualités, il n'en était rien en caractère véritable. Il suffisait que je le pousse un peu à bout pour qu'il montre son vrai visage et devienne quelqu'un aux antipodes des vertus de Blue Pegasus.
L'instant d'après, il me lança une déclaration avec une voix mielleuse et un œil scintillant de malice comme quoi il voulait s'entraîner avec moi. M'entraîner dehors pour lui foutre une raclée ? Pas de problème. Enfin, si. Il y en avait un. Il pleuvait. Même si je pense être plus forte que lui, il ne fallait pas sous-estimer un candidat potentiel au titre de Master. Donc si je le combats, même pour un entraînement, il va falloir que j'utilise ma puissance maximum, autrement dit utiliser ma forme Etherious. Ais-je dit que je m'étais présentée comme une runique ? Donc si j'utilise ma forme de démon de Zeref, ma couverture en tant qu'agent de l'armée sera grillée. De plus, le climat de cette île me désavantageait grandement. Mes poussières démoniaques fonctionnent un peu comme du sable ou de la cendre, donc il suffit qu'il soit humidifié et il ne sera pas utilisable à cent pour cent.

Mon corps Etherious EST des poussières démoniaques, donc mon corps humidifié de démon deviendra de la pâte aussi vulnérable qu'un château de sable. Ma tête a beau se détacher, si mon corps est du sable mouillé, il ne pourra pas se rattacher. Autant me faire enlever tout de suite mes poumons et mes reins si mon corps est dans un état si lamentable.
Alors même si j'adore relever des défis. Cela n'en est pas un. Se jeter dans les flammes aussi ardentes que la lave d'un volcan pour un simple entraînement me semble bien trop téméraire, en plus qu'y gagnerais-je ? Rien. Un démon ne fait pas d'affaires s'il n'y a rien à gagner.

« Un galant homme ne demande à une dame de sortir dehors par un temps pareil. Même si cette dame serait ravie de donner une correction à l'homme que vous êtes. Vous voulez que je vous affronte par la pluie, la foudre et l'orage, j'en serais fort gré, mais malgré tout, ma magie principale e sera grandement désavantagé sur ce terrain et ce climat si spéciaux. »

Ensuite, Roy déclara qu'il voulait bien aider la jeune cerbère. Tu m'étonnes ! Je l'avais mis au pied du mur, il ne pouvait pas s'échapper.
La jeune demoiselle se présenta comme s'appeler Narumi. La cerbère accepta l'idée d'aller dehors, sur cette île.

« Bien, puisque tout le monde est d'accord. Allons dehors affronter ce climat. Je ne serais pas d'une efficacité optimale, je vous préviens. Aidons mademoiselle à accomplir sa quête.»

Codage par Yuna Tsubomi ♪

_________________

Roy Shinku Hibana
Modo / Lighting FalconModo / Lighting Falcon

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 19/05/2012
Âge : 20
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Kaminari no Mahô / Magie de la Foudre

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.485
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Le Destin parle. La Tour frappée par la foudre! [pv Roy, Narumi and me]   Ven 9 Juin - 9:07
Une chochotte qui n'avait que de la gueule... Voilà ce qu'elle était vraiment au fond. Voilà qu'elle me sortait toute sorte d'excuses pour ne pas avoir à sortir sous la pluie avec moi. Et ça se disait soldat. Il n'y avait plus d'hommes galant quand il s'agissaient de croiser le fer, il n'y avait plus de galanterie quand il fallait s'entraîner, il n'y avait plus de Guilde, quand il était question de défi et de provocations. Sa magie principale était désavantagée sous une telle averse ? Et alors ? Je l'étais aussi. Je risquais l'électrocution à chaque fois que j'utilisais ma magie, si toutefois, je l'utilisais mal, ce qui me poussait à toujours plus me rapprocher de la perfection. Mais pourtant, je ne me plaignais pas. Alors qu'elle, elle risquait tout simplement d'être affaiblie, pour ma part, je risquais carrément de me blesser. Mais malgré tout, j'y allais, et je me donnais à fond. Et si jamais je me trouvais dans l'impossibilité d'utiliser ma magie, alors je sortais mes lames, ou je libérais mes poings. Mais je ne trouvais certainement pas d'excuse. J'y allais, et je faisais ce que j'avais à faire. 

« C'est bien ce que je disais. Rien dans le ventre. Après tout, les chiens qui aboient sont souvent ceux qui ne mordent pas. »

Avec un sourire malicieux au coin des lèvres suite à cette remarque, j'avais réussi un peu mieux à me calmer. Et je me concentrai un peu plus sur la seconde demoiselle. Elle s'appelait Narumi Koshin, et avoir enfin une identité m'arrangeait, au lieu d'un simple « demoiselle ». Elle semblait carrément plus aimable que l'autre cinglée, dommage qu'elle se soit mis au mauvais moment entre nous deux, pour avoir pris cette décharge électrique que je n'avais absolument pas contrôlée. Après tout, la foudre était impétueuse, fougueuse, incontrôlable et imprévisible, et ces mêmes qualificatifs s'adaptaient aussi à mon caractère. Ainsi quand mon impatience augmentait, mêlé à la fatigue, et quand on commençait à me taper sur le système, je pouvais perdre contrôle d'une infime part de ma magie, qui s'entremêlait alors avec mes émotions. Impétueuse et fougueuse... Peut-être était-ce ces traits de caractère qui m'avaient poussé à m'aventurer sur cet enfer sur terre qu'était Angara. 

« Mademoiselle Koshin, enchanté. Sachez que je m'en vois désolé de cette décharge incontrôlée que vous vous êtes malheureusement prise. En espérant maintenant qu'après toutes ces prises de tête, nous soyons effectivement une bonne compagnie. » Je me retournai alors vers l'entrée, où j'avais laissé veste et t-shirt. « Ne vous inquiétez donc pas, après tout, cette île n'est pas siii dangereuse qu'on le dit. La foudre ne frappe jamais deux fois au même endroit, et ces tours paratonnerre en captent la majorité. Pour ce qu'il en est des Mad Rabbits, ils sont beaucoup trop idiot pour se jeter sur un groupe de trois mages, à part si vous vous en approchez trop. Du reste, il ne s'agit que d'un vieux folklore, si une civilisation a pu habiter ici, alors à nous trois, nous pourrons nous balader tranquillement. »

J'avais tenté de l'apaiser autant que faire se peut, mais le faire avec mon état d'esprit n'était peut-être pas une bonne idée. Il était de notoriété publique que j'étais aventureux, si ce n'était vraiment téméraire. Le danger ? Je ne le voyais jamais. Du moins ne le voyais-je qu'au dernier moment, lorsque je m'étais jeté dans le tas sans pouvoir faire marche arrière. Mais après tout, n'était-ce pas comme cela que l'on pouvait vivre une vie plus trépidante ? Oui, il y avait de la foudre, oui, il y avait des Mad Rabbits, oui, il y avait une sombre histoire d'un monstre si puissant qu'il pouvait faire du meilleur guerrier de la charpie, une légende que personne ne pouvait vraiment corroborer, des foutaises en somme. Mais il n'y avait rien d'autre ! Si ces deux-là étaient venus ici, alors elles devaient savoir ce qui les attendait. Et puis, elle n'avait pas à avoir peur de ces Mad Rabbits dégénérés, j'empêcherai qu'il lui arrive malheur ! Amandil pouvait faire une bonne chair à pâtée pour les occuper. Certes, en compagnie d'Alba, j'aurais pu être plus efficace encore, mais elle était totalement incapable de faire quoi que ce soit sur cette île : la foudre l'empêchait de voler sans danger, et la pluie rendait son feu totalement inutile. Se balader ici était bien trop risqué pour elle. 

Une fois ma veste sur mes épaules, j'ouvris la porte, laissant le vent et la pluie s'engouffrer dans l'abri, et je posais un pied dehors. Il ne me fallut que trois secondes pour être à nouveau trempé comme un poisson, et il fallait bien le dire, c'était dans ses situations que l'on se sentait le plus vivant : l'étape avant de tomber malade comme un chien et d'avoir une grosse crève à cause de l'averse.

« Madame, allons nous promener. » Sarcasme quand tu nous tiens.

_________________






L’Étincelle ne fait qu'apparaitre, tandis que la légende, elle, ne fait que naître...



Merci à Anna pour cette merveilleuse sign *-*
Narumi Koshin
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 30/12/2016
Âge : 25
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Card Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.000
Statut: Mercenaire de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Le Destin parle. La Tour frappée par la foudre! [pv Roy, Narumi and me]   Dim 11 Juin - 14:54

Le Destin parle. La Tour frappée par la foudre

ft. Amandil Anésidora / Roy Shinku Hibana
351 mots

Un claquement de lèvres franchit la barrière close de ma bouche malgré moi, alors que j'entends les nouvelles piques balancées d'un parti à l'autre. Oh bon sang... Ces deux-là commencent à m'user les nerfs, mais d'une force... Pourtant, leur aide ne serait sans doute pas de trop pour explorer la région, dont je ne connais pas grand chose. Et puis, à entendre les deux mages, ils semblent en connaitre un peu plus que moi sur l'île et je pense que croiser nos informations serait plus efficace que si tout le monde partait dans tous les sens.

Je m'étire un grand coup, constatant, avec un sentiment mêlant soulagement et inquiétude,
que les deux mages semblaient finalement d'accords pour partir.

-Euh... Mage des Blue Pegasus, j'avais déjà laissé entendre que j'étais en mission sur cette île, afin de récupérer des matériaux... mais j'ai déjà tous ces matériaux au fait. Tout sèche dans une sacoche à l'entrée.
C'est bien pour ça que je ne vous force à rien, encore moins à m'accompagner, pour ce que je considère comme un objectif secondaire et possiblement égoïste ou encore dangereux, à savoir explorer cette île. Je suis juste curieuse d'en savoir plus sur cet endroit.
Après, si vous avez pris votre décision, je vais vous laisser agir comme vous l'entendez et cesser d'argumenter, sachant que, pour ma part ma décision est belle et bien prise d'explorer cet endroit, seule ou accompagnée.


Sur ces mots, je retourne à l'entrée de la tour, récupérant ma sacoche posée dans un coin, vérifiant l'état du tas de mousse que j'avais récupéré. Hum... ça n'a pas des masses séché. Oh tant pis, ça continuera de sécher en chemin.
Je secoue ma cape de voyage, pour virer les quelques gouttelettes restantes, avant de l'enfiler, ma sacoche planquée par dessous, pour s'abriter de la pluie.
Pour ma part, j'étais prête à explorer la zone. Je laissais encore un peu de temps aux deux autres mages et on était partis.

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le Destin parle. La Tour frappée par la foudre! [pv Roy, Narumi and me]   

Le Destin parle. La Tour frappée par la foudre! [pv Roy, Narumi and me]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Mer Sombre :: Angara Island
-