Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Le masque de nos péchés [Shi - Léonard - Russell]

AuteurMessage
Buffy Rosenberg
La Duchesse GorgoneLa Duchesse Gorgone

avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 18/02/2016
Âge : 23
Magie / Malédiction / CS : Mimicry Magic
Magie / CS Secondaire : Stone Eyes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.960
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Le masque de nos péchés [Shi - Léonard - Russell]   Ven 16 Déc - 14:47


Le masque de nos péchés

Doux souvenir





Il était environs vingt heures trente et la serveuse venait de déposer mon thé ainsi que ma facture. Je la remerciais et l’observais s’éloignée avec son cabaret. Cette minijupe lui donnait un fessier terriblement fade et ses cheveux manquaient d’après-champoing, mais bien entendu je ne la jugeais pas. Le temps était plutôt doux et la terrasse extérieure était plutôt calme, ce qui est normal à cette heure. Drusilla semblait heureuse à me regarder boire mon breuvage, perchée sur le dossier de la chaise juste devant moi. Tandis que je laissais les arômes du nectar chatouiller mes narines, je constatais qu’il était bientôt l’heure. Je n’étais pas à Crocus sans raison et les missions d’Oracion Seis devaient être ma priorité numéro une, mais il était plaisant de prendre un peu de bon temps avec notre hibou préféré. Le soleil était sur le point de se cacher, ce qui me laissait à peine quelques minutes de répit.

Un bal costumé, voilà où je serai d’ici une petite trentaine de minutes. Bien entendu mon déguisement était déjà fait et il ne me restait plus que de le porter, mais plus tard, puisque j’étais simplement en train de payer la facture sans complication. Il était maintenant temps de me diriger vers la boutique qui gardait précieusement mon costume au chaud. Pendant le trajet, je me remémorais un petit souvenir tout simple partagé avec ma sœur. Je ne me souvenais pas de notre âge exact, mais je savais que nous étions dans notre début d’adolescence. Cela ne faisait pas beaucoup de temps que nous avions quitté la demeure en catastrophe et nous nous étions trouvé un coin tranquille dans une usine désaffectée. Il faisait nuit et je revenais avec un peu de nourriture. Ma sœur dormait sur un matelas poussiéreux et j’avais décidé de lui faire une petite blague en enfilant un drap sur ma tête afin d’imiter un fantôme. Elle a eu tellement peur que ses cris lui ont brisé les cordes vocales. Je souris devant ce souvenir simple et innocent. Cependant, je me faisais du mal en repensant à ma sœur, seule être à m’avoir fait découvrir l’amour… C’est assez, j’avais un meurtre à exécuter moi !

***



Les portes colossales s’ouvrirent et me laissèrent entrer dans ce somptueux domaine qu’était le manoir Mandela. La salle d’accueil était gigantesque et les lustres en cristal se faisaient légion. Les murs et les poutres d’une couleur or brillaient de mille feu, comme si le propriétaire de la demeure avait acheté un deuxième soleil. Une douce musique classique, jouée par des musiciens hors pais, nous amenait dans une ambiance délicate et riche. La seule chose qui nous dépaysait était bien entendu la foule de gens et leurs costumes variés. Nous avions des vampires, des docteurs, des dragons et j’en passe. C’était tellement étrange et presque inapproprié qu’on ne pouvait qu’en rire. Après tout, Nigel Mandela était reconnu pour son côté enfantin malgré un âge avancé… malheureusement pour lui, on ne parlera de lui qu’au passé d’ici demain.

Oh, je ne vous ai toujours pas parlé de mon propre costume, n’est-ce pas ? J’avais décidé d’opter pour quelque chose de sexy et flashy sans être vulgaire. Tout d’abord, j’avais une ma tête une lourde perruque verte qui semblait presque gélatineuse au regard avec de longs cheveux tombant jusqu’en bas des genoux et armée d’une petite couronne très subtile. Mes habits se résumaient en un haut bourgogne moulant lié à un tutu volumineux blanc. Suite à cela de longues bottes à talons hauts également bourgognes donnaient à mes jambes une allure de dominatrice. Pour ce qui était du maquillage, une simple décoration au niveau des yeux avec des faux cils bourgognes et des verres de contactes de la même couleur. J’en avais un peu besoin si je ne voulais pas transformer les autres invités en décoration de pierre. Finalement, Drusilla s’affichait avec fierté sur mon épaule avec sa petite couronne pareille à la mienne sur la tête.

Costume de l'année:
 

J’avais une mission à accomplir, mais cela ne m’empêchait pas de prendre un peu de bon temps. J’avais volé l’identité d’une femme pour pénétrer cet endroit magnifique, autant en profiter. Je me dirigeais avant tout vers le buffet gastronomique qui épousait le mur de droite. Je n’en voyais même pas le bout, mais qu’importe. Je me servis moi-même un verre de ponch à la noix de coco et observais la foule qui riait, blablatait et se complimentait sur leurs déguisements devant moi. J’avais une vue magnifique et tout ce qu’il me fallait était de savoir où se trouvait notre futur cadavre. Il était probablement en train de se préparer pour nous rejoindre avec splendeur. Nigel était décidément rempli de surprises… Mais bientôt il ne sera plus qu'un souvenir.


(HRP):
 
Shi Tami
Modo / Mercenaire SolitaireModo / Mercenaire Solitaire

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 12/07/2016
Âge : 17
Magie / Malédiction / CS : Berserker

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.355
Statut: Mercenaire de Rang A
Renommée : Mercenaire Itinérant
MessageSujet: Re: Le masque de nos péchés [Shi - Léonard - Russell]   Lun 19 Déc - 22:24

Le masque de nos péchés
Feat plein de beau monde
Aussi vrai que rien ne remplaçait la chaleur d’un foyer, rien, aux yeux de Shi, n’égalait de près ou de loin la fadeur de Crocus. Avec les innombrables années qu’il avait passé à arpenter la capitale, il se surprenait à apprécier la lassante laideur des façades beiges ou pastel, la grisaille incessante qui recouvrait la capitale en un hiver si morne, ou l’exaspération qui se lisait dans les yeux des citoyens affairés. Tout ce cocktail de routine, bien qu’il poussât une majeure partie de la population au bord de la dépression, n’ennuyait pas le vagabond, telle une compensation nécessaire aux aventures de sa vie de bohème.
Bien que le froid s’avérât clément, une violente bise balayait les rues, tant et si bien que Shi grelottait sous son pardessus. En quête d’un abri de fortune, il poussa la porte de la première bâtisse qui vint. À l’intérieur, un sol de pierre polie brillait sous une grande voûte ornementée. Le roi avait toujours eu le goût du luxe et l’hôtel de ville de Crocus ne dérogeait pas à la règle. En attendant de se réchauffer, le mercenaire parcourait du regard les nombreuses affiches placardées sur les murs. Des missions en tous genre, de la plus niaise à la plus trépidante, mais aussi et surtout le portrait des plus dangereux criminels de Fiore. Des monstres, pour la plupart, des meurtriers insensibles, des escrocs sans vergogne ou des voleurs talentueux. Devant Shi s’étalait le visage du Dragon Slayer de lumière, qui semblait le narguer depuis son affiche pleine page.

Il en était arrivé à un point où il ne pouvait littéralement plus le voir en peinture. Cette idée dessina un sourire sur ses lèvres, qui s’effaça cependant bien vite alors qu’il continuait de parcourir du regard les avis de recherche.
Un inconnu le bouscula. L’air d’un homme d’affaires, le bougre aurait tout aussi bien pu être banquier qu’impresario. Un LCC devant lui, il pestait contre l’homme au bout du fil.

-Quoi, ils ont vraiment décommandé ? Mais… Tu es vraiment en train de me dire qu’on a personne pour protéger le patron ce soir ? Ouais, ouais. Je vois. Écoute, je vois ce que je peux faire, et je te rappelle.

Shi se tourna vers l’inconnu et éclata d’un rire tonitruant, alors que le destin lui tendait les bras une fois de plus.

*

Ridicule. Cet adjectif, à lui seul, résumait précisément ce que ressentait Shi à cet instant. Engoncé dans un costume de soie bariolé, il pensait bien ne pas pouvoir tomber plus bas. Du moins, jusqu’à ce qu’un de ses collègues de fortune lui tende un masque fantasque.

-Non, non, les mecs, vous déconnez, je vais pas vraiment porter ça ?

Le masque:
 

Seuls de lourds regards pleins de sous-entendus firent office de réponse. Prenant sur lui, Shi ajusta l’élastique à l’arrière de son crâne. Au niveau de son oreille droite était installé un minuscule système de communication par Lacryma, qui devait servir à joindre le reste de la sécurité. Il ne comptait pas réellement parler aux autres amateurs engagés pour l’occasion, mais le lacryma était un rappel constant de son objectif premier : protéger Nigel. Le vieil homme avait choisi d’ainsi déguiser son escorte afin de satisfaire ses goûts personnels, arguant pour justifier le ridicule qu’il leur imposait que « de toute manière, c’était lui qui payait, et qui si vous n’étiez pas content, c’était pareil. »

Ce genre d’excuse, ce genre d’argument, Shi s’en passait volontiers. Il n’aimait pas le vieil homme, c’était ainsi. Dès le début de la soirée, il avait tenté de se distraire en allant vaquer à ses occupations. Après avoir été saluer le portier par pure conscience professionnelle, il s’était rapidement dirigé vers le cœur de la soirée : le buffet.
Sur un plateau, il s’était emparé sans hésiter d’une flûte de champagne, avant d’aller aborder une inconnue. L’avantage des soirées costumées était que l’identité de tout un chacun restait secrète. Il aurait très bien pu, sous cette extravagante perruque rose, avoir affaire à une criminelle recherchée, une folle sanguinaire qui venait ici afin d’assouvir ses sombres desseins. Cette idée le fit sourire. Il allait vraiment falloir qu’il arrête de dévorer les romans de gare, bien que ce fût le meilleur moyen de passer le temps entre deux tours de garde.

-C’est un bien étrange animal de compagnie que vous avez là. C’est quoi exactement, une chouette ? En tout cas, on a pas vraiment l’habitude de voir ce genre de créatures, par ici.

Il tendit la main pour aller caresser les plumes soyeuses du petit animal.


_________________



Dernière édition par Shi Tami le Mar 27 Déc - 11:14, édité 2 fois
Léonard Raziel Albae
Mage de Silent NightMage de Silent Night

avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 08/08/2016
Âge : 23
Guilde : Silent Night
Magie / Malédiction / CS : White Dragon Slayer (1er G)

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.850
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: Le masque de nos péchés [Shi - Léonard - Russell]   Ven 23 Déc - 9:14
Par où j'allais commencer ? Ah ! Je pense que ces petits canapés chauds seront parfaits ! En même temps, ça faisait un moment que je n'avais pas mangé. Et devant un étalage aussi bien présenté et aussi bien fourni, je ne pouvais pas résister. La meilleure façon de respecter le travail d'un cuisinier sur la qualité de ses plats c'est bien de s'empiffrer jusqu'à être repus ! Lorsque qu'un met me plait, je deviens un vrai glouton, croyez-moi. J'avais aussi la chance de pouvoir de désaltérer avec une multitude de boisson. A ce niveau, ma faiblesse allait directement vers des vins. Le plaisir d'un larcin passe surtout dans la manière dont il réussit sont forfait.

Autour de moi, il y avait une foule incroyablement dense malgré une salle très grande. Tout le monde se regardait de haut en bas. Non pas pour ce jauger comme c'est souvent le cas, mais parce qu'ici les invités étaient déguisées. Nous avions tous été invité pour profiter d'une belle soirée où chacun pouvait se mélanger aux autres sans distinction de rang social. Enfin, je dis ça, mais c'est que la haute qui avait été invitée. Pour ma part, je m'étais directement invité. Il fallait le dire, encore une fois, pourquoi je prenais tant de mal à m'introduire dans ce genre de fête ? Pas seulement pour me repaître, mais bien par l'appât du gain.

Vous voulez savoir comment j'en suis arrivé là !

Mon arrivée à Crocus n'était pas dû à un total hasard. Je devais y venir pour faire « passer » quelques objets un peu compromettant par l'une des cellules de notre guilde qui se cachait dans les petits commerces du sud. Nous devons avoir des antennes ci-et-là pour pouvoir être les plus efficaces. C'est ainsi que je suis arrivé dans l'auberge affilié. C'était un commerce assez modeste pour ne pas se faire repérer, mais assez grande et bon marché pour accueillir un large choix de voyageur prêt à se détendre et lâcher de temps en temps quelques informations importantes. La réussite de notre organisation passe aussi par son réseau d'information et d'informateur.

Je suis donc entré en fin d'après midi pour commander la spécialité de la ville. Je me suis accoudé au bar en prenant une chaise et j'ai salué le tavernier et sa rombière avec mon plus beau sourire.

- Bien le bonjour.

Leurs yeux sont à peine posées sur moi et pourtant mon verre était déjà prêt.

- Tu veux quoi Léonard ? Tu as encore des babioles pour nous ?

Il m'a tout de suis mis dans le bain et d'une façon très discrète. Notre guilde est très grande et nous utilisons un code secret d'habitude, mais je commençais à être en haut du tableau de la guilde et de ce fait, mon joli minois et mes larcins, étaient bien plus connus.

- Hum... Je prendrais la même chambre...

Il me donna une clef, pas celle qui ouvre une simple chambre, mais bien plutôt une clef qui permet d'ouvrir une pièce ont l'accès est limité. La femme qui était à ses coté disparu l'instant d'après derrière un drapé qui cachait la réserve arrière. Enfilant d'une traite mon verre, j'ai tout de suis prit les escaliers et ouvert la porte qui portait le numéro indiqué sur l'anneau plein.
La dame m'attendait dans cette large pièce séparée en deux via une grille. D'un côté, la femme, ses objets illicites et son argent et de 'autre le client.

- Et voilà...

Pas besoin d'aller dans le détail, il me fallait aller vite et repartir. Elle s'empressa de me donner mon dû sans piper mot jusqu'au moment où j'allais repartir.

- Tu es en retard pour la soirée ?

Quelle soirée ? Je n'avais pas été invité, du moins pas dans mes souvenirs.

- Dit les choses directement ou ne dit rien s'il-te plait. Toi et moi avons bien plus important à faire.

Elle avait souri à ma provocation, comme satisfaite de ma réaction.

- Détend-toi Léonard, je pensais qu'une soirée déguisée de l'aristocratie pouvait t'intéresser.

Là, elle n'avait pas tort, oui cela m'intéressait.

- Continue.

- Ce soir, au manoir Mandela. Une soirée costumée, avec des personnes riches, dans l'entre d'un homme riche. Il y a de quoi se faire beaucoup d'argent pour toi comme pour moi.

- Merci vieille femme, je reviendrais te voir avant de partir.

Car c'est ainsi que la plupart des informations s'échangent. C'est souvent eux qui nous mettaient sur la piste d'un vol ou autre. Ainsi il perpétuait aux aussi leurs commerce et celui de la guilde.
La suite, fut assez simple. En me dirigeant vers le dit manoir, une foule importante et de surcroît habillé de façon farfelu se mélangeait de plus en plus. J'ai pu isoler un convive venu seul pour lui subtiliser son costume et son ticket d'entrer.

Ce dernier était d'ailleurs parfait pour me cacher. Je portais une sorte de grand manteau blanc qui couvrait mon coup jusqu'à mes pieds. J'avais un masque qui couvrait totalement mon visage et laisser dépasser des lanières noires de la nuque jusqu'au dos.

Le Costume:
 

A présent, la soirée pouvait vraiment commencer.
Russell Maxwell
Mage de Crime SorcièreMage de Crime Sorcière

avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 19/09/2014
Âge : 19
Guilde : Crime Sorcière
Magie / Malédiction / CS : Hi-no Mahô / Magie du Feu
Magie / CS Secondaire : Shunshin no Mahô / Magie de Téléportation

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.700
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Le masque de nos péchés [Shi - Léonard - Russell]   Ven 30 Déc - 18:54
“ Au bal masqué ! „

Pv.



La soirée battait son plein. Tous les membres étaient réunis autour du feu. Mangeant, buvant à leur convenance. Nous venions de détrousser un sacré chargement et tuer ses occupants. J’attrapais quelques vivres et disparaissais dans la forêt. Après quelques minutes de marche, j’arrivais dans une petite clairière. La lune était splendide, blanche et lumineuse comme jamais. Mais tout d’un coup, l’ambiance changea en un clin d’œil. Les arbres, l’herbe, et même la lune devinrent rouge . . . . Un rouge écarlate proche du sang. J’entendais des rires autour de moi, des bruits de pas. Puis une vive douleur sur le menton, mon sang coulait.

Je me réveillais en sursaut. Je pouvais apercevoir le jour se lever à travers la fenêtre. Je reprenais mon souffle calmement. Où étais-je ? Oui, je me souvenais désormais. Crocus, une information intéressante était parvenue jusqu’à mes oreilles. Un bal costumé allait se dérouler. Même si je n’aimais pas trop ce genre de soirée, il était indéniable que bon nombre d’informations pouvaient circuler. Et qui dit information, dit pouvoir. Enfin, je crois ? La pêche allait sans doute être fructueuse, c’est ce que j’espérais en tout cas. Crocus étant la capitale du royaume et regroupant toute les institutions politiques du continent, si j’arrivais à connaitre ne serait-ce qu’un des prochains mouvements du conseil . . . . ou même de simples ragots pouvant servir à la guilde.

Je m’habillais avant de descendre manger. J’avais réservé une chambre dans une auberge le temps de mon passage en ville. Il y avait un bon moment que je n’avais pas goûté au plaisir de dormir dans un bon lit. Ni mangé, un bon repas comme ça d’ailleurs ! Ce petit-déjeuner était merveilleux. Je savourais chaque bouchée de ces délicieuses viennoiseries. Vraiment, quel délice !

Pendant que je savourais ce repas, j’expliquais à Kikihime le déroulement de la journée. Dans un premier temps, nous avions tout le loisir de nous balader en ville. Faire deux trois courses et bien sûr, acheter le costume de ce soir. Je n’allais pas me pointer avec mes effets actuels.

***

J’étais désormais devant les portes pour entrer dans les lieux de la soirée. Je portais un costume noir en queue-de-pie. Une chemise blanche en dessous ainsi qu’un masque vénitien sur la tête. À mes côtés, Kikihime se tenait-elle aussi prête à entrer sur la scène. Bien que je doutais qu’elle veuille quitter ses vêtements actuels, je lui avais offert un petit ruban rose qu’elle portait sur son chapeau. Les portes s’ouvraient finalement et nous entrions finalement dans la grande salle de réception. Que de costumes des plus extravagants les uns des autres. La soirée s’annonçait palpitante.

Le masque:
 

La musique m’emportait immédiatement. Les musiciens étaient vraiment super. Je me dirigeais vers le buffet, il y avait vraiment du choix. J’attrapais un verre de champagne quand une personne attira mon attention. À quelques pas de moi, se tenait un homme portant, un costume des plus étranges. Blanc de la tête au pied, même sa tête était complètement cachée par son masque. Je décidais de l’aborder.

« Bien le bonsoir cher ami. Vous portez-là un costume pour le moins bien attirant. En vous voyant ainsi vêtu, une question m’est venue. Comment diable, faîtes-vous pour voir quelque chose ? Ce masque possède-t-il un quelconque trou non-visible de notre côté ? »

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le masque de nos péchés [Shi - Léonard - Russell]   

Le masque de nos péchés [Shi - Léonard - Russell]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Centre :: Crocus
-