Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Masques, capes et épées [pv Alowin Ronslay]

AuteurMessage
Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 325
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 23
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Masques, capes et épées [pv Alowin Ronslay]   Ven 23 Sep - 18:32
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Masques, capes et épées
Amandil/Alowin Ronslay


J'étais parti pour Crocus. Pourquoi me diriez-vous ? Pour combattre au Domus Flau. C'est vrai que j'aime me battre contre d'autres adversaires, mais cette fois-ci, j'avais besoin de fonds. Rappelez-vous que je ne suis plus ni logée, ni nourrie, ni blanchie, par l'armée runique et comme les fins de mois sont un peu rudes, il fallait que je participe à cette mise en scène. La dernière fois où j'avais été dans cette arène, c'était en compagnie de Jack Rascin et de son moucon. Nous trois, nous devions affronter un certain Jimmy...quelque chose, je ne me souvenais plus de son nom, juste qu'il était en fauteuil roulant, tant pis.

Donc, j'étais ici pour gagner de l'argent. À m'entendre comme ça, on pourrait croire que je suis du genre avare et bien, c'est faux, enfin cela l'était, jusqu'à il y a quelque temps. Là, j'avais grandement besoin d'argent, ce qui me faisait penser vaguement à ce crétin, ce rapace de Jack, le même que j'ai mentionné plus haut.

J'avais demandé un combat en un contre un avec quelqu'un du même niveau qu'un chevalier runique. Il fallait au moins ça pour tester mes nouvelles aptitudes. J'avais enfilé mon manteau d'anonymat, de plus pour éviter que quelqu'un me reconnaisse, j'avais mis sur moi, un masque de kitsune, ma foi fort joli et qui me plaisait beaucoup. Du coup, je ne pouvais pas faire plus suspect avec mon accoutrement. Un masque sur le visage, un manteau d'anonymat sur le dos cachant ma silhouette. Mon manteau me permettait de cacher mon visage, mais dans un combat, tout peut arriver, ma capuche pourrait tomber en arrière.

J'avais entendu des rumeurs récentes comme quoi, il faisait des travaux au Domus Flau. Mais d'après ce que je pouvais voir en entrant dans l'arène, ces rumeurs étaient fausses. Dommage... Un combat un peu plus épicé m'aurait donné plus envie de me défouler et repousser les limites de mon nouveau potentiel. Tant pis.

J'avais décidé de me faire enregistrer sous l'un des pseudonymes que j'affectionnais d'utiliser : Alice Rouge et Blanche-Eurydice Di Angelo. Je n'avais pas encore choisi., finalement je décidais de m'inscrire avec mon pseudo Blanche.

J'entrais dans l'arène. Mon adversaire semblait avoir la morphologie d'une femme. Une femme avec une femme, pardon une femme contre une autre femme. Il allait avoir du crêpage de chignon dans l'air. Mon épée, Kibô, était dégainée et elle avait soif de sang. Je ne dis pas un mot. Ma seule salutation était de dégainer mon épée, c'était la seule que je reconnaissais dans un combat. Il fallait juste que je me retienne pour je ne tue pas mon adversaire. De plus, je ne devais pas dévoiler ma forme démoniaque, ma forme éthérée comme il l'appelait. Si ma forme éthérée était dévoilée, tous les chevaliers dans les parages me tomberaient dessus. Diable ! Il ne manquerait plus que ça !

Codage par Yuna Tsubomi ♪

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Alowin Ronslay
Mage d'Oracion SéisMage d'Oracion Séis

avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 02/05/2012
Âge : 22
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Sakkaku no Maho / Magie de l'illusion
Magie / CS Secondaire : Nightmare Eyes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.620
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputée
MessageSujet: Re: Masques, capes et épées [pv Alowin Ronslay]   Sam 24 Sep - 22:33




Le projet avait été lancé. Rei et Alowin avaient décidé de tuer leur Master et de lui succéder. Il restait encore quelques détails à vérifier, mais cela aurait lieu bien assez tôt. Elle avait décidé de faire un détour par Crocus afin d’amasser de la puissance. Elle venait juste de descendre du véhicule qui l’avait transporté jusqu’à la capitale depuis Carmina. Alowin leva la tête, contemplant à nouveau l’architecture de la ville. C’était bien la troisième fois qu’elle venait dans cette ville, attendant avec impatience cet instant où elle verrait le Palais Mercurius s’effondrer. Elle avait demandé d’être déposée à l’orée du quartier noble de la ville. Pas trop près pour une pas être remarquée, mais suffisamment proche pour en sentir l’ambiance. Elle aimait ces hommes et ces femmes qui vivaient dans l’opulence de riches demeures. Ils étaient son fonds de commerce, le principal revenu de sa guilde. Des personnes plus ou moins hautes dans la hiérarchie sociale, qui partageaient toutes l’ambition du pouvoir et une profonde rancœur contre leur voisin. Ces porcs passaient leur temps à s’affronter, faisant appel à des êtres comme elle pour éliminer leurs obstacles ; ils n’avaient que faire du bien et du mal tant qu’ils pouvaient en tirer un quelconque profit. Rei les détestaient, mais elle, Yuurei, les aimait plus que tout. Elle contempla le quartier d’un œil chaleureux, comme un berger regardant son troupeau. Pour l’instant ils disparaissaient un à un pour son seul profit, mais bientôt tout ce beau monde trouvera la ruine.

Sans plus tarder, Alowin mit le cap vers l’immense arène. Elle devait régulièrement faire un détour par les petites rues afin d’éviter les patrouilles d’Era. Même si son Oracion Cape lui permettait de ne pas se faire remarquer, elle savait qu’elle n’était pas à l’abri d’un Chevalier avec la capacité Aura. Rejoindre le Domus Flau ne fut donc pas plus difficile que cela, mais les détours lui prirent plus de temps que prévu. Là-bas la sécurité était minime ; ce qui était risible vu le nombre de spectateurs. Sa guilde entière aurait pu s’infiltrer dans les gradins et commettre un massacre avant que quiconque ne réagisse. Mais ce qu’elle trouvait le plus risible dans l’histoire, c’est que les combattants étaient rémunérés à la fin du combat. L’argent du Royaume finançait le monde souterrain. Comment le Conseil pouvait-il espérer l’emporter dans une telle situation. Elle s’arrêta devant un stand qui vendait des masques. Certaines personnes n’avaient pas envie de combattre en déplaçant les foules, les mages noirs les premiers. Elle en trouva un tout simple. Bleu, avec une fente pour la bouche et deux petites ouvertures pour les yeux. Il ne lui couta presque rien et serait certainement assez solide pour un combat.

S’en suivit la longue période des inscriptions et de l’attente. Alowin se reposa dans la salle d’attente, attendant sous le surnom de Black Edelweiss, un nom qui renvoyait à la fleur du même nom, connue pour ses propriétés hallucinogènes. Elle fut appelée en même temps qu’une certaine Blanche-Eurydice Di Angelo ; un nom qu’elle trouva bien pompeux, espérant que son adversaire en soit à la hauteur. Elle descendit donc les marches qui la menèrent à l’arène. Le soleil d’hivers se réverbérait sur le sable fin de l’arène, contrastant avec les couloirs sombres qui l’y avaient amené. L’assassin prit un instant pour s’habituer à la lumière, avant de s’avancer vers son adversaire. Sa démarche avait quelque chose de militaire. La personne portait un long manteau dont le capuchon avait été remonté, visiblement elle souhaitait aussi dissimuler son identité.

Son adversaire s’approcha d’elle en dégainant son arme. Pas d’introduction, pas un mot de salutation, au moins cette Blanche-Eurydice donnait le ton. Les spectateurs étaient peu nombreux, ce qui était à prévoir vu que les deux adversaires étaient de parfaites inconnues. Vu le patronyme, Alowin considérait qu’elle avait affaire à une femme. Imitant son adversaire, elle dégaina son arme, une partie de sa chaine enroulée autour de sa main droite. Elle avançait également vers l’autre d’un pas calme, chacune se jugeait. Alors que quelques mètres les séparaient, Alowin entama le combat. Son pied d’appel la propulsa en avant, alors que son arme changeait de main. Se réceptionnant à seulement un mètre cinquante de Blanche, elle propulsa sa chaine, lui faisant décrire un arc de cercle qui rasa le sol pour soulever le sable sur son passage, barrant la vue de son adversaire. Elle rappela son arme avant qu’elle n’atteigne son adversaire, enchainant avec un Shu, son illusion auditive qui donna à victime à entendre un bruit de ferraille sur le côté droit. Shitsubou no Hakujin repassa dans sa main gauche au même instant, alors que l’assassin profitait de l’écran de sable pour arriver par la gauche. Son arme s’attaqua à son adversaire, mais non pas au niveau du torse ou des bras comme on pouvait s’y attendre. Sa lame surgit à travers l’écran ocre, visant les genoux de la jeune femme. Tuer son adversaire n’était pas permis, mais la blesser pour la mettre hors combat oui.


Spoiler:
 
Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 325
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 23
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Masques, capes et épées [pv Alowin Ronslay]   Mar 27 Sep - 22:43
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Masques, capes et épées
Amandil/Alowin Ronslay


J'avais dégainé mon épée pour dire que le combat commençait. Pas de paroles, rien de superflue qui puissent me trahir. Comme je l'avais deviné mon adversaire était une femme, une certaine Black Edelweiss, sûrement un pseudonyme. Je trouvais ça ironique, vu que le pollen qu'avait utilisé mon frère pour me plonger dans une torture psychologique était justement le même nom de fleur que le pseudonyme utilisé. Cela serait une vengeance de ma part contre lui. Après tout même si je n'avais rien contre cette personne, le fait qu'il utilise ce pseudonyme comme nom en disait long sur sa personne.

Mon adversaire sortit également son arme. Je souriais sous mon masque. Alors comme ça, cela sera un combat d'épéiste. Le peu de public qu'il y avait nous avantageait, car d'après ce que je pouvais voir, mon adversaire non plus ne voulait pas être reconnu.

L'edelweiss noire chargea droit sur moi, son arme à la main. Son arme était étrange, elle était composée d'une chaîne et d'une lame, je ne connaissais pas cette sorte d'arme, pourtant, j'étais fille de forgeron. Mon adversaire envoya sa chaîne vers le sol afin de jeter du sable sur moi, ce qui m'empêchait de voir comment allait frapper la fleur hallucinogène. Puis j'entendis quelque chose sur ma droite, comme un bruit métallique. Je souriais de plus belle, cette personne s'était trahie par des babioles métalliques qu'elle devait porter sur elle. C'était ma chance ! Je regardais à ma droite, faisant confiance à mon sens auditif, mais personne, aucune silhouette, même si le sable préalablement jeté en l'air, il n'aurait pas dû cacher une silhouette ! C'était impossible !

Mon ennemi m’attaqua par la gauche au même moment où que ma tête regardât du côté droit. Alors que je compris que tout cela était une diversion, bien que je ne sache pas comment la fleur avait fait, la lame se dirigeait déjà vers moi. L'arme de mon adversaire creva le nuage de sable. Ce qui me laissa perplexe pendant la demi-seconde où je vis l'arme avant qu'elle ne frappe, c'était l'altitude de la lame, en effet, elle n'était pas dirigée vers le haut où l'on pouvait éventuellement toucher le cœur, le torse, le cou, un bras, tant d'endroits susceptibles de nuire efficacement quelqu'un.

Finalement, ce qui me sauva, ce fut mon instinct. J'avais activé inconsciemment ma technique Titan. La partie supérieure d'un squelette géant bloqua la lame. Avec un mouvement de mon bras, le squelette imita mon mouvement, pour chasser l'Edelweiss noire, d'après ce que je pouvais voir mon adversaire excellait aux techniques aux corps-à-corps.

J'avais beau être en plein milieu d'un combat, je ne pouvais qu'apprécier la manœuvre effectuée par mon adversaire, fort de reconnaître que cette tactique était redoutable.

«Joli mouvement » ne pouvais-je que complimenter cette fleur hallucinogène.

Je désactivais ma défense. Pour parer son style, j'allais devoir la submerger ! Pour commencer, même si c'était une grande dépense d'énergie, j'allais invoquer six squelettes, cinq avec une épée et un avec un arc grâce à ma technique Armée de l'Érèbe. Je demandais aux squelettes d'attaquer la fleur de toutes parts. Si, je voyais une ouverture le squelette à l'arc tirerait au moment où moi, je m'en apercevrais. Même si, le plus gros du travail serait fait par mes squelettes, j'étais moi aussi au front, à attaquer. C'était risqué, mais j'avais toujours été habitué à attaquer à l'épée, même si j'avais beaucoup changé, certaines habitudes ont la vie dure. J'espérais que ce soit le cas pour mon adversaire, elle ne s'en sortirait pas seulement avec quelques bleus.

Codage par Yuna Tsubomi ♪

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Alowin Ronslay
Mage d'Oracion SéisMage d'Oracion Séis

avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 02/05/2012
Âge : 22
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Sakkaku no Maho / Magie de l'illusion
Magie / CS Secondaire : Nightmare Eyes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.620
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputée
MessageSujet: Re: Masques, capes et épées [pv Alowin Ronslay]   Mer 28 Sep - 20:05




Son astuce sembla fonctionner. Le sable masquait certes une partie du champ de vision des combattants, mais on pouvait toujours distinguer une ombre entre les grains volants. C'est ce qui permit à l'assassin de savoir que son adversaire avait jeté un regard vers la droite. Elle décida de profiter de cette fenêtre pour attaque la dénommée Blanche. Son but n'était pas de viser un point vital. Le cœur, la nuque, le visage, les poumons, autant de points faibles et vitaux, sur lesquels les bons combattants étaient d'autant plus vigilants. C'est pourquoi Yuurei avait visé la jambe, un endroit peu protégé, souvent oublié. Mais une blessure en début de combat à ce niveau pouvait poser de sérieuses difficultés pour la suite du combat. Mais l'autre fit preuve de superbes réflexes. Une ossature apparue, protégeant la jambe de la lame. Voyant l'échec de sa tentative, la Générale fit un bond en arrière, échappant sans l'avoir prévu à la contre-attaque de son adversaire. Cette dernière sembla la complimenter pour son audace. Cela la fit sourire, son adversaire s'attendait-elle à un combat tranquille? Peut-être aurait-elle mieux fait alors de rester chez elle. Néanmoins elle choisit de complimenter à son tour son adversaire.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ton temps de réaction n’est pas mauvais non plus…


Le public ne semblait pas particulièrement enthousiasmé par le spectacle qui lui était offert. Ce dernier était habitué aux combats plein de sensation entre des mages avec des magies qui semblaient puissantes. En effet la possibilité d'observer une Lost Magic attirait les foules. Même des magies comme celles du feu, de la glace ou des poupées, étaient plus stimulantes qu'un combat entre une épéiste et une illusionniste. Les visiteurs venaient chercher de l'inconnu, du sensationnel et voir de fines lames faire leur gamme n'avait rien de grandiose. Aucun des badauds ici présent ne se doutait de ce qui se jouait ici et du niveau des deux combattantes. Heureusement la magie de cette Blanche avait des chances de réveiller les gradins. En effet son sort précédent ressemblait beaucoup à la nécromancie d'Hanabi, la mage qu'elle avait recruté en ce début d'année. Alowin avait horreur de cette magie; la rouquine avait pu lui montrer toutes les applications de son pouvoir. Heureusement, elle avait pu contempler la fragilité des créations et le besoin de ces dernières d'être contrôlées par leur possesseur. Alowin pensait donc partir avec un avantage: elle connaissait la magie de son adversaire, l'inverse était moins sûr.

La femme en face d'elle pris les devants, appelant six serviteurs squelettes. Alowin avait le sentiment d'avoir déjà vécu cette scène. Cinq squelettes avaient été équipés d'une épée, le dernier tenait un arc. Cela lui apparaissait plus compliqué que la dernière fois. Affronter plusieurs adversaires en une fois n'était pas quelque chose d'insurmontable, néanmoins savoir que l'un d'entre eux se tenait là en embuscade, prêt à l'attaquer de loin, la mettait mal à l'aise. Elle ne pouvait pas simplement se concentrer sur son combat au corps à corps, elle était obligée de surveiller la créature au loin. Pour ne pas la soulager, son adversaire décida de se joindre à la bataille en se mêlant à ses squelettes. La situation était finalement différente de celle avec Hanabi, car son adversaire l'attaquait de front, de plus toutes deux avaient beaucoup plus d'espace pour s'exprimer. Néanmoins beaucoup de choses n'avaient pas changé: les squelettes pesaient le même poids, entre cinq et sept kilos, et étaient toujours aussi fragiles, n'étant retenus que par les articulations. Seulement les squelettes et Blanche étaient déjà sur elle. Elle bloqua une première lame grâce à son kodachi, puis une deuxième grâce à son brassard dissimulé sous sa manche.

En s'échappant par l'arrière, elle se fit la réflexion qu'elle ne pourrait pas fuir très longtemps. L'espace de combat était certes très grand, mais pas infini. Pour l'instant elle arrivait à garder tous ses adversaires dans son champ de vision, évitant les lames ou les parant avec son brassard ou sa lame. Le public commençait à se réveiller, encouragement mollement son adversaire. La voyant en difficulté, il s'empressait de soutenir le parti qu'il sentait vainqueur. Il s'empresserait de changer de camps si elle se mettait à avoir le vent en poupe. Alowin para une nouvelle fois une lame. Elle devait être plus concentrée et ne pas s'occuper des humeurs du public. Le plus urgent était de mettre son adversaire hors-jeu pour s'occuper des squelettes ensuite. Elle utilisa donc une combinaison entre les arcanes Koran et Kaori. L'illusion Koran lui permit de plonger son adversaire dans le noir, de la priver de tout stimuli visuel. L'illusion Kaori fut utilisée pour recréer l'odeur infecte d'un Crapados. C'était une odeur proche de celle des cadavres en pleine putréfaction, amplifiée par celle des Marécages. Elle donnait facilement le tournis à ceux qui y étaient soumis. Avec un peu de chance son adversaire s'évanouirait, mais dans le pire des cas elle serait indisponible pendant quelques instants.

Profitant ce temps de repos, Alowin se concentra à nouveau sur les squelettes qui lui faisaient face. Elle recommença les mêmes gestes qu'avec Hanabi, envoyant sa chaine sur l'un des squelettes pour qu'elle s'enroule autour de son bassin. Elle arma son bras sur sa chaine et tira sur le squelette pour le propulser vers un autre. La dernière fois une rencontre aussi violente entre les deux corps les avait totalement détruits. Aujourd'hui elle ne savait pas trop à quoi s'attendre, même si son espoir était de retrouver le même résultat que contre The Bone's Queen.


Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 325
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 23
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Masques, capes et épées [pv Alowin Ronslay]   Dim 2 Oct - 21:51
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Masques, capes et épées
Amandil/Alowin Ronslay


Quand j'eus complimenté mon adversaire, cela parut l'étonner. Il n'y avait aucun mal à dire qu'un mouvement était particulièrement efficace ? La fleur me répondit également ; elle me disait que mon temps de réaction n'était pas mauvais. Comment pourrais-je lui dire que j'avais agi uniquement par instinct ? J'espérais qu'il allait d'avoir être au rendez-vous pendant ce combat, sinon je ne saurais pas ce qu'il fallait faire pour gagner ce combat. Le public ne semblait pas particulièrement intéressé par le spectacle qu'on leur offrait. J'allais résoudre cela. J'avais fait jaillir plusieurs squelettes afin de submerger l'Edelweiss Noire. Elle semblait même éprouver quelques difficultés, même si je ne savais pas quelle magie utilisait mon adversaire.
Plusieurs fois, les lames s'entrechoquèrent et la fleur parra coup pour coup. Je pus noter qu'elle avait une protection supplémentaire dans son arsenal, peut-être un gantelet ou autre chose du même genre. Elle s'échappa en arrière. Des acclamations commençaient à se faire en ma faveur, ce qui me redonna du courage pour écraser cette fleur hallucinogène. D'un coup, tout ne fut que noirceur. Je ne pouvais rien voir. C'était une sensation affreuse ! Ajouté à cela, une odeur exécrable de cadavre en décomposition. J’ordonnais à deux squelettes de me protéger. Je ne pouvais pas empêcher mon dégoût de secouer l'estomac et me faire recracher mon déjeuner. Mon hamburger !! Je m'étais offert un bon gros hamburger au bacon, salade, frite, ketchup, tomate, deux tranches de steaks. Je pleurais à l'idée d'avoir dû vomir. Je détestais ça ! En plus, j'avais pu m'offrir quelque chose de bon, calorique certes, mais ô combien fameux. Mon adversaire voulait peut-être que je fasse un régime ou simplement attention à ma ligne. Pendant que j'étais dans un triste état, Edelweiss Noire réduisit à l'impuissance un de mes squelettes. Comment je le savais puisque ma vision était brouillée ? Au son, tout simplement.
Je résumais, j'avais deux squelettes qui me protégeaient, trois squelettes qui attaquaient mon adversaire, dont un venuait d'être réduit en pièces et un dernier qui attendait tranquillement une occasion. Sauf que, comme les marionnettistes, j'étais dépendante du fait de voir. Mon adversaire m'avait bien coincé.
Je devais mettre en place une nouvelle stratégie. Je réfléchis quelques instants. Je venais d'en trouver une, elle me ferait dépenser beaucoup d'énergie, mais tant pis.
J'invoquais un aigle gamoréen, en squelette bien sûr grâce à ma technique Champs de châtiment, je m'installais sur lui, puis il me fit décoller. J'étais à présent en l'air. Je désactivais mes squelettes lambdas. Puisque de simples squelettes ne pouvaient pas faire mordre la poussière à mon ennemi, alors j'allais devoir en invoquer des plus coriaces. La magie de mon adversaire touchait le sens, cela, j'en étais certaine. En prenant de la distance, je m'aperçus que je recouvrais ma vision. Mmm... J'avais bien fait de prendre mes distances alors.
J'invoquais le squelette d'un Baboon Taurus et d'un Anacondé, grâce à ma technique Ténèbres du Tartare. Le premier allait attaquer avec ses quatre poings, tandis que l'autre chercherait à emprisonner ou mordre la fleur hallucinogène. Soudain, en repensant à cette fleur, ce fut un tilt. Mon adversaire utilisait ce surnom, car si comme me le dictait mon instinct; elle utilisait les mêmes pouvoirs que l'Edeweiss noire, autrement dit des illusions. Ce combat n'était pas facile, mais pas facile du tout, il ne fallait pas croire ce que je verrais.

HRP:
 
Codage par Yuna Tsubomi ♪

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Alowin Ronslay
Mage d'Oracion SéisMage d'Oracion Séis

avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 02/05/2012
Âge : 22
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Sakkaku no Maho / Magie de l'illusion
Magie / CS Secondaire : Nightmare Eyes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.620
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputée
MessageSujet: Re: Masques, capes et épées [pv Alowin Ronslay]   Sam 8 Oct - 1:16




Si elle n’avait pas été harcelée par les squelettes, Alowin aurait ri bien volontiers. La jeune femme en face d’elle venait de rendre son déjeuner sur le sable fin du stade. Alowin ne s’attendait pas à une telle réussite de l’association de ses deux illusions. Elle en aurait bien profité pour porter un coup décisif à son adversaire, mais celle-ci n’était pas tout à fait inconsciente. Elle avait en effet rappelé deux de ses squelettes pour la protéger, alors que les trois autres continuaient à la harceler. D’ailleurs deux d’entre eux purent briser sa défense alors qu’elle venait de détruire le troisième. Elle fut touchée au genou droit et à la main gauche. Heureusement pour elle, les deux blessures n’étaient pas trop profondes et handicapantes, les mouvements des squelettes étant considérablement affaiblis et ralentis par l’état de leur marionnettiste. Elle devait juste faire plus attention à ses mouvements qui allaient être entravés, notamment toutes ses tentatives de fuite. Protégée par ses squelettes, son adversaire prit le temps de réfléchir, temps que l’assassin mit à contribution pour se déplacer vers le centre de l’arène. Elle se contentait de parer les coups, ne voulant pas s’exposer à nouveau à la riposte de ses adversaires. Le public de son côté était mitigé ; ne sachant trop s’il devait rire de l’état de cette Blanche-Eurydice ou s’il devait acclamer sa capacité à maintenir, malgré tout, ses squelettes. En ce qui concernait Alowin, son sort était déjà entendu et peu de spectateurs osaient l’acclamer.

Son adversaire fit le choix d’une grande dépense d’énergie. Supprimant ses squelettes, elle fit apparaitre un Aigle Gamoréen pour s’envoler sur son dos. Alowin annula ses deux illusions, elle avait envie de jouer avec son adversaire. Entre son nom et les sorts qu’elle avait utilisé, son adversaire avait dû deviner la nature de sa magie. Elle voulait lui donner de fausses informations, lui faire croire que là-haut, dans le ciel, elle était protégée. C’est pourquoi elle activa le Sakanade au même moment. C’était son illusion la plus parfaite. Surtout maintenant que le combat devenait aérien. C’était certainement sa préférée, troublant la vue. Chacune de ses perceptions visuelles étaient inversées. La meilleure façon de la présenter, c’est en expliquant que la gauche était vue à droite, la droite à gauche, le haut en bas et le bas en haut. Néanmoins c’était la définition standard. Il y avait plus, tellement plus à dire sur cette illusion.

Et tout ce qu’elle pouvait dire, c’est qu’elle avait eu raison d’utiliser son arcane. Car ce que lui réserva son adversaire fut d’une toute beauté. Elle fit apparaitre deux squelettes gigantesques : celui d’un Baboon Taurus et celui d’un Anacondé. Des créatures gigantesques et terriblement dangereuses. Mais maintenant que son sens de l’orientation était sous contrôle, elle n’avait presque plus rien à craindre. Son pouvoir d’illusion était bien pire que l’on pouvait imaginer. C’est ce que la jeune femme aimait avec celui-ci. À quoi bon pouvoir détruire par la force brute lorsque l’on pouvait tout faire en finesse. Son adversaire se croyait en sécurité sur son oiseau. Elle pensait certainement que la distance entre elles allait la protéger. Sa vigilance était même certainement au plus haut et elle était prête à ne plus faire confiance à ce qu’elle voyait, à ce qu’elle entendait, à ce qu’elle sentait. Mais comment ignorer ses sens ? Comment réfléchir à tout inverser alors que la moindre de ses perceptions dictait l’inverse. Comment jauger lorsque son corps disait à droite, que son ouïe disait à gauche et que sa raison disait je ne sais pas. Les secondes perdues étaient énormes, même le meilleur des combattants perdait au moins une bonne seconde à réfléchir à partir du moment où il connaissait l’astuce. Et une seconde dans un combat faisait la différence entre la vie et la mort.

Le Baboon attaquait. Ses mouvements étaient précis, mais lents. Une aubaine pour celle qui était de plus en plus gênée par l’entaille de sa jambe ; finalement celle-ci se révélait plus handicapante que prévue. Néanmoins les aptitudes physiques de la créature étaient de bon augure, une preuve qu’il y avait conflit entre la perception du squelette et les ordres du marionnettiste. De ce qu’elle avait pu comprendre, la nécromancie offrait plus de liberté aux marionnettes que la magie des poupées. Comme si les squelettes pouvaient encore agir un peu par eux même, alors que dans la magie des poupées le marionnettiste devait se concentrer. Après elle n’avait jamais vu de marionnettiste de haut rang. Elle avait réussi à rejoindre le centre du terrain, mais les deux créatures restaient menaçantes. Le Baboon Taurus faisait plus de trois mètres, c’était largement suffisant. Entre un saut d’un bon mètre, voire de deux si sa jambe ne la faisait pas trop souffrir, et la longueur de sa chaine, elle pourrait facilement mettre son plan à exécution.

Elle prit son courage à deux mains et se lança. Si cela réussissait son adversaire se retrouverait au sol, goûtant à un atterrissage des plus désagréables. Si elle ratait, la suite du combat serait plus compliquée pour la mage des Oracions. Attendant qu’un des poings s’avance vers elle, elle fit un bond pour se retrouver sur l’ossature de la créature au niveau de son coude, puis accéléra le pas jusqu’à l’épaule. Là arrivait la partie compliquée, elle voulut prendre son envol, bondissant vers sa cible avant de libérer sa chaine vers l’aile de la créature volante. Si son astuce marchait, elle n’aurait qu’à laisser la gravité faire son œuvre et ramener tout ce beau monde sur la terre ferme. Alowin arrivait au niveau de l’épaule de la créature. Les nerfs de son genou lui envoyèrent tout un tas de signaux désagréables alors qu’elle prenait son appui pour sauter. Tout se joue maintenant, se prit-elle à penser, alors que son pied d’appel la propulsait vers le ciel.

Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 325
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 23
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Masques, capes et épées [pv Alowin Ronslay]   Jeu 27 Oct - 21:07
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Masques, capes et épées
Amandil/Alowin Ronslay


J'avais invoqué deux squelettes de monstres puissants ; l'un était un Baboon Taurus, l'autre, un Anacondé. Ajouté à cela que j'avais invoqué un Aigle Gamoréen pour m'élever dans les airs, la dépense d'énergie était conséquente. Au moment où je montais dans les cieux, tout s'inversa. Je veux dire la terre était au-dessus de moi et le ciel était en bas. J'avais vu juste sur la magie qu'elle utilisait ; elle utilisait bien la magie des illusions. Mon adversaire avait choisi une illusion optique. Quelle galère ! Elle avait choisi le sens sur lequel je m'appuyais le plus dans un combat. Je supposais que cette illusion n'était pas uniquement inversée le haut et le bas, je ne savais pas et je ne voulais pas savoir les tours qu'elle me réservait. Mais en même temps, c'était un combat, donc il fallait que je perce ce tour de passe-passe vite pour pouvoir contre-attaquer.

Bien que ma vue n'était plus d'aucune utilité, mes squelettes, eux, n'étaient que des os. Elles n'avaient pas de sens et ne pouvaient pas se faire berner aussi facilement que moi. En règle générale, les utilisateurs des magies avec des pantins, marionnettes, squelettes, etc, ... augmentent leur magie en augmentant le contrôle qu'ils ont sur leurs pantins, pour leur faire faire des tâches plus précises et minutieuses qui nécessite une plus grande maîtrise. Sauf que pour les débutants de ces magies, leur contrôle n'est pas très efficace, donc il se contente de donner un ordre global, comme ''attaquer toute personne devant moi'', la marche des morts est une magie où les pantins sont beaucoup plus autonomes que les autres, ce qui permet de l'utiliser de manière très globale ou alors très précise. Là, en l'occurrence, mon sens de la vue étant bloqué ou inutile, mes squelettes pourront quand même combattre à ma place. Je n'avais qu'à demander à mes deux monstres d'attaquer toutes personnes qu'il y avait dans l'arène.

Les mouvements des squelettes dépendaient de ce que moi, je leur demandais, donc ils n'étaient pas très efficaces non plus, puisque ma vue était scellée.
Alowin esquiva l'attaque du Baboon Taurus, sauta sur l'ossature du singe et grimpa dessus, au moment où la Baboon rétracta son poing l'Edelweiss Noire se lança vers elle et lança sa chaîne bizarre. La chaîne atteignit l'aile de son Aigle Gamoréen, ce qui me fit chuter d'aussi haut que j'étais monté. C'était malin, ça !
Je demandais à l'Anacondé de me rattraper avant que je touche terre, ce qu'il fit, même si mon derrière souffrais un peu, c'était beaucoup moins que ce que j'aurais subi si j'avais chuté d'une telle hauteur. J'ordonnais à l'Anacondé de me déposer. Pendant cette réception, j'avais ordonné au Baboon de continuer d'attaquer la fleur hallucinogène, pendant que je me remettais.

Une fois les deux pieds-à-terre, je désactivais mes squelettes. Ils pompaient beaucoup trop d'énergie. J'allais devoir reprendre mon ancienne tactique, mais je n'étais toujours pas débarrassée de cette illusion. Comment pourrais-je faire ?
Oh ! Eurêka, j'ai trouvé !
J'invoquais d'autres squelettes lambda avec ma technique Armée de l'Érèbe, sept squelettes, deux armés d'arc, les autres d'épées pour s'occuper d'elle au corps-à-corps.
Pour déjouer son illusion, je me transformais et pris ma forme Etherious. L'aura que je dégageais était sinistre, mais comme je l'avais activé en même temps que l'invocation de mes squelettes cela pourrait encore passer, on mettrait ça sur le dos du type de sort que j'étais en train d'utiliser. Mon adversaire, étant plus prêt, serait moins convaincu de cette vérité. Heureusement que j'étais capée, masquée et encapuchonnée, sinon je verrais des chevaliers runiques déboulés pour me mettre aux barreaux.
Mes squelettes attaquèrent l'illusionniste.
HRP:
 

Codage par Yuna Tsubomi ♪

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 325
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 23
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Masques, capes et épées [pv Alowin Ronslay]   Jeu 10 Aoû - 4:37
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Masques, capes et épées
Amandil/Alowin Ronslay



Mon adversaire me donnait du fil à retordre. Non, rectification ! Beaucoup de fils à retordre ! Pour un humain lambda avoir ses sens modifiés ou bloqués étaient un véritable enfer. Enfers ! Oui, c'était le mot exact ! Enfers et damnations ! Ce que cette adversaire pouvait être éreintante. QUI A DIT QUE J'AVAIS DU MAL ? Je pouvais la découper quand je voulais et où je voulais ! Seulement avec toute cette foule qui nous regardait, je me devais de me retenir... Voilà. Parfaitement ! Me retenir ! C'était d'ailleurs pour cela que j'avais pris ma forme de démon de Zeref. Me mettre à pleine puissance pour pouvoir me retenir. Paradoxal ? Oui.... Non... BOUCLEZ-LA !
Si vous avez tout compris... Et tout suivi, vous pourrez comprendre que je suis au meilleur de mon humeur. Alors ne tentez pas le diable ! Vous savez quoi ? Je vais décapiter celui qui m'a répliqué qu'il était en train de parler à un démon. Mince, je me parle à moi-même et je suis de temps en temps Dullahan.

Passons au principal, je ferais tomber quelques têtes plus tard, le combat que j'étais en train de mener était rude. Je venais d'invoquer neuf squelettes, dont deux qui la criblaient de flèches à distance et cela lui faisait autant d'effets que la caresse du vent. Certes, les trous que faisaient ses flèches à travers sa cape lui permettaient sans doute de respirer et d'avoir la clim. Moi, j'avais chaud. Non, pas parce que je participais à ce ballet d'épées, mais parce que garder tant de contrôle sur mes pantins me faisait demander beaucoup d'efforts et de concentration. Le premier qui dit que les blondes n'en ont pas aura affaire à la lame de mon épée.

Ses illusions - sa magie - n'avaient pas d'effets sur mes marionnettes puisque c'était moi qui les contrôlais. De plus, j'étais en forme étherious et dans cet état, je n'étais que poussières démoniaques. Autrement dit la magie de même puissance ou moindre que moi n'avait pas d'effet ou était amenuisée.

Je restais quand même bluffer que cette personne puisse tenir si longtemps face à moi.

Lorsqu'un de mes squelettes réussit, je ne sais comment, à déchirer la capuche et faire tomber le masque qui cachait son visage. Les lacrymas visions qui retranscrivaient le combat montraient un visage connu par tous les services de l'armée et pour cause, elle était la plus vieille membre survivante de l'une des guildes les plus dangereuses au monde : Oracion Seis.

Oh ! MON ! DIEU ZEREF ! Les soldats runiques étaient en train de rappliquer vers l'arène pour essayer d'arrêter la criminelle. Je dis bien essayer hein...Parce que ces pauvres simplets n'ont même pas réussi à l'empêcher de s'enfuir. Mais surtout que j'avais, par je ne sais quel miracle, réussi à égaliser l'un des membres les plus puissants des guildes noires. Alors merci qui ? Merci au pacte.

Quant à moi. Je n'allais pas rester longtemps au vu des événements. Juste empocher la prime du combat, l'interrogatoire basique et je m'en allais vite fait bien fait, ni vue, ni connue.

On peut dire que j'avais eu très chaud sur ce coup-là.

Codage par Yuna Tsubomi ♪

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Masques, capes et épées [pv Alowin Ronslay]   

Masques, capes et épées [pv Alowin Ronslay]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Domus Flau :: 1 VS 1
-