Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Au cœur de la tempête [pv Léonard, Roy et Myrcella]

AuteurMessage
Rei Tendô
La Main NoireLa Main Noire

avatar

Messages : 763
Date d'inscription : 08/07/2012
Âge : 24
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Nenriki no Mahô / Télékinésie

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.470
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Au cœur de la tempête [pv Léonard, Roy et Myrcella]   Mar 20 Sep - 22:47

Rei se baladait au sein de sa ville natale, déambulant au gré de ses envies dans les rues qu'il connaissait par cœur. Les rondes effectuées par la milice locale ne risquaient pas de l'inquiéter, l'enfant d'Hydralia ayant arpenté les lieux pendant de longues années. La même pluie s'abattait encore et toujours sur la ville industrielle. Les nuages d'un noir tout à fait opaque ne laissaient filtrer aucune lumière, si bien que les rues devaient être éclairées par des lacrymas, même en pleine journée. Les bruits de la forge et de la fonderie retentissaient en permanence, accompagnant le battement de la pluie de tintements réguliers. Capuche rabattue sur la tête, le mage noir progressait à l'intérieur de la cité, empruntant différentes ruelles se succédant sans logique apparente dans ce dédale pavé. Les habitations s'étaient construites autour des manufactures d'armes, et non l'inverse. En réalité, il s'agissait plutôt de dortoirs que de réelles maisons. Le rouquin avait vécu dans l'un d'eux jusqu'à ce qu'il quitte cette ville oubliée des dieux pour rejoindre Oracion Seis. Plus de dix ans après son départ, aucun changement n'était à noter dans l'architecture de cette forteresse. Pas le moindre changement n'était survenu, que ce soit dans l'organisation de la ville ou son mode de vie.

Suite à ses mésaventures, Rei avait perdu son arme fétiche sans possibilité de la récupérer. Bien qu'il préférait l'utilisation de la magie à un combat purement physique, le mage noir espérait cependant se façonner une nouvelle arme spéciale afin d'ajouter un atout dans sa manche. Au sens propre, comme au sens figuré...
Après avoir effectué diverses recherches, un matériau particulier lui était venu en tête pour la confection de sa nouvelle arme. Seulement, le métal requit pour procéder à son assemblage ne se trouvait qu'à un seul endroit. Du moins, la raffinerie d'Hydralia permettait d'en synthétiser un produit suffisamment performant pour répondre à ses attentes.

La Main Noire avait donc pris la liberté de demander les services de la meilleure guilde spécialisée dans le vol en tout genre, Silent Night. Enfin, demander n'était pas vraiment le mot approprié. Il avait plutôt ordonné l'envoi d'un voleur. Silent Night était directement subordonnée à Oracion Seis. En réalité, le pilier de l'Alliance Baram se servait des talents de la guilde sujette afin d’accroître leurs chances de trouver des artefacts dont l'existence même pouvait être discutée. Leurs vols permettait de mettre la main sur certains documents ou pièces de puzzles donnant un élan nouveau à leurs recherches.

Pour ce jour, Rei attendait donc un voleur de Silent Night, sans pour autant connaître le membre qui serait dépêché pour être mis à son service. Fort heureusement pour le rouquin, il ne s'occupait plus depuis un moment déjà du recrutement de ces roublards. Cette passe avait été une des plus longues qu'il ait pu connaître. Non pas que l'idée d'un duel ne pouvait l'amuser. C'était plutôt le fait de pallier à l'incompétence et la fainéantise du Master de Silent Night qui le mettait hors de lui.

Les claquements de bottes réguliers lui annonçaient la présence d'une nouvelle patrouille progressant dans le secteur. Bifurquant sur sa gauche, le Général d'Oracion Seis parvint à se glisser sous un porche depuis lequel il avait une vue suffisamment dégagée des deux côtés de la rue pour éviter d'être surpris. Si un individu malintentionné se présentait, il aurait suffisamment de ressources avec les rues adjacentes pour le faire tourner en rond et le perdre en moins d'une minute.

Laissant la pluie lui arroser la tête, Rei se refusa pourtant de prendre une bouffée d'air de la ville dans laquelle il avait pu grandir. Habituellement, ce geste rappelait de bons souvenirs aux personnes l'effectuant. Ici, la pollution et l'humidité ne lui apporteraient rien de plus qu'une sévère pneumonie dont il mettrait un mois à se remettre, ce dont il n'avait absolument pas besoin pour le moment.

Un bruit de pas, solitaire, sonnait sur les pavés et se rapprochait de plus en plus. Rei se plaqua contre la paroi du porche située du même côté que le bruit afin de laisser apparaître le moins de surface corporelle possible. Il attendait ainsi patiemment que l'individu ne se porte à sa hauteur pour ensuite aviser s'il devait l'expulser violemment contre le mur opposé ou simplement lui dire ''bonjour''.
Léonard Raziel Albae
Mage de Silent NightMage de Silent Night

avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 08/08/2016
Âge : 23
Guilde : Silent Night
Magie / Malédiction / CS : White Dragon Slayer (1er G)

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.850
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: Au cœur de la tempête [pv Léonard, Roy et Myrcella]   Jeu 22 Sep - 17:48
- Léonard ?

- Quoi ?

- On a une mission pour toi.

- Non merci, ça ira.

- En fait ce n'est pas une demande…

- Parce que tu crois pouvoir m'obliger à me bouger ?

- Moi ?!? Non pas du tout, mais…

- Mais quoi ? Accouche !

- C'est un ordre de Rei Tendo, il veut un voleur pour une mission qu'il n'a pas dévoilée.

- Rei ?... Rei… Rei… Ca me dit quelques-choses...

- C'est indirectement ou directement notre supérieur, c'est un membre d'Oracion Seis.

- Tu ne pouvais pas me le dire plus tôt ! Dis-moi où aller !

J'allais presque tomber de mon hamac, installé près du feu de la guilde, au moment où on m'avait donné cette information. Ma motivation soudaine ne venait pas de la demande en elle-même, non un vol de plus ou de moins, c'était mon quotidien. Cela devenait presque agaçant de faire le sale boulot pour les autres. Elle ne venait pas non plus de la personne qui avait ordonné cette présence. Il me disait quelques choses car, c'était avant tout l'un des créateurs de Silent night, où du moins du recrutement de certains tarés de cette guilde. Non le rouquin m'était définitivement indifférent en tant que personne. Mais, je commençais à me lasser d'être un sous fifre. Du moins, la situation et mes actes, faisait que j'étais de plus en plus sollicité. Hors ma tranquillité était primordiale pour moi. Alors, lorsqu'une opportunité d'atteindre un cran supérieur se présente, je m'y engouffre.

L'un des sièges d'Oracion Seis me semblait bien plus approprié. Je devais donc trouver l'un de ses six membres. Mais pour les approcher, c'était très compliqué et là, on m'en amenait un droit dans la gueule.

C'est ainsi que je suis arrivé dans cette ville, Hydralia. On m'en avait vanté le pire et c'était le cas ! Déjà pour arriver jusqu'ici. Il avait fallu que je déambule discrètement de rue en rue, sans me perdre tout en évitant les fameux soudards qui patrouillaient régulièrement. Heureusement, un voleur sait lire un plan et se déplacer pour atteindre son but. Cela devenait un jeu au final. Ensuite, le climat, enfin, l'atmosphère. L'odeur industrielle omniprésente rendait ma perception olfactive très compliquée. J'avais mis un temps fou à m'y habituer, malgré tout, je percevais difficilement les individus qui m'entouraient. Je devais compter sur mon ouïe pour être à l'affût de mon environnement. Mais là encore, il m'avait fallu un temps d'adaptation à cause de la pluie incessante qui résonnait contre les murs de chaque rue. Et pour couronner le tout, la pénombre était de mise. Cela ne me dérangeait pas d'habitude, bien au contraire, mais ici, le mal pouvait surgir à chaque coin de rue pour une raison inconnue. Et ma magie allait être très facile à repérer si je devais m'en servir.

Mais pour approcher Rei, je m'étais défait de ces inconvénients. Il avait besoin de moi et moi je pouvais avoir besoin de lui.

Pour l'atteindre, la seule indication que l'on m'avait donnée était le nom d'un quartier. C'était prévisible de sa part. Dans sa position, rester discret c'était une question de vie ou de mort. Mais même pour moi c'était compliqué de retrouver un type dont le visage ne m'était pas familier et qui en plus savait se rendre discret voir invisible. Alors, comme souvent, j'ai parié sur mon instinct et ma ruse pour qu'il me repère. Je ne connaissais rien de cette ville, ni des recoins bien tranquilles pour discuter. Mais les gardes, eux, sillonnaient la ville constamment, alors le plus simple était de les suivre sans qu'ils s'en rendent compte.

J'ai déambulé aux travers de nombreuses rues en suivant les gardes. Je commençais à me lasser de chercher ma cible. Mais c'est dans ses moments que l'inattendu arrive. J'avais perçus une respiration au niveau d'un porche. Le souffle était à peine audible, mais il y avait bien quelqu'un dans les parages. J'emboîtais le pas d'une manière plus franche, retirant totalement ma discrétion habituelle. C'était une manière d'annoncer ma venue, même si je ne pouvais pas confirmer que c'était la main noire qui se trouvait là dans cette zone.

Je gardais le rythme pour éviter d'affoler l'individu et ne pas lui faire comprendre que je sentais sa présence. J'arrivais enfin à son niveau. Je l'avais su au son de sa respiration. Il était à ma droite. Il pouvait très facilement voir mon visage et comprendre que je n'étais pas un garde. Mais dans mon cas, seul mon ouïe me guidait.

Il y avait une flaque sur le sol qui laissait entrapercevoir l'individu grâce à la faible luminosité des lacrymas qui éclairaient péniblement les rues. La pluie qui tombait sur cette dernière provoquait des ondes qui faisaient osciller la silhouette de l'homme. Il avait l'initiative pour rompre ou non cette situation. De mon côté, je m'étais préparé a toute éventualité.
Roy Shinku Hibana
Modo / Lighting FalconModo / Lighting Falcon

avatar

Messages : 502
Date d'inscription : 19/05/2012
Âge : 20
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Kaminari no Mahô / Magie de la Foudre

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.000
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Au cœur de la tempête [pv Léonard, Roy et Myrcella]   Sam 1 Oct - 12:05
Cette ville, au temps maussade, me donnait des envies de meurtre. Comment diantre pouvait-on bien vivre ici ? C'était littéralement l'enfer ! Le soleil n'y existait pas, il ne faisait que pleuvoir, et un épais nuage étouffait la ville... Hydralia montrait parfaitement les ravages de l'industrialisation. Là où Hespéria était pour moi l'une des plus merveilleuses villes du Royaume d'où j'avais pu en garder d'excellents souvenirs, celle-ci semblait être la pire d'entre toutes. Les bruits des forges elles-mêmes allaient me rendre fou ! Alba elle-même avait refusé de m'accompagner jusqu'ici et m'avait laissé à l'entrée de la ville. À vrai dire, pour une créature de feu, la pluie n'était peut-être pas la meilleure chose... Quant à moi, c'était avec ma cape sur le dos et ma capuche sur la tête que je traversais les rues, tentant de passer d'abris en abris et ainsi rester le moins possible sous la pluie battante. Que faisais-je ici ? Après le gala de Blue Pegasus, où j'avais notamment pu retrouver Myrcella dans des circonstances étonnantes, j'avais décidé de reprendre mon envol avec Alba non sans avoir saisi au préalable la première affiche de mission qui me passait sous la main : j'avais bien besoin de cela pour me changer les idées après cette rencontre improbable. J'avais eu besoin de quelque chose dans quoi me plonger corps et âme pour ne penser plus qu'à ça... Et cette affiche de mission m'avait mené jusqu'à Hydralia.

Cette ville était connue pour baser son industrie sur celle de l'armement. Hors, même si tout cela était encadré et que Hydralia était le premier fournisseur des armées du Royaume de Fiore, il n'empêchait pas que certains malfrats pouvaient s'adonner à certaines activités frauduleuses, et ce, en toute impunité, là où le seigneur local n'acceptait strictement aucune ingérence dans les affaires locales. Et c'était là que j'intervenais. Agir en toute discrétion pour pouvoir la faire à l'envers à ces malfrats ! Après tout, c'était aussi pour cela que nous, mages officiels, existions et agissions, et non pas seulement pour aider la veuve et l'orphelin. Le seul problème ? Hormis la profonde exaspération que provoquait cette ville en moi, je n'arrivais pas m'y orienter... Et hors de question de demander aux patrouilles locales, de peur d'entrer dans un quiproquo inutile. S'ils n'aimaient vraiment pas les inconnus, alors il était mieux pour tout le monde que je me débrouille seul.

Alors que la pluie s'abattait terriblement sans jamais me laisser une seule once de répit, je tentais de faire mon chemin mieux que je le pouvais. Sauf qu'un petit élément perturbateur commençait à pointer son nez au loin... Il faudrait peut-être que je pense à aller manger moi. Le travail, c'était bien, mais le ventre plein, c'était mieux ! Mais fallait-il maintenant savoir où pouvais-je casser la dalle. Après tout, je me retrouvais actuellement en plein dans les quartiers, que je ne connaissais évidemment pas. Oh certes, j'aurais pu m'élever grâce à ma magie et mieux me repérer, mais je ne voulais pas non plus que l'on me remarque plus que de raison de cette manière... Il faisait relativement sombre sous cette averse battante, et ma magie me ferait briller comme une luciole. Deux choix s'offraient donc à moi... Ou plutôt trois. Me débrouiller, trouver quelqu'un, ou simplement mourir de faim !

Un groupe de garde passa non loin de moi, mais je ne me fis pas pour autant remarquer et continuai ma route comme un vulgaire voleur en baissant ma tête. Si l'on disait vrai et que ces soldats n'aimaient pas la présence d'étrangers, alors je préférais ne pas attirer leur attention. Après tout, je n'étais pas un mage noir ou un quelconque fauteur de troubles, sauf bien sûr lorsqu'il s'agissait de demoiselles ! Je n'allais donc pas chercher des noises aux forces de l'ordre, sauf si vraiment, ils me poussaient à bout. Mais à vrai dire, j'eus de la chance, comme à mon habitude ! En m'enfonçant entre les maisons, j'avais eu la chance de tomber sur deux individus, quoi qu'un peu louches de prime abord, mais ce n'était pas une réflexion que je m'étais tout de suite faite en les voyant. Je m'étais plutôt arrêté pour demander mon chemin.

« Bonjour, excusez-moi ! Je crois que je suis perdu... Si l'un d'entre vous pourrait bien m'indiquer mon chemin s'il vous plaît ? »

J'avais probablement choisi les deux pires personnes en cette ville à qui demander mon chemin...

_________________






L’Étincelle ne fait qu'apparaitre, tandis que la légende, elle, ne fait que naître...



Merci à Anna pour cette merveilleuse sign *-*
Myrcella Heaven
Admin / Princesse du CrépusculeAdmin / Princesse du Crépuscule

avatar

Messages : 344
Date d'inscription : 14/04/2013
Âge : 22
Guilde : Armée Runique
Magie / Malédiction / CS : Serei Mahô • Magie Céleste

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.285
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputée
MessageSujet: Re: Au cœur de la tempête [pv Léonard, Roy et Myrcella]   Mar 22 Nov - 22:52

Au coeur de la tempête





Le ciel était aussi noir que, devant eux, les remparts d’Hydralia. La pluie qui tombait à verse avec un bruit soyeux leur ruisselait sur la figure et feutrait le martèlement des sabots. Chevauchant droit au sud afin de retrouver au plus tôt le moribond fugitif, ils suivaient un chemin de ferme creusé d’ornières qui, parmi les champs dévastés, menait dans les bois, franchissait des ruisseaux. En tête, Myrcella Heaven talonnait sa blanche monture, qui n’avait plus de blanc que le souvenir qu’on s’en faisait, pour qu’elle adopte un petit trop vif jusqu’à ce que les arbres se soient refermés sur elle. Ses troupes suivirent de leur mieux. Des éclairs grondaient au loin et le souffle oppressant de l’orage lui chatouillait les narines. Nul ne pipait mot sous les cliquetis monotones de la pluie. De temps à autre, elle jetait un coup d’oeil par-dessus l’épaule, tant pour s’assurer que ses quelques hommes ne se laissaient pas trop distancer que pour rassurer son for intérieur qui la croyait encore incapable de mener à bien cette expédition. Même sous cette éternelle averse, elle ne perdait pas de sa pareille, gardant un port de tête digne d’une femme de son rang et préservant l’immaculé de sa cape.

Le sire de Fort-Terreur, comme elle aimait l’appeler, par allusion au sinistre qui règne sur ses terres, n’allait surement pas les accueillir à bras ouvert, elle le savait. Il ne faisait aucun doute que Salt V. Narrow n’aimait dans l’armée runique que l’argent que pouvait lui rapporter les juteux marchés qu’il détenait à son égard et beaucoup moins les expéditions que le conseil pouvait mener dans ses terres. L’agent du conseil n’avait pas peur de lui et semblait prête à tout, quitte à subir les foudres de ses supérieurs pour avoir perturbé des relations diplomatiques et économiques déjà on ne peut plus tendues avec le seigneur de la ville. Corruption et dessous de table semblaient plus qu’évident dans cette cité sans foi ni loi, un pouvoir fort ne s’exerçait pas en fermant les yeux, mais en ciblant les bons ennemis et elle se demandait déjà lequel des dix était impliqué dans les affaires de la ville.

Sans aube survint le jour. Le ciel s’éclaircit peu à peu à l’entour, mais le soleil ne se montra pas. Le noir vira au gris, le monde recouvra des couleurs timides. Les pins plantons se paraient de verts sombres, les feuillus de roux vagues et d’or amortis qui tendaient déjà vers le brun. Ce n’était qu’une accalmie, mais le timing était parfait. L’escouade s’arrêta juste le temps de palper l’atmosphère ambiante, bien plus que tendu qu’elle ne l’aurait pensé. Les soldats de la ville les toisaient du haut de leur tourelle d’observation et après quelques échanges ouvrirent les grilles, n’ayant guère d’autres choix que d’accueillir la maigre délégation qui avait traversé monts et forêts pour retrouver la trace de Rei Tendo. La jeune femme pénétra la première dans la ville, foulant le pavé de celle qu’on surnommait l’Usine et qui n’avait rien d’une cité prospère et heureuse. Bien que riche et puissante, la ville ne semblait pas faire état de sa richesse et ne profitait que du strict minimum, enfin, ce que voulait bien lui concéder le très cupide seigneur Narrow.

Parce que je suis l’héritière de la maison Heaven, je dois croire en moi, se disait-elle comme pour chercher une certaine assurance qui lui faisait encore somme toute défaut. Elle fut la première à descendre de son destrier et chargea ses hommes d’avertir les autorités locales de sa présence, missive en main cacheté du sceau de la maison Heaven d’une part, du sceau du conseil d’autre part. Il lui était désagréable de rester plus longtemps dans cette contrée sombre et humide, mais elle n’allait pas pour autant rebrousser chemin. Myrcella pressa ses hommes de s’exécuter et dégaina une clé d’argent lui permettant d’ouvrir une porte au-dessus de sa tête.


- Rompez le pas, soldats, et exécutez vous ! Nous retrouverons cet homme, j’en fais le serment. Les Apus, à moi !

Deux volatiles au plumage étincelant filèrent telles deux météorites et tournoyèrent autour de leur maîtresse avant de reprendre leur envol afin de mieux surveiller la ville par la voie des airs. Malgré l’expression résolue qu’elle plaquait sous la candeur de sa blonde chevelure, Myrcella n’avait qu’à jeter un regard circulaire pour se rendre compte qu’elle se trouvait comme prise au piège dans la tanière de sa proie.


_________________

Rei Tendô
La Main NoireLa Main Noire

avatar

Messages : 763
Date d'inscription : 08/07/2012
Âge : 24
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Nenriki no Mahô / Télékinésie

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.470
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Au cœur de la tempête [pv Léonard, Roy et Myrcella]   Lun 28 Nov - 23:02

L'ombre perçue dans la flaque si fit de plus en plus nette. Le nouvel arrivant, progressant seul, ne représentait certainement pas une menace pour Rei. Il ne s'agissait ni d'un garde, patrouillant toujours en compagnie de ses semblables, ni d'un agent du Conseil. Ces derniers ne s'aventuraient presque jamais dans le coin. Ils étaient aussi mal vus que les mages noirs par ici, que ce soit du point de vue des habitants ou même du dirigeant de cette ville. La population voyait d'un très mauvais œil cette force armée l'ayant entraînée dans cette misère indescriptible. De plus, il n'y avait aucune raison de voir des écuyers runiques au sein de Hydralia, la cité-usine disposant de sa propre milice armée.

Après un rapide coup d'oeil jeté d'abord d'un côté de la ruelle puis de l'autre, le membre d'Oracion Seis conclut que seul cet individu se trouvait dans les parages. Il se présenta brièvement à lui, le dévisageant sans dire mot. Le jeune homme lui faisant face ne semblait nullement effrayé de croiser une des têtes les plus placardées du royaume. Au contraire, Rei se demandait même s'il ne décelait pas un certain soulagement dans le regard de l'homme vêtu de noir.
Le criminel jaugea rapidement celui qui était venu à sa rencontre. Bien qu'il ne puisse se contenter de juger les apparences, le rouquin pensait avoir clairement le dessus sur cet individu. Il s'agissait peut-être du voleur qui lui avait été envoyé. Du moins en avait-il clairement l'apparence.


- Prêt pour aller bosser? s'enquit le Général d'Oracion Seis avant de rabattre sa capuche pour enfoncer son visage dans les ténèbres.

Il n'avait pas besoin de confirmer l'identité de celui qui se tenait en face de lui. Rei pourrait reconnaître un membre de Silent Night dans une foule. Il avait passé suffisamment de temps au sein du Marché Noir pour apprendre à repérer les spécificités des membres de cette guilde, leur façon de se tenir, d'évoluer, de parler. Être voleur était avant tout un art, un talent à cultiver et qui n'était pas donné à tous.
Se préparant à parler de l'objet de la mission, le rouquin ouvrit la bouche mais aucun son n'en sortit. Un nouveau bruit de pas résonna dans la ruelle. Une autre personne seule se dirigeait dans leur direction. Toutefois, la démarche ne semblait pas déterminée.

Un autre jeune homme se porta seul à leur rencontre. D'une voix hésitante, il leur demanda son chemin, avançant qu'il s'était perdu.
Rei referma la bouche ainsi que ses deux poings. Face à lui se trouvait celui qui se faisait nommer le Lighting Falcon, Roy Shinku Hibana, mage de Blue Pegasus.
Rei avait arraché une affiche de recherche à son nom au Marché Noir il y a quelques mois, avant de partir finalement sur une mission plus importante. Heureusement, l'Oracion Cape qu'il portait lui procurait l'anonymat nécessaire pour qu'il ne puisse être reconnu par ce mage ennemi.
Choisissant la voix de la raison, le rouquin montra une extrémité puis l'autre de la ruelle avant de formuler une réponse plutôt brève mais concise:


- Par l'endroit d'où vous venez, si vous prenez vers la droite, vous retomberez sur la place centrale en direction de la manufacture principale puis du château du Seigneur. Si vous continuez tout droit dans cette ruelle puis à droite, vous trouverez une signalisation pour quitter la ville. Pour sortir, descendez toujours la pente. répondit Rei d'une voix feignant la lassitude des habitants de cette ville.

Puis, pour prendre le plus rapidement possible congé du mage de Blue Pegasus, Rei s'adressa de nouveau au premier arrivant, l'invitant ainsi à le suivre:


- Viens Adam, je vais remplacer tes outils mais c'est la dernière fois. Si je n'en ai plus pour moi-même, comment veux-tu que je nourrisse ma famille ? feint-il pour intimer au voleur de le suivre.

Rei espérait sincèrement que le Lighting Falcon n'allait pas décider de les coller. Il devait rapidement envoyer le membre de Silent Night lui chercher ce pour quoi il était ici. Le kinésiste prit la direction des quartiers résidentiels, pressant le pas pour mettre rapidement une certaine distance entre lui et son ennemi. Si un combat éclatait maintenant, la mission serait un échec total. Ils devraient se faire discret au moins le temps de mettre la main sur l'alliage.

Deux formes fusèrent en direction du ciel. L'espace d'un instant, le natif de Hydralia crut avoir vu la foudre s'abattre sur la ville mais les deux silhouettes se stabilisèrent dans les airs avant de planer lentement au-dessus d'eux.
Le rouquin n'eut aucune hésitation sur ce qu'il venait de se passer. Quelqu'un venait de déployer ces deux êtres volants. Il n'y avait aucun oiseau à Hydralia. Pour être exact, il n'y avait aucune vie animale ou végétale au sein de cet enfer industriel. Tout cela n'indiquait rien de bon. Trop d'étrangers se retrouvaient au mauvais moment au mauvais endroit.

Rei amena leur duo près d'une taverne qu'il ne connaissait que trop bien. Si ses souvenirs étaient bons, la clientèle n'était pas très regardante envers les voyageurs, et souvent bien trop imbibée pour se rappeler des événements se déroulant dans ces murs. Ce serait l'endroit idéal pour discuter affaires, tout en se maintenant à l'abri des regards indiscrets.

Le mage noir poussa la porte d'entrée de la taverne. L'échiquier était en place mais cette fois, la partie se jouait à domicile.
Léonard Raziel Albae
Mage de Silent NightMage de Silent Night

avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 08/08/2016
Âge : 23
Guilde : Silent Night
Magie / Malédiction / CS : White Dragon Slayer (1er G)

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.850
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: Au cœur de la tempête [pv Léonard, Roy et Myrcella]   Lun 5 Déc - 20:10
Ce qui est bien dans ce monde de noirceur et en même temps terriblement agaçant par moment, c'est qu'il est rare de devoir discuter pour comprendre les attentions de son homologue ténébreux. Je connaissais sans doute que trop bien les rumeurs et la puissance qui entourait Rei, l'un des généraux de cette organisation nommée Oracion seiz. Non pas que je connaissais l'homme, mais étant directement sous l'ordre de la guilde alpha, les informations circulaient facilement, d'autant plus que notre organisation, elle, était un repère de voleur en tout genre.

Alors, un bonjour ? Non même pas ! J'ai juste eu le droit à un pas en avant me laissant l'opportunité de me tourner vers lui pour comprendre que ma mission allait bientôt débuter. Car, c'était bien ce grand mage qui était en face de moi. Je n'avais pas pour habitude de me laisser attendrir par la puissance d'autrui, mais ses aventures avaient eu le mérite d'être spectaculaire. Il fallait bien lui reconnaître ça. Et je ne pensais pas pouvoir me permettre de faire le malin devant lui. Il fallait que je la joue fine, car ma venue avait un autre but. Être sous la coupe de la bande des six était une chose, mais devoir rendre des comptes et agir comme un toutou comme aujourd'hui en était une autre.

J'avais dans l'idée d'évincer le maître de guilde un jour. Mais la patience est maîtresse dans ce milieu et avant d'avoir la chance de diriger Silent night, il me fallait avoir un réseau solide pour me couvrir et quoi de mieux que l'un de nos dirigeant pour cela ?

C'est pour cela qu'il eu un sourire paisible et amical en guise de réponse. Autant garder un peu de mystère de mon côté aussi. Il fallait progressivement lui montrer que la guilde n'avait pas envoyé n'importe qui. En même temps, j'avais quelque peu manipulé les missions de ce type pour que je les reçoivent. Le rouquin semblait vouloir commencer rapidement puisque qu'un nouveau son allait sortir. Mais c'était avant qu'un bruit de pas s'avance vers nous.

Que ? Roy Shinku ? Et bien... Si j'avais imaginé rencontrer deux mages de cette envergure ici. Il y avait eu une affiche de ce gus il y a quelques mois au marché noir. Elle fut vite arrachée par ailleurs par un inconnu, mais capter une information et la garder en tête était le quotidien d'un voleur. Le général prit les choses en main pour le faire suivre une piste qui l'éloignerait de nous.

Plutôt habile de sa part, mais en même temps j'avais l'impression qu'il donnait l'information d'une façon très, trop, précise. S'il existait une magie de guidage pour les calèches, il pourrait être leur ambassadeur, la navigaeur rei-rei, ça sonnait bien non ? Mais le ton de sa voix était similaire aux habitants d'ici pour le peu que j'avais entendu parlé lors de ma venue. Soit il était d'ici, soit il avait une grande capacité d'adaptation. Il feinta même une fuite pour nous permettre de partir.

- Très bien, promis, ce sera la dernière fois que je te le demande.

Ai-je répondu sur un ton aussi monotone que Rei pour parfaire ce court-métrage.

C'est ainsi que nous avons emboîté le pas dans un élan naturel, mais plus rapide que d'accoutume. Cette façon d'agir me révélait clairement que le mage noir ne souhaitait pas combattre l'homme de la foudre. Était-il si fort que ça ? Sans doute assez pour nous mettre en difficulté et d'un point de vue personnel, j'étais bien content de pouvoir y échapper. Mais les astres lumineux qui dansaient dans le ciel d'habitude si sombre de jour comme de nuit ne me disaient rien qui vaille.

Fort heureusement le mage kinésiste savait se repérer et ils nous avaient aussi bien guidés dans cette taverne de pilier bar qu'il avait donné son chemin à ce mage officiel. Nous avions gardé nos capuches comme pour garder un anonymat qui intéressait que nous en ce lieu. La grande pièce était très animée et ayant un certain talent pour me mouvoir dans ce genre de lieu, j'ai naturellement mené le pas vers une table dans l'angle de la grande pièce.

La table que j'avais choisie était installé sur une petite estrade et permettait de voir facilement les entrés et les sortis de tous, tout en restant discret. Comme notre mage ultra célèbre semblait bien connaitre les lieux, j'avais choisi d'être de dos. Mais comme souvent, il y avait des miroirs aux murs pour agrandir la pièce ce qui me permettait d'avoir un œil moi aussi.

Je n'avais pas dit à mon employeur que j'avais subtilisé un peu de monnaie entre la porte et notre assise pour nous payer de quoi se rafraîchir. J'ai enlevé ma capuche et j'ai posé mes premiers mots sérieux.

- Si tu as soif, c'est pour moi.

Je devais savoir maintenant la raison de ma venue, du moins connaître les détails et quoi de plus clair qu'une question ouverte.

- Que puis-je faire pour toi ?
Roy Shinku Hibana
Modo / Lighting FalconModo / Lighting Falcon

avatar

Messages : 502
Date d'inscription : 19/05/2012
Âge : 20
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Kaminari no Mahô / Magie de la Foudre

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.000
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Au cœur de la tempête [pv Léonard, Roy et Myrcella]   Dim 11 Déc - 6:13

Les quartiers de cette ville étaient un véritable dédale... Depuis le début, j'avais évité de demander mon chemin aux locaux, ils étaient tellement accueillants... Mais j'en étais arrivé au point où je n'avais plus d'autres solutions, à part utiliser la magie pour me propulser dans les airs et pouvoir ainsi m'orienter bien plus aisément. À vrai dire, j'évitais d'utiliser ma magie à toute les sauces, surtout dans une ville où les mages étrangers étaient très mal perçus. Après tout, j'étais né sans magie, par conséquent, je n'en dépendais pas. Mes pieds feraient amplement l'affaire. Enfin, c'était ce que j'avais pensé en tout premier lieu... Mais la présence de ces deux individus tombait à point, mais je ne souhaitais nullement leur parler. À vrai dire, je n'en avais pas le choix : j'étais paumé, et ils se présentaient comme la seule solution pour que je puisse retrouver mon chemin. Il fallait tout de même dire que ces ruelles étaient foutrement mal faites. En plus d'être un labyrinthe et un vrai casse-tête, il n'y avait aucune pancarte ou simple indication ! Il était vrai que les Hydraliens n'aimaient pas les étrangers... Mais à ce point ? À ce stade, ils n'avaient qu'à mettre un gros panneau « Dehors les étrangers » à l'entrée de la ville ! Autant à Alba qu'à moi, cette méthode aurait arrangé tout le monde...

Avec tout ce bordel, mes nerfs étaient tellement à fleur de peau que même le ton et la manière de parler du badaud ne me plurent pas. Si Blue Pegasus m'acceptait en tant que prochain Master, une chose était sûre, j'allais proposer une idée qui allait révolutionner les choses : des stages de politesse pour ceux qui se prenaient trop de haut, ou, entre autres, les malappris de cette cité. Là où j'avais pris la peine de m'adresser à lui avec la plus extrême des politesses, lui, pour me répondre, s'était contenté de lever le doigt dans une certaine direction, pour ensuite me déblatérer toutes les possibilités qui s'offraient à moi. La manufacture principale, le château, ou la sortie de la ville. Carrément, il m'intimait presque de me casser de sa ville lui... Juste avec sa manière de s'adresser à moi, on comprenait tout de suite que je le dérangeais. Et je n'allais pas l'embêter plus que de raison, le message était passé. D'une manière aussi monocorde et nonchalante que lui, je lui répondis un simple et sec « Merci. » Entrer en débat avec lui, ou simplement rester ici à poser des questions que je n'avais pas serait une perte de temps et de patience, d'autant plus avec cette pluie battante, j'aurais vite fait d'attraper une sévère pneumonie qui ne tarderait pas à me mettre sur la touche. Ainsi, les mains dans la poche et la tête baissée, je m'étais dirigé vers la manufacture principale. À partir de là, rien n'était plus simple que de retrouver mon chemin... Enfin, a priori. Et je leur laissais à leur histoire d'outils. 

Je n'eus malgré tout pas le temps d'arriver à la destination visée... Une lumière que je ne connaissais que trop bien traversa les cieux : comme si un rayon de foudre venait de trancher le noir du ciel en deux, contrastant magnifiquement avec le mauvais temps d'Hydralia. Le faisceau s'arrêta net, me montrant alors que je me trompais : il ne s'agissait pas de foudre. Mais ce n'était pas pour autant que je ne connaissais pas ces deux oiseaux qui s'étaient arrêtés dans le ciel. Apus. Il m'était impossible de ne pas les reconnaître, tellement je m'étais battu aux côtés de ces deux magnifiques oiseaux, de ces esprits stellaires... Mais si les Apus étaient là, cela ne signifiait qu'une chose... Que Myrcella était aussi dans les parages. Et qu'elle cherchait précisément quelque chose. Je ne la connaissais que trop bien, elle et ses méthodes. Il était d'ailleurs étonnant que je la croise aussi souvent ces derniers temps... La nature n'était-elle pas bien faite ? Devant l'apparition de deux esprits, je restai figé, le visage levé vers le ciel, laissant la pluie ruisseler sur mon visage, le noyer, jusqu'à ce que chaque gouttelette inondent mes cheveux pour ensuite s'écraser lourdement sur le pavé. Et je restai là, sans plus bouger la moindre parcelle de mon corps, figé comme une statue, comme si je venais de voir une apparition, comme si cette vision m'avait pétrifié.

Mélancolie ou tristesse, peut-être deux mots qui voulaient dire la même chose, mais aujourd'hui deux émotions distinctes. S'accrocher à un doux rêve n'avait rien de bon, l'on disait que le passé était-ce qu'il était, en ce sens qu'il était terminé, il n'y avait dès lors plus lieu de s'y cramponner. Tout bon samouraï ne vivait pas dans l'espérance de la résolution des maux passés, mais parcourait son chemin dans le but de parfaire son futur. De beaux mots, faciles à dire, mais pourtant si difficile à mettre en œuvre. À trop regarder vers l'arrière, l'on prenait le risque de tomber dans un fossé que l'on n'aurait pas vu. Le seul effort à faire était de retourner la tête pour se porter vers l'horizon : mais encore fallait-il réussir à le faire. Ce passé était bien loin dorénavant. Il est beau le temps où nous combattions mains dans les mains les pires dangers, où nous affrontions les épreuves côte à côte, où tous les regards se portaient sur nous deux dans le bâtiment de guilde... Où nous n'étions qu'un et qu'il n'y avait plus rien autour de nous. Mais ce temps était révolu, à quoi bon s'y accrocher ? Elle faisait désormais sa vie avec un autre homme, à l'autre bout du Royaume, loin. Il était beau le temps où tout ce qui comptait étaient nos aventures à deux. Mais ce temps n'existait plus, ce temps était révolu. Elle était désormais une mage du conseil, alors que moi, j'avais pu me hisser parmi les meilleurs combattants de Blue Pegasus, où je continuais mon ascension, nous n'avions plus rien à voir l'un et l'autre. J'étais dans le nord du Royaume, et elle, résidait à Crocus. Il faudrait bien un jour se faire à l'idée... Tout était fini.

La pluie noyait mon visage. Peut-être n'était-ce pas pour le plus mal. Lorsque je sortis de ma torpeur, je remarquai les quelques étincelles qui s'échappaient de mon corps... Aussitôt décidai-je alors de me reprendre. Se laisser prendre par ses émotions n'avait jamais eu rien de bon. Néanmoins, une longue hésitation s'empara de moi. Faisant claquer ma foudre autour de moi, je n'hésitai pas plus, et m'entourai de ma robe de foudre pour décoller du sol. Comme une flamme brillante dans le noir et perçant la pénombre, je montai jusqu'au plus haut toit qui m'entourait et ainsi scruter tout autour de moi, sans pour autant interrompre la mystérieuse mission de Apus. S'attacher n'avait rien de bon, il fallait quelques fois savoir lâcher prise...

_________________






L’Étincelle ne fait qu'apparaitre, tandis que la légende, elle, ne fait que naître...



Merci à Anna pour cette merveilleuse sign *-*
Rei Tendô
La Main NoireLa Main Noire

avatar

Messages : 763
Date d'inscription : 08/07/2012
Âge : 24
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Nenriki no Mahô / Télékinésie

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.470
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Au cœur de la tempête [pv Léonard, Roy et Myrcella]   Jeu 27 Avr - 1:04

Léonard prit les devants une fois les deux mages noirs à l'intérieur de la taverne. L'air chaud et saturé par l'odeur d'alcool et de crasse contrasta immédiatement avec l'humidité habituelle de la ville. Rei laissa son allié choisir la table à laquelle ils s'installeraient avant de se poser lourdement sur sa chaise. Chacun avait gardé sa capuche pour conserver son anonymat. Le membre de la famille Tendô avait beau être un enfant de la cité-usine, il doutait d'avoir toujours le peuple avec lui vue sa renommée actuelle.
Le mage de Silent Night lui offrit un verre avant d'aller à l'essentiel, la raison de leur présence ici. Rei accepta de se faire servir un thé pour se réchauffer un peu avant de commencer à exposer les termes du contrat qu'il souhaitait passer avec le dragon slayer.

Quand sa boisson arriva enfin sur la table, le mage d'Oracion Seis finit de résumer grossièrement l'histoire ayant conduit à la perte de son arme. Toutefois, il omit de parler de ses découvertes concernant la Cabale.


- Donc, pour faire simple, je compte me reforger une nouvelle arme, capable de répondre à mes nouvelles capacités. Simplement, j'ai besoin d'un métal particulier, un alliage d'acier, nickel, chrome et niobium. Quand je faisais encore partie de la colonie, cet alliage était développé pour la création de canons nouvelle génération. Je veux cet alliage pour servir de base à mon arme.

Ainsi, l'objet à trouver était clairement défini. Le point négatif résidait dans le fait que ces réserves étaient certainement sous haute surveillance, les ressources utilisées dans la production d'armes de guerre étant quasi-inatteignables. Cela justifiait ainsi la présence de Léonard aux côtés de Rei. Qui de mieux qualifiés qu'un voleur professionnel et un expert de l'infiltration pour atteindre leur objectif ?

Rei zieutait régulièrement les alentours, scrutant chaque visage pour s'assurer qu'aucun individu présent dans le bar ne se mêlait de leur conversation. A voir les visages déformés par l'alcool ou les airs hébétés, le mage noir se dit que l'endroit était bien choisi pour parler de ce genre d'affaire. Il reporta son attention sur le mage de Silent Night, attendant de connaître sa réponse. Puis il se rendit compte qu'il manquait un détail à son contrat. Un détail qui avait toutefois une importance capitale.


- J'oubliais. Pour la récompense, je te laisse choisir. Je t'offre une place au sein d'Oracion Seis, la somme de cinq cent milles jewels ou simplement mon engagement à te rembourser cette dette lorsque tu en auras besoin, si nous réussissons à récupérer tout ça et nous enfuir. Alors, qu'en dis-tu ?

Il finit son thé d'une traite, attendant de connaître la réponse de son allié potentiel avant de se concentrer sur leur plan d'action. Car si son contrat ne plaisait pas au voleur, bien qu'il lui soit assujetti, il faudrait soit en rediscuter les termes, soit trouver une nouvelle tête capable de remplacer le professionnel engagé. Mais Rei avait bon espoir que sa récompense convainque son auditeur.

HRP:
 
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Au cœur de la tempête [pv Léonard, Roy et Myrcella]   

Au cœur de la tempête [pv Léonard, Roy et Myrcella]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Sud :: Hydralia
-