Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Champagne et robes en soie [W/ beaucoup de monde]

AuteurMessage
Shi Tami
Modo / Mercenaire SolitaireModo / Mercenaire Solitaire

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 12/07/2016
Âge : 17
Magie / Malédiction / CS : Berserker

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.355
Statut: Mercenaire de Rang A
Renommée : Mercenaire Itinérant
MessageSujet: Champagne et robes en soie [W/ beaucoup de monde]   Mer 7 Sep - 11:36

Champagne et robe en soie





Il fallait avouer qu’il était assez rare qu’une simple mission d’escorte excitât le jeune mercenaire. Mais là, il ne s’agissait pas transporter une cargaison de truffes ou de vêtements en soie. Non, cette fois-ci, le conseil avait fait appel à lui afin d’assurer la sécurité d’un de leurs agents. Apparemment, leurs effectifs étaient plus que réduits en ce moment, aussi avait-il été sollicité. Une question le taraudait pourtant : à quoi servait-il ? Il s’était renseigné sur le compte de celle qu’il allait escorter : Myrcella Heaven. Une puissante magicienne qui aurait pu se défaire de lui les deux mains liées dans le dos. Les menaces qui pesaient sur le conseil étaient-elles à ce point dangereuses que son employeur ait besoin d’aide supplémentaire ? Le Dark Knight et ses compères de l’alliance Baram n’avaient pas fait parler d’eux depuis quelques temps, aussi pensait-il que son escorte n’était exigée que pour le simple protocole. Après tout, il était inconvenant pour une femme de cette position hiérarchique de se montrer seule.

Cette explication, il devrait s’en contenter, parce qu’il n’était pas dans ses habitudes de demander des à ses employeurs de se justifier. Il avait passé, comme d’habitude, la soirée précédente à astiquer son équipement dans la petite chambre sous les combles qu’il avait loué près de la guilde. La simple vue de sa lance semblait pouvoir trancher la plus solide des armures. Il avait pour l’occasion fait l’emprunt d’un costume de soirée, un complet noir sur une légère chemise blanche, le tout complété par une cravate du plus bel effet. Il avait l’air d’un pingouin.

Comme le reste du staff de l’évènement, il arriva sur place quelques heures avant les premiers invités. Il entreprit alors de faire le tour du propriétaire. Deux entrées. De grandes fenêtres. Il s’enquit auprès d’un mage qu’il croisa de l’existence d’éventuels passages souterrains. On lui répondit par la négative, ce à quoi il ne crût pas une seconde. Quasiment toutes les guildes et organismes dans ce genre étaient bourrés de sombres secrets, de chausse-trappes et d’issues alternatives.

Le hall de la guilde, une fois décoré, était magnifique. Des rideaux pourpres encadraient les fenêtres, un lustre gigantesque éclairait la pièce toute entière, ses pampilles de cristal tintant dans le silence de la salle vide. Nul doute qu’il allait assister à un évènement mémorable.

Une voix le héla depuis l’extérieur. Dehors avaient été déposées des caisses entières de nourriture et de boissons. Le barman qui allait se charger de la soirée était une vieille connaissance, un jeune homme avec quelques années de plus que Shi, doté d’une tignasse blonde qui lui descendait jusqu’au milieu du dos, mais qu’il avait pour l’occasion noué à l’arrière de son crâne.

« Bon, tu veux pas m’aider, un peu ? Tiens, prends celle-là. Bon sang, fais gaffe ! Chacune de ses bouteilles vaut au moins un mois de salaire, vieux. Ouais, pose là ici. Tiens, dispose moi ça sur les tables. »

Ils s’activèrent des heures durant, jusqu’à ce que tout soit parfait. Il n’y avait pas une trace de doigt sur les verres, on aurait pu manger à même le sol. Son sourire s’effaça alors qu’il se changeait, face au miroir. La partie de plaisir était terminée, venait le vrai boulot. Bien qu’il trouva son costume plutôt seyant, il savait qu’il n’arriverait pas à la cheville des mages de Blue Pegasus, renommés à travers tout le pays. D’un coup sec, il ajusta sa cravate, avant de se diriger vers la grande cour. On lui avait décrit le véhicule dans lequel Myrcella allait arriver. Il ne tarda pas à arriver dans la cour, à mesure que le soleil tombait et que les invités remplissaient le hall. Respirant un grand coup, Shi ouvrit la portière, avant de s’incliner légèrement devant la magicienne du conseil.

« Madame. »




_________________

Liz Taylor
Écuyère RuniqueÉcuyère Runique

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 30/12/2015
Âge : 19
Guilde : Agent du conseil
Magie / Malédiction / CS : Increased Five Senses

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.240
Statut: Mercenaire de Rang B
Renommée : Mercenaire Itinérante
MessageSujet: Re: Champagne et robes en soie [W/ beaucoup de monde]   Ven 9 Sep - 21:36


Cérémonie à Blue Pegasus !


Une nouvelle journée qui s’annonçait aussi charger que d’habitude. Pour juste dire banal. Je venais de me lever, les cheveux tout ébouriffés et la tête dans la lune. Je me dirigeais vers la cantine pour prendre mon petit-déjeuner : quand un garde m’interpella sur le chemin. Que pouvait-il bien vouloir me dire de bien important ? Pour venir me l’annoncer à peine levée ? Le garde me présenta une missive qui venait d’arriver. Je bâillai un coup avant de la prendre et de remercier le livreur.

Je retournais dans ma chambre pour ouvrir cette fameuse lettre. On demandait ma présence pour escorter une personne. Une certaine Myrcel. . . Oh, mais c’était la fiancée de Kenta-ni-sama ! Je lisais la missive avec intérêt. L’agent du conseil allait se rendre à une soirée à Blue Pegasus et avait besoin d’un garde du corps pour la protégée. Bien que je savais pertinemment que ce ne serait qu’à titre de façade puisque si Kenta-ni-sama avait décidé de se fiancer avec cette Myrcella: c’était qu’elle était assez puissante ! Non ? Mais Blue Pegasus ? Je souriais. J’allais peut-être revoir Léo. Il fallait dire que les deux fois où nous avions étés en contact, ce n’était pas dans de bonnes conditions. Pour ne pas dire, faire, parler les poings. Enfin une occasion de le voir en dehors de tout cela !

Je préparais mes effets avant d’aller prendre un bon déjeuner. La soirée allait se dérouler dans quelque temps. Je devais retrouver la cible à protéger directement là-bas. J’avais hâte ! Blue Pegasus était connue pour ses réceptions et j’allais avoir la chance d’en voir une de mes propres yeux. Une fois le déjeuner englouti et mon sac sur le dos, je me précipitais hors de la caserne pour une nouvelle aventure.

Après avoir attrapé un chariot de passage pour m’amener sur les lieux, j’étais finalement arrivée. Bien que légèrement en retard avec quelques courbatures. Mais bon, ce n’était pas si grave si ? La Guilde était tout agitée, les préparations étaient presque terminées. J’avais sans doute loupé le meilleur, mais qu’importe. J’entrais à l’intérieur pour pouvoir me changer. J’avais pour l’occasion apportée une robe blanche super jolie avec un ruban gris entourant ma taille. Ainsi qu’une paire de chaussures tout à fait ordinaire de la même couleur que la robe.

Néanmoins, pour accomplir mon travail, j’allais avoir besoin de mes équipements. Pas tous, mais je devais garder un minimum. Mes mitaines étaient donc toujours en position. Je me posais ensuite dans la cours. Attendant que mon job commence. Mais je devais avouer une chose : toutes les personnes sur les lieux étaient super bien habillées ! Je voyais un peu plus loin, un homme plutôt imposant habillé comme un pingouin. Je pouvais voir qu’il n’était pas trop habitué à porter ce genre de chose. Lui aussi attendait dans la cour. Je me demandais ce que cela pouvait-être.

Le carrosse de Myrcella arrivait enfin. Et quel joli carrosse ! Je sautais sur mes jambes et me dirigeais vers celui-ci. L’homme pingouin me devança ouvrant la porte du carrosse. Qui était-il ? Je m’approchais rapidement. Peut-être un autre garde du corps ? C’est qu’ils ne plaisantaient pas avec la sécurité au conseil ! J’entendis alors l’homme se prononcer.

« Madame. »

Je m’arrêtais à ses côtés.

« Liz Taylor, prêtresse runique. Je suis ici pour vous servir d’escorte sur ordre du conseil ! »

Je marquais une courte pause avant de continuer.

«Kenta-nii-sama a vraiment trouvé une super dame, vous êtes super jolie ! »

HRP:
 
Myrcella Heaven
Admin / Princesse du CrépusculeAdmin / Princesse du Crépuscule

avatar

Messages : 344
Date d'inscription : 14/04/2013
Âge : 21
Guilde : Armée Runique
Magie / Malédiction / CS : Serei Mahô • Magie Céleste

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.285
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputée
MessageSujet: Re: Champagne et robes en soie [W/ beaucoup de monde]   Dim 11 Sep - 21:58

Champagne et robes en soie





« Les instances dirigeantes de Blue Pegasus vous ayant conviée à l’une de leur réception annuelle, il convient de paraître à votre avantage mademoiselle, qui plus est le bruit court que des journalistes du Sorcerer seront là ». A son avantage, Myrcella l’était déjà. Parée de ses plus jolies soies noires et or, elle avait si méticuleusement brossé ses longs cheveux blonds que ceux-ci brillaient d’un éclat sans pareil. Elle n’avait, de la semaine, vécu que dans l’attente du jour glorieux où elle pourrait remettre les pieds dans sa famille adoptive, ainsi que dans l’espoir de pouvoir s’égosiller devant Roy, un être qu’elle répudiait entièrement. Quoique leur rupture dût intervenir bien plus prématurément que ce qu’elle aurait imaginé, cette seule pensée lui donnait de secrètes et mystérieuses palpitations. Certes, elle ne lui parlait guère depuis son départ, mais elle appréciait toujours le voir dans tous ses états. Avec sa haute taille, sa beauté, sa fraicheur et ses cheveux d’or, elle correspondait point par point à l’image de la princesse idéale que les hommes se faisaient. Elle prisait d’autant plus les moments passés en sa compagnie que les occasions en étaient plus rares. Seule l’inquiétait en ce grand jour l’attitude de Liz, venue surveiller que la fiancée de son jeune maître ne commette pas d’impair. Nul mieux que Liz ne possédait l’art de tout gâcher, on ne pouvait, avec elle, s’attendre qu’à l’imprévisible.

Myrcella se rendit au bal de Blue Pegasus à bord de son fidèle esprit carrosse, aux rideaux de soie jaune si fins que, par transparence, elle apercevait nimbé d’or le monde extérieur. La magnifie robe noire et or qu’elle arborait pour l’occasion rehaussait sa blonde crinière et elle savourait en toute modestie la vanité de captiver les aigreurs comme les sourires. Tandis que les heures succédaient aux heures, de loin en loin se dressaient les tours du palace de la guilde, faisant s’exclamer la jeune femme qui, telle une oiselle effarouchée, se satisfaisait déjà de cette journée. Le véhicule céleste de la magicienne interrompit tout net sa course devant le parvis du manoir, où l’attendaient Liz et un mercenaire engagé pour l’occasion par la maison Heaven. Shi Tami, l’homme de main de la princesse du crépuscule, lui présenta une main galante qu’elle accepta pour sortir de sa litière et éblouir tout ce petit monde qui n’était là que pour admirer l’arrivée de la prétendante au titre de conseillère. Elle sentait les regards posés sur elle et les gratifia d’une de ses tirades dont elle avait le secret.


- Et bien, ne rentrons-nous pas profiter du banquet ? Connaissant mes amis de la guilde, notamment ses cuisiniers, un festin doit nous attendre !

C’était aussi une façon d’éviter les longues discussions, mais surtout de mettre à bien le stratagème mis au point par l’actrice. S’esquissant dans les toilettes des femmes sous prétexte de se refaire une beauté, la jeune femme fit appel aux esprits jumeaux pour prendre le relai et revêtir son apparence, tandis qu’elle-même se divertirait dans les appartements du futur master de la guilde, dans la discrétion la plus totale. Toquant à la porte afin de prévenir son garde du corps qu’elle sortirait, elle chuchota à l’oreille de ce dernier en quoi consistait sa présence et ce qu’il adviendrait de sa mission : s’il était ici, ce n’était point pour la protéger d’un éventuel malfrat, mais bien pour veiller sur les Gemini et écarter le problème Liz le temps qu’elle satisfasse ses ambitions. Ah qu’il était bon le temps des intrigues de cour et des entrevues secrètes, cette fête allait pour sûr rester dans les annales : Myrcella Heaven n’avait désormais plus qu’une heure à sa montre avant qu’elle ne soit contrainte de faire un discours attendu devant ses anciens collègues.


_________________

Aliénore Delle Battaglia
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 30/11/2015
Âge : 22
Magie / Malédiction / CS : Rankinjutsu - Alchimie

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.900
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: Champagne et robes en soie [W/ beaucoup de monde]   Mer 14 Sep - 2:02
Mademoiselle Delle Battaglia se regardait dans le miroir qui était en face d’elle tandis que la suivante envoyée par la famille Delle Battaglia en même temps que la robe que portait la jeune noble finissait d’ajuster les cheveux de celle-ci. L’Alchimiste ne s’attendait ni à ce que sa famille lui envoie une suivante pour l’aider à se parer, ni à ce que son père accepte qu’une nouvelle robe, faîte selon ses goûts, lui soit offerte et envoyée à la place de la robe de soirée qu’elle porte habituellement.

Madame Delle Battaglia n’avait certainement pas dû accepter, se doutait Aliénore, que sa fille participe à une soirée mondaine dans sa nouvelle maison avec cette robe à aux couleurs bleutées dont toutes les jeunes femmes de la hautes bourgeoisie raffolaient que son unique fille détestait au plus haut point. Là, l’alchimiste portait quelque chose que sa mère avait mis du temps à concevoir et à faire faire. Enfin, pas tant de temps que l’on pourrait imaginer, la cadette des Delle Battaglia ayant écrit à sa mère pour qu’elle lui envoie sa robe de soirée un mois seulement avant les réjouissances. Un mois donc, ceci avait dû être un challenge de plus pour le pauvre couturier de Fiore, qui n’avait certainement pas dû se plaindre très longtemps vu le prix que pouvait avoir une telle robe. Néanmoins, le calendrier n’était certainement pas ce qui avait dû le plus inquiéter le couturier. D’abord, il fallait qu’il compte avec Madame Delle Battaglia qui avait dû faire le déplacement dans l’appartement familial de Crocus pour pouvoir voir si le couturier travaillait bien sur sa commande et non sur une autre. Ensuite, il avait dû composer avec le rigorisme de la mère d’Aliénore qui ne supportait pas que les choses ne soient pas là où elles doivent être. Enfin, il avait certainement été obligé de refaire la moitié de son travail suite à l’arrivée de Monsieur Delle Battaglia qui n’avait pas dû apprécier telle ou telle partie. En d’autres termes : il avait dû être surveillé de près pendant un mois pour que la robe que portait désormais Aliénore convienne à ses parents et surtout à sa mère qui connaissaient bien les goûts vestimentaires de sa fille.

La robe était donc pourpre, comme ses uniformes, dans un satin raffiné, doux et sans aucun pli, à l’image même de l’âme de la jeune femme. Par contre, les dorures, qui avaient charmées la jeune Delle Battaglia, abondaient sur la partie basse de la robe, au milieu, autour de la taille, un peu sur la poitrine. Des dorures il y en aurait eu un nombre indécent selon la jeune femme s'il y en avait eu partout. Mais là, l’arrangement de ce luxueux apparat était parfait, hypnotisant presque. Cette robe, et la cadette de la famille Delle Battaglia ne pouvait que dire cela, elle la trouvait magnifique. Madame Delle Battaglia avait encore une fois su trouver ce qui plaisait à cette enfant qui cachait trop souvent son sourire et accordait bien trop souvent sa beauté féminine à une beauté martiale. La faire ressembler simplement à une femme avait toujours été une des occupations de Madame Delle Battaglia lorsque sa fille n’était pas engagée dans un exercice. Et là, comme elle aurait été fière de voir sa fille à la fois heureuse, mais aussi belle en tant que femme.

La remarque vint de la suivante de Mademoiselle Delle Battaglia qui troqua instantanément son léger sourire pour un regard froid et assassin qu’elle planta directement dans les yeux de la jeune fille grâce au reflet du miroir. S’il y avait bien une chose que la jeune femme n’aimait pas, c’est qu’on lui fasse remarquer ce qu’elle appelait un « moment de relâchement ». La suivante s’excusa immédiatement et finit rapidement le chignon et les anglaises de la jeune Delle Battaglia. Seule sa longue mèche de cheveux sur la partie droite de sa tête n’avait pas été embarquée dans cette folle aventure que vivaient les longs cheveux d’Aliénore. Pour eux qui passaient le plus clair de leur temps attachés en une longue tresse, se retrouver attacher dans cette mode bourgeoise devait les changer autant qu’Aliénore. Elle avait un peu perdu l’habitude de ces coiffures, même si celle-ci n’était pas la plus élaborée qu’elle ait eu à porter.

La pégase quitta son appartement, couverte d’un léger manteau d’été également pourpre, après que sa suivante lui ait passée autour du cou son médaillon, monté pour l’occasion sur une chaîne bien plus courte. Ainsi l’éclat bleu de la pierre ressortait avec puissance sur la peau blanche de la partie découverte du buste d’Aliénore.
Quand elle fut dans la rue, elle prit la direction de la guilde en compagnie de sa suivante qui l’accompagna jusqu’aux portes de Blue Pegasus où elle la jeune femme la convia à prendre congé pour la soirée. Il n’y avait en effet aucune raison pour que la jeune fille reste avec Aliénore toute la soirée alors qu’il y avait certainement mieux à faire en ville pour une enfant de son âge.

Une fois dans la guilde, elle fut circonspecte devant la beauté de l’endroit. Il s’agissait certes de sa nouvelle maison, d’une maison qu’elle pratiquait désormais comme un fermier pratique son chant, mais quelle beauté. Tout était somptueux, à l’égale des plus grandes réceptions de la haute bourgeoisie et de la noblesse où sa famille fut invitée. Un jeune homme, alors qu’elle se trouvait encore dans l’encadrement de la porte d'entrée, en pleine contemplation des lieux, l’interpella avec douceur et, avec galanterie, lui demanda s’il pouvait la décharger de son manteau. Elle ne se fit pas attendre et le remis au jeune homme qui le rangea sur un cintre et le confia à une de ses collègues pour l’emmener aux vestiaires. Les services étaient donc en route et semblaient fonctionner. Néanmoins, comme elle avait elle-même supervisée la mise en place de ces différents services tout au long de la journée avant qu’elle ne retourne chez elle pour s’habiller et avait aidé à les élaborer pendant toute la période précédant l’événement, elle s’assura du bon fonctionnement de l’ensemble auprès du maître d’hôtel, chef d’orchestre de cette soirée. Il lui assura que tout était en ordre avant de l’inviter à se détendre et profiter de l’événement en lui tendant une coupe de champagne.

Pardi, elle comptait bien en profiter ! Il n’était pas venu à l’esprit de la jeune femme de venir uniquement pour vérifier que tout allait bien. Elle prit donc la coupe de champagne, remercia le maître d’hôtel à qui elle précisa que s’il y avait un problème avec l’un des services, elle aimerait être mise au courant, puis se dirigea vers la mondanité. C’est là qu’elle tomba nez à nez, du moins, avec ses un mètre quatre-vingt et ses talons peut-être pas, mais en tout cas face à face avec un jeune homme qu’elle avait à plusieurs reprises aperçu à la guilde, mais à qui elle n’avait jamais parlé. Elle le regarda et fit un léger sourire avant de se présenter :


« Buonasera. Je suis Aliénore Delle Battaglia, alchimiste ici à Blue Pegasus. Nous nous sommes croisés à plusieurs reprises à la guilde. Cependant, et j’en suis profondément désolée, mais je n’arrive plus à me souvenir de votre prénom… »



La forme de la robe d'Aliénore :
 


Léo Spark
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 05/03/2016
Âge : 18
Magie / Malédiction / CS : magie de feu

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.425
Statut: Mage de Rang D
Renommée : Inconnu(e)
MessageSujet: Re: Champagne et robes en soie [W/ beaucoup de monde]   Sam 17 Sep - 13:22
Demain, à la guilde, allait se tenir une réunion importante. J'avais entendu dire qu'une ancienne mage de la guilde passerait nous rendre visite pour faire un discours. Elle était chevalier runique si mes informations étaient correctes. Je me demandais à quoi elle ressemblait et par-dessus tout, si elle était puissante. Je ne pouvais plus tenir en place. Si seulement j'avais une magie me permettant d’accélérer le temps, j'aurais déjà pu me rendre à cette cérémonie. Je décidai alors, pour m'occuper, de voir si mon costume était à ma taille. Je n'avais pas l'habitude d'en porter un, mais quand la situation l'obligeait, je savais me tenir correctement. Je n'étais pas vraiment à l'aise dedans. Ce n'était pas dans mes habitudes de porter un habit aussi fermé. J'avais plus l'habitude de porter quelque de plus... Ouvert. Tous mes mouvements étaient obstrués par la tenue. Ce n'était pas vraiment pratique pour se battre. Je me demandais comment certains faisaient pour réaliser cet exploit. Ne voulant pas le froisser, je me dépêchai de le retirer et de l'accrocher dans mon armoire. Je me préparai vite fais et j'allai me coucher. Je voulais être en forme pour demain. C’était une journée importante pour moi.
***
J'avais loupé mon réveil. J'avais eu tellement de mal à m'endormir à cause de l’excitation que je ne dormis que quelques heures. Assez pour être en forme et se réveiller en retard ; pourquoi on ressentait toujours autant d’excitation avant les événements importants ? Il fallait que je me dépêche. J'avalais quelque bonbons pour mon petits déjeuner, me brossais les dents pour éviter les caries et j'enfilai mon costume. Bien évidemment rien allais comme je voulais. Je n'arrivais plus à rentrer dedans. J'avais le choix : sois, je mettais une tenue où j'étais peu à l'aise, soit je gardais ma tenue habituelle. Mon choix fut vite fait, je gardais mes habits de tous les jours. Je voulais pouvoir me mouvoir librement au cours de cette cérémonie. J'avais assez perdu de temps comme ça, il fallait que je parte de chez-moi si je voulais arriver à l'heure.

Je voyais enfin la guilde devant moi. J'avais presque couru pendant tous les trajets. En même temps, je n'avais pas trop eu le choix. Il fallait que j'arrive avant l'invité de marque si je voulais faire bonne impression et ne pas me faire remarquer bêtement. Après tout, j'étais encore un novice dans cette guilde. J'avais encore de nombreuses choses à apprendre sur la drague. Il fallait que j'arrête de penser pour me mêler à la foule. Je venais d'arriver et tout le monde était déjà en place. Au moins, j'étais arrivé avant l’arrivée de l'inviter. C'était déjà ça de fait. Malheureusement, j'étais assoiffé. Je décidai donc de rentrer à l'intérieur de la guilde pour boire quelque chose, même si cela devait entraîner mon absence pour l’accueil de l'invité.

Une fois à l'intérieur de la guilde, je me dirigea vers le bar, à ma place habituelle. On ne change pas les bonnes habitudes. Mais je n'eus même pas le temps de la rejoindre. Je tombai né à nez avec une beauté de la nature. Un autre mage de Blue Pégases qui était presque aussi réputé que Roy. Elle m'adressa un sourire, il me fallut rester fort pour ne pas m'évanouir devant sa beauté. Elle correspondait vraiment à l'idée que l'on se faisait d 'une mage de Blue Pegasus.

Aliènore : Buonasera. Je suis Aliénore Delle Battaglia, alchimiste ici à Blue Pegasus. Nous nous sommes croisés à plusieurs reprises à la guilde. Cependant, et j’en suis profondément désolée, mais je n’arrive plus à me souvenir de votre prénom…

Sa voix était vraiment douce. En tant que mage de Blue Pegasus, je devrais tout de même être habitué à parler à des filles, mais celle-ci me fit perdre tous mes moyens. Je ne savais vraiment plus comment réagir ou me comporter avec cette dernière. En quelques mots, elle m'avait envoûté. Dans cette situation, je me rendis compte que les femmes pouvaient être encore plus dangereuse que le pire des monstres.

Léo : bonjour... Je… M'appelle... Léo... Je crois que vous vous appelez Aliènore... Si je ne me trompe pas... Vous êtes un exemple pour tous les jeunes mages comme moi... Vous êtes vraiment magnifique....

Je ne me voyais pas, mais je me doutais que j'étais devenu aussi rouge que mes flammes. Ma gêne était vraiment flagrante dans mes propos. Mais en même temps, comment ne pas être séduit par une aussi jolie fille. Je demandai alors à qui pouvait bien ressembler l'inviter. Toutes ces pensées me firent oublier ma soif pour profiter du moment présent en compagnie d'un collègue mage.

Spoiler:
 
Shi Tami
Modo / Mercenaire SolitaireModo / Mercenaire Solitaire

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 12/07/2016
Âge : 17
Magie / Malédiction / CS : Berserker

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.355
Statut: Mercenaire de Rang A
Renommée : Mercenaire Itinérant
MessageSujet: Re: Champagne et robes en soie [W/ beaucoup de monde]   Mer 28 Sep - 20:54

Toasts au saumon?





Shi vit du coin de l’œil la jeune fille qui venait de s’approcher du carrosse. D’instinct, il faillit lui barrer le passage, mais se ravisa. Il pouvait sentir que ses intentions n’était pas hostile, et créer un scandale dès le début de la soirée était bien la dernière chose qu’il voulait.
Une escorte. Une mondaine, bien plus à l’aise ici que lui. En premier lieu, la jeune prêtresse complimenta sa cliente. Shi esquissa un rictus. Que faisait-il exactement ici ? Il faisait tâche, avec sa mine patibulaire et son nez cassé, ses sourcils broussailleux et ses cheveux négligés. Cerise sur le gâteau, une escorte était la dernière chose dont aurait pu avoir besoin sa cliente, à en juger par l’aura de puissance qui émanait d’elle.
Il repoussa d’un regard noir un paparazzi, qui s’en alla sans demander son reste. Finalement, il aurait au moins servi à quelque chose.
Lorsque Heaven les invita à entrer, il adressa un léger geste de la main à son acolyte, afin de l’inviter à passer devant lui. Pas un mot. Certains, à n’en point douter, devaient s’amuser au plus haut point dans ce genre de réception. D’autres encore devaient prendre un malin plaisir à protéger des personnalités si influentes. Pas lui. La dernière fois qu’il s’était amusé, il mordait le sable, trois côtes brisées et une jambe hors d’état. Mais bon, le loyer n’allait certainement pas se payer tout seul, et il aurait sûrement l’occasion de faire plus ample connaissance avec l’élite des combattants de Fiore au beau milieu de tous ces sourires factices.

Dans ces conditions, peu auraient pu le blâmer en le voyant piocher allègrement dans les amuse-gueules dispersés un peu partout dans la salle. Tout en surveillant du coin de l’œil sa cliente, il savourait un toast au saumon. Au moins un bon point pour cette guilde, la cuisine était succulente. En la voyant s’éclipser du côté des toilettes, il saisit une poignée de blinis au foie gras avant de lui emboîter le pas prestement.
Il montait la garde avec dévotion. La bouche pleine, il refusa l’entrée à une courtisane d’une cinquantaine d’années qui s’éloigna en grommelant des jurons. On évitait de jurer trop fort devant lui, en général, un peu intimidé par sa carrure.
La magicienne le héla soudain d’une petite voix. Sans se retourner, il émit un grommellement interrogatif. Au fur et à mesure qu’Heaven exposait ses desseins, un sourire naissait sur les lèvres du mercenaire, allant s’agrandissant. Au fond de lui, il se doutait bien qu’une dame de cette importance n’allait pas se déplacer pour discuter chiffons en sirotant une flute de champagne.

Finalement, sa journée allait peut-être devenir intéressante, voire amusante. Il avait cependant écopé d’une besogne qui ne rentrait pas dans son champ de compétences : distraire Liz. Au ton de sa cliente, on aurait presque dit que Liz était une enfant un peu trop survoltée avec qui il allait devoir disputer une partie de Mikado. Il l’intercepta avant qu’elle ne les rejoigne aux toilettes.

Ah, Liz, c’est ça ? Enchanté de vous rencontrer. Shi Tami. Désolé d’avoir été un peu abrupt, tout à l’heure. Vous avez dit que vous êtes mandatée par le Conseil ? Ça veut dire que vous connaissez Crocus ! Moi-même, j’habite là-bas. Une très jolie cité, n’est-ce pas ? Je ne sais pas si vous avez déjà eu l’occasion de visiter la vieille ville, vous y êtes déjà allée ? Il y a un forgeron de renom qui y a installé son atelier, personne ne fait les pointes de lance mieux que lui ! Oh, mais suis-je bête, vous ne devez pas vous intéresser à ce genre de chose…

Il reprit son souffle. Avec tout ça, Heaven avait à coup sûr eu le temps de faire l’aller-retour jusqu’à Mac Anu, ou alors il n’y connaissait rien.



_________________

Liz Taylor
Écuyère RuniqueÉcuyère Runique

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 30/12/2015
Âge : 19
Guilde : Agent du conseil
Magie / Malédiction / CS : Increased Five Senses

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.240
Statut: Mercenaire de Rang B
Renommée : Mercenaire Itinérante
MessageSujet: Re: Champagne et robes en soie [W/ beaucoup de monde]   Dim 2 Oct - 10:52


Boire et manger !


Myrcella nous invita à rentrer dans la guilde en nous vantant la qualité des cuisines de Blue Pegasus, j’avais faim rien qu’en y pensant. En passant par la porte d’entrée, on avait l’impression de rentrer dans un autre monde. Tous ces gens si bien habillés qui paraissaient si loin du monde dans lequel je vivais tous les jours. Si loin mais pourtant si proche. Je me tapotais les joues, je devais me concentrer sur ma mission et essayer de protéger Myrcella. De quoi ? Ça, je ne le savais pas, mais ce que je pouvais d’ores et déjà dire, c’était que sans m’en rendre compte, je m’étais téléporté devant le buffet où bien des mets étaient présentés. À moins que ce ne soit mes jambes qui m’avaient porté ici alors que j’étais perdu dans mes pensées.

Il y avait là, des verres remplis, à la disposition des invités. J’en attrapais un et l’engloutissais d’une traite. C’était plutôt bon ! Je me demandais ce que cela pouvait bien être, avant d’en boire un deuxième puis un dernier. J’attaquais ensuite les petits fours. Il y en avait de toutes sortes et de toutes les couleurs. J’en attrapais quelque uns avant de revenir là où j’avais délaissé mes compagnons de la soirée. D’ailleurs où étaient-ils ? J’aperçus alors le grand homme qui servait aussi d’escorte devant les toilettes des dames. Je m’approchais de lui quand il m’interpella.

« Ah, Liz, c’est ça ? Enchanté de vous rencontrer. Shi Tami. Désolé d’avoir été un peu abrupt, tout à l’heure. Vous avez dit que vous êtes mandatée par le conseil ? Ça veut dire que vous connaissez Crocus ! Moi-même, j’habite là-bas. Une très jolie cité, n’est-ce pas ? Je ne sais pas si vous avez déjà eu l’occasion de visiter la vieille ville, vous y êtes déjà allée ? Il y a un forgeron de renom qui y a installé son atelier, personne ne fait les pointes de lance mieux que lui ! Oh, mais suis-je bête, vous ne devez pas vous intéresser à ce genre de chose . . . »

Il en avait des choses à dire, on pourrait presque croire qu’il était en train de couver quelque chose. Sur le coup, je n’avais pas bien fait attention, mais je me sentais un peu plus légère. Mais j’en ignorais la cause. Je regardais la montagne sur pattes. Avant de lui tendre un des petits fours que j’avais.

« En-enchanté. J-je suis, en effet, mandatée par le conseil m-même si j’en ignore les r-raisons. P-peut-être était-ce dû aux liens que j’entretiens avec Kenta-nii-sama. »

Je marquais un arrêt, le temps d’avaler quelque chose. Ils étaient vraiment bon ces mets !

« M-malheureusement, je ne connais pas trop la ville. L-la dernière fois que j’y suis allée, je me suis retrouvé dans un combat. »

J’avais la tête qui commençait, petit à petit, à tourner. Je la secouais un coup pour essayer de me remettre les idées en place.

« E-en ce qui concerne les lances. N-non pas que cela ne m’intéresse pas, mais je ne sais pas si j’arriverai à en porter une pour le moment. Et puis, on dirait pas, mais je me bats aussi au corps-à-corps ! »

Je souriais en montrant mes mitaines. Je gobais encore un petit four. Même s’ils étaient super bons, ils donnaient quand même soif. Je me dirigeais donc vers les boissons et attrapais un autre verre. Je commençais à le boire quand un serveur m’interpella. Je comprenais à moitié ce qu’il disait avant qu’il ne me prenne le verre des mains. Je n’aurai pas dû toucher à ça ? Ma tête se mettait tout doucement à pencher, sans que je n’y prête attention. Avant de tomber la tête la première sur le sol. Je me relevais rapidement. Le nez endolori.

C’est à ce moment que j’aperçus une tête qui m’était familière. Je commençais à courir avant de sauter dans sa direction, pour ne pas dire essayer de le plaquer au sol. Enfin, ça devait probablement ressembler à ça d’un point de vue extérieur.

« Chalut Léo ! »

HRP:
 
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Champagne et robes en soie [W/ beaucoup de monde]   

Champagne et robes en soie [W/ beaucoup de monde]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Nord :: Guilde Blue Pegasus
-