Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 [FB] Au clair de Jour [Amandil/Ray]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Hanabi Sayaka
Modo / Bone's QueenModo / Bone's Queen

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 28/01/2016
Âge : 21
Guilde : Oracion Seis
Magie / Malédiction / CS : Shisha no Kōshin / Marche des Morts

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.460
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: [FB] Au clair de Jour [Amandil/Ray]   Mer 11 Mai - 14:55

Au clair de jour

À cette époque, Hanabi était seulement âgées de neuf ans. Loin d'être la meurtrière sanguinaire qu'elle est aujourd'hui, les épreuves atroces qu'elle avait vécues ne s'étaient pas encore passées et la vie coulait paisiblement dans le bourg où elle habitait. Elle n'avait pas encore rencontré Michael, celui qui deviendrait son futur amant, ne connaissait pas encore l'étendue de ses propres capacités ni son goût âcre pour le sang frais. La Bone's Queen n'était là que la frêle et innocente gamine qui cherchait à s'amuser. S'amuser de tout, s'amuser de rien.
Ce jour, ses parents n'étaient pas là. Encore. Ils travaillaient toute la journée et comme on était en période de vacance scolaire, Hanabi avait toute la journée pour faire ce dont elle avait envie. Et là, ce dont elle avait vraiment envie, c'était de s'exercer à sa passion : la connaissance des plantes. Voilà un métier qu'elle aurait adoré faire plus tard tout en tenant sa propre boutique. En parlant de boutique, elle allait devoir se rendre chez l'herboriste du village d'ailleurs. En effet, elle avait toujours en tête le décès de son amie souri, quelques années auparavant, qui avait fait se déclencher sa magie. Ce petit rongeur avait été son seul réconfort durant un moment et la perdre lui avait fait pleurer chaque larme de son corps. Depuis, Hanabi, du haut de ses neuf ans, feuilletait chaque livre de magie afin de trouver un moyen de ramener sa tendre créature à la vie. Une légende parlait d'une potion capable de prendre le dessus sur la mort en la forçant à rendre ce qu'elle avait pris. Celle-ci était composé de Fairy Dust, d'un Dahlia de feu et surtout du légendaire édelweiss immaculé. Cette plante, vraiment rare, Hanabi n'en avait pas encore trouvé. Et la plupart de ses économies étaient passées dans l'achat des autres ingrédients nécessaires. Mais elle connaissait bien l'herboriste du village pour y passer souvent, peut-être lui ferait-il un prix d'ami .
C'est donc toute guillerette et l'esprit tranquille qu'elle se rendait vers la sortie du village. La boutique était réputée dans les alentours et il était donc possible qu'elle y trouve son bonheur. Lorsqu'elle poussait la porte, un carillon annonçait son entrée. L'homme ne venait pas de suite et elle pouvait donc s'amuser à observer les différentes cloches qui renfermaient des plantes d'exceptions. Les bras chargés de divers papiers, le propriétaire arrivait et souriait lorsqu'il apercevait la jeune enfant.

«Ah, Hanabi. Quel plaisir de te voir. Quel bon vent t'emmène aujourd'hui ?»


La jeune fille lui rendait son sourire. À cette époque, elle savait encore ce que cela signifiait. Elle s'avançait vers le comptoir et posait devant les yeux de l'homme la liste sur laquelle elle avait rayé les ingrédients déjà en sa possession. Seul l'Édelweiss immaculé demeurait.

«Voilà ce qu'il me faut s'il vous plaît. Est-ce que vous vendez ça dans votre boutique ?»


Sa voix était fluette et très enfantine. Normal me direz-vous. Mais l'homme n'était pas bête. Après tout, son métier était de concocter divers onguents et diverses potions. Alors bien évidemment, il avait déjà entendu parler de cette potion capable de donner la vie une seconde fois. C'était même la légende des légendes du milieu. Comme un Graal à atteindre, une illusion certaine qui faisait de sa vie une quelconque raison.

«Mon enfant... Premièrement, je n'ai pas la plante que tu cherches. Elle est beaucoup trop rare pour que je puisse en mettre en vente dans ma modeste boutique. Et ensuite... Je te conseille d'abandonner ce que tu essayes de faire. Redonner la vie . Cette potion n'est qu'un mythe. Une illusion. Ne va pas croire que tu y arriveras. Nombreuses sont les personnes avant toi qui y ont laissé la vie pour rien. Tu es jeune. Profite et ne t'en fais pas pour ceux qui sont partis.»


L'homme parlait d'un air doux et sûrement chaleureux mais la petite fille venait de voir ses rêves partir en morceaux. Elle avait l'herboriste en haute estime. Alors si celui-ci même disait que la potion ne fonctionnerait pas, c'était sûrement la vérité. Hanabi sortait en trombe, les larmes au bord des yeux, avant même que l'homme ne puisse la retenir. Elle était déçue, surtout d'elle-même. Elle contournait la boutique et s'asseyait à l'arrière. La tête entre les jambes et les mains en appui, elle pleurait maintenant à chaudes larmes.


©odé par Ren
Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 311
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 23
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: [FB] Au clair de Jour [Amandil/Ray]   Jeu 12 Mai - 11:12






    Je me souviens, je me souviens. C'était avant que je rentre dans l'armée runique. C'était après mon déménagement à Carmina. Je devais avoir dix ans. C'était en l'an 779, il me semble. Je me rappelle, c'était les vacances scolaires. Ma mère avait reçu une commande pour un riche de la capitale, Crocus. Je l'avais supplié pour l'accompagner, j'en avais fait tout un cirque pour y aller. Après maintes tentatives vaines, ma mère dut céder face à mon acharnement. Avant de partir, mon frère m'avait regardé avec jalousie, je le comprenais, il n'avait jamais fait de voyage, hormis le déménagement jusqu'à Carmina, mais il ne s'en rappelait pas trop, il était trop jeune.

    C'est donc comme ça que j'accompagnais ma mère à Crocus. Durant tout le trajet, elle m'exposa toutes les règles de conduite qu'il fallait que je respecte. Comme à l'époque, j'étais une gamine gentille et espiègle, je n'écoutais pas une miette de ce qu'elle disait, préférant m'attarder sur les libellules et les moineaux qui volaient autour de nous, regarder le paysage ou bien encore lire un livre devant ma mère pendant qu'elle expliquait, ce qui pour je ne sais quelles raisons, cela énervait ma mère.

    Une fois arrivé devant une grande maison, on aurait dit un palace, nous descendîmes de la calèche. Pendant que ma mère me répétait les instructions qu'elle m'avait expliquées pendant le trajet, comme « reste bien derrière moi », « ne parle pas », « sois sage », je me glissais sur le côté pour me cacher. Quand on avait traversé Crocus, il y avait tellement de choses que je n'avais jamais vues et que je voulais voir. C'était donc dans cette optique de visiter la ville et de faire la touriste que j'avais « fugué ». Avec de la chance, vu la taille de la maison, les adultes mettraient un paquet de temps pour finalement voir que je n'étais pas dans la maison. Je n'osais imaginer la punition qui m'attendrait au retour. Mais pour l'instant, j'étais toute guillerette, j'étais libre, j'avais soif de connaissances et je ne savais rien de cette ville.
    Je me promenais dans la ville, cela devait faire au moins une bonne heure quand je vis une fille pleurée dans une allée.
    Je m'approchais d'elle pour voir ce qui n'allait pas.
    « Dit, pourquoi tu pleures ? On m'a dit un jour que si je pleurais, le ciel pleurerait aussi. »
    Comme pour confirmer mes dires, il commençait à pleuvoir. Heureusement que ma mère m'avait demandé de prendre mon manteau, mais la fille en face de moi, n'en avait pas, je fis de mon mieux pour la couvrir du mieux que je pouvais.
    « Reste pas planté là, tu vas être trempée par la pluie. Si on pouvait aller dans un endroit au sec , je te suis sans hésiter. »

    J' entendis quelqu'un approcher derrière moi. Un garçon un peu plus vieux que moi. Je n'aime pas les garçons, ils sont fourbes, ce sont des brutes et ils sont idiots. Enfin quand je dis ça, cela ne s'appliquait pas à tous les garçons, Kenta n'était pas à mettre dans le même sac que les autres. On ne mélange pas les serviettes et les torchons.
    « File d'ici voyou, ne t'approche pas, sinon tu auras affaire à moi. »dis-je en mimant un boxeur. Je l'avoue, c'était du pur bluff.Il faut dire que vu mon âge, j'étais aussi fine qu'une baguette et j'étais dans les catégories poids super plume et je ne devais pas l'impressionner plus que ça. Mais je n'aimais pas les garçons et je ne voulais pas qu'il s'approche de moi.





_________________

Ray Mizki
Mage de SabertoothMage de Sabertooth

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 25/04/2016
Âge : 21
Guilde : Sabertooth
Magie / Malédiction / CS : Take over

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.955
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: [FB] Au clair de Jour [Amandil/Ray]   Jeu 12 Mai - 20:49
Cette boutique… Je m’en rappelle, quelle nostalgie…. C’était il y a si longtemps, et pourtant si peu en même temps…. J’allais sur mes douze ans, ce fameux été… Maître Albion m’avait emmené à Crocus pour ma deuxième année d’apprentissage. Il m’avait dit qu’on y resterait pendant les vacances scolaires, et j’étais à l’époque sûr que c’était parce qu’il avait trouvé une femme à courtiser. Au moment d’entrer en ville, il me donnait un collier en me disant que si j’avais un problème, je n’avais qu’à le prendre en main et l’appeler pour le faire venir, et je l’ai cru sur parole. Il m’avait annoncé que l’on n’aura pas une grande quantité d’heure de cours et que j’aurais donc une grande quantité de temps libre pour découvrir la ville selon mes envies.


C’est déjà le troisième jour que je sillonne la ville sans avoir rencontré le moindre problème, et je viens d’avoir une idée, si j’offrais du rouge à lèvre à maman ? Elle dit toujours qu’elle rêve d’en mettre, mais papa n’a pas l’air de réagir… Tant pis, c’est moi qui offrirait ce beau cadeau a maman avec l’argent de poche qu’elle m’a donné pour le voyage.

*Haha ! Je suis trop génial d’avoir pensé à ça ! Maman va être très fière !*

C’est ainsi que je trouve enfin un but à mes errances en Crocus, pour le moment. Tout ce que je sais c’est que c’est dans u magasin, et ma connaissance en “magasins“ se limite à l’herboristerie familiale. C’est donc très logiquement que je me retrouve face à une herboristerie. J’entre avec une question en tête, une question très précise. J’ai l’intention de lui demander… Où trouver des rouges à lèvres !

Pourtant, en entrant, je vois une jeune fille, rousse, qui a l’air en pleine discussion avec le tenancier. Je fais en sorte de ne pas écouter ce qu’ils se disent, mais je réfléchis en même temps.

*Quand est-ce qu’elle s’en va… Elles sont énervantes ces filles, toujours à parler ! Il faut que je demande où il y a du rouge à lèvre en ville ! ..... Mais… C’est un garçon le tenancier ! Il ne saura pas du tout ! Et puis… Si une autre fille arrive…. J’aurais l’air de quoi moi !?*

Je me retourne après avoir fini cette réflexion, et me rends compte que le vendeur, désormais seul, me regarde fixement.

“ Bonjour jeune homme, je peux faire quelque chose pour toi ?“

“ Bonjour monsieur. Non merci, je regardais juste. Au revoir et merci, bonne journée.“

Je ressors précipitamment, puis entend des bruits… Comme des sanglots, suivis d’une voix de petite fille. Je vais voir, curieux, en me disant qu’une petite fille comprendra que c’est pour un cadeau, et surtout qu’elle saura où en trouver.

Je tourne à l’angle du bâtiment, et me retrouve face à une scène étrange. La rousse du magasin est assise par terre et pleure cachée dans ses genoux, et une jeune fille blonde, que je ne connais pas, essaie de la consoler. Cette dernière se retourne soudain vers moi et se met à me parler agressivement.

« File d'ici voyou, ne t'approche pas, sinon tu auras affaire à moi. »

“ Mais… Qu’est-ce qu’il se passe ? Qui es-tu ? Je… Je peux aider ?“

Je me rends compte, lorsque je bégaie, que je perds toute “crédibilité“ en tant que garçon, et aussi qu’il se met à pleuvoir. Je me souviens encore de papa me disant qu’il faut toujours aider les filles alors, en voyant les deux essayer de se serrer sous un seul manteau, je leur tends le mien sans réfléchir.

“ Tiens, prends ça pour la pluie.“
Hanabi Sayaka
Modo / Bone's QueenModo / Bone's Queen

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 28/01/2016
Âge : 21
Guilde : Oracion Seis
Magie / Malédiction / CS : Shisha no Kōshin / Marche des Morts

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.460
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: [FB] Au clair de Jour [Amandil/Ray]   Dim 15 Mai - 18:49

Au clair de jour


Elle repensait encore à sa défunte amie lorsqu'une jeune fille s'approchait d'elle. Hanabi ne l'avait pas senti arriver du fait de son chagrin. Celle qui deviendrait la bone's Queen ne levait pas les yeux pour regarder l'arrivante, bien trop honteuse de devoir montrer ses larmes. Mais bientôt, juste après une première phrase réconfortante de la nouvelle venue, une pluie battante se mettait à tomber sur les alentours. Le flot de larmes sur les joues d'Hanabi se fondait alors avec les gouttes âcres qui déversaient leur misère. Sans hésiter une seconde, la jeune fille défaisait son manteau pour couvrir de moitié le corps frêle et fade de la petite à la crinière de feu. C'est de geste qui faisait déclic dans la conscience d'Hanabi et lui permettait de lever la tête pour observer cette bienveillante enfant. Elle était belle, il fallait le dire. Elle est blonde et affiche un visage plein de compassion. La jeune fille décide enfin de sortir de son mutisme et de répondre à la jeune, toujours sans sortir de sa position à genoux. Mais la pluie commence à s'infiltrer sous le blouson de l'arrivante et c'est à cet instant qu'elle se met à crier en direction d'un jeune garçon qui s'approche. Il n'a pas l'air méchant pourtant. Peut-être a-t-elle un problème avec les hommes ?
Celui-ci s'approche malgré les mises en garde de la fille et leur tend son propre blouson. Que c'est gentil. Ce jour, sous cette pluie, la bonté est de rigueur et il est bien des adultes qui devraient prendre exemple sur ces deux enfants, prêts à tomber malade pour une jeune inconnue de leur âge.

Hanabi se sentait tout de même triste et pleine de regrets de les laisser dans un tel inconfort. Elle décide donc de se lever doucement et indique un endroit à l'abri non loin de là. Un porche qui borde une petite boutique qui est fermée. Un écriteau sur la porte indique que les propriétaires du magasin sont en vacances, ce qui signifie que les trois ne gêneront pas même s'ils s'attardent là devant.
Une fois au sec, Hanabi s'empresse de faire une révérence, comme on lui a tant enseigné, afin de remercier les deux jeunes gens qui sont venus à son secours.

«M-Merci à vous. C-c'est très gentil de votre part...»

Elle est gênée et cela se voit sur son visage. Petite fille qui rougit sous la pluie, petite enfant soudainement heureuse et triste à la fois d'avoir dû embêter deux personnes pour l'empêcher de se mouiller. D'un naturel timide, elle n'aimait pas – n'aime toujours pas – devoir dépendre des autres. Mais cette fois, c'est les gens eux-mêmes qui se sont rués vers elle.
Elle le savait, elle leur devait une explication. Quelque chose pour leur faire comprendre la situation. Même si des gouttes de pluie coulaient sur son visage, il était toujours aisément facile d'apercevoir les larmes et les yeux rouges au milieu de ce chaos.

«J-Je... Je pense que je dois m'expliquer... C'est à cause d'une amie... une amie qui est partie. Loin. Au ciel. Papa dit qu'elle a rejoint les étoiles. Mais moi, je sais qu'elle est partie sous terre...»

Tandis qu'elle parle, les larmes se remettent à couler sur son visage. Le souvenir de cette amie est encore bien trop présent pour en parler comme ça, d'un air détaché. Il va lui falloir du temps pour se faire à l'idée qu'elle ne verrait plus jamais celle qu'elle considérait comme sa meilleure amie, aussi souri soit-elle. Tout les bons moments, toutes les joies, toutes les peines. La découverte de cabanes, de secrets, de mille trésors. Les premières réussites, les premiers échecs. Chaque instant de sa courte vie, Hanabi était accompagnée. Maintenant, elle se retrouvait seule, livrait à elle-même dans un monde qui allait la détruire dans un futur plutôt proche. Ce monde qui allait faire d'elle une psychopathe en puissance. Ce monde qui allait éveiller en elle les pouvoirs latents d'une magie indéfinissable par sa monstruosité. Elle, celle qui jouait avec les morts, allait devenir la Bone's Queen, qu'importe le déroulé de cette journée.
Pour autant, à cet instant précis de sa vie, elle se sentait bien. Dans une sorte de sentiment de libération tant le fait d'avoir pu se livrer sur sa peine à quelqu'un d'autre que les membres de famille – à des gens de son âge surtout – lui mettait une sorte de baume au cœur.
Elle séchait les larmes de ses joues et essayait de se donner une nouvelle fois consistance. Elle se rendait compte qu'elle ne connaissait même pas les prénoms du jeune homme et de la jeune fille qui venaient de prendre soin d'elle. La moindre des choses était tout de même de leur demander.


«Je m'appelle Hanabi. Merci encore pour tout à l'heure. Sans vous, je serais morte de froid à l'heure qu'il est. Et vous, vous vous appelez comment ?»

Elle n'avait pas bégayé, la question était claire et polie. En tant qu'enfant, Hanabi était contente d'elle. Mais si elle avait pu observer la situation avec son regard d'adulte, la jeune fille aurait certainement mis un terme à la vie des deux personnes qui avaient osés la sortir du pétrin. Aujourd'hui plus que jamais, Hanabi avance seule sur une voie qu'elle se charge de créer.


©odé par Ren
Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 311
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 23
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: [FB] Au clair de Jour [Amandil/Ray]   Ven 20 Mai - 2:42





    Pendant que j'essayais tant bien que mal de partager mon manteau avec la jeune fille rousse que je tentais de consoler, un garçon un peu plus vieux que moi à vu de nez, demandait plusieurs choses
    D'abord qu'est-ce qui se passait, ensuite qui j'étais et pour finir s'il pouvait aider. Il n'arrêtait pas de bégayer. C'était aussi exaspérant que s'il claquait des dents sans cesse. Comme les garçons dans ma classe qui n'arrêtait pas de trembler à côté de moi. Mais je n'ai jamais su si c'était par timidité, par peur ou parce qu'il leur répondre à des besoins naturels. Déjà, un garçon en soit ce n'était pas crédible, toujours à faire tyranniser plus faible que soit, bien entendu, Kenta était au-dessus de cela, lui c'était un vrai chevalier, gentil, doux, attentionné, affectueux, sincère, honorable. Une pointe de tristesse vint me happer, cela faisait longtemps qu'il ne m'avait pas donné de ces nouvelles pourtant, il m'avait promis que l'on se reverrait bientôt. J’espérais que j'allais le revoir bientôt, cela faisait assez longtemps que l'on ne s'était pas vu. Il fallait que je revienne à ce qui ce passait maintenant.
    « Ce qui se passe triple andouille ? C'est qu'elle et moi nous sommes trempés, voilà ce qu'il se passe. Qui je suis ? Cela ne te regarde pas. Quant à si tu peux aider, non, nous n'avons pas besoin de toi. »dis-je avec tout le mépris et l'agacement que je pouvais ressentir envers les garçons.

    Malgré mon attitude , le jeune homme, comme pour joindre son geste à sa parole,me tendit son manteau. Je donnais mon manteau à la fille rousse sinon on allait croire que nous étions des siamoises. Je pris le manteau du jeune homme en rougissant légèrement gênée qu'un garçon soit gentil avec moi. Mais cela ne voulait pas dire que j'approuvais sa présence ! Il était juste au-dessus de la moyenne des porcs que représentait les garçons.

    La jeune fille se leva et nous indiquâmes un endroit sec devant un magasin fermé. Là-bas, elle nous remercia. Je souris jusqu'aux oreilles.
    « Une amie s'est fait pour ça non ? Amie ? » demandais-je timidement en tendant la main.

    Ensuite elle parla d'une amie partie qui aurait rejoint les étoiles, mais qu'elle pensait plutôt à ce qu'elle soit sous-terre.

    « Qu'importe où ils sont. Si c'est dans les étoiles, au ciel, sous terre, à mille lieues ou juste à côté de toi. Cette personne, si elle est importante pour toi, restera dans ton cœur quoiqu'il advienne, car cette personne tu l'aimes. Quelle autre place devrait-elle avoir si ce n'est pas dans le cœur dans ce cas ? »

    Je remarquais qu'elle avait les yeux rouges. Elle avait perdu son amie. Je savais ce qu'était de perdre un ami. Non, moi c'était plus un au revoir qu'un adieu.
    La jeune fille rousse se présenta et elle disait s’appeler Hanabi. Elle nous remercia encore une fois d'être venus à son aide, d'après sans nous elle serait morte de froid.

    « Moi ? » disais-je en pointant un index vers ma direction
    « Moi, je m'appelle...je m'appelle....
    Anésidora.» disais-je en murmurant et en marmonnant le dernier mot et en le disant le moins fort possible pour ne pas qu'il ne soit entendu. Je n'aimais pas du tout mon prénom.
    « Mais tu peux m'appeler Amandil. »disais-je d'un coup plus rayonnante

    Je me tournais vers le jeune homme tout de suite plus agressive et plus venimeuse.
    « Toi ! On n'a pas besoin de savoir qui tu es ! Tu peux partir ! »






_________________

Ray Mizki
Mage de SabertoothMage de Sabertooth

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 25/04/2016
Âge : 21
Guilde : Sabertooth
Magie / Malédiction / CS : Take over

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.955
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: [FB] Au clair de Jour [Amandil/Ray]   Sam 21 Mai - 10:27
Je ne m'occupe pas de la réaction de la pimbêche blonde, même si elle répond à mes questions, et continue de m'avancer en tendant mon manteau. La jeune en pleurs reçoit celui de la pimbêche et cette dernière récupère le mien. Je ne peux dissimuler une grimace d'énervement car j'aurais préféré que ce ne soit pas elle qui le prenne, mais bon, en plus elle rougit un peu, peut-être qu'elle n'aime pas les garçons? Tant pis alors, elle devra faire avec moi. J'ai tendu mon manteau, donc elle l'a pris, je ne vais pas non plus faire en sorte qu'elle me voie comme quelqu'un sur qui on ne peut pas compter.

La petite herboriste finit finalement par se relever et nous demande de la suivre. Elle nous conduit jusqu'à un porche où nous sommes à l'abri. En regardant bien, je m'aperçoit qu'il couvre l'entrée d'une boutique dont les propriétaires sont en vacances. Ensuite, du coin de l'oeil, je la voit sécher ses larmes.

"Merci de nous avoir guidé à l'abris..."

Ce n'est qu'après qu'elle décide de parler, en rougissant. Elle à l'air mal à l'aise... Peut-être qu'elle n'aime pas être avec d'autres personnes... Mais sa révérence est de toute beauté, et je m'incline en retour.

«J-Je... Je pense que je dois m'expliquer... C'est à cause d'une amie... une amie qui est partie. Loin. Au ciel. Papa dit qu'elle a rejoint les étoiles. Mais moi, je sais qu'elle est partie sous terre...»

« Qu'importe où ils sont. Si c'est dans les étoiles, au ciel, sous terre, à mille lieues ou juste à côté de toi. Cette personne, si elle est importante pour toi, restera dans ton cœur quoiqu'il advienne, car cette personne tu l'aimes. Quelle autre place devrait-elle avoir si ce n'est pas dans le cœur dans ce cas ? »

Ainsi donc, une de ses amies est partie, morte? Heureusement que la petite blonde est là finalement, je n'aurais jamais su comment la réconforter sinon, elle a trouvé les mots qu'il convenait.

"Elle a raison, tant que toi tu vis, c'est comme si ton amie vivait encore, avec toi."

Je vois pourtant, après son explication, qu'elle s'est remise à pleurer. C'est surement à cause de la perte de son amie, et ça me rend triste moi aussi, moi qui n'ai perdu personne... Je la comprends. Elle sèche ensuite ses larmes avant de nous fixer.

«Je m'appelle Hanabi. Merci encore pour tout à l'heure. Sans vous, je serais morte de froid à l'heure qu'il est. Et vous, vous vous appelez comment ?»

« Moi, je m'appelle...je m'appelle.... Anésidora. Mais tu peux m'appeler Amandil.»

Son chuchotement fait que j'ai failli ne pas entendre son prénom, avant qu'elle ne reprenne un ton plus fort pour sa deuxième phrase. J'ai l'impression qu'elle a honte de son nom, et je trouve ça mignon. Par contre, lorsqu'elle se tourne vers moi, je comprends tout de suite, rien qu'à son expression, qu'elle va encore être méchante dans ses paroles.

« Toi ! On n'a pas besoin de savoir qui tu es ! Tu peux partir ! »

Evidemment, à quoi pouvais-je m'attendre d'autre de sa part. Maintenant par contre, j'en suis certain, elle n'aime vraiment pas les garçons. Tant pis, je vais faire avec et essayer de me faire accepter malgré ça.

"Enchanté Hanabi, et... Je peux moi aussi t'appeler Amandil? Je m'appelle Ray Mizki. Vous pouvez m'appeler comme vous le souhaitez. Désolé, mais je ne peux pas partir tout de suite."

J'accompagne mon discours d'un sourire "gentil", en espérant qu'il n'y ait pas méprise sur la raison pour laquelle je ne peux pas partir, mais en même temps, je ne suis pas prêt à l'avouer, je suis sûr qu'elle va encore se moquer de moi si je me met à parler.
Hanabi Sayaka
Modo / Bone's QueenModo / Bone's Queen

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 28/01/2016
Âge : 21
Guilde : Oracion Seis
Magie / Malédiction / CS : Shisha no Kōshin / Marche des Morts

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.460
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: [FB] Au clair de Jour [Amandil/Ray]   Lun 23 Mai - 15:06

Au clair de jour

Les mots de réconfort des deux nouveaux amis d'Hanabi étaient en train de lui mettre un certain baume au cœur. À cet âge-là, vous savez, on rencontre souvent des personnes avec qui on se lie plutôt vite. Il n'y a pas toutes les appréhensions, toutes les trahisons, tous les doutes qu'il peut y avoir lorsqu'on atteint une certaine maturité. Il n'y a pas la peur non plus. La peur de la relation, la peur de la confiance, la peur de l'autre. Il ne reste que l'accessibilité pure, l'amitié à l’état brut. Ce besoin sans nom de se confier, d'avoir un être à qui parler, une oreille attentive mais surtout un ami de notre âge.
Le simple flot de larmes avait réussi à attendrir celle qui disait s'appeler Anésidora – mais préférait Amandil – et le fameux Ray. D'ailleurs, il y avait de l'animosité dans l'air entre ces deux-là. La jeune blonde lui lançait à foison des piques cinglantes pour qu'il s'en aille mais le garçon ne démordait pas et restait sur ses positions. Alors qu'ils se disputaient, Hanabi ne pouvait s'empêcher de sourire. Un sourire fin, un sourire léger. Mais surtout un qui signifiait que les broutilles pour lesquelles se disputaient ses deux nouveaux amis et les voir s'agiter ainsi lui remontait le moral.

«I-Il faut pas vous prendre la tête les amis. »


Elle avait dit cette phrase de façon à peine audible sous le fracas de la pluie. Elle tombait en cascade devant eux, ruisselant en flaque à leurs pieds. Heureusement, ils étaient à l’abri. De plus, la veste d'Amandil lui tenait chaud malgré le fait qu'elle grelote encore. Sûrement à cause de la tristesse pas encore tout à fait parti.
Hanabi était légèrement plus petite en taille que les deux jeunes gens mais elle essayait de se donner prestance en s'asseyant autour de la table de pique-nique en bois présente devant la devanture de la boutique. Quitte à se retrouver bloqués sous la pluie, autant apprendre à se connaître.

«Dîtes. Vu le temps, on ne peut pas encore partir. Toi y comprit, Ray. Alors autant essayés de nous connaître, vous pensez pas . D'ailleurs, je me lance. Vous n'aurez qu'à me suivre après.»


Et elle se lançait dans un monologue plutôt long. Hanabi, à cette époque, aimait beaucoup raconter sa vie. Cela changeait drôlement de la fille qu'elle était à ce jour d'ailleurs. Mais cette fois, elle parlait de tout : de sa naissance dans le petit village à côté de Crocus, de la fois où elle avait trouvé son amie la souri près d'une rivière et l'avait adoptée, du décès de cette dernière. Elle évoquait également sa passion pour les plantes et les potions, aussi bien magique que non magique. Ensuite, elle abordait le sujet de la magie en général. Elle leur avouait ne pas encore avoir découvert ses pouvoirs mais qu'elle était sûre d'en avoir. Et surtout, du fait que plus tard, elle souhaitait intégrer une guilde de renom, à savoir Fairy Tail, la guilde des fées.

«J'avoue que c'est peut-être un peu prétentieux mais j'ai de l'ambition. Et je suis sûre qu'un jour, j'y arriverai. Ouf, j'ai beaucoup parlé hihihi. Si quelqu'un veut prendre la suite, c'est à lui.»


Le fait de se livrer ainsi sur son passé, son présent et son avenir faisait un entrecroisement de chemin dans son esprit qui avait réveillé en elle les sentiments enfouit. Elle n'avait pas pleuré en parlant de son amie dans cette histoire. Elle s'était contenté de se rappeler qu'elle était dans son cœur, comme les deux le lui avait conseillé. Les mots d'un enfant sont souvent plus qu'importants. Ils transgressent une certaine réalité que les adultes n'ont que rarement. Ils parlent d’innocence, ils parlent de l'amour, ils parlent de savoir.
Cette fois, sous un temps qui ne donnait envie que de se rendre au chaud, auprès d'un doux feu, trois enfants étaient en train de discuter. Ils parlaient de vie, ils parlaient de tout. Une discussion que les grands, trop pressés, n'auraient jamais pris le temps de commencer. Il y a des exemples à suivre, des chemins à croire. Une voie que le futur est en train de créer, une voie semée d'embûche mais une voie de bonté surtout.
Hanabi souriait. Elle avait peut-être enfin trouvé le moyen de remplacer son amie souri. Pourtant, nous le savons, ce n'est pas les plus beaux mots du monde qui pourront changer la destinée de la psychopathe ni même ses envies de meurtres et de sang. Il y a des choses que les voies divines ne peuvent interférer.
©odé par Ren
Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 311
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 23
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: [FB] Au clair de Jour [Amandil/Ray]   Lun 23 Mai - 19:50





    Pendant que moi et Hanabi faisions connaissance, l'autre intrus, le garçon se présenta également. J'avais beau lui envoyé des piques aussi venimeuses qu'elles soient, il n'en démordait pas le bougre. J'appréciais ce trait de caractère chez les personnes que je rencontrais à l'école ou au travail de mon père. Le fait qu'elles aient du caractère, du tempérament, ces personnes obstinées, têtues, voire parfois obtus, je les enviais, car comme elles, j'aurais aimé pouvoir suivre l'objectif que je m'étais fixé avec tant de confiance en moi.
    Bref, ce mec était obstiné et semblait avoir du caractère et j'appréciais ce trait de son caractère. Seulement, cela restait un garçon ! Tandis que je gratifiais ce Ray de nom d'oiseaux, j'entendis un rire. J'arrêtais de m'en prendre au garçon. Pour regarder Hanabi sourire et nous dire d'arrêter de nous prendre la tête.
    Je me tournais vers Mizki d'un air résigné à devoir le supporter.
    « Bon, au moins, tu sers à quelque chose. Hanabi a retrouvé le sourire » lui dis-je avec un soupçon de mépris dans la voix et en finissant ma phrase en lui tirant la langue.

    Ensuite, Hanabi nous invitâmes à nous asseoir autour d'une table afin que l'on se connaissse mieux. Elle nous raconta son histoire, de sa vie dans un village à côté de Crocus, de la perte de son amie, de sa grande passion pour les plantes et des potions, de la tristesse qu'elle avait puisqu'elle n'avait pas découvert encore ses pouvoirs magiques. En y repensant, moi non plus je n'ai toujours pas développé de capacités magiques. Ensuite, elle nous parla de sa grande ambition : rejoindre Fairy Tail, la plus connue des guildes de Fiore. Elle semblait mieux, plus soulagée, comme si en se souvenant de son objectif, elle avait repris confiance en soi. Elle s'était dévoilée avec assez de facilité. Elle semblait sociable et gentille, tout à fait le genre de personne avec qui on sympathise vite. Comparé à moi, j'étais plus enclin à être renfermée sur moi-même, froide.
    « C'est à mon tour... » dis-je d'un air pas du tout rassuré.
    C'est alors que je me confiai à mes nouveaux amis, surtout Hanabi. Je leur parlais de mon enfance à Lémuria, de ma rencontre avec mon meilleur ami, Kenta, de la traversée en bateau qui nous à mener jusqu'à Carmina et l'incident qui s'y produisit ; mon sauvetage par M. Chen qui avait dû sacrifier son bras pour me sauver la vie, de ma dette éternelle envers lui, des disputes de mes parents et avec mes parents à cause du traitement de mon sauveur, des brimades des garçons à mon égard. Je leur racontais même la fois où je me promenais dans la forêt et où des garçons m'avaient passé à tabac, puis déchiré ma belle robe que je portais, finalement, je m'étais retrouvé avec des lambeaux sur moi, qui cachaient à peine mon corps, tout ça parce que d'après je ressemblais à une poupée. Ce lynchage, survenu quelques années plus tôt, m'avait profondément marqué. Je commençais à pleurer en racontant cette partie. C'était de là que venait ma haine envers les garçons et les hommes. Leur méchanceté m'avait atteint au plus profond de moi-même, je l'avais transformé en dégoût pour eux. Je n'avais jamais de cela à personne, sauf plus tard à mon frère. Je leur parlais de ma passion pour les animaux mythologiques et surtout des dragons.
    Puis je souvenais du sentiment que j'avais ressenti en regardant se confesser, elle m'avait semblé soulagée et semblait avoir repris confiance en elle après avoir dévoilé son ambition. Alors à mon tour, j'allais dévoiler mes objectifs. Et ceux-ci étaient extrêmement élevés.
    « Moi, je veux devenir suffisant forte pour devenir la première Mage Sainte de l'histoire. Et j'aimerais....j'aimerais...Je vous ai dit quel point j'adorais les dragons n'est-ce pas ? D'après une légende, le plus puissant d'entre eux, que l'on appelle le Roi Dragon, s'appelle Acnologia. » Le soleil qui avait repointé le bout de son nez se fit obscurcir par un nuage sombre au moment où je prononçais le nom mythique.
    « Mon deuxième objectif, c'est de détrôner ce dragon pour prendre sa place en tant que Reine des Dragons. »disais-je avec une toute nouvelle assurance, cet objectif démesuré, bien qu'inatteignable, m'emplissait de confiance en moi.
    Je me tournais vers Ray, toujours avec un mépris pour lui, mais avec un sentiment amical très contradictoire.
    « Et toi Mizki ? Raconte-nous qui tu es et quels sont tes désirs les plus chers? »
    Je crois que depuis que je l'avais rencontré, c'était la première phrase que je disais plus gentiment.








_________________

Ray Mizki
Mage de SabertoothMage de Sabertooth

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 25/04/2016
Âge : 21
Guilde : Sabertooth
Magie / Malédiction / CS : Take over

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.955
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: [FB] Au clair de Jour [Amandil/Ray]   Mer 25 Mai - 19:08
Elle est impossible cette blonde, quand arrêtera-t-elle de me chercher? Je lui ai rien fait pourtant! RAAH! Qu'est-ce qu'elle m'énerve! Bon, en même temps je dis ça mais j'ai arrêté de l'écouter et je le montre, alors c'est normal que ça l'énerve aussi.

C'est alors que nous entendons un léger rire. Je me tourne vers Hanabi, parfaitement coordonné avec Anésidora, et ne peut m’empêcher de sourire en voyant son visage illuminé.

«I-Il faut pas vous prendre la tête les amis. »

Arrêter de nous chamailler? Mais je ne fais rien moi! Et puis, si ça la fait sourire, je suis plutôt prêt à continuer encore. D'ailleurs, Amandil est d'accord avec moi.


« Bon, au moins, tu sers à quelque chose. Hanabi a retrouvé le sourire »
«Dîtes. Vu le temps, on ne peut pas encore partir. Toi y comprit, Ray. Alors autant essayés de nous connaître, vous pensez pas . D'ailleurs, je me lance. Vous n'aurez qu'à me suivre après.»

Elle nous raconte ensuite sa vie, à propos de son amie, de sa volonté de devenir mage à fairy tail. Je suis triste pour son amie, mais réagis à la mention de cette fameuse plante par un haussement de sourcil intrigué.

Vient ensuite le tour d'Amandil de parler. On apprends donc qu'elle n'a qu'un ami, un certain Kenta. Elle parle aussi de ses problèmes. Dès qu'elle parle de ces garçons, et de ce qu'ils lui ont fait subir, j'entre dans une colère noire. Je ne savais pas que des garçons comme ça existaient.

Si elles me regardent à ce moment là, elles peuvent voir que je tremble de colère, serrant poings et mâchoire, mais ayant pourtant les larmes aux yeux.

Je comprends. Je comprends maintenant pourquoi Amandil est si énervée contre moi. Elle ne doit voire en moi qu'un garçon comme ceux-là. Je murmure alors, pour moi-même et entre mes dents, sans penser au fait qu'elles puissent m'entendre ou non.

"Je ne suis pas comme eux...."

Ensuite, elle nous expose elle aussi ses rêves. Ses deux rêves sont énormes, non mais Acnologia quoi... Pourtant

"Je sais que tu vas y arriver. Tu es forte, tu y arriveras Amandil, j'en suis certain."

Voilà, maintenant c'est à moi de parler. Je mets un peu de temps à réaliser qu'Amandil m'a parlé gentiment, et je continue de réfléchir car ne sais pas par où commencer. Je choisis de leur parler de mon enfance, de mes parents herboristes, de ma passion pour le shogi, de tout en fait.

"Et pour finir, mon professeur de magie m'a laissé la journée libre, et je cherchais un magasin pour trouver un rouge-à-lèvres à offrir à ma maman."

J'ai l'impression d'oublier quelque chose... Mon rêve! J'ai oublié de le leur dire!

"J'ai oublié, désolé Amandil... Mon rêve? C'est que je veux devenir champion de shogi!"

Je laisse ensuite un petit temps sans parler, avant d'ajouter après y avoir réfléchi.

"Hanabi, Mes parents m'ont déjà parlé de cette fleur légendaire. Ils m'ont dit à quoi elle ressemble et... Je te promet de la chercher pour toi dès que je serais mage."

C'est après cette tirade que je me rends compte que les deux filles sont assises, et je m'assoit alors en rougissant.
Hanabi Sayaka
Modo / Bone's QueenModo / Bone's Queen

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 28/01/2016
Âge : 21
Guilde : Oracion Seis
Magie / Malédiction / CS : Shisha no Kōshin / Marche des Morts

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.460
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: [FB] Au clair de Jour [Amandil/Ray]   Dim 29 Mai - 20:00

Au clair de jour


Au cœur de ce tumulte de pluie et de vent, trois enfants se racontaient ce jour leurs vies respectives. L'air devenait plus joyeux autour d'eux tant ils respiraient une joie de vivre, malgré la difficulté de se livrer à des inconnus ainsi. Hanabi, elle, espérait par-dessus tout que son histoire n'ait pas effrayé ses nouveaux amis. Après tout, elle n'avait pas parlé que de moments heureux. Est-ce que celle qui se nommait Amandil et le fameux Ray n'allait pas s'enfuir de peur ? Ou peut-être alors après qu'elle ait énoncé son rêve délirant . Qui de censé pouvait avoir pour ambition d'intégrer la plus grande guilde de Fiore alors qu'il n'avait pas encore découvert sa magie ?
Mais contrairement à ce qu'elle aurait pu penser, les deux ne bougeaient pas. Mieux, ils se livraient à leur tour. Amandil leur racontait son enfance, une expérience franchement horrible avec les garçons. Hanabi frissonnait lorsqu'elle finissait ce passage et d'un geste qui se voulait amical, passait sa main derrière le dos de sa nouvelle amie. Un réconfort bien moindre quand on avait conscience de ce qu'elle avait pu vivre. Puis elle parlait de son rêve. Détrôner Acnologia . Faire partie du Conseil . C'était quoi ces ambitions démentes . La future Bone's Queen ne pouvait s'empêcher d'ouvrir légèrement la bouche, affichant par là même une expression des plus crétines.



«Wahou Amandil... c'est...courageux.»


C'était effectivement le seul mot qui venait à la bouche de l'enfant. Elle qui pensait avoir des rêves impossibles à atteindre, le fait de voir que la blonde en avait des encore plus complexes mais qu'elle tenait dur comme fer sur ses opinions la réconfortait un peu dans son malaise. Vient ensuite le tour de Ray. Il nous parle de sa jeune vie, de notre passion commune pour les plantes et potions, de son rêve de devenir champion de Shogi. Hanabi connaît un peu le jeu mais n'a jamais testé et a toujours pensé que c'était destiné aux personnes les plus âgées. Comme quoi, il était facile de se tromper et elle était loin de tout connaître. Puis il faisait ce qui était pour le moment la plus grande marque de confiance et d'affection que l'on n'ait jamais portée à la jeune fille. Effectivement, il lui promettait, comme un serment solennel, de l'aider à trouver cette plante si rare qu'elle avait pour but. Lorsqu'il serait Mage, évidemment.


«Lorsque tu seras mage.... comme moi. Toi aussi, j'imagine, Amandil ? Nous avons tous ce rêve d'accéder à la magie après tout... J'ai déjà trouvé d'ailleurs la magie que je voulais pour plus tard : la magie des anges. C'est trop trop stylé. Si mes dons se déclenchent, je veux que ça soit comme ça hihihi.»


Le sourire irradiait encore une fois le visage de la jeune fille. Puis elle partait dans un fou rire. Sûrement nerveux, possiblement incontrôlé, mais un rire avant tout communicatif. À son sourire se mêlaient des larmes, mais des larmes de libération. Elle avait pu dire ce qu'elle avait sur le cœur, se livrer comme jamais à ses nouveaux copains. Le calme revenait, tout comme le ciel dehors qui semblait enfin vouloir retrouver sa couleur océan. Quelques gouttes continuaient de tomber sur le sol mais rien de bien méchant. L'air restait quand même humide et froid. Mais Hanabi restait assise. Elle était vraiment bien avec les deux jeunes gens. Puis soudain, elle tiltait sur une phrase de Ray qui était presque passée inaperçue au milieu de ses explications et que sa promesse avait surtout atténuée. Il cherchait un magasin qui vendait des rouges à lèvres ! En voilà une chose intéressante. Et en plus, c'était pour sa maman. C'était très gentil de sa part. Hanabi n'aurait jamais eu l'idée d'en faire de même pour sa mère étant donné la relation quelque peu distante qu'il y avait entre elles mais elle se disait qu'un tel geste ne pouvait être que rempli d'amour.


«C'est très mignon Ray. Je ne connais pas de magasins qui en vend mais peut-être qu'Amandil pourra t'aider un peu plus. Je suis sûre que ta maman va être très contente de ton cadeau.»


Et hop, un compliment en plus de fait. À cette époque, Hanabi n'était pas encore la charmeuse d'aujourd'hui. Mais, si elle devait se montrer honnête, le petit Ray lui donnait des papillons dans le ventre. Ce que l'on appelle les amourettes d'enfants, les délices de l'âge, le bonheur de l'amour naissant. Mais elle était trop petite et surtout innocente pour se laisser aller à de pareilles choses. Pour elle, une simple maladie venait lui prendre les tripes et rien d'autre n'était responsable. Elle souriait, une fois de plus.
©odé par Ren
Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 311
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 23
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: [FB] Au clair de Jour [Amandil/Ray]   Mar 7 Juin - 18:13




    J'avais raconté mon histoire. Au moment où j'avais parlé de l'incident survenu avec les garçons, Hanabi me mit sa main sur mon dos, pour me réconforter. J'appréciais le geste. J'avais dévoilé mes rêves. La réaction de mes nouveaux amis était franchement à mourir de rire. La stupéfaction sur leur visage laissait clairement attendre qu'il n'y croyait pas leurs oreilles. C'est pour ça que j'avais gardé pour moi ces objectifs. Parce que je pensais qu'ils étaient bien trop grands pour une petite fille comme moi. C'était mes rêves. Un rêve est quelque chose d'inatteignable, comme un but que l'on poursuit sans relâche, un peu comme courir après un arc-en-ciel, on n'en voit jamais la fin, mais on espère toujours pouvoir le saisir.

    Ce fut avec un étonnement flagrant que je reçus un encouragement de Mizki. Je rougissais légèrement, je n'avais pas que l'on me fasse des encouragements, surtout avec mon fichu caractère. Je bredouillais un merci à peine audible. Hanabi, elle, me dit que c'était courageux ce que j'entreprenais.

    Ensuite, Ray nous raconte son histoire, nous explique que ses parents sont herboristes et nous déovile sa grande passion : le shogi. Un jeu que je ne connaissais pas du tout, n'ayant baigné que dans la musique, les jeux de société n'étant pas mon point fort. Le garçon nous dévoila aussi son rêve, devenir champion de shogi.

    Lorsque j'entendis Ray dire que son professeur de magie lui avait laissé une journée de libre, je me relevais soudainement et déclarais d'une voix forte. Mon expression était envieuse, moi aussi, je voulais faire de la magie, mais mes parents n'étaient pas assez riches pour me payer des cours privés, en plus mes parents seraient contre cet apprentissage.

    « Tu fais de la magie ! Tu apprends quoi comme magie ? Hein, hein, tu apprends quoi ? »disais-je d'une envie tellement dévorante que mon visage n'était plus qu'à quelques centimètres de celui du garçon. Ma curiosité avait supprimé momentanément mon aversion pour le genre masculin.

    Ray fit une promesse à Hanabi à propos du fleur légendaire et dont il irait à la recherche quand il sera mage. Personnellement, je ne savais pas de quoi il parlait. Moi et les plantes, cela faisait deux. Moi, j'étais plus attirée par les animaux et j'avais une fascination pour les bêtes mythiques.

    Hanabi dit alors que chacun d'entre nous voulait devenir mage, elle semblait vouloir confirmer ce fait. Je hochais la tête frénétiquement. J'étais une férue de magie, j'adorais la magie, bien que je ne puisse pas encore l'utiliser. Hanabi nous dit quelle magie elle souhaitait avoir. La magie des anges, il me semble que cette magie consistait à invoquer des anges pour les faire combattre pour soit.

    « Moi, j'aimerais bien entendu avoir la magie des chasseurs de dragons, mais d'après ce que j'ai pu lire, il aurait fallu qu'un dragon m'apprenne cette magie. Sinon, je ne sais pas trop. Tout ce que je souhaite, c'est d'avoir une magie puissante. Assez puissante pour réaliser mes objectifs. »

    Hanabi tilta sur une phrase noyée parmi sa promesse et ces explications. Le jeune homme voulait offrir un rouge à lèvres pour sa mère. C'est vrai que c'était mignon comme attention. Sauf que la jeune fille dit qu'elle ne savait pas ou en trouver et m'invita donc à ce que j'aide Ray.

    Je me rassis tout de suite beaucoup, mais beaucoup plus mal à l'aise. Je n'arrêtais de frotter une de mes mains sur mon bras opposé, un signe qui trahissait mon anxiété.

    « C'est-à-dire que je ne suis pas de la ville. Je ne suis même pas de la région. J'habite à Carmina en réalité, ma mère est en déplacement en ville pour livrer à un riche client son instrument. Et...et...je me suis sauvé. Devrais-je plutôt dire que j'ai fugué ? »

    À chaque phrase que je prononçais, mon stress et mon anxiété ne cessaient de grandir. J'étais vraiment mal à l'aise d'avouer que j'avais fugué.







_________________

Ray Mizki
Mage de SabertoothMage de Sabertooth

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 25/04/2016
Âge : 21
Guilde : Sabertooth
Magie / Malédiction / CS : Take over

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.955
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: [FB] Au clair de Jour [Amandil/Ray]   Dim 12 Juin - 20:08
J’avais à peine terminé de parler de mon professeur qu’Amandil me sautait presque dessus, hystérique. C’est à ce moment que je l’imaginais en train de me secouer n’importe comment, comme maman le faisait parfois quand elle ne croyait pas une histoire de papa. D’ailleurs, la blonde était déjà debout le temps que je pense ça. Elle avait l’air plus que simplement curieuse, elle avait l’air un peu jalouse, mais pas vraiment, je n’ai pas compris.

« Tu fais de la magie ! Tu apprends quoi comme magie ? Hein, hein, tu apprends quoi ? »

Déjà lancé sur le reste de mes paroles, je ne pus lui répondre directement, trop occupé par ma promesse à Hanabi. Cette dernière prit ensuite la parole à propose du fait que nous faisions tous de la magie.

« Amandil, c’est vrai que tu as l’air d’aimer la magie. Je suis en train d’apprendre le Take Over, la magie qui permet de se transformer, et celle que je veux, c’est la Beast Soul ! Mais, la magie des anges c’est très bien aussi, d’après ce qu’en disent les clients. »

Ensuite, Hanabi m’expliqua qu’elle ne connaissait pas de magasin ou je peux trouver du rouge à lèvres, tout en me disant que c’est mignon de faire ça. Quand elle le dis, je baisse un peu les yeux, gêné qu’une fille me complimente, et je me frotte la nuque de la main droite en sentant le rouge me monter aux joues. Par contre elle me dit qu’il aurait fallu demander à Amandil, et celle-ci, en entendant ça, se rassoit rapidement, et je vis qu’elle n’avait pas l’air à l’aise du tout, et rien que le fait de la voir comme ça me surprit énormément, même si je ne la connaissais pas vraiment je la voyais comme imperturbable.

« C'est-à-dire que je ne suis pas de la ville. Je ne suis même pas de la région. J'habite à Carmina en réalité, ma mère est en déplacement en ville pour livrer à un riche client son instrument. Et...et...je me suis sauvé. Devrais-je plutôt dire que j'ai fugué ? »
« Qu…. »

Je ne trouve rien de plus intelligent à dire. Heureusement que je me suis assis, parce que j’en serais tombé par terre de surprise. Amandil ? Fuguer ? Noooon, impossible ! Elle a l’air tellement sûre d’elle comme ça, et puis… Avec ce qu’elle nous a dit, je n’aurais jamais cru qu’elle se baladerais seule sans autorisation de ses parents…. Elle est encore plus courageuse que ce que j’avais cru.

« Ben… Merci… De pas vous être moquées, et d’avoir essayé de répondre. Et… Amandil ? Tu… Elle va pas trop s’inquiéter ta maman ? »

Je me doutais à l’époque, sans en être sûr pour autant, que cette question équivalait à remuer le couteau dans la plaie, mais je m’en fichais, parce que je m’inquiétais vraiment pour Amandil, pour la réaction de ses parents s’ils se rendent compte qu’elle a fugué. Je ne voulais pas, c’est très égoïste, qu’elle se fasse punir parce qu’elle est restée à parler avec nous.
Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 311
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 23
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: [FB] Au clair de Jour [Amandil/Ray]   Mer 31 Aoû - 23:49






    J'avais secoué comme un prunier le pauvre petit Ray. Évidemment que je réagissais comme cela, ce mec était plus jeune que moi, mais il avait déjà commencé à apprendre la magie. Alors, oui, j'étais jalouse de lui. Bien sûr que j'aime la magie ! Idiot ! C'est un mage qui l'a sauvé la vie ! Il continua à parler, il précisa que la magie qu'il apprenait était le Take Over, une magie qui permettait de se transformer. Tout de suite, j'étais intéressée !
    « Tu peux te transformer avec ta magie ? Quels genres de transformation ? Tu crois que tu peux te transformer en dragon ? Ça serait géant ! »

    J'avais énoncé très gêné que j'avais faussé compagnie à ma mère pendant la visite dans la capitale. La réaction de Mizki était à tordre de rire. Il était choqué. Je me permis d'esquisser un sourire pour exprimer mon amusement.

    Ray nous remercia de ne pas nous être moquées de lui pour son étrange requête. Il me demanda ensuite si ma mère n'allait pas s'inquiéter de mon absence. Je mis un doigt en dessous de mes lèvres en levant légèrement la tête tout en réfléchissant, un tic que j'avais.

    « Mmm...si bien sûr, elle va s'inquiéter. Mais j'ai vu la demeure de son client, elle est immense, il se passera des heures avant de comprendre que je ne suis pas à l'intérieur des murs. Et puis, elle n'avait pas qu'à me disputer, j'en ai marre de me faire disputer tout le temps, moi ! » Je disais la dernière phrase tout en prenant la fille qui boude, bras croisés, joues gonflées, sourcils froncés, l'air très mécontent.

    À ce moment-là, Hanabi regarda l'heure sur le cadran le plus proche et s'excusa, car elle devait retourner chez elle, si elle tardait trop elle serait en retard. Elle nous dit au revoir. Chose étonnante, elle me serra dans ses bras en me remerciant de l'avoir réconforté. Puis chose encore plus surprenante, elle embrassa sur la joue Ray, également pour le remercier. Puis elle partit. Nous laissant Ray et moi à cette table, dans cette ville que je ne connaissais pas.

    « Dis, dis, tu as dit que voulais devenir champion de shogi, non ? Tu crois que tu pourrais m'apprendre ? Je ne connais pas ce jeu et j'adore jouer. Tu crois aussi que tu pourrais me faire visiter la ville. C'est surtout pour ça que j'ai faussé compagnie à ma mère. »








_________________

Ray Mizki
Mage de SabertoothMage de Sabertooth

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 25/04/2016
Âge : 21
Guilde : Sabertooth
Magie / Malédiction / CS : Take over

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.955
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: [FB] Au clair de Jour [Amandil/Ray]   Mer 7 Sep - 12:36
"Tu peux te transformer avec ta magie ? Quels genres de transformation ? Tu crois que tu peux te transformer en dragon ? Ça serait géant !"

Je n'ai pas vraiment le temps de répondre, vu qu'elle avoue sa 'fugue', qui me donne une réaction légèrement exagérée apparemment, vu qu'elle en a souri, oui, ELLE a souri, alors qu'elle passait son temps à ne pas m'aimer, j'ai réussi à la faire sourire... C'est super!

Je me suis tout de même ensuite permis de lui demander comment sa mère le prendrais, et elle se mis à réfléchir, d'une manière vraiment craquante. A ce moment là, je ne comprenais pas encore pourquoi, mais j'avais envie de la réconforter alors même que je ne supportais pas trop son caractère envers moi, et ceci m'avais d'ailleurs encore donné plus envie de trouver et taper ceux qui lui avaient fait du mal.

"Mmm...si bien sûr, elle va s'inquiéter. Mais j'ai vu la demeure de son client, elle est immense, il se passera des heures avant de comprendre que je ne suis pas à l'intérieur des murs. Et puis, elle n'avait pas qu'à me disputer, j'en ai marre de me faire disputer tout le temps, moi !"

Je riais à la suite de cette phrase, ce n'était pas un rire de moquerie mais simplement un rire clair.

"T'as raison, c'est vraiment pas drôle quand ils nous grondent! Surtout quand on a rien fait en plus!"

C'est à ce moment précis que la petite rousse, Hanabi, décida de regarder l'heure avant de s'excuser. Il fallait qu'elle rentre chez elle pour ne pas inquiéter ses parents, c'est fou comme les conversations peuvent tourner autour d'un sujet des fois!

Avant de partir, elle enlaça Amandil, ce que j'ai trouvé mignon de sa part. Je me suis alors légèrement décalé pour lui laisser la place de passer mais.... Elle est venu droit vers moi et m'a embrassé sur la joue.Une fois qu'elle est partie, je regardais amandil avec les joues rosies et les yeux en soucoupes. C'est vrai qu'elle l'a fait pour me remercier, mais dans mon esprit simpliste de garçon, juste le dire m'aurait suffi.

J'en étais suffisamment 'choqué' pour me rasseoir face à Amandil, avant de me rappeler qu'elle m'avait poser une question alors qu'elle me secouait comme un prunier. J'ouvrais la bouche, mais elle me prit de vitesse et posa encore une question.

"Dis, dis, tu as dit que voulais devenir champion de shogi, non ? Tu crois que tu pourrais m'apprendre ? Je ne connais pas ce jeu et j'adore jouer. Tu crois aussi que tu pourrais me faire visiter la ville. C'est surtout pour ça que j'ai faussé compagnie à ma mère."

Décidément, je dois aujourd'hui avoir fait la totalité des expressions de surprises comiques imaginables. En effet, lorsqu'elle m'a demandé de lui apprendre le shogi, ma tête donna simplement l'impression de ne plus tenir sur mon cou, ou simplement que celui-ci avait disparu, car je baissais la tête assez brusquement en écarquillant encore une fois les yeux. Tout ça parce que je ne m'attendais pas à cette demande. Cependant, après m'être repris, et donc avoir pris une posture plus 'convenable', je commençais à lui répondre.

"Euh.... Je veux bien t'apprendre le shogi, mais c'est compliqué... Et... Pour ma magie... Oui je peux me transformer, mais mon maître m'apprends le 'Beast soul' et.... J'en sais pas assez encore, mais pour les dragon, je penses pas que le 'Beast' soit assez... En plus il faudrait battre le dragon avant de pouvoir se transformer, enfin c'est ce que le maître m'a dit."

J'ai repris ma respiration après cette longue phrase très hésitante, dont il y a de grande chance qu'elle est fait rire Amandil.

"Je veux bien t'accompagner et te faire visiter la ville, comme ça on la découvrira ensemble!"

Je me levais alors, pour ponctuer cette phrase pleine d'entrain et de joie de vivre. Elle m'avait après tout demander de l'aide alors qu'elle n'aimait pas les garçons, alors je ne pouvais pas faire autre chose qu'être heureux et accepter.
Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 311
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 23
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: [FB] Au clair de Jour [Amandil/Ray]   Sam 10 Sep - 0:51
Au clair du jour
Ray Mizki/Amandil


Pauvre Ray, je n'arrêtais pas de lui poser des questions. Je l'avais même secoué comme un prunier pour satisfaire ma soif de savoir. Quand il m'avait demandé si ma mère n'allait pas s'inquiéter, je lui avais répondu qu'il n'y avait aucun souci, vu l'immensité de la maison du client à ma mère. De plus, celle-ci n'arrêtait pas de me disputer. À ce moment, Mizki rigola, je ne le pris pas mal, ce n'était pas un rire moqueur. Comme s'il comprenait ma situation. Il parla et ces dires me confirmèrent ce que je pensais. Il ajouta : « Surtout quand on a rien fait ». Je baissais la tête honteuse. Ce n'était pas vraiment ma faute. Mais j'étais quand même tombé du bateau. Si je n' étais pas tombé du bateau, M. Chen ne serait pas venu me sauver, il ne se serait pas fait dévorer un bras et il n'aurait pas eu besoin de soins. Ce sont mes parents qui ont demandé de payer les soins de M. Chen, ils l'avaient fait pour payer la dette que je lui devais, rejetant toute la faute sur moi.

Hanabi partit juste après. En partant, elle me serra dans ses bras. Ce qui me remonta le moral. C'était chouette, j'avais une nouvelle amie ! La réaction de Ray lorsque Hanabi l'avait embrassé sur la joue était à tordre de rire. Il était devenu rouge écarlate. Il ne fit même pas attention qu'il s'asseyait en face de moi. Je lui demandais ensuite de m'apprendre à jouer au shogi et aussi de me faire visiter la ville. Décidément, ce garçon était franchement drôle, il n'arrêtait pas de faire des grimaces comiques. Sa grimace m'arracha un rire. Mon rire était aussi cristallin que l'eau de source et aussi beau que la voix des oiseaux. Il baissa la tête et prit la peine de me répondre, malgré la gêne occasionnée, qu'il voulait bien m'apprendre le shogi, mais que c'était compliqué. Pour sa magie, il m’avoua que son maître lui apprenait le Take-Over Beast Soul. La théorie de cette magie, c'était de battre la créature avant de se transformer en cette même créature. Il ne semblait pas très chaud à l'idée de combattre un dragon.

Ray accepta de m'accompagner pour me faire visiter la ville, apparemment, il ne la connaissait pas non plus d'après ce qu'il m'avait dit. Très rassurant !

« D'accord, comme ça si on se perd, on sera deux. Très rassurant... »
Et voilà, c'était reparti. Ma mauvaise humeur était revenue. Alors que je commençais à l'apprécier, il avait fallu qu'il gâche tout. À les garçons ! Ils font toujours ce qu'il ne fallait pas faire.

On alla dans le centre de Crocus. Nous tombâmes sur la grande fontaine qui m'avait émerveillé lors de mon arrivée dans la ville. J'allais regarder l'eau claire et fraîche de la fontaine. J'adorais l'eau, nager, mais pas en eau profonde, non, ces eaux là étaient à mes yeux aussi terrifiantes que mes pires cauchemars. Nous allâmes dans le quartier Ouest. En résumé, nous faisions du lèche-vitrine. Alors que j'étais très enthousiaste pour observer les différentes pierres précieuses ou semi-précieuses, les armes de qualité, il ne fallait pas oublier que mon père était forgeron, aussi, j'adorais regarder ses armes qu'il fabriquait. Mon regard se posait également sur les parfums et les peluches, oui, en ce temps-là, j'étais un grande fan des peluches. Je les regardais avidement, ne pouvant me les offrir, je n'avais pas d'argent de poche. Dans une boutique de parfums et de maquillage, je pus voir qu'il y avait du rouge à lèvres. Puisque Ray avait besoin de rouge à lèvres pour l'offrir à sa mère, je l'interpellai.

« Mizki ! J'ai trouvé ce que tu cherches ! »

Toute contente, je lui montrais la gamme de rouge à lèvres que proposait le magasin.

« Dis, dis ! Ta maman, elle aime quoi comme couleur ? »

Autant chercher avec lui. Même si, je dévorais des yeux un des parfums proposés, ce n'était pas le plus cher, d'ailleurs, c'était l'un des moins cher, ni celui que sentait le plus bon, c'était celui qui me plaisait le plus. Le nom du parfum était « Histoire éternelle », une musique pouvait être entendue lorsqu'on ouvrait le flacon pour sentir.
Chanson entendue lorsque l'on ouvre le parfum que veux Ama:
 

J'espérais secrètement que Ray m'offre ce parfum. Après tout, quand un homme et une femme entre dans ce genre de magasin, on peut sans mentir prédire que l'homme offrira un cadeau pour la dame. Bon, certes, nous étions encore des enfants, mais peut-être que Mizki avait les mêmes valeurs et m'offrira le parfum tant convoité.

Codage par Yuna Tsubomi ♪

_________________

Ray Mizki
Mage de SabertoothMage de Sabertooth

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 25/04/2016
Âge : 21
Guilde : Sabertooth
Magie / Malédiction / CS : Take over

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.955
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: [FB] Au clair de Jour [Amandil/Ray]   Lun 3 Oct - 22:05
Son rire était magnifique, j’en avait été subjugué, mais avais tout de même répondu à ses questions en baissant la tête. J’espérais juste que le rouge m’étant monté aux joues en l’entendant ne soit pas trop visible, camouflé par celui d’avant. Ensuite, je m’étais levé et avait annoncé mon envie de découvrir la ville avec elle.

“D’accord, comme ça si on se perd, on sera deux. Très rassurant…“

Je soupirais à sa réponse, en souriant légèrement.
Evidemment, ça aurait été trop beau… J’aurais dû réfléchir avant d’ouvrir ma grande bouche. D’un autre côté… En y réfléchissant bien, c’était tant mieux, je pouvais lui faire un petit peu peur plus tard, ceci n’étant bien sûr qu’une légitime vengeance pour toute les méchancetés qu’elle avait dit sur moi. Je ne me rappelais en effet pas de leur avoir dit que ça faisait trois jours que j’étais en ville, lorsque je m’étais présenté.

“Ne t’inquiète pas, il y aura toujours des adultes pour nous aider, et puis, j’ai la pierre de mon professeur.“

Je me suis rendu compte que je ne lui avais pas non plus parlé de la pierre.

“C’est une pierre avec un sort dessus, qui lui permet de venir si je la serre et que je prononce son nom. On y va ?“

Nous nous étions mis en route dans la foulée, et allions dans le centre-ville. J’ai fait deux ou trois fois semblant d’être perdu pour l’embêter un peu, et voir sa tête, mais…. J’en fus vite lassé, et nous arrivâmes au niveau de la fontaine, qu’elle passa un moment à admirer. Je restais en retrait sur le moment me demandant si elle avait peur de l’eau à cause de son accident, mais n’ai pas posé la question.

Nous reprîmes les recherches, je l’observais lorsque je n’étais pas occupé à regarder les magasins de sucreries, d’herboristerie et les animaleries, à chaque fois, j’essayais de trouver des araignées. Je la voyais regarder les armes et les pierres précieuses, avant qu’on ne réussisse à finalement trouver une parfumerie. Je me sentais mal à l’aise rien qu’à l’idée d’être dans cette boutique, heureusement qu’Amandil était là. On s’est séparé pour chercher le bon rayon.

“Mizki ! J’ai trouvé ce que tu cherches !“

J’allais la voir, soulagé, mais eu un léger mouvement de recul, ainsi que de surprise, lorsque je vis l’ensemble de la gamme.

“Dis, dis ! Ta maman, elle aime quoi comme couleur ?“

Je ne pouvais pas lui dire que je n’en savais rien, que je ne l’avais jamais vu mettre de rouge à lèvres… Je pensais alors botter en touche, me penchant vers les premiers que j’ai pu voir.

“Hmmm, Je ne sais plus, elle n’a jamais dit le nom de la couleur...“

J’essayais de trouver, mais n’arrivais pas à me décider… Il y avait de grandes chances qu’elle s’impatiente. Après avoir enfin choisi, j’entendis une musique derrière moi, et me retournais pour la voir sentir un flacon de parfum.

“Amandil ? Je l’ai trouvé c’est bon… Merci beaucoup !“

Je suis allé acheter le rouge à lèvre avant de sortir, avec une idée en tête pour la remercier.

“Euh…. Désolé, j’ai oublié la monnaie, tu peux m’attendre ici deux minutes s’il te plaît ?“

Sans attendre de réponse, je m’étais rué dans le magasin, j’ai pris l’un des parfums « Histoire éternelle » puis l’ai acheté. Après tout, si j’avais acheté le parfum juste lorsqu’elle l’a senti, ça n’aurait pas été super bien… Là, selon moi, elle allait adorer le cadeau, surtout si elle ne s’y attendait pas.

En ressortant, je lui tendis le paquet, rosissant légèrement.

“Tiens… C’est… Pour toi…“

J’ai presque murmuré les derniers mots, et ne savais vraiment pas où me mettre, mais je ne pouvais me permettre de sortir du magasin sans lui offrir quelque chose, comme me l’avais expliqué mon père, surtout qu’elle m’a aidé alors qu’elle n’aime pas les garçons.
Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 311
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 23
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: [FB] Au clair de Jour [Amandil/Ray]   Sam 8 Oct - 17:51
Au clair du jour
Ray Mizki/Amandil



Pendant notre promenade, Mizki me parla d'une pierre que son maître lui avait donnée, mais pour être honnête, je n'étais pas très attentive. Surtout quand il me parlait du fait qu'il y avait toujours des adultes pour nous aider. D'un côté, j'étais d'accord, mais en même temps non.
« Cela dépend de la personne qui nous aide. Regarde, Hanabi était toute seule et pourtant, c'est nous, des enfants qui l'ont aidé. »
Cet exemple était parfait pour insinuer le fait qu'une aide serait toujours disponible, mais pas forcément celle que l'on croit.
Mizki me parlait d'une certaine pierre, mais j'étais trop absorbé a contemplé les différentes boutiques.
Je suivais docilement Mizki, dépendante de lui, puisqu'il connaissait mieux la ville que moi, même si d'après ce que je pouvais observer, il s'était perdu une ou deux fois. Dans ces moments-là, je croisais mes bras et tapotais un index contre un bras.
Nous étions à la fontaine où je regardais l'eau claire et miroitante. Je tournais le dos à la fontaine, je pris une pièce dans une de mes poches, puis je lançais par-dessus mon épaule la pièce dans la fontaine en faisant un vœu. Je ne vous dirais pas quel était ce vœu, cela porte malheur de le dire tant qu'il n'est pas réalisé. Non, le vœu que j'avais fait était tout simplement d'être heureuse. Un rêve de gamine n'est-ce pas ? Que voulez-vous ? Un enfant reste un enfant et il conserve son innocence tant qu'il a des espoirs oniriques.
Nous continuâmes de faire la visite de la ville en faisant un peu de lèche-vitrine. Puis je trouvais une boutique de cosmétiques. Mizki semblait surpris par l'étendue de la gamme de rouge à lèvres. Le bonheur d'être une femme.
Ray ne savait quel produit choisir. Il semblait en profonde réflexion. De mon côté, je fouinais dans les parfums. L'un d'entre eux me plaisait beaucoup. Je regardais le prix, dommage, je n'avais pas assez d'argent. En plus, le flacon chantonnait une musique des plus agréables. Je fus arraché de moment de satisfaction par Ray qui me dit qu'il avait trouvé. J'aurais bien voulu rester un peu plus longtemps, mais Mizki avait trouvé ce qu'il était venu chercher, il fallait partir.
Nous allions sortir de la boutique, lorsque Ray me dit qu'il avait oublié sa monnaie. Quelle tête en l'air ! Oublier son argent ! Il croyait que cela pousse comme des arbres ? J’espérais pour lui qu'il soit plus terre-à-terre. C'était donc ainsi que je l'attendais, toute seule, devant la boutique.
Quand le jeune homme sortit, il avait un paquet dans les mains. Intriguée, je me demandais ce que c'était. Surtout qu'il l'avait acheté alors que je n'étais pas là. C'était louche ! Très louche !
Puis il me tendit le sac qu'il avait dans les mains. Hein ? C'était pour moi ? Mais, j'avais été odieuse avec lui. Pourquoi m'offrit-il quelque chose ? Était-il du genre masochiste ? Lorsqu'il me donna le paquet, mes joues virèrent au rouge.
J'ouvris le paquet. Là, je fus vraiment surprise ! C'était le parfum ''Histoire éternelle'' que j'avais regardé dans le magasin. Mes yeux s'étaient remplis d'étoiles de bonheur et d'émerveillement. J'ouvris le flacon pour vérifier que c'était le parfum que je pensais, même si sur le flacon, c'était marqué, je voulais m'en assurer. Une musique s'échappa.
Je levais la tête vers Mizki et des larmes commencèrent à perler sur mon visage. C'était l'un des plus beaux cadeaux que l'on m'avait fait. Toujours le paquet a la main, je m’élançai vers Ray pour l'embrasser. (Dans le sens premier du mot, qu'est-ce que vous imaginez, ? On était que des enfants!!!)

« Merci Ray, cela me très plaisir ! » Je ne savais s'il allait le réaliser, mais c'était la première fois que je l'appelais par son prénom, avant je n'utilisais que son nom ou le tutoiement. Je me dégageais, puis je lui fis une bise sur la joue, pour exprimer mes remerciements.

Je le mis dans ma petite sacoche que je trimballais avec moi, je ne voulais pas que mon précieux cadeau se casse. Mais avant de le ranger, j'en mis un jet sur mon poignet, puis je tendis mon bras vers Mizki afin qu'il le sente.
« Ça te plaît ? »

Codage par Yuna Tsubomi ♪

_________________

Ray Mizki
Mage de SabertoothMage de Sabertooth

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 25/04/2016
Âge : 21
Guilde : Sabertooth
Magie / Malédiction / CS : Take over

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.955
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: [FB] Au clair de Jour [Amandil/Ray]   Dim 9 Oct - 16:37
Je n'ai pas vraiment prêté attention à sa réponse, après lui avoir annoncé que des adultes viendraient nous aider, et m'était plus concentré sur ce qu'elle faisait lorsque je simulais d'être perdu... Par contre, à la fontaine, je n'ai pu me retourner à temps lorsqu'elle à jeté une pièce, et elle a forcément du voir que je la regardais....

Ensuite, après la séance de lèche-vitrine, Amandil trouva la boutique qui nous intéressait, enfin qui m'intéressait et qu'elle m'avait aidé à chercher... Pendant que je m'évertuait à tenter de trouver une couleur qui pourrait plaire à ma maman, elle avait trouvé un magnifique parfum qu'elle regardait avec envie. Faisant dès lors semblant de ne pas l'avoir remarqué, j'avais réussi à lui faire croire que j'étais imbécile au point d'oublier la monnaie pour aller lui acheter ce parfum.

Le seul problème, c'est ce qui s'est passé ensuite. Lorsque je lui tendis le paquet, elle rougit instantanément, ce qui me fit rougir aussi, et je me suis instinctivement gratté la nuque, en baissant la tête, dès qu'elle à pris le cadeau. Lorsque j'ai relevé la tête, j'ai eu le temps de voir ses yeux briller, comme si elle pleurait. Mon visage s'est instantanément décomposé, mais je n'eu rien le temps de faire qu'elle me sauta au cou.

"Merci Ray, cela me très plaisir !"

Toute à sa joie, elle semblait avoir oublié un mot dans sa phrase, mais je ne l'ai même pas remarqué.... Moi qui avais eu droit, au mieux, à un tutoiement distant jusqu'à maintenant, elle...... Elle venait de m'appeler par mon prénom! J'en suis resté sans voix, ne pouvant rien faire d'autre que "ne pas réagir". Cet état ne s'arrange pas lorsqu'elle m'embrassa sur la joue gauche... Je n'arrivais tout simplement plus à réfléchir. Ensuite, lorsqu'elle se dégagea et qu'elle me fit une autre bise, cela me fit comme un électrochoc dans le crâne, me rappelant à la réalité. Elle rangea le parfum dans sa sacoche pendant que je passais la main sur ma joue. J'étais encore aussi rouge qu'une tomate.

Elle me tendis alors le bras, poignet vers mon visage, sans que je ne comprenne pourquoi elle l'avait fait.

« Ça te plaît ? »

J'ai alors compris ce qu'elle voulait.... Elle avait du mettre un peu de parfum sur son poignet! J'inspirais un grand coup, afin de sentir l'odeur caractéristique du parfum, puis lui sourit.

"Oui, ça sent très bon..."

Cette phrase fut accompagnée de nombre de balbutiements, mais j'ai réussi ensuite à me rattraper en rougissant un peu, mais sans balbutier.

"C'est normal d'offrir quelque chose à une fille, non? Surtout que.... tu es belle...."

Je ne savais pas ce qui m'avais poussé à dire ça mais je ne savais plus trop où me mettre après... Je me remis à me gratter la nuque en attendant sa réponse, ou quoi que ce soit, mais au moins une réaction, avant de lui demander si elle voulait retourner à la fontaine.

hrp:
 
Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 311
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 23
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: [FB] Au clair de Jour [Amandil/Ray]   Dim 16 Oct - 0:44
Au clair du jour
Ray Mizki/Amandil


J'avais mis un peu de parfum sur mon poignet pour que Mizki puisse sentir ce qu'il m'avait acheté. Je pouvais déceler quelques traces de lavande, un soupçon de rose, une odeur de bois de pin. Original et merveilleux ! J’adorais vraiment le cadeau que m'avait fait le jeune garçon.

Ray me répondit qu'il sentait très bon, il l'avait dit avec quelques balbutiements. Si cela était tout autre fille, elles auraient trouvé cela chou, Amandil avait toujours de la rancœur envers les garçons, mais ce garçon, Ray Mizki, était particulier, à la fois gentleman, élégant et romantique. Ce que j'avais défini comme qualité indispensable pour l'homme idéal de ses rêves. Bien qu'il fût loin de cet idéal et qu'il n'était pas encore homme, Ray se rapprochait de ce niveau, même si ce n'était pas assez pour détrôner l'homme qu'elle aime et qui avait élu domicile dans son cœur, j'ai nommé, Kenta Hoshi.
Ray ajouta quelque chose comme quoi, c'était normal d'offrir quelque chose à une fille, surtout que j'étais belle. Mes joues rougirent. J'avais l'habitude que l'on me dise que j'étais belle et je le savais, c'est pour ça que la plupart du temps, j'étais odieuse, j'étais fière de ma beauté angélique et je l'utilisais à mon avantage. Sauf que là, le compliment m'avait pris au dépourvu et au lieu de le remercier correctement, mon caractère habituel refit surface pour éviter de paraître encore plus gêné que je l'étais.
« Aha, mais c'est parce que je le suis. » Je saisis la première chose que je trouvais dans ma main : un éventail. Qu'est-ce qu'un éventail faisait ici ? Je n'en savais rien, mais au moins ce n'était pas un marteau et ne ferait pas mal à Ray.
« Et si tu m'offres encore quelque chose la prochaine fois, je ferais en sorte que tu n'es pas de descendance. » Disais-je en frappant plusieurs Ray sur la tête avec l'objet trouvé. Méchante moi ? Non, j'étais juste gênée, la différence peut paraître mince, comme pour le génie et la folie.

Je me dirigeais vers la fontaine pour admirer cette eau scintillante, pure. Mon réel but était de trouver un magasin où je pourrais offrir un cadeau à Ray, après tout, je paye toujours mes dettes.
Je trouvais un magasin de bijoux, cela pourrait convenir un bracelet ou un collier, mais je pouvais prétexter de regarder ce magasin pour moi. Je regardais entre les rayons espérant voir quelque chose de bien et de pas très cher, je n'avais pas beaucoup d'argent de poche.
Je vis un bracelet en pyrite qui avait l'air joli. Je regardais le prix. Je demandais l'avis de Ray, car un, c'était un garçon et de deux parce que je n'allais pas lui offrir quelque chose qu'il n'aime pas, en prétextant vouloir l'offrir à mon frère et avoir un avis masculin. Heureusement pour moi, il n'était pas très cher. Je sortis de mon petit sac à main un porte-monnaie tout mignon, rose de surcroît. Je sortis de la boutique après avoir payé. Je rangeais le futur cadeau dans mon petit sac à main. Je décidais de retourner à la fontaine, où je m'asseyais sur le bord. Je lui pris son bras sans ménagement, je sortis le bracelet puis je l’attachais à son poignet sans lui demander son avis.

« Voilà, comme ça, moi aussi, je t'ai offert quelque chose. »
Je n'osais pas le regarder dans les yeux, c'était terriblement gênant. Puis je vis quelque chose sortir de mon sac et tomber par terre et roula non loin de moi, mais assez pour que je doive me lever pour le ramasser. C'était long et fin, mais pourtant résistant, c'était métallique. C'était une corde piano. Un morceau d’instrument qui devait avoir été mis dans mon sac par mégarde par ma mère.

J'allais me lever pour la ramasser, sauf que je sentis que ma robe était trempée. S'asseoir sur le bord d'une fontaine est un risque à être mouillé. Je restais donc dans ma position pour éviter d'exposer mon derrière mouillé (non, ce n'est pas ce que vous pensez, bande de cerveaux détraqués), surtout avec ma petite robe blanche, si je me levais, cela exposerait mes sous-vêtements.

« Peux-tu ramasser cet objet s'il te plaît ? »

Codage par Yuna Tsubomi ♪

_________________

Ray Mizki
Mage de SabertoothMage de Sabertooth

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 25/04/2016
Âge : 21
Guilde : Sabertooth
Magie / Malédiction / CS : Take over

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.955
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: [FB] Au clair de Jour [Amandil/Ray]   Dim 23 Oct - 22:22
“Aha, mais c’est parce que je le suis.“

Evidemment, elle m’a encore eu. Bien sûr, elle n’était pas méchante dans cette phrase, mais je ne m’y attendais simplement pas. Tout comme je ne m’attendais pas à ce qu’elle sorte un éventail de son petit sac. Il était dimensionné à sa main, ça doit être pour ça qu’il rentrait dans ce sac d’ailleurs, mais cela m’a tellement surpris que j’en restait immobile. C’est pour cela que je n’ai esquissé aucun mouvement d’évitement lorsque l’éventail s’approcha de ma tête pour le premier d’une longue série de coups.

“Et si tu m’offre encore quelque chose la prochaine dois, je ferais en sorte que tu n’aies pas de descendance.“

Etonnamment, je ne criais pas, ni ne râlais. Tout ce que j’ai trouvé à faire, en attendant la fin de son attaque, fut de soupirer de dépit…. C’est véritablement surprenant la vitesse à laquelle on s’habitue à certaines choses.

Ce n’est qu’une fois calmée qu’elle se mit en route vers la fontaine, et je la suivis calmement, me frottant la tête par instant (ceux où elle ne me regardait pas, bien entendu). Après avoir regardé l’eau un moment, elle se mit à vagabonder dans la ville, avant d’entrer dans un magasin de bijoux. Encore décidé à l’aider à se repérer en ville, et surtout parce qu’elle m’avait demandé de l’aider pour un cadeau pour son frère, je l’ai accompagné à l’intérieur. Elle me fit regarder plusieurs bracelets, me demandant s’ils plairaient à un garçon, avant d’en voir un autre qui avait l’air d’être en or. Dès qu’elle me l’a montré, je l’ai adoré, même si je n’étais pas certain qu’il entre dans son budget à cause de la matière je le lui ai dit.

Elle choisit alors de l’acheter, et lorsqu’elle allait voir le vendeur, je vis que le prix était vraiment bas, top bas pour de l’or, alors j’ai regardé la dénomination de l’objet…

*En pyrite, hein…*

C’était la première fois que j’entendais parler de cette matière, “l’or des fous“. Je la rejoignis alors qu’elle sortait, et nous retournâmes à la fontaine, ou elle s’assit. Alors que je m’asseyais à son côté, elle m’attrapa le bras et ferma quelque chose dessus si prestement que je n’eus le temps de réagir.


“Voilà, comme ça, moi aussi, je t’ai offert quelque chose.“

Je la regardais, surpris, mais elle ne me regardait pas directement. Je ne savais pas vraiment quoi dire, mais savais pourtant que je devais dire quelque chose.

“M… Merci… Amandil…“

Elle était décidément impossible à cerner pour mon petit cerveau de garçon. Pourtant, peu de temps après ma phrase, j’entendis quelque chose tomber. Je regardais alors, détournant mon attention de la jeune demoiselle.

“Peux-tu ramasser cet objet s’il te plaît ?“
“Pas de soucis.“

J’ai répondu sans réfléchir, alors que j’essayais de comprendre de quoi il s’agissait. Ensuite, prenant conscience de ce qu’elle m’avait demandé, je me levais et lui ramassais son fil. Il était lourd et brillant, froid comme du métal, mais pourtant cela semblait souple, je ne savais par quelle magie c’était possible. Cette ficelle me fit immédiatement penser à une toile d’araignée, et je profitais donc de la lui rendre pour me renseigner.

“Tu peux me dire ce que c’est s’il te plaît ?“
Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 311
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 23
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: [FB] Au clair de Jour [Amandil/Ray]   Dim 30 Oct - 19:49
Au clair du jour
Ray Mizki/Amandil


L’achat du bracelet en pyrite s'était fait sans ombrage. J'avais réussi à berner Mizki que je voulais offrir un cadeau pour mon frère alors que je voulusse juste lui retourner le présent qu'il m'avait fait.

Assis au bord de la fontaine, je lui donnais le cadeau qu'il venait lui-même de choisir, j'étais futée parfois, non ?
En plus, avec l'air surpris de Ray valait tout l'or du monde pour bien rigoler. Ce que je fis de bon cœur.
« Si tu voyais ta tête ! »disais-je de mon rire cristallin.
C'est au moment où je me tenais le ventre parce que j'étais mort de rire que quelque chose tomba de mon petit sac à main. J'avais commencé à me lever pour aller le ramasser, mais je sentais que ma jolie robe était mouillée à l'endroit où je m'étais assis. Note à moi-même, ne pas s'asseoir sur le bord d'une fontaine si on ne veut pas être mouillé à des endroits gênants.

En vrai gentleman, Ray alla ramassa l'objet que j'avais fait tomber. Je le vis l'observer attentivement. Il semblait intéressé par l'objet en question et me demanda même ce que c'était. Cet objet était fin, souple, métallique, lourd et brillant

« C'est une corde piano. Ma mère est factrice. Elle crée des instruments de musique. Elle avait dû mettre cette corde dans mon sac par inadvertance. »

Je fouillais dans mon sac pour voir si ma mère n'avait pas mis autre chose dedans. Elle pensait sûrement que mon sac ne m'était d'aucune utilité et a donc rangé quelques instruments à l'intérieur pour les vendre ensuite. Merci, maman, je t'adore ! Elle avait planqué un ocarina et une flûte de Pan dedans. Voyons ça, je ne pus que m'exclamer
« Maman, je te déteste ! »
Puis, une idée surgit à l'intérieur de ma tête. J'avais sorti les instruments pour voir ce que c'était. Mon regard alla en direction de Ray. Non ! Faîte qu'il ne me demande pas de jouer devant lui. À cette époque, j'étais extrêmement timide.

Codage par Yuna Tsubomi ♪

_________________

Ray Mizki
Mage de SabertoothMage de Sabertooth

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 25/04/2016
Âge : 21
Guilde : Sabertooth
Magie / Malédiction / CS : Take over

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.955
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: [FB] Au clair de Jour [Amandil/Ray]   Lun 31 Oct - 9:44
Elle s'est remise à rire alors que j'étais surpris.... Je ne pensais pas pouvoir me lasser de ce rire...

"Si tu voyais ta tête!"

Elle continua à rire un moment, et c'est pendant qu'elle riait que l'objet est tombé, vous savez, je vous en ai déjà parlé, cet objet bizarrement lourd et froid... Et j'ai fini par lui demandé de quoi il s'agissait.

"C'est une corde piano. Ma mère est factrice. Elle crée des instruments de musique. Elle avait dû mettre cette corde dans mon sac par inadvertance."

Pendant qu'elle disait ça, je me rasseyais à ses côtés, tentant de comprendre le rapport entre un facteur et un instrument de musique...

"Maman, je te déteste!"

Alors que je lui tendais sa corde à piano, je vis qu'elle avait sorti des instruments de son petit sac. J'en ai facilement déduit que sa maman les avait mis dans son sac sans réfléchir, ou quelque chose du même genre.

C'est ensuite que son regard se tourna vers moi, une lueur apeurée y apparaissant. Je ne sais pas pourquoi, mais il me semble que c'est en lien avec les instruments. Elle aurait peur que je me moques d'elle? Elle n'a pas encore compris que je ne suis pas comme ça? Franchement, ces filles. Par contre, ces instruments... Je reconnais la flûte de pan, mais l'autre...

"Un problème?"

Ensuite cédant encore une fois à la curiosité.

"Quel est cet instrument? Tu... Tu saurais en jouer?"

En attendant sa réponse, je regardais autour de nous. Cette place ronde, qui donne l'impression d'être construite autour de la fontaine, comme pour rehausser son importance. D'ailleurs, il y a en permanence, d'après ce que j'en avais entendu, au minimum une dizaine de personnes autour de la fontaine. En ce moment, alors que nous parlions avec Amandil, une petite foule se massait devant un magasin.
Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 311
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 23
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: [FB] Au clair de Jour [Amandil/Ray]   Sam 12 Nov - 18:24
Au clair du jour
Ray Mizki/Amandil


Alors que j'étais en train de m'écrier toute la joie que me procurait ma mère en mettant des instruments de musique dans mon sac, Ray me demanda s'il y avait un problème. Bien sûr qu'il y en avait un ! Je brûlais de mécontentement à l'intérieur alors qu'à l'extérieur, j'essayais de faire bonne figure. J'échouai cependant sur ce dernier point, car mon corps tremblait, comme la terre tremble avant une éruption volcanique.

Je secouais ma main de haut en bas tout en disant à Mizki :
« Non, aucun, c'est juste ma mère qui a mis ces instruments dans mon sac, sans doute pour les vendre et utiliser mon sac à mes dépens. »

Le vrai problème était que j'avais dans mes mains un instrument de musique et à côté de moi un garçon curieux, mais je ne pouvais pas lui dire, il le prendrait sûrement mal, après tout, il restait un garçon. Ce qui laissait présager qu'il allait vouloir que je joue pour lui faire une démonstration et que ma fierté m'empêcherait de refuser. J'étais dans de beaux draps s'il me demandait d'en jouer devant lui. Devant tout le monde en fait, car il y avait plein de monde autour de la Fontaine de Crocus.

"Quel est cet instrument ? Tu... Tu saurais en jouer ?"

Et mince ! Par tous les Dragons ! Pourquoi je suis si malchanceuse ? Hein ! Pourquoi ? Des larmes de tristesse coulaient de mes yeux comme un torrent descend de la montagne. Je repris vite mon calme, je n'étais pas une faible fille sans défense. Bon, c'est vrai, à cette époque, je l'étais, mais je n'étais certainement pas une fille qui se laissait abattre. Je répondis donc à Mizki pour sa question.

« Cet instrument s'appelle un ocarina. »

Puis je répondais à sa seconde question tout en rougissant.

« Oui... je sais, ma mère m'a appris »

Puis je murmurais :
« C'est d'ailleurs la seule chose qu'elle est faîte... »

Je me mis à jouer de l'ocarina pour faire une démonstration à Ray. Au départ, je ne voulais pas, mais je voulais qu'il connaisse les sons fabuleux que produisait ce petit instrument.

Je pris l'ocarina puis je jouais avec pendant quelques instants. Comme à chaque fois que je jouais, j'avais l'impression de m'envoler, d'avoir des ailes dans le dos et fendre les cieux, comme si j'étais un dragon.
Morceau jouer par Ama avec l'ocarina:
 
Pendant que je jouais, je fermais mes yeux pour m'imaginer dans un monde autrement plus beau, le monde de mes rêves. Je ne remarquais pas que les gens s'étaient arrêtés pour m'entendre jouer. Je n'avais pas remarqué qu'ils avaient fait un arc de cercle juste pour m'observer.

Quand j'arrêtai, je rouvris les yeux et je m'aperçus de tout ce monde autour de moi. Alors je fus très vite gênée et je rougissais comme une tomate, mon visage était entièrement rouge.

Je ne savais pas comment réagir face à tant d'applaudissements. J'étais vraiment trop gênée pour faire autre chose que rougir et je ne savais pas du tout où me mettre. J'espérais que Ray puisse me sortir de ce mauvais pas dans lequel je m'étais fourée.

Codage par Yuna Tsubomi ♪

_________________

Ray Mizki
Mage de SabertoothMage de Sabertooth

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 25/04/2016
Âge : 21
Guilde : Sabertooth
Magie / Malédiction / CS : Take over

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.955
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: [FB] Au clair de Jour [Amandil/Ray]   Dim 25 Déc - 23:10
Avez-vous déjà vécu une situation qui vous fait vous sentir assez mal pour que vous désiriez disparaître sur le champ, ou vous transformer en une mignonne petite souris et vous faufiler discrètement dans le premier trou disponible pour vous cacher? Non? Dommage, vous auriez pu comprendre la situation dans laquelle je me trouvais à l'époque, en me retournant vers la jeune fille. A vrai dire, je me suis demandé si je n'aurais pas du apprendre le take over

En effet, je venais de lui poser une question simple, et totalement innocente, juste... Je lui ai demandé si elle savait jouer de cet instrument étrange qu'elle avait en main. Pas de quoi la faire pleurer donc, nous sommes d'accord? Alors.... Expliquez moi pourquoi d'énormes larmes roulaient, descendant de ses yeux sur ses joues, pour tomber telles la pluie sur mon manteau. Dire que le temps s'était calmé...

Elle s'est pourtant rapidement reprise, et a répondu à ma question. Il s'agissait donc d'un ocarina.... Jamais entendu parler de ça. Elle savait en plus en jouer, j'ai trouvé que c'était super, mais je n'était pas suffisamment attentif pour comprendre ce qu'elle a murmuré ensuite, avant de porte l'instrument à ses lèvres.
Ensuite... Je ne saurais trouver les mots encore aujourd'hui... J'ai eu l'impression d'être transporté ailleurs, par la pureté des sons qu'Amandil savait faire sortir de l'ocarina.

Transporté, je ne fis pas attention aux adultes. Je me laissais simplement guider par les sons, fermant les yeux pour que l'air fasse apparaître derrière mes paupière cet ailleurs qu'il semblait promettre. Cependant, lorsqu'elle eut terminé et que nous ouvrîmes les yeux, je fus aussi surpris qu'elle, mais pas vraiment gêné vu que les applaudissements ne m'étaient pas destinés. Par contre, après avoir tourné la tête pour la regarder, et avoir vu son état, je compris qu'elle était dans le même cas que moi en la voyant pleurer... Elle ne savait plus où se mettre...

Je lui attrapais la main, son sac dans l'autre.

"Tu joues toujours aussi bien soeurette, mais rappelles toi, maman nous attends à la maison!"

Ensuite, priant pour qu'elle se laisse faire, je fis mine d'avancer d'un air sur dans les ruelles pour donner le change, mais a réussi à nous éloigner des curieux. Ce n'est qu'après que je la lâche.

"Amandil? Comment ça va?... Tu.... Tu aurais pu me dire si il y avait un problème avec ce que j'avais demandé, j'aurais compris..... Merci..."

Je lui ai sourit pour ponctuer ma phrase.
Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 311
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 23
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: [FB] Au clair de Jour [Amandil/Ray]   Mar 3 Jan - 15:37
Au clair du jour
Ray Mizki/Amandil

J'avais donc fait de mon mieux pour satisfaire Mizki. Il m'avait demandé si je savais jouer de cet instrument, cela ne sous-entendait-il pas qu'il voulait m'entendre jouer avec ? C'est pourquoi j'avais légèrement pleuré parce que je n'aimais pas m'exposer en public, j'étais incroyablement timide. Difficile d'imaginer une gamine avec ce caractère étant Reine des Dragons.

Je lui avais donc joué un rapide morceau que ma mère m'avait appris, la seule chose qu'elle est faîte de bien dans ma vie, si l'on pouvait dire.
Rapidement, ma musique résonna dans la rue dans laquelle nous étions, des passants s'arrêtèrent pour m'écouter. Lorsque j'avais fini mon morceau, ces mêmes passants m’applaudirent. Je rougissais tellement j'étais gênée. Je ne savais pas du tout où me mettre. J'avais même mis mes mains devant mon visage pour le cacher. Un moyen comme un autre pour me faire croire qu'il ne me voyait pas ?
Je sentis ma main être tirée par une personne. C'était Ray. C'est pourquoi j'avais légèrement pleuré parce que je n'aimais pas m'exposer en public, j'étais incroyablement timide. C'était quoi cette histoire encore ? On avait aucun lien de sang et je venais à peine de le rencontrer, c'était impossible que l'on soit frère et sœur.

J'étais tellement surprise que je ne résistais même pas. Je me laissais traîner. Nous allions à quelques ruelles de là où nous étions. Mon derrière était toujours trempé à cause de l'eau de la fontaine. Ma jolie robe blanche avait donc une grosse tâche d'eau. Pas très convenable, ni très joli...

C'est à ce moment que Ray me lâcha. Je repris ma respiration. Comme j'avais été surprise, j'avais fait notre fuite en apnée, ce qui expliquait maintenant le fait que mon souffle était rapide.
Mizki m'expliqua ensuite que j'aurais pu lui dire s'il y avait un problème avec ce qu'il m'avait demandé.

« Mais...mais...mais... comme tu m'as demandé si je voulais joué...je pensais que tu voulais aussi une démonstration... »

Maintenant que je comprenais que j'avais mal interprété ces propos, j'étais aussi gênée que devant les gens qui m'avaient félicité. Ma figure était toute rouge de honte.

Un son se mit à retentir à côté de nous. Nous étions proches des cloches de la cathédrale de la ville et celles-ci s'étaient mis à sonner. Huit coups. Cela voulait dire qu'il était déjà vingt heures. Par tous les Dragons ! J'étais en retard. J'avais certes du temps, mais pas autant que cela.

Je récupérais mon sac en vitesse, puis après une bise très rapide, je m'éclipsais pour retourner au manoir du riche client de ma mère.
Une fois arrivée dans la résidence, j'essayais tant bien que mal de me faire discrète. Seulement, ma mère m'attendait au pied levé. Elle me tira l'oreille pour m'amener devant son client et elle m'obligeait à présenter des excuses. Ce que je fis malgré tout le ressenti devant cet homme aristocrate et arrogant ainsi qu'à son fils dépourvu de beauté interne comme externe et qui se croyait comme le centre du monde. Le nobliau me répondit que pour m'excuser, je devrais l'épouser plus tard. Avant que j'aie pu répondre du tact au tact afin de lui rabattre le caquet, ce fut ma mère qui me coupa en disant que je n'étais pas en âge de me marier, ni de sortir avec des garçons et que cela se fera en tant et en heure.

Cette journée avait vraiment été sympathique. Non seulement, je m'étais faite des nouveaux amis : Hanabi et Ray, mais en plus, ma mère avait pris ma défense. Durant le retour cependant, elle me promit une sérieuse correction de la part de mon père. Pendant qu'elle parlait, je faisais l'insolente et faisais semblant de ne pas l'écouter tout en faisant l'inventaire de mon petit sac à main en mettant de côté les affaires qui étaient à ma mère pour son grand déplaisir. Je pus remarquer qu'il me manquait quelque chose. La corde de piano que j'avais sorti à la fontaine. C'était toujours Ray qui l'avait. Il me la rendra quand on se reverra. Si on se revoit.

Codage par Yuna Tsubomi ♪

_________________

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [FB] Au clair de Jour [Amandil/Ray]   

[FB] Au clair de Jour [Amandil/Ray]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Centre :: Crocus
-