Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Si le symbole meurt, les sentiments restent [Iscariot]

AuteurMessage
Alix Blackwood
InsomniaInsomnia

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 12/04/2016
Âge : 31
Guilde : Tartaros
Magie / Malédiction / CS : Nightmare

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.200
Statut: Démon de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Si le symbole meurt, les sentiments restent [Iscariot]   Mer 20 Avr - 18:27


Hydralia...Que ce soit pas son climat ou son allure, cette cité semble condamnée à l'obscurité. C'est peut-être pour ça qu'Alix s'y sent bien. Enfin, disons plutôt qu'elle la trouve plus agréable que bien des endroits dans le Royaume de Fiore. L'ambiance y est... particulière. Les étrangers n'y sont pas les bienvenues, la démone le sait. Mais ce détail n'est pas de nature à l'inquiéter. Après tout, il suffit d'être discrète pour éviter les ennuis, n'est-ce pas?

Les sbires de ce Narrow ont beau quadriller la ville, ils ne peuvent pas être partout. Et avec un brin de jugeote et un certain talent pour l'anticipation, éviter de croiser leur chemin ne relève pas de la gageure. Pourtant rejoindre l'auberge où Iscariot Scar se trouve n'a pas été si aisé. Force est de constater qu'on ne rigole pas avec la sécurité en ces lieux. Et Alix n'est dès lors pas mécontente de pousser la porte de l'établissement. Elle sent les regards peser sur elle un instant avant que les conversations reprennent.

Le temps pour elle de retirer sa capuche et son manteau sombre trempé et la voilà qui se dirige vers le bar. Elle s'y fait une place et prend son mal en patience. Il serait tellement plus simple d'éliminer les autres clients pour s'assurer de l'attention des tenanciers... Mais ce serait contre-productif. Ce serait bien plus compliqué alors d'entrer en contact avec l'homme à la rencontre duquel elle est venue. Elle attend donc de longues minutes qu'on veuille bien la servir, le tout en subissant les remarques habituelles des hommes enivrés qui se trouve à sa portée.

Ceci fait elle se retrouve à flâner dans l'établissement à la recherche de Scar. Si ce qu'on dit sur lui est vrai, il aurait perdu sa femme il y a peu. L'amour est un sentiment que la démone ne comprendra sûrement jamais. Mais elle en sait assez à son sujet pour savoir que les humains sont capables de faire n'importe quoi quand ils sont atteints de cette... maladie. C'est précisément cette raison qui l'a poussée à faire des recherches sur ce mercenaire et à envoyer certains membres de la guilde le localiser. Maintenant que c'est fait, reste le plus difficile...
"Vous permettez?"
La question est purement rhétorique puisque la demoiselle n'attend pas une quelconque autorisation pour s'installer en face de l'intéressé. Ceci fait elle reste quelques secondes à l'observer comme si elle cherchait à évaluer sa valeur. Finalement elle se sert un verre de vin qu'elle porte à ses lèvres pour en savourer le contenu. Ce n'est qu'alors qu'elle se décide à reprendre la parole.
"On dit que l'alcool est un puissant remède contre les affres de la vie..." glisse-t'elle en haussant les épaules. "Mais cette vision des choses m'a toujours semblé un brin... simpliste. S'il atténue les maux, il ne les efface pas. Et il est loin de leur apporter une solution satisfaisante. Je suppose que vous en conviendrez?"
La noiraude peut très bien faire fausse route. Après tout rien ne lui dit que c'est pour oublier qu'il se trouve avec une chope devant lui. Mais si ce que l'on dit de l'amour est vrai alors ça semble plutôt raisonnable de partir du principe qu'il cherche à noyer son chagrin.
"Elle s'appelait Nala, c'est ça?" reprend-t'elle. "Un joli prénom... J'imagine que vous en avez marre des condoléances et de toutes ces belles phrases vides de sens qu'on vous a adressées depuis votre perte. Aussi je vous épargnerai les miennes...
D'autant plus que ces dernières ne seraient évidemment pas sincères. Alix se fiche pas mal de cette Nala et de la douleur que sa perte a provoquée chez son interlocuteur. Ce qui l'intéresse, c'est les avantages qu'elle pourrait en tirer. Ni plus ni moins...
"En fait, moi, c'est une solution que je viens vous apporter. Je sais qui vous êtes et j'ai une idée de votre valeur. Mais il y a une chose qui m'échappe encore... Jusqu'à où seriez-vous prêt à aller pour tenir à nouveau votre bien-aimée dans vos bras?" précise-t'elle en lui adressant un sourire amusé."Avouez que c'est la question à dix mille Jewels..."
La démone en a assez dit. Du moins suffisamment pour éveiller l'intérêt de l'homme qui se trouve en face d'elle. Une fois qu'on a jeté l'appât, il convient simplement d'attendre que ça morde. Est-ce que ce sera le cas d'Iscariot? Cette incertitude fait toute la beauté de l'instant...
Iscariot Scar
Mercenaire de Minami no OkamiMercenaire de Minami no Okami

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 06/03/2016
Âge : 22
Guilde : Minami no Okami
Magie / Malédiction / CS : Yochi
Magie / CS Secondaire : Chronos Eyes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.420
Statut: Mercenaire de Rang A
Renommée : Mercenaire Itinérant
MessageSujet: Re: Si le symbole meurt, les sentiments restent [Iscariot]   Sam 23 Avr - 15:31




I heard about what you did,
Your actions
Have consequences...
Let me be your judge,
Face your sins
and accept your fate..



~ Vous êtes vous déjà dit que la simple loi ne pouvait vous sauver ?
C'est l'histoire d'un homme qui perdit ce qu'il chérissait le plus, mais qui ressuscita,
Il eut de nouvelles convictions, protéger la femme, l'orphelin et les opprimés,
Vous pensez que les héros ne peuvent être ? Détrompez-vous et suivez avec moi ces pas..


Le mercenaire était assis à une table, dans une auberge à Hydralia. Il était habillé de son armure. Il se trouvait actuellement dans un coin de la pièce et contemplait du fond de sa chope ce fameux mélange brun. Lui qui ne consommait que rarement de l'alcool avait opté aujourd'hui pour un rafraîchissement à base de houblon. Cette bière qu'il était en train de boire lui rappela son épouse.

Il ferma alors les yeux et bascula légèrement sa tête en arrière et se laissa bercer dans ses souvenirs. Il se rappela d'un pique-nique qu'il avait fait avec Nala. Ils étaient sur une plaine qui s'étendait à perte de vue. Ils avaient amené avec eux un petit panier en osier. Afin de protéger la nourriture, ils avaient posé au-dessous du couvercle un linge blanc. Ils l'avaient étendu sur une surface plane. Alors que Scar était en train de déposer les différents condiments ici et là, il vit son épouse tombée en contrebas. Il se précipita. Lorsqu'il arriva à son niveau, il remarqua qu'elle était en train de rigoler. Elle était entourée de fleurs qui allaient de pair avec son teint. Ses cheveux blonds caressaient le feuillage de la végétation. Un rayon de soleil venait illuminer le coin de son visage. Son rire, son sourire rendirent l'homme béat. Elle se leva alors à moitié avant de tirer son mari par la main qui tomba lui aussi. Tous deux se couchèrent alors et contemplèrent les nuages, main dans la main. Des regards complices furent échangés. La jeune femme se mordit alors la lèvre inférieure. Ils se fixèrent quelques instants, puis, rapprochèrent leur visage lentement avant de s'échanger un tendre baiser. Ce pique-nique était l'un des nombreux moments qu'il avait pu partager en compagnie de sa chère et tendre.

???: Vous permettez?


Ces paroles eurent pour don de le faire extirper de sa douce rêverie. Il leva alors les yeux vers la mademoiselle qui n'attendit aucune réponse de la part du mercenaire. Elle tira légèrement la chaise qui se trouvait en face de lui avant de s'asseoir dessus. Son pied effleura celui de l'ancien militaire au moment où elle s'installa. Il eut un léger effet de recul. Scar ne l'avait jamais croisé auparavant, son visage ne lui était pourtant pas inconnu. Il ne se rappelait pas exactement où il avait pu voir son visage. Il ne prononça mot et se contenta de l'observer en train de se servir un verre de vin. La jeune femme reprit alors la parole.

 ???: On dit que l'alcool est un puissant remède contre les affres de la vie…~ s'exprima-t-elle tout en haussant les épaules~ Mais cette vision des choses m'a toujours semblé un brin... simpliste. S'il atténue les maux, il ne les efface pas. Et il est loin de leur apporter une solution satisfaisante. Je suppose que vous en conviendrez?

Le blond ne put s'empêcher d'esquisser un sourire. Il attrapa alors la chope et amena le breuvage jusqu'à ses lèvres pour en boire une gorgée. Cette personne n'était probablement qu'une ivrogne qui venait raconter ses malheurs. Elle se trompait lourdement et devait penser que l'Iscariot était venu dans le même but que lui… Oublier l'inoubliable et faire en sorte de…

???: Elle s'appelait Nala, c'est ça? Un joli prénom... J'imagine que vous en avez marre des condoléances et de toutes ces belles phrases vides de sens qu'on vous a adressées depuis votre perte. Aussi je vous épargnerai les miennes...

L'homme faillit recracher la bière qu'il venait de mettre dans sa bouche. Les yeux écarquillés, il reposa férocement la chope sur la table. Il avait été négligeant. Scar venait de passer sur la défensive. Son interlocutrice connaissait le mercenaire d'une manière ou d'une autre et elle était relativement bien renseignée sur sa vie privée. Il avait déjà la main sur son épée. Était-ce une embuscade ? Le regard sévère, il ne daigna toujours pas répondre. Cette jeune fille était dangereuse, il n'en faisait aucun doute.

???:En fait, moi, c'est une solution que je viens vous apporter. Je sais qui vous êtes et j'ai une idée de votre valeur. Mais il y a une chose qui m'échappe encore... Jusqu'à où seriez-vous prêt à aller pour tenir à nouveau votre bien-aimée dans vos bras? Avouez que c'est la question à dix mille Jewels...

Alors que la femme se voulait être convaincante, l'homme écarquilla une nouvelle fois les yeux. Il retint un rire. De toute sa vie, il n'avait jamais entendu quelque chose d'aussi insensé. Scar ne donnait point de crédits à ses paroles. Ce monologue eut cependant le don de faire venir une question qu'il ne s'était jamais posé. Est-ce qu'il était possible de ramener Nala à la vie ? Il était en train de réfléchir. Le sourire au coin de ses lèvres témoigna de sa réponse. Au fond de lui, il savait déjà ce qu'aurait dit son épouse à sa place. Il ne put s'empêcher de se dire un « c'est ainsi, n'est-ce pas ? » Avant de se focaliser davantage sur la femme qui lui faisait face. Le blond n'avait pas encore découvert son identité. Il prit un peu de recul sur sa chaise pour analyser au mieux les faits et gestes de son interlocutrice.

Il était dans une situation complexe. Ayant terminé ses affaires à Hydralia, il ne portait pas son armure. Il n'avait qu'une vulgaire épée à sa taille. Si jamais cette dernière possédait des compétences hors du commun, nul doute qu'il aurait été en danger. Les humains sont après tout des êtres fragiles. Désarmé, il était facile de briser leur corps. Il ne pouvait pas se permettre de la provoquer outre mesure. Sa première tâche était de découvrir l'identité de la personne qui lui faisait face. Si elle avait voulu le vaincre, elle n'aurait pas pris la peine de s'asseoir à sa table et d'entamer une telle discussion. Une attaque surprise aurait été plus efficace. D'autant plus qu'il se trouvait dos à une fenêtre, une simple flèche bien placée aurait été suffisante pour venir à bout de l'ancien militaire. Il prit une énième gorgée de sa bière et essuya ses lèvres du revers de sa main.

Il pointa alors du doigt la brune avant de prendre finalement la parole.

Scar : La moindre des politesses lorsque l'on s'invite à table est de se présenter.

Il lui laissa le temps de répondre avant de continuer sur sa lancée.

Scar: Je vois également que vous connaissez le nom de ma défunte épouse… Cela me touche, mais il n'existe pas énormément de possibilités. Peut-être que vous connaissiez ma femme de son vivant ? Étiez-vous une amie ? Ou peut-être que vous êtes une admiratrice, dans ce cas, votre rentre-dedans est raté.

Alors qu'il avait entamé son monologue sur un ton plutôt enjoué, son visage redevint sérieux. Il énonça finalement le fond de sa pensée.

Scar: Ou alors vous m'avez espionné et vous connaissez tous mes faits et gestes. Dans ce cas, que voulez-vous de moi… Je n'aime pas beaucoup les plaisanteries sur les histoires de la vie et de la mort. Si c'est pour vous moquer de moi, je vous invite à quitter mon champ de vision immédiatement.

Il amena une ultime fois la chope à ses lèvres, saisissant la dernière gorgée de ce doux breuvage avant de reposer délicatement la chope sur la table. Il attendait la réponse de son interlocutrice avec impatience. Lui laissant le temps de réfléchir, il se mit à scruter les personnes présentes dans cette auberge. Est-ce que la jeune femme n'était pas venue seule ? Si elle lui était hostile, il était également possible qu'elle soit venue avec des complices auquel cas, il était dans une situation périlleuse. Le stratège militaire qu'il était l'invita à opter pour la seule option dont il disposait, il devait rester assis et écouter ce qu'elle avait à dire.
@Heziel



Si le symbole meurt, les sentiments restent [Iscariot]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Sud :: Hydralia
-