Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Quelle partie de pêche... [pv Tobias et Selena]

AuteurMessage
Rei Tendô
La Main NoireLa Main Noire

avatar

Messages : 763
Date d'inscription : 08/07/2012
Âge : 23
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Nenriki no Mahô / Télékinésie

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.470
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Quelle partie de pêche... [pv Tobias et Selena]   Ven 8 Avr - 0:23

Le calme régnant à la surface de l'eau n'était troublé qu'en de rares moments par une légère brise, secouant la couche supérieure de l'étendue aqueuse. La température de l'après-midi était digne de la saison estivale, permettant à de nombreuses personnes de vaquer à leurs occupations en plein air. L'agitation présente près du ponton sur lequel était assis ce jeune homme ne semblait pas le gêner en quoi que ce soit. Il fixait encore et toujours ce même point, prêt à happer sa cible dès que l'occasion se présenterait. Ses yeux restaient rivés sur lui, le regardant évoluer lentement parmi tant d'autres, bien trop sûr de sa présence. Parce qu'il était au milieu d'une foule homogène, l'individu enfin localisé se sentait certainement en sécurité. Malheureusement pour lui, un des mages noirs les plus redoutés du royaume avait décidé de se lancer à sa poursuite.

Sa cible s'était maintenant stoppée, récupérant de quoi manger, regardant au loin sans se soucier de son entourage. Puis elle s'avança, curieuse de remarquer la présence du rouquin au-dessus de lui. A moins que ce ne soit cet objet en métal qui dépassait un peu trop près de lui. Hypnotisé par les mouvements lents et réguliers de son futur agresseur, la cible décida de faire face et...

Rei ferra d'un coup sec une fois que le son du grelot accroché à sa canne retentit. L'hameçon se planta dans la gueule du poisson qui se débattait violemment, haineux de se sentir piégé de la sorte. Le mage noir moulina tant qu'il pu, donnant quelques coups de poignets pour assurer la prise des crochets sur le poisson. Voilà maintenant une bonne heure qu'il regardait ce banc évoluer autour de ses appâts sans jamais avoir de touche.
Installé depuis le début de la journée sur un ponton en bois, Rei s'était rendu sur Dekaï Island afin de réfléchir aux nombreuses informations récupérées dans la Bibliothèque de magie. Hésitant entre perplexité, surprise et scepticisme, la Main noire réfléchissait à la manière la plus intelligente de parvenir à ses fins. Le cadre reposant de cette île et sa position géographique lui permettait de se sentir plus ou moins en sécurité ici. Avant que les forces du Conseil ne puissent débarquer pour se jeter à ses trousses, il serait certainement hors d'atteinte. Ainsi, le mage noir pouvait prendre ses aises et se balader tête nue, profitant des rayons de l'astre du jour pour prendre quelques couleurs.

Les habitants de l'île vivaient paisiblement leur vie, ne se souciant que peu des affaires du continent. Leur accueil chaleureux avait presque troublé le rouquin. Il ne s'attendait pas à voir des gens l'accueillir à bras ouverts, à croire qu'il n'était qu'un simple touriste comme les autres. Soit ces gens ne suivaient pas l'actualité du royaume de Fiore, soit ils étaient complètement à la masse. A moins qu'ils ne vouent une confiance absolue en leur sécurité dauphine. Pourtant, voir trois pêcheurs monter des dauphins de combat faisait doucement sourire Rei. Quelle crédibilité pouvait-on avoir à chevaucher de pareilles montures ?

La prise sortit enfin de l'eau, se balançant au bout de la ligne. Le Général d'Oracion Seis cueillit sa proie et passa quelques instants à la détacher avant de la glisser dans son vivier. Ce n'était que sa troisième prise de la journée mais ce serait sans doute suffisant pour lui assurer deux repas plutôt convenables. Il ne lui resterait plus qu'à trouver quelques branches sèches et des journaux pour allumer son feu avant de faire griller son butin dans la soirée. La collation prévue le changerait des repas tout prêts consommés la plupart du temps au marché noir ou lors de ses différents voyages. La satisfaction d'avoir lui-même trouvé et concocté son prochain plat lui donnait déjà une saveur particulière. D'aucuns trouvaient cette pratique barbare, à l'identique de la chasse. Rei pensait simplement au cycle naturel de la vie, celui d'un être se servant de la chaîne alimentaire et de ses propres moyens pour se nourrir. Quelle différence y avait-il entre pêcher soit-même son poisson ou l'acheter dans une poissonnerie ? Les jewels, d'une part, et le trépas du poisson avant sa cuisson. Laquelle était la plus barbare ? Tout cela n'était qu'une question de point de vue et la réponse apportée par Rei ne ferait sans doute jamais l'unanimité.

Mais cela lui importait peu. Tant qu'il pouvait librement pêcher son poisson et chasser son futur steak, il ne s'en priverait pas.
Selena Wiselight
The White SentinelThe White Sentinel

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 27/03/2016
Âge : 25
Guilde : Grimoire Heart
Magie / Malédiction / CS : White Dragon Slayer Second Génération
Magie / CS Secondaire : Aura

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.600
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Réputée
MessageSujet: Re: Quelle partie de pêche... [pv Tobias et Selena]   Ven 8 Avr - 23:50
❝ Quelle partie de pêche... ❞
- Reï & Tobias -
Tel est prit qui croyait prendre.
Apaisement. L'étais-je vraiment, apaisée ? Contemplant le paysage devant mes yeux, j'aurais tellement voulu que la réponse soit oui. Pourtant, je chavirais. Lentement, mais surement, je me noyais. Fermant les yeux, je vis leurs visages. Mes camarades, mon familier, mon père. Même.. lui. Depuis combien de temps n'avais-je pas entendu sa voix ? Ressentie sa présence ? Son aura me manquait. Laissant mon énergie émerger lentement, je dus me faire une raison, c'était une fausse piste. Encore. Quelle idiote. Penser que Lucifer aurait pu se la couler douce dans cette forêt paradisiaque.. La vérité était que j'étais désespérée. Rassemblant mon courage, je me relevais lentement. Dekaï Island, un continent peut commun, il y régnait un étrange sentiment de quiétude. Ouvrant la fenêtre de l'auberge de fortune dans laquelle j'avais logé, je pris appui sur le rebord avant de m'élancer dans le vide. Voler, c'est mal, évidemment. Mais voler pour survivre ? Peu importe, je n'étais plus à quelques infractions près de toute manière. Alors loger gratuitement dans une auberge en abusant de la confiance d'autrui..

Soupirant, je traversais rapidement le village, désirant m'éloigner le plus vite de cette paix qui y régnait. C'était trop pour mon âme meurtrie. Trop de sourires, trop de joies, trop de niaiseries. En bref, trop. Quel indice allais-je bien pouvoir poursuivre ? J'avais épuisé ma dernière piste. Son dernier combat remontait maintenant à plusieurs semaines et toujours aucune nouvelle. Le champ de bataille avait été un véritable carnage, oui, mais il ne pouvait pas être mort. Il était Lucifer Amayuri, The Dark Knight. Soupirant de nouveau, je fixais un drôle de type. Assis sur l'un des pontons, il pêchait paisiblement. À quoi passer son temps en attendant qu'un stupide poisson morde à l'hameçon ? Surprise, je m'arrêtais en laissant mon regard le sonder. Sa puissance magique était.. colossale. Pas du même niveau que Lucifer, mais tout de même, largement suffisante pour m'intimider. Ce visage.. ne l'avais-je pas déjà rencontré ? Incapable de faire resurgir d'où venait ce sentiment de familiarité, je décidais de l'ignorer, j'avais plus important à gérer.

Un bruit ? Non, un grondement. Une bête féroce. Mon ventre émit un terrible grognement. Bien sûr que j'avais faim, cela faisait des jours que je n'avais rien avalé. Hors de question d'attendre qu'une saloperie de poisson décide de bien vouloir se laisser attraper ! Prenant la direction de la forêt, je décidais de chasser. Non seulement cela être un repas suffisant pour me caler, mais en plus de ça, j'allais pouvoir me défouler ! La végétation était dense et l'air était humide, elle était.. pleine de vitalité. Trouver mon futur repas fut chose facile en suivant les traces de pas dans le sol, comme me l'avait apprit mon entraînement dans l'armée. Fixant ce qui devait une espèce de cochon, je libérais lentement Tourmente de son fourreau. Ressentant probablement le danger, la bête releva la tête en fixant les alentours, alertée probablement par son sixième sens. Prenant appui sur la plante de mes pieds, je pris une impulsion pour parcourir l'espace qui nous séparait. Un rapide mouvement du poignet, une roulade pour me remettre son pied, l'action n'avait duré qu'une poignée de secondes. Il n'en fallait pas plus pour retirer une vie. Tant d'années pour grandir et tellement peu de temps pour nous retirer la vie. Risible.

Fixant la flamme, j'attendais que mon repas soit assez cuit pour le consommer. Sortant une lettre de mon sac, je relisais lentement cette maudite missive. Je haïssais le conseil magique et son armée. Je haïssais mon père. Ce dernier avait passé un mauvais moment.. Oui, j'avais laissé ma colère l'emporter. Mais voir les deux têtes de mon familier.. Un craquement me sortit de mes pensées. Un deuxième, un troisième. Plusieurs bruits retentirent au tour de moi. On m'encerclait. Bizarrement, j'avais l'impression que les rôles s'étaient inversés, j'étais devenue la proie. Sauf que ce n'était pas des animaux, mais des humains. De plus, ma capacité me permit de deviner qu'ils savaient utiliser la magie. Ces types étaient une dizaine. Autant dire que j'étais dans la merde.

Qui aurait penser que je jouerais un jour à nouveau le rôle de la demoiselle en détresse ? Sortant mes griffes et mes crocs, je n'allais pas me laisser vaincre aussi facilement ! L'avantage d'une partie pêche ? Il arrive finalement de finir la proie !

code by lizzou

Tobias Grant
El DiabloEl Diablo

avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 09/07/2012
Âge : 24
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Take Over - Satan Soul

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Quelle partie de pêche... [pv Tobias et Selena]   Mer 13 Avr - 1:33

Dekaï Island. S’il y avait bien un endroit qui n’inspirait que de bonnes choses, c’était bel et bien cette île. Clairement, ce n’était pas le genre de lieu ou on viendrait foutre le bordel. Avec sa population insouciante, ses touristes qui ne venaient que pour se détendre, et l’armée de Dauphins de combat présente en cas de pépin, il faudrait vraiment être cruel pour décider de troubler un tel endroit. Certes, j’étais certain que cette île avait dû être témoin de quelques mauvais épisodes. Cependant, il suffisait de voir à quoi elle ressemblait actuellement pour comprendre qu’il n’avait rien dû y avoir de trop grave. Ainsi, c’était sur cette île que j’avais décidé d’élire domicile pendant quelques temps depuis la grosse décision que j’avais prise. Vous l’aurez compris, j’étais toujours en mode vacances. La seule différence, c’était que j’avais conscience du fait qu’il s’agissait de mes derniers jours de vacances. Yep, ma longue – trop longue – période d’inactivité était terminée puisque j’avais enfin trouvé une raison pour ne pas traîner des pieds constamment. Les premiers à s’en réjouir étaient naturellement mes compagnons de voyage, soit Arya et Hermès. La première était contente de voir que j’affichais enfin une expression déterminée sur le visage, tandis que le dernier se réjouissait du fait que ma phase d’autodestruction était enfin passée ! Forcément, pour une Flashbird, un camarade déprimé avait tendance à assombrir son éclat naturel. Quant à Hermès, il se sentait mieux en sachant que je ne lui referai plus le même coup qu’avec les T-rex pyromanes au Manoir Oblivion !

Ainsi, quelques détails – particulièrement importants en l’occurrence – se devaient d’être un minimum éclaircis. Primo, quelle était cette grande décision que j’avais prise ? Secundo, pourquoi rester à Dekaï Island pour finir mes vacances ? Tertio, quelle pouvait bien être cette nouvelle source de motivation qui m’avait sorti de ma léthargie ? Hmm…Comment répondre à tout ça sans me perdre en explication et raisonnement inutile ? Bon d’accord, me connaissant, c’était impossible sachant qu’il s’agissait de ma marque de fabrique. Enfin bref, la réponse à la première question était toute simple : j’avais quitté Lamia Scale. Oui, la guilde. Pas juste le quartier général comme je le faisais lorsque j’allais en mission. Là, j’avais coupé tous les liens que j’avais avec mon ancienne guilde où j’avais passé plus d’une décennie ! D’ailleurs, le symbole de Lamia Scale n’était même plus tatoué sur mon omoplate pour tout vous dire. Yep, c’était du sérieux mais bon, ce n’était pas si grave que ça. Après tout, ce n’était pas parce que je n’étais plus un membre officiel de la guilde que je ne parlerais plus aux membres de celle-ci. Je m’y étais fait un tas d’amis, et très peu d’ennemis. En même temps, il était difficile de me haïr quand on ne s’appelait pas Aoyuki Tatsuki, alias le Dragon Slayer des Glaces que je n’avais pas oublié et que je ne manquerais pas de botter jusqu’à Andromos le jour où je le recroiserais !! Oh oui, j’étais paré. Un bon gros coup de pied dans le derrière avec le Satan Soul Magoa et il s’envolerait jusque là-bas, c’était garanti ! Donc oui, pour ceux qui se poseraient éventuellement la question, j’avais – plus ou moins – retrouvé mon goût pour le combat. Je n’étais plus aussi enjoué que je l’étais auparavant, mais je rechignais un peu moins à me défendre quand on m’attaquait. Je faisais simplement une exception pour Aoyuki qui m’avait vraiment tapé sur le système à l’époque.

Pourquoi avais-je donc quitté la guilde des Lamias ? Pour faire simple : il était temps. Voilà pourquoi. J’avais passé une bonne décennie au sein de cette guilde à accomplir des missions en son nom, à interagir avec mes nakamas, à les aider et à les défendre lorsque c’était nécessaire. Le truc, c’était que – quelque part – j’avais comme l’impression qu’elle me bridait plus qu’autre chose dorénavant. Quand j’avais quatorze ans, et que j’étais jeune et inexpérimenté, Lamia Scale m’avait servi de repère et d’appui pour tout ce que j’avais entrepris par la suite. De simple membre, j’étais passé second de Johanna, et depuis un bon moment on avait commencé à me considérer comme l’Ace de la guilde. Pour faire court, je n’étais plus du tout inexpérimenté. J’avais effectué un tas de missions, devenant de plus en plus ardues et dangereuses au fil du temps, et clairement, je me sentais suffisamment à l’aise et en confiance pour prendre le large et me débrouiller en solo. En quittant la guilde, je sortais enfin de l’ombre de celle-ci et me sentais prêt à faire ce que j’avais envie de faire sans avoir à me soucier de quoi que ce soit : je pouvais littéralement faire ce que je voulais. Je n’avais plus de Master pour contrôler un minimum mes faits et gestes histoire de m’empêcher de faire n’importe quoi – vu que le Conseil lui tapait sur les doigts après. De plus, j’avais un sacré projet sur lequel j’avais quelque peu commencé à travailler. Et au vu des conséquences que ça aurait une fois que je l’aurais achevé – et si j’y survivais – je ne pouvais en aucun cas permettre que mes actions soient reliées à Lamia Scale. Oui, j’avais dit à Jet que le fait de combattre du côté de l’Alliance Baram n’aurait aucun impact sur nous autres Lamiens, et je le pensais toujours. Le truc, c’était qu’il n’avait commis aucun crime véritable mis à part taper sur quelques gars en plein milieu d’une guerre. Il n’avait ni mutilé ni tué qui que ce soit, il avait – techniquement – juste tapé dans le tas.

En ce qui nous concernait, mon projet et moi, il y avait fort à parier que ça ne se verrait pas de cette façon. Bien au contraire même, ma légère méfiance – ou méga paranoïa pour les intimes – me faisait bien comprendre que si je ne faisais pas gaffe, je pourrai bien rejoindre le Grand Méchant Loup sur le podium des gaillards les plus recherchés du Royaume !! Euh…le Grand Méchant Loup, c’est Lucifer hein. N’allez pas confondre avec un simple Lycaon ou un Fenrir. Donc oui, c’était bien ça la réponse à la question Tertio : je bossais sur un projet qui me motivait particulièrement. Quel était-il ? Hmm…rien de bien important, juste quelque chose qui me permettrait d’énerver les plus puissantes personnes de ce Royaume. Ce n’était pas mon intention première hein, j’étais simplement réaliste sur les conséquences. En ce qui concernait la raison pour laquelle je m’étais fixé un tel objectif, je préférais la garder pour moi actuellement. Bon, si je résumais bien, j’avais répondu à la première et à la troisième question. En gros, j’avais récemment quitté Lamia Scale, et je m’étais fixé une mission si risqué que j’en trépignais d’impatience au point de venir passer mes derniers jours de repos sur cette île.

« Bon si tu pouvais arrêter d’écrire ton autobiographie pendant 5 minutes, ça m’arrangerait ! Je crève de chaud là-dessous et ta copine n’est toujours pas arrivée !! »
« Tanya ? Je t’ai déjà dit qu’elle mettrait quelques jours avant de débarquer, surtout qu’elle ne vient pas seule d’après sa lettre… »
« Alors sors-moi au moins de là-dessous que je puisse mater ! »
« Chuuut… Arrête de te faire remarquer, c’est pas le moment ! »

Forcément, c’était au moment où je cherchais le plus à passer inaperçu qu’il décidait de se montrer bavard. Pourtant, j’étais certain que s’il fermait son clapet, personne ne se rendrait compte de ma présence. Après tout, j’avais mon manteau d’anonymat sur moi, ou plutôt juste la capuche histoire de masquer mon visage. C’était la raison pour laquelle Hermès se plaignait de la chaleur. Non seulement il faisait chaud sur cette île ensoleillée, mais en plus, j’avais eu la bonne idée de bronzer avec ma capuche sur la tête. Comment je faisais ? Très simple. J’étais allongé sur un transat qui se trouvait sur la plage de l’île, mon manteau se trouvait sous mon dos et j’avais simplement rabattu la capuche sur ma tête pour activer le sortilège d’obscurité. Vêtu d’un short de bain et d’une chemise ouverte – tous deux aux motifs floraux – je sirotais tranquillement un cocktail tout en gribouillant dans mon calepin. Je ne rédigeais pas mon autobiographie, mais plutôt une sorte de plan détaillant les prochaines étapes que je comptais suivre pour atteindre mes objectifs. Je profitais donc du côté vacances avec ma tenue, ma boisson et le bronzage, tout en me préparant à la suite. Et si je cachais mon identité, c’était pour qu’on ne puisse pas retracer mes faits et gestes. Plus je saurais me montrer discret, et plus j’aurais de chances de m’en sortir vivant ! Là, je n’avais que quelques jours à tenir avant que Tanya – amie de longue date – ne me rejoigne sur cette île. Hermès, ne pouvant mater les filles en bikini à cause de la capuche, n’arrêtait donc pas de se plaindre bruyamment. Quant à Arya, elle volait au-dessus des nuages pour profiter du soleil. Préférant éviter de me faire remarquer, je décidai d’aller passer les jours restants en attendant Tanya dans la forêt histoire d’y être plus tranquille. Petit problème, en se dirigeant vers celle-ci, on était tombé sur quelqu’un qu’Hermès reconnut immédiatement.

« Hey ! Regarde !! C’est la Main Rousse ! Cet assassin d’Ovation Séisme qui est recherché !! Botte-lui les fesses ! » – avait gueulé mon béret à voix suffisamment haute pour que l’assassin l’entende, mais puisqu’il n’y avait pas grand monde à proximité, il était probable que seul lui l’ait entendu. Levant les yeux au ciel d’un air dépité, je pus simplement lui répondre : « Quelle partie de te fais pas remarquer tu n’as pas compris ? » La seconde d’après, j’avais détalé de là en courant pour rejoindre la forêt le plus rapidement possible !! Non seulement il s’était trompé en prononçant son surnom, mais en plus le nouveau qu’il lui avait donné ne serait pas forcément bien pris. A côté de ça, il avait carrément sorti la carte de l’assassin et du fait que sa tête était mise à prix alors qu’il était sûrement venu ici pour qu’on lui foute la paix à ce sujet justement. Et enfin, il n’y avait rien de tel pour énerver un assassin que de lui faire comprendre que quelqu’un pouvait lui botter les fesses juste comme ça… Bien entendu, en prenant la fuite aussitôt, je n’avais certainement pas arrangé les choses. D’un autre côté, voir un gars vêtu en touriste avec un manteau d’anonymat ouvert masquant simplement son visage, on faisait difficilement plus suspect ! Ma tenue avait beau crié citoyen lambda et innocent, la capuche magique que j’avais sur la tête et ma fuite précipitée indiquait tout le contraire. Le truc, c’était que rien ne forçait Rei Tendo – le célèbre assassin – à me poursuivre. Il était libre de m’ignorer et de retourner vaquer à ses occupations. Personnellement, ça m’arrangerait parce qu’être poursuivi par un tueur professionnel n’avait rien de bien réjouissant… Courant à toute vitesse, je traversai la forêt à vive allure pour prendre le plus de distance possible avec le mage d’Oracion Seis, bousculant au passage un groupe de gens que je ne connaissais pas et qui semblait s’être rassemblé pour encercler une proie.

« Désolé ! Désolé ! Je ne fais que passer ! »

Peu après, je faillis bousculer une jeune femme brune qui faisait rôtir un genre de cochon, mais parvins de justesse à sauter par-dessus elle et son repas qui grillait ! Là encore, je m’apprêtai à m’excuser pour la gêne occasionnée quand Hermès – encore une fois – décida d’ouvrir sa bouche pour se faire remarquer.

« Stop ! Stop ! C’est la déesse Selena ! Le canon qui sert de bras-droit à ce Lucifer que t’as croisé la dernière fois !! Arrête de courir et pose-lui tes questions ! »
« Non mais tu te fous de moi !? Je te dis qu’on n’est pas censés se faire remarquer !! »

Je ne m’arrêtai donc pas pour parler à la fameuse Selena Wiselight même si Hermès avait raison et qu’elle faisait partie de mon projet. Là maintenant, j’avais plus urgent à régler : je devais me planquer en vitesse pour éviter les problèmes. Dans le même temps, je n’aurais sans doute pas une autre occasion en or comme celle-ci. Qu’allais-je donc bien faire ? Revenir en arrière et prendre le risque de tomber sur l’assassin ou laisser filer une chance d’obtenir des informations capitales sur mon projet ? Bon, j’avais choisi entre les deux, et m’arrêtai donc pour me planquer en hauteur sur une branche d’arbre. Ma capuche masquant mon identité toujours sur le visage, Hermès avait décidé de se taire pendant un petit moment au vu de la situation. Quant à Arya, ma Flashbird, elle avait choisi ce moment pour descendre sous les nuages et voleter en cercle au-dessus de la forêt. Elle était à ma recherche. Comment cette histoire allait-elle donc ce finir ?



Précisions HRP:
 
Rei Tendô
La Main NoireLa Main Noire

avatar

Messages : 763
Date d'inscription : 08/07/2012
Âge : 23
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Nenriki no Mahô / Télékinésie

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.470
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Quelle partie de pêche... [pv Tobias et Selena]   Mer 13 Avr - 21:47

Tandis que Rei attrapait son vivier, prêt à lever le camp, il vit du coin de l’œil une personne marquer un instant d'arrêt en l'observant. Étrangement, cette allure et ce visage lui semblaient familiers, sans toutefois qu'il n'arrive à mettre un nom dessus. L'espace d'un instant, il se demanda s'il devait se soucier de la femme le scrutant ou s'il devait faire comme si de rien n'était. Après tout, il s'agissait peut-être seulement d'une coïncidence ou d'un malentendu. Le fait d'être constamment en fuite commençait à développer un léger penchant pour la paranoïa chez le rouquin, trait de caractère dont il s'apercevait toutefois. Prenant une grande inspiration, l'Oracion ne soutint pas son regard et continua à décrocher sa prison grillagée.

Sans plus de cérémonie, la femme témoignant d'un étrange comportement continua son chemin, n'adressant même pas la parole à Rei. Et voilà, plus de peur que de mal, il ne s'agissait sans doute que d'une coïncidence. Cependant, ces traits étaient familiers au jeune mage noir. Il était certain d'avoir aperçu cette personne dans un autre lieu mais impossible de se souvenir où ni dans quelles circonstances. Ce n'était pas une personne avec laquelle il avait pu livrer un combat, sinon il s'en souviendrait parfaitement et serait au moins capable de décrire sa magie. Dans le cas présent, le Général ne pouvait même pas dire si cette femme était une mage.

Le mage noir allait lever le camp, perdu dans ses souvenirs afin d'identifier ce curieux personnage, lorsqu'un autre inconnu du même acabit fit irruption. Enfin, il marchait plutôt normalement jusqu'à ce qu'il s'écrie à haute voix que la Main Rousse, mage d'Ovation Séisme, était ici. Rei fut alors partagé par la surprise d'entendre à la fois son nom et celui de sa guilde déformé, le fait que cet individu ordonne de lui botter les fesses et l'image même du personnage à l'origine de tant d'étonnement.
L'homme était vêtu d'une chemise ouverte sur son torse pâle, d'un short de bain à fleurs, plutôt classique compte tenu de ce lieu exotique et de tongs. Enfin... il revêtait également la capuche d'un manteau d'anonymat, plongeant ainsi son visage dans une obscurité magique empêchant de discerner ses traits.

Plus déroutant encore, au lieu d'engager ce combat pourtant voulu, cet énergumène fila alors en courant. Malgré l'ordre qu'il s'était donné lui-même, l'homme encapuchonné réagissait plutôt comme un fugitif. L'inversion des rôles donnait presque un rôle comique à la scène : l'inconnu reconnaissant un mage noir fuyant celui-ci alors qu'il veut le combattre. Et le mage noir décidant de se lancer à la poursuite de ce déjanté surgissant de nulle part. Pourquoi un gueux pareil, incapable de retenir un nom placardé dans tout le royaume, attirait-il l'attention sur lui pour ensuite prendre ses jambes à son cou ?

Rei prit la décision d'en apprendre un peu plus sur ce cinglé et, après avoir rattaché sommairement son vivier au ponton, fila à la poursuite de l'inconnu. Ce dernier avait pris la même direction que la femme ayant précédemment marqué un temps d'arrêt en le voyant. Était-ce une embuscade ? Si oui, la mise en scène était cruellement dénuée d'intérêt, à la limite du risible. Mais elle marchait tout de même, puisque le mage noir poursuivait le second individu l'ayant interloqué.

Le premier homme à la tenue décontractée courrait à toute vitesse, essayant réellement de semer le Général d'Oracion Seis. La décision de Rei quant à ce malheureux n'était pas encore fixée. Allait-il lui donner une bonne raclée pour qu'il se souvienne de son nom ou voulait-il le rattraper par simple curiosité ? Dans un cas comme dans l'autre, il s'avançait au-delà d'un terrain inconnu.
La lisière de la forêt se rapprochait de plus en plus, cette dernière menaçant les deux arrivants de ses racines proéminentes et de sa végétation luxuriante.

Happé par l'enchaînement des arbres, Rei progressait tant bien que mal en sautant par-dessus les racines, se penchant pour éviter les branches basses, virevoltant ça et là pour éviter d'accrocher son manteau et perdre de précieuses secondes.
Sautant par-dessus un buisson épineux, ses yeux orangés virent l'homme encapuchonné dépasser un groupe d'individus, lesquels prenaient position pour encercler quelqu'un. Lors de son passage éclair, et débarquant comme un cheveux sur la soupe, le vacancier anonyme s'époumona une nouvelle fois pour se donner des ordres, reconnaissant cette fois ''la déesse Selena''.

Un souvenir traversa l'esprit de Rei tel un éclair. Il se rappela alors Selena Wiselight dans une petite ville, s'occupant d'un écuyer runique et échangeant seulement quelques piques avant que les deux protagonistes ne se séparent. Voilà pourquoi son visage lui était familier sans que toutefois il ne l'identifie clairement. Leur rencontre n'avait pas été très productive et leur échange ne leur avait rien apporté, rien de plus que la confirmation d'un conflit interne à l'Alliance Baram.
Toutefois, en cet instant précis, Rei lorgnait plutôt sur la dizaine de lascars qui salivaient autour de leur proie, tandis que le type bizarre continuait sa course pour se plonger toujours plus loin au cœur de la forêt.

Débarquant à pleine vitesse, le mage noir percuta le premier bandit d'un coup de coude juste en dessous des omoplates. Le craquement affreux résonna dans le silence retombé sous la canopée, stoppant net la progression du groupe. Tant pis, le poursuivant initial était désormais hors de vue mais le rouquin ne pouvait laisser un compagnon d'arme face à ces assaillants. Leur tenue faisait plus penser à des mercenaires qu'à des bandits. Et puis Dekkaï Island n'était pas réputé pour ses nids de bandits non plus, sans doute chassés par la milice locale. Disait-on qu'ils n'étaient pas des plus tendres avec la vermine.

Le premier homme atteint s'effondra au sol, gargouillant de douleur et dans l'incapacité de se mouvoir. Les regards se braquèrent immédiatement sur le trouble fête dernièrement arrivé. Ce traquenard prenait de plus en plus des allures de canular, les mages traversant la scène en beuglant des informations sans queue ni tête ou débarquant en plein milieu. L'entrée en scène de Rei, autant appréciée qu'une mouche sur un gâteau, ne laissa pas l'attroupement indifférent. Les rictus de rage apparents sur les visages laissaient supposer qu'ils allaient porter une attaque haineuse contre la Main Noire.


- Mais quel courage, dites-moi ! Vous devez être dix pour attaquer une femme seule dans les bois. Et que comptez-vous faire contre le plus puissant mage d'Oracion Seis ? Allez-y de toutes vos forces, mais je ne vous laisse qu'un essai !

Le décor était planté, j'attendais une réaction des mages présents pour contrer leurs efforts avant de les anéantir. Selena mépriserait certainement mon aide, ne serait-ce que pour préserver son honneur ou celui de sa guilde. A moins qu'elle ne se jette corps et âme dans cette mêlée afin de conforter sa réputation de bras-droit de Lucifer et donc deuxième sujet le plus important de Grimoire Heart.

Loin dans le ciel, un flashbird tournoyait et observait la scène. Étrange, Rei n'avait pas connaissance de la présence de ces oiseaux mythiques sur cette île. Cela ferait un deuxième mystère à résoudre une fois qu'il en aurait terminé avec ces roublards du dimanche.
Tobias Grant
El DiabloEl Diablo

avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 09/07/2012
Âge : 24
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Take Over - Satan Soul

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Quelle partie de pêche... [pv Tobias et Selena]   Mar 13 Sep - 20:11

Suite aux propos d’Hermès à l’encontre de l’un des assassins les plus redoutables du Royaume, je m’étais vu forcé de prendre la fuite. En effet, ayant pris la décision de faire profil bas pendant un moment et de ne pas me faire remarquer en tant que Tobias Grant, je ne pouvais me permettre d’être démasqué sur cette île. Bon d’accord, techniquement parlant, je n’avais strictement rien fait de mal jusqu’à maintenant. Mis à part quelques gribouillis sur mon calepin, on ne pouvait rien me reprocher. Le hic, c’était que cette excuse ne marcherait qu’avec des soldats runiques. Avec un membre d’Oracion Seis, ce serait un peu plus compliqué. Certes, je l’avais déjà rencontré et avais même fait équipe avec lui lors de mon premier contact avec un Regalia. Il m’avait d’ailleurs filé entre les doigts en disparaissant grâce à une tenue qui l’avait rendu invisible. Quelque part, j’aurais pu me procurer un manteau similaire pour être encore plus discret aussi. Cependant, j’avais jugé que les inconvénients étaient bien trop gros. Ce manteau d’invisibilité puisait dans les ressources magiques du porteur. Ainsi, plus on le portait longtemps et plus on s’épuisait. Or, ce n’était clairement pas une bonne idée de se fatiguer de cette façon car à tout moment on pouvait se faire repérer. Ce manteau ne masquait que la visibilité de la personne, on était toujours capable de l’entendre, de le toucher et de le sentir – si on avait l’odorat suffisamment développé. Avec une simple capuche disposant d’un sort d’obscurité, seul mon visage était masqué ce qui rendait le tout moins suspect d’une certaine manière.

Détalant donc à toute vitesse pour lui échapper, mais surtout pour rester en dehors de son champ d’action – bien que je n’avais aucune idée du niveau de contrôle qu’il avait actuellement sur sa télékinésie – je m’étais enfoncé dans la forêt. Rei était, contrairement à moi, un expert en termes d’utilisation de cette magie. Ainsi, si je me trouvais trop proche de lui, il serait certainement capable de se servir de son environnement pour me stopper voire carrément de retourner mes propres vêtements contre moi. Encore une fois, je cherchais à me montrer discret sur cette île en attendant l’arrivée de ma partenaire – Tanya – dans quelques jours. Je me devais donc d’éviter d’utiliser ma magie qui était bien trop reconnaissable. Ceci expliquait donc la raison de ma fuite. Rei Tendo était un individu bien trop reconnu à l’échelle du Royaume pour que je puisse m’en défaire sans utiliser la magie. Mieux valait donc l’éviter purement et simplement tant que je n’aurais pas trouvé de plan pour m’en défaire sans avoir à utiliser la force. Malheureusement pour moi, celui-ci avait décidé de me courir après pour je ne savais quelle raison. Sa fierté en avait-elle pris un coup lors de la remarque d’Hermès sur le fait de lui botter les fesses ? Ou était-ce à cause de la déformation de son surnom ? Dans un cas comme dans l’autre, il avait l’air déterminé à me rattraper pour me faire ou me dire je ne savais trop quoi. Bousculant des gens sur mon passage, Hermès avait également eu la bonne idée de remarquer Selena Wiselight – soit l’une des personnes que je recherchais – pour me dire de lui poser mes questions. Encore une fois, ce n’était pas le moment. Néanmoins, n’étant pas en mesure de laisser passer une telle occasion, j’optais pour un changement de programme, soit une semi-fuite.

Posé sur une branche d’arbre près de la scène principale, j’observais silencieusement ce qu’il était en train de se tramer. Apparemment, cette Selena avait choppé le même virus que Jet et moi et que l’on appelait plus communément la poisse. Yep, tandis qu’elle préparait son repas tranquillement sans rien demander à personne, elle s’était retrouvée encerclée par une dizaine d’individus. Bah bravo ! En temps normal, je me serais sans doute réjouit de voir une mage noire se retrouver dans le pétrin. Le truc, c’était que j’avais besoin d’elle pour obtenir des informations capitales sur mon projet. Ça ne lui prendrait pas trop de temps en plus, juste quelques questions à lui poser. Ensuite, je la laisserais vaquer à ses occupations. N’étant ni un membre de l’Armée, ni un mage officiel – ayant quitté Lamia Scale – je n’avais pas l’autorité nécessaire pour l’arrêter. De plus, jouer les chasseurs de prime ne m’intéressait pas trop. Enfin bref, le groupe qui l’encerclait ne tarda pas à perdre l’un de ses membres suite au débarquement de la Main Rousse – d’après Hermès – qui en mit un à terre avec un coup dans le dos. Aie ! J’avais entendu ce craquement jusqu’ici ! Le pauvre, il avait dû le sentir passer… Tout compte fait, c’était tout le groupe qu’il valait mieux plaindre. Yep, l’auto-proclamé mage le plus puissant d’Oracion Seis était sur le point de leur administrer un bottage de fesses dont ils ne se relèveraient probablement pas. Allaient-ils les tuer ? Hmm…Question intéressante. Techniquement, un assassin ne tuait que des cibles désignées, un peu comme un soldat qui ne capturait que des criminels bien précis. Ici, le mage noir n’avait pas la tête d’un homme en mission et revendiquait plutôt des motifs honorables pour son intervention actuelle. Il était là pour venir défendre Selena, ou plutôt il s’était arrêté de me poursuivre pour lui donner un coup de main et la sortir de cette situation. Comme quoi, mon projet méritait de plus en plus d’être mené à bien !

Comprenant qu’il était temps pour moi d’intervenir et de joindre les mages noirs pour tenter de me les mettre dans la poche, je sautai de mon perchoir pour atterrir derrière le bras-droit de Lucifer. Si ce qu’on disait sur ses capacités étaient vraies, elle disposait de la faculté de discerner les auras. En gros, elle savait très bien que j’étais toujours dans les parages. De même, il était possible qu’elle décèle la présence d’une autre entité magique avec moi, à savoir Hermès. Sa capacité spéciale était certainement très utile pour déterminer le nombre d’ennemis et leurs capacités magiques. Le problème, c’était que ça ne lui donnait pas plus d’information que ça. Le simple fait qu’Hermès soit sur ma tête devait d’ores et déjà brouiller les pistes sur mon identité. Certes, le Satan Soul n’était pas une magie commune, et il était possible que je sois l’utilisateur le plus connu du Royaume. Néanmoins, mieux valait pour moi qu’elle ne me reconnaisse pas. Autrement, les choses deviendraient bien plus compliquées très rapidement. N’ayant pas trop d’idées sur la marche à suivre, je décidai de sortir le premier truc qui me passa par la tête en me retrouvant réuni avec un membre de Grimoire Hearts et un d’Oracion Seis :

« Tss… On ne peut pas dire que ce soit votre jour de chance… Se retrouver en présence d’un représentant de chaque guilde de l’Alliance Baram… Vous n’auriez pas pu tomber plus mal… »
« Muahahahahahahaha !! »

Encore une fois, notre duo avait frappé ! Non seulement je n’avais rien trouvé de mieux à faire que de me présenter comme un représentant de la Guilde Tartaros, mais en plus – pour en rajouter dans le cliché du méchant mage noir – Hermès n’avait pas pu s’empêcher de sortir le coup du rire machiavélique ! Yep, un jour, notre duo serait connu et redouté de tous à l’échelle du Royaume. Mais, pour l’instant, on priait simplement pour que notre bluff passe inaperçu. Je doutais que chaque membre de chaque guilde de l’Alliance Baram soit au courant de l’existence de chaque membre des autres guildes de l’alliance. Rien n’empêchait le contraire, mais je supposais que ce n’était pas le cas. Ce serait d’ailleurs le mieux pour que mon plan marche. Dans tous les cas, mis à part les deux mages noirs en présence, les autres n’avaient aucune raison de douter de mes propos. Certes, je n’avais pas du tout la tenue adaptée – j’étais toujours vêtu de mon short et ma chemise à fleurs, ainsi que de mes tongs, avec mon visage masqué – mais bon, celui qui jugeait un individu à sa tenue vestimentaire n’était clairement jamais sorti de chez lui. Sous-estimer quelqu’un pour un critère aussi ridicule, c’était le meilleur moyen de perdre lamentablement. Il s’agissait là d’une leçon que Rei et Selena devaient normalement connaître par cœur. Là encore, je comptais sur ce point pour faire passer mon bluff plus facilement. Toujours placé derrière cette dernière, je tournai la tête vers Rei pour attirer son attention sur quelque chose, puis demandai à voix haute :

« Trois chacun, je suppose ? »
« Fufufufufu… »

Euh… Hermès n’avait pas l’air d’avoir compris que ce n’était plus le moment de sortir des rires bidons. C’était bien passé la première fois, mais là, ça ne ressemblait plus vraiment à grand-chose au vu de mes propos. S’il continuait comme ça, ils allaient me prendre pour un clown et voir à travers mon jeu. Fin bref, je parlais bien évidemment du nombre d’adversaires à mettre au tapis par personne. Après tout, il n’y avait pas de raison pour que la demoiselle ne participe pas, si ? Me lançant aussitôt dans le tas, je remarquai de suite que ces abrutis avaient été pris au dépourvu par mon intervention. Ils devaient croire qu’on leur avait tendu une embuscade alors qu’à la base, c’était eux qui comptaient encercler et attaquer une proie seule. Là, même pas deux minutes plus tard, ils se retrouvaient avec trois mages de l’Alliance Baram – d’après eux – sur le dos ! Autant dire qu’ils mettraient un peu de temps avant de se remettre de celle-là ! Profitant donc de ce moment de surprise, je fonçai aussitôt dans le tas pour attaquer le premier avec un saut pour lui foutre mon genou directement dans le nez !! Un coup qui ne serait jamais passé s’il n’avait pas été affecté par toutes ces apparitions soudaines de mages noirs. Le coup ne suffit pas à le mettre KO, mais me permit de le perturber suffisamment pour enchainer avec un coup de pied retourné dans la tempe afin d’en finir. Remis de leurs émotions, les autres passèrent aussitôt aux choses sérieuses apparemment. Je me retrouvai alors avec un gars vêtu d’une armure et d’une épée – soit un utilisateur du Kanso – et un autre dont la musculature se développa de façon drastique – soit un utilisateur du Muscle Speak.

Ne me posant pas de questions sur ce que faisaient les deux autres, je dégainai ma lance rétractable et entamai le combat avec ces deux assaillants. Esquive… Parade…Esquive encore… Sauter… Dévier… Se baisser… Puis hop, d’un coup je relevai ma lance de sorte à venir taper le poignet de celui qui se battait avec une épée dans le but de le désarmer. L’instant d’après, je faisais tournoyer mon arme pour atteindre avec le bas de ma lance l’entrejambe de Mr Muscle ! Forcément, il n’y avait pas vraiment de muscle à développer à ce niveau-là. Recroquevillé sur lui-même, il ne vit pas la suite venir. L’utilisateur du Kanso avait profité du fait que je tape sur son pote pour faire apparaître une nouvelle épée et tenter de m’atteindre pendant que j’avais le dos tourné. Dommage pour lui, je ne l’avais pas oublié. Me servant de l’allonge supplémentaire que m’offrait ma lance, je fus en mesure de dévier le coup de sorte à ce que celui-ci atteigne son camarade recroquevillé qui s’écroula sur le coup ! Après ça, je n’eus qu’à faire tournoyer ma lance pour balayer les jambes du gars en armure avant de le frapper en force au niveau des côtes ! J’avais tapé suffisamment fort pour bien entamer son armure. Cependant, cela n’était dû qu’à son faible niveau. Sachant que j’étais sous ma forme humaine, mes coups étaient loin d’avoir l’impact qu’ils auraient eu si j’avais utilisé la magie. Lorsqu’il se releva tant bien que mal, je n’eus qu’à passer derrière lui pour frapper une nouvelle fois, à l’arrière de sa tête – cette fois-ci – pour l’assommer ! Ma part du combat terminé, je rétractai de nouveau ma lance et la rengainai à sa place à l’intérieur de mon manteau d’anonymat que j’utilisais actuellement comme une cape.

Me tournant vers les deux autres pour voir comment ils s’en sortaient voire simplement ce qu’ils faisaient, j’haussai un petit peu la voix pour attirer leur attention et leur faire savoir que j’avais un truc à leur dire :

« Bon, je ne m’attendais clairement pas à tomber sur vous deux sur cette île… Cependant, il s’agit là d’une occasion bien trop grosse pour la laisser passer. J’ai des questions à vous poser sur vos objectifs personnels concernant le Conseil et plus précisément… – je me tournai alors exclusivement vers Selena – …sur ton patron Lucifer. »
« Yohohohohoho !!! »

Yep, Hermès avait un don pour gâcher mes effets. Mais bon, là n’était pas le plus important. Je venais d’énoncer de façon parfaitement audible mes demandes. Je voulais leur parler, ou plus précisément les interroger sur leurs réelles motivations. Après tout, pourquoi s’en prenaient-ils au Conseil ? Pourquoi avoir rejoint ces guildes noires ? Pourquoi suivre cette Alliance jusqu’au bout ? Telles étaient les questions que je me posais. Et en utilisant le terme « personnels » vis-à-vis de leurs objectifs, je cherchais bien entendu à avoir leur vision des choses à eux et pas celle de leur guilde. Pour l’instant, je ne m’étais fait attaquer ni par l’un, ni par l’autre. Cela voulait-il dire qu’ils croyaient à ma mascarade ? Je ne tarderais sans doute pas à le savoir.



HRP:
 
Rei Tendô
La Main NoireLa Main Noire

avatar

Messages : 763
Date d'inscription : 08/07/2012
Âge : 23
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Nenriki no Mahô / Télékinésie

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.470
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Quelle partie de pêche... [pv Tobias et Selena]   Mer 14 Sep - 23:51

Une fois le premier homme à terre et les autres dévisageant le rouquin, un court instant se déroulant sans que rien ne se passe. Puis une irruption pour le moins inattendue vint rompre ce silence gênant. L'homme que Rei poursuivait, aux allures de vacanciers à la tête masquée, chuta des arbres pour atterrir au milieu du cercle formé par les bandits. Se présentant comme un membre de Tartaros, le nouveau venu se plaça près des deux autres criminels et se permit un rire diabolique surjoué.
Cette personne était-elle réellement sérieuse ou prenait-elle cette situation à la légère ? Rei avait l'impression de se trouver face à un canular de bas étage. Pourtant, l'individu récemment apparu semblait prendre son rôle très au sérieux, tant et si bien qu'il proposa même de se charger d'une partie des bandits.

La voix de cet homme rappelait vaguement quelque chose à Rei mais ces années à parcourir le monde lui laissaient tant de souvenirs. Impossible de remettre un nom sur cette voix pour l'instant.
Sur la base de trois adversaires chacun, le mystérieux sauveur s'engagea dans un féroce combat au corps à corps, usant d'une lance rétractable. Son style était plutôt fluide, ses mouvements puissants et ses enchaînements parfaitement exécutés. N'importe quelle personne présente pouvait admirer la maîtrise de cette arme pour cet invité de dernière minute.

Trois crapules lui étant dédiées, Rei ne se fit pas prier pour faire craquer ses jointures et passer à l'action à son tour. Fondant sur le premier, il lui décocha un coup de pied au niveau de la tempe avant de le repousser magiquement, l'empêchant de dégainer la moindre arme. S'il faisait un meurtre, le général d'Oracion Seis pouvait dire adieux à ses vacances. Une correction sur des bandits pouvait être acceptée par la population locale, pas un crime. Un coup de coude dans la mâchoire de ce premier ennemi finit de lui faire perdre l'équilibre et le fit tomber lourdement au sol, le K.O technique pouvant être déclaré.

Le deuxième mécréant sortit un fléau miniature qu'il commença à faire tournoyer. Lorsqu'il fit siffler la masse épineuse en direction de Rei, ce dernier effectua un bond sur le côté. Par réflexe, son pieu jaillit dans sa main droite, qu'il planta machinalement dans le genou de son agresseur. Le hurlement de douleur de l'homme au fléau suffit pour perturber l'ensemble de son groupe. En se redressant brutalement, le kinésiste asséna un coup de tête dans le nez de l'estropié, faisant jaillir une gerbe de sang de l'orifice nasal broyé. D'une main ferme, le rouquin arracha brusquement son pieu afin de laisser une plaie béante avant de coller un magistral coup de poing sur la bouillie de cartilage constituant anciennement un nez.

Le dernier roublard fit apparaître un attirail de griffes et de piques recouvrant ses bras et son dos. Probablement un utilisateur du Beast Soul. Les griffes acérées tranchèrent l'air devant le rouquin. Un sourcil haussé, Rei envoya un uppercut qu'il reproduisit magiquement afin de le projeter sous le menton de l'homme-bête. L'impact entraîna un craquement laissant supposer que le malfrat mangerait de la soupe pendant quelques semaines. Les yeux dans le vide, le dernier adversaire de la Main Noire s'effondra à son tour, la bave aux lèvres. L'effet de sa magie s'estompa, lui rendant une apparence normale. Un coup, ce fut tout ce dont il suffit pour mettre cet homme à terre.

Ces petites frappes ne méritaient pas plus d'attention que cela, aucun n'avait un niveau suffisamment élevé pour inquiéter un membre de l'alliance Baram.
Le membre de Tartaros, dont Rei ne connaissait toujours pas le nom, avait également mis fin à son combat, rengainant son arme. L'Oracion en fit de même, en prenant tout d'abord le temps de la nettoyer dans les habits d'une de ses victimes.
La question lancée par l'encapuchonné lui fit une impression de déjà-vu. C'était la deuxième fois en peu de temps qu'un membre de Tartaros lui demandait sa vision des choses ou ses objectifs personnels.


- La dernière fois que j'ai dû parler de ça à un démon de Tartaros, j'ai fini par le tuer. J'espère que ton discours ne sera pas le même que le sien. Et tu pourrais au moins commencer par montrer ton visage et te présenter ?

Quand bien même cette personne venait de constituer un allié inattendu, Rei n'avait aucune confiance en cet inconnu. Il n'avait jusqu'à présent rencontré aucun membre de l'Alliance Baram conservant son visage dans l'ombre. Ce comportement lui semblait plus que louche mais il ne pouvait pas lui arracher ce voile d'ombre de force, à moins de s'engager dans un combat qu'il n'avait pas envie de mener pour l'instant.

- Et Selena, tu pourrais au moins dire merci, hein ? Déjà que la dernière fois, j'avais l'impression de déranger, ça serait la moindre des politesses.
PNJ

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 26/09/2011
Magie / Malédiction / CS : Morphing no Mahô
MessageSujet: Re: Quelle partie de pêche... [pv Tobias et Selena]   Ven 4 Nov - 11:16

PNJ : Selena Wiselight

La situation n’était pas du tout celle qu’attendait la sentinelle blanche. Pensant pouvoir essayer de se détendre un peu du tracas que représentait le quotidien, la voilà prise en plein milieu d’un bordel sans nom. Elle avait repéré la présence de la fameuse main noire d’Oracion Seis, mais qui aurait pu prédire qu’une autre personne à la puissance magique plus qu’impressionnante passait par là ?! Tobias Grant n’était pas un adversaire à prendre à la légère, et surtout un combattant qu’elle pensait encore membre de Lamia Scale. Au vue des différentes escarmouches qu’il y eut entre son bien aimé Master de Guilde, et le Futur Master des Lamia qui était prétendument le Demi-frère de ce dernier, il ne fallait pas faire en sorte d’attirer plus d’ennui que ça.

Heureusement pour elle, un élément perturbateur vient déranger leur petit groupe, sous la forme de plusieurs traqueurs de petits chemins. Profitant de l’agitation donc, elle avait pris la fuite, contactant l’un des nombreux sbires se trouvant sur le Grimoire Ship. L’avantage lorsque l’on fait partie d’une guilde dont le but était la recherche sur les magies, c’était la diversité des membres utilisateurs. Aussi, à peine avait-elle disparu dans la forêt que la voilà en compagnie d’un larbin de Lucifer, qui posa une main sur son épaule et la téléporta hors du champ de bataille futur. Il ne fallait pas se mettre sur la route de deux mages de leurs calibres, c’était sûr. Restait à voir comment eux-deux allaient continuer cette « conversation »…

==============

Intervention PNJ : Désolé d'avoir mis autant de temps pour intervenir sur ce topic, l'organisation a du mal ces derniers temps... Tous les participants restant auront donc un bonus de +10 PM (hors majoration).

J'ai fait évacué Selena pendant l'attaque des Traqueurs du coup, elle a profité de l'agitation pour filer à l'anglaise, ne laissant qu'une image rémanente grâce à une notion de magie. Vous pouvez ainsi continuer le topic tranquillou.

Get Chance & Luck !

_________________


Tobias Grant
El DiabloEl Diablo

avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 09/07/2012
Âge : 24
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Take Over - Satan Soul

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Quelle partie de pêche... [pv Tobias et Selena]   Ven 11 Nov - 2:20

Finissant de mettre au tapis ma part, je m’étais tourné vers les deux autres pour voir comment ils s’étaient débrouillés. Au vu de la facilité dont j’avais fait preuve de mon côté, je ne m’attendais clairement pas à les voir galérer avec leurs propres adversaires. Ils étaient tous deux membres de l’Alliance Baram après tout. Rei était un assassin reconnu à l’échelle du Royaume. Quant à Selena, elle n’était pas membre de Grimoire Hearts pour rien. Cette guilde était connue pour ne s’allier qu’avec des membres disposant de magies perdues ou spéciales d’une façon ou d’une autre. Et celle-ci ne faisait pas exception. Ainsi, quand bien même elle serait forcée d’utiliser sa magie – contrairement à moi – je n’avais aucun doute sur sa victoire. Le seul hic, c’était qu’elle n’était plus vraiment là. En effet, et je ne m’en étais pas encore rendu compte sachant que j’étais bien plus focalisé sur la menace rousse qu’elle, il semblerait qu’elle se soit éclipsée au beau milieu de la bataille. Une image rémanente, c’était ce qu’elle avait laissé derrière elle. Concentré en majorité sur le membre d’Oracion Seis, j’avais pu voir que celui-ci ne s’était pas particulièrement retenu lors de son combat avec les trois adversaires qu’il avait choisi. Sans pour autant y aller avec tout ce qu’il avait non plus, les pauvres avaient quand même fini KO pour le premier, le nez bousillé pour le second, et la mâchoire en compote pour le dernier. Bon, ils étaient en vie au moins, non ?

Je ne m’étais donc pas trompé sur son compte : il n’assassinait que sur ordre. Ici, il n’avait pas forcément besoin de se salir les mains. Tuer des faiblards de sang-froid ne lui servirait strictement à rien, mis à part augmenter la prime – déjà conséquente – sur sa tête. Tout comme moi, il avait rengainé son arme. Par contre, lui avait eu besoin de l’essuyer. Personnellement, je n’avais tapé qu’avec la partie contondante de ma lance. Jusqu’à maintenant, je n’avais jamais utilisé la partie tranchante. D’ailleurs, j’espérais ne pas trop avoir à le faire y compris par la suite. C’était une chose que de choisir de me débrouiller sans magie au cours de mes futures investigations. C’en était une autre de me retrouver dans une situation où j’aurais le choix entre révéler mon identité et porter un coup létale à celui qui me menacerait. Actuellement, j’étais certain de pencher pour la révélation de mon identité quitte à passer pour un criminel auprès du Royaume plutôt que de trancher celui qui me ferait face. Là encore, c’était un choix facile à faire pour le moment, mais je n’avais – en vérité – aucun moyen de savoir ce que je ferais le jour où je me retrouverais dans cette situation. Une chose était sûre, il allait falloir que je trouve le moyen d’apprendre à combattre sans avoir à recourir au Satan Soul. L’usage de la lance était la première étape. Quelle serait la seconde ?

Posant ma question aux deux personnes présentes – je ne savais toujours pas que la Selena présente n’était qu’une image – je cherchais à connaître leurs véritables objectifs vis-à-vis du Conseil. Yep, le fait que l’Alliance Baram avait un problème avec le Conseil et l’ordre actuel n’était un secret pour personne. De plus, le Conseil avait également un problème avec l’Alliance Baram. Le truc, c’était que si on pouvait comprendre que le Conseil cherchait tout simplement à arrêter la menace que représentaient ces guildes noires – il s’agissait quand même de criminels – il était plus compliqué de comprendre ce que Tartaros, Oracion Seis et Grimoire Hearts lui reprochaient. Ajouté à cela, il y avait le fait que certains membres au sein de ces guildes – Grimoire Heart surtout – étaient autrefois des soldats au sein de l’armée de Fiore. Il suffisait de lire leurs avis de recherche pour voir que Lucifer et Selena avaient été diplômés de l’Académie militaire avant de rejoindre une guilde noire. Et, quelque part, on pouvait aussi inclure Sebastian Lightbringer parmi les anciens soldats qui agissaient plus ou moins dans l’ombre maintenant. La seule différence, c’était que Sebastian était le leader d’une guilde indépendante qui traquait toujours les criminels. Pour le coup, je me demandais franchement si j’étais le premier à remarquer les similarités dans ces différents profils. Trois personnes, c’était peu, j’étais d’accord, mais d’une certaine façon, ça restait beaucoup ! Les questions que je cherchais à leur poser ici avaient pour but de m’offrir ne serait-ce qu’un début de réponse.

Précisant que je m’intéressais tout particulièrement aux raisons de Lucifer, je m’étais tourné vers Selena. C’était d’ailleurs à ce moment-là que j’avais découvert le pot aux roses… La demoiselle n’était plus vraiment là. A sa place, il y avait une image rémanente. Euh… Pouvait-elle parler ou répondre si je l’interrogeais ? Au vu de la réponse de Rei, je ne pus que me détourner d’elle pour me focaliser entièrement sur celui-ci qui commençait étrangement à sonner comme une menace.

« Hey les faiblards ! Ramassez vos potes et débarrassez le plancher ! »

Hermès commençait à prendre son rôle de mage noir et intimidant très aux sérieux. Cette fois, il ne s’était pas uniquement contenté de rire bêtement, il s’était chargé d’ordonner aux trois dernières personnes encore debout – la part dont Selena ne s’était manifestement pas occupée – de dégager avec leurs camarades. Avec sept d’entre eux mis au tapis aussi rapidement, je ne voyais pas pourquoi les trois derniers estimeraient avoir de meilleures chances. De plus, et Hermès l’avait compris, si combat il devait y avoir entre la Main Noire et El Diablo, ce ne serait pas une petite bagarre de rien du tout, on risquait fortement de ravager une bonne partie de cette forêt !! Si conflit il y avait, ça n’aurait rien de discret et de rapide. Ce serait long, épuisant et on en parlerait en première page du Sorcerer Magazine, c’était évident !! Une fois qu’ils quittèrent la scène en traînant et portant leurs camarades comme ils le pouvaient, je me repassais en boucle les propos de Rei. Un démon de Tartaros ? Mais de quoi il parlait lui ? Était-ce une expression faisant référence à leur personnalité machiavélique ou des démons faisaient maintenant partie de la guilde Tartaros ? La première option était tout à fait possible. Si je me souvenais bien, leur but premier était l’asservissement des populations. Bref, il était difficile de faire pire que ça. En ce qui concernait la seconde option, j’aurais tout le temps d’y réfléchir et de me renseigner par la suite. Là maintenant, ce n’était pas ma priorité. D’après lui, il avait tué ce soi-disant démon après avoir justement répondu à une question sur ses objectifs personnels. Un discours identique au sien ? Nope, je n’avais aucun discours de préparé. Montrer mon visage et me présenter ? Mouais, ça ne risquait pas d’arriver de sitôt, à moins que…

Techniquement parlant, je pouvais rendre cette quête d’informations intéressante. Il semblait vouloir en savoir plus sur mon identité réelle. Quant à moi, je voulais en savoir plus sur ses motivations. Si je jouais bien mes cartes, je devrais être capable d’attiser suffisamment sa curiosité pour qu’il accepte de jouer le jeu avec moi. Le visage toujours masqué par le sort d’obscurité de ma capuche, je levais un doigt devant celui-ci pour attirer l’attention de Rei :

« Si tu veux bien, j’aimerais te proposer un marché. Je te demande donc de m’écouter jusqu’au bout avant de prendre ta décision. Si à la fin, tu trouves plus simple de m’attaquer pour me démasquer, c’est toi qui voit… Cependant, j’espère pouvoir éveiller ton côté joueur parce que ce marché est à la fois simple et amusant si on joue tous les deux le jeu. »
« Je peux savoir à quoi tu joues ? »
« Shhht, j’ai une idée. »
« C’est justement mon problème !! La dernière idée brillante que tu as eue consistait à balancer une chaussure pour faire face à une meute de T-rex pyromanes !! Et on a failli se faire roussir ! »

Bon d’accord, Hermès marquait un point. Apparemment, nos mésaventures au Manoir Oblivion lui étaient restées en travers de la gorge. Quelque part, je pouvais le comprendre. Après tout, ce n’était pas comme s’il pouvait se défendre par lui-même. Or, si je ne faisais pas gaffe, je risquais de perdre mon béret un jour et donc Hermès avec. Enfin, c’était moi aux commandes dans tous les cas donc bon, tant pis pour lui. De plus, c’était lui qui avait attiré Rei sur nous, donc il n’avait pas vraiment son mot à dire. Voyant que je ne m’étais pas encore fait agresser, je considérais que j’avais l’attention de Rei. Celui-ci avait d’ailleurs dû m’entendre argumenter avec moi-même, à moins bien sûr qu’il n’ait constaté le fait qu’il y avait deux voix et deux intonations bien distinctes. Je repris donc d’un ton posé :

« Voici mon marché. Pour chaque question que je te poserai et à laquelle tu répondras de manière aussi détaillée que possible, je te donnerai en échange un indice sur mon identité. – marquant une légère pause afin de voir comment il prenait le marché qui était vraiment tout simple, je repris peu après – Je peux d’ores et déjà t’affirmer que nous nous sommes déjà vus au moins une fois au cours des deux dernières années. »

Voilà, le marché était proposé. A lui de voir s’il l’acceptait ou pas. Sachant qu’on s’était déjà rencontrés et que j’avais bien précisé que c’était il y a moins de deux années, il devait bien comprendre que très peu d’indices supplémentaires lui seraient nécessaires pour découvrir qui se cachait sous ma cagoule. En vérité, et selon sa mémoire, j’étais prêt à parier qu’il ne lui faudrait pas plus de deux ou trois indices supplémentaires pour qu’il découvre que j’étais Tobias Grant. S’il répondait et que je lui offrais par exemple l’indice Gehenna Island, il pourrait déjà affiner ses recherches. Idem si je lui parlais de Regalia. En gros, Rei n’avait absolument rien à perdre, mis à part quelques minutes de son temps. Je n’étais pas à sa place, mais je supposais que quelques minutes pour une révélation valait mieux qu’un combat dont il n’était même pas sûr de sortir vainqueur… Après tout, il ne savait pas du tout qui j’étais. Traduction ? Il ne savait pas du tout de quoi j’étais capable contrairement à moi qui avait une idée de son niveau de dangerosité.

« Première question, que reproches-tu exactement au Conseil Magique ? »

Cela ne servait à rien de l’interroger sur ses objectifs concernant le Conseil si je ne connaissais pas ses motivations. Le pourquoi était bien plus important que le comment dans ce cas précis. De plus, je me voyais mal lui demander directement les plans secrets qu’il avait confectionné pour détruire le Conseil, il n’était pas bête au point de les réveiller au premier inconnu masqué qui se promenait dans le coin. A côté de ça, il serait bien moins enclin à me tuer si je lui demandais simplement pourquoi il en voulait aux membres du Conseil. Lorsque je l’avais rencontré sur Gehenna Island, il nous avait insultés nous autres mages officiels parce que nos guildes était – d’après lui – soumises à un Conseil corrompu. Lors de ma mission en plein cœur de la Jungle de Guamalata, Euryale – responsable de l’empoisonnement du poumon de Fiore – avait également laissé entendre que le Conseil était suffisamment pourri pour lui acheter son poison et s’en servir pour faire payer l’antidote aux citoyens, s’enrichissant ainsi au passage. Bref, toutes ces insinuations sur l’existence de corruption au sein du Conseil avaient suffisamment attiré mon attention pour que je décide d’enquêter là-dessus. Yep, c’était ça mon projet : enquêter sur la corruption au sein du Conseil Magique. Très clairement, si celui-ci avait vent de mes intentions, je les voyais mal l’accepter gentiment. Et si au moins un membre de ce Conseil était bel et bien corrompu, celui-ci ferait certainement tout pour que je n’arrive jamais au bout de mon enquête. J’avais déjà une prime sur ma tête du côté de l’Alliance Baram. Or, si on apprenait ce que je faisais, j’aurais potentiellement l’armée sur le dos. C’était également pour ça que j’avais quitté Lamia Scale. Dorénavant, peu importait ce que je faisais, je serais le seul à répondre de mes actes.

Me tournant vers l’image rémanente de Selena, je lui demandais également dans le cas où elle pouvait me répondre :

« Selena ? Même question. Qu’est-ce que Lucifer et toi avez contre le Conseil ? »



HRP:
 
Rei Tendô
La Main NoireLa Main Noire

avatar

Messages : 763
Date d'inscription : 08/07/2012
Âge : 23
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Nenriki no Mahô / Télékinésie

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.470
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Quelle partie de pêche... [pv Tobias et Selena]   Lun 14 Nov - 20:13

La réponse que Rei attendait ne vint jamais, ce qui eut le don de l'agacer devant le manque de réaction de Selena. S'approchant d'elle, il allait lui mettre une petite tape sur l'épaule, ne serait-ce que pour lui rappeler qu'il lui restait sa part de travail à accomplir. Seulement, il ne s'agissait plus vraiment du membre de Grimoire Heart. L'enveloppe intangible laissait deviner une image rémanente qu'elle aurait pu laisser pendant toute cette agitation pour filer discrètement. Le poing de Rei se serra de frustration avant qu'il ne se concentre de nouveau sur le mystérieux individu.
D'une voix différente de la dernière qu'il venait d'employer, il s'adressa aux mécréants restants afin de leur intimer gentiment l'ordre de dégager. Les yeux écarquillés, les bandits restants s'enfuirent sans demander leur reste, remettant rapidement sur pied ceux qui pouvaient encore tenir debout pour partir en clopinant.

Un dialogue s'installa alors entre les deux voix que le mage d'Oracion Seis parvenait désormais à distinguer plus clairement. Pourtant, ces deux voix provenaient de sous la capuche. Cette personne souffrait soit d'un dédoublement de la personnalité, soit elle possédait un familier suffisamment petit et doué d'intelligence, capable d'être placé si près de sa tête.
Réduisant rapidement la liste des animaux qu'il connaissait, Rei s'en tint finalement au raisonnement que son interlocuteur était complètement timbré.

Pourtant, ce dernier lui proposa une sorte de jeu afin de révéler son identité. Regardant du coin de l’œil les derniers fuyards disparaître, Rei se dit qu'il n'avait de toute façon pas plus à faire pour l'instant, n'ayant pas envie d'engager un combat. Toutefois, si les questions du mystérieux combattant se faisaient trop insistantes, il pourrait revoir sa position et finir par le neutraliser.

L'homme encapuchonné lui proposait les règles suivantes : une question, une réponse, un indice. Quel intérêt Rei avait-il à tenter de deviner l'identité de son allié du moment ? Aucun. Le mage noir allait lui répondre qu'il n'avait pas vraiment de temps à perdre pour lui lorsque l'homme à la lance lui fit part de son premier indice.

Ainsi ils s'étaient déjà rencontrés. Voilà qui venait de piquer la curiosité du rouquin. La voix ne lui rappelait rien pour l'instant mais cet indice éliminait déjà plusieurs possibilités.


- Déjà, je sais que tu n'es pas un mage noir. Ou du moins, que tu n'en étais pas un lors de notre rencontre. Les personnes de ce bord n'auraient jamais leur visage pour s'adresser à Selena ou moi. J'accepte donc ton jeu, mais tu sais tout aussi bien que moi comment il peut se terminer.

La première question restait somme tout assez banale. L'interragatoire commençait toujours par les motivations me poussant à me liguer contre le Conseil. J'avais l'impression que l'ensemble des forces de Fiore trouvait ceci important. Pourtant, bien que la question soit posée maintes fois, cela ne changeait pas les choses d'en connaître les réponses.

- Voyons voir... Je dirais même que tu étais mage de guilde officielle quand nous nous sommes rencontrés. Les rares mages clandestins non-affiliés que je connaissais sont morts ou portés disparus, et pas forcément masculins.

Rei commençait à se prendre au jeu, réduisant de plus en plus rapidement la liste des personnes qu'il avait pu croiser ces deux dernières années, affinant sa recherche au timbre de voix et à la corpulence de l'homme aux habits étranges. La même question était posée à Selena mais je doutais que cette image puisse répondre à sa place.

- Ne t'embête pas avec elle, elle ne se remontrera pas de sitôt. Concernant mes motivations, j'imagine que tu connais un peu le royaume de Fiore. Tu vois donc cette tâche qu'est Hydralia, la cité manufacture constamment sous la pluie. Cette ville n'a pas changée depuis plus de vingt ans, la misère dans laquelle vivent ses habitants est cautionnée par le Conseil pour obtenir l'armement nécessaire à quoi au juste ? Le royaume n'est pas en guerre. Je viens de cet enfer que tout le monde oublie pour son petit confort personnel, que personne ne remet jamais en question, croyant les yeux fermés à la bienveillance de ce Conseil.

Le mépris que pouvait avoir Rei contre cette instance était clairement visible. C'était cette raison qui l'avait poussé à franchir le pas et sombrer du côté des guildes noires.

- Je ne pourrai pas plus te détailler ma réponse, je la pense suffisamment complète pour justifier ma position actuelle. A toi de donner un indice supplémentaire.
Tobias Grant
El DiabloEl Diablo

avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 09/07/2012
Âge : 24
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Take Over - Satan Soul

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Quelle partie de pêche... [pv Tobias et Selena]   Lun 21 Nov - 19:29

Actuellement, je serais prêt à payer cher pour avoir ne serait-ce qu’une petite idée de ce qu’il se passait dans la tête du mage noir. Celui-ci ne devait pas du tout comprendre ce qu’il se passait alors que je débattais avec Hermès vis-à-vis du jeu que je proposais à Rei. Celui-ci n’était pas vraiment pour cet échange d’informations. Il comprenait très bien mon objectif, je le lui avais expliqué en long, en large et en travers. Il avait eu tellement d’arguments contre mon projet que j’avais dû me montrer particulièrement convaincant pour lui faire accepter l’idée que dorénavant, tout ce qu’on ferait serait considéré comme illégal du point de vue du Conseil. D’un autre côté, je lui avais aussi fait voir comprendre que si je venais à bout de la mission que je m’étais auto-assigné, je ne serais alors plus vu comme un ennemi, mais comme une bonne personne. Là n’était pas le but. Je ne cherchais absolument pas à être traité en héros ou quoi que ce soit du genre. Tout ce que je cherchais à faire, c’était obtenir des réponses aux questions que je me posais. J’avais agi bien trop longtemps comme un simple pion qui acceptait d’aider le Conseil sans me poser de questions. C’était fini ! Il y en avait marre de leur rendre service à contrecœur, surtout quand j’étais intérieurement contre leurs décisions. Cette participation à la défense de Gehenna pour qu’ils puissent publiquement décapiter des mages noirs… Ça m’avait dégoûté. Pire encore, c’était le fait de se rendre compte à quel point ces mêmes criminels – soi-disant – étaient prêts à tout pour sauver leurs hommes alors que de l’autre côté, on avait des extrémistes comme l’ancien leader du Conseil – Adelbert – qui crachait à la figure de ses ennemis et n’hésitait pas à taper sur un homme à terre par pur sadisme… Certes, il était mort maintenant. Cependant, ça n’avait pas eu l’air de déranger le reste des membres de ce même Conseil plus que ça.

Je l’avais bien expliqué à Hermès, j’avais entendu ces allusions sur la corruption du Conseil trop souvent pour les ignorer. En tant que romancier et amateurs de bouquins en général, ma curiosité se devait d’être satisfaite. J’étais du genre à aller au bout des choses. Ici, j’avais comme qui dirait ouvert un bouquin parlant de corruption présente dans le Conseil et l’armée dans son ensemble, et je comptais bien lire ce livre jusqu’au bout !! Yep, vous l’aurez compris, je n’agissais pas forcément pour la justice. Bien au contraire même, mes motivations étaient plutôt égoïstes. Néanmoins, si je parvenais à dénicher les coupables et à les révéler au grand jour, il y avait une petite chance pour que tous les mages noirs qui combattaient contre le Conseil s’arrêtent. A quoi bon renverser celui-ci si les mauvaises herbes n’étaient plus ? Ainsi, faisant face à Rei, je m’interrogeais sur ses réflexions actuelles. Avait-il compris que je n’étais pas fou et que je parlais bel et bien à quelque chose de réel ? Ne semblant pas très emballé par mon petit jeu au départ, il semblait bien plus motivé au moment où je lui offris un premier indice. Après tout, c’était moi qui voulait lui parler à la base, il était donc normal que je fasse le premier pas. De plus, et mieux valait qu’Hermès ne s’en rende pas compte, ce petit jeu m’amusait particulièrement. Il était dangereux, oui, mais depuis le temps et avec toutes les idées stupides que j’avais eu jusqu’à maintenant, il était évident que j’avais un certain goût pour le danger. Le simple fait de lui dire qu’on s’était déjà vus rendait le jeu plus facile pour lui. Si on ne s’était jamais rencontré, je n’allais quand même pas lui filer une ribambelle d’avis de recherche pour ensuite lui faire deviner ma couleur de cheveux, puis celle de mes yeux, avant de passer à la présence de barbe ou de moustache… Si j’avais fait ça, il serait soit parti sans demander son reste, soit je me serais retrouvé avec un pieu planté dans le genou…ou les deux.

« Si tu voyais la tête qu’il cache là-dessous, tu comprendrais pourquoi il se cache… »
« Sérieusement ? Non mais tu t’es vu avant de parler ?! »
« Le fait que tu oses te comparer à moi en termes de physique m’inquiète beaucoup… »

Euh…je ne savais même plus quoi rétorquer. Étais-je vraiment en train de me comparer physiquement à un béret ? Yep, j’étais tombé bien bas en termes de répartie pour me faire latter par un simple couvre-chef… Rei avait vu juste sur le fait que je n’étais pas un mage noir. Son raisonnement était plus ou moins logique, même si je ne comprenais pas pourquoi ces mages-là seraient forcés de révéler leur identité à de simples membres. Que le leader de chaque guilde sache à quoi ressemblait chaque membre, je pouvais comprendre. Mais le fait de ne pas avoir d’arme secrète connue seulement du Master, je ne comprenais pas du tout. Personnellement, si je devais mener une guilde noire et que j’avais pour but de renverser le Conseil, je ferais en sorte d’avoir au moins un atout dans ma manche dont personne ne connaîtrait l’identité. Ce que je voulais dire par là ? Simple, ce serait un membre puissant ou au moins très efficace dans son domaine, qui ferait en sorte de toujours rester dans l’ombre afin que sa tête ne soit pas publiquement mise à prix. Ainsi, je pourrais faire appel à lui dès lors que la situation deviendrait vraiment compliquée : l’effet de surprise serait garanti. Préférant rester honnête, à sa façon, le rouquin insista pour me rappeler où cette discussion pourrait mener. Pourquoi ne pouvait-il pas simplement faire confiance à un inconnu au visage masqué en plein cœur d’une forêt ? Franchement, ce n’était pas trop demandé ! Il abusait là ! Dire qu’il n’y avait pas plus innocent que des tongs, un short de bain et une chemise à fleurs… Il fallait vraiment le faire pour se montrer suspicieux face à un individu vêtu de telle sorte.

Suite à ma première question, il ne répondit pas tout de suite. Il continua d’énoncer ses réflexions sur mon identité à voix haute. D’après lui, j’étais un mage officiel le jour de notre rencontre. Techniquement parlant, il avait raison : j’étais bel et bien un mage de Lamia Scale à ce moment-là. Le seul hic, c’était qu’il partait du principe qu’on se connaissait. Or, j’avais simplement dit qu’on s’était vus. A aucun moment, je n’avais mentionné qu’on s’était parlé ou autre. On aurait pu juste se croiser dans un bar et ne pas interagir plus que ça. S’il supposait directement que j’étais un mage alors qu’il ne m’avait pas vu faire usage de magie et simplement combattre avec une lance, c’était vachement présomptueux de sa part. Comment aurait-il fait si j’étais un mercenaire et non un mage ? Bon, autant le laisser faire, ce n’était pas comme s’il avait tort dans le fond. Ajouté à cela, il supposait que j’étais un homme. Ne pouvant m’en empêcher, je lui fis remarquer :


« Euh… Avec toutes les choses que tu as dû voir dans ta vie en termes de magie, tu te fies vraiment à mon apparence actuelle ou même à ma voix pour supposer que je suis un homme ? Si certains objets permettent de redonner vie à d’anciens Rois Dragons…changer son apparence et sa voix ne devrait pas être trop compliqué, tu ne crois pas ? »
« Attends ! Après toutes ses réflexions orales, c’est l’idée que tu sois un homme que tu choisis de discuter ? Non mais tu te fiches de moi ?! Tiens Rei, plante-lui ton pieu dans le genou qu’il arête de jouer au mariolle !! »
« Hey ! Non mais de quel côté tu es ? »

C’était grave ça ! Hermès qui retournait sa veste comme si de rien n’était juste pour me casser dans mon délire ! Déjà que je jouais avec le feu, s’il s’amusait à me recouvrir d’huile, ça n’allait pas du tout le faire ! Le rouquin m’offrit une réponse bien détaillée – comme demandé – sur les raisons de son combat contre le Conseil des mages. Au passage, il m’informa du fait que Selena n’était plus là du tout. Cette image ne pourrait donc pas répondre à mes interrogations. Dommage, cela voulait dire que j’allais devoir trouver d’autres moyens pour obtenir mes réponses. J’avais déjà une petite idée de comment y parvenir mais bon, ce serait bien plus risqué que tout ce que j’avais fait jusqu’à maintenant. J’avais hâte d’en parler à Hermès tiens, il allait adorer j’en étais certain ! Yep, une chose était sûre, j’avais tout intérêt à trouver un moyen de lui faire fermer son clapet si je ne voulais pas qu’il alerte toute l’île de mes plans en se plaignant comme un taré !! Hmm… Hydralia ? Pourquoi me parlait-il de ma ville natale ? Alors comme ça lui aussi venait de là-bas et c’était au nom des habitants de cette ville surexploités injustement qu’il avait rejoint les rangs de la guilde assassine ? Bon, il semblerait qu’on ait eu des expériences totalement différentes bien qu’on vienne du même coin. Pour ma défense, mes parents avaient toujours tout fait pour que je ne me rende pas compte de ce qu’il s’y passait vraiment. Résultat, il avait fallu attendre que je rejoigne Lamia Scale, prenant ainsi du recul, pour que je puisse voir ma ville et ce qu’il s’y passait objectivement. Je devais l’avouer, il était étrange d’entendre un célèbre assassin expliquer que ses motivations provenaient d’un sentiment d’injustice.

Il était tellement plus facile de croire ce que disait le Conseil vis-à-vis des mages noirs. Les peindre comme des tarés qui ne pensaient qu’à semer la destruction sur leur passage par pur sadisme était le meilleur moyen de rassembler des gens pour les combattre. Et pourtant, dès lors qu’on ouvrait un tout petit peu les yeux et qu’on réfléchissait, on se rendait compte qu’il y avait Anguille Anaconda sous roche. Moi-même n’avais pris conscience de ces gros problèmes que récemment. Je ne regrettais pas du tout ce marché que j’avais passé avec lui, il m’offrait un point de vue que je n’avais pas et qui me permettait d’y voir plus clair. Le Royaume n’était pas en guerre. Quelque part, il avait raison. Le Royaume était en paix jusqu’à l’épisode des Régalias qui avait entraîné toute une série d’évènements qui auraient pu être catastrophiques. Cependant, ces objets purent être contenus en ne causant que des dégâts minimes. Le seul massacre qui avait eu lieu était la bataille de Gehenna, et celle-ci avait été causée par l’orgueil du Conseil. Ah la la, voilà que je commençais à passer du côté obscur de la Force… Je devais faire gaffe, un peu plus et je finis par virer du côté des révolutionnaires. Tiens, en parlant de révolutions, j’avais déjà ma seconde question en tête. Mais d’abord, il me fallait lui fournir un indice. Hmm… Lequel ? Si je lui disais Lamia Scale, il trouverait assez rapidement selon le nombre de personnes de mon ancienne guilde qu’il avait croisé sur sa route. Au vu de mon assurance face à lui, il savait déjà que je n’avais rien d’un rookie, donc par élimination, il chercherait parmi les plus célèbres membres de ma guilde. Grosso modo, il trouverait de suite. Si je lui confirmais simplement ses hypothèses précédentes, je me retrouverais avec un pieu dans le genou car il considérerait que ce n’était pas un indice suffisant. Bon allez, je savais quoi lui dire.

« Nos routes se sont croisés sur Gehenna Island. »

A moins que cette île ne soit sa seconde maison, il devrait normalement pouvoir réduire sa liste de candidats potentiels de façon considérable. De plus, sachant qu’il partait déjà du principe qu’on s’était parlés et qu’on ne s’était pas juste croisés, ça devrait rendre sa tâche plus aisée. Personnellement, je ne m’étais rendu sur l’île de Gehenna que pour ma première confrontation avec un Régalia – celui des sables – et pour la récente bataille qui y avait eu lieu et qui avait rassemblé tout un tas de mages officiels, mages noirs et soldats de l’armée. Si mes souvenirs étaient exacts, il avait aussi participé à cette bataille. Son master avait d’ailleurs affronté Ashton Grimm qui se trouvait dans mon équipe ce jour-là. Avec le visage masqué, cela devait être impossible pour lui de jauger mes réactions. Cependant, s’il se montrait attentif, il devrait pouvoir se rendre compte du fait que j’étais un peu moins détendu qu’au départ. Forcément, avec ce nouvel indice, il se rapprochait bien plus de la découverte de mon identité. D’ailleurs, quand il réaliserait qui j’étais, je me demandais bien comment il réagirait… Je m’étais fait passer pour un membre de Tartaros, et il avait aussitôt insinué que j’étais un Démon de cette guilde. Avec un peu de chance, je parviendrais à obtenir un peu plus d’informations sur ce mystère-ci. Le truc, c’était que je ne considérais pas cette intrigue comme une priorité. J’avais un objectif bien précis et pour cela, il me fallait des réponses utiles. Malheureusement, je ne pouvais me permettre – pour le moment – de parler directement de corruption, autrement, il comprendrait tout de suite où je voulais en venir, et surtout il saurait plus ou moins ce que je ferais par la suite. Or, je devais à tout prix éviter qu’on sache ce que je voulais faire. J’enchaînais donc :

« Deuxième question : supposons que, dans un mois, le Conseil soit renversé par l’Alliance Baram, que se passe-t-il après ? »
« Dictature de l’Alliance ? Ça risque d’être problématique avec trois leaders aux méthodes différentes… L’Anarchie peut-être ? Bon, ça finira probablement en loi de la jungle ce truc mais bon, ça pourrait être marrant…jusqu’au jour où ce lézard géant que t’appelle Acnologia décide de revenir de vacances bien sûr… »
« Chhuuut ! Ce n’est pas ton avis que je demande. Comme je l’ai dit plus tôt, c’est son opinion à lui que je veux connaître. Oracion Seis est sans aucun doute la guilde de l’Alliance dont les membres sont les plus indépendants, donc tu te doutes que pour en être membre, tu ne peux pas être n’importe qui. »

Ils n’étaient que six après tout. Et pourtant, ils siégeaient au même rang que les deux autres guildes. Leur faible nombre indiquait que si l’un d’entre eux était dans le pétrin, soit il parvenait à s’en sortir en solo, soit il avait intérêt à être sacrément chanceux pour qu’on vienne l’en sortir. De plus, tout le monde ne choisissait pas de devenir assassin, et tout le monde n’était pas fait pour. A son intonation lors de sa réponse précédente, j’avais bien compris pourquoi il était passé de l’autre côté en quelque sorte. Il était assez étrange de réaliser que Rei avait des motivations nobles pour faire ce qu’il faisait. Je ne pouvais même pas le juger ou lui sortir le speech que ce qu’il faisait était mal. Pourquoi ? Tout simplement parce que lui au moins tentait de faire quelque chose. Les moyens étaient malheureux et dommages, mais ça n’empêchait pas qu’il se bougeait les fesses pour créer un changement et faire la différence. Qu’est-ce que j’avais fait jusqu’à maintenant ? Des missions, oui. Un grand nombre, certes. Le hic, c’était qu’aucune d’entre elle n’avait changé le statut quo qui régnait dans le Royaume. Certaines régions étaient toujours aussi mal famées. Certaines zones étaient toujours aussi dangereuses. Certains coins profitaient toujours autant de la surexploitation des autres. Le Royaume était en paix, oui, mais l’injustice était toujours présente. Cette discussion avec la Main Noire me confortait d’autant plus dans l’idée que je me devais de réussir dans mon investigation. Je me devais de creuser et de découvrir ce qu’il se passait vraiment dans ce Royaume. Je me devais de révéler au grand jour les ombres du Conseil s’il y en avait.

Avec la question que je venais de lui poser, je cherchais à savoir si – malgré ses motivations – il n’était qu’un simple révolutionnaire cherchant à détruire le système actuel pour ne rien suggérer derrière, ou si son projet à lui avait une seconde partie. Comme l’avait dit Hermès, c’était bien beau de critiquer ce qu’il se passait actuellement et de vouloir tout ravager, mais si c’était pour ne rien reconstruire derrière, je ne voyais pas tellement l’intérêt. A côté de ça, il devait bien se douter que si l’Alliance Baram parvenait bien à renverser le Conseil, tout le monde n’accepterait pas leur prise de pouvoir bien gentiment. Les citoyens lambdas – ni mages ni mercenaires – ne pourraient probablement rien dire ou faire. Par contre, cette alliance pouvait être sûre de tomber sur une sacrée résistance avec tout le reste. A côté de ça, si une fois le Conseil détruit, il n’y avait rien derrière, la loi du plus fort ne tarderait sans doute pas à s’installer, et à ce moment-là, je ne voyais vraiment pas en quoi le sort d’Hydralia serait amélioré… Qu’avait exactement Rei en tête ? Telle était la question que je lui posais.

Rei Tendô
La Main NoireLa Main Noire

avatar

Messages : 763
Date d'inscription : 08/07/2012
Âge : 23
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Nenriki no Mahô / Télékinésie

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.470
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Quelle partie de pêche... [pv Tobias et Selena]   Mer 23 Nov - 22:04

Le dialogue qu'entretenait le mystérieux inconnu avec sa deuxième voix n'arrêtait pas d'étonner Rei. Le mage noir ne savait pas s'il avait à faire à deux entités bien distinctes ou si son interlocuteur était tout simplement fou.

Le fait de parler de la cité pluvieuse rappela quelques sombres souvenirs à celui qui avait choisi de mener sa vie en défiant les lois du royaume. L'illusion de la pluie incessante miroita un instant devant le regard perdu de celui qui se faisait surnommer la Main Noire. La tristesse pouvait clairement se lire sur son visage quand il devait mentionner sa ville natale. Le temps n’effacerait jamais les blessures laissées par cet endroit sordide au sein duquel il avait perdu sa famille et son enfance. Ce sentiment d'impuissance face à cette injustice le rongeait chaque jour, lui donnant la force de continuer malgré l'envie parfois pressante de tout abandonner. S'il avait pu remonter le temps pour pouvoir changer le cours des choses, Rei n'aurait pas hésité une seule seconde. Il aurait certainement préféré périr en tentant de faire fuir sa famille de ces murs encrassés par les fumées des forges plutôt que mener cette existence solitaire.

Une dispute éclata entre l'inconnu et sa deuxième voix, tirant Rei de sa mélancolie pour le laisser perplexe face à cette situation. Il ne se souvenait définitivement pas avoir rencontré une personne aussi étrange par le passé, capable de discuter seule avec deux voix distinctes. Une des voix voulait le faire douter du fait qu'il pouvait être un homme tandis que l'autre l'incitait à blesser la première voix pour lui faire payer ses absurdités. Ainsi venait un nouvel indice : la deuxième voix, celle l'ayant incité à blesser l'homme encapuchonné, ne partageait pas le corps face à lui, ou n'en était pas dépendant.

Il était vrai que de nombreux objets magiques, subterfuges ou magies auraient pu permettre de modifier l'apparence de ce type, mais Rei doutait qu'en se perdant sur cette île, il aurait pris autant de précautions pour masquer son identité.


- Je pense mieux me souvenir des personnes que j'ai pu côtoyer que toi. Et si j'en déduis que tu es un homme un mage, c'est principalement parce que je ne perds pas mon temps avec des civils. Puis un mercenaire ou un membre de l'armée runique se serait jeté sur moi pour m'arrêter ou appeler des renforts, ce qui n'est pas ton cas. avança Rei.

L'allusion faite aux Rois-Dragons l'interpella mais il ne la retint pas plus que ça. L'histoire des Regalias avait fait suffisamment de bruit pour être médiatisée aux quatre coins de Fiore, la participation des mages les plus puissants ayant été requise pour arrêter cette folie. De ces événements, Rei ne retenait que la haute trahison dont le Conseil avait pu faire preuve en se saisissant de Louis Chim devant lui, suite à l'affrontement final contre le Roi Dragon du désert. Encore un point à reprocher à l'organisation régissant ce monde...

Le mystérieux inconnu déclara alors qu'ils s'étaient rencontrés sur Gehenna Island. En effet, cet indice réduisait considérablement la liste de personnes lui venant en tête mais en laissait tout de même un certain nombre. Rei était à peu près certain qu'il ne s'agissait pas des adversaires rencontrés lors de la mise en scène de l'exécution de mages noirs réputés. Cet événement l'avait confronté à quelques têtes connues dont il était certain de se souvenir. De plus, il avait pu croiser Fubuki Tsuya à deux reprises et l'avait combattu par deux fois, ce qui n'avait pas manqué de le marquer.
Revenant ainsi sur l'allusion aux Rois-Dragons, Rei se demanda si le plagiste faisait partie de l'escouade chargée de récupérer le Regalia du désert lors de l'expédition montée à la va-vite il y a plus d'un an.


- On dirait que le cercle se réduit assez vite mais j'ai encore cinq noms en tête. déclara le rouquin.

Lors de cet épisode, il avait dû faire équipe dans un premier temps avec plusieurs mages officiels avant de se battre contre eux pour tenter de leur voler l'artefact destiné à alimenter les sombres desseins de l'Alliance Baram. La malchance l'avait éjecté de l'action suite au passage d'une tornade d'une violence sans égal. Le Regalia du désert lui avait échappé principalement par le manque de coordination et de coopération des guildes noires. Oracion Seis l'avait envoyé seul sur cette piste, le mesurant ainsi à un quatuor de mages officiels contre lesquels il ne pouvait lutter.

Comme mentionné dans les règles du jeu, un nouvel indice était suivi d'une nouvelle question à laquelle Rei se devait de répondre le plus sincèrement possible. Cette interrogation portait sur la suite d'une prise de pouvoir éventuelle de l'Alliance Baram. Et après ? Cette question effrayait certainement l'ensemble de la population. Serait-ce l'anarchie, le chaos, la dictature, la loi du plus fort ?


- Si un jour, une telle chose se produisait, je pense que Grimoire Heart et Tartaros se battraient pour gouverner tandis qu'Oracion Seis continuerait d’œuvrer dans l'ombre. Je ne connais pas toutes les motivations des deux autres piliers mais leur principal objectif est de dominer et asservir. Je ne vois pas ma guilde servir de tels objectifs. Les Généraux d'Oracion Seis sont indépendants et ne s'unissent la plupart du temps que pour s'approprier des reliques et artefacts capables de leur donner beaucoup plus de poids dans la balance. Les conflits d'intérêts et conflits politiques ne nous intéressent pas. Du moins, pas moi. Ma principale partenaire te tiendrait certainement un autre discours.

Rei soupçonnait son interlocuteur de chercher à obtenir un maximum d'informations sur les guildes noires pour connaître leurs motivations et ainsi pouvoir se faire sa propre opinion sur leur existence. Sinon, pourquoi aurait-il voulu poser les mêmes questions à Selena, membre de Grimoire Heart ?

- Je ne peux te donner de réponse précise sur la façon dont serait gouverné le royaume par l'Alliance Baram, tout simplement parce qu'il n'existe pas de réponse définitive à ce sujet. Je peux simplement t'affirmer que la cause que je suis ne changera pas. Si par la suite, je devais affronter l'Alliance Baram pour poursuivre mes idéaux, je le ferai. Peut-être avec le soutien d'Oracion Seis même, tout dépend de l'orientation que nous lui ferons prendre bientôt.

Le criminel savait que ses paroles s'apparentaient à de la haute trahison, mais il avait conscience de posséder la puissance nécessaire pour écraser quiconque viendrait remettre en question sa façon de voir les choses. La personne en face de lui pouvait répéter ses paroles à tous les médias, il n'en avait que faire. Oracion Seis lui offrait la liberté dont il avait besoin pour mener ses actions et progresser de son côté, suivant ses objectifs personnels avant de se rallier aux autres Généraux pour les événements d'importance. Aucun mage noir ne serait assez fou pour le défier, pas même son Master. D'ailleurs, il l'écraserait volontiers s'il se mettait en travers de sa route.
Rei n'avait jamais accepté la prise de pouvoir de Kite Reyes et continuait de nourrir de sombres desseins pour le destituer de ses fonctions.
Tobias Grant
El DiabloEl Diablo

avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 09/07/2012
Âge : 24
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Take Over - Satan Soul

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Quelle partie de pêche... [pv Tobias et Selena]   Jeu 8 Déc - 6:39

Plus cet échange d’informations avançait, plus je pouvais sentir qu’il se rapprochait et plus je trouvais cela amusant. Le simple fait d’entendre sa première réponse m’avait en quelque sorte conforté dans l’idée qu’il n’était pas du genre à aller révéler mon identité à tout le monde. Non seulement je n’avais encore rien fait, mais en plus ça n’avancerait en rien son objectif. Il avait une mission bien précise et, au vu de son expression, celle-ci lui tenait à cœur. D’un autre côté, il n’avait toujours pas l’air de comprendre ce qu’il se passait entre Hermès et moi. Le concept d’âme artificiel était plutôt récent en même temps. Quelque part, le fait qu’il ait autant de mal à cerner pourquoi deux voix s’exprimaient en partant du même endroit provenait probablement du fait qu’il ne s’était encore jamais retrouvé confronté à un objet insufflé d’une telle âme. Une chance pour moi je supposais. Depuis le départ, je m’exprimais au singulier, et Hermès faisait de même. Certes, tous les indices que je lui avais fournis ne me concernaient que moi. Donc, s’il ne se laissait pas trop embrouiller, il devrait rapidement se rendre compte qu’il était bien plus simple d’ignorer mon béret. Il ne s’était d’ailleurs pas laissé avoir par ma tentative ridicule de lui faire douter de mon statut de mâle. Pour le coup, Hermès ne m’avait pas aidé à semer le doute dans l’esprit de l’assassin.

Le raisonnement du criminel était particulièrement intéressant. Ses arguments tenaient la route. Aucun soldat qui se respectait n’aurait pris la peine de discuter avec lui, et encore moins de lui proposer un tel jeu. Les membres de l’armée ne cherchaient pas non plus à connaître les motifs derrière les actions des mages noirs. Ils capturaient d’abord, et laissaient leur supérieur s’occuper du reste si procès il y avait. Rei n’était pas dupe. Il avait bien pris soin de retenir les personnes qu’il croisait, mais aussi de développer un certain flair pour savoir à quel genre de personne il avait à faire. Ici, il s’était rendu compte que je n’étais pas le genre d’individu qu’on croisait tous les jours. Avec Hermès qui conversait avec moi comme si de rien n’était, il avait aussi dû réaliser que j’étais suffisamment confiant pour laisser mon béret inviter un assassin de renom à me blesser sans me plaindre plus que ça. Ce genre d’assurance ne se développait pas chez tout le monde. Bon d’accord, il y avait un tas de mages qui aboyaient plus qu’ils ne mordaient. Ce n’était pas mon cas. Il m’arrivait de dire plein de bêtises, mais je n’exagérais que très rarement mes propres capacités. Ce type de bluff était bien trop dangereux, surtout s’il ne marchait pas. Ici, Hermès se permettait plus de libertés parce qu’il savait que j’avais cessé de me laisser taper dessus sans rien dire. D’une certaine façon, il avait peut-être même envie de me voir re-combattre sérieusement. Cela faisait longtemps qu’il ne m’avait pas vu me lâcher comme je le faisais par le passé.

Malheureusement pour lui, je n’avais pas du tout envie d’en découdre avec le rouquin. La conversation que l’on avait était bien plus divertissante. Plus que cinq noms en tête ? Parfait ! Il était donc parvenu à cerner l’évènement durant lequel on s’était rencontrés. Bon, je ne savais pas trop s’il avait déjà revu l’un des autres membres de notre équipe. Si c’était le cas, il réduirait rapidement sa liste actuelle. Ren, Ashton, Kira et moi. Cela faisait quatre noms. Il avait dit cinq… Qui d’autre pouvait-il bien avoir en tête ? Il y avait plutôt intérêt à ce qu’il ne parle pas de lui-même à la troisième personne, ce serait particulièrement étrange de sa part de se compter parmi les noms restants. Allez, ce n’était pas si important que ça. Il répondait enfin à ma question, et j’avais hâte d’entendre son avis. Il était impossible qu’il n’ait jamais réfléchi à ce qui se passerait ensuite après tout. D’après lui, Grimoire Heart et Tartaros se disputeraient la place de gouverneur principal… Jusque-là, je n’étais pas trop surpris. Ça foutrait toujours le bordel dans le Royaume, mais ça ne changeait pas trop l’idée que je me faisais des guildes de l’Alliance. Elle n’avait d’alliance que le nom. Il s’agissait plus d’un pacte de non-agression et de semi-coopération temporaire vu que leurs objectifs différaient totalement. Oracion Seis toujours dans l’ombre ? Alors comme ça, cette guilde d’assassins ne cherchait qu’à récolter des trésors ou armes rares et puissantes pour maintenir l’équilibre au sein de cette alliance. Les deux autres guildes cherchaient clairement à dominer et/ou asservir en tout cas. Celles-ci devaient être arrêtées dans tous les cas. Surtout Tartaros. Sachant que je comptais enquêter sur le leader de Grimoire Heart, je supposais que je saurais mieux comment les considérer une fois que j’aurais éclairci certains évènements dans le passé de l’ennemi numéro un du Royaume.

La Main Noire avait ses propres idéaux, et ceux-ci n’avaient même rien à voir avec ceux de sa propre partenaire. Qui était sa partenaire parmi les membres de sa guilde restants ? Avais-je vraiment besoin de le savoir ? Mouais, pas vraiment. La seconde partie de ma question obtint également une réponse détaillée. Qui aurait cru que ce petit jeu porterait pleinement ses fruits ? Rei remplissait sa part du contrat sans la moindre hésitation. Pourtant, je ne m’étais pas attendu à ce que mon identité soit si intrigante à ses yeux. Peut-être qu’il s’ennuyait et cherchait à se distraire comme il pouvait… Affronter l’Alliance si celle-ci se dressait sur son chemin ? S’il disait vrai et que les deux autres guildes chercheraient à dominer et asservir, je supposais que cela inclurait Hydralia. Or, cela voulait dire que tôt ou tard, il se retrouverait à leur faire face. Après, s’ils se départageaient le Royaume en offrant une zone bien précise à chaque membre de l’Alliance, il pourrait éventuellement se retrouver avec Hydralia. Le seul problème, c’était qu’il avait fait savoir qu’il ne cautionnait pas du tout la misère dans laquelle vivait cette cité. Je ne le voyais donc pas cautionner une dictature du Royaume, spécialement s’il savait que ceux à la tête de cette dictature désiraient uniquement dominer la population… S’en était-il rendu compte ? Réalisait-il que cette alliance n’était qu’une mascarade ? Avait-il conscience du fait que bientôt il se retrouverait dans la situation dans laquelle je me trouvais actuellement ? Seul, libre d’agir comme il l’entendait, mais se sentant tout de même contraint à aider d’une façon ou d’une autre… Crime Sorciere ne combattait que les guildes noires. L’Armée faisait de même. Rei combattait la corruption du côté d’une guilde assassine. Je comptais faire de même mais sans aucun allié pour le moment. Grosso modo, j’allais devoir me débrouiller pour rééquilibrer les choses rapidement si je voulais avoir ne serait-ce qu’un peu de poids dans toute cette affaire. Agir seul était bien trop naïf. Cependant, je ne pouvais me permettre de partager mon projet avec n’importe qui. C’était la raison pour laquelle je préférais garder celui-ci secret pour l’instant : c’était bien mieux ainsi.

« J’en viens à me demander comment vous faites pour ne pas vous être entre-détruits jusqu’à aujourd’hui… Mis à part un pseudo-ennemi en commun, vous n’avez strictement rien en à faire ensemble. »
« Tu lis dans mes pensées… J’étais justement en train de me dire que cette alliance était plus un pacte de non-agression qu’autre chose. C’est à se demander pourquoi Oracion Seis et Tartaros sont intervenus à Gehenna Island… »
« Avec leur Master en moins, un nouveau aurait largement pu reprendre les rênes de Tartaros… Quant aux 6 autres, ils avaient tout à perdre en s’y mêlant. Si tu veux mon avis, c’est Grimoire Heart qui leur attire des problèmes bêtement en agissant aussi émotionnellement… Drôle de criminels… »

Hermès complétait parfaitement mes pensées. La guilde menée par Lucifer agissait bien trop émotionnellement pour des membres supposés être des meurtriers en puissance. Ses membres tenaient-ils vraiment à leurs nakamas comme une guilde officielle, ou était-ce simplement Lucifer qui avait conservé ses valeurs de soldat de l’armée ? Ne pas laisser un camarade derrière. Je supposais que c’était une philosophie qui était ancré en lui depuis le temps, tout comme son fameux code qui voulait qu’il ne s’attaque pas aux innocents. Et pourtant, les membres de sa guilde ne semblaient pas se gêner. Caitlyn Connor, par exemple, n’avait aucun mal à tirer sur tout ce qui bougeait. Plus j’y pensais et plus cette guilde me paraissait louche. Certains mages noirs n’avaient aucun mal à semer la mort et la destruction sur leur passage par pur plaisir, tandis que d’autres semblaient encore plus idéalistes que des soldats de l’armée runique. La seule raison qui faisait qu’ils ne combattaient pas pour celle-ci semblait d’ailleurs provenir d’un sentiment de trahison. Rei se sentait trahi à cause de la situation d’Hydralia. Qu’en était-il de Lucifer ? Pourquoi s’était-il retourné contre l’armée qu’il avait servie si longtemps ? Pourquoi avoir commis ce massacre à Mac Anu ? Quel avait été le déclencheur ? Fourrant mes mains dans les poches de mon short de bain, je me mis à réfléchir sérieusement à la question. C’était sur cela qu’il fallait que j’enquête. Ce serait même le point de départ. Le meilleur moyen d’en apprendre plus sur ces accusations de corruption était de voir si elles avaient un rapport avec l’émergence de ces nouveaux et dangereux mages noirs qui se battaient contre le Conseil.

Tandis que je me reconcentrai sur Rei, je m’étais rendu compte que je n’avais plus de questions à lui poser. Au départ, je cherchais à l’interroger sur ses motivations et objectifs personnels vis-à-vis du Conseil. J’avais d’ores et déjà obtenu mes réponses. Je lui avais fourni deux indices et j’avais obtenu deux réponses. Ma part du marché était remplie, et il en était de même pour la sienne. La logique voudrait que nos chemins se séparent dans la joie et la bonne humeur. Malheureusement pour moi, j’étais curieux. Je m’adressai donc une nouvelle fois à Rei :

« Pour te dire la vérité, je n’ai pas d’autres questions à te poser. Par contre, je suis curieux de voir si tu es capable de deviner mon identité avec les deux indices que je t’ai fournies. »
« … J’étais sûr que tu trouverais le moyen de t’attirer de nouveaux ennuis ! Cela dit, je suis d’accord avec toi. Jusqu’à maintenant, il s’est montré vachement perspicace. Finira-t-il en beauté ? »
« Telle est la question. »

Voilà, Hermès et moi attentions simplement de voir si la Main Noire saurait découvrir mon identité uniquement avec ces deux indices. Je ne comptais pas lui donner d’autres indications. En échange, je ne lui posais pas d’autre question. D’ailleurs, je ne cherchais même pas à m’échapper ou à le fuir d’une quelconque manière. Je me tenais toujours face à lui, les mains dans les poches, attendant de mesurer ses capacités de déduction. C’était à la fois risqué, stupide et même carrément suicidaire de mettre un assassin au défi de vous reconnaître. Mais bon, avec une telle tension, je mettrais au défi quiconque de se barrer avant de découvrir le fin mot de cette histoire. La balle était dorénavant dans le camp de Rei.



Dernière édition par Tobias Grant le Jeu 15 Déc - 2:50, édité 1 fois
Rei Tendô
La Main NoireLa Main Noire

avatar

Messages : 763
Date d'inscription : 08/07/2012
Âge : 23
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Nenriki no Mahô / Télékinésie

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.470
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Quelle partie de pêche... [pv Tobias et Selena]   Dim 11 Déc - 13:43

Les deux voix provenant de l'individu encapuchonné partageaient le même point de vue concernant l'Alliance Baram que Rei. Il s'agissait tout simplement d'un pacte de non-agression entre les principales guildes noires. Celui-ci les empêchait simplement de s'autodétruire en raison de leurs ambitions différentes.
Il était vrai qu'Oracion Seis et Tartaros n'avaient eu aucun intérêt à prendre parti dans la bataille de Gehenna Island, du moins du point de vue du rouquin. La seule raison de leur participation consistait à faire une démonstration de leur puissance afin de renforcer le sentiment de crainte présent chez les habitants du royaume.

L'étrange homme avança même que Grimoire Heart leur attirait des problèmes, point sur lequel il avait entièrement raison. Rei n'avait jamais vu Lucifer, leur Master, mais il était certain qu'il n'était pas si impressionnant que les légendes le prétendaient. Encore quelques recherches et Rei était certain qu'il serait en mesure de surpasser la plupart des mages noirs de l'Alliance Baram.

Les réponses du Général d'Oracion Seis semblaient convenir à son interlocuteur qui buvait ses paroles. Les réponses de Rei se faisaient le plus précises possibles, tel que conclu dans les règles du jeu.
Une fois sa dernière réponse apportée, il fut surpris de constater que l'homme en short n'avait pas plus d'autre question à lui poser. En aucun cas il ne s'était intéressé à sa présence sur l'île, à sa rencontre avec un membre de Grimoire Heart ou même à son absence d'agressivité.

Sa dernière interrogation visait simplement à savoir si Rei devinerait son identité. Les mains dans les poches, l'inconnu attendait le plus tranquillement possible de voir si son identité serait percée. Il manquait cependant quelques éléments pour qu'il puisse se faire une idée précise de ce mage. Quelques indices faisait pencher la balance en faveur d'une personne en particulier mais il ne pouvait se risquer à l'assurer. Rei soupira, faisant un rapide tri dans ses déductions avant d'avancer ses hypothèses.


- Eh bien disons que Kira n'avait pas ta carrure et Ren n'a pas cette voix. J'ai revu Fubuki une autre fois et il n'a pas ta carrure non plus. Reste à savoir si tu es Ashton ou Tobias. Et pour m'être battu contre Ashton, tu n'as pas ou plus la même façon de parler. Alors je dirais simplement Ashton Grimm ou Tobias Grant. Bien que je ne me souvienne pas d'une deuxième voix...

Rei savait très bien que dans un cas comme dans l'autre, ces deux mages avaient une puissance équivalente à la sienne, ou peut-être même supérieure. Mais cela ne l'effrayait guère dans l'instant présent. Si confrontation il devait y avoir, le terrain lui offrait suffisamment de possibilités pour jouer et couvrir sa fuite. Mais il n'y avait aucune raison que cette discussion tourne au vinaigre, chaque partie ayant conservé son calme depuis leur rencontre.

- Qui que tu sois, à mon tour de te poser une question. Pourquoi est-ce que tout cela t'intéresse ? Ton rôle est simplement de me combattre et m'envoyer en prison, pas de jouer les psychologues pour célèbres criminels. Que cherches-tu exactement ?

Voilà, le ton était donné. Rei n'avait aucune raison de cacher ses motivations mais il n'était pas courant qu'un membre du camp opposé ne daigne prendre le temps de lui demander ceci et l'écouter. En principe, ses adversaires se ruaient sur lui ou appelaient du renfort, ce que n'avait pas fait cet homme là. Inversant les rôles, Rei était curieux de connaître les motivations de cet homme et porta toute son attention sur ses paroles.

- Bien... Juste une chose. Merci de ne pas avoir engagé un combat inutile sur cette île. Je suis las de me battre pour rien et d'affronter d'autres mages nous catégorisant de monstres parce qu'on leur a bourré le crâne dès leur sortie du berceau. Je ne te cache pas que je ne m'embarrasse pas des obstacles sur ma route, mais je préfère quand même les éviter. A croire que je suis moins sauvage que certains mages officiels parfois...

Rei tourna alors les talons afin de retourne sur le port pour embarquer sur un navire. Maintenant que les bandits s'étaient enfuis, l'alerte allait vite circuler parmi les autochtones concernant la présence de deux combattants troublant la tranquillité de l'île. Le kinésiste ne comptait pas rester pour se faire remarquer. Son Master lui réservait certainement plusieurs missions ingrates sur le continent, comme à chacun de ses retours.

- Si tu n'as rien de plus à ajouter, ravi d'avoir de nouveau croisé ta route. Je compte m'éclipser avant qu'on ne se rende compte de ma présence sur cette île. Quel que soit ton objectif, bon courage dans ce que tu entreprends. Je suis certain que nous serons amenés à nous recroiser.

D'un signe de la main par-dessus son épaule, il rompit la discussion avant de s'enfoncer dans la forêt, replaçant sa capuche sur son visage pour s'éloigner telle une ombre, disparaissant peu à peu dans le clair-obscur.

HRP:
 
Tobias Grant
El DiabloEl Diablo

avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 09/07/2012
Âge : 24
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Take Over - Satan Soul

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Quelle partie de pêche... [pv Tobias et Selena]   Jeu 15 Déc - 2:48

Le petit marché que j’avais conclu avec l’assassin touchait à sa fin. Je n’avais plus aucune question pour lui. En effet, je considérais qu’il m’avait d’ores et déjà offert toutes les informations dont j’avais besoin. À côté de ça, il m’avait permis d’ouvrir les yeux sur pas mal de choses concernant la situation actuelle du Royaume de Fiore et l’Alliance Baram. Honnêtement, j’avais toujours un peu de mal à réaliser à quel point cet échange d’informations m’avait fait réfléchir. Et pourtant, grâce à lui, j’étais plus déterminé que jamais à mener mon enquête sur le Conseil et l’Armée en général. Quelque part, il aurait peut-être mieux valait que je sois convaincu du contraire mais bon, ce n’était malheureusement pas le cas. Résultat, je n’avais plus qu’à bien me préparer pour éviter le maximum de risques et obtenir le maximum de résultats. Tss… Je pourrais déjà m’estimer heureux si je parvenais à exécuter la première étape de mon plan sans me faire prendre ou mourir purement et simplement. Dire que je passais mon temps à critiquer Jet sur son côté suicidaire… Je n’osais même pas imaginer sa tête s’il savait ce que je préparais en ce moment même pendant qu’il jouait les Masters pour mon ancienne guilde. Allez savoir qui de lui ou moi se maudirait le plus d’ici quelques semaines.

Cherchant à savoir si la Main Noire serait capable de découvrir mon identité parmi les cinq possibilités qu’il avait retenues, je lui avais fait savoir que j’attendais son raisonnement. Hermès, lui-même, était d’accord avec moi malgré les risques encourus. Mouais, techniquement parlant, on s’était montrés cordiaux et respectueux avec lui depuis le départ. J’avais parlé calmement, bien expliqué mon idée, et il l’avait acceptée en apparence. Plutôt que de m’enfuir comme un voleur, j’étais toujours là face à lui, prêt à écouter ce qu’il avait à me dire. S’il m’attaquait maintenant ou partait sans demander son reste, cela irait totalement à l’encontre de l’attitude ainsi que de la curiosité qu’il avait démontrées jusque-là. Au final, il répondit une nouvelle fois et m’offrit le raisonnement que j’avais gentiment demandé. Oui, Kira n’avait pas ma carrure du tout : il était plus petit. D’ailleurs, à moins qu’il n’ait effectué des progrès spectaculaires, je ne le voyais pas se tenir face à Rei comme je le faisais, et encore moins s’adresser à lui sans montrer la moindre peur. Il n’était pas aussi audacieux, téméraire voire stupide selon les points de vue. La voix de Ren ? Différente également. Et, là encore, ça irait totalement à l’encontre de son caractère que de s’exprimer ainsi et surtout de cacher son identité : ce n’était pas vraiment son genre. Je ne connaissais pas Fubuki personnellement. Je savais simplement qu’il s’agissait d’un bon mage de Fairy Tail.

Il ne restait plus qu’Ashton ou moi. Bon, au moins j’étais parmi les finalistes. Cela prouvait qu’il n’avait pas rencontré tant de gens que ça sur Gehenna Island, ce qui était une bonne chose pour lui. Il était vrai qu’il avait combattu Ashton, alors que je ne m’étais jamais battu contre lui. Ainsi, à moins que le Master de Cait Shelter n’ait lui aussi subi un changement radical, il ne restait plus que moi. Ayant tout de même de légers doutes, il prit quand même soin de conserver Ashton en guise de possibilité. Cela prouvait qu’il était prudent. Il était aussi amusant de voir que la présence d’Hermès l’avait complètement pris au dépourvu et semblait être la raison pour laquelle il avait du mal à se décider. Forcément, à l’époque, il n’y avait pas d’âme artificielle insufflée dans mon béret. Avoir un compagnon de route capable de parler et réfléchir par lui-même avait ses avantages. Pour commencer, je n’étais jamais seul, et avais toujours quelqu’un à qui parler. J’adorais Arya, mais elle ne pouvait me répondre ou même raisonner avec moi sur certains sujets comme je le faisais avec Hermès. Après, il y avait aussi les inconvénients. Il n’arrêtait pas de râler et m’attirait des problèmes avec la gente féminine. Hmm ? Il avait une question à me poser… Cela ne faisait pas partie du marché. Cependant, je pouvais comprendre sa curiosité. Retirant ma capuche, lui révélant ainsi mon identité avec mon béret sur la tête, je lui répondis alors :

« Je ne suis ni un membre de Tartaros, ni un soldat de l’Armée, et j’ai récemment quitté ma guilde. Je ne suis plus qu’un simple mage sans aucune accroche. Techniquement parlant, je n’ai aucune obligation de te combattre ou de t’envoyer en prison. »
« Pour info, tu peux m’appeler Hermès. Au cas où tu ne comprendrais pas d’où vient ma voix, je me trouve sur sa tête. »
« En ce qui concerne mon intérêt pour tes réponses et ce que je cherche… Disons que j’ai finalement décidé d’arrêter de jouer à l’Autruche Calouche pour le Conseil. Sans pour autant m’opposer directement à eux comme ton alliance semble le faire, je compte tenter une autre approche et voir ce que ça donnera. »

L’Autruche Calouche était une créature pleine de volonté, qui rendait facilement service. Le problème, c’était qu’elle ne voyait pas vraiment ce qu’il y avait devant elle et risquait constamment de se manger un mur ou autre. Il en était de même pour moi. Toujours prêt à aider mon prochain, j’avais toujours été prêt à rendre service au Conseil lorsque celui-ci le demandait. C’était ainsi que je m’étais retrouvé embarqué dans l’histoire des Regalias, puis la bataille de Gehenna. Dans les deux cas, je n’avais posé une question et n’avais pas vraiment fait gaffe aux conséquences : je m’étais juste pointé pour apporter mon aide. C’était fini maintenant. Il n’était plus question de suivre aveuglément les ordres de personnes dont je ne savais pas tout. Je connaissais deux d’entre eux, mais pas les huit autres. Or, si ne serait-ce que l’un d’entre eux avait une part d’ombre susceptible d’influencer le reste et même tout le Royaume, je serais un idiot de suivre leurs directives. Je ne savais plus trop où je l’avais vu ou entendu, mais il y avait une expression qui demandait qui était le plus fou entre le fou et celui qui le suivait. La réponse était évidente : celui qui suivait le fou était le plus taré des deux ! Replaçant ma capuche sur ma tête, le sort d’obscurité se réactiva. Il savait maintenant qui j’étais, connaissait ma voix et celle d’Hermès. Ainsi, le jour où nos chemins se recroiseraient, il ne devrait avoir aucun mal à me reconnaître.

Ah ? Voilà qu’il me remerciait de ne pas avoir engagé de combat. C’était plutôt moi qui le remerciais, et Hermès serait d’accord avec moi ici. Après tout, j’avais joué cartes sur table avec lui et l’avait décidé s’il préférait suivre mon idée, partir ou me retirer mon masque par la force. Un petit sourire s’afficha sur mon visage au moment où il parlait des mages les considérants comme de monstre qui attaquaient dès qu’ils les voyaient. Ayant fait partie de cette catégorie, et surtout après avoir entendu ses motivations, j’étais bien plus à même de comprendre son point de vue. Comme n’importe qui, quand un obstacle lui faisait face, il cherchait à l’éviter. Et si l’obstacle ne cessait de se présenter face à lui, il passait en force. Je faisais la même chose. La seule différence – peut-être – c’était que j’y allais probablement un peu plus avec le dos de la cuillère que lui. Il suffisait de voir comment il avait neutralisé les brigands qui étaient venus attaquer Selena un peu plus tôt. Il avait carrément planté son pieu dans le genou de l’un d’entre eux. Celui-ci ne remarcherait probablement pas sur ses deux pieds avant un bon moment. D’un autre côté, je les avais pas mal sonnés non plus, donc je ne pouvais pas vraiment le critiquer sur son côté radical. Moins sauvage que certains mages officiels ? Moins impulsif probablement oui. Il restait quand même un assassin contrairement aux mages officiels qui n’avaient généralement pas de sang sur les mains. Me saluant, il me souhaita bon courage pour mon projet, avant d’ajouter que nos chemins se recroiseraient probablement.

« Hey ! Va pas lui mettre de telles idées en tête ! Cet idiot s’attire déjà suffisamment de problèmes comme ça ! »
« Merci pour tes encouragements. Quant à toi, euh… Reste comme tu es… je suppose… ? »
« Bah bravo ! Donner ta bénédiction à un assassin reconnu… Tu ne veux pas lui prêter main forte aussi tant que t’y es ?! »

Il était difficile de retourner les encouragements à Rei quand je savais que la majorité de ses missions impliquait probablement l’assassinat de quelqu’un. Quand bien même je n’avais aucune obligation de l’arrêter, le simple fait de le laisser partir alors que je savais qu’il était capable de tuer sans sourciller était immoral en soi. J’avais beau cherché à me convaincre que j’étais un gars bien et que – peu importait ce que je ferais – je le resterais sous prétexte que j’avais de bonnes intentions, ce n’était plus vraiment le cas. ‘Fin bref, là n’était pas le moment de réfléchir à tout ça. Rei était déjà parti. Quant à moi, je décidai de m’enfoncer un peu plus dans la forêt mais dans la direction opposée. Il me restait quelques jours à attendre avant que Tanya ne débarque. Une fois qu’elle serait là, je pourrais lui faire part de mes projets et voir avec elle si je partais vraiment en mission impossible ou si j’avais mes chances d’atteindre mes objectifs. En attendant, je supposais que profiter un peu de la plage ne devrait pas être un problème, et j’avais tout intérêt à me reposer.

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quelle partie de pêche... [pv Tobias et Selena]   

Quelle partie de pêche... [pv Tobias et Selena]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Mer Sombre :: Dekaï Island
-