Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Les mésaventures des malchanceux [PV: Jet et Tobias]

Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Tobias Grant
El DiabloEl Diablo

avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 09/07/2012
Âge : 24
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Take Over - Satan Soul

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Les mésaventures des malchanceux [PV: Jet et Tobias]   Mer 2 Mar - 2:13
Rappel du premier message :


Cela faisait plusieurs semaines que ça durait et ça commençait à m’inquiéter sérieusement au vu des conséquences que ça avait sur mes vacances. De quoi je parlais ? De ma démotivation complète concernant tout ce qui avait trait au combat ou à l’usage de ma magie. Naturellement, cela ne concernait que le Take Over et pas mes notions en télékinésie ou en runes. Ces dernières m’avaient été très utiles lors de mes multiples aventures dans des coins masqués et surtout protégés par des enchantements runiques. Quant à la télékinésie, c’était surtout pratique quand j’avais la flemme de me lever pour récupérer quelque chose ou quand je jouais aux fléchettes avec un inconnu dans un bar. Bref, il n’y avait rien de palpitant dans ce type d’utilisation de la magie. Cela n’avait donc rien à voir avec ce qu’il se passait quand je décidai de recourir au Satan Soul. Après, ma démotivation ne m’empêchait pas d’y recourir pour me débarrasser de certains problèmes plus compliqués. Le hic résidait dans le fait que ça ne m’enchantait plus. Certes, je faisais toujours preuve d’autant d’efficacité dès lors que j’attaquais : ma puissance n’avait pas diminué. Le souci se trouvait plutôt dans ma façon d’appréhender le combat et de le gérer. Ma défense n’avait jamais été aussi pénétrable, et il était certain que si je m’étais retrouvé face à une créature ou un mage disposant du même potentiel offensif que moi, je me serais fait exploser très rapidement.

Yep, c’était l’une des raisons pour lesquelles je commençais à m’inquiéter par rapport à tout ça. Après tout, j’avais toujours adoré le combat, et ce, depuis que j’étais tout petit et que mon père avait commencé à me former au combat rapproché. Or, ces derniers temps, c’était comme si je n’y voyais plus aucun intérêt. A quoi bon se battre ? A quoi bon me forcer ? La bataille de Gehenna m’avait montré à quel point la magie pouvait être dangereuse à la fois entre de bonnes et de mauvaises mains. Franchement, il suffisait de compter le nombre de morts dû à l’utilisation de la magie ou d’armes magiques de la part des combattants présents sur les champs de bataille. Et pour quoi étaient-ils morts ? Pour rien. Rien du tout. L’exécution avait été un échec. Les prisonniers s’étaient barrés. L’un des Conseillers était mort. Et une énorme brochette de soldats avait également péri ce jour-là. Et tout ça pour quoi ? Pour trois gars. Yep, tous ces morts seulement pour sauver trois personnes. Tous ces effectifs réunis, toutes ces personnes spécifiquement appelées par le Conseil afin de venir prêter main forte, ils étaient tous venus, ils avaient tous combattus, et personne n’avait vraiment gagné. C’était simple : dès lors qu’il y avait une guerre, il ne pouvait y avoir de gagnant. Personnellement, j’avais du mal à comprendre comment les gens faisaient pour reprendre leur petite vie comme si de rien n’était après tout ça. A croire que les pertes humaines n’avaient pas plus de valeur que du lait caillé qu’on jetterait pour ne plus en entendre parler. Personne ne cessait de vivre parce qu’il avait dû se débarrasser de son lait caillé… Ici, il ne s’agissait pas de lait, mais d’êtres humains. Des pères, des mères, des frères, des amis, des soldats, des mages, des mercenaires… Tous morts à cause des combats et de la magie.

Il fallait croire que toutes ces idées avaient mis du temps avant de vraiment faire leur effet. Au départ, suite à ces évènements, je m’étais contenté de me plaindre intérieurement du Conseil. Mais bon, cela n’avait aucun intérêt. Mine de rien, même l’idée d’éliminer toute trace de magie sur Fiore ne changerait rien. Et pourtant j’y avais pensé. Oh oui, j’y avais pensé au cours de mes nombreux voyages sur le dos d’Arya ces derniers temps. J’étais même allé me renseigner sur la source même de notre magie à l’intérieur de la Bibliothèque du Royaume. Suite à mes recherches intensives, j’avais commencé à réfléchir aux conséquences. Que se passerait-il si la magie disparaissait dans Fiore ? Les combats cesseraient-ils ? Les morts seraient-ils moins nombreux ? La paix règnerait-elle enfin dans ce Royaume ? Oui, que se passerait-il si l’Alliance Baram n’avait plus accès à la magie ? Renoncerait-elle à ses projets ? La réponse m’apparut très clairement et très rapidement : non. Magie ou pas, les combats continueraient. Magie ou pas, les morts continueraient. Magie ou pas, l’Alliance Baram ne lâcherait pas l’affaire. Après tout, l’ennemi numéro 1 de Fiore – par exemple – utilisait le Kanso. Le truc, c’était qu’une fois qu’il faisait apparaître son épée, c’était lui qui se battait avec. Donc, dans le pire des cas, il foutrait deux épées à sa taille ou dans son dos, ou alors il se trimballerait une valise remplie d’épées à ras-bord. Bref, il trouverait une solution. Tout ça pour dire que les gens trouveraient d’autres moyens de se battre, de détruire les obstacles devant eux, et de tuer. La magie n’était donc pas la source de tous ces problèmes : c’était les utilisateurs.

Ce fut donc avec la tête remplie de toutes ces pensées que je m’étais retrouvé devant ce pauvre Jet qui était littéralement ma seule et unique source de fous rires du moment. Oh oui, j’avais entendu parler du concert qu’il avait donné durant le festival de Quatro Cerberus. Je me souvenais parfaitement du jour où j’avais appris cette histoire. J’étais assis au comptoir d’une taverne, jouant aux fléchettes avec un énième inconnu pour passer le temps quand j’avais entendu quelqu’un mentionner le fait que l’image du Dark Knight en personne prendrait un coup dû aux actions de son petit frère qui s’était apparemment ridiculisé en public. Curieux comme je l’étais, j’avais demandé plus de détails. Au final, j’avais passé la soirée à rigoler avec la totalité des gars présents dans la taverne !! Notre sujet de conversation était le suivant : un Boys’Band entre Lucifer et Jet pourrait-il percer dans le Royaume de Fiore ? Vous l’aurez compris, le simple fait de voir le jeune mage de Lamia Scale m’entraînait dans des fous rires pas possibles à chaque fois ! J’avais à peine été capable de placer deux mots sur les raisons pour lesquelles j’étais venu le trouver. Sur le coup, il n’avait dû comprendre que les termes « kidnapping » et « suis-moi », puisque juste après, je m’étais tourné vers la direction que je comptais prendre et m’étais mis à avancer sans vraiment me retourner par peur de m’écrouler de rire de nouveau. Il n’y avait pas à dire, il n’en ratait pas une pour se faire remarquer celui-là. L’avantage, c’était que sans s’en rendre compte, il me permettait de me changer les idées. Ainsi, j’expliquai plus en détails ce que j’avais en tête au jeune homme sur la route, tout en faisant bien gaffe à ne pas me tourner vers lui pour ne pas rire : il s’agissait d’une véritable nécessité.

« T’en fais pas Jet, comme promis, ça n’a rien à voir avec du théâtre. Par contre, prépare-toi à être surpris. Moi-même, je ne sais pas du tout à quoi m’attendre vu que c’est la première fois que je me rends là-bas. »

Voilà. C’était là toutes les informations que je lui avais vraiment donné sur notre destination. Pour le reste du trajet, j’avais pris soin de garder les yeux fermés lorsqu’on se retrouvait face à face dans un moyen de transport. Oh oui, ce n’était pas une blague du tout, je n’avais vraiment pas le choix. C’était un peu bizarre, je l’admettais, mais bon à force d’avoir mal aux côtes, c’était la meilleure solution. Une fois sur le bateau – et comme on était coincés – je m’étais amusé à faire écouter à tous le Lacryma audio que j’avais acheté – très cher – et qui contenait l’enregistrement de la chanson de Jet et sa copine complètement torchés. A notre arrivée sur l’île où se trouvait le Manoir Oblivion – notre destination particulièrement galère à trouver – j’avais d’ores et déjà compris que si Jet en avait l’occasion, il m’enfermerait à tout jamais dans une des nombreuses portes qui menaient partout et nulle part à la fois. Yep, c’était sûr qu’il se débarrasserait de moi. Ne serait-ce que pour me faire arrêter de diffuser son tout nouveau single déjà présent dans les bacs ! La porte d’entrée n’étant qu’une porte ordinaire d’après les informations que l’on m’avait fournies, j’avais ouvert celle-ci sans frapper et étais rentré comme si j’étais chez moi. Arya me suivit naturellement, et j’attendis que Jet et son familier fasse de même avant de la laisser se refermer derrière nous. J’annonçai alors à Jet d’une voix amusée :


« Puisqu’il s’agit de ton kidnapping, je te laisse choisir à partir de maintenant. Choisis bien par contre. »

Que devait-il choisir ? Une porte, tout simplement. Dans le hall où l’on se trouvait actuellement, il y en avait un tas tout autour de nous. De plus, d’après ce qu’on m’avait dit concernant les rumeurs de cet endroit, chaque porte menait à un univers totalement différent. Ainsi, on n’avait absolument aucun moyen de pouvoir prédire le type d’endroit dans lequel la porte que choisirait Jet nous transporterait. Après, au vu de ses habitudes en termes de problèmes et d’ennuis, je pouvais d’ores et déjà supposer que notre aventure serait mémorable et particulièrement dangereuse. Personnellement, je m’en foutais un peu, j’étais simplement curieux de voir ce que ce Manoir avait à offrir. J’espérais ne pas être déçu par contre, parce que j’avais clairement besoin d’être réveillé ! En attendant qu’il choisisse, je décidai de le presser un peu à ma façon :

« ♫ They say we're young and we don't know
We won't find out until we're grown ♫
Allez Hermès, avec moi ! »

« ♫ Well I don't know if all that's true
'Cause you got me, and baby I got you ♫
Allez Arya et le Dino, tous en choeur ! »

« ♫ Babe… tutu-tutu-tutu
I got you babe….tutu-tutu-tutu
I got you babe…tutu-tutu-tutu ♫ »

Autant dire qu’on continuerait ainsi jusqu’à ce que Jet choisisse une porte et nous fasse entrer. Mieux encore, nous passerions – Arya, Hermès et moi en tout cas – la porte en chanson ! Le tout maintenant, c’était de voir de quel côté était le Viloraptor. Serait-il du côté de son compagnon de route ou de celui de ceux qui lui rendaient hommage, c’était à dire les trois tarés – le mage, le Flashbird et le béret – qui chantaient à tue-tête !!

« ♫ And when I get scaaaaared, you’re always aroooooound !!! ♫ »


AuteurMessage
Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 28
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Les mésaventures des malchanceux [PV: Jet et Tobias]   Lun 19 Déc - 21:41
J'avais réussi à gérer les trois assaillants du moment, me permettant même de provoquer le responsable de nos malheurs. Enfin, le second responsable après Tobias, qui était venu « envahir » le domicile du propriétaire des lieux. D'un côté, maintenant que j'avais une maison, ça m'emmerderait vachement si deux étrangers débarquaient avec leurs animaux de compagnie, laissaient des écailles et des plumes partout, salopaient la moquette et tabassaient les résidents/gardiens. Mais de l'autre côté, il fallait pas me faire chier. Seulement voilà, à force de provoquer et demander plus, on finissait par obtenir ce qu'on demande. C'est pourquoi les créatures continuèrent d'avancer, après avoir subi une sorte de transformation. Ou du moins, c'était le peu que je pouvais déduire d'après le peu qui était visible à travers la brume. Et si je relâchai ne serait-ce qu'un instant la magie qui retenait celle derrière moi, elle frapperait sans attendre. Et comme si ça ne suffisait pas, une silhouette musculeuse et entourée d'éclairs apparut près de là où Blitz faisait sa sieste forcée. Sans doute la raison de sa seconde magie, et de son hostilité récente... Ça commençait à faire pas mal, malgré mon air bravache. Et si j'étais encore sacrément en pétard, ce n'était pas non plus au point de me comporter de manière stupide... Je haussai le ton pour passez par dessus le vacarme des pommes hurlantes.

Tobias ! J'ai réfléchi, et tu as morflé toi aussi. Il serait donc égoïste de ma part de tous me les garder ! Tu peux t'occuper de ceux dont tu as envie et je règlerai leur compte aux autres !

Ou comment ne pas admettre à El Diablo que je ne cracherais pas sur un coup de main. Mais avant qu'il ne puisse réagir, ou même répondre, plusieurs choses se passèrent en rapide succession. Tout d'abord, comme pour empêcher toute nouvelle communication, les pommes hurlantes se mirent à augmenter le volume. Génial... Maintenant, en addition de ne plus se voir, on ne pouvait plus s'entendre non plus. Ensuite, l'espèce de parasite foudroyant créa plusieurs éclairs qu'il envoya dans ma direction. J'aurais pu esquiver, mais autant garder l'attention sur moi pour offrir une ouverture à mon camarade. Et pour faire paratonnerre, pourquoi utiliser mon équipement quand j'avais tout ce qu'il me fallait ? Me concentrant pour agir assez vite, je déplacer la Malédisword qui m'avait attaqué juste avant pour l'interposer entre moi et ce nouvel ennemi, l'immobilisant tant que tous les éclairs ne seraient pas passés, avant de la frapper d'un Steel Impact juste après. Étant donné que je l'immobilisai, je devrais pouvoir la toucher aisément.
Enfin, les deux autres bestioles décidèrent de voir plus grand, car une tornade de feu apparut autour de moi. Je n'étais pas directement toucher, mais il faisait assez chaud là-dedans, et je ne pouvais pas réellement bouger. De plus, cela réduisait encore la distance de visibilité dont je disposai, c'est pourquoi je ne vis les rayons de flammes que lorsqu'ils franchirent cet obstacle et me touchèrent de plein fouet, me brûlant de manière modérée mais douloureuse.

ÇA COMMENCE À BIEN FAIRE !

Furibard, je m'apprêtais à raser tout le secteur, ou du moins à essayer, quand j'entendis la voix de Tobias passer en surmultipliée pour me beugler de me protéger. Il semblait avoir les mêmes projets que moi. Et malgré que son style nonchalant et je-m'en-foutiste me donne des ulcères, je devais reconnaître une chose à son sujet. Quand il s'y mettait à fond, il n'y allait pas de main morte avec le dos de la cuillère. Ça allait barder, et mieux valait suivre son conseil.
Eurk... Suivre un conseil de Tobias... J'aurais mieux fait de rester dans mon lit ce matin. Heureusement que la brume et les flammes me masquaient à sa vue, sinon je n'allais jamais en entendre la fin !
Je sortis donc la majorité de mon équipement pour former un Steel Armor autour de mon corps, avant de poser un genou en terre, une main sur le sol tandis que je rentrais la tête dans les épaules et couvrais mon visage de mon bras. Tout juste un instant après, j'entendis, malgré le vacarme, un grand boum, avant qu'une secousse, puis une violente bourrasque ne m'atteigne, traversant probablement toute la zone. Et après, il m'accuserait encore de pas être subtil ! Mais finalement, j'eus un sourire satisfait. Jusqu'ici, nous nous étions occupés des problèmes et diverses situations un à la fois seulement, chacun notre tour. Mais ensemble, c'était la première fois. Entre El Diablo et Magnéto, qui allait bien pouvoir nous résister ?

Entre le vent qui avait déséquilibré la tornade, et les ennemis qui avaient du être bien secoués, je pouvais enfin sortir. Empoignant une épée, je donnai un grand coup, renforcé par magie, dans le mur de flammes pour finir de le détruire avant de ressortir, l'arme à la main, et toujours couvert de métal un peu fumant. J'avais chaud, et j'étais fatigué, mais qu'est-ce que ça avait la classe ! Alors que la brume était provisoirement écartée, j'étais prêt à finir les créatures environnantes, ou mieux encore, à botter le cul de leur maître.

Il était temps que tu te réveilles ! Montrons leur ce dont sont capables les mages de Lamia Scale ! Ensemble !

Mais malgré le sarcasme dégoulinant de ma première phrase, il y avait dans ma voix une certaine satisfaction farouche. Je m'étais déjà battu avec Tobias, mais je ne m'étais encore jamais battu avec Tobias. Et j'avais hâte !


[HRP]:
 

_________________

Game Master

avatar

Messages : 1586
Date d'inscription : 26/09/2011
Magie / Malédiction / CS : All Mighty
MessageSujet: Re: Les mésaventures des malchanceux [PV: Jet et Tobias]   Ven 23 Déc - 3:29
Tobias avait deviné la vérité sur le faux-jet. L'as de Lamia Scale avait alors crié assez fort pour passer au-dessus du vacarme des pommes.
Mr. Grant avait donc sauté dans les airs sous sa forme pour mieux repérer les lumières de magie fait par les créatures et il avait envoyé une onde de choc d'une de ses frappes qui tue la mort. Pendant qu'il était dans les airs, les attaques de flèches s'étaient arrêtées. Pourquoi ? Une bonne question que se maître détective devrait résoudre. Il exerça une pression suffisante pour aplatir tous les monstres présents et les gêner ainsi dans leurs mouvements pour attaquer Jet. La brume s'était dispersée face à cette onde. Mais elle allait revenir assez vite au vu de la vitesse à laquelle elle reprenait son territoire.

Du côté de Jet, il fut aidé par Tobias par une onde de choc qui déstabilisa la tornade ainsi que les créatures qui l'entouraient. De plus, le pauvre Malédisword se prit l'éclair du Parasite à cause du magnétisme du Lamia qui avait ainsi utilisé l'esprit épée comme bouclier. Pauvre malédisword qui disparut face à cette attaque et à cause des séquelles de l'immobilisation de magnétiseur, l'épée esprit se brisa.

Magnéto avait bien sûr reçut quelques dommages des traits de feu quand il était emprisonné de la tornade de flammes.
Il s'était alors recouvert d'une arme de métal et découpa la tornade pour sortir de celle-ci. Ce n'était pas vraiment son genre, mais si quelqu'un l'avait vu ainsi, il pourrait dire ce mec est badass ou hurler de joie devant cette vision de héros qu'incarnait Jet en cet instant précis. Était-ce vraiment Jet ? Cet être si rancunier, si solitaire, si orgueilleux, si déplaisant. Était-ce la même personne ?

Faux-Jet avait utilisé une flèche-ruban pour rediriger l'onde de là où elle était venu, une sorte de renvoi, c'est-à-dire sur l' El Diablo.

La brume s'étant dissipée un peu laissait apparaître plusieurs personnes avec des traits humains, enfin à ce qu'il semblait, un total de cinq en tout, en comptant le faux-jet. Ces personnes avaient été dissimulées dans la brume sans subir le moindre accro, ni même sans aider nos deux aventuriers. Mais surtout ce que Tobias pouvait voir de là-haut, c'était un gros chat. Ce chat pouvait aisément être de la taille d'un loup, mais les faits plutôt étranges, c'étaient qu'il flottait et qu'il souriait. Oui ! Un chat qui sourit, très étrange.


« Intendant Cheshire, vous pouvez éviter de les importuner plus avec ces monstres de seconde zone ? Nous sommes sur nos terres, c'est donc à nous de nous en occuper. »

« Soit. Requête acceptée. Je vais cependant vous fournir leurs souvenirs pour que ce soit plus aisé pour vous madame. »

Jet ne pouvait pas les entendre, avec tout le raffut qu'il faisait entourer de métal. Seules les silhouettes humaines énigmatiques et Tobias, s'il utilisait la magie de son démon de manière efficace, pouvait entendre cet échange.

Le Parasite fut avalé par la brume qui était revenu et semblait avoir fui. Ainsi que les autres monstres. Aucune trace de Fauche-Lanternes. Ils avaient tous disparu, comme envolé, comme par magie !


La brume avait repris ses droits. Les pommes continuaient de crier de sorte à ce que les aventuriers ne puissent s'entendre parler qu'à faible distance.
C'est ainsi que Jet put voir une forme humaine s'approcher de lui. Une femme se réfugia au creux de son épaule en pleurant.


« Jet ! Comment tu as pu me faire ça ? Je croyais que tu m'aimais ? Je croyais que tu ressentais la même chose que moi ? Pourquoi m'as-tu donc laissé sans nouvelles de toi ? »
Et oui ! Vous avez peut-être reconnu sa jolie petite tête blonde. Ce n'était autre que Rin. Enfin, elle avait l'apparence de Rin, la voix de Rin, etc,… Ajouté à cela le parfum qu'elle dégageait semblait mettre en pièce la faculté de raisonner de Magnéto pour laisser place aux sentiments qu'il a dans son cœur envers cette personne.
Une autre personne dans son dos fit apparition, essayant de le faire basculer vers l'arrière.
Si cela réussissait la petite Rin serait alors sur lui. D'énormes obus, doux et agréables, vinrent se planter dans le visage de Jet. Ce n'était autre que l'écuyère Amandil.
« Nous n'avons pas fini ce qui s'est passé à Mac Anu. Si nous finissions ici même ? »
Une autre personne vint agripper un des bras de Magnéto.
« Baka ! À cause de toi, je me retrouve encore une fois dans la mouise.» Accompagna son geste, l'imitation de Yuna donna un coup de pied dans le corps de Jet assez fort pour infliger des dégâts à travers l'armure qu'il portait.

Tobias était toujours dans les airs. S'il avait reçu le « retour » de Faux-Jet, quand il atterrira, ce ne sera pas moins que son frère d'armes, Makkura Shunsui, qui l'accueillera. En effet Faux-Jet avait changé d'apparence pour devenir Faux-Makkura. Est-ce que Tobias se laissera-t-il abusé par ce nouvel déguisement ?
« Tobias... Toujours à plaisanter ! Toujours si frivole ! Comment pourrais-je devenir ami avec toi si tu frappes tes propres frères d'armes? Ne te rappelles-tu pas que tu ne contrôles rien ? Tu es un danger pour tout le monde.»
Une autre surprise attendrait Tobias quand il atterrira. Une silhouette féminine, des cheveux roses. Elle n'était ni plus ni moins que Johanna Célès, la master de Lamia Scale.
« Bras droit ? ''As'' de Lamia Scale ? N'en as-tu pas assez de jouer ? De ton comportement ? Tu es indigne de ma confiance et d'être mon second ! »

Comment réagira Tobias quand il retombera sur le sol face à ces paroles de son master et celles de son frère d'armes?

Intervention GM: le malédisword est détruit. Les autres monstres disparaissent. Des connaissances apparaissent.
Le faux-Jet aura 5.300PM. Les autres ''connaissances'' ont 5.000PM.
Le parfum de fausse-Rin empêche Jet de raisonner clairement et pousse TOUTES ses émotions à leur point culminant.
Tobias Grant
El DiabloEl Diablo

avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 09/07/2012
Âge : 24
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Take Over - Satan Soul

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Les mésaventures des malchanceux [PV: Jet et Tobias]   Mer 4 Jan - 23:46

Cette brume se révélant bien plus handicapante que prévu, surtout après cet imposteur qui avait tenté je-ne-savais-quoi en voulant se faire passer pour Jet, j’avais décidé de la souffler avec tout le reste sur mon passage. Malheureusement pour Jet, il se trouvait qu’il était dans ma ligne de mire. Forcément, avec les créatures dont il s’était occupé à ma demande, elles étaient toutes concentrées sur lui et donc pratiquement sur lui. Résultat, si je voulais les écraser elle, le magnétiseur encaisserait également mon attaque. Le fait d’amplifier ma voix m’avait permis de l’avertir malgré le reste des hurlements. Ainsi, après un bond dans les airs, j’avais frappé le sol d’une onde de choc, cherchant à atteindre les créatures qui embêtaient Jet et le brouillard en même temps ! Les conséquences de mon attaque furent telles que je l’avais espéré : la brume n’était plus, et j’avais bel et bien atteint les créatures. Juste après, tandis que je redescendais, je vis Jet émerger des flammes à coups d’épée ! Et après il allait encore me dire que j’étais le plus théâtral de nous deux. Non mais franchement, il suffisait de le regarder pour comprendre qu’il aimait faire une entrée remarquée. Non loin de mon véritable nakama se trouvait l’imposteur qui venait de m’envoyer quelque chose. Oups ! Sérieusement ! Il utilisait ma proper force contre moi maintenant ?!

Néanmoins, la partie qu’il cherchait à me renvoyer était loin de contenir la même puissance que j’avais mise. Après tout, elle avait atteint les autres créatures, ainsi que Jet, ce qui voulait dire que la partie qu’il me renvoyait avait été atténuée par les résistances auxquelles elle s’était frottée. Armant une seule droite, je frappais la partie renvoyée d’un nouveau Hibiki me servant simplement à atténuer une nouvelle fois sa puissance. Puis, croisant les bras devant moi, j’encaissai le reste qui m’envoya un peu plus haut dans les airs. Grognant légèrement de douleur – je savais que cet impact laisserait sa marque aux travers de nouveaux hématomes – je me souvins de ce que j’avais remarqué juste un peu avant. Quatre autres personnes avaient été révélées. Traduction ? Quatre problèmes de plus. Ou pas. En effet, j’avais aussi vu le gros chat qui flottait, celui qui n’avait eu de cesse de miauler au travers des différents univers. S’il était là, cela voulait dire que l’une des autres personnes était le Maître des Lieux, non ? A moins bien sûr qu’il ne s’agisse de tout un Conseil – comme dans le Royaume de Fiore – et qu’ils aient tous leur mot à dire. Bon, là n’était pas le plus important. D’abord, il fallait que je redescende pour aller les botter. D’abord je leur tapais dessus, et après je demanderais des comptes !

Poussant ma magie du Langage des Muscles à son paroxysme, j’augmentais la masse musculaire de mon corps au maximum afin d’augmenter mon poids avec ! Bras, jambes, torse, abdominaux, fessiers, je haussai ma musculature au point d’avoir du mal à respirer, mais surtout au point de me retrouver dans l’impossibilité de contrôler mes mouvements. Naturellement, trop de muscles et je n’étais plus vraiment capable de plier mes bras ou mes jambes : je n’étais plus qu’un gros tas de muscles ! Si Jet levait la tête à ce moment-là, il aurait probablement l’impression que j’étais sur le point d’exploser !! En me focalisant sur les muscles se trouvant sous mon cou, je ne fis donc pas du tout attention au fait que les personnes en bas – et le chat – étaient en train de se parler ! Tout ce que je voulais, c’était rejoindre le sol au plus vite. Yep, qui disait hausse de la masse, disait hausse du poids, disait que la gravité m’attirerait d’autant plus rapidement vers le sol ! Me rapprochant du sol à toute vitesse, je parvins tout juste à me dégonfler légèrement pour amortir ma chute en pliant mes jambes à l’impact ! Et quel impact se fut ! Le sol trembla sous mes pieds, l’écho s’étendant sur quelques mètres autour de moi, et la terre s’affaissant sur quelques dizaines de centimètres, révélant ainsi un léger cratère – pas de quoi casser trois pattes à un canard, mais signe que j’avais atteint un poids plutôt conséquent. Continuant de me dégonfler, je tournai la tête d’un côté, puis de l’autre, prenant conscience du fait que la brume était revenue en force !

Reprenant petit à petit une respiration tranquille – mes muscles ne faisant plus pression sur mes poumons – je ne réagis que par pur réflexe en entendant la voix de Makku. Je me tournai vers celui-ci d’un air ahuri. « Makku ? Mais qu’est-ce que tu fous ici ? Ne me dis pas que tu t’es retrouvé bloqué ici quand même ? » Hein ? Mais qu’est-ce qu’il me racontait lui maintenant ? Certes, il n’avait pas tort sur le fait que j’aimais plaisanter. Cependant, je ne comprenais pas trop pourquoi il y faisait référence là maintenant dans cet univers où on n’y voyait pas grand-chose et où les hurlements me permettaient à peine de l’entendre lui. De quoi il parlait maintenant ? Qui est-ce que j’avais frappé ? Jet ? Mouais, ça ne comptait pas ça. C’était une situation d’urgence, j’avais donc agi au mieux compte-tenu de la situation. De plus, je ne me serais jamais permis de balancer mon onde de choc si je n’étais pas certain qu’il pourrait l’encaisser tranquillement dès lors qu’il se protégeait. Après tout, bien que je ne l’aie pas affronté depuis le jour où il avait débarqué à la guilde, il me suffisait de lire le Sorcerer et les différents articles pour comprendre qu’il n’avait rien à m’envier niveau capacités ou réputation. A côté de ça, il m’arrivait de me renseigner auprès de la secrétaire de la guilde – celle s’occupant des missions – afin d’en savoir plus sur le type et le niveau de difficulté des missions qu’il effectuait. Une chose était sûre : le magnétiseur n’était plus un novice.

Arquant un sourcil – tandis que mon processus de dégonflement musculaire se poursuivait – je me demandais franchement ce qu’il avait bu pour me sortir des âneries pareilles. Pour commencer, on était amis depuis une dizaine d’années ! On avait formé un superbe tandem pendant un bon moment, tout en étant rivaux au passage. Traduction ? J’avais tapé sur Makku à de nombreuses reprises. Bon d’accord, probablement pas au milieu d’un combat pour notre survie. Etait-ce cela qu’il voulait dire en me traitant de danger pour tout le monde ? Faisait-il référence au fait que je prenais tout à la légère, y compris les dégâts que je causais ? Il était vrai que j’avais tendance à minimiser les choses, dans le sens où – bien que j’exagérais les galères dans lesquels je me trouvais – j’étais lent avant de réagir sérieusement. Quand je devenais sérieux, il n’y avait pas de souci. Néanmoins, à quoi ça servait de mettre le turbo quand le résultat de la course était déjà décidé ? A rien, on était d’accords. En ce qui concernait ce fameux manque de contrôle, j’étais prêt à parier qu’il faisait référence à mes nombreuses hypothèses suivi de stratégies toutes plus risquées les unes que les autres. Franchement, pour quelqu’un qui se considérait maudit, je passais la majorité de mon temps à miser sur la chance – que j’appelais logique – pour que mes plans farfelus réussissent… Combien de fois avais-je mis la vie de Jet en danger depuis l’entrée dans ce Manoir ? Combien de fois aurais-je pu l’aider à résoudre le problème au lieu de le laisser se débrouiller seul ? Dans le fond, il n’avait pas tort : j’étais un danger pour ceux qui m’accompagnaient…

Me sentant honteux, je baissais la tête. Je ne savais pas comment répondre à ça… Soudain, une deuxième voix se fit entendre, que je reconnus comme étant celle de Johanna – notre Master. Il semblerait qu’elle était venue pour me porter le coup de grâce. Ou pas. En effet, autant je pouvais accepter les remarques de Makku qui avait totalement raison compte-tenu de mes actions récentes, autant je n’appréciais pas du tout les paroles de ma Master. S’il y avait bien une chose que je ne supportais pas, c’était bien cette pression qu’on me foutait sur les épaules sans que je ne le demande. Les responsabilités n’avaient jamais été mon truc, et je ne l’avais jamais caché ! Tout ceux me connaissant un minimum le savaient ! Simple membre de guilde me convenait largement. Je prenais mes missions, les effectuais, puis rentrais pour en effectuer une autre. Rien de plus, rien de moins. Les seules responsabilités que j’acceptais étaient celles que je m’imposais moi-même. Quand je décidais d’aider quelqu’un dans le besoin ou d’effectuer une mission, j’assumais seul les conséquences ! Oui, je devais lui rendre des comptes et faire gaffe à ne pas faire n’importe quoi. Cependant, ça n’allait – à la base – pas à l’encontre de ma façon d’être. Ainsi, je n’avais pas d’efforts supplémentaires à faire pour remplir mes fonctions de mage officiel. En ce qui concernait, ma place de bras-droit : c’était pareil. Mon seul rôle était de la couvrir quand elle s’absentait. Sérieuse comme elle était, ça n’arrivait qu’en de rares occasions. Le reste du temps, j’étais libre de faire ce que je voulais dans le Royaume. En aucun cas, je n’avais eu besoin de changer ma façon d’être pour honorer cette place de second qu’elle m’avait légué. En ce qui concernait ce titre d’As de la guilde, je ne l’avais jamais vraiment pris au sérieux. Et si maintenant on me jetait ce titre à la face sous prétexte que je ne convenais pas à l’image qu’elle se faisait d’un As, je n’allais pas rester sans réagir. Levant la tête, bouillant de colère, j’explosai :

« Non mais tu te fiches de moi ?! Indigne de ta confiance et d’être ton second ? Tu m’as nommé second de ton plein gré, tout en sachant très bien comment j’étais !! Pourquoi mon comportement devrait changer maintenant ? Si tu n’es pas contente, trouve-toi un autre second ! »

Master ou pas, fallait voir à ne pas me chercher non plus ! J’étais comme j’étais, et j’en avais toujours été fier. Concernant les critiques de Makku, je comprenais tout à fait ce qu’il voulait dire. Néanmoins, il y avait une raison pour laquelle j’évitais en général de partir à l’aventure accompagné de quelqu’un. C’était justement parce que je ne voulais pas que cette personne se retrouve entraînée dans mes galères. Encore une fois, Jet était largement capable de suivre mon rythme, surtout qu’il traînait son propre lot de galères avec lui. Ici, nous étions tous les deux avec nos familiers. Bah tiens, avec toutes leurs bêtises, j’avais complètement mon nakama. Idem pour tout le reste. Où était passé l’imposteur et les trois autres ? Et le gros chat alors ? Mince ! Avec le retour de la brume, je ne pourrais pas le retrouver. Attendez ! Mais qu’est-ce que je racontais moi ? Et puis, qu’est-ce que Makku et Johanna viendraient foutre ici ? Le fait que Johanna quitte la guilde alors que je n’étais pas là-bas pour couvrir son absence était louche. Le fait qu’elle se promène avec Makku était aussi bizarre. Leur présence dans le Manoir Oblivion aurait pu avoir un minimum de sens s’ils ne s’étaient pas retrouvés comme de par hasard dans le même univers que nous, surtout avec un gars qui avait cherché à se faire passer pour Jet quelques minutes plus tôt !! La grosse blague ! Et moi qui m’étais laissé avoir par les propos plein de vérités de Makku ! Qu’est-ce qu’il m’avait pris ? Où était passé ma logique pendant tout ce temps ? J’avais laissé mes émotions prendre le dessus bêtement. Bah tiens, tout compte fait, profiter de cette colère qui continuait de bouillir n’était peut-être pas si mal. J’en aurais besoin pour pulvériser le Maître des Lieux et son chat de pacotille ! D’ailleurs, ces deux-là étant aussi des imposteurs auraient peut-être des réponses à mes questions. Levant mes mains pour chopper les deux par leur col, j’annonçai la couleur :

« Fini de jouer, vous avez 5 secondes pour parler avant que je ne perde mon calme… Où est Jet ? »

Pour appuyer mes propos, je tentai de soulever les deux imposteurs du sol avec mes deux mains, tandis que les deux autres se fermaient pour former des poings prêts à frapper à l’instant même où les cinq secondes s’écouleraient. Là maintenant, la priorité était de retrouver mon nakama. Je m’occuperai du responsable de nos mésaventures plus tard, quitte à devoir commencer par ces deux imposteurs qui m’avaient sérieusement chauffer.

Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 28
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Les mésaventures des malchanceux [PV: Jet et Tobias]   Lun 13 Fév - 22:17
Je jetai un rapide coup d'oeil aux alentours pour tâcher de voir la situation actuelle. En effet, bien que Tobias ait momentanément réussi à repousser la brume dans un certain rayon, celle-ci, comme animée d'une conscience propre, revenait déjà lentement vers nous pour remplir cet espace vide. Je ne perdais donc pas de temps et analysais ce que je pouvais avant de perdre de nouveau toute visibilité. Il y avait donc cinq personnes, ou en tout cas, cinq individus ressemblant à des humains, mais il y avait chez eux un je ne sais quoi de perturbant, de pas naturel, ainsi qu'une sixième présence, plus petite. Mais surtout, parmi ces cinq... êtres, faute de meilleur terme, il y en avait un qui était ma copie conforme. Avaient-ils essayé de se servir de lui pour tromper Tobias ? Si c'était le cas, ils allaient le payer très cher... Heureusement, le blondinet semblait avoir réussi à déjouer le traquenard.
Je ne pouvais pas entendre ce qu'ils disaient d'ici, c'est pourquoi je dissipais mon armure afin d'économiser ma magie, et commençai à avancer vers eux, prudent, l'arme à la main. Après tout, à part mon camarade, Blitz toujours inconscient un peu plus loin, et moi, c'étaient les seules présences toujours sur place. Les autres créatures que je combattais juste avant avaient disparu, soit vaincues, soit mises en déroute. Autant se préoccuper de la « menace » principale. Mais avant que je puisse les rejoindre, ou même être à une portée raisonnable, le brouillard était revenu, et j'avais de nouveau perdu de vue aussi bien Tobias que les autres.

Ça m'énerve...

J'aperçus cependant une silhouette menue s'approcher de moi. Je me tournai dans sa direction, sur mes gardes, mais je fus plus que surpris quand je vis apparaître Rin. La jeune mage aux cheveux blonds vint se blottir contre moi, en larmes, et fit une déclaration qui me perturba grandement. Je restai figé, tandis que mon cerveau tâchait de suivre, et soudainement, toute la soirée à Val me revint. Les verres, les chansons, les … déclarations, les... baisers...
Devenant écarlate en me remémorant ça, je commençais à hyperventiler, et cela me fit respirer rapidement un étrange parfum que dégager la jeune Cerbère. Je n'avais pas vraiment fait ça ? C'était pas possible ! C'était pas... Mais alors qu'il devenait difficile de former deux pensées cohérentes à la suite, comme « Que ferait Rin en plein milieu du Manoir Oblivion ? », les choses continuèrent d'empirer et de façon drastique. En effet, je sentis deux choses toutes douces et confortables se presser contre mon dos, avant qu'une voix bien trop suave à mon goût ne vienne me susurrer des propositions indécentes. Amandil, bien entendu. Le rouge de mon visage s'assombrit encore alors que je me sentais vraiment très mal. Et comme si ça ne suffisait pas, mon bras libre fut saisi par Yuna qui m'accusa de l'avoir une fois de plus entraînée dans les ennuis, avant de me balancer un coup de pied qui me fit bien mal, et à cause duquel je boiterai un moment.

Je savais bien que ce n'étais pas possible de rencontrer toutes ces personnes ici-même, en ce moment, mais il ne restait plus que mes émotions, mes tripes, car la partie de mon esprit capable de raisonner se retrouvait ligotée et bâillonnée dans un coin de ma tête. Je ne pouvais pas penser, je pouvais seulement ressentir, et réagir. C'est pourquoi, sans même me rendre compte que j'abandonnais mon camarade possiblement en plein combat, ou que j'agissais de manière complètement inverse à la personnalité que j'affichais toujours, je me mis à parler à ces filles autour de moi, une par une. Je commençai par la blondinette, passant mon bras autour de ses épaules.

Rin, je suis... vraiment désolé. Je n'aurais jamais du agir de la sorte envers toi. Tu es une fille très bien, et je ressens une certaine affection à ton égard, mais je ne suis pas sûr de vouloir, ou même de pouvoir être plus. Je ne suis pas prêt pour ça, pas encore. Tu veux bien me laisser réfléchir avant de te donner une vraie réponse ?

Je tournai ensuite la tête, faute de pouvoir faire mieux, vers la pulpeuse rouquine.

Navré Amandil, mais non. Je dois admettre que ta présence et ta proximité éveillent parfois en moi de drôles de sensations, mais c'est seulement mon corps, et mes hormones qui parlent. Tu devrais faire ce genre de choses avec quelqu'un pour qui tu as de vrais sentiments. Moi... je préfère qu'on reste amis, pas plus.

Tournant une fois de plus le cou, je croisai le regard de la dernière, la petite verte, et ouvrai la bouche pour parler, mais ne parlai pas. Je dus réfléchir un peu plus longtemps avant de trouver les mots et enfin prendre la parole.

Chibi, tu es sans doute la personne la plus ennuyante et insupportable que je connaisse. Mais c'est en partie de ma faute, car je ne suis pas facile à vivre non plus. Je n'ai jamais voulu te mettre dans le pétrin, mais vu que tu y es par ma faute, je te promets de t'en sortir et qu'il ne t'arrivera rien avant d'être sorti d'ici.

Je me redressai alors, content d'avoir été franc pour une fois, au lieu de toujours me mentir, et leur fis une demande générale.

Mais pour ça, il va falloir que vous me lâchiez toutes les trois. Afin que je puisse veiller sur vous toutes et vous protéger jusqu'à ce que nous soyons en sécurité. Je ne laisserai personne derrière, plus jamais ! Et surtout pas vous trois !

_________________

Game Master

avatar

Messages : 1586
Date d'inscription : 26/09/2011
Magie / Malédiction / CS : All Mighty
MessageSujet: Re: Les mésaventures des malchanceux [PV: Jet et Tobias]   Ven 17 Fév - 3:41
Les deux aventuriers étaient confrontés à leurs connaissances. Alors que Jet devait affronter trois prédatrices qui avaient pris l'apparence de Rin, Yuna et Amandil.

Tandis que Tobias éclaircissait le mystère concernant la fausse identité des ''personnes'' devant lui. Tobias avait saisi les faux-Makku et fausse-Johanna, demandant en les menaçant où était Jet.

Faux-Makku éclata de rire, un rire démoniaque, en se transformant en Ren Ikari. Il avait son physique, sa taille imposante d'un mètre quatre-vingt-dix, dépassant Tobias d'une bonne tête. Son visage n'était pas celui qu'il connaissait, mais celui qu'il ne connaissait pas ! Un visage déformé par la méchanceté.

« Ton petit copain est ''occupé'' pour l'instant ! HA HA HA HA HA! »

Fausse-Johanna se transforma, elle, en fausse-Kalindra.
« Allons mon chou chou chou. Ne soit pas si en colère ha ha ha ha ha ! Je suis sûr que ton pote s'amuse comme un petit diable avec les succubes »

Faux-Ren se transforma ensuite en Faux-Ashton:
« Allons, chasseur ! Tout problème à une solution ! Trouve en une ! HA HA HA HA. Essaie de nous arrêter ! »

Fausse-Kalindra se transforma en Fausse-Myrcella.
« Maintenant, il est temps de préparer le final ! Le final où tu perds ta vie comme le déchet que tu es ! Nous allons pouvoir manger de la chair humaine au banquet des démons !»

Ainsi de suite, Faux-Ashton et Fausse-Myrcella continuaient de changer morphologie, de visage, de voix, en fonction des personnes dont ils empruntaient l'apparence. Tous les visages de ses camarades, de ses amis, tous apparaissaient l'un après l'autre.

La Brume avala les deux ''personnes'', laissant l'As de Lamia Scale sans rien dans ses mains. La brume s'écarta quelques instants après pour faire apparaître deux silhouettes humanoïdes, mais ne vous y trompez pas, ce n'était pas des humains. Ces deux créatures étaient des démons ! Les deux démons avaient repris leur apparence originale, du moins pour l'instant. Si Tobias avait lu attentivement ses cours sur les démons, il saurait que celui qui a pris l'apparence de Makku et de Ren était le démon Orias, tandis que l'autre avait une apparence de requin : Forneus. Cheshire était au milieu des deux démons, l'air malicieux. Un chat qui souriait comme cela pouvait être déstabilisant.
Cheshire:
 

Cheshire, d'une voix susurrée et enjôleuse, parla à El Diablo.
« Je vais te lancer un défi, Tobias Grant, As de Lamia Scale, El Diablo, détenteur de la magie Take-Over Satan Soul ! Si tu parviens à vaincre Orias, ici présent, le plus puissant démon se trouvant en ce lieu, je t’emmènerais, toi et ton camarade, voir mon seigneur et maître dans la prochaine salle. Cependant, au vu de ta puissance, un combat prolongé détruirait cette pièce, alors je te limite à TROIS ATTAQUES magiques, tu n'as pas le droit de te défendre. Si tu parviens à vaincre Orias, non seulement, tu iras à la prochaine porte, mais en plus, tu pourras choisir un démon qui se liera à toi de son plein gré. »
Le chat laissa ses paroles faire leurs effets.
« En revanche, si tu échoues ou si tu refuses ce pari, tu erreras dans le Manoir à jamais ! Nous allons disparaître dans la brume, moi et Forneus pour éviter que tu nous attaques. »
Orias se changea en Jet, puis d'un mouvement tendit son bras dans une direction derrière lui. Une flèche de vecteur que Tobias ne put voir apparut sur une pièce d'armure du magnétiseur amenant ladite pièce à rejoindre la main du démon Orias. Assez troublant pour que Tobias imagine qu'il contrôlait le magnétisme, surtout avec l'apparence qu'il venait de prendre.

Au moment où les démons jouaient à se transformer devant Tobias, Jet, lui de son côté, avoua enfin ses vrais sentiments concernant les trois filles. Le magnétiseur leur dit qu'il allait les protéger. Il ne put voir le sourire des trois Succubes.
Elles s'accrochèrent un peu encore à Jet afin qu'elles puissent lui faire inhaler un parfum hypnotisant.

« Protège-nous ! Un homme veut nous faire du mal ! Bats-toi pour nous !» disait Rin d'une voix plein de passion amoureuse.
« C'est un démon qui vit dans ce lieu ! Il peut prendre l'apparence de n'importe qui ! » murmurait Amandil avec une voix dévorante de désir.
« Détruis ce monstre en trois attaques ! Tes plus puissantes attaques! Ne te défends pas !» déclarait Yuna d'une voix agacé mais ô combien attachante.
Les trois filles lui murmuraient ses mots afin que Jet, sous l'effet de leur parfum conjugué puisse obéir à leur ordre qu'elles venaient de donner.

La Brume avala toutes les personnes. Quand elle se dégagea, la brume avait laissé un large espace où tout était visible. Aucun arbre, aucune pierre, rien de la terre et deux hommes.
Il ne restait que Jet en face de Tobias. Ils avaient été à dessein montés l'un contre l'autre.
Une bataille entre deux mages surpuissants allait avoir lieu. Une bataille de trois attaques magiques.
A cette instant, Cheshire déclara:

"Morituri te salutant!"

Intervention GM: Faux-Makku et Fausse-Johanna font tourner la tête à Tobias en prenant l'apparence de ses amis et alliés.
Dans le même temps, Jet est hypnotisé par un parfum produit par trois Succubes. MAIS, bien qu'hypnotisé il gardera sa conscience, verra, sentira, mais sera comme un robot, il ne pourra pas dévoiler ce qu'il fait.
Cheshire propose un pari à Tobias.
Tobias et Jet vont s'affronter en trois attaques magiques sans se défendre.
Vous pourrez effectuer deux post chacun (Tobias-Jet-Tobias-Jet) pour décrire vos actions et manoeuvres. Good Luck!
Tobias Grant
El DiabloEl Diablo

avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 09/07/2012
Âge : 24
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Take Over - Satan Soul

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Les mésaventures des malchanceux [PV: Jet et Tobias]   Mar 21 Fév - 21:41

Remonté à bloc, bouillant de colère suite aux accusations ridicules de l’imposteur qui avait pris l’apparence de mon Master, j’en étais arrivé à chopper les deux par le col. Le but ? Les faire parler ! Qu’ils soient directement responsables du brouillard ou pas, je m’en fichais complètement là maintenant. Tout ce que je savais, c’était qu’ils y étaient liés d’une façon ou d’une autre. Traduction ? Je pourrais potentiellement me débarrasser de la brume en passant par eux. S’ils voulaient me forcer à user de la manière forte, j’étais plus que prêt à leur taper dessus jusqu’à ce qu’ils parlent. Non seulement, ils s’étaient permis de nous séparer Jet et moi à l’instant même où on avait débarqué dans cet univers, mais en plus ils s’amusaient à me prendre pour un imbécile en adoptant les formes de personne que je connaissais pour me faire la morale. Du n’importe quoi ! Du grand n’importe quoi ! S’attendaient-ils vraiment à ce que je ne découvre jamais leur manège ou avaient-ils une autre raison pour me distraire de cette façon au lieu de profiter de la brume pour m’attaquer en traître ?

Suite à la demande que j’avais faite, le faux-Makku avait décidé d’intensifier ma rage qui bouillait déjà suffisamment en se mettant à rire. Suite à cela, il eût la bonne idée de se transformer en Ren et d’afficher un air à l’encontre même de ce que le Dragon Slayer du Ciel incarnait. Pour être honnête, je n’étais même pas sûr que les traits du visage de Ren soient capables de se déformer de cette manière. Et pourtant, ce métamorphe y parvenait sans problème. Euh…pardon ? Mon petit copain ? Il parlait de qui là ? Jet ? Non non, il y avait erreur sur la nature de notre relation là ! Jet était mon nakama, pas mon copain. En plus, il était loin d’être petit. Chétif, oui. Petit, non. Et c’était quoi cette histoire comme quoi il était occupé ? Cela avait-il un lien avec toutes ces personnes que j’avais vu auparavant ? J’en avais vu cinq en tout, avec le chat géant. J’en avais deux ici devant moi. Vu que je n’étais pas incompétent en maths, cela voulait dire qu’il en restait trois de libre, et le gros chat. Le magnétiseur était-il occupé avec les trois autres ? Avaient-ils aussi pris l’apparence de connaissances du mage ? Si tel était le cas, je ne donnais pas cher de leur peau.

Que voulais-je dire par là ? Simple, le frère de Lucifer était loin d’être aussi patient que moi. Je le voyais donc bien ne pas tomber sous le panneau et juste taper sur les trois sans la moindre hésitation !! Il était du genre à tabasser d’abord et à poser les questions ensuite… Pour le coup, j’aurais mieux fait de suivre son exemple au lieu de me faire avoir comme un débutant. J’avais tellement été pris au dépourvu par la potentielle présence de Makku que ma logique avait quitté mon esprit l’espace de quelques minutes. Or, dans une telle situation, quelques minutes – et mêmes quelques secondes – pouvaient tout changer !! Qui me disait qu’ils n’avaient pas déjà neutralisé mon nakama pendant que j’étais distrait… Non, il venait de dire qu’il était occupé, j’en déduisais donc qu’il était toujours conscient, et probablement face aux trois autres ennemis. Entre le faux Ren qui me riait à la figure et maintenant l’autre qui prenait l’apparence de Kalindra avec qui je ne m’entendais plus tant que ça, on pouvait dire que ces deux imposteurs faisaient des progrès fulgurants quand il s’agissait de m’irriter.

Woaw ! C’était qu’il parvenait même à imiter la façon de parler de Kali !! Les Succubes… Bon bah, ma théorie comme quoi mon nakama était en train de leur refaire le portrait venait de s’envoler. Non pas que je n’avais pas foi en lui, mais bon, ils avaient été suffisamment malins pour lui envoyer des Succubes. Résultat, je doutais qu’il soit en état de les fracasser. Le pauvre Jet avait toujours démontré une certaine faiblesse face au sexe faible. Or, ici il s’agissait spécialement de créature démoniaque faite pour séduire : le magnétiseur était foutu ! Pire encore, elles étaient trois sur lui… Ah la la, y’avait plutôt intérêt à ce que je le retrouve rapidement avant qu’elles ne lui ramollissent complètement la cervelle !! Mouais, j’étais plutôt d’avis qu’il était trop tard. Bon, tant pis, je le traînerais par le pied jusqu’à la guilde après avoir latté les cinq ennemis présents dans cette zone. Étais-je trop optimiste ? Sans aucun doute. Néanmoins, ce n’était pas comme si j’avais le choix ici : je me devais d’assurer ! Voilà que c’était la tête d’Ashton qui se foutait de moi maintenant, puis Myrcella. Pour cette dernière, l’intonation hautaine n’était pas tellement loin de la vérité. Mis à part, le côté cannibale, c’était tout elle !!

Le banquet des démons, hein ? J’avais donc affaire à deux démons métamorphes devant moi. De l’autre côté, Jet avait droit à trois succubes. Mine de rien, j’étais celui qui m’en sortait le mieux. Ou pas. Voilà qu’ils commençaient à m’embrouiller en alternant les nouvelles identités. Yue. Saeko. Alandro. Elena. Leïto. Nora. Jecht. Ultia. Allan. Sur la fin, ils prirent carrément les apparences de personne que je n’avais pas revu depuis mon enfance signe qu’ils prenaient un malin plaisir à jouer avec mes souvenirs. Autant dire que ma réaction fut immédiate. Dents serrés. Poings complètement fermés. Une veine prête à exploser sur mon front, et ma musculature qui reprenait du volume petit à petit: j’allais massacrer ces Démons ! Malheureusement pour moi, la brume leur permit de m’échapper. Décidément, ce brouillard se révélait être bien plus dangereux que ces créatures démoniaques qui évitaient la confrontation directe pour je-ne-savais-quelle-raison. Sérieusement, ils avaient l’avantage numérique, l’avantage du terrain et en plus ils étaient des Démons, donc pas faibles du tout ! Pourquoi perdre leur temps à jouer avec ce qu’ils considéraient comme de la nourriture ? Ah ? Voilà qu’ils se remontraient, et sous leur véritable forme cette fois. Enfin ! Et même le gros chat était avec eux !

« Psst… Tobias. Le chat parle, me dis pas que c’est lui qui nous attire tous ces problèmes depuis le début ?! »
« Chuut… C’est possible qu’il soit aussi un métamorphe… »

Deux Démons et un gros chat me faisaient face. Et pourtant – allez savoir pourquoi – c’était le matou qui faisait le blabla comme s’il était aux commandes. Sérieusement, des créatures démoniaques sous les ordres d’un simple félin… Qu’est-ce qui le rendait si important ? Orias et Forneus. Ainsi, les deux étaient dotés de la magie de métamorphose. Hmm, au passage, l’un était un mâle et l’autre une femelle à en juger par les apparences qu’ils avaient prises plus tôt. M’enfin, là n’était pas le plus important, je préférais donc me concentrer sur les paroles du chat qui se prenait pour je ne savais qui. Un défi ? Il avait parlé d’un défi avant de bien préciser en détails que c’était à moi qu’il le lançait. Moi, le mage de Lamia Scale. Moi, El Diablo. Moi, l’utilisateur du Take Over Satan Soul. Ah ? Un défi en 1 vs 1 entre le Démon Orias et moi. Pourquoi pas ? Il me facilitait les choses en m’évitant de me battre en infériorité numérique. D’après lui, il s’agissait également de la plus puissante créature démoniaque du coin. Bien, je retenais cette information. En échange de ma victoire, il me conduirait au véritable Maître des Lieux – ce n’était donc pas lui – avec Jet. Je supposais qu’il incluait le Dino et Arya implicitement. D’ailleurs, celle-ci fit son grand retour derrière moi. Avec la brume dégagée autour de nous, elle était parvenue à me repérer et en avait donc profité pour redescendre et me rejoindre.

Planquée derrière moi – il y avait quand même 2 Démons et un gros chat devant nous – elle se contenta d’attendre de voir ce que je comptais faire. Puisqu’elle était là, j’en profitais pour retirer Hermès de ma tête et le déposer sur ma Flashbird pour qu’elle le garde pendant que je me battrais. Je serais bien plus libre de mes mouvements sans lui pour me gueuler sa panique, ses idées farfelues ou même ses insultes dans mes oreilles. Cette pièce était si petite que ça ou sa résistance limitée ? Après tout, s’il avait un contrôle absolu sur les univers de ce Manoir, ne pouvait-il pas simplement renforcer cet univers-ci afin qu’il puisse supporter l’ampleur de mes attaques magiques ? Bon, quelque part, ça ne me dérangeait pas trop. Le Démon Magoa m’offrait une bonne résistance de base et une force de frappe conséquente. Quant au Démon Amy, il avait la mobilité avec les ailes et la puissance de feu – littéralement – qui m’offrait l’option de l’attaquer à distance. En attendant, trois attaques uniquement : ce combat serait vachement court ! A côté, ça voulait dire qu’il me faudrait y aller franco pour le mettre au tapis avec ces trois coups. Ah bah voilà ! Il ne voulait pas que je cherche à me défendre, et j’en déduisais que cette règle s’appliquerait aussi à mon adversaire. Yep, ça allait être une boucherie ! En cas de victoire, je pourrais faire mes courses et choisir le Démon que je désirais assimiler : je ressortirais donc de ce duel avec un nouvel atout dans ma manche.

Jusque-là, je ne voyais que des avantages. Mes magies – Muscle Speak et celle du feu – étaient naturellement portées sur l’attaque. Donc, ses conditions me plaisaient beaucoup. De plus, j’aurais l’opportunité d’étendre mon portefeuille de compétences en cas de victoire, mais aussi la chance de croiser le gars qui gérait le Manoir Oblivion. Ha ! Il était marrant lui: il me lançait un défi que je n’avais même pas le droit de refuser. Hmm… Échouer voulait dire perdre ou ne pas vaincre Orias en trois attaques magiques ? Dans un cas, ça ne changerait rien à ma situation vu qu’en cas de défaite, je finirais en casse-croûte. Dans l’autre, ça voulait dire que j’avais tout intérêt à le mettre KO en vitesse !! Euh… Pourquoi allait-il se cacher avec l’autre Forneus ? S’imaginait-il vraiment que j’étais de taille à les attaquer tout en me frottant à leur meilleur soldat ? Bon, j’allais prendre ça comme un compliment. Après tout, il devait savoir pourquoi on me surnommait El Diablo. Euh… Pourquoi il se changeait en Jet lui ? Et il venait juste d’attirer une pièce métallique sur sa main…

« Sérieusement ?! »
« Sérieusement ?! »
« …?! »

Oui, même Arya venait d’arquer un sourcil – sur chacune de ses têtes – en voyant ce que le Démon Orias venait de faire. Pourquoi avions-nous réagi ainsi ? Premièrement, parce qu’on savait très bien qu’il n’était pas Jet, donc prendre cette apparence n’avait aucun sens à moins qu’il ne s’imagine que j’aurais des scrupules à taper sur la tête de mon nakama… Je n’avais pas hésité plus tôt lorsque je l’avais aidé à se débarrasser des esprits, donc ça ne changerait rien ici : il était stupide ce Démon. Deuxièmement, il venait carrément d’utiliser la magie de Jet là, nous n’avions pas rêvé. Traduction, soit il utilisait vraiment la magie du magnétisme, soit il s’agissait de la Mimicry Magic et il s’était dit qu’imiter le magnétiseur lui octroyait de meilleures chances face à moi. Pour le coup, Hermès et moi ne voyions toujours pas la logique dans son plan de combat. Le lieu ne semblait pas être rempli d’objets métalliques – sauf s’il avait prévu le coup en en emportant avec lui – et si on n’avait pas le droit de se défendre, utiliser une magie dont l’avantage portait surtout sur la défense n’était pas du tout malin de sa part !! Certes, rien ne l’empêchait d’attaquer avec, mais on ne me retirait pas la certitude que le métal était bien plus pratique pour la défense, surtout avec une quantité restreinte. Troisièmement, il y avait une sacrée différence de carrure là. Sous ma forme de Magoa, avec la musculature que j’adoptais actuellement, le contraste avec le magnétiseur gringalet était net.

Yep, on ne comprenait pas du tout ce qui était passé par la tête du Démon Orias qui manquait clairement cette touche de machiavélisme dont les créatures démoniaques étaient normalement pourvues. Au vu de leurs propos sous les formes de Makku et Johanna, il m’apparaissait pourtant qu’ils en savaient beaucoup sur moi, signe que d’une façon ou d’une autre ils avaient eu accès à mes souvenirs. Cela voulait donc dire qu’il savait parfaitement de quoi j’étais capable, mais aussi que j’avais déjà affronté le magnétiseur – et sa magie – et qu’il ne m’avait pas fait grand-chose à l’époque. Bon, celui-ci avait fait de sacrés progrès depuis. Néanmoins, j’avais toujours été d’avis que sa magie et sa personnalité n’étaient pas du tout faites pour se frotter à un adversaire de mon type. Rha la la ! Ça commençait à me prendre la tête tout ça ! Hey ! Voilà que la brume revenait une nouvelle fois. Et voilà qu’elle se dissipait de nouveau ! Bon, ce n’était pas bientôt fini ces bêtises ! Il gardait l’apparence de mon nakama… Le moment d’incompréhension passé, ma colère refit surface. Le Maître des lieux qui n’arrêtait pas de nous faire tourner en bourrique. Le gros matou qui se prenait pour je-ne-savais-qui en m’imposant des ultimatums. Les Démons métamorphes qui s’étaient bien foutus de moi en adoptant les apparences de personnes que j’appréciais pour me faire la morale. Et maintenant, il y avait cet Orias qui me faisait face en ayant l’audace de reprendre l’apparence de mon camarade et d’utiliser sa magie !!

« Je vais massacrer cet abruti… »

Marmonnai-je dans ma barbe tandis que je serrais encore plus mes poings et m’avançais d’un pas vers mon adversaire. Il n’était pas question qu’il en ressorte sur ses deux pattes ! J’allais lui apprendre à se foutre de moi et à essayer de se faire passer pour Jet ! Il allait comprendre ce qu’il en coûtait de me pousser à bout et de me forcer la main ! J’allais lui montrer que je botterais tout obstacle se dressant sur mon chemin afin de sortir mon nakama de ce Manoir dans lequel je l’avais entraîné ! Pas de pitié pour les imposteurs ! Une chance que Jet ne soit pas là pour voir cette mascarade d’ailleurs. C’était mieux qu’il reste avec les Succubes pour l’instant – oui oui, j’étais sincère – afin qu’il évite de me voir lorsque je pétais vraiment les plombs. Jusque-là, il m’avait surtout faire le pitre, mis à part lorsque je nous avais sorti des profondeurs de la mer à toute vitesse. Et, personnellement, je préférais qu’il garde cette image de moi.

« Attends ! Et si c’était vraiment Jet cette fois ? C’est peut-être un piège. »
« Tss… Tu vois bien qu’il est trop bête pour penser à un truc pareil. »
« C’est un Démon ! Tu t’attends vraiment à ce qu’il n’ait aucune idée vicieuse, machiavélique ou démoniaque derrière la tête ? »
« Un Démon aux ordres d’un chat qui choisit d’imiter Jet alors qu’il ne sait pas du tout comment Jet pense et utilise sa magie… Oui, aucune chance. Et puis, je ne vois vraiment pas ce que ça changerait... »
« Euh… Tu ne vois vraiment pas d’inconvénients à y aller à fond sur ton propre nakama ? »
« Nope. Il est déjà revenu à la vie une fois. Il n’aura qu’à recommencer ! »

Sans attendre sa réponse, je me mis à courir droit sur mon adversaire qui ressemblait trait pour trait à mon nakama magnétiseur !! Je comprenais bien les inquiétudes d’Hermès. Malheureusement, je ne pouvais me permettre de penser à tout cela pour l’instant. J’avais un Démon pour adversaire. Le plus puissant Démon du coin d’après les dires du matou géant. Or, pour avoir déjà affronté une créature de ce genre par le passé, je savais parfaitement à quel point elles pouvaient être dangereuses ! La moindre erreur signifierait ma mort. La moindre distraction pouvait entraîner ma fin. Là, maintenant, je ne pouvais que focaliser toute mon attention sur ma cible : Orias-Jet. Dans un faible recoin de mon esprit, j’avais déjà la peur de me faire attaquer de tous les côtés par l’autre créature démoniaque et d’autres esprits séjournant dans cet univers. Planquées dans la brume, elles pourraient très bien ruiner mon combat en intervenant à tout moment. Quand bien même, le défi qui m’avait été proposé avait été fait dans les règles de l’art, je ne pouvais me permettre d’oublier que je n’avais pas affaire à des gens que je connaissais. Comme Hermès l’avait si bien dit : il s’agissait de Démons. Le vice était leur attribut principal. De plus, ils avaient déjà usé de l’apparence de mes amies pour me tromper. Rien ne les empêchait de recommencer. C’était pour ça que j’avais dit à Hermès que ça ne changerait rien si celui sur qui je fonçais était vraiment Jet : je le vaincrais quand même !

Fonçant tout droit, je ne prenais même pas la peine de feinter ou autre. J’allais le dégager de mon chemin purement et simplement. Magnétisme ou pas, il n’était normalement pas autorisé à se défendre. Traduction ? Il allait encaisser la force brute du Démon Magoa directement sur ses os, sans aucune résistance métallique pour amortir les dégâts. Au vu de la corpulence de Jet – puisqu’il avait pris son apparence – il y avait de fortes chances que je brise celui-ci en morceau à l’instant même où l’un de mes poings le toucherait. Bon d’accord, j’exagérais beaucoup. En plus, je n’avais pas l’intention de le casser en deux. Non, mon but était de décrocher ses pieds du sol et de le faire traverser cet univers jusqu’à ce qu’il se retrouve dans un autre d’un seul coup de poing !! Trois attaques magiques ? Pff, une seule me suffirait amplement ! Le tout, c’était de bien la placer. Courant normalement jusque-là, je développais la musculature de mes 4 bras d’un coup afin de lui donner l’impression que je comptais attaquer avec tous mes poings en même temps. Cependant, je n’y étais pas allé à fond au niveau de mes bras. En effet, mon objectif était de porter l’attention de Orias-Jet sur mes bras pendant que les muscles de ma jambe gauche se renforçait ! Prenant une grosse impulsion sur celle-ci, je réduisis la distance nous séparant en l’espace d’un instant !! Le changement de rythme avait toujours été l’une de mes spécialités. Avec le Muscle Speak, je pouvais aisément accélérer et ralentir ma vitesse de déplacement, surtout pour les bonds de ce genre ! Me retrouvant tout près d’Orias-Jet, mes quatres poings se dirigeaient droit sur lui. La seule différence résidait dans la cible visée par chacun de mes poings ! Et là serait tout le problème pour celui qui me faisait face ! Il n’avait que deux bras contrairement à moi, et n’était pas autorisé à protéger son corps, seulement à attaquer.

L’un de mes poings gauches arrivait par en haut pour lui décrocher un crochet directement dans la tempe. L’autre poing gauche visait son plexus solaire avec un direct. L’un de mes poings droits arrivait avec un uppercut visant son menton. Enfin, le dernier poing droit arrivait droit sur ses côtes !! Chaque poing chargé à fond. Chaque poing cherchant à faire mal. Chaque coup offrant la possibilité d’être fatal pour mon adversaire ! Et pourtant, 20cm avant l’impact, trois de mes bras se dégonflèrent légèrement. Le volume perdu vint renforcer le 4ème bras, le 4ème poing qui continuait sa course droit sur Orias-Jet, plus dangereux encore qu’il ne l’était juste avant ! De quel poing s’agissait-il ? Qu’est-ce que ça changerait de le savoir maintenant ? Avec seulement deux yeux, deux bras, et l’interdiction de se défendre, son esprit avait probablement été trop embrouillé par le fait d’avoir quatre poings monstrueux cherchant à pulvériser sa forme chétive !!

« De la part de Jet… Dégage de mon chemin sale IM-POS-TEUR !!! »

Au final, il s’agissait du poing droit visant les côtes qui s’était vu renforcé et qui cherchait à présent à envoyer Orias-Jet dans le décor !! Néanmoins, il ne s’agissait pas que d’un simple coup de poing. Non non, voyons. J’avais bien dit que je le frappais au nom de Jet, non ? Et oui, on savait tous que mon nakama n’accepterait pas une vulgaire droite en guise de vengeance. SuperJet à la Droite de Fer se devait d’être honoré comme il se devait pour son sacrifice auprès des Succubes !! Ainsi, j’avais chargé mon poing droit d’un Hibiki soit une onde de choc qui amplifierait radicalement les dommages causés – dans le cas où je l’atteindrais – surtout à bout portant !! Ajouté à cela, quand bien même il esquiverait de justesse mon poing, il n’échapperait pas complètement à l’ampleur de mon onde de choc. Quel dommage que la défense soit interdite dans ce duel, hein !? Quel dommage surtout qu’il est choisi de prendre l’apparence de Jet et d’utiliser sa magie alors qu’il ne pouvait même pas s’en servir pour se protéger !! Quand je disais que ce Démon Orias était stupide… Non mais franchement, quelle idée aussi d’imposer des règles qui n’avantageaient que moi !! Que je n’entende plus Jet se plaindre du fait que je ne prenais pas les choses au sérieux après ça ! S’il me voyait là maintenant, il ne pourrait qu’apprécier le fait que je cherchais à fracasser l’ennemi en son nom ! Yep, j’étais certain qu’il me remercierait pour cette magnifique droite.

HRP:
 

Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 28
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Les mésaventures des malchanceux [PV: Jet et Tobias]   Mer 28 Juin - 22:06
Ce n’était pas une déclaration d’amour, ni un aveu fracassant, mais j’avais été plus sincère avec ces filles que je ne l’étais avec pas mal de personnes. Pourquoi ? Je l’ignorais et pour l’instant je m’en fichais : elles se trouvaient dans le pétrin et c’était mon devoir de les en sortir, ou je ne m’appelais plus Jet Hyle. Sans doute pour me remercier de ma déclaration, les filles se resserrèrent d’avantage sur moi, provoquant chez ma personne un mélange complexe d’émotions que j’étais bien incapable de décrire même si je l’aurais voulu. Une par une, elles prirent la parole d’une voix bien particulière, me demandant de les défendre. Un démon métamorphe et hostile ? Son compte était bon.

Je me charge de lui. Reculez à l’abri.

Les filles se cachèrent alors dans la brume qui, étrangement, se dissipa partiellement, de façon à laisser un large cercle dégagé, telle une arène. Arène dans laquelle je pouvais voir l’infâme créature qui avait pris la forme de Magoa, le gros démon à quatre bras de Tobias. Sans doute pour me faire hésiter, à moins que ce ne soit simplement son apparence la plus dangereuse. Si c’était le cas, je me trouvais déçu. Pas de crocs comme des épées, de lames sur le corps ou de flammes infernales : juste un gros tas de muscles. C’était pas si impressionnant que ça... Et le vrai Tobias n’était pas aussi balourd ou enveloppé que cet imposteur. De plus, s’il croyait que j’allais hésiter car il ressemblait vaguement à un de mes camarades, il se trompait lourdement. J’avais comme règle primordiale de ne jamais prendre une vie. Cependant, cette règle s’appliquer aux vies humaines et, dans la mesure du possible, animales. Face à une engeance sortie de je ne savais quel cercle des Enfers, pas question de me retenir, d’autant que je n’étais pas le seul en danger. Les filles, sans même compter Tobias et nos partenaires à écailles ou à plumes, étaient aussi en péril. j’allais donc purement et simplement anéantir cet ennemi ! Trois attaques ? Ne pas se défendre ? Les filles étaient gentilles, mais un peu naïves. Je n’allais pas m’encombrer de règles alors que je me battais contre une créature démoniaque qui n’hésiterait pas à tricher de toutes les manières possibles !
Qui plus est, c’était Tobias lui-même qui m’avait encouragé à me battre « salement », le jour même de notre rencontre. Suivre ses conseils contre une simple imitation de mon camarade ravirait ce dernier quand je lui raconterais après ma victoire. De plus, j’avais déjà combattu mon blond équipier – et un peu sa magie – même si je n’avais pas été capable de faire grand-chose à l’époque. Mais j’avais pas mal progressé depuis, tant en puissance qu’en expérience. Et aussi retors soit-il, nul démmon n’avait l’esprit d’analyse et d’improvisation d’El Diablo. Le résultat était donc simple.

Je vais écraser ce minable. Dis-je, glacial, alors que j’avançais vers l’imitateur qui se dirigeait lentement vers moi lui aussi, l’air furieux. Une preuve de plus que ce n’était pas le vrai. Tobias était bien incapable d’afficher un visage aussi enragé. Même sous sa forme de démon, il gardait sa tête de clown.

Lorsque « Tobias » se mit à charger, j’en fis autant dans sa direction. Mon raisonnement, bien qu’absurde aux yeux de beaucoup, était pourtant simple. Bien qu’un simple tas de muscle, Magoa était néanmoins un gros tas de muscles. L’attaquer frontalement était donc complètement stupide, suicidaire même. Personne ne ferait jamais ça ! Et par conséquent, devant une réaction qu’il n’avait sans doute jamais vue, il serait probablement pris au dépourvu. Parfois, l’option la plus dangereuse était en fait la plus sûre...
Alors que ses bras, ses quatre énormes bras se mirent à gonfler, j’envoyais mes deux épées au loin, usant tant de ma force que de ma magie pour les projeter hors de vue, dans le brouillard, afin de préparer une de mes attaques. C’est le moment que le démon choisit pour se précipiter et réduire d’un coup la distance nous séparant. Je laissais tomber mes billes à terre presque machinalement en suivant du regard les trajectoires supposées de ses bras. Ça allait faire mal, très mal même. Mais si mettre mon corps, ma santé en jeu, était requis pour sauver Amandil, Rin et Yuna, alors c’était là un prix que je paierais sans hésitation. Une fois ce monstre vaincu, le vrai Tobias serait là pour prendre le relais, de toute façon.
Sachant que la douleur, et peut-être même la perte de conscience, m’empêcherait sans doute de poursuivre mon plan si j’attendais encore, je le mis en route. Lors de ma rencontre, et de mon épreuve contre l’original, l’Ace de Lamia Scale avait repoussé l’attaque de mes billes d’acier car j’avais fait l’erreur de les regrouper en trois vagues. Pas cette fois. Ce pseudo Tobias allait être heurté par vingt projectiles arrivant chacun d’une direction différente, l’empêchant donc de toutes les bloquer. Mais même cela n’était qu’une diversion pour le vrai assaut. Les deux lames que j’avais fait disparaître avaient en fait suivi une longue trajectoire courbe pour jaillir au final à l’arrière du monstre et se planter brutalement dans son dos. Une cible si massive serait impossible à louper. Mais ses coups seraient plus rapides. Ne pouvant pas bloquer une telle puissance brute, je fis un pari risqué. Quatre attaques pour deux « défenses ». Je dressai mes bras afin d’amortir autant que possible le coup visant ma tempe et celui dirigé vers mes côtes. Le premier car il pouvait mettre K.O. instantanément et le second pour protéger mes organes vitaux. Pour une fois, j’eus de la chance, en quelque sorte, car la créature avait mis le paquet dans ce crochet du droit. Je sentis mes os craquer, et si je n’avais pas levé les pieds pour accompagner le coup, les dégâts auraient été pires encore. Je poussai cependant un cri de douleur avant de hurler mon hostilité à son égard.

AARGH !!! MEURS PALE COPIE !

Je m’écrasais sans douceur à plusieurs mètres de là, grimaçant et gémissant de douleur. Bras fracturé, plusieurs côtes froissées ou fêlées... J’allais être courbaturé le lendemain. Mais je ne pouvais pas rester là. Pas avant d’être sûr d’avoir neutralisé cette abomination. Je me mis à marmonner entre mes dents serrées.

Allez Jet... T’as connu pire... Lève-toi et finis gnh ! le boulot...

Péniblement, en prenant appui sur mon flanc plus ou moins indemne, je me remis sur pied, tremblant et tâchant de voir ce que mon attaque avait obtenu comme résultat.

_________________

Tobias Grant
El DiabloEl Diablo

avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 09/07/2012
Âge : 24
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Take Over - Satan Soul

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Les mésaventures des malchanceux [PV: Jet et Tobias]   Dim 30 Juil - 21:07

C’était louche. Oui, toute cette situation était des plus louches, et ce, depuis le tout début. Certes, j’avais dit à Hermès que je me fichais de savoir s’il s’agissait bien de Jet ou pas. Mais bon, la vérité était toute autre. Je ne pouvais pas me permettre de croire que je m’apprêtais à frapper mon nakama aussi sérieusement. J’avais pleinement conscience de mes capacités offensives, et je savais que j’étais parfaitement capable de blesser mortellement mon nakama si je l’attaquais ainsi à pleine puissance. Attention, je ne sous-estimais en rien les capacités défensives de celui-ci. Loin de là d’ailleurs. Le hic, c’était que les règles de ce duel stipulaient justement que la défense était interdite. Traduction, si mon poing le touchait et qu’il ne faisait rien pour s’en défendre… Ses côtes se retrouveraient pulvérisées… Or, des os brisés à l’intérieur de soi n’avaient absolument rien de jolie-jolie. Bien au contraire même, avec ses organes internes vulnérables à l’intérieur, il y aurait de fortes chances pour que les os de ses côtes perforent ceux-ci… Et compte-tenu du fait que je ne connaissais aucune magie de soin et que rien ne nous garantissait de sortir d’ici rapidement… Le temps de vaincre les vrais Démons, de sortir de cet univers, de sortir du Manoir, de quitter l’île et de trouver un guérisseur… Cela ferait longtemps que mon nakama serait mort.

Bien entendu, il y avait peu de chances que cela arrive. Après tout, s’il s’agissait vraiment de Jet, je le voyais mal encaisser un poing démoniaque sans rien faire : il n’était pas suicidaire !! Euh…si, il l’était. Yep, le magnétiseur n’avait jamais eu l’air de beaucoup tenir à sa vie, et était même déjà mort une fois !! Avais-je raison de ne pas me retenir ? Hmm… Ce n’était pas comme si j’avais le temps de vraiment y réfléchir. Et pourtant, plus je voyais mon adversaire censé être le Démon Orias agir, plus j’avais l’impression de voir Jet, mon nakama. À moins que celui-ci ne soit complètement inconscient – ce qui m’aurait étonné si je ne savais pas qu’il avait affaire à des succubes – je ne comprenais pas ce qu’il faisait avec ces deux épées que je reconnaissais parfaitement. Avait-il subtilisé celles de Jet pendant qu’il se faisait distraire par les succubes ou s’agissait-il de vulgaires copies ou d’illusions ? Hmm… Non, ce n’était pas possible. À moins que… Et si le Démon Orias n’utilisait pas la métamorphose et la magie du magnétisme voire la Mimicry, mais simplement la magie des illusions depuis le départ ? Au vu de cet univers centré sur l’affaiblissement sensoriel – avec la brume et les hurlements – cela correspondrait plutôt bien si la créature la plus puissante du coin utilisait les illusions pour se battre, non ?

Une illusion pour me faire croire qu’il ressemblait à Jet. Une illusion pour me faire croire qu’il utilisait la magie de Jet. Une illusion pour me faire croire qu’il utilisait les épées de Jet. Et maintenant ses billes que je voyais tomber au sol devant lui. L’instant d’après, j’avais frappé ! Durant l’instant où je m’étais contenté de le fixer lui pour lui donner l’impression que je comptais bien l’atteindre avec chacun de mes poings et pas un seul, j’avais quitté ses billes des yeux et cessé de penser aux deux épées qu’il avait lancé. Après tout, s’il utilisait bien la magie des illusions, tout ce que je voyais n’était plus forcément réel. Si ça se trouvait, je tapais sur un arbre et pas sur quelqu’un là. Certes, les illusions tactiles étaient bien plus complexes que les illusions visuelles ou auditives. Néanmoins, elles étaient bien plus dangereuses si on y réfléchissait bien. De plus, il ne s’agirait pas là d’un amateur mais d’un véritable Démon. Traduction ? Un tel niveau de contrôle sur des illusions serait plus que possible, surtout que lui avait commencé à 100% de ses moyens contrairement à moi. D’un autre côté, ce n’était pas avec des illusions qu’il parviendrait à me vaincre en trois attaques. Non, quand bien même il pourrait me faire halluciner de la douleur, ce serait loin d’être suffisamment efficace. De plus, à la seconde où l’illusion cesserait, je serais de nouveau aussi frais que je l’avais été avant la douleur illusoire.

On était bien d’accords, s’il faisait usage d’illusions, ce serait en guise de diversion et non en guise d’attaque. En partant du principe que j’avais manqué mon coup – malgré la sensation et le bruit d’os se brisant sous mon poing – je devais m’attendre à un contre imminent. Jetant un coup d’œil en bas, je vis que les billes n’y étaient plus. Au vu des multiples sons – parfaitement reconnaissables – en provenance de partout que j’entendais, il s’agissait d’une contre-attaque omnidirectionnelle. J’entendais des objets volants fendre le vent rapidement et tous se dirigeaient droit sur moi. Mais était-ce vraiment ce qu’il se passait ? Qui me disait qu’il ne s’agissait pas d’une nouvelle illusion encore ? À ce moment-là, une seule pensée m’apparaissait en lettres capitales dans la tête : GAME OVER !!

« Sale copie…!? »

Jet ? Hermès avait-il eu raison depuis le début ? Pour le savoir, j’allais malheureusement devoir éliminer les deux hypothèses que j’avais formulé dès le départ. La première étant qu’il s’agissait bel et bien du Démon Orias utilisant la métamorphose et une des deux magies suivantes : Mimicry ou magnétisme. La seconde étant qu’il utilisait uniquement la magie des illusions depuis le départ. Malheureusement pour moi, l’élimination de cette dernière hypothèse allait être douloureuse. Comment ça ? Tout simplement parce que j’allais devoir m’assurer que parmi tous ces projectiles qui s’apprêtaient à me frapper, il n’y avait pas une seule illusion. Or, pour y parvenir, j’étais forcé de toutes les encaisser !! Ayant frappé ma cible avec mon poing droit couplé d’une onde de choc, celui-ci s’était donc envolé vers la gauche puisque ses pieds avaient quitté le sol juste avant l’impact pour accompagner mon coup. Au final, que ce soit le Démon ou Jet, on pouvait aisément dire qu’ils savaient parfaitement comment se positionner pour amoindrir les dégâts sur leur propre corps : mon adversaire était loin d’être un amateur en matière de combat !! En le frappant, mon corps s’était naturellement orienté vers la gauche donc. Résultat, en plus d’avoir une vue d’ensemble sur une bonne douzaine de billes – je savais qu’il en restait derrière moi – j’avais également pu voir du coin de l’œil gauche deux autres projectiles légèrement en retrait, mais bien plus dangereux : les épées !!

Tandis que les vingt billes venaient me frapper simultanément et de partout, je ne pus m’empêcher de laisser échapper un petit rire en réalisant ma chance. Oui oui, j’avais bien utilisé le mot chance. Après tout, j’avais visé quatre cibles au départ : la tempe, le plexus, le menton et les côtes. Frapper la tempe ou les côtes m’auraient permis d’orienter mon corps sur un côté – droite ou gauche – et dans les deux cas j’aurais pu apercevoir les épées qui venaient. Par contre, si j’avais décidé de l’atteindre au menton ou au niveau du plexus solaire, mon corps serait resté orienté vers l’avant. Traduction ? Je n’aurais jamais vu ces épées arriver… Encore moins avec mon attention portée sur l’idée que je faisais face à des illusions. 50/50. Yep, j’avais eu 1 chance sur 2 de me faire embrocher sans rien voir venir. Quelque part, il en avait été de même pour mon adversaire, non ? Avec ses deux bras, il s’était retrouvé forcé de choisir deux zones sur quatre à protéger un minimum. Pour des gars malchanceux comme nous – s’il s’agissait bien de Jet – on pouvait dire que la chance nous avait accordé une petite attention sur ce coup-là. Le tout, c’était de ne pas laisser passer cette opportunité !! Crac ! Crac ! OK, je n’avais rien dit. La chance d’avoir aperçu les deux épées venaient d’être annihilée par ces deux sons bien distincts.

Quand bien même la musculature et la résistance du Démon Magoa me permettait d’encaisser ces billes de métal et de m’en sortir avec de sacrés hématomes, mais rien de cassé, cela ne concernait que les zones couvertes de muscles !! Oui, sur ces zones-là, j’étais bien défendu et malgré cette douleur – qui m’aurait fait grimacer si j’en étais capable – je savais que je pourrais toujours me mouvoir après ça. Le problème provenait du fait que tout le corps ne pouvait être couvert de muscles. Oui, peu importait les heures et les années passées à développer sa musculature, il y aurait toujours des endroits non-couverts et vulnérables à ce type d’impact contondant : il s’agissait des articulations. Là, en l’occurrence, celles de mes deux genoux. Non, vous ne rêviez pas. Malgré les faibles probabilités pour que mes articulations soient atteintes au vu de leur petite taille comparée au reste de ma carrure, il se trouvait que j’étais tombé sur deux billes miraculeuses – ou farceuses selon les points de vue – qui venaient de me briser les genoux à l’impact !! La raison pour laquelle je ne pouvais grimacer était tout simplement due à toutes ces sensations de douleur que je ressentais exactement au même moment ! Un trop plein d’informations que j’étais forcé d’outrepasser pour n’ordonner qu’une seule et unique commande à mon corps avant qu’il ne soit trop tard : Satan Soul Amy !!

Au lieu de se retrouver plantées dans mon dos comme elles auraient dû l’être si son plan avait marché, elles finirent plantées plus loin – probablement sur des arbres – et couvertes de mon sang. En activant ma transformation, j’étais parvenu à réduire considérablement mon volume corporel. Sous ma forme de Magoa, je représentais une cible bien trop large pour éviter de finir en brochette. Sous la forme du Démon Amy, ma carrure était plus proche de celle que j’avais sous ma forme humaine. Résultat, les épées m’avaient tranchées au niveau du flanc droit et de la cuisse gauche avant de poursuivre leur route !! L’instant d’après, je m’écrasais lamentablement sur le sol, réveillant aussitôt mes terminaisons nerveuses – qui s’étaient concentrés sur les entailles momentanément – qui me rappelèrent gentiment que j’avais 18 hématomes résonnant comme des sons de cloches, mais aussi deux genoux en miettes au niveau des articulations. À côté de ça, je me vidais doucement de mon sang au niveau de mon flanc et de ma cuisse. Dire que je grognais de douleur aurait été un euphémisme. Yep, je fus incapable de retenir la floppée de jurons qui désiraient faire savoir que j’avais mal !! Trois attaques hein… Tss… Juste une attaque avait suffi à nous mettre tous les deux à terre et dans des états aussi lamentables. Autant dire qu’une seule attaque supplémentaire de même envergure suffirait à nous faire manger les pissenlits par la racine !!

Bon, au moins, j’étais parvenu à éliminer la seconde hypothèse : le Démon n’utilisait aucune illusion. Les billes avaient toutes été réelles, et il en était de même pour les deux épées. Or, s’il faisait usage de la magie des illusions, je partais du principe qu’une partie des billes – au minimum – se seraient avérées être des mirages. Ça n’avait pas été le cas, et tous les dégâts que j’avais encaissé me le faisaient douloureusement comprendre. Cautérisant mon flanc et ma cuisse à l’aide de mes index, je tendis ma main gauche – et ouverte – vers celui que je pensais de plus en plus être mon nakama. Restant allongé, à plat ventre, sur le sol, je prenais conscience du fait que les billes et les épées faisaient uniquement parties de l’arsenal de Jet. À côté de ça, ce type de stratégie suicidaire lui ressemblait trait pour trait. Enfin, je n’avais pas rêvé en l’entendant me traiter de copie. Sachant que j’avais éliminé le fait que j’étais victime d’une illusion, cela voulait dire que c’était bien mon nakama depuis le début de ce duel. Bon d’accord, je donnais l’impression qu’on avait commencé à se battre des heures plus tôt alors qu’on n’avait probablement pas dépassé les 60 secondes depuis le début de ce combat. N’était-ce pas triste d’ailleurs ? Imaginez si celui-ci avait eu lieu au beau milieu du Domus Flau. Le public n’aurait certainement pas apprécié une conclusion aussi expéditive…

« Hey, Lucifer Junior !! – le hélai-je d’un ton moqueur avant d’enchaîner en chantonnant – « ♫ They say we’re young and we don’t know… ♫ »

C’était le moment où jamais ! Non pas de le provoquer bêtement pour qu’on s’achève mutuellement, mais pour vérifier s’il était bel et bien Jet, et si tel était le cas, lui faire comprendre que j’étais bel et bien Tobias !! Qu’on se le dise clairement, ce n’était pas parce qu’un Démon disposait de nos souvenirs qu’il disposait de notre personnalité. Certes, il était possible de mimer la personnalité de quelqu’un basé sur des souvenirs. Néanmoins, jouer la comédie demandait de la réflexion et de la préparation, elle ne marchait pas pour les réactions réflexes ou pour certains actes complètement insensés. Ce que j’entendais par-là, c’était qu’aucun Démon ne pourrait imiter complètement la réaction de Jet face à une telle appellation. Lucifer Junior… Oui, aucune chance que le vrai Jet reste de marbre face à une telle insulte. Un faux-Jet ? J’estimais être plus que capable de percevoir la différence entre une réaction authentique et une réaction simulée. Ainsi, la première partie me servirait à savoir si j’avais mon nakama devant moi. Quant à la seconde partie – la chanson que j’avais répété en boucle sur tout le trajet – ça me servirait à « lui » faire comprendre que c’était bien moi – le vrai Tobias Grant – allongé face à lui. S’il lui restait un minimum de bon sens après tout ça, il se rendrait bien compte qu’il n’y avait que moi – son nakama farfelu – pour se mettre à chanter en plein combat.

Oui, ce genre d’improvisation, ça ne s’imitait pas. Ce genre d’action dépourvue de logique, ça ne s’imitait pas. Et s’il s’agissait bien de Jet devant moi, j’étais certain qu’il s’en rendrait compte. Pour le coup, j’espérais sérieusement que j’avais raison. En effet, si je me trompais, aucun d’entre nous ne survivrait aux attaques à venir. Allongé au sol comme je l’étais, j’avais conscience du fait que toutes ses billes se trouvaient éparpillées autour de moi. Traduction ? Il n’aurait qu’à en reprendre le contrôle pour me mitrailler de nouveau. Quant à moi, j’avais ma paume ouverte et tendue dans sa direction. Vu comme il tremblait rien que pour se maintenir debout, je savais que je pourrais éventuellement générer une prison enflammée autour de lui et la faire imploser aussitôt pour le griller à l’intérieur et en finir avec lui. Le vrai Jet ne connaissait d’ailleurs pas ce sort – le Hitsugi En – donc bon, il signerait son propre arrêt de mort, et le mien, en ne me reconnaissant pas. Et s’il s’agissait du Démon Orias, vu qu’il avait eu accès à mes souvenirs, il devait savoir en quoi cette paume ouverte était menaçante. Bon allez, c’était le moment de vérité. Soit c’était Jet et il me reconnaissait, soit on s’entretuait avec la seconde salve…

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les mésaventures des malchanceux [PV: Jet et Tobias]   

Les mésaventures des malchanceux [PV: Jet et Tobias]

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Mer d'Iridia :: Manoir Oblivion
-