Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Old & New Friend [PV Ren & ???]

AuteurMessage
Aoyuki Tatsuki
Admin / HiryuuAdmin / Hiryuu

avatar

Messages : 1150
Date d'inscription : 08/04/2012
Âge : 24
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Snow Dragon Slayer, 1st Gen
Magie / CS Secondaire : Holy Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.890
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Old & New Friend [PV Ren & ???]   Lun 8 Fév - 10:33
Beaucoup de choses s’étaient passées au cours de cette année 791, et même moi, je ne savais pas quoi penser à ce sujet. J’avais rejoint en début d’année la fameuse guilde Fairy Tail, après une simple volonté de respecter les volontés d’Aniki. Mes débuts avec furent pour le moins, comment dire… « Choquant », oui, c’est le mot. Se faire tamponner à coup-de-poing fulgurant n’était pas dans mes habitudes et mes penchants favoris, on va dire. À la suite de ça, le jour même, voilà que je me retrouvai dans une situation de vie ou de mort, à affronter un taré avec une pierre magique. De quoi te donner une idée du genre d’emmerdes dans lesquelles tu peux te retrouver quand tu veux rejoindre un groupe de taré. Autant dire que niveau établissement de bonnes relations sociales avec le reste de la guilde, ça commençait mal…

À la suite de ça, l’affaire des Regalia prenait de l’ampleur à travers tout le royaume, m’affectant directement une seconde fois, avec l’affrontement d’un Mad Rabbit des tempêtes du dragon. Oui, c’était le bordel, et je pouvais maintenant entrapercevoir l’horreur que voyait Ethan dans ces bestioles. Quelques temps plus tard, le grand blond fut choisi pour passer l’examen rang S. Il fallait dire que, même si ça me coûte de l’avouer, il était sans doute le membre le plus puissant de la guilde. Mais je fus quand même choisi pour être son adversaire, ou plutôt Punching Ball… Un jour, je lui rendrai la monnaie de sa pièce ! Après quoi, en évènements majeurs, il y avait évidemment le grand tournoi de Fiore. Je n’avais réussi qu’à aller jusqu’en demi-final, à cause de cette pyromane démoniaque, mais j’avais gagné bien plus que cette maudite récompense. J’avais acquis un nouveau pouvoir, une lumière sainte, qui venait fusionner avec ma force des glaces. J’avais éveillé également ce que les gens appelaient la seconde origine, qui est, de ce que j’avais compris, un second réservoir magique. Et puis… Je l’ai rencontré…

Le vrai bordel s’est annoncé après, où les choses allèrent très vite. Sortis de nulles parts, tous les Dragon Slayer, comme moi, se retrouvèrent au centre de l’arène, et commençaient à perdre les pédales à cause une nouvelle fois de ces artefacts du chaos. Pour éviter trop de dommage, tout ce beau monde fut téléporté sur un coin de l’île de la tour du Paradis, où différentes équipes devaient affronter chaque dragons. Inutile de dire que beaucoup de sang fut versé, et j’ai failli commettre l’irréparable moi-même… Mais alors que j’avais réussi, je ne sais comment, à reprendre contrôle de mon être, le pire restait à venir : des dragons étaient apparus de partout, menaçant la vie de tous ceux présents. Si ce n’était pour nous, Dragon Slayer, l’affrontement aurait été plus qu’impossible. Mais alors que la situation était juste « Proche de l’impossible », elle explosa le compteur d’improbabilité en laissant le grand Dragon de l’apocalypse apparaître. À ce moment, je ne savais pas quoi faire, je ne savais pas comment m’en sortir. Tout ce que je voulais, souhaitais, suppliais au ciel, c’était de « la » protéger.

Nous nous en sortîmes vivants, étrangement, et je remerciai tous les dieux de toutes les religions, bien que je sois agnostique, qui puisse exister d’avoir accompli ce miracle. Alors que beaucoup pensaient la paix revenu, une autre bataille arriva rapidement : celle de Gehenna, ou plusieurs des mages noirs ayant participé à l’opération « Anti-Proto-dragon » avaient été capturés, dans le but de tous les exécuter. Deux camps s’étaient formés, ceux qui proclamaient que la fin justifiait les moyens, et ceux qui criaient à la traîtrise. Pour ma part, je ne voulus pas prendre part à cette bataille. J’étais encore assez bouleversé des évènements précédents, et ne savais pas quoi faire. Beaucoup de surprises encore une fois, mais la bataille était enfin terminée, se soldant par la fuite des prisonniers, la mort du chef de conseil et beaucoup d’autres, et surtout, la mise en merde d’Ethan, Quatie, Ren et un qui était apparemment le demi-frère de Natsumi… Narmol.

Mais de tout ce qui s’était passé cette année, c’était certainement les derniers évènements qui me sont arrivés que je n’attendais pas. Je touchai le fond. Cette année n’avait été qu’un enchaînement d’émotions que je ne pouvais supporter. Je ne supportai plus de devoir affronter ceux que j’avais déçus ou blessés, et je voulais fuir tout ça. Mais c’est là que ma lumière est apparue. Au milieu de la rue, dans la nuit noire, un ange à la chevelure blonde que je refusai d’affronter arriva vers moi, et après avoir écouté ma douleur et ma peine, et me relâcha de mes doutes en me déclarant ce qu’au fond de moi-même, sans le soupçonnait, je savais déjà. Depuis, les choses s’étaient, on ne peut plus, améliorées. Une courte paix était remise en place, j’avais enfin un toit sous lequel dormir, j’avais été contaminé par la « folie collective » de la guilde des fées, et j’avais quelqu’un qui était capable à elle seule de réchauffer mon petit cœur… Que demande le peuple ?

Enfin bref, après ce long, très long (et sans doute plus long que l’objet intégral de l’intrigue) résumé de ma part, il est temps de passer à l’histoire prévue pour aujourd’hui. Actuellement, je me retrouvai près d’un ennemi redoutable, la pire chose que j’ai pu affronter au cours de ma vie… Un bateau ! Pourquoi moi, Aoyuki, un Dragon Slayer parfaitement conscient de sa condition, se retrouvait-il sur cet engin de mort qui pouvait me vider les tripes de par sa simple présence sous mes pieds ?! Pour comprendre ceci, il nous faut revenir quelques jours en arrière… Un jour normal à la guilde (autrement dit, en plein milieu d’une bagarre générale), j’étais en train d’observer le tableau des missions, et m’aperçut qu’une en particulier était adressée au Dragon Slayer des Glaces, ou plus clairement, à moi. Observant le bout de papier de plus près, je pus voir que la mission impliquait de se rendre à Shiroyuki, un immense buffet à volo- je veux dire, une sorte d’île composée entièrement de neige et de glace. Lâchant un sourire en coin, j’arrachai l’affiche du mur et parti à la rencontre du commanditaire, qui se trouvait par chance à Magnolia. J’aurais bien aimé demander à Céleste de venir, mais elle était déjà en mission avec d’autres membres de guilde. Il me faudrait discuter avec ces « voleurs » plus tard…

Enfin bref, une fois arrivé sur les lieux du rendez-vous, je me retrouvai nez à nez avec un vieil homme, plus de la cinquantaine, habillé comme ce genre de personnage que l’on voit dans les Lacrymo-film qui jouent les explorateurs. Il avait l’air assez maigrichon, et surtout, pas taillé pour l’emploi. Tout ça pour dire qu’il avait émis la requête que je vis à la guilde, car il souhaitait faire une excursion sur la fameuse île de Shiroyuki pour faire des recherches sur ces ruines. Mais n’étant pas des plus taillés pour le combat (et surtout, vu comment il était timide, avait les foies), il voulait demander à l’expert de ce genre de terrain hostile de l’accompagner. Un boulot de garde du corps où je devrais sans doute taper des trucs en plein milieu d’un iceberg géant… Qu’est-ce que j’attendais pour dire oui ? Quelques jours plus tard, et autres nausées dût aux moyens de transport, je me retrouvai enfin sur le pont du navire qui serait sensé m’emmener, moi et le vieil homme, sur le lieu de la mission. Plusieurs fois, je me demandai, alors que mon teint passait du neige au vert, si je ne devais pas faire demi-tour, mais le temps que cette question se répétait sans réponse, cela aurait mis plus de temps à revenir à la maison qu’à continuer mon chemin.

Puis, vint enfin la délivrance. Le Navire avait atteint la zone la plus proche de la terre. N’écoutant que mon instinct de survie, je fis un grand bond du navire avant de m’écraser, comme un plat dans l’eau, sur le sol glacé. Ça faisait mal, mais c’était froid, et surtout, ça ne bougeait pas ! Plusieurs cris de joie et jurons dirigés à l’égard du moyen de transport plus tard, je me retrouvai enfin debout, mon sac sur le dos, et accompagné du scientifique et de sa troupe de « gardes du corps ». Selon ses dires, je ne serais pas forcément de taille pour affronter tous les dangers. Cela me faisait bien rire, car au visage que montraient ses « protecteurs », c’était surtout moi qui leur faisais peur. Enfin bon, au moins, le job pouvait commencer. Le vieil homme prenait la tête de l’expédition, alors qu’il observait les différentes marques sur certains murs et s’extasiait sur les recherches qu’il pourrait faire, moi, je me contentai de grignoter en route un ou deux stalagmites que passait à ma portée. C’est qu’avoir des nausées, ça creuse. J’avais beau me faire crier dessus comme quoi il ne fallait pas endommager un « site historique », je n’avais que faire. J’avais la dalle, et tout le monde devrait savoir qu’il ne faut jamais se mettre entre un Dragon Slayer et sa bouffe. Au bout de plusieurs engueulades, je voulus prendre une grande inspiration pour soupirer devant tant de… de… Craignitude ? Merde, il n’y a pas de mot pour dire à quel point ce mec était saoulant. Cependant, dans cette inspiration, une chose me surprit, comme une odeur que je reconnaissais. M’arrêtant de marcher, je levai le nez au ciel et me concentrai sur mon odorat afin de voir si je captais quelque chose. Cette fois, il n’y avait pas de doute, je connaissais cette odeur, et surtout, je savais à qui elle appartenait. Un rire plus tard, je pris une grande inspiration pour appeler la source de cette odeur.


« - Donc, comme je le disais, il vaut mieux que nous restions pru-
- REEEEEEEN ! JE SAIS OÙ TU TE CACHES ! VIENS ICI QUE JE TE SALUE, MON VIEUX ! »

Sur la surprise générale des autres membres du groupe, je venais de pousser un hurlement appelant quelqu’un qui, pour des personnes non dotées de sens aiguisés, n’était de toutes évidences pas là. Et pourtant, ma mémoire des odeurs ne me trompait jamais, je pourrais repérer quelqu’un au milieu d’une foule à cinquante mètres à la ronde. Et le fait que cet endroit soit désert, et que l’air soit si frais, rendait la chose encore plus simple. Allait-il bouger, ou allais-je devoir le chercher moi-même ? Telle était la question…

_________________



♪ Fall Out Boys - Centuries ♪

Thx Natsumi for the Kit
Ren Ikari
Admin / Le Lotus MélancoliqueAdmin / Le Lotus Mélancolique

avatar

Messages : 976
Date d'inscription : 18/05/2012
Âge : 25
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer
Magie / CS Secondaire : Sky Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.520
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: Old & New Friend [PV Ren & ???]   Lun 8 Fév - 13:13
Combien de temps cela faisait-il que j'étais dans un endroit ? Des jours ? Des semaines ? Des mois ? Je ne pensais que des mois entiers s'étaient écoulés mais les jours se ressemblaient tellement ici que j'avais fini par ne plus les compter pour ne pas plonger dans une déprime totale. Et pourtant... j'étais dans un état mental proche de la destruction. Tout s'était enchaîné trop vite. La bataille des Régalias avait entraîné la capture de plusieurs mages noirs importants, ce qui avait enclenché une riposte naturelle de l'alliance Baram, surtout lorsque le Conseil avait annoncé l'exécution publique des prisonniers. Une grave erreur. En plus de réunir momentanément les guildes dites noires, certains mages officiels s'étaient permis de se glisser dans les rangs ennemis pour venir en aide aux troupes et libérer les prisonniers qui les avaient aidés à lutter contre les Dragon Slayers fous puis les anciens Rois Dragons réincarnés. J'avais participé à tout cela bien malgré moi... Au cœur de la bataille à cause du Régalia du Ciel, j'avais fini par vouloir blesser des amis et de la famille, mais l'artefact avait fini par m'abandonner pour faire revivre à notre époque Cloudros, le prédécesseur de ma mère. Je m'étais confronté à lui en compagnie de ceux qui étaient chargés de me contenir lorsque j'étais possédé, en fin de compte, c'était l'union des pouvoirs de Dragon, de Dieu et de Démon qui avait permis une légère victoire sur notre adversaire du moment. Puis... Leito s'était fait capturer. Rongé par la culpabilité de ne pas avoir pu le sauver, j'avais joint le Dark Knight pour qu'il m'accepte dans ses rangs en mettant en jeu mes pouvoirs de guérison, chose qu'il avait accepté en échange de mon allégeance envers sa guilde. Bien que cela m'avait révolté, j'avais été obligé d'accepter ses conditions et je m'étais lancé dans la bataille.

Pourquoi avais-je fait une chose pareille ? Malgré l'avertissement de ma sœur des Ombres, j'avais participé à cette guerre sanglante, voyant la mort partout où je posais les yeux. Être incapable de sauver tous les gens qui m'entouraient avait été plus insoutenable que ce que j'avais pensé. Mais le pire, c'était que j'avais vu la mort d'un ami, l'amputation d'une autre et la folie révélée d'un frère. Ces événements avaient été plus ou moins effacés par un retour dans le temps inexpliqué à mes yeux, mais cela ne les effaçait pas de ma mémoire pour autant. Mes ténèbres avaient été ravies de me tourmenter encore et encore avec toutes ces images, empêchant un repos pourtant nécessaire après une telle dépense d'énergie. Heureusement pour moi, Heion s'était fait un devoir de me maintenir en vie puisque, sans lui, j'aurais sans doute succombé, incapable de surmonter cette épreuve par mes propres moyens. Ce n'était pourtant pas gagné au départ, ce Fenrir était trop fier pour accepter le fait d'être mon familier et je le considérais comme un partenaire avant tout, néanmoins, son caractère allait à l'encontre du mien et il était presque impossible pour nous de nous entendre sur la marche à suivre. À force, nous avions fini par nous comprendre et nous avions réussi à former un véritable duo qui se comprenait bien et qui n'avait pas besoin de paroles pour mettre en place une stratégie.

Une fois pleinement remis, du moins, c'était ce que je croyais, j'étais retourné à Val afin de revenir au sein de ma guilde. Quatro Cerberus était bien plus que cela pour moi, c'était une famille, une façon de vivre, un idéal même ! Malgré le fait que je m'étais engagé à intégrer Grimoire Heart, je ne pouvais pas m'empêcher de vouloir revenir parmi les Cerbères une dernière fois avant de partir pour de bon. Malheureusement, les choses ne se déroulèrent pas du tout comme prévu. Hiro avait décidé de m'intercepter lors de mon retour à la guilde, comme s'il avait deviné que j'allais revenir ce jour-ci. En y repensant, je me doutais que mon Master avait compris toute ma démarche pour la bataille de Gehenna. Mais il ne voulait pas me parler de ceci, il voulait juste m'annoncer le plus calmement possible la mort d'Ultia. L'annonce d'une telle nouvelle m'avait replongé encore plus profondément dans une crise monstrueuse dans laquelle j'étais même jusqu'à aller attaquer Hiro et Heion qui voulaient juste m'aider. En retrouvant un semblant de conscience, j'avais volé directement ici dans un endroit où je ne pourrais faire de mal à personne.

L'île de glace accueillait de base des blizzards impressionnants, alors les miens passaient inaperçus lorsque je me déchaînais par moments en repensant à tous ces événements sanglants. Je passais mon temps à me poser les mêmes questions. Où retrouver mes lumières perdues ? Comment faire pour avancer dans l'obscurité la plus noire ? Étais-je vraiment fait pour être un guérisseur alors que j'étais incapable de sauver les personnes qui m'étaient chères ? Ce tourbillon de pensées négatives prenaient souvent forme en une tornade localisée autour de moi, ce qui empêchait tout être censé de m'approcher, me laissant dans mon océan de solitude. Une solitude que j'avais choisie moi-même pour éviter de blesser mon entourage. Heion n'était pas dépaysé par un tel environnement puisque son ancien lieu de résidence n'était autre que le Mont Hakobe où le climat était semblable. J'avais fini par élire résidence proche du temple dans lequel je dormais d'ailleurs. Enfin... dormir, c'était vite dit puisque le sommeil agité que j'avais n'était pas réellement reposant. L'endroit avait beau être magnifique, il ne me touchait pas pour autant, peu de choses pouvaient m'atteindre en fait. Alors que je ressassais mes souvenirs obscurs une énième fois, une voix finit par m'atteindre à cause de sa puissance.

REEEEEEEN ! JE SAIS OÙ TU TE CACHES ! VIENS ICI QUE JE TE SALUE, MON VIEUX !

Cette voix... Je n'avais aucun mal à me rappeler à qui elle appartenait, je ne l'avais pas entendue longtemps, mais elle était restée gravée dans ma mémoire et dans mon cœur. En inspirant un bon coup, je finis par capter les différentes odeurs des personnes qui avaient débarquées dans ce lieu, mais une seule s'échappait du lot : celle d'Aoyuki, mon frère des Glaces. Que faisait-il ici ? Je m'en fichais en réalité, ce n'était pas mes affaires. Il avait l'air plus jovial que la dernière fois, ce qui m'aurait ravi dans une autre circonstance, mais là, je n'avais pas envie de le voir. Non... en fait... il ne fallait pas qu'il me voie. Depuis la bataille, j'avais des visions de mes frères et sœurs mourant à mes côtés sans que je puisse leur venir en aide. Je ne voulais pas leur infliger cela, c'était pour cela que j'étais parti au loin pour être sûr que personne ne me retrouve. Et pourtant, dans un endroit pareil, il fallait bien se douter que le Dragon Slayer des Glaces allait se sentir dans son élément. Heion releva la tête avant de la tourner dans ma direction pour si j'allais réagir, mais je restais toujours dans la même position, assis contre un mur, les jambes repliées sur moi-même tout en gardant la tête sur mes genoux. Inconsciemment, un fort courant s'était levé tout autour de moi, allant à l'inverse de ma position, comme s'il voulait forcer les intrus à faire demi-tour. Allaient-ils se laisser porter par ce vent annonciateur de tempête dévastatrice ou allaient-ils braver l'interdit ? Dans tous les cas, si jamais Aoyuki décidait de suivre cette piste, le vent ne ferait que gagner en puissance pour le repousser et Heion n'allait rien faire pour aider ou repousser ceux qui avanceraient.

_________________



Aoyuki Tatsuki
Admin / HiryuuAdmin / Hiryuu

avatar

Messages : 1150
Date d'inscription : 08/04/2012
Âge : 24
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Snow Dragon Slayer, 1st Gen
Magie / CS Secondaire : Holy Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.890
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Old & New Friend [PV Ren & ???]   Ven 19 Fév - 22:26
C’était une surprise de trouver qu’il y avait d’autres personnes que notre petit groupe sur cette île bien éloignée de la civilisation. Quelle ne fut pas grande encore de trouver que cette personne soit quelqu’un que je connais. Ren Ikari, ça faisait un petit bout de temps depuis la dernière fois que je l’avais vu, même si j’aurais aimé ne pas m’en rappeler. Ce jour-là, je m’étais pris une dérouillée comme pas permis, mais ce n’était que partie remise ! Un jour, j’allais revenir devant lui, et lui frapper tellement fort sur le crâne qu’il ne ferait qu’un mètre cinquante. Bordel, pourquoi fallait-il qu’il soit si grand en plus ?! M’enfin, il ne perdait rien pour attendre. D’un autre côté, j’étais aussi un peu « content » de le voir. J’entendais déjà les membres de Fairy Tail en train de se demander ce qui pouvait bien m’arriver en ce moment, mais bon, moi-même je ne comprenais pas. Ren était cool, donc bon, je tolérais sa présence.

Alors que j’attendais qu’arrive la réponse du grand brun, je pouvais entendre les complaintes du chef de l’expédition. Il s’était avancé vers moi et commença à me gueuler dessus comme quoi il nous fallait rester discret pour l’expédition. Il ne se rendait pas vraiment compte qu’il faisait autant, voir plus de bruit que moi précédemment, et que ça commençait à pas mal raisonner dans la caverne. Pour le moment, aucun danger ne semblait apparaître, mais il ne fallait pas me laisser relâcher ma garde juste parce que j’avais remarqué la présence d’une connaissance. Le reste des gardes du corps ne semblait pas être des plus conciliant eux aussi, les regards noirs me fusillant du regard pour mon manque de prudence. Méh, moi perso, je ne me sentais pas réellement inquiet. Après tout, j’étais dans mon élément. Qu’est-ce qui pourrait bien nous tomber dessus ? Une créature entièrement constituée de glace ? Si tel était le cas, j’en aurais vite fait d’en faire mon quatre-heures.

C’est alors qu’un étrange vent se leva et souffla dans notre direction. Pour la plupart des gens, cela voulait juste dire un simple courant d’air, mais je me doutais bien que dans la direction d’où venait le vent, il n’y avait pas de sortie, sinon nous aurions déjà eu quelque chose de similaire bien avant. Non, ce phénomène n’était rien d’autre que la réponse du mage que j’avais senti. Alors que les autres restaient en interrogation face tout ceci, je soupirai. Il ne voulait pas me répondre, peut-être, mais ce n’était pas une raison pour faire quelque chose du genre. Le souffle persistait, laissant flotter ma veste et ma crinière au gré de la brise, alors que je m’avançai contre cette dernière, élevant la voix comme pour répondre à une phrase imaginaire. C’était moins fort que la dernière fois, mais je pensais suffisant pour qu’il entende.


« - Oh ? J’aurais dû m’attendre à un vent venant du Dragon du ciel ! Eh bien, si tu veux pas te montrer, c’est moi qui irait te chercher ! Je me tournai alors vers le groupe. Si vous me cherchez, je vais voir… Quelqu’un. Suivez-moi si vous voulez, mais faites gaffe, il a pas l’air d’humeur. »


C’est ainsi que je commençai ma marche dans la poudreuse, dans l’objectif de rejoindre Ren. J’avais hésité dans ma réponse face au groupe, parce que très franchement, je ne savais pas comment le désigner. En effet, nous n’avions pas si souvent parlé que ça, et le premier contact que nous avions eu, c’était un combat singulier à l’arène. Le seul point commun que nous partagions était que nous étions tous deux des Pourfendeurs de Dragons, que nous avions donc perdu l’être qui nous avait élevé très jeune. Mais sinon, nous n’étions pas de la même guilde, nous ne vivions pas dans la même ville, nous nous connaissions à peine. Pourtant, je pouvais dire une chose, et ce, malgré que je ne l’ai vu qu’une fois : c’est qu’il n’était pas du genre à refuser le contact humain. De ce fait, s’il faisait en sorte de me repousser si violemment, c’est qu’il y avait un truc qui clochait. Et si je voulais faire taire ma conscience qui sonnait le signal d’alarme, il me fallait trouver la réponse à ce problème.

La difficulté augmentait au fur et à mesure que j’avançais. Il y avait deux facteurs qui m’indiquaient que je prenais la bonne direction. Le premier était la puissance du vent, qui faisait en sorte de s’intensifier plus j’avançai, ce qui indiquait bien que je me rapprochai de la source du vent. La seconde était l’odeur, qui se laissait portait justement par les déferlantes d’air, ce qui me prouvait bien que les deux étaient liés. La force du vent augmentant, je me devais de changer de posture, protégeant mes yeux avec un bras, alors que j’étais presque à trois pattes dans la neige pour avancer. Mais au bout d’un moment, ça n’allait plus suffire, car je me retrouvai complètement immobilisé. En allant presque à grogner, je pris une nouvelle fois une bouffée d’air pour gueuler.


« - Ok, j’en ai marre de ton jeu ! Je te préviens, si tu bouges pas, tu te prendras sans doute un projectile dans la face ! »


Est-ce que j’exagérais en disant ceci ? Du tout. Fléchissants sur mes jambes, mes doigts s’enfonçant dans la neige présente, je concentrais alors ma magie pour entourer mon corps de vents glaciaux. Je m’apprêtais ainsi à me propulser grâce au pouvoir de ma magie, mais pas que. En effet, vu la force des vents, je préférais ne pas prendre de risque, et favoriser ma force de pénétration plutôt que mon sens de la direction. Une fois que j’étais sûr d’où il se trouvait, j’affichai un sourire narquois et me préparais au lancement.

« - Hiryu no Rasen ! »


Me voilà ainsi propulsé, effectuant dans ma corse une sorte de rotation sur mon propre axe afin d’agir comme une vrille dans le vent. De ce fait, même si je savais que Ren ne mettait pas toute sa puissance dans son attaque, je m’assurais de pouvoir passer au travers de sa défense. La contrepartie, cependant, était que ma direction était que je manquai de contrôle, ce qui faisait que si ce dernier se trouvait en travers de ma route, j’allais le percuter de plein fouet. Remarque, tu me diras, ce n’était pas vraiment un problème pour moi, ça ne ferait que me donner une raison valable pour que l’on fasse notre match de revanche. En quelques secondes, j’avais réussi à traverser l’espace qui me restait à parcourir, faisant que je percutai sans le vouloir un mur de glace, creusant dans ce dernier avec mon attaque. Quelques secondes de silence restaient ensuite alors que j’avais fait, littéralement, une entrée fracassante. Puis, je rompis le silence, agitant faiblement un bras en dehors de ce trou instantané.

« - C’est bon, j’ai rien… Surtout bouge pas, le soigneur, c’est cool… »


Je pouvais sentir que j’avais frappé un peu trop fort la surface, sans doute suffisamment pour interrompre la technique de Ren. Il ne devait pas s’attendre à voir un missile humain débarquer ainsi. Mais bon, il aurait dû comprendre qu’il ne fallait pas faire en sorte de me mettre face à ce genre de défi. Si je veux quelque chose, je l’obtiens, c’est tout. Craquant une énième fois une énième partie de mon corps, je sortis enfin du trou que j’avais creusé, ne prenant pas la peine de voir l’étendue des dégâts. Je me tenais alors juste debout, observant le brun avec une sourire, pas joyeux, mais plutôt énervé.

« - Alors… Tu m’expliques ? J’t’ai connu plus jovial. »

_________________



♪ Fall Out Boys - Centuries ♪

Thx Natsumi for the Kit
Ren Ikari
Admin / Le Lotus MélancoliqueAdmin / Le Lotus Mélancolique

avatar

Messages : 976
Date d'inscription : 18/05/2012
Âge : 25
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer
Magie / CS Secondaire : Sky Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.520
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: Old & New Friend [PV Ren & ???]   Sam 20 Fév - 9:03
Oh ? J’aurais dû m’attendre à un vent venant du Dragon du ciel ! Eh bien, si tu veux pas te montrer, c’est moi qui irait te chercher !

Le reste des paroles se perdait dans le brouillard de mes pensées si bien que je n'entendis pas la suite, mais le peu que j'avais capté suffisait à me faire comprendre qu'il allait vouloir aller contre mon avertissement silencieux et qu'il viendrait vers ma position. Que faire ? Je ne pouvais pas fuir, il pourrait rapidement me retrouver à l'aide de son odorat, comme je le faisais moi-même lorsque j'en avais besoin. La seule manière pour moi d'éviter de le voir, c'était de forcer les vents le repoussant afin qu'il fasse demi-tour puisqu'il serait incapable de lutter contre ces derniers. Bien évidemment, je me basais sur ses forces à notre dernière rencontre, jugeant également le fait qu'il avait dû progresser de la même manière que moi, mais je pensais qu'il n'avait pas la force d'aller contre les vents que je pouvais déchaîner. Pour cela, j'augmentais la puissance des vents pour faire en sorte qu'il abandonne. D'ailleurs, quelqu'un de sensé aurait compris qu'il ne fallait pas s'aventurer plus loin, même s'il connaissait la personne responsable de ce phénomène. Pourtant, il fallait croire que l'esprit de fonceur de Fairy Tail convenait parfaitement à Aoyuki-nii qui avançait de plus en plus, d'après les informations que je recevais par mes sens. Bon sang... ne comprenait-il pas que j'attirais le malheur sur ceux qui m'étaient chers ces derniers temps ? Voulait-il réellement finir comme... comme... Rien que de penser à Elena et Ultia, la blessure de mon cœur meurtri ne faisait que gagner en profondeur. J'avais besoin d'être seul pour oublier la perte d'une sœur et d'une âme sœur, pour pouvoir redevenir le Ren souriant que tout le monde connaissait, celui qui aidait les gens sans compter, celui qui plaisantait avec son entourage en disant que tout irait bien par la suite malgré les situations inquiétantes. Oui... Cet isolement avait pour but de faire ressurgir la personne que j'étais réellement, bien que je ne puisse pas dire qu'il s'agissait d'une réussite pour le moment...

Ok, j’en ai marre de ton jeu ! Je te préviens, si tu bouges pas, tu te prendras sans doute un projectile dans la face !

Quoi ? Il n'allait quand même me lancer quelque chose ? Et puis, de toute façon, c'était idiot. Vu la puissance des vents présents, le projectile allait faire demi-tour de lui-même pour lui revenir en pleine face, c'était totalement inconscient ce qu'il allait faire. Peut-être était-ce pour cela qu'il allait le faire ? Pour me faire arrêter et lui permettre de me rejoindre tranquillement. Encore une fois, je sous-estimais la témérité de mon frère puisque je sentis subitement sa magie se dégager de lui, signe qu'il se préparait à lancer un sort. S'il voulait aller contre le vent, un Kenkaku était à prévoir, sauf que je me rappelai soudainement qu'il avait utilisé un dérivé de ce sort pour lutter contre mes vents lors de notre affrontement. Et mon hypothèse se valida lorsque je l'entendis prononcer haut et fort le nom de son sort : Hiryu no Rasen. À l'instar du Kenkaku, cela lui permettait de se propulser dans une direction bien précise, mais en tournant sur lui-même, il parvenait à obtenir une force de pénétration nettement supérieure ce qui faisait que mes vents n'étaient d'aucune utilité. L'inconvénient de ce stratagème, c'était qu'il ne pouvait pas se diriger et qu'il lui était complexe de s'arrêter lorsqu'il le désirait puisqu'il perdait ses repères, ce fut ainsi qu'il s'encastra littéralement dans le mur juste à côté de moi. Ma réaction fut juste de lever la tête pour me rendre compte qu'il allait bien vu qu'il s'agitait pour sortir de son trou, tandis que Heion avait sursauté en se demandant si mon frère n'était pas un peu taré sur les bords. Il avait beau déclarer que le fait que je ne l'aidais pas ne le dérangeait pas, il était aisé de se rendre compte que c'était ironique. Les vents avaient cessé au moment même où Aoyuki était apparu dans mon champ de vision. Ce dernier avait d'ailleurs réussi à s'extirper du mur et se tenait droit face à moi tout en souriant, bien que je sentais qu'il était énervé vu ma lecture de ses émotions.

Alors… Tu m’expliques ? J’t’ai connu plus jovial.

Et c'est lui qui disait ça ? Il osait me faire cette réflexion ?! Décidément, c'était le monde à l'envers aujourd'hui... Aoyuki avait l'air d'être plutôt joyeux alors que j'étais dans une déprime absolue, il fallait avouer que pour notre entourage, nous voir dans cet état présent devait en surprendre plus d'un. Certains auraient même pu penser qu'un sort avait inversé nos personnalités tellement cela semblait irréel. Alors que je levais les yeux vers lui, une de mes visions d'horreur choisit ce moment pour s'installer dans mon esprit et me rappeler que je n'arrêtais pas de voir sa mort ces derniers temps. Je détournai rapidement mon regard tandis que je sentais que Heion était interrogatif. Sans doute se demandait-il qui était cette personne qui semblait bien me connaître, après tout, je n'avais pas revu mon frère des Glaces depuis qu'il m'avait rejoint alors il pouvait se poser tout un tas de questions. Je soupirais bruyamment avec lassitude avant de réussir à prononcer quelques mots :

Je m'isole, ça se voit pas ? Je ne veux plus voir des gens mourir... j'en ai trop vu...

Ma voix était rauque, montrant ainsi qu'il s'agissait de mes premiers mots depuis un bon moment déjà. En effet, je n'avais pas reparlé sauf pour quelques mots à Heion depuis que j'étais parti de Val après avoir combattu mon Master, chose que je regrettais profondément. Il était beau le Ciel qui devait prendre soin de sa famille... incapable de la protéger et de la sauver lorsqu'elle en avait besoin... J'étais vraiment lamentable.

_________________



Aoyuki Tatsuki
Admin / HiryuuAdmin / Hiryuu

avatar

Messages : 1150
Date d'inscription : 08/04/2012
Âge : 24
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Snow Dragon Slayer, 1st Gen
Magie / CS Secondaire : Holy Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.890
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Old & New Friend [PV Ren & ???]   Ven 4 Mar - 16:50
L’impatience me gagnait peu à peu alors que j’étais en train d’observer le grand homme qui semblait être bien bas. Plus je l’observai, plus je remarquai à quel point il n’était pas dans son état normal. Je ne l’avais rencontré que très peu de fois, je l’ai déjà dit, certes, mais je ne savais pas pourquoi, mais il semblait que j’arrivai plus aisément à cerner le caractère des autres Dragon Slayer. Peut-être était-ce du fait de notre enfance si particulière et singulière par rapport à d’autres individus qui n’ont côtoyé au cours de leur vie que des humains… Ou c’était tout simplement parce que j’avais plus de facilité à accepter leur présence, pour les mêmes raisons, parce que les autres personnes ne me donnaient envie que de les frapper usuellement s’ils se trouvaient trop énervants. Enfin, pour en revenir à ce que je disais, je pouvais très aisément voir qu’il y avait quelque chose qu’il n’allait pas.

Le Lotus, comme il se faisait appeler, n’était pas du genre à se recroqueviller sur lui-même, bien contraire, je le voyais plus du genre à être ouvert d’esprit, à ne pas se gêner pour s’inviter dans une conversation et à partager la bonne humeur… Bref, à être collant. J’avais beau admettre que je n’étais pas un expert en terme des relations sociales, mais il me semblait que la retenue était de mise quand l’on s’adressait à des personnes, tout ce qui était question d’espace vital, tout ça tout ça… Autrement, il semblait faire en sorte de fuir mon regard, chose qui de base ne semblait pas le gêner. SI je devais m’avancer, j’aurais dit qu’il était du genre à vouloir comprendre ce que pensaient les gens en les fixant dans les mirettes. J’avais du mal à tenir ce genre de regard, certes, mais je m’efforçais tout de même de tenir ma tête en direction de la personne à qui je parlais, c’était la moindre des choses !

Ce n’était qu’à ce moment que j’avais compris qu’il n’y avait pas que nous deux dans cette caverne. Enfin, si on omettait la troupe d’aventuriers que j’avais laissée derrière bien sûr. Avec la fin de la tempête, peut-être auraient-ils choisi de me rejoindre ? Mais comme leur odeur ne se rapprochait pas, j’en doutais. Enfin bref, je divague. L’autre présence se trouvant aux côtés de Ren s’incarnait sous la forme d’un animal canin. J’avais entendu parler de ces Fenrir, de bien belles bêtes si vous voulez mon avis, et fidèles de surquoi pour quiconque saurait les dompter. Et en vue de non seulement son calme envers le brun, mais en plus, les regards qu’il lui lance qui pourraient s’apparenter à de l’inquiétude, il n’y avait pas à douter que c’était le cas. Un court moment cependant, il pointa sa truffe vers moi, un regard assez triste dans les yeux, et moi plutôt circonspect. Je me contentai alors de hausser les épaules en soupirant avant de m’approcher de son maître…


« - Hyryu no CHOP ! »

Et de le frapper du poing sur le sommet du crâne. Oui, parce que bon, ça va bien cinq minutes la déprime à l’émo-gothique, mais bon, c’est que j’en avais marre. En faisant ce geste, je ne pouvais m’empêcher de réfléchir à la question suivante : est-ce que j’avais l’air aussi mal en point après ce qui s’était passé à la Tour du Paradis ? Si c’était le cas, je me demandai pourquoi Ethan ne m’avait pas directement en collé une, parce que là, c’était pathétique à voir. Son attention était captée ? Très bien, je pouvais ainsi reprendre mon speech.

« - Grandine t’as pas appris à regarder les gens quand ils te parlent, et surtout quand tu le leur réponds ? »

Sur le coup, je n’avais pas réfléchi, mais ce n’était peut-être pas la meilleure idée du monde que de faire mention de la dragonne alors que Ren était au trente-sixième dessous. Mais bon, je me disais qu’un petit rappel à l’ordre après un choc était une bonne thérapie pour lui faire capter mon attention (comment ça, c’est étrange que je dise des trucs du genre ? Je lis, au cas où vous en douteriez…). Toujours était-il que maintenant que j’avais capté son attention, en bien ou en mal, je n’allais pas m’arrêter là. Si j’avais voulu qu’il me regarde, c’était bien pour lui parler, non ? Je commençais à me gratter l’arrière du crâne, l’autre main sur ma hanche, en me demander quoi faire.

« - ‘Tain, si tu commences à t’inquiéter pour chaque mort, on va pas être sortis de l’auberge… La main quittant ma tête, je me mis à sa hauteur en m’accroupissant, le fixant au niveau du visage. Écoutes, j’ai cru comprendre que la situation à la guerre était des plus… Perturbantes. Mais il faut que tu arrêtes de faire ton idéaliste. Les gens vivent, et meurent. C’est con, mais il faut éviter de croire qu’on peut sauver tout le monde… »

Le regard détourné de sa direction, il a fallu que je repense à Aniki. J’en savais quelque chose de se rendre compte que l’on ne pouvait pas sauver qui l’on voulait. Parfois, les choses étaient ainsi. Pendant longtemps, je m’en étais énormément voulu de ne pas avoir pu faire quoique ce soit, me disant même que j’étais même responsable de sa mort. Mais avec le temps… Se dire ça n’allait pas les ramener, donc il fallait bien que j’accepte de vivre avec le souvenir de les avoir connus plutôt que le regret de ne pas en créer de nouveaux. Avant qu’il ne remarque trop mon changement d’humeur, voilà que je m’assis dans la neige, regardant le plafond, et lâchant un bruyant soupir d’exaspération assez bruyant.

« - Et voilà, t’as jeté un froid à l’ambiance. Bravo, j’espère que t’es fier. »

_________________



♪ Fall Out Boys - Centuries ♪

Thx Natsumi for the Kit
Ren Ikari
Admin / Le Lotus MélancoliqueAdmin / Le Lotus Mélancolique

avatar

Messages : 976
Date d'inscription : 18/05/2012
Âge : 25
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer
Magie / CS Secondaire : Sky Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.520
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: Old & New Friend [PV Ren & ???]   Ven 4 Mar - 20:21
Bon sang ! Moi qui pensais que je serais tranquille là où j'étais, il avait fallu que je rencontre l'un de mes frères et en plus, celui qui n'avait pas voulu engager la conversation avec moi lors de notre rencontre. Je ne pouvais pas avoir moins de chance que cela... D'ailleurs, comment cela se faisait-il qu'il veuille me parler à présent ? N'était-il pas du genre à rester dans son coin et à laisser ses poings parler pour lui ? C'était pourtant bien ce qu'il m'avait fait comprendre lorsque nous nous étions affrontés, certes, j'avais apprécié ce moment puisque je pouvais voir quelle était ma force face à l'un de mes frères, mais j'aurais aimé que nous discutions un peu après l'affrontement. Cela m'avait été refusé puisqu'il était totalement inconscient, vu qu'il avait tout donné contre moi. Et maintenant que je voulais être au calme et ne parler à personne, surtout pas à mes proches, il fallait qu'il me refuse encore une fois ce que je voulais. Décidément, la Glace faisait tout pour déplaire au Ciel vraisemblablement. Avec un autre état d'esprit, j'aurais été amusé de la situation, mais ce n'était pas mon cas. Alors qu'il laissa échapper un soupir que j'interprétais comme le fait qu'il allait abandonner puisqu'il n'était pas doué pour les conversations, je l'entendis prononcer quelques mots avant de sentir un choc assez important sur le sommet du crâne. Les yeux écarquillés, un air étonné sur le visage, je relevais la tête pour croiser son regard, comme pour lui demander la raison de son geste. Dans un sens, je connaissais la réponse, mais je n'aurais jamais pensé qu'il allait agir de cette façon, cela ne semblait tellement pas lui ressembler. Après tout, je n'étais pas dans mon état normal moi non plus, c'était peut-être pour cela que tout était permis. Malheureusement pour lui, au moment où il prononça le nom de ma mère, mon regard se durcit brutalement tout en attendant la suite de ses paroles qui ne tardèrent pas à arriver.

‘Tain, si tu commences à t’inquiéter pour chaque mort, on va pas être sortis de l’auberge… Écoutes, j’ai cru comprendre que la situation à la guerre était des plus… Perturbantes. Mais il faut que tu arrêtes de faire ton idéaliste. Les gens vivent, et meurent. C’est con, mais il faut éviter de croire qu’on peut sauver tout le monde…

Il avait beau se mettre à mon niveau pour jouer le frère à l'écoute et faire en sorte que je me confie à lui, il venait de faire une grave erreur. Comment osait-il parler de cette guerre alors que je faisais tout pour l'oublier ? J'avais l'impression de revoir des scènes qu'il venait de faire ressurgir dans ma mémoire. La foudre tombant de nulle part fauchant toute personne se trouvant autour de son manipulateur. Comment osait-il me faire la morale alors qu'il n'était même pas venu secourir ses sœurs en danger de mort ? Les visages de mes proches en train d'agoniser ou tout simplement morts me revenaient à l'esprit alors que je fermais les yeux tout en baissant de nouveau la tête pour éviter de les voir, ce qui ne faisait qu'augmenter les visions qui me hantaient. Me parler de la vie et de la mort... à moi, un guérisseur qui était capable de prolonger la vie à l'aide de mes soins. Cela se voyait qu'il ne savait pas quelles étaient les responsabilités qu'imposait une telle magie, c'était à la fois un don de pouvoir sauver son entourage mais également une malédiction de devoir se dire que l'on possédait tout de même des limites. Comment osait-il prononcer le nom de ma mère alors que j'étais dans un tel état ? Sans que je comprenne pourquoi, une rage insoupçonnée était en train de monter en moi. Mon corps était en train de se réveiller de sa léthargie dans laquelle je l'avais plongé. Alors qu'Aoyuki venait de finir sa dernière réplique, je sentis mon bras se tendre brusquement dans sa direction tout en relâchant une bourrasque qui avait dû le propulser dans le mur d'en face. Tenryuu no Tenohira. Ce n'était pas moi qui avait jeté un froid, mais lui, et voilà que je lui mettais un vent comme seule réponse. (Bah quoi ? C'est lui qui a commencé !) Les vents reprirent leur danse autour de moi tandis que je m'élevais lentement dans les airs avant de lancer un regard empli de rage et de frustration.

Parce que tu sais ce que je ressens peut-être Aoyuki ? Tu as vu notre frère devenir fou en détruisant tout sur son passage ? Tu as tenté de faire de ton mieux pour le ramener même en sachant que tu devais y laisser la vie ? Tu as vu un proche se faire tuer sous tes yeux alors que tu étais censé le protéger ? Tu as senti la mort de notre sœur alors que tu avais les capacités pour la sauver ? TU N'ETAIS PAS LA ! TU NE PEUX RIEN DIRE ! Et plus encore... tu n'as aucun droit de parler de ma mère, fils de Boréas ! T'es sans doute aussi insensible que lui d'ailleurs.

Ma tirade avait été prononcée d'une voix forte. J'avais même crié mes mots, certains plus forts que d'autres, et il était évident que tout être dans les environs avait dû m'entendre, mais je m'en fichais royalement. Heion s'était relevé après avoir vu mon frère des Glaces se faire repousser, mais il retourna s'installer un peu plus loin. Après tout, quelqu'un d'autre était venu prendre sa place pour me raisonner, il allait enfin pouvoir prendre un peu de repos bien mérité et laisser l'autre se prendre toute la frustration que j'avais accumulée. Oui, parce qu'il s'agissait bien de cela. Aoyuki venait de réveiller en moi tout ce ressentiment que j'avais gardé sans pouvoir le communiquer à mon entourage. Et à présent que tout cela sortait, il était évident que les émotions qui allaient avec s'en donnaient à cœur joie. Colère. Tristesse. Déception. Tout était en train d'être libéré et le pauvre Dragon Slayer de Fairy Tail allait subir cela puisqu'il avait été le déclencheur. Ma dernière phrase était sans doute de trop. En temps normal, je n'aurais jamais pensé lui envoyer une telle réplique en pleine figure, mais là, il m'avait tellement poussé à bout que je voulais qu'il riposte avec autant de hargne que j'en avais pour pouvoir me déchaîner sans remord. Alors que je lévitais toujours à quelques centimètres au-dessus du sol, entouré par un vent circulaire chassant petit à petit la neige à mes pieds, j'observai comment Aoyuki allait réagir.

_________________



Aoyuki Tatsuki
Admin / HiryuuAdmin / Hiryuu

avatar

Messages : 1150
Date d'inscription : 08/04/2012
Âge : 24
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Snow Dragon Slayer, 1st Gen
Magie / CS Secondaire : Holy Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.890
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Old & New Friend [PV Ren & ???]   Dim 27 Mar - 11:49
Le regard pointé en direction du ciel (je parles du plafond, pas de Ren), je me demandai comment j’avais fait pour en arriver au point où c’était moi qui devais faire des cours sur les relations sociales. Sérieusement, Aoyuki, la « glace », se devait de redonner de l’énergie à quelqu’un pour le forcer à parler ? C’était quoi ce bordel ? Si Aniki m’avait vu à ce moment précis, je l’aurais déjà entendu en train de me gueuler dessus, comme quoi je n’avais pas été aussi sociable du temps où j’étais avec lui. Enfin, si, j’étais sociable quand nous n’étions que tous les deux, mais je restai quand même plus que réservé avec nos clients. Enfin bref, tout ça pour dire que je me demandai si les rumeurs concernant la fameuse « folie contagieuse » de Fairy Tail n’était pas vraiment qu’une rumeur… Pendant la première partie de mon discours, je pouvais sentir que je n’avais pas forcément fait mouche comme je le voulais avec Ren, mais bon, ce n’était pas en me faisant les gros yeux qu’il allait m’empêcher de dire ce que j’avais sur le cœur.

Finalement, le temps que j’avais eu pour observer le ciel et me faire cette réflexion était plus court que ce que je pensais, puisque je pensais enfin avoir eu un impact sur lui, c’est ce dernier qui m’en fit un, au sens littéral du terme. Dans ma vision périphérique, je le vis se lever, et tournai la tête en me disant qu’on pouvait commencer à faire une vraie discussion. Loin était de moi l’idée de me prendre une attaque en traître qui m’envoyer valser à l’autre bout de la pièce, me faisant percuter dans un autre mur. Décidément, je vivais la journée d’un clou en ce moment, et j’avais l’impression que ce n’était pas près d’en finir… Bah, ce n’était pas pour me déplaire. Je n’ai jamais été un homme qui savait parler avec ses mots, ça m’apprendra pour l’avenir que je ne devrais plus essayer, et directement attaquer avec mes poings ! Grognant légèrement suite à la frappe que je me suis prise, je restai assis au sol, faisant un état des lieux de l’ensemble des blessures minimes que je m’étais prise, et donc, que j’allais devoir lui infliger en signe de vengeance.


« - On veut être gentil… Et voilà comment on est remerciés… Tous des ingrats, y a que les poings pour leur faire comprendre. »

Le grand brun commença alors à livrer enfin ce qu’il avait sur le cœur, j’aurais aimé que cela soit AVANT de m’en coller une gratuitement. Il commença en énonçant le fait qu’Ethan avait assez rapidement « pété un câble » après une parole qu’il n'a pas apprécié. À Fairy Tail, on appelle ça un « Mardi », quand Ethan après avoir vu des membres de notre guilde être trop près du bar de la guilde à l’heure du repas et des tartes, on le voyait un peu trop souvent lâcher des décharges électriques. Il faisait en sorte cependant de ne pas toucher sa collègue blonde. Hmmm… Méh, coïncidences. Cependant, la seconde partie de son discours avait tendance à me donner des envies de lui en coller une. Alors comme ça, il pensait que ma vie était tellement rose que j’avais eu l’occasion de voir des licornes lâcheuses d’arc-en-ciel ? Oh bon dieu qu’il était loin de la vérité. Bon, il était en pétard, ok, je pouvais accepter qu’il fasse sa crise d’adolescent, mais s’il pouvait éviter de me la lâcher dessus… Et là, la boulette. Fallait pas insulter Boréas en ma présence, surtout en le traitant d’insensible. Pas cool mec, pas.cool. Soupirant lourdement, non pas de douleur mais d’exaspération, je me relevai tout en observant l’homme en face de moi.

« - Oooooh ? Alors comme ça, pour toi, ma vie a été tranquille ? Alors laisse-moi te donner un scoop : on a tous eu une chienne de vie. »

Les yeux froids, accentués par l’azure de mes iris, étaient pointés directement sur le visage de l’homme qui était en train de se la jouer « messager de l’apocalypse » à flotter dans les cieux. Il avait beau montrer qu’il était en colère, je trouvai qu’il se la pétait un peu trop. Enfin, je dis ça… Mais je pouvais moi-même sentir que j’avais envie de me prendre au jeu, alors qu’un grand sourire de bête sauvage se dessinait sur ma face, et que ma magie s’évaporait de mon corps sur la forme d’un souffle glacial. Oui, l’envie d’avoir une revanche depuis mon affrontement à l’arène n’arrêtait pas d’apparaitre au centre des « envies » dans mon cerveau, dès lors que j’avais senti la présence du dragon céleste de Quatro Cerberus dans ces lieux. Mais bon voilà, la petite voix chieuse dans ma tête avait encore une fois la priorité par rapport aux autres, et ne pouvait se taire tant qu’elle voyait Ren ainsi. Pour la faire taire un bon coup, je pris une bonne inspiration et me calmai un peu, la magie se dispersant afin de me permettre de parler.

« - Ok, on a compris que c’était pas la meilleure journée de ta vie là-bas, je peux concevoir. Et ouais, avoir tout ce bousin magique n'est pas forcément avantageux. Cependant, j’aimerais te poser deux questions. D’abord, dis-moi, ceux qui ont disparu, si c’était des amis à toi, tu penses qu’ils aimeraient te voir déprimer comme ça pour un rien ? Tu penses vraiment qu’ils s’amusent à te voir déprimer dans un coin de là où ils sont ? »

Je parlai bien évidemment d’expérience personnelle. Combien de fois on m’avait dit à la guilde, au moment où j’avais enfin parlé de Shinotake, que ce n’était pas la chose à faire. Après, moi, il m’a fallu plus de deux ans pour réussir à accepter la chose, je n’espérais pas que ça soit aussi simple pour Ren, même s’il n’avait pas forcément de lien direct avec la mort des personnes. Je lui laissai le temps de répondre légèrement, même si je me doutais bien que je serais opposé à un silence, et surtout, devrait me préparer à me battre. Serrant les poings, je me mis en garde afin de continuer mon exposé.

« - Quant à ma seconde question, elle est simple… Penses-tu-
- GYAAAAAAAAAAAAAAAAAAH
- … BORDEL, je l’avais zappé lui ! »

De qui parlai-je ? Assez facile à comprendre. Vous vous souvenez des hommes avec qui j’étais arrivé au début ? On aurait pu croire qu’ils n’étaient présents que pour me faire une facilité scénaristique et justifier ma présence sur ces lieux. Et bien non. J’étais encore en mission avec eux, et je les avais tout simplement plantés sur place. Bien que je rêvai de coller une mandale ou deux à Ren à ce moment, je savais très bien que les gardes du corps qui servaient le chef d’expédition étaient inutiles, et je devais revenir rapidement avant qu’il ne leur arrive quoique ce soit. Je me mis alors à sprinter dans leur direction, mais alors que j’avais fait à peine une dizaine de mètres, je me retournai en direction de Ren pour le pointer du doigt.

« - Toi, t’as deux choix ! Soit tu restes planté dans ton coin à attendre que je revienne te foutre du bon sens à coup de mandales, soit tu me suis ! Pas de discussion, c’est un ordre ! »

Aussitôt dit, me voilà reparti pour essayer de retrouver le groupe et les sauver de qu’importe ce qui les avait fait crier. Oubliant momentanément complètement la présence de Ren et concentrait mon flair sur le repérage du vieil homme. Il trouvait ça bizarre que je demande à le renifler au début de notre mission, et je peux comprendre, ce n’est pas une méthode que j’apprécie. Son odeur d’eau de Cologne moisie m’avait fait éternuer… Mais au moins, maintenant, je pouvais le repérer dans les cavernes de glace, cela me prendrait que le temps de la course pour le retrouver. Plusieurs pas de course plus tard, voilà que je vis le groupe du début, leur dos me faisant face, alors qu’ils semblaient occupés à observer quelque chose en hauteur. Ralentissant afin de marcher vers l’avant du groupe, je cherchai le leader du regard, avant de lever les yeux en direction de ce qu’ils regardaient.

« - Hey, désolé d’être parti ! J’avais deux, trois choses à dire à un c- OH PUTAIN, C’EST QUOI CE TRUC ?! »

Ce fut à ce moment que j’ai su… Que j’allais amplement mériter mon salaire.

_________________



♪ Fall Out Boys - Centuries ♪

Thx Natsumi for the Kit
Game Master

avatar

Messages : 1584
Date d'inscription : 26/09/2011
Magie / Malédiction / CS : All Mighty
MessageSujet: Re: Old & New Friend [PV Ren & ???]   Mer 20 Avr - 16:04
Amour, gloire et beauté n'aurait rien à envier à votre petit sketch, enfin pas sur le point de la beauté, mais vous m'avez compris. C'était d'un triste, d'un éprouvant et d'une sensible lassitude que j'ai assisté à vos retrouvailles et à vos engueulades, quel drama-queen cet Aoyuki. Vous m'excuserez ma funeste apparition, mais il était temps de faire de vous des hommes : les histoires d'adolescentes ce n'est plus de votre âge ! Et rien ne sert de pleurer les morts plus qu'il n'est nécessaire : les larmes apaisent l'esprit, mais ne ramèneront jamais les défunts à la vie. Et comme pour vous changer les idées, je fis apparaître une chose gargantuesque. Il était grand et moche, aussi glacial que ne l'étaient les pouvoirs de notre cher fils à son dragon : c'était le légendaire Nebula Finalita Blanche. Vous l'avez tous vu, vous l'aviez tous voulu, mais arriverez vous à le vaincre ? Rendons à César ce qui est à César et rentrons dans le vif du sujet.

La bouche grande ouverte, dans cette somptueuse grotte de glace, vous aviez levé les yeux pour admirer la monstruosité de cette créature. Aoyuki, tu avais laissé tes compagnons vagabonder sans te soucier de leur imbécile de leader qui venait à l'instant de briser le repos sempiternelle de l'esprit des glaces. Furieux, il avait emprisonné le garçon dans une cage toute de glace constituée. Et comme si cela ne suffisait pas, il envoya balader les quelques hommes qui se tenaient à tes côtés par le biais d'un violent souffle de neige. Il ne restait plus que toi et lui, deux monstre des neiges qui se faisaient face. Tempétueux et arrogant, il se jeta sur toi avec la ferme attention de te tuer, toi qui avait osé lui tenir tête. Créant par le biais de la Yuki No Maho une épaisse tempête de neige qui obstruaient tes mouvements et ta vision, il s'arma d'une hache glacée de trois mètres de long et tenta de te découper à de multiples reprises avant de faire tomber une pluie de stalactites dans un râle de colère. Je ne m'y connais pas en Nebula Finalita, mais j'espère pour toi que Ren a décidé de te suivre. Si tel n'est pas le cas, il aura certainement une énième mort à pleurer, comme je vous l'avais dit précédemment, rien ne servait de pleurer les défunts trop longtemps !


Spoiler:
 
Ren Ikari
Admin / Le Lotus MélancoliqueAdmin / Le Lotus Mélancolique

avatar

Messages : 976
Date d'inscription : 18/05/2012
Âge : 25
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer
Magie / CS Secondaire : Sky Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.520
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: Old & New Friend [PV Ren & ???]   Sam 23 Avr - 1:21
Ma tirade avait sans doute eu plus d'impact que le coup que j'avais porté à mon frère des Glaces. De toute façon, c'était ce que je voulais en ce moment même : le faire sortir de ses gonds, avoir quelqu'un sur qui me déchaîner pour évacuer tout ce que j'avais sur le cœur. Et qui pourrait être meilleur à cette place qu'Aoyuki-nii sachant que ce dernier mourrait d'envie que nous nous affrontions ? Dans d'autres circonstances, Heion aurait été ravi de me voir provoquer un duel de la sorte, mais comme il savait que je n'étais pas dans mon état habituel, il avait rapidement compris que je n'étais pas encore moi-même en faisant ceci, si bien qu'il restait dans son coin pour voir comment la suite allait se passer. Le Dragon Slayer aux cheveux bleus finit par me répondre que nous avions tous eu une vie de merde, à commencer par le fait que nous étions tous orphelins évidemment. Il avait raison, mais ce n'était pas de notre passé dont je parlais, c'était de ce fameux jour sur l'île Géhenna où il n'était pas présent pour aider ceux qui partageaient le même destin que nous justement. Son argument était donc invalide. Toutefois, ce qui m'intéressait davantage, c'était le déferlement de sa magie que je pouvais observer tout autour de son corps : il avait enfin se lâcher et les choses sérieuses pourraient commencer ! Finalement, il soupira longuement avant de reprendre la parole :

Ok, on a compris que c’était pas la meilleure journée de ta vie là-bas, je peux concevoir. Et ouais, avoir tout ce bousin magique n'est pas forcément avantageux. Cependant, j’aimerais te poser deux questions. D’abord, dis-moi, ceux qui ont disparu, si c’était des amis à toi, tu penses qu’ils aimeraient te voir déprimer comme ça pour un rien ? Tu penses vraiment qu’ils s’amusent à te voir déprimer dans un coin de là où ils sont ?

Quoi ? Je... Non ! Il n'avait pas le droit de me faire cela ! Il voulait combattre, j'étais prêt à donner tout ce que j'avais, à faire honneur à notre statut de Dragon Slayer en me lançant dans un combat avec mes poings et non ma tête. Pourquoi ne répondait-il pas ? Pourquoi se forçait-il à discuter alors qu'il était plutôt du genre fonceur ? Pire encore, ses mots avaient réussi à m'atteindre. Certes, je ne connaissais pas tous les morts qu'il avait eus durant cette horrible et sanglante bataille, mais certains d'entre eux étaient trop chers à mon cœur pour que je puisse fermer les yeux. Ele... Elena-nee était morte... Elle qui était une mage noire de la tristement célèbre guilde Tartaros, elle qui cherchait à changer le monde en prenant le mal par sa racine, elle qui avait un sourire et cœur aussi lumineux que le soleil, elle qui m'avait accepté comme un frère dès notre première rencontre. La voir sourire me faisait souffrir, le choc des paroles de mon frère m'avait fait retrouver le sol, mais mes poings se serrèrent davantage et la force des vents qui m'entouraient ne fit que croître. Je voulais lui foncer dessus pour le forcer à se taire et à riposter, mais quelque chose en moi me clouait sur place, après tout, il était dans ma nature d'attendre le premier coup pour mieux riposter. Même déprimé et totalement hors de moi, le naturel parvenait quand même à s'installer pour ne pas me faire oublier mes principes.

Alors qu'il reprit la parole pour poursuivre sa tirade, un cri se fit entendre au loin et il réagit vivement en se précipitant après avoir juré qu'il avait oublié quelqu'un. Il finit par se retourner vers moi en m'offrant deux choix : soit je restais là à broyer du noir et j'attendais qu'il revienne pour finir cette... conversation, soit je le suivais pour être plus rapide. Je n'en revenais pas. Il venait de me laisser là alors qu'il avait une occasion en or de m'affronter comme il le désirait si ardemment. C'était à n'y rien comprendre. Aujourd'hui était véritablement le jour où tout pouvait arriver, même la plus improbable des hypothèses. Après tout, si quelqu'un m'avait dit un jour que j'allais finir isolé et totalement déprimé tandis que mon frère des Glaces viendrait me faire la morale, je lui aurais rigolé au nez avant de me payer sa tête. En y réfléchissant, c'était presque irréaliste comme situation, mais pourtant bien réelle. J'expulsais les vents autour de moi par frustration et je fixais la direction qu'Aoyuki avait prise tout en fulminant. J'aboyais littéralement à mon familier que nous partions à sa poursuite et Heion ne semblait pas tout à fait enclin à me suivre bien qu'il le fasse tout de même. Ensuite, je me servis de mon odorat pour pister l'odeur que mon frère venait de laisser sur son passage afin de le retrouver au plus vite. Je finis par l'entendre crier au loin qu'il venait de tomber sur un truc et vu le bruit qui suivit, ce n'était pas quelque chose d'amical. Alors que j'avais de nouveau mon frère dans mon champ de vision, je remarquais qu'il faisait face à une créature imposante qui ressemblait étrangement à une version gelée de celle que le Dark Knight avait utilisé contre moi lors de notre combat au Tournoi. Visiblement, la créature avait été dérangée dans son sommeil et elle allait le faire regretter à tous les intrus sur ce qui devait être son territoire. D'une seule pensée, une aura recouvrit mon corps, signe que je venais d'activer Arms, avant que les vents se regroupent autour de moi et que je fonce tel un missile sur la créature en mode Kenkaku.

Heion, protèges les autres. Quant à toi, tu vas me servir de défouloir. Tenryuu no Tenohira !

Afin de faire gagner du temps à mon familier pour qu'il puisse assurer la fuite des civils présents sur les lieux, j'utilisais mes deux paumes pour tenter de faire reculer ma cible à distance. Pour le moment, je n'accordais aucune attention à Aoyuki, ce dernier ne devrait pas avoir de difficultés de toute façon, il faisait face à un utilisateur de glace, autrement dit, il allait pouvoir se régaler, mais il ne sera pas le seul en réalité.

Actions du tour:
 

_________________



Aoyuki Tatsuki
Admin / HiryuuAdmin / Hiryuu

avatar

Messages : 1150
Date d'inscription : 08/04/2012
Âge : 24
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Snow Dragon Slayer, 1st Gen
Magie / CS Secondaire : Holy Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.890
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Old & New Friend [PV Ren & ???]   Ven 29 Avr - 13:43
Et Béh, si quelqu’un m’avait dit que cette mission n'allait pas se passer comme prévu… Je l’aurais cru en disant « C’est comme ça que ça se passe à Fairy Tail », mais bref, passons. Là où je pensais avoir une discussion de Bro’ à Bro’ (et pas de Bromance, désolé les groupies, je vous rappelle que je suis avec Cé-… Non, rien, vous n’avez rien entendu), voilà que je me suis retrouvé à cavaler à travers des cavernes de glace afin de pouvoir retrouver la raison pour laquelle je me retrouvai ici : le groupe dont je devais assurer la sécurité. Autant dire que comme garde du corps, on a connu mieux. Et Ren, il aurait pu s’en charger, c’est bien sa guilde qui est experte dans ce genre d’opération, non ?! Bref, je m’étais précipité de retrouver la troupe, et quelle ne fut pas ma surprise de voir une telle créature devant moi. On aurait cru à un démon sorti tout droit des livres que me lisait Boréas étant enfant. Il était gigantesque, avait un corps entièrement fait de glaces, et poussait un cri à en faire pâlir les plus braves des hommes. Il était…

« - … TROP CLASSE ! »

Sérieusement, cette créature était trop cool ! Regardez-moi un peu cette mâchoire, je suis sûr que tu peux avaler un moucon d’une bouchée avec ça ! Et puis ces ailes, bon dieu, ça vole ce truc ?! Je suis sûr que quand tu vois ça arriver dans une ville, t’as l’impression que c’est l’apocalypse qui t’arrive dessus ! Non, franchement, cette bestiole était trop cool pour que je la laisse s’échapper. C’était décidé, j’allais le dresser. Ça en foutra plein la vue à Ethan. Un Chat de gouttière, une belette et un piaf ? Pff, moi j’aurais mon propre Fléau de Durin, qu’est-ce qu’il aura à dire face à ça ?! Enfin bon, fallait déjà réussir à calmer la situation avant de s’extasier (même si, je vous l’accorde, ce fut difficile tellement j’avais des étoiles dans les yeux). Problème qui s’imposait cependant, elle ne semblait pas coopérative à cette proposition, et commença à lancer une cage de glace sur le chef de notre groupe dans une cage avant de lancer un souffle de glace en direction de notre groupe. Souriant à pleines dents, je pris une grande inspiration afin de ramener l’attaque vers moi, et de me nourrir de cette dernière. Bordel, j’avais la dalle, ça faisait du bien. Après que l’attaque soit passée, je profitai du moment de silence pour gueuler, tout en me dirigeant vers le chef de groupe.

« - Dégagez si vous tenez à votre peau ! M’en charge ! »

Une fois fait, j’attrapai les barreaux de la cage de glace et mordais dedans afin de pouvoir ouvrir un passage suffisamment large pour laisser le gars s’y faufiler et s’enfuir avec les autres. Mon constat était sans appel : la créature faisait de la neige et de la glace de qualité, il me le fallait. Ils avaient dit que ça s’appelait comment déjà, Nébula Finalita … ? Méh, on s’en fout au final, je lui donnerais un nom cool quand je l’aurais dressé. Mais bon, pour ça, il fallait que je lui montre qui était le patron, et pour le moment, il pensait que c’était lui qui portait la culotte. Pendant tout le bordel, un puissant blizzard s’était levé. Qu’à cela ne tienne, j’ai vécu mes cinq premières années dans cet environnement au quotidien, ça n’allait pas me faire peur ! Par contre, sa hache allait être plus dérangeante… Il commença ainsi à lancer des coups que je pus voir arriver, sautant sur les côtés, parfois de justesse, ma veste ne faisant pas long feu, jusqu’au moment où j’entendis une autre voix dans la tempête. Je reconnus instantanément Ren qui avait finalement décidé de me suivre et… Comptait attaquer ?! Attends, pas d’accord !

« - Hey ! De quoi tu te mêles ?! »

Pour qui il se prenait à vouloir intervenir comme ça ? Alors comme ça, monsieur se morfond dans son coin en se disant « Oh là là, la vie c’est trop dur, ouin. » et maintenant, ça vole le travail des autres ? Il est où le respect ?! J’aurais voulu intervenir, mais je me voyais du coup à devoir esquiver une nouvelle slave de stalactites qui m’arrivait dessus. Heureusement, même si certains arrivaient à me toucher, ma peau étant résistante à la glace, les dégâts restait amoindrie, même si ça me faisait un bon gros mal de chien. Comprenant que je ne portais plus qu’un chiffon sur le dos, je le balançai ailleurs avant de prendre une grande inspiration pour lancer mon attaque.

« - Il est à moi ! Hiryu no Hôkô ! »

Une fois mon attaque lancée, je crachai, comme pour répondre au Nébula, un puissant souffle de glace en direction de la créature gargantuesque… Mais en ne prenant pas la peine d’éviter que Ren ne soit pris dans le rayon de l’attaque. Il fallait qu’il comprenne que ce n’était pas le moment d’intervenir, c’était ma proie ! Le tir devra juste effleurer le grand brun pour ensuite frapper le Nebula au niveau de son torse. Restait à voir si le plan se passait comme prévu, et dans le pire des cas… Bah j’improviserai, Fairy Tail Style !

Actions du Tour:
 

_________________



♪ Fall Out Boys - Centuries ♪

Thx Natsumi for the Kit
Game Master

avatar

Messages : 1584
Date d'inscription : 26/09/2011
Magie / Malédiction / CS : All Mighty
MessageSujet: Re: Old & New Friend [PV Ren & ???]   Lun 9 Mai - 19:27
Ô rivalité fraternelle, tels deux amants se battant pour la main d'une noble épouse, vous ne pouviez vous empêcher de montrer à quel point vous étiez beau et puissant. Hélas, pour cette manche, le point ira pour Aoyuki qui, le torse dénudé et les muscles rutilants, aurait fait tomber nombre de demoiselles s'il n'était pas perdu dans une grotte glacée. Enfin bon, passons. Vous avez très bien géré la sortie des incompétents et vous vous en sortez plutôt bien, hormis pour l'esprit d'équipe, mais deux jeunes coq ne pouvaient se partager la même poule. C'était bien connu.

Tandis que Ren se faisait le maître d'orchestre d'une évacuation improvisée, Aoyuki s'agaçait de sa présence. Qu'il était lunatique ce garçon. Mais revenons à nos moutons, c'est-à-dire le Nebula. Effrayant, il l'aurait sans doute été pour le commun des mortels, mais pour celui qui se repaissait de la glace, il avait plutôt mal choisi sa proie. Comme espéré d'un tel affrontement, les attaques du monstre écorchaient à peine le Dragon Slayer des neiges qui pouvait se faire un malin plaisir de remettre la bête sur le droit chemin. Incomprise et sûrement apeurée par cet échec cuisant, le Nebula s'enfonça dans les tréfonds de la caverne après avoir reçu de plein fouet les enchaînements de Tatsuki Sama. Vous les hommes, ne comprendrez vous jamais à penser avant d'agir ? Et bien, je vais vous mettre sur la piste. Pourquoi donniez-vous une correction à cette charmante créature ? Qu'avait-elle fait de mal, si ce n'est se défendre d'agaçants abrutis qui ne firent que perturber son sempiternel sommeil ? A votre place, je chercherai à formuler mes excuses à la Nebula qui ne devait guère se trouver loin : vous n'avez qu'à descendre plus loin pour tomber sur un lac souterrain complètement gelé, où il gisait blessé.

Si Céleste était là, elle ne serait vraiment pas contente, je suppose...
Ren Ikari
Admin / Le Lotus MélancoliqueAdmin / Le Lotus Mélancolique

avatar

Messages : 976
Date d'inscription : 18/05/2012
Âge : 25
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer
Magie / CS Secondaire : Sky Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.520
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: Old & New Friend [PV Ren & ???]   Sam 14 Mai - 7:58
Le problème dans ce genre de situation, c'est qu'il était souvent impossible de tout prendre en compte du premier coup d’œil et que les premières actions étaient plus des réflexes qu'autre chose. Et lorsque l'on était dans un état non naturel, nos réactions laissaient franchement à désirer. Enfin... la plupart du temps du moins. En effet, malgré le fait que j'étais déprimé et que seule la colère qu'avait soulevé Aoyuki en moi était présente, je devais avouer que j'étais tout de même assez léger dans mes coups. Au lieu d'attaquer franchement la créature qui menaçait les civils, j'avais plutôt opté sur une répulsion afin de la tenir à l'écart sans la blesser. Cela avait permis à Heion de gérer l'évacuation des chercheurs qui accompagnaient mon frère des Glaces et mon familier allait rester leur gardien jusqu'à ce que je revienne, même si ces derniers n'étaient pas de cet avis. Après tout, Heion avait suffisamment d'arguments pour que ces hommes restent tranquille le temps que nous nous occupions de cet épineux problème. Oui mais voilà ! À partir du moment où l'on était accompagné d'un mage de Fairy Tail, il y avait toujours quelque chose qui n'allait pas dans le sens que nous l'avions prévu et, malgré tout ce qu'il pouvait penser, Aoyuki ne dérogeait pas à la règle. Le Dragon Slayer du froid avait attaqué plus que nécessaire le Nebula qui était sûrement sur son territoire. Je me rappelais très bien comment avait réagi Heion lorsque j'étais allé le chercher, il avait tout fait pour me repousser avant d'enclencher le combat contre moi pour me renvoyer de force. À tous les coups, le Nebula voulait juste retrouver sa tranquillité. J'avais fait en sorte de le garder à l'écart, mais Aoyuki l'avait bel et bien attaqué et sans faire attention au fait que je pouvais me trouver sur sa trajectoire. Certes, la créature avait fait le premier pas avec les quelques sorts qu'elle avait utilisés, mais ce n'était pas non plus une raison pour riposter aussi brutalement... À croire que j'étais le seul Dragon Slayer à ne pas partir au quart de tour... Oubliez cette journée, elle ne compte pas ! Quoi qu'il en soit, le calme était revenu autour de nous et j'en profitai pour mettre un peu de plomb dans la cervelle de mon frère.

Mais t'es pas bien toi ! T'aurais pu me toucher avec ton attaque ! Et vas pas me faire croire que tu voyais où j'étais, t'as à peine évité ses attaques dans ce blizzard.

Je respirais un grand coup pour me calmer, ce qui n'était pas très évident ces derniers temps, mais j'y parvenais en partie. Me disputer avec mon frère me montrait à quel point je tenais à lui et que je ne voulais pas que mes visions deviennent réelles. Si seulement il était capable de comprendre cela, mais non, il fallait qu'il fasse parler ses poings avant tout celui-là... Peu m'importait sa réponse, ce qui m'étonnait le plus, c'était qu'il avait décidé de partir à la poursuite du Nebula pour une raison que j'ignorais. Se sentait-il coupable ? Ou avait-il une autre raison pour le retrouver ? Je préférais l'accompagner pour éviter qu'il commette une énième connerie dans la journée. Nous descendîmes donc jusqu'à trouver une pièce où se trouvait un lac entièrement gelé ainsi que la bestiole qui s'était levée contre nous, blessée. L'endroit était magnifique, il fallait l'avouer et je restais un moment à observer les alentours sans me soucier de ce qu'Aoyuki pouvait bien faire. Alors qu'il était face à la créature, il déclara avec un naturel déconcertant que j'étais devenu un bon à rien qui s'était recroquevillé dans un coin paumé pour pleurnicher tranquillement. La colère revint en un instant et je fus tenté de l'envoyer valser une nouvelle fois, mais le fait qu'il se tourne vers moi en me disant de la soigner pour me prouver qu'il avait tort m'arrêta dans mon geste. J'en revenais pas... Il ne pouvait pas me demander correctement d'utiliser mes sorts de guérison sur la créature au lieu de faire cette scène pour m'échauffer encore plus ?!

T'es vraiment pas gonflé ! C'est toi qui l'a blessé je te signale ! T'as qu'à te débrouiller maintenant. Vous m'énervez tous les deux à me demander de soigner tout le monde ; d'abord Ethan pour Quatie qui était blessée là-bas parce qu'elle s'inquiétait pour lui et maintenant toi qui as pas réfléchi avant d'attaquer. Bon sang, je suis pas votre gué...

Je me figeai soudainement. Ce que j'allais dire était totalement faux bien évidemment et c'était pour cette raison que je fus incapable de poursuivre. Aoyuki avait beau me faire sortir de mes gonds aujourd'hui, ce n'était pas pour autant que je pouvais renier ma véritable nature. Que je le veuille ou non, j'étais le Dragon Slayer du Ciel, l'enfant de Grandine, un guérisseur hors pair et un attaquant céleste redoutable. Mon jeune frère avait raison, des gens vivaient et mouraient, c'était dans l'ordre des choses. Mon rôle n'était pas de tout faire pour vaincre la mort, c'était de m'occuper de tous les blessés qui avaient encore le droit de vivre et de penser aux morts que je n'avais pas pu sauver sans pour autant passer mon temps à les pleurer. Je serrai les poings avant d'expirer brutalement.

Je le fais pour lui, pas pour toi, c'est clair ?

Vraiment très convainquant... En réalité, ma fierté de Dragon m'empêchait de lui dire que ses mots m'avaient touché. Si j'étais capable de communiquer avec Elena-nee, elle m'aurait sûrement giflé pour être aussi abattu, elle qui m'avait toujours vu comme le Ciel réconfortant qui pouvait devenir terrifiant pour défendre ce qui lui tenait à cœur. Son sourire me revint en mémoire... si lumineux... cela lui allait si bien. Elle avait beau avoir été une mage noire, son cœur était resté aussi étincelant que l'élément qu'elle maîtrisait. Il était temps que je garde uniquement ce souvenir en tête et que je relève la tête pour affronter la tristesse qu'avait causé sa mort. Je m'approchais lentement du Nebula, pour lui faire comprendre que je n'avais aucune mauvaise intention, même si je restais sur mes gardes au cas où. Après tout, je l'avais repoussé et mon frère l'avait blessé, sans doute qu'il n'allait pas croire que j'allais le soigner maintenant. S'il ne me laissait pas faire, j'avais plus qu'à laisser Aoyuki-nii se débrouiller pour le convaincre de nos bonnes intentions, c'était à lui de se faire pardonner en fin de compte !

Actions du tour:
 

_________________



Aoyuki Tatsuki
Admin / HiryuuAdmin / Hiryuu

avatar

Messages : 1150
Date d'inscription : 08/04/2012
Âge : 24
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Snow Dragon Slayer, 1st Gen
Magie / CS Secondaire : Holy Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.890
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Old & New Friend [PV Ren & ???]   Sam 21 Mai - 17:29
La créature en face de nous avait beau être gigantesque et avec une apparence qui en ferait fuir plus d’un, pour ma part, cela ne me donnait qu’encore plus envie de l’affronter. Il avait une de ces allures à pouvoir faire trembler n’importe qui, ce qui voulait dire qu’il devait être pas mal balaise, hein ? Je veux dire, comment croyez-vous que les gens me craignent, moi, le grand Aoyuki ? Évidemment parce que les gens savent que je suis un Badass rien qu’en me voyant ! De plus, j’avais besoin de me dégourdir les jambes, j’avais usé de mes dernières ressources de mental afin de m’empêcher de botter le cul de Ren, donc j’avais besoin de cogner sur quelque chose… Bon, au final, j’avais fini par vouloir atteindre le Dragon Céleste avec mon attaque, mais c’est lui qui avait cherché ! Il n’avait pas le droit d’essayer de s’approprier mon combat, ça ne se fait pas ! Premier arrivé, premier servi, même le dernier des abrutis savait ça !

Enfin bref, suite à notre assaut combiné, j’avais vu que la créature semblait plus statique, autrement dit, moins enclin à vouloir nous affronter. C’était bon signe, ça voulait dire qu’il avait compris direct que c’était moi le dominant du combat, c’était une bonne nouvelle ! Par contre, le voilà en train de prendre repli dans le plus profond des cavernes. Ça, c’était mauvais signe, je le voulais mon combat glorieux ! Je voulais un déchaînement de neige et de glace entre moi et cette créature. Je voulais que ce combat soit tellement dantesque qu’on aurait pu se comprendre rien qu’à la puissance de nos coups. J’aurais voulu qu’à la fin de l’affrontement, on puisse se regarder dans les yeux et se dire « ce gars, je le respecte ». Non de dieu, un peu de gloire du combat, ça ne fait pas de mal à tout le monde ! Mais non, lui, il fuit bordel. Graaaah, faut que je le rattrape, vite ! Mais avant, voilà que je me fais interpeller par Ren qui semblait être un peu moins enclin à vouloir suivre mon exemple, me reprochant d’avoir « accidentellement » oublié qu’il était dans ma ligne de tir. Grognant sans gène, je me tournai vers lui, levant la tête pour pouvoir tenir le regard de la grande perche.


« - Au cas où tu n’avais pas remarqué, je m’en sortais très bien tout seul, avant que tu n’interviennes ! C’est de ta faute s’il s’est barré, tu l’as fait flipper en lui faisant croire qu’on était à deux contre un ! Maintenant, tu m’excuseras, mais j’ai pas encore fini avec lui ! »

Je terminai ma tirade en pointant du doigt la direction qu’avait prise la créature pour s’enfuir. Cela ne servait à rien de discuter avec lui, il était encore plus têtu qu’un âne bâté, je ne faisais que perdre mon temps. Plusieurs minutes plus tard, après avoir traqué la créature non sans grommeler, je pus voir un changement de luminosité alors que je m’approchai de la sortie des cavernes. Couvrant légèrement les yeux, je pus voir ensuite que la pièce était entièrement faite de glace, et qu’il y avait une sorte de trou au plafond qui laissait la lumière pénétrer à l’intérieur pour éclairer les lieux. À ça, je pouvais que lâcher un sifflement pour montrer que j’étais impressionné. À la suite de ça, mon regard se tourna en direction de la créature, qui se trouvait au sol. J’étais en train de sourire et était sur le point de partir pour le second round quand je remarquai que la Nébula ne semblait pas des plus en forme. Examinant du regard, je pouvais voir qu’en effet, la zone dans laquelle mon rayon l’avait atteint semblait l’avoir blessé salement.

Je restai en silence face à la créature en me demandant si c’était vraiment moi qui l’avais mis dans cet état. Je voulais dire, d’accord, j’y étais allé un peu fort, mais au point à ce qu’elle soit mise dans une position de faiblesse comme celle-ci ? Je restai immobile devant la bestiole en train de me demander ce que je devais faire face à elle. Le « Monstre » avait agressé mes employeurs, c’était un fait, mais il y avait fort à parier que c’était eux qui avaient fait une connerie en premier, connaissant repensant à la façon d’agir du groupe. De ce fait, c’était nous les agresseurs, et non la créature des glaces. Pendant mes interrogations, je pouvais entendre des bruits de pas dans la neige et mon dos, indiquant que Ren m’avait sans doute suivi. Sans quitter la créature, en silence, j’eus l’idée que j’allais pouvoir régler le problème d’une pierre deux coups, du moins, si le peu de chose que je savais sur l’autre Dragon Slayer était vrai. Ainsi, je commençai à élever la voix en gardant mon attention à ce qui se trouvait sous mes yeux.


« - Hey. En ce moment, je pense que t’es juste un looser qui n'a rien trouvé de mieux que de se planquer dans un coin pour chouiner… Puis, je regardai par-dessus mon épaule, en direction du grand brun, un regard blasé lancé vers lui. Si j’ai tort, prouve-le-moi et va le soigner. »

Je terminai ma phrase en pointant la Nébula devant nous. Je pouvais lire sur son visage que j’avais encore touché un point sensible, vu comment il avait l’air énervé, ainsi qu’en écoutant le ton sur lequel il me répondait. Cependant, je remarquai qu’il eut un déclic alors qu’il était sur le point de prononcer le mot « guérisseur ». Intérieurement, je me disais qu’il avait enfin compris où je voulais en venir. Franchement, je me demandai ce qu’il y avait entre lui et Ethan à ne pas comprendre sans que quelqu’un vienne leur imbriquer un peu de bon sens. Je ne savais pas comment les avaient élevés Tesla et Grandine, mais Boréas, lui, m’avait suffisamment rabâché le crâne avec des leçons de vie. Faut dire, vu la gueule qu’il tirait, m’étonnerait pas qu’il soit plus vieux que les deux autres dragons, et donc, qu’il ait plus d’expérience.

Voyant qu’il avait enfin accepté, je prenais moi-même ma route afin de pouvoir me placer au niveau du visage de la créature. Vu sa taille, je n’avais aucun doute qu’elle aurait pu me gober si elle était énervée et que je me laissai faire. Mais en l’état des choses, elle pouvait juste grogner en ma présence, espérant que je parte au lieu de continuer à l’agresser. Son souffle était lourd, cela se voyait qu’elle avait un mal de chien. Je voyais du coin de l’œil que Ren commençait déjà son travail, le remerciant silencieusement de faire comme je lui avais « demandé ». Une fois la chose assurée, je décidai de m’asseoir en tailleur devant la créature, posant mes mains sur mes genoux et regardant la bestiole droit dans les yeux, une expression assez neutre, ni joyeuse, ni agressive, juste celle de quelqu’un qui veut entretenir une simple conversation.


« - Faut croire que j’ai frappé plus fort que ce que j’aurais pensé. J’ai tendance à me laisser emporter quand je vois un adversaire digne de ce nom, héhé, avouais-je une main frottant ma nuque. Je suppose que c’est l’autre bande d’abruti qui t’ont provoqué, n’est-ce pas ? On est venu chez toi et on a foutu le bordel. Crois-moi, si j’avais été dans la même situation, j’aurais réagi pareil, voire pire. Je remis mes deux mains sur mes genoux avant de me pencher en avant, me rapprochant de la créature. Écoutes, je suis désolé de m’être laissé emporter. Si j’avais su, j’aurais été un peu moins violent. Mais bon, j’ai quand même envie de t’affronter encore. Pas comme un chasseur et sa proie, ni comme une victime et son agresseur. Mais d’égal à égal. Qu’est-ce que t’en penses ? Dès que l’autre grande perche t’aura remis sur pied, ça te dit un second round ? »

À ma dernière question, un sourire enthousiaste se dessina sur mes lèvres, alors que je laissai apparaître la plupart de mes dents. Très franchement, à force de réfléchir, je trouvai que la créature et moi avions pas mal de choses en commun. Nous partagions le même environnement, nous possédions des capacités identiques… Et avions une certaine tendance à partir au quart de tour. J’avais de plus en plus envie de sympathiser avec la créature, et même si elle ne comprenait pas notre langue, j’étais persuadé qu’un combat pourrait réussir à faire de meilleures communications entre deux têtes brûlées comme nous deux. Restait à voir si la bestiole était de cet avis ou non. Le cas échéant… Bah y aura un combat, dans tous les cas, faudra juste que je tape un peu plus fort, c’est tout.

HRP:
 

_________________



♪ Fall Out Boys - Centuries ♪

Thx Natsumi for the Kit
Game Master

avatar

Messages : 1584
Date d'inscription : 26/09/2011
Magie / Malédiction / CS : All Mighty
MessageSujet: Re: Old & New Friend [PV Ren & ???]   Ven 1 Juil - 22:36
Sentimentaux et empathiques, vous compreniez enfin que les monstres n’étaient pas dénués d’émotions. Ermite, la Nebula vivait reculée dans cette région pour la simple et bonne raison qu’elle détestait la présence des hommes et vous veniez de pénétrer sur son territoire : elle n’avait eu d’autres choix que de le défendre. Hélas, elle avait compris bien vite qu’elle ne faisait pas le poids face à des personnes de votre acabit, mais généreux et bons, vous lui avez tendu une main amicale et elle ne la déclina pas, bien au contraire. L’esprit des glaces légendaire s’était pris d’admiration pour Aoyuki, la force à l’état pur, un pseudo Hercule qui maniait la puissance de la neige et de la glace. Eh oui, tu avais frappé fort Tatsuki-Sama, mais pas seulement physiquement : tu t’étais imposé en chef de meutes et tu pouvais compter un nouveau membre dans ta famille.

C’était sûrement ce que tu avais envie d’entendre n’est-ce pas ? Eh bien, c’est la fin qui t’est prédestinée. Malheureusement, un Moucon de Guerre amené par vos coéquipiers pour vous donner un coup de main avait été lâché dans la grotte et vous l’entendez hennir dans ces longs couloirs de glace où la voix avait une portée effarante. Là où vous étiez, il n’y avait qu’une seule sortie, mais -parce qu’il y a toujours un mais- elle était désormais obstruée par le Moucon qui ne comptait pas laisser partir votre nouvel allié, ni même vous par ailleurs, après tout, il était bien connu pour charger tout ce qu’il voyait sans aucune distinction. Ce fut ainsi que, chargeant vers votre direction, il projeta de nombreuses boules de laine qui avaient pour effet d’obstruer vos mouvements. Si vous étiez ennemis il y a de cela quelques minutes, vous étiez désormais alliés, même si la jeune créature n’était pas en position de vous apporter une aide quelconque, mais vous ne pouviez décidément pas la laisser se faire écraser par ce mammouth. Et, je le crains, la fuite n’était pas une option : un Moucon de cet acabit ne laissait jamais filer ses adversaires.


ACTION GM ::
 
Ren Ikari
Admin / Le Lotus MélancoliqueAdmin / Le Lotus Mélancolique

avatar

Messages : 976
Date d'inscription : 18/05/2012
Âge : 25
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer
Magie / CS Secondaire : Sky Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.520
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: Old & New Friend [PV Ren & ???]   Jeu 7 Juil - 0:53
Aussi étrange que cela puisse paraître, la créature n'avait pas l'air de vouloir nous repousser davantage. Avait-elle compris que nous étions plus puissants qu'elle et qu'elle ne pourrait jamais nous vaincre si jamais elle tentait quoi que ce soit ? Je n'en savais rien, mais cela ne faisait qu'accroître la culpabilité de mes gestes précédents, bien que je n'avais fait que la repousser tandis que mon frère l'avait littéralement agressée... Voyant que la situation était bien plus calme que précédemment, je m'approchais lentement du Nebula avant de recouvrir mes mains d'une aura apaisante qui avait le don de guérir les blessures que j'approchais, ce que je fis pour l'être de glace. Pendant que j'administrais mes soins, je fis en sorte de suivre les émotions de mon patient afin de deviner ce qu'il pensait, ce qui n'était pas une mince affaire, j'en convenais. Toutefois, je ne ressentais aucune animosité et c'était déjà bien rassurant. Aoyuki avait décidé de poursuivre sa journée en restant posé et réfléchi puisqu'il s'installa non loin de nous pour faire face à la créature et lui parler le plus naturellement au monde. Il s'excusa à sa manière de s'être emporté et de l'avoir blessé puisqu'il ne savait pas se retenir face à un adversaire coriace d'après ses dires. À mes yeux, comme tout mage de Fairy Tail, il était incapable de se contenir tout court, mais je préférais ne faire aucune remarque, c'était son moment, je n'avais pas le droit d'intervenir. Il résuma plutôt bien la situation passée avant de lui proposer un autre affrontement, où cette fois-ci, il n'y aurait pas de rôles attitrés, juste deux combattants voulant montrer de quoi ils étaient capables. La dernière phrase me fit réagir alors que j'avais justement terminé mon œuvre.

Hé ! La grande perche, elle t'em...

Je fus interrompu par l'arrivée plutôt fracassante d'un Moucon de Guerre qui ne semblait pas être venu pour jouer. Comme c'est dommage, pour une fois que vous, chers lecteurs, vous auriez pu lire Ren jurer et bien non, c'est raté. Pour toute réclamation, dirigez vos remarques et menaces de mort au Game Master qui a décidé de faire intervenir ce bestiau. Mais revenons au RP. Un énorme mammouth obstruait la seule issue de cette salle et il ne semblait absolument pas prêt à nous laisser filer sans avoir son mot à dire. Décidément... qu'est-ce qu'ils avaient tous à vouloir me casser les bonbons aujourd'hui ?! Ce n'était vraiment pas le jour et j'avais vraiment besoin d'extérioriser tout ce que j'avais contenu jusqu'à présent. Avec un petit sourire en coin, je lançais un regard vers mon frère des Glaces, l'air de lui demander s'il comptait s'en faire un ami lui aussi ou s'il était une menace à prendre en considération. Avec grand bonheur, Aoyuki soupira avant de me laisser entendre qu'il me laissait faire même si je me doutais qu'il allait prendre part à cette petite fête surprise. À moins qu'il ne décide de protéger le Nébula, pour montrer qu'il tenait vraiment à s'en faire un allié, ce qui n'était pas dénué de sens après tout. L'énorme mammouth finit par nous remarquer et chargea sans plus attendre tout en lançant des boules de laine qui avait sûrement pour but de restreindre nos mouvements pendant qu'il pouvait terminer sa course tranquillement sur nos personnes. Néanmoins... on ne restreignait pas les mouvements d'un être céleste aussi facilement. Prenant mon envol, je chargeais les vents alentours pour les propulser en deux tornades horizontales qui se chargèrent de dévier sur le côté toutes les sphères laineuses. Si le Moucon voulait charger, j'allais lui apprendre qu'il existait des murs qu'il ne pouvait pas franchir, si bien que je m'entourais de vents avant d'aller à sa rencontre. Le choc entre nous deux fut... retentissant.

Oh ma tête... j'ai un peu trop forcé je crois...

Même si je n'avais pas crié ses paroles, il était évident que mon frère allait les entendre à l'aide de notre ouïe supérieure et qu'il allait vite comprendre que j'avais bel et bien reçu un contrecoup monumental en rentrant dans ce monstre en pleine charge. Je ne savais pas trop ce qui m'avait pris d'ailleurs, j'avais juste suivi mon instinct qui m'avait soufflé qu'il fallait que je fonce sans me retenir. Le moins que je pouvais dire, c'était que cela m'avait bien remis les idées en place, même si j'avais l'impression qu'un tambour résonnait à présent à l'intérieur de mon crâne. Aoyuki avait sûrement profité de cet arrêt de ma part pour agir à son tour, mais je n'allais pas m'arrêter en si bon chemin. Cela faisait depuis un moment que j'étais tourmenté, que je n'arrivais pas à faire le point, que j'avais accumulé un trop plein d'émotions que je n'arrivais pas à faire passer. Entre Géhenna et la fait que j'avais appris la mort d'Ultia, il était grand temps que je vide ce que j'avais sur le cœur. Comme pour répondre à mon appel silencieux, les vents se regroupèrent afin de former une tornade et de la grêle se mit à virevolter à l'intérieur. J'avais tellement envie de tout envoyer que j'avais déclenché sans vraiment le vouloir ma bi-élémentarité, montrant ainsi à mon frère que je maîtrisais partiellement son élément.

Metsuryuu Ougi : Shôha, Fuusetsukûsen !

J'écartai alors mes bras avant de tourner mon buste pour pointer ma cible avec le bras droit et un faisceau de vents glacials accompagnés de grêle fondirent sur le Moucon de Guerre. Je me redressais ensuite pour voir l'état de notre adversaire, même si je doutais qu'il était capable de se relever suite à un enchaînement pareil, surtout que je n'avais pas été le seul à attaquer.

Actions du tour:
 

_________________



Aoyuki Tatsuki
Admin / HiryuuAdmin / Hiryuu

avatar

Messages : 1150
Date d'inscription : 08/04/2012
Âge : 24
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Snow Dragon Slayer, 1st Gen
Magie / CS Secondaire : Holy Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.890
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Old & New Friend [PV Ren & ???]   Jeu 14 Juil - 13:47
Je commençais à me demander comment j'avais fait pour trouver ces mots. Beaucoup s'étaient mis d'accord, moi le premier, sur le fait que j'étais loin d'être quelqu'un qui savait parler aux gens. Merde, au contraire, moi je voulais surtout éviter tout contact avec eux ! Même dans mes moments les moins exécrables (parce que j'ai du mal à dire "plus joyeux"), j'aimais les passer tranquillement dans mon coin, à flemmarder dans un coin de ma piaule ! C'est pourquoi je pensais que cette mission serait l'idéal pour pouvoir me détendre un peu : baston, lieu isolé et fraîcheur constante : j'aurais presque demandé à ce qu'ils me laissent quelque temps ici pour prendre des vacances. Mais nooooon, il a fallu que y en ait un qui choisisse également ces grottes pour nous faire sa crise, et que toutes les créatures habitant ici me désigne comme leur souffre-douleur. Quelle bonne putain de journée ! Enfin bon, malgré tout ça, je me retrouvai donc à parler calmement avec une créature complètement fatiguée. Ren avait beau utiliser ses propres soins, je doute qu'à moins de faire une bonne sieste, il aurait du mal à se requinquer. Une bonne sieste ou... un bon repas !

J'eus alors comme un éclair de génie à la fin de ma tirade à l'attention de la créature, je me rappelai ce que j'avais pu empaqueter dans mes affaires. Un cadeau des plus délicieux que l'on m'avait fait avant mon départ pour les îles, comme quoi, si j'avais faim, je pouvais manger dedans. J'avais beau dire que j'allais sur une île de glace, donc, une "île de mangé", elle avait insisté pour me le donner. Qui étais-je pour refuser ce genre de cadeau ? Soupirant donc, je l'avais conservé dans un coin de ma veste. Ignorant la remarque de Ren pour une quelconque phrase de mon discours, je fus surpris d'entendre raisonner dans notre dos un bêlement. Me retournant, je pus ainsi voir que de nouvelles emmerdes étaient venues à notre rencontre, en l'apparence d'un Moucon dopé aux amphétamines. Je m'entendais déjà en train de gueuler un "Quoi encore ?!" Alors que je sentis le regard de Ren se poser sur moi. Me tournant vers lui, je pus me rendre compte qu'il était comme en train de me poser une question silencieuse, comme voulant savoir si je pouvais lui laisser se charger de cet "invité". Pesant le pour et le contre (le premier vainqueur avec comme argument "flemme"), je levais les yeux au ciel avant de lui montrer de la main la bestiole, signe pour dire que je le laissais y aller.

Me disant que je n'avais plus à m'inquiéter de me faire interrompre (je savais Ren suffisamment fort pour gérer ce genre de problème (même si je le lui dirais jamais)), je me replaçais afin de pouvoir me mettre devant la gueule du Nebula Finalita. Fallait vraiment que je réfléchisse à un nouveau nom, parce que ce n’est pas que c'était long à dire, mais c'était long à dire. Problème étant, j'étais pas du tout doué dans ce domaine, niveau nominations, ce n’était pas forcément l'un de mes talents. Ce n’est pas que j'avais pas d'idées, c'est juste que je savais pas quoi choisir entre elles. Mais bon, passons. Dans ce moment de tranquillité donc, j'étais en train de sortir le fameux trésor que je conservais si bien caché. Sortant donc de ma veste un amas de tissus fermés, j’étais sur le point de tendre le contenu en direction de la gueule de la bestiole. Cependant, je fus interrompu dans mon élan en me faisant plaquer au sol par… Un boulet de laine ?! Le temps de comprendre de quoi il s’agissait, voilà que je me prenais de nouveaux projectiles sur le corps. Les coups étaient peut-être puissants, mais ils faisaient surtout en sorte de m’immobiliser. J’avais beau essayer de me débattre, j’étais bloqué, la honte. Au moins, j’avais encore ma belle sur-

*Fomp*

Dans un ralenti digne d’une scène d’un roman, où l’on pouvait voir l’objet dans ma main voler au vent, alors que le tissu s’ouvrait pour en révéler le contenu. Plusieurs petits morceaux de glace colorée de différentes couleurs étaient en train de voler dans tous les sens, alors que la laine venait de se coller contre eux. Ils étaient faits de plusieurs jus de fruits pressés, tous venant de différentes régions de Fiore, que la créatrice de ces douces sucreries avait rassemblées pour les faire pousser prêt de ma maison. Mais pourtant, ces derniers, maintenant qu’ils étaient piégés dans la neige, deviendraient immangeables, et fonderaient que trop rapidement. Un long silence s’installa alors que je voyais les morceaux tomber au sol, sans espoir de les récupérer. Et ça suffit pour faire déborder le liquide de colère dans le petit-mini-micro dé à coudre de ma patience.


« - En…En… ENFOIREEEE ! »

Dans un unique cri, je lâchai un puissant souffle de glace qui vint repousser toute la laine se trouvant autour de mon corps, les givrant par la même occasion. Me voilà de nouveau debout, entouré d’un halo de froid se dégageant par tous les pores de ma peau, alors que mon visage était survolé de plusieurs veines sur le front, alors que j’observai la future victime de ma furie. Pointant mes poings vers l’arrière, je lâchai un puissant courant de neige derrière moi, qui me propulsa légèrement vers l’avant pour foncer frapper d’une force, avec une explosion de souffle de givre, le moucon de guerre. Les dégâts n’étaient pas forcément puissants, mais au moins, je l’avais repoussé, le temps de pouvoir reprendre mon souffle, et de concentrer mon pouvoir pour la suite.

« - Que tu me foutes pas la paix, d’accord ! Que tu frappes mes potes, je peux laisser passer ! Mais personne… Personne… »

Sur ce dernier mot, un halo de lumière vint compléter les tourbillons de neiges m’entourant, montrant bien que j’étais passé en mode Hyôseiryu. Je pouvais voir à côté que Ren, lui aussi, était sur le point de passer aux choses sérieuses. Alors qu’il lança sa propre attaque, je sautai en l’air, un courant de froid dans ma main droite, et un halo de lumière dans l’autre. Le choc de l’attaque de Ren abattue, je lâchai ma propre attaque.

« - Metsuryu Ougi Kai ! Reido Seinadare ! »

A la suite de cette incantation, je me mis à faire une rotation de mes bras, et un tourbillon de vents enneigé et de lumière sorti alors de mes mains, pour foncer sur ma cible, s’abattant telle une puissante avalanche concentrée. Si l’attaque de Ren n’avait pas suffi à mettre ce moucon au sol, je savais que la mienne mettrait un point final à cet affrontement. Les quelques secondes qui ont suivi l’attaque, me revoilà au sol, toujours de bout, à pointer dans la direction de la fumée résultante de nos deux attaques combinées, pour finir mon avertissement à l’égard de la créature.

« - Personne ne m’empêche de manger le délicieux repas de ma Céleste ! »

Actions du tour:
 

_________________



♪ Fall Out Boys - Centuries ♪

Thx Natsumi for the Kit
Game Master

avatar

Messages : 1584
Date d'inscription : 26/09/2011
Magie / Malédiction / CS : All Mighty
MessageSujet: Re: Old & New Friend [PV Ren & ???]   Dim 4 Sep - 0:02
Et bien, quel punch. Vous avez réussi à sauver votre peau, mais ce moucon de guerre n'était pas le seul que vous dérangiez vraisemblablement. Toutes les créatures s'étaient regroupées pour vous montrer le chemin de la sortie, comme s'ils cherchaient désespérément à protéger le maître des lieux. Ce fut ainsi que d'une manière qui vous restera sûrement toute votre vie en mémoire, vous fûtes guidés jusqu'à la sortie, là où une séparation douloureuse devait se produire. La Nebula légendaire protégeait l'écosystème et partir à l'aventure ne lui déplaisait toutefois pas, surtout si c'était en compagnie de toi Tatsuki-Sama. Alors, le dilemne se posa.

Laisseras-tu la créature que tu souhaitais tant rester avec sa famille ou trouveras-tu les mots pour le convaincre de te rejoindre, alors qu'il ne souhaite que te suivre partout où tu iras ? De plus, ses compagnons désirent le remercier de toute l'aide qu'il apporté aux habitants de la grotte en lui donnant une liberté bien mérité, mais à toi d'expliquer ça à quelqu'un qui n'arrive pas à faire ses adieux... Tout comme vous deux, Tatsuki et Ikari, chacun à votre manière, qui n'arrivaient pas à tourner la page. Quitter sa famille a toujours été dur et je défends quiconque qui a vu les difficiles ruptures dans Pokemon de me dire le contraire, mais tu es un homme maintenant Aoyuki, alors montre lui la voie à suivre.


[REUSSITE DE LA CAPTURE : si tu l'emmènes avec toi, c'est tout bon, vous concluez et vous allez en récompense, sinon bah c'est l'inverse écoute, la capture est un échec, mais c'est à toi de décider !]
Ren Ikari
Admin / Le Lotus MélancoliqueAdmin / Le Lotus Mélancolique

avatar

Messages : 976
Date d'inscription : 18/05/2012
Âge : 25
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer
Magie / CS Secondaire : Sky Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.520
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: Old & New Friend [PV Ren & ???]   Mer 14 Sep - 23:42
Vraisemblablement, le Moucon de Guerre était parvenu à faire quelque chose à Aoyuki puisque ce dernier venait de jurer, une fois de plus. Je ne savais pas de quoi il retournait, de plus, je n'avais pas le temps de m'y attarder. Premièrement, je venais de faire une rencontre avec un animal de plusieurs centaines de kilogrammes en pleine charge... il y avait de quoi gagner un sérieux mal de crâne ! Deuxièmement, tout ce que je désirais au plus profond de moi, c'était de pouvoir extérioriser toutes les émotions que j'avais retenus jusqu'ici en seule attaque qui serait sans doute dévastatrice. Et troisièmement, j'en avais rien à cirer de savoir ce qui pouvait arriver à mon frère des Glaces. Déjà parce qu'il était capable de s'occuper de la protection de son possible futur familier et aussi parce qu'il râlait toujours pour n'importe quoi, j'avais donc pas de temps à perdre à savoir ce qui lui était arrivé. Rassemblant les vents enneigés, je piégeais mon adversaire du moment dans un blizzard monstrueux avant d'utiliser un de mes arcanes secrets en mode bi-élémentaire pour être sûr de tout lâcher d'un coup. Une fois le faisceau de vents terminé, je pus remarquer que ce n'était pas encore fini, en effet, non seulement le mammouth résistait, mais il y avait une deuxième source de magie dans les environs et elle venait de... Aoyuki. Ce dernier rassembla la neige d'un côté et la lumière de l'autre avant de les faire se rejoindre en une rotation de bras. Ce mouvement me laissa bouché bée. Et pour cause ! Il venait de littéralement me copier dans sa technique ! La pose suivi du mouvement rotatif était la base de mon arcane, il n'avait pas le droit de tout copier pour se créer ses propres mouvements. Quoique... je devais avouer que j'avais fait de même en prenant exemple sur les autres Dragon Slayers, sans compter que c'était assez valorisant de se rendre compte que l'on était pris comme exemple. À moins que tout ceci ne soit qu'une simple coïncidence et que je me fasse des films... Enfin bref, après les deux arts secrets en mode bi-élémentaire, l'animal était certain de ne plus se lever avant un bon moment, mais ce fut la suite la plus intéressante.

Personne ne m’empêche de manger le délicieux repas de ma Céleste !

Hein ? HEIN ?! Je rêvais ou Aoyuki venait d'utiliser un possessif pour prononcer le nom d'une fille ? Et puis, s'il disait vrai, elle lui avait préparé son repas qui venait d'être réduit à néant par l'offensive laineuse du Moucon. Ce qui voulait dire... que... cet associable était en couple ?! Je n'en revenais pas... De toutes les personnes que je connaissais, il était sans doute celui qui avait le moins de chance de finir dans une relation amoureuse. Soren ne comptait pas puisqu'il était encore un gamin, sinon, il serait le premier sur la liste assurément. Je n'étais même pas encore remis de ce choc que je remarquais qu'il y avait de nombreuses espèces qui semblaient montrer le chemin de la sortie tout en voulant retenir le Nébula qui s'était plus ou moins lié à mon frère. En essayant de suivre les émotions de chacun, je me rendis compte qu'il assurait le rôle de protecteur du lieu et que son absence allait leur peser. D'un autre côté, le Nébula était partagé, sûrement entre son envie de voyager avec Aoyuki et son envie de vouloir poursuivre son œuvre. Mon frère allait-il comprendre le dilemme ? Forcerait-il la séparation ou comprendrait-il les sentiments du Nébula en préférant le laisser dans son habitat naturel ? Je finis par reconnaître Heion qui nous avait rejoints maintenant qu'il savait que tout allait bien pour les voyageurs qui accompagnaient Aoyuki, ce dernier m'observa dans les yeux avant de se tourner vers le Nébula. Il recommença plusieurs fois son manège avant que je comprenne qu'il s'identifiait à lui. Lui aussi protégeait les plus faibles, mais son caractère l'avait convaincu que me suivre était la meilleur option pour lui et il avait décidé de devenir mon compagnon, même s'il avait évité les adieux avec ses protégés. Je lui fis signe que j'avais compris avant que nous nous tournions vers Aoyuki et le Nébula.

Tu sais, il vient un temps où il faut laisser ses protégés pour qu'ils apprennent à se débrouiller seuls et qu'ils puissent grandir par leurs propres moyens. C'est dur, mais c'est nécessaire et mon ami peut te l'affirmer, il a vécu la même chose que toi en ce moment. De plus, je peux t'assurer que tu ne risques pas de t'ennuyer avec mon frère.

En prononçant ses mots, j'avais l'impression de me parler à moi-même en pensant que Grandine m'avait laissé pour que je puisse grandir et m'épanouir de manière autonome. Je me demandais si Aoyuki allait ressentir la même impression que moi. Je leur laissais le temps de régler cela et de découvrir quelle serait l'issue que choisirait le Nébula. Une fois que tout était réglé, je me tournais vers Aoyuki avec un petit sourire vicieux en coin, redevenant légèrement le Ren qu'il avait connu lors de notre première rencontre.

Alors, dis-moi ! Elle est comment ta... Céleste, c'est bien ça ?

_________________



Aoyuki Tatsuki
Admin / HiryuuAdmin / Hiryuu

avatar

Messages : 1150
Date d'inscription : 08/04/2012
Âge : 24
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Snow Dragon Slayer, 1st Gen
Magie / CS Secondaire : Holy Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.890
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Old & New Friend [PV Ren & ???]   Ven 23 Sep - 10:30
J’avais vraiment besoin de relâcher un peu de pression apparemment. Ce combat qui semblait ne pas être de ma volonté de base (parce que, même moi je l’avouais, j’étais le premier à gueuler un bon vieux « COME AT ME BRO » quand le temps venait), avait étonnamment réussi à me donner l’impression de perdre un poids sur mes épaules. Il fallait dire en même temps que la journée n’était pas des plus amusante, et encore moins reposantes… Entre la mission en soit qui se montrait assez chiante, la crise de nerf du Ventilateur sur patte qui passait de dépression à colérique, le Nebula qui promettait un combat impressionnant mais finalement que du flanc. Et puis… Et puis ce foutu moucon qui a osé touchait à mes surprises gelées… C’était pas ma faute, c’est lui qui a commencé ! Comment ça, une excuse de gamin, je vous en foutrais !

Mais alors que la lumière enneigée disparue de mon corps, me laissant souffler brièvement, je remarquai que l’atmosphère semblait avoir changé légèrement. En effet, le son n’était plus le même, il ne semblait plus raisonné de la même manière. Les sens augmentaient des pourfendeurs de dragons nous permettait de faire cette distinction, bien que restant minime comparé à notre flair. Je pus ainsi me rendre compte que d’autres créatures semblaient être apparues, venant des autres galeries de la caverne gelée. Par réflexe, je frappais mes poings, l’un contre l’autre, me préparant à devoir faire un nouvel affrontement. Cependant, aucune des créatures ne semblait vouloir nous attaquer, juste… Nous montrer la sortie. Pas besoin de savoir parler l’animal pour comprendre ce qu’ils semblaient vouloir dire : nous n’étions plus les bienvenus ici, et étions invités à partir.

Cependant, en les observants de plus près, il ne semblait pas avoir autant, et pardonnez cet abus de langage, « d’animosité » venir de leur part. Les créatures semblaient, certes, nous demander de partir, mais pas par peur ou colère, juste… De partir. Mon attention se porta alors sur le Nebula, semblant se porter mieux qu’avant, physiquement au moins. Il semblait regarder vers les créatures, son visage normalement démoniaque qui semblait montrer une once de… Quiétude ? J’avais vraiment du mal à lire les émotions chez les hommes, alors chez les bêtes, m’en parlez pas… Mais une chose semblait s’interpréter de l’ambiance de la pièce : les autres semblaient inviter à tous nous inviter à partir, y compris la créature en face de moi, mais cette dernière semblait hésitante… Ce ne fut que lorsque Ren intervint que j’eus de l’éclaircissement.

La Nebula semblait être la créature protectrice du lieu, un combattant puissant qui était gardien de cette communauté. Très vite, l’image de Boréas me revint dans l’esprit. Il était certes celui qui me défendait des prédateurs de l’île, mais il était également celui qui empêchait quiconque de s’approcher de l’île. Son départ n’avait pas changé grand-chose vu l’hostilité de l’île gelée… Mais ici, le climat était plus tranquille, des hommes osaient s’y aventurer. Cela valait-il vraiment le coup de le faire s’éloigner de ce lieu ? Boréas m’avait toujours appris à faire en sorte de perturber l’écosystème d’un lieu le moins possible, que cela pouvait avoir de lourdes conséquences sur l’habitat. Mais en même temps… Même moi je pouvais voir qu’il n’était pas entièrement contre l’idée de partir. Après les mots de Ren, la réaction de la Nébula et mes propres réflexions, je soupirai lourdement, les mains sur les hanches, en observant la créature.


« - Tu sais… Si tu me suis, la vie ne sera pas facile. Y aura du combat, beaucoup de combats. Et des emmerdes, crois-moi, je m’y connais… Mais je peux te dire qu’au moins, tu en verras des choses. Le monde est vaste, bien au-delà de ces cavernes, et ce ne sera qu’en sortant d’ici que tu pourras le découvrir. Et puis… Si finalement tes cavernes te manquent et que tu veuilles y revenir… Je te laisserais partir. »

L’idée de devoir une nouvelle fois laisser quelqu’un rentrer dans mon cercle pour ensuite le laisser à nouveau partir n’était pas des plus attirantes. La douleur de voir quelqu’un à qui l’on tient disparaître pour ne plus le revoir était quelque chose que je ne voulais plus expérimenter, les ascenseurs émotionnels beaucoup trop imposants sur le mental. Mais il fallait croire que le discours eut de l’effet. La créature sembla faire un geste pour se mettre à mon niveau, ou du moins, mettre sa tête au niveau de mon corps, avant de venir me pousser légèrement. Était-ce une forme de caresse ? Aucune idée, mais je pris bien le geste, posant une main à son sommet, constatant l’aspect glacial du corps que seul un type comme moi pourrait apprécier.

Après ce petit moment, je soupirai en me disant que pour le coup, je devrais sans doute remercier Ren. Il m’avait permis de me motiver à prendre cette décision, et avait soigné la Nébula. Me retournant donc, je m’apprêtais à lui faire mes remerciements et excuses… Jusqu’à qu’il m’annonce avec un sourire en coin qu’il voulait en savoir plus sur Céleste. Sur le coup, je ne savais pas très bien ce qui s’était passé, mais des témoignages extérieurs racontent que je serais passé du blanc neige au rouge coquelicot, alors que ma peau suintait légèrement du visage. Ma bouche aurait fait une imitation du poisson-clown, en s’ouvrant et fermant sans dire mot. Enfin, l’air serait revenu, et je commençai à dire, comment décrire… Et bien…


« - Céleste ? Ou ça Céleste ? Ma Céleste ? M-m-mais rien du tout ! Tu confonds, OUI, c’est ça ! C’était, c’était… MAGNOLIA CELESTE, Oui, ça, un nouveau resto, super bouffe, j’te dis pas ! Je mens pas ! C’est vrai ! Ta gueule, j’t’ai pas causé ! »

Suite à cela, toujours par rapport à des témoins sortis de nulle part, il semblerait que je me sois tenu la tête à presque m’arracher les cheveux, jurant de tous les mots que je connaissais, en tournant lentement sur moi-même, et me roulant dans la neige pour essayer de me refroidir. Comment ce fait-ce que je sois aussi con ? Évidemment qu’il aurait entendu si je me mettais à gueuler son nom ! Et merde, moi qui ne voulais pas ébruiter ça pour ne pas éveiller le secret ! C’est foutu ! Tout le monde va être au courant à cause de son incapacité à se taire de Ren, ils vont se foutre de moi, et pas arrêter de demander à Céleste comment une fille aussi belle, intelligente, mignonne, douce et gentille a pu finir avec une « brute épaisse » comme moi ! C’est foutu, FOU-TU !

Puis, après quelques secondes à relativiser en me disant que, un, Ren n’étant pas de Fairy Tail, les chances que ça arrive sont minimes, et deux, que j’en aurais rien à foutre de leur avis, je me relevai en me dépoussiérant, ignorant royalement toutes questions de sa part pour des détails, comme si de rien n’était. Soupirant longuement, je réfléchissais à un moyen de réorienter la conversation. Hors de questions de remercier pour ce qu’il avait fait avant ce chacal, j’allais pas lui donner un autre truc à me refoutre dans la face ! Soudain, le début de cet enchaînement de situations me revient. J’avais pas eu le temps de compléter notre petite discussion d’avant. Me tournant vers lui, un gros doigt accusateur pointé en sa direction, je renchainais pour reprendre.


« - Avant que j’oublie ! T’as pas répondu à ma question ! Ils penseraient quoi, là-haut, à te voir autant déprimer et à te prendre pour le dernier des Martyres ? Un moment de silence avant que je ne lances la suite, l’empêchant de répondre. Quant à ma seconde question, elle plus simple : tu penses vraiment que rien faire est mieux que de tenter et échouer ? »

C’était ce que je voulais lui demander avant qu’on ne parte pour le bordel d’il y a quelques minutes. Il avait peut-être raison de se rendre compte que malgré les efforts qu’il avait faits, il n’avait pas pu changer la situation… Mais c’était toujours mieux que de faire la sourde oreille et ignorer ce qui se passerait, comme je l’ai fait. Oui, je n’avais pas participé à cette bataille, parce que je ne savais pas quoi penser. Entre la loi et les principes, il y avait tant de choses à prendre en compte pour faire son choix. D’autres l’on fait sans hésiter, et en ont assumé les conséquences. Avant de perdre le fil, je passais une main dans mes cheveux, soupirant les yeux fermés.

« - ‘Tain, c’est pas possible d’être aussi débile. C’est évident qu’on peut pas tout faire, on est humains à ce que je saches ! Mais dans ce cas, au lieu de se concentrer sur ce que t’as échoué, faut que tu te rappelles de tous ceux que t’as sauvé, qui auraient pu mourir si t’étais pas là. Doit bien en avoir d’autres que moi que tu as soigné ?! »

_________________



♪ Fall Out Boys - Centuries ♪

Thx Natsumi for the Kit
Ren Ikari
Admin / Le Lotus MélancoliqueAdmin / Le Lotus Mélancolique

avatar

Messages : 976
Date d'inscription : 18/05/2012
Âge : 25
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer
Magie / CS Secondaire : Sky Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.520
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: Old & New Friend [PV Ren & ???]   Dim 2 Oct - 0:36
Comme je l'avais pensé, il valait mieux que je débute la conversation pour que mon frère puisse pleinement se rendre compte qu'il avait les moyens de récupérer son partenaire sans pour autant aller contre ses attentes. En effet, le Nébula était le protecteur de l'île, il s'assurait que tout ce petit monde soit bien tranquille et qu'aucun étranger ne vienne troubler leur quiétude comme nous l'avions fait aujourd'hui. Il n'était donc pas évident de le retirer de sa place, sans compter qu'il ne voulait pas se séparer de tous ses protégés, pourtant, je sentais bien qu'il avait envie de découvrir le monde également et qu'il voulait à tout prix suivre Aoyuki-nii dans ses aventures. Était-ce grâce à mes mots que le doute s'installait dans l'esprit du Nébula ? Je n'en savais rien, mais le Dragon Slayer des Glaces se saisit de l'occasion pour lui parler franchement en lui promettant des tas d'aventures et de découvertes, sans pour autant oublier les combats et les problèmes dans lesquels ils allaient se fourrer... Je haussais un sourcil en l'entendant dire qu'il le ramènerait si jamais la vie avec lui ne lui convenait pas. Depuis quand mon frère était aussi... attentionné ? Non seulement il avait pris le temps de discuter avec moi, de prendre en considération l'état dans lequel j'étais, de ne pas répondre à mes provocations alors qu'il avait le sang chaud, mais il parvenait encore à ne pas forcer son futur compagnon dans son choix. Je restais surpris de voir Aoyuki-nii sous un nouveau jour, puis je me rappelais qu'il était en couple et que le caractère de la dénommée Céleste devait énormément jouer sur ce changement. Au final, le Nébula accepta en venant se frotter contre son nouveau partenaire scellant ainsi leur alliance et ce fut à ce moment-là que je décidais de parler de cette Céleste. Le visage de mon frère, habituellement aussi pâle que la neige, prit une teinte rouge impressionnante qui me fit sourire mentalement.

Céleste ? Ou ça Céleste ? Ma Céleste ? M-m-mais rien du tout ! Tu confonds, OUI, c’est ça ! C’était, c’était… MAGNOLIA CELESTE, Oui, ça, un nouveau resto, super bouffe, j’te dis pas ! Je mens pas ! C’est vrai ! Ta gueule, j’t’ai pas causé !

Propos incohérents, visage rouge de gêne et comportement plus qu'étrange. Pendant que le Dragon Slayer était en train de rouler dans la neige tout en s'arrachant les cheveux et en envoyant tout son vocabulaire grossier, je tentais de garder un air neutre, mais intérieurement, j'avais envie de rire, une humeur qui me semblait bien lointaine d'ailleurs. Aoyuki devait vraiment tenir à elle pour réagir d'une telle façon et je lui souhaitais de tout cœur de ne jamais connaître ce que j'avais vécu. Apprendre la mort de celle que l'on aimait... c'était... indescriptible. Je comprenais pourquoi Ethan avait autant pété les plombs en entendant la menace envers Natsumi, j'avais eu un comportement similaire lorsque j'avais appris la mort d'Ultia. J'avais sincèrement envie de la connaître pour le coup. Qui était-elle pour être parvenue à se frayer un chemin dans ce labyrinthe glacial qu'était le cœur de mon frère ? Je ne disais pas qu'il avait un cœur de glace, mais il ne laissait jamais ses émotions sortir et gardait un air grognon qui le caractérisait bien. Je ne savais pas qui elle était, mais il semblerait qu'elle soit d'une gentillesse et d'une patience impressionnantes pour avoir tenu bon et rester à ses côtés pour lui faire comprendre qu'elle l'aimait et lui faire découvrir qu'il l'aimait en retour. L'amour était un sentiment extrêmement complexe qui parvenait à faire des miracles en fin de compte. Aoyuki avait enfin terminé sa crise et il pointait à présent un doigt accusateur dans ma direction avant de reprendre sérieusement.

Avant que j’oublie ! T’as pas répondu à ma question ! Ils penseraient quoi, là-haut, à te voir autant déprimer et à te prendre pour le dernier des Martyres ? Quant à ma seconde question, elle plus simple : tu penses vraiment que rien faire est mieux que de tenter et échouer ?

Merde ! Il n'avait pas oublié notre première conversation et voilà qu'il inversait les rôles et me mettait dans une position inconfortable. Il y avait eu un temps d'attente entre les deux questions et je n'avais même pas eu le temps de l'interrompre pour tenter de reprendre le contrôle. Pour une fois qu'il était plus rapide que moi... C'était comique de se rendre compte que c'était lui qui me faisait la leçon alors qu'il n'était pas fichu de se la faire à lui-même ! Enfin bref, il fallait que je lui réponde au plus vite avant qu'il n'en profite pour poursuivre encore sur cette voie. Étrangement, je me sentais plus léger maintenant, j'avais l'impression que le fait d'avoir vu Aoyuki et le Nébula former leur alliance m'avait calmé. Sans compter que je m'étais bien défoulé sur le pauvre Moucon qui avait voulu s'en prendre à nous, toute la frustration accumulée s'était envolée d'un seul coup. Je m'en voulais d'avoir été aussi faible, de ne pas avoir pu sauver Elena et Ultia ainsi que les nombreux morts de la bataille de Géhenna. Je ne regrettais pas mon choix d'avoir participé à cette guerre, bien que les répercussions avaient été plutôt plus importantes que je le pensais sur moi. Je connaissais mes limites, je savais que j'étais incapable de tout gérer sur un champ de bataille aussi important que celui sur lequel j'avais été. Après tout, même si mes sens étaient plus développés puisque j'étais un Dragon Slayer, je restais...

‘Tain, c’est pas possible d’être aussi débile. C’est évident qu’on peut pas tout faire, on est humains à ce que je saches ! Mais dans ce cas, au lieu de se concentrer sur ce que t’as échoué, faut que tu te rappelles de tous ceux que t’as sauvé, qui auraient pu mourir si t’étais pas là. Doit bien en avoir d’autres que moi que tu as soigné ?!

En effet, tout comme lui, j'étais un humain avec des limites que je pouvais repousser à force de m'entraîner, mais j'en aurais toujours. Aoyuki-nii avait raison. Il n'avait pas été le seul que j'avais soigné, de nombreuses personnes avaient bénéficié de mes soins, que ce soit pour une blessure ou un regain d'énergie. J'étais venu en aide à beaucoup de gens et certains ne seraient peut-être même pas encore vivant à ce jour si je n'avais pas croisé leur route. La question qu'il m'avait posé était légitime après tout. En y pensant, je savais quelles seraient les réactions de toutes les personnes chères à mon cœur que j'avais perdues par le passé. Elena m'aurait souri en me disant que ce n'était pas ma faute et que je devais continuer d'être le Ciel bienveillant et protecteur qu'elle avait toujours aimé. Ultia m'aurait enlacé avant de me rappeler que j'étais le Ciel porteur de ses étoiles, que je ne pouvais pas faiblir pour si peu alors que tant de personnes comptaient sur moi. Alex, mon partenaire de mission d'enfance, m'aurait frappé amicalement avant d'affirmer que j'étais humain et que je n'étais pas un super héros capable de sauver le monde entier. Je souriais en pensant à leurs diverses réactions et je devais avouer que mon frère avait visé juste.

Tu n'as pas tort... J'ai perdu une sœur et l'amour, mais j'ai permis à beaucoup de personnes de vivre demain. Pourtant... c'est qui le plus débile ? Celui qui ne voit pas ce qu'il a accompli ou celui qui refuse d'admettre qu'il est heureux après avoir trouvé l'âme sœur ? Tu es bien mieux comme ça frangin, ne la perds surtout pas. Je te souhaite de ne pas vivre la même chose que moi. Mais ! Ne crois pas que tu vas t'en tirer comme ça, elle est comment cette fille ?

J'avais retrouvé le sourire et je le devais à mon frère qui était connu pour laisser parler ses poings avant tout. Quelle ironie ! J'avais pris sur mes épaules une responsabilité qui n'était pas la mienne, je ne pouvais pas empêcher tous les gens de mourir, je devais me concentrer sur ce que je pouvais faire pour leur permettre de vivre au mieux. Tandis qu'Aoyuki devait garder son visage rouge, je levais les yeux au ciel pour retrouver le moi que j'avais laissé : se préoccupant des autres, les aidant à se relever, montrant le chemin à ceux qui étaient perdus. Après tout, j'étais le Ciel. Même lorsqu'il était couvert de nuages noirs, il finissait toujours par redevenir aussi bleu et apaisant que d'habitude.

_________________



Aoyuki Tatsuki
Admin / HiryuuAdmin / Hiryuu

avatar

Messages : 1150
Date d'inscription : 08/04/2012
Âge : 24
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Snow Dragon Slayer, 1st Gen
Magie / CS Secondaire : Holy Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.890
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Old & New Friend [PV Ren & ???]   Ven 14 Oct - 17:56
Nan mais pour qui il se prenait le Ren ?! Il pensait pouvoir se permettre d’être comme ça, tranquillou, à poser des questions du genre « Dis-donc, Pichoune, c’est qui la donzelle qui te fait craquer ? ». ÇA NE SE FAIT PAS ! Faut vraiment apprendre à certains les notions de « vie privée ». ‘Tain, et dire que j’avais fait en sorte de braver ses vents violents, une tempête de neige (bon, d’accord, c’était facile) et un monstrueux et badass bestiau, JUSTE pour qu’il puisse enfin comprendre que j’essayai de l’aider. Tiens d’ailleurs, faudrait peut-être que je demande à mon nouveau pote de me rendre un service. Juste après lui avoir fait une remontrance concernant son incapacité à relever un peu le bout des lèvres, je me tournai vers le Nebula, le regardant avec insistance, avant de pointer du doigt le grand brun, l’air de dire « Mange-le ». Problème étant qu’il ne semblait pas adepte de la gestuelle humaine, malgré ses prouesses dans le maniement d’armes, et se contenta de me regarder, la tête penchée, avec des yeux d’incompréhension.

Soupirant de le voir ainsi, et me disant que j’allais devoir passer un certain moment à l’éduquer sur « les ordres silencieux afin de tabasser des gens », je me retournai vers Ren qui semblait avoir pris son temps pour réfléchir, et avait ainsi gagné un peu plus de jovialité, ou du moins, plus proche de ce que j’avais eu l’occasion de voir chez lui. Et alors que je soupirai, sur le point de me moquer légèrement de lui, lui confirmant qu’il avait l’air plus « normal » avec un sourire d’ahuri… Mais il m’a battu à ce jeu ! Commençant par m’annoncer que parmi les personnes qu’il avait perdues, il y avait une « sœur » et celle qu’il aimait (me faisant me sentir comme le dernier des salauds par la même occasion (merci Ren)), il me déblatéra comme quoi, j’étais bien plus agréable à vivre depuis que j’avais noué liens avec elle. Ah non ! Ça va pas recommencer, le gars arrive beaucoup trop facilement à me renvoyer la balle, pas possible !

Et comment il voulait que je réponde à ce genre de question ? Même moi je ne saurais pas la décrire !
Je sentais déjà mes joues rosir, me rendant même pas compte que j’étais en train de marmonner tout seul. Je veux dire, elle possède un tas de qualité, la première étant d’avoir réussi à trouver quelque chose de positif en un mec comme moi. Elle m’avait même pardonné ce que j’avais fait à la Tour du Paradis, alors que moi-même, j’avais encore envie de me tabasser pour n’avoir ne serait-ce que posé la main sur elle. Elle arrivait à me calmer quand je m’emportai trop où quand mes cauchemars revenaient, et elle était toujours patiente avec moi. En y réfléchissant bien, je ne voyais qu’un mot pour la décrire, et sur le coup, cela me fit rire. Pour Ren, cela ne semblait pas vraiment lui faire tant de sens, mais bon, il n’y avait que ça dire à son sujet.


« - C’est un ange. »

Et je souriais de la revoir sourire dans ma tête, comme à chaque fois que l’on se voyait, qu’on traînait ensemble quand aucun de nous deux n’étaient en mission ou à la guilde. C’était les moments de paix que je n’avais pas en-ATTENDEZ UNE MINUTE ?! Revenant à la réalité du moment, je me rendis alors compte que j’avais fait une telle déclaration embarrassante devant Ren, de toutes les personnes, celle qui allait sans doute en parler comme un glandu à Ethan, sans se rendre compte que c’était un secret, et ce dernier qui va le répéter à toute la guilde… Voilà que je remarquai enfin mes joues en feu, alors que je voyais le grand brun avec un sourire moqueur aux lèvres (ou du moins, ce fut comme ça que je le percevais). Soudain, comme par réflexe, je me tournai vers la bestiole, complètement paniqué.

« - Freezer ! On s’arrache ! »

Le Nebula ne semblait pas être interrogé par le nom que je venais de lui donner (génial, n’est-il pas ?) et avait même compris ce que je lui demandais. Se redressant rapidement, il se précipita vers moi, avant de pencher la tête pour me placer sur lui, attendant quelques secondes que j’en finisse avec le Ventilateur, pointant un gros doigt sur lui.

« - Écoutes moi bien ! Si tu recommences à déprimer, je te botte le cul ! Et si jamais… JAMAIS, tu oses parler de ça à quelqu’un, je t’enverrai les rejoindre, Capiche ?! »

Suite à cela, et au fameux geste du « Je t’observe », le Nebula cavala en direction de la sortie de la grotte, passant au passage à côté des hommes que je devais escorter, alors que je leur gueulai que mon collègue prenait la relève, avant de sortir vers l’extérieur. Une fois dehors, la créature se stoppa brusquement, me risquant de tomber si je ne m’étais pas accroché à ses cornes. Baissant la tête, je me rendis compte qu’il ne devait pas sortir souvent de sa tanière. Me penchant sur lui, regardant également l’horizon, je lui parlai, comme s’il me comprenait.

« - Tu vois ça ? C’est rien comparé au reste du monde. Mais pour ça, y a qu’un moyen de le savoir. »

Et c’est à ce moment-là que mon cerveau se réveilla en posant la question fatidique : on fait comment ? Nan parce que, je nous vois mal nager jusqu’à la berge, et je doute très franchement que les autres de l’équipage acceptent de me laisser embarquer avec Freezer. Alors que j’étais en train de réfléchir, je sentis la créature bouger à nouveau, comme si elle voulait prendre de l’élan. Lui demandant ce qu’il foutait, tout en étant secoué dans tous les sens, je fus surpris avant de le voir sauter du rebord de l’iceberg, avant de prendre son envol. Je fus sur le coup plus que surpris, désarçonner, au point où j’en failli tomber de son dos. Cependant, me redressant, je pus voir ainsi le spectacle à ma vue. Les étoiles de la nuit plus proche que je ne pouvais imaginer, et le sol, représenté par la mer immensément petit. Je n’avais ressenti cette sensation qu’une fois… Quand je montais sur le dos de Boréas et qu’il m’emmenait voler. Cette pensée me fit sourire grandement, me faisant oublier les tracas précédemment.

« - Tu sais au moins où on va ?... C’est bien ce que je pensais… »

_________________



♪ Fall Out Boys - Centuries ♪

Thx Natsumi for the Kit
Ren Ikari
Admin / Le Lotus MélancoliqueAdmin / Le Lotus Mélancolique

avatar

Messages : 976
Date d'inscription : 18/05/2012
Âge : 25
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer
Magie / CS Secondaire : Sky Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.520
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: Old & New Friend [PV Ren & ???]   Dim 16 Oct - 14:47
Visiblement, Aoyuki-nii ne s'attendait pas à ce que je lui renvoie l'ascenseur aussi rapidement. Après tout, il devrait s'en douter, le vent était changeant et pouvait facilement s'orienter différemment. C'était bel et bien le cas de mes émotions. Il m'arrivait de pouvoir passer de l'euphorie à la mélancolie en quelques secondes, même si je ne le montrais pas toujours... Enfin, si je lui avais renvoyé le sujet à la figure, c'était pour oublier la douleur que j'avais au cœur de repenser à la mort d'Elena et d'Ultia. Il fallait que j'arrête de pleurer les morts et que j'honore leurs mémoires en faisant ce qu'ils attendaient de moi. Pendant que je sortais peu à peu de ma déprime, le Dragon Slayer des Glaces semblait confus et ne parvenait à trouver ses mots. En même temps, c'était compréhensible, je lui avais demandé de lui décrire la personne qu'il aimait, même moi j'en aurais sûrement été incapable pour Ultia, il y avait tant à dire sur elle. Au final, j'eus le droit à une déclaration pour le moins simple et révélatrice :

C’est un ange.

Au moins, il ne pouvait pas faire plus simple. Même son petit rire était tellement naturel à ce moment que j'avais un sourire affiché sur mes lèvres. Je ne me moquais point, j'étais simplement heureux pour lui, heureux qu'il puisse commencer à s'ouvrir aux autres, qu'il puisse découvrir les bienfaits du bonheur et de l'amour. C'était quelque chose d'indescriptible et qui était capable de changer n'importe quelle personne ; il n'y avait qu'à voir mon jeune frère, il ne ressemblait plus à celui que j'avais rencontré. Alors que j'allais commenter sa déclaration, il semblait se rendre compte de la révélation qu'il venait de faire et il fit volte-face en quatrième vitesse pour rejoindre son familier et lui intimer de s'en aller au plus vite. Je ne le pensais pas aussi timide avec ses propres sentiments, mais cela montrait qu'il était bien plus humain qu'il le montrait et cela me suffisait pour me rassurer à son sujet.

Écoutes moi bien ! Si tu recommences à déprimer, je te botte le cul ! Et si jamais… JAMAIS, tu oses parler de ça à quelqu’un, je t’enverrai les rejoindre, Capiche ?!

Ah tiens... voilà le frère que je connaissais si bien qui refaisait surface. Cette Céleste avait bien du courage de rester avec lui, je leur souhaitais à tous les deux de ne jamais vivre la tragédie que j'avais vécue. Je l'observais fuir sans rien dire, un sourire amusé affiché sur mon faciès. Oui, parce qu'il était bel et bien en train de me fuir, moi qui étais capable de lire en lui sans qu'il s'en rende compte et il l'avait probablement compris. Par contre, il se trompait lourdement à mon sujet, je n'allais pas révéler quoi que ce soit de notre conversation. Je comptais sur lui pour ne pas ébruiter ce qui s'était passé sur cette île et je ferais de même, tout le monde serait content ainsi. Alors qu'il devait très certainement passer devant les personnes qu'il devait escorter, je l'entendis beugler que j'allais me charger d'eux. Bon... c'était un juste retour des choses je supposais. Il m'avait sorti de ma déprime alors pour le remercier, je pouvais bien m'occuper de sa mission à sa place et puis, cela allait me permettre de rester un peu plus sur l'île pour faire le point avant de partir. Revenant vers eux, toujours accompagné de Heion, j'observais leurs regards interrogateurs avant de déclarer.

Je n'ai pas eu le temps de faire les présentations plus tôt... Je suis Ren Ikari, mage de Quatro Cerberus et je vous servirai d'escorte pour vos recherches. Normalement, tout devrait bien se passer si vous respectez l'environnement, la faune locale n'est pas si sauvage.

Mon visage laissait apparaître un sourire franc et ma renommée fit le reste. Ils ne virent aucun inconvénient à ce que je remplace l'énergumène qui avait accepté la mission, d'après leurs dires, ce qui fit légèrement rire. Wow ! Ça faisait du bien de rire un bon coup, cela faisait si longtemps que je n'avais pas eu une telle réaction que j'en restais surpris moi-même. La mission dura le reste de la journée et ils décidèrent de retrouver le continent au plus vite alors que la nuit approchait. Ils étaient en train de monter à bord du bateau qui allait les ramener lorsque l'un d'entre eux remarqua que je ne les suivais pas et je leur fis comprendre que j'avais mon propre moyen de transport en volant de quelques dizaines de centimètres avant de retrouver la terre ferme. Ils me laissèrent donc et je les vis s'éloigner au loin avant de me tourner vers mon familier pour lui faire comprendre que nous pouvions partir nous aussi. Ce dernier avait mon sac de voyage à la gueule et je me rappelais que je l'avais oublié plus tôt, décidément, il pensait de plus en plus à moi celui-là. Au moment de le prendre, un objet en sortit et je ramassai le morceau de papier qui s'avérait être une lettre. Elle était de Hiro et ce dernier m'expliquait qu'il savait pour moi, de ce que j'avais décidé de faire, qu'il était en train d'attendre mon retour pour m'annoncer une terrible nouvelle et que si je lisais ces mots, c'était que je l'avais mal vécu. Il avait ajouté que ce que j'avais fait n'avait aucune importance, même si je m'étais violent envers lui, que Quatro Cerberus était ma demeure et que les Cerbères m'attendaient, aussi bien lui que tous les autres. Des larmes coulèrent le long de mes joues sans que je les retienne et finirent par s'écraser sur le sol enneigé avant que je relève la tête. Hiro était décidément un excellent Master, attentif et soucieux du bien-être de tous ses membres. Mes doutes s'étaient envolés grâce à lui et c'était avec allégresse que je pris le chemin de Quatro Cerberus. Une fois à la guilde, je fus mis au courant des nouvelles que j'avais manquées, aussi bien les bonnes que les mauvaises, comme l'histoire entre une Cerbère et un certain magnétiseur...

IL A QUOI ?!

_________________



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Old & New Friend [PV Ren & ???]   

Old & New Friend [PV Ren & ???]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Mer de Désespérance :: Shiroyuki
-