Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez

 Ça faisait longtemps... [Rei]

AuteurMessage
Kalindra Flashman
Lady DollLady Doll

Kalindra Flashman

Messages : 586
Date d'inscription : 23/11/2012
Âge : 25
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Ningyo no Mahô / Magie des Pantins

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.325
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Ça faisait longtemps... [Rei]   Ça faisait longtemps... [Rei] EmptySam 5 Déc - 0:01
Ça faisait longtemps...

Monologue Monotone




Seule à cette table des plus ordinaires, je contemplais le paysage de Clover Town à travers cette grande fenêtre tout en sirotant mon jus d’orange et en écoutant de la musique dans mon casque audio stylé. Il était tôt, très tôt, peut-être six heures et demie du matin. Les oiseaux avaient déjà commencé leur routine musicale dans les arbres pendant que les écureuils, plus paresseux, commençaient à sortir de leur cachette afin de continuer cette éternelle quête de glands. Pourquoi étais-je déjà en train de déjeuner à une heure aussi matinale ? Simplement car je revenais de mission et que je n’avais pas fermé l’œil de la nuit. Cette tâche était épuisante, éprouvante et j’ai failli y laisser ma peau encore une fois. Plus le temps avançait et plus je m’aventurais dans des missions toujours plus périlleuses les unes que les autres. Je ne savais pas réellement pourquoi, peut-être la sensation d’être obligée de faire le bien pour laver ce monde de la noirceur. Peut-être aussi parce que depuis que j’avais réussi à mettre Melodia hors d’état de nuire, je me sentais invincible et me donnais l’impression de tout faire. Non, pas tant que ça non plus. Je ne suis pas cette petite écervelée qui enfle la tête pour un rien. Au final, je ne faisais que mon devoir de mage. Protéger la veuve et l’orphelin, cueillir la récompense qui vient avec, acquérir toujours plus de puissance. Pourquoi tout ça au juste ?

Pour mes parents, bien entendu. Sans cet horrible événement de mon enfance, je ne serais pas ici à déguster ces fabuleux œufs et ces fruits frais et juteux. Je ne pouvais pas me plaindre de ce que j’avais, mais ma mère me manquait… mon père me manquait… leurs regards attendrissants, leurs remontrances lorsque je faisais une bêtise, leurs lunettes carrées au design loufoque. Tout me manquait d’eux… mais je ne pouvais pas les revoir, pas tout de suite. Je m’étais donnée comme objectif de devoir me montrer suffisamment forte, suffisamment courageuse pour avoir le mérite de recroiser de nouveau leur regard… mais c’était si dur. Mes souvenirs d’eux s’amenuisent petit à petit. Je n’avais même pas de photos d’eux, pas de souvenirs quelconques, je n’étais même pas sûre de pouvoir les reconnaître si je les croisais dans la rue par tout hasard. J’étais une fille indigne, incapable d’accomplir quoi que ce soit.

Non ! Le temps n’était pas à la dépression mais à la détente-euh ! Je revenais de mission et donc j’avais besoin de repos, mais c’était difficile de garder l’œil ouvert avec la nuit que je venais de passer. Tous ces serpents… et puis ces deux hommes… sans oublier le couteau… À en donner des frissons ! Inutile d’aller dans les détails, je ne ferais que m’éterniser dans ce qui n’était qu’une routine de mage comme les autres. Une chose était sûre, je n’allais pas prendre ma retraite à quatre-vingt-dix ans, oh que non ! Cette musique est vraiment bonne dites donc !

Où j’étais précisément ? Rien de très extravagant. Un petit casse-croûte à la sortie de la ville dans lequel on ne pouvait y compter que six ou sept clients en ce moment en plus des trois serveuses se tuant à l’ouvrage. Une fraîche odeur d’œufs brouillés et de saucisse me caressait les narines, sans oublier cette grande fenêtre qui donnait une très belle vue sur les prouesses de la nature. Accoudée à cette fenêtre, j'étais ma propre compagnie, sans personne devant moi pour me déranger. Je commençais à m’habituer tranquillement à cette solitude, même si elle devenait omniprésente dans ma vie. Il fallait voir le bon côté des choses. J’étais en bonne santé !

Je commence à être ennuyante, je sais, mais il n’y avait pas grand chose à dire de plus. Je mangeais normalement dans un casse-croûte normal entourée de personnes normales. En résumé, une journée normale en soit, quoique…


Dernière édition par Kalindra Flashman le Sam 16 Jan - 8:12, édité 1 fois
Rei Tendô
La Main NoireLa Main Noire

Rei Tendô

Messages : 763
Date d'inscription : 08/07/2012
Âge : 25
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Nenriki no Mahô / Télékinésie

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.470
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Ça faisait longtemps... [Rei]   Ça faisait longtemps... [Rei] EmptySam 12 Déc - 11:01

Le crissement strident des freins me tira des profonds rêves dans lesquels je m'étais laissé emporter. Le train s'arrêtait peu à peu, la gare de Clover Town approchant. Une impression de déjà vu se faisait ressentir. Ma dernière visite ici remontait à un bon bout de temps déjà, du temps où Sly Naether n'était pas encore un mage noir de Silent Night, du temps où Celya Lutalis était encore là...
Sans nouvelles depuis notre dernière rencontre, je ne pouvais qu'imaginer le pire. Et pourtant, je m'y étais déjà résigné. Je ne pensais pas pouvoir passer l'éponge aussi rapidement mais les récents événements faisaient que je n'avais plus vraiment de temps pour m’apitoyer sur mon sort ou réfléchir à la situation actuelle.

Les activités de ma guilde reprenaient de plus belle, les missions s'enchaînaient à une vitesse effrénée, la situation se dégradait de nouveau entre les guildes noires et les guildes officielles. A voir les récents objectifs et les cibles placardées sur les panneaux de missions ou recherche, nul doute que quelque chose se tramait.

Enfin bref, ce n'était certainement pas à mon niveau que j'allais changer quelque chose dans l'immédiat. Après tout, un peu de repos serait tout de même mérité avant de repartir chasser le mage officiel ou trouver un moyen d'infiltrer le Conseil. Deux options s'offraient désormais à moi : tenter de me faire oublier et éliminer peu à peu certaines cibles secondaires pour affaiblir mon ennemi ou tenter un passage en force afin de les faire sortir de leur tanière et régler ça rapidement.

Pour l'instant, j'allais perfectionner quelques techniques et tenter d'acquérir un peu plus de puissance... après avoir mangé tout de même. Une petite secousse m'indiqua que le train venait enfin de s'immobiliser totalement. La descente maintenant autorisée, j'ouvris la porte de mon wagon avant de poser pied sur le quai. La gare n'avait pas changé, le panneau d'affichage se situant toujours dans le minuscule hall d'entrée. Comme lors de mon précédent passage, je laissai traîner une main pour arracher l'affiche me représentant, avant de faire un nouveau panier dans la poubelle la plus proche.

Le soleil me réchauffait doucement la nuque tandis que je m'aventurais une nouvelle fois dans les rues de ce village d'ordinaire paisible. Le choix de cet endroit avait été rapide : c'était un lieu habité comportant le strict minimum et absent de toute force de sécurité. Bien évidemment, il fallait éviter pour un mage noir de s'y rendre lors de la réunion des maîtres de guilde, même si cette réunion ne s'était pas tenue depuis belle lurette.

Les commerces étaient implantés somme toute assez près de la gare. Contrairement à la dernière fois, j'avais de quoi me payer un repas aujourd'hui. Ce n'était pas ce qui pourrait alléger mon ardoise mais si les commerçants ne pouvaient pas gagner leur croûte, qui me ferait à manger ? La vie que j'avais choisi de mener ne me permettait pas de devenir un grand chef cuisinier et je doutais de pouvoir réussir les plats les plus basiques vu l'expérience acquise au cours des années passées sur les routes.

Le clocher retentit, annonçant qu'il était l'heure de passer à table. Jetant mon dévolu sur une petite bâtisse devant moi, je poussai la porte en bois afin de pénétrer dans l'établissement. Le serveur au comptoir ne prêta ni attention à ma chevelure rousse, ni à mes piercings. Cette ville enclavée ne devait certainement pas se soucier du rester de Fiore vu l'indifférence des gens lors de mon passage à visage découvert. Faisant mon choix directement au comptoir, je me mis ensuite en quête d'une table à laquelle je pourrais déguster le repas le plus élaboré depuis plusieurs semaines. Non pas que je crache sur la nourriture du Marché noir, mais les grands cuistots ne faisaient pas carrière dans une immense caverne loin de la chaleur du soleil et entourés de brigands.

Quelques tables étaient placées près des fenêtres ouvertes pour laisser entrer la chaleur de cette belle journée. Autant faire d'une pierre deux coups en profitant de l'astre du jour et d'une issue de secours. Il ne restait plus qu'à choisir laquelle de ces tables me conviendrait le mieux. Un rapide coup d'oeil me permit d'éliminer celle comportant une famille complète certainement en vacances pour visiter la région.

Une tête familière attira mon attention. Une figure féminine, le visage entouré de grandes fleurs, les cheveux courts et un air toujours aussi détaché. Quel était son nom déjà ? Kalindra, non ? Une mage officielle si mes souvenirs étaient bons. Quelle était la probabilité pour que je tombe sur une telle personne dans le coin ?

Je m'approchai et tirait la chaise libre à sa table afin de m'asseoir. Le plus naturellement possible, je posai une question banale et anodine me permettant pourtant de savoir si je devais craindre l'arrivée d'autres mages officiels ou non :


- Tiens, Kalindra... Je ne pensais pas te voir ici. Comment tu vas depuis notre dernière rencontre ? Je peux m'asseoir ici pour manger ou tu attends d'autres personnes ?
Kalindra Flashman
Lady DollLady Doll

Kalindra Flashman

Messages : 586
Date d'inscription : 23/11/2012
Âge : 25
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Ningyo no Mahô / Magie des Pantins

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.325
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Ça faisait longtemps... [Rei]   Ça faisait longtemps... [Rei] EmptyJeu 17 Déc - 2:39
Ça faisait longtemps...

Attention aux Intentions




Le regard toujours aussi perdu dans les étendues vertes de l’autre côté de la fenêtre, je me sentais encore plus rêveuse qu’avant. C’était là une façon de parler, puisque je n’avais pas dormi de la nuit. Chose étrange, je ne ressentais aucune fatigue. Peut-être était-ce dû à l’adrénaline, mais je ne me sentais pas non plus apte à courir un marathon. J’étais donc simplement épuisée sans être à l’article de la mort. Je n’étais vraiment pas claire dans mes explications, mais passons voulez-vous ? Mes œufs étaient sur le point de devenir froids et mon jus d’orange s’impatientait. Une simple gorgée me replongea dans ma lunerie éternelle. En effet, Lunerie ne se dit pas, mais j’ai toujours aimé me rebeller contre les normalités de la langue française.

La porte s’ouvrit une énième fois, faisant frémir la cloche annonciatrice, mais comme les dix premières fois je ne portais pas attention, préférant me poser des questions existentielles comme *À quoi sert le petit orteil ?* ou *Si les tortues savaient parler, est-ce qu’elles parleraient aussi lentement qu’elles marchent ?*. J’étais décidément une sage parmi les sages, mais ça personne ne s’en rendait compte hein ?! Oh que non ! Aucun être sur cette planète ne pouvait se rendre compte d’à quel point j’étais une femme emplie de bonté de de clarté ! Peut-être aussi était-ce l’effet de la fatigue qui me faisait dire les plus grosses énormités du pays. Ohlala pourquoi je n’ai pas commandé un café aussi ?

Une silhouette me sortit de mes pensées pittoresques, celle-ci se dressant à mes côtés. Je reconnus immédiatement l’identité de cette personne et j’hésitais entre sauter de joie ou m’enfuir en hurlant. Je déposais immédiatement mon casque audio à côté de moi. Rei Tendô, alias l’un des membres d’Orasion Seis, alias… une ancienne connaissance. Je me souvenais encore de notre première rencontre à Kunugi. Quelle étrange épopée cela fut-ce. Inutile de dire que quand une rencontre finit dans une chambre d’hôpital, cela n’augure rien de bien joyeux pour la suite. Après, il fallait connaître les circonstances, mais je restais malgré tout méfiante devant son aisance à me parler sans soucis. Dans son air détendu, il me demanda les formalités nécessaires pour débuter une discussion tout à fait normale, mais nous savions tous qu’elle n’allait être aucunement banale vu nos états professionnels. Oui, je l’avouais, j’appréciais énormément cet homme, mais je ne savais pas si je pouvais lui faire confiance. Il ne fallait pas oublier que j’ai mis hors d’état de nuire une de ses collègues de travail, Melodia.

Une vengeance, oui ! Il était venu ici pour venger sa partenaire et m’éliminer sans aucun remord ! Non, j’allais peut-être trop vite en déduction. Rei n’était pas comme ça, pas comme elle. Je le voyais dans ses yeux. Il n’était pas foncièrement mauvais. Il a simplement dû prendre les mauvais choix dans sa vie… un peu comme un gangster. Bref ! Je tentais de conserver mon calme devant ce qui pouvait n’être qu’un simple hasard. Je pris une gorgée de jus d’orange et m’armais de mon plus sincère sourire, tentant habilement de cacher mon angoisse.

- Rei… Cela faisait longtemps. Tu peux t’assoir, je n’attends personne personne personne.

Un long silence s’immisça entre nous. Je tentais de cacher ma profonde gêne en mangeant mécaniquement, mais c’était réellement difficile d’être détendue quand on ne s’avait pas si la personne devant nous avait l’intention de se payer un déjeuner ou nous tuer. De plus, je ne savais pas trop quoi lui dire, si ce n’était *PITIÉ NE ME FAITES PAS D’MAL*, mais disons que ça ne se glissait pas très bien dans un restaurant si on voulait se faire discret. Après tout, il était vrai que pour lui aussi il serait difficile de lever la main sur moi dans un lieu public… en plein jour. Je devais profiter de l’occasion et faire confiance en… en quoi au juste ? Ah oui, en moi. Un morceau de saucisse au bout de la fourchette, je mis fin à ce silence malaisant.

- Tu… es venu venu venu pour me tuer ?

Autant mettre les choses au clair tout de suite, comme ça on sera fixé ! Après tout, moi j’avais une journée chargée, dont un rendez-vous chez l’coiffeur ! Il fallait savoir si je devais appeler Paolo pour annuler notre rendez-vous car je ne voudrais pas lui porter faux bond, ça ne serait pas gentil. Cependant, mon regard était à la fois sérieux et niais, préférant ne pas brusquer mon gentil petit invité de rien du tout. D’un seul mouvement il pourrait me briser la nuque, mais j’ai aussi quelques atouts pour m’enfuir, sans même qu’il ne s’en rende compte. Restait à savoir si ses intentions étaient inoffensives… ou meurtrières. Par contre, il ne fallait pas oublier la politesse, car avant même de lui laisser le temps de répondre, je levais la main et haussais la voix.

- Serveuse ?! Une *assiette du bûcheron* pour mon ami ami ami ici-là s’il vous plaît ! Oh et deux chocolats chauds chauds chauds si c’est possible ! Merci !
Rei Tendô
La Main NoireLa Main Noire

Rei Tendô

Messages : 763
Date d'inscription : 08/07/2012
Âge : 25
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Nenriki no Mahô / Télékinésie

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.470
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Ça faisait longtemps... [Rei]   Ça faisait longtemps... [Rei] EmptySam 26 Déc - 0:05

Je voyais clairement que Kalindra était mal à l'aise de me voir. Le souvenir de notre première rencontre serait-il encore douloureux ? Pourtant, cette petite mise en scène l'avait sans doute préservée de la menace la poursuivant mais aussi des gens à mes trousses. Pourtant, aujourd'hui, je pourrais peut-être tirer parti de cette gêne et obtenir des informations supplémentaires. Quelques questions méritaient certaines réponses que je n'étais pas en mesure de récolter du côté des mages noirs.

Avant toute interrogation, je pris la peine de m'asseoir à la table de la mage de Lamia Scale. De cette façon, nous discuterions d'égal à égal. En théorie, du moins... Kalindra n'était qu'un ticket de sortie pour me tirer des pires situations pouvant se présenter face aux mages officiels. Elle semblait suffisamment crédule et assez peu sûre d'elle pour que je puisse en tirer profit. Ou pour me servir tout simplement d'otage si les choses venaient à vraiment tourner mal.


- Merci pour les commandes, je pense qu'un repas me fera le plus grand bien. Je n'ai pas vraiment eu le temps de me poser ces derniers temps.

Ce n'était que pure politesse. Le vrai questionnaire que je préparais depuis la vue de Kalindra finissait de germer dans mon esprit. Tout d'abord viendrait des questions portant sur certaines personnes sans intérêt direct avec elle avant que je ne finisse par cibler un peu plus une certaine connaissance.

Une serveuse plutôt mignonne vint nous apporter notre collation. Son grand sourire et sa gentillesse me laissèrent pourtant de marbre. Alors que ce genre de réaction aurait pu me toucher quelques semaines plus tôt, ce n'était pour moi désormais qu'une expression banale ne m'apportant rien de plus que de la jalousie et une sérieuse envie de faire voler tout ce qui pouvait se trouver autour de moi.
Pourquoi cette réaction ? Tout simplement parce qu'après avoir cru trouver le véritable amour, je me trouvais depuis bien trop longtemps sans nouvelle de Celya, sans le moindre signe de vie, le moindre contact, le moindre signe me permettant de penser que tout allait bien. J'en étais arrivé à deux conclusions : sa mort ou l'abandon de notre relation. Dans un cas comme dans l'autre, je me trouvais maintenant privé de la seule chose qui me poussait à changer. Pire encore, je venais de perdre mon nouveau but, celui auquel j'arrivais à me raccrocher encore plus intensément. J'en avais presque oublié ce désir de vengeance, ce mépris pour les mages officiels et cette haine du Conseil. J'en avais oublié ce qui m'avait poussé à emprunter les voies les plus sombres de la magie.

Je n'avais plus aucune attache hormis Oracion Seis et donc plus aucun élément ne me donnant envie de devenir quelqu'un de meilleur. Bien au contraire, je m'enfonçais chaque instant plus profondément dans les ténèbres, nourrissant mon pouvoir par cette souffrance que je ressentais.


- Alors Kalindra, toujours chez Lamia Scale ? Tu te plais dans cette guilde ?

Cette question n'avait pas vraiment d'intérêt pour moi. Elle était simplement un moyen d'engager la conversation. Et à vrai dire, sa réponse ne m'intéressait guère. Je n'avais que faire du ressenti d'une gamine sur la vie au sein d'une guilde officielle. Elle finirait sans doute comme tous les autres, à me chasser sans savoir après quoi elle court. Je devais juste m'assurer qu'elle se trouvait toujours dans cette guilde, ce qui me serait utile en tant voulu.

- Tiens, dis-moi, as-tu récemment entendu parler d'une Celya Lutalis ? Son frère m'a demandé de lui transmettre un message, et comme tu t'en doutes, je n'ai pas forcément le réseau approprié pour chercher des personnes sans grand intérêt. Je me suis dit que tu pourrais peut-être m'aider...

Voilà la première réponse qui pourrait peut-être apporter quelque chose à cet entretien. Du coin de l'oeil, je surveillai la serveuse et l'homme au comptoir afin de déceler une quelconque animosité à mon égard. Il ne faisait aucun doute que ma réaction froide avait marqué la serveuse, mais je n'avais pas à me préoccuper d'elle tant qu'elle ne devenait pas une gène...
Kalindra Flashman
Lady DollLady Doll

Kalindra Flashman

Messages : 586
Date d'inscription : 23/11/2012
Âge : 25
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Ningyo no Mahô / Magie des Pantins

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.325
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Ça faisait longtemps... [Rei]   Ça faisait longtemps... [Rei] EmptyVen 8 Jan - 7:37
Ça faisait longtemps...

Les songes des mensonges





Parfois, le hasard ne fait que remettre certaines questions dans nos têtes, comme une ombre furtive qui revient nous coller après une longue nuit froide. Parfois j’avais l’impression que ma vie n’était qu’une succession de faits hasardeux de plus en plus étranges et de rencontres plus ou moins douteuses. Notre monde est vaste, mais aussi tellement petit. Combien de fois les gens sont obligés de se voir et revoir à tous les jours ? En tant que mage, il m’adonne que je rencontre toutes sortes de spécimens durant mes missions, mais parfois je me demande si le destin y est pour quelque chose. Je vois la misère de ce monde à travers les yeux de ceux que je côtoie. J’y perçois parfois une lueur d’espoir, mais la majorité du tout n’est que tristesse et mensonge.

Ce que je voyais devant, c’était justement la preuve que cet univers était plus étroit qu’on ne le pensait. Depuis notre première rencontre entre Rei et moi, j’avais énormément changé. Je voyais que de son côté aussi il n’était plus le même. Ses yeux n’avait plus cette joie de vivre et ses talents d’acteurs ne me convainquaient plus du tout. Rien que le fait qu’il n’ait pas répondu à ma demande mortelle prouvait qu’il me cachait quelque chose. Il y a quelques mois je me serais enfuie en courant pour pleurer comme une pucelle de dix ans qui avait manqué un concert d’Ethan Rayne, mais aujourd’hui je n’étais plus cette petite Kalindra toute mignonne. En fait si, j’étais toujours aussi mignonne, mais j’étais également beaucoup plus claire d’esprit que je ne le laissais croire. Même à la guilde, les gens me prennent pour une petite gourde naïve et sans raisonnement, mais depuis cette mission avec ces Dragons de malheur, je ne pouvais plus me permettre de vivre dans mes fantaisies. Je devais maintenant prouver ma valeur aux gens que j’aime, à ceux qui me manquent… à ma famille.

C’était donc pour cela que je m’imposais moi-même cette mission de dernière minute : Celle de soutirer des informations à Rei pour le bien de la guilde. Après tout, il devait probablement penser que j’étais toujours aussi tarte que d’habitude. Il oubliait donc facilement que nous avions mis fin au règne de cette sorcière de Melodia ? Malheur à ceux qui feront l’erreur de me sous-estimer. M’armant de mon plus discret sourire, j’attendis que la serveuse serve ce que j’avais commandé pour commencer. Prenant une gorgée de ce succulent chocolat chaud (peut-être un peu trop chaud justement). Je répondis positivement à la question de Rei sur mon appartenance à la guilde. Bien sûr que j’aimais Lamia Scale, elle ne m’obligeait pas à tuer des gens ou commettre je ne sais quel crime atroce et sans moral. Je n’arriverai jamais à comprendre les raisonnements des mages noirs. Comment ont-ils fait pour devenir à ce point mauvais jusqu'à faire autant de mal autour d’eux ? Quelles sont leurs motivations ? Leurs buts ? La déficience était ma seule théorie. Rei était donc un trisomique, The End.

- Lutalis ? Ce nom me dit dit dit quelque chose… Ah oui ! Nathan Lutalis ? C’est de lui que tu parles ? À moins que ce soit Alphonse, je ne sais plus du tout, ça fait trop longtemps. Du peu que je sache il fait partie partie partie de Crime Sorcier, peut-être qu’en cherchant vers…

Oups, j’en avais déjà trop dit ! Si jamais je le conseillais et lui disais de chercher du côté des membres de cette même guilde, il allait faire du mal, beaucoup de mal. Je m’étais arrêtée en pleine phrase, je devais trouver un moyen de changer de sujet le plus vite possible. Réfléchis Kalindra, réfléchis !

- Pipi ! J’ai envie de Pipi pipi pipi ! Je reviens ça ne sera pas long, hihi !

Il s’en est fallu de peu avant d’arriver à la catastrophe. Je me permis de prendre une petite gorgée de chocolat chaud avant de m’éclipser vers les toilettes pour femme. Avec le sourire le plus sincère je reculais en observant Rei. Allait-il se douter de quelque chose ? Probablement, il était très intelligent après tout. Je devais miser sur le fait qu’il me pensait encore gourde pour espérer m’en tirer vivante. Une fois dans la salle de bain, je me mis à réfléchir à un moyen pour ne pas que ce casse-croûte ne finisse par devenir ma tombe. Des funérailles dans ce genre d’endroit, ce n’est pas très élégant. Enfin bref ! J’utilisais mes talents de création de laine pour écrire quelque chose dans le miroir afin de prévenir la serveuse. Sur celui-ci, il était écrit de manière rose et cotonneuse *appelez vite les gardiens runiques. Un mage très dangereux est ici. Gardez votre calme. Effacez ce message après l’avoir lu*. Bon d’accord j’avais pris le miroir en entier pour écrire tout ça, mais je n’avais jamais été douée pour les messages courts. Après m’être lavée les mains, je sortis des toilettes, fraîche et disponible pour faire face à Rei. En apercevant la serveuse, je lui tapotais l’épaule avec le doigt avant de lui dire :

- Excusez-moi mademoiselle, mais il y a un problème avec l’un de vos vos vos lavabos. Pourriez-vous aller jeter un coup d’œil s’il-vous-plaît ?
- Oh oui j’y vais tout de suite, merci de m’avoir prévenue !
- Y’a pas de quoi. Il faut toujours toujours toujours garder son calme dans ce genre de situation.

Je finis le dialogue par un subtil clin d’œil. La serveuse me regarda d’un air bizarre avant de se diriger vers la salle de bain. Je priais de toute mon âme pour qu’elle ne se mette pas à paniquer. De retour devant Rei, je me permis de finir mon œuf avant de m’attaquer de nouveau à lui. Il fallait que je reste calme et surtout que je sois professionnelle dans mes manœuvres. Ses yeux d’un orange clair étaient de toute beauté, mais j’y voyais également de la douleur et de la rancune. Je ne savais pas réellement comment le décrire, mais j’avais en quelque sorte de la peine pour lui. À notre première rencontre il semblait tellement sincère, mais cette fois il n’était plus le même. On m’a tellement menti dans ma courte vie que je ne savais plus à qui faire confiance, même que j’avais développé un certain talent pour différencier le mensonge et la vérité. Cette fois, je ne me ferai pas berner, loin de là ! De la façon la plus idiote possible, je m’attaquais de nouveau à Rei :

- Où en étions-nous ? Ah oui ! Je me demandais de mon côté côté côté, Melodia étant derrière les barreaux, vous avez réussi à combler le trou ? Non pas que je veuille rejoindre la guilde, hihi, mais comme on dit, plus on est de fous plus on rit !

Tenter d’avoir des informations sur l’effectif de leur guilde pourrait être un bon moyen de savoir si Oracion Seis est aussi menaçante qu’avant. Aussi, peut-être que je pourrais par la même occasion savoir si Melodia est toujours là où elle mérite d’être, c’est-à-dire dans son trou à y pourrir. Une troisième gorgée de chocolat chaud me donna le courage de continuer dans cette périlleuse mission que je pouvais appeler… La princesse et la grenouille.

Pourquoi ? Parce que c’est moi qui décide-euh !
Rei Tendô
La Main NoireLa Main Noire

Rei Tendô

Messages : 763
Date d'inscription : 08/07/2012
Âge : 25
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Nenriki no Mahô / Télékinésie

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.470
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Ça faisait longtemps... [Rei]   Ça faisait longtemps... [Rei] EmptyMer 13 Jan - 14:18

La jeune mage répondit positivement à ma première question. Lamia Scale était sa guilde, j'obtiendrais sans doute ainsi quelques pistes pour me mettre à la poursuite de ce fameux Jet Hyle. Notre dernier combat m'était encore douloureux et l'idée d'avoir dû m'enfuir pour éviter l'hémorragie me laissait un goût plutôt amer.

Kalindra n'était pas la même que la dernière fois. Elle semblait plus tendue, plus nerveuse. Je le vis notamment à sa façon de me répondre. On aurait pu croire qu'elle choisissait ses mots avec soin afin de ne pas trop m'en dire sur la personne que je recherchais. Seulement voilà... Il s'agissait aussi de Kalindra, donc je ne pouvais totalement me fier à ses informations. D'ailleurs, elle n'était pas capable de se souvenir du prénom du Lutalis qu'elle connaissait. Elle pouvait juste me dire qu'il appartenait à Crime Sorcière, ce que je savais déjà. Le frère de Celya ne me serait d'aucun secours, c'était elle qui le joignait et non l'inverse.

Toutefois, lorsque la fille de Lamia Scale allait apporter des éléments supplémentaires à mes interrogations, elle se tut brusquement, prétextant une soudaine envie d'aller aux toilettes. C'était donc à partir de maintenant que je devrais me méfier. Je pouvais sentir la tension présente entre nous deux et cette gêne qui l'habitait. Elle avait peur de trop m'en dire, peut-être parce que je pourrais m'en prendre à cette fameuse personne.
Pourquoi je la soupçonnais ? Simplement parce qu'elle ne finissait pas une phrase à cause d'une envie d'uriner mais elle prenait quand même le temps de reprendre une gorgée de son chocolat chaud. Le simple enchaînement de ses actions, trahissait ses pensées. Je n'avais pas encore les données m'intéressant et la situation se compliquait déjà.

J'attendis donc patiemment que Kalindra revienne des toilettes, finissant mon repas tranquillement en dévisageant les personnes se trouvant dans l'établissement. Rien de bien menaçant ou dangereux en cas de confrontation, je devrais m'en sortir sans la moindre égratignure si les choses se corsaient.

Enfin la maîtresse des poupées fit sa réapparition mais demanda après la serveuse. Leur petit échange terminé, cette dernière partit alors en direction des toilettes tandis que la mage revint à ma rencontre. Sans s'excuser outre-mesure, elle finit son plat avant de reprendre la conversation comme si de rien n'était. Comme si elle me pensait trop stupide pour comprendre son stratagème. De qui espérait-elle des renforts si c'était bien ce qu'elle avait pu demander à la serveuse ? Clover Town est une ville enclavée au bout d'une ligne de chemin de fer, sans guilde ou force militaire importante. Quand bien même quelques inconscients s'aventureraient à ma rencontre, je les balaierais d'un simple revers. A moins que plusieurs membres de sa guilde soient également en déplacement...

La conversation dévia finalement sur le sort réservé à Melodia, mon ancienne camarade. Faisant comme si de rien n'était, je repris notre discussion, faisant mine de ne pas avoir remarqué le stratagème de Kalindra.


- Je n'ai aucune nouvelle de Melodia, je passe trop de temps à voyager pour m'occuper des autres Généraux. Et en ce qui concerne sa place, je ne m'occupe pas du recrutement. Si tu cherches des informations à ce sujet, tu ferais mieux de chercher le Master d'Oracion Seis. Et si tu le trouves, dis-moi également où il se cache car je ne le rencontre jamais de ma propre volonté.

Quel intérêt avait-elle à savoir comment allait Melodia ou qui était son remplaçant ? La fillette que j'avais connu semblait avoir mûri et s'était endurcie aussi. Elle ne le laissait peut-être pas paraître pour l'instant mais elle n'était pas aussi idiote que ce qu'elle faisait croire.

- Je te trouve bien curieuse et renseignée sur ma guilde par rapport à la dernière fois. Et pour être honnête, je n'ai que faire de Lamia Scale, votre guilde est trop faible pour me poser problème. Mais étant donné que tu es plus réfléchie qu'autrefois, je te donnerai simplement ce conseil : ne refais pas ce que tu viens de faire aux toilettes avec un autre mage noir à ma place. Il te tuerait sans doute pour beaucoup moins que ça.

Kalindra ne pouvait m'être d'aucune utilité. Sans me presser, je sortis quelques jewels pour payer ma collation avant de commencer à me lever pour quitter les lieux. Inutile que je m'attarde ici si les troubles étaient en route pour me rencontrer. Je n'avais pas envie de causer du grabuge ici, l'endroit ne s'y prêtait pas et cette ville restait une des rares dans lesquelles je pouvais marcher sereinement.

- Je croyais que tu te démarquerais des autres mages officiels mais nous revenons toujours à cet éternel conflit... Tu transmettras mes amitiés à Jet Hyle. Je pense qu'il se souvient très bien de moi.

Sans plus de cérémonie, je pris la direction de la porte, laissant Kalindra réfléchir à ce que je venais de lui dire sèchement.
Kalindra Flashman
Lady DollLady Doll

Kalindra Flashman

Messages : 586
Date d'inscription : 23/11/2012
Âge : 25
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Ningyo no Mahô / Magie des Pantins

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.325
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Ça faisait longtemps... [Rei]   Ça faisait longtemps... [Rei] EmptySam 16 Jan - 8:07
Ça faisait longtemps...

Place aux Menaces !






Parfois, je dirais même souvent, les choses ne se passent tellement pas comme prevue que l’on en vient à se demander si la main de Dieu y est pour quelque chose. Comme si une force surnaturelle voulait nous rappeler toutes les deux secondes qui était le boss intersidéral. Je ressentais cette sensation plus que désagréable depuis le début de cette mission de calvaire qui m’avait privée de mon sommeil. Je ne pouvais m’empêcher de penser à mon lit douillet à la guilde, avec mes peluches et mes chips Barbecue sans gras transe. La seule chose qui me préservait d’un filet de bave furtif était la fatigue couplée au stress que provoquait la personne, que dis-je, l’énergumène qui se tenait devant moi, en train de manger un plat de lux que j’ai fraîchement payé. C’est cher au casse-croûte chez Bertha dites donc !

Enfin bref, toujours avec ma fameuse tasse de chocolat chaud dans les mains, j’écoutais Rei répondre à mes interrogations presque subtiles concernant Orasion Seis, la guilde démoniaque des enfers infernaux ! Bon, peut-être que j’exagérais, mais cette association me donnait des frissons horribles. Il n’avait donc aucune nouvelle de Melodia, et cela dans un ton tout à fait dénudé d’émotion. Non, en fait il semblait y avoir un soupçon de dégoût, à moins que ça ne soit mon imagination. Dans tous les cas, la seule information intéressante que j’eus sous la dent était que même les généraux de la guilde ne savaient pas où se situait le master. D’ailleurs, même moi je ne le connaissais pas, mais je ne voulais en aucun cas le rencontrer. J’imaginais déjà un homme de trois mètres de hauts avec des tatouages de larmes sous les yeux et un cigare gros comme ma tête à la bouche. Horrible !

C’est cependant à ce moment précis que la situation dégénéra, voyant devant moi une facette encore plus noire du rouquin aux piercings. Rien que de l’entendre insulter ma précieuse guilde me fit intérieurement sortir de mes gonds. Mon beau sourire coquin et mes airs de petite fille s’évaporèrent comme de l’eau bouillante au Pôle Nord. Je le regardais, intransigeante; – Qu’as-tu osé dire sur Lamia Scale ? La rigolade n’était plus au rendez-vous. Je déposais ma tasse et contractais mes muscles, prête à utiliser ma magie en cas de besoin. Je fis même craquer mes doigts pour que mes articulations ne me gênent pas. C’est lorsque Rei me conseilla de façon très claire de ne plus manœuvrer dans les toilettes que je me levais, consternée et prête à me battre.

- Je n’ai pas peur peur peur de toi, vermine.

Rei, d’un calme olympien, mit sa main dans sa poche, cherchant quelque chose. Une arme ? Un poignard peut-être. J’avais déjà mes doigts pliés et en position afin d’invoquer une poupée de verre via la fenêtre à nos côtés afin de le déstabiliser. Cependant, le mage noir se contenta de sortir de quoi payer son repas et se leva, calme… et froid. l'un devant l'autre, nous nous toisâmes du regard, silencieux et immobiles. Au bout d’un moment, Rei finit par me dire, sans émotion ou presque, que je n’étais qu’une mage comme les autres. Après m’avoir demandé de faire mes saluts à Jet, il prit la direction de la sortie. Je le regardais se diriger vers la porte, rouge de colère ! Je ne pouvais pas le laisser partir sans rien rétorquer, j’aurais l’air d’une idiote sinon ! Au moment où il était au seuil de la porte, je l’interrompis, lui crachant mon venin.

- N’oublie pas que c’est Lamia Scale qui a mis un terme terme terme aux agissements de Melodia ! Notre guilde n’est peut-être pas la meilleure de Fiore, mais nous valons mille fois mieux mieux mieux que vos misérables généraux. Nous viendrons… et anéantirons vos membres, un part un ! Fuis, mais tu n’en as plus pour longtemps, monstre !

D’un mouvement de gifle, je pris possession de la porte et la claquais de façon à ne plus voir le dos de cet… de ce… peu importe. Rei n’était plus qu’un ennemi à mes yeux. Un être de misère et de malheur que je me ferai un plaisir de chasser. Tout d’un coup, je me rendis compte du silence qui pesait dans le restaurant. Les clients, les serveuses et même les cuisiniers s’étaient arrêtés dans leurs vocations, me regardant de plusieurs airs différents. La crainte, la surprise, la confusion. Leurs jugements m'importaient peu, mais je restais soulagée qu’il n’y ait pas eu de confrontation. Je n’avais plus peur de me mesurer à des mages comme Rei, mais l’idée de le voir faire des victimes innocentes m’aurait fait culpabiliser pendant des décennies. Je n'étais pas encore de taille pour protéger les citoyens de ce pays. Je devrai être plus forte... beaucoup plus forte. Silencieusement, je pris mes affaires, mis mon casque audio dans mes oreilles et partis sans plus de procès. Ce n’est que lorsque j’eus la poignée de porte dans ma paume dans le but de l’ouvrir que je sentis une main douce mais pressante sur mes épaules. C’était la serveuse, celle que j’avais interceptée pour aller voir le message à la salle de bain.

- Mademoiselle, euh…
- Ne vous inquiétez pas, l’interrompis-je. Il ne reviendra pas vous déranger, j’en fais ma parole parole parole !
- C’est très bien mais… vous avez oublié de payer.

Oups… Comme quoi rien ne passe comme prévu aujourd’hui !


(HRP):
 
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ça faisait longtemps... [Rei]   Ça faisait longtemps... [Rei] Empty

Ça faisait longtemps... [Rei]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Est :: Clover Town
-