Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 [Mission] Plus on est de fous,plus on rit

Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 309
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 23
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: [Mission] Plus on est de fous,plus on rit   Ven 30 Oct - 15:40
Rappel du premier message :








    J'avais décidé de prendre une mission à la caserne de Carmina. J'avais donc regardé quelle mission je pouvais prendre, lesquelles étaient de mon niveau. J'étais allée vérifier si j'avais obtenu de la force durant mes péripéties depuis que j'étais devenue écuyère. Je m'étais transformée brièvement le temps de frapper le MPM et je retrouvais mon apparence. Je fus surprise de voir que le résultat était de deux mille trois cents soixante-cinq. Autrement dit mon niveau avait augmenté depuis ma validation en tant qu'écuyère runique. Apparemment mon niveau était pour une mission de rang B alors je regardais un peu les missions. Aucune ne me plaisait vraiment, j'en repérais une plutôt bien payé. D'après la description, il y aurait d'étrange rumeurs à propos d'un personnage à Kunugi qui habiterait dans une maison abandonnée. L'affiche nous demande d'enquêter. Bon c'est sans doute un SDF qui faisait des bruits bizarres la nuit et qui devait boire comme un trou.
    Je suis allée voir le responsable des missions pour dire quelle mission je prenais. Il m'a regardé.
    « Bon très bien je t'enregistre. Aparremment plusieurs personnes peuvent être dessus, car cette mission a été mise un peu partout sur le continent donc tu risques peut-être de ne pas être la seule. »
    Je le remerciais. Puis je partis vers Kunugi avec mon sac à main, mes armes, c'est-à-dire mes couteaux de lancer dans mon sac et une épée que j'avais prise à l'armurerie en me faisant hurler dessus comme quoi je devais la ramener en état cette fois, avec ça tout le nécessaire de voyage. Ma blessure avait bien cicatrisé depuis le temps ce qui était bénéfique. Une mission de rang B ne serait pas de tout repos. L'idée de travailler avec des gens semblait plutôt intéressante. Même si je préférais travailler toute seule.


    Je pris le train à Magnolia. Ce qui me fit penser que je n'étais pas très loin de Mac Anu. J'avais parlé avec Kenta et un autre homme, un certain Jet je crois, là-bas.
    J'arrivais à la gare de Kunugi. A priori rien dans ce patelin ne devait attirer une belle jeune femme comme moi. J'avais mis ma robe très claire, limite pomme, histoire d'essayer de passer incognito dans ces prairies. Malchance apparemment les femmes ici ne portaient pas de robes pareilles. Bon pour commencer l'enquête je devais aller dans un endroit où se réunissaient les gens de ce trou paumé. C'est-à-dire vers la taverne ou le café de ce coin. J'étais en mission je ne devais pas prendre de l'alcool, en plus avec ce qui s'était passé au café de Mac Anu la dernière fois que j'avais bu de l'alcool, non merci.
    Apparemment je n'étais pas la seule à avoir pensé à avoir des informations dans cet endroit. Je vis deux trois personnes qui n'avaient pas la dégaine des environs. On allait travailler sur la même mission alors autant que cela aille vite et qu'on travaille ensemble. Je rejoignais un beau jeune homme aux cheveux blanc au bar.
    « Bonjour cher monsieur. Je vois que vous n'êtes pas du coin. Vous venez aussi pour la mission ? »
    J'avais décidé de parler sans détour et d'être directe. S'il me disait non, tant pis. S'il me disait oui peut-être aurais-je la chance d'attirer l'attention des autres personnes qui différaient du paysage. Ah oui, comme toujours j'avais épinglé ma broche en forme de croix pour montrer mon appartenance au conseil. Au pire je pouvais toujours obtenir des informations venant d'eux, puisque s'il gardait des informations et que j'en avais besoin dans ce cas-là il y aurait entrave à la justice.
    « Barman, qu'est-ce que vous savez sur l'étrange personnage qui vit dans une maison abandonnée?»


    [/color]



_________________


AuteurMessage
Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 309
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 23
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: [Mission] Plus on est de fous,plus on rit   Lun 2 Mai - 17:00





    J'avais en face de moi en fou schizophrène qui tenait dans la main un pistolet contenant peut-être de l'acide. Mon épée était sortie et prête a servir en cas de besoin. Je voyais Rin derrière le vieillard. La tension était à son comble et je m'étais persuadée que son arme était inoffensive.

    Cependant, nous fûmes interrompus par Rin. Ce qu'elle fit me prit de court. Elle s'approcha du vieil homme prétextant être une gamine. Bon certes, elle avait la carrure pour cet alibi, mais je ne m'attendais pas à ce qu'elle fasse cela. N'avait-elle aucun honneur ?
    Le comportement du vieux changea encore une fois, ainsi que son couvre-chef. Le vieux semblait posséder deux personnalités minimum. Quoi ? Il ne faut pas être un génie pour remarquer qu'il se comportait de différentes façons suivant le couvre-chef qu'il avait. Deux couvre-chefs, deux personnalités. Le couvre-chef du moucon semblait être la personnalité gentille puisqu'il accueillait bien cette « enfant » perdue. Le vieillard disait que tant qu'il sera là, aucun mécréant ne pourra lui faire du mal, sauf s'il possédait de la Mythonite. Qu'est-ce que c'est que ça encore ?

    À ce moment, il changea de perruque. Si le moucon était le gentil, l'autre était forcément le méchant. Une pièce a toujours deux faces, comme la lumière a toujours de l'ombre, l'un ne peut exister si l'autre n'est pas là. Ou un truc du genre, il me semble l'avoir étudié en classe pendant un cours de philosophie, quand je ne dormais pas pendant ce cours...
    Bref, le vieux sortit une pierre de sa poche et la jeta aux pieds de Rin et appuya sur la gâchette de son pistolet. Un liquide verdâtre sortit et recouvra le sol entre la petite blonde et l'homme à la perruque orange flash. Ce même sol se décomposa progressivement. Cet acide devait être très corrosif pour faire ça. Et dire que je pensais que c'était du bluff. Je ne m'étais jamais autant trompée.

    Le vieillard fou tenait toujours en joue Rin. Il me tournait le dos. Je devais intervenir vite pour le neutraliser. Je me transformais rapidement en démon Sabnock. Je lançais mon sort Confusion sur mon ennemi afin que j'aie quelques secondes, minutes ou plus, tout dépendait de sa puissance magique, pour me rapprocher de lui et neutraliser son arme. Je m'étais approchée de lui par son angle mort. Je m'étais retrouvée de son côté droit, celui où il tenait l'arme. Ma lame était levée. J'effectuais un mouvement descendant pour trancher son arme, ou sa main, à ce niveau de danger, je ne faisais plus de différence. La vie de ma coéquipière était en danger, je me devais d'intervenir.

    Je ne voyais pas comment je ne pouvais pas avoir réussi, mais qui sait la chance n'était peut-être pas de mon côté. Juste après ce mouvement, je dirigeais un de mes bras vers le torse de mon ennemi afin de le restreindre avec mon sort Engourdissement. Puisque je visais son torse, il ne pourrait probablement plus bouger.

    J'étais séparée de Rin par un trou béant. Je lui criais
    « Fais-le voler veux-tu ? »

    J'espérais qu'elle m'avait comprise. Je lui demandais implicitement d'envoyer l'autre énergumène dehors par la force des vents qu'elle contrôle. Si on devait combattre autant que ce ne soit pas dans cette baraque pourrie, où l'on risquait de chuter d'un étage par inadvertance. Cela impliquait bien sûr, de m'envoyer valser aussi puisque je me trouvais aux côtés du fou. Mais ça, je n'avais pas besoin de le dire à Rin.







_________________

Rin Katsuya
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 03/01/2015
Âge : 17
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Kaze Mahô / Magie du Vent

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.775
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: [Mission] Plus on est de fous,plus on rit   Jeu 5 Mai - 22:07
Dans quoi m'étais-je embarquée ? Aujourd'hui, je me retrouvais acculée près d'une fenêtre située à plusieurs mètres du sol, le tout en étant visée par un pistolet en plastique crachant un acide si puissant qu'il venait de faire fondre le parquet à mes pieds. Comment avais-je pu tomber si bas ? Me faire passer pour une gamine afin d'aider ma coéquipière, accepter de travailler aux côtés d'un mercenaire (inutile) que je détestais et d'un mage supposé puissant qui avait fini par être assommé par une brique. Il y avait une certaine ironie, quand on y pensait… À peine quelques secondes plus tôt je tentai une opération kamikaze au prix de ma fierté. Au départ, tout s'était plutôt bien déroulé, lorsque j'avais vu que le vieux bonhomme rentrait dans mon jeu. Cela-dit, je n'avais pas franchement eu le temps de réfléchir avant de mettre le plan en action, et lorsque le changement de personnalité s'était effectué j'avais vu le pire. Il y avait le « gentil », celui qui défendait la pauvre fillette que j'incarnais, et puis il y avait l'autre, le « méchant », qui semblait prêt à me lancer son acide au visage. Sincèrement, je n'avais jamais envisagé ce genre de plan de carrière. J'avais encore plus blêmi lorsque le caillou devant moi avait été réduit à néant, créant également un trou à quelques centimètres de mes pieds. Je regardai fixement le creux, apercevant désormais le rez-de-chaussée et Emil, toujours allongé sur le sol. Même s'il n'était pas énorme, ce trou risquait de tout faire s'écrouler. Si je bougeais maintenant, il y avait fort à parier pour que tout l'étage supérieur ne s'effondre, mais j'éviterais peut-être le tir. En revanche, si je restais immobile, l'étage avait des chances de rester entier, alors que je risquais d'être touchée et gravement blessée. Dilemme. Bouger et nous faire tomber tous les trois ou me prendre un jet d'acide et laisser Amandil sauve ? J'eus à peine le temps de déglutir que la riposte se mit en place.

La runique, aussi vive que l'éclair, se transforma en un démon bleu, semblable à une bête : je venais d'assister à mon premier Take Over : Satan Soul. C'était donc ça, les « malédictions » que maîtrisait Amandil ? J'aurais aimé dire que je m'étais attardée sur ses griffes ou sur sa carrure imposante, mais cela aurait été mentir. Je n'en avais même pas le temps. Toujours aussi rapidement, le sort fut lancé sur celui qui me tenait en joue. Mon esprit de conservation me sommait de me mettre en retrait, mais en bougeant je risquai toujours de faire s'effondrer l'étage. Une mauvaise planche était si vite arrivée, surtout dans cette baraque délabrée… J'observai attentivement les mouvements, prête à intervenir ou à décamper par manque de choix. Le vieil homme coiffé de la perruque flashy semblait désorienté et Amandil profita de ce moment de répit pour se mouver jusqu'à lui et le désarmer. Nous commencions à être trop nombreux du côté du trou et je décidai sagement d'équilibrer les poids en changeant de position et en contournant le trou. Nous encerclions toujours le « méchant » et il semblait que nous avions l'avantage. La runique lança un second sort et me cria son ordre. Il me semblait plus sage de l'envoyée en première dehors, histoire de ne pas prendre le risque que l'autre ne s'en aille dès qu'il aurait les pieds au sol. Après tout, j'ignorai quelles étaient les spécificités de la magie d'Amandil. C'est donc avec adresse que je la faisais s'envoler pour l'extérieur. Après m'être assurée qu'elle avait atterri sans problème je passais à notre adversaire. Par précaution, je lui décochai un violent coup de pied dans le genou, histoire de le faire se plier et de moins galérer à générer mon vent sous lui. Aussitôt dit aussitôt fait, la bourrasque le souleva et le fit passer par la fenêtre. Je ne le ménageai pas et le posai avec un peu moins de douceur qu'Amandil. Je ne cherchai pas particulièrement à le blesser, mais je n'avais pas pour autant apprécié me tenir face à un pistolet en plastique chargé d'acide… Dès que notre inconnu avait touché le sol, je décidai moi aussi de descendre. Nous ignorions quelle était la réelle puissance de ce type, et même s'il avait été désarmé, rien ne prouvait qu'il n'avait pas d'autres gadgets dissimulés un peu partout sur lui. Utilisant une nouvelle fois mon sort, j'atterrissais non loin des deux autres protagonistes. Rapidement, je me mis à analyser la situation, histoire de ne pas avoir à foncer dans le tas ou à agir de façon aussi stupide que la dernière fois.
Game Master

avatar

Messages : 1576
Date d'inscription : 26/09/2011
Magie / Malédiction / CS : All Mighty
MessageSujet: Re: [Mission] Plus on est de fous,plus on rit   Mar 17 Mai - 11:55
Le pauvre homme perdu dans ses propres pensées ne semblait pas s’être attendu à un tel duo. En effet, il avait réussi à détruire des tas d’organisations, des ennemis puissants, même des atrocités (ou du moins, dans sa tête), mais si on lui avait dit qu’il se serait fait battre par deux femmes « inoffensives », il ne les aurait pas crus ! Enfin bref, reprenons. L’homme à la perruque orange radioactive avait toute son attention portée sur la petite Rin, qui jouait à merveille son rôle de Loli en détresse. Hélas pour lui, il avait oublié la présence de l’autre blonde, qui s’empressa d’utiliser ses pouvoirs afin de déboussoler l’homme. Ne sachant plus où donner de la tête, le pauvre ne put hélas esquiver les attaques qui lui ont été portées, et fini par se faire éjecter par la fenêtre à cause des vents de la membre des cerbères.

Une fois que les deux blondes se retrouvèrent au sol, elles purent constater que leur cible était… Assommé. Le choc de la chute semblerait l’avoir frappé en pleine tête, le mettant complètement hors combat. Il semblerait que la mission soit un succès, mais un détail semble rester. L’acide avait atteint une bonne partie des fondations, et même si rien n’était sûr quant au fait que cela s’effondre ou non, il restait encore du monde dans le bâtiment : les deux autres missionnaires ! Il est de votre devoir de les trouver et évacuer avant que l’irréparable arrive !

==============


Intervention GM : L'individu est hors d'état de nuire, mais hélas, la maison montre des signes inquiétants alors qu'Emil et Ikki sont encore inconscients à l'intérieur ! A vous d'aller les sortir de là !
Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 309
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 23
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: [Mission] Plus on est de fous,plus on rit   Jeu 19 Mai - 16:22






    Après avoir réussi à désarmer le vieux fou, j'avais demandé à Rin de nous envoyer voltiger grâce à l'aide de ses vents. Ce qu'elle fit pour mon plus grand bonheur. Oui, c'est vrai qui n'a jamais rêvé de voler dans les airs ? Qui n'a jamais rêvé de s'écraser après s'être envolé deux secondes? Je voyais d'ici que j'allais me crasher par terre. Bon vu la vitesse que je prenais cela me ferait mal, voire très mal avec quelques gros bleus, mais sinon rien de plus. Je fus surprise que la petite Rin réussie à me faire atterrir en douceur et je pus me réceptionner sur mes deux pieds. Comme quoi, plus de peur que de mal. Je vis un objet volant non identifié sortir du même endroit que moi. Quand l'objet de bonne taille atterrit à côté de moi sans ménagement, je reconnus le vieil homme que j'avais demandé à Rin d'envoyer dehors. Pas à dire, cette petite cerbère ne faisait pas de cadeau, j'aimais que mes coéquipiers ou coéquipières aient cette façon de penser. Je pus remarquer que l'homme fou était inconscient. Bon, très bien, c'était du bon boulot, nous avions réussi à neutraliser la menace. Tandis que Rin descendait à son tour, je me fis un plaisir de le ligoter et de lui mettre les menottes pour être sûr qu'il ne s'échappe pas.

    J'étais contente la mission semblait être terminé. Nous avions arrêté le coupable Rin et moi. Il ne suffisait plus qu'à empocher la récompense et fini !
    J'entendis des bruits venant de la maison, comme du bois qui craque et qui cède sous le poids. Massette ! Emil ! Ikki ! Ils étaient toujours à l'intérieur ! Bien que mon opinion sur le « démolisseur » ne lui soit pas favorable, cela n'empêche qu'il ne méritât pas d'être enseveli sous les décombres. Quant à Ikki, il n'avait rien fait pendant la mission, à part au début pour recueillir des témoignages.
    Soudain, j'eus une idée de fou ! Oui, je sais cela ne change pas de d'habitude pour moi. Mais cette fois, j'allais faire une idée Fairy Tailienne.
    « Rin, on a oublié Emil et Ikki ! J'ai un plan, mais j'aurais besoin de toi. Est-ce que tu peux rentrer dans la maison et faire une tornade ? Comme ça, les débris iront vers l'extérieur et ne toucheront pas Emil et Ikki. En plus, comme cette maison est éloigné des autres, il n'y aura pas de dommages collatéraux. Peux-tu le faire ? »

    Situation 1 : Rin m'affirmait qu'elle pouvait le faire. Je rentrais dans la maison, bousculai Emil pour qu'il tombe au sous-sol avec Ikki, il était déjà inconscient, cela ne lui ferais pas de mal supplémentaire et puis c'est à cause de lui que l'on est dans cette mouise. J'empruntais les escaliers menant en bas les rejoindre ainsi que pour me mettre à l'abri de la tornade qu'allait faire Rin. Espérons qu'elle ménage sa force.

    Situation 2 : Rin me dit qu'elle ne pouvait pas le faire, car elle ne savait pas créer des tornades. Flûte alors ! Et moi qui pensais qu'elle pouvait faire ça. Je l'ai surestimée. Il ne restait que la solution sauvetage classique. On court vers les sinistrés, on les porte et on les sauve.

    « Bon, chacune de nous va s'occuper d'une personne. Je vais prendre Emil et toi, tu t'occuperas du mercenaire. Comme ça, s'il t'embête encore, tu pourras lui dire de la fermer, car tu lui as sauvé la vie, de plus avec ta magie du vent, tu pourras balayer les différents morceaux de maison qui te tomberont dessus, alors que moi, je n'ai que moi épée.., Allons-y ! Go !»

    Je rentais dans la maison précipitamment. Je voyais Emil allongé au sol après avoir reçu une brique sur la tête. Quel « monstre » de pacotille ! Je le traînais comme on tire un traîneau sauf que ses bras sont les rênes. Je fis du mieux que je pouvais pour le sortir de la maison qui menaçait de s'effondrer.
    Les bruits étaient de plus en plus sonores. La poussière tombait de plus en plus. Cette maison allait s'effondrer d'une minute à l'autre. Nous franchîmes la porte, je le mettais au même niveau que le vieux assommé et ligoté quand la maison s'effondra.

    IRP:
     







_________________

Rin Katsuya
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 03/01/2015
Âge : 17
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Kaze Mahô / Magie du Vent

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.775
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: [Mission] Plus on est de fous,plus on rit   Sam 21 Mai - 18:01
J'observais la scène, à demi consternée. Aux pieds d'Amandil se trouvait le vieil homme qui s'avérait en fait être… assommé. J'y étais allée si fort que ça ? Je ne l'avais pourtant pas laissé tomber de si haut ! Dans le doute, je restais prête à riposter, tandis qu'Amandil s'approchait de lui. Méfiance, peut-être que l'imprévisible bonhomme feintait… La runique termina de placer ses entraves, éloignant ainsi tout soupçon. Notre cible avait bien été neutralisée. Mieux encore, je ne l'avais pas tué et ma coéquipière allait pouvoir l'emmener face à la Justice. Voilà qui était une bonne chose ! Mission accomplie, nous allions pouvoir rentrer au bercail. Je m'apprêtais à aller féliciter Amandil quand un bruit sinistre me fit me retourner. Forcément, il ne fallait jamais crier victoire trop vite… Cette fois ce n'était pas le vieil homme mais le manoir qui faisait des siennes. Le bâtiment tanguait, semblait se courber. Il était prêt à céder. Tant pis, tout ce qui comptait c'était d'avoir arrêté le squatteur ! Minute… Idiote ! Il restait aussi nos deux coéquipiers à l'intérieur ! Comment j'avais pu les oublier à ce point ? Ikki encore c'était compréhensible mais Emil !? Il ne fallait pas paniquer ! Ce fut la voix d'Amandil qui me calma… pour me faire déprimer aussitôt après. J'aurais voulu être capable de générer cette tornade. J'aurais aimé pouvoir aider mes camarades de cette manière mais j'étais incapable de contrôler ce sort. J'avais déjà essayé mais jamais je n'étais parvenue à la diriger. Si je tentais le coup, je risquais de détruire le village, alors que le but de la mission était justement de le protéger. En plus, les habitants n'auraient pas été les seuls à en pâtir… Amandil ou même moi pourrions aussi être touchées. Mieux valait ne pas prendre ce risque, il allait falloir trouver autre chose. Je répondais alors à Amandil, navrée :

- Je suis désolée, je ne maîtrise pas encore ce sort… Je risquerais de tout détruire et de blesser des gens, mieux vaut ne pas tenter.

Apparemment elle ne m'en voulut pas trop, ce qui ne fut pas mon cas. J'étais frustrée. Frustrée d'être trop faible pour faire ce qu'Amandil m'avait demandé. Mais pour le moment, je ne pouvais pas rester sur cet échec. La vie de nos deux compagnons dépendait de nous, et il était hors de question de les laisser. Et oui, ça valait même pour ce stupide mercenaire. Il ne pouvait pas mourir comme ça, d'une manière aussi bête. Non, je voulais d'abord le battre en duel. Pour le reste on verrait. Bref, il était hors de question qu'on les laisse.
La runique exposa la suite de son plan, gardant un sang-froid admirable. Pour le coup, c'était aussi risqué que l'utilisation de la tornade. Seulement, nous serions les seuls que cela affecterait. La population de Kunugi, elle, resterait hors de danger. La suite du plan me plut davantage. Je me retins de sourire. Oui, l'idée me plaisait. Faire en sorte qu'Ikki me soit redevable m'amusait au plus haut point. En revanche, si je devais mourir à ses côtés, je pouvais affirmer que quelqu'un là-haut m'en voulait réellement. Parce que quitte à mourir, je ne voulais pas que ce soit avec lui. Il l'avait bien dit dans les jardins de Crocus : « Je mérite mieux ! ». Non vraiment, ce serait là le comble de l'ironie.

Amandil et moi nous nous élançâmes, filant dans la baraque afin de faire éviter le pire à nos équipiers. Une nouvelle fois j'utilisais mon sort de vol, au cas où le parquet s'éventrait. Où était le mercenaire ? Il était descendu avec Emil dans le sous-sol, c'était là qu'il devait être. Ni une ni deux j'y allais, laissant Amandil se charger du mage aux cheveux blancs. Je descendis par le trou dans le sol qu'avait causé le Monstre et ne tardai pas à apercevoir la tignasse blonde d'Ikki, perdue entre deux livres. Si la situation n'avait pas été aussi critique j'aurais rigolé. Voir le mercenaire ainsi étendu sous une pile de livres et l'armoire qui allait avec relevait du grotesque. Je ne pris malheureusement pas le temps de prendre une photo et entrepris de le dégager de sous les ouvrages. Ce fut assez rapide, mais la suite du problème survint après. J'étais incapable de voler avec quelqu'un et Ikki était trop lourd pour que je le traîne hors du trou. De plus, je n'avais pas le temps de nous faire monter un à un, les bruits synonymes d'écroulement étaient de plus en plus audibles. Plusieurs planches tombaient même du plafond ! La solution s'imposa rapidement, et je me dépêchai, pressée par le temps. Nous étions au sous-sol, il y avait forcément une bouche d'aération ! Lorsque je la trouvais, je hurlai à Amandil, consciente que l'utilisation de mon sort risquait de précipiter l'éboulement :

- AMANDIL, SORS MAINTENANT !!!

Je priais de toutes mes forces pour qu'elle et Emil soient déjà hors de danger et attrapais Ikki. Galérant à le maintenir, j'activai ma Storm Mail et me laissai emporter par l'élan, percutant avec violence la grille de la bouche d'aération. Déjà usée, elle céda et je propulsai Ikki avec la force des vents hors de la baraque. A deux nous ne serions pas passés. Je ne tardai pas à suivre, le courant m'expulsant de la maison gruyère. Cette dernière, comme je l'avais redouté, tangua une dernière fois avant de s'effondrer pour de bon.
Game Master

avatar

Messages : 1576
Date d'inscription : 26/09/2011
Magie / Malédiction / CS : All Mighty
MessageSujet: Re: [Mission] Plus on est de fous,plus on rit   Ven 3 Juin - 14:05
De manière plus ou moins brusque, le quatuor semble réussir à sortir du bâtiment, étant ainsi à l’abri de l’écroulement de la bâtisse. Toutefois, cette agitation eut raison des fondements de la bâtisse, puisque même s’ils ont été minimes, la puissance des vents engendrés par Rin suffit pour faire s’ébranler la structure sur elle-même. Maintenant que la poussière fut levée, il est temps de faire un petit débriefing de l’opération : vous avez réussi à arrêter le fou dangereux qui semait la pagaille tout seul, mais hélas, vous n’avez pas réussi à sauver la vieille bâtisse. Est-ce que cela affecte les gens ? Certains se plaignent en effet du bruit et du travail que ça va engendrer de déblayer les lieux, mais dans le fond, rien ne semble affecter l’entourage. L’armée runique vous remercie de lui avoir livré l’homme, et vous charge ainsi de récupérer la récompense. En d’autres termes : la mission est accomplie avec succès.

==========

Et voilà, la mission est réussie ! Vous pouvez choisir de faire un tour de clôture, ou tout simplement demander votre récompense !
Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 309
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 23
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: [Mission] Plus on est de fous,plus on rit   Mar 7 Juin - 15:55






    Finalement, Rin m'avait dit qu'elle n'était pas capable de crée des tornades. Mince, mon plan Fairy Tailien n'allait pas fonctionner. Je l'avais surestimé la petite, dommage. Dans ces cas-là, je lui proposais la seule méthode qu'il nous restait, c'est-à-dire, sauver Ikki et Emil de nos propres mains.

    J'avais demandé à Rin d'aller chercher Ikki au sous-sol, j'espérais juste qu'elle ait bien fait ce que je lui avais demandé. On ne sait jamais, d'après ce que j'avais pu entendre des pics lancés par Ikki et la réponse cinglante de la mage de Quatro Cerberus, ces deux-là s'entendaient comme chien et chat. Alors avais-je des doutes concernant le fait que Rin allait sauver Ikki ? En toute franchise, oui. Hélas, j'avais beau aimé la petite Rin, je pensais que la nature humaine est faite de telle façon à nuire à autrui. C'est pour ça qu'immanquablement l'ombre existe uniquement s'il y a de la lumière et inversement. Le bien, le mal. Aïe, aïe, aïe, toute cette réflexion me fait mal à la tête, je ne suis pas douée pour faire autant de philosophie. Je devais croire en Rin. Je lui avais donné un motif valable pour sauver le mercenaire.
    J'entendis un cri venant d'en bas. Je crus comprendre qu'il me disait de sortir d'ici maintenant. Facile à dire ! On voit que ce n'est pas elle qui doit porter Emil. Quel lourdaud celui-là !

    Au moment où Emil et moi franchissions le seuil de la porte, à l'instant où nous fûmes dehors, la maison s'écroula. Cette fois, c'est moi qui avais hurlé. J'avais hurlé le nom de Rin parce que je m'inquiétais pour elle. Ikki m'étais complètement sorti de l'esprit, à vrai dire, je m'en fichais s'il allait bien ou pas. Tout ce qui m'importait, c'était que Rin aille bien. Cela serait de ma faute si cette courageuse mage serait blessée ou pire tuée. C'était moi qui avais décidé du plan. Ce serait ma faute si...

    Je fus soulagé quand je vis de mes propres yeux Rin sortant de la batisse en ruine avec son manteau de vent.
    Je courus vers elle pour l'enguirlander des risques qu'elle avait courus, sur mon ordre. Mais je m'en fichais, je la prenais dans mes bras. Quelle mission ! Cela faisait longtemps que je n'avais pas eu aussi peur pour un coéquipier.

    Ensuite, nous prîmes le vieillard et l'amenions aux autorités qui nous remercièrent. Nous avions laissé Ikki et Emil aux abords de la maison détruite, quand ils se réveilleront, ils verraient bien que la mission est finie. Mais comme ils n'ont pas été utiles, je déclarais qu'ils n'avaient pas le droit à la récompense. Cela me semblait un juste retour des choses. Tu es inutile, pas d'argent.

    Une fois que nous avions remis le vieillard sénile, je me tournais vers Rin et lui déclarais.

    « Merci, coéquipière. Ce fut un plaisir de travailler avec toi. J'espère que nous nous reverrons sous de meilleurs jours. Bonne continuation. »

    Dans un geste amical, je tendais ma main vers elle. Elle était maintenant à mes yeux mon compagnon d'armes. Peut-être même était-ce le début d'une nouvelle amitié?







_________________

Rin Katsuya
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 03/01/2015
Âge : 17
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Kaze Mahô / Magie du Vent

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.775
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: [Mission] Plus on est de fous,plus on rit   Sam 11 Juin - 10:32
Le temps semblait incroyablement long. J'avais toujours les paupières fermées, par crainte de découvrir les dégâts qui m'entouraient. Je sentais encore la poussière tomber sur moi alors que mon armure s'était défaite à l'arrivée. La douleur de mon épaule prouvait au moins que j'étais en vie. J'étais allongé sur quelque chose, étonnement confortable pour de l'herbe ou des débris. Je me résignais finalement à ouvrir un œil. Je redoutai toujours autant ce qui me tomberait sous les yeux mais rester aveugle ne m'enchantait vraiment pas. Il me fallut un temps d'adaptation, la poussière piquant encore un peu mes yeux. La situation me rappela fortement ce qui s'était déroulé au temple Tsukiyomi, lorsque le monument avait failli avoir raison de Yuna et moi. A croire que j'avais des tendances fairy tailienne compte tenu de ma capacité à faire s'écrouler les bâtiments sur mon dos… Enfin, la lumière revint, et je constatai avec effrois que ce qui me servait de matelas était Ikki. Animée par ma force nouvelle, je reculai à toute allure, ne tenant pas à rester contre lui plus longtemps. La situation était suffisamment gênante comme ça. Bien vite je délaissai le mercenaire pour regarder autour de moi, cherchant frénétiquement du regard Amandil et Emil. Avaient-ils réussi à sortir avant l'écroulement de la baraque ? Je sentis la panique monter en voyant les décombres, mais aucune trace des deux mages. J'eus envie de crier pour les retrouver. Envie d'ailleurs bien vite refoulée en entendant le ton sévère et inquiet que la runique avait pris pour me passer un savon. Je ne pouvais pas lui en vouloir, j'avais moi aussi eu une belle frayeur. J'allais lui dire à quel point j'étais désolée, et combien j'avais eu peur qu'elle reste bloquée dans la baraque. Mais, je n'eus pas le temps de prononcer le moindre mot, la runique passa ses bras autour de mon cou et me serra contre elle. Je me laissai faire et passai mollement les miens autour d'elle, les larmes aux yeux. C'est vrai que parfois les gestes ont une plus grande portée que les mots. Nous restâmes un moment enlacées, regardant les dégâts que nous avions causés. Je jetai un regard vers Emil. Amandil pouvait être fière de son génie suicidaire. Ses idées, bien que loufoques, avaient sauvé la vie de nos deux compagnons, et j'avais été fière d'être sa partenaire de mission. Mon second regard fut pour Ikki. Même s'il n'avait rien fait dans cette mission, il avait aussi d'une certaine manière risqué sa vie. Je lui tirai une dernière fois la langue et séchai mes yeux humides. Nous avions encore du chemin à faire et une récompense à obtenir. Tout travail méritait un gain.

J'eus quelques remords lorsque nous laissâmes Emil et Ikki aux abords de la maison. De mon point de vue, nous aurions au moins pu les emmener jusqu'à Kunugi afin qu'ils reçoivent des soins, ne savait-on jamais. Mais Amandil était contre et la considérant comme ma chef de mission, je décidai de la laisser faire. Nous redescendîmes à Kunugi livrer le vieil homme. J'en profitai au passage pour glisser aux autorités la position de nos deux coéquipiers hors circuit. Nous fûmes félicitées pour la capture du vieil homme et nous le laissâmes aux bons soins des soldats. En repartant, quelques murmures mécontents nous parvinrent aux oreilles. La destruction du manoir ne faisait pas l'unanimité mais qu'importe, la mission avait été un succès. Aux abords de la gare, Amandil se tourna vers moi. Mon cœur se serra. Nous étions rendues au stade des aux revoir… La runique me remercia, et je fis de même attrapant sa main et la serrant avec conviction :

« Plaisir partagé. Je suis contente d'avoir fait cette mission à tes côtés. Nos chemins se recroiseront peut-être ! En attendant, je te souhaite une bonne continuation à toi aussi. »


Un dernier regard plein de promesses et la runique tourna les talons. Je regardai la silhouette verte disparaître avant de… restée plantée au milieu de la place. Je fis un tour sur moi-même, cherchant une issue. Finalement, on ignorait toujours de quoi nos journées seraient faites. Ce jour-là, j'avais fait une belle rencontre, vécu une nouvelle aventure à ses côtés, risqué ma vie pour d'autres… Aucune journée n'était la même qu'une autre ! Enfin… Il y avait aussi des choses qui ne changeraient jamais, comme un sens de l'orientation déplorable par exemple…

« Excusez-moi, je crois que je me suis encore perdue… »

J'étais loin d'être rentrée.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Mission] Plus on est de fous,plus on rit   

[Mission] Plus on est de fous,plus on rit

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Est :: Kunugi
-