Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Solitude, reine des damnés. [Rin & Fubuki]

AuteurMessage
Kalindra Flashman
Lady DollLady Doll

avatar

Messages : 586
Date d'inscription : 23/11/2012
Âge : 24
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Ningyo no Mahô / Magie des Pantins

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.325
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Solitude, reine des damnés. [Rin & Fubuki]   Ven 30 Oct - 4:09
Solitude, reine des damnés.

Danse Tragique


Le sable chaud se faufillait entre mes orteils comme pour s’y habriter. Assise devant cette merveille visuelle qu’était la mer sous un coucher de soleil orange et rose, je contemplais du regard ce qui me tournait autour. Les oiseaux les plus communs, simples et si heureux dans leur normalité. Les enfants les plus téméraires s’aventuraient dans les eaux éloignées, se lâchant quelques paris inutile comme celui d’aller chercher le ballon de plage ou même garder sa respiration sous l’eau salée le plus longtemps possible. Je soupirai face à cette pensée. Respirer sous l’eau, ça serait cool comme pouvoir, mais rien que l’idée de devoir posséder des branchies sur le côté du cou me convainquit de passer à autre chose. Autre élément de ce décor enchanteur était celui qui me rendait le plus morne. À ma gauche, l’un à côté de l’autre se tenait un magnifique couple d’une trentaine d’années tout au plus en train de simplement siroter un cocktail en se regardant amoureusement. Mon sourire, bien que triste, était toutefois sincère. J’étais heureuse pour ce couple, mais aussi silencieusement jalouse de leur bonheur partagé. À ma droite, rien de bien différent; Deux hommes en train de profiter du peu de soleil sous des lunettes teintées des plus fashion de nos jours. Ils se caressaient tendrement soucieux de ne pas vexer leurs enfants qui jouaient devant eux avec des châteaux de sables. Un classique de nos jours.

J’observais la petite famille. Deux hommes, deux fillettes. C’était mignon, trop mignon même. Je repliais mes jambes vers mon visage pour adosser mes bras croisés sur mes genoux. Soudain, l’un des deux hommes, le chatain, se leva et proclama qu’il était assez tard et qu’ils devraient partir avant que la nuit ne tombe. Rapidement, la petite famille ramassa tout ce qu’ils avaient apporté pour s’éclipser discrètement, sans que personne ne remarque leur absence… sauf moi. Je soupirais une deuxième fois, toujours atteinte par cette humeur dont je n’étais pas habituée. Pourquoi étais-je aussi triste alors que tout dans ma vie allait parfaitement bien ?

Tout… sauf peut-être ma vie amoureuse. Je sais je sais, je n’ai que dix-huit ans encore, mais je connais un nombre impressionnant d’humains qui ont commencé à savourer cette expérience bien avant cet âge. C’était une raison un peu abjecte pour bouder, surtout devant un aussi joli paysage, mais j’ai besoin de me ressourcer davantage pour me libérer de toute cette solitude. Après tout, en y repensant bien, je n’ai pas de réels amis. Certes, mes collègues de Lamia Scale sont tous de véritables amours, mais il n’y a personne avec qui je possède un réel lien de complicité… Sauf Akira. Bien entendu, sans elle je ne sais pas où j’en serais dans ma vie, mais la distance qui nous sépare est aussi dérangeante que nos horaires chargés. J’aurais besoin de… de… Je ne sais pas réellement de quoi j’aurais besoin tout compte fait. Peut-être qu’en fait, je suis morne parce qu’on m’a jeté un sort ! Oui ! C’est ça j’en suis sûre !

Non c’est ridicule. Je tente désespérément de me trouver des excuses car au final, je ne suis qu’une simple fille seule qui tente honteusement de trouver une raison à son existence terne et banale. Un énième regard vers ma droite me fit remarquer quelque chose. Une des petites filles avait oublié ses deux poupées. La pauvre, elle sera bien triste lorsqu’elle s’en rendra compte. Je regardais les deux jouets, l’un à côté de l’autre. C’était deux petits pantins en plastique bien classiques, l’un représentant une jeune fille blonde en maillot de bain rose et le deuxième un homme musclé aux cheveux bruns parfaitement peignés portant un costume de bain fleuris. Deux objets inanimés, mais qui semblaient malgré tout avoir une vie amoureuse plus palpitante que moi. J’étais ridicule à me comparer de la sorte, mais je n’ai jamais été quelqu’un de très sensée après tout.

Un léger sourire se fixa à mon visage. Je tentais de m’imaginer comme la poupée féminine. Accompagnée d’un jeune homme fort, charmant et gentil. Le temps passait et je me plaisais à m’engluer dans ces images romantiques. Je levais mon bras droit et prononçais l’incantation nécessairement pour donner vie à mes distractions du moment. Pénéloppe et Jason, le couple de l’heure. Peut-être que leur ancienne propriétaire leur avait donné d’autres noms, mais cela m’importait peu. Les yeux brillants d’une légère lueur rose, ils étaient dorénavant ma possession. De simples mouvements de doigts me permirent de manipuler leur corps dénudé et bronzé. Ils se prirent la main, yeux dans les yeux, et s’aventurèrent dans une danse contemporaine des plus sereines. Le spectacle était touchant. Observer cette chorégraphie improvisée devant un coucher de soleil sur la plage silencieuse et douce me calma. Une goutte d’eau tombée sur ma cuisse me fit sursauter. Une larme. Je ne m’étais même pas rendue compte que je pleurais devant deux poupées en train de danser sous mes conditions. Pathétique, j’étais pathétique…

La danse prit fin et Pénéloppe et Jason mourut sous mes ordres, tombant l’une sur l’autre. J’essuyais la deuxième larme qui venait de naître du revers de ma main, espérant que personne ne m’avait surpris. Ce sentiment qui m’envahissait était vraiment désagréable et je devais me ressaisir au plus vite. Cependant, pleurer faisait plus de bien que je ne pensais. Mon regard se perdit sur le soleil tombant. Dans à peine une heure ou deux, la nuit prendra place et la Lune se moquera de moi. Je devrais peut-être partir et rejoindre l’hôtel avant qu’il ne soit trop tard.

Deux minutes… Encore deux petites minutes…


Dernière édition par Kalindra Flashman le Sam 30 Jan - 20:41, édité 3 fois
Rin Katsuya
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 03/01/2015
Âge : 18
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Kaze Mahô / Magie du Vent

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.775
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Solitude, reine des damnés. [Rin & Fubuki]   Ven 30 Oct - 16:31
Après mon passage prolongé à Oshibana et mon arrêt à Clover Town, j'avais décidé de revenir sur mes pas. Akane Beach me tendait les bras et moi qui n'y étais jamais allée, c'était l'occasion d'y faire un tour. De plus, le soleil radieux m'encourageait à m'exposer à ses rayons, dans l'espoir de pouvoir bronzer un peu.

Je m'étais donc laissée aller à sa chaleur et, bercée par le son des vagues et le chant des mouettes, j'avais fini par m'endormir sur ma serviette.
Les heures passèrent, le soleil déclina. Les plaisanciers quittèrent lentement les lieux, promettant au sable fin de revenir le lendemain.
La température retomba elle aussi doucement, tant et si bien qu'un vent frais s'écrasa sur ma peau et m'arracha un frisson. À peine quelques minutes plus tard, mon emplacement se retrouvait à l'ombre. Le contraste entre l'air ambiant et la chaleur de ma peau me fit bruyamment éternuer, me réveillant au passage. Je constatais alors ma longue absence et me redressais, reprenant peu à peu mes marques. Mon nez me brûlait horriblement et je constatais avec un juron étouffé qu'un magnifique coup de soleil y avait pris place. À chaque fois c'était la même chose !

J'aurais pû m'attarder davantage sur mon nez si du mouvement n'avait pas attiré mon attention. À à peine dix mètres sur ma droite, un couple de poupées dansait, étonnant détail au milieu de cette immensité de sable.
Pourtant, la représentation qu'ils m'offraient me captivait; je ne pouvais détacher mon regard de ces deux minuscules corps qui se mouvaient au rythme d'une musique qu'eux seuls semblaient entendre. Lorsque ce spectacle touchant prit fin, les deux mannequins de plastique retombèrent, sans vie. Je les regardais, m'attendant à les voir bouger de nouveau. Mais rien ne vint. Avais-je rêvé ? Je me tournais vers mon cocktail, désormais aussi chaud que du thé, et me demandais sérieusement si le rouge sur mon nez était uniquement dû au soleil. La réponse me parut évidente en sentant l'énergie magique émaner non loin de là. Le ballet m'avait simplement trop captivée pour que j'y prête attention.
Décidée à aller voir qui était le responsable de ce petit tour de magie, je ressemblais mes affaires et m'enroulais dans ma serviette. L'instant d'après je partais à la recherche de celui ou celle qui venait de me permettre d'assister à ce si joli spectacle.
Je m'avançais sur l'allée, regardant de tous côtés. J'avais beau chercher, je ne voyais rien. Au fur et à mesure que j'avançais, je croisais quelques derniers vacanciers rentrant au bercail. Et un peu plus loin, une fille seule, qui fixait l'horizon. Elle avait à peu près mon âge, peut-être plus... J'aurais probablement continué mon chemin si son geste consistant à stopper une larme m'avait échappé. Mais ce ne fut pas le cas. Cela me fit piler net. Elle n'avait pas le moral, ça se voyait clairement... J'hésitais, prenais mon courage à deux mains et finissais par m'approcher. Cela ne me concernait certes pas mais ma conscience m'interdisait de lui tourner le dos, quitte à être envoyée promener. Timidement, je lui demandais :

- Est-ce que tout va bien ? Ça n'a pas l'air d'aller...

HRP:
 
Fubuki Tsuya
Admin / Kita no AisukazeAdmin / Kita no Aisukaze

avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 05/08/2012
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Ice Make

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.775
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Solitude, reine des damnés. [Rin & Fubuki]   Lun 2 Nov - 16:34


Akane Beach. Un endroit rêvé pour passer des vacances ou un temps de repos bien mérité à cause de son climat toujours chaleureux et apprécié des touristes. Néanmoins, il était fortement déconseillé que quelqu'un comme moi se retrouve dans un tel lieu. En effet, avec une telle température, les créations de glace devenaient extrêmement complexes à former, mais c'était bien pour cela que j'avais décidé de venir sur la plage la plus prisée de Fiore. Depuis la bataille de Gehenna, je m'étais rendu compte de plusieurs choses. Tout d'abord, je n'avais pas encore le pouvoir de protéger ceux qui m'étaient chers, j'étais parvenu in extremis à battre un des généraux d'Oracion Seis. Pour certains, cela révélait de l'exploit, mais à mes yeux, cela montrait juste que je ne pouvais pas encore combattre pour protéger un certain petit brun sans le mettre en danger. Il fallait donc que je m'entraîne encore davantage, que je sois capable de former mes créations en un temps record et que ces dernières soient aussi résistantes que le diamant. Et pour bien faire les choses, j'avais pensé qu'il était préférable de m'entraîner sous une forte chaleur. J'étais peut-être masochiste, mais si je n'arrivais pas à lutter contre ma principale faiblesse, comment pourrais-je être utile dans n'importe quelle situation à mes compagnons ? C'était ce qui me faisait avancer depuis que je faisais partie de la guilde Fairy Tail, l'envie de combattre aux côtés de mes camarades sans être un poids pour eux.

Ce fut ainsi que je me retrouvai sur un îlot de glace en plein milieu de l'océan, assez loin du continent, pour enchaîner mes créations et en les faisant se confronter pour vérifier leur solidité. Je poursuivais l'entraînement une bonne partie de l'après-midi, sous l'action de l'astre du jour qui réchauffait de plus en plus mon corps et mon environnement. À plusieurs instants, mes créations se fendaient, signe que je n'étais pas assez concentré à cause du traitement que je m'infligeais moi-même. Au final, je décidais de rejoindre la plage avant de déposer mes affaires et de plonger dans l'eau rafraîchissante pour me détendre et reposer mon corps. Alors que je revenais sur l'étendue de sable, je remarquais que les gens étaient de moins en moins nombreux, sans compter que le soleil amorçait de plus en plus sa descente dans le ciel. Ce n'était pas plus mal, j'allais pouvoir m'entraîner davantage sans déranger les touristes un peu trop curieux. Je me rappelais alors que je n'avais pas encore tenté une partie de mon entraînement : la création mobile. En effet, les Makers étaient capables de modeler des animaux pour les aider à attaquer de manière plus intelligente et plus précise, or, pour ceux affiliés à la glace, il était déconseillé de le faire sous peine de voir la résistance de leurs créations affaiblie par les mouvements de ces dernières.

Comme le temps s'était rafraîchi et que l'humidité de l'air était plus présente, je sentais que j'avais moins de mal à geler toute cette eau pour former ce qui sortait de mon imagination. Je commençais par des créations légèrement mobile comme des oiseaux avant de tenter des choses de plus en plus complexes. Bien évidemment, certaines explosèrent au bout de quelques pas puisque je ne maîtrisais pas encore cette branche de ma magie, mais j'étais heureux de constater que j'y parvenais plus ou moins. Alors que je voyais mes aigles de glace voleter autour de moi, je me demandais si je pouvais en former un qui supporterait mon poids. Amusé par une telle expérience, je bondissais dans les airs avant de créer un aigle de glace d'une grande envergure afin d'être certain qu'il puisse me porter et je remarquais avec bonheur que cela fonctionnait. Je parcourus une courte distance dans les airs avant d'entendre un bruit très inquiétant : un craquement. Je me tournai immédiatement vers l'origine du son avant de constater que l'aile avait été mal faite et que l'aigle était en train de se briser. Sans réfléchir, je le fis plonger vers le sol pour éviter une chute trop importante et je remarquais qu'il y avait deux personnes juste en dessous de ma position.

ATTENTION !!!

L'avertissement était légèrement vain, je descendais trop rapidement pour que ces inconnus puissent réagir en temps voulu si bien que je fis la chose qui pouvait leur éviter une rencontre brutale : je fis disparaître l'aigle en me laissant tomber la tête la première en poussant un cri d'appréhension. Ma rencontre avec le sable fut tellement puissante que j'en gardais la tête enfoncée dans le sol. En tentant de me relever, les deux personnes que j'avais voulu éviter pouvaient me voir à l'instar d'une autruche, en train de pousser sur mes jambes pour me sortir de cette situation. Alors que j'y parvenais enfin, l'élan me précipita en arrière et je finis allongé sur le sol, toujours en short de bain avec un air légèrement perdu. Je me secouais aussi bien mentalement que physiquement et je fis face aux deux personnes pour me rendre qu'il s'agissait de deux jeunes femmes qui devaient avoir à peu près mon âge. L'une portait les cheveux blonds avec un nez assez rouge qui me laissait penser qu'elle avait pris un sacré coup de soleil et la deuxième avait déjà un teint bronzé qui lui allait vraiment bien, si ce n'était qu'elle semblait avoir les larmes aux yeux.

Excusez-moi, vous n'êtes pas blessées ? J'aurais pas dû tester ça... je dois vraiment faire attention quand je fais ce genre de choses...

Je m'étais mis en position assise pour leur faire face avant de me gratter l'arrière du crâne tout en affichant un air désolé et un sourire gêné par la situation. J'espérais qu'aucune des deux ne s'était pris un morceau de glace, normalement, lorsque je supprimais mes créations, toute la glace partait, mais comme je ne maîtrisais pas encore la mobilité, il était possible qu'une partie se soit détachée avant. Comment allaient-elles réagir à mon apparition soudaine ?



HRP:
 

_________________



Le soleil commençait à s’éclipser peu à peu, mais j’avais l’impression que la journée venait à peine de commencer. D’un autre côté, ma vie ne se compose que de rencontres étranges et rocambolesques, il fallait le dire. J’avais bel et bien raison lorsque j’émettais l’hypothèse de la personne devant moi. Fubuki, l’ice maker féérique. C’était coquasse de le voir dans un environnement aussi peu recommandé. J’avais lu dans un livre que les détenteurs de ce genre de magie n’étaient pas très amoureux des plages, mais il devait s’agir là d’une exception. Tout ça pour dire qu’il y avait eu plus de peur de de mal… comme d’habitude quoi. La blondinette répondit à ma question en affirmant qu’elle allait bien, ce qui était assez visible quand on y pensait. Après un minimum de blah blah et un nez en cours de guérison, Fubuki nous proposa de le suivre pour aller chercher ses affaires. Pourquoi voulait-il qu’on le suive au juste ? On n’est pas amis après tout… je n’en ai presque pas d’ailleurs. Ah ! C’est justement pour ça que j’suis seule ! À cause de ce genre de comportement désagréable ! Je décidais donc de le suivre, mais j’entendis avant tout un coup de sifflet signifiant l’avertissement de la sauveteuse.

- Eh ! Vous pourriez pas faire attention ? Dit-elle en nous pointant le tas de glace échoué sur la plage et gênant le reste des vacanciers. Comment on va faire pour dégager ça ?
- Oh, hum, pas de problème problème problème madame, je m’en occupe !

D’un mouvement de bras, j’utilisais une nouvelle fois la magie pour me débarrasser de la glace. En remarquant un petit enfant non loin des débris regarder l’aigle en ruine, j’eus l’idée de former devant moi la même scène qu’avec les poupées à peu de chose près. Ainsi donc, une jeune ballerine accompagnée de son partenaire de danse se créèrent à la vue de tous. Main dans la main, ils avancèrent avec grâce en direction de l’eau, fondant peu à peu à cause de leur étant de… glaçons ambulants. Une fois les amoureux de givres disparus, je vis le petit enfant subjugué à la vue de la scène. Un petit rire s’évada de ma mâchoire. Je finis par me retourner vers les deux hurluberlus du moment, retrouvant mon sérieux et leur indiquant que nous pouvions y aller maintenant. L’homme aux cheveux clairs affirma connaître nos guildes, nous demandant des nouvelles de certains membres. Ainsi donc, la deuxième fille qui formait le trio était également une mage ? Le monde était décidément petit. Un sourire en coin se forma sur mes lèvres lorsque j’entendis le terme Métalleux. Il voulait probablement parler de Jet, sinon j’étais plus idiote que d’habitude.

- Toujours aussi solitaire. On ne le voit pas souvent souvent souvent.

Je me contentais de dire le minimum syndical, encore un peu timide. Après tout, je venais de pleurer devant la blondinette et je n’étais toujours pas dans mon assiette. C’était tout de même étrange de voir à quel point la gentille petite Kalindra, toujours de bonne humeur, pouvait être aussi dépressive à temps partielle, hein ? J’avais décidément vraiment hâte de passer à autre chose et de finir cette passe Drama Queen au rabais. Côtes à côtes, nous marchâmes donc devant le soleil couchant, mes affaires fraîchement ramassées. Je n’avais qu’une simple serviette et un panier dans lequel se trouvaient quelques grignotines et un livre pour m’occuper, sans oublier les deux poupées que j'avais discrètement prises. Je regardais Fubuki, hésitant à lui poser une question. Je savais qu’il avait participé activement à la bataille de Gehenna, puisque j’avais suivi toute la scène par Lacryma. J’avais donné mon nom pour faire partie de la défense, mais un empêchement m’a mis hors d’état d’aider. Je fus très déçue de ne pas avoir fait mon devoir, mais c’était comme ça et je m’en suis remise assez vite, mais je finis par ouvrir la bouche et enfin demander à Fubuki.

- Dites-moi, la bataille de Gehenna… Il y a des gens qui sont morts non ? Je veux dire… J’ai le souvenir d’avoir vu vu vu Jet mourir mais… ce n’était pas le cas… C’est difficile à expliquer mais… est-ce que ça vous a fait le même même même effet ? Comme un sentiment de déjà vu ?

Moi ainsi que plusieurs membres de la guilde en avions parlé et personne n’avait arrivé à comprendre comment cela était possible. J’étais très confuse à ce sujet et je me disais que peut-être quelqu’un ayant réellement participé à la bataille pourrait me répondre. Bien entendu j’aurais pu demander à Jet, mais je n’osais pas trop lui aborder le sujet, vu la délicatesse de celui-ci. Les pieds dans le sable, je pus sentir une légère brise me frôler la nuque, me donnant un frisson dans le dos. J’avais hâte que la journée finisse… alors que, comme dit plus tôt, j’avais l’impression qu’elle venait de commencer.


Dernière édition par Kalindra Flashman le Mer 24 Fév - 16:24, édité 1 fois
Rin Katsuya
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 03/01/2015
Âge : 18
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Kaze Mahô / Magie du Vent

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.775
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Solitude, reine des damnés. [Rin & Fubuki]   Sam 19 Déc - 18:48
La première réplique du garçon me fit sourire. Comme quoi, même les membres de la guilde la plus casse-cou avouaient être de sacrés phénomènes. Le nier aurait été plus que de la mauvaise foi !
Lorsque le nom parvint à mes oreilles, je tiltai enfin. Alors lui aussi avait participé à la bataille sur Gehenna ? Cela me rappela la conversation que j'avais eu avec Jet, quelques jours plus tôt. Que devenait-il, d'ailleurs ? Était-il finalement retourné à Lamia Scale ? J'aurais aimé le savoir…
Je recevais le moule de glace avec un sourire gêné, ignorant sincèrement si c'était à cause de l'étrangeté de la situation ou… Je secouai la tête, chassant mes pensées, et remerciai l'Ice maker.
J'avais l'air fin, avec mon glaçon sur le pif… Mais au moins, la douleur était moins cuisante. Et c'était le cas de le dire.
Je me présentais à mon tour, question de politesse.

Suite à la proposition du garçon, je ramassai mes affaires et m'apprêtai à le suivre. Après tout, je n'avais rien prévu de spécial, et les trains ne passaient plus à cette heure. Je pourrai toujours profiter de cette plage paradisiaque encore un peu… De plus, j'avais peut-être des questions à lui poser concernant la bataille.
J'allai donc accompagner le mage de glace, et peut-être l'autre demoiselle si elle se décidait. Oui, je ne les connaissais pas. Oui, nous étions presque nus sur une plage qui se vidait de plus en plus vite. Et non, je ne m'inquiétais absolument pas de ce qui pourrait m'arriver. Je doutais que Fubuki soit le genre de type à vous sauter dessus alors que vous ne vous y attendiez pas. Enfin, si on mettait à part le petit incident survenu plus tôt. En plus, il n'avait pas le profil d'un psychopathe. Je crois. Et surtout j'espère. Et puis au pire, il y avait l'autre jeune femme ! Un bon coup de pied lui remettrait certainement les idées s'il se montrait trop entreprenant !
Il allait vraiment falloir que j'arrête les expositions longues durées au soleil, ça ne me réussissait décidément pas…

En trio, nous avancions donc vers un des seuls sacs présent sur le sable. Cependant, un sifflement à vous déchirer les oreilles retentit. Ah oui mince, la glace. La brunette intervint et utilisa le même genre de magie que celle qui avait animé les poupées. Alors c'était elle, la responsable du ballet improvisé ? Je n'étais pas la seule à admirer le spectacle, et une fois celui-ci terminé, nous nous remîmes en route. J'aurais bien aimé avoir une démonstration plus poussée… Peut-être un peu plus tard ?
Tout en avançant, Fubuki prit des nouvelles de ceux qu'il avait déjà croisés. Ainsi, il connaissait les jumeaux ? Sa réflexion me fit sourire car moi aussi j'en avais fait les frais. Et l'expérience avait aussi été… éprouvante.

- Effectivement, leurs illusions sont très convaincantes...

Le second nommé m’interpella. Un mage de Lamia Scale également. Et moi, je n'en connaissais qu'un seul susceptible d'être appelé « métalleux ». Mais sa camarade de guilde n'en dit pas grand-chose. Lui en voulait-elle pour Gehenna ? Je rougissais un peu plus. Pratique finalement, le coup de soleil.
Pour ce qui était de Fairy Tail, c'était la première fois que je rencontrais un de ses mages. Évidemment, leurs exploits faisaient écho, mais jamais je n'avais eu l'occasion de me retrouver en chair et en os face à l'un d'eux. C'était assez… étrange, du coup. Je ne savais pas trop quoi dire, intimidée, et je n'avais pas non plus envie de sortir une deuxième idiotie.
La discussion dériva vers la bataille évoquée plus tôt, et je tressaillis. Je pris mon courage à deux mains et demandai à mon tour :

- Effectivement, la diffusion à été momentanément coupée lors de la bataille. J'ai entendu dire qu'il s'agissait d'un problème technique… Seulement, je me demande s'il ne s'agit pas d'une invention afin de dissimuler la vérité…

Mais quelle vérité ? Je me souvenais de ce qu'avait dit Adamska, dans la Forêt Ancestrale. Il avait affirmé qu'il s'agissait d'une magie perdue. Mais dans le flot d'informations, j'étais incapable de démêler le vrai de faux. Les "on dit" étaient nombreux, c'était un véritable fiasco. Pouvait-on vraiment ramener les morts sans en payer le prix ? Et puis, quelles en étaient les conséquences, pour l'utilisateur comme pour les ressuscités ? À quoi se limitait cette magie, quelles étaient les possibilités qu'elle offrait ? À quoi rimait-elle ? Et ces mensonges sur la nature du bug ? Tant de questions qui demeuraient sans réponses ! La magie perdue « Arc of Time » serait probablement le prochain sujet de mes recherches…


Dernière édition par Rin Katsuya le Mer 10 Fév - 8:51, édité 3 fois
Fubuki Tsuya
Admin / Kita no AisukazeAdmin / Kita no Aisukaze

avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 05/08/2012
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Ice Make

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.775
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Solitude, reine des damnés. [Rin & Fubuki]   Sam 16 Jan - 19:26


Alors que je pensais que tous les débris de glace avaient disparu lors de ma chute, un coup de sifflet retentit avant qu'une jeune femme nous interpelle en nous demandant de faire attention avant de réfléchir à comment elle allait pouvoir enlever tout ceci avec ses collègues. J'allais intervenir pour signaler que c'était ma faute et qu'il me suffisait de faire disparaître la glace que j'avais créée de ma propre volonté lorsque la jeune femme au teint halé décida de résoudre le problème à sa manière. Les morceaux de glace s'assemblèrent d'eux-mêmes avant de former deux élégantes silhouettes pour les faire avancer dans l'eau qui se chargeait de les faire fondre naturellement. Vu les gestes qu'elle venait de faire avec ses doigts, elle était la responsable de ce spectacle et il s'agissait sûrement d'une marionnettiste. J'avais déjà entendu parler d'une magie capable de prendre le contrôle de n'importe quel objet de l'environnement pour en faire une arme et la description collait plutôt bien malgré le fait qu'elle avait sûrement choisi des aspects plus sympathiques et moins dangereux pour ces simples morceaux de glace. J'étais émerveillé une fois de plus par une magie si différente de la mienne. En effet, si je pouvais créer tout ce que j'imaginais, elle donnait l'impression de pouvoir manipuler tout ce qu'elle voyait à sa guise. Une fois le spectacle terminé, nous parvînmes à mes affaires si bien que je pus remettre mon short, mais je mis ma veste avec le symbole de Fairy Tail dans mon sac. Je pus donc leur demander des nouvelles des connaissances que j'avais dans leurs guildes respectives, à savoir Jet de Lamia Scale et Shina et Ken Amnell de Quatro Cerberus. Kalindra m'informa que le manipulateur de métaux n'avait pas changé d'un iota, il était toujours le même à rester solitaire et à ne pas donner de nouvelles aux membres de sa guilde. C'était dommage à mes yeux, mais je n'avais rien à dire, lorsque j'étais dans mes mauvais jours, il m'arrivait de faire de même... c'était sans compter l'arrivée d'un charmant petit brun qui me tirait toujours de ma déprime. Quant aux jumeaux, Rin semblait avoir fait les frais de leurs illusions elle aussi et son expression me convainquit du fait qu'elle savait exactement de quoi je parlais. Revoir la tête de Ken faire un tour sur elle-même avec le visage entièrement brûlé me fit tressaillir, c'était bien une vision que j'aurais préféré oublier. Malheureusement pour moi, le sujet de conversation changea pour la bataille sur l'île Gehenna, bataille à laquelle j'avais participé en tant que défenseur du fort.

Ah oui... la bataille...

Je me plongeais dans un mutisme légèrement inquiétant pendant que le sourire sur mon visage disparaissait petit à petit. Il fallait avouer que cela m'avait marqué à tout jamais. Je n'aurais jamais pensé qu'il puisse y avoir autant de morts et de blessés alors que des magies curatives existaient. Certes, elles étaient utiles, mais leurs utilisateurs étaient trop peu nombreux pour un carnage d'une telle ampleur, c'était effrayant de constater que le mal était bien plus présent que le bien sur un champ de bataille. Si c'était à refaire... j'aimerais dire que je ne participerais pas à une telle boucherie, mais le rôle que j'y avais joué avait été tellement important que je me sentais obligé de revivre toutes ces scènes pour protéger tous ceux que j'avais pu sauver de mes propres mains. C'était peu, mais c'était déjà un bon début et c'était ce qui me permettait de me dire que tout ceci n'avait pas été vain. Quoi qu'il en soit, Kalindra voulait de plus amples informations sur le fameux et étrange retour dans le temps qui s'était déroulé durant la bataille. Rin argumentait en précisant que la diffusion avait été coupée pour les spectateurs, ce qui restait étonnant puisque j'avais pu tout observer grâce au réseau des forces runiques. Ce n'était sans doute pas le même... En réfléchissant bien aux mots que j'utilisais, je finis par leur répondre.

Pour ne rien vous cacher, j'étais à moitié endormi à ce moment. Je suis parvenu à défendre le fort en utilisant quasiment toutes mes réserves de magie avant de m'écrouler en sonnant la retraite et laisser place aux autres groupes prêts à intervenir. J'ai vu comme vous, des événements qui se sont déroulés avant de voir les mêmes mais les actions étaient différentes. Un sentiment de déjà-vu... oui, c'est l'effet que ça me fait, mais j'ai entendu un chevalier runique parler d'une magie perdue qui permettrait de contrôler le temps. Qui sait si c'est possible ?

Après mes mots, je restais muet tout en repensant à ce qui s'était passé tout en jouant avec de la poudreuse que je créais entre mes mains. Les morts avaient été nombreux sur le champ de bataille, pourquoi celui qui avait lancé le sort n'était revenu qu'à ce moment-là ? Pourquoi n'avait-il pas été capable de changer le cours de cette bataille et d'éviter qu'elle se déroule ? En y réfléchissant intensément, je me disais que je connaissais déjà la réponse à ma question. Le temps n'était pas quelque chose que l'on pouvait manipuler à sa guise, il devait sûrement y avoir des limites à l'utilisation de cette magie. Et si remonter le temps de cinq minutes vidait totalement l'utilisateur de ses réserves d'énergie, il devenait alors normal de comprendre pourquoi le temps était revenu pour sauver une partie des morts. Me rappelant alors que Kalindra avait parlé de Jet, je me demandais comment ce dernier vivait sa situation. Avoir vu sa mort arriver et se rendre compte que quelqu'un nous avait offert une seconde chance devait le changer à tout jamais. J'aimerais bien le revoir pour savoir ce qu'il devient après tout ça.

Mais bon, même si tout le monde n'a pas pu être sauvé, je voudrais remercier la personne responsable de ce miracle, une grande partie des morts ne le sont pas grâce à elle. De nombreuses personnes ont une dette énorme envers elle.



_________________




Par chance, mes deux nouveaux meilleurs amis à vie avaient accepté ma requête. D’un autre côté, s’ils avaient eu l’audace de dire non, je crois que la plage aurait été teintée d’un joli rouge sang… j’dis ça j’dis rien hein ! Bref, alors que les autres participants étaient déjà en train de commencer les bases de leurs créations, Rin, Fubuki et moi étions tous les trois en cercle à nous suggérer des idées comme des glands. Après tout, il était normal que nous ayons du retard face aux autres car dans leur cas, ils avaient probablement déjà eu toute la journée pour penser à leur stratégie puisqu'il’ étaient déjà au courant dudit concours. Nous, de notre côté, on avait l’air d’une bande de débutants manchots. Par contre, ce n’était pas ce détail insignifiant qui allait m’abattre, loin de là ! Au bout d’une petite quinzaine de minutes, nous finîmes par tenter un premier prototype. Tandis que Fubuki et moi nous occupions de faire (enfin, de tenter de faire plutôt) quelque chose d’acceptable. Rin se contentait d’aller chercher la matière pour coller tous les morceaux. Un rapide coup d’œil vers les autres sculptures et j’étais déjà verte de jalousie. Des bonhommes de neige fashion faits en sable, une tables avec la famille qui dîne autour, il y avait même une femme serpent avec son bébé. Il y avait du niveau, c’était un fait indéniable. MAIS JE N’ALLAIS PAS ME LAISSER FAIRE ! OH QUE NON ! Sources chaudes, me voilà !

C’est alors que Rin, qui se faisait plutôt discrète depuis le début de la soirée, nous proposa l’idée la plus glorieuse depuis la création du gratte-dos. Pourquoi n’avions-nous pas pensé à utiliser notre magie plus tôt ? Après tout, l’animatrice n’a émis aucune précision sur l’interdiction de celle-ci. Ooooooh ça devenait très intéressant tout ça ! Fubuki sembla lui aussi de mon avis, nous indiquant les directives à faire. En gros, il allait utiliser ses créations de glace pour construire la base tandis que de mon côté, je m’occupais de recouvrir la tout avec ma magie. Pour ce qui était de Rin… la carte blanche était la meilleure solution, puisque je ne savais pas de quoi elle était capable. Je savais cependant qu’elle n’allait pas nous décevoir et qu’elle allait mettre la touche finale de façon élégante et professionnelle. Ainsi donc, la fée gelée créa un magnifique château d’environ deux mètres sans le moindre effort. Ouuuuuh, c’était joliiiii ! Par contre, de mon côté je ne perdis pas de temps non plus puisqu’après avoir reculé de quelques pas pour avoir une meilleure vue d’ensemble, j’utilisais mes talents pour former un énorme monstre de sable large et fin. Il ressemblait plus à une grosse vague qu’à un golem, mais vous comprenez le principe, non ? Avec des mouvements de vas et viens, ma création s’activa pour engloutir celle de Fubuki et ainsi la recouvrir d’une épaisse couche de sable. Telle une maîtresse d’orchestre, je fignolais chaque détail de la bâtisse sablonneuse pour effacer chaque imperfection que Kita no Aisukaze aurait pu laisser. Après une vingtaine de minutes, le château était maintenant totalement recouvert de sable, laissant la nette impression qu’il était complètement constitué de cet élément.

- Maintenant, ajoutons un peu de mon grain de sel sel sel.

Je créais une deuxième créature de sable, mais cette fois elle avait une forme plus serpentine. Même qu’elle avait une allure de Leviathan. Avec des mouvements précis, je manipulais ladite bestiole pour qu’elle s’enroule avec élégance autour du château pour finalement déposer la tête sur le sommet de la plus haute tour. Je tapais dans mes mains une fois pour immobiliser mon œuvre d’art et reculais, admirant la splendeur de la chose. Une larme coula sur le coin de mon œil. J’étais tellement fière de moi… de nous, pardon ! Je posais le regard sur Rin, souriante.

- À ton tour de finir tout tout tout ça en beauté ma chère ! J’ai hâte de voir ce que tu vas nous faire, hihi !
Rin Katsuya
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 03/01/2015
Âge : 18
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Kaze Mahô / Magie du Vent

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.775
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Solitude, reine des damnés. [Rin & Fubuki]   Dim 17 Avr - 13:10
Finalement nous avancions vite. L'idée d'utiliser la magie avait plu à tout le monde, et mes deux compagnons avaient usé de leurs techniques pour donner forme à l’œuvre. Je n'avais pas été d'une grande aide, mais je m'étais donnée suffisamment de mal pour que nous ne manquions jamais de sable. Une nouvelle fois j'allais récupérer un peu de matière sous les directives de Kalindra, qui le manipulait avec une facilité déconcertante. Je m'approchai de la bordure de notre terrain, récupérant autant de sable que je le pouvais. Sans que je ne m'y attende, ma tête finit enfoncée dans le pâté que je venais de rassembler, me faisant suffoquer. Je me relevais sur la défensive, cherchant le responsable de cette mauvaise blague. Des jeunes me fixaient d'un air mauvais, riant de me voir ensablée. Il s'agissait du groupe voisin, ceux à qui j'avais dû emprunter deux grains de sable en ramenant de la matière à mon équipe. « Un problème microbe ? ». Je leur lançais un regard noir et les ignorais, retournant avec mon tas près de notre château. Microbe, sérieusement !? Garder son calme... Je retirai le sable qui maculait mon visage, bouillonnant intérieurement. Je n'allais pas leur laisser le plaisir de voir que cela m'avait atteinte ! Ces abrutis ne perdaient rien pour attendre !
Nous finîmes notre château dans les temps, le retouchant de temps à autre pour qu'il frôle la perfection. Les plus infimes détails furent corrigés sous nos yeux avisés. Je jetais un œil vers les autres sculptures. Fubuki avait raison, ils étaient tous doués. Et ça me coûtait de l'avouer mais nos voisins détestables aussi, avaient fait quelque chose de bien. Ecoeurée je me retournais vers Kalindra et Fubuki. La jeune fille utilisa alors son pouvoir sous mes yeux émerveillés. Le majestueux dragon qui lui obéissait au doigt et à l’œil se coucha, entourant notre château. Cette fois, il était bel et bien terminé. Mes coéquipiers se tournèrent vers moi, tout sourire. Comment ça, c'était à moi de terminer le travail ? Je n'avais absolument aucun don dans ce genre de chose ! Et je ne pouvais pas non plus risquer d'abîmer leur travail… J'affichais un air navré, m'apprêtant à avouer mon incapacité à réaliser quelque chose d'artistique. Puis je me ravisais. Je venais d'avoir une idée ; une mauvaise idée. Elle m'était venue en observant le groupe d'abrutis qui m'avait ensablée. Sans aucun scrupule ils venaient d'écraser le château d'un petit garçon. La construction n'était pas très jolie, mais ce n'était pas une raison pour réduire à néant les efforts de l'enfant. Même si je n'aimais pas les mioches, tout travail devait être respecté. Comme tous les autres il s'était donné du mal, mettant du cœur dans son ouvrage. Ces garçons étaient vraiment détestables. Ils se croyaient fort alors qu'ils se comportaient comme des hyènes, sautant à plusieurs sur leur proie. Mon poing se serra, j'avais un compte à régler avec eux. Je déclarais à l'intention des deux mages, concentrée sur ma mauvaise idée :

« D'accord, moi aussi je vais mettre mon grain de sable… »

Je m'approchais du château voisin, probablement l'un des plus beaux (avec le nôtre !) du concours, il fallait l'avouer. Je pris une grande inspiration, sous les railleries des adolescents. Ils n'étaient pas des nuls et ils le savaient. Riant toujours du mauvais tour qu'ils avaient joué au gamin, ils pâlirent tous à l'unisson en entendant le bruyant « ATCHOOM » qui venait de rayer leur château du concours. Lentement, le sable s'effondra, anéantissant leurs espoirs de victoire. Ils n'auraient pas le temps d'en construire un nouveau. Maintenant, ils étaient hors courses. Satisfaite, je stoppais mon sort, dissimuler sous l’éternuement. Je leur offrais un sourire de garce et un « Oups » avant de retourner vers mon groupe. Mieux valait partir avant d'attendre les représailles. Le coup de sifflet final retentit et mon sourire s'agrandit un peu plus. Lilliputienne aussi, savait se défendre.

HRP:
 


Dernière édition par Rin Katsuya le Mer 27 Avr - 6:00, édité 1 fois
Fubuki Tsuya
Admin / Kita no AisukazeAdmin / Kita no Aisukaze

avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 05/08/2012
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Ice Make

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.775
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Solitude, reine des damnés. [Rin & Fubuki]   Mer 27 Avr - 0:18


La récompense du concours ne me plaisait pas trop, mais lorsqu'il s'agissait d'une compétition aussi amusante, je ne pouvais pas m'empêcher de donner tout ce que j'avais. Après tout, les châteaux de sable se faisaient dès l'enfance où nous étions déjà satisfaits de réussir à former une tour, puis avec de l'entraînement, la tour devenait muraille, puis château et enfin une œuvre totalement originale, voire même totalement différente de l'univers médiéval. En jetant un coup d’œil aux autres créations, je pouvais remarquer que le concours était la sculpture de sable et pas forcément un château. Bien évidemment, cela n'empêchait pas le moins du monde d'en faire un et c'était pour cela que nous étions partis sur une telle idée – en fait, c'était la plus faisable de toutes les idées de Kalindra, mais elle serait sans doute vexée de l'apprendre. Construire le tout avec nos magies n'était pas aussi évident que l'on pouvait le penser, la base se devait d'être presque parfaite si la marionnettiste voulait recouvrir le tout par la suite. De plus, pendant qu'elle ensevelissait ma création, elle devait se montrer minutieuse pour éviter de laisser la moindre parcelle de glace visible, sans compter que trop de force allait probablement la détruire. Néanmoins, je remarquais que j'avais affaire à une professionnelle, puisque l'intéressée se permit même de rajouter des détails au fur et à mesure qu'elle dirigeait le tout, telle une chef d'orchestre. Une fois le château terminé, la jeune femme forma alors un dragon longiligne qui s'enroula autour de sa proie sous mes yeux émerveillés. C'était juste impressionnant ! Il était presque évident que nous allions remporter le concours. À ce moment-là, Kalindra et moi nous tournâmes vers Rin afin qu'elle nous montre ce qu'elle savait faire à son tour. Je fus étonné de voir qu'elle avait un peu de sable sur la figure, mais ce que je vis dans le camp adjacent au nôtre me fit totalement oublier ce détail. Les participants qui s'étaient installés à côté de nous venaient de détruire la création d'un jeune enfant qui avait décidé de participer au concours. Certes, il n'avait pas encore le niveau, mais ce n'était pas cela le plus important. Il voulait montrer ce qu'il savait faire, montrer que malgré son âge, il pouvait former quelque chose d'admirable et ces... saletés de mauvais joueurs venait de réduire ses espoirs à néant sans que les juges aient vu quoi que ce soit. La colère monta en moi et je fis un pas dans leur direction avant d'être interrompu par Rin qui avait repris la parole.

D'accord, moi aussi je vais mettre mon grain de sable…

Elle s'était dirigée vers les tricheurs malveillants avant de s'arrêter à la limite imposée de notre camp, puis, après une longue inspiration, elle éternua. Enfin, c'était ce qu'elle voulait faire croire, en réalité, et je découvrais sa magie en même temps, elle maîtrisait la magie du vent et venait de faire souffler une bonne bourrasque sur le château de ces chenapans qui s'effondra sans aucun espoir de récupération. Fier de ma coéquipière, je ne pouvais pas m'empêcher de sourire face au sort qu'elle avait réservé à nos voisins. La limite de temps imposé allait bientôt arriver à sa fin, même en maîtrisant des magies aussi pratiques que les nôtres, ils ne pourraient jamais s'en sortir à temps. Bien fait pour eux ! Alors que le décompte final s'enclenchait, j'eus une idée lumineuse pour terminer notre sculpture en voyant le soleil se coucher au loin. J'avais l'habitude d'utiliser des sortes de feux d'artifice de glace à Fairy Tail et j'allais utiliser le même procédé juste au-dessus de notre création pour recouvrir le dragon de fins cristaux de glace. Le temps était écoulé. Tous les participants reculèrent pour faire face à ce qu'ils proposaient aux juges qui passèrent pour noter une à une les créations. Arrivés devant l'enfant en pleurs et les deux tricheurs enragés, ils ne cherchèrent pas à comprendre ce qui s'était passé et les deux reçurent un zéro pointé, puis ce fut à notre tour. Les cristaux que j'avais eu le temps de placer faisaient briller le dragon grâce aux rayons du soleil couchant et les nombreux murmures que nous pûmes entendre étaient sans doute des compliments. Il fallait avouer qu'entre les détails et les finitions de Kalindra, la base et l'ajout final de ma part et l'élimination de nos voisins par Rin, nous avions excellemment bien travaillé. Les juges finirent par délibérer entre eux, faisant monter la pression pour tous les participants et je devais avouer que j'étais moi-même un peu stressé durant l'attente. Finalement, le verdict tomba.

Le gagnant de ce concours n'est autre que... le château gardé par le dragon de lumière !
YATTA !!

Nous avions gagné ! En plus du cri de joie que j'avais poussé, je sautai en l'air le poing levé avant de me tourner vers mes deux coéquipières du moment pour les féliciter également. Après tout, je n'aurais rien pu faire seul et d'ailleurs, Kalindra aurait pu participer seule qu'elle aurait réussi la création... si elle était arrivée à se concentrer sur une seule de ses idées et Rin nous avait débarrassés astucieusement de concurrents de niveau au mauvais esprit. Une fois les prix donnés, je laissai les deux jeunes femmes un instant pour retrouver le pauvre enfant qui sanglotait encore du tour que les deux imbéciles lui avaient joué. Comme je l'avais dit, le prix ne m'intéressait pas, je ne serais sans doute jamais capable de tenir dans des sources chaudes alors que je me plaisais dans le froid, si bien que je lui donnais ma récompense en compensation. La mère de l'enfant me remercia en forçant son fils à faire de même, ce dernier ayant cessé ses sanglots quand il eut compris ce qui se passait. Après lui avoir ébouriffé un peu les cheveux, je retournais voir les deux mages avant de leur proposer très joyeusement :

Bon, c'est pas tout ça, mais je commence à avoir faim, que diriez-vous de dîner ensemble ?



_________________




Ce fut avec une grande joie que l’animatrice annonça que… nous étions les heureux gagnants ! Nous sautâmes littéralement de joie, poings en l’air et l’excitation dans le cœur. Je fis un gros câlin à mes deux nouveaux meilleurs amis en émettant de petits *hihihihihihihi* à qui voulait l’entendre. Une fois l’adrénaline tombée, l’animatrice nous remit à chacun d’entre nous une lettre dans laquelle se trouvait notre accès aux sources chaudes. Sans perdre un instant, Fubuki s’éloigna de nous. Surprise, je l’observais se diriger vers l’enfant qui avait été victime de l’idiotie de ces trous du cul. Ce fut avec émotion que j’observais la fée donner sa récompense au bambin. Comme c’était mignon ! J’en eus les yeux humides. Finalement, après avoir ébouriffé les cheveux du jeune garçon, il revint à nos côtés pour nous proposer d’aller manger un petit quelque chose. Je fus tout d’abord encline à l’invitation, mais je regardais autour de moi pour me rendre compte que la plage était maintenant presque vide. Le Soleil s’était couché depuis longtemps maintenant et la seule source de lumière venait des torches de flammes. Je tournais la tête vers ma gauche et observais le ciel étoilé border l’eau calme d’Akane Beach. Le vent dans mes cheveux et l’odeur de sable étaient si… libérateur. Je pris mon panier dans mes mains et me retournais vers Rin et Fubuki.

- Je suis désolée désolée désolée, mais il se fait tard et j’ai besoin de sommeil. Je vous suis profondément reconnaissante de m’avoir permis de vivre cette magnifique fin de soirée. J’espère sincèrement que nos routes se recroiseront…

Je leur fis à tous les deux un énorme câlin tout en leur soufflant un dernier *Merci*. Silencieux, unique, discret. Après coup je m’éloignais d’eux en envoyant la main et finis par gagner la surface cimentée. Une fois arrivée dans ma chambre d’hôtel, je pris une douche et me préparais à aller me coucher. En me penchant pour éteindre la lampe de chevet, je remarquais les deux poupées sortir partiellement du panier. Je souris, tout simplement. Maintenant, je savais que ce monde n’était pas rempli que de gens malhonnêtes, car il y avait des personnes gentilles comme Fubuki et Rin. Je savais maintenant que pour sortir de ma solitude… je n’avais qu’à m’ouvrir au monde.


(HRP):
 


Dernière édition par Kalindra Flashman le Mer 11 Mai - 7:53, édité 1 fois
Rin Katsuya
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 03/01/2015
Âge : 18
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Kaze Mahô / Magie du Vent

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.775
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Solitude, reine des damnés. [Rin & Fubuki]   Mar 10 Mai - 21:50
J'étais contente. Tout en savourant ma maigre victoire je retournai aux côtés de mon équipe, leur rendant un sourire. En m'approchant, j'observais avec émerveillement la touche finale de Fubuki. Cela donnait drôlement bien, avec le recul ! J'entendis plusieurs murmures impressionnés face à la splendeur du dragon et aux éclats de glace se déposant lentement sur la sculpture. Je pouvais les comprendre. Ce que les deux jeunes gens avaient fait était tout simplement magnifique ! Ils pouvaient être fiers d'eux ! Je les félicitai, mon sourire s'étant élargi. Tous deux me le rendirent avant que nous ne reprenions notre sérieux : l'évaluation des sculptures allait bientôt commencer. Même si le nôtre était un des plus beaux, d'autres étaient susceptibles de séduire le jury. Je sentis mon ventre se nouer. C'était absurde, je ne jouais pas ma vie, mais j'avais envie que notre travail soit justement récompensé. Je me prenais au jeu, et je devais avouer que c'était plaisant. Finalement, chaque groupe restait fièrement dressé près de son œuvre. Au passage des juges, personne n'osait respirer, de peur de détruire les fragiles sculptures de sable. C'est vrai après tout, un accident était si vite arrivé… Je laissais mon regard voguer sur les autres participants. Il y avait une bonne ambiance, plutôt fair-play si on mettait de côté le groupe d'idiots dont j'avais ruiné les espoirs. Bien sûr, il y avait cette atmosphère de compétition, mais cela n'empêchait personne d'admirer le travail d'un autre !

Les juges passèrent devant le château détruit du petit garçon sans vraiment s'arrêter. Sa mère le regardait, peinée. Pauvre gosse… Même si j'avais du mal à l'admettre, à moi aussi il me faisait de la peine. En revanche, lorsque le groupe de mauvais joueurs fut dépassé sans un regard, je ne pus que constater que justice avait été faite. À mesure que les juges avançaient je retins mon souffle. Dès qu'ils furent passés je me détendis. Ils s'étaient attardés sur la sculpture, peut-être était-ce bon signe ? À moins qu'ils ne nous accusent d'avoir utilisé de la magie sous prétexte qu'elle n'était pas un outil ? Le doute m'assaillit, et j'attendis avec incertitude la fin des « examens ». Tous les participants se rassemblèrent, impatients de connaître les résultats. La pression monta encore d'un cran lorsque finalement la phrase libératrice résonna. Nous avions gagné… Incrédule, j'affichais un sourire béa, me laissant entraîner par mes deux coéquipiers. Non pas que je doutais de notre victoire, le château était superbe ! Cela dit, moi les concours je les terminais souvent quatrième, à une marche près du podium. Enfin ça c'était quand je ne me retrouvais pas dernière. Alors forcément, l'annonce était un peu incroyable à mes yeux. J'applaudis à mon tour, félicitant ceux qui auraient tout aussi bien pu gagner. Du coin de l’œil, je remarquai que Fubuki s'approchait du petit garçon dont le château avait été détruit. Je souris un voyant la scène touchante, regardant ensuite Kalindra qui semblait au bord des larmes. Tous deux étaient vraiment de belles personnes, j'étais heureuse d'avoir pu les rencontrer. Finalement, la fée revint vers nous et proposa d'aller casser la croûte. Aussi étonnant que cela puisse paraître je n'avais pour une fois pas faim. Les émotions de la journée m'avaient rassasiée. Kalindra déclina en première l'invitation, et je ne tardais pas à faire de même, m'excusant. La jeune mage de Lamia Scale nous donna une dernière étreinte avant de s'éloigner. À mon tour, je saluai Fubuki et ramassai mes affaires. Nous avions eu une journée chargée, il était temps de rentrer. De réellement rentrer, je veux dire… Quatro Cerberus commençait à me manquer et mon départ improvisé avait duré bien trop longtemps. Il me tardait de revoir mes camarades de guilde. Songeuse, je me retournai vers notre château. Avec la lune il avait quelque chose de féerique. Le fruit de nos efforts. Je le contemplais une dernière fois et du bout des doigts, je retirai les derniers grains de sable qui maculaient mon visage. D'instinct, j'effleurai mon nez. La douleur due au coup de soleil me fit grimacer, puis je finis par en rire. C'était tellement courant ce genre de chose ! Un coup de soleil, une rencontre sur une plage paradisiaque, un concours… Bon, peut-être que manquer de se faire percuter par un aigle de glace et assister à un ballet de poupées n'était peut-être pas si banale que ça… Mais pourtant, cette journée m'avait semblé tout sauf classique. Je remerciai mentalement les deux mages et m'en retournai, heureuse que chacun de ces souvenirs soit précieusement conservé dans ma mémoire. Cette journée si banale ils me l'avaient rendue inoubliable.

(HRP):
 
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Solitude, reine des damnés. [Rin & Fubuki]   

Solitude, reine des damnés. [Rin & Fubuki]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Est :: Akane Beach
-