Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Jamais là où il faut, jamais là quand il faut ! (PV Jet)

AuteurMessage
Rin Katsuya
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 03/01/2015
Âge : 17
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Kaze Mahô / Magie du Vent

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.775
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Jamais là où il faut, jamais là quand il faut ! (PV Jet)   Mer 28 Oct - 16:19
Finalement, la longue phase de réflexion dans laquelle j'étais plongée depuis quelque temps avait pris un tout autre tournant. Je n'avais pas encore fait le deuil de mon maître, loin de là, seulement après avoir déprimé pendant trop longtemps j'avais décidé qu'il était temps que je me bouge. Aussi avais-je opté pour le voyage. Pas très original en effet mais au combien plus palpitant que des heures d'apitoiement sur son sort.
J'avais donc décidé d'aller en direction de Clover Town, afin de revoir le premier lieu où mon maître m'avait accordée sa confiance et laissée faire une mission sans intervenir.
Cependant, tout ne pouvait pas se passer comme prévu. Pour des raisons pratiques qui me semblaient évidentes j'avais pris le train. Juste histoire d'être certaine d'arriver à destination. MAIS, ces bourrins de Fairy Tail avaient ENCORE endommagé la voie ferrée, obligeant le convoi à faire étape à Oshibana, dernière ville avant mon objectif.
D'après le chef de gare, le chemin serait réparé d'ici deux à trois bonnes heures, ce qui me laissait largement le temps de visiter cette jolie petite ville.
Je sortais donc de l'imposant bâtiment, bagages en mains, et m'aventurais dans les rues. Cette fin de matinée laissait place à l'heure du repas, et je me mis en quête d'une petite enseigne qui ne me ruinerait pas.
Une fois installée à table et ma commande passée, j'en profitais pour acheter le dernier Sorcerer. Je me plongeais alors dans ma lecture tout en dégustant mon repas.
Les articles étaient tous aussi croustillants les uns que les autres. Mais l'un d'eux attira davantage mon attention. D'ailleurs, un témoignage de mon amie Yuna était dedans, ce qui me fit sourire. Alors il était si terrible que ça, ce Jet Hyle ? Le frère du Dark Knight, tout de même... En tout cas, il semblait être le genre de type à qui on ne souhaitait pas chercher les noises.
J'allais payer ma consommation lorsqu'un détail me frappa. Les derniers sous qui me restait avaient servi à dédommager l'auberge de Val, payer ma place de train et acheter ce foutu magazine... Je n'avais donc plus rien pour la note.
Vous connaissez le principe du resto-basket ? Je n'en suis vraiment pas fière. Et c'est pourtant ce que je fus contrainte de faire. Après avoir pris une longue inspiration, je prenais mes jambes à mon cou, emportant mon sac et serrant contre moi le Sorcerer. Comme si j'allais le laisser ! Je l'ai payé, je le garde !
Je fonçais aussi vite que je le pouvais, priant pour ne pas être rattrapée. Il était hors de question que je me coltine de la plonge ! J'avais un train à prendre, et je n'étais déjà pas loin de le rater !
Malheureusement, mes supplications ne furent pas entendues puisqu'au détour d'une rue je percutais violemment quelqu'un qui tournait à ce même carrefour. Divinité mensongère !
Emportée par le poids de mon sac, je basculais sur l'inconnu, l'entraînant dans ma chute.
Je me relevais en grimaçant; ce type n'était pas vraiment confortable... Je m'apprêtais alors à m'excuser lorsque mon cœur manqua un battement (et même plusieurs) en remarquant qui se dissimulait sous cette longue cape d'anonymat :

- Oh mon Dieu, Jet Hyle ! Je viens de me vautrer sur le frère Dark Knight !

Paniquée je regardais autour de moi, craignant à la fois d'avoir été poursuivie pour avoir fait faux bond à la note mais aussi d'avoir été vue en compagnie de ce sinistre personnage.
Je me moquais de ce qu'il avait pu faire sur l'île de Gehenna, cela ne me concernait pas. De même pour ses liens de sang : on ne choisit pas sa famille, même si on vit avec. Néanmoins, j'avais bien dit que je ne voulais pas lui chercher les noises ! Et je venais de faire quoi, là !?
Je remarquais une patrouille de soldats et sans réfléchir, j'attrapais la capuche du manteau et la rabattait violemment sur la tête du magnétiseur, dissimulant ainsi son visage.
Quoi, et en plus maintenant je me rendais complice d'un homme qui avait défié les forces de l'ordre !? Mais ça ne me ressemblait pas du tout, ça !
Et puis de toute manière... Même si ce n'était pas à la même échelle, je venais moi aussi d'enfreindre la loi en quittant ce restaurant sans payer.
Non mais... Quelle poisse !


Dernière édition par Rin Katsuya le Mar 3 Nov - 19:14, édité 2 fois
Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 28
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Jamais là où il faut, jamais là quand il faut ! (PV Jet)   Jeu 29 Oct - 17:05
De retour de Rochair, où je n’avais finalement pas fait le grand saut. J’avais décidé de vivre. Après tout, même si je n’étais pas fier de mes choix, je n’avais pas non plus à avoir honte de ce que j’avais fait. Je devais continuer de vivre ma vie… Et en assumer les conséquences, quelles qu’elles soient. J'avais donc repris les missions, en attendant d'être convoqué à Era. Et comme je n'avais pas croisé Master Johanna depuis un moment, je n'avais encore eu de comptes à rendre à personne. A croire que pour une fois, la chance était de mon côté. Après certaines épreuves que j'avais traversées, ça faisait plaisir de voir que mon karma me récompensait un peu. J'avais donc été jusqu'à Shirotsume pour un travail comme un autre, mais j'avais fini par attirer l'attention. Où que je passais, je remarquais des gens qui chuchotaient en me montrant du doigt. Parfois, je voyais de la peur, de la colère, et parfois d'autres expressions que j'avais du mal à identifier. Je comprenais alors que ma réputation était entachée par le choix de mon camp, et plus encore par le nom de mon f... De mon fr... Je n'étais même pas fichu de le dire. Et pourtant, c'était la vérité. Le même sang courrait dans mes veines et dans celles du plus grand criminel du royaume.
Mais je n'étais pas Lucifer ! Le fait qu'il soit de ma famille ne signifiait aucunement que j'étais comme lui, ni que je soutenais ses idées. Peut-être que me révéler à Gehenna avait contribué à renforcer cette image que les gens avaient de moi, mais je l'avais fait pour protéger quelqu'un. Et dorénavant, j'allais redoubler d'efforts pour leur prouver que j'étais quelqu'un de bien.
L'étais-je vraiment, d'ailleurs ?

Une fois cette mission terminée, j'avais décidé de faire la route en train, pour une fois. Blitz était resté à la guilde, et je préférais me reposer un peu. Un long voyage en train était donc la meilleure solution. Je m'étais donc rendu à Oshibana, l'arrêt le plus proche. Mais une fois arrivé à la gare, une surprise m'attendait. Enfin, surprise n'était peut-être pas le bon terme, car Fairy Tail avait endommagé les voies ferrées. Une fois de plus. Bien que je souriais en entendant que certaines choses ne changeaient jamais, entendre parler de cette guilde me fit automatiquement penser à la troisième personne apparue sur les lacrymas ce jour-là. Mais je ne me sentais pas encore prêt à aller la revoir. Je devais d'abord être en paix avec moi-même, et nettoyer mon nom.
Cependant, comme il fallait attendre que les rails soient réparés, cela signifiait que je devais rester dans la ville. Et voulant éviter de me faire remarquer, je ressortis dans la rue en me cachant de nouveau sous le manteau d'anonymat en ma possession. Certes, une personne ne montrant pas son visage était suspecte, mais j'attirerais moins l'attention qu'en restant à découvert.

Cependant, un grand classique de ma vie eut lieu de nouveau, car, alors que je m'éloignais de la gare, je fus percuté par un bolide modèle réduit qui semblait s'y diriger. A cause de la différence de gabarit, je ne tombais pas, mais mon capuchon glissa assez pour que le sort ne protège plus mon identité. Regardant alors vers le bas, je vis une jeune fille d'à peu près mon âge, aux cheveux blonds, et avec un drôle de chapeau sur la tête. J'allais lui dire de faire attention quand elle courrait comme ça, sans m'énerver, en plus, mais soudain, son regard changea. Elle m'avait reconnu. Et merde.
Après s'être exclamée, d'une voix un peu trop forte à mon goût, qui j'étais, et à qui j'étais apparenté, je fus tenté de lui crier dessus, mais à quoi bon ? Elle avait raison, rien ne servait de le nier. En réponse, elle ne devait pas avoir peur de moi : je faisais partie des gentils. Enfin, en quelque sorte. Mais à cet instant, j'entendis le bruit caractéristique d'un groupe de militaires marchant au pas. Je n'avais pas le temps d'expliquer les choses à cette gamine, je devais m'éclipser. Mais de manière surprenante, au lieu de me dénoncer, ou de crier à l'aide, elle se percha sur la pointe des pieds pour attraper ma capuche et la remettre sur ma tête. Surpris par cette réaction, je l'attrapais par le poignet, et l'emmenai dans une rue plus calme, là où personne ne nous dérangerait.

Viens, il faut qu'on parle.

Un instant plus tard, nous étions dans un lieu tranquille, et, après avoir jeté quelques regards autour de moi pour s'assurer que nous étions seuls, je baissais ma capuche avant de reprendre la parole, en essayant de ne pas prendre un ton agressif.

Premièrement, merci de pas avoir hurlé. Deuxièmement, t'es qui ? Et pourquoi tu m'as aidé ?

_________________

Rin Katsuya
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 03/01/2015
Âge : 17
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Kaze Mahô / Magie du Vent

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.775
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Jamais là où il faut, jamais là quand il faut ! (PV Jet)   Jeu 29 Oct - 19:02
Pourquoi ? Mais pourquoi avoir eu la bonne idée d’aller tâter les abdos de ce type ? Mon nez, lui en tout cas, m’en voulait. Je ne m’en préoccupais pas et attendais que la patrouille passe pour timidement me retourner. J’allais cette fois m’excuser mais il ne m’en laissa pas le temps.
Sa réaction ne fut pas exactement celle à laquelle je m’étais attendue. J’avais imaginé me faire piétiner, me prendre une remarque acerbe ou encore me faire écraser comme un simple moucheron sur le cul d’une vache. Or il n’en fut rien. J’eus à peine le temps d’ouvrir la bouche qu’une poigne sévère me tirait à l’angle de la rue par laquelle je venais d’arriver. Sur le coup, ma seule pensée fut pour mes éventuels poursuivants qui arriveraient de ce côté, et pas pour celui qui m’embarquait sans me demander mon avis. Trop surprise, je n’avais pas opposé de résistance et m’étais laissée traîner.
Ma promenade forcée dura à peine quelques secondes, et je retrouvais l’usage de mon bras. J'étais donc là, au milieu d’une impasse déserte.
Visiblement, nous n’étions pas prêts de bouger, alors je posais mon sac de voyage à mes pieds et rangeais discrètement mon magazine en dessous. Juste histoire de ne pas avoir à argumenter sur l’article le concernant, au cas où il aurait voulu un énième avis féminin. Même si pour le moment, c’était loin d’être ma principale préoccupation.
Après avoir poussé un long soupir de soulagement en constatant qu’il n’y avait pas un chat, je regardais le mage qui se fondait dans l’obscurité. Être seule avec lui n’était peut-être pas une aussi bonne chose que cela. Du moins ça aurait dû me paraître peu rassurant. Et à mon grand désarroi ce ne fut pas le cas ; ou beaucoup moins que ce que j’aurais voulu.
Il retira la capuche que j’avais peiné à lui mettre sur la tête et me regarda de haut. Au sens propre. À ses côtés, je faisais figurine animée. C’était presque vexant. Mais au moins, il eut la décence ; l’obligeance pardon, de n’émettre aucun commentaire. Sous quoi, célébrité ou pas, j’en aurais fait une affaire personnelle.
Son " Viens, il faut qu’on parle ". C’était par rapport à la collision ? Non parce que…. L’excuse du « fais gaffe où tu vas, t’étais sur mon chemin » restait coincée dans ma gorge. Je me montrais certes de temps à autre de mauvaise foi, mais pour ce coup-là, j’étais la seule à être en tord. Je n’étais pas certaine que se faire percuter par ce qui semblait être une tarée avait été au programme de sa journée. Tout comme il n’était pas prévu que je me retrouve sur la paille, obligée de transgresser les règles et désormais en face à face (plutôt en face à nombril en fait…) avec la révélation du moment : le type qui avait la poisse avec les filles. Oui, j’avais préféré prendre cette appellation plutôt qu’un classique « le frère du plus grand criminel de Fiore et tout ce qui va avec ». C’était nettement moins… représentatif.

- Premièrement, merci de pas avoir hurlé. Deuxièmement, t'es qui ? Et pourquoi tu m'as aidé ?

Hurler ? Pour quoi faire ? J’écarquillais les yeux. Oui, bon, il y aurait peut-être eu des raisons de hurler mais… Pour le moment, je n’en voyais pas vraiment. Que voulait-il dire par-là ?
Ses questions, elles au moins, avaient le mérite d’être directes. Je tournais la tête vers mon sac et déclarais alors :

- Je m’appelle Rin Katsuya.

J’avais préféré omettre mon appartenance à la Guilde des Cerbères. Juste… Au cas où ?
Finalement, je me décidais à entrer en contact visuel avec lui. Je relevais la tête, suffisamment pour saisir son regard et toute son attention. Mes yeux se plantèrent dans les siens et je déclarais avec une sincérité presque déconcertante, autant pour lui que pour moi :

- Pour être honnête je n’en ai pas la moindre idée… Mais je suis désolée de t’être rentrée dedans.

Ce regard… Aucun doute, il avait le même que le mien, à quelques détails près. Et cela m’arracha un frisson qui me glaça.
Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 28
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Jamais là où il faut, jamais là quand il faut ! (PV Jet)   Lun 2 Nov - 21:35
La jeune fille ne poussa pas un cri, ne dit pas un seul mot pendant que je l'emmenais à l'écart. Et même lorsque je décidai de la lâcher pour pouvoir discuter sans qu'elle ait l'impression d'être contrainte, elle ne tenta aucunement de s'enfuir. Au contraire, elle posa lentement son sac et son journal devant elle, comme si elle s'attendait à une discussion paisible. C'était agréable de ne pas voir ce genre de regard accusateur pour une fois, mais en un sens, je trouvais également ça suspect, car j'y avais peu eu droit depuis Gehenna.
Pourquoi avait-elle agi de la sorte ? Était-ce une mage noire qui espérait obtenir des faveurs en retour ? Si c'était le cas, elle allait vite finir capturée ! Oui, mais elle m'avait également aidé cette fois, donc je me devais de

*Non ! C'est exactement ce genre de raisonnement qui m'a mis dans cette situation ! Si c'est une criminelle, je la capture et je la livre aussitôt, point final ! Fini les dettes et les bonnes intentions. Un mage noir est un mage noir !*

Oui, mais peut-être n'était-ce pas le cas. Une nouvelle membre de Lamia Scale, arrivée pendant mes absences ? Je la dévisageai attentivement des pieds à la tête, deux fois pour être certain dans cette pénombre, sans repérer la marque de la guilde. Mais elle pouvait très bien se trouver sous ses vêtements. Et je ne me voyais pas lui demander de se déshabiller... Une groupie alors ? Même les pires criminels ont toujours de manière inexplicable des fans qui les admirent et leur écrivent. Mais un nouveau regard inquisiteur sur son visage en me penchant ne révéla aucune étincelle de folie dans ses yeux non plus.
Alors quoi ? Je devais lui demander, mais comme je n'étais pas un rustre total, je la remerciai avant tout.

Mes questions eurent l'air de la surprendre. Elles étaient pourtant censées. Des gens qui aidaient les autres sans aucune raison n'existaient pas. Enfin, il était plus exact de dire qu'elles devenaient rarissimes. Chacun rendait un service pour en obtenir un en retour, pour avoir une créance et peut-être l'ascendant sur celui qu'ils avaient assisté. Baissant le regard, la jeune finit par me donner son nom. Rin Katsuya. Cela ne me disait rien du tout. Mais en même, ces dernières semaines, j'avais passé bien trop de temps à m'inquiéter pour ma petite personne pour avoir fait attention aux autres... Bon sang ! Je ne connaissais même pas tous les membres de ma guilde !
Après un instant de réflexion, son regard croisa le mien, tandis qu'elle me déclara, en toute sincérité, qu'elle ignorait elle-même pourquoi elle avait agi de la sorte, et qu'elle s'excusait encore une fois de m'avoir percuté. Soit elle disait vrai, soit c'était une des meilleures menteuses que j'avais jamais croisées. Et sans être un expert en lecture psychologique, j'avais déjà croisés quelques bonimenteurs, et remarqué que la plupart avaient une réaction nerveuse en cas de mensonge. Un battement de cils, une crispation du visage, les mains qui s'agitaient... Elle, par contre, n'avait pas bronché. Je décidai alors de la croire. Peut-être à cause de ce grand regard confiant, presque trop.

Poussant un soupir de soulagement, la tension que j'avais accumulée ces dernières minutes disparut, et je pus enfin me détendre. Un fin sourire, un des premiers depuis cette maudite île, s'afficha sur mon visage, et je lui répondit alors d'une voix bien plus posée, et moins froide.

Je suis content qu'il y ait encore des gens biens comme toi. Une fois de plus, je te remercie. Et ne t'en fais pas pour la rencontre un peu brutale : ça m'arrive assez régulièrement... Maintenant, mieux vaut que je m'en aille. Être vue avec quelqu'un comme moi ne peut que te causer des ennuis. Au revoir Rin.

En effet, sans dire que ça se passait à chaque coin de rue, il m'était déjà arrivé de percuter plusieurs passants, et presque à chaque fois, cela débouchait sur une discussion. Ou un combat. Pourquoi les gens ne cessaient-ils d'essayer de me donner des coups de boules dans le torse ? Ils ne me voyaient pas ? Je voulais bien admettre que mon look n'était pas très étincelant, mais je pensais malgré tout être assez grand pour qu'on me repère de loin...
Enfin, avant de réfléchir plus avant, je devais prendre mes distances, car tout le monde n'était pas aussi ouvert d'esprit que cette jeune fille. De la même façon que certains commençaient à m'associer à Lucifer, on risquait de l'associer à moi. Et je refusais de faire ça à une innocente. Lui faisant un signe de la main, je commençai donc à avancer vers la sortie de la ruelle.

_________________

Rin Katsuya
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 03/01/2015
Âge : 17
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Kaze Mahô / Magie du Vent

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.775
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Jamais là où il faut, jamais là quand il faut ! (PV Jet)   Mar 3 Nov - 21:26
Toutes sortes de questions me trottaient dans la tête au sujet du mage qui me toisait. Chacune me brûlait les lèvres, mais aucune ne sortait de ma bouche. La timidité peut-être, ou bien cette étrange sensation qui m'avait traversée lorsque j'avais soutenu son regard.
Pendant un instant j'avais cru déceler quelque chose dans ces yeux brillants d'une détermination sans failles, qui pourtant semblaient troublés par une part sombre, dissimulée pour une raison que je ne comprenais pas encore totalement…
Ce type était perturbant, trop de questions tournaient autour de lui sans que je n'aie aucune réponse.
Je réfléchissais, mon cerveau tournant à plein régime. Mon regard, toujours tourné vers celui du garçon, semblait néanmoins à des kilomètres de là ; témoignant de l'activité intensive de mes méninges.
Il me tira de mes pensées. J'ignorais combien de temps s'était écoulé ; probablement moins d'une minute, même si mes réflexions me laissaient croire davantage.
J'entendais à peine le discours qu'il me tint, mis à part l'au revoir. Minute... Quoi ? Il allait me planter là, au milieu d'une ruelle tapie dans l'ombre, avec pour seule excuse un truc du genre « je vais te causer des ennuis » ? Son altruisme était tout à son honneur mais je savais me débrouiller ! C'était quoi cette excuse bidon !?
Je n'avais pas très envie de me retrouver seule ici ; l'endroit me paraissait beaucoup plus lugubre sans la présence rassurante du mage. J'attrapais alors un pan de son manteau, ne sachant pas comment attirer son attention autrement.

- Hé attends ! Euh…

Je marmonnais un nouveau « pardon » et reculais d'un pas, lâchant le tissu. La réplique était encore partie toute seule. La question qui me hantait le plus ne demandait qu'une chose : sortir. Il fallait que je la pose, ne serais-ce que pour me forger mon propre avis sur le magnétiseur. Je poussais un léger soupir comme pour me donner du courage et me reprenais. Finalement, je déclarais, incertaine mais cependant déterminée à obtenir une réponse :

- J'aimerais bien savoir, enfin comprendre, ce qui t'a poussé à t'engager aux côtés des Noirs… Parce que franchement, tu n'as pas l'air aussi mauvais que semblent le décrire certains médias alors… Pourquoi ?

J'étais ridicule. De plus, ma curiosité était vraiment malvenue. L'énorme bataille était à peine terminée et moi, je remettais les pieds dans le plat en cherchant à comprendre quelque chose qui m'échappait sans doute. Je me sentais idiote, à me perdre toute seule dans des questionnements qui ne me regardaient absolument pas. J'étais vraiment gonflée ; c'était déplorable. Et pour couronner le tout, mes arguments se montraient peu convaincants.
Mais au fond de moi il fallait que je sache ; que je comprenne. Chaque méchant a une raison qui le pousse à mal agir. Quelque chose qui l'a transformé radicalement. Il se peut que ce soit dû à des expériences de la vie qui vous changeaient ; pouvant même parfois remonter jusqu'à des traumatismes liés à la prime enfance. Pour ce qui était du magnétiseur, j'ignorais si je le considérais vraiment comme une personne mauvaise. Mais, j'étais étrangement persuadée que le choix de son camp était aussi simple. Je ne parvenais simplement pas à croire qu'il ait pu joindre ses forces à l'Alliance Baram aussi naturellement.
C'était absurde, je ne le connaissais que depuis quelques minutes à tout casser, mais j'avais envie de savoir. Parce que le « il fallait que j'aide mon grand frère » me semblait bien trop simple. Plus j'y réfléchissais et plus je constatais que le frère du Dark Knight et ses raisons restaient aussi obscures que le décrivaient les journaux.
Au final, je me rendais compte que Jet était une véritable énigme sur pattes. Et moi, j'avais bien l'intention de la résoudre, même si mon fort intérieur mourrait d'envie de m'empêcher d'éclaircir les choses.
Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 28
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Jamais là où il faut, jamais là quand il faut ! (PV Jet)   Ven 13 Nov - 13:37
Alors que je passais à sa hauteur, la jeune fille m'interpella et se saisit de mon manteau pour me retenir. J'ignorais si c'était à cause de la surprise, mais même si je me crispai une seconde, je ne réagis pas de manière aussi brutale qu'auparavant. En fait, je ne réagis pas du tout alors que quelqu'un avait touché mon « héritage ». Je devais vraiment m'être ramolli. Ou alors, c'était simplement car elle était la première personne à m'avoir aidé depuis mon retour sur le continent. De plus, elle ne l'avait ni tâché ni endommagé. A peine attrapé quelques secondes. D'ailleurs, elle s'excusa aussitôt de son geste, avant de reculer, comme gênée.
Perplexe, je la regardais, surpris. Que me voulait-elle maintenant ? J'avais un peu de temps à lui accorder avant que mon train ne parte, mais j'espérais au moins que ça en valait la peine. J'avais déjà suffisamment eu d'ennuis comme ça sans qu'elle m'en attire de supplémentaires. Heureusement, ça n'avait pas l'air d'être une hystérique de plus.

Finalement, après quelques hésitations, elle me posa une question pas du tout stupide, et à laquelle je risquais de devoir répondre pas mal de fois dans les temps à venir. Je décidai donc d'y répondre franchement, après avoir bien réfléchi. Autant commencer à éclaircir les choses. Si je voulais que les gens arrêtent de se faire de fausses idées sur moi, je devais dire la même chose à tout le monde. Et la vérité, autant que possible. Si j'avais vraiment eu une seconde chance ce jour-là comme je le pensais de plus en plus, je me devais de faire tout ce que je pouvais pour ne pas la gâcher. Poussant un soupir, je baissai la tête pour regarder Rin dans les yeux tandis que j'exprimai enfin la vérité.

Je ne raffole pas des mages noirs. Mais... Un jour, plusieurs d'entre eux ont aidé à sauver des amis à moi. Je pensais donc que je devais leur rendre la pareille juste une fois, afin d'être quitte avec eux. Comme ça, je peux reprendre une vie normale.

C'était sans doute la manière la plus simple et la plus sincère de dire les choses. Ainsi, c'était ça qu'on ressentait sans sarcasmes ni agressivité ? Cette impression était assez nouvelle pour moi, mais pas désagréable. Cependant, j'aimais toujours autant énerver les gens que je n'appréciais pas ! Simplement, je me rendais compte qu'avec mes camarades, ou même parfois avec certains inconnus, je n'étais pas obligé de persévérer comme je l'avais toujours fait jusqu'ici. Pas complètement en tout cas.
Relevant la tête, j'affichais un petit sourire satisfait. Autant continuer « l'expérience » pour voir où elle me mènerait. Après tout, jusqu'ici, la méthode dure et froide n'avait pas été très efficace pour moi.

Si tu veux continuer de parler, autant sortir de cette ruelle sombre. Enfin, sauf si tu n'as pas envie d'être vue en compagnie d'un individu tel que moi ? Terminai-je avec un peu d'ironie.

_________________

Rin Katsuya
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 03/01/2015
Âge : 17
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Kaze Mahô / Magie du Vent

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.775
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Jamais là où il faut, jamais là quand il faut ! (PV Jet)   Sam 14 Nov - 20:19
Je ne quittais pas le garçon des yeux. J'étais persuadée que si je voulais une réponse, je ne devais pas faiblir et baisser le regard. Je n'avais pas à avoir honte de ma question, elle était légitime. Et posée sincèrement.
L'attente de sa réaction me parut interminable. Mais elle finit pourtant par venir, et je frissonnais d'appréhension en rencontrant de nouveau le regard sombre de Jet. Quoi qu'on puisse en dire, ce type était vraiment impressionnant.

La franchise. Sa voix était posée et ne laissait passer aucune trace d'hésitation. J'avais le sentiment que lui aussi était sincère. Et le discours qu'il me tint me surprit moins que je ne l'aurais pensé.
Un léger sourire se dessinait sur mon visage. Oui, sa réponse me convenait bien... D'ailleurs, elle me rappelait une conversation que j'avais entendue, peu avant mon intégration chez les cerbères. Jet avait son propre sens de la justice, et rien que cette conviction me poussait à l'admirer davantage. Qui aurait été prêt à se mettre à dos tout Fiore simplement pour payer ses dettes ? Seules quelques personnes, et encore. Est-ce que moi j'aurais été capable de faire la même chose si j'avais eu de bonnes raisons ? Peut-être... Mais comme je n'y avais pas été confrontée, je ne pouvais pas savoir.

À son tour, le magnétiseur sourit. L'ambiance était plus détendue que lorsque je l'avais réellement analysé la première fois. À ma grande surprise, il me proposa de poursuivre notre conversation. Sauf si être vu en sa compagnie me posait problème. Mais, maintenant qu'il m'avait exposé ses raisons, mon opinion sur lui avait changé. Il était certes le genre de type sombre, qu'il ne vaut mieux pas embêter ; je comprenais tout à fait ses motivations. Et par conséquent, je respectais les choix qu'il avait pu faire, même s'ils étaient contraires aux lois. Alors être vue en sa compagnie ne me dérangeait plus. Mais est-ce que cela m'avait déjà dérangé, au final ? Je n'en savais franchement rien...
Je récupérais donc mes affaires et sortais de la ruelle. Je regardais rapidement le cadran du clocher et me retournais vers le géant :

- On y va ?

J'attendais un peu le jeune homme et commençais à marcher. Bon, je ne savais pas franchement où j'allais. Mais je me voyais mal le lui avouer, alors je m'efforçais de faire comme si de rien n'était. Je m'arrêtais donc un instant, faisant mine de refaire mon lacet. Comme ça, je le laissais prendre la tête.
Satisfaite, je trottinais jusqu'au magnétiseur -qui avait d'énormes foulées comparées aux miennes- et reprenais la marche à ses côtés. Je lâchais finalement, après avoir réfléchi :

- Je n'ai pas été tout à fait honnête… En fait, je suis aussi une membre de Quatro Cerberus. Et pour tout te dire, je crois que j'approuve ta décision.

Je ne savais pas vraiment quoi ajouter. Après tout, qu'est-ce qu'il en avait à faire que je comprenais son choix ? Comme si ça allait changer sa façon de voir le monde !
Tout en parlant nous avancions, et lorsque nous croisions un parc, je m'arrêtais brusquement :

- Ah, le voilà !


Comme si j'avais prévu dès le départ de me rendre ici… J'ignorais si j'étais crédible ou non mais je m'en moquais. Pour le moment, j'étais davantage concentrée sur les potentielles réactions de celui qui m'accompagnait.
Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 28
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Jamais là où il faut, jamais là quand il faut ! (PV Jet)   Mer 18 Nov - 0:02
Pendant tout le temps où j'avais réfléchi si je devais lui dire la vérité, mentir, ou simplement partir en l'ignorant, la petite blonde ne m'avait pas quitté des yeux. Lorsque nos regards se croisèrent de nouveau, elle parut un peu intimidée, mais pas effrayée. Je pense que c'est ce qui me décida finalement. Car c'était la première fois depuis un moment que je ne sentais pas sur moi un regard hostile, jugeur. Dans une situation inhabituelle, je réagis de manière inhabituelle. En étant franc. Ma réponse lui tira un sourire, ce dont je n'avais pas l'habitude non plus. En tout cas, pas un sourire sincère comme le sien. Quand les gens souriaient à mes paroles, c'était souvent des sourires faux, méprisants, ou amusés. En bref, les réactions que j'espérais obtenir. Quand je souris à mon tour, j'eus l'impression d'entendre des grincements car les muscles employés pour cette action étaient rouillés. Mais ça devait être mon imagination.

Elle sembla accepter ma proposition, car elle se pencha pour récupérer son sac, son journal, et sortit de l'impasse, retournant dans la rue avant de se retourner vers moi, et de me demander si on pouvait y aller. J'avais encore le temps avant mon train, après tout. Et puis, même si j'avais envie de revoir mes camarades, la possibilité de tomber sur la Master me poussait à reporter mon départ de quelques heures si nécessaires. C'était peut-être lâche, mais plus que la punition pour mes actes, ce que je redoutais, c'était de voir la déception dans ses yeux.
Je ne connaissais pas vraiment la ville, donc je décidais de rester aux côtés de Rin, soit pour discuter en marchant, soit pour trouver un endroit où se poser. Apparemment, plutôt la seconde option, car nous avançâmes quelques minutes sans parler, avant que la jeune fille ne se stoppe pour arranger son soulier. Revenant à ma hauteur en trottant, elle reprit la parole. Elle m'avoua alors qu'elle était de Quatro Cerberus, mais qu'elle n'avait pas osé me le dire avant. Je haussais un sourcil, mais je n'étais pas non plus particulièrement surpris. Après tout, elle ne me connaissait pas, et devait attendre d'en savoir plus à mon sujet avant de me parler d'elle, au cas où j'aurais été quelqu'un de dangereux. Ce qui m'étonna d 'avantage, agréablement d'ailleurs, c'est quand elle déclara qu'elle pensait être d'accord avec ce que j'avais fait. Étant donné que moi-même j'avais longtemps douté de la validité de mes choix, entendre quelqu'un me dire « Tu as bien fait. » me faisait du bien. Néanmoins...

Merci. Ça fait plaisir. Mais fais quand même attention à qui tu dis ça : tout le monde n'est pas d'accord, et tu pourrais avoir des ennuis si les mauvaises personnes t'entendent. Et ça m'ennuierait beaucoup.

Puis, soudain, elle s'exclama que nous étions arrivés. Je regardai alors autour de moi et vis un parc, sans doute là où elle souhaitait se rendre depuis le début. La suivant, nous finîmes par trouver un banc sur lequel elle s'assit. Je m'installai à côté avant d'entamer la discussion. Ou en tout cas, d'essayer.

Quatro Cerberus, hein ? Comment va Ren ? C'est vraiment un type bien, et si tu as le moindre problème, tu peux aller lui parler. Je ne connais pas assez les autres membres, mais entre lui, le Master, et toi, l'ambiance ne peut pas être mauvaise.

_________________

Rin Katsuya
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 03/01/2015
Âge : 17
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Kaze Mahô / Magie du Vent

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.775
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Jamais là où il faut, jamais là quand il faut ! (PV Jet)   Sam 21 Nov - 11:47
Silencieuse, je repensais à ce que je venais de dire. J'allais finalement argumenter mais Jet ne m'en laissa pas le temps. Je me ravisais et l'écoutais donc. 
Un nouveau sourire vint effleurer mes lèvres.
Pendant trop longtemps j'avais laissé le regard des autres me dicter ma conduite. Je m'étais efforcée de me fondre dans la masse, de suivre le mouvement de chacun afin d'éviter les faux pas... Mais d'une certaine manière, Quatro Cerberus m'avait sauvée. La guilde m'avait peu à peu appris à vivre selon mes propres principes, quelle que soit l'opinion des gens. Elle m'avait sortie de ce cercle vicieux qui avait déjà mené à sa perte plus d'un Homme : cette peur du regard des autres qui bouffait peu à peu votre existence.
Je répondais alors :

- Je pense que chacun est libre d'avoir son opinion. Alors en aucun cas je n'aurai honte de soutenir les idées qui me tiennent à cœur. Ce n'est pas toi qui m'attirerais des ennuis ! C'est simplement l'étroitesse d'esprit de ceux qui ne peuvent penser par eux-mêmes... Je veux dire, tout le monde n'a pas à être d'accord, mais il faut respecter les choix de chacun.

Je regardais un instant mes pieds, gênée. Ce message sonnait comme une révolte, ce qui n'était pas le but recherché. De plus, j'étais consciente que tous ne voyaient pas les choses de la même manière, mais je respectais leurs opinions. Cela ne m'empêchait pas d'avoir les miennes, et de vouloir les défendre !
Et les cerbères me l'avaient bien fait comprendre : personne n'avait le droit de m'imposer sa doctrine. La liberté de penser était ce qui faisait de nous des Hommes, et nul n'avait le droit de nous contraindre dans nos choix personnels. C'est donc pour cette raison que, même s'il était du côté des "méchants", je respectais son choix.
Ce n'était pas dans mes habitudes de débiter ce genre de discours... Tout comme il n'était pas dans mes habitudes de m'enfuir sans payer ou discuter tout aussi naturellement avec n'importe qui. Enfin, si je pouvais placer Jet dans cette catégorie, ce dont je commençai sérieusement à douter...

***

J'observais rapidement les jardins. Je ne m'étais jamais aventurée dans cette partie-là de la ville, mais la sensation de quiétude qui animait le lieu me berçait. J'étais à peu près dans le même état d'esprit : sereine et décontractée. J'étais également ravie d'avoir l'occasion de discuter avec Jet de manière "civilisée". D'après ce fameux Sorcerer, ce n'était pas donné à tout le monde. Cependant, pour le moment en tout cas, je n'avais pas tant l'impression de me retrouver face au garçon dont parlait le magazine. Et aussi cruche que je pouvais l'être, je savais quand même reconnaître quelqu'un que j'avais vu en photo à peine quelques minutes plus tôt.

Je me posais sur le banc avec un vague sourire. Le grand brun s'installa à son tour, et je me tournais vers lui, curieuse. Lui aussi avait l'air serein. C'était plaisant de ne pas se sentir comme un poids. Il me demanda alors des nouvelles de ma guilde, et je rougissais sur la fin de la phrase, peu habituée aux compliments dans ce genre :

- Oui, Ren est un type formidable ! Mais cela fait un moment que je ne l'ai pas vu. Quant au maître, je ne l'ai pas encore rencontré en personne, mais les membres avec qui j'ai pu sympathiser sont tous aussi gentil que Ren.

Je réfléchis un moment et me décidai à poser une nouvelle question :

- Mais toi alors ? Si je me souviens bien, tu appartiens aussi à une guilde officielle, non ?

La suite de ma question était délicate, et j'espérais de tout cœur qu'elle ne le froisserait pas. De plus, le mot "trahison" me semblait trop fort, et trop injuste. Je reprenais donc :

- Qu'est-ce qu'ils ont pensé de ton choix ?
Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 28
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Jamais là où il faut, jamais là quand il faut ! (PV Jet)   Sam 5 Déc - 20:18
Profitant de mon premier moment paisible depuis un très long moment, je me reposais un peu tout en ayant une discussion agréable. S'il y avait encore quelques semaines, n'importe qui m'avait dit cela, je lui aurais conseillé d'aller voir un médecin sur le champ. Moi ? Parler calmement avec un autre être humain sans que ça tourne aux insultes ou au pugilat ? Et puis quoi encore ?
Cependant, il semblait que j'étais tombé sur la bonne personne, tout simplement. Comme quoi, si je me disputais tout le temps, c'était de la faute des autres. Et en aucun cas de la mienne. Sinon, Rin elle aussi aurait fini par m'en vouloir. Mais ici, elle semblait elle aussi trouver plaisante cette discussion.

J'écoutais sa réponse, et étais assez content d'entendre ses propos. En effet, beaucoup de personnes souffraient d'un esprit limité. Non pas par leur intelligence, mais bien par leur capacité à accepter certaines différences, ou certains aspects chez les autres. Elle l'avait compris, mais acceptait malgré tout de prendre le risque d'être vue en ma compagnie. Ça faisait d'elle quelqu'un de téméraire, mais aussi et surtout quelqu'un de bien.
Lorsque je lui parlai de sa guilde, son visage se colora un peu, tout en s'illuminant. Elle me répondit alors tout le bien qu'elle pensait de Ren, même s'il était absent depuis un temps, avant de continuer en disant que ses autres camarades étaient tout aussi sympathiques. Mais quand j'entendis parler du manque de présence du Lotus Mélancolique à la guilde des Cerbères, une ombre traversa furtivement mon visage, mais ce fut si rapide qu'il y avait très peu de chances que Rin l'ai perçu. Je me tracassais pour le Slayer céleste, car bien que les révélations de Géhenna ne le concernaient pas personnellement, son côté pacifiste avait du être ébranlé devant tant de morts. A cause de mon égoïsme, j'avais complètement oublié un des rares amis que j'avais ! Il faudrait que j'y remédie au plus vite. Mais en tâchant de ne pas attirer l'attention sur lui. Je voulais prendre de ses nouvelles, pas lui attirer des ennuis de par ma simple présence.

Après un instant, la blondinette me demanda de confirmer si j'étais bien dans une guilde, avant de s'enquérir de la réaction de mes camarades à ma décision. Je pris un moment avant de répondre. A la fois car je devais moi-même y réfléchir, et aussi car je ne tenais pas particulièrement à plomber l'ambiance d'un bon moment en me montrant fataliste, ou sinistre. Je finis donc par répondre, en baissant un peu la tête malgré tout.

Je suis bien de Lamia Scale. Mais j'ignore ce que les autres membres de la guilde en pensent. Pour être tout à fait franc, je ne leur ai pas parlé depuis ce jour-là. J'ai un peu peur de les avoir déçu. Et puis... J'avais besoin d'un peu de temps pour réfléchir à certaines choses, seul...

Poussant un long soupir, je passais une main sur mon visage avant de le redresser, affichant un sourire qui était plus une grimace, tout en regardant la jeune fille dans les yeux.

Désolé, je suis un peu pitoyable, pas vrai ? J'ai une discussion amicale avec une personne agréable comme toi, et je gâche tout avec mes problèmes.

_________________

Rin Katsuya
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 03/01/2015
Âge : 17
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Kaze Mahô / Magie du Vent

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.775
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Jamais là où il faut, jamais là quand il faut ! (PV Jet)   Dim 13 Déc - 16:50

Un ange passa, suivit d'un second, puis d'un troisième. Cependant, ce n'était pas le silence pesant qui prenait parfois place dans votre conversation. Cette pause-là marquait une profonde réflexion pour Jet, je le voyais à son air préoccupé. Apparemment, il ne savait pas par quel bout prendre ma question. Je la savais délicate, et il y avait de fortes chances pour que le jeune homme ne connaisse pas non plus la réponse. Seulement j'étais curieuse, et j'avais vraiment envie de savoir comment étaient les membres de sa guilde. Avaient-ils tous la même vision des choses que lui ? J'en doutais sérieusement mais pourquoi pas, après tout ?

Le mage finit par me répondre. Il baissa néanmoins la tête, ce que je remarquai en me mordant la lèvre. Je venais de toucher un point encore sensible... Idiote.
J'écoutais la réponse, désemparée. Pour une majorité de personnes, il avait mal agi. Seulement, le regard des autres importait bien moins que celui des membres de sa famille, de sa guilde. Ceux que vous côtoyiez tous les jours et qui pourtant ignoraient tant de choses... L'appréhension du retour, des retrouvailles, des explications ou des potentielles disputes… La liste était longue, et les doutes tous aussi angoissants les uns que les autres. La situation dans laquelle se trouvait Jet était sincèrement compliquée. Et sa remise en question était plus que compréhensible.
Le garçon renchérit, plantant son regard sombre dans le mien. Il semblait affecté.

Ses réactions en disaient beaucoup, même si on voyait qu'il s'efforçait de les masquer. Les gens auraient beau dire, il restait humain. Un homme qu'on devrait admirer plutôt que blâmer. Il avait eu la force de combattre pour ses idées, d'en assumer les conséquences mais aussi d'avouer ses tracas... Indirectement. Dissimuler ses faiblesses me semblait normal, mais cela me fit mal pour Jet. Il semblait réellement touché. Comment agir pour lui remonter le moral ?
Oui, j'étais sérieusement en train de chercher une solution pour consoler de manière subtile un type bien, chose dont j'étais désormais certaine. Je poussai un léger soupir navré et affichai un petit sourire compatissant :

- Tu sais, tu as le droit d'exprimer tes doutes. On dit souvent que vider son sac rend plus léger alors... si tu as besoin de parler tu peux, je ne vois pas pourquoi je te jugerais sur ces choses-là.

J'ignorais quelle heure il était, je me moquais même de rater mon train. Lorsqu'une personne allait mal, je ne pouvais me résigner à la laisser affronter ça seule. Ça ne me regardait pas mais si je pouvais aider, alors c'était tant mieux. Aujourd'hui, c'était Jet qui semblait perdu. Et pour une fois, c'était à moi de venir en aide aux autres, et pas l'inverse.
Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 28
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Jamais là où il faut, jamais là quand il faut ! (PV Jet)   Dim 3 Jan - 16:42
Et voilà ! Pour une fois que je passais un bon moment qui n'impliquait pas de terrifier des malfrats, et ils étaient rares, je devais tout gâcher à cause de mes sombres ruminations ! J'étais vraiment nul comme type. Je me serais bien mis des baffes, mais Rin regardait toujours, et pour une fois qu'une fille n'essayait pas de me refaire le portrait, je n'allais pas faire le boulot à sa place. Fort heureusement, elle ne semblait pas dérangée par mon comportement étrange ou en tout cas peu joyeux. Au contraire, elle me retourna mon regard avec gentillesse avant de me proposer de parler de mes ennuis pendant qu'elle m'écoutait.
Je ne me rappelais pas la dernière fois que quelqu'un avait été si aimable avec moi. Si, évidemment que je m'en rappelais : à la guilde, avant que je parte pour cette île de malheur. Même s'ils n'étaient pas particulièrement proches, mes camarades avaient toujours été sympathiques. Mais j'ignorais leurs gestes, quand je ne les repoussais pas carrément.

Je réfléchis à tout ça. Depuis des années, je repoussais toute forme d'affection, tout lien. Mais pourquoi en vérité ?
Au fond de moi, je pensais que c'était car j'avais peur qu'en s'attachant à moi, les gens prennent des risques pour moi et risquent de perdre la vie. Comme Erik. Même à l'heure actuelle, cette peur était toujours présente : je ne pourrais pas supporter de perdre quelqu'un et d'en être responsable. Mais il y avait sans doute plus. Même quand je ne forçais pas le trait pour paraître exécrable, je devais admettre que je n'étais pas la personne la plus agréable à côtoyer. C'en était à un point où je devais faire des efforts pour être simplement aimable. Je n'avais jamais appris à être amical. Certains pouvaient l'être avec tout le monde, moi avec personne. Mais comment pouvais-je faire quelque chose que je ne savais pas faire ? On ne donnait pas de cours pour devenir gentil !

En fait, je pense que mon cas est désespéré...

Je relevai la tête en me rendant compte que je venais de parler à voix haute. Je me tournai vers Rin, embarassé comme rarement. Depuis quand parlai-je à voix haute?Raaah, elle allait me prendre pour un dingue ! Mais je devais savoir.

Euh... Tu as entendu beaucoup ?

Et voilà, la seule personne qui essayait de sympathiser avec moi allait me prendre pour un barjot. Remarque, comme ça, je me sentirai plus dans mon élément...


[HRP]:
 

_________________

Rin Katsuya
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 03/01/2015
Âge : 17
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Kaze Mahô / Magie du Vent

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.775
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Jamais là où il faut, jamais là quand il faut ! (PV Jet)   Lun 11 Jan - 22:14
Jet était le genre de type vraiment imprévisible. Encore une fois, je crus que le garçon s'était renfermé dans sa prison de verre, ce qui m'arracha une petite moue de dépit. On avait beau dire des femmes qu'elles étaient compliquées à comprendre, la gent masculine n'était pas en reste !
Encore une fois, il ouvrit la bouche, la referma, réfléchit un long moment et finalement… Il se transforma en véritable moulin à paroles.
C'était, d'une certaine manière, agréable de l'entendre se confier aussi facilement. Moi, je n'étais qu'une petite blonde tout à fait quelconque, une inconnue à ses yeux et pourtant, un flot de paroles parvint à mes oreilles. Lorsque j'avais croisé son regard d'acier la première fois, il était si semblable au mien que cela m'avait perturbée. Mais désormais, je pouvais affirmer que c'était faux. Jet Hyle était cent fois - que dis-je, mille fois ! - plus compliqué que moi. Cette carapace qui s'était endurcie au fil des années avait dû lui pourrir la vie ! Au fond, Jet ne vivait pas, il existait ! Quoi de plus triste qu'une existence sans émotions fortes comme l'amitié ou l'attachement à une personne ?
J'avais fini par comprendre que cela remontait à une période encore obscure de son passé mais qu'importe ! Tout ceci cachait une réflexion bien plus profonde…
Lorsque le flot de mots se tarit, il me regarda avec de grands yeux ronds, embarrassé. Je n'avais pourtant rien fait, moi !
En avais-je entendu beaucoup ? La réponse était non, il en avait peu dit. Seulement, j'en avais entendu beaucoup, et il semblait avoir dit l'essentiel. J'en avais appris bien plus que ceux qui jugeaient au premier abord.
Je décidais de le rassurer. S'être confié sur des choses aussi « intimes » semblait l'avoir gêné, ce que je comprenais tout à fait :

- Ne t'en fais pas. Et puis, tu sais, je pense qu'il n'est jamais trop tard pour changer. Si tu as l'impression d'être exécrable avec certain, c'est déjà un bon début ! Ça veut au moins dire que tu t'en rends compte ! Et puis, avec moi, tu as été plus que correct.

J'aurais probablement ajouté quelque chose si la grande horloge n'avait pas sonné. J'analysai rapidement. J'étais partie depuis un bon moment déjà, et les réparations devaient désormais être terminées. Cela signifiait donc que les transports reprendraient, et que mon train ne tarderait pas à repartir. Je n'avais donc plus vraiment le choix ; j'avais promis de me rendre à Clover Town, je devais m'y tenir.

M'excusant auprès de Jet, je récupérai mon sac à contre cœur et m'emparai du Sorcerer. Avec un sourire, je regardais sa couverture puis scrutais mon compagnon de… Mon compagnon de quoi, d'ailleurs ? Oh, et puis qu'importe !
Au final, l'incroyable Jet Hyle n'était pas un si mauvais garçon. Ou alors, bien moins que ne le prétendait le magazine !
Ne sachant pas vraiment quoi dire et étant pressée par le temps, je lui offrais un petit signe de tête et tournais les talons, lançant au passage :

- Navrée de devoir écourter, mon train risque de partir…

Je regardais une nouvelle fois la couverture où figurait en petit la tête du géant. Je ne le jetterai pas celui-là, même si l'article n'était pas franchement encourageant. À mes yeux en tout cas ; j'en parlerai à Yuna à l'occasion…
Progressant vers le bout de l'allée, je levais mon Sorcerer à bout de bras, suffisamment pour que Jet aperçoive la couverture. Joviale, je déclarais d'un air qui se voulait assuré :

- T'es pas si horrible qu'ils le disent, en fait ! J'hésitais un instant avant de reprendre. J'espère qu'on se reverra, Jet !

L'assurance était bien vite partie… Sans oser me retourner, je continuai mon chemin jusqu'à l'artère principale.
Une fois cette dernière regagnée, je laissai échapper un grand soupir et rougis à vue d’œil. Je ne restais pas ici une minute de plus et prenais mes jambes à mon cou, espérant courir dans la bonne direction. Mon train n'attendrait pas.

- AAAAAH, mais elle est où cette foutue gaaaaaare !!?

On pouvait d'ailleurs suivre la fumée émanant de mes joues en fusion dans toute la ville. Néanmoins, ce que j'avais dit plus tôt était vrai. J'attendais avec impatience ma prochaine rencontre avec Jet Hyle…
Jet Hyle
Admin / MagnétoAdmin / Magnéto

avatar

Messages : 622
Date d'inscription : 20/05/2013
Âge : 28
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Jiki no Mahô / Magie du magnétisme

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.295
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Jamais là où il faut, jamais là quand il faut ! (PV Jet)   Mer 13 Jan - 23:45
Mais que m'était-il passé par la tête, mille milliards de... ! Je ne me confiais jamais à personne, jamais ! J'étais l'antithèse de de la confiance accordée aux gens. Quand j'avais quelques chose sur la conscience, on ne m'ouvrait pas la mâchoire avec un levier. J'étais tellement habitué à prendre sur moi mes problèmes et ceux des autres que nul ne savait ce que j'avais en tête, et j'étais très satisfait comme ça, je croyais en tout cas... Mais ici, j'avais agi aux antipodes de mon comportement habituel, et je ne comprenais pas pourquoi. Ça devait être à cause de Mac Anu. À cause de ce qu'il ne s'était pas passé là-bas ! Il ne s'était rien passé du tout ! Mais ça m'avait malgré tout ébranlé, étrangement. Ça devait être la cause de mon attitude bizarre.
Toujours était-il que confier mes angoisses à une inconnue, même aussi sympathique et charmante que Rin risquait probablement de la faire fuir. Ou au minium de l'inciter à me considérer comme quelqu'un d'étrange. Habituellement, je ne me préoccupais de l'opinion que les autres avaient de moi. Oui mais en même temps, habituellement, je n'essayais pas de montrer un bon côté aux autres non plus. Donc pour une fois, je me préoccupais malgré tout du résultat de ma soudaine crise de franchise.

Cependant, à ma surprise, elle ne parut pas rebutée. Au contraire, elle adopta un ton qui se voulait rassurant, disant que je pouvais toujours m'améliorer. Elle termina en précisant qu'avec elle, j'avais été correct, ce qui bien qu'étrange de ma part, n'était pas complètement faux. Je souris en entendant cela. Elle ouvrit alors la bouche pour continuer, mais s'interrompit en entendant les coups de l'horloge. Elle finit alors par s'excuser de devoir me laisser seul, mais que son train allait bientôt partir. C'était sans doute là qu'elle courait quand elle m'avait percuté. Je lui dis donc que ce n'était pas grave tandis qu'elle récupérait ses affaires sous le banc. Elle commença à repartir avant de s'arrêter, regarder la couverture du Sorcerer, puis de me regarder moi en souriant. Cela m'intriguait, car elle avait fait pareil au moment de notre rencontre. Levant celui-ci en l'air en agitant la main pour dire au revoir et déclara que j'étais plus gentil qu'on le racontait. Cependant, je n'eus pas le temps de me demander qui était ce « on » car sa seconde phrase me sidéra plus encore. Et avant que je ne puisse réagir, elle disparut en courant et sortit du parc. Une fille discutait avec moi sans que ça ne tourne à la dispute ou au pugilat. Et elle avait envie de me revoir par dessus le marché. C'était... pour le moins perturbant. Mais pas désagréable au final. Ça me changeait un peu de toutes ces hystériques qui attaquaient sans raison.

Bon, j'avais moi aussi de la route pour rentrer à Lamia Scale. Mais avant, je fis un détour par un kiosque à journaux et me procurai un exemplaire du Sorcerer. Je voulais vraiment savoir de quoi Rin parlait. Je fronçais légèrement les sourcils en apercevant une photo de moi sur la couverture, et me dirigeai vers l'extérieur de la ville avant de l'ouvrir à la page indiquée pour commencer à lire l'article. A posteriori, j'avais bien fait de ne pas le lire en plein Oshibana. Cet article était un tissu de mensonges et de rumeurs infondées ! Je passais pour quoi moi maintenant ! Ah, mais attendez que je mette la main sur ce journaleux à la noix ! Il allait apprendre à se documenter avant d'écrire n'importe quoi sur les mauvaises personnes. Quant aux deux pimbêches qui avaient commenté, elles en entendraient parler la prochaine fois que je les croiserais, foi de Jet Hyle !

Fourrant le papelard dans mon sac, je repris la route d'un bon pas, mais contrarié. Ce truc avait presque gâché la bonne rencontre juste avant. Presque.

_________________

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Jamais là où il faut, jamais là quand il faut ! (PV Jet)   

Jamais là où il faut, jamais là quand il faut ! (PV Jet)

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Est :: Oshibana
-