Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Bats-toi pour ton destin [RP Solo]

AuteurMessage
Myrcella Heaven
Admin / Princesse du CrépusculeAdmin / Princesse du Crépuscule

avatar

Messages : 344
Date d'inscription : 14/04/2013
Âge : 21
Guilde : Armée Runique
Magie / Malédiction / CS : Serei Mahô • Magie Céleste

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.285
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputée
MessageSujet: Bats-toi pour ton destin [RP Solo]   Dim 25 Oct - 18:13






Une seconde chance







Le temps était morose en ce début d'année, les arbres avaient perdu leur majestueux feuillage et la pluie tombait à flot, les roues du carrosse soulevant des mares de boue sur les sentiers battus qui faisaient bringuebaler la jeune actrice. Myrcella jeta un coup d’œil par la fenêtre sur sa droite, les paysages lui étaient bien trop familiers et ses mains se crispèrent, chiffonnant le papier qu'elle conservait jusque-là soigneusement. Elle relut une dernière fois la lettre qui lui avait été adressée, une demande ses parents qui, vraisemblablement, avaient besoin qu'elle revienne pour une mission d'ordre familial. C'était encore dur pour elle de devoir leur faire face, mais elle n'avait pas envie de creuser plus encore le fossé qui les séparait et ils n'étaient pas la cause de son mal-être, hélas, ils lui rappelaient bien trop le destin funeste de son frère. La jeune fille redoutait avec ardeur ce moment, elle regardait par son hublot les paysages défilaient et la soudaine stabilité d'un carrosse roulant sur une route pavée lui annonça qu'elle n'était plus très loin de la capitale du royaume de Fiore. La gorge sèche, elle toussait et sa mine terne trahissait l'anxiété qui l'avait gagnée depuis son départ du siège de Blue Pegasus. Elle n'avait pourtant pas à avoir honte d'elle, qui pouvait se targuer d'une carrière comme la sienne ? Myrcella était une magicienne réputée, elle faisait la une de certains magazines de mode et grimpait les échelons dans le monde du cinéma, c'était l'étoile montante du moment. Hélas, la jeune femme doutait éternellement de ses capacités et ce traumatisme la hantait à chacun des obstacles qui lui faisait face : la solution miracle n'existait pas et il était peut-être temps d'affronter en tête-à-tête ces démons qui maudissaient son existence.

Le véhicule magique pénétra les larges allées de Crocus et s'arrêta net devant un imposant manoir. Les grilles s'ouvrirent presque instantanément, des gardes saluèrent la jeune héritière et le carrosse fit le tour de la chaussée et se stationna devant la massive porte en chêne. Lorsque le bruit aigu et strident des portes s’éleva dans les airs, que le souffle des fantômes la glaça d’effroi et que des frissons lui glaçaient le sang comme des araignées poilues qui grimpaient le long de son cou pour la pétrifier de terreur, cela ne pouvait vouloir dire qu’une seule chose : Bienvenue à la maison. De longues jambes longilignes sortirent de la citrouille géante, dévoilant une élégante robe corsaire noire qui mettait en valeur les courbes de l'unique enfant de la famille Heaven et, passant la main dans sa blonde crinière, elle contempla ces lieux qu'elle avait jadis décidé d'oublier.




« Père. Mère. C'est un plaisir de vous revoir. La maison n'a pas changé, toujours aussi grandiose et magnifique. »

Quelques serviteurs étaient sortis récupérer les effets personnels de leur jeune maîtresse et, une fois chose faîte, cette dernière s'empressa de rappeler son esprit qui disparut en un instant, ne laissant derrière lui que le son d'une fermeture automatique. Ses parents l'attendaient en haut des marches, se tenant avec droiture et noblesse, comme à leur habitude et elle entreprit de les rejoindre, laissant de côté tous ses doutes et toutes ses peurs. Habituellement, il était plutôt rassurant d'être entouré de sa famille, mais pour l'actrice c'était douloureux de leur faire face et de supporter la faiblesse dont elle avait fait preuve ce jour-là. Au fond d'elle-même pensait-elle sans doute qu'ils lui en voulaient de ne pas avoir pu sauver l'héritier de la maison Heaven et de les avoir abandonnés peu de temps après. Cependant, nenni, sa mère douce et chaleureuse lui agrippa l'épaule et la conduisit dans sa chambre, ne cessant de lui poser des tas de questions sur ce qu'elle avait vécu. Myrcella observa sa mère et décela sous ses traits joyeux une certaine fatigue dont elle se portait une nouvelle fois responsable. Il n'en fallait pas plus pour qu'elle fonde en larmes dans les bras de sa génitrice et qu'elle la prie de lui accorder son pardon : un an de douleurs et de doutes ressortait à cet instant même et c'était peut-être le moment pour la jeune fille de grandir et de devenir une femme responsable.


« Ne t'inquiète pas ma chérie. Ce n'est pas ta faute, arrête de tout porter sur tes épaules, moi et ton père nous sommes très fiers de toi et nous ne te portons pas responsable de ce qui s'est passé. Regarde-moi et crois en toi, tu es devenue quelqu'un de formidable ma petite Myrcounette et tu as encore de belles choses à réaliser. Repose-toi un peu, nous verrons ce pour quoi on t'a demandé de revenir en urgence demain matin, tu dois être fatiguée. »

Et ce fut ainsi que, passant la main dans les cheveux de son unique enfant et lui déposant un baiser sur le front, Lady Heaven fit s'ouvrir une faille lumineuse dans le cauchemar de sa fille et que l'emprise de ses vieux démons se rétracta pour laisser place à l'espoir. C'était la première nuit depuis bien longtemps qu'elle n'avait pas aussi bien dormi et ce n'était pas plus mal, la journée qui l'attendait lui réservait certainement de nombreux rebondissements dont elle ne mesurait pas encore l'ampleur.

_________________

Myrcella Heaven
Admin / Princesse du CrépusculeAdmin / Princesse du Crépuscule

avatar

Messages : 344
Date d'inscription : 14/04/2013
Âge : 21
Guilde : Armée Runique
Magie / Malédiction / CS : Serei Mahô • Magie Céleste

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.285
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputée
MessageSujet: Re: Bats-toi pour ton destin [RP Solo]   Mar 27 Oct - 23:23






Une explosion de sentiments







À neuf heures, le réveil la tira d'un sommeil sans rêve. Elle s'extirpa des draps, les tempes douloureuses. Elle tira les rideaux en passant dans sa chambre, empire de son enfance où gisaient à l'avenant les vieilles poupées et quelques robes de petite fille. Pieds nus, elle se laissa choir dans un vieux fauteuil tapissé et tendit la main vers une boîte de musique. Le petit-déjeuner venait après, dans une salle à manger aux allures de banquet. Cela faisait longtemps qu'elle n'était pas venue ici. Depuis un an déjà, elle s'était promis de revenir et de les affronter. Brûlant et corsé, son chocolat lui fit du bien. Elle gagna la salle de bains pour une toilette sommaire, un brin attentive à son épaisse toison dorée, ces cheveux qui lui valaient tant de surnoms dans la profession. Elle enfila rapidement une robe de soie blanche puis attrapa une paire d'escarpins, un cadeau de ses parents. À l'élégance, elle prêtait une attention de circonstance. Dans les coulisses, votre mise ne valait qu'aux yeux de vos rivaux qui auraient donné n'importe quoi pour vous ridiculiser. Elle franchit le couloir principal par une petite porte en chêne massif. Elle s'ouvrait en retrait du grand escalier en fer forgé qui faisait la fierté de son père. Deux gardes s'employaient à tenir la grande porte à deux battants sous bonne garde. Elle ne s'était jamais attardée dans cette partie de la maison, c'était les bureaux de son père et elle n'y avait jamais été la bienvenue. Elle poussa la porte, déterminée à affronter son père et connaître les raisons de sa présence en ces lieux.


« Te voilà enfin, Myrcella. Je t'attendais. Pour commencer, je devrai peut-être te féliciter, tu as porté haut les couleurs de notre maison lors de la bataille de Gehenna et tu t'es illustrée sur le champ de bataille. Ce n'était qu'une formalité pour toi, je le conçois très bien, tu es de mon sang après tout. »

Il était assis sur son vieux fauteuil en cuir et il se leva d'une traite. Il effleura le bois de son imposant bureau du bout des doigts et admira le tableau où apparaissait encore son fils décédé. C'était un souvenir amer pour toute la famille, mais la déception d'un père à qui on enlevait son unique héritier était palpable. Il sortit d'une petite boîte un cigare et l'alluma, c'était rare de le voir fumer ainsi, c'était d'ailleurs la première fois qu'il le faisait en présence de sa fille. Que pouvait-il avoir à lui dire pour faire peser une ambiance aussi lourde dans l'air. Elle préféra garder le silence après l'avoir salué, elle n'avait jamais été très proche de son père et la jeune femme lui en voulait très certainement de ne pas avoir veillé sur eux. L'actrice le regardait déambulait dans la vaste pièce. La fumée du cigare s'élevait dans les airs pour former un nuage au-dessus de leur tête et l'odeur âcre et amère du tabac offusquait ses narines. Myrcella toussa à deux reprises, elle ne supportait pas les cigarettes et encore moins leur émanation.

« Si je t'ai fait venir, ce n'est pas pour que tu regardes les déboires de ma vie. Oui, ton frère me manque, mais non, je ne t'en ai jamais voulu. Comme si je pouvais en vouloir à ma merveilleuse princesse, ma petite fille adorée. Regarde la femme que tu es devenue, quel père ne pourrait pas être fier ? Je ne suis sûrement pas l'homme le plus expressif qui soit, mais si tu savais à quel point je t'aime et à quel point tu m'as manqué ma chérie, je ne veux plus te perdre.. »

Il n'en fallait pas plus pour la faire pleurer. Au fur et à mesure qu'il se confondait dans ses explications, il créait chez sa fille une émotion qu'elle ne pensait pas pouvoir éprouver à son encontre. Ce père froid et austère n'était que la façade d'un homme qui ne savait pas exprimer ses sentiments et qui avait préféré revêtir une carapace. Presque naturellement, il la prit dans ses bras et la serra fort contre lui. Elle pria pour que ce moment ne s'arrête jamais, elle n'avait d'ailleurs jamais remarqué qu'il sentait aussi bon. Dans ce triste monde, il n'y avait rien de plus réconfortant que la tendre embrassade d'un parent aimant. Hélas, si ses parents avaient fait appel à son aide, ce n'était sans doute pas uniquement pour lui faire part de leurs remords.

« Myrcella, ta mère et moi avons besoin de toi. Le Conseil connaît une crise sans précédent, des têtes volent et le roi craint de ne plus avoir de soutien en son sein. Tu es la seule personne qui pourrait représenter la noblesse du royaume au sein du Conseil Magique, je t'en prie, accepte de candidater. Le Roi t'a obtenu une audience, rends-toi devant le Conseil et montre leur à quel point tu es formidable ! »

L'actrice le regarda, les larmes encore aux yeux et prit un instant de réflexion. Entrer au conseil, c'était comme un rêve qu'elle caressait du doigt étant petite : qui n'avait jamais rêvé de siéger parmi ces mages grandioses qui décidaient du futur de ce monde ? Cependant, ce n'était pas une décision qui se prenait à la légère et elle se demandait même si le Conseil lui accorderait le moindre crédit, ce n'était qu'une actrice après tout. De toute façon, à peine eut-elle le temps de prendre cette proposition en considération que des hurlements alertèrent le père et la fille sur des événements insolites qui se déroulaient à l'extérieur de la pièce. Hélas, une explosion les envoya valser à l'instant même où ils sortirent en trombe pour vérifier que tout allait bien, mais comme ils purent le constater, des invités qui n'étaient pas attendus avaient fait une apparition tempétueuse.

_________________

Myrcella Heaven
Admin / Princesse du CrépusculeAdmin / Princesse du Crépuscule

avatar

Messages : 344
Date d'inscription : 14/04/2013
Âge : 21
Guilde : Armée Runique
Magie / Malédiction / CS : Serei Mahô • Magie Céleste

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.285
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputée
MessageSujet: Re: Bats-toi pour ton destin [RP Solo]   Jeu 29 Oct - 18:56






Ange ou démon ?






EPIC MODE

Père était à terre, du sang coulait sur les tempes de son visage et des décombres reposaient sur son corps endolori. De la poussière s'élevait dans la pièce et obstruait la vision de la magicienne, mais il ne lui en avait pas fallu davantage. Scutum était apparu à temps pour limiter les dégâts, même s'ils s'avéraient être en bien piètre état. Myrcella avait un genou à terre et pouvait difficilement se tenir debout, contrairement à son père qui semblait complètement sonné. Lorsque l'écran de fumée se dissipa enfin, sa rage accrut au moment où elle vit sa mère ligotée et bâillonnée contre l'une des colonnes de l'immense hall d'entrée. Elle semblait avoir perdu connaissance. Des gardes parjures avaient tourné leur fusil d'épaules et tenaient en otage la maîtresse de maison, peut-être était-ce la raison qui avait poussé les parents de l'actrice à la faire revenir d'urgence. La magicienne ne se doutait pas une seule seconde de ce qui pouvait se tramer parmi les instances politiques du royaume et moins encore que sa famille pouvait être la cible d'attentat de la sorte. Les pieds nus et une robe en haillon, elle ramassa son trousseau de clés, puis se releva et fit face aux trois malandrins. Après tout, si par le passé elle n'avait jamais été très forte, aujourd'hui elle avait les capacités de défendre les gens auxquels elle tenait et plus encore, elle se devait de vivre pour les protéger. Un regain de puissance s'éveilla en elle, comme si la détresse dans laquelle se trouvait ses parents lui permettait de repousser ses limites et de faire tout ce qui était en son pouvoir pour chasser ces impertinents malfaiteurs.

La jeune femme ne ressentait plus aucune douleur, absorbée par la colère intérieure qui l'habitait et qui décuplait ses capacités. Voir ses parents dans un tel état avait éclipsé tous ses doutes, seule cette rage de vaincre qui ne lui était pas habituelle resplendissait avec intensité dans son regard. C'était comme une flamme qui, longtemps à l'état de petite braise, venait de s'embraser et laissait ressurgir toute sa véhémence. L'atmosphère était palpable, c'était une véritable fournaise dans ce manoir et on ne saurait dire qui de l'explosion ou de la tempétueuse magicienne en était l’instigatrice. Elle tendit son bras, une clé en main et appela l'un de ses plus puissants esprits. Une ombre ténébreuse jaillit du cercle magique, emportant toute la puissance de la constellationniste dans une orbe magique : Corvus s'apprêtait à lancer sa plus puissante technique, le Démon Blast. Les trois adversaires qui l'attendaient en bas de l'escalier roussi ne savaient vraiment pas ce qu'elle leur avait concocté. Ce n'était d'ailleurs même pas dans sa nature de tenir tête à l'ennemi d'une manière aussi audacieuse. Hélas, aux grands maux les grands remèdes et le diable en personne avait pris possession de son corps.


« Vous avez commis une grosse erreur. Voyez-vous, quand les gens auxquels je tiens me regardent, j'ai tendance à limiter mes pouvoirs. Peut-être est-ce à cause de cette contradiction. Mais quand je suis seule.. C'est là que je libère toute ma force. »

Un faisceau violet surgit de la sphère d'énergie maléfique et propulsa les imposteurs hors des murs de la résidence Heaven. Sur le parvis du manoir, sa famille était hors de portée des dégâts collatéraux que pouvaient occasionner l'enchaînement de ses sortilèges les plus puissants. Myrcella leva son autre bras et tendit fermement la clé des Apus dans sa main : ils apparurent dans les cieux plus éblouissants que jamais et exécutèrent une multitude d'Heavenly Arrows sur leurs adversaires. De la fumée s'élevait petit à petit dans l'atmosphère à force que les projectiles magiques percutaient le sol et la magicienne restait stoïque et impassible, la souffrance de ses parents ne pouvait pas être pardonnée. Alors que les assauts répétés des volatiles célestes ralentissaient, l'héritière ne comptait pas en démordre et ordonna à son ténébreux compagnon de les achever avec un Soul Extinction. Hélas, l'un des malfaiteurs déclencha une grenade et à moins de contenir l'énergie qu'elle renfermait avec le Bouclier Enflammé, la maison et ses habitants n'en sortiraient pas indemnes. Ce fut ainsi que, repoussant les limites du possible, elle fit appel à un troisième esprit qui la vida complètement de son énergie, mais lui permit de protéger ce à quoi elle tenait le plus au monde. Alors même que le Soul Extinction de Corvus mit fin une bonne fois pour toutes aux méfaits de ces malfrats, la jeune héritière perdit connaissance et les portes célestes de ses compagnons se refermèrent instantanément, dépourvus de la source qui les animait dans le monde des humains.

En temps normal, une magicienne ne pouvait pas invoquer plus de deux esprits en même temps et on apprenait dès lors aux jeunes constellationnistes qu'en ouvrir une troisième les vidait de leur énergie vitale et provoquait la mort. Cependant, animée par la peur de perdre de nouveau sa famille, Myrcella Heaven dépassa les limites que lui imposait son corps si frêle et fragile et s'exposa à une mort certaine. Fort heureusement, comme dans la plupart des contes de fées populaires, la princesse ne pouvait pas partir aussi facilement. Lorsque les forces de l'ordre intervinrent enfin dans la résidence familiale, ils transportèrent l'actrice dans l'hôpital le plus proche et le pronostic vital était plutôt encourageant. En effet, les spécialistes préconisèrent à la jeune femme de se reposer car elle avait simplement épuisé la totalité de ses réserves magiques. Une nouvelle Myrcella s'était illustrée aujourd'hui, non pas celle qui était hantée par ses vieux démons, mais celle qui se les accaparait et qui profitait de cette force pour détruire tous les ennemis qui lui faisaient face.


_________________

Myrcella Heaven
Admin / Princesse du CrépusculeAdmin / Princesse du Crépuscule

avatar

Messages : 344
Date d'inscription : 14/04/2013
Âge : 21
Guilde : Armée Runique
Magie / Malédiction / CS : Serei Mahô • Magie Céleste

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.285
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputée
MessageSujet: Re: Bats-toi pour ton destin [RP Solo]   Sam 13 Fév - 15:15






Le Sourire Pourfendeur







Quelques jours passèrent après le sinistre incident. La jeune héritière avait pu se reposer dans l'aile intacte du manoir, tandis que ses parents étaient encore à l'hôpital. Une lettre à son nom lui avait été adressée et, tourmentée, elle prit route pour éponger son désespoir et trouver la réponse à ses questions.

Elle n'était plus qu'une ombre au milieu de la foule. Un simple corps, voûté, fatigué, las, qui avançait droit devant, incertain. Le feu-follet joyeux et bavard s'était éteint d'un coup sous cette pluie battante. Les gouttes frappaient son visage avec force, mais c'était comme si Myrcella ne ressentait rien, comme si plus rien n'avait d'importance. La jeune femme se serait d'habitude émerveillée, aurait joué dans les flaques, sautillante, prête à répandre sa joie de vivre en une superbe épidémie. Elle aurait offert son corps à ce cadeau du ciel, pour qu'il la lave, comme il le faisait avec les pavés. Elle aurait... Oui, elle aurait. 

Une main bleuie par le froid se porta à sa poitrine, pour se serrer en poing au niveau de son cœur. La douleur, encore et toujours, plus puissante encore qu'à son habitude. Myrcella pouvait en supporter des choses, mais aujourd'hui, la dernière goûte avait fait déborder le vase. La magicienne s'arrêta un instant, tentant de reprendre son souffle et contenir les larmes qui lui brûlaient les yeux. Lamentable, elle était lamentable.

La demoiselle inspira un grand coup, se forçant à reprendre la marche. Un pied devant l'autre, tout doucement. Sa destination était proche et pourtant, la distance la séparant de son but lui semblait énorme. L'actrice avait juste besoin de réconfort, d'un peu d'espoir, ne plus se sentir inutile et invisible. Elle avait juste besoin d'une oreille sage qui serait entendre et comprendre tous ses maux. Il n'y avait qu'un endroit pour cela, et une seule personne. 

Un pied devant l'autre, tout doucement la jeune femme allait rejoindre sa mère dans sa chambre d'hôpital.

C'est dégoulinante et tremblante que la jeune fille s'effondra à genoux. Elle avait choisi un coin sombre pour laisser échapper sa douleur à l'abri des regards. De chaudes larmes inondèrent ses joues tandis qu'elle tirait de sa poche la missive froissée qui lui était parvenue aujourd'hui. Le roi lui écrivait, si bienveillant, pour savoir comment elle allait, pour lui faire part de la confiance qu'il éprouvait à l'égard de la Maison Heaven. Il se montrait si gentil, si aimant dans ses mots, mais Myrcella ne le méritait pas. Ce qu'on lui demandait, ce qu'on attendait d'elle et les moyens qui furent mis à sa disposition pour atteindre ce but, elle ne s'en sentait pas capable. Myr aurait mille fois préféré qu'on la blâme, qu'on la haïsse, plutôt que ça. 

Et cette douleur qui lui déchirait le cœur et le corps. A chaque fois qu'elle soignait une personne c'est comme si on lui prenait un peu d'elle même, parce que si elle arrivait à guérir des blessures de plus en plus profondes, celles de l'âme restaient hors de son atteinte. Myrcella aurait voulu être capable d'effacer les souffrances, celles qui sont causées par les mots, par les actes, par la vie ; celles qui restent invisibles à l’œil et que l'on ne percevait qu'en ouvrant son esprit et se laissant envahir par les sentiments des autres. 

Muette, Myrcella racontait cela à sa mère ; sa frustration, son impuissance à soigner les maux du cœur, sa douleur, sa lâcheté. La jeune fille aurait voulu une réponse, un signe d'encouragement de la part de sa génitrice, mais celle-ci devait encore se reposer. 

La magicienne passa ses mains sur ses joues, chassant de son visage les rivières salés, se disant que c'était une mauvaise passe, une mauvaise journée, qu'il fallait qu'elle se reprenne, parce qu'elle avait encore tant à faire pour que ce monde prenne enfin les couleurs qu'elle désirait. 

Les larmes jaillirent de nouveau. Petite idiote ! Entêtée, la demoiselle les essuya de nouveau, tentant un sourire maladroit. C'était juste une sale journée un peu trop pluvieuse. Demain le soleil brillera, c'était certain. Myrcella se leva, enveloppant de son regard clair les lieux rassurants et inspira longuement, se gorgeant de courage. Il lui fallait avancer.


« Vas-y et montre leur pourquoi nous te faisons confiance. Tu es Myrcella Heaven. Un rayon de soleil scindant les nuages en deux. Regarde donc ma chérie, il t'aura fallu d'un sourire pour faire cesser la pluie. L'amour n'est pas une faiblesse, c'est une force qui permet de pourfendre les ténèbres et d'accomplir des miracles. Rends-toi à Era derechef, ne te fais pas attendre. Et s'ils se bornent à ne point changer, ne baisse jamais les bras et montre leur la Foi que tu portes en toi. Je crois en toi Myrcella et je t'aime. »

La magicienne sortit de la pénombre. Tandis qu'elle avançait vers la sortie, ses yeux accrochèrent un regard sombre, bien plus désespéré que le sien. C'était pour ne plus jamais croiser ce regard qu'elle devait se battre, qu'elle devait garder le sourire et porter haut ses idéaux.

« Que le Conseil se prépare. La Jeune Fille de la Révolution s'apprête à prendre la tête d'un mouvement qui risque d'ébranler l'ancestrale institution. », furent les mots que l'on pouvait lire dans ce regard déterminé qui était le sien, une détermination sans faille qui avait suffi à chasser les ténèbres de son cœur.


_________________

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Bats-toi pour ton destin [RP Solo]   

Bats-toi pour ton destin [RP Solo]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Centre :: Crocus
-