Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Pour se trouver il faut d'abord savoir se perdre [PV Higuen]

AuteurMessage
Rin Katsuya
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 03/01/2015
Âge : 18
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Kaze Mahô / Magie du Vent

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.775
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Pour se trouver il faut d'abord savoir se perdre [PV Higuen]   Mer 9 Sep - 16:51
Je commençais sérieusement à m'ennuyer, et bien que j'eusse déjà visité quelques locaux pour mon projet d'ouvrir ma librairie, rien n'avait été vraiment convaincant. Alors, je commençais à désespérer. Mais une nouvelle fois, quelque chose vint bousculer mon quotidien. C'était tellement peu prévisible que sur le moment, je ne réfléchis pas. Je fonçai vers cette nouvelle aventure, sans me douter de ce qui m'attendrait ensuite...

Lorsque ce paragraphe entouré m'avait interpellée, je devais avouer que je n'avais pas pu résister à la tentation : je me languissais d'aventure.
Aussitôt, j'avais commencé mes recherches sur le Temple Oublié, situé sur une petite île dans la mer de Désespérance. C'était probablement le dernier endroit où s'était rendu le propriétaire de ces mémoires anonymes. Il fallait que je retrouve à qui appartenait cet ouvrage, c'était viscéral.
J'avais passé mes soirées, recluse dans ma chambre, à glaner un maximum d'informations sur les lieux et sur l'auteur. En deux mots, je m'étais complètement déconnectée. Après tout, j'imaginais pour avoir maintes fois feuilleté le livre que c'était ce que mon prédécesseur avait fait. Ou du moins, le dernier endroit où il s'était rendu après avoir laissé son ouvrage en ville. Je me posais tant de questions ! Pourquoi s'être rendu là-bas ? Que pouvait-il y chercher, en était-il seulement revenu ? Qu'est-ce qui avait pu se passer en ces lieux ? Cette recherche était pour moi une vraie obsession. Sans que je ne puisse me l'expliquer, il fallait absolument que je rende son carnet à celui qui l'avait égaré. C'était comme si on me sommait d'agir de la sorte, même si ça paraissait complètement fou. Et puis, avec mon imagination débordante, j'avais imaginé un scénario des plus improbables : s'il avait laissé ses écrits dans l'un des tiroirs de l'auberge c'est qu'il attendait un jour que quelqu'un les lui ramène. Je savais au fond de moi que tout ceci n'était qu'une folie; que je perdrais probablement mon temps. Mais, ce que j'avais toujours voulu, c'était bel et bien de vivre au jour le jour, ce dont je n'allais pas me priver.
Je m'étais donc levée un matin avec la ferme intention de trouver ce satané écrivain. J'avais alors attrapé ce qui m'était tombé sous la main et fourré le tout dans un sac, n'oubliant en aucun cas mes notes et le mystérieux livre où j'avais découvert le nom de l'endroit où j'étais censée me rendre.

Mon périple avait été long mais j'avais quand même fini par arriver dans une petite ville côtière. Il fallait maintenant que je cherche un passeur non officiel. Après tout, mon maigre pécule ne me permettrait pas de me payer une traversée dernier cri. Il faudrait donc faire avec les moyens du bord.
Beaucoup de marins m'avaient interrompue sèchement; me martelant que bon nombre de bateaux avaient disparu sans laisser de trace ces derniers temps et qu'ils n'étaient pas prêts à tenter le diable "pour mes beaux yeux". Bon... Au moins, j'étais prévenue. J'avais également entendu quelques échos concernant le manoir Oblivion. Bien sûr, j'avais suffisamment lu pour savoir qu'il s'agissait d'un lieu de mystères dont peu de personnes ne revenaient. Je me souvenais d'ailleurs avoir fait des recherches à une époque. Les témoignages étaient tous si peu crédibles que j'en avais conclu que leurs dires étaient probablement dus à une hallucination; un mirage. Et puis c'était absurde, ce fameux manoir se trouvait du côté d'Iridia, pas de la Désespérance.
Il était hors de question que je baisse les bras. Quoi qu'il puisse m'en coûter, je trouverai cet auteur mystère et ce temple, c'était décidé.
Plus tard dans la soirée, je trouvais finalement mon passeur : un ivrogne sans le sou; pas la meilleure des compagnies mais c'était tout ce que j'avais pu dégoter.

***

J'arrivai bien en avance sur les quais. L'Élise, alors que je m'imaginais un magnifique voiler, se révélait en fait être plus proche d'une poubelle des mers que d'un fier navire. Un peu à l'image de son propriétaire, me dis-je avec un air navré. Mais qu'importe, tant que j'atteignais mon objectif. Je montai à bord de l'embarcation, saluant mon capitaine au passage. Le moteur ronronna et quelques minutes plus tard nous étions partis. Je regardais fièrement vers l'horizon ; cherchant des yeux ce qui me montrerait que nous arrivions au Temple Oublié. Du moins c'est ce que je croyais...
À peine vingt minutes après notre départ, le navire s'enfonça dans une épaisse brume. J'avais beau plisser les yeux, je ne voyais pas plus loin que le bout de mon nez. J'entendis le vieil homme jurer à la barre. Même ma magie n'y ferait rien; la surface à dégager était bien trop grande. Où étions nous réellement ? Qu'est-ce qui délimitait les deux mers ? Je sentais l'interrogation poindre le bout de son nez. Finalement, c'est en remarquant une tourelle que je compris. Oui la brume était épaisse et dense; assez pour le cacher. Je restais alors figée. Nous étions perdus, dans les deux sens du terme. Sur le pont, je discernais enfin sa silhouette dans son intégralité. Le manoir Oblivion...


Dernière édition par Rin Katsuya le Sam 23 Avr - 18:11, édité 1 fois
Higuen Arkio
Mage de Crime SorcièreMage de Crime Sorcière

avatar

Messages : 393
Date d'inscription : 26/12/2012
Âge : 22
Guilde : Crime sorcière
Magie / Malédiction / CS : Yami no Maho / Magie des Ténèbres

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.410
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Pour se trouver il faut d'abord savoir se perdre [PV Higuen]   Jeu 21 Avr - 23:22





Encounter



« Le mage forme son corps et son âme, son esprit affuté doit être sa lame et son armure. Pour autant, tu ne dois pas t’enfermer dans les grimoires aux sortilèges interdits, tu ne dois pas privilégier les manuscrits pleins de sorts ancestraux. La lecture vivifie ton être tout entier, dévore chaque livre, emmagasine chaque once de connaissance. » Les paroles de mon maître étaient parfois pleines de clichés, souvent remplies d’innocence et de naïveté. Pour autant, je ne me détournai que rarement de ces dernières et le souvenir de mon précepteur et de ses penchants dramatiques n’avaient de cesse de me faire rire. Je n’avais de toute façon pas eu besoin d’une quelconque intervention de sa part car la lecture avait toujours su m’apaiser. Il y avait quelque chose de mystique, bien plus extraordinaire que la plus puissante des magies dans ces simples lettres manuscrites. Il était fascinant de voir à quel point un simple ouvrage pouvait décrire, pouvait faire imaginer, pouvait faire rêver. L’auteur, de tout temps avait su intéresser ses lecteurs en lui faisant vivre des aventures incroyables dans des contrées fantastiques, reculées, imaginées. Dans un monde où la magie pouvait tout réaliser, il restait assez de place pour l’art de l’écriture. Ce simple fait était merveilleux.

Depuis mon plus jeune âge donc, j’avais lu sur tout ce que j’avais pu trouver, et parmi mes ouvrages préférés, ceux d’histoires me passionnaient, ceux narrant les actes herculéens des héros d’antan, bien que mon chemin ait dérivé de celui de mes héros de jeunesse… L’histoire concrète n’était pas le seul point que j’aimais, les Histoires en générales, les mystères qui remplissaient notre monde magique étaient aussi un sujet qui me divertissait beaucoup. Enfant, je n’avais pas le recul nécessaire pour saisir la logique de certains apologues qui me paraissaient réels et désormais, je savais différencier contes pour enfants et mystères réels. Même dans notre monde magique, il y avait des choses que je ne pouvais croire ou imaginer. Hélas, même les histoires les plus invraisemblables pouvaient parfois être vraies.

Retenant mon souffle tandis que mon cœur battait à la chamade, je regardai droit devant moi. Le bateau continuait de filer doucement sur les eaux de la mer d’Iria. Derrière moi une voix gémissait, pourtant l’embarcation de fortune était presque vide, deux rames, des affaires, une bouteille et moi. La voix insistait, gémissant de crainte. Je jetai alors un coup d’œil à l’arrière, me demandant si mon guide s’en était sorti. L’idiot avait quitté le navire et avait plongé tête la première dans la mer, aussi dangereuse fut-elle. La peur l’avait envahie à la vue de cette brume que je traversai depuis près d’une heure maintenant. M’étant renseigné avant de venir, je savais que la brume n’était pas rare ici à cause des volcans sous-marins et de leurs éruptions imprévisibles. Cela étant, ni mon ancien compagnon ni moi n’étions dupes, et cette brume était trop épaisse, trop profonde pour être le fruit d’une simple chimique entre l’eau salée de cette Océan et les grondements d’une terre en colère.

Essayant de comprendre ce qui avait mal tourné en cette journée, je soupirais légèrement. J’avais simplement eu pour plan d’analyser de moi-même les évènements météorolo-magique du Mont Magnis. Ne voulant pas tenter le diable, j’avais décidé de faire que de petites expéditions nombreuses plutôt qu’une longue expédition. Le mont était bien trop imprévisible et puis trouver un navire pour pas cher n’était pas une mince à faire. J’avais finalement convaincu un vieux briscard de m’emmener sur l’île pendant trois heures par semaine contre repas et paiement de ma part. J’avais hélas déjà commis une erreur, ce marin d’eau douce ne m’apportait rien, il connaissait aussi bien la mer que moi et n’avait rien d’un vieux loup de mer si ce n’était qu’il avait tendance à boire sans raison et en grande quantité. Après mes trois premières heures, l’idiot avait passé son temps à me dire que je perdais mon temps tout en ingurgitant une quantité importante d’alcool, qui pouvait s’amuser à boire autant ?... L’imbécile. Seulement voilà, maintenant j’étais dans cette brume, quasi-seul et malgré mon âge et mon recul face aux histoires d’enfants, je commençai lentement à comprendre où j’arrivais. Immense, imposant, étrange, j’avais de nombreux mots pour le qualifier, maintenant qu’il reposait devant moi…

Arrivant finalement à terre, je pris mon sac, et par souvenir pour cet idiot, je récupérais sa bouteille, buvant une gorgée avant de quitter mon navire de fortune. Par réflexe, mon nobody couvrait mon visage et Gobou restait dans mon ombre. Après quelques minutes de marche, j’arrivai devant une porte imposante. Je faisais finalement face au légendaire Manoir Oblivion.






Rin Katsuya
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 03/01/2015
Âge : 18
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Kaze Mahô / Magie du Vent

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.775
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Pour se trouver il faut d'abord savoir se perdre [PV Higuen]   Sam 23 Avr - 19:16
Visiblement, j'étais tombée sur quelqu'un qui avait un sens de l'orientation encore plus miteux que le mien. Ce fut là ma première pensée. Comment se faisait-il que nous nous retrouvions au milieu de la mer d'Iridia, alors que c'était celle de Désespérance que nous visions ? Était-ce la brume qui nous avait égarés entre deux eaux ? De toute façon, ce n'était pas ma principale préoccupation. Le Manoir Oblivion était réel, il existait. Dans le doute, je me pinçai violemment, avant de relâcher la pression sous le coup de la douleur. Je grimaçai en regardant mon bras rouge avant de me tourner à nouveau vers la forteresse de légende. Donc je n'étais pas en train de rêver. Inutile de chercher plus d'explications, tout ceci était bien vrai. Pas d'hallucination, pas de folie.
Un bruit sonore me fit tourner la tête. Je remarquai alors que le marin n'était plus sur le pont. J'accourais jusqu'à la rambarde. Peut-être qu'il était tombé à l'eau !? Je restais bouche bée en voyant la barque qui s'éloignait rapidement du navire, disparaissant dans la brume. Il allait réellement me laisser là, au milieu de nulle part et face à une potentielle menace !? Je rageai intérieurement et regardai à nouveau l'étrange bâtiment. Ses tours étaient disproportionnées et désordonnées, à croire que l'architecte qui avait fait les plans était devenu fou. Tout sur ce manoir semblait biscornu, c'était effrayant. Décidément, la folie venait beaucoup à moi ces temps-ci… Je retournais à bord de la cabine, histoire de récupérer mes affaires. Je remarquais alors le papier blanc posé près du gouvernail. Curieuse je m'approchais et reconnaissais aussitôt mon contrat d'embarquement. J'avais trouvé ça étrange, qu'il me demande d'en signer un… Je parcourais rapidement les lignes, avant de pousser un grondement. Forcément, c'était dans ce genre de situation qu'on remarquait les deux petites lignes en italique tout en bas du papier. Je m'étais bien faite avoir.

Puisque je n'avais rien d'autre à faire – et ce n'était pas faute d'avoir essayé de redémarrer l'antique moteur – je descendis à terre, ma sacoche sur l'épaule. Même si le voyage n'avait pas été très long, sentir mes pieds fouler à nouveau le sol me fit un bien fou. Je voulais de l'aventure, j'allais en avoir ! J'observai à nouveau les lieux et remarquai une silhouette, non loin de la porte principale. Comment avais-je pu la manquer ? Peut-être que la personne venait d'arriver. Curieuse je décidai d'approcher, gardant néanmoins à portée de main mes fidèles dagues. J'ignorai sur qui je pouvais tomber… Une fois arrivée à une distance respectable j'apostrophai l'inconnu :

« Bonjour … ? »


Que dire de plus ? Lui aussi devait être perdu, puisque seules les âmes égarées retrouvaient ici… Tendant mes mains vides pour prouver mon pacifisme, j'approchai d'un peu plus près. Je pouvais désormais le détailler, ce que je fis discrètement. Grand, sombre et... À vrai dire, c'était tout ce que je vis. Ses traits étaient entièrement dissimulés par sa capuche, lui donnant un air presque menaçant. Un homme sans visage... À moins que ce ne soit une femme ? Pensée stupide dans ce genre de situation. Cela renforça mon malaise. Et si c'était un fantôme ? Un voyageur qui s'était égaré et qui avait péri ici, si proche de la sortie ? Je blêmis rien qu'en y songeant. Peut-être était-ce le sort qui m'attendait... Puisque qu'un manoir flottant sur l'eau et se déplaçant existait, pourquoi pas les fantômes ? Je repensais à Shina et Ken, qui possédaient cette particularité. On voyait la lumière à travers eux, ce qui ne semblait pas être le cas de mon inconnu. Je m'obligeai à le sonder davantage, cherchant à savoir si j'avais raison ou non. À première vue, il n'avait pas d'arme. Cependant, rien ne prouvait qu'il n'en avait pas sous son manteau, ou à n'importe quel autre endroit. Sa posture laissait supposer qu'il était physiquement présent, bien que je n'en avais pas la certitude : peut-être n'était-ce qu'un effet d'optique.
Que devais-je faire ? Me montrer le plus arrangeante possible ? J'ignorai comment l'apparition pouvait réagir alors je m'efforçai de sourire, mal-à-l'aise. L'ambiance devenait de plus en plus étouffante et je serrai un peu plus ma sacoche contre moi. Sur ma gauche, le manoir se tenait toujours là, prêt à m'affronter. À moins bien sûr que ce ne soit moi qui ai affaire à lui et à son sbire maléfique…

HRP:
 
Game Master

avatar

Messages : 1587
Date d'inscription : 26/09/2011
Magie / Malédiction / CS : All Mighty
MessageSujet: Re: Pour se trouver il faut d'abord savoir se perdre [PV Higuen]   Sam 25 Juin - 12:54
De nombreuses personnes semblaient avoir foulé le parvis de l’immense château, permettant moult légendes sur son emplacement ainsi que son contenu. Finalement, ceux voulant le chercher pour avoir une réponse ne pouvait le trouver et c’était d’autres, arrivés ici par un hasard plus proche de l’échec critique que d’autre chose, qui étaient maintenant devant le monument légendaire. Si la grande majorité des êtres vivants fuyaient en apercevant la silhouette difforme du bâtiment, à l’instar des deux marins qu’avaient rencontrés nos protagonistes, qu’en serait-il des deux mages ? Se sentiraient-ils suffisamment confiant pour défier le château ? La curiosité face à la peur, un dilemme qu’allait maintenant poser la large, mais surtout très haute, porte du manoir.

Sans crier gare, les battants se mirent à grincer. Les quelques corbeaux, de mauvais présage, fuirent les ailes à leur cou. L’instinct animal pouvait difficilement être trompé... Le manoir ouvrait ses portes : de vieilles chaînes tiraient seules sur l’immense masse de bois, qui laissaient peu à peu la lumière entrer, mais ne révélant pas plus que l’absence de plafond, toujours plongé dans les ténèbres, et quelques premières dalles de pierre obscures. Même la lumière semblait réticente à entrer en ces lieux ! Mais... Et si tout ceci n’était qu’une sinistre invitation ?

---
Intervention GM :
Les portes s'ouvrent, à vous d'entrer ! (ou de fuir ! Twisted Evil )
Higuen Arkio
Mage de Crime SorcièreMage de Crime Sorcière

avatar

Messages : 393
Date d'inscription : 26/12/2012
Âge : 22
Guilde : Crime sorcière
Magie / Malédiction / CS : Yami no Maho / Magie des Ténèbres

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.410
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Pour se trouver il faut d'abord savoir se perdre [PV Higuen]   Mar 5 Juil - 0:28
[quote="Higuen Arkio"]





Hold The Door.



Devant l'antique et massive bâtisse, les questions commençaient à germer, quel genre de magie avait ensorcelé le Manoir, qui l'avait créée, comment s'était-il retrouvé ici ? Si d'ordinaire, j'avais pour habitude de croire ce qui était inscrit dans mes livres dès lors que la source semblait sûr, je commençais à douter, à m'interroger ? Devant le fait accompli, devant l'assurance d'être bel et bien devant cet ouvrage architectural incohérent et et terrifiant, je ne pouvais que m'interroger. Un rictus commençait à naître sur mon visage, mes envies d'explorations étaient entrain d'exulter et je n'avais de toute façon aucune issue de secours, il n'y avait aucune fuite possible, le bateau n'était plus là, et je ne pouvais pas traverser la mer. Restait à savoir comment entrer... J'allais m'avancer vers la porte pour tenter de simplement la pousser lorsqu'un bruit de pas retint mon attention. Quelqu'un, ici, en ces lieux, perdus en même temps que moi ? Improbable, pas impossible certes, mais fortement impossible. Penser que dans ce monde, quelqu'un ai pu se perdre sur la même mer, au même moment ? J'étais sur une île dont je ne connaissais et dont personne ne savait grand chose, ceux qui étaient revenus de ces lieux étaient considérés comme des fous ayant perdus la raison, on parlait de salle qui changeait, de continent de Fiore et même de Dragon... J'avais pour ma part une théorie... Et si, en plus du manoir, c'était simplement l'île toute entière qui était magique et ensorcelée ? Les bruits de pas se rapprochaient et je restais figé. M'attendant à un râle spectral, teinté de mort et damnation, d'imprécations hantées, je fus surpris lorsqu'un simple et timide

« bonjour »

vint caresser mon ouïe. Je tournai alors mon visage pour observer la personne qui approchait, une jeune femme, plus jeune que moi semblait-il, elle me montrait ses mains pour me prouver qu'elle n'était pas armée... Une part de moi-même la jaugea et estima qu'elle n'était pas digne de confiance, la comparant à un esprit, un fantôme qui n'était là que mon m'amener dans ma perte. Sur cette île, je n'étais sûr de rien et je préférai ainsi conserver une part de méfiance, espérant évidemment que je me trompais. L'endroit et la situation semblait la mettre mal à l'aise, vraiment, et j'en venais à me demander si les fantômes pouvaient être effrayés... Je soupirais alors avant de retirer mon capuchon, dévoilant alors mon visage.

« Salut. Higuen, mage solitaire... »

J'allais continuer à me présenter lorsqu'un cortège de corbeau s'envola, jouant sa sinistre symphonie de croassement mortuaires. Ce n'était là qu'un prélude à l'opéra que nous proposait le Manoir, car bien vite, un son lourd, profond, frappa mes tympans et finalement, la porte s'ouvrait. Lentement, doucement, la voie s'ouvrait, telle une invitation à entrer. Un frisson traversa mon échine et l'angoisse, mêlée à l'excitation prit possession de tout mon être, je souriais d'avance, je ne savais pas ce qui nous attendait dans ce lieu austère et mythique. Je dégainai un couteau et lança un regard à la jeune fille

« Il me semble que le maître de maison nous invite, c'est impoli de rester sur son palier. »

Mon cœur frappait, violemment et finalement, je pénétrai dans le Manoir Oblivion.

« tiens tiens, c'est surprenant. »






Spoiler:
 
(ps: j'ai vu avec Rose pour le délai ! désolé pour le temps quand même, je répondrais plus vite next time.)
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Pour se trouver il faut d'abord savoir se perdre [PV Higuen]   

Pour se trouver il faut d'abord savoir se perdre [PV Higuen]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Mer d'Iridia :: Manoir Oblivion
-