Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 De la fraîcheur ! [pv Milo]

AuteurMessage
Kanna Hardy
Mage SolitaireMage Solitaire

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 29/04/2015
Âge : 22
Magie / Malédiction / CS : Hâdo no Mahô /Magie des Ondes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.575
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: De la fraîcheur ! [pv Milo]   Jeu 2 Juil - 14:33

De la fraîcheur !

feat Milo Vetrov & Kanna Hardy


L’ambiance à Silent Night était quelque peu différente de ce que Kanna avait l’habitude de vivre. Là-bas les gens se côtoient, discutent, forme des alliances pour des quêtes et autres fantaisies de ce genre. En bref, rien de ce que Kanna aimait faire. La jeune fille, de nature solitaire, préfère de loin rester dans son coin, assumer elle-même sa propre existence et surtout, ne compter que sur sa propre personne. Notre renarde ne se sentait pour le moment pas à sa place : en effet, sa manière de vivre ne correspondait pas avec les membres de la guilde d’après sa phase d’observation. John était quelqu’un de social et qui peut donner sa chance à n’importe qui – Kanna est insociable depuis sa tendre enfance. Quant à Lilith c’était une femme apprêtée et pulpeuse contrairement à la rouquine qui ne se donne même pas la peine de se coiffer le matin car elle n’était pas une friande de ce genre de futilité. Pour résumer : Silent Night l’épuisait.


Dans ce genre de contexte délicat, Kanna était le genre de jeune femme à vouloir prendre du recul, partir un moment se ressourcer pour bien repartir du bon pied avec des nerfs d’acier.
En ce jour d’été sous une forte chaleur, la demoiselle alla se ressourcer dans tous les sens du terme, dans la forêt de Waas. Grande exploratrice en herbe, la rouquine connaissait les nombreuses forêts qui ornent Fiore : les coins isolés et frais étaient sa grande spécialité. Elle était partie de la guilde de Silent Night depuis deux jours maintenant et personne encore ne s’était inquiété de son absence, ce qui ne l’étonna pas (après tout ce n’était qu’une inconnue aux yeux des autres).

La jeune femme était arrivée à sa destination vers le milieu de l’après-midi, là où la chaleur était la plus forte. La forêt dense offrait en soi une fraicheur agréable. Cependant, mademoiselle Hardy n’était pas une adepte des températures trop élevée. En effet, des bouffées de chaleur lui vinrent, changeant son habituel teint blanc en une peau parsemée de rougeurs. Aujourd’hui, la tenue « spécial été » était requise : c’était une question de survie ! Kanna avait donc opté pour un débardeur blanc (un poil trop grand pour elle) qui laisse entrevoir un début de poitrine légèrement brillante à cause de la chaleur ainsi qu’un short bleu mettant en valeur ses jambes frêles. Ajoutons à cela une paire de spartiate brune et son habituellement petit sac à dos de voyage contenant trois pommes, son carnet à dessin, une grande bouteille d’eau et quelques vêtements.

Après quinze longues minutes de marche, notre jolie foxy trouva son lieu tant convoité : une rivière. Pas n’importe laquelle ! Une rivière que très peu d’hommes connaissent car son emplacement reste à l’heure actuelle un grand mystère. De plus, de vieilles légendes urbaines racontent que les personnes perdraient raison en restant trop longtemps dans cette forêt d’émeraude. De ce fait, les esprits faibles n’osent rentrer en ce lieu. Pour la demoiselle, ces légendes qu’on raconte aux enfants ne restent que des légendes, rien de plus. Elle n’y croyait pas.

Quelque peu essoufflé de sa marche entre les arbres, rochers et racines géantes, Kanna se trouva nez-à-nez avec la source si convoitée, se hâtant de se déshabiller pour goûter la fraicheur de l’eau. La renarde plia soigneusement ses vêtements pour les poser sur un rocher non loin d’elle. La pudeur est une chose que Kanna ne connaissait pas : pour elle, un corps est un corps et en avoir honte c’est un pas de plus vers le dégoût de la vie. M’enfin bref. Corps immergé dans l’eau cristalline, la demoiselle lâcha un frémissement. Elle se sentait si bien ici, loin des autres. Personne n’allait la dérangé, la cherché ou autre, il n’y avait qu’elle ici et ceci était une véritable source de jouissances en soi.

Bras accoudés contre le rebord de la rivière, poitrine hors de l’eau en évidence, et fessier posé sur un rocher que l’eau et la mousse avaient rongé depuis longtemps, la jeune fille eut la dangereuse pensée d’imaginer où est-ce qu’elle pourrait bien graver l’emblème de Silent Night. Elle scruta diverses parties de son corps, sourire au coin des lèvres.

-Jambes ? Non. Cuisses ? Peut-être. Ventre ? Non plus. Dos ? Ce serait sympa. Poitrine ?


Kanna rigola en observant sa frêle poitrine légèrement rosée. Il était hors de question pour elle de poser un marquage à cet endroit-là : c’était trop intime. Elle ne voulait pas donner ce malin plaisir à son « master ». En parlant de ce dernier, Kanna regarda sa main droite, le visage interrogatif.

-Je pourrais toujours me couper la main si Silent Night me déçoit.
Murmura-t-elle.

Ce n’est pas qu’elle détestait Silent Night, elle n’avait tout simplement pas l’habitude d’être entourée de personnes qui (pour une fois) ne lui voulaient pas de mal. Milo ne lui avait promis ni l’Enfer ni le Paradis après tout. Pour la jeune fille, la phase d’observation n’était pas terminée, il lui fallait encore un peu de temps. Le point positif de cette Histoire est que l’accès aux archives et à la bibliothèque de Silent Night lui étaient maintenant ouverts sans forcément avoir un couteau sous la gorge. Tous les jours, la demoiselle s’était abreuvé de nombreuses connaissances qu’elle ne pensait pas possible à ce jour.

Kanna soupira un long moment, levant la tête au ciel pour regarder un semblant de ciel bleu caché par les ancêtres de la forêt. Visage pensif et regard absent, diverses questions la hantèrent à cet instant.


Fiche de liens (c) Miss Yellow


Dernière édition par Kanna Hardy le Lun 10 Aoû - 12:48, édité 1 fois
Milo Vetrov
Crazy AppleCrazy Apple

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 24
Guilde : Silent Night
Magie / Malédiction / CS : Mon no Mahô / Magie du Portail
Magie / CS Secondaire : Emptiness

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.350
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: De la fraîcheur ! [pv Milo]   Jeu 6 Aoû - 2:51
Le quotidien d’un maître de guilde tel que Milo n’est clairement pas de tout repos ! Le pauvre bougre n’a jamais une minute à lui entre deux petits roupillons. En plus de devoir fuir Andrew pour ne pas avoir à s’occuper de la paperasse de la guilde, il doit surveiller la petite dernière de Silent Night. Je veux bien sûr parler de Kanna Hardy. Officiellement, elle n’est pas encore membre de la Silencieuse. Toutefois, elle a gagné son droit de séjour auprès de Milo. De ce fait, elle est libre de vagabonder dans le marché noir où bon lui semble, mais comme elle pourrait très bien se servir de ce droit pour nuire à Silent Night. C’est pourquoi le maître des lieux garde un œil sur elle. D’ordinaire, il la surveille depuis son bureau et cela même quand elle vient y dormir. Car oui, elle a élue domicile dans SON bureau…mais là n’est pas le sujet. Si j’ai précisé d’ordinaire, c’est parce que depuis deux jours Milo est derrière elle à la suivre comme un petit toutou. Et s’il en est arrivé là, c’est parce qu’elle ne lui a pas laissé d’autres choix en quittant le marché noir.

Milo est naturellement doué pour les filatures si vous voyez ce que je veux dire. Avec Emptiness il peut se permettre de marcher à côté de sa cible sans que cette dernière ne se doute de quoi que ce soit. C’est vraiment fantastique ! Et avec sa magie des portails il peut parcourir de grandes distances très rapidement si le besoin s’en fait sentir. Ce qui est rarement le cas avec Kanna. Elle a encore beaucoup de mal à capter la présence de Milo. Ce qui a permis à ce dernier l’espionner d’aussi près pendant tout ce temps.

Depuis deux jours déjà, le maître de la Silencieuse était aux talons de la sulfureuse rouquine. Dès le début de cette aventure, Milo avait tout de suite compris qu’elle ne partait les trahir. À en juger par sa tenue il en avait plutôt déduit qu’elle s’était accordé quelques petites vacances… Et il ne s’était pas trompé. Pour le voleur c’était d’un ennui mortel. Il avait déjà lu tous les magazines qu’il avait emportés avec lui le premier jour, et sous le soleil de plomb il se sentait fondre comme un glaçon. Pour ne pas arranger les choses, il persistait à garder son imper’ fétiche sur le dos. Néanmoins il avait consenti à faire un grand sacrifice pour lutter contre la chaleur. En cours de route, il s’était tout bonnement débarrassé du reste de ses vêtements. À l’exception de ses sous vêtements bien entendu. Si quelqu’un le voyait ainsi il perdrait tout crédibilité auprès de cette personne ! Mais c’était l’un des autres avantages d’Emptiness. Pouvoir se mettre à son aise sans avoir à se soucier du regard des autres. Pratique, hein ?

Finalement, selon toute vraisemblance Kanna arriva enfin à destination. Elle avait mené Milo dans la forêt de Waas si sa carte ne mentait pas, un lieu à plutôt… fort sympathique si vouliez son avis. Dans cet endroit, la progression devint plus difficile avec la végétation. Le maître de la Silencieuse faillit perdre de vue sa proie plus d’une fois, c’est pourquoi il décida d’opter pour un moyen de se déplacer beaucoup plus efficace. Avec l’aide de ses portails, il se mit à passer d’arbres en arbres sans la moindre difficulté. De cette manière il n’eut plus aucun mal à suivre Kanna jusqu’à la rivière où elle décida de faire une halte et de se baigner. Nue. Comme un ver. Celle là, Milo ne l’avait pas venu venir.

Allongé sur une épaisse branche au dessus de l’étendu d’eau, le maître de Silent Night mettait toute son énergie à essayait de penser à autre chose que le corps nu de la jeune femme qu’il venait de voir. Immédiatement après avoir compris ce qu’elle comptait faire il avait détourné le regard. Milo était bien des choses, il pouvait être un voleur, un stalkeur et un pervers mais il n’était pas un voyeur. Du moins les circonstances ne s’y prêtaient pas ! Et puis Kanna n’était pas son genre. Il était partagé entre un sentiment de surprise et de malaise. Le genre qu’on ressent quand on voit quelqu’un se mettre à nu quand on s’y attend le moins !

Alors que la Crazy Apple était dans tous ses états, plus bas, la nudiste responsable de cela se prélassait tranquillement dans l’eau en évoquant des parties de son corps. Rien de bien intéressant en somme. L’essentiel, c’est qu’elle avait toujours l’air de ne se douter de rien. Au final, ce n’était pas très grave. Cela resterait le petit secret de Milo et personne d’autre ne le saurait pensa-t-il. Il secoua la tête pour se changer les idées puis roula sur le côté pour plus de confort. Grossière erreur. Il avait beau être un très talentueux voleur, à cet instant il glissa de son perchoir sans l’aide de personne comme le pire des débutants ! Il tomba tout droit dans la rivière et un plouf mémorable. Impossible de le louper.

Quand il releva la tête hors de l’eau, le maître de la Silencieuse se retrouva nez à nez avec Kanna. S’il se permit tout de même de tousser pour expulser l’eau de ses poumons, cette fois-ci il ne laissa pas le moins du monde perturbé par la nudité de la demoiselle. C’est d’un air on ne peut plus naturel qu’il s’adressa à elle, comme si tout cela lui paraissait normal.


« Hé ! *kof kof* Ca fait longtemps qu’on ne s’est pas vu, quoi de neuf ? »


Le plus drôle, c’est que Milo avait beau être le plus sérieux possible il n’avait aucune crédibilité tant il paraissait nu sous son imper’ grand ouvert. Mais tiens, à qui pouvait donc bien appartenir cette petite culotte à froufrou qui flottait entre les deux jeunes gens en compagnie d’autres vêtements féminins ? La réponse ne saurait tarder…
Kanna Hardy
Mage SolitaireMage Solitaire

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 29/04/2015
Âge : 22
Magie / Malédiction / CS : Hâdo no Mahô /Magie des Ondes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.575
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: De la fraîcheur ! [pv Milo]   Ven 7 Aoû - 20:24

De la fraîcheur !

feat Milo Vetrov & Kanna Hardy




La mère Vie et le père Destin peuvent être bien cruels. Cruels envers Mme Hardy. Le soleil, l’eau fraîche, le silence : tous ces petits trésors n’avaient pas de prix aux yeux de la demoiselle. Elle qui voulait prolonger ses habituelles vacances avant de se plonger dans le bain des missions et quêtes qu’une guilde peut offrir, voici un bien curieux sort qui allait s’abattre sur la jeune femme. Comme je vous l’ai dit plus haut, le destin en a voulu autrement et décida d’écourter les vacances de la rousse. Ce grand monsieur adepte des pires sournoiseries n’hésite pas à vous mettre un coup de pied aux fesses pour vous faire tomber dans un fossé, vous égarant de votre chemin habituel appelé « routine ».

Scrutant la beauté du ciel dans l’espoir d’y observer la lumière qui la guidera sur la bonne voie, qu’elle fût la surprise pour la jeune fille d’y apercevoir un drôle d’oiseau tombé -tel un canard fusillé- dans la rivière. Néanmoins, des canards avec des cheveux verts et portant un imper’ noir, autant vous dire que ça ne court pas les rues. Kanna se demanda même si le soleil n’avait pas violenté sa tête.

Si ce n’était que ça…

Le sang de Kanna ne fît qu’un tour quand elle réalisa rapidement que ce canard était en réalité son futur Master que nous allons nous empresser de renommer « master aux deux pieds gauches ». Le fourbe, le maladroit, l’imbécile, le suicidaire. Les termes ne manquaient pas pour décrire Milo. Ce malheureux venait de commettre la plus grave erreur de sa vie. Tomber dans l’eau ? Non. Inonder TOUS les vêtements de la demoiselle ? Oui. L’espionner comme le plus répugnant des pervers ? C’était un homme mort. Silent Night allait devoir organiser les funérailles de leur maître de guilde chéri. De plus, cette situation lui paraissait des plus banales. L’individu observa –avec son éternel regard inexpressif- les yeux rouges de la rouquine. Cet homme était à lui seul un véritable mystère pour Kanna –et également un futur macchabée-. De plus, le fait que la rouquine allait être –incessamment sous peu- sous les ordres de cet énergumène que l’on appelle « master », lui donnait des frissons. La sauvage et la dominatrice qu'elle incarnait écouter au doigt et à l’œil les directives de cette algue verte, un poil plus vieux que la renarde allait être un véritable calvaire. Frustrant n’est-ce pas ?

« Hé ! *kof kof* Ca fait longtemps qu’on ne s’est pas vu, quoi de neuf ? »

Kanna laissa un silence s’établir comme pour rependre davantage la gêne que le jeune homme venait d’occasionner. Silence rapidement interrompu quand une petite culotte blanche flotta timidement entre la pomme verte et la pomme rouge. La respiration de la demoiselle se coupa instantanément, symbolisant une rage noire naissante. Le regard de la rouquine s’abattait sur le master telle la foudre la plus violente. Vous savez, ce regard qui traduit une mort prochaine ou une malédiction qui fera occasionne mille ans de souffrance à l’interlocuteur de la jeune fille. Inutile de préciser que Milo était positionné dans un axe parfaitement adapté pour observer toutes les parties du corps de la jeune fille. Mêlant gêne et colère -les pires émotions qu’il soit pour une femme-, mademoiselle Hardy se leva d’une traite et s’avança vers son patron, lui donnant l’occasion d’observer une dernière fois de sa vie un corps loin d’être repoussant.

Inutile de rajouter que Kanna ne faisait clairement pas le poids contre son Master. Toutefois, la jeune fille possédait dans ses cordes deux ou trois rudiments pour maîtriser et punir un petit garçon aussi mal élevé que cette tête d’algue. Choppant l’oreille droite de Milo, elle ramena –en prenant soin de prolonger la douleur- l’individu sur le rebord de la rivière puis sur la terre ferme de la forêt.

« Toi. »

Kanna ne désirait pour l’heure que de remettre ses affaires qui flottèrent sur l’eau et qu’elle récupéra l'instant d'après par la même occasion. L’oreille du jeune maître devenait de plus en plus rouge, pour le plus grand plaisir de la rouquine. Ce n’était pas la première fois, que le garçon laissait transparaître ses mœurs sordides. Espionner les jeunes filles : quelle honte ! De plus, lors du premier entretient avec ce dernier, le maigrichon avait pris soin de peloter la sauvage grâce à Emptiness. Cette magie était bien avantageuse pour les sadiques dans son genre. Il fallait le remettre à sa place de temps à autre pour lui rappeler qu’il était chef d’une redoutable guilde noire et non un vulgaire dévergondé ! Kanna allait devoir occasionner ce rôle de mère temporairement.

La rouquine n’avait aucune confiance en lui. De ce fait, contrôler les faits et gestes du patron lui paraissait une bonne idée à ce moment-là. Abandonnant l’oreille écarlate du pervers, la délicate main de la jeune fille donna un –magistral- coup de poing imprégné de la magie des ondes dans le ventre de Milo. Je vous avais prévenu, il ne faut jamais énerver une femme ayant naturellement le sang chaud. Jamais.

« Je te conseille de détourner le regard si tu tiens à la vie, Master. »
Affirma froidement la rouquine, le poing toujours bloqué contre l’estomac de Milo..

Se courbant légèrement sous la douleur du coup, la renarde –toujours autant dénudée- s’assura ainsi que l’individu ne regarde que et seulement ses pieds et non le corps frêle et séduisant de la demoiselle. De ce fait, elle alla dos à son maître, ayant en tête la volonté de lui infliger une petite correction. Enroulant ses affaires encore trempées, la jeune fille alla fouetter le –petit- derrière de son supérieur. Inutile de sortir l’artillerie lourde face à cet oiseau. Les vieilles techniques étaient les meilleures. La renarde abandonna son fouet artisanal, le transformant en débardeur. Vu l’état de ce dernier, serpillère auraient été adaptés. La rouquine garda un visage toujours aussi sombre, le regard toujours posé sur l’algue verte se rhabillant par la même occasion.

« Je porte si bien le visage de la traitrise ? Allons bon, tu n’es pas venu ici pour admirer le paysage. Qu’est-ce qui t’amène dans un lieu aussi paisible ? Tu es venu me tuer peut-être ? »

La tentation de lui coller un autre violent coup de poing brûlait l’intérieur de Kanna. Elle savait au fond d’elle que le Master avait quelque chose derrière la tête : mais quoi ? Ce n’était pas le genre de garçon à sortir de son trou qu’est son bureau. Son teint pâle traduisait à lui seul les nombreuses heures, jours et mois enfermé entre quatre murs, contrairement à la jeune fille qui revenait de ses voyages, les joues légèrement rosies par le soleil. La demoiselle serra les poings, regardant toujours sa proie dans une pitoyable position. Divers scénarios passèrent dans l’esprit de la jeune femme vis-à-vis des intentions de Milo. Finalement, la rouquine abandonna l’idée de faire passer un sale quatre d’heure au master, soupirant et se laissant tomber sur le sol dans un élan de lassitude. Touchant ses habits trempés se collant contre sa peau, la jeune fille trembla à l’idée d’être la proie d’un rhume ou autres petites pestes de la forêt qui la ferait clouer au lit pendant quelques jours. Elle arrêta d’observer le jeune homme. À cet instant, elle le méprisa. Toutefois, l’ignorance peut être la meilleure solution quand l’adversaire est plus fort que vous. La demoiselle ramena ses frêles jambes contre elle, noyant son visage entre ses bras croisés. Mademoiselle faisait du boudin et elle le faisait clairement savoir à son interlocuteur.

Kanna tourna la tête un instant et remarqua les cartes de visite de la guilde éparpillées sur le sol ainsi que ses pommes lui servant de repas. Certaines avaient pris l’eau, mais la majorité était encore intacte. La rouquine observa la scène, soupirant à l’avance de l’interrogatoire qu’elle allait potentiellement subir de la part de l'algue. En un mot : barbant. Une goutte d’eau se posa sur l’une des cartes, puis deux puis trois suivirent le rythme. Cette petite mésaventure avait distrait les deux protagonistes qui allaient être probablement victime d’un orage. Un temps à l’image de l’humeur de la jeune fille.

Fiche de liens (c) Miss Yellow
Milo Vetrov
Crazy AppleCrazy Apple

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 24
Guilde : Silent Night
Magie / Malédiction / CS : Mon no Mahô / Magie du Portail
Magie / CS Secondaire : Emptiness

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.350
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: De la fraîcheur ! [pv Milo]   Mar 25 Aoû - 0:57
Pour la première fois de sa vie, Milo regretta de ne pas être dans la peau d’un autre. Il aurait donné cher pour ne pas avoir à endurer la colère de Kanna. Quoi qu’elle s’apprêtait à lui faire subir, ce serait amplement mérité pour la faute qu’il venait de commettre. Et il ne pouvait pas s’offrir le luxe de s’y dérober, sinon pour quel genre de pervers passerait-il ? Quand elle se leva pour le rejoindre, Milo ne put s’empêcher de rire nerveusement en réalisant quelle mort stupide l’attendait. Si elle se contenta de le trainer par l’oreille jusqu’à la terre ferme au début, il ne manqua pas de frôler la mort ensuite quand elle le frappa de toutes ses forces dans le ventre ! La garce alla même jusqu’à employer sa magie pour décupler la puissance de son coup. Une attaque pareille Milo ne s’en remettrait pas avant plusieurs jours. Pourtant il ne ploya pas sous le coup. Fierté oblige, pas question de mettre un genou à terre pour si peu. En revanche, il ne fit aucun effort pour dissimuler l’extrême douleur qui le traversa. Son visage était devenu livide et son regard sembla vaciller plus d’une fois. Milo ne passa pas loin de régurgiter son petit déjeuner sur les pieds de Kanna. Sans le savoir, la rouquine venait presque de terrasser le maître de Silent Night en un seul coup. Belle performance pour une deuxième rencontre !


« Je te conseille de détourner le regard si tu tiens à la vie, Master. »


Aussi tôt dit, aussi tôt fait. Une main sur le ventre et l’autre sur son oreille endolorie le Master en question se mit à fixer ses pieds en essayant tant bien que mal de se remettre de ses émotions. Quel soulagement ce fut pour lui quand Kanna passa derrière lui sans le frapper davantage. Finalement, il allait peut-être survivre à cette journée si elle en restait là. Seulement, alors qu’il ne s’y attendait pas le moins du monde un coup de fouet lui foudroya le derrière. Il sursauta comme un enfant qu’on effraye en poussant un petit cri tout sauf viril... Plus de peur que de mal, Kanna venait seulement de le fouetter avec l’un de ses vêtements mouillés. Mais s’il n’était pas blessé physiquement par ce geste, n’en reste que sa virilité venait d’en prendre un coup !

Toujours dos à Kanna, le voleur laissait la renarde se rhabiller sans faire d’histoire. Du coin de l’œil, il pouvait la voir enfiler ses vêtements trempés, ce qui le fit reporter son attention sur ses propres habits. Son trench devait peser au moins dix kilos de plus avec toute l’eau qu’il avait absorbée. Quant à son caleçon il lui collait à la peau. Et la sensation de porter des chaussettes trempées était loin d’être des plus agréables. Par la même occasion, il avait aussi perdu toutes les cartes de visites qu’il gardait sur lui ainsi que les quelques pommes qu’il avait dans les poches. Si les pommes pouvaient encore être utilisé ce n’était pas le cas des cartes. Comme elles avaient pris l’eau, elles étaient à jetées. Heureusement que le soleil était au rendez-vous. Avec cette chaleur le reste de ses affaires ne mettraient pas longtemps à sécher.


« Je porte si bien le visage de la traitrise ? Allons bon, tu n’es pas venu ici pour admirer le paysage. Qu’est-ce qui t’amène dans un lieu aussi paisible ? Tu es venu me tuer peut-être ? »

Un peu de bon sens voyons, tu serais morte depuis bien longtemps si Milo était ce genre de personne. Je veux dire, s’il était un meurtrier. C’était là la pensée du Maître de la Silencieuse en réponse à ce qu’elle venait de dire. Mais elle n’était pas naïve, au fond elle devait connaître la vraie raison qui faisait que Milo était là. Ce dernier voulait bien aborder le sujet, mais il se sentait un peu déconcerté par l’attitude de Kanna. Il ne s’était pas vraiment attendu à ce qu’elle se mette à bouder comme une enfant. Sérieusement qu’est-ce qu’il devait faire maintenant ? Et comme si le ciel voulait lui répondre, le tonnerre se mit à gronder au même moment. Une averse suivit et se mit à tomber sur les deux jeunes gens déjà trempés. Bien, il était temps de reprendre les choses en main.

Le regard de Milo inspecta rapidement les alentours à la recherche d’un endroit où se mettre à l’abri et remonta la rivière. En amont se trouvait une cascade derrière laquelle on pouvait entrevoir une grotte. Ce serait parfait. Il ouvrit un portail derrière lui, et se retourna vers Kanna. Il s’adressa à elle sans la moindre animosité.


« Nous devrions nous mettre à l’abri pour l’instant. Suis-moi. »


Et sans attendre une réponse de sa part, Milo enjamba le portail pour rejoindre la grotte. Comme on pouvait s’y attendre il y faisait sombre et humide. Allumer un feu serait une judicieuse idée et un bon moyen de faire sécher leurs affaires. Une demi-douzaine de minutes plus tard, un petit feu de camp brûlait au milieu de la caverne. Milo l’avait allumé avec ses notions de Hi no maho et s’était servi de bouts de bois et de mousses trouvaient ci et là pour l’alimenter. Le regard plongé dans les flammes il n’avait pas jeté un seul coup d’œil à Kanna depuis que l’averse avait commencé. Peut-être que le moment de s’expliquer était enfin venu…


« Je dois dire que…je suis désolé pour l’incident de tout à l’heure. Tu m’as un peu surpris en te baignant nue dans cette rivière et en voulant détourner le regard je suis tombé dans mon perchoir. »


Il marqua une courte pause pendant qu’il remuait les braises avec une branche, puis reprit avec flegme en reportant son regard sur son interlocutrice cette fois.


« Si je suis là Kanna, c’est pour m’assurer que tu ne me trahisse pas. Tu ne croyais quand même pas que je laisserais une inconnue sans surveillance après l’avoir laissé fureter à Silent Night ? Je ne suis pas arrivé la où j’en suis aujourd’hui en accordant ma confiance au premier venu. Tu n’as pas encore fait tes preuves. »


Contrairement à d’habitude Milo était plus bavard au sujet de ses intentions. Peut-être à cause de l’incident qui s’était passé plus tôt, ou peut-être avait-il une autre idée en tête ? Il avait toujours mal là où ou elle l’avait frappé mais il ne lui en tenait pas rigueur. Quoi qu’il en soit il semblait vouloir mettre les choses à plat avec Kanna.
Kanna Hardy
Mage SolitaireMage Solitaire

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 29/04/2015
Âge : 22
Magie / Malédiction / CS : Hâdo no Mahô /Magie des Ondes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.575
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: De la fraîcheur ! [pv Milo]   Ven 28 Aoû - 19:00

De la fraîcheur !

feat Milo Vetrov & Kanna Hardy



La violence est parfois le seul moyen de se faire comprendre. Les mots peuvent être blessants –certes- mais ils gardent au fond d’eux la douceur et la légèreté d’une poésie. Quant aux poings, ils sont irréfléchis, parfois bêtes et souvent regrettés. Analysant son maître s’agrippant le ventre à la suite son attaque dans l’abdomen, la jolie rousse eut de la peine d’observer son « chef » devenir aussi blanc qu’un linge et aussi vif qu’un mort. De plus, à la place d’avoir un homme déterminé fort et ferme, Kanna n’avait droit qu’à un petit enfant soumit aux ordres de sa carogne de mère, de crainte d’être punis davantage. Par moments, Milo ressemblait à l’un de ces chérubins : maladroit en geste et parole et souvent ignorant des –véritables- attitudes que possèdent les adultes responsables. Le master en devenait –presque- attendrissant. Un doux sourire s’échappa furtivement des lèvres de Kanna qui se releva sans plus attendre. En effet, la pluie devenait de plus en plus forte. Notre chérubin aux cheveux verts endossa son rôle d’homme en une fraction de seconde.

-« Nous devrions nous mettre à l’abri pour l’instant. Suis-moi. »

Cette fermeté-là, la rousse l’avait déjà observée lors de sa première rencontre avec Milo, lorsque ce dernier lui murmura à l’oreille sa détermination sans pareil concernant les desseins de la Silencieuse. Cette détermination qui vous met des frissons dans le dos. Cette détermination unique à tous les Masters dignes de ce nom. C’était dans ces rares moments que Milo lui paraissait comme le plus responsable des hommes et également comme le plus stratège des militaires. C’est sur cette pensée que Kanna récupéra ses affaires. Par ailleurs, elle s’en alla le plus naïvement du monde vers le portail que Milo venait d’ouvrir plus tôt avant de disparaitre, ne laissant sur place que des empreintes de pas dans la boue et l’eau ondulante de la rivière sous l’agitation passée.

Le bougre venait de repérer une grotte derrière une cascade. En soi, un repère parfait pour les brigands en tous genres. Naturellement, ce stéréotype-là n’atteignait pas la demoiselle qui savait pertinemment que les bandits et autres hommes de l’ombre avaient évolué dans leur manière d’agir préférant les souterrains aux cavernes humides et sombres !
Scrutant l’habitat naturel, Milo ignora la présence de la rouquine qui en fît de même. Difficile de croire que ces-deux-là pouvaient coopérer ensemble si l’envie suprême de rejoindre officiellement Silent Night effleurait un jour la demoiselle. À première vue, rien ne semblait lier les deux jeunes gens si ce n’est leurs vêtements trempés et le silence oppressant qu’ils s’infligèrent mutuellement. Néanmoins, même les plus sages admettent que c’est dans la différence que naissent les meilleures alliances. Les peintres disent que le vert et le rouge sont des couleurs complémentaires, les philosophes murmurent que le chemin de la vie doit se poursuivre temporairement mains dans la main avec nos congénères pour surmonter les obstacles et autres chemins sinueux. C’est sur cette pensée que Kanna caressa les parois de la grotte avant de s’asseoir près de Milo.

-« Je dois dire que…je suis désolé pour l’incident de tout à l’heure. Tu m’as un peu surpris en te baignant nue dans cette rivière et en voulant détourner le regard je suis tombé dans mon perchoir. »

En véritable maître, Milo avait allumé un feu. Feu accompagné d’une chaleur qui s’empressa de réchauffer toute la caverne, au grand bonheur des deux jeunes gens alors trempé jusqu’aux os. Approchant ses mains près des flammes, Kanna écouta attentivement les dires du Master. L’explication sur sa chute tenait la route, mais le pourquoi de son observation resta encore inconnu. Les va-et-vient thermiques de la demoiselle faisaient frissonner plus d’une fois son corps, lui donnant la chair de poule. La prochaine fois, la renarde devra s’assurait d’avoir des vêtements de rechange -et chaud si possible- si cette situation devait se reproduire.
Outre ceci, Milo semblait préoccupé par une arrière-pensée, ce qui attira fortement l’attention de Kanna qui plongea son regard dans celui de l’homme, toujours aussi vide d’émotion. Milo fit de même s’arrêtant de remuer les brindilles du feu incandescent. La renarde pouvait sentir une idée naissante dans les yeux de son interlocuteur, un « je-ne-sais-quoi » qui la rendait confuse à cet instant : elle ne savait pas si elle devait s’inquiétait ou se réjouir de ce qui l’attendait.

-« Si je suis là Kanna, c’est pour m’assurer que tu ne me trahisse pas. Tu ne croyais quand même pas que je laisserais une inconnue sans surveillance après l’avoir laissé fureter à Silent Night ? Je ne suis pas arrivé la où j’en suis aujourd’hui en accordant ma confiance au premier venu. Tu n’as pas encore fait tes preuves. »

Les propos du jeune homme tenaient debout encore une fois. Dans un sens, il n’avait pas tort. Si toutes les guildes acceptaient n’importe qui à leur porte, le désordre allait être le nouveau maître de ces dernières. Guildes officielles comme guildes noires, les membres –comme futures membres- se devaient de faire leurs preuves. Toutefois, cette idée faisait grogner Kanna qui préférait –une nouvelle fois- menée sa vie comme elle l’entendait plutôt que d’être sous les ordres d’un homme à peine plus âgé qu’elle.

Cependant…

Cependant, la renarde était curieuse des ambitions de Milo. Mêlant amusement et l’irrésistible envie d’incarner la pièce majeure de cette partie d’échecs, la jeune fille luttait pour devenir la plus neutre possible devant le Master. Observant ce dernier avec son éternel regard flamboyant semblable au feu devant eux, Kanna analysa la gêne qu’avait occasionnée son coup de poing chargé d’onde. La jeune fille se sentait gênée et à la fois agacée d’avoir devant elle un homme s’agrippant l’estomac comme pour soulager sa douleur passagère. De ce fait, elle eut un réflexe quasi instinctif : elle posa –à plat- sa main droite sur l’abdomen, encore humide, de Milo. Retapissant son ventre d’un halo rouge cramoisie, Kanna usa de sa magie. Évitant tout croisement de regard avec son interlocuteur, la rousse chargea sa main de légères ondes semblables à des vibrations, dans le but d’apaiser quelque peu la douleur. Après tout, la maîtresse des houles c’était elle, pas Milo. Dans un sens, Kanna voulait faire comprendre au jeune garçon qu’elle ne voulait jamais le voir croulé sous une faiblesse quelconque. Quitte à prendre une route incertaine, autant que ce soit avec une main ferme. Milo était un master et elle une pierre qu’il fallait taillée pour en obtenir toutes les qualités.

Traduction d’un certain intérêt pour le mage ou simple agacement à le voir gigoter sous la douleur ? À cela, la réponse était ouverte. Stoppant son furtif « massage », la main de Kanna regagna la chaleur du feu, déglutissant sa salive avec difficulté par la même occasion.

-« Tu as raison ce sur point. »
Affirma fermement la demoiselle avant de reprendre, fixant Milo d’un regard noir :
« Mais si je dois montrer mes preuves en sortant tous les jours les poubelles de Silent Night ou en rangeant ta paperasse, c’est non. Compris ? »

Si la demoiselle était ferme là-dessus c’est parce qu’elle connaissait la fourberie de Milo vis-à-vis de ses chers membres. Lors de sa phase d’observation, elle avait aperçu que le Master avait la fâcheuse habitude de léguer toute la paperasse à un certain Andrew, ce qui avait don d’énerver ce dernier (le rendant encore plus effrayant que d’habitude). Kanna avait ses exigences mais devina que Milo en avait aussi vis-à-vis d’elle. Il était hors de question que le Master considère la demoiselle comme un vulgaire pion, un simple sujet ou un objet sans valeur. La renarde resta vigilante à propos de ceci. Soudainement, elle se rappela de l’écart de puissance entre elle et Milo, ce qui n’était pas négligeable comme problème. Perfectionniste dans l’âme, la rouquine ne devait aucunement laisser sa faiblesse être un poids. Perdue dans ses pensées, le visage de la demoiselle s’assombrissait, ne laissant qu’une faible lueur d’hésitation dans ses yeux.

-
« Tu sais…si tu me confies quelque chose de périlleux, je ne sais pas si je serais assez douée pour ‘’neutraliser’’ tous les obstacles gênants… ».
Affirma d’une voix tremblante la rousse, évitant une nouvelle fois le regard de son interlocuteur.

Soupirant de la manière la plus lasse du monde, Kanna joua à envoyer de faibles ondes sur les flammes pour les faire danser davantage.

Elle avait besoin d’entrainement, c’était devenu comme une évidence. La magie de la rousse est capricieuse par sa polyvalence. De ce fait, elle était certaine d’être une proie facile pour les « gros poissons ». Ces gros poissons –qu’on appellera requins- sont des rois dans la maîtrise de leur magie. Mages possédants une puissance sans pareil, la rouquine savait pertinemment que ce monde n’était pas rempli que de krills que la demoiselle a l’habitude de croiser sur son chemin. Sur le coup, elle repensa aux propos d’Emil, son colocataire de carrioles aux cheveux blancs, qui avait abordé –la peur au ventre- les événements qui se sont produits à Gehenna. Des sueurs froides venaient de faire leur apparition sur le front brillant de Kanna. Ce dont elle avait besoin n’était que de l’entrainement pour affronter et terrasser les éventuels requins. Kanna s’écroula contre la paroi de la caverne, abandonnant son petit jeu avec le feu. Son visage n’inspirait que la tristesse et l’égarement. Elle repensa au loup blanc -Emil- qu’elle avait dû calmer : une bête puissance mais apeurée par ce qui s’est passé là-bas. En une phrase : le moral de la rouquine était au plus bas.

Afin de se changer les idées, Kanna attrapa son sac situé non loin d’elle. Dans un geste des plus rapides, elle avait extrait son cahier de dessin, le posant par la suite sur ses jambes nues. Tournant une à une les pages -en dévoilant ses croquis aux yeux de son potentiel master- Kanna essaya de son mieux de retrouver le moral. Lilith, John, Andrew, un animal par-ci, Emil, un fruit par-là, des paysages. Et Milo. La renarde avait consacré deux pages au personnage. Deux pages d’essai. Sur la gauche, plusieurs pommes ornaient l’ouvrage accompagnée de nuances de verts –sur un coin de la feuille- plus ou moins sombres. Sur la droite, une esquisse de son corps : des jambes minces et élancées, un trench accentuant la longueur de ces dernières etc. Toutefois, il était -pour le moment- impossible pour elle de réaliser les traits de son visage quand Milo n’était pas près d’elle. C’était l’occasion pour elle de continuer son œuvre, profitant de la présence de l’homme aux cheveux verts.

Le crayon de papier venait d’embrasser la feuille.

Fiche de liens (c) Miss Yellow
Milo Vetrov
Crazy AppleCrazy Apple

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 24
Guilde : Silent Night
Magie / Malédiction / CS : Mon no Mahô / Magie du Portail
Magie / CS Secondaire : Emptiness

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.350
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: De la fraîcheur ! [pv Milo]   Mer 16 Sep - 1:26
Le regard toujours tourné vers Kanna, Milo attendait les réactions de cette dernière concernant les explications qu’il venait de lui donner. Était-elle convaincue par ce qu’il venait de lui dire ? Il avait été franc avec elle, vraiment il n’avait pas voulu l’espionner alors qu’elle était nue. Cette situation était sacrément embarrassante pour lui. Mais à en juger par l’attitude de la principale concernée l’incident était oublié, ou presque. En tout cas il n’était plus d’actualité. À cet instant Kanna semblait davantage préoccupée par la condition de Milo que par l’erreur qu’il avait commis plus tôt. Sans doute commençait-elle à regretter de l’avoir frappé si fort en voyant dans quel état il était maintenant. Son regard rivé sur l’abdomen du jeune homme, elle posa sa main sur son ventre endolori sans prononcer le moindre mot. Surpris par le geste de Kanna, Milo se figea comme une statue et s’arrêta de respirer quelques secondes. Quand il comprit qu’elle cherchait simplement à le soulager de la douleur avec sa magie des ondes, il se relâcha et reprit son souffle. Un peu trop suspicieux si vous voulez mon avis. Quoi qu’il en soit, si le geste de Kanna partait d’une bonne intention, c’était loin d’être la meilleure des idées pour aider Milo. Toutes ces vibrations ne faisaient que lui donner la nausée en plus d’accentuer sa douleur à l’abdomen. Malgré cela, il essayait de sourire tant bien que mal pour ne pas froisser la demoiselle pleine de bonnes intentions. Il prit même sur lui de ne pas lui vomir sur les pieds, mais la tâche fut difficile. Quand elle s’arrêta enfin, il était blanc comme un linge. Heureusement, il était du genre à vite reprendre des couleurs alors elle ne se rendrait compte de rien.

De son côté, Kanna, pensive, osa enfin délier sa langue.


« Tu as raison ce sur point. »

Parfait, elle faisait preuve de bon sens. Un bon point pour elle.

« Mais si je dois montrer mes preuves en sortant tous les jours les poubelles de Silent Night ou en rangeant ta paperasse, c’est non. Compris ? »

Un léger sourire s’esquissa sur le visage encore blême du maître de la Silencieuse. Alors comme ça elle avait remarqué la fâcheuse manie de Milo à laisser ses corvées au premier venu qui croisait sa route. Quel sens de l’observation ! Néanmoins, elle n’avait pas à s’en faire à ce sujet. Notre voleur avait un tout autre genre de sale boulot à lui confier. Rester à savoir si elle était de taille pour la tâche qu’il avait en tête.

« Tu sais…si tu me confies quelque chose de périlleux, je ne sais pas si je serais assez douée pour "neutraliser" tous les obstacles gênants…»

La voix de la jeune fille s’était mise à trembler, témoignant certainement de la crainte qu’elle avait d’être envoyée au casse-pipe par Milo. Mais elle faisait fausse route. Ce n’était pas dans les intentions du voleur, ni même dans ses habitudes d’agir de la sorte. Et pourquoi parlait-elle de « neutraliser » les obstacles gênants ? Quelle image se faisait-elle de Milo ?! Il était un voleur et non une brute ! Il y avait tout un fossé entre ces deux catégories que Kanna ne semblait pas appréhender.

Finalement, un soupir las finit par s’échapper d’entre les lèvres de Milo. En regardant Kanna, il se demandait ce que pouvait bien penser les gens de lui. Depuis qu’il était devenu le maître de Silent Night le prenait-on toujours pour le grand voleur qu’il essayait d’être ? Ou bien le voyait-on maintenant comme les trois grands Maîtres de l’Alliance Baram ? Je veux dire par là comme quelqu’un de maléfique, cruel et dangereux. Pas que ça le dérange d’être vu de la sorte, mais il ne voulait pas que derrière on oubli le pickpocket qu’il était et qu’il resterait.

De son côté, Kanna avait sorti de son sac un carnet qui piqua la curiosité de Milo. Le jeune homme ne se fit pas prier pour y jeter un œil par-dessus l’épaule de la rouquine. C’était un carnet de croquis à première vue. Il semblait que la vagabonde prenait le temps dessiner tout un tas de choses, dont le portrait des personnes qu’elle croisait. Parmi tous ces visages Milo reconnut ceux de Lilith, John et Andrew. Il regardait attentivement, et s’attendait d’un moment où un autre à voir son visage sur le cahier de Kanna. Seulement, il savait pertinemment que cela n’arriverait pas. À cause d’Emptiness, il était pratiquement impossible de reproduire fidèlement le portrait de Milo sans l’avoir sous les yeux. Un détail que la dessinatrice en herbe avait compris, car sur les pages dédiées au voleur aucun portrait n’était présent. Apparemment, elle souhaitait profiter de cet instant pour graver sur le papier le faciès de notre héros. Ce serait bien la première fois que quelqu’un réussirait cet exploit. Curieux de voir le résultat, Milo décida de la laisser faire en gardant à l’esprit qu’il ne la laisserait pas repartir avec son dessin. Cela constituerait une trop grande menace pour lui. C’était prendre le risque que son identité soit révélée au grand public si jamais quelqu’un d’autre tombait sur ce cahier par la suite. Il le subtiliserait alors avant la quitter, sans lui en toucher le moindre mot.


« Je ne sais pas ce que tu t’imagines à mon sujet, mais je crois que tu te trompes Kanna, déclara calmement Milo. Je suis un voleur, pas une brute épaisse. Les obstacles, je les évite de justesse en flirtant avec le danger. Jamais je ne tue, c’est ma règle. Et je ne cède à la violence qu’en dernier recours pour me protéger. »

Il marqua une courte pause pour reprendre son souffle, puis reprit toujours aussi calmement.

« Si je te dis ça, c’est parce que je veux que tu comprennes que, jamais je ne te demanderais de neutraliser qui que ce soit. Nous n’avons pas besoin d’en arriver là pour faire ce que nous faisons. Nous sommes peut-être des criminels, mais ça ne fait pas de nous des meurtriers pour autant. Tu comprends ? »

Une bonne chose de faite. Toutefois, avant de poursuivre, Milo voulait s’assurer que Kanna avait bien saisi sa philosophie. C’était essentiel à ses yeux si par la suite elle et lui venaient à travailler ensemble. C'est pourquoi il attendait calmement qu'elle lui donne sa réponse, et peut-être aussi son avis par la même occasion.
Kanna Hardy
Mage SolitaireMage Solitaire

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 29/04/2015
Âge : 22
Magie / Malédiction / CS : Hâdo no Mahô /Magie des Ondes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.575
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: De la fraîcheur ! [pv Milo]   Dim 27 Sep - 13:18

De la fraîcheur !

feat Milo Vetrov & Kanna Hardy



Gribouillant le coin de sa feuille, voici de nouveau notre jeune femme perdue dans ses pensées. Certains de ces traits prirent à peine le temps d’effleurer le papier. Kanna arrêta son œuvre pour observer l’individu présent auprès d’elle. Ce bougre observait ses gestes, sa manière, ses coups de crayon. Peut-être même les pensées de la demoiselle, qui sait ? Encore faut-il être capable de décrypter la moindre page de son esprit : chose encore impossible et impensable à l’heure actuelle. Toutefois, le problème n’était pas là : le jeune homme n’était pas au mieux de sa forme. La rousse comprit rapidement que le corps de Milo était trop sensible aux ondes, provoquant chez ce dernier quelques douleurs à l’estomac : compréhensif dira-t-on. Point positif pour le master : il restait professionnel avant tout. Relevant ses grands yeux, Milo attira l’attention de la demoiselle

« Je ne sais pas ce que tu t’imagines à mon sujet, mais je crois que tu te trompes Kanna, déclara calmement Milo. Je suis un voleur, pas une brute épaisse. Les obstacles, je les évite de justesse en flirtant avec le danger. Jamais je ne tue, c’est ma règle. Et je ne cède à la violence qu’en dernier recours pour me protéger. »


Ce que Kanna imaginait à son sujet ? Remarque étrange pour être honnête. À la fois tout et rien. C’était comme si Emptiness agissait sur les pensées de la demoiselle. Comme si ce don laissait apparaître un brouillard de doute et de crainte dans cette grande chambre que l’on nomme esprit. Cependant, ce sombre portrait s’éclairait au fur et à mesure que Milo restait en sa compagnie. Bouche close, regard nonchalant mais submergé d’innocence, la rouquine buvait les mots de son supérieur. Mais les paroles de ce dernier avaient comme un goût de cendre dans la gorge de la demoiselle qui percevait mal la philosophie de la tête d’algue. L’onde rouge fût envahie de questions à chaque mot de son interlocuteur. Quel danger le master pouvait-il affronter ? Pourquoi laisser en vie des obstacles qui n’hésiteront pas à vous tuer dans le dos ? Tous les membres de la Silencieuse suivaient-ils cette règle à la lettre ? Milo continua de verser son flot de paroles.

« Si je te dis ça, c’est parce que je veux que tu comprennes que, jamais je ne te demanderais de neutraliser qui que ce soit. Nous n’avons pas besoin d’en arriver là pour faire ce que nous faisons. Nous sommes peut-être des criminels, mais ça ne fait pas de nous des meurtriers pour autant. Tu comprends ? »


Kanna arracha la page de dessin de son cahier. Admirant son œuvre de bonnes factures, la renarde tendit cette dernière à la Crazy Apple qu’il saisit aussitôt.
Ceci fait, elle s’approcha du feu pour tenter de se sécher. De l’eau dégoulinait encore le long de son dos et de son ventre. Milo n’était pas mieux avancé également. Il était même encore plus trempé que sa collègue ! Ce n’était pas problème de la rousse. Cependant, cette dernière ne put s’empêcher de regarder -une fraction de seconde- le torse de la tête d’algue qui n’en restait pas moins un homme avant tout ! Étonnement, sa maigreur était une qualité chez lui. La jeune fille l’aurait difficilement imaginée comme l’une de ces grosses brutes qu’elle croise de temps à autre. Milo n’était pas l’un de ces rapaces qui terrorise les petits oiseaux. C’était un corbeau agissant dans l’ombre à la serre discrète mais efficace.

Passons…

Se focalisant de nouveau sur le feu, plus particulièrement sur ses mains flirtant avec ce dernier, la demoiselle allait devoir s’imposer aux yeux de Milo. En outre, elle s’imaginait difficilement partager la même vision des choses que son collègue aux cheveux verts. Fronçant ses sourcils, le regard de Kanna était perdu au milieu des flammes comme si une réponse allait jaillir de ces dernières. Ses pupilles tremblèrent avant de laisser place à un regard plus sombre, à la frontière de la tristesse et de l’inquiétude.

« Ton supérieur par exemple, déclara Kanna en cherchant ses mots, il ne partage pas la même philosophie que toi, je me trompe ? Ce n’est pas toi qui m’inquiètes, ce sont les autres. Tu sais, les autres comme ton supérieur...des gens sombres et avides de violence. On apprend beaucoup de choses à Silent Night uniquement en tendant l’oreille. Ce que j’ai entendu à son sujet est...terrifiant. »

Kanna soupira une nouvelle fois, la gorge nouée. La chaleur se faisant trop forte. De ce fait, la jeune fille se tourna vers Milo pour lui faire face. Elle en saisit la main gauche du master, encore trempée. Le tintement de ses clochettes retentissait dans la grotte, faisant écho par la même occasion. Entre les frêles mains de la demoiselle se trouvait l’emblème de la Silencieuse de noir vêtu. C’était la première fois qu’elle l’observait d’aussi près. C’était donc elle ? Cette fameuse marque qui lie les mages entre eux. Cette marque que la jeune femme n’avait pas encore sur elle. Cette marque qu’elle n’aura sans doute jamais sur sa peau.

« Tu as peur de lui Milo ? Est-ce que tu as peur d’un homme qui pourrait te tuer si l’envie lui prenait ? Avec ce genre de personne, ta philosophie passe au second plan donc je ne l’approuve qu’à moitié. Pour le moment, je peux qu'appliquer tes vœux, mais les comprendre entièrement...c'est une autre histoire.»


Sur ces interrogations, la jolie rousse lâcha la main de Milo. Elle avait peur d’une réponse qui pourrait décevoir la jeune fille. Elle ne voulait pas que l’étiquette du master ne disparaisse d’un simple claquement de doigts. Toutefois, la rouquine ne se leurrer pas. L’homme dont elle parlait faisait trembler beaucoup de monde autour d’elle. C’était devenu un exercice quotidien pour ne pas sombrer dans cette peur générale. Le début des problèmes pouvait commencer.

L’orage éclata. Entrainant avec lui son armée de soldats de l’eau, de la foudre et de la boue.
Ajoutons à cette symphonie l’obscurité qui venait jouer sa partition.

La rouquine avait complètement oublié que Milo et elle se trouvèrent dans la forêt de Waas. Simple légende ou pas : on raconte que les personnes restant trop longtemps dans ce lieu perdent l’esprit pour laisser place à une personnalité toute autre que celle de départ. Serait-ce donc ceci qui frappa la jeune fille ? Peut-être la faim comme elle n’avait pas mangé depuis un temps. Le froid ou un début de maladie peuvent être un facteur non négligeable. N’importe quelle raison pouvait convenir : pourvue que ça ne soit pas la première que je vous ai cité. Secouant sa tête d’une geste rapide, Kanna voulait rester professionnelle, comme son Master malgré le voile qui couvrait peu à peu ses yeux.

Fiche de liens (c) Miss Yellow
Milo Vetrov
Crazy AppleCrazy Apple

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 24
Guilde : Silent Night
Magie / Malédiction / CS : Mon no Mahô / Magie du Portail
Magie / CS Secondaire : Emptiness

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.350
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: De la fraîcheur ! [pv Milo]   Dim 25 Oct - 16:12
Petit à petit, le portrait de Milo prenait forme sur le cahier de Kanna. C’était pour le moment une représentation assez fidèle du voleur. D’ailleurs, ce dernier ne pouvait s’empêcher de penser que sa camarade avait un talent certain pour le dessin. Et comme cela pourrait se révéler utile à l’avenir, il prit soin de mémoriser cette information dans un coin de sa mémoire. Contre toute attente, quand elle eut fini son chef-d’œuvre, la gamine l’arracha de son cahier pour le tendre à Milo. Surpris par la réaction de la jeune fille, Milo hésita quelques secondes avant de saisir le dessin qu’elle lui tendait. Il se demanda : me le donne-t-elle, car elle sait qu’elle ne pourra pas le garder ? Et comme il ne savait pas quoi en faire, il décida de le mettre de côté pour le moment. Il le rangerait dans son trench une fois que ce dernier serait sec.

Comme Kanna s’était rapprochée du feu, certainement pour se réchauffer, Milo décida de s’allonger de tout son long sur le sol de la caverne maintenant qu’il avait plus de place autour de lui. Il avait mis ses bras sous sa tête en guise d’oreiller pour être plus à l’aise, mais le manque de confort de l’endroit lui rappela le temps où il vagabondait encore dans tout le royaume en quête de célébrité. Des souvenirs de moments difficiles lui revinrent en mémoire et il esquissa un sourire en y repensant. C’est qu’il en avait parcouru du chemin depuis cette époque-là. Assez de chemin pour qu’aujourd’hui il ne soit plus l’inconnu qu’il était il y a encore quelques années. Toutefois, il était encore loin d’avoir atteint son but, il n’était pas encore devenu la légende qu’il escomptait être.

Quand Kanna se décida enfin à lui répondre, il s’extirpa de ses pensées pour l’écouter avec attention.


« Ton supérieur par exemple, déclara Kanna en cherchant ses mots, il ne partage pas la même philosophie que toi, je me trompe ? Ce n’est pas toi qui m’inquiètes, ce sont les autres. Tu sais, les autres comme ton supérieur... des gens sombres et avides de violence. On apprend beaucoup de choses à Silent Night uniquement en tendant l’oreille. Ce que j’ai entendu à son sujet est... terrifiant. »

Milo ne put qu’approuver ce que Kanna venait de dire. Apparemment elle aussi avait entendu les rumeurs sur Kites Reyes, le sanglant master d’Oracion Seis. Et elle semblait terrifiée par cet homme ! C’était là une facette de Kanna que Milo n’avait jamais vue. Finalement, derrière cette teigne se cachait bien une fragile petite créature apeurée. Etant donné la tournure délicate de la conversation, Milo se redressa pour faire face à la rouquine qui s’était tournée vers lui pour lui saisir la main gauche.

« Tu as peur de lui Milo ? Est-ce que tu as peur d’un homme qui pourrait te tuer si l’envie lui prenait ? Avec ce genre de personne, ta philosophie passe au second plan donc je ne l’approuve qu’à moitié. Pour le moment, je peux qu'appliquer tes vœux, mais les comprendre entièrement...c'est une autre histoire. »

Le regard de Milo s’assombrit. Bien sûr qu’il avait peur de Kite Reyes, ce serait stupide de ne pas le craindre. C’était un homme impitoyable capable du pire. Seulement, cela ne voulait pas dire pour autant qu’il faille devenir pareil monstre pour lui survivre. En aucun cas Milo ne renoncerait à sa philosophie.

Dehors, l’orage éclata. Le tonnerre tonitruant assourdissait les oreilles des mages tout en donnant à cette scène une atmosphère lourde. Kanna avait lâché la main de Milo. Ce dernier choisit de la rassurer. Il ne voulait pas que sa cadette sombre dans le désespoir à cause du grand méchant loup qui rôdait dehors.


« Alors que proposes-tu ? Que je tue ce croque-mitaine qui menace nos existences ? Peu importe ce qui m’attends je resterais fidèle à mes convictions. Il y aura toujours un monstre pour menacer nos existences, c’est pourquoi nous devons apprendre à faire face sans céder au meurtre… sinon, en quoi serions-nous différents de Kite Reyes ? »

Milo s’arrêta quelques secondes, le temps de laisser à Kanna assimiler tout ce qu’il venait de dire. Seulement, il savait pertinemment que cette tirade ne suffirait pas à Kanna. Alors, après avoir repris son souffle et laisser quelques secondes à la jeune fille, le voleur finit de rassurer l’enfant apeurée.

« Je vais te faire une confidence Kanna. Je ne suis pas de taille à affronter Kite, et je ne le serais probablement jamais… mais s’il s’avérait qu’il se révèle être une menace trop grande pour moi et mes objectifs alors rien au monde ne pourrait m'empêcher de faire sorte qu’il soit mis hors d’état de nuire, déclara Milo d’une voix sombre. J’ai un plan pour nous débarrasser de Kite Reyes. »
Kanna Hardy
Mage SolitaireMage Solitaire

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 29/04/2015
Âge : 22
Magie / Malédiction / CS : Hâdo no Mahô /Magie des Ondes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.575
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: De la fraîcheur ! [pv Milo]   Ven 20 Nov - 10:58

De la fraîcheur !

feat Milo Vetrov & Kanna Hardy



Milo était allongé, un peu las de ce qu’il avait vécu. De plus, le temps n’arrangeait rien à la situation. Le soleil, la pluie, le tonnerre, le vent tous ces éléments-là affectaient énormément l’humeur de Kanna. Certes, le fait qu’elle soit une fille à fort caractère n’aidait pas !
Le spectacle qui se déroulait devant elle l’interrogea. En effet, la rouquine devait se mettre en tête qu’elle avait affaire à son futur patron, maître, supérieur ! Et non un simple inconnu banal aux yeux de tous. Vêtements toujours trempés, frissons sur le corps, gouttes glissant le long des cheveux des jeunes gens, ajoutons à cela l’atmosphère l’humide qui mettait son grain de sel. « Quelle situation ennuyeuse ! » pensa Kanna -le regard perdu dans le vide- fixant la paroi rocheuse de la cascade. Pourtant, le jeune maître avait extrait la jeune fille de ses pensées une nouvelle fois.

« Alors que proposes-tu ? Que je tue ce croque-mitaine qui menace nos existences ? Peu importe ce qui m’attends je resterais fidèle à mes convictions. Il y aura toujours un monstre pour menacer nos existences, c’est pourquoi nous devons apprendre à faire face sans céder au meurtre… sinon, en quoi serions-nous différents de Kite Reyes ? »

Justement.

Des menaces Kanna n’en voulait pas. Au fond d’elle une détermination brûlait. Elle avait cette volonté de détruire quiconque qui lui barrait la route. Il était difficile pour elle –et pour une majorité de personnes- de vivre constamment avec un couteau à la gorge. Milo pensait-il la même chose ? Ou restait-il un éternel pacifique ? Était-il au fond de lui qu’un bon voleur aidant la veuve et l’orphelin ?

Ces idées-là répugnaient la jeune fille. Toutefois, elle n’était pas en positions de force pour développer le débat avec le voleur. Premièrement, la renarde fût prise de légers vertiges accompagnés de bouffées de chaleur. Toutefois, elle restait attentive à la voix de Milo qui ne demandait qu’à s’exprimer.

« Je vais te faire une confidence Kanna. Je ne suis pas de taille à affronter Kite, et je ne le serais probablement jamais… mais s’il s’avérait qu’il se révèle être une menace trop grande pour moi et mes objectifs alors rien au monde ne pourrait m'empêcher de faire sorte qu’il soit mis hors d’état de nuire,
déclara Milo d’une voix sombre.
J’ai un plan pour nous débarrasser de Kite Reyes.»


Le visage de la demoiselle s’assombrit au même rythme que celui du garçon. L’enfant –puisqu’elle l’était encore par rapport à Milo- s’enleva les étoiles de ses yeux. Les paroles du maître ne voulaient pas rentrées dans le crâne de Kanna. Pour elle, le voleur en était capable. Elle ne connaissait pas réellement la force de ce fameux Kite, mais elle avait une idée de celle du Master de la Silencieuse. Telle la petite fille qui ne voulait pas être déçue par son père, Kanna n’osait prononcer le moindre mot de peur qu’une déception vis-à-vis de Milo grandisse en elle.

Pour l’heure, Kanna n’était pas pour un dialogue constructif ! Et pour cause ses vestiges refaisaient des siennes ! Mal être s’exprimant par la sueur sur son front et de son regard qui perdait peu à peu de sa vivacité légendaire. Essayant de rester conscience, la jeune fille se leva d’une traite, se dirigeant en silence vers le mur d’eau de la cascade pour se rafraichir le visage. Pensant faire disparaitre cette curieuse sensation, la jeune rousse joignit ses mains pour recueillir l’eau pure avant de la jeter immédiatement sur son visage bouillant.
Kanna se tourna ensuite vers l’homme aux cheveux verts qui était toujours allongé. Après un moment d’hésitation, elle fouilla dans l’une de ses poches arrière de son short, retirant une curieuse pierre qui ne tarda pas à rayonnait de son éclat écarlate.

« Je l’ai trouvée près de ruines non loin d’ici. C’est ma deuxième. »
Affirma Kanna en jetant la Larme de Soleil sur Milo, celle-ci atterrissant sur son ventre.
« C’est un bon début je pense. Fais en bon usa… ».

Le corps de la jeune fille titubait sur place. De plus, les pupilles de ses yeux avaient complètement disparu. Dans son malheur, la jeune fille commençait à comprendre ce qui lui arrivait. Ce qu’on disait sur la forêt de Waas n’était pas un mythe. Chaque personne restant trop longtemps dans ce lieu risque de perdre conscience et raison. Plusieurs insultes s’échappèrent des lèvres tremblantes de la demoiselle. De plus, son corps glissa le long de la paroi rocheuse. Le bruit de la chute raisonna dans la grotte. Le corps allongeait sur le côté, les cheveux cachant son visage, ses mi-clos et vides... tout cela donnèrent l’impression que Kanna avait rendu l’âme ! Or, il n’en était rien. Elle était juste dans un état second à mi-chemin entre le conscient et l’inconscient. Et Milo ? Allait-il être affecté par cette malédiction forestière ? Combien de temps allait-il tenir ?

À cet instant, la jeune femme ne désirait que deux choses : être loin d’ici et retrouver le confort de son canapé à Silent Night. Cependant, ces souhaits-là disparaissaient petit à petit également. La question que nous sommes en droit de nous poser est la suivante: comment Kanna allait-elle être d’un instant à l’autre ? Selon la légende –qui n’en est plus vraiment une- les personnes affectaient refont surface avec un esprit totalement à l'opposé de ce qu’il était au départ...

Pendant ce temps, le tonnerre commençait à terminer son caprice. L’orage cessa de gronder et la pluie se faisait plus douce.

Fiche de liens (c) Miss Yellow
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: De la fraîcheur ! [pv Milo]   

De la fraîcheur ! [pv Milo]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Nord :: Forêt de Waas
-