Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 [John Doe, Ningen Okada]

AuteurMessage
Ningen Okada
Mage de Cait ShelterMage de Cait Shelter

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 11/05/2013
Âge : 22
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Card Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 895
Statut: Mage de Rang E
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: [John Doe, Ningen Okada]   Ven 3 Avr - 21:39
J'étais encore resté toute la journée à la guilde, mais elle ne fut pas une de ces ennuyantes dans lesquelles je restais allongé dans mon lit à lire ou à broyer du noir. J'avais, depuis quelques jours déjà, retrouvé la motivation qui m'animait le jour où j'avais laissé ce qu'il restait d'Iko derrière moi pour rejoindre Cait Shelter. Si l'on m'interrogeait sur ce qu'il était advenu à cette énergie, je répondrais sans réellement hésiter en mentionnant les événements de l'ile des ruines de la tour du paradis. J'avais été fou d'accepter cette mission du conseil de la magie ; ce que j'avais vu là-bas et ai dû affronter, la puissance que ce dragon possédait, dépassait la limitie de l'entendement. Passer son temps à débattre, à s'imaginer une hypothétique vie dans laquelle j'aurais refusé telle chose ou perdu la vie à tel instant n'était pas la bonne solution et c'est ce que j'avais réalisé. C'était un échec, cuisant certes, mais il est toujours temps de se relever et de construire quelque chose de plus grand et de plus solide.

Quand, ce jour-là, je sortis mon saxophone de son étui et commençai à en sortir quelques notes je me remémorais la vieille Iko qui m'avait appris, outre la magie, à jouer de cet instrument. Son caractère bien trempé restera un de ses souvenirs que je garderai en mémoire jusqu'à mon dernier jour ; l'habitude qu'elle avait de me crier dessus pendant l'entraînement "Arrête de te plaindre !", "Remue-toi un peu on a pas l'éternité devant nous !" et bien d'autres mots d'encouragement.
Ces phrases résonnaient encore dans ma tête et j'étais bien décidé à les appliquer. J'embarquai Charles sous mon bras, après avoir enfilé des vêtements que je ne craignais pas d'abîmer ; un t-shirt gris, large à courtes manches, un pantalon noir très léger avec des chaussures de sport. Une fois m'être suffisament éloigné de la guilde, jusqu'à l'orée de la forêt de Waas, je ne m'étais jamais aventuré dedans, par crainte de me perdre ou de rencontrer je ne sais quelle créature sauvage qu'elle pourrait renfermer. Je posai alors Charles au sol m'assis en tailleur devant lui et lui donnai une friandise qu'il sembla fort apprécier. Il était temps de mettre en pratique ce que j'avais appris.


Ningen : " Charles, si tu veux d'autres comme ça il va falloir travailler !"

Je lui parlais lentement en articulant bien chaque syllabe pour m'assurer qu'il comprenne bien ce que je dise, ses oreilles dressées semblaient indiquer qu'il était attentif, on allait bien voir ce que cela donnerait.

Ningen : " Maintenant utilise la Henshin no Maho pour prendre mon apparence "

A ma grande surprise il s'exécuta sans broncher, la posture n'était pas des plus naturelles, mais la ressemblance était frappante, je me regardais dans un miroir. Je devais réellement trouver une application de cette technique en combat. Je lui donnai une autre friandise en récompense comme convenu et me levai pour m'éloigner de lui. On allait passer à la seconde étape.

Ningen : " Maintenant tu vas devoir te battre pour en avoir d'autres "

Ce petit combat amical me permettrait aussi de m'entraîner en plus de voir de quoi il était capable, on avait très peu combattu ensemble. Je saisi dans chaque main une volée de trois cartes shurikens. Dès qu'il reprit son apparence originel je lançai ma première volée qu'il esquiva d'un bond sur le côté, sa vitesse était assez impressionante. Il charga aussitôt sur moi, il était devenu plus rapide depuis la course aux plateaux verdoyants, mais j'arrivais à la suivre du regard assez facilement ; il tournait autour de moi, il devait probablement chercher une ouverture, je tentai un second lancé de cartes shurkens qui le manqua encore de peu. Au même moment il fonca sur moi, bondissant pour m'atteindre au visage, je pus l'éviter en mettant un genoux à terre et répliquai, avant qu'il soit retombé au sol, par l'activation d'une carte eau qui le propulsa à plusieurs mètres de moi. On continua nos échanges encores quelques instants jusqu'à ce que, exténués, on s'écroula sur le sol. Les mains derrière ma tête en guise d'oreiller je regardais les nuages qui passaient d'un blanc immaculé danc ce ciel bleu de fin d'après midi.
John Doe
Modo / Mage de Silent NightModo / Mage de Silent Night

avatar

Messages : 262
Date d'inscription : 30/04/2014
Âge : 38
Guilde : Silent Night
Magie / Malédiction / CS : Paper Magic
Magie / CS Secondaire : Yuurei no Mahô [Vérouillée]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.695
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: [John Doe, Ningen Okada]   Sam 4 Avr - 17:17



Heureux qui, comme Doe, fait un beau voyage.

Ma petite aventure dans l'antre du savoir, dans la fameuse bibliothèque de magie, m'a permis de développer mes connaissances, d'infirmer ou de confirmer des éléments théoriques dont j'avais déjà une idée. Loin de moins d'affirmer que je connais tout sur tout, cette prétention n'est pas la mienne. Oui, j'en ai d'autres et je les assume. Après tout, c'est l'une raison qui fait que vous me détestiez ou m'aduliez. Une partie de moi, apprécierait fortement que dans la rue, on parle de moi, que les filles soient nues, qu'elles se jettent sur moi, qu'elles m'admirent sans qu'elles me tuent, qu'elles s'arrachent ma vertu. D'accord, je le concède, cette dernière s'est envolée il y a longtemps, mais tout le reste, au travail mesdames. Quoique, ce n'est pas forcément le bon plan d'avoir une armée de groupies collées au fion, d'autant plus si elles sont aussi psychotiques qu'Ewilan. D'ailleurs, j'aimerais bien ce qu'elle devient. À l'occasion, quand je passerais dans l'antre des écailles de poisson, je l'inviterai à boire un coup. Je pense qu'elle pourrait me divertir un peu.

Quoi, je m'égare encore une fois. Non, ce n'est même pas vrai. Il faut suivre le fil de mon esprit. C'est un peu comme celui du destin de l'homme, sauf que mon esprit file tous les destins. Je vous promets, un jour, si j'y gagne, ou bien, que je sois d'humeur charitable, je vous expliquerai comment délier tous mes fils. En attendant, je reviens à mon fil rouge du jour, celui explique ma présence dans la forêt de Waas.

D'un point touristique, je trouve l'endroit parfait pour des sports plus ou moins extrême, mais accessible à tous, comme l'accrobranche ou les via ferrata. C'est la plus grande forêt de notre pays, les arbres sont hauts, grands et âgés. Il n'y a pas que les arbres qui sont fiers et puissants ici, toute la végétation se pavane comme une reine. Sa robe est taillée pour perdre le regard des plus endurants, des aventuriers les plus aguerris. Au détour d'un pli, on peut voir des serpents aquatiques courant un peu partout, se frayant un chemin dans la pierre, encerclant des villages autrefois habités. La vue qui nous est offerte est juste grandiose, je suis partisan et je valide les liens à deux mille pour-cent. Le cadre est fantasmagorique, au point où il a donné naissance à quelques légendes, dont une, que je trouve particulièrement flippante. Elle affirme qu'à trop traîner ces guêtres ici, on peut devenir tarer. C'est une raison supplémentaire qui conforte ma présence ici. Elle explique peut-être la folie qui règne chez les mages, certains n'ont pas seulement abusé de certaines substances, ils ont dû passer un long moment ici. Ceci étant, si je suis ici, c'est parce que la bibliothèque de magie m'a conseillé de m'y rendre réel les images qu'elle m'a montrées.

Aujourd'hui, je m'appelle Nicolas Bardot, je suis un défenseur du droit des animaux. Je suis venu à Waas pour réaliser une série de shoots sur la faune du coin, faire un calendrier avec des photographies du type sauvage, Wild. Je veux montrer un monde, World, qui va marquer les esprits. Un calendrier que les gens vont s'arracher, un truc qui va ramener un max de flouse pour la Foundation. L'association a besoin de tunes pour financer des centres de soins et d'accueils pour les espèces rares, ou les créatures qu'on abandonne au coin de la rue. Non, je vous rassure, je ne suis pas devenu philanthrope. Si, aujourd'hui, je joue ce rôle, c'est parce qu'il me permet d'en apprendre plus sur le règne animal magique, de mettre un peu d'empirisme dans ma théorie.

Naturellement, je porte un appareil photographique pour l'occasion. Je ne dirais pas comment je l'ai eu parce que je vais encore passer pour un méchant voleur. Pour le reste de ma tenue, j'ai fait simple. J'ai sorti un vieux classique. Je porte les vêtements de la veille, une paire de baskets de ville en cuir noir avec cette étoile blanche sur la cheville. Pour les sous-vêtements, je n'ai pas remis mon boxer ou les chaussettes de la veille, je préfère les trucs frais. Un truc qui ne va pas me tuer, c'est de porter un jour de plus ce jean coupe droite, déchiré ici et là, ce tee-shirt noir, cette ceinture en cuir noir, assortie au bracelet et collier. Je trouve que cela me donne un air mauvais garçon classe, surtout avec ce petit béret en cuir noir. Je marche depuis une heure ou deux, quand toi et ton animal attirez mon attention. Je me mets suffisamment loin et prêt pour ne pas vous gênez tout en vous shootant. Vous vous posez. Je décide de m'approcher, de me taper la causette. Je compte bien apprendre de vous. Avec ma voix baryton, une attitude totalement décontractée, comme mon phrasé.


Yo, vous étiez splendides. Merci pour le spectacle.

Codage By MoiSadike de Never Utopia

Ningen Okada
Mage de Cait ShelterMage de Cait Shelter

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 11/05/2013
Âge : 22
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Card Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 895
Statut: Mage de Rang E
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: [John Doe, Ningen Okada]   Lun 6 Avr - 19:30
C'était le première fois que j'affrontais Charles et le combat fut éprouvant pour nous deux, la petite boule de poils était bien plus crevée que moi ; il n'avait même pas réclamé ses friandises, mais je pouvais compter sur lui pour me le rappeler plus tard. J'étais assez à mon aise dans l'herbe, allongé, mes longs cheveux dispersés autour de ma tête. Je fermais un instant les yeux et me concentrais, la chaleur du soleil sur la peau de mon visage,le léger vent qui passait au travers mes cheveux, l'herbe qui venait me chatouiller dans le coup et entre mes doigts et les odeurs que dégageait la forêt de Waas derrière moi. C'était un parfum de mousse, de sève et d'autres senteurs que je ne reconnaissais pas, j'étais détendu.

??? : Yo, vous étiez splendides. Merci pour le spectacle.

Je sautai, instantanément, sur mes pieds réalisant ainsi à quel point mes jambes étaient courbaturées. Il me fallut faire un effort en tournant sur moi-même pour trouver l'origine de la voix, si elle en avait une ; j'aurais pu m'être endormi et l'avoir imaginé. Charle s'étais approché de moi, assis à mes pieds.

Un individu se dégageait alors des arbres de la forêt, ça devait provenir de lui. Je fus assez surpris de son apparence ; son t-shirt noir, son jeans, un béret et même un appareil photo cet ensemble lui donnait un style assez typé d'artiste. J'eus soudain un léger sentiment de honte devant l'image que je pouvais refléter qui s'accentua en envisageant la possibilité qu'il ait pris des photos avec cet appareil. J'en oublais presque de lui répondre ...

Ningen : Bonjour,m'écriai-je et ne sachant quoi rajouter je jouai la carte de l'humilité. Ah vous nous avez vus, disais-je en exprimant une certaine gêne. Y'avait rien d'extraordinaire

L'humilité ne fut pas très compliqué à jouer, ne comprenant toujours pas ce que cet inconnu pouvait avoir trouvé de si extraordinaire. Cette situation m'embarassait de plus en plus, je ne savais pas quoi répondre et tentai de changer le sujet.

Ningen : Je suis Ningen, en lui tendant la main, Qu'est-ce qui vous amène dans la région ?
John Doe
Modo / Mage de Silent NightModo / Mage de Silent Night

avatar

Messages : 262
Date d'inscription : 30/04/2014
Âge : 38
Guilde : Silent Night
Magie / Malédiction / CS : Paper Magic
Magie / CS Secondaire : Yuurei no Mahô [Vérouillée]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.695
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: [John Doe, Ningen Okada]   Mer 8 Avr - 22:46



Heureux qui, comme Doe, a vu.


Heureux qui, comme moi, Nicolas Bardot, a vu. Je suis comme tous les artistes, je me dois d'être inventif, créature pour perdurer dans mon métier. De photographe à voleur, il n'y a qu'un pas. À travers, ma photographie, mes créations, à travers ma mise en scène, à travers mes travers, à travers mes larcins, à travers mes artifices, à travers, mes mots, je me dois d'affirmer ma forte personnalité, ma sensibilité, me démarquer de mes concurrents. Après tout, nous sommes uniques. Je ne peux pas rester "out", être "in" est une obligation. Je dois surfer sur la vague, être au courant des tendances, pour ne pas m'isoler sur le marché, me fermer des portes. Parce que je suis en contact avec mes commanditaires, mes clients, pardon, avec mes cibles, mes modèles, pardon, je mise tout sur mes capacités relationnelles et humaines. Savoir communiquer est déterminant dans la réussite de mes affaires, de la mise en place d'un plan qui se déroule sans accroche, un cahier des charges clair, pardon. Comme je travaille souvent en solo, ces derniers temps, je me charge de la production de tout, de la prise de vue initiale au tirage...

Bonjour…Ah vous nous avez vus... Y'avait rien d'extraordinaire.


Dérangé, timide, embarrassé, ennuyé ou bousculé, importuné, chamboulé, incommodé ? Je vote pour perplexe. Oui, je pense que tu es perplexe avec une pointe de simplicité, d'humilité. C'est ce que me disent mes entrailles, vu le bordel qu'elles font, cela ne peut être que cela. Comment ça, il n'y a que moi qui entends ? C'est normal, il faut avoir une sensibilité exacerbée et assumée. Je m'approche de vous, tu t'approches de moi. Tu me tends la main. Enfin, un mec civilisé, un mec social, un mec poli, un mec qui dit "salut", et ce bien qu'il soit un mage. Je commençais à désespérer. Le peu que j'ai rencontré est du genre asocial, j'évite de dire "bonjour", on ne sait jamais, je pourrais devenir humain. Bien sûr, il y a eu les exceptions pour confirmer la règle, mais je ne vais pas dévoiler tous mes secrets ici, bien que cela soit répondre à un voyeurisme omnipotent, envahissant, mais au combien excitant. Oui, c'est à toi, mon spectateur, celui qui regarde ma vie noircir des pages blanches, dieu ou autre, tu ne me déranges pas, c'est tout le contraire. Par contre, le jour où je te chope, court vite, parce que j'ai un appétit d'ogre.

Je suis Ningen…Qu'est-ce qui vous amène dans la région ?


Alors que j'empoigne ta main avec ferveur, je te regarde droit dans les yeux avec une intensité volcanique. Je veux que tu ressentes ce que j'ai senti en vous regardant. Je veux que tu voies ce que j'ai vu en figeant dans l'objectif. Je veux que tu entendes le son qui accompagne l'image. Je veux que tu vibres comme j'ai vibré. Je veux te montrer ce que ma pellicule a immortalisé.

Elle est cette espérance ferme qui a parcouru mon corps à chacun de vos mouvements, de vos échanges. Du creux de mes reins jusqu'à mon cou, elle a cavalé sans retenue. C'était une chevauchée sauvage sans retenue, sans limite, passionnée, éternelle, déchaînée, enivrée, un tourbillon de vent de folie qui emporte tout sur son passage. Elle est cette assurance l'un envers l'autre, celle qui lie deux êtres, celle qui tisse un fil rouge incassable. Elle est cet aplomb, ce crédit, cette complicité inaliénable qui vous unit. Elle est cette sécurité. Plus qu'une croyance, elle est cette foi inébranlable qui vous a soudé, attaché, accordé, apparié, fédéré, galvanisé et conjugué. C'est ce que j'ai vu, ce que j'ai figé dans mon appareil.

Les plus démunis, les plus fermés, les aveugles, les plus sots, les plus ignorants, ils auraient vu une forme de coercition, une dette, un tribut, une astreinte. Les matérialistes auxquels j'appartiens, mais pas seulement, ils auraient vu un titre négociable, des intérêts. Je suis des deux, mais bien plus encore. Alors, du bout de mes orteils, jusqu'à l'extrémité de mes cheveux, mon sang a afflué, la passion m'a dévoré, mes veines ont été submergées, des signaux ont saturé mon système nerveux, chaque canal abrité dans mon corps débordait de vie et plus encore. Chaque cellule de mon être criai, hurlait, rayonnait, irradiait de toute leur existence, de toute leur âme, de tout leur être : promesse, engagement, responsabilité, nécessité, devoir, impératif.

C’est tout ce que tu n’as pas vu.

Confiance. Obligation. C’est votre cadeau. C’est celui que vous m’avez offert. Magnifique.


Ma voix baryton libère ses mots avec passion, détermination sur une partition épique.

Je m’appelle Nicolas. Je suis venu travailler, photographier la faune locale pour une fondation. Et vous ?


Sur ces mots, je te lâche poliment et respectueusement ta main.

Codage By MoiSadike de Never Utopia

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [John Doe, Ningen Okada]   

[John Doe, Ningen Okada]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Nord :: Forêt de Waas
-