Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Wild and Lost, same things !

AuteurMessage
Rin Katsuya
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 03/01/2015
Âge : 17
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Kaze Mahô / Magie du Vent

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.775
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Wild and Lost, same things !   Lun 23 Fév - 22:58
Le ciel d'un bleu pur contrastait largement avec la blancheur crue des nuages. Comme souvent, un soleil radieux inondait les Landes Paisibles. La nature y régnait en maître, et quelques animaux broutaient tranquillement l'herbe grasse. Quelques ruisseaux couraient le long des vallons, reflétant les rayons de l'astre du jour. Qui pourrait résister à une telle quiétude ?

***


Deux semaines ! Deux foutues semaines à tourner en rond ! Franchement ! Je soupirais une énième fois, poussée à bout. Les Landes Paisibles, hein !? Vous allez voir si vous les trouvez encore sereines après avoir passé très exactement quatorze jours et cinq heures, perdu au milieu de nulle part !

Je m'explique. Il y a encore quelques jours, j'étais le disciple d'un mage qui m'avait pris sous son aile, après m'avoir sauvé la vie quelques années plus tôt. J'aurai dû me douter de quelque chose lorsqu'elle a commencé à me dire que j'avais bien progressé, que j'étais devenue son égale et que désormais, c'était à moi de suivre mon propre chemin.

Oui mais voilà... Je n'avais rien vu venir et un matin, je m'étais réveillée seule au milieu des Landes. Asuka ne m'avait laissé qu'un ballot de nourriture (que j'avais déjà vidé au passage), quelques Jewels, mes affaires ainsi qu'une carte de la région ô combien inutile...

Je maudissais une nouvelle fois mon mentor. Pourtant, je n'arrivais pas à réellement lui en vouloir, c'était plus fort que moi. Elle avait été mon seul soutien, ma seule famille pendant sept longues années... En plus, j'exagère. En plus des quelques précautions, elle m'avait également laissé une lettre et une statuette de Moucon, en honneur de notre rencontre. Pourtant, sans même savoir pourquoi, j'avais refusé d'ouvrir le cachet.

Et j'étais donc plantée là, face à une petite rivière qui suivait tranquillement son cours. M'apitoyer sur mon sort ne servait à rien, je le savais pertinemment. Laissant tomber mon sac à terre, je m'accordais une pause. Une légère bise se leva, venant se mêler à mes cheveux blonds. Je fermais les yeux afin de mieux sentir l'air frais sur mon visage. Mon élément... Je souris malgré moi. Asuka ne m'avait peut-être pas réellement abandonnée après tout ?

HRP:
 
Saizo Ketsuen
Saibankan MujōSaibankan Mujō

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 20/08/2014
Âge : 21
Guilde : Agent du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Arc of Blood / Arc du Sang

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.275
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: Wild and Lost, same things !   Mer 25 Fév - 16:39
Le ciel était dégagé, on pouvait ressentir l'agréable chaleur du soleil et la douceur du vent inondé contenant toute la fraîcheur de cette nature maîtresse des lieux.
Le bataillon suivait la route non loin de la rivière, les bruits de pas raisonnaient dans toutes les Landes en étant en harmonie avec la musique crée par la végétation en mouvement grâce à la douceur du vent.

L'Agent du Conseil était à la tête du bataillon, comme à son habitude, regardant au loin pour avoir des nouvelles des éclaireurs. Après tout, les Landes Paisibles étaient surement un bon endroit pour se reposer.
Trois binômes d'éclaireurs furent envoyés dans trois directions différentes pour guider la marche.


***

Un binôme d'éclaireur croisa une jeune femme non loin de la rivière, les deux soldats attendirent un mouvement de sa part. La voyant de dos, ce fut impossible pour eux de distinguer si cette personne pouvait être hostile ou non. Après quelques secondes, ils s'approchèrent de la jeune femme discrètement. En s'approchant d'elle, ils purent distinguer des signes de mécontentement, elle était peut-être perdu.. Mais ils ne pouvaient pas prendre de risques, des runes furent posées autour de la jeune fille sans qu'elle ne s'en rende compte avant leur activation.

L'un d'eux parla: Nous sommes des éclaireurs runiques du Bataillon de Justice ! Vous êtes proches de la route par laquelle le Saibankan Mujö et son Bataillon vont passer, identifiez-vous. Nous prenons nos précautions et nous vous avons enfermé dans des runes pour empêcher toute attaque magique à notre égard.

Lorsque la jeune femme se retourna, surprise, elle put voir deux hommes habillés en uniformes d'éclaireurs runiques portant un brassard noir sur leur bras. Elle pouvait aussi remarquer qu'il y avait bel et bien des runes autour d'elle, à force de s'apitoyer sur son sort la mage n'eut le temps d'entendre ces deux personnes arriver.

Mais les deux éclaireurs ne gardèrent pas leur ton agressif bien longtemps, si elle était vraiment perdue les deux hommes étaient prêts à l'aider en la guidant.

Le temps passait et la marche approchait, les trois protagonistes purent déjà commencer à entendre le bruit de la marche du bataillon.
Ren Ikari
Admin / Le Lotus MélancoliqueAdmin / Le Lotus Mélancolique

avatar

Messages : 976
Date d'inscription : 18/05/2012
Âge : 25
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer
Magie / CS Secondaire : Sky Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.520
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: Wild and Lost, same things !   Jeu 26 Fév - 22:25
J'étais de nouveau à la guilde, maintenant que mon esprit n'était plus aussi torturé par les événements à venir et que je savais quoi faire, je pouvais pleinement profiter de ces moments de détente à bord du bateau étant le domicile des Cerbères. Pourtant, j'avais toujours la même pensée à chaque fois que j'observais les membres de la guilde : je n'étais qu'un égoïste. En effet, une part de moi pensait cela et elle avait raison dans le fond, puisque j'étais prêt à tous les abandonner pour aller délivrer les trois membres de ma famille qui allaient être exécutés par le Conseil. Quatro Cerberus m'avait appris à aimer ce que je pensais être des défauts, la magie que je possédais était très concernée par le soutien et la protection d'autrui et cette guilde en avait fait ma force. Ils me connaissaient aussi assez bien pour savoir que je m'inquiétais toujours des Cerbères qui n'étaient plus présents depuis longtemps ainsi que des Slayers. Certains disaient que je pourrais même remplacer Hiro, mais je n'en avais pas le courage, ni la volonté d'ailleurs. Le jeune blondinet était parfait dans son rôle, menant la guilde admirablement bien tout en respectant les idéaux de cette dernière, je ne pourrais jamais en faire autant et encore moins mieux, surtout avec ce que j'allais faire. Les trahir. En fin de compte, c'était ce sentiment qui m'habitait le plus, le remords de devoir les trahir pour aller sauver des gens qui comptaient pour moi. Est-ce qu'ils comprendraient lorsqu'ils apprendraient que je faisais partie du camp ennemi ? Que j'étais prêt à me battre contre eux bien que je ne ferais que les assommer pour ne pas les blesser ? J'en avais la possibilité, pour chacun d'entre eux, il fallait dire que depuis que j'étais devenu un mage de rang S dont la puissance rivalisait avec celle de Hiro, les Cerbères savaient qu'ils pouvaient compter sur moi et qu'ils devaient s'y prendre à plusieurs pour m'avoir.

Alors que j'étais dans mes rêveries, des notes de musiques me parvinrent aux oreilles et je détournais le regard pour me rendre compte que les Roaring Wolfs étaient en train de répéter, sûrement pour un prochain concert. Eux aussi étaient de puissants mages, mais leur esprit enfantin et insouciant ne les montrait pas comme étant ce qu'ils étaient. Même Hiro les voyait plus comme des camarades de farces, plutôt que des mages qui pouvaient combattre à armes égales contre lui. Le fait que j'étais devenu un musicien accompli leur avait beaucoup plu, mais le style que je composais ne correspondait pas du tout au leur. Ce n'était pas plus mal, au final, chaque ambiance à la guilde pouvait être soutenue par l'une de nos mélodies. Je les écoutais distraitement tout en reposant mon regard sur le pont et je remarquais quelque chose qui allait mal se passer. Soren Cornick. Rien que ce nom promettait une catastrophe. Et encore une fois, je ne me trompais pas à son sujet. Il était en train d'observer avec envie Heion qui était en train de roupiller dans son coin. Pourtant, je lui avais répété cent fois qu'il ne devait surtout pas l'approcher, il avait horreur que l'on vienne le câliner, j'avais déjà expérimenté sa réaction et elle n'était pas douce... Mais prévenir Soren du danger était comme parler à un mur, il n'entendait rien ou oubliait très rapidement ce que l'on pouvait dire. Amusé, je le vis se jeter sur mon familier qui fut très énervé d'être réveillé de cette manière et qui prit la liberté de lui donner une bonne leçon. L'attrapant par une jambe, il s'envola avant de prendre la direction des Landes Paisibles. Les Cerbères se tournèrent vers moi avec un regard qui en disait long : même s'ils étaient heureux d'être débarrassés de lui, il fallait quand même que je fasse attention à ce que Heion ne lui fasse rien que je pourrais regretter. Soupirant sans me cacher, je décollais à mon tour avant de partir à la poursuite de mon familier. Au bout d'un moment, je le vis revenir seul vers la guilde et je le laissai faire sachant très bien qu'il ne m'écouterait jamais de toute façon. Je mis un petit moment avant de repérer la silhouette de Soren au milieu de cette étendue déserte et je plongeai pour le retrouver.

_ Qu'est-ce que je t'avais dit ?! Tu peux t'estimer heureux qu'il t'ait juste déposé, il aurait pu être plus violent s'il l'avait voulu.

Alors que je me préparais à repartir dans les airs en l'emmenant avec moi, je remarquais qu'il y avait un petit attroupement pas loin de notre position et je décidais d'aller voir ce qui se passait tout en prévenant Soren de ne pas faire n'importe quoi. Il s'agissait d'une jeune femme aux longs cheveux blonds, entourée de deux hommes portant la marque du Conseil. Ces derniers avaient tracés des runes autour d'elle, sûrement pour se protéger des attaques de la possible mage, mais je doutais qu'ils avaient pensé à une approche externe et ils allaient vite le regretter si la réponse que j'allais recevoir ne me plaisait pas.

_ Y aurait-il un problème mademoiselle ? Vous avez besoin d'aide ? Et vous, que lui voulez-vous au juste ?

_________________



Soren Cornick
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 774
Date d'inscription : 17/03/2012
Âge : 21
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Occidental Solid Script
Magie / CS Secondaire : High Speed Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.580
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: Wild and Lost, same things !   Jeu 26 Fév - 23:14
J'avais là une occasion en or que je ne devais surtout pas manquer. Une chance comme ça ne se présentait que rarement et l'enjeu était suffisamment gros pour que je la saisisse. Rien que d'y penser faisait battre mon cœur plus vite alors que de ce sourire niais que j'affichais, un mince filet de bave commençait à couler. Contenir mon excitation et mon impatience se révélait être une tâche impossible alors que j'avais un contact visuel presque parfait avec ma cible qui jusque là, n'avait pas donné le moindre signe comme quoi elle avait repéré ma présence. Ma respiration commençait à se faire bien de trop haletante et bruyante lorsque je l’eus remarqué aussi, la crainte de m'être fait repéré m'envahit m'obligea à m'immobiliser totalement. Respiration incluse. Heureusement, il semblerait que j'avais su rester discret. Aussi, je m'essuies la commissure des lèvres avec la manche de ma veste avant de reprendre ma concentration. Rester concentré sur sa cible à tout prix. Ne jamais la perdre de vue ni ce qu'elle représentait ou la récompense qu'elle offrait. J'étais un membre de l'espèce humaine. Elle était un prédateur mais moi aussi. Le gagnant serait donc celui de nous deux qui serait le plus fort ou le plus rusé. Et je comptais bien être celui qui décrocherait la victoire !

Pour cela, je ne devais pas rester dans le sens du vent, l'odorat de ma cible était plutôt développée et j'étais sûre que si je le lui laissait la moindre occasion, elle me repérerait de suite. Elle ainsi que le cerbère qui l'accompagnait habituellement. Ce dernier n'avait pas être trop loin, je savais par sa posture actuelle et pour l'avoir surveillé ces derniers temps qu'il n'était pas au meilleur de sa forme. Ce n'était pas très loyal de ma part de profiter de ce manque d'attention qu'affichait ce gardien mais l'occasion était trop belle pour que je la loupe. Aussi, me concentrais-je de nouveau sur ma cible. Mais attention, je devais mettre un frein à mes instincts où elle allait se rendre compte de quelque chose. Car, après tout, chaque être vivant a cet instinct plus ou moins développé lui annonçant qu'il est la cible d'une certaine attention et je savais que celui de ma proie était élevé. Je devais donc en faire ma proie sans qu'elle le sache. La vitesse serait donc mon alliée, si j'arrivais à surpasser sa vitesse de réaction, j'avais gagné. Aussi, pris-je une profonde inspiration avant de m'élancer droit vers elle en profitant d'un de ses angles morts.

Mais le plan ne se déroula pas comme prévu. J'avais sous-estimé les capacités de ma cible qui avait agi si rapidement que je ne vis que du blanc avant d'avoir la sensation d'avoir la tête en bas. Ce qui était le cas. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'Heion avait une de mes jambes prise dans sa gueule et me toisait avec un regard lourds de reproches trahissant son agacement . Ce dernier me donnait des sueurs froides à chaque fois que je le voyais et je savais qu'il serait une des conséquences de mon échec mais je n'avais pu résister à la tentation. Ce pelage d'un blanc pur comme la neige m'hypnotisait et dès que je le voyais, je ne pouvais m'empêcher de vouloir sauter sur le Fenrir Légendaire pour pouvoir me perdre dans cette fourrure. Cette créature était aussi pourvue d'une paire d'yeux clairs comme la glace qui restait magnifique malgré l'éclat qui les habitait actuellement. Ce dernier me fit d'ailleurs supposer qu'il s'agissait de la tentative de trop étant donné qu'au lieu de me reposer ou de me balancer à l'eau, l'animal se mit à battre des ailes avant de s'envoler et de s'éloigner du navire. Et malgré mes protestations exprimées à vives voix, personne ne vint m'aider !

- Tu vas voir saleté ! Quand je trouverais le chemin du retour je vais t'empêcher de faire ta sieste autant de fois qu'il le faut jusqu'à que tu me laisses te caresser !! Je vais même faire une écharpe de ta fourrure !

Ma menace n'eut aucune effet si ce n'est un bref coup d’œil rempli de pitié de la part du canidé avant qu'il détourne la tête et reparte par où il était venu. Soit il était excellent comédien soit il me sous-estimait réellement et je vais lui apprendre à sous-estimer le grand, l'invincible et le magnifique Soren Cornick ! Sauf que je devais maintenant réussir à rentrer à la guilde et ce n'allait pas être facile vu que tout ce que je voyais était de l'herbe. Je ne pouvais même pas me servir d'Heion comme repère tant il volait haut et vite ! Aussi, boudant et pestant contre ces chiens aériens et ces soi-disant camarades de guilde pas même fichus de porter secours à l'un des leurs, je marchais les mains dans les poches vers la direction que j'estimais être la bonne. Je n'avais pas compté le temps qui séparait le moment où j'étais arrivé et celui où mon sauveur tomba du ciel. Ou plutôt atterrit. Je courrais vers Ren-nii, incarnation même de la gratitude vu que je croyais qu'il était venu me chercher mais son ton et ses reproches me rappelèrent qui était le maître du cabot m'ayant déposé ici...

- Y a intérêt qu'il n'ai pas été plus violent ou je lui brûlais les poils la prochaine fois que j'le voyais ! Ou mieux, j'aurais aspergé ses poils d'huile rendant sa fourrure immonde ! D'ailleurs, c'est ton familier ! À toi de faire en sorte qu'il soit plus sympa!

Après avoir pointé un doigt accusateur sur lui, je me retournais lui laissant bien comprendre que je lui en voulais pour le comportement de son familier. Mais le Sky Dragon Slayer m'avait foutu un vent en me demandant de ne pas faire de bêtises. Lui faisant de nouveau face pour m'apprêter à lui exprimer le fond de ma pensée, je notais que son attention était détournée vers ce qu'il se passait plus loin et qu'il s'y dirigeait. Très bien, on va aller y jeter un œil mais sache mon coco que j'en ai pas fini avec cette affaire... Mais cette dernière devint vite le cadet de mes soucis quand je vis ce qu'il se passait réellement. Une jeune fille blonde était la proie de deux individus de sexe masculin qui étaient vêtus de la même manière. Cela ne faisait aucun doute ! Elle venait de s’échapper d'une guilde noire mais malheureusement deux des membres de cette dernière l'avait rattrapé ! Aussi, piquais-je un sprint, en criant bien entendu afin qu'elle sache que de l'aide arrivait, dans le but d'arriver au plus près d'elle. Une fois à son contact, je lui saisis le poignet et reparti rejoindre Ren-nii. Il était suffisamment fort pour se débarrasser facilement de ces deux gus tendit que je m'occupais de la sécurité de la demoiselle. Du moins, c'était ce qui aurait dû se produire si je ne venais pas de me prendre un mur invisible qui me fit super mal au nez.

- Mais qui f'est qui a inffallé un mur là!? C'est alors que je remarquais le cercle de runes à mes pieds Z'avez inférêt à fout de fuite faire disparaîfre ces runes ! Et aide-nous foi au lieu de faper la fausette!

La dernière phrase était prononcée à l'intention de Ren-nii qui n'avait rien trouvé de mieux que demander ce qu'il se passait. Une jeune fille enfermée dans des runes, moi avec maintenant, par deux types évidemment qu'elle avait des problèmes ! D'autant qu'un bruit sourd annonçant l'arrivée d'un groupe ou de quelque chose de massif ce faisait entendre. Ce genre de son n'est jamais bon signe...
http://image.noelshack.com/fichiers/2010/30/1280489094-jackswagg
Rin Katsuya
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 03/01/2015
Âge : 17
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Kaze Mahô / Magie du Vent

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.775
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Wild and Lost, same things !   Ven 27 Fév - 20:17
Trop concentrée sur l'itinéraire que j'allais prendre, je n'avais pas entendu les deux éclaireurs s'approcher. J'aurai dû pourtant ! Mais je ne m'en étais aperçue que lorsque leur mur avait légèrement miroité, prouvant qu'il m'entourait entièrement. Rien que pour m'être laissée piéger je m'en voulais. Je me retournais et me trouvais légèrement surprise de faire face non pas à un, mais à deux "assaillants". Je m'en serai collé des gifles. J'aurai dû faire plus attention...

J'eus à peine le temps d'ouvrir la bouche que l'un d'eux me coupa net en me lançant sèchement:

- Nous sommes des éclaireurs runiques du Bataillon de Justice ! Vous êtes proches de la route par laquelle le Saibankan Mujö et son Bataillon vont passer, identifiez-vous. Nous prenons nos précautions et nous vous avons enfermé dans des runes pour empêcher toute attaque magique à notre égard.

J'affichais un air blasé. Des éclaireurs runiques ? Qu'est-ce que j'avais bien pu faire ? Déjà agacée par mon itinéraire incertain, je répondis :

- Le Saiba-quoi ?

À en juger par la tête déconfite qu'ils tiraient, j'étais censée savoir de qui il s'agissait... Sauf que j'avais beau me creuser les méninges, je n'avais jamais entendu cet étrange patronyme.

- 'Connais pas...

Décidément, ce n'était pas mon jour ! De plus, le ton de celui qui avait parlé était agressif. Je n'aimais pas ça, et j'étais suffisamment irritée pour avoir envie de lui faire ravaler ses mots.

- Et vous vous prétendez "chevaliers" ? Vous trouvez ça vraiment preux d'enfermer une jeune femme sans défense comme si elle était la pire des criminels ?


Je souris intérieurement face à l'air penaud qu'ils affichaient désormais tous les deux. Rin : 1, les éclaireurs : 0. Pour ma propre sécurité, j'avais choisi l'option "se faire passer pour une frêle jeune femme". C'était plus sûr, et si ces deux hommes avaient un minimum d'honneur, ils ne m'attaqueraient pas. J'étais bien décidée à continuer ma tirade lorsque je fus de nouveau interrompu.
Quelque chose, ou plutôt quelqu'un, courait vers moi. Étrange, je ne connaissais pourtant personne d'ici ? Au fur et à mesure qu'il se rapprochait, je pus reconnaître un jeune garçon. À priori, il avait l'intention de me secourir, ce qui était noble de sa part.

Les éclaireurs tournèrent la tête dans la même direction que moi. Visiblement, ils l'avaient remarqué eux aussi. À la fois, ce n'avait pas dû être bien compliqué vu le hurlement qu'il poussait.

Immobile dans ma "prison de verre", j'observais la cavalerie accourir quand quelque chose me fit tilter. Les runes ! Il avait probablement remarqué le léger miroitement, ça ne faisait aucun doute. Pourtant, il ne semblait pas ralentir. Il n'allait pas...? Non il ne pouvait quand même pas...? J'avais beau lui faire de grands signes, il était bien parti dans sa lancée. Puisque moi je n'avais pas réussi à l'arrêter, les runes s'en chargèrent. Le choc fut violent. Je ne pus retenir une légère grimace. Mon sauveur avait dû se faire vachement mal... Non loin derrière, arrivait un deuxième homme. Brun, la vingtaine... Ce n'est que lorsqu'il ne s'arrêta non loin que je compris que le garçon et lui se connaissaient. Le nouveau venu s'adressa à moi, avant de se tourner vers les deux éclaireurs avec un air que je qualifierais comme étant légèrement menaçant.

- Y aurait-il un problème mademoiselle ? Vous avez besoin d'aide ? Et vous, que lui voulez-vous au juste ?

C'est aussi à ce moment-là que je me rendis compte à quel point il était grand. Le plus vexant, pour moi en tout cas, était qu'il devait incliner la tête vers le bas pour me parler, tandis que du haut de mon mètre soixante-deux, je n'en menais pas large. Enfin, je n'allais pas me focaliser là-dessus car après tout, il avait eu la décence de s'informer du problème auquel je faisais face. Ne m'attardant pas plus longtemps, je lui répondis, légèrement intimidée:

- Eh bien...

Une fois de plus, je n'eus pas le loisir de terminer ma phrase. Le garçon qui s'était emplafonné la barrière se releva vivement, protestant contre le mur qui avait été placé sur son chemin.

- Mais qui f'est qui a inffallé un mur là!? Z'avez inférêt à fout de fuite faire disparaîfre ces runes !

Ce fut plus fort que moi et cette fois, l'ombre d'un sourire naquit sur mes lèvres. Même si la situation n'avait rien de comique et qu'il s'était également retrouvé coincé entre les parois du piège, ce garçon avait l'air d'être un sacré énergumène pour arriver à me faire pouffer. Il se tourna cette fois vers son camarade :

- Et aide-nous foi au lieu de faper la fausette!

Bon, pour ma part, je ne comprenais plus grand-chose... Premièrement, je m'étais perdue dans les Landes. Deuxièmement, alors que j'avais décidé de me reposer un peu, j'avais été prise au piège par des éclaireurs runiques pour une raison que j'ignorais. Et enfin, troisième et dernièrement, deux jeunes hommes étaient venus me porter secours. L'un se retrouvait maintenant coincé à mes côtés, tandis que le second fixait les éclaireurs qui semblaient en mener aussi large que moi. Bref, c'était la débandade. J'essayais de calmer la légère tension qui régnait, même si je savais d'avance que c'était peine perdue:

- Je disais donc...

Décidément, je n'allais jamais réussir à en placer une ! À l'instant même où j'allais les éclairer sur ma position désastreuse, un convoi de chevaliers runiques fit irruption dans notre périmètre. Il ne manquait plus que ça... Voilà comment un simple après-midi ensoleillé pouvait se transformer en cauchemar vivant. Je poussais un léger soupir, murmurant presque malgré moi :

- Mais quel bordel...
Saizo Ketsuen
Saibankan MujōSaibankan Mujō

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 20/08/2014
Âge : 21
Guilde : Agent du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Arc of Blood / Arc du Sang

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.275
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: Wild and Lost, same things !   Sam 28 Fév - 23:20
Et vous vous prétendez "chevaliers" ? Vous trouvez ça vraiment preux d'enfermer une jeune femme sans défense comme si elle était la pire des criminels ?

Cette phrase raisonna dans la tête des deux hommes qui n'en revenaient pas, ils se regardèrent avant de se retourner vers la jeune femme. Ils restèrent bouche bée et au moment où le second éclaireur allait intervenir, deux hommes sortirent de nul part. Un premier qui les coupa pour connaître la situation et un second qui rentra droit dans le mur runique.

Les actions s'enchaînèrent et un silence se plaça durant quelques secondes puis suivit le son de la marche qui approchait. Cependant, un son bien plus fort brisa se silence. A la surprise générale ce fut le rire des deux éclaireurs qui brisa ce mur froid qu'il y avait entre eux.

Les runes disparurent pendant leur fou rire et le second homme s'exclama:

Veuillez nous excuser jeune femme mais ce ne sont que des précautions. Bon nombre de jeunes demoiselles se prétendent innocentes mais elles sont bien plus dangereuses qu'on ne le croit haha

L'éclaireur prit une pause pour rire un coup avant de reprendre:

Et puis les Mages officiels, plus je vois certains d'entre vous plus j'ai envie de rire avec vous autour d'un verre haha Vous m'avez l'air forts sympathiques

Pendant leur dialogue avec les 3 autres personnes, les éclaireurs oublièrent d'envoyer leur rapport à la marche qui s'arrêta net non loin du groupe des 5 protagonistes.
Le grand Drapeau noir était visible par les personnes près de la rivière, il flottait avec élégance sous le coup de vent paisible des landes désertes. Chaque personne dans la marche portait un brassard noir, l'Agent ne dérogeait pas à la règle.

Saizo et ses officiers regardèrent les deux chevaliers runiques qui comprirent qu'ils venaient de faire une erreur. Un officier s'avança pour crier sur les deux éclaireurs mais au même moment Saizo posa sa main sur l'épaule de son camarade. Il lui fit signe de ne rien dire et descendit vers le groupe.

Il prit parole calmement en regardant les chevaliers runiques:

Vous me paraissez en forme pour des éclaireurs qui ont eu un empêchement pour faire leur rapport. De la froideur ressortait des yeux de l'Agent du Conseil mais sa voix était différente, elle était chaleureuse. Rien d'agressive ou de méprisant, il avait une voix qui raisonnait comme une belle musique.

Un des deux prit la parole discrètement:

C'est que.. Nous sommes tombés sur cette jeune fille qui semblait perdu et tout c'est enchaîné.. Pas eu le temps de faire quoique ce soit.. Mais on est tombé sur de bonnes personnes en tout cas.., il toussota un coup en guise de gène avant de se taire.

Il se tourna ensuite vers les 3 autres protagonistes
Nous sommes au milieu des Landes Paisibles, un endroit désert et il y a un peu de marche avant d'atteindre un endroit peuplé. Mais je présume que vous le savez déjà, il regarda les deux mages de Quatro Cerberus. Il réfléchit quelques instants puis regarda le sol et leva ensuite les yeux vers le ciel avant de reprendre

Le temps est en notre faveur. Le ciel est dégagé, je pensais proposer à mes hommes de se reposer et de lever un camp ici pour quelques minutes histoire de manger quelque chose ou boire. Pourquoi ne pas vous joindre à nous ? Après tout ces deux éclaireurs ici présents ont oublié de faire leur rapport à cause de vous, ils doivent donc dire la vérité sur le fait que vous devez être d'une bonne compagnie., dit-il en regardant le groupe.

Malgré son regard froid les Mages présents pouvaient quand même ressentir l'aspect amical de son invitation.


HRP:
 
Ren Ikari
Admin / Le Lotus MélancoliqueAdmin / Le Lotus Mélancolique

avatar

Messages : 976
Date d'inscription : 18/05/2012
Âge : 25
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer
Magie / CS Secondaire : Sky Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.520
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: Wild and Lost, same things !   Lun 2 Mar - 0:04
Soren avait beau déblatérer tout ce qu'il voulait pour rejeter la faute sur quelqu'un d'autre, je ne l'écoutais que d'une oreille distraite. Il n'était qu'un gamin qui s'amusait à faire tout ce qui était interdit sans se rendre compte de l'importance de sa bêtise. Oser de me dire que je devais rendre Heion plus sympathique parce qu'il était mon familier ! Je voudrais bien l'y voir à ma place... De plus, le Fenrir s'entendait avec tout le monde à la guilde, les Cerbères étaient même heureux que j'aie un canidé comme familier pour mieux nous représenter. Il n'y avait que le petit brun surexcité qu'il ne pouvait pas supporter, et pour cause, personne n'y parvenait à la guilde. Je pensais alors que la vie serait bien triste sans lui lorsque je devrais quitter les Cerbères. Malgré le fait qu'il était insupportable, il était un membre de la guilde et son enjouement pour tout était tout de même sa plus grande qualité, il fallait l'avouer. Alors que je voulais repartir, j'avais aperçu un petit attroupement, deux hommes encadrant une jeune femme emprisonnée dans des runes. Bien évidemment, je m'étais précipité vers eux afin de savoir ce qui se passait, sans compter que je ne portais pas le Conseil et ses sbires dans mon cœur depuis l'annonce de leur trahison envers les mages noirs. Je pensais pouvoir tirer cette situation au clair, mais c'était sans compter l'intervention du petit Cerbère à mes côtés alors que je l'avais prévenu de ne rien faire de stupide. Ce dernier avait accouru vers la demoiselle en détresse en pensant bien faire, mais il avait oublié une chose qui montrait à quel point il était irréfléchi : les runes. Heureusement, elles semblaient avoir été écrites de manière à pouvoir contenir tout ce qu'il y avait à l'intérieur sans lui faire le moindre mal. Si bien que lorsqu'il voulut repartir dans ma direction, il eut juste l'impression de se prendre un mur en pleine figure, peut-être que cela lui remettrait le cerveau en place ? L'espoir faisait vivre d'après le proverbe...

Nous n'avions même pas le temps de faire quoi que ce soit que le reste du bataillon était arrivé sur nous. Finalement, les éclaireurs éclatèrent de rire avant de supprimer les runes qui étaient présentes si bien que je pus descendre ma tension d'un cran en attendant de voir ce qui allait se passer. Soren était de nouveau accessible et j'en profitais pour abattre mon poing sur le haut de son crâne tout en lui soufflant d'être plus attentif la prochaine fois. J'espérais qu'il comprendrait que je lui donnais un conseil, même si c'était également une remontrance envers son comportement hâtif. Je passais une main devant son visage pour faire disparaître la douleur de son nez qui avait dû prendre cher vu qu'il n'y avait pas été de main morte et j'observais le bataillon débarquer. Celui qui semblait être le chef s'avança et réprimanda les deux éclaireurs avec une douceur impressionnante. Il ne semblait pas profiter du fait qu'il était leur supérieur, ni du fait qu'ils venaient de faire une bourde sur laquelle ils pouvaient perdre en confiance, il avait l'air calme, même ses émotions l'étaient, ce qui restait surprenant. Il nous proposa ensuite de se joindre à lui tandis qu'il laissait ses hommes prendre une pause des plus méritées. Je devais avouer que s'ils devaient se rendre jusqu'à Val, il restait un petit bout de chemin à faire, évidemment, le vol ne comptait pas puisque c'était un moyen de transport bien plus rapide. Sachant que ma renommée était toujours supérieure à ce que je pensais et que je me devais de représenter Quatro Cerberus à n'importe quel moment, je me devais d'être aimable avec eux. Ce qui signifiait dissimuler la rancœur que j'avais envers le Conseil.

_ Pourquoi pas en profiter en effet ? Maintenant que l'histoire est plus claire et que je sais qu'il n'y aucune menace venant de votre part... Je suis Ren Ikari et voici Soren Cornick, nous sommes tous deux mages de Quatro Cerberus, néanmoins, je ne sais toujours pas à qui je m'adresse, ni votre nom mademoiselle.

Mon ton avait été quelque peu taquin. J'avais piqué l'homme du Conseil en lui rappelant qu'il ne s'était toujours pas présenté alors qu'il aurait dû le faire dès qu'il s'était adressé à nous. De plus, s'il me connaissait déjà grâce au nom que je m'étais fait, il n'en était pas de même pour moi envers lui, je ne le connaissais absolument pas et son odeur ne me disait rien. Je n'avais pas exclu la jeune femme qui semblait totalement perdue avec tout ce qui venait de passer et j'espérais qu'elle allait se présenter ainsi que nous donner la raison de sa présence ici, vu qu'elle semblait ne pas posséder un sens de l'orientation développé. En attendant les réponses, je gardais un œil sur Soren au cas où il recommencerait à faire le pitre et j'usais de mes connaissances en magie des émotions pour suivre celles de mes interlocuteurs afin de pouvoir prévoir tout changement de leur part. C'était quelque chose d'utile lorsque l'on n'avait aucune donnée sur les personnes qui nous faisaient face et je ne m'en privais pas pour l'utiliser dès que j'en avais l'occasion.

_________________



Soren Cornick
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 774
Date d'inscription : 17/03/2012
Âge : 21
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Occidental Solid Script
Magie / CS Secondaire : High Speed Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.580
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: Wild and Lost, same things !   Mer 11 Mar - 23:37
J'avais une légère impression d'être pris au piège comme un rat dans une boîte. Ce dernier avait été attiré par un morceau de fromage et s'y était rué sans se douter qu'il s'agissait d'un piège à son encontre orchestré par la maîtresse de maison. Cette dernière ne supportant plus la présence du rongeur en son foyer a décidé de punir se dernier et de lui infliger la peine de mort afin de se débarrasser de la présence de cet être prenant un malin plaisir à grignoter ses ressources. Mais le seul point commun entre le rat et moi était que nous étions, en ce moment même, tous deux enfermés. Après, cette jeune fille blonde servait peut-être d'appât... Même si elle ne sent pas le fromage, ça j'en suis sûr même sans l’odorat de Ren-nii ! Ce dernier était d'ailleurs un avantage que le rat n'avait pas. Quelqu'un à l'extérieur qui pouvait lui prêter main-forte et l'aider à se sortir de cette situation. Quoique, vu la situation d'il y a quelques instants, je doutais fort qu'il pense à me sortir d'ici. Sans doute s'imaginait-il que me laisser ici serait une bonne punition pour moi ? Mais dans ce cas, cela voudrait aussi dire qu'il laissait la jeune fille enfermée elle aussi et le connaissant, j'en doutais. Mais ma réflexion sur les rats et les pièges fut interrompue par le rire d'un de ceux qui avait posé le piège. Ces deux-là s'imaginaient-ils pouvoir nous capturer et se moquer de nous sans en subir les conséquences ? J'allais leur montrer de quel bois je me chauffe ! Je m'élançais donc dès que les drôles de lettres disparurent mais une intervention se fut obstacle sur le chemin de la vengeance.

Alors que je gardais toujours le poignet de la jeune fille dans ma main, serré mais pas trop afin de ne pas lui faire le moindre mal, la vive douleur que je ressentis sur le sommet de mon crâne me fit porter mes deux mains sur ce dernier. Des larmes de douleur naquirent dans chacun de mes yeux alors que je les levais vers Ren-nii qui était la source de cette douleur. Voilà qu'il ressortait cette vieille habitude de me sermonner et de me frapper sur la tête à chaque occasion...

- Éfidemment que je ferais plus affentif, fe le ferais fellement que la profaine fois, fa fera moi qui enfermerait fes deux guf...

J'avais soufflé ces paroles entre mes deux et assez forts afin que seul lui m'entende avec ses sens développés de Dragon Slayer. La source du bruit se fit visible alors qu'il utilisait une autre de ses capacités de fils de Grandine : la guérison. Il suffisait qu'il le souhaite afin que ses mains libèrent une douce énergie soignant toutes les blessures possibles et inimaginables. Cette sensation était si agréable qu'à chaque fois que j'en étais bénéficiaire j'en fermais les yeux afin d'en profiter le plus possible. Lorsque je le faisais, j'avais une vision d'un ciel bleu, pur de tout nuage où seul rôde une légère et douce brise. Néanmoins, cette vision ne fut que de courte durée étant donné que mon nez était la seule partie de mon corps qui nécessitait de se faire soigner, ma tête n'étant sujette qu'à un bleu et un mal de crâne de durée passagère. La coulée de sang s'étant arrêtée, je pus me nettoyer le visage d'un coup afin d'être un peu plus présentable après tout, nous représentons Quatro Cerberus et qui sait, sans doute que la troupe qui venait de débarquer venait nous chercher des noises ? Dans ce cas, on était prêts à les accueillir et à leur montrer de quel bois se chauffent les cerbères ! Aussi, quand un des nouveaux arrivants s'adressa aux deux piégeurs, je m'attendais à ce qu'il leur demande ce qu'il leur prenait autant de temps puis, que voyant à qui il avait affaire, qu'il donne l'ordre d'ouvrir le feu mais ce fut tout le contraire qui se produisit.

Quand les deux gus s'étaient esclaffés, je pensais là qu'il s'agissait de fausses paroles, de menaces déguisées mais il semblerait qu'il ne s'agisse en vérité que de véritables excuses adressées à notre encontre. Leur supérieur avait beau les réprimander avec un regard stricte, le ton qu'il employait démontrait qu'il n'était pas aussi sévère qu'il voulait bien s'en donner l'air. Il avait plutôt l'air du père de famille sermonnant ses enfants avant de leur faire promettre de ne pas recommencer. Il me fit d'ailleurs penser au mien quand il me sermonnait de la même manière, ou quand c'était ma mère voire nous deux des fois. Ces souvenirs de moments de complicités entre nous me fit penser que cela faisait déjà quelques temps que je ne leur avais pas écris. Je voulais écrire le moins possible, non par envie de mettre plus de distance entre nous mais, pour pouvoir envoyer la plus grosse lettre possible ! Que cette dernière soit remplie d'aventures en tout genre qui les fassent sourire, pleurer ou peur. Les paroles du capitaine adressées à notre encontre me fit reprendre le contact avec la réalité. Fichue mauvaise habitude. Je l'écoutais d'une oreille tandis que je sortais une bouteille de tabasco et la buvait cul sec.

Ainsi, Heion m'avait laissé au milieu des Landes Paisibles... Le sale cabot ! Je me vengerais plus tard foi de Soren Cornick ! Mais pour l'instant, pourquoi ne pas accepter leur proposition de rester camper ici ? Cela m'éviterait de devoir écouter les sermons de Nii-san pendant le trajet. D'ailleurs, je vis que ce dernier aussi acceptait leur proposition mais je ne sais pas pourquoi, il y avait un je-ne-sais-quoi dans son attitude et dans son ton que je trouvais étrange chez lui... Boarf, sans doute qu'il se concentrait sur le chemin du retour en même temps qu'il répondait au monsieur qui dirigeait le groupe. Le Lotus Mélancolique nous présenta tous deux avant de demander aux gens présents quelle était leur identité. Trouvant que la discussion commençait à perdre tout amusement, je m'accroupis à même le sol montrant où je m'installait pour la pause, à moins que le me traîne par le col. Mais, il était vrai qu'il y avait certains détails qui fallait relever... Détails cruciaux car de leur révélation, la discussion pourrait bien tourner au vinaigre. Aussi, me tournais-je d'abord vers la jeune femme blonde.

– C'est vrai, t'es qui toi ? Et toi ? Vous faites quoi ici ?

Mon visage s'était alors réduit au stricte minimum, une ligne pour la bouche et deux petits points noirs pour les yeux. Un vent semblable à celui qui soufflait par la peine me secoua les cheveux mais ne changea en aucun cas mon expression. On aurait pu me croire mort si je n'avais pas brusquement fait jaillir des bouteilles de tabasco.

– Qui en veut ?

J'étais l'image même de l'innocence et de la naïveté aussi, aucune personne, ou presque, ne pouvait se douter de ce qui se tramait dans mon esprit. Si mon visage était immobile, c'était l'opposé dans ma tête où je m'esclaffais d'avance de la tête de ces types après avoir bu une bonne rasade de sauce piquante. L'impatience commençait à m'envahir mais je ne devais pas trahir mes intentions ou tout serait fichu !
http://image.noelshack.com/fichiers/2010/30/1280489094-jackswagg
Rin Katsuya
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 03/01/2015
Âge : 17
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Kaze Mahô / Magie du Vent

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.775
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Wild and Lost, same things !   Sam 14 Mar - 17:32
Tout ceci commençait sérieusement à prendre une tournure étrange... La scène qui se déroulait devant moi était à peine croyable. Il y avait à peine quelques secondes, j'étais prête à en découdre contre les éclaireurs et désormais, ces deux-là se tapaient un fou rire monstrueux à cause de moi. C'était à n'y rien comprendre ! Enfin, je préférai cela plutôt que me jeter dans une bataille inutile et probablement perdue d'avance. Après tout, je n'avais que peu d'expérience sur le terrain, même si me sous-estimer aurait été une grossière erreur de leur part !

Les murs disparurent enfin et je pus récupérer ma précieuse besace, restée de l'autre côté de l'obstacle magique. Je la remis sur mon épaule, tenant fermement la lanière. Après tout, son contenu était tout ce qu'il me restait de "ma vie d'avant". Tout allait si vite... D'ailleurs, mes deux "sauveurs" semblaient se prendre la tête pour une raison que j'ignorais. Le plus petit des deux pesta, jurant que la prochaine fois, ce serait lui qui réglerait leur compte aux membres du Conseil. Je les observais du coin de l’œil, tout de même méfiante. Ils avaient l'air d'être assez imprévisibles... Les éclaireurs qui m'avaient enfermés m’interpellèrent, essuyant encore le coin de leurs yeux humides :

- Veuillez nous excuser jeune femme mais ce ne sont que des précautions. Bon nombre de jeunes demoiselles se prétendent innocentes mais elles sont bien plus dangereuses qu'on ne le croit haha.

Et il se remit à rire tandis que je les regardais, mi-figue mi-raisin. Bon... Je n'étais pas aussi inoffensive que je le prétendais, c'est vrai, mais après tout, je n'avais rien à me reprocher. Coupant court à mes réflexions, un des deux reprit à l'intention des autres mages :

- Et puis, les Mages officiels, plus je vois certains d'entre vous plus j'ai envie de rire avec vous autour d'un verre haha ! Vous m'avez l'air forts sympathiques.

Donc c'était bien ce que je pensais. Les deux nouveaux arrivants étaient bel et bien des mages de guildes officielles, même si j'ignorais laquelle. Pourtant, le plus grand des deux me disait quelque chose, sans que j'arrive à savoir pourquoi... Comme cela pouvait être frustrant ! Je gardais donc mes interrogations dans un coin de ma tête et observais le reste des événements. Je ne fus pas déçue.

Le supérieur des deux membres du Conseil arriva, impressionnant tant par sa stature que par son allure altière. Il toisa les éclaireurs de son regard glacial et leur reprocha avec une simplicité déconcertante :

- Vous me paraissez en forme pour des éclaireurs qui ont eu un empêchement pour faire leur rapport.

Je tombais presque des nues. Le paradoxe était flagrant. Les yeux étaient aussi froids que le Mont Hakobe lui-même mais la voix, elle, était aussi chaleureuse que le réconfort qu'un bon ami pouvait vous apporter... Pourtant, je sentis les éclaireurs se raidirent face à lui, ce que je pouvais comprendre. L'un d'eux reprit la parole tandis que les deux mages et moi-même observions la scène :

- C'est que... Nous sommes tombés sur cette jeune fille qui semblait perdue et tout s'est enchaîné... Pas eu le temps de faire quoi que ce soit.. Mais on est tombé sur de bonnes personnes en tout cas..

Alors, l'homme daigna enfin nous regarder, me transperçant de son regard de glace. Je m'efforçais pourtant de ne pas broncher, ne voulant pas lui apporter la satisfaction de me voir trembler face à lui. J'avais ma fierté et je tenais à la garder. Après quelques secondes à tous nous juger, il lâcha enfin :

- Nous sommes au milieu des Landes Paisibles, un endroit désert et il y a un peu de marche avant d'atteindre un endroit peuplé. Mais je présume que vous le savez déjà. Le temps est en notre faveur. Le ciel est dégagé, je pensais proposer à mes hommes de se reposer et de lever un camp ici pour quelques minutes histoire de manger quelque chose ou de boire. Pourquoi ne pas vous joindre à nous ? Après tout, ces deux éclaireurs ici présents ont oublié de faire leur rapport à cause de vous, ils doivent donc dire la vérité sur le fait que vous devez être d'une bonne compagnie.

Visiblement, il n'était pas excessivement à l'aise, lui non plus. Je me sentis aussitôt mieux lorsqu'il détourna le regard vers les deux mages qui semblaient jusqu'alors être passifs, observant également la scène. Enfin, un des deux mages décida de se présenter :

- Pourquoi ne pas en profiter, en effet ? Maintenant que l'histoire est plus claire et que je sais qu'il n'y a aucune menace venant de votre part... Je suis Ren Ikari et voici Soren Cornick, nous sommes tous deux mages de Quatro Cerberus, néanmoins, je ne sais toujours pas à qui je m'adresse, ni votre nom mademoiselle.

Ren Ikari ! Voilà donc pourquoi sa tête me disait quelque chose ! J'eus un flash, me remémorant une des nombreuses auberges pas vraiment accueillantes où Asuka-Senseï et moi étions parfois contraintes de dormir lors de nos périples. Je me souvenais avoir vu bon nombre d'avis de recherches sur les murs de ces établissements, dont celui de ce Ren Ikari. Un personnage important, donc.

D'ailleurs, son compagnon lança à son tour au nouvel arrivant :

– C'est vrai, t'es qui toi ?

Il se tourna vers moi :

- Et toi ? Vous faites quoi ici ?

J'inclinais la tête vers eux pour les saluer et, agacée par ma petite taille qui m'obligeait à lever la tête pour leur parler, je murmurais:

- Flight

Le doux courant d'air me souleva jusqu'à ce que je sois en mesure de leur parler à égale hauteur. Assise en tailleur et une main maintenant les pans de ma robe, je répondis poliment.

- Je suis Rin Katsuya, Mage du vent. Enchantée, ajoutais-je avec un timide sourire.

Continuant sur ma lancée, je leur expliquais ma situation déplorable :

- Je me suis perdue; voilà maintenant près de deux semaines que je tourne en rond par ici...

Soudainement, mon estomac poussa un énorme grognement, me rappelant sa frustration de n'avoir rien pu digérer depuis près de trois jours. Je rougis violemment, plaquant aussitôt mes mains sur mon ventre. Ce genre de démonstration montrait au moins que je ne mentais pas. Honteuse, je baissais la tête, m'excusant encore et toujours de choses dont je n'étais pas responsable à proprement parler :

- Euh... Excusez-moi, je... Je... bredouillais-je lamentablement.

Voilà. Ma timidité était largement percée à jour, me gênant davantage. Mentalement, je pestais contre mon estomac bruyant et croisais les doigts pour que personne n'ait réellement entendu. Je finis par relever la tête vers ceux qui m'entouraient.

Fort heureusement, Soren interrompit cet instant gênant en s'écriant brusquement comme si de rien n'était et agitant devant nous deux étranges flacons contenant un liquide rouge :

- Qui en veut ?

Mon ventre continuait d'émettre de petits grondements de temps à autre, mais mon instinct me forçait à refuser l'invitation. Après tout, prudence n'est-elle pas mère de sûreté ? Toujours assise dans les airs, j'adressais un sourire poli à ce Soren et lui répondais un simple :

- Non merci, avec les joues toujours aussi rouges. Pourvu que cela passe vite ! Et puis, je ne voulais froisser personne...
Saizo Ketsuen
Saibankan MujōSaibankan Mujō

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 20/08/2014
Âge : 21
Guilde : Agent du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Arc of Blood / Arc du Sang

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.275
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: Wild and Lost, same things !   Ven 27 Mar - 18:20
- Pourquoi ne pas en profiter, en effet ? Maintenant que l'histoire est plus claire et que je sais qu'il n'y a aucune menace venant de votre part... Je suis Ren Ikari et voici Soren Cornick, nous sommes tous deux mages de Quatro Cerberus, néanmoins, je ne sais toujours pas à qui je m'adresse, ni votre nom mademoiselle.

Le mage l'avait eu, l'Agent du Conseil avait perdu l'habitude de se présenter aux gens. Depuis qu'il s'isola dans sa quête de Justice, il ne s'était adressé qu'à très peu de personnes en dehors de son bataillon. Il fut déstabilisé durant quelques secondes, être si proche d'un groupe de personnes qu'il ne connaissait pas ne le mettait pas à son aise, il soupira légèrement avant de reprendre de sa voix calme

Mes excuses, je me présente, je suis Saizo Ketsuen, Agent du Conseil..

Saizo fit un signe de la main à ses officiers pour indiquer l'air de repos. Le bataillon se dirigea vers la Plaine d'une manière bien plus détendue en montant le campement ainsi qu'en sortant nourriture et boisson.

Durant les préparations et pendant que chaque membre du petit groupe était entrain d'interagir entre eux, Saizo garda un seul nom en tête "Ren".. Cet homme avait donc le même nom que son père. Sans bronché, Saizo repensa légèrement à son père avant d'inviter le groupe à s'installer dans le campement. Pendant qu'ils s'installèrent, Saizo s'éclipsa quelques instants avec les deux éclaireurs.

L'Agent du Conseil alla chercher de la nourriture lui même pour le groupe de mages, il revint quelques instants plus tard accompagné de deux hommes avec de la nourriture et des boissons dans les bras.
Saizo en proposa en premier à la jeune Rin Katsuya qui mourrait de faim pendant que les deux autres hommes posèrent le tout au centre pour que chacun puisse se servir.

N'hésite pas à te servir, n'ais pas honte.

Après avoir donné un plat rempli à la jeune fille, l'Agent se retourna pour avoir tout le groupe en vu

C'est valable pour vous tous, mangez à votre faim. Ce soir vous êtes nos invités

Après avoir dit cela, Saizo se posa un peu à l'écart du groupe en étant tourné vers eux. Il était plus à l'aise en étant un peu isolé.. Il les regarda en repensant à tout ses voyages réalisés dans les guildes officielles, le plaisir de partager de bons souvenirs avec des Mages officiels. Sa respiration diminua légèrement profitant de l'instant, la brise qui caressa ce moment paisible. Même si ses yeux ne changèrent pas d'expressions, la flamme qui en jaillissait était différente. A cet instant précis, n'importe quelle personne, posant son regard dans celui de l'Agent du Conseil, ne pouvait être qu'apaisé et rassuré.

Il soupira, rassuré, et murmura d'une voix très basse:

La Lumière n'est pas prête de s'éteindre...
Ren Ikari
Admin / Le Lotus MélancoliqueAdmin / Le Lotus Mélancolique

avatar

Messages : 976
Date d'inscription : 18/05/2012
Âge : 25
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer
Magie / CS Secondaire : Sky Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.520
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: Wild and Lost, same things !   Lun 30 Mar - 21:44
Alors que je demandais l'identité de nos interlocuteurs, Soren décida qu'il était temps de s'installer et s'accroupit sur le sol, ce qui eut le don de me faire soupirer. Comment Hiro faisait-il pour le gérer ou l'envoyer en mission le plus sérieusement du monde ? Mauvaise question... Vu le caractère enfantin du Master, il était évident que les deux réunis devaient donner suite à un carnage sans nom. Je n'avais pas encore assisté à cette scène et je n'en avais pas du tout envie maintenant que j'y pensais. Soren s'écria brusquement en demandant clairement à nos interlocuteurs de décliner leurs identités, la façon qu'il avait eu de le faire me donnait envie de le sermonner une nouvelle fois, mais je savais d'avance que cela ne servait à rien avec lui. Bon sang, comment voulait-il donner une bonne image à Quatro Cerberus en étant aussi familier avec des personnes que nous ne connaissions même pas ?! Si seulement quelqu'un était capable de le rendre plus mature... quoique, j'étais certain de regretter le véritable Soren après. Tout Val le connaissait et il était un peu le bouffon de la guilde avec ses pitreries qui avaient le don de rendre l'ambiance plus agréable. Même si de nombreux Cerbères voulaient lui faire la peau à cause de ses blagues de mauvais goût, aucun d'entre nous en était capable, nous tenions trop à lui pour le faire.

Le chef du bataillon se présenta finalement comme étant Saizo Ketsuen, le nom ne me disait réellement rien, mais je le gardais dans un coin de ma mémoire tout en enregistrant son odeur pour me rappeler de lui. Suite à cela, il s'éloigna quelque peu pour donner des directives à ses soldats pendant que la jeune femme se présenta à son tour. Elle murmura tout d'abord un mot qui lui permit de se mettre en lévitation et être suffisamment élevée pour ne pas lever la tête afin de me parler. Rin Katsuya, mage de vent. Mon estomac de Dragon commençait à grogner lorsqu'il sentit une magie du ciel active non loin de lui, il fallait avouer que la magie du vent était l'une de celles qui pouvaient me redonner de l'énergie sans que je sois obligé de voler l'oxygène alentour. Rin expliqua qu'elle était perdue depuis un moment déjà, environ deux semaines, et son estomac affirma la chose en manifestant son mécontentement d'être vide. La jeune blonde fut immédiatement envahie par la gêne et la timidité prit le dessus sur l'assurance qu'elle avait érigée pour nous parler. Je fis comme si je n'avais rien entendu pour ne pas l'embarrasser davantage. Soren proposa à ce moment, des boissons d'une couleur rouge, si bien que je sus ce qu'il y avait à l'intérieur. Ce petit être était également bien connu pour sa boisson préférée : le tabasco. Rin refusa poliment et je déclarais joyeusement :

_ Heureusement pour vous ! Le tabasco est sa boisson préférée, mais je doute que ce soit le cas de tout le monde.

Saizo était revenu parmi nous avec de la nourriture et des boissons un peu plus agréables au goût que celle du Solid Scripter. En galant homme, il tendit d'abord le tout à Rin avant de se tourner vers nous. Je me servais tout en inclinant la tête pour le remercier avant de croiser les jambes... dans les airs. Et oui, mon petit sourire en coin s'était dessiné sur mon visage, j'avais décidé de montrer à Rin qu'elle n'était pas la seule à pouvoir léviter et je me déposais en douceur sur le sol. Je remarquai que l'Agent du Conseil était légèrement à l'écart de nous et mes notions en magie d'émotions m'indiquèrent qu'il était plus à l'aise en plaçant une certaine distance avec les gens. La plénitude qui l'envahissait allait jusqu'à m'atteindre et je restais très surpris de constater qu'il était vraiment comme il le montrait. Il était le supérieur des soldats présents, mais il donnait plus l'impression d'un père aimant et protecteur, c'était très surprenant de voir cela dans l'armée. Les personnes comme lui manquaient à ce monde. J'entendis alors son murmure à l'aide de mon ouïe et je me demandais si les autres l'avaient entendu également. La Lumière n'est pas prête de s'éteindre. Que voulait-il dire ? Je sentais bien la majuscule au mot lumière et j'avais pour habitude de nommer mes frères et sœurs par l'élément qui était leur. Savait-il qui j'étais réellement ? Voulait-il me faire passer un quelconque message ? Dans ce cas, cela voulait dire qu'il parlait d'Elena-nee et qu'elle n'allait pas mourir de sitôt, mais pourquoi elle ? Il y avait aussi Seika-nee et Leito-itoko qui étaient prisonniers, qu'avait-elle de plus que les autres pour survivre davantage à l'exécution qui était prévue ? À moins que la Lumière soit autre chose pour lui. Je savais que les Chevaliers Runiques pensaient que la Lumière était le Conseil et que les guildes noires formaient les Ténèbres. Quel était le sens que Saizo utilisait dans cette phrase ? Et pourquoi l'avoir murmuré en ma présence ? Un tourbillon de pensées envahit mon esprit et je dus me secouer mentalement pour ne pas m'embrouiller tout seul. Comme pour changer de sujet de conversation, je questionnais l'Agent du Conseil le plus innocemment possible :

_ Si ce n'est pas indiscret, que faites-vous ici ? Vous êtes juste de passage ou vous avez quelque chose à faire dans les environs ?

_________________



Soren Cornick
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 774
Date d'inscription : 17/03/2012
Âge : 21
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Occidental Solid Script
Magie / CS Secondaire : High Speed Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.580
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: Wild and Lost, same things !   Mar 28 Avr - 17:06
J'avais deux espérances en tête, l'un immense l'autre plus petit, quand je tendis les bouteilles de tabasco à la populace. Le premier était le spectacle que m'offrirait ces têtes étrangères quand elles découvriraient quel était l'aliment que je leur avait présenté. Rien que d'imaginer leur teint virer à l'écarlate et leurs yeux s'humidifier de larmes qu'ils n'arriveraient bientôt plus à contenir me faisait un bien fou. Je me voyais déjà m'esclaffer en enchaînant les roulades tandis que mes victimes seraient en train de suffoquer à cause de la chaleur inattendue qui dominait leurs papilles et leur gorge. Sans doute avais-je un sadique en moi qui venait de se réveiller ? Une partie de moi qui n'attendait que ce moment-là pour faire surface afin d'asperger le monde connu de tabasco et ainsi voir tous les palais sensibles souffrir ? J'en doutais, surtout que mon deuxième désir, qui passait tout de même en second plan, était de peut-être trouver un autre amateur de sauce piquante parmi ce groupe d'étrangers. Je deviendrais alors proche de cette personne et l'on parlait nourriture tout en s'échangeant des recettes exotiques que certains trouvaient infectes. C'est ainsi que l'on avait qualifié mes pâtes au tabasco avec piment râpé...

Cependant, si jamais quelqu'un ayant lu mes pensées à ce moment-là m'avait prit pour un sadique, je fus distancé, et de loin, par Ren-nii. En effet, alors que les inconnus avaient déclinés mon invitation à consommer ce que je leur proposais, ce dernier a déclaré haut et fort qu'il s'agissait de tabasco. Du coup, plus personne n'en voulait ! Bien sûr, j'avais encaissé un premier refus mais j'avais dans l'idée d’insister un peu afin de leur en faire consommer tout de même. Même si une seule personne aurait acceptée cela serait tout de même une victoire de mon point de vue. Aussi, je notais cette intervention dans ma liste des choses à lui faire payer. Un Cornick rembourses toujours ses dettes ! Certaines sont justes plus rapides que les autres et il s'en apercevrait bien vite. Cela ne m'empêchait toutefois pas de demeurer renfrogné tandis que les plats arrivèrent. Politesse et habitude culinaire obligeants, j'attendais que tout le monde se serve avant de le faire à mon tour. Prenant mes aises, je prenais donc pour moi les restes et avant d'engouffrer chaque morceau que je prenais, je l'aspergeais de sauce piquante. Face aux regards qui étaient à la fois étonnés et choqués, je ne pouvais m'empêcher de me sentir puissant et de leur adresser à adopter un air et un sourire hautain. Et oui, vous étiez peut-être ceux qui arrêtaient les criminels mais moi j'avais un palais qui pouvait rivaliser avec un Fire Dragon Slayer !

C'est alors que Ren-nii posa une question intéressante au chevalier runique, ou agent du conseil je sais plus, qui était intéressante et pertinente. Remarquable effort de sa part étant donné qu'il ne fait d'habitude qu'envoyer les gens dans les airs... D'ailleurs, Rin avait dit qu'elle était perdue dans les Landes Paisibles depuis deux semaines. Comment cela se faisait-il ? Au bout d'un moment elle aurait dû pouvoir en sortir non ? Et d'ailleurs, de quoi a-t-elle mangé depuis qu'elle est ici ? De moucons ? À moins qu'elle ne se soit nourrie que de l'herbe qu'on puisse trouver en abondance ici. J'y pense, si jamais une personne maîtrisant la Beast Soul du moucon se perdait ici, elle pouvait survivre ici pendant une durée presque infinie non ? Qui sait elle pourrait peut-être même se trouver une femelle avec laquelle créer une famille et au final devenir le chef des moucons des Landes Paisibles ! Cela serait une expérience intéressante à vivre... Surtout si la personne en question a envie de revenir à sa vie d'avant avec tout une armée de mammifères laineux le suivant. Mon esprit s'était donc égaré et s'était la tête levée droit vers le ciel, tout en continuant à me gaver, que j'inventais divers scénarios d'invasions de villes par une horde animale et cela se révélait être plutôt marrant.

C'est alors qu'un détail brisa mon actuelle concentration. En fait, je venais simplement de remarquer que Rin se tenait accroupie dans les airs à une certaine distance du sol. Elle me dominait un petit peu mais c'était surtout le fait qu'elle puisse s'envoler tout comme Ren-nii qui me fit tiquer.

- Rin-san, si tu sais voler comme Baka-nii, pourquoi est-ce que tu n'as pas simplement pris de la hauteur afin de repérer les horizons?

Cela me semblait l'évidence même. Enfin, disons plutôt qu'à force de me perdre et d'entendre dire qu'il fallait prendre de la hauteur pour mieux observer les choses dans leur ensemble que cela me paraissait logique. Mais cette jeune fille avait passé deux semaines dans cette gigantesque pelouse alors il était logique qu'elle commence à avoir le mode de pensée d'un moucon. Aussi, elle avait en fait sans doute besoin de juste un peu d'aide ?

- Si tu veux, avec Ren, on prendra aussi la voie des airs pour rentrer. Tu n'as qu'à nous accompagner si tu veux quitter cet endroit toi aussi. Enfin, je dis nous mais moi je ne sais pas voler contrairement à Ren-nii. Ce qui est pratique car on l’envoi faire des livraisons et tout ce qui fait qu'on l'appelle Ren Express à la guilde.

Adressant un sourire diabolique au concerné j'espérais lui faire comprendre que ce la n'était que le commencement. Pour avoir osé ruiner une telle occasion que celle précédente et m'avoir largué ici, je lui ferais payer. Par contre, je manque ici d'un peu de matériel aussi, dès qu'on serait de retour à la guilde, je lui en ferais voir de toutes les couleurs. Et qui sait, j'aurais sans doute un peu d'aide de la part de Rin ?
http://image.noelshack.com/fichiers/2010/30/1280489094-jackswagg
Rin Katsuya
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 03/01/2015
Âge : 17
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Kaze Mahô / Magie du Vent

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.775
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Wild and Lost, same things !   Jeu 30 Avr - 21:45
Saizo Ketsuen ? Non, décidément, je n'en avais jamais entendu parler... En revanche, ce nom, Ren Ikari, ne cessait de m'interpeler. J'étais certaine qu'il n'était pas "simplement" le mage qu'il prétendait. Il dégageait... autre chose. Une sorte de puissance ou de je ne sais quoi qui me perturbait : ce type n'était pas aussi quelconque qu'il ne voulait le laisser croire.

Je me reconcentrais sur la discussion en sentant l'odeur de la nourriture que le vent porta jusqu'à nous. Sans que je ne le remarque, le Chef de bataillon s'était absenté. À ma gauche, Soren affichait une expression boudeuse. Peut-être que j'aurais dû accepter sa proposition ? Après tout, cela partait d'une bonne intention... Mais, la phrase de l'aîné me fit revenir sur Terre :

- Heureusement pour vous ! Le tabasco est sa boisson préférée, mais je doute que ce soit le cas de tout le monde.

Oh. Tout compte fait, je remerciais mon instinct de m'avoir ordonné de décliner l'offre. Intérieurement, je soupirais de soulagement. Bon sang, heureusement que Ren avait prévenu, j'aurais vraiment été capable de revenir sur ma décision... En matière de goût culinaire, j'en avais vu des choses étranges ! En revanche, le tabasco pour boisson, c'était une première ! Soren était vraiment un drôle de garçon !

Je tournais la tête vers Ren pour répliquer lorsque je remarquais qu'il flottait également dans les airs. Mon vol en fut déséquilibré et je faillis finir sur les fesses. Lui aussi c'était un mage du vent !? Ou un truc du genre !? Je fronçais les sourcils et notais ça dans un coin de ma tête.

Saizo coupa court à mes réflexions en arrivant les bras chargés de mets de tous les genres. Ça c'est ce que j'appelle un bon hôte ! J'eus la chance qu'il me serve en première, me glissant au passage que je ne devais pas hésiter à me faire éclater la panse. Enfin, je crois que c'est ce qu'il a dit...

L'Agent du conseil se détourna. Étonnée, je regardais dans sa direction, cherchant à comprendre quelles étaient les raisons qui le poussaient à s'écarter ainsi. Était-il bien plus timide qu'il ne voulait l'admettre ? Je haussais les épaules et me concentrais sur mon repas. C'était exquis ! Je n'avais jamais dû être aussi heureuse de revoir un morceau de viande, si bien que cela devait-être flippant pour les observateurs...

Le vent porta à mon oreille le murmure du Chef de camp. La lumière ? Pourtant, le soleil finirait bien par se coucher, non ? À moins qu'il ne parle d'une toute autre source de lumière ? Nouveau froncement de sourcils accompagné d'un gargouillement. Je réfléchissais trop. Je me remis à manger.

Tandis que je dégustais un morceau de pomme de terre, Soren se tourna vers moi et me demanda avec un air presque affligé :

- Rin-san, si tu sais voler comme Baka-nii, pourquoi est-ce que tu n'as pas simplement pris de la hauteur afin de repérer les horizons?


Mais évidemment que j'y avais pensé ! Je n'étais quand même pas aussi stupide que ça ! Je regardais le jeune homme, désormais moi aussi assise à même le sol, et lui dit avec un haussement d'épaules :

- J'y ai pensé, c'est vrai. Seulement, elles sont immenses ces prairies ! Et puis, quand tu redescends, comment tu veux te retrouver au milieu de toute cette verdure !?

Oui bon... J'étais un peu de mauvaise foi. Après tout, je devais bien passer pour la dernière des cruches pour m'être perdue ici ! Alors autant sauver les apparences...

- Si tu veux, avec Ren, on prendra aussi la voie des airs pour rentrer. Tu n'as qu'à nous accompagner si tu veux quitter cet endroit toi aussi. Enfin, je dis nous mais moi je ne sais pas voler contrairement à Ren-nii. Ce qui est pratique car on l’envoie faire des livraisons et tout ce qui fait qu'on l'appelle Ren Express à la guilde.

Quatro Cerberus ? C'est vrai que je n'étais jamais passée par là-bas, et maintenant que j'étais livrée à moi-même, j'avais toujours aussi envie de découvrir le monde. Aussi, c'est avec un sourire reconnaissant (quoique timide) que je répondais :

- Dans ce cas, j'aimerai beaucoup m'en aller d'ici... Enfin si je ne suis pas de trop ! Ajoutais-je avec empressement.

Histoire de m'assurer que ça irait, je me tournais vers Ren. Voler, Quatro Cerberus, Ren Ikari... Cette fois, j'eus le déclic et ma mâchoire se décrocha. Je m'exclamais alors, manquant de renverser mon assiette :

- Ren Ikari, le Sky Dragon Slayer de Quatro Cerberus !?

Oups. Visiblement, j'avais pensé à voix haute... Mais ce type avait côtoyé un dragon ! C'était si... énorme ! Et au sens propre !

- Désolée mais c'est tellement génial et.. donc vous avez déjà rencontré un dragon !? Il devait être gigantesque !

Combien de fois avais-je rêvé d'en voir ! J'avais tellement lu d'histoires à leur sujet ! Soudain, je me rendais compte que je venais de couper une conversation entre Saizo et le Slayer. Je m'empressais de présenter mes excuses pour cette impolitesse :

- Oh pardon, je ne voulais pas interrompre votre discussion...


Dernière édition par Rin Katsuya le Ven 7 Aoû - 20:59, édité 1 fois
Saizo Ketsuen
Saibankan MujōSaibankan Mujō

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 20/08/2014
Âge : 21
Guilde : Agent du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Arc of Blood / Arc du Sang

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.275
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: Wild and Lost, same things !   Ven 7 Aoû - 19:44
Saizo écoutait les Mages parler entre eux, ce fut agréable d'entendre des personnes s'amuser sans placer de barrières. C'était là le réel héritage offert par son père, être témoin de cette sensation de bonheur lorsqu'on est avec des personnes avec un passé unique, une opinion différente, un statut leur étant propre mais avec un seul point commun, profiter de ces moments.

Alors qu'il plongeait de plus en plus dans ses pensées, Ren Ikari le réveilla:
Si ce n'est pas indiscret, que faites-vous ici ? Vous êtes juste de passage ou vous avez quelque chose à faire dans les environs ?

L'Agent du Conseil ne fut pas surpris par la question du Mage. Un Dragon Slayer, c'est comme si le vent lui murmurait tout ses secrets. Ce n'était qu'un simple murmure derrière un masque et pourtant il a pu l'entendre ? Il n'y avait que ça pour attirer sa curiosité, si il voulait vraiment le savoir dés le départ il n'aurait sûrement pas hésité à le lui demander avant.
Saizo tourna légèrement sa tête vers Ren afin d'avoir une discussion avec le Mage.

Ren Ikari, le Sky Dragon Slayer, fidèle à sa réputation.. Même les murmures ne peuvent échapper aux oreilles d'un Mage d'une telle renommée c'est intéressant. Il n'y a pas de secrets, j'utilise mon titre pour faire en sorte que Justice soit faite donc je vais là où le devoir m'appelle. Le Dragon Slayer aurait-il une recommandation pour moi ?

L'Agent du Conseil souhaitait analyser un peu plus le Mage, malgré les connaissances qu'il avait déjà sur lui cela restait insuffisant.
Cependant la jeune Mage, Rin, interrompit subitement la discussion qui allait se lancer:

Ren Ikari, le Sky Dragon Slayer de Quatro Cerberus !? Désolé mais c'est tellement génial et.. donc vous avez déjà rencontré un dragon !? Il devait être gigantesque !

Saizo tourna sa tête vers Rin lorsqu'elle reprit:

Oh pardon, je ne voulais pas interrompre votre discussion...

Il la regarda pour la rassurer et lui répondit:

Il n'y a pas de quoi s'excuser, nous sommes tous là pour passer un moment ensemble et surtout pour que vous puissiez faire connaissance.

L'Agent finit quand même par tourner légèrement son regard vers le Sky Dragon Slayer en espérant d'obtenir la réponse à sa question.
Ren Ikari
Admin / Le Lotus MélancoliqueAdmin / Le Lotus Mélancolique

avatar

Messages : 976
Date d'inscription : 18/05/2012
Âge : 25
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer
Magie / CS Secondaire : Sky Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.520
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: Wild and Lost, same things !   Jeu 10 Sep - 11:05
Alors que j'attendais la réponse de l'Agent du Conseil avec une certaine impatience, j'entendis Soren reprendre la conversation en demandant à la pauvre jeune femme perdue pourquoi elle ne s'était pas servie de ses compétences de vol pour s'orienter. Je restais surpris de voir qu'il arrivait à Soren de réfléchir convenablement, toutefois, j'évitais de le montrer pour ne pas le froisser. Rin tenta de se justifier, mais je sentais bien qu'elle était de mauvaise foi pour ce coup, si elle l'avait vraiment voulu, elle aurait retrouvé son chemin, même si elle marquait un point en déclarant que ces prairies étaient immenses. Soren reprit en précisant que nous allions repartir par la voie des airs et qu'elle pouvait nous accompagner jusqu'à Val pour retrouver son chemin. Il ajouta avec un sourire machiavélique que la guilde m'utilisait souvent pour faire des livraisons et que j'étais appelé le Ren Express. Entre ce surnom et le Baka-nii qui était intervenu juste avant, il était évident que Soren m'en voulait pour quelque chose et je me demandais bien pourquoi sachant que le problème venait de mon familier et plus précisément de lui-même puisqu'il savait qu'il ne fallait pas l'approcher... Enfin bref, j'ignorais royalement le regard qu'il me lançait pour rester concentré sur la conversation.

Ren Ikari, le Sky Dragon Slayer, fidèle à sa réputation.. Même les murmures ne peuvent échapper aux oreilles d'un Mage d'une telle renommée c'est intéressant. Il n'y a pas de secrets, j'utilise mon titre pour faire en sorte que Justice soit faite donc je vais là où le devoir m'appelle. Le Dragon Slayer aurait-il une recommandation pour moi ?

Alors il avait compris que je l'avais entendu malgré le fait qu'il avait été discret ? Ses capacités d'analyse et de déduction étaient élevées et je sentais que j'allais devoir bien choisir mes mots pour lui répondre, sans quoi, il comprendrait sans peine mes véritables intentions. Je voulais répondre lorsque Rin nous interrompit en s'exclamant et en me posant une question qui revenait sans cesse avant de s'excuser de nous avoir brusquement coupé dans notre échange. Saizo la rassura comme le ferait un père envers un enfant, ce qui certifiait mes hypothèses sur lui. Contrairement à énormément de personnes engagées dans l'armée, il était sincère, ses mots et ses gestes étaient en accord avec ses pensées. Cela me faisait plaisir de voir qu'il existait encore des gens comme lui. Je me repris vivement en voyant que mes interlocuteurs attendaient des réponses à leurs questions. Pour Rin, ce n'était pas très difficile, la réponse était toute trouvée, mais pour l'Agent, c'était une autre histoire. Une recommandation pour que la Justice soit faite ? Éviter de capturer des mages noirs avec qui ils avaient fait une trêve était pour moi un bon début, mais il ne fallait pas que je me montre si direct, je devais jouer avec les mots et faire passer mon message sans qu'il comprenne où je voulais en venir réellement. Je comptais bien me battre contre eux pour la libération des prisonniers, mais si jamais cela se savait, je mettrais Quatro Cerberus dans une sale situation et je ne le voulais pas le moins du monde.

D'abord, on ne m'a jamais donné de surnom aussi ridicule et Quatro Cerberus est une guilde orientée vers la protection de biens. Si tu veux, tu pourras nous accompagner pour voir de toi-même.
C'est moi qui ai lancé ce surnom et yen a plusieurs qui l'ont adopté.
J'y crois pas... Et oui Rin, j'ai déjà rencontré un dragon ou plutôt une dragonne. En réalité, elle m'a élevé et m'a appris la magie que j'utilise avant de disparaître un jour. Depuis, j'essaie de faire en sorte de respecter ses enseignements et de devenir comme elle : un Ciel réconfortant guérissant de toute blessure, physique ou mentale.

Je marquais une pause, tout en sentant sur mon corps la légère brise balayant les Landes, comme si ma mère m'envoyait un message pour me dire que je faisais bien les choses pour le moment et qu'elle m'encourageait à poursuivre. Il m'était toujours difficile de discuter de Grandine sans éprouver un léger pincement au cœur qui me rappelait tous les bons moments que j'avais passés avec elle. Même les entraînements les plus éprouvants me paraissaient supportables à ses côtés, elle était la mère que tout enfant rêverait d'avoir : douce, attentionnée, juste et voulant le meilleur pour son fils. Je revenais sur Terre tout en me tournant vers Saizo afin qu'il reçoive également la réponse à sa question.

Premièrement, je suis désolé de vous avoir entendu. Le vent porte les mots, il est normal qu'il me parle en retour. Ensuite... qui suis-je pour avoir une recommandation à faire sur les agissements du Conseil ? Je ne suis qu'un simple mage qui ne connaît rien à la politique de ce royaume. Si j'aurais un conseil à donner, ce serait de suivre les décisions de nos cœurs, eux seuls savent réellement quel est le chemin le plus juste à prendre.

En répondant de cette manière, je faisais en sorte de lui faire comprendre que j'étais contre les dernières décisions du Conseil. Il n'avait pas amené ce sujet dans la conversation, mais je sentais qu'il allait comprendre pourquoi je l'avais fait. La suite était plus simple à comprendre. Chacun avait sa propre Justice. Il était impossible de rallier tout le monde sous le même drapeau. Chaque personne était différente, avait vécu un passé qui l'avait forgé, avait ses propres opinions sur un sujet. Obéir aveuglément à des ordres venant de ses supérieurs n'était pas nécessairement faire respecter sa Justice. La meilleure recommandation pour éviter de se perdre était de suivre son propre chemin, quitte à dévier de celui que les autres nous imposaient. C'était ainsi que je voyais les choses et j'avais hâte de voir la réaction de mon interlocuteur, si bien que je suivais attentivement le fil de ses émotions pour savoir ce qu'il en pensait réellement. Pendant ce temps, Soren profitait que l'ambiance soit vraisemblablement posée pour déguster à sa guise les divers mets proposés... après les avoir badigeonnés de tabasco évidemment.

_________________



Rin Katsuya
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 03/01/2015
Âge : 17
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Kaze Mahô / Magie du Vent

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.775
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Wild and Lost, same things !   Mar 27 Oct - 11:21
Heureusement, il n'y eut aucun quiproquo et le repas continua dans une bonne ambiance. Le membre du Conseil me rassura, et j'en l'en remerciais intérieurement. Malgré son regard perçant et froid, il arrivait à donner une impression de stabilité et de sagesse qui attire bien plus le respect que la crainte. C'était un homme remarquable, à qui pourtant je ne parvenais pas à donner d'âge. Ce probablement à cause de la tenue qui dissimulait son visage...

Finalement, le célèbre mage de Quatro Cerberus répondit à ma question. Soren expliqua d'ailleurs l'origine du surnom, ce qui me fit sourire. J'avais raison, ce garçon était une véritable pile électrique.
La deuxième partie de la réponse m'arracha cependant un frisson. Je sentis dans le timbre du Slayer une légère vibration, témoignant d'une émotion qui se voulait dissimulée. Au final, cela me rappelait ma propre voix lorsque je parlais de mon maître. C'était étrange de se sentir à la fois si proche et pourtant si éloigné d'une personne qu'on ne connaissait à peine... En fait, c'était plutôt un sentiment d'être à la fois compris, mais aussi de pouvoir comprendre l'autre.

À force d'être plongée dans mes pensées, j'avais perdu le fil de la conversation entre les deux hommes, qui ne m'avaient pas attendue pour reprendre.
Je les observais alors discrètement, tour à tour. Tous deux dégageaient une telle force de caractère; c'était impressionnant. Comme si chacun était prêt à se battre pour ses idéaux... Rien que pour cela je les admirais davantage. Au final, ils semblaient à la fois différents et identiques. Mes pensées étaient trop paradoxales, il allait vraiment falloir que j'arrête ces analyses qui n'avaient ni queue ni tête.
Alors, je pensais à tout autre chose. Les deux Cerbères m'avaient proposée de m'emmener à Val. Ne souhaitant nullement prendre racine au milieu de toute cette végétation j'avais bien sûr accepté. Seulement, ils avaient bien dit qu'il y avait une guilde là-bas, non ? Comment était-elle ? Quatro Cerberus était assez réputée pour que j'en ai déjà entendu parler. Et moi, je ne savais toujours pas ce que je pourrais bien faire une fois sortie de ce trou à Moucons...
Alors, une idée folle germa dans mon esprit. Puisque j'avais une guilde qui me tendait les bras... Pourquoi ne pas essayer de l'intégrer ?
Mon visage s'illumina. Oui, je venais bel et bien de trouver quelque chose à faire de ma magie. J'allais la mettre au service des autres, j'allais progresser afin de protéger ceux à qui je tenais, j'allais rencontrer de nouvelles personnes, toutes aussi formidables que Ren, Saizo ou Soren. J'allais retrouver Asuka et lui montrerai comment je m'étais améliorée grâce à ma nouvelle famille... Alors oui, j'allais tenter d'intégrer la célèbre guilde de Quatro Cerberus. Pour le meilleur et pour le pire.
Saizo Ketsuen
Saibankan MujōSaibankan Mujō

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 20/08/2014
Âge : 21
Guilde : Agent du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Arc of Blood / Arc du Sang

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.275
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: Wild and Lost, same things !   Dim 1 Nov - 17:49
Saizo aperçut la façon à laquelle il prit sa pause après avoir parlé du Dragon qui l'avait élevé, le Dragon qui était sa mère. C'est bien là où il voyait l'unicité de chaque être, un passé différent, une histoire différente avec des hauts et des bas propres à chacun.

Mais le moment fatidique arriva et Ren répondit enfin à l'Agent du Conseil:

Premièrement, je suis désolé de vous avoir entendu. Le vent porte les mots, il est normal qu'il me parle en retour. Ensuite... qui suis-je pour avoir une recommandation à faire sur les agissements du Conseil ? Je ne suis qu'un simple mage qui ne connaît rien à la politique de ce royaume. Si j'aurais un conseil à donner, ce serait de suivre les décisions de nos cœurs, eux seuls savent réellement quel est le chemin le plus juste à prendre.


Suivre la décision de nos coeurs ? C'est ce que Saizo faisait déjà mais est-ce que toutes les décisions étaient à suivre ?

Ne vous excusez pas pour ça. Si c'est le conseil que vous m'offrez, pourquoi cachez-vous vos propres décisions ? Je ne vous crois pas une seule seconde lorsque vous dites ne rien connaître..

Saizo prit une pause, ça faisait bien longtemps qu'il n'avait pas dialogué sur ses décisions avec quelqu'un en dehors de la troupe. Mais c'était agréable, Ren semblait être un Mage qui voyait la vraie valeurs des choses.

Regardez moi, je n'ai pas honte de montrer à tout le royaume ce que j'ai décidé. Je porte fièrement ce drapeau et voyage avec un bataillon pour accomplir ce que le Conseil oublie de faire. Bon nombre de personnes réclament de l'aide et aucunes oreilles ne les entend. Je veux remédier à ça, je briserai le Conseil si il le faut. A quoi bon se prétendre haut dirigeant si on n'est incapable de tenir les promesses effectuées lors de nos voeux ?

Saizo regarda autour de lui avant d'inspirer un grand coup tout en levant les yeux vers le ciel. Non pas pour chercher de l'inspiration mais pour regarder loin... très loin pour se rappeler tout le travail qu'il reste à faire dans tout Fiore pour bâtir la Justice.

En tant que simple Agent du Conseil je reste limité en mouvements. Je suis sûr que si je réussissais à intégrer le Conseil je pourrai avoir une main plus forte et établir une vraie Justice.

Oui nos coeurs nous guident mais certains mages ont écouté leur coeur en capturant d'autres personnes.. Pensez-vous que ça soit Juste ?
Nous avons un passé unique, une histoire différente, nous devons nous accepter tel quel mais ce qui nous lie c'est de connaître la différence entre le bien et le mal..

Se protéger mutuellement Runique ou non. S'apprécier sans voir de frontières entre nous. C'est ce que je veux créer et je le fais en me battant contre l'injustice. Mes simples voyages ne changeront rien, il me faut une plus grande juridiction, une plus grosses influence. Si un jour j'en ai l'occasion, je ferai en sorte de monter en échelon et être un membre du Conseil qui appliquerai les réformes qui doivent être appliquées et j'aiderai ceux qui doivent être aidés quitte à briser des accords de trêves je ferai ce qui doit être fait.


Saizo regarda Ren en ayant une sensation d'être compris sans pour autant que celui-ci ne partage forcément la même opinion. Mais cela faisait du bien à l'Agent qui n'avait pas pu dialoguer de la sorte depuis bien longtemps. Il ne souhaitait qu'une chose, que son rêve s'accomplisse mais pour cela il fallait qu'il soit encore plus connut pour que le Conseil entende enfin parler de lui. Qu'il puisse enfin être reconnu pour intégrer et avoir un plus gros impact.
Ren Ikari
Admin / Le Lotus MélancoliqueAdmin / Le Lotus Mélancolique

avatar

Messages : 976
Date d'inscription : 18/05/2012
Âge : 25
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer
Magie / CS Secondaire : Sky Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.520
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: Wild and Lost, same things !   Jeu 12 Nov - 12:41
La réaction de Saizo ne se fit pas attendre. Et comme je l'avais pensé, il était parvenu à lire entre les lignes sans aucun problème. En effet, si je conseillais de suivre les voies du cœur, pourquoi dissimulais-je celles que le mien voulait suivre ? C'était paradoxal, mais d'un autre côté, je ne pouvais pas me permettre de révéler quel était la voie que j'avais décidé d'emprunter à quelqu'un d'aussi proche du Conseil. Ce n'était pas contre lui, je préférais juste me méfier c'était tout. Alors que je ressentais de l'admiration naître chez Rin, l'Agent du Conseil poursuivait son monologue de sa voix calme et posée. Il était facile pour lui de venir en aide à tous les habitants que le Conseil oubliait, il en allait de même pour les mages qui exécutaient les missions que ces mêmes personnes envoyaient dans les différentes guildes. Mais qu'en était-il des personnes qui voulaient venir en aide aux ennemis de Fiore ? La voilà la véritable question ! Mes frères et sœurs étaient répartis dans toutes les guildes existantes dans le royaume, qu'elles soient officielles, noires ou indépendantes. Je voulais pouvoir être capable de leur venir en aide dans n'importe quelle situation et cela m'attristait de me rendre compte que mes actes pouvaient passer comme criminels si j'étais complice d'un mage noir. Comment réagir dans une telle situation ? Le Conseil n'était pas parfait certes, mais avais-je le droit d'aller contre eux pour autant ? Pourquoi tout devait être aussi complexe dans la vie ?

Intégrer le Conseil... Voilà une solution qui plaisait à mes oreilles. En le faisant, je pourrais être capable de changer les choses, le seul problème étant que je devais entrer dans l'armée pour pouvoir y accéder par la suite. Or, j'en étais incapable. Non pas que je manquais de force ou de volonté, mais la voie que j'avais choisie me l'interdisait. J'étais le Ciel libre de faire ce qu'il désirait, je ne pouvais pas devenir un pion dans une armée dirigée par un Conseil aux décisions douteuses, de plus, comment prendre la place de l'un d'eux ? En les battant en duel ? Comment savoir si ma puissance était suffisante pour me permettre d'égaler au moins l'un d'eux ? Saizo faisait naître plus de questions à ce sujet qu'il n'en répondait et je me sentais perdu dans mon flot d'interrogations. Néanmoins, la fin de son discours était tellement empli de vérité que je me surpris à le soutenir mentalement. Il voulait régler les injustices de ce monde, mais que pensait-il réellement de la décision du Conseil par rapport à l'exécution de leurs prisonniers de guerre, attrapés par une traîtrise de leur part ? C'était une question que je voulais à tout prix lui poser, pourtant, je ne pouvais pas le faire directement, il fallait que je sois précis dans mes choix de mots et que je fasse en sorte qu'il comprenne le message sans pour autant être explicite.

Chacun a sa vision de la Justice, nous ne pouvons malheureusement pas tomber d'accord sur le même principe, il y aura toujours des personnes qui seront contre, ainsi va la vie. Certains officiels ne sont pas aussi purs qu'ils veulent bien le faire croire et inversement, certains mages noirs se sont retrouvés dans leur situation contre leur gré. Sont-ils réellement à leurs places ? Peuvent-ils changer de voie sans que personne n'y voit le moindre inconvénient ?

Oui, je parlais bien du Conseil et de certaines de mes connaissances dans les rangs des mages noirs. D'un côté, les membres du Conseil n'étaient pas vraiment un modèle suite à la décision qu'ils avaient prise à propos de capturer le maximum de mages noirs suite à la bataille contre les Régalias, puis les Dragons. Pour cela, je serais incapable de leur pardonner ce geste qui montre clairement une faille dans leur système. D'un autre côté, il y avait des mages noirs qui ne semblaient pas si horribles que l'on voulait bien le dire. Griffith-nii donnait l'impression d'être un enfant perdu dans un monde dont il ne connaissait rien. Rei Tendô avait agi pour sa guilde lors de notre mission pour le Régalia des Sables, pourtant, à aucun moment, il avait attaqué en traître. Leito-itoko et Elena-nee m'avaient considéré comme membre de leur famille, preuve que nos guildes d'origine n'étaient rien pour eux. Et plus que tout, malgré le tableau que l'on peignait sur le Dark Knight, il n'avait pas l'air si effrayant que cela. Certes, il possédait une puissance monstrueuse, mais il cherchait avant tout à sauver ses compagnons et il était prêt à tout pour parvenir à ses fins. Et c'était ce point qui m'avait convaincu de le rejoindre pour lutter à ses côtés, qu'importe les conséquences. Ressentant soudainement l'impatience de Soren, je me rendis compte que je ne faisais que discuter avec l'Agent du Conseil et que j'avais d'autres choses à faire. Ramener le Cerbère à la guilde et raccompagner Rin à Val pour qu'elle puisse retrouver son chemin.

Vous m'avez dit que je cachais mes propres décisions... vous n'aviez pas tort. Je souhaite entretenir de bonnes relations avec tous les Slayers qui partagent avec moi le même destin. Quel est-il ? Je l'ignore encore, mais nous le découvrirons au moment voulu et nous devrons nous réunir, j'en suis certain. Maintenant, ce n'est pas pour vous fausser compagnie, mais je dois ramener cette demoiselle à Val ainsi que mon compagnon.
Ouais ! Je vais prendre le Ren Express !
Ou alors, je te laisse ici pour que tu apprennes à te débrouiller seul.

La moue qu'il affichait son visage me fit légèrement rire avant que je reprenne mon sérieux tout en me levant. J'attendais de voir si Saizo avait des réponses à me fournir ou des questions à me poser. La discussion que je venais d'avoir avec lui avait été riche en philosophie et je devais avouer que j'avais bien apprécié ce moment. Je lui souhaitais de gravir les échelons pour le retrouver en tant que membre du Conseil, j'étais convaincu qu'il changerait les choses à mon avantage, mais pas qu'au mien.


HRP:
 

_________________



Rin Katsuya
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 03/01/2015
Âge : 17
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Kaze Mahô / Magie du Vent

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.775
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Wild and Lost, same things !   Sam 14 Nov - 20:12
Puisque la suite de la discussion entre le Slayer et l'Agent m'avait plus ou moins échappé, je me reconcentrai sur mon assiette et la vidai. J'entrepris aussi d'échanger quelques mots avec Soren, qui me reproposa ses spécialités à base de tabasco. Je refusais poliment une seconde fois et écoutais son long monologue sur les bienfaits de cette sauce qui vous arrachait le palais. J'apprenais donc que, une fois la sauce piquante en bouche, vous héritiez d'un magnifique teint rouge. De plus, ce goût pimenté soulevait tant d'émotions que vous en aviez les larmes aux yeux. Et la force que dégageait le produit vous impressionnait tellement que vous en transpiriez à grosses gouttes...
Étonnamment, la glorieuse publicité que le jeune homme venait de me faire me donnait envie de tout sauf d'en déguster. Cependant, ses arguments étaient... intéressants. Enfin si on veut. Mais ce n'était pas pour autant que je souhaitais consommer.
Je fus d'ailleurs interpellée par Ren, déclarant qu'il était bientôt temps de partir. J'étais un peu déçue de ne pas avoir suivi toute leur conversation, même si mon court dialogue avec Soren m'avait fait un bien fou. Sa légèreté m'avait permis de passer un bon moment.

Leur présence à tous était rassurante, apaisante. Les choses avaient certes commencé étrangement mais désormais, chacun partageait son repas.
Je les regardais de nouveau, tour à tour, cherchant à graver chaque visage dans ma mémoire. Cela pouvait paraître étrange mais ça me rassurait. J'étais ainsi sûre de ne jamais les oublier. Et puis au moins, si je me faisais arrêter et que je ne reconnaissais pas le surnom compliqué de l'agent, j'aurai au moins son visage. En partie en tout cas.
Il était donc temps de quitter le runique… Et que moi je fasse ma demande.
Je décidais donc de me relever et faisais face à Ren, du haut de mon mètre soixante. J'affichais mon air sérieux, concentré. Peut-être même un poil nerveux… Je me lançais alors :

- Dîtes… Vous croyez que je pourrais intégrer Quatro Cerberus ?


Je ne savais pas quoi ajouter d'autre. Mes raisons étaient nombreuses et variées, et certaines étaient même inexplicables. Mais je me devais d'essayer.
Ren Ikari
Admin / Le Lotus MélancoliqueAdmin / Le Lotus Mélancolique

avatar

Messages : 976
Date d'inscription : 18/05/2012
Âge : 25
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer
Magie / CS Secondaire : Sky Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.520
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: Wild and Lost, same things !   Dim 15 Mai - 21:10
Alors que nous passions tous un agréable moment à discuter de sujets plus ou moins importants de manière plus ou moins implicite, je décidais d'interrompre tout cela afin de regagner la guilde. Enfin, c'était surtout pour me débarrasser de Soren qui n'allait pas me lâcher pour autant, sans compter qu'il fallait que je rappelle à Heion qu'il ne devait pas s'en prendre à lui, même s'il était insupportable. Quoi qu'il en soit, toutes les bonnes choses avaient une fin et cette rencontre arrivait finalement à son terme. Saizo et moi échangions un regard entendu, comme si nos pensées avaient atteint l'autre et que toute l'ampleur de notre conversation avait été comprise. Je comptais sur lui pour ne pas révéler les soupçons qu'il devait avoir sur moi, mais ma renommée allait sans doute grandement jouer pour ma défense et je n'allais pas m'en plaindre, au contraire. Les Chevaliers Runiques repartirent de leur côté et j'allais donc devoir ramener les deux jeunes gens avec moi à Val, heureusement pour moi, Rin savait voler, elle pourrait me suivre de ses propres moyens si je n'allais pas trop vite pour elle. Je me tournai vers elle avec l'intention de déclarer que nous allions y aller, mais je fus stoppé par son air sérieux. Que lui arrivait-elle ? En scrutant ses émotions, je pouvais y lire de la détermination, mais aussi une grande nervosité, ce qui signifiait qu'elle s'apprêtait à faire une demande peu commune. Du moins, c'était ce que je pensais. En réalité, rien de tout cela, la jeune mage de vent se demandait si elle pourrait intégrer Quatro Cerberus. À sa question, Soren éclata de joie et partit dans un monologue un peu trop rapide pour être suivi sur les responsabilités d'être mage de guilde et je l'interrompis pour répondre plus clairement :

Il n'y a aucun inconvénient à accueillir une nouvelle membre. Nous en serions même ravis ! Mais avant de voir les détails, il faut rejoindre Val. Tu sais voler n'est-ce pas ? Alors suis-moi !

J'attrapai Soren tout en décollant et j'attendis qu'elle fasse de même pour prendre la direction de la cité. Comme je l'avais deviné, je ne pouvais pas aller à pleine vitesse sans qu'elle me perde de vue, mais cela ne me dérangeait pas. Ainsi, je prenais mon temps pour retourner à la guilde, profitant pleinement de ce moment dans mon élément, tandis que Soren avait l'air d'apprécié le vol lui aussi, même si je le sentais pensif. Que préparait-il encore ? Rien de bon, c'était certain... La ville fut finalement en vue et je descendis en piqué pour rejoindre le magnifique bateau orné d'un Cerbère qui était le bâtiment de la guilde, notre lieu de réunion, notre maison. J'avais eu à peine le temps d'atterrir que le Solid Scripter s'échappait agilement pour disparaître dans un coin, sans doute pour préparer une nouvelle farce ou bêtise. Je fis signe à Rin de me suivre pour la mener dans le bureau de Hiro. Sur le trajet, les Cerbères me lancèrent des regards interrogatifs et je leur répondis d'un sourire avant qu'ils devinent que nous allions avoir une nouvelle membre. Une fois arrivé, je frappai à la porte avant de l'ouvrir et de me rendre compte que le Master était, une nouvelle fois, absent. Néanmoins, il m'avait assuré que j'avais pleinement le droit d'intégrer quiconque voudrait nous rejoindre depuis que j'étais mage de rang S et qu'il avait confiance en mon jugement. Sans même que je le lui dise, il savait que je pouvais lire les émotions d'autrui en me concentrant sur une personne, ce qui ne m'étonnait plus de sa part.

Mince, il était encore sorti... Bon, je suppose que je vais devoir le faire. Pour intégrer Quatro Cerberus, il te faut respecter notre règle d'or... être toi-même. Être Wild est notre devise, nous sommes libres d'être qui nous sommes, avec le passé que nous avons et l'intention de devenir qui nous voulons.

J'avais intentionnellement laissé un temps d'attente avant de lui révéler notre devise. Il fallait qu'elle comprenne que l'esprit des Cerbères, c'était un esprit libre qui faisait sa vie comme il l'entendait et qui n'hésitait pas à protéger les siens, comme le faisait le Cerbère originel. Chacun d'entre nous avait son propre passé, ses propres douleurs, mais ensemble, nous parvenions à nous libérer de toutes ces chaînes inconfortables pour être soi-même et vivre aussi sereinement que possible. Une fois que je sentis que le message était bien passé, je fouillais un peu dans le bureau du Master pour y trouver le tampon qui servait à tatouer notre symbole, preuve de notre appartenance aux Cerbères.

Hiro aurait pu faire un meilleur discours, je suppose, mais comme il est absent, tu vas devoir te contenter du mien. Une dernière chose, as-tu des questions ? Si non, où veux-tu ta marque de guilde et de quelle couleur ?

J'attendais de voir si elle avait d'autres interrogations pour lui répondre avant d'apposer le sceau de la guilde là où elle le désirait, de la couleur qu'elle souhaitait. Une fois que j'en aurais fini, je rangerai le tampon avant de lui annoncer avec un sourire franc.

Bienvenue chez les Cerbères, Rin !

_________________



Rin Katsuya
Mage de Quatro CerberusMage de Quatro Cerberus

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 03/01/2015
Âge : 17
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Kaze Mahô / Magie du Vent

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.775
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Wild and Lost, same things !   Sam 21 Mai - 15:38
Le temps semblait s'être figé. Chaque muscle de mon corps était tendu, prêt à encaisser un refus. Pourquoi une telle réaction ? C'était absurde de se mettre dans cet état-là ! Pourtant, l'envie d'intégrer la guilde des cerbères persistait. Depuis que Ren et Soren étaient venus me secourir de la manière la plus naturelle qui soit je m'étais prise à penser que c'était ça, ce que je voulais. Devenir comme eux, venir en aide aux faibles et aux innocents. Vivre des aventures chaque jour aux côtés de personnes telles que les deux mages. Appartenir à une guilde et la représenter avec fierté. C'était ainsi que je m'imaginais les vies d'aventuriers. Dans mes livres, le héros intrépide avait toujours un endroit pour revenir après sa terrible bataille. Faire de la guilde des cerbères mon Q-G… Voilà une idée qui me plaisait de plus en plus.

Plus d'une fois mon maître m'avait vanté les mérites d'une communauté de mages. Ils portaient fièrement l'emblème et défendaient l'honneur de leur guilde, m'avait-elle dit. Ses histoires m'avaient empli les yeux d'étoiles, et je m'étais aussi mise à rêver des guildes. Cela dit, quelque chose m'avait interloquée : pourquoi Asuka-senseï ne représentait-elle aucune guilde ? Lorsque je lui avais demandé, elle m'avait répondu avec une simplicité déconcertante. Jamais elle n'avait ressenti le besoin de rejoindre un groupe. Curieuse, j'avais insisté pour qu'elle m'en dise plus, mais elle avait conclu en me disant que le jour où l'envie d'appartenir à une guilde me prendrait je le saurais. Eh bien, force était de constater qu'aujourd'hui c'était Quatro Cerberus que je souhaitais intégrer.
Soudain, tout sembla se remettre en marche. Soren bondit de joie tandis que je tentai de décrypter ce qu'il disait. Encore étonnée de la réaction je laissai tomber et portai mon attention sur Ren, qui prit à son tour la parole :

- Il n'y a aucun inconvénient à accueillir une nouvelle membre. Nous en serions même ravis ! Mais avant de voir les détails, il faut rejoindre Val. Tu sais voler n'est-ce pas ? Alors suis-moi !


Alors c'était aussi simple que ça ? Je me détendis aussitôt, leur offrant un sourire comblé. Peut-être qui si j'avais été moins timide je leur aurais sauté au cou. J'allais être une cerbère ? J'avais du mal à y croire. Moi qui m'attendais à une longue explication je fus presque déçue. Ma déception laissa bien vite place à l'euphorie, qui pouvait se lire sur mon visage. D'accord, c'était peut-être un peu trop mais un tel revirement de situation était assez impressionnant. C'était fou tout ce qui pouvait se passer en une journée !
Nous quittâmes le camp des runiques, rejoignant Val par la voie des airs. Ne sachant par où aller, je me contentai de suivre Ren et son familier. Ce fut plus rapide que je ne le pensais. Heureusement d'ailleurs car je m'essoufflai assez vite ; il faudrait retravailler mon endurance… Les cerbères se posèrent sur le quai et j'admirai Val pour la toute première fois. Cela ne semblait pas très grand mais suffisamment pour qu'il y ait une certaine activité. Ce serait aussi suffisant pour que je me perde plus d'une fois… Lorsque je me tournai vers le navire-guilde, un sentiment d'orgueil m'envahit. La proue était une énorme tête de chien, ce qui m'arracha un sourire. Ils portaient bien leur nom. Je remarquai alors que Soren avait filé. J'étais un peu déçue, j'aurais aimé ne serait-ce que réellement le remercier pour s'être précipité à mon secours un peu plus tôt. Mais, puisque nous allions appartenir à la même guilde, je pouvais être sûre que j'allais le revoir.
Le Q-G de Quatro Cerberus semblait animé. Ren et moi y pénétrâmes et bien vite, l'odeur de bonne humeur m’envahit les narines. On suivit notre progression, et contrairement à ce que je pensais je ne me sentais pas mal à l'aise. Ces regards n'avaient rien d'hostile, ils respiraient plutôt la joie de vivre et la bienveillance. Mon guide m'emmena jusqu'à une grande pièce -vide- qui semblait être un bureau. D'après sa réaction ce devait être celui du Master, visiblement absent. Alors ce n'était pas Ren le Maître des cerbères ? Il se tourna vers moi et prit un air sérieux. Lentement, il m'énonça les règles de conduite de Quatro Cerberus. Je hochais la tête, moi aussi sérieuse. Je comprenais ce que représentait chacun de ces « commandements », et j'avais bien l'intention de les respecter. Ren se tourna alors vers le bureau, cherchant dans les nombreux tiroirs. Il se tourna à nouveau, le fameux tampon entre les mains. Le moment fatidique. Celui qui graverait sur ma peau mon appartenance aux Cerbères. Je répondais alors à son ultime question :

- Tout a été très clair, je te remercie.

Je marquai une pause, réfléchissant à la couleur de mon tatouage. Un souvenir me revint et je souris en me retournant, mettant mes cheveux sur une épaule pour lui laisser l'accès à mon omoplate gauche :

- Pour moi ce sera du mauve…

Le tampon se posa sur ma peau, la marquant alors du sceau de Quatro Cerberus. Un frisson me parcourut et je fus en proie au doute. Cette désagréable impression s'envola dès que je me retrouvais face au visage souriant de Ren et à sa phrase de bienvenue. Je lui rendis alors son sourire, rayonnante. Le Q-G, les éclats de rire provenant du pont, l'humour de Soren, notre devise… Non, j'en étais désormais sûre : j'avais fait le bon choix.

HRP:
 
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Wild and Lost, same things !   

Wild and Lost, same things !

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Est :: Landes Paisibles
-