Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Spectacle de Magie [PV John Doe & Donnel Cresswell]

AuteurMessage
Donnel Cresswell
CivilCivil

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 21/07/2014
Âge : 27
Magie / Malédiction / CS : Aucune

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 135
Statut: Simple Civil
Renommée : Inconnu(e)
MessageSujet: Spectacle de Magie [PV John Doe & Donnel Cresswell]   Sam 4 Oct - 15:01


La nuit dernière à l'auberge avait été... mouvementée ! C'est le moins qu'on puisse dire. Pourtant, à mon réveil à côté d'un tas de caisses brisées et de paille, je devais bien avouer me sentir plutôt bien. Voire même revigoré. Tous mes souvenirs ne me revenaient pas, mais j'avais bien l'intention de profiter d'une journée qui s'annonçait belle : le soleil était radieux, les gens paraissaient souriants... "Paraissaient" seulement, on était à Crocus, tout de même. Il ne restait qu'à trouver une activité divertissante avant de reprendre les recherches pour un travail. Parce que même si cette fameuse nuit avait été excitante à tout point de vue, elle ne m'avait pas permis de décrocher le moindre job.

Dans la rue, un attroupement semblait se former autour d’un crieur public. Je m’approchai pour en savoir davantage, peut-être s’agissait-il de réquisitions d’ouvriers ? Le messager avait un air assez hautain, entouré de deux soldats et habillé comme un prince. Pas le genre d’un contremaître qui vient récupérer de la chair fraîche pour les chantiers. Il ajusta de petites lunettes sur son nez et déroula un parchemin. Puis il lut à voix haute. Il s’agissait d’un programme, celui de la journée au Domus Flau, la fameuse arène de combat entre mages. D’après ce que j’en avais entendu depuis mon arrivée à Crocus, il était courant que des adeptes de la magie s’y affrontent pour déterminer leur niveau de compétence mais aussi pour gagner de fabuleuses récompenses. C’était surtout le dernier point qui m’avait intéressé. Si j’avais jamais eu un don pour la magie, pour sûr que j’en aurais profité à engranger le moindre jewel que proposait ce concours. Mais ce n’était pas le cas. J’avais bien discuté avec un type qui se prétendait mage, sur les quais d’Hargeon. C’était un marchand qui naviguait entre les divers villages de la côte et proposait ses services en cas de besoin. : Élimination de monstres nuisibles, aide aux travaux… Ce genre de chose. Une sorte de mercenaire amélioré. Plus tard, après avoir parlé de ma rencontre avec d’autres travailleurs du port, la question de son appartenance à une guilde officielle ou non fut soulevée. On décida que ce n’était pas nos oignons et que ce brave type ne semblait faire de mal à personne.

Et ce n’étaient certainement pas mes oignons à moi. Si la magie ne pouvait pas me rapporter d’or, alors je m’en passerais volontiers Ce qu’il me fallait, c’était un travail bien payé, une situation stable, un foyer. C’était tout de même bien plus raisonnable que de demander à pouvoir lancer sur commande des boules de feu. Parmi ceux qui assistaient à la lecture du programme, plusieurs personnes détonnaient. Ceux qui étaient des mages bien entendu. Leur excitation semblait palpable à l’écoute des évènements à venir, et semblaient désespérer de pouvoir se battre. Certains d’entre eux n’avaient pourtant même pas 20 ans… Ils semblaient voir cela… comme un sport. Comme si le fait de combattre à coup de pouvoirs magiques était quelque chose d’anodin, voire ludique. Pourtant, il existait une détermination assez troublante dans le regard de chacun d’eux. Bien qu’exprimant une émotion assez logique pour des jeunes face à l’inconnu et la gloire, ils semblaient aussi être conscients des conséquences possibles de tels fracas : des blessures, la mort ?

La foule finit par se disperser quelques minutes après le départ du messager. Celui-ci disparaissait déjà au coin d’une rue, accompagné de ses deux gardes du corps. Une partie de la foule se dirigeait quant à elle vers le Domus Flau, lieu de production des duels magiques. Mes jambes se mirent à bouger pour suivre le groupe enthousiasmé. L’arène était un bâtiment tout simplement époustouflant, dont les statues gigantesques qui se penchaient vers là où se trouveraient les combattants donnaient des frissons. A l’entrée des gradins, un planton à l’air bonhomme laissait rentrer avec sympathie les spectateurs. Mais du côté de l’entrée des combattants, les gardes semblaient nettement plus tendus. J’étais curieux de savoir à quel genre de problème ils pouvaient être confrontés.

En sortant du tunnel qui menait au premier niveau des gradins, je pouvais entendre les exclamations du public et le fracas des magies. Un spectateur parlait d’un certain « Magnéto » qui se battait actuellement. Quoi qu’il en soit, au moment où j’atteignais enfin un espace libre, le combat semblait terminé, et les participants avaient évacué l’arène. Dommage, j’espérais ne pas devoir trop attendre le prochain combat. Je ne savais pas pourquoi j’étais ici, mais j’avais bien l’intention d’en avoir le cœur net.


Dernière édition par Donnel Cresswell le Dim 5 Oct - 13:50, édité 1 fois
John Doe
Modo / Mage de Silent NightModo / Mage de Silent Night

avatar

Messages : 262
Date d'inscription : 30/04/2014
Âge : 37
Guilde : Silent Night
Magie / Malédiction / CS : Paper Magic
Magie / CS Secondaire : Yuurei no Mahô [Vérouillée]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.695
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Spectacle de Magie [PV John Doe & Donnel Cresswell]   Dim 5 Oct - 13:14


Jamais deux sans trois.

Trente minutes, c'est le temps que Mme Doubtfire et moi, nous nous accordons pour récupérer les dégâts suite à mon combat. Par chance, je ne nécessite pas un ravalement de façade complet, simplement un changement de tenue. J'échange le rouge avec le bleu turquoise, mon ruban dans les cheveux comme mon nœud se teintent en jaune poussin. Ma coupe est remise en pli en un éclair. Il en va de même pour mon maquillage. Je suis une nouvelle geisha, si j'ose le dire. Après m'avoir remis en état, ma vielle amie s'éclipse pour rejoindre sa maison. En ce qui me concerne, je passe à l'étape de deux de mon plan initial. J'ai besoin d'améliorer mes connaissances empiriques en magie, mon combat dans l'arène était la première étape. Il a été couronné de succès. Le résultat, je me contre-fous comme de l'an quarante. L'expérience qu'il m'a transmise doit être digérée pour être exploitée plus tard. L'étape que je m'apprête à exécuter est moins douloureuse, moins fatiguante, moins salissante et procure une expérience différente. Là, je vais jouer au voyeur professionnel. Attention, je ne parle pas celui de bas étage qui regarde à travers les stores d'une fenêtre, mais du vrai.

Celui qui observe silencieusement dans un coin discret une scène pour en tirer un bénéfice avec comme seul et unique objectif de rentabiliser ce temps d'observation. Dans le cas présent, je vais observer les matchs suivants le mien pour mettre du son et de la lumière sur des écrits que j'ai pu lire. Il ne s'agit pas que de cela. Une observation fine des capacités magiques des mages permet de comprendre comment marche certaine technique et sans prémunir avec une réponse logique et simple. Il est évident que cela ne compensera jamais un différentiel énorme entre deux mages, mais elle peut faire la différence en cas de marge réduite. Elle permet d'évaluer les temps d'exécution entre les différentes techniques, de voir comment la personne se fatigue après tel ou tel sort. En observant la personne ensorcelée, il est possible d'évaluer les effets sur cette dernière. Dans une arène truffée de lacrymas qui retransmettent en direct tous les développements, rien ne peut échapper un observateur averti. Rien, c'est un mot peut-être exagéré, mais le plus gros sera disséqué avec soin. Un mage expérimenté y trouvera une mine d'informations, certainement plus que moi.

En même temps, j'assume d'être un novice en la matière. Je vais regarder, analyser ce que je peux avec mes connaissances et mes capacités actuelles. Si aujourd'hui, je suis une larve de fourmis, demain, je serais une travailleuse acharnée. Beaucoup de personnes s'offusqueraient d'être comparées à un insecte. En ce qui me concerne, je trouve l'image plutôt flatteuse. Il suffit de regarder le poids soulever par une fourmi et de le rapporter au siens comprendre que nous avons encore du progrès à faire. C'est dans cet état d'esprit que je me rends dans les gradins. C'est avec le raffinement et la finesse d'une geisha que je me déplace. Il me fallait un endroit calme, tranquille et bien situé pour que l'étape deux se passent au mieux. Je ne suis pas passé inaperçu dans l'arène, c'est encore pire dans les tribunes. À mon passage, les gens se retournent, murmurent ou s'esclaffent. Alors, je fais mon hautaine. Je fais ma désirée, je fais mon arrangeante, je fais ma froide. Après tout, je ne suis pas certain que mes tarifs soient accessibles au spectateur. Je continue ma progression dans la foule. Je regarde au loin. Je vois cet espace vide où seule une personne semble être assise. Lentement, calmement et sûrement, je rejoins ma destination.

Peu à peu, les réactions que je provoque, disparaissent pour laisser place à celles nées du combat en cours. C'est sereinement que j'arrive à hauteur de ma cible. Un combat opposant une mage experte dans le maniement des pistolets magiques et un autre au surnom de Magneto... Sans trop me forcer, je pense qu'il manipule le métal par la magie... Oh, tu me fais une magnifique surprise. Je ne me serais pas douté que tu eusses une telle passion pour les arts magiques. Serais-tu travaillé par cette même question ? Celle qui m'a fait franchir le pas. Celui d'apprendre la magie. Dans tous les cas, je pense que m'asseoir à côté de toi devrait me divertir autant, voire plus que les combats. Je sais. Ce n'est pas très professionnel, mais je reste un grand joueur. Je pense que tu ne vas pas me tenir rigueur. C'est pourquoi, je m'assieds à côté de toi avec la grâce d'un cygne. C'est pourquoi, je sors un crayon de papier et un bloc-notes de mon nœud situé juste au niveau de ma poitrine artificielle. C'est avec une lenteur et une précision extrême que je réalise ses mouvements pour te donner l'impression que mon soutien-gorge est rempli de secret...De la même manière, je te rédige un mot.
M'autorisez-vous à mettre à côté de vous ? La foule me gêne. Vous êtes bien placé.


Pour écrire ce mot, tu as employé l'autre main. On n'écrit pas de la même manière avec l'une et l'autre. Donnel a déjà eu un aperçu des talents en ce domaine, autant diversifier.

Codage By MoiSadike de Never Utopia
Donnel Cresswell
CivilCivil

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 21/07/2014
Âge : 27
Magie / Malédiction / CS : Aucune

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 135
Statut: Simple Civil
Renommée : Inconnu(e)
MessageSujet: Re: Spectacle de Magie [PV John Doe & Donnel Cresswell]   Jeu 16 Oct - 3:55


Le vent battait les gradins et ses occupants, comme pour tester la volonté de ces derniers à rester. La plupart ne s’en préoccupait d’ailleurs aucunement, trop captivés par les combats en cours ou bien par les discussions enflammées qui rythmaient les fréquentes pauses. Je revoyais le groupe de jeunes mages de tout à l’heure. Ils n’avaient visiblement pas décidé de combattre pour le moment. Ils étaient complètement absorbés par leur discussion sur la prévalence d’un type de magie sur l’autre. Les détails me semblaient trop techniques pour que j’y prête davantage attention. L’intensité de leur débat était toutefois étonnante. La magie prenait-elle une place aussi importante dans leur vie ?

Question stupide. Pour que ces gens aillent jusqu’à se battre entre eux et consacrer des milliers d’heures de leur temps libre à l’appendre, bien entendu qu’elle avait une place importante. Pour moi, ça ne restait qu’une compétence comme une autre : le travail du bois, la maçonnerie, la navigation… Il y avait bien des gens qui dédiaient leur vie à l’apprentissage de leur métier afin d’atteindre la perfection. Je suppose que c’est avant tout une histoire de passion : l’avoir ou pas. Il n’y a que cette manière-là d’exceller dans un domaine particulier. Sans elle, on peut bien sûr être compétent, voir reconnu : ce n’est pas par manque de passion pour son métier que l’on ne progresse plus. Il y a juste ce plafond de verre qui est la limite des objectifs que l’on se fixe. Il y a un moment où l’on doit faire des choix : familiaux, financier… Ces choix sont ceux qui, sans doute, font la différence entre le mage de grande classe et le mage « juste » compétent.

Plongé dans mes pensées, je n’avais pas remarqué la reprise du combat. Le mage surnommé « Magneto » avait l’air en difficulté face à son adversaire, une femme encapuchonnée qui se servait d’armes magiques. Mais pour tout avouer, je ne comprenais pas grand-chose au déroulement du combat. Les types d’à côté avaient, eux, l’air fasciné. Je me demandais ce qui leur avait donné le goût de ces combats. Initiés par un proche ? Découverte fortuite ? Effet de mode ? Je devais bien avouer que de mon côté, le manque de compréhension du déroulement des évènements affectait grandement mon intérêt. Peut-être devrais-je leur demander de m’expliquer ce qui se passait ?

Je soupirais. Il était temps de repenser à ma recherche de travail. Tout d’un coup, une femme s’approcha. Pas n’importe quelle femme cependant. De longs cheveux noirs attachés en chignon qui ne bougeaient pas d’un poil malgré le vent puissant. Un maquillage d’une blancheur éclatante souligné par des lèvres admirablement rougies. Un magnifique kimono rouge. Des traits fins. Bon sang, mais qui était-elle ? Elle devait être la maîtresse d’un homme puissant de la capitale pour dégager une telle aura.

Son aura se fit d’ailleurs plus oppressante à mesure qu’elle s’approchait de moi, me donnant de plus en plus l’impression que j’étais l’objet de son déplacement, ce qu’elle confirma en s’asseyant l’air de rien à ma droite. Bon sang, que m’arrive-t-il ? Un bienfaiteur ? La chance ? Allez. Dis quelque chose, abruti.

« Heu… Bonjour. Puis-je vous aider ?»


La ceinture de soie qui retenait son kimono était noué à l’avant, ce qui donnait délicieusement envie de le défaire. Elle tourna légèrement la tête vers moi, et je du vite remonter mon regard pour ne pas me trahir. Elle se mit à sourire. Une petite pression sur la main. Un… papier ? Je l’ouvre. S’asseoir à côté de moi ? Ne pouvait-elle pas parler ? J’avais une étrange sensation de déjà-vu.

J’éclatais d’un petit rire gêné et lui proposai avec grand plaisir de s’asseoir. Quelques mages qui nous entouraient me dévisageaient d’un air suspicieux. Jaloux. Revenons à nos moutons. Il ne faut pas dédaigner la vie quand elle est pleine de bienfaits.
John Doe
Modo / Mage de Silent NightModo / Mage de Silent Night

avatar

Messages : 262
Date d'inscription : 30/04/2014
Âge : 37
Guilde : Silent Night
Magie / Malédiction / CS : Paper Magic
Magie / CS Secondaire : Yuurei no Mahô [Vérouillée]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.695
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Spectacle de Magie [PV John Doe & Donnel Cresswell]   Sam 25 Oct - 12:44


«Il y a à parier que toute idée publique, toute convention reçue, est une sottise, car elle a convenu au plus grand nombre. » de Chamfort

Si les premiers instants du combat me vont à merveille, ce qui se passe quand je m'assieds et tout bonnement révoltant. Si j'avais payé ma place, je serais parti et j'aurais demandé un remboursement immédiat. Oh, les mages, si vous êtes en bas, ce n'est pas seulement pour vous deux, c'est pour le public. Vous n'avez aucun sens du spectacle. Vous êtes censés nous faire rêver, nous en jeter plein les yeux. La seule chose qu'on peut voir, c'est un beau nuage de fumée. Pourtant, vous aviez plutôt bien commencé. Votre introduction était sans prétention, mais elle a su captiver. Sérieusement, si vous ne jouez pas le jeu, autant rester dans votre placard à l'abri du regard de tous pour vous taper dessus en égoïste. Le spectateur, il va de l'action, un truc qui claque qui le galvanise, là, vous avez tout faux. Vu le type de magie qui s'affronte, il ne faut pas s'attendre à quelque chose de grandiose, mais quand même faites un effort et transportez-nous. J'espère que vous allé vous rattraper pour sous peu...

Je comprends la stratégie, je la trouve pertinente et logique, mais là monsieur ou madame anonyme, tu me les brises sévère, tu me coupes mon élan et ma bonne humeur. D'ailleurs, mon encapuchonné, tu mérites que je m'arrête quelques instants sur ta tronche que je ne vois absolument pas. Se travestir ou venir dans une tenue qui masque son corps s'explique de deux manières. Première hypothèse, tu es un mage du côté obscur de la force et tu ne souhaites pas te retrouver avec un boulet au pied. La dernière est que tu as embrassé une carrière officielle, mais pour une raison x ou y, tu ne souhaites pas que l'on sache qui tu es. Je penche pour la première option parce que ton déguisement n'a pas un niveau de finesse suffisant pour te transformer en une autre personne. Tu me permets de passer outre mes réflexions sur ton identité pour le moment pour me focaliser sur ta magie. Je vais déjà te dire merci parce que tu es la première personne qui met en application un art que j'ai simplement survolé dans les livres. Pour être plus précis, tu sembles utiliser un combo de magie idéal.

Tu es capable d'invoquer, de faire apparaître ou disparaître une arme en fonction de tes besoins. Tu dois certainement choisir avec minutie ces dernières. Enfin, c'est ce que moi, je ferais. Tu complètes cette variante du rééquipement avec un art qui t'autorise à employer différents types de munitions magiques aux effets divers, presque infinis, si je peux me permettre. Je pense même qu'avec un peu d'imagination et de travail, tu dois pouvoir développer certains résultats auxquels nous ne penserions même pas. Tu fais quand même plus classe, plus attirant, plus sympa que ton pote de jeu. Je suis moyennement partisan des barbares revus et corrigés selon la mode actuelle. Je le concède, barbare n'est pas le mot adapté. Pour ma défense, si j'ai employé ce mot, c'est parce qu'en tête, j'ai l'image de la femme amazone ou de l'homme viril qui se bat avec son glaive. Du coup, ton ami, il ne correspond pas du tout à cette image. Je pense qu'il fait plus péquenaud qu'autre chose à côté de toi. Bien que je ne sois pas content de ne rien à voir à la scène à cause de toi, mon petit masqué, tu viens de me révéler une de tes aptitudes.

Ce nuage rend la visibilité nulle pour tout le monde. Je ne pense pas que tu l'aies fait sans réfléchir, tu dois être capable de le cibler sans avoir besoin de le voir au sens propre du terme. Il va falloir que je potasse les bouquins de magie à ce sujet, je te remercie de m'offrir cette piste de réflexion. Tu sais que je n'ai pas que toi et ton pote de jeu à m'occuper, tu ne m'en voudras si je porte un peu de mon attention sur mon autre campagnard, mon petit Donnel. Je sais, il est plus grand que moi, c'est juste un terme affectueux. Il semble qu'il apprécie fortement ma présence à côté de lui. Il a eu se petit regard plein d'envie et fuyant, ce petit sourire gêné. Il n'est pas encore passé à l'étape supérieure, il faut que je le sauve de la déchéance provoquée par une forme d'immobilisme, de timidité. Je vais lui rappeler avec la subtilité d'une femme, qu'il a quelque chose entre les jambes, qu'il doit prendre ses responsabilités en conséquence. Je sais, ma gentillesse me perdra.

C'est pour cela que je reprends ma plume. C'est pour cette raison que je fais faire étalage d'une des plus grandes magies qui soit, comme toutes les autres, elle s'apprend, mais elle est moins élitiste et c'est une base essentielle pour les autres. Je parle du pouvoir des mots. Je suis de ceux qui pensent que les mots sont les miroirs de l'âme, ils ont cette force universelle de libérer une personne. C'est sans doute l'un des pouvoirs les plus puissants. Il donne à chacun des responsabilités, celle de soi et celle des autres. Plus un pouvoir est grand, plus les obligations le sont. La maîtrise en est essentielle, sans quoi on en devient esclave. C'est avec la même délicatesse et le même soin que je libère mes mots.
Je ne suis pas autorisé à parler, mais rien m'empêche de parier. Je vous propose de miser sur le victorieux. Êtes-vous joueur ? Je vous laisse déterminer l'enjeu du pari. Êtes-vous seulement un spectateur passif comme les autres ?


Comme tout Geisha qui se respecte, aucune émotion se dégage de moi, bien que mes mots soient brûlants. Encore une fois, tout est écrit.
Codage By MoiSadike de Never Utopia
Donnel Cresswell
CivilCivil

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 21/07/2014
Âge : 27
Magie / Malédiction / CS : Aucune

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 135
Statut: Simple Civil
Renommée : Inconnu(e)
MessageSujet: Re: Spectacle de Magie [PV John Doe & Donnel Cresswell]   Dim 2 Nov - 19:23


Je détournai le regard vers l’arène. Ces deux-là savaient s’y prendre. Leur technique, leur adresse, leur volonté, rendait le combat invariablement équilibré, et donc passionnant. Du moins, c’est ce qu’il me semblait, de mon œil amateur. Je ne pouvais cependant m’empêcher de penser que ce même œil amateur n’était sans doute pas celui d’un connaisseur aguerri des combats de mages. Peut-être cette geisha en savait-elle plus sur la magie que sa tenue ne le laissait supposer ? De mon côté, je n’avais aucune intention de perdre davantage d’argent que je ne pourrais en gagner dans les jours à venir. Ça, c’était mon cerveau rationnel qui parlait. Face à lui, mes tripes me disaient de relever le défi de cette belle dame, de le remporter, et de lui en mettre plein la vue. « Lui en mettre plein la vue » consistait en un risque très élevé, une forte somme d’argent engagé, et un succès inattendu.
Je soupesai l’air de rien la bourse accrochée à ma ceinture. Un, deux, trois jours… J’avais encore de quoi tenir 17 jours, selon mes derniers calculs, et en dormant chaque soir à dans une auberge bon marché. Après, il me faudrait accepter n’importe quel boulot pour survivre. Si je révisai mon calcul en dormant plutôt à la belle étoile, je pourrais proposer une somme intéressante comme enjeu de ce pari. Une pensée me vint en tête. Cette… femme, n’avait jamais spécifié l’enjeu du pari. Il pouvait très bien ne pas s’agir d’argent. Une récompense en nature ? Un repas offert par exemple ! Bien, cela semblait acceptable. Mais que pourrais-je lui offrir en cas de défaite ? Une idée obscène me vint en tête, avant de la repousser aussi sec, non sans avoir laissé paraître un sourire niais et des rougeurs aux oreilles. Ce n’est pas le moment de se faire des films, Donnel. Cette fille a peut-être des relations dans la région, des gens qui pourraient m’offrir du boulot !
Je regardai à nouveau le papier plié dans le creux de ma main. Je me prenais sans doute trop la tête. J’attrapai une plume dans mon sac, puis examina une manière de répondre correctement à cette proposition.

« Je suis en effet joueur, mais peut-être pas au sens que vous l’entendez. J’accepte votre défi. L’enjeu sera une seule et unique faveur que nous nous tiendrons l’un envers l’autre. Je vous laisse l’honneur de choisir en premier votre champion. »


Je lançai un regard distrait vers les deux combattants dans l’arène. La galanterie est parfois utile pour masquer des insuffisances. J’allais me laisser bercer par ce combat et par la vie, pour une fois.
John Doe
Modo / Mage de Silent NightModo / Mage de Silent Night

avatar

Messages : 262
Date d'inscription : 30/04/2014
Âge : 37
Guilde : Silent Night
Magie / Malédiction / CS : Paper Magic
Magie / CS Secondaire : Yuurei no Mahô [Vérouillée]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.695
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Spectacle de Magie [PV John Doe & Donnel Cresswell]   Sam 8 Nov - 16:40


Pacte faustien

Il va me falloir un peu beaucoup de chance pour sortir victorieux de ce pari. Indemne, j'en sortirai dans tous les cas. De ce que j'ai pu voir ou entendre de lui, il ne se hasardera pas dans un enjeu trop risqué. Je pense même qu'il est encore coincé dans sa réalité matérielle. Il est même à parier qu'il me demande de lui trouver un travail. Il a dû partir avec toutes des économies de Hargeon, il s'est probablement fait pigeonné plusieurs fois, même s'il est économe, il ne tiendra pas longtemps dessus. Au regard de sa carrure, il a dû connaître seulement des travaux manuels, le genre qui rémunère peu. En tout cas, il a fait des efforts sur son apparence, c'est déjà cela de gagner. Si effectivement, il me demande de lui trouver un travail, je l'aiderai. Je suis une âme charitable et généreuse, je n'aime pas laisser les gens dans le besoin. Comme il est mignon, il se met à écrire. Je n'en demandais pas tant, mais j'avoue que je garderais des mots comme un dragon garderait son trésor. Ce n'est pas qu'il soit précieux en soi, c'est surtout ton écriture qui m'intéresse. Il est toujours utile dans mon travail de pouvoir singer un nombre certain de signes distinctifs d'une personne. Copier la calligraphie d'un autre me permet d'établir des faux. Si l'une de mes créations est découverte, je ne serais pas inquiété, parce qu'au pire, ce n'est pas ma plume. Je m'approprie son bout de papier avec la délicatesse d'un papillon qui se pose sur une fleur.
Je suis en effet joueur, mais peut-être pas au sens que vous l’entendez. J’accepte votre défi. L’enjeu sera une seule et unique faveur que nous nous tiendrons l’un envers l’autre. Je vous laisse l’honneur de choisir en premier votre champion.

Tes mots sont tellement explicites que j'aurai dû faire un pari avec toi sur ta réponse. Je ne t'en veux pas. Une part de moi aurait souhaité un peu plus de libertinage de ta part. Cela aurait été plus drôle. On va dire que tu es chanceux, Crocus, c'est chez moi, je pourrais te trouver un travail facilement. D'ailleurs, je connais justement quelqu'un qui cherche des gars comme toi. Des campagnards un peu naïfs sur certaines pratiques et qui cherchent à faire fortune une fois à la capitale. Je te rassure, le boulot, comme le contrat proposé sont tout à fait légaux. Il s'agit d'un simple emploi de magasinier. L'entreprise serait tout aussi louable si cette dernière n'était pas l'une des nombreuses sociétés qui permettent à mon ancienne de confrérie de blanchir de l'argent. Je vais te rassurer une nouvelle fois, ce n'est pas parce que tu es embauché pour cette dernière que tu deviendras l'un de ses membres. C'est tout le contraire, il faut assurer une bonne étanchéité entre les différentes couches d'une structure de ce type pour qu'elle soit pérenne. Mélanger les torchons et les serviettes n'est pas forcément une bonne stratégie dans ce cas de figure. Cette relation de travail ne sera pas seulement profitable pour tous, toi, eux et moi. Il est essentiel de bien s'entendre avec ses anciens partenaires, c'est toujours utile. Je t'aurais bien proposé de travailler pour mes parents, mais d'une part, je ne sais pas s'ils ont besoin de quelqu'un en ce moment ; et d'autre part, c'est trop proche de moi. Hum, tu sais quoi avant de te répondre sur mon favori, je vais quand même refaire un brin de provocation, parce que je t'apprécie bien. La preuve, si tu me demandes du travail, je t'aiderai. Un jour, ma gentillesse me perdra. De la même manière que précédemment, je te réponds.
Vous n'êtes pas obligé de me répondre avec votre plume. Si je n'ai toujours pas le droit de vous parler, j'ai le droit de vous écouter. C'est l'un des codes qui régit mon milieu professionnel, j'en suis fière. Seuls les hommes les plus aisés ont la chance d'entendre le son de voix. Bien qu'ils soient fortunés, ils n'ont pas votre charme et votre délicatesse.

J'espère que tu ne m'en voudras pas. Si tu avais été à ma place, tu aurais fait la même chose. Il ne faut pas y voir de la méchanceté, seulement le plaisir de jouer. Certes, il est égoïste, mais je suis un homme de ce type, alors j'assume pleinement. Et toi ? Comptes-tu partir la queue entre les jambes ? Résister une nouvelle fois ? Tenter un jeu de séduction ? J'ai hâte de voir comment tu vas réagir. J'avoue que l'idée de t'emmener à saigner du nez avec des mots et des gestes, sans te toucher vient de s'installer dans mon esprit. Soit un vrai gentleman, mon petit Donnel et emmène moi au septième ciel de cette manière.

Maintenant que je sais comment je vais te travailler au corps les prochaines minutes, je vais pouvoir choisir en toute quiétude mon gladiateur. J'aurais bien joué le truc à pile ou face, mais là cela m'est clairement impossible. Les deux mages ont l'air d'être du même niveau. J'ai le choix entre la classe des pistolets et la barbarie des épées... De prime à bord, j'aurais choisi l'encapuchonné, parce que l'autre est un cran en dessous pour la classe. Par contre, parce que ses traits sont androgynes, je vais miser sur Magnéto. Je ne sais pas pourquoi, mais son visage est très féminin, je l'imagine sans aucune difficulté avec de longs cheveux. Son corps fin et sec pourrait largement soutenir une petite poitrine, celle qui tient dans le creux de votre main. Je le vois facilement porté une robe d'été rose arrivant jusqu'aux jambes et se mariant parfaitement avec ses cheveux et ses yeux noirs, sa peau blanche. Ce mage a le potentiel de se transformer en cette princesse héroïne de l'un de mes comptes pour enfants, Blanche-Neige. Porté par la poésie de cette image, la légèreté du vent qui caresse son visage, je réponds à Donnel.
Pour ce qui est de l'enjeu, je vous suis. Je vais succomber à votre galanterie et proposer l'adepte du glaive comme gagnant. Il me fait penser à une fière amazone. Qu'en pensez-vous ?

Codage By MoiSadike de Never Utopia


Hrp :
 


Dernière édition par John Doe le Sam 7 Mar - 12:23, édité 2 fois
Donnel Cresswell
CivilCivil

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 21/07/2014
Âge : 27
Magie / Malédiction / CS : Aucune

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 135
Statut: Simple Civil
Renommée : Inconnu(e)
MessageSujet: Re: Spectacle de Magie [PV John Doe & Donnel Cresswell]   Mer 19 Nov - 19:13


"Vous n'êtes pas obligé de me répondre avec votre plume. Si je n'ai toujours pas le droit de vous parler, j'ai le droit de vous écouter. C'est l'un des codes qui régit mon milieu professionnel, j'en suis fière. Seuls les hommes les plus aisés ont la chance d'entendre le son de voix. Bien qu'ils soient fortunés, ils n'ont pas votre charme et votre délicatesse."


Je détournai une nouvelle fois le regard de la belle, alors même que le messager de ses mots venait à nouveau se poser dans ma paume. Ceux-ci me firent rougir d'embarras. J'avais estimé normal d'adopter son mode de communication. Cela n'était-il pas plus approprié, plutôt que de parler et la laisser enchaîner les messages ? Et puis, cette histoire de son de la voix, d'hommes richissimes... Cette femme était-elle pourvoyeuse de plaisirs ? Oui, cela n'avait rien d'étonnant au vu de son accoutrement, de sa grâce, et de sa facilité à me rendre tout chose. Pas que je sois habituellement insensible aux charmes d'une belle, mais celle-ci savait sans aucun doute s'y prendre et enchanter ses interlocuteurs. De toute manière, je n'allais pas me dérober. Il était important de consacrer à cette personne l'attention nécessaire à l'obtention d'un éventuel job. Il me fallait maîtriser toutes ces émotions et ne surtout pas me laisser déborder.

"Pour ce qui est de l'enjeu, je vous suis. Je vais succomber à votre galanterie et proposer l'adepte du glaive comme gagnant. Il me fait penser à une fière amazone. Qu'en pensez-vous ?"


Un nouveau message se laissa transporter jusqu'à moi. Elle allait donc choisir le bretteur. Cela ne m'arrangeai guère. Je l'avais trouvé plus sûr de lui que son adversaire du jour. Mais de toute façon, je n'y connaissais absolument rien. Ce n'était donc pas le moment de regretter. J'allais devoir faire confiance à ma chance, ou en tout cas espérer qu'elle existe dans ce moment fatidique.

Malgré toute la logique de ce beau raisonnement, j'avouais en arriver à des perspectives troublantes quand à ce pari. Cette magnifique femme ne tarissait pas d'éloges à mon sujet, et aucun d'entre eux ne m'avait laissé de marbre. A quoi jouait-elle ? Elle avait bien dû remarquer que je ne correspondai pas le moins du monde à la description des "hommes les plus aisés" qui, eux seuls, avaient le pouvoir de côtoyer cette magnifique créature. Ces riches avaient décidément droit à tout. Je me rappelais encore de la jeunesse dorée d'Hargeon, abrutissante d'orgueil et de mépris. Combien de fois avais-je été rappelé à l'ordre, enfant, par des parents qui ne souhaitaient pas que leur chers petits jouent avec un roturier ? Bien trop. J'avais envie de prendre ce qui ne m'était pas destiné, ce qui m'avait toujours été refusé. Cette femme constituerait-elle le butin idéal ?

Pour la première fois de ma vie, je n'avais plus envie de réfléchir, mais simplement de laisser aller mon instinct pour conquérir ce qui me revenait de droit, après toute ces souffrances. Mais j'allais pourtant devoir le faire. Cette femme, bien que docile, devait sans doute me tester, comme celles de son espèce en ont l'habitude pour leur entourage. Vanité ? Voilà un pêché qui pourrait bien correspondre si jamais elle se refusait à moi. Mais j'allais devoir avancer par étape, tel un général sur son champ de bataille. Si l'ennemi expose son flanc, il n'est pas pour autant vaincu tant que nos troupes ne l'ont pas enfoncé. Bien que mitigé sur la pertinence de cette métaphore militaire, je devais bien avouer qu'elle me plaisait.

J'avais été jusque là relativement docile et courtois. Il fallait faire passer la conversation à un niveau plus subtil et propice. Nonobstant sa requête de lui parler de vive voix, je lui passai mon prochain message. Je faisais de mon mieux pour assurer mon regard, tant qu'elle en prenait connaissance.

"Votre choix est très plaisant de par votre commentaire. Insinueriez-vous que le genre de ce jeune homme vous insinuerait quelque trouble ? Oserais-je me poser la question de la raison, tout autant que celle de votre curiosité à son égard ? De mon côté, je choisis donc pour le pari l'inconnu masqué du jour, si gracieux et agile."

John Doe
Modo / Mage de Silent NightModo / Mage de Silent Night

avatar

Messages : 262
Date d'inscription : 30/04/2014
Âge : 37
Guilde : Silent Night
Magie / Malédiction / CS : Paper Magic
Magie / CS Secondaire : Yuurei no Mahô [Vérouillée]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.695
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Spectacle de Magie [PV John Doe & Donnel Cresswell]   Sam 7 Mar - 13:43


Pleure, tu pisseras moins ce soir !

Vous n'êtes pas obligé de me répondre avec votre plume. Si je n'ai toujours pas le droit de vous parler, j'ai le droit de vous écouter. C'est l'un des codes qui régit mon milieu professionnel, j'en suis fière. Seuls les hommes les plus aisés ont la chance d'entendre le son de voix. Bien qu'ils soient fortunés, ils n'ont pas votre charme et votre délicatesse.


Oh, mon petit Donut, tu es juste admirable. Tu hésites entre politesses, bienséance, respect et tentation. Tu accompagnes tes mots d'un visage légèrement rougi par l'envie et la gêne. Je pense que cela soit volontaire, mais cette approche sincère et entière est capable de charmer plus d'une personne, moi le premier. Tu me donnes envie d'en voir plus, d'aller plus loin avec toi. La simplicité à l'état pur est une arme qu'il ne faut pas ignorer. Ton innocence est une force que tu dois préserver et utiliser avec parcimonie. Ce qualificatif peut prendre plusieurs directions, plusieurs sens, j'aimerais bien être là demain pour voir quel chemin, tu auras emprunté, pour voir quelle forme, tu vas donner à ton innocence.

Je suis en effet joueur, mais peut-être pas au sens que vous l’entendez. J’accepte votre défi. L’enjeu sera une seule et unique faveur que nous nous tiendrons l’un envers l’autre. Je vous laisse l’honneur de choisir en premier votre champion.


Oui, il ne me laisse pas indifférent. D'une part, son côté androgyne est carrément tentant pour les personnes comme moi. Avec un peu de chance, il n'est pas encore homme. Si le cas, il est encore plus intéressant. Mon côté grand-frère m'oblige à prendre soin des autres, à le faire grandir avec amour. Magneto, es-tu froid et insensible comme le métal ? Si c'est le cas, il suffit de monter la température est de faire fondre le minerai pour qu'il soit manipulable et transformable à souhait. Je viens de trouver un futur jouet. Je ne me sens pas à l'heure actuelle de faire mumuse avec toi. Je suis peut-être masochiste, mais je ne suis pas encore suicidaire. Autrement dit, je ne vais pas m'amuser à posséder une épée tant que je ne suis pas capable de la manier. Je suis incapable d'exploiter le potentiel que tu offres parce que je n'ai pas la puissance nécessaire, ni le savoir pour le faire. Comme à chaque fois, je vais faire confiance à mon fidèle ami, le temps. D'autre part, mon instinct me dit que le temps te réserve des surprises. Mon vieil ami me murmure de patienter, il me promet de me donner les moyens de jouer avec toi. Je serai patient, mais sache que demain, je prendrais soin de toi.

Oh le petit con ! Sale petit merdeux ! C'est quoi ce poulain défectueux ! Tu ne te rends pas compte que je viens de perdre un putain de pari face à Donnel. Mec, sérieux, tu as une réputation à tenir ! Là, je pleure ma mère puissance dix ! C'est même pire que ça. Tu imagines une pluie de météorites qui s'abat sur Crocus et raye la ville en quelques minutes, non encore mieux ! Là, je pleure comme si une armée de dragon venait de nous transformer en nourriture, du genre petit gibier que tu chasses pour t'amuser... Remarque, cela se trouve ton genre mixte est presque poussé à l'extrême et il te manque certaines parties de ton anatomie. Je reste un brin objectif, même si je t'en veux de partir la queue entre les jambes... C'est sans doute la seule partie que tu as ! Une minute, cela pourrait être drôle... Dans tous les cas mec, si tu jettes l'éponge, tu pourrais aussi jeter ta fierté et assumer jusqu'au bout. Si tu déshabilles devant un adversaire, tu devrais le faire jusqu'au bout. Ok, je le concède, je suis le premier à me tirer si la situation ne me convient pas, mais moi, je suis moi et toi, tu es toi !

De toute manière, la question n'est pas là. Le Domus Flau est un lieu de spectacle, encore une fois, tu fais ton égoïste. Tu sais à qui tu me fais penser ? Non, tu ne le sais pas parce qu'actuellement, je fais mon schizophrène que, je me parle à moi-même. Je vais passer ce détail technique et te dire que fais penser à l'autre mal dégrossie d'Oracion, Alowin. Là, tu nous fais une sortie à la sainte-ni-touche sans en payer le prix. Tu abandonnes les spectateurs, les gens étaient pour se divertir, tu envoies balader ton statut de monstre de foire sans respecter les gens qui sont venus pour te regarder. Encore une fois, si tu viens ici, si tu te prêtes à ce jeu, il faut faire jusqu'au bout. Si j'ai la haine contre toi, ce n'est pas seulement parce que j'ai perdu mon pari contre Don, même si c'est à l'origine de cinquante pour-cent de ma frustration. C'est aussi parce que ta sortie est pitoyable. Tu me fais penser à certains mannequins qui n'ont pas compris qu'on leur demandait seulement de marcher avec classe sur une estrade. À ces mannequins qui se mettent à penser à leur qu'elles n'en sont pas capables. À ces professionnelles qui foirent le spectacle parce qu'elles se sont perdues en route.

Revenons à nos moukons et gardons la face telle une geisha face à Donnel... Sa mère, comment je pleure... J'aurais dû parier sur l'autre... Sans aucune émotion alors que je brûle intérieurement, mais toujours avec classe et charme, je réponds à mon futur bourreau... Non, je n'exagère pas ! Perdre un pari avec cet enjeu, c'est comme la fin du monde ! Oh, mais une minute, je pourrais faire comme l'autre et tirer mes grègues sans demander mon reste. Quoi ? Non, ce n'est pas l'hôpital qui se fout de la charité, ma fierté se situe ailleurs et selon les cas de figure, je peux carrément l'oublier ! Non, je vais me ressaisir, mon petit Donut est innocent, je ne risque pas grand-chose, au pire, je devrais lui trouver un travail. Il l'a dit lui-même, « Je suis, en effet, joueur, mais peut-être pas au sens que vous l'entendez ».

Noblesse oblige, je suis votre obligée.


Ouinnnnnnn, comment ma journée s'enchaîne mal... J'aurais dû rester à la maison et dormir toute journée... Je ne sais pas ce qui est le pire, ma mère ou perdre...

Ceci étant, j'ai un rôle à tenir. Alors, je quitte mon futur tortionnaire comme une princesse. Au passage, je lui glisse un mot pour lui donner rendez-vous pour fixer le jour de mon exécution... Non, je caricature pas du tout...Là, je suis en dessous de la réalité...

Codage By MoiSadike de Never Utopia


HRP = Fin de poste vu avec le staff:
 
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Spectacle de Magie [PV John Doe & Donnel Cresswell]   

Spectacle de Magie [PV John Doe & Donnel Cresswell]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Domus Flau :: Gradins
-