Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 [2 VS 1] J'éclaire ma ville.

AuteurMessage
Jack Rascin
Mercenaire SolitaireMercenaire Solitaire

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 06/03/2013
Âge : 21
Magie / Malédiction / CS : Beast Speak

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.590
Statut: Mercenaire de Rang C
Renommée : Mercenaire de Campagne
MessageSujet: [2 VS 1] J'éclaire ma ville.   Lun 24 Mar - 22:25
Sombre.

Sombre, voilà le mot pour décrire les coulisses du Domus Flau, comme si ça allait les ruiner, ces connards d'organisateurs, de changer de temps en temps les lacrimas lumineuses. Sûr que non vu la misère qu'ils nous payent. Remarque, si j'voulais être riche, j'aurais dû terminer le lycée, non ? Et puis, au final, c'est plutôt cool en fait, on m'paye pour botter des culs, action qu'j'réalise bénévolement d'habitude. Pas vrai Tommy ?

Tommy répond pas. Il est en pleine méditation ou une connerie du genre. Ça ou il pionce. J'sais pas trop. Ahaha. C'est drôle, on a tous notre façon de se préparer avant un combat, certains sont putain de calme comme l'moucon, alors que d'autres sont au taquet, sous haute tension. Personnellement, j'suis d'une autre catégorie, j'suis d'ceux qui s'en tamponnent. Donc, j'me pose sur un siège, sors mon paquet, tapote sur le fond avec mon index, chope la clope qui en sort du bout des lèvres, cale mes jambes sur c'que j'peux, penche la tête en arrière, la redresse et j'm'allume enfin cette foutue sèche. Quand j'suis pas cette routine de grillage d'cig' avant l'combat, j'peux pas être dans l'truc. C'est con, mais c'est comme ça et ça l'restera. Y'a que les cons, les faibles et les putes qui changent et si y'a un gland pour te sortir une phrase du genre « y'a que les cons qui changent pas d'avis », bah devine quoi, c'lui le con.

Alors que j'finis ma première et que je l'expulse dans un coin d'une pichenette, j'me mets à écouter, voir si le public est chaud ou si on va devoir le chauffer, normalement, vu que c'est déjà le troisième combat d'la soirée, il devrait déjà être aussi chaud qu'une nymphomane végétalienne en hiver devant la carotte d'un bonhomme de neige ou qu'un prêtre devant un gamin de cinq ans. J'passe en quatrième, l'un des deux pires créneaux, l'autre étant le sixième. Pourquoi ? Car le cinquième combat est souvent l'main event de la soirée, donc les spectateurs veulent juste que le quatrième combat se termine vite histoire d'voir le main et pour le sixième y'a plus grand monde de plongé dans l'truc, ils parlent tous du combat précédent. Remarque, le premier et l'second sont pas terribles non plus. Ouaip, en fait, l'seul combat vraiment cool, c'est l'cinquième, la foule est en délire, la paye est bonne,... Un jour, j'ferais l'main. Un jour, mais pour l'instant, j'pense que j'vais m'en regriller une autre.


Après avoir envoyé encore deux autres clopes au paradis du tabac, s'il existe, j'commence à me préparer, j'm'enroule les bandes autour des poings et j'serre, fort, très fort même, plus c'est serré, plus l'poing sera compact et plus il cognera dur. Puis y'a un gusse qui m'fait signe : ça va être à moi dans cinq minutes. J'm'lève de ma chaise et j'fais quelques moulinets dans l'vent, histoire de me réveiller un peu.

Il m'refait signe : deux minutes. J'vous l'aurait bien décrit, mais j'le vois à peine. J'attrape Holly et fous un p'tit coup d'pied à Tommy. Ça a pas l'air d'lui faire plaisir, en même temps qui aime s'prendre un coup d'latte ? Probablement personne. Sauf ces gens là. Oui, « ces gens là » et faîtes pas genre vous voyez très bien d'qui j'cause.

Encore un signe : c'est l'heure. J'sors d'la pièce sombre où j'm'trouvais pour aller dans un couloir, tout aussi sombre. Au bout, j'vois à peine ce qui m'semble être une sorte de grille qui commence à s'lever et j'ressens l'ambiance du stade. Le moins qu'on puisse dire, c'est que c'est calme, va falloir réchauffer ça. Alors que la traversée de ce corridor est presque bouclée, je relève ma capuche et m'allume une clope. Pourquoi ? Pour la mise en scène mon grand ! Le public est froid, c't'à nous d'le réchauffer ! Et si tu comprends pas en quoi ma petite mise en scène va aider, j'te réponds juste : connard.
J'passe la grille et j'entends l'speaker qui gueule mon nom. Les spectateurs font un peu d'bruit mais sans vraiment y croire. Alors comme ça, ils m'connaissent même pas cette bande d'enfants d'catins ? Moi, LE Jack, l'enfant de Crocus. Dans ce cas là, c'soir, j'm'en vais éclairer leur lanterne.


Oh oui, ce soir j'éclaire ma ville.

Spoiler:
 


Dernière édition par Jack Rascin le Ven 5 Juin - 23:07, édité 2 fois
Jeryl Severan

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 14/03/2014
Âge : 23
Guilde : Minami no Okami
Magie / Malédiction / CS : Omen eye

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.800
Statut: Mercenaire de Rang C
Renommée : Mercenaire de Campagne
MessageSujet: Re: [2 VS 1] J'éclaire ma ville.   Mar 25 Mar - 17:56
Crocus, capitale de Fiore. Le bel endroit. Peut importe ce que vous cherchez, vous le trouverez ici. Ou tout du moins, vous trouverez les informations nécessaires pour découvrir l'objet de votre convoitise. Contrairement à tous ceux qui viennent ici pour affaire, je m'étais rendu dans la capitale pour sa fierté : le Domus Flau. Fierté du pays, l'arène de la magie voyait annuellement l'affrontement des plus grands mages de tout le pays. Et tous les jours, il y avait des combats opposant toutes sortes de personnes. Si les non-mages ou non-mercenaires voyaient cela comme un genre d'attraction géante, il en était tout autrement pour la plupart d'entre nous. Une grande majorité de ceux venant combattre admettaient mettre leurs espoirs dans ces combats. Vous allez me répondre que le publique vibre tout autant que nous ? Je vous dirais que non. Vous ne connaissez pas cela. Cette sensation de puissance lorsque l'on gagne un combat ou cet abattement qui nous accable lorsque l'on échoue. Mais toujours, ou presque, avoir eu la chance d'affronter un adversaire honorable.

Aujourd'hui, c'est mon tour. Certes, je ne suis pas un mage mais un mercenaire. Certes, je ne peux pas me transformer en monstre ou encore invoquer des êtres mythiques. Je ne peux pas non plus contrôler un élément. Mais je suis un représentant des loups. Minami no Ookami. Je vous jure que, même dans la défaite, je ne les déshonorerai pas. Pas aujourd'hui ni jamais. Où suis je ? Dans les coulisses pardi. J'attends mon heure. Je dois avouer avoir une énorme appréhension mais je suis assez calme. J'espère juste ne pas tomber sur un gars ayant une puissance folle et que je ne pourrais pas toucher. Il me reste environ quinze minutes. Au lieu de m'étirer comme n'importe qui, je m'assois et, comme on m'a appris dans ma tribu, je médite. Je suis dans une sorte de stase létargique. Rien ne pourrait me perturber. Mentalement, je revois chacun de mes mouvements.

J'imagine toutes sorte d'enchaînement que je puisse faire. Cela fait, je vois l'un des hommes me faire signe que ce sera à moi dans quelques instants. Ainsi, je resserre les liens de ma Sky's Claw et je vérifie les attache de mes bottes. Cela fait, je me prépare à sortir. Je vois un gars me faire signe. Je m'avance. On me souhaite bonne chance mais je suis trop absorbé par ce qui va arriver. Une grille se lève et soudain j'entends ses mots :

« Il nous vient du désert de Dissidia, voici l'un des loups de Rochair, JERYL SEVERAN ! »

La foule fait un peu de bruit mais absolument rien de transcendant. Tant mieux. Je ne pourrai donc pas les décevoir pour cette première tentative. Alors que je sors du couloir d'ombre, je vois mon adversaire. Des cheveux de feu, une batte de base-ball à la main et un moucon. Vu son allure, nous devrions avoir le même niveau. Intéressant. Si mes conclusions sont justes, il s'agirait d'un mercenaire spécialisé dans le dressage. Pourquoi ? Car les mages de mon niveau n'ont presque jamais de famillier à leurs cotés. Je m'avance donc tranquillement vers le centre de l'arène. Nous sommes quasiment a porté de main quand nous nous arrêtons. Nous devons attendre le signal pour commencer. Sans pour autant sortir mon arme, je me prépare. Par quoi commencer ?

Après quelques minutes lors desquels je ne lui qu'un simple « Bonne chance. », le juge hurle. C'est le départ. Par réflexe, je recule de quelques mètres et je me sors mon arme. Enfin plutôt mes armes : un poignard est apparu dans chacune de mes mains. A première vue, il s'agit de deux armes distinctes alors qu'en réalité, il n'y a qu'une seule arme. Je me prépare mentalement puis j'attends. Je préfère qu'il ait l'initiative pour voir ce qu'il vaut. Juste au cas où, je prépare une esquive par les airs que je ferais grâce à mes bottes.

Et puis finalement non. D'un mouvement rapide des poignets, je laissais apparaître les fils de mes armes. Trop tard. Le mouvement fut souple et une dague se dirigea vers chacun de mes opposant. L'humain et le moucon. Simple à esquiver, l'attaque n'était là que pour lancer l'action. Des armes normales n'auraient pas atteint leurs cibles. Sauf qu'utilisant l'un de mes pouvoirs de mon arme, le câble rayonna d'une couleur pâle et alors qu'elles auraient dû cesser leurs courses, les deux lames continuèrent leurs routes vers le ventre de l'homme et entre les deux yeux de l'animal.

Le combat a déjà commencé …
Jack Rascin
Mercenaire SolitaireMercenaire Solitaire

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 06/03/2013
Âge : 21
Magie / Malédiction / CS : Beast Speak

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.590
Statut: Mercenaire de Rang C
Renommée : Mercenaire de Campagne
MessageSujet: Re: [2 VS 1] J'éclaire ma ville.   Dim 30 Mar - 21:32
Alors qu'j'prends la pose histoire d'faire le gars devant l'public, le gusse d'en face m'attaque. Bon, vu qu'j'suis le Jack, j'contre tranquillement d'un ptit coup d'batte alors que l'Tommy bloque l'attaque en collant d'grosses boules de laines sur la lame.

- Hey, c'pas très fair-play d'm'attaquer pendant qu'j'prenais la pose !
- En même temps, toi et le fair-play
-Ta gueule Tommy. Bon, en même temps, vu qu'tu fais partie des tapettes de Rochair, on va pas t'demander de t'battre comme un vrai mec. Normal qu'une guilde dominée par une meuf soit composée d'mecs qui s'battent comme des putes. En plus, z'êtes même habillé en danseuse.

Oui, j'sais, ça s'fait pas d'lui dire des vérités comme ça en début d'combat, mais faut bien l'asticoter, histoire qu'on puisse donner un beau combat. Surtout qu'vu sa dégaine d'lopette enturbanné, l'combat risque d'être court. J'le mire afin d'voir comment qu'il réagit, mais il est trop loin, alors autant en remettre une couche histoire d'assurer le spectacle.

-Z'êtes pas d'accord chers spectateurs ? Ils auraient au moins pu mettre un vrai combattant en face. Mais non, ils ont préféré foutre une chienne d'Rochair, voulant tellement être soumise qu'elle s'déguise en danseuse du ventre, revendiquant tellement ses penchants sadomasos qu'elle s'trimballe avec une sorte de fouet et aimant tellement ça qu'elle a des dards au bout du fouet. Tu sais ma grosse, si tu voulais tant qu'ça t'prendre une branlée et revendiquer tes penchants, ici à Crocus, on a des ruelles sombres qui n'attendent que toi et ta guilde de tapette ! Z'êtes pas d'accord chers Crocussiens !?!


Après toutes ces belles paroles, le public s'met à gronder. J'sais pas s'il m'acclame ou s'il me hue mais en tout cas, il fait du bruit et c'est tout c'que j'en attends. Bon, maintenant, faut qu'j'leur en donne pour leur argent.

-Tom', on y va.
-Ok, Jacky.
-J't'ai déjà dit d'pas m'appeler comme ça.
-Désolé.
-Au fait, on entame.


Ah, oui, j'avais oublié que vous êtes pas familiers avec notre style, alors j'vais vous faire un p'tit cours sur l'art de la guerre par le Meilleur, autrement dit, moi. Donc, l'entame est ce que l'on pourrait appeler le début du combat, le but ici n'est pas d'faire mal, mais d'gêner au maximum le bouffon d'en face, histoire qu'il galère et qu'il rage. En effet, s'il rage ou s'il s’excite, il va moins être sur ses gardes, donc c'sera plus simple d'lui coller des coups, par contre j'risque d'prendre plus cher qu'en temps normal, mais bon, j'ai la tête dure. Pour ce faire, notre entame, consiste juste à commencer un sarcophage autour d'lui, à lui envoyer des coups à distance et à préparer le terrain. Les coups à distance sont soit des boules de laines propulsées par ma Holly chérie, soit des RTD, soit les deux. Ensuite préparer le terrain consiste à en faire une sorte d'champ d'mines, autrement dit, poser un maximum de laine et de blocages au sol.

Donc on entame. Tommy pose un sarco' et on l'bombarde.


Dernière édition par Jack Rascin le Sam 6 Juin - 20:46, édité 1 fois
Kazuki Kuro

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 02/05/2015
Âge : 37
Guilde : Tartaros
Magie / Malédiction / CS : Ningen Reizoku Mahō / Human Subordination
Magie / CS Secondaire : Figure Eyes / Les Yeux de l'Image

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.200
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: [2 VS 1] J'éclaire ma ville.   Ven 5 Juin - 21:50

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]');">
K
U
R
O













Copyright Galimybé
Démon dépité

Si le jeune homme s'était rendu au Domus, ce n'était pas pour la gloire, ni pour le prestige, ni pour expérimenter la chose. Son rôle d'infiltré lui avait coupé l'accès à plusieurs missions rémunérées. Il devait se contenter de son salaire de journaliste. Si notre révolutionnaire avait besoin d'argent, ce n'était pas à cause de son éventuelle avarice, mais pour améliorer son quotidien. Il avait décidé de s'acheter deux modèles de fauteuil roulant, l'un pour sa couverture, l'autre quand il officiait comme mage noir. En théorie, sa rémunération et l'assurance santé du magazine couvraient l'achat de ces équipements, mais pas pour les modèles minutieusement sélectionnés. Notre jeune homme avait estimé qu'un fauteuil équipé de la magie d'aéra lui autoriserait plus de mobilité et d'efficacité. Comme pour lui, l'autonomie était une question essentielle, voire vitale, il était hors de question de demander de l'aide à la guilde. L'un des moyens les plus rapides, éventuellement instructif, mais au combien ennuyant pour le jeune homme, était le Domus Flau.

Il avait passé sa matinée à regarder les combats, sans trouver quelque chose de stimulant. Il s'était plus d'une fois endormi, plus d'une fois plongé dans son monde. Pour l'occasion, il s'était quelque peu déguisé. Il ne pouvait pas utiliser ses notions en magie de transformation durant un combat. Il ne pouvait pas se montrer en plein jour sous ses traits de mage noir. Si quelqu'un reconnaissait Kuro, il serait arrêté. Son déguisement n'avait rien d'original. Il était d'une simplicité enfantine, d'une évidence totale, mais terriblement efficace. Il portait des lunettes, pierre angulaire et fondamentale de son accoutrement. Ses cheveux étaient coiffés et muselés par du gel. Son costume était un classique trois pièces, brun clair, avec des motifs de tartan rouge au niveau de l'encolure, des manches et de la boutonnière. Un style différent de ce que portait habituellement le jeune homme. C'était ni trop, ni pas assez, seulement ce qui fallait pour ne pas être reconnu. Tant bien que mal, parce que nécessité obligeait, il s'était finalement inscrit.

Il avait choisi de faire un contre deux pour affiner sa méthode de libération de l'autre. Regardant le duel juste avant le sien à travers les lacrymavisions. Il attendait patiemment, silencieusement, douloureusement, en soupirant que son tour vienne. Deux mercenaires s'étaient retrouvés l'un contre l'autre. Le premier semblait spécialisé dans les armes, le second était à l'évidence un dresseur. C'était un deux contre eux que le jeune homme allait estimer aussi ennuyant que les précédents combats. Néanmoins, un léger grain du ciel était venu perturber la routine installée. Le premier combattant s'était mis à convulsionner alors que le charretier venait de répondre à son attaque. Cette crise avait provoqué l'arrêt du match et l'intervention des premiers soins. Quelques dizaines de minutes plus tard, alors que l'agitation et l'ennui gagnaient l'arène, Jimmy Holson, fut propulsé en plein milieu de l'arène. C'était le nom qu'il avait choisi, celui qui utiliserait à chaque fois qu'il viendrait combattre ici. Il ne s'y attendait pas. Il n'avait pas aimé. Il se retrouvait en face du grossier. Personnage qui n'avait pas quitté la zone de combat durant l'évacuation du faiblard.

Liberta était froid, impassible, classieux presque arrogant sur son fauteuil face à « ça ». Il était prêt à rendre libre la chose... Pourtant, il n'était pas au bout de ses surprises. Les combats avaient été quelque peu réorganisés suite à l'incident.


HRP:
 
Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 311
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 23
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: [2 VS 1] J'éclaire ma ville.   Lun 8 Juin - 16:45






    J'avais fait le voyage depuis Carmina pour une seule chose, m'améliorer. Mon combat avec Kenta m'avait réalisé à quel point je pouvais être mauvaise en défense et il fallait améliorer ça. Certes mon démon était spécialisé en soutien et était une fine lame cependant il y avait un défaut majeur c'était que si je me retrouvais face à une lame aussi fine que la mienne je serais dans de beaux draps.
    C'est pour ça que je culpabilisais. Je m'étais entraîné des années pour maîtriser cette magie, que peu de gens possédaient, ainsi que cette forme démoniaque, que j'avais durement acquise. Il avait fallu d'un seul combat pour ébranler la confiance que j'avais.
    Mais tout n'était pas fini, non, loin s'en fallait pour que je renonce maintenant. Mon but était de rattraper la très belle, la très majestueuse, la très estimée Serah Millforte, une des commandants de ma caserne à qui je vouais de l'admiration.
    Je m'étais jadis lancé un défi, dépasser cette personne.

    C'était pour cela que je m'étais rendu grâce à une calèche que j'avais louée jusqu'à Crocus, la capitale, pour m'entraîner. Et quel meilleur endroit pour s'entraîner y avait-il dans cette ville ? Non, vous ne trouvez pas ? Le Domus Flau, là où les combattants les plus forts et les plus talentueux se livraient bataille sous l'acclamation du public.
    Je m'inscris sous un pseudonyme, il manquerait plus que quelqu'un me reconnaisse. Si cela arrivait je me ratatinerais de honte à la caserne en cas d'échec. Malgré ça, il y avait quand même une chance pour que l'on découvre mon identité. Vu la magie que j'utilisais celle-ci n'était pas non plus très employé. C'est donc que je m'étais inscrit sous le pseudonyme de Galadriel Anduril.
    Je n'avais pas décidé de quelle manière je voulais combattre. Combattre avec plusieurs personnes m'avantageais bien entendu contrairement à un duel, seulement il fallait que je renforce mes capacités, quelles meilleurs moyens pour cela qu'un duel ? Donc j'optais pour un compromis qui me permettait de jouer avec le destin. Et oui, vous avez bien deviné je leur avais dit de faire au choix.


    Je ne regardais pas les lacrymavisions disponibles, j'avais plutôt envie de lire un livre que j'avais apporté, une histoire captivante sur un sujet que j'adorais: les dragons. Ce livre s'intitulait «  Les fabuleuses histoires de Crocmou, le petit dragon ».
    Alors que j'étais plongé dans les péripéties de notre petit dragon où celui-ci combattait un titanesque nébula finalita noir, on appela le nom d'emprunt que j'avais choisi. On annonça que mon match serait un deux contre un. Je serai avec un certain Jack. Je rangeais vite mon livre dans mon sac à main, le mis dans mon vestiaire, m'équipa de ma ceinture où mon épée et mes couteaux étaient rangés. Je ne m'inquiétais pas pour ma robe noire elle ne subirait aucun dégât puisque je me transformerais en démon,. Une fois préparée, j'avançais dans le couloir menant à l'arène où je vis un homme sur le brancard. Son état était déplorable, il était pris de convulsion. Je continuais à avancer prudemment vers le centre de l'arène et là, là je vis la foule du stade. Personnellement je n'aimais pas être observé par les gens, mais là il devait avoir pas moins de mille personnes rassemblées pour les combats. Autant dire que j'avais le trac d'emblée. 

    Je vis deux hommes et une bête occupée le centre de l'arène. Le plus surprenant c'est que l'un était en fauteuil roulant, certes dans un costume trois pièces très élégant sur lui d'ailleurs. J'espérais que je ne devais pas le frapper, ce n'était pas du tout dans mon code éthique de frapper quelqu'un en fauteuil. Je regardais l'autre homme de haut en bas avec un air de dégoût, celui-ci avait plus l'air d'un délinquant qu'autre chose. Lui, il fallait que ce soit lui mon adversaire, j'espérais de tout mon cœur que ce soit lui. Lui, je pourrais le taper autant que je veux. Il me fera un parfait punching-ball pour évacuer le trop plein de frustration. Ce gars débraillé était accompagné d'un moucon, je n'en avais pas rencontré personnellement, mais d'après les cours sur la faune que j'avais reçu c'était un animal idiot pour le dire poliment. L'animal à l'instar de son propriétaire finirait de la même manière..
    Le commentateur parla dans son micro :

    « Mesdames, mesdemoiselles, messieurs veuillez maintenant applaudir les combattants qui vont s'affronter dans un combat à deux contre un. Je vous présente Galadriel Anduril, Jack Rascin et son familier contre Jimmy Holson. »


    Je mis ma main droite contre mon front, comme je le faisais souvent quand un problème apparaissait à l'horizon. Misère de misère je n'avais pas de chance. Non seulement je devais me farcir ce voyou comme allié et non le taper, mais en plus je devais combattre un handicapé. Je sortis quand même mon épée de son fourreau prête à tous signes d'attaques cependant je dardais mon coéquipier d'un regard mauvais. Comme pour lui souligner le fait évident que j'aurais préféré mille fois l'homme en fauteuil que « ça ».

Spoiler:
 



_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Amandil Anésidora le Lun 8 Juin - 18:06, édité 1 fois
Jack Rascin
Mercenaire SolitaireMercenaire Solitaire

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 06/03/2013
Âge : 21
Magie / Malédiction / CS : Beast Speak

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.590
Statut: Mercenaire de Rang C
Renommée : Mercenaire de Campagne
MessageSujet: Re: [2 VS 1] J'éclaire ma ville.   Lun 8 Juin - 17:51
A peine on entame que le mec s'met à cracher de l'écume. Lopette va. C't'un digne représentant de sa guilde celui là. Bref, mon avis sur la chose, c'est qu'son corps avait bitté qu'il allait s'faire salement poutrer et qu'afin d'éviter sa branlée il s'est mis à convulser, pas vrai Tommy ? Il m'fait non d'la tête c'batard, mais l'écoutez pas, j'ai raison.

Bon, une fois la petite nature sortie sur civière, j'me dirige vers la sortie sous les sifflets du public. C'est normal, ils ont casqué pour un combat, ils l'ont pas eu, à leur place j'serais pas aussi courtois. Alors qu'j'vais pour passer l'entrée, ou plutôt la sortie, fin c'est la même, ça dépend juste du sens qu'on emprunte, un gusse me barre la route avec une grosse hallebarde.

-Allez bouge, j'ai gagné. Je sors.
-Non.
-Comment ça non ?
-Non, vous restez pour le prochain combat.
-QUOI ? J'fais l'main ? C'cool ça grand ! Du coup mon cachet est triplé non ?
-Non, il ne l'est pas.
-Juste doublé ?
-Non.
-Quadruplé ?
-Non, il ne change pas.
-Comment ça il change pas ? T'veux qu'j't'refasse la dentition ? Fait gaffe, car tu pourras même pas manger d'compote après c'que j'm'en vais te faire.
-Le contrat stipule un combat de cinq minutes. Le combat a duré trois minutes et cinquante neuf secondes, donc si vous souhaitez être payé vous restez dans l'arène et vous faites ce combat.

Bon, là, j'veux juste imprimer la forme de mon poing sur son front et lui apprendre le respect à ce putain de fils de pute, mais la vue de cinq autres gardes bodybuildés m'fait revoir mes ambitions à la baisse. C'pas qu'j'ai peur, hein, ça c'serait facile pour Jack. Non, c'juste que j'suis un mec sympa, j'vais pas envoyer cinq gusses à l'hosto' et m'asseoir sur ma paie. J'me retourne et j'me rends au centre de l'arène. J'm'en grille une. Là, j'vois un mec en fauteuil roulant. Sûrement un fan du Beau Jack, j'pensais pas déjà en avoir, c'trop cool, bon en même temps, vu mon talent c'est normal. J'm'approche du gusse la clope au bout des lèvres, j'm'mets à genou, j'sors un stylo de la fourrure de Tommy et j'dédicace le fauteuil roulant « De la part du Beau Jack à un gusse qui peut pas marcher, garde la pèche! »

-Bon, maintenant, casse toi de l'arène, j'ai un cul à botter.

Alors qu'j'balance cette phrase dans un nuage de fumée et que le fan doit s'dire qu'j'suis putain de classe, normal pour Jack, j'vois un pétard qui rentre dans l'arène. J'vous décrirais bien comment elle est sapé, mais on s'en fout, l'essentiel, c'est qu'elle est toute fine et qu'elle a du monde au balcon, oui cette expression craint, mais j'trouvais rien d'autre. En bref, le genre que Jack poncerait bien. Dommage, j'vais lui latter la gueule. L'premier qui m'parle de galanterie, du fait qu'on frappe pas une femme,... J'lui latte la gueule à coup d'Holly car c'est des conneries sexistes, elles voulaient l'égalité, elles l'ont, donc j'm'en vais lui réserver le même sort que si c'tait un mec, à savoir lui botter le cul, même si j'aurais préféré faire autre chose que le botter, on va pas s'mentir, hein.

Là, le speaker s'met à faire l'annonce, comme d'hab' il est pas pressé c't'enfoiré.

- BLABLABLA Galadriel Anduril, Jack Rascin et son familier contre Jimmy Holson
-Connard, j'ai un nom aussi, j'suis pas un objet, merde.
-Ouaip c'vrai Tommy, m'que veux tu, c'qu'un putain d'annonceur, on va pas lui demander d'bien faire son job. Sinon, on est bien d'accord, on est équipe avec Bonasse contre Fauteuil Roulant?
-Ça m'a tout l'air d'être ça.
-Ok,ok.

P'tain, y'a un manque de respect flagrant là haut, faire d'un combat entre une meuf et un handicapé le main event, c'est du foutage de gueule. Attention, j'ai rien contre les meufs, j'les aime bien, mais c'est juste que ça fait moins dans l'spectaculaire qu'un homme, enfin en général. Bref, j'm'en vais la voir. Elle s'tient la tête. Elle doit pas être habitué au brouhaha du Domus, pauvre bichette.

-Salut euh....
-Galadrial
-... Galadrial, merci Tommy, moi c'est Jack avec un J comme dans génial. J'vais pas t'cacher qu'ça va pas être simple d'faire durer l'spectacle ou simplement d'faire durer tout court face à Roullette mais bon va falloir y arriver, si on fait moins d'cinq minutes ils nous payent pas ces enfoirés. Bon, maintenant que c'est dit, j'vais viser le fauteuil.

Le commentateur lance le combat. Tommy lance des boules de laines. Holly les frappe. Et moi, le Jack, j'vise les roues.
Kazuki Kuro

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 02/05/2015
Âge : 37
Guilde : Tartaros
Magie / Malédiction / CS : Ningen Reizoku Mahō / Human Subordination
Magie / CS Secondaire : Figure Eyes / Les Yeux de l'Image

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.200
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: [2 VS 1] J'éclaire ma ville.   Sam 20 Juin - 14:31

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]');">
K
U
R
O













Copyright Galimybé
Démon calculateur

Celui qui parlait comme une vache Mogwalléenne s'avança vers notre jeune ami. Il s'agenouilla pour dédicacer le deux-roues de Liberta. Le jeune homme venait d'avoir la confirmation que ce dernier avait un ego qui empiétait son espace intellectuel. À cet instant précis, le mage aux notes corbeaux eu l'envie de réaliser une étude du dénommé Jack. Grâce aux enregistrements de l'arène, il n'était pas nécessaire de commencer par une analyse comportementaliste du sujet. L'érudit avait gagné un temps précieux et pouvait se concentrer sur l'examen physiologique et biologique du sujet. La première étape consisterait à attacher solidement le grossier à une chaise en métal, puis de découper son crâne tout en le maintenant en vie. Ensuite, il exercerait des stimuli divers. Il noterait les réactions de l'organe cérébral. Réactions qu'il suivrait avec l'introduction de liquides marqueurs de sa création personnelle pour mieux suivre le cheminement neuronale. Au bout d'une semaine, il décapiterait le sujet pour faire une autopsie de son cerveau pour déterminer la masse de chacune de ses parties. En en peu moins d'une dizaine de jours, il aurait suffisamment de données pour commencer à élaborer des pistes de réflexions afin de solutionner ce genre de tares génétiques. Ensuite, il se chercherait d''autres cobayes pour infirmer ou confirmer certaines hypothèses avant de tester divers traitements. C'était ce à quoi pensait l'inexpressif, l'insensible et froid Kuro alors que le mercenaire s'éloignait de lui après avoir terminé sa dédicace. L'homme avait suscité l'intérêt intellectuel du jeune homme.

Il était autrement de la femme. Pour lui, elle était l'objet de son abjection. Cette dernière n'avait même pas le statut de sujet. Elle était rendue au rang d'une table, d'une chaise, d'un service un thé défectueux. Elle était le synonyme de l'avilissement, la bassesse, l'horreur, l'ignominie, l'indignité, l'infamie, la lâcheté. Bien qu'elle fût défaillante à ses yeux, voire plus encore, il en reconnaissait l'utilité circonstancielle. Cette aberration était une fabrique d'humain sur patte que l'on devait encadrer. La gamme présentement déclinée devant lui était visuellement acceptable. Il lui restait à savoir si son potentiel offensif et défensif était du même niveau. L'autre question à laquelle, le gentleman ne pouvait pas encore répondre, était les capacités intellectuelles et émotionnelles de cette chose. Le combat allait devenir un excellent indicateur pour ses deux derniers points. Liberta était convaincu qu'il fallait mettre en place des méthodes et des pratiques visant à intervenir sur le patrimoine génétique de l'espèce humaine pour tendre vers un idéal déterminé. Il était intellectuellement estomaqué que l'état de Fiore n'eut pas encore mis en place cette politique. C'est l'une des nombreuses raisons du son rejet du système en place. À ses yeux, son maître avait un crédit fantastiquement supérieur. Le différentiel mathématique était en valeur absolue de l'ordre de dix puissances dix. Néanmoins, l'eugéniste considérait que le Maître des Abysses cachait son potentiel en se laissant habiter par ses émotions.

Finalement, la créature qui avait le plus de valeur à ses yeux fut le Moucon. L'animal avait su adapter à son corps à ses capacités cognitives. Il fonce en ligne droite jusqu'à épuisement ou jusqu'à ce qu'un obstacle plus solide que ses cornes, qu'une barrière dont l'inertie neutralise sa charge, l'arrête brutalement. Pour optimiser ses capacités physiques, faire à face à plus que fort que lui, mais sans pour autant compenser son absurdité intellectuelle, la bête s'était dotée de la magie de laine. Il s'en servait aussi bien pour amortir les chocs, que pour entraver ses adversaires ou bien atténuer l'ardeur, voire l'agressivité de ses ennemis. Kuro n'avait pas de preuve tangible quant au bienfondé de l'adage, « tel maître, tel bête », seulement de faibles indices. Le combat allait devenir un autre indice, une autre pierre à l'affirmation ou l'infirmation du verbiage. Le savant paraplégique était certain que le mercenaire, en même temps qu'il avait choisi la voie des dresseurs, avait développé la capacité de communiquer avec créatures du monde animal dépourvues du langage humain. C'était le plus logique. Après, il n'était pas certain à cent pour-cent que l'autre eut fait ce choix. Après tout, pour le faire, il faut avoir un minimum d'intellect. Pour le moment, Jack n'avait démontré aucune aptitude de ce côté. Encore fois, le duel allait jouer un rôle dans la validation de cette hypothèse. Le jeune homme allait devenir le berger salvateur de ses brebis égarées.

Pour notre jeune, il fallait remplacer liberté par assujettissement, fraternité par utilitarisme pragmatique et égalité par inégalité. Une fois le cadre patriotique pausé, il était plus aisé de comprendre pourquoi le mage aux deux-roues n'était en rien perturbé par ce trois contre un. Une autre raison et qu'au final, cela serait un trois contre deux. Il murmura assassin. Sa mercenaire apparu à ses côtés. Aussitôt, elle employa sa capacité à sentir la magie des êtres vivants, artefacts dotés d'une volonté propre. Elle susurra à l'oreille de son propriétaire un résumé synthétique et précis des forces en présence. Un regard échangé entre les deux contractants décida de la stratégie alors que l'adversaire attaquait. Natacha fonça directement sur la détentrice de la Satan Soul pour tester son habilité au combat. Pour ne pas perdre de temps, directement rentrer dans le vif du sujet, elle entama la danse avec sa technique « Black Widow's caresses ». Liberta quant à lui dégaina son épée pour trancher les pelotes de laine projetées dans sa direction. Le duo de contractant savait qu'il n'allait pas tenir longtemps sur ce rythme. L'abjection était du même niveau que lui, bien que le futur cobaye compte pour du beurre, leur union allait vite mettre à mal l'utilisateur de la magie perdue. Il s'agissait d'un mal pour un bien. L'intellectuel avait basé sa stratégie sur l'inégalité numérique tant en nombre qu'en puissance. Il avait calculé que dans le meilleur des cas, il proposerait un match nul. Dans le pire, il serait perdant, mais il aura réduit de moitié les capacités de ses adversaires.


Résumé de l’action:
 
Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 311
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 23
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: [2 VS 1] J'éclaire ma ville.   Ven 26 Juin - 21:29







    Bon le dresseur de moucon avait au moins la manière de se présenter. Je m'en fichais royalement de ses bonnes manières moi, l'annonciateur avait déjà dit son prénom. Il était hors de question que je fasse ami ami avec ! Tout ce que je devais savoir je le savais déjà, c'est-à-dire son nom, le fait qu'il soit un allié, même si je préférerais l'étriper et ses compétences ; il avait un familier avec lui et apparemment il pouvait parler avec lui, c'était donc un dresseur.
    Il se décrivait comme génial avec un J, pfff, arrogant en plus ! Il ne savait même pas son orthographe élémentaire. Je lui attribuais plus un J comme jean-foutre oui !
    Il me parla alors que si le combat durait moins de cinq minutes nous ne toucherions pas d'argent. Je m'en fichais moi de l'argent ! Je voulais m'améliorer c'est tout. Bon, je ne disais pas non s'il y avait de l'argent en plus mais j'étais venue ici surtout pour progresser.
    « Tu me dégoûtes , sale rapiat , je ne suis pas ici uniquement pour l'argent !»
    Sérieusement, ce gars narcissique commençait vraiment à m'énerver. Il fallait que je garde mon calme sinon j'allais le mettre en charpie. C'était mon coéquipier pas mon souffre douleur , même si j'en avais très envie. Son moucon produisit des boules de laines et jack les frappait pour les envoyer sur notre adversaire.
    Pendant ce temps, Jimmy avait invoqué un être humain je dirais, j'en étais pas sûr, car je ne le voyais pas clairement, un peu comme si sa présence m'était caché. Avait-il invoqué un esprit stellaire? Je ne l'avais pas vu avec une clé dans la main pourtant. Le principe devait être similaire. Cependant, je ne connaissais pas cette magie et cela m'intrigua beaucoup. Je supposais que le fait qu'il puisse invoquer un allié était la raison pour laquelle il avait été placé en deux contre un, enfin trois contre un si on comptait l'animal du dresseur.
    Pendant que l'ennemi faisait un bref échange avec son invocation je me transformais en démon, l'adversaire chargea jack tandis que celle-ci me chargeait. Je n'arrivais pas bien à la voir. Foutu capacité !
    Alors que l'invocation courait vers moi, je lançais un couteau sur la trajectoire que devait emprunter son maître pour le ralentir, le gêner ou même le toucher si j'avais de la chance, vu que l'objectif de mon ennemi était d'atteindre Jack, si je faisais ça c'était pour aider mon équipier afin que l'on puisse gagner ce combat, pour ma part j'aurais ô combien aimé le jeter sur le dresseur.

    Je redirigeai mon regard vers l'invocation. Ces mouvements étaient imperceptibles. Ce qui était bien sûr très désavantageux pour moi. Je levais mon épée devant moi pour intercepter les coups probables qui iraient en direction de ma poitrine. Je sentis une lacération sur ma cuisse droite et mon bras du même côté. Qu'est-ce que tout le monde avait contre mon bras droit ? C'est vrai en une semaine il avait reçu une boule de feu et maintenant il venait d'avoir une blessure par une lame. Mon épée arrêta un coup. La lame ennemie avait été stoppé grâce à la position de mon épée. Je vis pour la première fois mon ennemie, légèrement floue mais j'arrivais à distingué que c'était une femme. J'essayais de visualiser dans mon esprit la trajectoire de la lame ennemie pour m'apercevoir que si je ne l'avais pas arrêté elle aurait tranché dans le secteur du cœur. Assassine ! Elle m'aurait tué pour un simple combat ! Comment pouvait-elle bafouer le Domus Flau par le meurtre d'un des participants ? Intolérable !
    Furieuse je me jetais sur elle, mon épée chantait tellement qu'elle fendait l'air et ne réclamait que le sang de mon adversaire. Il fallait que je reprenne mes esprits sinon j'allais mourir.
    Je repoussai mon adversaire en essayant d'avoir une vision globale des positions ennemies. Je ne pouvais pas lancer de sort convenablement si je ne voyais pas où je l'envoyais. D'après mon analyse, sa magie bien qu'inconnue à ma connaissance soit relativement similaire à la magie céleste. Donc d'après moi si j'affaiblissais l'invocateur cela aurait une influence sur l'invocation. Alors, si j'affaiblissais l'invocateur et l'invocation, cette dernière bénéficiera d'un double malus. Juste le temps avant de reprendre le ballet d'épées, je levai mon bras et criai Limite, je fis apparaître deux cercles magiques, un en dessous de l'homme en fauteuil et l'autre en dessous de l'assassin.
    Avec cette stratégie, qui j'espérais être efficace pendant quelques minutes, je pensais non seulement renverser la balance, mais en même temps aider Jack, même si après je le mettrais dans mon agenda pour le trancher en rondelle.
    Après avoir jetée mon sort, je repartis à l'assaut de l'assassine histoire de trancher dans le vif avec mon épée.



_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Jack Rascin
Mercenaire SolitaireMercenaire Solitaire

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 06/03/2013
Âge : 21
Magie / Malédiction / CS : Beast Speak

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.590
Statut: Mercenaire de Rang C
Renommée : Mercenaire de Campagne
MessageSujet: Re: [2 VS 1] J'éclaire ma ville.   Dim 28 Juin - 11:50
La meuf m'a causé, j'ai pas écouté.... P't'être qu'j'aurais dû, stratégie toussa toussa, mais on s'en fout, j'suis l'Grand Jack, pas b'soin de ces conneries : un gnon et pis c'tout. En plus, j'avais d'jà commencé à allumer l'autre. Puis y'a eu une autre meuf qu'est arrivé et qu'a défoncé mes boulets d'laine puis qu'est allé s'en prendre à l'autre meuf, la frigide. Cool, un combat d'meuf. D'son coté, le gusse est pas passé à l'attaque.

Jack t'a remarqué ?
Quoi ?
Bah, on dirait un pantin.
Qui ?
La meuf.
Ah ! Non, et ?
Bah, si on attaque et qu'on met KO Mr.Fauteuil, l'combat devrait être bouclé.
Ah !!!!! Donc on attaque la meuf.
Mais t'es con ?
J't'emmerde Tommy, mais faut faire durer plus de cinq minutes, l'handicapé, j'le fais en deux deux tout en grillant une clope d'la droite et en m'les grattant de la gauche.
D'acc Jack !
Bon, on fonce dans l'tas !


Tommy m'fait signe d'la tête qu'c'est bon. Alors on s'tourne vers les bonnes femmes en délaissant l'autre con, n'importe comment, j'pense pas qu'il puisse m'attaquer directement, sinon il l'aurait déjà fait, non ? Alors j'regarde Tommy, j'lui fait signe de lancer le FDLT. Le Fonçage Dans L'Tas est un fleuron de la stratégie Jackienne, simple, mais théoriquement efficace, le Tommy pose un sarco, histoire d'adoucir l'ambiance, puis Jack lui monte dessus et ça charge et quand ça entre dans la danse le Jack sort un pas dont il a l'secret afin de tuer la piste grâce à sa classe ! Donc mon pote pose un sarco autour des deux meufs, et j'lui monte dessus. Mon Holly chérie est dans ma main, prête à illuminer l’arène, mais l'ambiance est pas assez chaude pour qu'on entre dans la danse. Alors, j'fais signe au public qu'j'entends rien et j'lève bras pour leur dire de mettre l'ambiance ! Le public, s'met à foutre l'sbeul, j'aime ça, on sent enfin une pression du public, c'est ce qu'j'veux ! Alors on lance une CRTD en plus, y'a un cercle qui est apparu au dessus d'la meuf. Cool une sorte d'guidage automatique, c'vrai que des fois j'avais du mal à voir où elle était. Ah, au fait, CRTD signife Charge qui t'fais Ramasser Tes Dents, j'dis ça au cas où vous soyez un peu limité et qu'vous n'comprenez pas le Jack.
Kazuki Kuro

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 02/05/2015
Âge : 37
Guilde : Tartaros
Magie / Malédiction / CS : Ningen Reizoku Mahō / Human Subordination
Magie / CS Secondaire : Figure Eyes / Les Yeux de l'Image

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.200
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: [2 VS 1] J'éclaire ma ville.   Dim 28 Juin - 20:57

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]');">
K
U
R
O













Copyright Galimybé
Démon amputé

Les rapports qui s'étaient établis, en quelques secondes, entre la Belle et la Bête n'avaient pas échappé aux observations du mage aux deux-roues. Dans le conte de fées, la première était une jeune fille pure et innocente, la seconde un prince transformé à l'image de son cœur. Dans la réalité de Liberta, la première était le grossier, la seconde était l'avilissement. Le dialogue entre les deux était riche. Il méritait une analyse complète et aboutie dont la conclusion lui donnait les dimensions de surdité et d'idiotie.

Le mercenaire semblait seulement capable de communiquer avec son familier. L'une des explications possibles était le nombre de mots à sa disposition. Le journaliste avait rédigé un article sur ce thème durant ses études. Il avait expliqué que le dictionnaire le plus populaire comptait soixante mille mots, qu'un adolescent âgé entre quinze et dix-huit ans, utilisait en moyenne entre huit cents et mille six cents mots à l'oral. Les plus savants grimpaient à six mille. Il s'était appuyé sur l'échelle Dupont-Ducon. Cette dernière avait quantifié et spécifié qu'à l'âge de quatorze ans, la norme était de trois mille sept cent vingt-cinq mots, mais seulement mille étaient utilisés quotidiennement. Les adultes utilisaient en moyenne trois mille mots, les plus cultivés atteignant trente mille mots. Consciencieusement, il avait précisé qu'il existait un fossé entre les lettrés et les minimalistes du langage. Certains avaient à peine trois cents en poche, quand d'autres en affichent des milliers. Toujours d'après cet article, la moyenne nationale était de cinq mille mots, qu'il était possible de s'exprimer sur un plan strictement pratique avec trois cents. L'essentiel pouvait tenir en six mots. Jack ne semblait pas être capable d'atteindre la petite centaine. La conclusion sur le dialogue par le libérateur ne s’expliquait pas uniquement par cette mathématique du mot, mais aussi par sa perception objective de la bête.

Toujours durant ses études, le journaliste avait écrit un article qui avait déchaîné ses collègues de promotion et ses professeurs. Selon cet article qui passa brillamment l'épreuve de la censure, les femmes étaient deux fois souvent concernées que les hommes par la dépression, mais uniquement pour des raisons hormonales. Celles-ci consomment soixante pourcent de benzodiazépines. À la longue liste maladies existants dans la bible des psychiatres, venait d'être ajouté dans sa dernière version, le trouble dysphorique prémenstruel, au même titre que la bipolarité. Le travail de l'étudiant s'était attaché à déterminer la part des stéréotypes de genre dans le diagnostic et le développement des troubles psychiatriques. Il avait commencé par l'instructive histoire de l'hystérie. Angoisse, insomnie, manque d'appétit, irritabilité, nervosité, fantasmes érotiques, sensation de lourdeur dans l'abdomen, lubrification vaginale tels étaient les symptômes diagnostiqués pendant des siècles chez les malades, considérées comme hystériques. L'étymologie même du mot plaçait la féminité au cœur du problème. Les premiers traitements obligeaient les médecins à réaliser des massages vaginaux pour soigner les patientes. Un technicien pour soulager le corps médical, les aider dans leurs missions, inventa un appareil qui les remplaça. À ce contexte médical s'ajouta la publicité qui se proposa d'apporter le bonheur aux femmes, les normes et la pression sociale, les histoires individuelles de chacune…

Dans un premier temps, Kuro avait décidé d'utiliser leur dialogue de sourds à son avantage. Dans un second temps, en repensant à cet écrit, il s'était dit qu'étudier Sasaki Omura allait confirmer l'argumentaire déployé alors qu'il était étudiant. Si le jeune homme avait pu pousser ses pensées aussi loin, c'est parce que le charretier l'avait totalement ignoré. Il avait jugé le mage faible parce qu'il était handicapé. Liberta ne l'avait pas mal pris, au contraire, il était enchanté d'être considéré comme faible. Il pouvait frapper d'autant plus fort. Néanmoins, le jeune venait faire preuve de négligence, il n'avait pas correctement évalué l'ignominie. Un cercle magique se dessina au-dessus de la tête de Natacha et de la sienne. Aussitôt, il sentit sa force l'abandonner. S'il avait capable d'une quelconque émotion, son visage aurait blanchi, ses yeux se seraient exorbité tellement la perte de puissance était déstabilisante et efficace. La seule expression qu'il dégagea était un, "hum... ", discret, mais pas interrogatif, plutôt factuel. La réponse du révolutionnaire fut immédiate, celle de l'assassine aussi. Tant bien que mal, Natacha se déplaça de sorte à ce que le lourdaud modifie sa trajectoire. La configuration passa d'un triangle à une ligne droite.

Aussitôt, Kuro rappela son servant. Celle-ci s'était retrouvée en difficulté et Jack fonçait droit sur elle. Ensuite, bien que sa puissance de départ semblât lui faire défaut, au-delà de la fatigue, il savait qu'il pouvait encore employer Weakness sur le mercenaire et son familier. Juste après la disparition de sa partenaire, le jeune homme murmura. À moins de lire sur ses lèvres au moment même de l'incantation, il n'était pas possible de voir qu'un sort avait activé. Il était encore moins possible de comprendre pourquoi le dresseur et la boule de laine fonçait sans discernement sur le chevalier runique. La seule explication logique était le comportement incohérent dont avait fait preuve ce dernier jusqu’à présent.


Résumé de l’action:
 
Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 311
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 23
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: [2 VS 1] J'éclaire ma ville.   Lun 29 Juin - 19:37








     Avais-je déjà dit à quel point Jack l'arrogant pouvait m'insupporter ? Non, seulement il était bête et je suis sûr que son animal, pourtant réputé pour son idiotie, semblait plus intelligent que son maître, mais en plus il n'avait pas saisi la manœuvre stratégique. Cet idiot ne chargea pas M. fauteuil comme je l'avais espéré malgré la chance en or que je lui donnais. Je lui offrais Jimmy sur un plateau d'argent et lui il l'ignorait. Pouvait-on faire plus demeuré ? N'avait-il pas compris que si on s'occupait de l'invocateur, l'assassine en serait affaibli ou même mieux disparaîtrait ? J'étais très contente de moi parce que mon sort avait fait mouche. Il n'avait manifesté aucune émotion, mais je pensais qu'il était déstabilisé et qu'il ne s'attendait sûrement pas à ça.
    Pendant ce temps-là le moucon installa une couche de laine autour de moi et l'assassine. La laine se rapprochait de moi. Bizarrement je me sentais bien, mes muscles se décontractaient, je devais être trop sur mes gardes. Cette laine me rappelait les moments où je jouais de la musique, les massages qui me faisaient tellement du bien, les instants de joie quand je repérais quelque chose que j'adorais ; une figurine de dragon, une belle robe, des beaux bijoux. Pendant que mon équipier faisait le beau pour le public, la laine recouvrait mon corps grâce à la technique de l'animal et je revivais des moments de ma vie où je m'étais sentie si bien. Des images de mon enfance sur mon île natale défilaient dans ma tête tandis que mon corps se décontractait à la vision des choses heureuses que j'aie vécus.  

    Jack avait eu l'idée de charger l'invocation, celle-ci intelligente fit en sorte de se placer devant moi. Puis elle disparut, littéralement. Résultat, j'avais un moucon avec son dresseur monté dessus qui me fonçait dessus. La situation dangereuse dans laquelle j'étais me fit reprendre mes esprits.
    Au moment où l'animal allait être sur moi, je me jetais sur le côté. Je l'avais échappé belle de peu.
    Je lui criais dessus furieuse
    «  Regarde où tu vas espèce d'idiot ! »
      Pour quelles raisons Jack m'avait-il foncé dessus ? Je savais qu'il lui manquait une case depuis que je l'avais vu, mais à ce point. Je n'avais encore vu personne, qui était conscient de ces actes, confondre amis et ennemis. Maintenant que j'avais péniblement esquivé la charge du moucon, j'espérais qu'il ne fasse pas demi-tour pour réessayer. Il fallait arrêter le gars en fauteuil. Comment ? Aucune idée pour le moment. Si j'essayais de faire parler mon épée avec lui, je pense vu son handicap que j'aurais le dessus. Si j'essayais un de mes sorts ? Engourdissement n'allais pas lui faire grand chose vu son état, impact réduit non plus puisqu'il laissait ses pantins faire le travail à sa place, il ne restait que confusion et limite. Le premier ne me semblait pas approprié puisqu'il était handicapé alors le rendre confus en plus, cela ne me convenait pas. J'étais écuyère runique, je ne pouvais pas frapper des handicapés c'était plus fort que moi. Le deuxième avait déjà fonctionné donc je pense qu'il se méfierait, mais cela semblait particulièrement bien marché sur lui. Oui, je devais faire ça. Ensuite, l'autre sauvage pourrait l'assommer et on gagnerait. Soudain je compris pourquoi le dresseur n'avait pas profité de l'occasion pour le frapper, cet énergumène me l'avait dit au tout début du combat que si le combat durait moins de cinq minutes on ne toucherait pas d'argent. Donc quand je l'avais traité de rapiat, il n'avait pas répondu parce que c'était l'entière vérité, un long silence est parfois beaucoup plus représentatif qu'un long discours. Je poussai un soupir face à cette vérité sur la nature de mon coéquipier éphémère et lui cria à la figure ma colère.
     « Rapiat ! Avare ! Ladre ! Pingre ! Tu penses encore à l'argent dans ces moments-là ? Après le combat je te jure que je t'aurais à l'œil et aux moindres écarts de ta part, je te mets aux clous ! Alors, soit tu es avec moi, soit tu es contre moi ! Et là je te préviens que tu sauras ce que veut dire le mot démoniaque. »
    Bon, il est vrai qu'il m'avait poussé à bout et que je venais de révéler que je pouvais le mettre en prison, donc à mon appartenance à l'armée. Moi qui voulais me faire discrète, c'était raté.
    « Attaque le ! S'il invoque à nouveau un de ses sbires je m'en occuperais. »
    Tout ce que je pouvais faire pour ma part c'était de limiter Jimmy, comme je refusais de l'attaquer physiquement.  
    Je dirigeai mon regard vers Jimmy, je tendis mon bras dans sa direction et invoqua à nouveau le sort Limite. Un cercle magique plus grand que le précédent fit apparition au-dessus de l' handicapé.
    Je mis genou à terre, je me sentais plus faible, j'avais quand même perdu du sang à cause des lacérations de l'assassine.







Résumé:
 

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Jack Rascin
Mercenaire SolitaireMercenaire Solitaire

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 06/03/2013
Âge : 21
Magie / Malédiction / CS : Beast Speak

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.590
Statut: Mercenaire de Rang C
Renommée : Mercenaire de Campagne
MessageSujet: Re: [2 VS 1] J'éclaire ma ville.   Lun 29 Juin - 23:00
J'm'apprête à l’allumer et elle disparaît. Sur l'coup avec Tommy, on est en mode tigrourson d'vant une ficelle. Notre pote, elle, n'a pas disparu, elle a juste fait un pas sur l'coté. Résultat, on traverse l'arène et Tommy finit par s'viander. Moi aussi du coup. Il fait chier l'moucon, maintenant on a l'air de couillon à être les fers en l'air dans l'arène.

-T'as compris c'qui c'est passé ?
-Bah, ouaip, fin, bof, fin voilà quoi et toi ?
-Idem, j'sais c'qui s'est passé mais j'ai pas réagi.

Bon, après tout, c'est pas la première fois que ça m'arrive, donc, bon, hein ! On s'relève, on s'dépoussière et elle commence à nous causer. Elle m'a tout l'air d'être vénère. J'tenterais bien de la raisonner en lui disant qu'c'était une mésentente de type stratégique, toussa toussa, mais c'est une femme, donc ce serait peine perdue. D'ailleurs, c'est paradoxal que raison soit un mot féminin, par contre, c'est logique que peine le soit. Fin, bref. Elle continue d'causer. Elle m'traite d'crevard, puis m'menace. Elle m'menace moi ? ELLE OSE MENACER LE GRAND BEAU MAGNIFIQUE ET IMMENSÉMENT CLASSE JACK RASCIN ? Mais pour qui elle s'prend cette ménagère mal-baisée, si elle veut, j'm'en irais la détendre moi ! P'tain, j'suis venère là ! J'suis en feu ! Enfin façon de parler. Oui, j'précise, on sait jamais avec vous, y'en a bien qui pense que la terre est ronde !

-Elle a dit qu'elle était en soutien?
-Ouaip.
-D'acc', Tommy, combien de temps ?
-deux cent soixante seconde Jack, non, deux cent soixante quatre maintenant.
-Attend, j'prends deux, je retiens trois, je coupe en deux, je rajoute du rhum....
-Il nous reste encore un peu plus de trente secondes Jack.
-J'allais l'dire ! M'coupe pas dans mon élan, Sbire !
-Moi, Sbire ?
-T'sais bien qu'c'est affectueux, comme quand un mari cogne sa femme quand elle crame une chemise en la repassant.
-Bon, si tu l'dis.
-On fait un tour, puis on lui l'attaque du tigre des montagnes de l’espérance du désespoir de la mort qui tue de la fougère baaloise ?
-Oui on lui fait l'ADTDMDEDDLMQTDLFB.
-T'as oublié un T !
-On s'en fout Jack !
-Non ! On s'en fout pas ! On crée ces stratégies pendant des heures alors on les respecte !
-Ouaip, fin, on les crée en cinq minutes puis tu t'bourres la gueule.
-Ça s'appelle peaufiner les détails !
-Si tu l'dis...

Bon, alors, j'vais t'expliquer l'ADTDMDEDDDLMQTDLFB, p'tain, c'est vrai que c'est long, mais ça en jette un max ! Donc, cette attaque consiste en un dijfjeifjifrhnfrfhrb fhrebfj fhfuozfuiznfuizefnu fjizefjpioezfjioepfj fizejfzepfjzepifjeipo zjfizejfpeijfezipj. Et oui c'est codé ! Si tu veux savoir c'que ça signifie, faudra que t'achètes le GGSDBGMIGJ : Le Grand Guide Stratégique Du Beau, Grand, Magnifique et Immensément Génial Jack. Faudrait p't'être que j'fasse des titres plus court. Tu l'trouveras aux éditions Jack La Classe, entre le GGC, Grand Guide Culinaire, dans l'quel le Jack t'apprends à faire la popote comme une homme, et GGT, où T signifie Transport, j't'y apprends comment frau... voyager à moindre frais.

Bref, j'mets debout sur mon pote. Il pose des bloquages sur mes jambes. On fait l'arc de cercle de l'arène, j'fais tournoyer ma batte. J'veux faire monter la pression, monter l'niveau. On arrive au point l'plus éloigné du Jim. Oui, j'tronque son prénom, quand d'temps, donc d'argent, c'est cadeau, astuce du Jack pour son public (au passage, vous trouverez des astuces encore meilleures dans le GGSDBGMIGJ ). Le Tommy s'met à charger vers le mec. Il pose un sarco là bas au passage. Il m'passe des boulets que j'envoie tout autour du fauteuil. Ah, un détail amusant, vous savez pourquoi quand un moucon charge, il charge juste et fait pas gaffe à c'qu'il y a devant lui ? Et bien c'est parce qu'il baisse la tête et fixe le sol, afin d'gagner en pénétration d'air et donc en vitesse. Les bloquages disséminés sur dans l'arène, j'charge un coup d'Holly et j'me penche vers l'avant. On est à vingt mètre du fauteuil, enfin à peu près.

-MAINTENANT !

Tommy s'arrête net, défait les blocages, j'saute un peu aussi et j'm'envole vers l'autre handicapé, tête la première. Normalement si Tommy suit la plan, il est en soutien. Ça va faire mal.
Si jamais vous avez pas compris!:
 
Amandil Anésidora
Modo / Mage SolitaireModo / Mage Solitaire

avatar

Messages : 311
Date d'inscription : 31/03/2015
Âge : 23
Guilde : Solitaire
Magie / Malédiction / CS : Necromancer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.520
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: [2 VS 1] J'éclaire ma ville.   Mer 31 Aoû - 22:10






    J'avais menacé l'espèce de primate qu'était Jack. Bon, peut-être que comme ça, il allait bouger son c.. et faire quelque chose.
    En effet, il fit quelque chose. Tandis que moi, j'avais à nouveau lancé Limite sur Jimmy, lui qu'est-ce qu'il faisait ? Il s'était mis debout sur son Moucon, ce dernier avait utilisé sa magie de laine pour que son maître puisse rester debout pendant que mônsieur faisait le beau en accomplissant un tour du stade. Il voulait que je me venge sur lui ? Il voulait me faire péter un câble ? Sinon, pourquoi n'obéirait-il pas à mes ordres ?

    Cependant, je n'avais pas vu tout de la stratégie du mercenaire. Pendant qu'il faisait le tour d'honneur, son moucon avait lancer sa laine vers l'handicapé pour qu'il ne puisse pas s'échapper. Mais en plus, le moucon donnait à son maître des boules de laine pour que ce dernier envoyait des boules de laine vers Jimmy. Il devait être un adepte du base-ball, puisque Jack visait bien. L'espèce de sarcophage de laine précédemment lancé par le moucon bloquait toutes fuites possibles, tandis que Jimmy se prenait des boules de laine en pleine figure. J'avais un peu pitié pour lui, il fallait le dire. Je n'éprouvais aucun plaisir à me battre contre un handicapé, c'était même contre mes principes. C'est pour cela que je m'étais contentée de rester en soutien. Je répugnais à frapper mon adversaire.

    Je voyais Jack sur son Moucon charger droit devant lui, la cible étant l'handicapé. Tout d'un coup, le familier s'arrêta net. Apparemment, l'animal avait dû désactiver la laine qui maintenait Jack stable. Ce qui fait qu'avec l'énergie cinétique accumulée par la charge, le dresseur s'envola en direction de l'handicapé. J'étais tendue. J'avais retenu ma respiration tellement j'étais absorbée par l'action.

    Jack se dirigeait comme un boulet de canon vers notre adversaire. Il leva sa batte et frappa. J'avais mal pour Jimmy. Ce coup était assez puissant, de plus il l'avait reçu sur la tête. Jimmy devait être assommé. Mais le plus ridicule de tout ça. Ce que Jack n'avait pas prévu, c'est qu'il avait pris trop d'élan et donc après avoir donné un coup unique contre l'handicapé, il avait poursuivi sa course et avait atterri contre le mur la tête la première. C'était bien fait pour lui.

    J'entendais le commentateur annoncé :
    « Le seul concurrent debout est Galadriel, l'équipe Galadriel-Jack gagne !
    Quel match mes amis !
    Maintenant, acclamons les prochains candidats. »


    Des soigneurs avaient traîné Jack et son moucon vers l'infirmerie. J'y passais moi-même par cet endroit, les lacérations que m'avait faîte cette femme invoquée m'avait fait perdre plus de sang que de raison.
    Les guérisseurs me firent un bandage au bras et à ma jambe. Ils me dirent que je pouvais partir à présent.
    Je ne sais si j'étais devenue plus forte avec ce combat. Vu que je n'avais été qu'en soutien, je n'avais même pas attaqué physiquement Jimmy. Méritais-je vraiment cette victoire ?

    J'étais en train de méditer sur cela sur le chemin de retour à ma caserne. Une autre interrogation me faisait réfléchir. Je n'avais jamais entendu parler de magie pouvant invoqué des personnes. Peut-être avait-il utilisé des clefs, en utilisant la magie céleste ? Mais, mon instinct me disait que non.
    De quoi me faire encore réfléchir. Comme si je n'avais que ça à penser.

    J'espère juste que mes patrons n'auront pas vent de ce combat. Ils me puniront par des piles de dossiers à ne plus en voir. Rien que cette pensée me déprimait.

    HRP:
     







_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [2 VS 1] J'éclaire ma ville.   

[2 VS 1] J'éclaire ma ville.

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Domus Flau :: 1 VS 2
-