Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Bien mauvaise est l'amitié qui finit dans le sang et les larmes[Pv Iris']

AuteurMessage
Yuna Tsubomi
Tākoizu TsubomiTākoizu Tsubomi

avatar

Messages : 314
Date d'inscription : 14/08/2012
Âge : 21
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Plant Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.130
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Bien mauvaise est l'amitié qui finit dans le sang et les larmes[Pv Iris']   Dim 23 Mar - 23:02
Qu'il était agréable de se réveiller à 6h du matin... Qu'il était agréable de s'extirper de son lit telle une larve agonisante. Qu'il était agréable de se préparer en luttant contre ses propres paupières...
Tout ça pour quoi?
Parce qu'une imbécile de mage avait décidé la veille qu'elle irait à Hargeon pour se procurer de nouvelles graines...

L'imbécile de mage? Elle ne portait nul autre nom que celui de Yuna. Sans réfléchir, elle s'était procuré un billet la veille après s'être dit "tient! Si j'allais à perpette pour trouver un nouvel arsenal!" Evidemment, que c'était une bonne idée! N'étant pas forte, j'avais grand besoin de nouvelles techniques. Ma puissance laissait tout bonnement à désirer, et à défaut de ne pouvoir combattre par moi même, il fallait que j'améliore la maîtrise de ma magie. C'est vrai quoi, c'était déjà bien assez ridicule de me cacher derrière des plantes, alors quitte à jouer les lâches derrière des feuilles géantes, autant le faire avec plus d'un tour dans mon sac...
Seulement voila, la petite Yuna -moi, en somme- n'était pas des plus futées. Car elle avait beau s'être occupée avec brio des transports qui la mèneraient à la ville, elle n'avait néanmoins pas prévu que cela lui coûterait sa nuit de sommeil! Résultat? A minuit, je m'étais éveillée en sursaut, prenant soudainement conscience qu'il fallait peut être me lever tôt le lendemain. Une lumière n'est-ce pas, cette petite Yuna?

De magnifiques cernes ornant mes yeux vitreux, je titubais donc vers le bus magique qui me mènerais vers Oshibana. Tout de même, faire ce voyage pour de simples graines, il fallait le vouloir! Et le fait est que je ne le voulais plus vraiment. A vrai dire, le seul élément m'empêchant d'abandonner ce voyage était mon ticket de train, qui me faisait maudire la décision que j'avais prise sur un coup de tête. En plus, le voyage promettait d'être long! Mais heureusement, le sommeil abattit sa massue sur ma tête alors que je vociférais contre moi même. Je fus donc épargnée de l'ennui. C'est le chauffeur qui me réveilla au terminus, vingts minutes après l'arrêt de la navette. Lasse, je m'étais saisie de toutes mes affaires quand une vision d'horreur fit de mon dos un nid de frissons. L'horloge. J'avais maintenant vingts minutes de retard sur mon emploi du temps! Et mon train partait dans 10 minutes! Avec un laps de temps si cours, je n'aurais jamais l'occasion de rendre visite à ma mère comme je l'avais prévue. Bah, tant pis, je n'avais pas vraiment le choix, de toute façon. Mon sac sur le dos et réveillée comme jamais à une heure aussi matinale, je courrai en direction de la gare. J'eus mon in extremis, et à peine assise sur le siège que je plongeai à nouveau dans les bras de Morphée.

Je me réveillai une heure avant l'arrivée, ce qui, je dois dire, n'était pas plus mal. Cela m'éviterai de revivre une mésaventure comme celle qui était survenue quelques heures plus tôt. Seulement, n'ayant pas prévu grand chose pour m'occuper, cette heure fut longue, très longue. L'arrêt du train à la station désirée fut donc, à vrai dire, une véritable délivrance. Maintenant, j'allais passer aux choses sérieuses! Complètement réveillée, j'avisai le plan affiché en grand devant moi. La boutique de magie dont on m'avait parlé n'était pas énormément réputée, mais avait été assez intrigante à mes yeux pour que je désire y faire un tour (maudite soit-elle!). Doté d'un sens de l'orientation quasi-normal, je me débrouillais donc à travers la ville portuaire, songeant qu'un petit restaurant ne me ferait pas de mal ce midi! Ainsi, à défaut de trouver ce que je cherchais, je pourrais me remplir l'estomac de délicieux fruits de mers. Un tel festin me donnerait au moins l'illusion de ne pas avoir perdu ma journée...

Ma petite robe bleue flottant dans le vent marin, je me dirigeai vers le Nord de la ville. Si j'en croyais le plan, c'était là où je trouverai tous les commerces. Marchant d'un pas plutôt rapide, j'entendais les talons de mes bottes à lacets résonner sur les dalles des ruelles. C'était un calme plat qui y régnait alors. Logique, étant donné que la mâtiné n'était pas encore réduite de moitié. Enfin, c'était tant mieux! Je ne tenais pas à me retrouver baignée dans une foule immense, emportée par cette vague d'individus sans jamais atteindre mon but. Au moins, cette ville serait CALME.
Seulement il s'avéra que cette quiétude n'était propre qu'au quartier des habitations, et plus je m'approchai des commerces, plus les gens hantaient les rues. Mais à cette heure matinale, ce ne fut pas un tsunami auquel je fus confrontée. Soulagée face à cette population peu dense, je me dirigeais donc vers la boutique, objet de ma haine et de ma colère. Enfin, colère et haine sont de bien grands mots, car l'émotion qui s'empara de moi qu'en je franchis le seuil du magasin teint plus du soulagement que de la rage. Il fallait avouer que malgré les tracas que cela avait occasionné, j'étais heureuse d'avoir trouvé cette boutique. Enfin, j'allais peut être devenir plus puissante!

...

Deux grosses balles vinrent remplacer mes prunelles, tant je cru halluciner face à ce que je venais de voir. Des graines? Oh oui! Il y en avait, et elles n'avaient rien à voir avec ce que j'avais vu jusqu'alors! Elles étaient fières, elles semblaient puissantes, là, exposées sur leur petits socles dans la vitrine. Parfaites, elles étaient parfaites! Le seule problème? Oh! Trois fois rien! Juste une petite étiquette qui indiquait UN PRIX 5 FOIS SUPÉRIEUR A CE QUE JE PAYAIS D'HABITUDE!!!! Oui, rien à voir avec ce que j'avais déjà vu, car jamais, oh combien JAMAIS, je n'avais vu de graines aussi chères!!!! Je dû me frotter les yeux et me pincer une dizaine de fois pour y croire. Réellement indignée par un tel prix, je fis volte-face et posai mes mains sur le comptoir, demandant avec calme et froideur la raison de cette absurdité. Le regard sadique du marchand et le ton sarcastique de sa réponse me firent légèrement tiquer, mais je gardai mon calme. Une veine proéminente sur le côté de ma tempe, je serrais les poings. Il ne fallait pas que je m’énerve. Après tout, il y avait des gens dans cette boutique, des enfants notamment, et je n'avais pas vraiment envie de me laisser aller aux insultes et à la vulgarité...
Irisviel Von Blut
Mage de TartarosMage de Tartaros

avatar

Messages : 134
Date d'inscription : 01/02/2014
Âge : 20
Guilde : Tartaros
Magie / Malédiction / CS : Gun's Magic
Magie / CS Secondaire : Ghost Magic [Lock]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 615
Statut: Mage de Rang E
Renommée : Inconnu(e)
MessageSujet: Re: Bien mauvaise est l'amitié qui finit dans le sang et les larmes[Pv Iris']   Mar 22 Avr - 18:26


Habillé, ma jupe rose à moitié déchirée et des courbatures ici et là. C'est ainsi que je me réveillais, dans la chambre douze d'une auberge. Je ne savais pas où j'étais, la seule chose qui me permettait de me situer était le simple numéro de la chambre. M'étirant un bon coup, je me levais difficilement de mon lit et récupérer mes deux pistolets, posés sur la table de chevet. Je pris alors la serviette qui était posée au pied de mon lit et fit un brin de toilettes. Je marchais, chantonnant au milieu de la chambre avant de me retrouver sur le balcon. Je me figeais alors pour contempler le merveilleux paysage que m'offrait la chambre : des pêcheurs qui accostaient, des touristes qui mangeaient en terrasse et surtout, le magnifique son des vagues frappant la digue qui entourait cette merveilleuse ville. Il me suffit alors de lire l'inscription d'un bar se situant dans la rue juste en bas « La brasserie d'Hargeon ». Pas très originale comme nom, mais il m'avait au moins permis de savoir où je me situais.
Je fis alors mes valises, rangeant le peu de nourritures qu'il me restait lorsque que je fis tomber un bout de papier. Je le ramassais donc et en découvris le contenu : c'était mon ordre de mission. Il disait qu'une guilde non-officielle avait la prétention d'appartenir à l'alliance Baram et avaient voulu réaliser un contrat d'assassinat au nom de l'alliance et l'avait fait échouer. Malheureusement, ce contrat appartenait à l'un de nos membres et ont m'avait donné l'ordre d'assassiner leur master.
Je ne me souvenais pas vraiment de ce qui c'était passé la veille, alors... :

« Satsu' ? Tu les as tués ? »

« Ouais ! 'fin presque... J'ai buté leur master, mais il était bien plus coriace qu'il n'y paraissait alors le reste s'est échappés pendant que je le terminais. »

Dommage, je n'allais pas toucher la totalité de l'argent qu'il m'était du pour l'aboutissement de cette mission, l'ordre était de tous les tuer, mais enfin bon, ce n'était pas très grave, je m'estimais déjà bien heureuse d'avoir réussi cette mission, malgré mon faible niveau.
Un peu plus tard, je rendais les clés de la chambre à l'aubergiste puis lui versai quelques pièces sur le comptoir. Je me retrouvais alors dans une ruelle. La matinée était calme, le seul bruit de l'armure des chevaliers runiques de la ville effectuant leurs patrouilles matinales résonnait dans la ville.
Je me mis alors en quête d'une boutique. Il me fallait racheter des vêtements et aussi de quoi nettoyer mes armes pleines de sang. Il ne me fallut que quelques minutes pour trouver une boutique magique. Je me dirigeais donc vers elle pour enfin me retrouver à l'intérieur de celle-ci. J'explorais alors les rayons en quête de produits nettoyant et en profiter pour chercher des vêtements. Je fis alors tous les rayons du magasin, en vain. Alors je pris l'initiative d'aller me renseigner et je me dirigeai donc vers le gérant du magasin, mais quelqu'un était déjà là. C'était une fille. Elle était assez particulière, enfin... Surtout ses cheveux. Ils étaient d'un vert assez particulier que l'on aurait pu assimiler à une plante. Une grande plante verte.. Pffrh ! Qu'est-ce que c'était drôle tout de même ! Par contre, elle, elle n'avait pas l'air de rire, elle semblait même plutôt énervée. Il semblait que le prix d'un des articles qu'elle voulait se procurer ne lui convenait pas. Je fouillais alors l'intérieur de mes poches, puis celui de mon sac pour enfin en sortir une bourse. Je m'avançais alors vers la jeune fille et tirai sont t-shirt à plusieurs reprises.
« Heu... J'ai de l'argent ... Prends-le si tu veux absolument ces graines... »
La fille fut quelque peu surprise de mon intervention. Je baissais alors mes yeux, je fixais la vitrine qui se situait sur ma gauche. Je pouvais voir mon reflet à l'intérieur de celle-ci, mes joues étaient devenues toute rouges... Quelle sale manie j'avais de rougir pour un rien.

Yuna Tsubomi
Tākoizu TsubomiTākoizu Tsubomi

avatar

Messages : 314
Date d'inscription : 14/08/2012
Âge : 21
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Plant Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.130
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage Connue
MessageSujet: Re: Bien mauvaise est l'amitié qui finit dans le sang et les larmes[Pv Iris']   Ven 9 Mai - 22:44
Je sentis soudain une douce pression sur ma robe.

-Heu... J'ai de l'argent ... Prends-le si tu veux absolument ces graines...

Mon visage se détendit instantanément, laissant place à la surprise. Cette voix qui m'était alors inconnue était si douce, si enfantine, si pure... Je me tournai instantanément vers sa source, mais dû baisser le regard de quelques centimètres pour en découvrir le véritable hauteur. Petite, frêle, c'était une gamine au visage doux. Mignonne, un élément me frappa instantanément. Cette fille était toute blanche! Véritable flocon, fragile boule de neige, deux perles azurs ressortaient dans ce méandre immaculé. Fantôme? Apparition? Je fus d'abord tentée de laisser passer ma main à travers, pour palper par moi même la réalité même de cet être d'aspect irréel. Mais je revins bien vite sur terre. Cette petite était bien faite de chaire et d'os, malgré cette pâleur complète. Et puis, un tel détail n'était pas si incongru, tout compte fait. Après tout, j'avais bien des cheveux turquoise...
Toute la rage que j'éprouvais pour ce marchand c'était envolée. Cette candeur avait été suffisante pour la balayer d'un revers de main. Attendrie, la voix cristalline de cette petite, ainsi que la rougeur colorant ses joues pâles avaient dompté mon courroux que je croyais trop ardent pour être éteint. J'affichai alors un sourire, et posai ma main sur la tête de la petite, lui ébouriffant gentiment les cheveux.

-C'est très gentil de ta part, mais je ne peux pas accepter! Garde-le pour t'acheter quelques choses pour toi!répondis-je en lui adressant un clin d'oeil.

Au fond, je l'aurais bien pris, cet argent! Mais le fait est que j'en était moralement incapable. Accepter ainsi, sans états d'âme, les biens d'une petite qui les proposait naïvement, c'était tout simplement du vol! Et, en temps que mage officielle, je ne pouvais me permettre d'accepter une telle offre! Après tout, mon rôle était de sauver la veuve et l'orphelin, et de protéger les faibles tel que les enfants, pas de les racketter!
Malgré tout, ça avait été gentil de sa part de le proposer. En réalité, c'était tellement bienveillant que cela m'étonnait. Ils étaient rares, de nos jours, les gens prêts à céder leurs Jewels pour aider quelqu'un. Moi-même, face à une telle situation, je n'aurais proposé le contenu de mon porte-monnaie pour résoudre le conflit. Mais peut-être n'étais-je pas un exemple! Enfin! Aussi sympatrique et alléchante était sa proposition, je ne pouvais accepter. C'était mon problème, à moi et à moi seul, et il était impensable que j'acquiert ce que je voulais grâce à l'argent d'une fillette!
Lui adressant un dernier sourire, je me tournai de nouveau vers le marchand, plus calme et plus posée.

-Que disions-nous? Ah oui! Mais ne serait-il pas possible de réduire le prix... disons... de moitié?

Un sourire jusqu'aux oreilles, le marchand répondit un simple mot. Mais ces trois lettres suffirent pour me mettre hors de moi. La mine s'assombrissant brutalement, ma mâchoire se serra et la même veine revint palpiter sur mon front. Les sourcils froncés, de minces serpents de fumée jaillirent de mes oreilles tandis que je serrai les poings. Se contenir, se contenir. Ce type ne faisait que gagner son pain après tout... Oui, ce n'était pas comme si cet homme était un ESCROC de première, doté d'un sadisme visible comme le nez au milieu de la figure, le tout pimenté d'un foutage de gueule indéniable! Il fallait que je me calme... Que je me cal...

-C'est que, voyez-vous mademoiselle, répondit-il avec le même sourire, ces graines sont d'une rareté qui explique sans problème leur prix! Vous ne trouverez pas leur pareil ailleurs, je vous le garantis! Mais je vois bien, que vous rechigner à dépenser une telle somme, alors je vous propose un marché: si vous m'achetez ces graines, je vous donnerez la carte de fidélité de notre magasin, qui vous conféreront une réduction de 70% lors de votre prochain passage!

Calmée. Son discours m'avait littéralement calmée. Mon visage se détendit instantanément, et je le fixait avec étonnement. Une telle réduction? C'était énorme! Je fis mine de réfléchir. Si j'achetais une graine, je pourrais toujours revenir dans la journée, plus tard, et ainsi utiliser cette carte pour acheter le reste! Je souris intérieurement. J'allais dévaliser son stock, et ce à un prix qui se rapprochait beaucoup plus du coût initial d'une graine! Ainsi j'escroquerais l'escroc! Un sérieux tirant mes traits, contrastant sans problème avec la grimace de rage que j'affichais quelques secondes plus tôt, je finis par accepter. La victoire éclata sur le faciès de ce renard, qui m'amena aux différentes graines en vitrine. Evidemment, je pris le sac le moins cher, sans me soucier de ses propriétés, et payai non sans un pincement au coeur. Puis, après avoir enfourné le tout dans ma sacoche, je tendis la main pour récupérer mon du. Le sourire du marchand s'étira de plus belle, tandis qui posait un petit papier au creux de ma paume.

-Voila! Une carte de réduction faite main, avec une réduction de 70% sur le rayon "jouets magique"! En espérant vous revoir bientôt!

Ma mine de vient blanche, ma mâchoire inférieur sembla se décrocher du reste.

*CRAC*

Mais quel était ce bruit? Oh! Trois fois rien, juste les nerfs d'une pauvre petite mage qui lâchent. Telle une explosion, mon indignation grimpa comme une flèche et contracta tous mes muscles. Le visage vermeille, trahissant une haine atroce, mon front se vit déformé par milles petites veines palpitantes. Sans retenue, j'hurlais toute ma rage à ce renard, ce vicieux, cet escroc, ce dernier ne retirant pas cet affreux rictus qui déformait son visage. Je lui sommai de me rendre mon argent, ordre auquel le voleur répondit par une menace: celui d'appeler la police si je continuais de le harceler ainsi...

Vite, partir, partir avant de lui coller un pain entre les deux yeux! Lui crachant une dernière insulte, je tournais les talons, et pris grand soin de claquer la porte derrière moi. A peine sortie que je serrais déjà les poings, et poussai un râle d'indignation. J'étais tout bonnement hors de moi! Escroquer ainsi une jolie jeune femme pure et innocente! On aura tout vu! Au fond de moi, je brûlais d'envie de lui faire quelques bleus, mais par un effort colossal, je réussi à contenir cette pulsion meurtrière. J'étais une mage officielle, alors si je voulais être reconnue, et servir la cause du peuple, il fallait que je pardonne ce genre de situation.

Même si, à l'heure actuelle, j'étais incapable de pardonner cet affront!

Croisant les bras, la mine boudeuse, je me mis à marcher. Qu'est-ce que j'allais bien pouvoir faire, maintenant? J'étais venue dans cette ville exclusivement pour me procurer un nouvel arsenal! Seulement, maintenant que je sortais de ce qui constituai l'unique raison pour laquelle je m'étais pointée à Hargeon, je me retrouvais avec un budget particulièrement limité, un sac de graine dont je ne connaissais pas les propriétés et une réduction de 70% sur les poupons animés et les hochets à couleur variable. Non, je n'avais pas du tout perdu ma journée, ni mes Jewels.
Soudain, alors que je n'avais fait que quelques pas, bougonnant, je percutais une petite fille... Une petite fille toute blanche. L'effet adoucissant de sa petite bouille fut instantanément et diablement efficace. Chose improbable, un sourire naquit sur mes lèvres.


-Oh c'est toi! Pardon de t'avoir bousculée! Ce marchand, quel enfoiré tout de même! J’espère que tu ne lui a rien acheter, toi, au moins!

J'eus un petit rire, même si cette même rage était toujours présente, conférant a mon esprit un aspect d'eau portée à ébullition. Il fallait que je contienne cette colère! Je ne tenais pas à effrayer cette gamine, et puis, ruminer ne me servirait à rien de toute façon, j'avais perdu. Un sourire quelque peu forcé étirant mes lèvres, je reportais mon attention sur la petite.Je remarquai alors un détail qui m'avait échappé dans la boutique. Ses vêtements! Ils étaient en guenille! S'était-elle battue? Quoi qu'il en soit, je ne pouvais la laisser se promener comme ainsi!

- Dis-moi, où sont tes parents? Tu as sérieusement besoin de te rhabiller, je me taisais un temps, hésitante, tu veux que je t'accompagne faire les boutiques?

Spoiler:
 
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Bien mauvaise est l'amitié qui finit dans le sang et les larmes[Pv Iris']   

Bien mauvaise est l'amitié qui finit dans le sang et les larmes[Pv Iris']

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Est :: Hargeon
-