Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 [Mission] Marchandages portuaires [PV: Shiro, Tao et Tobias]

AuteurMessage
Tobias Grant
El DiabloEl Diablo

avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 09/07/2012
Âge : 24
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Take Over - Satan Soul

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: [Mission] Marchandages portuaires [PV: Shiro, Tao et Tobias]   Mer 12 Mar - 17:11
De retour à la guilde depuis quelques heures, j’avais décidé d’y rester plus longtemps que d’habitude cette fois-ci histoire de bien me reposer. Ces dernières semaines avaient été particulièrement mouvementées et j’avais besoin de faire une petite pause. Je disais bien petite parce que je n’étais pas capable de trop fainéanter non plus. Ce n’était pas du tout mon truc, je préférais bouger. Peu importait l’endroit où j’allais du moment que j’allais quelque part. C’était vraiment très important pour moi d’être constamment en route, prêt à vivre quelque chose de grandiose. Le tout bien sûr, c’était d’éviter les ennuis. Bien entendu, ça, j’en étais tristement incapable. C’était d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles je cherchais à me détendre quelques jours au siège de Lamia Scale avant de repartir. Non seulement, ça faisait longtemps que je n’avais pas passé de temps avec mes nakamas, mais en plus, je me devais de m’éloigner de toutes sources potentielles de danger histoire de reprendre des forces. Mes nakamas n’étaient pas un danger pour moi. C’était même tout le contraire, je pourrais toujours compter sur eux pour m’épauler si le besoin s’en faisait sentir. Techniquement parlant, ce serait aussi le cas ici vu qu’ils m’aideraient à recharger mes batteries. Tranquillement installé au niveau du comptoir, je passais ma journée à bavarder et rigoler avec mes camarades de guilde. Dans le même temps, je pris des nouvelles de ceux-ci et de Lamia Scale en général.

A force de m’absenter, il m’arrivait de revenir et de découvrir une bonne dizaine de nouvelles têtes. Je préférais donc prendre les devants et carrément me renseigner à l’avance avant de demander bêtement à quelqu’un ce qu’il foutait à la guilde alors qu’il en était membre. C’était le genre de choses qu’il m’était déjà arrivé et autant dire qu’on se foutait énormément de moi à chaque fois que ça se produisait. Ainsi, je fus ravi d’apprendre que certains membres plutôt renfermés – comme Jet – avaient commencé à s’ouvrir un peu plus, tandis que d’autres s’étaient tout de suite mis au travail afin de remplir le plus de missions possibles. Au vu du caractère plutôt sérieux de notre Master, il était normal que nous en héritions un peu je trouvais. D’ailleurs, depuis que c’était elle qui dirigeait, j’avais remarqué que les membres étaient devenus bien plus actifs en ce qui concernait les missions. Il n’y avait plus de mages qui ne foutaient rien. Ils travaillaient maintenant tous, et chacun avait son rythme. Certains y allaient mollo mais s’y mettaient à fond quand ils bossaient tandis que d’autres enchaînaient les requêtes les plus simples pour donner l’impression d’en faire énormément alors qu’ils ne se fatiguaient pas. Personnellement, je ne leur en tenais pas rigueur : ils étaient libres de bosser comme ils l’entendaient tant que les résultats étaient là. Et oui, tout échec de leur part signifiait un échec en provenance de Lamia Scale. Or, on était tous fiers de notre guilde. Nous n’appréciions donc pas beaucoup les échecs du genre.

Les quelques jours s’écoulèrent très vite. Il était grand temps pour moi de reprendre la route. Après m’être étiré, je me dirigeai vers le tableau des missions tout en baillant et regardai attentivement celui-ci. Qu’allais-je bien pouvoir faire cette fois ? J’avais la flemme de me frotter à de grosses créatures actuellement. D’ailleurs, j’étais à moitié éveillé seulement et j’étais certain que le trajet ne m’aiderait pas forcément à émerger. Une enquête ? Tiens, ça avait l’air intéressant cette histoire. Je lus entièrement l’affiche. Une première fois d’abord, puis une seconde pour être sûr que j’avais bien compris. Et enfin une dernière fois pour vérifier le lieu de rendez-vous. La seconde d’après, je filai ! Je courrai à toute vitesse pour arriver le plus tôt possible au port d’Hargeon ! C’était là-bas que ma toute nouvelle mission aurait lieu ! Bien sûr, il était débile d’y aller en courant. Ce n’était pas un trajet que je pouvais faire aussi facilement au vu de la distance qui me séparait de cette ville portuaire. Le truc, c’était que je mourrais d’envie d’effectuer cette mission ! Non seulement, elle ne donnait pas l’impression d’être dangereuse, mais en plus, le mystère qui planait autour du contenu de ces cargaisons m’intriguait au plus haut point. Je me demandais pourquoi l’employeur tenait à garder cette information pour lui. Marchandait-il des trucs dangereux ? Illégaux ? Si tel était le cas, il ne souhaitait sans doute pas se faire griller par les forces armées présentes dans cette ville.

D’un autre côté, je me demandais bien ce qu’il se passerait si on découvrait qu’il n’avait vraiment pas le droit de marchander ces cargaisons qui disparaissaient. Ou plutôt, si je découvrais une telle chose. Le dénoncerais-je ? Le laisserais-je faire ? Aucune idée. Ne sachant pas du tout ce que c’était, je n’avais pas besoin d’y penser pour l’instant. Tout ce que je pouvais faire, c’était prier pour que ce ne soit rien de grave. Je ne tardai pas à m’écrouler à force de courir à toute vitesse. Epuisé, je décidai d’emprunter un moyen de transport pour m’y rendre cette fois. D’ordinaire, j’aurais apprécié le voyage à pied jusque là-bas, mais là, je préférais encore me reposer un minimum avant d’y arriver. De plus, il fallait que je me calme un peu si je ne voulais pas me laisser distraire par mon propre enthousiasme. Je devrais mener une véritable enquête afin de compléter cette mission. Cela n’aurait rien d’un jeu, c’était du sérieux. Je devrais me montrer sérieux. Mais pourrais-je le rester ? En combat, je n’avais aucun problème de concentration. En dehors par contre, il n’y avait pas plus distrait que moi. Qu’en était-il des enquêtes ? Je supposais que je verrais une fois sur le terrain. Je ne pouvais pas faire plus de suppositions que ça pour l’instant. La calèche mit un certain temps avant d’arriver à Hargeon, ce qui m’arrangeait légèrement puisque ça m’avait permis de récupérer complètement de mon sprint matinal. J’avais, au passage, pris le temps de calmer mes ardeurs et de récupérer mon sérieux. J’étais paré pour cette mission. J’étais paré pour cette enquête.

Arrivé à Hargeon, je ne perdis pas de temps et me dirigeai aussitôt vers le port qui menait à la Mer Sombre. D’après ce que je savais, cette mer était plutôt calme de jour – si on ne prenait pas les pirates en compte – mais dangereuse de nuit. En apparence, cette information ne devrait pas avoir d’importance, pourtant, il était possible que ces cargaisons disparues aient un rapport avec des pirates ou des créatures marines. J’en apprendrais sans doute plus auprès de l’employeur lui-même de toutes les façons. C’était lui qui tenait à retrouver sa marchandise, il devrait donc collaborer facilement normalement. Je ne tardai pas à atteindre le port de cette ville. Réajustant mon béret sur ma tête, je me lançai aussitôt à la recherche de ce capitaine de navire marchand pour lui faire savoir que j’étais là pour lui rendre service. Malheureusement pour moi, je fus rapidement distrait par autre chose : deux personnes. Deux jeunes hommes en fait. Et l’un d’entre eux me disait clairement quelque chose. Yep, à la simple vue du plus jeune d’entre eux, des flammes noires firent leur apparition dans mon esprit. Je ne me trompais pas : cet adolescent était le God Slayer de Feu. Je l’avais vu combattre en final du Tournoi de Fiore avant que les Regalias ne viennent tout gâcher. Je ne savais pas qui était son acolyte, mais je supposais qu’il était de Fairy Tail aussi. Me rapprochant d’eux, je décidai de me présenter.

« Bonjour ! Tobias Grant, mage de Lamia Scale. – déclarai-je avec un sourire tout en leur tendant la main pour serrer les leurs. Histoire de vérifier quelque chose, j’ajoutai – Vous êtes aussi là pour l’enquête ? »

Cela ne me coûtait rien de poser la question. Ce ne serait ni la première fois, ni la dernière fois que je tomberais sur d’autres mages en me rendant à une mission. Le hic, c’était que chaque fois que je me retrouvais accompagné de mages provenant d’autres guildes, les évènements prenaient tout de suite une autre tournure. Là, par exemple, il s’agissait d’une enquête à la base. J’étais pourtant certain que celle-ci ne tarderait pas à se transformer en pire. Bon, tant pis, ce n’était pas comme si je n’étais pas habitué aux ennuis depuis le temps. Ils n’avaient rien fait en plus ! Ce n’était vraiment pas sympa de ma part d’imaginer le pire juste parce qu’ils étaient là. Cessant de penser à tout ça, je me concentrai sur ces deux-là tout en me demandant si notre employeur était dans le coin ou pas. On avait une mission à effectuer après tout.

Ordre de Mission:
 
Shiro Spitfire

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 23/01/2013
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Flame God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.485
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: [Mission] Marchandages portuaires [PV: Shiro, Tao et Tobias]   Ven 14 Mar - 13:05
Tout le monde était de retour à la guilde... Après ce qu'il s'était passé au tournois magique, pas mal de mages avaient décidés de se reposer pour se remettre des événements... Moi y compris. Mon esprit était toujours embrouillé après le tournois... Les régalias, puis des dragons. Cela me faisait me poser des questions et je suppose qu'Ethan et Aoyuki étaient pareils. Est-ce que leur père étaient aussi enfermé dans un régalia ? Si c'était le cas, je ne pouvais m'empêcher d'être triste pour eux. Rien que d'imaginer Kitsune enfermé dans une pierre, j'en devenais fou !! Mais je ne pouvais pas me permettre de montrer ce genre d'émotion !! Au contraire, c'était à moi de remonter le moral des autres !! Et il y en avait un en ce moment qui avait l'air de ne pas avoir de moral du tout. Tao... Ces derniers temps il restait dans son coin, tout seul, et ne participait plus à la vie de la guilde. Je devais faire quelque chose, je ne pouvais pas le laisser comme ça et le meilleur moyen de se changer les idées était de partir en mission !! Sans perdre de temps, je me dirigeai vers le tableau des missions de notre rang et parcourus les fiches. Il ne fallait pas quelque chose de trop difficile, juste un petit voyage pour s'aérer l'esprit. Je trouvai la mission idéale, des cargaisons qui disparaissent à Hargeon. Les enquêtes, ce n'était pas trop mon truc, je préférais largement foncer dans le tas et combattre, mais ce n'était pas loin et la récompense était alléchante. De plus, un détail piqua ma curiosité : il n'y avait aucun renseignement sur le contenu de la cargaison. Qu'est ce que cela voulait dire ? J'avais soudainement très envie de savoir.

J'arrachai la fiche du tableau et partis retrouver mon futur coéquipier. Vu son état il ferait sûrement de la résistance mais je ne comptais pas lui laisser le choix... Lorsque j'arrivai à son niveau, je lui mis la fiche sous le nez pour qu'il la voit bien tout en disant :


- Il y a un train qui part à 15h !! On se retrouve à la gare !! À tout à l'heure !!

Je finissais la phrase en m'éloignant et en secouant la main !! J'avais bien dit que je ne lui laissais pas le choix et pour cela, il ne fallait pas lui donner l'occasion de répliquer ou d'argumenter !! J'avais abandonné la fiche de la mission entre ses mains pour qu'il regarde un peu où nous nous dirigions. Je partis me préparer... ou du moins faire semblant parce que je n'avais pas grand chose à faire. Hargeon se trouvait à deux arrêts de train, ce n'était pas comme-ci nous partions à l'autre bout du royaume... J'arrivai même en avance à la gare pour attendre le train de 15h. Plus l'heure approchait, et plus je me demandai si Tao allait venir... Il ne me ferait pas un coup pareil quand même, ça voudrait dire que son état était bien pire que je ne le pensais... À moins de deux minutes du départ, il n'était toujours pas là. J'hésitai à faire demi-tour mais j'attendis jusqu'au dernier moment !! Je ne comptais pas partir sans lui, cela n'aurait aucun intérêt. Tao arriva en même temps que le train et je me dirigeai vers lui avec un grand sourire :

- On va bien s'amuser !!

On s'installa tranquillement dans le train et pendant le trajet, je n'arrêtai pas de parler de la mystérieuse cargaison. Pour pouvoir la retrouver et faire une liste des suspects, il faudrait bien qu'on nous dise ce qu'il y avait à l'intérieur et si le capitaine ne voulait pas, cela voudrait dire que tout ceci n'était peut-être pas légal. Que faire dans ce cas-là ? Tout dépendrait du contenu... Si ce n'était pas grave... après tout il nous payait non ? Mais si c'était dangereux ou trop illégal, je ne pourrais pas faire autrement que le dénoncer, même si cela voulait dire faire une croix sur la récompense. On arriva à Hargeon et on se dirigea sans perdre de temps pour le port. Arrivé là-bas, on demanda à quelqu'un où était le capitaine qui demandait notre aide... Le marin nous répondit d'attendre où nous étions et qu'il partait le chercher. Pendant qu'on attendait, un garçon s'approcha de nous et se présenta sous le nom de Tobias Grant !! Ma bouche s'ouvrit automatiquement... Tabias Grand, appelé El Diablo !! J'avais lu ses exploits dans le sorcerer magazine !! Il utilisait la magie du Take Over et pouvait absorber les démons !! Il était le bras droit du maître de Lamia Scale. C'était un mage très réputé et très puissant en plus !! Moi j'étais plus connu grâce à ma magie qu'à mes exploits, contrairement à lui !! Il ne devait pas savoir que je le connaissais, mais je ne ratais aucun Sorcerer Magazine ni aucune grande nouvelle ou nom dans le cercle des mages. Dès qu'on parlait de quelqu'un, il fallait que je sache pourquoi et qui était cette personne. J'avais d'ailleurs entendu dire qu'il avait combattu Ren sous l'emprise du Régalia au côté de Leito, le god slayer du vent... Tout ceci m'intriguait. Je pris sa main et la secoua avec frénésie tout en disant :

- Sugoi!! El Diablo !! Très heureux de te rencontrer !! Moi c'est Shiro Spitfire, God Slayer du feu, de Fairy Tail et voici Tao Kazuki, Dragon Slayer du ciel !!!

Sans m'arrêter de secouer sa main, tellement content de rencontrer un mage de son envergure, je continuai :

- Effectivement on est là pour la mission. Toi aussi ? Ça te dirait de faire équipe avec nous ?

Ce serait vraiment trop bien de faire équipe avec lui... Il pourrait nous montrer ses transformations... J'en trépignais d'impatience !!


Tao Kazuki

avatar

Messages : 564
Date d'inscription : 22/06/2012
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer 2nd Generation
Magie / CS Secondaire : Kaze no Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.195
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: [Mission] Marchandages portuaires [PV: Shiro, Tao et Tobias]   Mar 18 Mar - 15:53
Just for this time... The last one
Feat Shiro & Tobias


Combien de temps s’était écoulé, déjà ? Je n’en savais rien, et à vrai dire, j’avais arrêté de compter depuis peu. Le réveil des Régalias… Cet affrontement avait affecté le royaume tout entier. Les réactions étaient diverses, tout comme les ressentis des habitants de Fiore, mais tout ça était bien au-delà de tout ce qu’ils pouvaient imaginer. Ceux qui l’avaient directement vécu avaient été gravés au fer rouge par cet événement, tous sans exception… Moi y compris. Mettre des mots précis sur mes sentiments après cet imbroglio m’était totalement impossible tant j’étais intérieurement déchiré de toutes parts. Je ne savais plus. J’étais à la fois chamboulé et bouleversé, en colère et blessé, et au plus profond de mes entrailles, je sentais qu’une forme de haine avait commencé à gronder… Cela ne faisait que quelques jours que j’étais rentré à la guilde, bien après le reste de mes camarades, m’étant volontairement séparé de mon groupe juste après qu’Acnologia ait littéralement fait exploser ce qu’il restait des Ruines de la Tour du Paradis. J’avais eu ce besoin urgent de m’éloigner d’eux, de me vider la tête et pouvoir réfléchir au calme et sans absolument personne aux alentours.

Il m’avait fallu plusieurs jours pour retrouver mon calme et une attitude plus normale, légère, et que toute la tension qui s’était emparée de mon corps ne décide finalement de s’évaporer. Pour autant, je ne savais plus où j’en étais, ce que j’étais supposé faire ou dire. En simple, j’étais tout bonnement perdu. J’avais besoin de réponses, besoin de savoir que tout cela avait un sens, besoin de sentir mes jambes à nouveau bouger… J’avais finalement décidé de rentrer après avoir effectué quelques emplettes sur place avec une idée bien précise en tête, une des réponses qui ne pourrait m’être apportée à la simple condition que j’y sois présent, et c’est ainsi que j’avais fait mon retour… Pour autant, ma bonne humeur habituelle était aux abonnés absents, pas de retour en fanfare, pas de Kazuki enjoué et déchainé qui se jette à cœur joie au milieu d’une bataille amicale… Non, simplement un Kazuki particulièrement effacé qui se fondait dans le décor, restant seul accoudé au bar, et silencieux dans quatre-vingt-dix pourcent des cas. Il était rare de me voir ouvrir la bouche si l’on m’adressait la parole, restant le regard fixé soit sur le comptoir, soit dans le vide, sans même prêter la moindre attention à ce qui se déroulait autour de moi. Je n’en avais tout simplement pas l’envie.

Plus les jours défilaient, plus je sentais grandir un poids sur mon cœur. J’étais déchiré à la fois par sa présence grandissante, mais également par le fait que j’essayais de le repousser pour ne pas avoir à en venir à cette idée qui m’avait traversé l’esprit alors que j’étais dans une chambre d’auberge à Pyrée… Étais-je vraiment… ? Non, il ne fallait pas que j’y pense, pas encore, je devais me donner encore un peu de temps… Juste un peu. Pour autant, les faits étaient là, je n’arrivais absolument plus à me motiver pour participer d’une quelconque manière à la vie de la guilde, pas envie de m’intégrer aux discussions en cours ou à quoi que ce soit, rien. Je restais encore et toujours assis au comptoir, mon regard dans le vide et l’esprit embrumé par toutes mes pensées. Cependant, aujourd’hui, quelqu’un avait visiblement décidé de me forcer à me réveiller de ma condition d’amorphe, que je sois d’accord ou non… Et ce quelqu’un n’était autre que Shiro. Se postant à mon niveau, il me glissa une feuille entre les mains en m’expliquant qu’un train partait à quinze heures et qu’on se retrouverait là-bas, le tout, sur un ton enjoué et souriant. Je n’eus même pas le temps de lui répliquer que je n’étais pas intéressé qu’il était déjà parti, me faisant un signe de la main. Visiblement, il avait fait le choix pour deux, et que cela m’intéresse ou non n’entrait pas en ligne de compte. Shiro…

Posant mes yeux plus attentivement sur la feuille qu’il m’avait donnée, je survolais celle-ci afin de savoir de quoi il en retournait, une mission portant sur une mystérieuse cargaison disparue à Hargeon. Pourquoi me voulait-il moi pour l’accompagner alors qu’il y avait bien d’autres membres de la guilde qui se seraient portés volontaires avec le plus grand des plaisirs ? Avais-je seulement besoin de me poser la question ? Non, évidemment… Shiro n’était pas le genre à tendre des pièges ou à vouloir embêter volontairement les gens de la sorte, il s’inquiétait pour moi, tout simplement… Mais il y avait cette nouvelle partie de moi qui grondait à l’intérieur et qui n’avait aucunement envie de partir en vadrouille effectuer une mission, alors pourquoi se forcer ? Le God Slayer était suffisamment puissant pour se débrouiller tout seul, il n’avait pas besoin de moi. Mon humeur particulièrement morose risquait même de le gêner plus qu’autre chose dans son enquête. Être détaché était une chose, mais être détaché et ne daigner faire le moindre effort pour une mission comme celle-ci en était une autre, et mon état d’esprit actuel penchait surtout vers la seconde option. Je n’en avais pas envie, rien ne m’obligeait à répondre favorablement à sa demande et à me rendre au rendez-vous, après tout, il n’avait pas attendu ma réponse avant de détaler, il ne pouvait pas savoir si j’avais autre à faire à ce moment-là ou…

« Bon sang… »

Qu’étais-je en train de faire ? Je me trouvais des excuses pour laisser tomber l’un de mes camarades… Comme si ce qui s’était déroulé lors du réveil des Régalias n’avait pas été suffisant, il fallait que je recommence, et que Shiro en soit victime cette fois-ci… Interrompant mon flot de pensées, il fallait que je me fasse violence pour me décider à me rendre là-bas. Je ne pouvais pas laisser Shiro y aller seul, même si je n’avais aucune envie de faire cette mission. Je n’en avais pas le droit. Restant encore quelques minutes accoudé sur le comptoir, ma main recouvrant mes yeux sous ma mèche de cheveux, je ne pensais plus à rien, tentant de me concentrer autant que j’en avais la force et de contenir au moins pour un temps toutes ces pensées continues qui ne cessaient de m’assaillir. Fais-le. Juste pour cette fois. Ne le laisse pas tout seul. C’est ton ami…

[…]

J’avais finalement réussi à gagner temporairement cette guerre intérieure qui me rongeait, rassemblant mes affaires, avant de fixer quelques instants mon kankoobag contenant tous les objets que j’avais achetés à Pyrée quelques jours avant. Personne n’était au courant, et je ne souhaitais pas que ça change. C’est ainsi que j’avais enfilé celui-ci avant de partir retrouver Shiro à la gare, non sans trainer quelque peu du pied malgré tout. J’étais arrivé juste à temps, le train ayant fait son entrée en gare pile au moment où je retrouvais mon camarade, un grand sourire sur le faciès à ma vue, m’assurant que nous allions bien nous amuser. Prenant place à l’intérieur de la machine à vapeur, aussi excité qu’à son habitude, le God Slayer me fit part de toutes les théories qu’il avait au sujet de la mission qui nous attendais, et de ce que nous allions bien pouvoir faire une fois sur place. J’étais presque sidéré devant son engouement, bien qu’il était simplement fidèle à lui-même, mais voir tout ce qu’il débitait alors qu’il avait en face de lui un interlocuteur des plus silencieux réussi finalement à m’arracher un semblant de sourire sincère sur le visage. C’était comme s’il parlait pour deux, et que sa bonne humeur avait partiellement fissurée ma carapace.

Une fois sur place, nous ne perdîmes pas de temps pour filer vers le port, alors que je laissais le fils du Kitsune prendre les devants et gérer l’affaire. Un marin nous indiquant qu’il partait chercher le capitaine, il ne nous restait plus qu’à attendre jusqu’à ce que celui-ci fasse son apparition, mais à notre grande surprise, c’est un autre individu qui se montra, nous interpellant avant de se présenter sous le nom de Tobias Grant, mage de Lamia Scale. Son nom m’était familier, sans même avoir eu besoin de voir son visage, pour la simple et bonne raison qu’il en faisait parti, lui aussi, du groupe ayant combattu sur les Ruines de la Tour du Paradis. Nous étions quelque peu des individus à part à présent, nous avions vécus cette bataille et nos noms avaient fait le tour du royaume aussi rapidement qu’Acnologia avait mis un terme à cette histoire. Lui aussi, était comme nous. Toujours aussi fidèle à son entrain naturel, et impressionné devant le personnage, Shiro se chargea des présentations tout en lui serrant énergiquement la main sans le lâcher, m’évitant ainsi de devoir ouvrir la bouche trop longtemps… À croire que cela m’arrangeait, finalement.

«
Enchanté. » lui répondis-je tout en lui faisant un signe de tête à défaut de lui serrer la main, encore sous l’emprise de mon camarade.

Sans perdre de temps ni sans le moindre détour, puisqu’il semblait être là pour les mêmes raisons que nous, mon compagnon de guilde lui proposa de faire équipe avec nous, ce qui n’était pas pour me déranger de mon côté. Si le moindre souci pointait le bout de son nez, nous aurions au moins un allié en plus pour assurer, ça ne se refusait pas. Tournant le regard dans la direction où le marin était parti, je pris sur moi pour faire l’effort de m’intéresser un tant soit peu à ce qui allait arriver, puisqu’il ne s’agissait plus seulement de Shiro et moi maintenant. Il fallait que je montre un minimum d’intérêt afin que tout se passe pour le mieux avec notre nouvel ami. Mes interrogations intérieures reviendraient plus tard, pour le moment, il était nécessaire de faire acte de présence et se montrer concentré sur la tâche qui nous attendait.

«
Je n’y vois pas le moindre inconvénient de mon côté, un des marins est justement en train d’informer le capitaine de notre présence, tu arrives donc juste à temps pour te joindre à nous si cela te convient. Qui sait, nous nous en sortirons probablement mieux à trois selon ce qu’il s’agit, et en fonction de cette mystérieuse marchandise dont il est question. »

Ne restait plus qu’à voir comment tout cela allait se dérouler.
Code by AMIANTE from Bazzart
Game Master

avatar

Messages : 1586
Date d'inscription : 26/09/2011
Magie / Malédiction / CS : All Mighty
MessageSujet: Re: [Mission] Marchandages portuaires [PV: Shiro, Tao et Tobias]   Jeu 20 Mar - 12:47
Hargeon. Petit port tranquille du Sud Est du royaume basé sur la pêche et le commerce. Vous avez été appelés ici pour une raison sur le papier simple : trouver une cargaison mystérieusement disparue donc le contenu semble gêner votre commanditaire. En allant rencontrer le capitaine visiblement assez mal à l'aise à l'idée de ne pas pouvoir s'occuper de cette tâche seul, vous vous rendez compte que quelques marins de son navire sont blessés, légèrement, mais couverts de bandages et pansements. Des traces de lutes un peu partout vous font penser que lae vol de cette cargaison ne s'est pas passé de la plus simple des manières.

L'interrogation des témoins vous précises deux trois choses : Ce n'était pas des mages, mais des hommes forts, agiles, très entraînés et surtout bien informés sur "cette" cargaison précise cachée au milieu de caisses de poteries. Le capitaine refuse catégoriquement d'en parler, sans pour autant vous empêcher de faire votre travail d'enquête en vous disant tout ce qu'il sait. Ainsi avec le rassemblement de toutes les pistes, on vous conseilles d'aller voir Bryan le rouge, un autre capitaine marchand qui lui vous en dit un peu plus sur ces vols dont il a lui aussi été victime quelques jours plus tôt.

Il parle d'hommes en noirs et d'une silhouette plus féminine mais toute aussi forte qu'un homme, venus lui voler une cargaison secrète dont lui aussi refuse de vous dévoiler le contenue. Ainsi, vous avez plusieurs pistes qui s'offrent à vous : Continuer les petites interrogations diverses à droite et a gauche dans le port pour rassembler des pistes, allez voir un receleur du coin et tenter de récupérer d'autres informations, raser la ville et tenter de trouver au petit bonheur la chance ladite cargaison...



=========================
Intervention Game Master :
Début de la missions. Plusieurs pistes et de nombreuses informations vous sont données. N'oubliez pas que c'est une enquête, votre esprit de logique et de réflexion seront ici bien plus mis à l'épreuve que votre force.
Ps : évitez quand même de détruire la ville

Le Game Master de manifestera à la fin du tour
Tobias Grant
El DiabloEl Diablo

avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 09/07/2012
Âge : 24
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Take Over - Satan Soul

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: [Mission] Marchandages portuaires [PV: Shiro, Tao et Tobias]   Ven 21 Mar - 21:48
M’étant rapproché des deux jeunes hommes, je n’avais pas tardé à comprendre qu’ils devaient être des mages de Fairy Tail. En effet, l’un d’entre eux n’était autre que le God Slayer du Feu que j’avais vu combattre avant que les Regalias ne pètent les plombs. Quant au second, j’avais déduit sa guilde d’appartenance du fait qu’il était accompagné du premier. Après, je savais que je ne l’avais jamais vu directement, peut-être croisé un jour mais sans plus. Néanmoins, je finis par en apprendre plus sur ce dernier au moment des présentations. Celui-ci fut présenté par le jeune Shiro Spitfire comme étant Tao Kazuki. Jusque-là tout allait bien. J’écarquillai cependant les yeux en entendant la suite. Dragon Slayer du Ciel ? Euh…Et Ren alors dans tout ça ? N’était-il pas censé y en avoir qu’un de chaque élément ? A moins que la mère – le Dragon – de Ren n’ait pris la peine d’élever deux garçons au lieu d’un, je ne voyais pas trop comment il pouvait être un Slayer lui aussi. Ah mais si ! J’avais complètement zappé ce détail ! Djinn était lui-même un Slayer pourtant il n’avait pas été élevé par un Dragon. D’ailleurs, il m’avait clairement expliqué qu’il faisait partie de la seconde génération. Je comprenais mieux maintenant. Si Ren était de la première génération, Tao devait être de la seconde. Ainsi, un Lacryma avait dû être implanté en lui afin de lui fournir les mêmes pouvoirs que Ren. Hmm… C’était toujours bon à savoir. Maintenant au moins, j’avais une bonne idée de ce dont ces deux-là étaient capables. Normalement, ce genre d’informations ne devrait me servir à rien puisque la mission consistait à retrouver des cargaisons disparues. Le truc, c’était qu’avec ma malchance légendaire, je ne pouvais être sûr de rien. Si ça se trouvait, ma simple présence en ces lieux allait faire apparaître un Cracken Crakers !

Je me demandais franchement comment j’avais fait pour oublier cette histoire de seconde génération. Bon, pour ma défense, le fait que Shiro me secoue la main aussi frénétiquement y était sans doute pour quelque chose. C’était bien la première fois que je voyais une personne si enthousiaste depuis Makku ! Et encore, lui ne m’avait jamais regardé avec des étoiles dans les yeux ! Or, au vu de la façon dont cet adolescent me regardait, j’avais presque peur d’être agressé… C’était qu’il me donnait vraiment l’impression d’être une star tandis que lui serait le fan hyper-enthousiaste ! Son acolyte me salua d’un signe de tête que je lui rendis. Pour le coup, je fus bien content de voir que celui-ci n’était pas aussi dynamique que Shiro. Honnêtement, un deuxième comme lui m’aurait certainement fait fuir ce port à toute vitesse… Apparemment, ils étaient bien là pour mener cette mission eux aussi. Faire équipe avec eux ? Pourquoi pas. Après tout, nous étions là au même endroit : il était donc parfaitement naturel de s’allier pour enquêter. Son nakama n’était pas contre l’idée et moi non plus. D’ailleurs, celui-ci avait raison en disant qu’à nous trois, nous serions plus efficaces pour percer le mystère à jour. J’hochai donc de la tête pour leur faire comprendre que j’étais partant.

« Il ne nous reste plus qu’à mener cette enquête alors ! »

Yep, il était grand temps de s’y mettre. Ce n’était clairement pas en attendant comme on le faisait qu’on atteindrait notre objectif. C’est ainsi qu’on ne tardait pas à se retrouver face au capitaine en personne, soit notre employeur. Celui-ci n’avait pas du tout l’air dans son assiette d’ailleurs. Cette cargaison devait vraiment être importante pour que son vol le mette dans cet état. D’un autre côté, il n’arrangeait pas du tout son cas. Et oui, le fait qu’il tienne absolument à cacher le contenu de cette marchandise éveillait naturellement ma suspicion. Faire autant de mystère alors que cette information pourrait nous aider à retrouver plus facilement ce qu’il désirait, n’était vraiment pas normal. De plus, s’il n’avait rien à se reprocher, il n’agirait pas ainsi. Or, il tenait clairement à ce qu’on retrouve ses biens sans pour autant qu’on découvre ce que ses biens étaient exactement. Je n’aimais pas ça du tout. Il était fort probable que cette marchandise soit illégale. C’était la première hypothèse qui me venait à l’esprit en tout cas. Le contenu de cette cargaison serait peut-être susceptible de le mener droit en prison si celui-ci venait à être découvert. Pour moi, en tout cas, ça ne pouvait être que ça. Certes, il pouvait s’agir d’un autre type de trafic et non illégal cette fois. Le truc, c’était que je préférais ne pas y penser. Néanmoins, si tel était le cas, je pouvais facilement comprendre sa gêne actuelle. Après tout, les gens n’appréciaient pas tellement de voir des secrets de leur vie privée étalés au grand jour. Ainsi, dans le cas où il s’agirait bien d’un trafic de photos sexy – comme ça pourrait être le cas – je trouverais normal qu’il s’inquiète à ce point et fasse appel à des mages pour les retrouver.

Malheureusement, je fus forcé de mettre fin à cette dernière hypothèse assez loufoque et bien trop recherchée. En effet, certains des marins du capitaine étaient blessés. Je voyais mal des marins se battre pour protéger ce genre de marchandise. Ce serait vraiment débile. Bon, on ne pouvait être sûr de rien avec les marins après tout. Mais bon, je n’y croyais plus vraiment de toutes les façons. Reprenant mon sérieux, je sortis un calepin de mon sac ainsi qu’un crayon, et entrepris de noter tout ce que je pourrais apprendre sur cette histoire. Noter les informations était le meilleur moyen pour moi de rester concentré et de ne rien manquer. Je ne pouvais quand même pas me reposer uniquement sur Shiro et Tao pour récolter des infos quand même. Je me devais d’y mettre du mien. D’ailleurs, j’avais prévu de mener cette enquête en solo à la base. J’avais donc bien pris la peine de me préparer à bord de la calèche. Mes facultés de concentration hors combat étaient particulièrement limitées. Fort heureusement, je m’étais fait taper dessus suffisamment de fois à cause de ça pour en être conscient. J’avais donc décidé d’écrire sur mon calepin tout ce qu’on me dirait afin d’être pleinement concentré sur ma tâche. A côté de ça, j’avais déjà le béret et la veste qui faisait détective. Le crayon et le calepin complétaient donc la tenue. Je commençai par noter le fait que ces marins étaient blessés, mais également qu’il y avait des traces de lutte évidentes. Et bah, ils s’étaient vraiment battus pour ce que l’on devait retrouver. C’était donc bien quelque chose d’important pour eux, à moins bien sûr qu’ils n’aient fait qu’obéir aux ordres. Rien ne nous disait qu’ils étaient au courant du contenu. Si ça se trouvait, ils étaient tout aussi ignorants que nous par rapport à ça.

On ne tarda pas à avoir des informations sur le moment du vol en question. Je notai donc en soulignant deux fois le fait que ces hommes savaient très bien ce qu’ils étaient venus chercher. C’était tout à fait le genre d’information dont nous aurions besoin pour enquêter. De cette information, on pouvait en déduire qu’ils avaient été expressément engagés pour mener ce vol à bien, ou alors que c’était eux qui désiraient cette cargaison quitte à devoir la prendre de force. Ils étaient plusieurs, en parfaite condition physique et synchrones. D’après eux, ce n’était pas des mages mais des hommes. Je l’ajoutai également sur mon calepin. Cependant, je mis un point d’interrogation à côté. Je ne pouvais me résoudre à exclure cette possibilité sous prétexte qu’ils le disaient. Il ne fallait pas oublier que toutes les magies n’étaient pas forcément offensives, voire destructrices. Si ça se trouvait, ils usaient de magies telles que la télépathie – ce qui expliquerait qu’ils étaient informés – ou la métamorphose pour cacher leur identité. Bref, tout ça pour dire que je ne pouvais me permettre de prendre tout ce qu’ils disaient pour argent comptant. Au passage, quand bien même ils disposeraient de magies offensives, rien ne les forçait à s’en servir. Pourquoi y avoir recours s’ils étaient capables de mettre les marins au tapis sans ? Ils étaient également parvenus à distinguer leur cible des autres caisses de poteries… Ce n’était pas normal du tout ça. Cela sentait même la taupe à plein nez. Certes, il y avait des blessés parmi les marins mais bon, ça ne voulait rien dire du tout. Pour tromper le capitaine, l’un d’entre eux pouvait très bien se faire passer pour un loyal marin qui avait risqué sa vie pour protéger cette marchandise. Il n’y avait rien de tel que la théorie du complot, et la trahison de l’intérieur.

Bien entendu, il me faudrait penser à poser une certaine question au capitaine de ce navire afin d’en savoir plus sur ses marins. Je pris quand même la peine d’attendre d’avoir toutes leurs informations avant de me mêler un peu plus à l’interrogatoire. On finit par nous conseiller d’aller voir un autre capitaine marchand, nommé Bryan le rouge. On s’y rendit comme suggéré et cet homme nous apprit de nouvelles choses, ou plutôt il compléta légèrement les indices qu’on avait déjà tout en apportant, à son tour, son lot de mystère. Non seulement, il avait aussi été volé quelques jours plus tôt, mais en plus il s’amusait aussi à cacher le contenu de sa cargaison volée. Je ne savais pas pour Tao et Shiro mais, personnellement, ça commençait à me taper sur le système. Qu’est-ce qu’ils pouvaient bien traficoter ici à Hargeon !? Bon, on en savait déjà un peu plus sur ces voleurs. Ils étaient vêtus de noirs et possiblement accompagnés d’une femme. Vous l’aurez compris, ce capitaine se foutait de nous avec ses infos complémentaires à la noix ! Non seulement, je voyais mal des voleurs s’habiller en blanc pour commettre un vol, mais en plus, savoir qu’il y avait une femme parmi eux ne nous avançait à rien sachant qu’elle était aussi forte qu’un homme d’après lui !! La seule chose qu’il nous apprenait en fait, c’était qu’un drôle de trafic avait lieu sur ce port. Un trafic suffisamment alléchant pour attirer des voleurs professionnels en tout cas. Je pris donc soin de noter tout ça sur mon calepin – ajoutant tout un flot d’insultes à l’encontre de ce Bryan – avant de relire attentivement tout ce que j’avais marqué.

Je remarquai alors quelque chose d’étrange avec ce Bryan. Deux choses étranges en fait. Premièrement, contrairement à ce qu’il s’était passé avec notre employeur, il n’avait pas fait mention de blessés parmi ses hommes. Or, il avait l’air d’en savoir beaucoup sur l’apparence de ces voleurs. Comment avait-il donc fait pour les voir aussi distinctement sans rien subir alors qu’il y avait eu lutte pour les hommes de l’autre capitaine ? Deuxièmement, pourquoi n’avait-il pas fait appel à des mages pour retrouver cette cargaison ? Notre employeur l’avait bien fait, donc pourquoi pas lui ? Il cachait manifestement le contenu pour une raison toute aussi importante, donc pourquoi ne semblait-il pas pressé de remettre la main dessus ? En savait-il plus qu’il ne voulait bien le dire ? Sûrement. Si ça se trouvait, il faisait semblant d’avoir été volé pour ne pas être considéré comme un suspect… Quelque chose chez lui ne me plaisait pas en tout cas. Je n’avais pas du tout confiance en ses informations : elles étaient bien trop louches et rendaient toute cette affaire encore plus floue. Pour résumer donc suite à ces deux interrogations, il y avait deux points qui m’intriguaient vraiment. Il y avait le fait que ces voleurs savaient parfaitement où trouver ce qu’ils cherchaient malgré les leurres – caisses de poterie – et le fait que la version de Bryan comportait des failles. C’était mon avis en tout cas. Je me demandais bien ce qu’en pensaient mes deux camarades pour cette mission. Ces deux-là n’avaient sans doute pas ma façon de voir les choses, ce qui était un plus. Mieux valait qu’on ait des avis différents sur la situation, histoire de ne pas nous fermer à une seule et unique possibilité. Je les invitai donc à me suivre dans un coin à l’abri des oreilles indiscrètes afin qu’on puisse se concerter tranquillement. Je commençai alors.

« Pour ma part, il y a deux choses qui m’intriguent. – leur annonçai-je tout en faisant un deux avec mon index et mon majeur. Je repris alors tout en regardant mes notes de temps en temps – Premièrement, le contenu de ces cargaisons. Demander notre aide sans nous dire ce qu’on doit rechercher exactement, ça équivaut à demander aux chevaliers runiques de chercher un mage noir, et c’est tout. Aucune info complémentaire sur ce qu’on doit chercher contrairement à ces voleurs qui étaient très au courant eux. »

Je marquai une pause afin de reprendre mon souffle. On pouvait sentir à mon ton que j’étais vraiment frustré de ne pas en savoir plus. Tout ce mystère, ça m’énervait vraiment ! C’était du n’importe quoi ! Le pire, c’était qu’on était forcés de faire ce qu’on nous avait demandés maintenant qu’on avait accepté de mener cette enquête de lui ramener sa marchandise. De plus, on n’aurait pas le droit de vérifier le contenu puisque notre employeur ne voulait pas qu’on sache ce que c’était. En gros, on cherchait une boîte avec quelque chose à l’intérieur. Bien entendu, il était possible que le contenu ait été sorti de sa caisse. Traduction ? On n’avait aucun moyen de trouver ce qu’on cherchait sans information supplémentaire. Il nous faudrait donc identifier les coupables en premier, puis les forcer à nous rendre ce qu’ils avaient volé, en priant pour que ceux-ci ne nous mentent pas bien sûr. Comme quoi, je n’avais pas tout à fait tort de me concentrer sur les suspects potentiels. Je ne tardai pas à poursuivre après leur avoir laissé quelques secondes pour bien enregistrer ce que j’avais dit.

« Deuxièmement, Bryan le rouge. Il est parvenu à distinguer une femme dans le lot, et pourtant il n’a pas l’air blessé. Les autres marins se sont battus pour défendre leur bien et obtenir leurs informations. Ils n’ont pas parlé de silhouette féminine pour autant. – Nouvelle pause, puis je repris. – De plus, bien qu’il ait lui aussi été dérobé d’une cargaison mystère, il n’a pas l’air d’avoir porté plainte ni d’avoir fait appel à quelqu’un pour la récupérer… J’en arrive à penser qu’il ment peut-être sur le fait d’avoir été volé. »

J’en avais fini avec ma vision des choses et mes premières hypothèses. J’avais soulevé deux choses que je trouvais étrange. Je n’attendais plus que leur avis à eux. J’espérais d’ailleurs que d’autres choses les avaient intrigués, puisqu’il était fort possible que ma nature méfiante m’ait poussé bêtement à suspecter tout le monde. Rien ne me permettait de garantir que ces voleurs avaient été engagés par ce Bryan pour l’un des marins de notre employeur. En fait, si ça se trouvait, il n’y avait que moi pour penser ce genre de choses. Le truc, c’était que je ne voyais pas comment ils auraient pu être aussi bien informés sans un indic’ à l’intérieur – avec les marins – ou à l’extérieur – avec ce Bryan. Je lâchai donc mon calepin du regard et me concentrai sur ces deux-là pour leur dire une dernière chose.

« Il faudrait demander au capitaine de nous dresser la liste de toutes les personnes connaissant le contenu de cette cargaison. On aura ainsi une première liste de suspects potentiels. – ce serait le moyen le plus simple de trouver cet indic’ s’il y en avait bien un. – Qu’avez-vous pu constater de votre côté ? »

Je n’étais pas tout seul après tout. J’avais donc hâte de savoir ce qu’ils pensaient de ces interrogatoires et de ces traces de lutte. De même, je me demandais s’il y avait aussi des choses qui les avaient intrigués tout autant que moi, ou si j’étais le seul à me faire des films. On ne voyait certainement pas les choses de la même façon, tout comme on ne devait pas avoir les mêmes méthodes d’action. Qui pouvait me garantir qu’ils n’allaient pas opter pour la destruction du port afin de trouver cette marchandise secrète ? Cette enquête ne faisait que commencer, mais j’étais déjà dedans à 300% ! Qu’en était-il de ces deux-là ?


Dernière édition par Tobias Grant le Jeu 29 Oct - 21:29, édité 2 fois
Tao Kazuki

avatar

Messages : 564
Date d'inscription : 22/06/2012
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer 2nd Generation
Magie / CS Secondaire : Kaze no Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.195
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: [Mission] Marchandages portuaires [PV: Shiro, Tao et Tobias]   Ven 28 Mar - 17:10
Mystery
Feat Shiro & Tobias


Un signe de tête, c’est ce qu’il fallu à Tobias pour nous faire comprendre qu’il était de la partie. Cette fois-ci, c’était officiel, nous formions maintenant un trio pour accomplir cette mission, et vu l’engouement de mon camarade de guilde rien qu’au moment des présentations, je ne doutais pas un seul instant qu’il redoublerait d’énergie démonstrative maintenant que le Lamien avait accepté son offre. Au vu de l’air quelque peu troublé que celui-ci affichait d’ailleurs, il serait probablement préférable pour moi de veiller à ce que Shiro canalise ses ardeurs au risque de l’effrayer. Je lâchais un léger rictus à cette pensée, il était vrai que Shiro faisait partit des membres les plus survoltés de la guilde, rapport à son jeune âge ou simplement l’état d’esprit de celle-ci complètement intégré en lui, il fallait au moins lui reconnaitre qu’il ne faisait pas dans la demi-mesure. Si d’ordinaire, je n’avais aucun mal à suivre ce genre d’élan de folie, il fallait admettre que dernièrement, mon humeur n’y était plus, et mon esprit se trouvait à des années lumière de cette mentalité. C’était d’ailleurs la raison pour laquelle le fils du Kitsune m’avait entrainé ici, et maintenant que nous y étions, il n’était plus question de faire marche arrière…

Rapidement, le marin à qui nous nous étions présentés nous fit signe de le rejoindre afin de rencontrer notre commanditaire et d’enfin avoir quelques éclaircissements sur cette affaire, du moins, c’était ce que je pensais… Cependant, une fois devant lui, il fut très avare en renseignement pertinents, voilà qui commençait bien… Aucune précision sur cette mystérieuse cargaison, aucun détail précis de la manière dont s’était déroulé les évènements, rien ne nous permettant d’avoir une vraie première piste dans tout ça. Tout se simplifiait à « On m’a volé ma cargaison, j’veux pas parler du contenu, allez me la retrouver ! ». Je haussais un sourcil suite à cette entrevue aussi rapide qu’un Ethan fuyant un troupeau de groupies. Néanmoins, se fier uniquement aux paroles de notre employeur aurait été une erreur des plus monumentales, après tout, nous étions là pour enquêter, et si personne ne voulait nous donner les informations nécessaires qu’il nous fallait, c’était à nous de nous débrouiller pour les trouver. Meilleur moyen pour ça ? Rester silencieux et observer tout ce qu’il était possible d’observer pour glaner le moindre petit détail insignifiant qui pourrait en réalité se révéler plus utile qu’il ne le laissait croire.

Ainsi, avant même de nous entretenir avec les quelques témoins ayant vécus les faits, il était aisé de constater que plusieurs marins étaient blessés, mais toujours de manière « légère », et que plusieurs traces de luttes étaient visibles un peu partout sur le bateau… Il ne m’en fallu pas plus pour commencer à réfléchir à toute cette histoire. Imitant mon nouveau camarade de Lamia Scale, je pris possession d’une simple feuille de papier ainsi que d’un crayon afin de relater tout ça tout en continuant notre chemin. Mes notes étaient pour le moins très sommaires, se contentant des simples faits sans rien rajouter autour, si bien que si l’on observait celles-ci, tout ce qu’on pouvait y lire se résumait à : « Mystérieuse cargaison disparue. Cachée au milieu de caisses de poteries. Quelques marins légèrement blessés. Traces de luttes » etc. Je ne souhaitais pas prendre le risque de m’embrouiller en notant des détails qui n’avaient aucune importance, non, ce que je souhaitais, c’était une vue d’ensemble des faits afin de pouvoir me concentrer dessus et essayer de tisser des liens par la suite en rapport avec tout ça. D’après les derniers témoignages, il avait été question d’un groupe d’hommes forts et agiles, bien entraînés, mais surtout, particulièrement bien renseignés sur la marchandise, il n’en fallu pas plus pour faire monter les suspicions d’un cran.

À ce stade, il nous était possible de formuler plusieurs hypothèses à toute cette histoire, et loin de mon humeur et mes pensées ténébreuses des heures précédentes, je me surpris à être complètement plongé dans l’ambiance et à vouloir résoudre cette enquête. Tandis que je me concentrais sur mes notes en restant silencieux, laissant mes compagnons marcher devant, je commençais déjà à soulever différentes questions qui me laissaient perplexe. Il nous avait été indiqué que le groupe d’hommes en question n’était pas composé de mages, mais était-ce réellement le cas ? À vrai dire, j’en doutais quelque peu, et c’était une information à ne pas négliger, après tout… il y avait deux possibilités qui expliquaient le fait que ces hommes, si mages ils étaient, n’avaient pas eu recours à la magie, et l’une d’entre elle n’était pas vraiment pour nous rassurer… Suivant les conseils de nos témoins, c’est à un certain Bryan le rouge que nous rendions visite par la suite, un second capitaine ayant visiblement subit la même attaque que notre commanditaire. Deux attaques, alors ? Et deux fois pour une mystérieuse cargaison dont on ne souhaitait pas dévoiler le contenu… Voilà qui épaississait le mystère encore un peu plus. À ceci près que celui-ci nous précisa avoir aperçu une silhouette féminine dans le groupe, il ne m’en fallu pas plus pour noter l’information sur ma feuille.

Voilà tout ce que nous avions pour cette « première fournée » d’informations, et bien qu’elle pouvait sembler maigre, elle était néanmoins suffisante pour soulever un nombre assez conséquent de questions dans mon esprit. Après ces premiers évènements, Tobias nous fit signe de le suivre dans un coin tranquille afin de faire le point et d’échanger nos informations respectives, moment qui allait être précieux pour faire part de mes propres observations. Le laissant prendre la parole en premier, je constatais qu’il avait relevé des éléments auxquels je n’avais pas vraiment porté attention, particulièrement sur Bryan le rouge qu’il semblait trouver plus suspect qu’il ne le paraissait. Il fallait avouer que j’avais pris pour argent comptant les paroles de celui-ci sans les remettre en doute, si bien que j’avais pu passer à côté de quelque chose que Tobias, lui, avait pu remarquer. Là était tout l’avantage d’avoir fait équipe, nous avions trois points de vues différents pour réussir à rassembler tous les éléments et trouver le fin mot de l’histoire, c’était un plus non-négligeable. Le laissant terminer, j’ajoutais à ma feuille les questions et informations soulevées par El Diablo avant de prendre la parole à mon tour.

«
De mon côté, il y a également plusieurs détails qui me dérangent… Pour commencer, cette mystérieuse cargaison en question, pourquoi refuser d’en dévoiler le contenu ? Soit elle est illégale, soit elle pourrait être de valeur, mais comment se l’est-il procuré exactement ? Et auprès de qui ? De possible mages noirs contre une grosse rémunération ? » Je marquais un temps de pause en tournant mon regard vers Tobias pour lui faire comprendre que j’avais pris en considération ses réflexions avant de continuer. « Dans l’optique ou Bryan le rouge nous a dit la vérité, ça nous fait donc deux victimes, ce qui implique que la marchandise aurait déjà circulé, on aurait donc affaire à un plus gros trafic qu’il n’y parait. Ou alors, un groupe rival aurait pu intercepter la marchandise, ce qui rejoindrait l’idée de Tobias concernant notre second capitaine qui ne serait pas aussi innocent qu’il veut le faire croire. Pour renforcer cette hypothèse, il y a le fait que le groupe d’hommes nous a été décrit comme fort et bien entrainé, mais surtout très renseigné sur la cargaison en question et qu’il savait où la trouver. » Là encore, je marquais un temps de pause pour reprendre mon souffle, déglutissant tout en faisant tourner mon regard vers mes deux camarades avant de le passer sur ma feuille et reprendre. « Ce qui m’intrigue également au sujet de ce mystérieux groupe, c’est qu’il n’y a pas eu usage de la magie au cours du vol, deux hypothèses à ce sujet : Soit ils étaient suffisamment forts pour passer la garde sans trop de souci, soit… En sachant qu’ils étaient très bien informés, ils pouvaient savoir qu’utiliser la magie à proximité de la cargaison pouvait être dangereux… »

À la suite de ces paroles, je laissais la tension s’installer. Non pas que mon objectif était que nous devenions paranos, mais je ne souhaitais laisser aucune possibilité de côté, et cette hypothèse était venue s’installer dans mon esprit après avoir fait le point sur toutes les informations dont je disposais. Bien sûr, je n’écartais pas la possibilité que le coup avait été réalisé par un groupe d’hommes n’étant réellement pas mages, mais le contraire était-il réellement si improbable ? J’en doutais. Pour être franc, je doutais de beaucoup de choses dans cette affaire, raison pour laquelle je prenais bien le temps d’exposer toutes mes conclusions à mes compagnons afin d’être sûr de ne pas passer à côté de quelque chose. Quitte à ce que certaines de mes interrogations semblent trop farfelues.

«
Je ne sais pas si vous l’avez également remarqué, mais les marins de notre commanditaire n’ont été que très légèrement blessés, ce qui indique également que ce n’était pas dans l’intérêt des voleurs de les tuer, seule la marchandise était importante. Encore une fois… Pourquoi ? Est-ce parce qu’ils avaient une sorte de garantie que les marins ne parleraient pas de la cargaison ? Parce qu’ils auraient pire à craindre, par exemple ? J’aimerais en savoir plus sur les conditions des vols, si c’était de nuit, à l’aube, et combien de personnes étaient présentes, peut-être que nous pourrons avoir des informations supplémentaires suite à ça. Si jamais Bryan le rouge nous a dit la vérité, il faudrait également savoir auprès du premier capitaine s’il a aperçu une silhouette féminine dans le lot, et également… Savoir si l’un deux se tenait en retrait du groupe, ce qui nous indiquerait qu’il supervisait l’opération. Si Tobias a raison et qu’il nous mène en bateau, il faudrait trouver le moyen de lui poser des questions de manière à le piéger sans qu’il ne s’en aperçoive. Se renseigner sur les conditions d’approvisionnement ainsi que sur la dangerosité du produit même sans en demander la description précise devrait être possible, je pense, ça vaut le coup de demander. Si ce produit est si recherché que ça, il y a peut-être moyen d’appâter les voleurs pour les piéger et ainsi remonter jusqu’à eux… » Je marquais une dernière pause avant de conclure, attrapant mon kangoobag afin d’en sortir deux cristaux de communication que je leur montrais. « On pourrait tenter de se séparer et d’interroger les deux capitaines en solo, pendant que les deux autres resteraient ici pour écouter ce qui est dit et refaire le point ensuite avant d’aller questionner le second. Peut-être seront-ils plus en confiance si seul l’un d’entre nous discute avec eux et les rassure en leur garantissant que rien ne sortira de la pièce… Même s’il en est autrement. Essayons également de ne pas nous fier uniquement à leurs paroles, mais aussi à une éventuelle gestuelle qui pourrait les trahir et nous aiguiller vers une piste. Qu’est-ce que vous en dites ? »

J’avais terminé d’exposer mes faits pour l’instant, ne restait plus qu’à voir leurs avis dessus et se décider sur ce que nous allions faire ensuite. En tout cas, tout laissait à croire qu’il ne s’agissait pas d’une simple cargaison et que cette mission risquait d’être plus compliquée, et potentiellement plus dangereuse qu’il n’y paraissait…
Code by AMIANTE from Bazzart


Spoiler:
 
Shiro Spitfire

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 23/01/2013
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Flame God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.485
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: [Mission] Marchandages portuaires [PV: Shiro, Tao et Tobias]   Ven 4 Avr - 21:15
HRP:
 

J'étais très heureux que Tobias accepte de se joindre à nous et ce ne fut que lorsqu'il me dit oui que je lâchai sa main. Le pauvre, j'avais peut-être été un peu trop enthousiaste à son sujet mais je n'y pouvais rien, j'étais trop heureux de reprendre une mission. D'autant plus, il fallait que je sois d'autant plus joyeux pour redonner le sourire à Tao ce qui ne semblait pas des plus faciles. La capitaine arriva enfin et nous expliqua certaine chose sur le vol. Je vis Tobias et Tao sortir des feuilles et noter dessus... Et ben, ils étaient tous les deux bien préparés. Je n'avais rien prévu de ce genre... Il était rare pour moi d'écrire quelque chose sur un papier. En y réfléchissant, les enquêtes ce n'était pas mon fort... Néanmoins j'essayai d'écouter tout avec attention... Sauf que je ne voyais pas vraiment d'information importante, rien de plus de ce qu'il y avait marqué sur l'affiche qui m'avait fait venir ici. Il y avait des marins blessés un peu partout, rien de grave mais quand même, ils avaient dû défendre le bien avec ardeur pour finir comme ça. Apparemment aucun mort. On nous conseilla d'aller voir Bryan le Rouge qui se serait aussi fait voler. Il refusa également de nous dévoiler la cargaison. Non mais qu'est ce que c'était ? Un trafic d'artefact ou ce genre de chose ? Étrange... Les voleurs n'étaient pas des mages, il y avait une femme, ils étaient fort. Ok mais on peut en trouver des beaucoup comme ça. Enfin bref... Cela ne pouvait-il pas être aussi simple que « La cargaison est là, allez leur péter la gueule et ramenez-la moi »... Apparemment non... Lorsque l'entrevue fut terminée, Tobias nous pris à part pour nous exposer ses théories. J'étais impressionné... Il arrivait à sortir tout ça avec le peu d'infos qu'on avait récoltées. Mais ce n'était pas tout, Tao en rajouta une couche après. J'avais la bouche grande ouverte, totalement ébahis par ces suppositions. Je me sentais un peu ridicule, car je n'avais vraiment rien à dire à tout cela... Tao sortit des lacrymas de communication en nous disant qu'il faudrait interroger les capitaines séparément. Je repensais au fait que Bryan le Rouge nous cachait peut-être quelque chose... Je décidai donc d'aller le voir !! Je pris un lacryma tout en disant :

«  Je m'occupe de Bryan !! »

Sans plus attendre, je me dirigeai vers le navire du capitaine et demanda à l'un des marins :

« Where is Bryan ? »
« Bryan is in the Kitchen !! »


Je partis vers les cuisines du navire où se trouvait le capitaine. Une fois arrivé, je pointai mon doigt vers lui en disant :

« Hey toi !! Qu'est ce que tu nous caches ?! Je veux dire... à part le contenu de la cargaison bien sûr !! »

Fallait pas déconner sur les mots dans cette histoire... C'était une enquête d'intello, il fallait que j'assure. J'imaginais déjà Tao être fier de moi en m'entendant dans le lacryma que j'avais quand même pris soin de cacher avant. Ne me prenez pas non plus pour un idiot, je savais ce que je faisais... enfin presque. Je me souvenais avoir entendu Tao dire qu'on pouvait le piéger en lui posant certaines questions. Pour ma part, lui poser celle-là valait toute les subtilités du monde. À sa réaction, on saurait de suite s'il est mouiller ou non.



Game Master

avatar

Messages : 1586
Date d'inscription : 26/09/2011
Magie / Malédiction / CS : All Mighty
MessageSujet: Re: [Mission] Marchandages portuaires [PV: Shiro, Tao et Tobias]   Jeu 17 Avr - 21:20
- Hey toi !! Qu'est ce que tu nous caches ?! Je veux dire... à part le contenu de la cargaison bien sûr !!
- Dégage Gamin. Dégagez, toi et tes camarades, vous savez pas dans quoi vous vous embarquez. Non seulement ça vous dépasse mais en plus ça vous regarde pas. Allez du vent ! Ouste ! hors de mon bateau !

En effet, vos suspicions s'avérèrent justes. Bryan le rouge cache quelque chose et ne semble pas disposé à parler. Ni lui, ni son équipage. Votre enquête s'en trouve donc ralentie, mais il vous reste l'autre capitaine, n'est-il pas ? En allant l'interroger, vous vous rendez compte qu'il ne vous donne que des informations maigres, quelques détails tout au plus sur l'agression, mais il reste honteux et gêné d'aborder le sujet. Néanmoins, il se refuse lui aussi d'en parler dans les détails. Les heures avancent, et vous n'obtenez rien de concret, jusqu'à ce qu'en fin de soirée un enfant vienne vous voir en vous tirant le pull. C'est un jeune mendiant de quatre ans qui s'accroche à Tao dès qu'il le voit, mais il ne vient pas vous voir pour quémander mais pour vous remettre un petit papier froissé. Et bien sûr comme on le sait, tout le monde aime les enfants. Ce petit garçon vous révèle alors qu'un homme est venu le voir pour qu'il vous remettre ceci.

"Vous posez trop de questions, ça s'est vite remarqué aujourd'hui. Mais vous vous y prenez mal, les gens du port n'aiment pas les étrangers. Je vous donne rendez-vous à Minuit derrière la bibliothèque. Soyez discrets, vous êtes surement déjà observés de loin."

Intriguant petit message n'est-ce pas ? Allez-vous faire confiance à cette piste anonyme en prenant le risque de ne pas savoir à quoi vous attendre ? Allez-vous poursuivre sur vos investigations initiales ?

=========================
Intervention Game Master :
Je fais volontairement ce tour-ci un post "Léger" pour vous offrir plus de contenu au prochain, assez pour vous faire tenir 2 tours sans le Game Master.
Ps : Vraiment désolé du retard. L'irl en ce moment c'est pas la joie ...
Je vous offre à tous une majoration de 10% de PM sur la récompense de ce RP


Le Game Master de manifestera à la fin du tour
Tobias Grant
El DiabloEl Diablo

avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 09/07/2012
Âge : 24
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Take Over - Satan Soul

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: [Mission] Marchandages portuaires [PV: Shiro, Tao et Tobias]   Jeu 24 Avr - 12:46
Après avoir recueilli différentes informations auprès de deux capitaines de navire et d’autres témoins, j’avais fait signe à mes deux nouveaux camarades de me suivre dans un coin pour qu’on puisse discuter tranquillement de tout ça. Naturellement, je fus le premier à leur faire part de mon point de vue. Pour résumer, je n’avais aucune confiance en Bryan le rouge et trouvait toutes ses informations floues. D’après moi, il y avait bien trop de failles dans son histoire pour que je puisse y croire. Je l’avais donc placé en tête dans ma liste de suspects potentiels. D’ailleurs, j’avais suggéré qu’on se renseigne sur le nombre de personnes connaissant le contenu de cette cargaison. Je supposais que ce serait le meilleur moyen de découvrir s’il y avait une taupe parmi les marins de notre employeur ou si ce Bryan était dans le coup. Tao fut le second à exposer son point de vue. M’attendant à un long raisonnement, je tournai la page de mon calepin afin de prendre en note son avis à lui. Lui aussi se posait des questions sur le contenu de la marchandise, mais surtout sur l’origine de celle-ci, et il avait raison : d’où provenait-elle ? Il était possible que des mages noirs soient mêlés à toute cette histoire. Cependant, les mages noirs n’étaient pas responsables de toutes les activités illégales du Royaume – dans le cas où la marchandise serait bien illégale. Il ne fallait pas oublier que les mages ne comptaient que pour 10% de la population de Fiore. Et les mages noirs étaient moins nombreux que les mages officiels. Ainsi, il était bien plus plausible de penser que des criminels ordinaires étaient à l’origine de cette histoire de vol de cargaison. Après tout, ce n’était pas parce qu’ils n’utilisaient pas la magie qu’ils étaient insignifiants.

Par la suite, il prit en compte mes propres observations pour fournir d’autres hypothèses sur cette affaire. Et il avait raison de prendre un peu de recul par rapport à mon point de vue. Mieux valait éviter de se focaliser uniquement sur ma vision des choses. Bah oui, j’avais tendance à penser très facilement, voire trop facilement, aux complots. Tao, par contre, il prenait aussi en compte la possibilité que Bryan le rouge soit bel et bien une autre victime comme il le prétendait. Il marqua une pause, puis reprit son analyse. Il était vrai que nous n’avions pas récolté tant d’informations que ça en termes de quantité. Pourtant, on parlait énormément entre nous pour réfléchir à tout ça. Quelque part donc, c’était limite une chose de ne pas avoir eu plus d’indices que ça. Yep, on aurait sans aucun doute mis des heures et des heures pour mettre toutes nos analyses en commun. Là, en l’occurrence, cela faisait déjà plusieurs minutes que nous parlions. On parlait tellement d’ailleurs qu’on était obligé de prendre des pauses à plusieurs reprises au cours de nos explications. Lorsqu’il reprit, il porta son attention sur la magie. Et oui, on nous avait dit que les voleurs n’étaient pas des mages. Or, pour moi comme pour le jeune mage de Fairy Tail, cette information n’était pas forcément vraie. Comme il le disait si bien, dans le cas où ils étaient bien des mages, ils n’avaient peut-être pas eu besoin de s’en servir, ou alors ils n’avaient pas pu le faire. Personnellement, j’avais un autre avis là-dessus. Pour moi, il était possible que leur magie – s’ils étaient bien des mages – ne leur serve qu’à récolter des informations ou à masquer leur véritable identité. Il existait toute sorte de magie, et certaines pouvaient être particulièrement utiles à des voleurs professionnels.

J’avais décidé de garder cette hypothèse pour moi par contre. Pourquoi ? Tout simplement pour éviter de rendre paranoïaques mes deux camarades. Mieux valait que je sois le seul à me montrer hyper méfiant envers toutes les personnes que l’on croiserait sur notre chemin durant cette enquête. Je ne voulais surtout pas les embrouiller en leur mettant en tête que ceux qu’on cherchait utilisaient peut-être la magie de métamorphose et/ou celle de télépathie. Non seulement, ce n’était qu’une possibilité, mais en plus, ça ne les avancerait à rien de penser à ça. Cela ne pourrait qu’empirer les choses en fait. Étant loin d’avoir terminé d’exposer ses théories, Tao poursuivit avec une longue tirade que j’eus beaucoup de mal à suivre malgré le fait que j’étais pleinement concentré sur mon calepin afin de résumer ses paroles. Si j’avais bien compris, il s’intéressait maintenant aux conditions exactes du premier vol. Il aimerait savoir comment s’était déroulé – et ce dans les moindres détails – le vol de cette cargaison mystère. A côté de ça, il comptait essayer de voir si les deux évènements étaient vraiment liés, et si Bryan le rouge racontait n’importe quoi ou pas. Bien entendu, il précisa qu’il faudrait se montrer subtil pour obtenir les réponses aux questions qu’on se posait. De même, éviter d’effrayer nos témoins et potentiels suspects serait également une bonne idée. Ainsi, il nous proposa de nous diviser dans l’espoir d’obtenir de meilleurs résultats qu’à notre premier échange d’informations. Il sortit au passage deux cristaux de communication de son kangoobag. Il ajouta enfin qu’il aimerait qu’on ne se concentre pas uniquement sur leurs paroles, mais également sur leurs gestes. J’étais pour. Le problème, c’était que je n’étais pas sûr d’y parvenir. Je pourrais facilement me concentrer sur leurs mouvements, mais au détriment de leur discours si celui-ci était trop long. Fort heureusement pour moi, avec un cristal de communication, ces deux-là pourraient écouter l’échange à ma place, tandis que je me focaliserais sur les mimiques de mon interlocuteur.

Après tout ça, c’était au tour de Shiro de nous faire part de ses observations et de ses théories. Petit problème par contre, il avait sauté cette étape réflexion pour passer directement à l’action. En effet, au moment où j’avais levé les yeux de mon calepin, je l’avais vu attraper un cristal de communication et disparaître aussitôt avec. Pour le coup, je n’avais pas tenté de le stopper. La vérité, c’était que j’étais curieux de voir ce qu’il comptait faire. Je ne le connaissais pas du tout moi. Tout ce que je savais, c’était qu’il était membre de Fairy Tail et que son enthousiasme était comparable à celui de Makku. Si ça se trouvait, il parviendrait réellement à faire parler l’individu en qui je n’avais pas confiance. A travers les cristaux de Tao, on pouvait entendre tout ce qui se disait autour de Shiro. Il avait eu là une excellente idée en les sortant de son kangoobag. Malheureusement, il m’apparut bientôt comme une évidence que Tao était un cas à part parmi les membres de la plus célèbre guilde de Fiore. Jusque-là, j’avais rencontré Aoyuki, Yue, Alandro – leur Master – et ces deux-là. J’avais donc une assez bonne idée du type de caractère qu’ils avaient dans cette guilde. Cependant, je ne m’étais clairement pas attendu à un tel manque de sérieux et de subtilité pour une mission de ce genre. Je devais l’avouer, j’étais clairement déçu. Levant les yeux au ciel, je commençai à me demander ce qu’il m’avait pris de le laisser filer ainsi, quand j’entendis la réponse du fameux Bryan. Ce n’était clairement pas une réponse normale. On sentait facilement de la colère, de la frustration, mais surtout de l’irritation dans le ton qu’il employait pour envoyer bouler l’adolescent ! On devenait embêtant pour lui apparemment. C’était presque comme s’il avait peur d’avouer quelque chose par inadvertance. Du coup, il réagissait en agressant verbalement celui qui venait le questionner. Ce Bryan était sur la défensive, et cela ne faisait qu’accentuer la méfiance que je lui accordais. Tournant la tête vers Tao, je lui fis remarquer d’un ton ironique.

«Waow ! Quelle subtilité ! – je marquai une petite pause histoire de reprendre mon sérieux avant d’ajouter – Sinon, tu as remarqué qu’il était sur la défensive face à cette question directe de la part de Shiro ? Et les mots qu’il a employé laissent entendre que ce vol est bien plus qu’un simple vol. Cette histoire me fait presque penser à une sorte de bataille inter-navires. »

Oui, c’était exactement ça pour moi : une sorte de guerre que se livraient ces capitaines de navire. Le fait qu’il précise qu’on ne savait pas dans quoi on s’embarquait me laissait penser que c’était bien plus compliqué que ça en avait l’air. Il y avait de fortes chances qu’en creusant un peu, on découvre que toute une organisation était derrière ce vol, mais aussi que la raison de celui-ci dépassait de très loin ce qu’on avait pu imaginer. Il avait également dit que ça ne nous regardait pas, et c’était ce qui me laissait croire à une bataille entre les capitaines de ces différents navires. Pourquoi se battraient-ils ? Pour dominer le marché maritime. C’était la seule raison que je voyais pour le moment. Au final, malgré le manque de subtilité du God Slayer, j’étais tout de même parvenu à tirer quelques informations supplémentaires sur cette affaire. On n’avait toujours pas assez d’indices pour retrouver cette marchandise par contre : on était donc forcés de poursuivre les interrogatoires avec l’autre capitaine. Celui-ci fut tout aussi avare en détails qu’au tout début. D’ailleurs, il était toujours aussi gêné et honteux vis-à-vis de cette histoire. Je ne comprenais toujours pas cet embarras qu’il ressentait. Soit il avait honte d’avoir été ainsi dérobé de l’un de ses biens, soit il avait honte du contenu en lui-même et cherchait uniquement à éviter qu’il ne soit révélé au grand jour. La première option me semblait bancale. Il n’avait pas la tête du fier capitaine humilié par ce vol. Non, sa fierté n’avait pas l’air d’être touchée. Il était juste gêné à l’idée d’en parler. Il n’était même pas en colère en fait. Il voulait simplement qu’on retrouve ce qu’on lui avait pris. Il ne cherchait pas du tout à se venger ou à ce que les coupables soient punis. Il voulait juste qu’on lui rende son bien. Les heures s’écoulèrent assez rapidement et, très vite, j’en vins à poser une simple question histoire de m’en débarrasser et d’essayer d’y voir plus clair.

« Dites-moi… En général, de quoi un homme a-t-il honte de parler ? D’après vous, qu’est-ce qui pourrait embarrasser un homme à ce point ? »

C’était une question que je posais comme ça, et juste comme ça. C’était un moyen comme un autre d’en savoir plus sur cette affaire. Depuis nos premières théories, on stagnait un peu. Je pensais donc qu’il fallait essayer de nous concentrer sur les ressentis de notre employeur. S’il était aussi gêné de nous parler du contenu de sa marchandise, ce n’était pas forcément parce qu’elle était illégale. Si ça se trouvait, le contenu le ridiculiserait auprès de toute la ville d’Hargeon, voire auprès de toute la région Est de Fiore !! Bien entendu, ça rendrait étrange les traces de lutte et la colère de Bryan. Cependant, ça ne rendrait pas ces réactions impossibles pour autant. Ce qui était important pour quelqu’un ne l’était pas forcément pour un autre. Ainsi, ce que je prenais actuellement pour une possible affaire de trafic de créatures rares, voire d’objets illégaux, n’était peut-être qu’une affaire de lingeries fines… Et oui, si ça se trouvait, cette cargaison contenait des photos très louches du Capitaine vêtu de nuisettes toutes plus suggestives les unes que les autres ! C’était aussi une possibilité ! Tandis que je m’imaginais tout ça, un enfant fit son apparition auprès de Tao et nous remit un petit papier, nous informant au passage que c’était un homme qui lui avait demandé de nous remettre ce qui semblait être un message. Nous le laissâmes repartir juste après. Il n’était qu’un enfant, je doutais donc qu’il soit au courant pour notre mission. Il n’avait qu’un rôle de messager ici : il était donc libre de rentrer chez lui. Placé à côté des deux mages de Fairy Tail, je leur fis signe de lire le message dans leur tête. Déjà qu’on ne recevait que très peu d’informations suite à nos interrogatoires, autant garder pour nous le fait qu’on avait un informateur potentiel. Apparemment, on s’était trop fait remarquer en arrivant et en posant toutes nos questions d’un coup. On avait dû leur faire peur avec notre de mage officiel. Ajouté à cela le fait qu’on était tous plus ou moins connus dans le Royaume, il était fort possible que notre présence ait effrayé tous les marins du coin.

Nous allions devoir nous y prendre autrement pour mener notre enquête. Quant au mystérieux auteur de ce message, il nous donnait rendez-vous à minuit derrière la bibliothèque d’Hargeon. Il nous demandait aussi d’être discrets, car nous étions sûrement observés. Il s’agissait là d’une opportunité en or qu’il nous fallait absolument saisir. On ne pouvait se permettre de passer à côté de nouveaux indices. Le tout, par contre, c’était de se montrer prudent et d’éviter d’être grillé. Ayant toujours le cristal de communication de Tao dans la poche intérieur de ma veste, j’eus une idée et décidai de leur en faire part.

« Vous devriez y aller tous les deux. De mon côté, je vais me reposer un peu et profiter de l’air marin. Soyez prudents surtout. »

Il s’agissait bien entendu d’un message codé. Je priais d’ailleurs pour qu’ils le comprennent. Quand je disais qu’ils devraient y aller, je voulais dire qu’ils devraient aller à ce rendez-vous. Le message disait qu’on était certainement observés par ces gens du port. Le truc, c’était qu’ils s’attendraient certainement à nous voir rester constamment en trio pour enquêter. Or, il était tard là. Donc, en nous séparant, nous pourrions donner l’impression d’arrêter l’enquête pour le restant de la nuit histoire de nous reposer un peu. Ils seraient donc bien plus discrets et moins suspects s’ils se rendaient seulement tous les deux derrière cette bibliothèque. Quant à moi, je comptais traîner sur le port et surveiller tranquillement ce qu’il s’y passait de nuit. Bien entendu, j’avais l’intention de faire comme si je me promenais simplement. C’était ce que je voulais dire par ‘’profiter de l’air marin’’. Pour la mise en garde à la fin, c’était une réelle mise en garde. Ce rendez-vous était peut-être un piège, et je ne voulais pas qu’ils se retrouvent en danger. Certes, ils savaient très bien se défendre. Cependant, je m’inquiétais quand même pour eux. Si ça se trouvait, ce message avait été rédigé et transmis par ce Bryan le rouge ou par l’un des voleurs qui cherchait à se débarrasser de nous. Nous ne connaissions personne ici, nous ne pouvions donc être sûrs que cet homme soit réellement de notre côté.

Tapotant le cristal de communication par-dessus ma veste, je tentai de leur faire comprendre que même si nous nous séparions là, nous serions toujours en contact grâce à ces cristaux. Yep, je me montrais particulièrement méfiant maintenant, d’où les messages codés et les mises en garde. Me retournant, j’avais commencé à m’éloigner quand je choisis délibérément de m’arrêter et de préciser encore une chose. Regardant alors Shiro et Tao à tour de rôle, je leur demandais gentiment.

« Euh…pourriez-vous éviter de tout détruire en mon absence… ? A plus ! »

Sur ce, je filai aussitôt en direction du port pour voir ce qu’il s’y passait de nuit. Mes oreilles seraient aux aguets et mon regard à l’affût du moindre mouvement suspect. Bien entendu, je ferais mine de me promener simplement. Il était possible que je tombe sur quelque chose d’intéressant en procédant ainsi. D’ailleurs, en nous séparant ainsi, on obtiendrait peut-être plus d’indices qu’en restant ensembles. De plus, cela ne coûtait rien d’essayer.
Game Master

avatar

Messages : 1586
Date d'inscription : 26/09/2011
Magie / Malédiction / CS : All Mighty
MessageSujet: Re: [Mission] Marchandages portuaires [PV: Shiro, Tao et Tobias]   Mar 6 Mai - 14:28
Quelques instants après que l'enfant soit repartit, vous apercevez un membre de la guilde de Fairy Tail qui arrive en courant pour requérir l'aide d'urgence de Shiro. Un incendie à éteindre dans une ville voisine, quoi de plus adapté pour un God Slayer de feu ? Une mission d'urgence qui vous pousse à finir la mission à deux malheureusement.

La nuit commençait à tomber doucement sur le port. Shiro était parti Rapidement, Tao s'était séparé du groupe en même temps, et toi Tobias, avait décidé de te promener seul sur le port. Durant ta promenade tu seras amené à croiser quelques marins te regardant l'air suspicieux, évitant tout contact avec toi pour finir leurs tâches et rentrer dans leurs foyers. Mais sur ton chemin tu tombes sur une silhouette suspecte face à toi qui marche dans le sens inverse comme si de rien était. Lorsque cette personne encapuchonnée te frôles à moins d'un mètre, tu remarques bien vite à ses chevilles et sa carrure qu'il s'agit d'une femme, cependant lorsque tu te retournes, elle a disparut. Sans laisser aucune trace. La seconde d'après tu entends des hurlements terrifiants venant du navire de votre vieil ami Bryan le rouge, que son équipage vient de retrouver dans une marre de sang. Décédé.

Du Coté de Tao, minuit arrive sans qu'aucune personne ne se montre au rendez-vous. Puis après quelques instants, un marin du port arrive en vous faisant signe d'être discret. Ce marin, vous l'avez déjà vu. Il s'agit d'un des membres de l'équipage de votre commanditaire de cette mission qui a pourtant refusé de vous parler auparavant.


Marin : Je risque gros à vous parler. Vous devriez retourner à votre guilde et annuler votre mission. Vous n'avez pas idée de la porté des choses ici. Hargeon n'est plus le port qu'il fut il y a dix ans encore. Au début on a résisté, et puis ils ont menacé nos familles. Les premiers temps on devait juste cacher une caisse ou deux parmi nos cargaisons, les livraisons étaient hebdomadaires. Et puis ils ont augmentés progressivement. ça devenait dangereux avec les autorités. Mais un jour, tout a changé. Ces criminels eux même ont été menacés par des gens plus dangereux encore. C'est pour ça que notre patron a fait appel à vous, si on retrouve pas cette cargaison, ils s'en prendront à nos familles. Je ne veux pas d'ennuis, vous entendez ? Ils dangere.. Argl !

A peine eut-il fini sa phrase que l'homme s'écroula par terre. Il était planté de dix shuriken dans le dos. Impossible à soigner. Une forme prit rapidement la fuite en s'échappant de toits en toits. c'est votre chance de saisir plus d'informations.

=================
Intervention Game Master
: Shiro est éjecté du Topic.
Ajout d'informations pour votre mission. Le Game master se manifestera normalement au prochain tour.
Tao Kazuki

avatar

Messages : 564
Date d'inscription : 22/06/2012
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer 2nd Generation
Magie / CS Secondaire : Kaze no Mahô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.195
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: [Mission] Marchandages portuaires [PV: Shiro, Tao et Tobias]   Lun 12 Mai - 3:18
Cruel Truth
Feat Shiro & Tobias


Il m’avait fallu un certain temps pour déballer toutes les théories qui m’était venues à l’esprit à mes deux camarades, si bien que j’espérais fortement n’avoir perdu aucun des deux en cours de route. Il y avait fort à parier que de tout ce que nous avions soulevé, une part de vérité se cachait à l’intérieur, mais il restait encore à déterminer la piste que nous devions suivre. La main tendue avec mes deux cristaux, j’avais tourné le regard vers Shiro, dans l’attente de ses propres analyses pour compléter celle de Tobias ainsi que la mienne, mais contre toute attente, celui-ci se contenta d’attraper l’un des deux objets en nous indiquant qu’il fonçait s’occuper de Bryan le rouge. Je levais un sourcil perplexe en le voyant partir ainsi, il aurait sûrement été préférable pour nous de se mettre d’accord sur les questions à aborder de manière subtile afin de mettre en confiance nos interlocuteurs. Cependant, Shiro était loin d’être un imbécile, et je ne doutais pas un seul instant de ses capacités pour nous permettre d’obtenir des informations supplémentaires sur cette mystérieuse affaire… Du moins, c’était ce que je pensais.

Je faillis m’étouffer lorsque je l’entendis demander de manière aussi directe au capitaine ce qu’il pouvait bien nous cacher… Il n’était pas sérieux, hein ? Tout ce que je venais d’entendre s’était uniquement déroulé dans mon esprit, pas vrai ? Il ne venait pas de faire ça ? Malheureusement, au vu de la réponse de ce cher Bryan, tout ceci était bel et bien réel, me faisant instinctivement claquer ma main sur mon front en lâchant un «
C’est pas vrai… » de consternation, encouragé d’autant plus par la remarque de Tobias sur la subtilité de mon camarade de guilde. J’étais complètement gêné, me sentant même obligé de présenter des excuses au mage de Lamia Scale pour ce qui venait d’arriver, mais avant que je n’ai pu dire quoi que ce soit, celui-ci enchaina sur le comportement de notre suspect, particulièrement sur la défensive, et qui refusait de nous céder la moindre information. Il n’avait pas tort. Depuis le début, celui-ci s’était montré particulièrement avare en information et n’avait pas l’air spécialement disposé à nous aider, ce qui n’était pas pour l’arranger non plus…

«
L’interroger de la sorte n’était pas la meilleure des approches il faut dire, ce qui peut justifier sa réaction virulente… Néanmoins, je suis d’accord pour le reste, je ne sais pas ce qui se trame ici, mais ça a l’air bien plus gros que ce que nous nous étions imaginé en arrivant. »

Je ne savais pas vraiment ce que je devais penser de toute cette histoire à cet instant précis. Ce second interrogatoire ne nous avait pas vraiment permis d’en apprendre plus sur ce qui s’était déroulé. Attendant le retour de Shiro qui avait l’air particulièrement fier de son coup, je pris sur moi de m’occuper personnellement de la nouvelle visite à notre commanditaire, adressant un signe de tête à Tobias avant de partir. Après ce qui venait de se passer, je comptais principalement sur lui pour capter un maximum d’informations sur l’échange qui allait avoir lieu, prenant bien soin de cacher mon cristal de communication à l’intérieur de ma veste. Malheureusement pour moi, malgré toutes mes tentatives pour le mettre en confiance, celui-ci resta aussi avare que Bryan en termes de nouveaux éléments. La différence relevait principalement du fait que sa gêne ressortait bien plus que chez son confrère, et qu’il était aisé de s’apercevoir qu’il avait honte de ce qui s’était produit.

Arrivé à ce stade de l’enquête, je serrais les poings. Si ma patience avait tenue jusqu’à maintenant, je commençais à être fatigué par les comportements des deux capitaines. Les aider était une chose, encore fallait-il qu’ils y mettent également du leur pour y arriver. Force était de constater que nous étions très mal parti à l’heure actuelle. Retrouvant mes deux compagnons, je ne m’attendais pas vraiment à avancer plus que ça dans notre enquête pour aujourd’hui, et il allait falloir sérieusement réfléchir à ce que nous allions faire pour la suite. Toutefois, Tobias souleva une question qu’il était intéressant de se poser ; qu’est-ce qui pouvait bien être si embarrassant pour avoir honte d’en parler ? À vrai dire, pour ce cas précis, je n’en avais pas la moindre idée, il s’agissait quand même de marchandises volées et d’hommes blessés, alors pourquoi demander de l’aide, si finalement, la honte et la gêne se faisaient trop présentes pour parler ? Tout ça me laissait complètement dubitatif.

La nuit commençait à tomber sur Hargeon, et nous n’avions pas avancé d’un pouce, je soupirais à cette pensée jusqu’à ce que je remarque que quelque chose était en train de tirer mon haut. Me retournant assez lentement, je constatais qu’il s’agissait d’un enfant particulièrement jeune, et assez mal vêtu. J’avais suffisamment fait la manche dans les rues de Carmina lors de mon adolescence pour comprendre qu’il était lui aussi dans cette situation, en concluant que c’était la raison pour laquelle il était venu à nous. Mais je compris qu’il en était autrement lorsqu’il tendit vers moi un papier froissé, nous expliquant qu’un homme lui avait demandé de nous le transmettre. Me saisissant de celui-ci, j’en profitais pour me mettre à la hauteur du jeune garçon pour lui donner quelques Jewels en guise de remerciement. Bien que j’ignorais encore quel était le contenu de ce message ainsi que son auteur, je préférais ne pas effrayer le messager au vu de son jeune âge, mieux valait le rassurer et lui montrer que nous étions reconnaissant. Qui plus est, je savais d’expérience combien il était difficile de vivre ainsi, je ne pouvais dès lors le laisser repartir sans lui donner un petit quelque chose.

Le laissant repartir tranquillement, nous avions maintenant tout le temps pour lire le fameux message nous ayant été adressé. Sur les directives de Tobias, nous restâmes totalement silencieux, et ce qui y figurait était des plus explicites. Visiblement, notre présence gênait fortement les gens du port, et le fait que nous ne cessions de poser des questions n’arrangeait rien. Selon cet « informateur » -si nous pouvions dire ainsi-, nous étions très probablement surveillés maintenant. S’il y avait quelque chose à tirer de cette information, c’était bien là la preuve à mes yeux que ce qui se tramait ici était bien plus conséquent qu’un simple petit vol de marchandise. Si notre présence n’était pas requise, c’était que quelqu’un ne souhaitait pas qu’on vienne mettre le nez dans ses affaires, et ce même quelqu’un pouvait être la cause de la peur des marins nous ayant congédiés quelques heures auparavant. Je ne savais pas ce qu’il en était pour mes deux camarades, mais au vu de la formulation du message ainsi que des comportements auxquels nous avions été confrontés, je ne remettais aucunement en doute la véracité de ce qui nous était adressés sur ce papier.

Un rendez-vous nous était donné derrière la bibliothèque pour minuit, à condition de nous montrer discret… Si nous voulions vraiment en savoir plus et débloquer la situation, nous n’allions pas avoir le choix, nous devions absolument nous rendre sur place. Tobias avait l’air du même avis, prenant la parole en premier pour nous suggérer d’y aller, Shiro et moi, pendant que lui irait se reposer un peu pour profiter de l’air marin. Me retournant vers lui, je compris immédiatement où il voulait en venir lorsqu’il alla tapoter sa veste, mon cerveau se chargeant de faire directement le lien avec le cristal de communication que j’avais moi-même à l’intérieur de la mienne. Je ne pus retenir un sourire ironique de s’afficher sur mon visage, c’était véritablement une chance que nous soyons tombés sur lui pour faire cette mission. Non pas que je n’avais pas confiance en Shiro, mais au vu de ce qui s’était passé un peu plus tôt, on ne pouvait nier l’avantage certain que Tobias apportait en faisant parti de l’équipe… Nous allions pouvoir avoir un allié de choix se chargeant de surveiller le port, tandis que j’allais pouvoir faire en sorte de veiller à ce que le God Slayer n’en fasse pas trop comme précédemment.

Mais alors qu’il avait commencé à s’éloigner, le mage de Lamia se retourna une dernière fois vers nous, ayant une requête bien particulière… celle d’éviter de tout détruire en son absence. C’était une demande qu’on ne pouvait pas lui reprocher, puisque les membres de Fairy Tail étaient particulièrement bien réputés pour ça… Lâchant un «
On va essayer... » à la fois ironique et gêné, je m’apprêtais à faire signe à Shiro afin de partir, lorsqu’un des membres de notre guilde fit son apparition. Essoufflé et ayant l’air pressé, il réclamait l’aide d’urgence du fils du Kitsune afin d’éteindre un incendie qui s’était déclaré dans une ville voisine. Voilà qui était épineux… Nous allions nous retrouver avec un membre en moins pour accomplir cette mission, et quelque chose me disait qu’il s’agissait de tout sauf une bonne idée… Nous n’avions cependant pas le choix, et après avoir rassuré Shiro en lui affirmant que tout irait bien, je les regardais repartir vers l’horizon, tout en exprimant un léger soupir. Et dire que c’était lui qui m’avait trainé ici pour effectuer cette mission… Il y avait fort à parier qu’il devait se sentir légèrement coupable mais aussi déçu de ne pas pouvoir continuer, il était donc de ma responsabilité de ne pas le décevoir et aller jusqu’au bout de celle-ci, tout en étant prudent.

Je pris cinq minutes pour une dernière petite mise au point avec Tobias maintenant que Shiro était parti, lui demandant également d’être prudent. Si le fait que nous n’étions maintenant plus que deux et que nous avions l’air de nous séparer pouvait être à notre avantage si nous étions surveillés -donnant l’impression que nous arrêtions l’enquête-, ce n’était guère une bonne chose si la situation venait à dégénérer… Nous allions devoir redoubler de vigilance afin d’éviter toutes complications… La pénombre ayant maintenant entièrement pris place, je m’étais débrouillé afin de trouver une auberge de fortune où passer la nuit… Ou du moins, le faire croire. Installé dans une petite chambre, toute source de lumière éteinte et rideaux tirés, j’avais demandé à ne pas être dérangé, et en profitais pour me préparer pour le rendez-vous, me servant des oreillers et tordant la couverture dans tous les sens afin de laisser croire que j’étais bel et bien en train de dormir si jamais quelqu’un entrait. Dans le même temps, j’avais également récupéré le manteau d’anonymat que j’avais acheté à Pyrée quelques jours plus tôt, se trouvant dans mon kangoobag. J’en avais fait l’acquisition dans un but bien précis, et je n’aurais jamais cru qu’il me servirait aussi tôt, c’était ce que j’aimais à appeler l’ironie des choses et de la vie… Enfilant celui-ci, la capuche recouvrant ma tête, j’adressais un message à Tobias par le biais de mon cristal pour le tenir informé que je me mettais en route pour le rendez-vous, prenant grand soin de me faufiler le plus discrètement du monde hors de l’auberge.

J’avançais prudemment à travers les petites rues les plus sombres d’Hargeon, vérifiant à plusieurs reprises si quelqu’un me suivait, espérant être le plus discret possible, jusqu’à arriver au lieu du rendez-vous fixé par notre informateur. Enlevant ma capuche tout en restant sur mes gardes, j’attendis dans le silence le plus total jusqu’à ce que minuit arrive, mais personne ne se présenta… Bénéfice du doute oblige, je décidais d’attendre encore un peu avant d’informer mon camarade que ma piste n’avait strictement rien donné, et cette attente fut récompensée lorsqu’enfin, un marin sorti de l’ombre en me faisant signe. Son visage m’était familier, et je ne mis que quelques instants à me rappeler de lui, sur le bateau de notre commanditaire, refusant de répondre à nos questions et nous demandant de le laisser tranquille. Il ne me fallut pas longtemps pour remarquer qu’il était tendu, apeuré même, confirmant les soupçons que nous avions eus plus tôt. Quelque chose se tramait ici et effrayait les marins. L’écoutant attentivement, je pus enfin en apprendre un peu plus sur ce qui se passait ici, et le pourquoi de la méfiance à notre égard. Tout prenait sens à présent, et certaines de nos hypothèses se confirmaient les unes après les autres.

Ainsi donc, si nous étions farouchement repoussés par nos interlocuteurs, c’était tout simplement par peur des représailles sur leurs familles si jamais ils étaient surpris à nous donner des détails sur toute cette histoire. Leurs réactions me paraissaient totalement légitimes à présent, et il y avait fort à parier que ces gens qui les menaçaient n’étaient pas du genre petites racailles de bas étage. Je ne pus m’empêcher de penser à Tobias, c’était lui qui était seul là-bas pour le moment, j’espérais que rien n’allait lui arriver avant de pouvoir le rejoindre. Mais avant même d’avoir le temps d’essayer de rassurer le marin et tenter d’en apprendre plus sur cette fameuse cargaison, celui-ci s’écroula au sol dans un cri de douleur, des shurikens plantés un peu partout dans le dos. Me précipitant sur lui, me saisissant de deux des armes que je retirais de son corps afin de voir l’étendu des dégâts, c’est en voulant prendre son pouls que la cruauté de toute cette affaire me heurta de plein fouet. Cet homme était mort. Mort parce qu’il avait osé parler. Mort parce qu’il était venu me raconter la vérité. Mort devant mes yeux. Redressant la tête dans la direction d’où étaient arrivés les shurikens, j’aperçus une forme prendre rapidement la fuite, maintenant sûre que son méfait était parfaitement accompli.

Je n’avais plus le temps de penser. Ma réflexion était reléguée au second plan au profit de mon instinct, ne cherchant même pas à essayer de trouver en vain une solution pour sauver cet homme pour refuser cette fatalité, je serrais les dents et les poings, mué par une rage qui prit place dans mes entrailles. Sans même réfléchir, je me lançais à la poursuite de cet individu, concentrant ma magie sous mes pieds afin d’aller suffisamment vite pour ne pas le perdre de vue dans un premier temps. Je devais le rattraper, ce marin qui venait de rendre son dernier souffle sous mes yeux… Je n’avais pas le droit de rendre son sacrifice vain. Je devais arrêter cet individu, je devais le mettre hors d’état de nuire, je devais le battre, je devais… empêcher ce qui était arrivé à la Tour du Paradis de se reproduire. Toujours à sa poursuite, sautant de toits en toits, j’agrippais le haut de ma veste afin de placer mon cristal de communication assez proche de ma bouche afin que mes paroles soient parfaitement audibles sans être parasitées par ma vitesse de déplacement.

«
Tobias ! Je suis à la poursuite d’un individu sur les toits de la ville, il vient de tuer le marin nous ayant transmis le message sous mes yeux ! Nous avions raison, toute cette affaire est un trafic de masse qui a mal tourné, les individus responsables ont été menacés par des gens encore plus dangereux, c’est pour cette raison que personne ne voulait rien nous dire, ils ont pris peur pour leurs familles ! Je ne sais pas jusqu’où compte aller celui-là, mais je vais tenter de l’arrêter, est-ce que tu as la possibilité de me rejoindre ? »

Sans même attendre sa réponse et savoir ce qu’il en était de son côté, j’accélérais le rythme afin de rattraper ma cible, il était hors de question de la perdre de vue et laisser échapper la chance de rendre justice à l’homme qui avait osé prendre position pour tout dévoiler. Balançant les deux shurikens que j’avais récupérés dans mon kangoobag, je tendis mon bras dans la direction de l’individu.

«
ARRÊTE-TOI !! »

Sans aucune mise en garde, je lançais huit lames de vent dans sa direction pour le stopper, ou au moins tenter de le déstabiliser afin de me laisser le temps de l’attraper, ou engager le combat. Il était hors de question que je le laisse filer et que je perde sa trace. Je ne le permettrais pas !
Code by AMIANTE from Bazzart


Spoiler:
 
Tobias Grant
El DiabloEl Diablo

avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 09/07/2012
Âge : 24
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Take Over - Satan Soul

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: [Mission] Marchandages portuaires [PV: Shiro, Tao et Tobias]   Ven 16 Mai - 22:45
Le sourire de Tao, suite au tapotement de ma veste, suffit à me faire comprendre que mon message codé avait bien été transmis. On était vraiment sur la même longueur d’onde tous les deux : c’était une chance ! En communiquant ainsi, on augmentait nos chances de prendre au dépourvu ceux qui nous espionnaient – dans le cas où on était bel et bien espionnés bien sûr. Au pire, si personne n’écoutait, ce n’était pas grave. L’important, c’était qu’on se soit compris et qu’on agisse pour régler tous ces mystères. Avant de m’éloigner pour de bon, j’avais pris la peine de leur demander d’y aller mollo. Et oui, la réputation de leur guilde les précédait. D’ailleurs, l’hyper-dynamisme de Shiro me laissait à penser qu’il baignait complètement dans l’état d’esprit de la soi-disant guilde la plus puissante de Fiore. Cela restait encore à prouver pour moi. Certes, le Tournoi avait élu Shiro – si je me souvenais bien – vainqueur. Le truc, c’était qu’il avait tout gagné par forfait, non ? Après, il y avait cet Ethan Rayne sur qui la majorité des gens avait parié. Le fait qu’il soit le mage le plus fort de sa guilde ne semblait faire aucun doute. De même, il semblait y avoir un certain écart de puissance entre lui et les autres membres de sa guilde sachant qu’il avait suggéré aux trois autres finalistes – dont Shiro – de faire équipe contre lui. Toutefois, un membre ne faisait pas toute une guilde. Ainsi, ce n’était pas parce qu’Ethan était particulièrement doué, que toute sa guilde devait l’être. J’en concluais donc que rien ne pouvait me garantir que Fairy Tail était bien LA guilde numéro 1 du Royaume. Bref, tout ça pour dire que cette guilde était très connue, et il en allait de même pour leurs actes de destruction massive !

En ce qui concernait Tao, son côté sérieux contrastait complètement avec l’attitude générale du Flame God Slayer. Pouvais-je en conclure pour autant qu’il ne cassait jamais rien lors de ses missions ? Nope, si ça se trouvait, il cachait juste très bien son jeu. Suite à la réponse de ce dernier, je m’étais de nouveau apprêté à partir quand une nouvelle personne arriva pour demander l’aide de Shiro. Apparemment, c’était pour éteindre un incendie. Si j’avais bien compris, ces deux-là le connaissaient. Un autre membre de leur guilde ? Si tel était le cas, j’étais prêt à parier que c’était lui l’incendiaire ! A tous les coups, il avait foutu le feu sans le vouloir et maintenant il avait besoin d’un mangeur de feu pour réparer ses bêtises !! Non mais franchement, ne pouvaient-ils pas faire preuve d’un minimum de professionnalisme dans cette guilde !? Mine de rien, s’il partait, cela voulait dire qu’on ne serait plus que deux pour éclaircir ce mystère. Cela voulait aussi dire que Tao se retrouverait seul pour le meeting de minuit derrière la bibliothèque. Devais-je renoncer à ma promenade et l’accompagner au cas où ce serait un piège ? Apparemment, non. En effet, pendant les cinq minutes qui suivirent le départ de l’adolescent, nous discutâmes des changements qu’imposait le départ d’un membre de notre trio. Juste avant que nous nous séparions, il me demanda d’être prudent. Conseil que je lui retournai avant de retourner vers le port pour me promener comme je l’avais dit.

Ma pseudo-promenade se passait plutôt bien au départ. Tout était calme, il n’y avait rien de bien particulier à signaler. La nuit avait déjà commencé à tomber, il restait encore du temps avant qu’il ne soit minuit. Je me demandais bien comment ça se passait du côté du Dragon Slayer du Ciel de la seconde génération. Celui-ci devait être en train de réfléchir à un plan pour atteindre l’arrière de cette bibliothèque sans se faire trop remarquer. De ce côté-là, j’étais certain qu’il parviendrait à se montrer discret. Après tout, dès le départ, il avait montré qu’il prenait cette enquête très au sérieux. Il avait pris des notes et exposé ses propres avis tout en prenant en compte les miens. De même, c’était lui qui m’avait fourni ce cristal de communication grâce auquel on pourrait rester en contact malgré le fait qu’on ne soit plus ensemble. Ici, j’avais beau marcher en sifflotant tranquillement – comme tout touriste qui se respectait – les marins me jetaient tout de même des regards suspicieux. A croire qu’on ne pouvait plus faire de ballade sur un port sans avoir l’air d’un enquêteur. Bon d’accord, mon béret, ma veste et ma cravate devaient accroître cette impression mais bon, j’avais le droit de m’habiller comme je le voulais, non ? C’était grave ça ! Manquerait plus que j’effectue une enquête en tongs et chemise hawaïenne… D’un autre côté, j’aurais peut-être été moins pris au sérieux. Il était vrai que cette mission ne m’amènerait – normalement – pas à combattre. Donc techniquement, ce n’était pas en m’habillant comme je le faisais habituellement que je passerais pour un nulle dans mon domaine. Lorsque je me préparais à combattre, c’était le meilleur moyen d’avoir l’air complètement paumé vu que mon style vestimentaire ne faisait pas très guerrier. Là, en l’occurrence, le côté enquête rendait ma tenue parfaite pour cette mission. Il n’était donc pas étonnant que les marins se montrent méfiants à mon égard. Ou alors, ils étaient comme ça juste parce qu’on avait passé la journée à les interroger et qu’ils étaient au courant pour notre mission.

On n’aurait pas dit comme ça, mais cela pouvait être tout à fait plausible comme explication. Je n’avais pas cherché à les déranger dans leur travail en les interpellant ou autre. Je les laissais tranquilles. Ils faisaient leur boulot, je faisais ma promenade. Tiens ? C’était moi ou…une autre personne se promenait ? Et bah voilà ! Je n’étais donc pas le seul au final ! Merci monsieur ou madame à la capuche ! Non mais, il n’y avait pas que moi qui jouais les touristes ici. C’était un beau port, un très beau port même. Il méritait qu’on se promène dessus ! Dorénavant, ils pourraient aussi mater cet inconnu à la capuche avec leur regard qui en disait long. D’ailleurs, si je pouvais me permettre, ils auraient toutes les raisons du monde de fixer cet inconnu étrangement. Porter une capuche quand il ne pleuvait pas et qu’il faisait nuit, c’était suspect. Cela démontrait qu’on cherchait à cacher son visage. Mais pourquoi ? A cause d’une vilaine balafre sur le visage ? Mouais, cette personne n’avait pas du tout le profil pour posséder une blessure de ce genre. Suffisait de regarder sa carrure, et surtout ses chevilles pour le comprendre. Hmm…il s’agissait donc d’une femme sous cette capuche qui passait à côté de moi pour aller dans la direction opposée à la mienne. Bizarre… J’allais vers où déjà ? Cette direction-là, c’était le navire de Bryan le rouge. N’avait-il pas fait mention d’une silhouette féminine dans le lot des voleurs lui d’ailleurs ? Mais alors… Capuche... Femme... Bryan… Mais oui ! C’était elle ! Trop tard ! Au moment où je me retournais pour la voir, elle n’était plus là. Comment avait-elle fait pour disparaître aussi vite ? Ma réflexion n’avait pas dû me prendre plus d’une seconde normalement. Et pourtant, elle avait disparue telle une ninja sans produire le moindre son.

Mince alors ! Comment avais-je pu la laisser filer !? Si j’avais été plus méfiant, je l’aurais arrêtée à l’instant même où je l’avais vue se promener avec une capuche sur la tête. Le truc, c’était que moi aussi je me promenais ici. Certes, je surveillais en réalité. Le truc, c’était que j’étais parti du principe que marcher sur ce port n’avait rien de suspect en soi, vu que moi-même – bien que je faisais autre chose en même temps – je me considérais comme n’étant pas suspect. Voilà que je m’étais fait avoir par mes propres argumentations pro-promenade. Ah ? C’était quoi ça encore ? On égorgeait un Moucon ou quoi ? Non mais qu’est-ce que c’était que ces hurlements qui faisaient flipper !? Mes yeux s’écarquillèrent soudain tandis que mon corps se mouvait tout seul et fonçait droit vers le navire d’où provenaient ces cris ! Le navire de Bryan ! Cette femme à capuche arrivait tout droit du navire de Bryan le rouge, tout comme ces hurlements provenaient de là-bas ! Qu’est-ce qui avait bien pu s’y passer !? Inconsciemment, je connaissais la réponse, mais je n’avais pas envie d’y penser. Je ne pouvais m’être fait avoir à ce point-là ! Je ne pouvais m’être trompé à ce point-là ! Moi qui avais soupçonné ce capitaine de ne pas nous dire toute la vérité. Moi qui l’avais carrément placé en tête de liste des suspects potentiels. Moi qui avais douté de toutes les informations livrées par celui-ci sous prétexte qu’il n’était pas blessé contrairement aux marins de l’autre navire. Et pourtant, cette silhouette féminine semblait bel et bien exister. Le timing était bien trop parfait pour qu’elle ne soit pas à l’origine de ces hurlements. Tandis que j’effectuais un bond pour atterrir directement sur le navire, je remarquai que les membres de son équipage s’étaient attroupés autour de quelque chose. Je forçai donc le passage et me retrouvai face à la scène que je n’avais pas souhaité voir. Un corps était là, présent devant moi, mort. Il s’agissait de celui de Bryan le rouge.

Grognant de rage, je ne pus m’empêcher de serrer les poings et les dents. Ce n’était pas possible ça ! Voilà que je tombais sur un nouveau mort ! Ou plutôt, voilà que je me précipitais droit vers un nouveau cadavre ! Décidément, moi qui pensais en avoir fini après cette rencontre éprouvante avec Oprah et Moscou le macchabée. A croire que dorénavant, je tomberais sur un mort dès que je m’aventurerais quelque part. J’espérais vraiment que non. J’espérais également retrouver cette femme et l’arrêter une bonne fois pour toute ! Je devais absolument l’arrêter avant qu’elle ne recommence. Pour pouvoir y parvenir, j’allais devoir me débrouiller pour collecter le maximum d’informations sur elle. Luttant donc pour conserver mon calme, je m’accroupis près du corps sans vie de Bryan et tâchai d’observer attentivement celui-ci. J’avais la ferme intention de découvrir comment il avait été tué. Avec tout ce sang perdu, je partais du principe qu’il avait dû être tué à l’arme blanche. Si c’était le cas, je devrais pouvoir trouver la source, voire les sources, de cette perte massive de sang.

« QUE PERSONNE NE BOUGE ! – déclarai-je alors d’une voix forte pour bien me faire comprendre. J’ajoutai ensuite d’une voix plus calme, mais d’autant plus menaçante. – Celui qui bouge, je le casse en deux. Me suis-je fait comprendre ? – j’espérais vraiment pour eux que ma réputation me précédait et qu’il savait de quoi j’étais capable, parce qu’autrement ils risqueraient d’expérimenter la puissance du Démon Magoa. – Si vous avez des informations à me révéler, peu importe si vous pensez que c’est futile, parlez maintenant. Avez-vous vu ce qu’il s’est passé ? »

Yep, je n’étais pas content du tout. Pire encore, j’étais sur les nerfs. Tous ces mystères m’énervaient. Le fait que quelqu’un ait été tué m’énervait. Le fait que je me sois trompé sur toute la ligne m’énervait. Pire encore, le fait que cette erreur de déduction ait – possiblement – coûté la vie à cet homme me foutait en rogne ! Ce n’était donc vraiment pas le moment de me chercher en n’écoutant pas mes avertissements. Nous étions sur une scène de crime après tout. Si je voulais conserver le maximum d’indices sur ce meurtre, je devais les empêcher de marcher sur ceux-ci. Quant à moi, j’étais libre de me mouvoir où bon me semblait. Après avoir examiné le corps attentivement, je m’étais levé et avais pris un peu de recul pour regarder tout autour du corps de Bryan. S’il y avait quoi que ce soit qui ressortait de l’ordinaire, j’espérais bien le repérer. Par la suite, j’observais fixement chaque membre de cet équipage pendant quelques secondes pour voir comment ils réagissaient. Je n’étais pas un expert en expression faciale. Néanmoins, j’étais désespéré. Je ne savais pas du tout quoi faire dans une telle situation. Je faisais donc ce qui m’apparaissait comme étant utile. Observer le corps de Bryan, regarder les alentours, fixer les personnes présentes. Il était encore tout à fait possible qu’une taupe soit sur ce navire. Ce n’était pas parce que je m’étais trompé sur Bryan que je me trompais sur le reste. D’ailleurs, il n’était même pas sûr que je me sois trompé sur lui. Si ça se trouvait, il avait été tué pour brouiller les pistes que l’on pouvait avoir. D’un autre côté, il était celui qui nous avait parlé de cette silhouette féminine. Il avait certainement été éliminé pour ça. Si tel était le cas, cela voulait dire que ces criminels commençaient à paniquer. Cela voulait aussi dire qu’ils étaient au courant des infos que Bryan nous avait révélées. Mais comment ? Soit ils avaient planqué un cristal d’observation sur ce navire, soit ils nous avaient entendu parler. Pourtant, il ne devait y avoir que Bryan, son équipage, et nous sur ce navire à ce moment-là. Donc si quelqu’un nous avait bien entendu, ça ne pouvait être que quelqu’un dans son équipage, soit une taupe.

J’étais si impliqué dans cette mini-enquête et dans mes réflexions que je ne vis pas le temps passé. Pourtant, alors que je me trouvais sur le pont du navire et que je continuais de penser à tout ce que j’avais pu voir et éventuellement entendre, la voix de Tao se fit entendre. Hein !? Minuit était déjà passé !? Ne perdant pas plus de temps, je sortis le cristal de communication de la poche intérieur de ma veste et écoutai ce qu’il avait à me dire. Au vu du ton qu’il employait et du fait qu’il donnait l’impression d’être pressé, je me concentrai pleinement sur ses paroles. En gros, il était en pleine course-poursuite. Donc, moi je me retrouvais avec l’affaire de meurtre, et lui il avait droit à une simple course-poursuite…Ah bah non, il avait eu droit à un assassinat devant lui et il n’avait rien pu faire pour empêcher que ça arrive. Lui, par contre, était capable de courir après le tueur contrairement à moi qui l’avait laissée disparaître avant de pouvoir mettre ma main sur elle. Un trafic de masse ? Des menaces ? Les familles des marins visées ? Je comprenais de mieux en mieux pourquoi on ne nous disait pratiquement rien maintenant. Bizarrement, j’avais été capable d’entendre et de retenir parfaitement tout ce qu’il venait de me dire. C’était sans doute dû à la mort de Bryan. Le fait de comprendre qu’il avait été tué parce qu’ils nous avaient parlé… Je ne pouvais donc me permettre de laisser mon côté distrait prendre le dessus sur mon côté sérieux. Dès lors qu’il y avait des morts dans le lot, cette mission prenait une toute autre importance. Ce n’était plus le moment de rigoler et/ou d’inventer des théories farfelues sur le contenu de ces cargaisons. En nous débrouillant bien, non seulement on pourrait arrêter ces tueurs, mais on pourrait également mettre fin à tout ce trafic !

Suite à sa question finale, je retirai mon sac de mon dos et rangeai aussitôt mon précieux béret à l’intérieur de celui-ci. Ne perdant alors pas une seconde, je libérai ma magie et me transformai aussitôt, déclenchant le Satan Soul Amy. Arborant alors l’apparence de l’artificier des enfers, je pris aussitôt mon envol avec le cristal de communication dans une main et mon sac dans l’autre. Ma veste, ma chemise et ma cravate se retrouvaient à présent complètement déchirées sur le pont du navire. Prenant un maximum d’altitude, je tâchai de repérer Tao qui avait dit être en train de poursuivre sa cible sur les toits de la ville. De même, je tâchai de me souvenir de l’endroit où se trouvait la bibliothèque afin de voir d’où ils avaient dû partir.

« J’arriverai par la voie des airs. Fais de ton mieux en attendant que je te rejoigne. Durant ma promenade, je pense avoir aperçu la femme que Bryan avait mentionnée. Mais elle a disparu d’un coup et sans faire le moindre bruit, comme une ninja. Elle s’est peut-être téléportée. »

Lui dis-je alors que je continuais d’observer les environs depuis le ciel complètement noir. En lui fournissant mon avis sur la façon dont je supposais que cette femme avait disparu, j’espérais instaurer la plus grande prudence chez lui. Ces criminels n’étaient pas des débutants. Ils étaient capables de se montrer discrets, de se défendre s’il le fallait, mais également de tuer de sang-froid pour couvrir leurs traces. Tao devrait faire gaffe à ne pas se faire avoir comme moi. Si ça se trouvait, l’individu qu’il suivait allait lui aussi se téléporter, ou se rendre invisible, ou se dissimuler dans une ombre comme le faisait Kira de Cait Shelter. Bref, si on avait bien affaire à des mages, voire à des ninjas – j’étais certain que ça existait réellement – on devrait s’attendre à tout niveau fuite. Repérant alors des trucs étranges sur l’un des toits se trouvant plus loin devant moi, je fonçai droit dans cette direction ! Au passage, je constatai que non loin du toit que je visais se trouvait la bibliothèque. Normalement donc, je devais me diriger vers le bon endroit. Accélérant mon allure, je battis des ailes aussi vite que je le pouvais tout en fournissant de nouvelles informations à Tao.

« Après qu’elle ait disparu, j’ai entendu des hurlements sur le navire de Bryan le rouge. En m’y rendant, je l’ai trouvé mort. Elle a dû le tuer parce qu’il nous avait parlé d’elle en mentionnant la silhouette féminine dans le lot.»

On pouvait sentir dans ma voix que j’étais tendu et que cette histoire me plaisait de moins en moins. Quelque part, c’était parce qu’on s’était mêlés des affaires de ce port qu’il avait été tué. C’était parce qu’on était venus et qu’on les avait interrogés que celui-ci était mort. Idem pour notre messager mystère. Leurs familles respectives étaient menacées, et pourtant ils avaient pris le risque de nous fournir des infos utiles. Nous nous devions de résoudre ce mystère avant qu’il n’y ait d’autres morts !

« Je t’en dirai plus une fois que je t’aurais rejoint. Je fais au plus vite ! »

Déterminé à rattraper Tao et cet individu, je me forçai à accélérer encore un peu. Je ne pouvais le laisser s’échapper, tout comme je ne pouvais laisser le jeune homme seul dans le cas où on lui tendrait une embuscade. Cette course-poursuite dans les toits était très étrange. Ou plutôt, je la trouvais dangereuse. Si ces criminels éliminaient tous les informateurs, je les voyais mal laisser en vie ceux à qui étaient transmises ces infos. Cet individu en fuite pourrait donc très bien se faire tuer pour avoir été remarqué. Quant à Tao, il était également en danger vu que le messager était parvenu à lui transmettre des informations. Dans tous les cas, je devais les rattraper. Il n’était pas question que quelqu’un d’autre meurt au cours de cette mission.

Pour le GM:
 
Game Master

avatar

Messages : 1586
Date d'inscription : 26/09/2011
Magie / Malédiction / CS : All Mighty
MessageSujet: Re: [Mission] Marchandages portuaires [PV: Shiro, Tao et Tobias]   Mar 27 Oct - 0:10
Hé bien très cher Tobias, on ne peut pas t'enlever le mérite d'avoir poursuivi ces mystérieux agresseurs. Hélas, tout détective n'est pas parfait, encore moins lorsqu'on est amateur en la matière, peut-être étais-tu trop concentré sur les preuves ou bien sur vos mystérieuses mésaventures, mais si tu te retournes tu remarqueras que tes partenaires ont disparu. Oui, tu me diras que Shiro était appelé sur un incendie, mais cela ne t'a pas semblé bizarre qu'il soit rappelé si promptement ? En réalité, il a été pris au piège par les mêmes criminels que vous poursuiviez. Il ne devrait pas être loin de la mer, il me semble les avoir vu l'emmener sur un bateau de pêcheur après l'avoir assommé. Et Tao, quant à lui, tu l'as laissé à terre alors que vous veniez à peine d'être les témoins d'un assassinat ? Il a lui aussi été victime d'une attaque surprise et a été enchaîné sur l'ancre d'un vieux navire dans un cimetière naval. Quant à toi, tu arriveras assez facilement à rattraper ta proie, elle te dira tout sur le coup monté dont vous êtes les victimes, elle a en effet la peur bleue des démons depuis sa plus tendre enfance et elle est même en train de se pisser dessus à l'heure où je te parle. En effet, le commanditaire de votre mission a en exergue les mages officiels et désirait réprimer ses pulsions sur vos pauvres personnes, en outre un détraqué qui veut torturer des honnêtes personnes. Quand tu te rendras compte de la supercherie, tu pourras aller récupérer tes coéquipiers et les amener sains et saufs dans un lieu sûr, c'est en tout cas ce qu'on pourrait espérer de mieux de ta part étant donné que la mission n'a plus lieu d'être. Allez, dépêche toi de sauver tes nakamas, sinon tu auras à affaire à moi !

==============

Intervention GM :

La mission n'étant en fait qu'une supercherie, il ne te reste plus qu'à sauver tes plumes et, si possibe, celles de tes camarades. Si tu y arrives, une majoration pourrait t'attendre. Évidemment, le temps que tu les aides, les suspects auront disparus et la mission aura échouée. Tu peux donc poster et, après cela, envoyer ta demande de récompense.
Tobias Grant
El DiabloEl Diablo

avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 09/07/2012
Âge : 24
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Take Over - Satan Soul

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: [Mission] Marchandages portuaires [PV: Shiro, Tao et Tobias]   Ven 30 Oct - 1:32
Fonçant à toute vitesse dans la direction indiquée par Tao dans le but de le rattraper, je sentais que je ne tarderais pas à arriver à destination. Non seulement j’allais plutôt vite, mais en plus j’étais clairement motivé par l’idée de ne plus laisser quelqu’un mourir par notre faute. Certes, on était uniquement venu pour faire notre boulot, c’était-à-dire accomplir cette mission et partir. Et pourtant, ce qui n’aurait dû être qu’une simple enquête s’était transformé en véritable affaire de meurtres et d’éventuel trafic de produits illicites. Pourquoi illicite ? Tout simplement parce que ça n’aurait aucun sens de commettre des meurtres pour couvrir de simples vols de marchandises lambdas. Lorsque l’on cherchait à faire taire des témoins, c’était parce qu’une affaire était trop importante pour laisser qui que ce soit y faire obstacle. Or, dans le cas où l’on chercherait seulement à voler des sac-à-dos, il serait ridicule de tuer pour masquer ces vols. La valeur de ces marchandises volées devaient être encore plus importantes que ce que nous étions capables d’imaginer. Le plus énervant dans cette histoire tenait aussi du fait que même si nous n’étions pas venus pour exécuter cette mission, d’autres auraient fini par venir s’en occuper. Traduction ? Ces témoins auraient été éliminés dans tous les cas. A moins bien sûr que les autres mages ne soient moins doués que nous en termes d’investigation.

D’un autre côté, pouvait-on réellement nous considérer comme étant doués alors qu’on avait deux cadavres sur le dos ? Personnellement, je considérais ces morts comme un échec. Et pourtant, ces assassinats n’auraient pas eu lieu si l’on faisait mal notre boulot, si ? D’ailleurs, ce n’était pas parce qu’on venait tout juste de commencer à jouer les détectives que nous n’étions pas talentueux dans ce domaine. Après tout, ce n’était pas comme si une école de détective existait… Il fallait donc bien commencer quelque part. Depuis tout petit, j’avais toujours été doué pour noter les détails qui sortaient de l’ordinaire autour de moi. De même, j’étais très observateur et me savais capable de déterminer les failles dans la défense de mes adversaires lorsque je combattais. Mine de rien, ces facultés d’observation et l’instinct que j’avais développé au fur et à mesure de mes aventures avaient été mes meilleures armes pour mener à bien cette mission. Dès le départ, j’avais senti que quelque chose clochait. Dès le départ, j’avais remarqué que toute cette affaire était louche. Naturellement, puisque je manquais de preuves, j’avais jeté mes doutes sur les premiers indices que j’avais trouvés. Quelque part, j’avais cherché à mettre – trop – rapidement le doigt sur ce qui me dérangeait. Ainsi, mes soupçons s’étaient surtout concentrés sur Bryan le rouge. Malheureusement pour moi, celui-ci s’était fait tuer juste après. Actuellement, je volais au-dessus de la ville et poursuivais la cible de Tao.

Finissant par le repérer, je descendis aussitôt en piqué afin de me poser juste devant celui-ci. Première chose que je remarquais ? L’absence de Tao. Yep, c’était louche ça, surtout que je venais tout juste de lui parler, non ? Je poussai un profond soupir d’exaspération. Non mais qu’est-ce que c’était que toute cette histoire ?! Ça commençait vraiment à me taper sur les nerfs ! Qu’est-ce que c’était que ce bordel ?! Ma patience avait ses limites, et cette ville les avait maintenant largement dépassées !! Bon bah, tant pis, il ne me restait plus qu’à me défouler sur cette pauvre personne sur qui je venais de mettre la main. Lâchant mon sac à mes pieds, je fis un pas en avant et choppai le fuyard à la gorge. De mon autre main, je générais une boule de feu tout en prenant un air que je ne prenais pas tous les jours : un air menaçant.

« Parle. »

La commande était toute simple. Sa réponse ne fut pas simple du tout. Tout d’abord, il ne chercha même pas à gagner du temps, ou à mentir, ou même à considérer mes menaces comme étant ridicules. Bref, il me prit totalement au dépourvu avec sa réaction. Et oui, aussi bizarre que cela puisse paraître, il confessa aussitôt. Sans rien chercher à cacher, il me raconta toute une histoire à laquelle j’aurais eu beaucoup de mal à croire en temps normal. Bah oui, je n’étais pas crédule contrairement aux apparences. Quoiqu’il en soit, je compris très vite qu’il me disait la vérité ou – en tout cas – qu’il ne me mentait pas. Si son regard qui traduisait une peur bleue n’était pas suffisant, j’avais ses yeux grands ouverts, son corps tétanisé par la frayeur qu’il ressentait et cette odeur qui faisait souffrir mon nez. Non, je n’avais pas d’odorat surdéveloppé. Je n’étais pas un Dragon Slayer, ni un animal après tout. Cependant, j’étais toujours apte à le sentir quand quelqu’un se pissait littéralement dessus. L’odeur était suffisamment forte pour que je le remarque. En temps normal, j’aurais préféré ne pas le sentir. Là, en l’occurrence, cette odeur était la preuve qu’il me fallait pour comprendre que ma proie actuelle me disait la vérité. Peu importait l’objectif, je supposais qu’aucun homme n’oserait aller jusqu’à se pisser dessus pour rendre crédible ses mensonges. Même moi, je n’oserais jamais aller jusque-là, et pourtant j’étais prêt à aller assez loin pour piéger mes ennemis. Me pisser dessus par contre, c’était mort.

D’après mon tout nouvel informateur, qui vivait certainement ses derniers moments de lucidité, on s’était fait avoir comme des débutants. Toute cette mission était donc une vaste blague ? Genre, sérieux ? Le commanditaire de la mission en personne avait décidé de lancer un ordre de mission rien que pour se venger des mages officiels qu’il haïssait ? Vraiment ? Hmm… Je pouvais comprendre en quoi les vols de marchandises avaient été mis en scène. Mais les meurtres ? J’avais un peu plus de mal de ce côté-là. Pour les vols, Tao et moi avions déjà eu nos doutes vis-à-vis du manque de blessures des marins et de leurs dépositions incohérentes. Nous avions enquêté sur plus d’un navire et obtenu deux histoires à la fois similaires et différentes. Cependant, on avait bel et bien remarqué que toute cette histoire de vol était louche, et nos réflexions nous avaient amené à penser qu’il s’agissait d’une affaire de trafic qui avait mal tourné. Ajouté à cela, il y avait mes soupçons sur la présence d’au moins une taupe dans l’un des navires. En bref, on avait tout de suite supposé qu’une partie de cette histoire provenait d’un conflit interne entre les marins de ce port. En ce qui concernait les assassinats maintenant, je supposais que le commanditaire avait engagé de véritables acteurs pour ces rôles, peut-être même des mages. Ainsi, Shiro, Tao et moi aurions été les victimes d’une véritable mascarade ? Le commanditaire de cette mission devait vraiment n’avoir rien d’autre à faire de son temps pour monter un tel plan…

Je pouvais essayer de comprendre – jusqu’à un certain point – cette haine envers les mages officiels. Par contre, j’avais du mal à concevoir le besoin de mettre en place toute cette mascarade juste pour le fun. Aller jusque-là me semblait un tantinet exagéré quand même. D’ailleurs, qu’est-ce que les mages officiels avaient bien pu lui faire ? Louper une mission qu’il avait – réellement – demandé ? Ou alors, un mage lui avait piqué sa femme après avoir terminé une mission pour son compte. Si tel était le cas, sa colère aurait un minimum de sens. Là, en l’occurrence, je n’avais aucun moyen de savoir ce qu’il en était, à moins bien sûr que je ne le traque et le force à avouer. Le hic, c’était que je n’étais pas vraiment autorisé à menacer et maltraiter un citoyen. Et, à moins d’utiliser la force, je ne voyais vraiment pas ce qui pourrait le pousser à m’avouer la vérité, toute la vérité. De toutes les façons, lui faire cracher le morceau sur ces détails n’était pas ma priorité pour le moment. En effet, mon otage actuel m’avait bien clairement fait comprendre que Shiro et Tao avaient tous deux été victimes d’une attaque. L’un était enchaîné à l’ancre d’un navire, tandis que l’autre se trouvait sur un bateau de pêcheur. Seul, je n’aurais aucun moyen de les trouver, surtout en pleine nuit. Je pris donc bien soin de récupérer mon sac sur le sol, dissipant ma boule de feu au passage. J’attrapai alors le col de ma proie avant de m’envoler de nouveau, l’emportant avec moi. Sans prêter attention à ses hurlements, je pris rapidement de la vitesse pour rejoindre le port et récupérer mes camarades du jour.

Dire que j’étais énervé ne serait qu’un euphémisme. En vérité, j’avais juste envie de brûler tout le port et ses navires. Me faire tromper comme ça ne m’amusait déjà pas beaucoup, mais si en plus ils s’amusaient à kidnapper des mages officiels juste pour le fun – ou par revanche – cela ne me plaisait absolument pas ! Une chose était certaine, si j’en choppais ne serait-ce qu’un, je ferais tout ce qui était en mon pouvoir pour qu’il me mène aux autres !! Arrivé au cimetière naval, je ne tardai pas à retrouver Tao grâce à mon indicateur qui ne semblait pas capable de se taire depuis qu’il avait fait ma rencontre. Quelque part, cela faisait plaisir d’en voir au moins un qui était – avec raison – effrayé par la forme démoniaque que j’arborais. Je libérai Tao de ses chaînes et lui expliquai tout ce qu’on m’avait raconté. Ne perdant pas de temps, nous nous mîmes à la recherche de Shiro du côté des bateaux de pêcheur. Lui avait été assommé d’après ce que je pouvais voir. Hmm, encore un détail qui allait en la défaveur de ce port de marins. Tous paieraient pour cette histoire ! Il y avait des limites aux mauvaises blagues, et assommer un mage officiel tout en en enchaînant un autre à une ancre… Il me semblait clair que des lois avaient été outrepassées ici. Convaincre Tao et Shiro de ne pas détruire le port – comme je voulais le faire à la base – ne fut pas une mince affaire. Au final, je fus tout de même capable d’obtenir une chance de procéder à ma façon avant de les laisser faire ce qu’ils mourraient d’envie de faire, et que je comprenais tout à fait.

Ainsi, après avoir récupéré les deux mages de Fairy Tail, je m’étais dirigé avec eux et mon otage vers la caserne d’Hargeon. Il n’était pas dans mes habitudes de faire appel aux autorités pour régler mes problèmes. Le truc, c’était que je ne pouvais rien faire de plus ici. Un conflit entre un mage officiel et un citoyen lambda pouvait aller bien plus loin qu’on ne le croyait. En temps normal, les citoyens étaient les victimes puisqu’ils ne pouvaient se défendre d’une attaque de la part des mages. Dans ce cas précis, les citoyens étaient devenus les agresseurs, tandis que nous avions été les victimes de leurs magouilles. Armé de mon otage qui aimait beaucoup parler, je m’étais donc débrouillé pour obtenir une audience avec la Capitaine de cette caserne : Tetsu Nora. Ensemble, nous lui fîmes part de tout ce qui nous était arrivé aujourd’hui, lui fournissant toutes les informations que nous avions collectées, mais aussi l’ordre de mission, ainsi que le témoignage de l’otage. Avec tout ça, la Capitaine devrait normalement pouvoir remettre de l’ordre dans le port afin qu’une chose pareille ne se reproduise plus jamais. Ce qu’il ne fallait pas oublier, c’était que les relations entre mages officiels et citoyens se devaient d’être basées sur la confiance. Or, si les autres guildes apprenaient que certains habitants du Royaume abusaient du système de mission pour régler des comptes, ils commenceraient à émettre des doutes sur chaque ordre de mission. Ces doutes les conduiraient éventuellement au boycott pur et net de ces missions, laissant les habitants désarmés face à leurs problèmes.

La caserne d’Hargeon avait donc tout intérêt à régler cette histoire au plus vite et en toute discrétion afin d’éviter de pareilles conséquences. Personnellement, j’espérais que le commanditaire de la mission et ses complices paieraient pour leurs actes. Ils le méritaient largement. En ce qui me concernait, cette mission était terminée. Il était donc temps pour moi de rentrer à la guilde. Je saluai les mages de Fairy Tail une dernière fois avant de me retourner, direction le Sud de Fiore.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Mission] Marchandages portuaires [PV: Shiro, Tao et Tobias]   

[Mission] Marchandages portuaires [PV: Shiro, Tao et Tobias]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Est :: Hargeon
-